Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 08:55

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

     Aujourd’hui, c’est la publication du numéro d’Hebdo 39 du 31 août dernier qui occupera notre revue de presse, et qui nous ouvrira de nouvelles perspectives iconographiques.

    Dans deux articles de ce dernier numéro d’Hebdo 39, et à propos de la vie culturelle de notre bonne ville, il est en effet question de peinture et de photo sous deux titres : « La peinture aux Abattoirs ! » et « Une boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours ».

    Sous l’œil bienveillant du coq du clocher – confrère d’altitude du coq Chantecler –la page facebook « Ville d’Auxonne » annonce avoir comptabilisé « 1335 visiteurs » pour ces deux manifestations

     En béotien parfait, nous confesserons sans vergogne ne pas avoir été au nombre de ces « 1335 visiteurs ».

    Il ne faudrait pas pour autant en conclure, de notre part, une indifférence quelconque à l’égard du monde de la culture, tant dans le domaine  patrimonial que dans celui des arts plastiques. Tout juste une certaine réserve à l’égard d’une certaine « culture officielle » locale, cerise sur le gâteau des politiques. Je préfère, quant à faire, les cerises à l’eau-de-vie !

      Nous laisserons de côté  la « boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours », renvoyant les curieux  et les amateurs de boutique éphémère à un grand classique de notre blog.

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017

   Ceci pour nous consacrer pleinement à « La peinture aux Abattoirs ! ».

   Un titre, dans son genre, assez gore  et saignant et qui viendra faire un pendant passable à l’un de nos précédents articles.

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (2) - du 3 septembre 2020

  « La peinture aux Abattoirs ! ».  Un titre à vous faire ressusciter le peintre Soutine universellement connu pour ses rouges.

      Passons sur Soutine et ses rouges, qui n’était d’ailleurs pas présent à l’exposition, sinon dans image du jour de Claudi, et  revenons-en au texte l’article qui précise :

 « les touristes via les bateaux et vélos ont franchi les portes de ce monument classé et ont pu admirer toiles et dessins.

 Les Abattoirs ont refermé leurs portes le 30 Août, en attendant d’autres manifestations dans ses murs chargés d’histoire. »

   Permettons-nous un petit commentaire qui ne sera pas d’ordre pictural : s’il est bien vrai que les visiteurs « ont pu admirer toiles et dessins », ils ne l’ont pas fait dans le cadre d’un « monument classé ».

    En effet si ce bâtiment des années 1840, est un témoignage intéressant de l’architecture publique du temps, il n’est néanmoins, ni classé, ni même inscrit.

 

 

     Ses murs ne sont donc pas, à proprement parler, « chargés d’histoire », mais il est vrai, en revanche, que ses crochets furent jusqu’au début des années 1980, chargés de carcasses bovines ou porcines. Ce que montre l’illustration du jour de Claudi qui a convié pour l’occasion, rien moins que le peintre Soutine !

 

FLASH DERNIÈRE

    Chacun sait, ce qui peut paraître paradoxal pour une petite boutique indépendante de centre-bourg, que la zone du Charmoy, fleuron périphérique de Charmoy-City, constitue le « fonds de commerce » de Chantecler.

    En la matière,  les archives de Chantecler, comme le riz, sont  incollables !

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

   Il semble justement que le sujet revienne à la une. Du moins, c’est ce que semble révéler le dernier post du groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir qui exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy.

     Un dépôt de permis dans la ligne de cohérence de bien d’autres à cet endroit !

      Dégât collatéral pour l’imprudent  rédacteur, il s’est fait aussitôt aligner par de courageux faux-profils porte-flingue à la gâchette sensible dont on situe assez bien d’où ils tirent….

     Comme à l’abattoir !

https://www.youtube.com/watch?v=fKXOZYJZgiQ

      En temps voulu (rien ne presse), Chantecler fera un point documentaire, mis en perspective historique, concernant ce nième dépôt de permis.

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 06:00

CHARMOY-CITY : UN  MARCHÉ DOMINICAL, CONVIVIAL ET MUNICIPAL - du 25 août 2020 (J+4269 après le vote négatif fondateur)

   Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que notre Grande Rue, cette salle des pas perdus sur des trottoirs improbables, d’ordinaire tristounette, était extraordinairement animée dimanche dernier à l’occasion du premier marché dominical lancé par la nouvelle municipalité.

CHARMOY-CITY : STRATÉGIE MERCATIQUE, DOMINICALE ET DYNAMIQUE - du 23 août 2020

    Le soir-même, Le Bien public relayait en ligne l’évènement en ces termes :

« Escapades estivales / Côte-d'Or

Un premier ''marché du dimanche'' à Auxonne

Ce dimanche matin, la grande rue de la ville accueillait le premier ''marché du dimanche'', organisé par la municipalité d'Auxonne. Ainsi, une vingtaine d'exposants se sont installés de part et d'autre de la rue. Et les badauds ont pu profiter des étals de produits locaux et découvrir des artisans des environs. »

   

 

     Édiles, badauds, exposants et chalands, et même un soleil tempéré par un brin de nébulosité, étaient en effet au rendez-vous.

   Postés aux trois entrées de la zone mercatique, des élu(e)s dévoué(e)s pressaient le bouton du flacon de gel hydroalcoolique, inondant les paumes des entrants.

      Nouveau rite, que cet incontournable maniluve covidien, entré dans notre quotidien, et qui remplace la poignée de main.

