Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN (3) - du 27 novembre 2020 (J+4363 après le vote négatif fondateur)

    Interrompue momentanément par l’actualité en ligne, notre série « APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN », entamée  le 18 courant, reprend aujourd’hui.

CHARMOY-CITY : APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN (1) - du 18 novembre 2020

    Au menu du précédent article de la série, nos fidèles lecteurs avaient pu déguster une succulente timbale forestière. 

CHARMOY-CITY : APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN (2) - du 20 novembre 2020

   À la fin de ce long article nous avions ajouté, en ce temps funeste aux libraires, un « magazine littéraire » à destination de nos fidèles lectrices.

    Pour faire suite à ce « magazine littéraire », vantant d’incontournables œuvres à mettre sous le sapin, ou dans la cheminée, nous ouvrirons aujourd’hui un numéro inédit de L’Almanach des muses : L’Almanach des muses municipal !

   En l’espèce « L’Écho de la place d’armes », version papier dactylographiée et photocopiée de mai 1985.

     Nous n’en retiendrons que la première page, celle du poète, les suivantes, plus indigestes, étant celles du comptable égrenant son budget.

    L’adjoint à l’information d’alors, sympathique instituteur, comme on les appelait alors encore, à la vieille école – celle qui n’avait pas encore été démolie par Jospin, ce Calvin assassin instigateur d’une triste réforme –  s’y révélait un versificateur fort présentable !

 

« Pour ce nouveau bulletin, je veux vous présenter,

Le budget de la Ville, bien qu'un peu simplifié,

Pour que chacun comprenne, qu'avec tout cet argent

Ce que nous pouvons faire, tout en le bien gérant.

Ce n'est pas très facile, la bonne volonté

Est toujours bien utile ; il faut savoir jongler

Avec tous les articles, avec tous les chapitres,

Et c'est Monsieur le Maire qui a le rôle d'arbitre.

Mats venons-en au fait, que je vous dise, en somme,

Les taxes augmenteront, sans que l'on vous assomme,

A neuf pour cent prévus, ce ne sera que six;

Afin de ne pas rendre l'impôt prohibitif.

Voici donc le budget, et tout son exercice,

Avec tous ses décomptes, placés à notre actif. »

 

      Une idée-force à retenir pour la présentation du prochain budget, celui de la dure année 2021 ! Une cuillerée de miel, butiné dans le Jardin des Muses, pour faire passer l’amère pilule !

     Pour l’heure, en vue d’égayer nos sombres jours et nos longues nuits, il semblerait que l’on s’active et que toutes sortes de concours soient à l’ordre du jour (dessins, guirlandes, sapins et compagnie…) !

    Alors Patrice, oublie ton spleen,  tout ça existe et c’est pas triste !

    Et si ça sent le sapin, c’est le sapin de Noël que ça sent !

    Respire bien fort, alors dans l’air tu sentiras comme un fumet de foie gras !

 

       Qui sait lire entre les lignes et respirer sous le masque, saura trouver encore un peu de poésie dans l’air.

        Claudi l’a bien senti qui n’a pas manqué d’illustrer encore aujourd’hui notre couple à la mode, qui déjà se télépode, et demain pourrait taquiner les Muses ! 

CHARMOY-CITY : LE TÉLÉPOD AU SECOURS DU CM DU 26 PROCHAIN - du 23 novembre 2020

  À bientôt pour notre prochain épisode, celui-là garanti sans poésie et sans OGM !

POST-SCRIPTUM

     Pour Noël, des sapins ont poussé et des rennes sont venus crécher sur la Place d’Armes. Claudi, pas chien, ne veut pas être en reste, il adore les rennes au nez rouge  et vous offre un petit poster des neiges d’antan que vous ne trouverez pas chez vos commerçants.

Charmoy-City, concours, une lyre pour Arlette, un pinceau pour Gaston.jpg

Charmoy-City, concours, une lyre pour Arlette, un pinceau pour Gaston.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 novembre 2020 (J+4363 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN (2) - du 20 novembre 2020 (J+4356 après le vote négatif fondateur)

     Nous poursuivons aujourd’hui la nouvelle série rétrospective entamée dans notre précédent article

CHARMOY-CITY : APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN (1) - du 18 novembre 2020

    Il est possible, pourvu que Dieu nous prête vie en ces temps de péril, qu’elle nous conduise jusqu’aux premiers jours de l’Avent.

     Nous pénétrerons aujourd’hui, avec « L’Écho de la place d’armes », version papier dactylographiée et photocopiée de juillet 1983, ne comportant qu’une seule feuille, sous les frondaisons de notre belle forêt communale des Crochères.

    Chaussez auparavant vos bottes pour nous accompagner sous la ramée, dans l’automne fraîchissant qui voit s’achever le doux été de la Saint-Martin

Entrons dans cette belle forêt, que naguère encore notre ancien maire vantait

CHARMOY-CITY, UN DISCOURS QUI NE MANQUE PAS D’AIR - du 06 octobre 2018

   Et dont deux chênes ont déjà été offerts pour restaurer la charpente de Notre-Dame de Paris.

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019

   Cette forêt, votre serviteur la fréquenta beaucoup du milieu des années 1970 au début des années 1980 en qualité d’affouagiste à l’ancienne.

      Il n’avait pas manqué d’y remarquer en particulier les clairières spectaculaires des « coupes blanches » évoquées dans « L’Écho de la place d’armes », version papier de juillet 1983.

      Avec la crise pétrolière, la pratique de l’affouage connut une quasi-résurrection au cours de ces années, le nombre d’affouagistes passant très vite d’une vingtaine à la centaine.

    En 1975, la cognée était encore largement utilisée par les affouagistes ancien style, même si la tronçonneuse se faisait entendre dans le sous-bois. Je dois à mon voisin de lot, de l’automne 1975, un Monsieur Servelle, d’avoir appris à faire de belles souches avec mon’ hache, à construire ma « bique » pour scier les perches au chant du coucou, et à faire des piles de bois présentables. Il avait alors 70 ans et ce fut mon meilleur professeur en la matière.

     Je fis par la suite cinq ou six saisons, entre taillis et têtes de chênes, et au bout du compte quelques bonnes dizaines de stères, à la main. Je faisais les trajets en vélo car j’étais déjà « écolo » ! Ce n’était pas encore très à la mode et si vous aviez alors prononcé l’expression « développement durable » on vous aurait à coup sûr pris pour un éleveur de lapins !

   Les rédacteurs de « L’Écho de la place d’armes », version papier de juillet 1983, n’étaient probablement pas des écolos purs et durs comme le démontre ce paragraphe en fin de texte :

   « L’emploi des engins de débardage choquent [sic] les écologistes sensibles. Hélas, il n’existe pas encore, à l’heure actuelle d’autre moyen pour pénétrer dans la forêt afin de l’exploiter. Une reconversion de l’élevage de la région pour la promotion du cheval de trait et de l’âne de bât serait peut être une bonne idée…. »

    Paragraphe qui a inspiré Claudi pour son illustration du jour.

    En 1983, les mares de la forêt et leur faune n’étaient pas encore choyées comme elles le sont aujourd’hui

CHARMOY-CITY : «NOUS N’IRONS PLUS AU BOIS»  - du 21 août  2020

     En revanche, il semble à la lecture  de « L’Écho de la place d’armes », version papier de juillet 1983, que le peuplement en résineux n’était déjà pas très fructueux !

    Depuis, les choses ne semblent pas vraiment s’être  arrangées !

 https://www.onf.fr/+/2e0::epidemie-de-scolytes-les-forestiers-de-lonf-sur-le-front.html

   Quant aux « chênes rouges » américains qui croissent plus vite que les chênes indigènes et dont il est aussi question dans « L’Écho de la place d’armes », version papier de juillet 1983, ils devraient avoir à présent une belle taille.

        Revers de la médaille, l’utilisation de cette essence, selon Wikipédia, « est de plus en plus déconseillée en Europe, car il produit de nombreux glands dès l'âge de 20 ans et peut se montrer envahissant et se substituer aux chênes autochtones. »

    Vous imaginez notre « Chêne Napoléon » remplacé par un chêne rouge ! Encore une Coca-colonisation !

    Heureusement, il semble que les repeuplements opérés dans les années 1980 aient été réalisés essentiellement  avec des chênes pédonculés autochtones comme le prouve cet article du Bien Public de l’époque

Une idée, en passant, à l’attention de la rédaction d’Inf’Auxonne : après tous ces confinements pourquoi pas une grande balade en forêt, avec état des lieux et perspectives (en drone), dans le prochain numéro de janvier !

     La suite, quant à nous, au prochain numéro, où vous découvrirez  « L’Écho de la place d’armes », version papier et en alexandrins !

   Temps lointain des années 80 où, étant adjoint, on pouvait néanmoins faire des rimes !

MAGAZINE LITTÉRAIRE

    Lu sur la toile :

      « « Qui sont les femmes qui vous inspirent ? » A cette question, la figure imposée appelle le plus souvent l’image de quelque icône du passé, admirable et incontestable. Les femmes de chair et d’os inspirent davantage Marlène Schiappa. Ce sont elles que, dans un livre généreux et porteur d’espoir, la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a rencontrées, non seulement pour leur rendre hommage, mais aussi pour en tirer un livre qui ait valeur d’exemple. Dix rencontres, dix rencontres exceptionnelles entre femmes. »

    Encore un ouvrage qui devrait faire date dans la ligne éditoriale féconde et éclectique d’une auteure, « femme de chair et d’os », qui n’est plus à présenter et que nous avons déjà croisée dans les pages de notre blog « porteur d’espoir » !

QUITTONS CHARMOY-CITY ET L’ENNUI, POUR UN PETIT  RETOUR CHEZ LES « BOBOS MONTPARNOS » - du 13 juin 2020

  Un titre d’article qui, comme les nouilles,  colle très bien à l’ambiance régnant à Charmoy-City, et qui tentera plus d’une lectrice déprimée par le confinement !

   

   

Charmoy-City, débardage malin d'hier et de demain .jpg

Charmoy-City, débardage malin d'hier et de demain .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 novembre 2020 (J+4356 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (3) - du 18 septembre 2020 (J+4293 après le vote négatif fondateur)

      Notre série continue à propos du Charmoy, notre sujet traditionnel de prédilection.

      Notre prestation trouvera-t-elle des lecteurs alors que par ailleurs, la question des créations de postes par la nouvelle municipalité commence à devenir le nouveau feuilleton des réseaux sociaux.

     Une image vient ainsi d’apparaître, montrant notre mairie dans un épais brouillard ! Premiers brouillards d’automne emboîtant le pas aux colchiques ? C’est chic !

   Pour le coup, les drones vont devoir marcher au radar !

   Le « débat » sur facebook concerne, pour l’heure, un poste d’attaché territorial.  

   Rappelons-nous quand même au passage (à niveau) cette célèbre mise en garde ferroviaire qui dit : « Un train peut en cacher un autre » !

     Prudence donc, car si l’attachée territoriale arrivera bientôt en deuxième (non pas en deuxième classe pépère !) mais en « deuxième délibération revue et corrigée », n’oublions pas pour autant une autre arrivée de taille : celle d’une  possible future chef de cabinet annoncée nommément par les  potins de l’Écho !

  Premier contact non officiel et sans protocole en vidéo avec la cheffe saisie sur le net et sur le vif.

https://www.facebook.com/watch/?v=2157270410984522

    Après ces potins de postes, reprenons notre poste et notre faction au Charmoy comme naguère la fidèle sentinelle Raoul veillant sur les intérêts de Vesoul !

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (4) - du 16 septembre 2016

   Nos lecteurs curieux des projets du Charmoy, n’auront pas manqué de lire notre précédent épisode.  Pour les autres, il en est encore temps.

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (2) - du 15 septembre 2020

    À propos des deux projets actuellement à l’ordre du jour pour le Charmoy, nous écrivions

« Le permis PC 021 038 20 S0009, actuellement à l’étude, annonce  cette fois une nouvelle « couche » de 2803 m2 qui pourrait venir encore s’ajouter aux 2 175 m2 dont la réalisation, sur le « terrain A », est à présent imminente. » 

     Notre contribution d’aujourd’hui vise essentiellement à offrir à nos lecteurs une vision claire de ces deux projets sur le terrain à travers un plan détaillé et commenté.

Sur ce plan nous avons par ailleurs mentionné la parcelle BV 82, objet, naguère, d’une préemption par la municipalité conformément à la Décision n° 43 du maire en date du 25/08/2016.

    Cette décision avait alors fait couler beaucoup d’encre dans la presse (cf. article du Bien Public du 28 septembre 2016 « AUXONNE POLITIQUE LOCALE Charmoy : la municipalité a brandi son droit de préemption »)

   Il importerait, dans un souci de transparence et d’information sur un sujet qui revient dans l’actualité, que la municipalité actuelle précise le devenir ultérieur de cette décision et le statut actuel de la parcelle en regard de celle-ci.

   Claudi comme à l’ordinaire se fait mousser dans son illustration du jour, il nous met un peu la « pression » en opposant l’hyper d’en haut et les petits marchés d’en bas.

   Et la rentrée n’étant pas si loin derrière nous, pour tous les fanas de pédagogie  nos réflexions d’ancien du métier en forme de fable pédagogique. Un radotage pathétique où chacun(e) pourra trouver son miel !

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

Charmoy-City, troubles bipolaires dans le commerce.jpg

Charmoy-City, troubles bipolaires dans le commerce.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2020  (J+4293 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 12:46

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (2) - du 15 septembre 2020 (J+4290 après le vote négatif fondateur)

    Interrompons nos escapades pédagogiques, qui ont sans doute fait bâiller nos concitoyen(ne)s charmoysien(ne)s, pour rejoindre un inépuisable sujet : la zone du Charmoy !

    Nous reviendrons aux souvenirs locaux de la Maternelle un peu plus tard…Promis !

    Dans un récent article nous avions évoqué la publication d’un avis de dépôt de permis de construire concernant le Charmoy

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (1) - du 10 septembre 2020

   Cet avis de dépôt présente la particularité d’avoir été affiché successivement deux fois la même journée en raison de nécessaires rectifications. C’est donc, en quelque sorte le brouillon et la mise au propre que l’on aura vu s’afficher successivement !

    De mesquins railleurs ont d’ailleurs profité de l’occasion sur les réseaux sociaux sans même avoir consulté le panneau d’affichage. Plus sérieusement, nous éclaircirons aujourd’hui certains points des nécessaires corrections intervenues dans la journée du 3 septembre et dont nous avions déjà établi l’inventaire dans le PDF suivant

   Examinons les deux points les plus intéressants sur lesquels diffèrent les deux avis de dépôt successivement affichés le même jour du 3 septembre dernier :

- Surface de plancher créée : elle passe de 0 m2 à 2803 m2

      Correction évidemment nécessaire en toute logique puisque dans les deux versions il est question d’EXTENSION et qu’une extension de 0 m2 n’en est pas une !

- Superficie du terrain : elle passe de 46332 m2 à 38089 m2

       Dans ce dernier cas, pour le quidam, le mystère s’épaissit, d’autant plus que l’énumération des parcelles cadastrales concernées apparaît ne varietur dans les deux versions !

      L’explication en est en fait à rechercher à la lumière d’un précédent projet qui aura fait couler beaucoup d’encre en 2018 et 2019. et dont le permis de construire a été dûment affiché sur le terrain en juillet dernier. Plus de détails dans l’article en lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DU CHARMOY - du 22 juillet 2020

    Ce projet avait d’ailleurs motivé, à quelques mois d’intervalle cette fois, deux avis de dépôt successifs (PC 021 038 18 S0022,  avis déposé le 24/10/18 et PC 021 038 19 S00007,  avis déposé le 04/03/19) pour deux permis relatifs au même projet de création de surface de plancher créée de 2569,95 m2

    Dans la deuxième version de 2019 on notera cette précision : une « division parcellaire » est intervenue, dégageant un « terrain A » de « 9453 m2 »,  spécifiquement affecté au projet, et dégagé d’une superficie totale initiale de « 47542 m2 »

   Eurêka !

47542 – 9453 = 38089 !

 Les personnes attentives l’auront bien compris :

    La nouvelle demande d’extension dont le permis PC 021 038 20 S0009 est actuellement à l’étude ne concerne évidemment pas le « terrain A » et le projet  défini par le PC 021 038 19 S00007 avalisé par la CDAC du 27 mai 2019 autorisant

« l'extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m' de surface de vente, d'un magasin spécialisé non alimentaire de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2, portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2. »

   Le permis PC 021 038 20 S0009, actuellement à l’étude, annonce  cette fois une nouvelle « couche » de 2803 m2 qui pourrait venir encore s’ajouter aux 2 175 m2 dont la réalisation, sur le « terrain A », est à présent imminente.

  QUE DU BONHEUR POUR LE PETIT COMMERCE DE CENTRE-VILLE !

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.jpg.

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.jpg.

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 septembre 2020  (J+4290 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (1) - du 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

         La rentrée scolaire, cet incontournable marronnier, est à présent derrière nous.

     Plus question donc d’évoquer certaines questions d’ordre pédagogique qui, nous tenaient à cœur au titre d’enseignant retraité de terrain,  mais à propos desquelles nous aurons sans doute ennuyé nos lecteurs.

    Les retardataires, fanas de questions pédagogiques, qui auraient néanmoins loupé le coche voudront bien se reporter à nos précédents articles évoquant un évènement éditorial particulier de cette rentrée

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

   Revenons à présent à nos premières amours et à la cause première de la naissance de Chantecler en 2010 : la zone du Charmoy

   Le récent affichage, très discret, le 3 septembre dernier d’un avis de dépôt de permis de construire concernant cette zone du zone du Charmoy, n’aura pas manqué de nous rappeler ses nombreux prédécesseurs et en particulier le premier de la série qui avait eu les honneurs de la presse.

      Pas question pour nous de faire un quelconque parallèle entre les élus « réjouis » de 2012 et nos édiles actuels qui, espérons-le, feront dans la mesure de leurs pouvoirs, un accueil moins enthousiaste à ce nième projet.

    En ce qui concerne maintenant notre propos du jour, nous nous contenterons simplement d’aborder un  point de détail. Nous apporterons ultérieurement un plus ample éclairage documentaire dans les prochains articles de notre série qui débute aujourd’hui sous le titre  « CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY »

     Pour en revenir au point de détail, celui-ci concerne les « métamorphoses » de l’avis de dépôt du 3 septembre dernier, « métamorphoses » survenues dans le courant de cette journée….

    Dans notre article du 5 septembre dernier, nous faisions remarquer : le « groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir […] exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy. »

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020

    D’un naturel curieux et en bon citoyen qui s’informe, votre serviteur est donc allé, pas plus tard qu’avant-hier,  s’assurer de l’information diffusée  par le  groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir.

     Surprise !! Un nouvel avis de dépôt modifié, portant la même date d’affichage que le premier avait remplacé celui-ci !

    Le mieux pour nos lecteurs étant de s’en assurer de visu, nous diffusons à leur intention les photos des deux versions

    Et cette valse des versions corrigées n’est pas une nouveauté, c’est une des fantaisies sui generis de la saga du Charmoy !

    Des preuves pour les curieux courageux :

LE CHARMOY : VERS UN QUATRIÈME DÉPÔT DE PERMIS ? - du 28 JANVIER 2015

LES NOUVELLES RÉFLEXIONS DU SAVANT COSINUS - du 08 JUIN 2016

 

FLASH DERNIÈRE

    L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est toujours en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

     Quant à la page de Monsieur Coiquil, après Véloroute elle lance en quelque sorte cette invite : « En voiture Symone ! »

L’ÉVÈNEMENT

   Ce jour, vers 14h00, l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est enfin sortie du bois !!

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 11:01

CHARMOY-CITY : LA FÊTE PATRONALE, NOTRE-DAME ET LES CONSCRITS - du 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

      Par un heureux hasard, le jour de la fête patronale de notre bonne ville coïncide avec l’anniversaire de sa libération de l’occupation allemande le 8 septembre 1944. Cette fête a lieu le jour-même du 8 septembre si ce jour est un dimanche, et le dimanche suivant dans le cas contraire.

    Précisons qu’une fête patronale, n’est pas une fête offerte par un patron à ses ouvriers, mais la fête qui a lieu en l’honneur du Saint patron d’une ville ou d’un village. Pour Auxonne, Notre-Dame.

    Notre bon curé en exercice en 1944 (et jusqu’au milieu des années 60),  le Chanoine Cornier, ancien de 14 et homme plein d’autorité et de dynamisme dont je garde un très  vif souvenir et auquel je rends ici un hommage sincère, profita de  la coïncidence pour rehausser la solennité du 8 septembre, Fête de la Nativité au calendrier catholique.

     C’est ainsi qu’à la veille du dimanche 8 septembre ou du dimanche suivant la date, le centre-ville s’animait d’une procession du soir. À la lueur des cierges, Ave et hauts parleurs sur véhicule des maisons de radio Jean Fourcault ou Hosmalin  résonnaient de la Place de l’Église à la Cour du vieil Hôpital.

    Cette fête était aussi un grand jour pour les conscrits (jeunes gens et jeunes filles dans l’année de leurs 18 ans).

    Les conscrits (futurs appelés au service militaire obligatoire), qui avaient bien bamboché, fait des bêtises et traîné en ville nuit et jour une semaine durant, participaient le dimanche de la fête à un banquet dans un restaurant de la ville et à un bal, auxquels les conscrites étaient invitées. Les conscrits portaient cocarde tricolore et les conscrites, cocarde blanche.

    D’où venait l’argent pour  les bamboches arrosées entre garçons et pour le banquet mixte, mieux tenu, du jour de fête.

    D’une quête au porte à porte chez les particuliers et les nombreux commerçants d’alors.    

    Contre une image de la Vierge de la Nativité, preuve du passage qu’on affichait sur sa porte, le bon citoyen payait généralement son obole qu’il arrosait souvent d’un canon.

    Votre serviteur a vécu tout ça,  en 1964, avec ses copains et copines de la classe 1966 qu’il salue ici.

    Je vous passerai les détails !

    Le rite était alors près de se terminer. Arrivaient déjà,  les supermarchés, les transistors, la pilule et le yéyé, la tradition ne survécut pas au-delà de 1968….On ne va pas pour autant pleurer !

     Comme Pierre Dac, nous avons pris Le parti d’en rire. Nous le prenions, hier encore,  en tant qu’obscur retraité de l’éducation nationale, à propos des prétendues révolutions qui agitent le bocal de la corporation.

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

      Mais revenons à nos conscrit(e)s !

      Pour son illustration du jour, Claudi vous ressort une très ancienne image de conscrit avec la Vierge de la Nativité, dénichée il y a près d’un demi-siècle chez un broc Elle n’a pas servi et ne porte pas l’inscription rapportée précisant l’année de la classe à l’encre noire (dans le cas présent, autour de 1900 sans doute).

    Cadeau à nos lecteurs, en PDF un souvenir de la classe 1912, une de celles qui morflèrent en 1914-18

    Claudi a ressorti aussi l’image distribuée en  septembre 1964 par les conscrits de la classe 1966. Elle a été imprimée chez Pillois (rue Marin) et diffusée par la Librairie Bonnetain (rue du Bourg). Les liserés tricolores qu’elle porte étaient réservés aux conscrits. Épinglé sur l’image, l’insigne de la classe.

   Vive la Classe ! Et bonne fête à tous et à toutes !

 

FLASH DERNIÈRES (08/09/20 à 14h30 B)

    Grand calme sur les réseaux !

     C’est pus vraiment rigolo !

     L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

    Sans parler de L’Égout, publication du meilleur goût, devenue subitement introuvable !!

     Karchérisée à la vapeur ???

     A la bonne heure !

CHARMOY-CITY : L’ «ÉGOUT DE LA PLACE DRAME » BIENTÔT ASSAINI ? - du 13 août 2020

   Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 06:37

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DU CHARMOY - du 22 juillet 2020 (J+4235 après le vote négatif fondateur)

    Nos fidèles lecteur(e)s ne sont pas sans ignorer que, sous les deux mandats Langlois, les péripéties du Charmoy, initialement à l’origine de nos publications, ont constitué ensuite et pendant toute la décennie 2010-2020 un inépuisable sujet de réflexion.

    Le mandat Coiquil qui vient de s’ouvrir, échappera-t-il à la règle ?  Cela, seul l’avenir nous le dira.      

    Pour l’heure les dernières nouvelles du Charmoy ne sont, pour ainsi dire, que la séquelle des décisions de l’ère Langlois. La queue de l’hyper-comète…

     En ce mois de juillet étouffant, nous ne surchargerons pas nos lecteur(e)s.

     Voici donc, en bref,  la nouvelle : un permis de construire vient d’être affiché à l’entrée de la rue du Charmoy.

Le dossier de ce permis PC 038 179 19 S0007, accordé le 20 décembre 2019, par le maire d’Auxonne avait été déposé le 04 mars 2019.

À remarquer, ça se complique, qu’un dossier quasi-identique avait fait l’objet d’une précédente demande le 22 octobre 2018.

    Notons enfin que ce  même projet fut, au début de 2019, l’objet d’une polémique entre deux échelons de l’administration territoriale locale mais qu’à l’issue de deux CDAC (21 décembre 2018 et 27 mai 2019), il finit par passer, mieux qu’une lettre à la poste !

 . Une affaire trop compliquée pour des gens en vacances, mais sur laquelle nous aurons sans nul doute l’occasion de revenir

     Par ces temps de canicule, les passionnés pourront toujours fouiner, bien à l’ombre aux heures les plus chaudes de la journée et une bière bien fraîche à la main, dans les archives de notre blog.

 

Charmoy-City, nouvel affichage au Charmoy.

Charmoy-City, nouvel affichage au Charmoy.

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 juillet 2020 (J+4235 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
7 novembre 2019 4 07 /11 /novembre /2019 02:00

CHARMOY-CITY : CNAC DU 26 SEPTEMBRE POUR L’EXTENSION LECLERC, UNE DÉCISION « VERTE » ! - du 7 novembre  2019 (J+3977 après le vote négatif fondateur)

 

    Le 26 septembre dernier, la CNAC donnait son feu vert pour l’« extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC » au Charmoy

   Nous avions alors rendu compte, dans les meilleurs délais, de la nouvelle :

CHARMOY-CITY : LA CNAC DONNE SON FEU VERT POUR L’EXTENSION LECLERC - du 28 SEPTEMBRE  20

    Toutefois, si nous connaissions le caractère favorable de l’avis, nous ne disposions alors d’aucun détail concernant la représentation des parties à la CNAC, les résultats détaillés du vote, ainsi que l’argumentaire de la décision.

    Cet argumentaire, nous en pressentions cependant d’avance le contenu et, renvoyant à notre article précédent du 9 septembre sur le sujet, nous écrivions :   «  On attend maintenant l’avis détaillé de la CNAC qui risque bien, encore une fois, d’être conforme à la panoplie argumentaire du parfait petit commissionnaire »

CHARMOY-CITY : VERS UNE DOUZIÈME COMMISSION POUR LE CHARMOY (2) - du 9 SEPTEMBRE  2019

    Dans cet article du 9 septembre nous faisions en effet référence aux arguments de la CNAC du 27 juin 2019 concernant le BRICO JARDIN LECLERC de Beaune.

   Et nous prévoyions alors par avance que ceux de la CNAC à venir concernant le Charmoy (celle du 26 septembre dernier) leur ressembleraient fort.

    Aujourd’hui la décision de la CNAC du 26 septembre dernier nous est connue et nos fidèles lecteurs peuvent en prendre connaissance en primeur car, jusqu’à hier au soir, elle n’était pas disponible sur le site officiel.

   Quelques remarques au passage :

- comme nous l’avions annoncé, c’est un fidèle adjoint qui a fait le voyage à Paris. Pour une fois, notre maire  toujours « indécis » a décidé…de ne pas s’imposer la corvée d’un déplacement à Paris. Le héros du Charmoy est sans doute fatigué !

Adieu donc, trails et vie ferrate !

 

CHARMOY-CITY : QUAND MONSIEUR LE MAIRE S’ESCLAFFE (2) - du 2 juillet 2019

  

    Après cette incisive incise, reprenons notre commentaire de la décision de la CNAC du 26 septembre dernier :

- le vote, quoique favorable, à 4 contre 3, n’est pas franchement contrasté !

 

- quant aux arguments, bonjour l’inventaire très vert à la Prévert : « desserte du site par les transports en commun […] satisfaisante », « trottoirs et de bandes cyclables entre le site du projet et le centre-ville d'Auxonne », « plantation de 16 arbres de haute tige », « 28 % de l'emprise foncière du projet […] dédiée aux espaces paysagers », « mise en place de toitures végétalisées », « installation de 848 m2 de panneaux photovoltaïques sur la toiture des bâtiments », « 93 places de stationnement perméables »

    Permettez-nous quand même de nous interroger sur cette « desserte du site par les transports en commun […] satisfaisante » !!!!

    Messieurs les commissaires auraient dû venir expérimenter sur place cette « desserte » ! Navettes et brouettes à la demande ! Pouet ! Pouet !

    

     Un dernier point enfin, dans un souci de cohérence intellectuelle.

     Étions-nous fondés à supposer, comme nous l’avons rappelé plus haut, que les arguments verts de la CNAC du 26 septembre dernier concernant le Charmoy, ressembleraient fort à ceux de la CNAC du 27 juin 2019 concernant le BRICO JARDIN LECLERC de Beaune ?

    Nos lecteurs jugeront par eux-mêmes sur pièces

      Ils découvriront vite que l’exercice consiste pour l’essentiel, à l’aide d’arguments d’ordre environnemental ou esthétique péremptoirement exprimés dans un jargon notoirement abscons, de vanter les prétendues qualités architecturales d’un projet, ainsi que son impact négligeable, voire positif sur l’environnement.

     Il s’agit donc en quelque sorte de « verdir la pilule » afin de la faire mieux passer.

      Claudi expose aujourd’hui les outils indispensables de la panoplie du parfait petit « commissionnaire », utilisés à cette fin !

 

Flash dernière

Le Bien Public publiait hier, en édition numérique un article intitulé :

 « COTE-D'OR-LOISIRS Auxonne : la bibliothèque provisoire a ouvert ses portes à la Colombière »

Conclusion : La bibliothèque a quitté le centre-ville pour s’installer provisoirement en périphérie ou « CHARMOY-CITY : QUAND XAVIER-GIRAULT PREND LA CLE DES CHAMPS », tel sera le titre de notre article de demain inspiré en partie de la recension de l’article du Bien Public cité plus haut.

   Mais nos lecteurs ont déjà fait connaissance avec Claude-Xavier Girault le créateur inspiré de la bibliothèque qui ne s’était pas encore mise au vert !

CHARMOY-CITY : DES NONS ET UN NOM POUR LE PROJET DE MÉDIATHÈQUE - du 11 SEPTEMBRE  2019

 

Charmoy-City, en CNAC, pas de problème avec la panoplie green washing

Charmoy-City, en CNAC, pas de problème avec la panoplie green washing

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 novembre 2019 (J+3977 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 10:09

CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)

Ce matin, la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats lançait cette idée :

« Et si notre triste château d'eau des Granges apportait une nouvelle dimension à l'entrée d'Auxonne ? »

Voilà une idée que Chantecler n’a pas manqué de creuser dès 2013 en faisant du Château d’eau des Granges Hautes et du rond-point de l’Europe des lieux phares de l’ère charmoysienne inaugurée par Raoul Langlois, sans doute pour revitaliser le centre-bourg !

   En écho à la proposition :    Et si notre triste château d'eau des Granges apportait une nouvelle dimension à l'entrée d'Auxonne ? » Claudi a tiré pour vous aujourd’hui de ses cartons aujourd’hui quelques belles pièces des années 2013 et 2014 présentées par ordre chronologique

   Les 4 premières sont tirées de la série « Esquisses pour un journal du Charmoy » dont la relecture pourra rafraîchir la mémoire de nos lecteurs curieux !

"ESQUISSES POUR UN JOURNAL DU CHARMOY"

Bonne visite de notre exposition virtuelle« Château d’eau » en attendant sa prochaine inauguration par notre premier édile au château Louis XI !

CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)
CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU D’EAU DES GRANGES HAUTES, TOTEM DU CHARMOY !  - du 12 OCTOBRE  2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 octobre 2019 (J+3951 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : NOTRE-DAME DES CONSCRITS - du 8 SEPTEMBRE  2019 (J+3917 après le vote négatif fondateur)

     Par un heureux hasard le jour de la fête patronale de notre bonne ville coïncide avec l’anniversaire de sa libération de l’occupation allemande le 8 septembre 1944.

      À propos de fête patronale, que nos syndicalistes se rassurent, la fête patronale est la fête de notre Sainte patronne, Notre-Dame, et n’a donc rien à voir avec le MEDEF !

CHARMOY-CITY : L’OIGNON FAIT LA SOUPE ET L’UNION FAIT LA FORCE - du 7 SEPTEMBRE  2019

    Notre bon curé d’alors, le Chanoine Cornier, ancien de 14 et homme plein d’autorité et de dynamisme dont je garde un très  vif souvenir et auquel je rends ici un hommage sincère, profita de  la coïncidence pour rehausser la solennité du 8 septembre, Fête de la Nativité au calendrier catholique.

     C’est ainsi qu’à la veille du dimanche 8 septembre (comme cette année) ou du dimanche suivant la date, le centre-ville s’animait d’une procession du soir. À la lueur des cierges, Ave et hauts parleurs sur véhicule des maisons de radio Jean Fourcault ou Hosmalin  résonnaient de la Place de l’Église à la Cour du vieil Hôpital.

    Cette fête était aussi un grand jour pour les conscrits (jeunes gens et jeunes filles dans l’année de leurs 18 ans).

    Les conscrits (futurs appelés au service militaire obligatoire), qui avaient bien bamboché, fait des bêtises et traîné en ville nuit et jour une semaine durant, participaient le dimanche de la fête à un banquet dans un restaurant de la ville et à un bal, auxquels les conscrites étaient invitées. Les conscrits portaient cocarde tricolore et les conscrites, cocarde blanche.

    D’où venait l’argent pour  les bamboches arrosées entre garçons et pour le banquet mixte, mieux tenu, du jour de fête.

    D’une quête au porte à porte chez les particuliers et les nombreux commerçants d’alors.     

    Contre une image de la Vierge de la Nativité, preuve du passage qu’on affichait sur sa porte, le bon citoyen payait généralement son obole qu’il arrosait souvent d’un canon.

    Votre serviteur a vécu tout ça,  en 1964, avec ses copains et copines de la classe 1966 qu’il salue ici.

    Je vous passerai les détails !

    Le rite était alors près de se terminer. Arrivaient déjà,  les supermarchés, les transistors, la pilule et le yéyé, la tradition ne survécut pas au-delà de 1968….On ne va pas pour autant pleurer !

     Claudi vous ressort une très ancienne image de conscrit avec la Vierge de la Nativité, dénichée il y a près d’un demi-siècle chez un broc Elle n’a pas servi et ne porte pas l’inscription rapportée précisant l’année de la classe à l’encre noire (dans le cas présent, autour de 1900 sans doute)

   Vive la Classe ! Et bonne fête à tous !

 

Charmoy-City d'antan, images de conscrits pour la fête patronale

Charmoy-City d'antan, images de conscrits pour la fête patronale

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 septembre 2019 (J+3917 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents