Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (6) - du 27 JANVIER 2015 (J+2232 après le vote négatif fondateur)

   

    Les nuits du Petit Caporal solitaire sont longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il avait un compagnon : le crayon.

    Alors, chaque nuit,  le Petit Caporal descendait de son piédestal à la rencontre du crayon.  De ces nuits de rencontre, Claudi vous montrait chaque matin, ce que les vigilantes caméras de la place n’avaient pas pu (ou pas voulu) voir ! Torride ! Mais c’est fini…

Cette nuit le charme s’est rompu.

C’est la faute au malentendu.

Obnubilé par son Île de Beauté,

le Petit Caporal botté, 

s’est pris le chou !

Gesủ miu ! Sale coup !

Cette brouille entre nos lascars,

est un sale coup de Trafalgar !

Et c’est fini pour le binôme,

mon bonhomme !

Grand coup de gomme,

chacun s’en retourne. Go home !

(Ce paragraphe peut se chanter en rap)

N.B. : Pour éviter tout quiproquo concernant notre illustration, il est question précisément, dans la bouche du Compère Crayon, de Nicolas Conté (1755-1805). Savant et artiste, Conté participa à l’Expédition d’Égypte avec Bonaparte. Monge disait de lui : « Il a toutes les sciences dans la tête et tous les arts dans les mains. » Il perdit même un œil en jouant au petit chimiste… On lui doit en particulier l’invention du crayon… le vrai, celui à corps de cèdre et à mine de graphite et d’argile cuite. Cette invention permit de faire la nique au blocus de la perfide Albion qui détenait le quasi-monopole du commerce des crayons.

      Comme dans la chanson de Bourvil : « Elle vendait des cartes postales, et aussi des crayons….»…

     Non ! N’allez surtout pas vous imaginer que la perfide Albion est ma libraire préférée de la Place du Crayon, ci-devant Place d’Armes. Tout au contraire, son magasin, entre vue imprenable sur l’agora de la « libre expression » et table des dernières parutions, est un vrai havre pour l’inspiration en panne.

     Le 11 septembre 2013 (Cf. mon agenda), j’y avais découvert, dans un bac de soldes,  le « Houellebecq non autorisé » de Denis Demonpion (Maren Sell Éditeurs, 2005, 20 €). Le crayon n’était pas encore sur la place, et de Houellebecq je n’avais pas lu grand-chose, mais j’avais l’intention de faire plus ample connaissance avec le « phénomène ». Toutefois, comme vous le savez, au Charmoy, comme ailleurs, les intentions sont les intentions ! Du bac de soldes, le bouquin avait donc fini, presque vierge, dans mes rayons, jusqu’à ce que les derniers évènements déclenchent pour moi sa réouverture motivée, et sur l’agora, la vaillante érection du crayon, thème houellebecquien s’il en est !

   Depuis, à en juger du moins par la rigueur des critères habituels exigés par notre époque superficielle et bavarde, il nous semble être devenu un houellebecquien acceptable ! De cet investissement laborieux, il nous reste, à présent, à recueillir les bénéfices… à votre seul profit, bien entendu, fidèles lecteurs (trices) !

    Comment ? L’actualité « charmoyse » étant plutôt silencieuse, je sens qu'il est possible que  Michel Thomas, alias Houellebecq, nous offre, après le Petit Caporal, quelques occasions d’articles… Toujours dans la ligne de notre blog bien entendu !

 La bande à Saint-Nicaise

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 Janvier 2015  (J+2232 après le vote négatif fondateur)

Chêne adoré Tu es CharlieTu n'es pas un crayon anglais Le Grand Saint-BernardQuelle est donc cette ceinture La bande à Saint-Nicaise

Cliquez ici pour voir l'album "NAPOLEON ET LE CRAYON" 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (5) - du 25 JANVIER 2015 (J+2230 après le vote négatif fondateur)

     Ce n’est pas encore aujourd’hui que le rideau tombera sur notre petit théâtre nocturne de la place où se joue chaque nuit la rencontre du binôme idéal : Napoléon et le Crayon.

     Après l’illusion de l’ami retrouvé, après les nécessaires présentations d’usage, après les inévitables premières réserves, vite gommées par la surenchère des assurances données, voilà, cette nuit, qu’arrive le temps périlleux des questions indiscrètes…Pour rassurer nos fidèles lecteurs(trices), précisons bien que ces questions ne descendrons pas, comme chez Charlie, en-dessous de la ceinture ! Oui à la libre expression, mais on est prié de ne pas promener son crayon en-dessous de la ceinture !

      Les nuits du Petit Caporal solitaire sont longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il a un compagnon : le crayon.

    Alors, chaque nuit,  le Petit Caporal descend de son piédestal à la rencontre du crayon.  De ces nuits de rencontre, Claudi vous montre ce que les vigilantes caméras de la place n’auront pas vu ! Torride !

La suite au prochain numéro

Quelle est donc cette ceintureC.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 Janvier 2015  (J+2230 après le vote négatif fondateur)

Chêne adoré  Le Grand Saint-BernardTu n'es pas un crayon anglais Le Grand Saint-Bernard Quelle est donc cette ceinture

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (4) - du 23 JANVIER 2015 (J+2228 après le vote négatif fondateur)

    Tailler des arbres en crayons géants peut témoigner d’une tradition forestière doublée de  bons sentiments, mais ce n’est pas un geste à portée historique capable de figurer durablement dans le grand album des images de l’Histoire. L’armée de Bonaparte abattant les sapins valaisans pour en faire des traineaux où coucher ses pièces de canon, cette image-là a subsisté. Et le franchissement du Grand Saint-Bernard est entré dans la légende. Dans un autre registre, le franchissement d’un col assurant une victoire reste un symbole fort dans la légende du Tour de France

        C’est précisément à ce « lieu de mémoire » qu’est devenu du Tour de France, que le Maire d’Auxonne semble avoir fait référence dans l’article du Bien Public d’hier 22 janvier intitulé « Un binôme et une polémique ».  Il y déclare en effet : « On ne demande pas d’investiture ou de soutien politique. On connaît notre territoire, on sait où on va. Contrairement à 2011, nous sommes les régionaux de l’étape ».

     « Les régionaux de l’étape », voilà sans aucun doute une métaphore cycliste ! Son sens ne nous étant pas familier, nous en  avons cherché une définition.  Et nous avons  trouvé une définition possible, bien que formulée en langage peu académique, sur le site « métaphora »       

http://metaphora.over-blog.com/article-11498733.html

        Reportons-nous au précédent « tour » de mars 2011. Dans notre blog, encore juvénile, nous l’avions suivi de  très près,  et ce, pour une bonne raison, c’est que l’argument Leclerc y était à notre goût trop largement présent et, de surcroît, utilisé avec mauvais goût et sans ménagement par notre Maire contre ses concurrents. Il est vrai qu’en matière de grande distribution, règne une seule loi de fer, celle de la concurrence ! Pour le plus grand bien du consommateur, bien entendu. Ainsi parlaient du moins les tenants locaux du lobby Leclerc il y a quelques années !

LA FRACTURE LECLERC – du 14 mars 2011

CADDIE  MONSIEUR MONTIAL ? - du 24 mars 2011

     Pour rester dans le registre cycliste, précisons que cet hyperdopage à prédominance alimentaire de mars 2011, qui faisait suite au triomphe du VESOUL-AUXONNE de juin 2010 en maillot aérodynamique jaune-fluo de LURE, n’avait toutefois pas démontré une réelle efficacité. Le pot belge se révélait tocard. À preuve,  il n’avait même pas assuré la victoire au deuxième tour du coureur officiel de l’Écurie Sauvadet, battu avec le score insuffisant de 1664 voix face à son concurrent !

     Pour en revenir à l’article du Bien Public d’hier 22 janvier intitulé « Un binôme et une polémique », le « Poupou » des cantonales, ou ses équipiers, n’auraient pas pour autant raccroché et sembleraient prêts à repartir ! Ça promet ! D’autant plus qu’il semble difficile d’imaginer de remettre  le Col du Charmoy au programme et l’on n’ose imaginer le sieur Montial pratiquant à nouveau la « poussette » en binôme !

     « Poupou » a  démontré le talent indéniable de transformer le NON du 17 décembre 2008 en OUI, il a triomphé au VESOUL-AUXONNE de juin 2010, mais il est peu probable qu’il décroche jamais le bouquet de la victoire aux départementales. Et voilà le RBM Club qui rigole !

       Les nuits du Petit Caporal solitaire sont longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il a un compagnon : le crayon. Quel beau binôme !

    Alors, chaque nuit,  le Petit Caporal descend de son piédestal à la rencontre du crayon.  De ces nuits de rencontre, Claudi vous montre ce que les vigilantes caméras de la place n’auront pas vu ! Torride !

Le Grand Saint-Bernard

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 Janvier 2015  (J+2228 après le vote négatif fondateur)

Chêne adoré Tu es CharlieTu n'es pas un crayon anglais Le Grand Saint-Bernard

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (3) - du 22 JANVIER 2015 (J+2227 après le vote négatif fondateur)

    À propos de crayons, les crayons ont joué historiquement un grand rôle dans le conflit franco-anglais, de Toulon à Waterloo. En effet, la caricature anglaise se déchaîna férocement contre l’Empereur et le blocus continental priva la France des crayons dont la perfide Albion avait le quasi monopole. Heureusement,  comme nous le verrons dans un épisode ultérieur, même sans crayons anglois nous avions sur qui Conté (non ce n’est pas une faute, mais seulement un indice pour les amateurs d’histoire !)

     Les récents évènements et l’engouement national pour Charlie ont mis au second plan l’actualité littéraire. La sortie du dernier livre de Michel Houellebecq, Soumission en a sérieusement pâti. J’ai pourtant fait l’emplette du sulfureux ouvrage chez ma libraire préférée de la Place du Crayon, ci-devant Place d’Armes. J’en suis à la page 70. La lecture de ces 70 premières pages nous introduit, en 2022, dans le quotidien d’un universitaire parisien spécialiste de Huysmans, quelque peu désabusé et à la libido dans les chaussettes. Entre « bons coups » ratés, sushis commandés pour un 5 à 7 foiré  et plats indiens réchauffés au micro-ondes, le narrateur  nous  amène à la page 74  au seuil d’une période pré-électorale sur fond insurrectionnel…

  Toutes proportions gardées, Huysmans, sushis et « bons coups » mis à part, Le Bien Public de ce matin nous présente une situation pré-électorale cantonale s’annonçant compliquée, sinon insurrectionnelle, deux mois avant le scrutin. Nous reparlerons demain du grand article correspondant intitulé « Un binôme et une polémique ».  

   Les nuits du Petit Caporal solitaire sont longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il a un compagnon : le crayon. Quel beau binôme ! Pour l’heure, c’est un binôme sans polémique….

    Alors, chaque nuit,  le Petit Caporal descend de son piédestal à la rencontre du crayon.  De ces nuits de rencontre, Claudi vous montre ce que les vigilantes caméras de la place n’auront pas vu ! Torride !

  Tu n'es pas un crayon anglais   

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 Janvier 2015  (J+2227 après le vote négatif fondateur)

  Chêne adoré Tu es Charlie Tu n'es pas un crayon anglais

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (2) - du 21 JANVIER 2015 (J+2226 après le vote négatif fondateur)

 

    Anniversaire : un petit clin d’œil à notre dernier roi qui perdit la tête un 21 janvier (1793) quand,  sur les places,  la Terreur dressait les bois de ses échafauds.

     

   Après l’histoire, et avant de revenir à notre idylle nocturne « Napoléon et le crayon », un petit mot d’actualité.

    Inf’Auxonne N° 47 vient de paraître dans sa nouvelle présentation, à notre goût plus modeste et plus maniable, ce qui n’est pas plus mal. En ce qui concerne le fond, RAS, c’est la continuité.

      Notre sujet de prédilection, celui qui a valu à notre blog de naître le 18 juin 2010, et qui est, rappelons-le, la longue et tortueuse histoire du Charmoy, n’y est pas officiellement évoqué. Nous sommes loin du grand discours sur la Terre Promise du Charmoy que publiait, il y a 6 ans, l’historique Inf’Auxonne N° 25. Le format d’alors (A3 sur papier couché) seyait bien à l’ampleur visionnaire du propos !

     Dans l’actuel N°47, seul le « Groupe Municipal « Une Dynamique sur Auxonne » » fait mention sommairement et en quelques lignes des dernières péripéties de l’affaire, mais chaque caractère lui est compté. Le lecteur curieux de plus amples détails pourra se reporter à notre précédent article

 LE SAVANT COSINUS AU PAYS DES CONIQUES - du 20 NOVEMBRE 2014

   

Si Inf’Auxonne vient de connaître une mutation formelle, il en est de même actuellement de notre blog.

Invoquant diverses raisons techniques,  notre hébergeur Overblog a incité ses blogueurs à migrer sur une nouvelle plate-forme.

L’ancienne version nous convenait et nous convient toujours tout à fait. C’est pourquoi nous poursuivrons dans cette version la publication de nos articles sous l’adresse chantecler-auxonne.com.

Toutefois, par prudence, nous avons entamé, à partir du 1er janvier,  une publication  en parallèle de nos articles dans la nouvelle formule. Pour y accéder  cliquez sur cette adresse chantecler-auxonne.net   

   

   Les nuits du Petit Caporal solitaire sont longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il a un compagnon : le Citoyen Crayon, ci-devant Crayon de la  Libre Expression (soyons prudent, nous sommes le 21 janvier) !

    Alors, chaque nuit,  le Petit Caporal descend de son piédestal à la rencontre du Citoyen Crayon, ci-devant Crayon de la  Libre Expression.  De ces nuits de rencontre, Claudi vous montre ce que les vigilantes caméras de la place n’auront pas vu ! Torride !

Tu es Charlie

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 Janvier 2015  (J+2226 après le vote négatif fondateur)

   Chêne adoré  Tu es Charlie

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 00:00

NAPOLÉON ET LE CRAYON (1) - du 20 JANVIER 2015 (J+2225 après le vote négatif fondateur)

     Avant d’entamer notre nouvelle série en images « Napoléon et le crayon », nous répondons d’abord à la question suivante, posée par un de nos fidèles lecteurs : « Les 7 sapins de la Blanche-Plaine sont-ils devenus des crayons ? »

BLANCHE-PLAINE ET LES 7 SAPINS - du 24 DÉCEMBRE 2014

      À cette question, la réponse est évidemment « non ». Taillés dans les vieilles affiches de la démocratie luronne en jaune-fluo de 2010, ces sapins étaient de papier ! Et, bien qu’un « crayon de papier », ça existe, on ne fait pas les crayons avec du papier !

      Certes, depuis pas mal de temps, on parle, du côté d’Épinal dans les Vosges, de planter toute une forêt d’objets verticaux sur la Blanche-Plaine du Charmoy, mais contrairement au sapin de la place d’Épinal dans les Vosges, il ne semble pas que ces poteaux soient de bois ! Et de toute façon, ce n’est encore qu’un projet.

    Cette question étant réglée, passons à Napoléon et au crayon.

    Les nuits du Petit Caporal solitaire étaient longues sur la place au vent d’hiver ! Par bonheur, depuis quelques jours, il a un nouveau compagnon : le crayon géant de la « libre expression » ! Le Bien Public rend  compte aujourd’hui de cette opportune érection du crayon sur notre place.

    Alors, intrigué, le Petit Caporal descend chaque nuit de son piédestal à la rencontre du crayon géant de la « libre expression ». De ces nuits de rencontre, Claudi vous montre, ce que les vigilantes caméras de la place n’auront pas vu ! Torride !

La suite au prochain numéro.

Chêne adoré

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 Janvier 2015  (J+2225 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 2