   Passeport prophylactique, indispensable viatique, comme ce tampon encreur dont on marquait le poignet des guincheurs à l’entrée des bals montés des Trente Glorieuses pour des slows transpirants et des blancs limés au mètre…

    Témoignage authentique de cette pratique, « que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître », recueilli dans La Nouvelle République :

« Marius Martin se souvient des queues devant l'entrée où les danseurs attendaient pour recevoir le fameux tampon encreur sur la main. Jamais le même dessin pour éviter la resquille. Et avec une encre particulière pour éviter les transferts d'une main à celle d'un copain qui, du coup, n'aurait pas payé ! »

https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/l-homme-des-parquets-n-a-rien-oublie-2

    Pas de bagarre cependant, comme à la sortie des bals montés, car l’ivresse de la danse et des blancs limés, exacerbée par les amours contrariées, ne venait heureusement pas jeter ici sa fausse-note. En tout état de cause, la danse n’était pas de la partie.

   Et, du coup, nous aurons loupé un bal masqué !

   On dansait pourtant lors des fameux marchés nocturnes des dernières années ?

   Des dernières années ? Oui, ils sont en quarantaine pour cette saison chaude et sèche de l’été 2020. Mais on en garde tout de même une image émue.

SÉRÉNADE À RAOUL À CHARMOY-CITY - du 22 juillet 2017

   Pas de guincheurs, et pas guinguette, non plus, pour ce  marché diurne, mais d’accueillantes terrasses largement investies.

    Sur le vieux port, la guinguette est toujours fidèle au poste, mais les marchés nocturnes se sont fait la malle. Petit regard nostalgique en arrière.

CHARMOY-CITY : LA GUINGUETTE FERME SES VOLETS - du 01 septembre 2018

     À remarquer, tout comme pour les marchés nocturnes, une forte présence édilitaire et municipale lors de ce marché dominical, avec un quorum de conseil sans doute atteint !

     Tel n’est pas le cas pour le marché « ordinaire » du vendredi où la présence municipale se réduit au placier.

    Notre 2ème adjointe avait effectivement vu  juste qui déclarait, faisant référence au marché du vendredi : « Ce n’est pas le même public qui est attendu les dimanches ».dans l’article du Bien Public du 22  intitulé : «  AUXONNE Vie locale Un nouveau marché dominical pour la ville ».

      Il arrive cependant, qu’en période d’élections, une présence inhabituelle d’édiles et d’élus vienne animer aussi le marché du vendredi. Oui ! Ça s’est vu !

CHARMOY-CITY : L’IMAGE DES VIEUX MARCHÉS, UNE PERMANENCE… - du 28 juin 2017

      Mais cette présence reste toutefois exceptionnelle, alors qu’elle est de règle lors des marchés ludiques, nocturnes ou diurnes, tout comme lors de la Grande Foire d’octobre. En ces occasions, la présence édilitaire s’affiche et s’affirme.

    C’est, en effet, lors de ces évènements que nos élus ont le rare privilège d’être, en quelque sorte, simultanément en vitrine et en plein air, affranchis des raideurs protocolaires des grands anniversaires de notre histoire. C’est plus cool, et surtout plus vendeur pour le client !

      Ces foires et marchés ludiques ne sont-ils-pas l’occasion rêvée pour la population, loin des amphigouris politiques, de voir des élu(e)s souriant(e)s sous un jour bon enfant, profitant comme elle, des bons moments en vrai(e)s hédonistes assumé(e)s et décoincé(e)s.

     Il se pourrait bien aussi que lors des séances du conseil municipal, entre la carafe d’eau qui s’impose et l’orateur qui glose, les citoyens curieux, qui auraient pris la peine de s’y déplacer, généralement en petit nombre, assistent  à un autre spectacle.

CHARMOY-CITY : AU CONSEIL, SÉANCES CHAUDES ET CARAFES FRAÎCHES - du 14 août 2020

    Comme si désertant la vitrine ludique, ces citoyens trop curieux, s’étaient imprudemment fourvoyés dans l’arrière-boutique où le comptable imperturbable aligne les chiffres…

   Pour illustrer notre propos du jour Claudi s’est inspiré d’une image tirée d’un précédent article

CHARMOY-CITY : À LA GRANDE FOIRE, ON NE CASSE PLUS D’ASSIETTES - du 28 OCTOBRE  2019

    Image inspirée, en fait, d’un cliché de la foire d’automne 2016.

Y’AVAIT PAS LA BOURRE DANS LA RUE DU BOURG - du 1er novembre  2016

 

P.S.

  Si nous faisons partie des heureux flâneurs des marchés du dimanche, qui sont nombreux, nous appartenons par ailleurs à la catégorie plus rare, et néanmoins méritante, du public assistant aux séances du Conseil municipal.

    Nous  serons d’ailleurs dès demain, en chair et en os et sous le masque, à la prochaine séance.

    Il y sera peut-être question, sinon de Directeur de Cabinet, du moins peut-être de DGS… Qui sait ?

    Muet par obligation, nous serons néanmoins tout ouïe…

     Et qui sait ? Sous le masque et le bâillon réglementaires, pourrons-nous saisir le best-off des débats autour des créations de postes et  d’une de  leurs conséquences possibles, découverte avec stupeur sur la page facebook du groupe « Auxonne Ville d’Avenir » auquel nous nous sommes permis d’emprunter le lien qui suit !

https://www.capital.fr/economie-politique/placardise-depuis-4-ans-lancien-dg-de-la-mairie-de-saint-marcel-coute-un-bras-au-contribuable-

Foire de Charmoy-City, une foire qui évolue, mais des élus toujours en vue.jpg

Foire de Charmoy-City, une foire qui évolue, mais des élus toujours en vue.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 août 2020  (J+4269 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans revue de presse
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 05:00

CHARMOY-CITY : STRATÉGIE MERCATIQUE, DOMINICALE ET DYNAMIQUE - du 23 août 2020 (J+4267 après le vote négatif fondateur)

    Vous l’avez peut-être déjà deviné, il sera question dans cet article…. de marché du dimanche !

     Un tel sujet, pour un dimanche, me direz-vous, voilà qui est tout indiqué.

     Mais pourquoi ce titre pompeux : « stratégie mercatique, dominicale et dynamique »

     C’est très simple. Marché du dimanche, en italien, se dit : mercato della domenica

     Mercatique et dominical, c’est donc ce qui concerne les marchés du dimanche pour ceux et celles qui n’auraient pas compris, avant ce petit exercice de linguistique comparée !

    Oui mais alors, pourquoi « stratégie » ? On n’est pas à l’École de Guerre !

    Et encore, pourquoi « dynamique » ?

    Un peu de patience nous allons tout expliquer, en commençant par « dynamique », si vous le permettez.

        Pour ce faire, il nous suffira de nous référer à l’article du Bien Public d’hier 22 (version papier) intitulé : «  AUXONNE Vie locale Un nouveau marché dominical pour la ville ».

    Pour les adeptes de facebook que la lecture de plus de trois lignes en bon français fatigue, ils trouveront sans peine la réponse dans la photo de l’article représentant deux conseillères municipales de la liste majoritaire « Une dynamique pour Auxonne », membres du staff à l’initiative du marché.

    S’aventurant dans le texte, les plus curieux pourront découvrir cette précision de l’une des conseillères, et pas la moindre : « Cela faisait partie des objectifs annoncés dans notre programme ». Programme dynamique évidemment (C.Q.F.D.)

    Dans un encadré, l’article précise par ailleurs et en substance, que ce marché du dimanche ne devrait pas concurrencer le marché traditionnel du vendredi.

     En effet selon la 2ème adjointe, s’exprimant au sujet du marché du dimanche : « Un vrai choix qualitatif [a été fait]. Nous nous sommes focalisés sur des producteurs ou artisans du secteur ». En conséquence : « Ce n’est pas le même public qui est attendu les dimanches ».

     Un public endimanché sans doute ?

     Conclusion : Un marché top budget le vendredi,  et la poule au pot bio aux bons légumes du potager de la fermière, le dimanche…

   Et la « stratégie » alors ? On trouvera au moins deux lignes directrices de la manœuvre, toujours dans l’article.

    Le but premier poursuivi dans cette initiative serait, selon la 2ème adjointe, de permettre « aux habitants » d’« aller à la rencontre de ceux qui les nourrissent », et d’ajouter « c’est une vraie demande de la population »N’appartient-il pas aux élus d’accéder aux demandes de la population ?

     Panem et circenses ! (Du pain et des jeux !). Toujours d’actualité, la dynamique de la Rome antique !

    Un but secondaire, non négligeable, et qui justifie le lieu choisi pour la manifestation, est exprimé par la rédactrice de l’article en ces termes : « organiser le marché directement dans la rue principale […] permettra d’apporter un flux de clients juste devant les boutiques des commerçants, qui sont invités à ouvrir leur magasin ce jour-là ».

   En gros, pour les commerçants, une livraison opportune de clients potentiels, et comme tombés du ciel !

    Voilà un pari de dynamisation du commerce de centre-ville qui  reste à gagner et une manifestation qui pourrait être  pérennisée comme l’indique plus loin l’article.

   

     Il est vrai, que des paris, notre commerce de centre-ville en  connut jadis de plus hardis, mais pas toujours réussis.

     Témoin ce pari de notre ancien maire tenu en octobre 2014 devant les caméras :

    « Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

   Retrouvez ces paroles visionnaires, en live, à la fin d’une interview mémorable :

https://www.youtube.com/watch?v=4PMrRymYg5s&feature=youtu.be

    Claudi, un peu fatigué et qui compte bien, en plus, ne pas manquer la première du marché, s’est contenté de rafraîchir une image d’archives illustrant le fameux pari tenu du temps où commerçants et municipalité ne marchaient pas vraiment, comme à présent,  « la mano dans la mano »  pour une dynamique de marché en marche !

 

Charmoy-City, un pari langloisien peu concluant.jpg

Charmoy-City, un pari langloisien peu concluant.jpg

 

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 août 2020  (J+4267 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans revue de presse
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 06:00

CHARMOY-CITY : UN PROJET « MAÎTRISÉ » ET « PLÉBISCITÉ » - du 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

    Rendant compte de la dernière séance du conseil municipal du 30 juillet dernier, Le Bien Public titrait récemment « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition » (article mis en ligne le 31 juillet et publié à l’identique sur l’édition papier du 1er août).

    En revanche, la rédaction de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, devenue à présent la drone de page, n’aura pas soufflé mot de l’évènement, trop occupée, sans doute, à planer tel le busard au-dessus de la prairie, à promouvoir les émules du Titien, et les batraciens de Damien.

     Du coup, le lecteur assidu de cette dynamique publication, reste encore une fois en carafe !

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

   Mais quittons ce monde du silence, ses drones, son clone, et ses natures mortes pour revenir à l’actualité qui compte, et à l’article du Bien Public intitulé « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    En résumé, cette crispation, dont l’article rend compte objectivement et de façon documentée, serait liée à la décision du leader de la nouvelle majorité de  créer « un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

    Voici pour l’essentiel ! Pour plus de détails concernant les échanges verbaux en séance entre les leaders respectifs de l’opposition et de la majorité nous renvoyons nos lecteurs à  l’article cité.

    Notre propos du jour se bornera au commentaire d’une déclaration du maire rapportée dans l’article et  que voici :

«  Nous avons un projet ambitieux, maîtrisé, qui a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs, et qui ne pourrait se mettre en place sans cette réorganisation. Il nous faut du liant entre le politique et l’administratif, qui se fera grâce à ce directeur de cabinet. »

    En gros, la mise en place du « projet ambitieux [et] maîtrisé » de la nouvelle majorité serait conditionnée  par la création d’un poste de « directeur de cabinet », devant faire fonction de « liant entre le politique et l’administratif ».

   La création de ce poste apparaîtrait, dès lors, comme une incontournable « nécessité ».

   « Nécessité » invoquée sans ambiguïté par le leader de la majorité lisant ce passage de la délibération 8 lors du CM du 30 juillet dernier :

« Considérant la nécessité de créer un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

     Et qui constituait le thème de notre article du 1er août :

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020

    La corrélation nécessaire, invoquée selon le maire, entre la réalisation de son projet et la création du poste de directeur de cabinet (mais, au fait,  pourquoi pas une directeure  Monseigneur ? ) ayant été clairement exposée, restait à examiner, à la lumière des résultats du scrutin, l’accueil réservé au projet par les électeurs.

     Selon les termes de notre premier édile : « [ce] projet ambitieux, maîtrisé, […] a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs »

    Remarquons d’abord que dans la tradition républicaine, le mot « plébiscite » n’a jamais eu bonne presse.

     Chacun sait en effet que « Napoléon le Petit », comme le nommait Victor Hugo, est resté tristement célèbre pour son usage immodéré du procédé !

    « Napoléon le Petit » ? Oui, Napoléon III, alias Badinguet, dont Napoléon Ier le Grand était le tonton ! 

      Le plébiscite, comme chacun sait, c’est la caution politique bidon à l’usage des dindons suivistes qui finissent toujours par être de la farce !

        En ce qui concerne la prétendue « grosse majorité des électeurs », il aurait été plus élégant et surtout plus exact en l’espèce, compte-tenu de l’importante abstention, de parler de large majorité des votants.

   Quoi qu’il en soit, « grosse majorité des électeurs » ou large majorité des votants, il importait surtout de faire en sorte de se l’assurer.

   Comment ? En s’employant d’abord à discréditer l’adversaire sans trop regarder à la bonne tenue des moyens utilisés….

      En veillant ensuite à galvaniser les supporters, leurs ami(e)s et les ami(e)s de leurs ami(e)s, loin de discours abstraits et d’austères (non pas au stère grand-père !) travaux, mais auprès de terrasses accueillantes où l’on peut deviser gaiement en buvant frais tout en refaisant le monde et en tirant des plans sur la comète !

    Il est vrai que les supporters, par ce régime ainsi aguichés, ne devaient pas manquer !

   Ne vit-on pas fleurir, le 26 juin, sur la page facebook d’un futur adjoint, et non le moindre, adepte de foot et confondant, qui sait, deuxième mi-temps et deuxième tour, un trombinoscope dynamique précédé de cet appel au peuple :

 « Je demande à tous mes amis, aux membres de ma famille de venir nous soutenir le 28 juin pour le second tour des élections municipales »   

    Une vraie politique rassembleuse et républicaine, me direz-vous, que celle fondée sur le soutien de la famille et des ami(e)s des candidat(e)s !?

    Une  vraie garantie de paix et de tranquillité publique, sans doute, pour la durée du mandat ? Pas vrai les frangins ? Pas vrai les copains ?

      Claudi, quant à lui, n’a pas hésité. Pour son illustration du jour, il a fait le bon choix : Badinguet, son plébiscite et ses dindons !

       De quoi réjouir le Marquis et sa "basse-cour" !

 

P.S.

    Pour faire suite à notre article d’avant-hier.

CHARMOY-CITY : « TOUT L’ÉGOUT SONT DANS LA NATURE » - du 2 août 2020

    Une cinquième perle tardive de Marie Dupont a mis un point d’orgue à sa conversation avec le Marquis. Nous en faisons profiter nos lecteurs.

 

« Marie Dupont Marquis DeSade

Mon cher Marquis, sauf problème de mémoire où ai-je évoqué une basse-cour ?

L'attitude pré -2nd tour de cette dynamique n'a pas été respectueuse . Concédez à minima que ce n'est pas faux.

Cette attitude continue et vous le savez. Il appartient à un Maire de recadrer ses électrons libres. Élus, ils ne sont plus libres.

Son programme, il le deploiera . Wait and see comme vous le dites.

En revanche l'attitude très sélective de certains adjoints pose question.

Mr Claudi "Chantecler" l'explique parfaitement bien . Certes son brillantissime maniement de la langue française peut paraître abscond mais un bon dictionnaire peut aider à la compréhension .

Enfin, soucieuse de mes voisins et de la loi, il est évident que la création d'une éventuelle basse-cour ferait l'objet d'une demande auprès de Mr le Maire.

Je pense plutôt à trouver un terrain pour y mettre deux ânes . Je vous laisse deviner quels seraient leurs noms ..... ( juste un trait d'humour pour répondre à votre question sur la basse-cour 😂).

J'espère vous avoir rassuré cher Marquis.

Bien à vous. »

 

FLASH DERNIÈRE

  Alors que les facebooks dynamiques sont au point mort, signant la fin de la politique canaille à coups de martin, excellent article de la page Auxonne Ville d’Avenir sur les mœurs politiques du Rebsamenland, modèle et inspiration de certains politiques charmoysiens.

CHARMOY-CITY : LE NOUVEAU CHÊNE DYNAMIQUE  DE LA FORÊT DE BROCÉLIANDE - du 29 juin 2020

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir/?epa=SEARCH_BOX

 

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 03:00

CHARMOY-CITY : LE CHEVAL DE TROIE DE LECLERC NE MISERA PAS SUR LE « POULAIN DE MACRON » - du 19 juin 2020 (J+4202 après le vote négatif fondateur)

 

     Le Bien Public publiait hier un court article en ligne intitulé « Second tour à Auxonne : le maire sortant a fait son choix »

     Selon les termes de l’article, ce vote de monsieur Langlois sera un vote « contre » puisqu’il y déclare :   « Je ne voterai pas pour un candidat mais contre l’un d’entre eux ».

     Et de préciser pour conclure : «  […] Je ne voterai pas pour Emmanuel Macron dont Jacques-François Coiquil est le poulain au niveau local ».

     Pour le derby municipal du 28 prochain, Monsieur Langlois ne misera donc pas sur le candidat qu’il qualifie de « poulain de Macron ».

CHARMOY-CITY : FAUT-IL CLASSER DÉFINITIVEMENT LE STÉRÉOTYPE « EN MARCHE » ?- du 09 mars  2020

    Le « Flambi local » de 2014 est devenu le « poulain de Macron ».  Je vous suggère à ce propos une intéressante marche au rétroviseur

MÉTAMORPHOSES  - du 26 février 2014

     On attend à présent le résultat des courses.

     Inspiré par la métaphore hippique de Raoul, Claudi  a  sorti de son magasin d’accessoires un vieux cheval de Troie.

     Dans ce cheval de Troie, ma foi très matois, chacun  reconnaîtra un serviteur indéfectible de l’enseigne Leclerc qui apporta toujours de l’eau au moulin de l’enseigne, et qui,  par des prodiges d’industrie déployés pendant la douzaine d’années de son  double-règne, prétendit revitaliser notre centre-bourg en posant dans sa périphérie un complexe commercial qui devrait bientôt atteindre plus de 7 000 m2 !!!

CHARMOY-CITY : « DEUX POIDS, DEUX MESURES » AU CHARMOY ? (3)  - du 21 DÉCEMBRE  2019

FLASH DERNIÈRE

   Relayé par Radio Feuillée qui fait une fausse pause, le Marquis masqué, toujours sous les apparences de l’objectivité, continue de remplir le picotin du « poulain ». Et les gogos aux ordres likent aussitôt le laïus, impressionné(e)s sans doute par la correction de la forme du discours, si rare en nos contrées !

      Qu’est-ce-qui cause bien not’Marquis du châtiau, not’bon maître ! C’est pas le genre à confondre « quoi qu’il » et « quoiqu’il » !

    Au fait, Marquis, le programme dynamique ne prévoit pas d’écurie pour le « poulain » !

« Allo, Martin, quelle nouvelle ? »

https://www.youtube.com/watch?v=T5WdpSPeQUE

 

 

Charmoy-City, Le cheval de Troie de Leclerc ne misera pas sur  le poulain de Macron.jpg

Charmoy-City, Le cheval de Troie de Leclerc ne misera pas sur le poulain de Macron.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 juin 2020 (J+4202 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 08:11

CHARMOY-CITY : À L’AVENIR, PLUS DE VICE-PRÉSIDENCE HORS-MAJORITÉ À LA COM-COM ! - du 18 juin 2020 (J+4201 après le vote négatif fondateur)

     Le Bien Public publiait hier un grand article sur deux pages intitulé « AUXONNE Politique Ils dévoilent leur programme pour le deuxième tour ».

     Les deux candidats pour le deuxième tour, Jacques-François Coiquil et Fabrice Vauchey présentaient à cette occasion leurs programmes respectifs.

     Il n’est pas question pour nous de paraphraser Le Bien Public, auquel nous renvoyons nos lecteur(e)s pour plus de détails.

     Remarquons simplement que l’appréciation sévère concernant le candidat Vauchey y est réitérée par notre revitalologue en puissance.

CHARMOY-CITY, UN REVITALOLOGUE POSTULANT, AUTANT QUE VIRULENT, VEUT GUÉRIR NOTRE BONNE VILLE - du 4 juin  2020

     Le volet communauté de communes, abordé pour chaque candidat dans un encart rose respectif en bas de chacune de leurs pages, a cependant retenu toute notre attention.

       Et la déclaration de Monsieur Coiquil à ce propos, en particulier, que nous citons ici :

« Une chose est certaine, je ne souhaite pas retrouver à l’avenir, une élection d’une vice-présidence qui serait issue de l’opposition. Ce serait incompréhensible. Quand on a un programme à déployer au niveau d’une ville qui doit être la locomotive d’une communauté de communes, on peut difficilement imaginer une vice-présidence à l’intercommunalité qui soit en opposition avec la ville-centre »

      La pensée de Monsieur Coiquil, en la matière s’accorde parfaitement avec celle de Monsieur Langlois en janvier 2017 qui pourtant, lors de l’élection des vice-présidents, trouva, dans le camouflet infligé à l’un de ses adjoints, la pilule franchement amère (on ne parlait pourtant pas encore de la chloroquine !)

      Nos lecteur(e)s pourront s’en assurer en relisant notre article du temps. Ils comprendront ainsi quelle « vice-présidence […] issue de l’opposition » vise Monsieur Coiquil.

DEUX CANADIENNES POUR LE PRIX D’UNE À CHARMOY-CITY - du 19 janvier 2017

       Cette déclaration laisse par ailleurs à penser que notre candidat dynamique y va « les doigts dans le nez ». L’éventualité d’une défaite ne l’aura sans doute pas effleuré. Assuré de la victoire, il brûle ses vaisseaux

    L’ « arithmétique », c’est bon pour les comptables, et comme Monsieur Langlois, notre candidat dynamique est un fondu de passion ! La fusion, mon colon, c’est bon pour les calculateurs !

         Bien qu’elles ne soient (presque) plus de saison, Claudi s’est inspiré, pour son illustration du jour, de sa fameuse image des « deux canadiennes ».

     Après l’appel du 18 juin, verrons-nous la « pelle » du 28 juin ?

P.S.

    Notre Marquis anonyme semble à présent clairement « embedded » dans la dynamique équipe ! Maud adore !

     Pour les vrais amateurs, nous offrons en prime un superbe album avec  tout plein de canadiennes et une chanson exclusive créée et interprétée par votre serviteur…

ALBUM « JANVIER 2017, OU LA BÉRÉZINA DANS LES URNES »

 

Charmoy-City, une canadienne qui vous irait com-com un gant.jpg

Charmoy-City, une canadienne qui vous irait com-com un gant.jpg

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 07:00

CHARMOY-CITY : LA RADIO « LIBRE » FEUILLÉE, CŒUR DE CHÊNE SUSPEND SES ÉMISSIONS - du 10 juin 2020 (J+4193 après le vote négatif fondateur)

     Les vieux militants de la sidérurgie lorraine se souviennent sans doute de la radio pirate « Lorraine Cœur d’Acier »

        Selon Wikipédia : « La particularité de cette radio résidait dans son ouverture : la parole n'était pas réservée qu'aux syndicats. Quiconque voulait intervenir le pouvait. La porte du "studio" était ouverte à tous : ouvriers, militants ou sympathisants de gauche comme de droite (sauf d'extrême-droite), habitants, du communiste à la religieuse. C'était une radio véritablement libre et fondée sur la solidarité. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lorraine_c%C5%93ur_d%27acier

    L’animateur  d’un média local bien connu que nous désignerons sous le vocable « Feuillée, cœur de chêne »,  et que chacun reconnaîtra, est beaucoup trop jeune pour avoir connu « Lorraine Cœur d’Acier ».

    En ouvrant sa page début 2019, peut-être visait-il une telle ouverture. On sait à présent ce qu’il en fut ! Fût de chêne bien entendu !

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL (2) - du 6 juin 2020

  

    Quoi qu’il en soit, il déclarait hier vouloir  prendre la pause, tout en  nous promettant de rouvrir le 28 juin pour la publication des résultats du deuxième tour.

    Rapportons ici à ce propos l’essentiel de sa déclaration :

« Une pause s'impose [….] Reprise le 28 au soir avec l'annonce des résultats »

     Décision sage pour un animateur clairement embarqué dans une liste et qui, à peine sorti du bois, n’a cessé depuis de battre la campagne.

    Les fans occasionnels de  « Feuillée, cœur de chêne », dont je suis, et qui ne verraient aucun inconvénient à la  reprise effective du média au-delà du 28 juin, souhaitent à présent une chose. Laquelle ?

    Pardi !  Que notre animateur ne se voie pas encombré d’un poste d’adjoint à la forêt après le 28 juin ! Ce serait, pour le coup un vrai cercueil de luxe et de chêne pour son média !

    Car, comme pourrait dire Jacques-François qui affectionne les proverbes : quoi qu’il en soit, on ne peut pas être au four et au moulin ! Et le corollaire d’une fonction officielle c’est un maxi de présentiel !

CHARMOY-CITY : CONTRE L’IMMOBILISME, DÉCOLLEZ AVEC COROL’AIR- du 8 juin 2020

    Claudi propose une illustration que chacun interprétera, et appréciera à sa façon !

     Au fait, la décision de notre « bûcheron » a suscité pas mal de commentaires (que nous nous abstiendrons de commenter. N’en jetez plus, la cour (ou plutôt la feuillée) est pleine !

    Mais pas un seul du Marquis ????

    Planqué sous le taillis, le Marquis ???

   

Charmoy-City,  rêverie dynamique sous La Feuillée .jpg

Charmoy-City, rêverie dynamique sous La Feuillée .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2020 (J+4193 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 08:46

DEUXIÈME TOUR  À CHARMOY-CITY : CE QUE L’ON NE REVERRA PAS  - du 26 mai 2020 (J+4178 après le vote négatif fondateur)

    Nous évoquions hier un article du Bien Public, publié le même jour, et intitulé « AUXONNE Élections municipales Deuxième tour : vers une triangulaire ou un duel ? »

DEUXIÈME TOUR : « À LA REVOYURE » À DEUX, OU À TROIS, LE 28 JUIN ? - du 25 mai 2020    

    Sans entrer dans le détail des déclarations des trois têtes de liste au premier tour, rapportées sans l’article, nous aborderons seulement la question  des conditions de déroulement de la campagne, si elle devait avoir effectivement lieu.

    Suivant le fil de l’article voici donc les réflexions des têtes de liste sur la question :

« Le leader de la liste « Une dynamique pour Auxonne […] réfléchit déjà à la future campagne : « On attend de voir ce qu’il va être possible de faire ou pas. Pourquoi pas un débat sur France 3 ? »

       La tête de liste d’ « Auxonne, ville d’avenir » déclare quant à elle : « La difficulté va résider à relancer une dynamique de campagne avec les règles liées aux conditions sanitaires »

  Pour finir, nous citerons la question posée par la tête de liste d’ « Auxonne, cœur de région » : « Expliquez-moi comment faire campagne sans réunion publique, sans rencontrer les gens ? »

   Pour reprendre la ritournelle à présent consacrée, il est en effet  probable que, le jour d’après,  rien ne sera plus comme avant !

   Et cela s’applique à la campagne du deuxième tour.

   Claudi, nostalgique, vous montre en image, ce que l’on est sûr de ne plus revoir !

   Image recyclée, tirée du précédent article :

CHARMOY-CITY : PREMIER APERÇU SUR UNE « TRÈS BELLE PREMIÈRE RÉUNION » - du 07 mars  2020

 

FLASH DERNIÈRE

     L’incontournable page facebook Auxonne-Infos Actus & Débats, toujours sous le masque de l’anonymat, nous livre ses impressions sur les masques distribués aux charmoysiens, suscitant de nombreux commentaires. Des masques qui feront fureur au bal masqué du deuxième tour.

   Dans le registre du vaudeville on connaissait Le tampon du Capiston. Aujourd’hui, le Théâtre de la Porte Saint-Martin  met à l’affiche le premier vaudeville  du déconfinement : Le tampon du Pakistan

Deuxième tour à Charmoy-City, ce que l'on ne reverra pas.jpg

Deuxième tour à Charmoy-City, ce que l'on ne reverra pas.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 mai 2020 (J+4178 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 10:43

DEUXIÈME TOUR : « À LA REVOYURE » À DEUX, OU À TROIS, LE 28 JUIN ? - du 25 mai 2020 (J+4177 après le vote négatif fondateur)

    Nous avions publié hier un long article, dont l’objet essentiel était un commentaire d’une partie du discours prononcé par le Premier Ministre Édouard Philippe vendredi dernier à propos de la tenue (conditionnelle) d’un deuxième tour des municipales le 28 juin prochain.

DEUXIÈME TOUR : « À LA REVOYURE » AUTOUR DES URNES LE 28 JUIN ? - du 24 mai 2020

    À la fin de ce long article, nous  écrivions : « Claudi vous fait retrouver en image les trois champion(ne)s possibles d’un deuxième tour probable… »

    Aujourd’hui cette « possibilité », ou non, de « trois champion(ne)s est longuement abordée dans un article du Bien Public intitulé « AUXONNE Élections municipales Deuxième tour : vers une triangulaire ou un duel ? »

    Remettant à plus tard, l’éventualité d’une recension plus détaillée de l’article, nous retenons pour aujourd’hui cette possibilité d’un duel.

    Claudi vous livre en image les impressions d’Arlette et Gaston en masques découvrant, ce matin, l’affiche sur le trottoir du point presse-tabac de Charmoy-City…

 

 

Charmoy-City, nombre de listes en baisse au deuxième tour.jpg

Charmoy-City, nombre de listes en baisse au deuxième tour.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2020 (J+4177 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 03:00

    

DEUXIÈME TOUR : « À LA REVOYURE » AUTOUR DES URNES LE 28 JUIN ? - du 24 mai 2020 (J+4176 après le vote négatif fondateur)

 

      Le Bien Public d’hier 23 mai titrait à la une  « 143 communes voteront le 28 juin ». En page 2 et 3, on pouvait lire encore ce titre « Dans un mois l’épilogue des élections municipales »

    Une absence  est à remarquer dans ces deux titres : celle  du conditionnel et du  point d’interrogation.

   L’édition de Libération des 23 et 24 mai, quant à elle, titrait plus prudemment en une : « Municipales : Un second tour le 28 juin, si tout va bien »

    Le Temps de Genève, jugeant sans doute qu’il n’y avait pas le feu au lac, titrait, pour sa part, récemment :

« Municipales françaises, saison 2 : opter pour le bon scénario

     La France doit-elle retourner aux urnes dès le 21 juin pour le second tour des municipales plutôt qu’en septembre ou en janvier ? Le Conseil scientifique n’y est « pas opposé ». Au risque de laisser le spectacle politique reprendre en otage un pays convalescent »

     Enfin, le discours prononcé par le Premier Ministre Édouard Philippe vendredi dernier, s’il annonce effectivement la présentation prochaine au Président de la république d’un décret appelant les électeurs aux urnes pour un vote de deuxième tour le 28 juin, n’omet pas, en fonction de la situation sanitaire, l’éventualité d’une décision d’un report ultérieur.

       Il insiste aussi sur les conditions nécessairement particulières du déroulement du vote du 28 juin ainsi que de la campagne afférente.

    À titre de réflexion, nous proposons à nos lecteurs/trices  une transcription écrite du long extrait que nous avons tiré, à leur intention, de la vidéo du discours en direct du 22 mai dernier disponible en ligne. Nous avons souligné en gras les mots ou les passages qui ont particulièrement retenu notre attention.

 https://www.facebook.com/watch/live/?v=265879674604400&ref=watch_permalink

  

« […] Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique, elle aussi, doit reprendre tous ses droits.

     C’est pourquoi le 27 mai nous présenterons, au Président de la République,

un décret qui appellera les électeurs à se rendre aux urnes pour le second tour des municipales le 28 juin prochain […]

     Ce ne sera pas un second tour comme avant, si j’ose dire. Avec les maires qui organisent le scrutin, avec les candidats et leurs équipes de campagne, nous avons la double responsabilité d’assurer, à la fois, la sécurité et la sincérité de ceux qui participent au processus électoral du scrutin.

     Comme nous l’avons fait pour le premier tour, le Ministre de l’Intérieur va engager, dès la semaine prochaine, la concertation avec les maires de France pour organiser en toute sécurité les opérations électorales proprement dites, en suivant précisément les recommandations du Conseil scientifique.

    Le Ministre de l’Intérieur va également poursuivre la concertation avec les organisations politiques pour adapter la campagne à la situation sanitaire. La sincérité du scrutin, donc le bon déroulement de la campagne, sont des conditions sine qua non au bon fonctionnement d’une démocratie.

    Si cette concertation fait apparaître qu’il est nécessaire de faire évoluer telle ou telle disposition réglementaire, nous pourrons le faire, je pense notamment à l’assouplissement des règles relatives aux procurations.

     Cohérence encore, comme toutes les décisions prises dans le cadre du déconfinement, celle de tenir le second tour le 28 juin est réversible. Nous aurons donc, comme le recommande d’ailleurs le Conseil scientifique, et comme toutes les forces politiques l’ont souligné, une clause de revoyure. Elle interviendra, sans doute, dans deux semaines.

      En effet, dans l’hypothèse où ce second tour ne pourrait avoir lieu, il faudrait garder le temps nécessaire à l’examen par le Parlement d’un cadre légal qui permettrait d’organiser un nouveau report des élections municipales.

     C’est la raison pour laquelle, et j’ai conscience d’entrer dans des considérations très juridiques, c’est la raison pour laquelle sera également présenté, en quelque sorte à titre conservatoire, le 27 mai au prochain conseil des ministres un projet de loi qui permettrait le report des municipales au plus tard jusqu’en janvier 2021, dans l’hypothèse  où  le Conseil scientifique nous dirait, dans deux semaines, que les conditions sanitaires ne seraient plus réunies pour le 28 juin.

     Voilà le choix que présente aujourd’hui le gouvernement. »

 

  Dans ce texte, le lecteur attentif aura sans doute remarqué cette « clause de revoyure [qui] interviendra, sans doute, dans deux semaines. » en raison du fait que «   comme toutes les décisions prises dans le cadre du déconfinement, celle de tenir le second tour le 28 juin est réversible. »

    Le sens du terme « revoyure » ressortissant au lexique politico-juridique,  que nous avouons avoir ignoré jusqu’à présent dans cet emploi, diffère quelque peu de celui qu’il a dans le traditionnel et populaire  « à la revoyure », ou « ai lè r’voillotte » comme on dit de par chez nous (Patois des Granges d’Auxonne, 2009 p. 74).

    « à la revoyure », ou « ai lè r’voillotte »  est en effet une manière de se dire au revoir dans l’attente certaine d’une nouvelle rencontre amicale.

    La « clause de revoyure », en revanche, vient tempérer la certitude d’une tenue effective du scrutin le 28 juin. Il faudra donc, sans doute, attendre encore une quinzaine pour y voir plus clair, et voir un peu de mouvement poindre dans la campagne.

    Petit retour en arrière vers la campagne du premier tour

CHARMOY-CITY : OUVERTURE OFFICIELLE DES JOUTES MUNICIPALES - du 2 mars  2020

   Claudi vous fait retrouver en image les trois champion(ne)s possibles d’un deuxième tour probable…

   Et s’étonne que la « crinoline » ait été un peu boudée. Le confinement aurait-t-il donc fait perdre à nos lecteurs/trices le goût de la fantaisie ?

COVID, CATOGAN ET CRINOLINE (2) - du 21 mai 2020

 

FLASH DERNIÈRE (24/05 à 09h20)

    Sous le texte « Élection du 28 juin 2020 : 2ème tour des municipales » la page facebook « Une dynamique pour Auxonne » vient d’afficher une liste-trombinoscope ne varietur par rapport à celle du premier tour.

     Premier coup de starter local pour la campagne du deuxième tour ?

    En quelque sorte, une revoyure avant la clause de revoyure !

   Et pendant ce temps, l’incontournable page facebook Auxonne-Infos Actus & Débats s’occupe à pomper l’eau…

 

 

 

28 juin, deuxième manche des joutes municipales à Charmoy-City  .jpg

28 juin, deuxième manche des joutes municipales à Charmoy-City .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 mai 2020 (J+4176 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse