Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 08:40

CHARMOY-CITY 2010-2021 : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE (2) - du 12 juillet 2021 (J+4590 après le vote négatif fondateur)

     Nous poursuivons la série entamée dans notre précédent article à propos de l’annonce dans la presse locale de la création prochaine d’un conseil citoyen dans notre bonne ville.

CHARMOY-CITY 2010-2021 : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE (1) - du 10 juillet 2021

    L’annonce en soi n’est pas nouvelle puisqu’elle figurait déjà au programme de la dynamique diffusé sur dépliant A4 au début de l’année 2020.

    En effet sur ce tract, dans un décor fleuri et bucolique à souhait, un texte vantait, à destination des « déçus de la politique », un  « conseil citoyen […] fait pour vous », sinon par vous :

 

« Vous êtes déçu par la politique ?

Vous voulez que votre vote soit utile ?

Vous voulez vous investir pour votre ville ? »

 

« Le conseil citoyen est fait pour vous

Il est le moyen de partager vos idées et d’être acteur dans la

Réalisation de projets pour notre ville. »

  

 Après cette définition du « pourquoi », arrivait celle du « comment » où le rôle de l’ « acteur » était clairement balisé, une fiche de tâches en quelque sorte rédigée par l’employeur municipal :

 

« Vous préparerez et présenterez des projets d’intérêt général »

 

« Les projets seront votés au conseil municipal

Les services de la mairie vous aideront dans leurs

conceptions »

 

« Nous vous attribuerons un budget pour leurs

réalisations »

   Cette annonce de création a été périodiquement réitérée depuis, tant dans la presse locale ou municipale, que sur la toile et les réseaux sociaux.

    Citons pour mémoire cette phrase du « discours d’investiture » du nouveau maire prononcé lors de la séance du conseil municipal du 10 juillet 2020 et reprise tardivement dans Hebdo 39 du 24 août suivant :

      « Je pense à la question de la gouvernance, que nombre de citoyens souhaiteraient plus participative et à laquelle nous répondrons par le conseil citoyen. »

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

    Rappelons maintenant avec quelle insistance, l’offre devait être rappelée successivement dans les numéros 68, 69 et à présent 71 du magazine municipal Inf’Auxonne.

   À noter, que dans le goût du jour, l’annonce est accompagnée d’un logo « à l’ampoule », synonyme sans doute de bonne idée dans le langage communicant en vogue qui sévit dans les cerveaux allumés de notre beau pays de France.

    Le montage PDF qui suit fera foi de la récurrence des bonnes idées dans notre Inf’Auxonne préféré…

   Après des mois de  campagne d’appel sous le signe de l’ampoule des bonnes idées, il peut paraître bizarre qu’aucune réponse ne soit  encore mise en lumière et à l’honneur !

     Une ampoule sans lumière, avouez que c’est pas très vendeur ! À moins qu’il faille changer l’ampoule !

     L’identité, le profil, et les projets de ces nombreux citoyen(ne)s qui n’auront pas manqué de répondre à l’appel, pourquoi ne sont-ils pas présentés ? Sont-ils conservés, qui sait,  dans quelque secret dossier. Voilà un bien singulier appel au peuple sous pli cacheté !

    Cette pratique cachottière ne peut favoriser en rien l’émulation et l’accroissement des inscriptions !  Il est temps d’allumer l’ampoule pour qu’on y voie clair dans cette affaire !

    Avant de rejoindre le bataillon des bonnes volontés et des prétendues bonnes idées le quidam est en droit de s’interroger sur sa composition et ses orientations pour savoir s’il y trouvera quelques affinités avant de s’engager pour y retrouver des copains !

   Gaston et Arlette, prêts à s’engager, mais qui n’achètent pas chat en poche, restent dans l’expectative…Ils regretteraient néanmoins que le projet à l’ampoule se barre en douille !

   Quant aux petits lapins du CMJ, de retour aujourd’hui et vus par Claudi, ils croient dur comme fer, à voir tant d’ampoules s’allumer dans notre beau pays de France en matière de com pour les conseils citoyens (pas chouette pour les petites chouettes), que Thomas Edison est l’inventeur du Conseil citoyen ! Bien vu, petits lapins malins ! Vous aurez un bon point !

   Question subsidiaire : combien d’ampoules usagées ont elles été ramassées lors du grand ménage du 8 mai dernier ?

CHARMOY-CITY : PAS D’ARMISTICE POUR LA GUERRE MÉNAGÈRE -  du 10 MAI 2021

 

FLASH DERNIÈRE(12/07/21 à 15h30)

  En début de journée un faux profil inspiré, analyste distingué, postait ce commentaire transcendant à la logique imparable sur la page facebook Auxonne ville d’avenir :

  « L'ensemble des 5 élus d'opposition ( Mmes Arbeltier et Roussel , Mrs Vauchey, Coppa et Boissière ) ont votés contre la création du conseil citoyen. Ils sont donc contre l'implication des habitants dans la vie locale. »

     Il est vrai que les « élus d’opposition » ont bien du mal, au sein d’un conseil verrouillé, à s’impliquer « dans la vie locale » !

    Les 24 élus de la majorité doivent être heureux d’être soutenus par ce courageux faux profil à la ramasse qui semble émarger à Dijon c’est capitale  !!!

   Bernard, ta courageuse contribution anonyme à deux balles, c’est Dubidon !

    Ça vaut pas un rond !

https://www.facebook.com/bernard.dub.946

    Pour les curieux signalons que « Apoio VEREADORA », inscription en portugais portée sur la photo du faux profil signifie plus ou moins « soutien à la conseillère ». À cogiter ! Qui sait si Bolsonaro lui-même ne se cache pas derrière ce faux-profil ? Pas vrai Marquis !

FLASH DERNIÈRE(13/07/21 à 22h00)

   Le Marquis a mis son grain de sel, fort nuancé à vrai dire :

« Avec 54% d'abstentions lors de notre dernière élection municipale, cela peut être une occasion de donner la parole à toutes ces personnes qui ne se retrouvaient pas dans les personnes et leurs programmes. »

   Notre Marquis  ne s’est retrouvé sans doute dans aucune des deux listes (quoiqu’on en doute !)… Auquel cas nous le retrouverons bientôt, enfin dévoilé, à la lumière de l’ampoule ! Cool ! cool !

 

Le tour de France des conseils citoyens passe par Charmoy-City.jpg

Le tour de France des conseils citoyens passe par Charmoy-City.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12  juillet 2021 (J+4590 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 09:53

CHARMOY-CITY 2010-2021 : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE (1) - du 10 juillet 2021 (J+4588 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre bonne ville, il y a du « conseil citoyen » dans l’air.

    Le Bien Public d’hier en rendait compte sous le titre « AUXONNE Un conseil citoyen va être créé ». On savait la dynamique récréative, la voilà devenue créative ! Créative autant que modeste !

      Car comme l’avoue humblement son leader charismatique cité dans l’article : « Nous sommes une nouvelle équipe et nous n’avons pas la science infuse. Il y a donc certainement des projets qui peuvent émerger de la population »

    Comme Aphrodite sortant de la mer sans doute ! Il est clair cependant que pour une Aphrodite, combien d’objets hétéroclites la mer peut laisser sur le rivage !

     Plus pragmatique, la représentante de l’opposition, groupe minoritaire condamné de facto à la modestie et à la portion congrue, rappelle : « C’est le conseil municipal qui est l’espace de propositions et d’initiatives. On est des représentants des Auxonnais »

      Nous ajouterons, ce qui n’est pas négligeable : représentants élus

    Rappelons modestement notre libre improvisation d’hier sur le sujet

CHARMOY-CITY : « C’EST LE MOMENT DE VOUS MANIFESTER » - du 9 juillet 2021

   Petit aperçu d’un conseil citoyen d’Autun, découvrez « Archive for the ‘Conseil citoyen’ tag »

    « On bouge à Saint-Pantaléon », d’accord, mais au vu des clichés, Claudi juge l’activité sédentaire, et peu propice à une bonne santé cardio-vasculaire.

https://www.autun.com/onbougeasaintpan/?tag=conseil-citoyen

   La suite au prochain numéro

   Claudi nous fait découvrir que la statuaire n’est pas insensible à l’appel édilitaire !

Charmoy-City, conseil citoyen, ça bouge autour de la mairie.jpg

Charmoy-City, conseil citoyen, ça bouge autour de la mairie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10  juillet 2021 (J+4588 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 08:41

QUAND LE « RETOUR À L’ESSENTIEL », À DIJON, C’EST CAPITALE ! - du 25 MAI 2021 (J+4542 après le vote négatif fondateur)

  « QUAND « LE RETOUR À L’ESSENTIEL », À DIJON, C’EST CAPITALE ! »   Voilà un titre inhabituel  et qui peut laisser perplexe !

    Le lecteur averti pourra y reconnaître sans doute une chimère sémantique construite à partir d’un slogan récent à propos d’un  « retour à l’essentiel  » et du mot d’ordre rebsaménien des dernières municipales : « Dijon, c’est capitale ».

    L’essentiel, voilà bien une notion éminemment extensible ! Et inévitablement liée à la position existentielle diverse de l’être humain dans le monde. Pour d’aucuns ce sera simplement l’abri précaire d’une tente, la possession d’une gamelle et un triste brouet de quoi la remplir un peu.

    Cette notion d’essentiel est par ailleurs devenue récemment, dans notre beau pays de France, un critère d’accès aux commerces.

    Ainsi, au printemps 2020, il fut un temps où l’on voyait les gens se ruer sur la farine, les œufs et le papier toilette, mais où il était impossible sous peine de tracasseries de se procurer graines et plants pour son jardin.

     Et le temps passant, ce qui était réputé non-essentiel, le devint !

     La sensibilité évolue avec le temps !

     Nous en plaisantions récemment à propos de « déjections canines »

RELENTS PARFUMÉS DU PASSÉ DE CHARMOY-CITY - du 23 MAI 2021 (J+4540 après le vote négatif fondateur)

    À destination de nos bons lecteurs nous avons dégotté une vidéo historique « à se tordre » sur les motocrottes parisiennes des années 1980.

   Ces motocrottes nous les avons découvertes  dans le quartier de la Roquette en 1983 au temps où Jacques Chirac présentait son poulain Devaquet dans les commerces du 11ème.

    Nous conservons dans notre mémoire le souvenir parallèle de ces petits engins et d’une énergique poignée de main du président à l’entrée d’une boulangerie fleurant bon le pain frais où nous étions entré, sans masque, acheter des croissants. Essentiel !

    Mais passons à la vidéo exquise de l’INA que je vous ai promise. On y découvrira, entre autres joyaux, outre le jeune Monsieur Balkany, Monsieur Michel Elbel adjoint à la propreté à la mairie de Paris devisant fort sérieusement d’un problème capital pour Paris.

https://www.youtube.com/watch?v=6Y5NIM3NYi8

    Vous venez donc de découvrir l’essentiel selon Monsieur Elbel ! Nous ne parlerons pas de l’essentiel selon le grand Jacques !

    Mais revenons à notre capitale locale, car si Paris sera toujours Paris,  « DIJON, C’EST CAPITALE ! »

—    Pourquoi Dijon ?

—    Mais pour le « retour à l’essentiel », voyons ! 

https://www.facebook.com/VilledeDijon/photos/a.291292477647591/3942708839172585/

    Juste avant les élections !

 

QUAND LE « RETOUR À L’ESSENTIEL », À DIJON, C’EST CAPITALE ! - du 25 MAI 2021 (J+4542 après le vote négatif fondateur)

QUAND LE « RETOUR À L’ESSENTIEL », À DIJON, C’EST CAPITALE ! - du 25 MAI 2021 (J+4542 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2021 (J+4542 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 09:20

CHARMOY-CITY : QUOI DE NEUF SUR LA ZONE DU CHARMOY ? (2) -  du 17 MAI 2021 (J+4534 après le vote négatif fondateur)

    Un petit point météo pour commencer. Si le maréchal Mac-Mahon vivait encore il dirait : « Que d’eau ! Que d’eau ! »

     Du coup, les poissons du Bourg sont dans leur élément…aqueux !

CHARMOY-CITY : POISSONS DU BOURG -  du 15 MAI 2021

    Et côté Zone du Charmoy, les permis, ça baigne !

    Dans le premier article de cette série « CHARMOY-CITY : QUOI DE NEUF SUR LA ZONE DU CHARMOY ? », destinée à faire le point sur les derniers projets connus  concernant la zone du Charmoy, nous avions évoqué la dernière extension de surface commerciale  projetée sous la précédente mandature. Pour l’heure, cette extension, ayant obtenu un avis favorable en CDAC et s’étant vu accorder le permis de construire, n’a pas encore été réalisée.

CHARMOY-CITY : QUOI DE NEUF SUR LA ZONE DU CHARMOY ? (1) -  du 14 MAI 2021

    Et pourtant d’autres projets sont déjà dans les tuyaux. Ainsi, le 3 septembre dernier, le panneau d’affichage de la mairie voyait l’affichage successif, dans la même journée, de deux versions de l’avis de dépôt d’une même demande de permis de construire dans deux formulations différentes. Comprenne qui pourra !

Le PDF qui suit vous y aidera peut-être.

   Notons que la dernière version affichée, celle qui compte, prévoyait une surface de plancher créée de 2803 m2 sur une superficie de terrain de 38089 m2

    Des suites de ce dépôt, nous ne disposons d’aucune information officielle ouverte.

    Nous en sommes donc réduit à supposer que le projet a dû être arrêté dans la chaîne administrative d’instruction que suivent les dépôts de permis de construire.

   Peut-être au niveau du PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural) Val de Saône Vingeanne dont la compétence en matière du droit des sols inclut l’examen des permis de construire déposés  dans la zone de son ressort.

    Le dépôt récent d’une nouvelle demande concernant le même projet tendrait à confirmer ce qui n’est, bien entendu, qu’une hypothèse de notre part.

    Un nouveau permis a en effet été déposé le 31 mars dernier et affiché le 4 avril

     Une comparaison avec la deuxième version affichée du permis précédemment déposé le 31 août dernier nous a paru intéressante.

     Tel est le but du PDF qui suit

     Restait à visualiser et à situer sur le terrain les parcelles concernées par les deux  dépôts de permis évoqués dans le présent article ainsi que la zone relative au permis validé par la CDAC d’avril 2019.

    Un autre PDF y pourvoira

   Les années 2008-2009 sont loin, qui virent le rôle occulte et majeur de la municipalité Langlois dans l’implantation d’un hypermarché au Charmoy.

     Rôle occulte et majeur attesté par la publication d’une lettre dans Inf’Auxonne n° 25 de mai 2009. Ce  morceau de choix est entré depuis dans les annales.

Attesté aussi dans la presse du temps, avec force esbaudissements et promesses !

       On est en droit d’espérer que la nouvelle municipalité, dans la limite de ses compétences, jouera un tout autre rôle !

     À l’heure ou la presse locale célèbre, ce matin, les « poissons colorés dans la rue du Bourg » et où « le collectif de la rue du Bourg propose une nouvelle animation visuelle à l’artère de la ville », ce sont d’autres poissons d’un autre temps et pleins de « discrétion » qui ont inspiré Claudi !

Charmoy-City,les poissons de la zone du Charmoy.jpg

Charmoy-City,les poissons de la zone du Charmoy.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 mai 2021 (J+4534 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
14 mai 2021 5 14 /05 /mai /2021 09:27

CHARMOY-CITY : QUOI DE NEUF SUR LA ZONE DU CHARMOY ? (1) -  du 14 MAI 2021 (J+4531 après le vote négatif fondateur)

    Nos vieux lecteurs le savent bien : si la Loire prend sa source au Mont Gerbier de Jonc, le blog Chantecler prit la sienne en juin 2010, sur les hauteurs du Charmoy.

     Si depuis, le cours de son inspiration s’est élargi, venant battre les rives de l’actualité générale de notre riant Val de Saône, son rédacteur n’omet jamais pourtant de jeter un œil rétrospectif sur l’aire incubatrice qui vit naître Chantecler : la zone du Charmoy et ses projets portés par Raoul Langlois.

    Ainsi, la zone du Charmoy, fleuron périphérique de Charmoy-City, constitua pendant longtemps le « fonds de commerce » de Chantecler. Voilà qui peut paraître paradoxal pour une petite boutique éditoriale indépendante de centre-bourg !   

    Et voilà  qu’à présent, Chantecler rouvre pour un temps son « fonds de commerce » ! Ne sommes-nous pas à l’ère des boutiques éphémères ?

    En matière de Charmoy,  les archives de Chantecler, comme le riz, sont  incollables !

    Avant que nous prenions le temps de les mettre à jour, les curieux pourront trouver dans la dernière édition de 2018, pas mal de matière à fouiner !

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

    Le dernier fait relaté dans cette édition de 2018 reste d’ailleurs toujours d’actualité !

    Le voici : le 22 octobre 2018 « La SCI HPS dépose une demande  de permis de construire PC 021 038 18 S 0022 pour une nouvelle construction de 2569,95 m2 au sol (3 cellules commerciales + une cellule de service Avenue Général de Gaulle (affichage le 24/10/18) »

      Ce permis, finalement accepté au terme d’une modification parcellaire n’en changeant pas la teneur, et de deux CDAC (21 décembre 2018 et   27 mai 2019) fit tanguer, à la charnière des années 2018 et 2019, les relations entre la CAP Val de Saône et la municipalité d’alors.  

    Pour plus de détails, voir les PDF ci-dessous

     Le panneau du permis obtenu fut affiché un temps durant l’année dernière. Il a disparu depuis…

    Il serait infondé d’en inférer qu’il en soit de même de ce qui est le dernier  « projet Charmoy » conçu sous l’Ère Langlois.

    Depuis, la pandémie est arrivée, et une page municipale a été tournée, mais le « changement » n’a pas pour autant interrompu  la valse des dépôts de permis.

     Force est de reconnaître, que depuis plus de dix ans, les dépôts de permis auront déferlé comme autant de vagues, sur la zone du Charmoy

   À très bientôt le plaisir de vous en entretenir, toujours au coin du feu, en ce printemps pluvieux !

    En parlant de vagues, chers lecteurs, soyez rassurés, depuis mercredi dernier, votre serviteur est bi-vacciné

ESCULAPE, HYGÉE, LA VACHE ET LA VACCINE (2) - du 15 AVRIL 2021

   À bientôt donc, dans nos prochains épisodes, où nous ferons le point sur trois demandes de « permis Charmoy » déposées sous la nouvelle mandature municipale.

   Et qui, comme le montre l’illustration de Claudi, inquiètent déjà Gaston !

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.JPG

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.JPG

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 mai 2021 (J+4531 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 09:16

CHARMOY-CITY : CMJ D’AUJOURD’HUI…ET D’HIER -  du 12 MAI 2021 (J+4529 après le vote négatif fondateur)

     Notre précédent article avait pour objet l’opération « Nettoyons la Ville » désignée, selon un article en ligne du Bien Public du 8 mai comme étant une « initiative du conseil municipal des jeunes d’Auxonne »

CHARMOY-CITY : PAS D’ARMISTICE POUR LA GUERRE MÉNAGÈRE -  du 10 MAI 2021

    En citoyen responsable et soucieux de s’informer, nous avons souhaité prendre connaissance du compte-rendu de la séance du CMJ  lors de laquelle cette initiative aurait pu être proposée, débattue, puis démocratiquement mise aux voix pour validation.

    À cet effet, nous avons consulté le site officiel de la Ville d’Auxonne.

   À la date du 10 mai, un seul CR de conseil était mis en ligne : celui de la séance N°1 du 23 janvier dernier relatif à la mise en place et aux élections du nouveau CMJ. Pas moins de 26 pages !

   En revanche, pas de trace de CR circonstancié d’une séance du CMJ consacrée  à une éventuelle décision d’organiser cette opération « Nettoyons la Ville », « initiative du conseil municipal des jeunes d’Auxonne »

https://www.auxonne.fr/conseil-municipal-des-jeunes

   Inf’Auxonne n° 70 nous apprend cependant en page 4 que « La deuxième réunion du conseil municipal des jeunes s’est tenue le 20 mars ».

   Le nettoyage était peut-être à l’ordre du jour, mais pour l’heure, c’est une simple supposition car sept semaines plus tard rien n’était encore publié. Les ramasseurs de vieux papiers ont sans doute horreur de la paperasse !

   En attendant que cet oubli soit bien vite réparé nous avons pris une copie d’écran…

   C’est en revanche sans délai et dans l’urgence que la page facebook « Ville d’Auxonne »,  portait ce scoop à notre connaissance : « pas moins de 180 kg » de déchets avaient été ramassés dimanche dernier !

   En référence à notre titre, voilà les dernières nouvelles du « CMJ d’aujourd’hui ».

  

   Passons à présent au « CMJ d’hier » ;

   Sa création fut annoncée début 2015  en page 4 du N° 48 d’avril 2015 d’Inf’Auxonne.

Retenons l’essentiel du propos :

« Qu’est-ce qu’un C.M.J., et à quoi sert-il ? » 

« Il s’agit avant tout d’un lieu de débat, d’écoute et de participation à la vie de la Ville afin que les adultes de demain puissent faire entendre leurs voix. Il permettra entre autres de sensibiliser les jeunes à l’intérêt général, de mettre en place des projets, d’éduquer à la citoyenneté et au civisme,... »

      Voilà un beau et généreux projet qui met en exergue les mots-clefs d’une vraie démocratie : « débat », « écoute »,  « citoyenneté »,  « civisme ».

    Promouvoir de telles valeurs, c’est poursuivre un but louable, mais la meilleure pédagogie sera toujours, au bout du compte, celle de l’exemple.

     Déroulons à présent l’histoire du CMJ d’hier.

     Prévue en avril 2015 pour une « installation en septembre 2015 », la mise en place effective tarda un peu et  fut finalement annoncée en janvier 2016  en page 4 du N° 51 d’Inf’Auxonne.

Le texte de l’article précisait : « Avec un fonctionnement semblable à celui des adultes, le CMJ aura pour mission de proposer des projets afin d’améliorer la vie de la commune, mais aussi d’être le porte-parole des élèves des écoles d’Auxonne »

    Notons bien le fonctionnement du CMJ  est censé être « semblable à celui des adultes », ce qui implique nécessairement : proposition, débat et vote mais aussi, en toute rigueur, la publication dans les meilleurs délais des comptes rendus y afférents permettant au citoyen lambda de s’assurer du sérieux du bon fonctionnement du CMJ réputé « semblable à celui des adultes »  

     En janvier 2018, nous consultions le site de la Ville d’Auxonne.

    Il indiquait, pour l’année 2016, trois CR de réunions du CMJ les 11 mai, 8 juin et 7 septembre… tous accessibles en lien mais aucun pour 2017 !

    On se demande  dès lors dans quelle réunion du CMJ, la décision de participer à l’opération « Nettoyons la Nature » de septembre 2017 fut envisagée, débattue et prise !

    Un seul document en référence à cette participation, une annonce intempestive faite sur le site de la Ville d’Auxonne et dont nous avions pris, le 1er septembre 2017, la copie d’écran qui suit

    D’hier à aujourd’hui, l’histoire serait-elle un éternel recommencement ?

   Se pourrait-il que le CMJ, plus qu’un  « lieu de débat, d’écoute et de participation à la vie de la Ville afin que les adultes de demain puissent faire entendre leurs voix », se trouve réduit à n’être en fait qu’une ressource opportune dans la politique de communication des municipalités successives en place ?

    La jeunesse est toujours sympathique et très  photogénique, et c’est évidemment ce qu’ont toujours compris les politiques. Pas besoin de vous faire un dessin !

    Une question se pose à présent : des opérations ponctuelles de nettoyage, fussent-elles médiatisées et likées à tout rompre sur les réseaux sociaux constituent-elles les seuls objectifs à proposer à une belle jeunesse pour motiver et développer en elle de vrais idéaux ?

    Claudi dédie aux jeunes du CMJ,  une illustration inspirée des fastes du CMJ d’hier, très occupé lui aussi de nettoyage,  quoique sous d’autres « houlettes » !

    Mais que voulez-vous, c’est peut-être cela le vrai changement en marche !!  Même s’il ne fait pas vraiment rêver !

 

P.S.

    La presse locale n’a pas manqué de faire écho à la journée du 8 mai en publiant un article en ligne hier sous le titre « Auxonne 180 kilos de déchets ramassés par des habitants »

    Au menu, un inventaire à la Prévert :

     « Samedi 8 mai, 180 kilos de mégots, masques, bouteilles et canettes, papiers et cartons d’emballage, sacs de déjections canines, mais aussi un manche de parapluie, un marteau, un cutter, des jouets et même une ridelle arrière de remorque ont été récoltés par des bénévoles… »

     Pour reprendre le mot célèbre d’Isidore Ducasse-Lautréamont dans Les chants de Maldoror, nous dirions que tout cela est « beau […] comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ».

    Nos petits lapins du CMJ, sous la houlette de leur adjointe, feraient-ils de l’art brut sans le savoir ?

     Ce qui n’exclut pas pour antant une forte conscience des enjeux environnementaux comme en atteste cette déclaration optimiste :

« Ils sont déjà très conscients des enjeux environnementaux », soulignait Anne Busi-Barthelet, adjointe aux affaires scolaires, tout en distribuant sacs-poubelles et gants aux dix groupes formés avec les volontaires. »

   Il est vrai que ramasser des crottes de chien, ça pourrait bien sauver la Planète ! Pouett ! Pouett !

    Emballez, c’est pesé !!  Sac à papier !!!

   

Charmoy-City, ramasseurs de légende.jpg

Charmoy-City, ramasseurs de légende.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 mai 2021 (J+4529 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 05:00

CHARMOY-CITY : QUAND LE MARQUIS PRÔNE LES EMPLETTES À BICYCLETTE - du 3 AVRIL 2021 (J+4490 après le vote négatif fondateur)

   Nous languissions tous et toutes des commentaires avisés bien qu’anonymes du Divin Marquis et de ses oracles inspirés concernant les temps nouveaux.

   De ces temps qui changent comme nous l’a annoncé l’Édito de l’Agenda 2021. Qui changent…ou presque !

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (3) - DU 13 MARS 2021

    De ces commentaires avisés bien qu’anonymes du Divin Marquis, de ses envolées superlatives, nous adorions l’ampleur et la profondeur de vues, car du haut des pyramides de leur génie nous contemplait le destin dynamique de notre ville et ses travaux pharaoniques à venir

   Échantillons gratuits à consommer sans modération…

CHARMOY-CITY : LE MARQUIS A PONDU SON DERNIER RAPPORT - du 30 juin 2020

CHARMOY-CITY VU PAR LE MARQUIS : « IMMENSES CHANTIERS » ET « RESPONSABILITÉS ÉNORMES » - du 6 juillet 2020

  Mais il semble qu’en matière de projets pharaoniques, Tréclun ait fait la nique à notre bonne ville dynamique, du moins si l’on en croit la presse

https://www.bienpublic.com/insolite/2021/04/01/un-livreur-abandonne-un-colis-xxl-au-milieu-du-village

   Alors du coup, l’homonyme de l’auteur de Justine, fait à présent dans la rustine, chausse ses pinces à vélo et se sent devenir écolo. Rien de tel que de se faire vert pour repeindre le monde en rose.

   Retour sur les faits. Le 31 mars, à l’issue d’un conseil municipal, notre premier édile communiquait sur sa page facebook à propos du vote du budget. Une vue futuriste sortie d’un cabinet d’artiste illustrait le propos.

   Une apothicaire alors s’avisa que sur la belle photo il n’y avait pas un chat et de ce désert s’étonna, non sans humour, citant l’adage « No parking…no business ».

   Le Marquis, qui passait par là, à l’apothicaire répliqua.

   De fort belle manière à dire vrai et sur un mode fort véloce

   Et sans perdre les pédales, sans même changer de braquet, en empruntant, dans la foulée, sur les rayons d’un site de cycles qui a pignon sur rue, un argument sur étagère pour répondre à l’apothicaire.

 https://www.weelz.fr/fr/supprimer-place-parking-voiture-augmente-chiffre-affaires-business

    Tout ceci, vous en conviendrez, est ma foi fort bien tourné et réjouira tous les cyclistes invétérés dont je suis !

     Votre serviteur a adoré en particulier cette critique des principes de Bernardo Trujillo :

     « C'est "grâce" à la vision d'hommes comme lui - les Edouard Leclerc, les Jacques et Denis Defforey, les Marcel Fournier - que notre territoire s'est recouvert peu à peu de gigantesques (et hideuses) zones commerciales, entraînant avec elles toujours plus d'étalement urbain, plus de bitume, plus de … parking. »

    Il convient toutefois de ne point trop rêver car comme le Père Ubu a sa chandelle verte, les disciples de Bernardo Trujillo ont su  depuis verdir leurs propos !

ALBUM  - Et si on nettoyait la nature ?  

   Des vélos rue Antoine-Masson et des espaces verts au Charmoy, !

   Pourquoi pas ? Après tout, le client est roi !

CHARMOY-CITY : CNAC DU 26 SEPTEMBRE POUR L’EXTENSION LECLERC, UNE DÉCISION « VERTE » ! - du 7 novembre  2019

FLASH DERNIÈRE

   Claudi a fait son shopping dans la boutique communale. Clique and collect !

Charmoy-City, tous les verts voient la vie en rose.jpg

Charmoy-City, tous les verts voient la vie en rose.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 avril 2021 (J+4490 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 05:00

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (2) - DU 11 MARS 2021 (J+4467 après le vote négatif fondateur)

    Le précédent article de notre série présentait, sans prétention d’exhaustivité, quelques exemples de changements observés dans notre bonne ville à la suite du changement de mandature municipale intervenu au début de l’été dernier.

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (1) - DU 09 MARS 2021

    Mais comme toute médaille a son revers, un travers de la précédente municipalité, vient de faire, contre toute attente, une résurgence remarquée.

    Avant d’examiner plus en détail cette résurgence d’un travers des temps honnis, opérons un survol des dernières années de la précédente municipalité qui nous permettront de situer son origine.

     Est-il besoin de rappeler que dès la naissance, début 2017, de la nouvelle communauté de commune CAP Val de Saône, coïncidant avec celle d’un nouveau canton d’Auxonne élargi, notre ancien premier édile, maire de la commune-centre, aura entretenu avec la nouvelle institution, et sa présidente, des relations que nous qualifierons de difficiles ?

   De nombreux témoignages du fait jalonnent la presse des quatre dernières années, et ce, dès les élections à la présidence et à la vice-présidence début 2017.

    Rapide survol des échos de la presse…

   Le jour-même de l’élection à la présidence, le 7 janvier 2017,  Le Bien Public titrait en ligne: « CÔTE-D'OR - POLITIQUE Marie-Claire Bonnet-Vallet élue présidente de la com'com CAP Val-de-Saône ».

   Sous ce titre, un court article précisait : « Marie-Claire Bonnet-Vallet, élue de Pontailler et conseillère départementale divers droite, a été élue en recueillant 38 voix sur les 57 conseillers communautaires participant à l'élection. L'autre candidat, Raoul Langlois, maire d'Auxonne, a recueilli pour sa part 18 voix ».

    La déception causée par le faible score obtenu par le maire de la ville-centre devait être encore exacerbée par les résultats de l’élection des vice-présidents le 18 janvier suivant.

   À propos de ce scrutin, Le Bien Public titrait le 20 janvier 2017 « CÔTE-D’OR INTERCOMMUNALITÉ Auxonne des élus auxonnais de plus en plus isolés » précisant en tête d’article : « Lors de l’élection des vice-présidents de la communauté de communes, l’équipe de Raoul Langlois a vu lui échapper au moins un des sièges « prévus ». Un véritable camouflet »

  Comme on peut le penser, ces débuts difficiles devaient plomber durablement les relations entre la communauté de communes et la majorité municipale de sa ville-centre.

CHARMOY-CITY : QUAND LES CANADIENNES ONT DE LA MÉMOIRE - du 20 avril 2017

  Une des premières conséquences de cette tension se révéla être un  refus, de la part de la majorité auxonnaise, du vote du budget 2017 de la CAP Val de Saône.

       Affaire évoquée dans Le Bien Public du 20 avril 2017 sous le titre : « Côte-d’or-Intercommunalité Auxonne : quand le 1er vice-président rejette le budget »

    Dans cet article, on pouvait lire : « neuf membres de la majorité auxonnaise ont suivi le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, également 1er vice-président de la Com’com pour voter contre [le budget général] »

    Or, voici que quatre ans plus tard, aujourd’hui en 2021, alors qu’en apparence les dernières élections à la Com’com s’étaient déroulées sans tension notable, on voit le scénario de refus de vote du budget se reproduire dans la majorité municipale de la ville-centre.

  L’Histoire semble un éternel recommencement : en 2017, un budget contré par 1er vice-président et maire d’alors ; en 2021, le budget contré par le nouveau 1er vice-président et nouveau maire d’Auxonne.

    Le Bien Public du 6 mars 2021 rendait compte du dernier évènement sous le titre :

« AUXONNE-PONTAILLER Un vote du budget sous tension »

     Le corps de l’article précisait : « En fait, tous les membres de la majorité municipale d’Auxonne (15 élus) ont voté contre. »

    Nullement versé dans les affaires comptables, nous nous contentons de rapporter le fait.

    Pour le citoyen lambda, ce vote ne manquera pas, dans sa réalité factuelle et crue, d’en  rappeler un autre évoqué plus haut, survenu en avril 2017 et rapporté en ces termes dans la presse :

      « neuf membres de la majorité auxonnaise ont suivi le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, également 1er vice-président de la Com’com pour voter contre [le budget général] »

    À destination  des amateur(e)s impénitent(e)s de citations, osons celle-ci : « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. » – Héraclite

     Et pourtant, à en juger par les apparences, seules accessibles au citoyen lambda, la dernière péripétie communautaire ressemble comme une sœur à la zizanie de 2017 et semble venir démentir cette citation, le fleuve étant précisément la Saône de Pontailler à Auxonne !

    Sans contredire le grand Héraclite, nous nous bornerons à citer le Maréchal Pétain : « Français, vous avez la mémoire courte ! »

    En conclusion, on ne saurait affirmer en l’espèce et sur ce point particulier, que le « changement » soit véritablement en marche dans notre bonne ville !

    À suivre…

Charmoy-City, des écueils entre Auxonne et Pontailler.jpg

Charmoy-City, des écueils entre Auxonne et Pontailler.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 mars 2021  (J+4467 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 11:49

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (1) - DU 09 MARS 2021 (J+4465 après le vote négatif fondateur)

    Voilà, à présent,  plus de huit mois que des élections perturbées par la pandémie ont porté une nouvelle équipe municipale à la barre.

    Et avec elle, une volonté affirmée de changement exprimée, sans ambages, par son leader dans l’Édito de l’Agenda Auxonne 2021 par ce mot d’ordre : « 2021 : « Les temps changent, ensemble portons ce changement »

    Mot d’ordre remarqué et « mis en musique » et en images par notre rédaction

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

    La présente série d’articles qui s’ouvre aujourd’hui visera, sans souci d’exhaustivité, à donner un aperçu de ce changement annoncé et puisque, rien n’est parfait en ce bas monde, de ses limites.

    Dès le début de la mandature, le conseil municipal du 10 juillet inaugure (non, pas les chrysanthèmes, grand-père !) un changement de taille dans l’approche de la question environnementale : la carafe de verre vient chasser la bouteille plastique ! Vade retro PVC !

   Notre rédaction n’avait pas été insensible à l’importance de l’évènement que célébrait dans la foulée l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, engloutie à présent, comme la bouteille plastique, dans les poubelles de l’histoire.

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

    Deuxième changement : le traditionnel marché du vendredi voit naître un petit frère new look : le marché du dimanche, triomphe proclamé du locavore à travers le slogan consacré : « Pour eux, pour vous, mangez local »

    Ce « mangez local », sans rigorisme exclusif, se colore à l’occasion  d'un certain exotisme. Après tout, même si le locavore pur sucre ne mange pas les perroquets, il a le droit d’apprécier leurs belles couleurs et de reprendre le couplet de cette chanson que nous proposions, pour l’occasion, en karaoké :

 

« Ils sont vraiment super ces marchés du Dimanche
Où chacun le matin retrouve ses amis

Pour vider en terrass’, deux ou trois bons demis

Assuré pour le coup de s’en payer une tranche.

La deuxième édition était encor’ plus belle
J’ai vu des perroquets ! Tu me crois pas papa !

Des jacquots colorés, plus local on peut pas

J’étais  émerveillé, que la vie était belle,
Ce dimanche au marché »

 

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020

 

   Après le marché, et pour rester dans le rayon commerce remarquons que la politique de volonté d’expansion de la zone du Charmoy, tant prônée par la précédente municipalité, ne semble plus, pour le moment, dans l’air du temps du changement.

     Le petit commerçant de centre-ville, semble à présent bénéficier d’une sollicitude et d’un appui affichés par la nouvelle municipalité.

    La pandémie de COVID  est ainsi l’occasion pour la municipalité, de mettre en œuvre, au profit du petit commerce, une formule qui fait actuellement la une de l’actualité :

Ma ville, mon shopping   

   On peut ainsi commander son vin en ligne « depuis son canapé » comme nous l’apprend l’article mis en lien.

   Dernier changement enfin, à propos de la météo du premier dimanche de mars, jour traditionnel du Carnaval qui n’a pas eu lieu cette année pour cause de COVID

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (2) - DU 07 MARS 2021   

    Changement souligné rageusement, dimanche dernier 7 mars par la page facebook Ville d’Auxonne en ces termes : « Comme par provocation, après 3 années pluvieuses, le soleil aurait été au rendez-vous »

     Décidément, tout s’y met !!

     Dans notre prochain épisode, nous verrons qu’en dépit du changement, certaines permanences subsistent. Et pour reprendre (pardon pour cette minute culturelle !) un thème évoqué dans le célèbre film de Visconti, Le Guépard, et les paroles du jeune-loup « progressiste » joué par Delon : « il faut parfois que tout change pour que rien ne change »

https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19177097&cfilm=1766.html

    Tant pis pour le changement. Pour aujourd’hui, Claudi recycle Bob !

   La suite au prochain numéro !

 

Charmoy-city, 2021, les temps changent.jpg

Charmoy-city, 2021, les temps changent.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 mars 2021  (J+4465 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 11:49

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON, DE BRONZE, DE PIERRE, ET DE FER- DU 26 FEVRIER 2021 (J+4454 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre précédente publication, nous évoquions un article paru dimanche dernier dans Le Bien Public dans la rubrique LOISIRS COTE-D’OR ET RÉGION (page 36) et intitulé : « CÔTE-D’OR Napoléon Bonaparte, fierté d’Auxonne ».

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (2) - DU 23 FEVRIER 2021

     Cet article était relayé dès le lendemain par la page facebook de notre bonne ville et ce n’est que ce matin, en raison de la pollution atmosphérique, qu’il vient de passer au second plan.

     Aujourd’hui, notre rédaction poursuit, quant à elle, ses réflexions napoléoniennes avec ce titre « NAPOLÉON, DE BRONZE, DE PIERRE, ET DE FER ».

    Tout un chacun connaît les trois âges consacrés par l’archéologie et qui balisent le développement des civilisations : âge de pierre, âge du bronze, âge de fer.

     Nous ignorons encore, pour notre compte, comment les générations futures nommeront cet âge critique que nous vivons aujourd’hui !

    Laissons, pour l’heure, cette incise à la réflexion de nos lecteurs pour en revenir à Napoléon Bonaparte !

    Le monument qui lui rend hommage sur notre Place d’Armes, « fierté d’Auxonne », conjugue le bronze, la pierre et le fer. Et chacun de ces matériaux, sous le regard d’un observateur attentif, révèle son âge. Son âge, au sens où l’on dit qu’ « un homme a l’âge de ses artères ».

      La statue et les bas-reliefs, très largement centenaires, sont verts dans tous les sens du terme, sous la couche d’hydrocarbonate de cuivre qui donne sa patine caractéristique au bronze exposé aux intempéries.

     Cette fine couche de patine qui les recouvre ne leur est en rien préjudiciable, même si elle vient verdir, çà-et-là, de quelques coulures, la pierre qui les porte. Seuls quelques maniaques du récurage à blanc pourraient se plaindre du fait.

      Si la maçonnerie peut souffrir, ce n’est pas de cela, mais bien des fissures et des érosions, certaines préoccupantes,  qui viennent révéler, par endroits, l’injure du temps sur le piédestal et son soubassement.

      Quant à la grille octogonale de fer ceignant l’ensemble, comme la couronne de fer du roi des Lombards ceignait le chef de notre Empereur, un examen attentif vient révéler bien des points faibles.

   En plusieurs endroits, les liaisons entre les huit panneaux grillés et les huit canons de fer coulé présentent des déformations visibles, voire des ruptures.

     Certaines rosaces sur lesquelles viennent reposer les boutons de culasse des canons verticaux manquent, d’autres sont mutilées. Ces signes traduisent des déformations qui mériteraient, à notre sens, un examen approfondi, et peut-être  une remédiation urgente.

    En conclusion, si le bronze est toujours vert, la pierre et le fer présentent quelques symptômes de vieillissement, pour certains préoccupants.

    Un sujet de réflexion qui tombe à pic en cette année du bicentenaire de la mort de l’Empereur, et que nous avons souhaité évoquer, car il s’agit de soigner notre « fierté » locale.

   Claudi a illustré librement notre propos…

Charmoy-City, Bonaparte, de bronze de pierre de fer.jpg

Charmoy-City, Bonaparte, de bronze de pierre de fer.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 février 2021  (J+4454 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions