Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 00:00

 GRANDS CHANTIERS D’ICI ET D’AILLEURS-du 5 décembre 2012 (J+323 après la CNAC)

     

       Participez au grand jeu concours de Chantecler et gagnez un séjour de huit jours en janvier 2013 à Vesoul, la Nice de l’Est !

Règle du jeu : il vous suffira après avoir identifié le sujet des photos proposées à votre sagacité, de cocher la légende choisie :

 

La photo N°1 ci-dessous représente :

 

¨ La mise en chantier du nouveau siège de l’UMP

¨ La zone du Charmoy à l’horizon 2013

¨ La construction de l’aérogare de Notre-Dame-des-Landes

¨ Le chantier de l’EPR de Flamanville

 

 Photo N°1

 

 La photo N°2 ci-dessous représente :

 

¨ Le Louvre-Lens inauguré hier

¨ Une usine de choucroute bio sud-coréenne dans la vallée de Munster

¨ La zone du Charmoy à l’horizon 2013

¨ La maquette de l’aérogare de Notre-Dame-des-Landes

 

 Photo N°2

  

La photo N°3 ci-dessous représente :

 

¨ Le montage d’un troisième terril (radioactif et lumineux) au voisinage du Louvre-Lens

¨ Le dégagement d’un barrage agricole à Notre-Dame-des-Landes

¨ La zone du Charmoy à l’horizon 2013

¨ Un chantier de prospection de gaz de schiste en Seine-et-Marne

 

Photo N°3 

 

            Vous suivez bien entendu l’actualité et vous êtes sûr(e) d’avoir fait un sans faute. Il vous restera cependant une épreuve à franchir, qui fera l’objet d’un second article à paraître dans les jours à venir. A bientôt !

 

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 décembre 2012 (J+323 après la CNAC)

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Jeux
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 00:00

 LE PETIT RENNE AU NEZ ROUGE- du 3 décembre 2012 (J+321 après la CNAC)

      La rédaction de Chantecler est heureuse de vous présenter une sélection de quelques créations du « Petit renne au nez rouge », jeune entreprise spécialisée dans l’édition de cartes de fin d’année. Alors qu’approche « l’horizon 2013 », tournons-nous résolument vers l’avenir et les lendemains qui chantent, faisons preuve d’à-propos  en renouvelant les thèmes de nos courriers de fin d’année et aidons de jeunes créateurs. Prix de gros aux comités d’entreprise et aux collectivités locales. On peut passer  commande à l’adresse du journal.

 Austerliste

 

                                     JO hiver 2014

Le coup de cœur de la rédaction : Nous avons choisi la carte « Austerliste » qui conjugue opportunément, dans une transversalité temporelle biséculaire, le passé napoléonien de notre cité et l’avenir qui lui est promis « à l’horizon 2013 » après la « discrète » mais néanmoins décisive victoire foncière du Charmoy.

    Quelques grincheux rétorqueront bien que deux siècles tout juste après 1812, les champs de neige, plus qu’Austerlitz, leur rappellent le goût rustique du tartare de cheval à prix coûtant et la vodka Dourakine en promo avec glaçons de la Bérésina. Ce ne sont que grognards irrécupérables ! 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 décembre 2012 (J+321 après la CNAC)

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Annonces
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 00:00

 Avenue des ParapLUREs ® - du 29 novembre 2012 (J+317 après la CNAC)

 

     Deux grandes villes de Normandie viennent de promouvoir un usage original et philanthropique de la visibilité particulière du jaune-fluo dans le domaine de la sécurité routière.

       Ainsi pouvait on lire dans Infonormandie du 21/11/12 : « Cette opération se caractérise par la distribution aux aînés piétons du département de près de 800 parapluies de couleur jaune fluorescente équipés de bandes rétro-réfléchissantes. Une première distribution gratuite de 300 parapluies aura lieu le lundi 26 novembre à partir de 14 h dans le hall de la Préfecture de région à Rouen. Elle s’adresse aux piétons de plus de 65 ans de l’agglomération rouennaise.»   http://infonormandie.me/2012/11/21/securite-routiere-trois-cents-parapluies-fluo-distribues-aux-plus-de-65-ans-a-rouen/ 

     Tous les Auxonnais(e)s conservent le souvenir de la floraison d’affiches jaune-fluo de juin 2010 dans notre ville. Aux nostalgiques de cette apothéose chromatique, l’exemple normand devrait permettre de renouveler la lumineuse éclosion de jonquilles (de Haute-Saône) ayant si bien recueilli la faveur des suffrages.      

        Sur le modèle de Rouen ou du Havre, une action pourrait être mise en œuvre opportunément dans notre cité au profit des futurs consommateurs-piétons devant emprunter « en masse » la D905 à destination de la zone du Charmoy « à l’horizon 2013 ». Sur cette artère routière, destinée à devenir la future « voie sacrée » de l’approvisionnement de notre cité, n’est-il pas nécessaire en effet de prévoir, « à l’horizon 2013 », outre la réalisation de pistes cyclables et de trottoirs/parkings, d’autres mesures de sécurité renforcée ?     

     On adopterait donc la bonne idée de nos amis normands en dotant gratuitement tous les consommateurs-piétons d’un parapluie jaune-fluo. On pourrait y adjoindre un caddie de la même couleur. Comme les affiches de 2010, ces équipements pourraient être opportunément réalisés à LURE par des professionnels qualifiés qui n’ont plus à faire leurs preuves et faire l’objet d’un dépôt de marque protégée « le ParapLURE ®». Bien entendu, toute action de mécénat au profit de la sécurité du consommateur-piéton sera favorablement accueillie.

    Des bancs jaune-fluo design pour le repos du consommateur-piéton ainsi que des bornes hectométriques  itou, indiquant opportunément au marcheur sa progression, pourraient constituer les premiers éléments d’un mobilier urbain consacrant l’intégration du lieu dans un centre-ville remodelé. « Avenue des ParapLUREs ®», c’est sous ce nom, que nos nouveaux Champs-Elysées locaux pourraient entrer dans un futur Guide du touriste à Auxonne. Nos amis touristes découvriraient ainsi dans cet opuscule l’« important aménagement touristique, avec des hôtels et des restaurants » ( Le Bien Public du 13 janvier 2011) construit sur le belvédère du Charmoy, tout au bout de l’avenue lumineuse qui pourrait recevoir enfin la consécration dans un cliché de Yann Arthus-Bertrand.

  Avenue des parapLUREs

 

       

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 novembre 2012 (J+317 après la CNAC)

 



       

 

 

             

                                                                               

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Cl. S., Auxonnais - dans Figures libres
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 00:00

DES COMMISSIONS PETITES ET GROSSES - du 27 novembre 2012 (J+315 après la CNAC)

 

        Cocoe, Commission de recours, Commission du dialogue, de la jungle des primaires de l’UMP au bocage de Notre-Dame des Landes, on voit fleurir les commissions. Chrysanthèmes ou fleurs d’espoir, immortelles déjà séchées pour problèmes résolus par la mise au placard, l’avenir nous le dira.

     En matière de résolution de problèmes, la commission n’est bien souvent qu’une manière polie de noyer le poisson, un expédient visant à s’exonérer d’une affaire pressante ou gênante, qui peut, par certains côtés, rappeler le sens de cet euphémisme désuet qu’employaient jadis les petits enfants bien élevés : il faut que je fasse ma commission ; laquelle mon petit,  la « grosse » ou la « petite » commission ?

      On a vu cependant des commissions faire merveille dans la résolution des problèmes et sortir de l’ornière des affaires bien embourbées, dans le précédent article nous citions le cas de cette commission qui jugea successivement, dans les termes qui suivent, de l’opportunité de la réalisation d’un projet commercial :

Version A : « [le projet] en limite de zone agglomérée sur des parcelles agricoles […] ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’A*** »

Version B : «  [le projet situé] à proximité de zones d’habitat[…] participera à l’animation de la vie urbaine et rurale ».

     Il est vrai que le projet avait subi quelques modifications entre-temps, modifications qui, toutefois, laissaient subsister le cœur du projet initial intact. Les commis ont dû se mettre en quatre pour trouver la solution.

    Pourrait-il en être de même pour les deux cas évoqués en début de notre article : Notre-Dame des Landes et les primaires de l’UMP ? Y-a-t-il d’abord un quelconque rapport entre les deux affaires ? Nous en voyons au moins un : c’est le duo François Fillon/Borloo qui signa le décret d’utilité publique du projet en 2008 à la grande satisfaction du maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018089991

       Aujourd’hui Jean-Marc Ayrault n’est plus maire de Nantes, mais il est devenu Premier ministre,  le voici donc en bonne place pour faire enfin décoller son projet. Il est probable qu’en commission le greenwashing tournera à plein, et que quelques plantes vertes de ministères avaleront des couleuvres de zone humide.  On pourrait s’attendre à une prose de ce genre : « les dizaines de kilomètres de haies plantées autour du site restitueront à la zone son caractère bocager initial, contribueront à la biodiversité, au confort des espèces aviaires ainsi qu’à celui des chiroptères, elles assureront en outre le maintien au pays d’agriculteurs-paysagers indigènes ; les produits des tailles et élagages constitueront en outre une source d’énergie renouvelable issue de la biomasse, inestimable pour le chauffage urbain de Nantes ».

   En ce qui concerne le match à l’UMP, l’affaire nous semble plus complexe, une chose semble pour le moins certaine, c’est que Monsieur François Fillon ne peut certainement pas compter, pour décoller (ou pour atterrir), sur un renvoi d’ascenseur de Monsieur Jean-Marc Ayrault, actuellement très occupé à sa tour de contrôle. Quant à l’ex-président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, il s’est déjà exprimé sans ambages à ce propos en janvier dernier :

« A la question de savoir ce qu’il choisirait entre le Carmel et l’UMP, après sa vie de président, Nicolas Sarkozy sourit : «Je préfère encore le Carmel. Au Carmel au moins, il y a de l’espérance.» Lu dans Libération du 25 janvier 2012

http://www.liberation.fr/politiques/01012385625-sarkozy-defaitiste-un-truc-de-off

 

   Dernière minute : A défaut de piste d’atterrissage, bientôt une piste cyclable sur la D905 ! « A l’horizon 2013 », sans aucun doute… Au Charmoy, comme au Carmel, y aurait-il plus d’espérance qu’à l’UMP ? « A l’horizon 2013 », Prosper (voir notre article Per aspera ad astra du 11 septembre dernier)  pourra enfin aller faire ses commissions là-haut en vélo. Les « grosses » et les « petites », bien entendu !

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 novembre 2012 (J+315 après la CNAC)

 

                                                    

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 00:00

 GAZ  DE  KYSTE - du 24 novembre 2012 (J+312 après la CNAC)

      Il est curieux de noter comme les commentaires relatifs  à l’affaire de Notre-Dame des Landes ont opéré récemment un glissement sémantique vers le vocabulaire médical. Dans notre article du 19 courant nous osions un « Notre-Dame des Glandes » et hier, avec une toute autre intention, le Premier Ministre Manuel Valls martelait « il est hors de question de laisser un kyste s’organiser » en référence à l’occupation du site par les opposants au projet de haut-vol de Jean-Marc de Nantes.

    Dans un entretien du 22 courant à Paris-Match, ce dernier avait déclaré « Notre-Dame des Landes est un projet d’intérêt général et pas un projet personnel. Il se fera ». Il convenait donc « dans l’intérêt général » de faire sauter « le kyste ».

     Dans notre article d’aujourd’hui nous voudrions illustrer, sur des exemples locaux, le caractère très relatif des concepts de « kyste » et d’ « intérêt général » en matière de projets de soi-disant « développement ».  

      Le temps est un juge impitoyable, vous en jugerez vous-même. En 1966, l’ « intérêt général » du moment à Auxonne consistait à raser la ville en grande partie pour la transformer en une cité de barres. A cette fin, il fallait d’abord démolir l’îlot de l’arsenal inhabité pour y édifier une cité de relogement. Pour empêcher cette folie j’écrivis alors un article dans  Le Bien Public daté du 13 mai 1966 : « Si la nécessité de donner à chacun un logis décent est une chose bien admise, elle ne justifie pas une décision aussi irraisonnée [celle de démolir   l’Arsenal]  qui relève,  dirait-on,   d’une méconnaissance totale de la valeur esthétique et sentimentale des vestiges du passé, ou, ce qui est plus grave, d’une   outrecuidance   qui   fait   bon marché de notre patrimoine …» Cette fougue un peu maladroite valut au rédacteur de vingt ans quelques réponses peu amènes de la part des  « messieurs ».

       Je réalise maintenant avec effroi que j’étais alors un élément du « kyste » empêchant la sacro-sainte « modernisation » de notre ville. Les détails de toute l’histoire et de ses suites dans notre siècle sont disponibles en ligne dans Le Courrier de l’Arsenal.

      Aujourd’hui l’« intérêt général » à Auxonne, c’est l’édification d’un hyper sur la zone du Charmoy en contradiction totale avec les déclarations de Madame Nathalie Kosciusko-Morizet         «  Et en même temps je vois qu’il y a encore des demandes de capacité pour des ouvertures, alors qu’il me semble qu’on est déjà très, très capacitaire. Moi, ça me soucie énormément ! Parce qu’il faudrait pas un jour qu’on se retrouve, après avoir des friches industrielles à gérer, avec des friches commerciales avec tout ce que ça représente en termes de zones de non-droit, de risque de violence etc…. et puis, tout simplement, de dégradation de l’environnement.

         « Je veux dire, c’est pas la peine d’avoir pris des champs pour aller construire de grands hypers et un jour se retrouver avec là-dessus les mêmes problèmes qu’on a déjà sur nos terrains pollués ! »

VOIR  http://www.dailymotion.com/video/xlf80e_le-coup-de-gueule-de-nkm-contre-les-hypers_news?search_algo=2

     NKM serait-elle donc, elle aussi, un « kyste » ? Et alors tout se comprend !  Ne serait-ce pas pour la faire pleurer en pénitence qu’on fit naguère hommage à la Dame d’un sac de bulbes dans notre cité ?

     Et pourtant, me direz-vous l’« intérêt général », outre qu’il a été proclamé par la municipalité dans ses publications,  puis soutenu sans ménagement par une débauche d’affiches imprimées à LURE a été reconnu au bout du compte par la CNAC (917 D du 17 janvier 2012) qui déclare que le projet «  [situé] à proximité de zones d’habitat[…] participera à l’animation de la vie urbaine et rurale ».

       Voilà qui pourrait sembler clair, et pourtant, la même CNAC, à propos d’un précédent projet comprenant le même hyper de 3500 m² à peine plus éloigné du centre-ville  (« On a déplacé le site de deux cents mètres pour le rapprocher du rond-point et de la route départementale », commente Jocelyne Raymond » dans Le Bien Public du 13 janvier 2011) avait opposé son refus (317 D du 20 janvier 2010) au motif que « [le projet] en limite de zone agglomérée sur des parcelles agricoles […] ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne ».  Les voies de l’« intérêt général » semblent, dans le cas présent, pour le moins impénétrables.

        Il est possible que le confort des chiroptères pépères ait pesé sur la décision, sans doute avec d’autres facteurs d’« intérêt général », et il serait grand temps que les « kystes »  de tout poil (et à plumes) irrespectueux de cet « intérêt général » soient réduits au silence. En masse !!! Et au gaz de « kyste » si nécessaire !!! 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 novembre 2012 (J+312 après la CNAC)

 

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 08:16

Brèves

 

QUAND LA RÉALITÉ DÉPASSE LA FICTION - du 22 novembre 2012 (J+310 après la CNAC)     

    Dans un précédent article diffusé sur notre blog à l’occasion des Journées du Patrimoine et intitulé « Le charme discret du patrimoine », nous écrivions :

 

«  …les amateurs d’archives, soucieux de prendre connaissance des actes fondateurs de la zone du Charmoy pourront tenter d’accéder à la relation des débats du 17 décembre 2008 au Conseil municipal. Bonne chance d’avance sur 

http://www.auxonne.fr/conseil-municipal »

 

          Le « bonne chance » n’était ni gratuit ni fortuit de notre part, et quelques fidèles de Chantecler l’ont vite compris, qui nous ont bien fait remarquer  qu’une erreur d’archivage sur le site municipal faisait accéder le lecteur cliquant sur le 17 décembre 2008, non pas aux fameux débats, mais au procès-verbal de l’élection du maire actuel en mars 2008. Nous avions d’ailleurs souligné ce fait dans notre article « Lacan au Charmoy » du 03 septembre dernier.

      A l’attention de ces fidèles et de tous les citoyens soucieux de s’informer, la rédaction de Chantecler fait part aujourd’hui d’une bonne nouvelle : l’erreur a été récemment corrigée et les curieux pourront relire avec profit les  5 pages  de débats.

      En raison du caractère ardu de cette lecture, la rédaction renvoie les migraineux potentiels à ses précédents commentaires sur notre blog  dans les articles « Retour sur un vote » des  06 août 2010 et 27 juillet 2011 ainsi que dans « Lacan au Charmoy » du 03 septembre dernier.

.

      Aux amateurs d’images nous proposons une affiche extraite de notre article « Décodeur d’affiches (2) » du 27 août 2012. Le lecteur soucieux de déchiffrer l’affiche pourra  se reporter au texte explicatif et amphigourique placé à droite et rédigé par des spécialistes de la com.

OUINON

  Ils sont culottés, ces publicitaires, un « hyper non alimentaire », c’est comme une omelette sans œufs ! Rappelons que selon la norme NAF 2008  INSEE en vigueur, un hypermarché est un « commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire d’une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m² »

    Il s’agissait là, bien entendu, d’un exercice de pure fiction, mais il faut reconnaître que, parfois, la réalité dépasse la fiction et que les circonstances officielles et bien réelles d’émergence d’un hyper au Charmoy se sont révélées, au bout du compte, tout aussi croquignolesques dans leurs contradictions et leurs faux-semblants que notre grossier canular.         

A NE PAS MANQUER ! 

        Aux vrais amateurs éclairés, férus d’analyses sémantiques, nous promettons enfin, pour le 17 décembre qui vient, un numéro spécial anniversaire de l’évènement fondateur du 17 décembre 2008 où l’on vit presque tout un conseil voter à bulletins secrets et sans broncher pour une omelette sans œufs !

   IL FAUT AVOIR LU ÇA AVANT LA FIN DU MONDE, PEUT ÊTRE, ET EN TOUT CAS AVANT « L’HORIZON 2013 » !

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 novembre 2012 (J+310 après la CNAC)

 

 

 

Repost 0
Publié par Cl. S., Auxonnais - dans Brèves
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 00:00

 LETTRE AU PREMIER MINISTRE  - du 19 novembre 2012 (J+307 après la CNAC)

      

        Hier, 18 novembre, se déroulaient les primaires de l’UMP mettant en concurrence pour la présidence du parti MM. Copé et Fillon. Au lendemain du vote, on ignore encore le nom du vainqueur, mais il semblerait qu’aucun des deux candidats n’ait été en mesure d’obtenir une victoire franche et décisive.

      L’un de nos concitoyens, convaincu de la large audience de notre blog, a bien voulu nous confier la copie d’une lettre adressée aujourd’hui même à l’un des concurrents. Chacun se souvient de la visite de Monsieur Fillon…Aux p’tits oignons ! Cela se passait le 31 janvier 2011.

 

       Monsieur le Premier Ministre,

       

         Oui, pour moi, vous l’êtes encore et vous serez toujours notre Premier Ministre. Permettez-moi tout d’abord de joindre quelques oignons à mon envoi. En ces temps de brouillard et de grisaille, une bonne gratinée vous réchauffera le cœur, comme votre somptueuse visite du 31 janvier 2011 dans notre belle cité avait réchauffé le mien. Par ces quelques bulbes, je ne fais que m’acquitter modestement d’une dette envers vous.

     Pour tout vous dire, je m’attendais à un franc succès de votre part et les résultats du vote d’hier me chagrinent. J’ai des bleus à l’âme et ça fait mal, même si j’aime le bleu ! Tout ce flou, toute cette indécision de la part des urnes, tout cela n’est pas juste, vous méritiez tellement mieux !

     En attendant, permettez-moi de dire que votre concurrent a les chevilles qui enflent, au fait, j’espère que la vôtre va mieux. Dame ! Nous vivons un temps de fractures : fracture sociale, fracture nord-sud, fracturation hydraulique, j’en passe et des meilleures. En face, rassurez-vous, ça ne va pas mieux, Jean-Marc de Nantes a les boules, il a Notre-Dame des Glandes ! Vous me direz que ça vole bas ! Pardonnez-moi, la conjoncture est rose et morose !

     A présent, permettez-moi d’atterrir, si je vous écris, ce n’est pas pour pleurnicher, on ne va pas passer notre vie à éplucher les oignons, à recompter des bulletins et à recoller les morceaux ! Il vous faut une victoire décisive. Pour la prochaine, car il y aura une prochaine, je me propose d’être votre directeur de campagne.

      Aux urnes citoyens ! Déplacez-vous en masse ! Voilà le mot d’ordre. Et voici le mode d’emploi : une bonne équipe à riper la lune, un bon imprimeur à LURE, on colle, on racole, ça colle, et le projet décolle « à l’horizon 2013 » !

              Avec nous, c’est béton, c’est du 80 % ou rien. Je vous promets ! Tenez, j’en prends le pari, je vois déjà le résultat d’ici !

Fillon Copé

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 novembre 2012 (J+307 après la CNAC)

 

Repost 0
Publié par CL. S., Auxonnais - dans Courrier des lecteurs
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 00:00

LA FRANCE RICHE DE SES PROSPECTEURS - du 16 novembre 2012 (J+304 après la CNAC) 

    Nous ignorons encore si l’eau claire la moins chère jaillira prochainement au Charmoy, mais force est de constater que les richesses minérales du sous-sol  français constituent pour l’instant une mine d’actualité inépuisable…

     Nous avions jadis Pechelbronn et le célèbre Pétrole Hahn

 « Depuis la nuit des temps, les sangliers des Vosges du Nord et de la vallée rhénane savaient se vautrer dans les affleurements huileux du nord de l’Alsace pour se débarrasser de la vermine. Bientôt les hommes voyant ces corps gras flotter à la surface de la source dit « Baechel-Brunn » écopent ces huiles et s’en servent pour lubrifier les moyeux des roues des chariots et pour guérir un peu tout, des maux de dents à l’eczéma et aux plaies purulentes. »

http://www.societechimiquedefrance.fr/produit-du-jour/le-petrole-de-pechelbronn.html

 

 La France sera-t-elle bientôt le Qatar de l’Europe  ?

 

« Le gouvernement a-t-il eu raison de ne pas suivre M. Gallois sur le gaz de schiste ? »

 Le Monde posait récemment cette question au (très) ancien ministre Michel Rocard, qui y répondait en ces termes :

« Sur ce sujet, étant très écolo, je me suis longtemps abstenu. Mais je n'ai rien lu qui soit complètement convaincant. On a un réflexe fantasmé un peu du même type que face aux OGM. Quand on sait que le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique sans dégâts sur place, on s'interroge. Or la France est bénie des dieux. Pour l’Europe, elle serait au gaz de schiste ce que le Qatar est au pétrole. Peut-on s'en priver ? Je ne le crois pas. »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/10/michel-rocard-avec-le-gaz-de-schiste-la-france-est-benie-des-dieux_1788711_823448.html

   

    On comprendra mieux l’engouement de l’ex-ministre pour la prospection minière en apprenant que son père, Yves Rocard, physicien thermodynamicien de talent avait le violon d’Ingres prospecteur et qu’il écrivit un ouvrage très original La Science et les sourciers : baguettes, pendules et biomagnétisme. Voilà une prospection digne d’un véritable « écolo » et l’intérêt du père pour ce sujet réputé marginal est tout à l’honneur d’un authentique scientifique à l’esprit ouvert. Si le père incline vers Manon des sources,  le fiston, quant à lui, brûle de percer les couches (géologiques) et rêve de nous  jouer Perceval le Gallois !

      En attendant, notre prospecteur local, oui, vous savez bien, l’homme à la marinière ministérielle homologuée, aperçu à plusieurs reprises aux abords du Bief Pérou, ce grand diable aqueux court toujours, baguette en main et bouquin de l’Abbé Paramelle sous le bras. Plutôt que cet Art de découvrir les sources, qui date un peu, nous lui conseillons vivement l’ouvrage de Rocard père La Science et les sourciers : baguettes, pendules et biomagnétisme plus compétitif.

      Enfin, pour tous ceux qu’intéresse la question des gaz de schistes, nous proposons la consultation des deux sites suivants qui lèvent largement le voile sur la question.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Permis-de-recherche-carte-des-.html

http://stopgazdeschiste.org/

    En matière de prospection, jusqu’au fond du moindre canton, la France pourrait donc bientôt ne pas chômer !

    Hélas ! Il est parfois des prospections injustement ignorées des projecteurs de l’actualité, s’accomplissant humblement sans tambour ni trompette et assurant des « maîtrises foncières », « en toute discrétion » et sans « divulgation ».

       Ainsi, est-il encore permis de se montrer ingrat à l’égard des pionniers-prospecteurs de la Campagne Charmoy 2008-2009 ?  Ils ont bien mérité, et leur tâche obscure fera bientôt que « notre commune (« la belle endormie ») sera bénie des dieux, qu’elle sera, en matière d’investissements privés, ce qu’est le Qatar en matière de rente pétrolière. De cela, pouvait-on s'en priver ? »    

     Chers lecteurs, pompe rocardienne mise à part, ne vous semble-t-il pas avoir déjà lu quelque chose de ce genre quelque part ?

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

 Auxonne, le 16 novembre 2012 (J+304 après la CNAC)

 

Repost 0
Publié par Cl. S., Auxonnais - dans Revue de presse
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 00:00

 

 

L’ART DE DÉCOUVRIR LES SOURCES - du 12 novembre 2012 (J+300 après la CNAC)

 

   Oui, 300 jours déjà que le « feu vert » (toutes les citations entre guillemets sont empruntées à des feuilles d’information locales) a été donné. Sur la terre du Charmoy, oubliée depuis longtemps des organes d’information locaux et régionaux, le temps des récoltes s’achève et, succédant aux brumes médiatiques, les brouillards d’automne s’installent à présent.

   Il apparaît cependant que, derrière l’horizon cotonneux, on commence à creuser l’affaire, ou du moins à creuser la terre vers « l’horizon 2013 ». En effet, selon les témoignages concordants de riverains, divers sondages et carottages auraient été mis en œuvre là-haut, au cours des dernières semaines.

       En l’absence d’informations supplémentaires, chacun y va, bien entendu, de sa conjecture : mise à jour de la carte géologique de la France ? Gaz de schiste ? Recherches archéologiques ?

        A défaut de Notre-Dame du Charmoy, verrons-nous surgir un jour là-haut Notre-Dame-des-Landes ? Et après le port royal, un projet d’aéroport impérial ? Toutes les hypothèses sont permises et les langues vont bon train. D’aucuns prévoient même la réalisation imminente d’un vaste complexe touristique, « avec des hôtels et des restaurants », financé par les magnats du pétrole. Des investisseurs aux as seraient sur les rangs et « la Belle endormie » serait bientôt sommée d’arrêter les somnifères pour aller animer les Nuits chaudes du Charmoy. Verrons-nous donc bientôt la fin des Chiroptères pépères  et du « ruisseau préservé » ?

         Les Verts s’en désolent, mais selon certaines sources, une autre hypothèse plus crédible pourrait bien être avancée. Vous n’êtes pas sans ignorer que l’eau, véritable richesse mondiale, sera bientôt universellement convoitée. Mandaté par le Ministère du Redressement Buvable dans le cadre du plan aqueux, un émule de l’Abbé Paramelle, prospecterait actuellement la région. Inspiré par L’art de découvrir les sources, ouvrage bien connu du célèbre ecclésiastique hydroscope, c’est un partisan convaincu du salut par l’eau claire la moins chère. Selon nos sources ferrugineuses, il aurait déjà proposé ses services à des propriétaires et à des élus leur promettant développement et emplois à la clef.

         La preuve ? Cet homme vêtu d’une marinière ministérielle homologuée aperçu à plusieurs reprises aux abords du Bief Pérou, tenant gaillardement sa baguette de sourcier des deux mains et surtout, preuve irréfutable, ces affiches (voir notre photo) collées nuitamment sur le réservoir des Granges Hautes dont les sœurs jumelles pourraient bientôt inonder le canton comme le fleuve jaune-fluo en juin 2010. Révolution culturelle : après le fleuve jaune, le fleuve bleu ! Les partisans de l’eau claire la moins chère commencent à se frotter les mains !

   L'eau claire au Charmoy 

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 novembre 2012 (J+300 après la CNAC)

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Brèves
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 00:00

L’ARLÉSIENNE - du 05 novembre 2012 (J+293 après la CNAC)

 

     Certains de nos lecteurs ne soupçonnent pas les prodiges d’imagination que nous devons accomplir pour écrire à propos d’un projet dont on peut dire qu’il est bien devenu « l’Arlésienne » ou le serpent de mer de ces dix derniers mois.

    L’Arlésienne, que va-t-il encore chercher là ? Passe encore pour du saucisson d’Arles en promo, mais que ferions-nous d’une Arlésienne au Charmoy ?

      Soyons plus explicite, et appelons encore une fois le bon Alphonse Daudet à la rescousse. Alphonse, beaucoup plus tendre que son fils Léon, n’a-t-il pas ce talent rare de charmer et d’émouvoir avec des riens ?

     L’Arlésienne est une de ses créations et l’une des figures, en filigrane, des Lettres de mon Moulin. On en parle beaucoup dans un petit conte du même nom, on la veut très fort, puis on n’en parle plus même si on la veut toujours très fort, mais au bout du compte, on ne la verra jamais.

     Pigé ? Vous connaissez l’histoire. On en parle beaucoup en 2009,  on le veut très fort en juin 2010 et on le fait savoir ; arrive 2012 et on n’en parle plus mais en secret on le veut toujours très fort, bien qu’on ne voie toujours rien venir. A moins qu’  « à l’horizon 2013 »… ??? Inutile de vous faire un dessin !

    L’issue de L’Arlésienne de Daudet est tragique, c’est une affaire de cœur. En ce qui concerne le Charmoy, nous sommes dans un tout autre registre, beaucoup plus cadastral celui-là, et un tel registre mérite une tout autre conclusion.  « Peine d’argent n’est pas mortelle ! »

     Imaginons donc une conclusion optimiste en remettant à l’ouvrage  notre bon Maître Cornille. Ce vieux meunier frustré et dépossédé par la concurrence des grands moulins, on va lui redonner du grain à moudre. On ne l’installera certes pas au « Moulin d’Auxonne », moulin désaffecté au fil d’une Petite Saône morte (voir notre article « Sources taries ») ! Alors où l’installera-t-on, je vous le donne en mille : au Charmoy, pardi, au fil du Bief Pérou !

     La-haut, la ressource énergétique ne manque pas, énergies vertes de l’eau vive du Bief Pérou et du bois des forêts proches, de beaux maïs y poussent, Bananaïs ne fut qu’un accident ponctuel et peut être un sale coup de l’ « homme aux rats » honni des grands semenciers.

      Là-haut, il ya du bon grain à moudre pour les tenants du redressement productif. Après la marinière, nous coifferons le bonnet de meunier, après le robot Moulinex, voilà le moulin de Maître Cornille. Le Charmoy pourrait ainsi devenir le lieu privilégié d’une production artisanale de gaudes. L’étiquette est d’ailleurs déjà prête à coller sur les sachets en papier recyclé. Pour l’horizon 2020, il nous restera encore un objectif : faire aimer les gaudes aux Chinois ! Le Professeur Panouille de l’Université de Louhans nous en livre la clef dans sa thèse remarquée : « Ventres jaunes et mondialisation ».

  L'Arlésienne 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 novembre 2012 (J+293 après la CNAC)

 

Repost 0
Publié par Cl. S., Auxonnais - dans Figures libres