Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DE « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’AUJOURD’HUI - du 22 novembre 2020 (J+4358 après le vote négatif fondateur)

    Interrompons aujourd’hui notre série « APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN » pour dire un mot du Bulletin N° 15 de « L’Écho de la place d’armes »  actuel publié avant-hier, vendredi 20 novembre.

     Le thème général de cette longue communication est une lecture critique du dernier Inf’Auxonne n° 68 paru, rappelons-le, en octobre dernier.

    Une lecture partisane certes, mais pas pour autant dénuée d’intérêt…

     Pour notre part, nous avions commis en temps utile trois articles illustrés pour commenter la parution du magazine.

    Nous en proposons aujourd’hui une relecture

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE, LA RÉVOLUTION DU 68 ! - du 20 octobre 2020

CHARMOY-CITY : UN COMMENTAIRE PAS PIQUÉ DES VERS - du 21 octobre 2020

CHARMOY-CITY LYRIQUE : QUAND LE TÉNOR NE SE JOINT PAS AU CHŒUR DYNAMIQUE - du 23 octobre 2020

    Claudi qui a beaucoup travaillé ces temps derniers sur les illustrations de notre série « APERÇUS SUR « L’ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » D’ANTAN », série qui devrait comporter encore au moins deux articles, s’est contenté de rediffuser l’image du dernier article en lien ci-dessus.

    En ces temps où le spectacle vivant semble tant manquer, petite soirée lyrique très indiquée pour Arlette et Gaston !

LES BONNES IDÉES

   La pages facebook officielle de la Ville d’Auxonne lançait hier soir cette offre en lien :

« Les partenaires du programme de prévention "Les Ateliers Bons Jours" proposent des conférences et des activités quotidiennes en ligne pour permettre aux retraités bourguignons de rester en forme ! »

  Dans un souci de diversité, pourquoi ne pas mettre Chantecler en lien ?

  Gaston et Arlette sont pour !!!

FLASH DERNIÈRE

   Un vrai scoop pour éclaircir le commentaire d’un faux-profil à propos  du Bulletin N° 15 de « L’Écho de la place d’armes »

Charmoy-City, l'hélico Number One de la mairie se pose.jpg

Charmoy-City, l'hélico Number One de la mairie se pose.jpg

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique.jpg

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 novembre 2020 (J+4358 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : BONNE NOUVELLE POUR LES POIREAUX DU JARDIN - du 06 novembre 2020 (J+4342 après le vote négatif fondateur)

     Avant-hier, Le Bien Public publiait un article en ligne intitulé :

« Questions/Réponses Confinement : puis-je me rendre dans mon potager situé à plus de 1 km de chez moi »

     Si l’on se fie à la réponse fournie par le quotidien, la réponse est OUI.

     Et cette réponse ne manque pas de détails et d’arguments. Nous la citons in extenso :

« Puis-je me rendre dans mon jardin ou potager situé à plus de 1 km de chez moi ?

   C'est une question que vous nous avez posée à plusieurs reprises. Après une longue incertitude lors du premier confinement, la question avait finalement été tranchée en avril dernier. Oui, aller ramasser vos fruits et légumes dans votre jardin ou potager est possible durant ce confinement.

    Et cela sans limite kilométrique puisque cette possibilité entre dans le cadre de ''l’acquisition à titre gratuit de produits de première nécessité". Il vous faudra donc cocher la deuxième case de l'attestation de déplacement dérogatoire lors de chaque déplacement vers votre jardin/potager. »

     À la bonne heure, les jardiniers amateurs pourront aller patauger dans leur potager pour y quérir des poireaux pour la soupe !!!

      Et tant pis pour les délateurs de tout poil qui n’auront pas manqué de pulluler lors du premier confinement !

TOUS VIDOCQ AVEC LE COVID - du 1er mai 2020

           Par ailleurs, afin d’aider le petit commerce traditionnel et la consommation locale,  la municipalité d'Auxonne a mis en place le service 3R ("Regarde, Réserve, Récupère").

     Ce service en ligne permet, dans une certaine mesure, au chausseur de vendre ses chaussures…

CHARMOY-CITY : LE DÉPUTÉ ET LE CHAUSSEUR - du 04 novembre 2020      

     Le jardinier amateur, quant à lui, continuera à s’approvisionner sous le label 3P (« Plante, Pioche, Prélève »).

    En d’autres temps de peine, le petit bout de jardin n’a-t-il pas connu ses heures de gloire ? Ces heures de gloire,  nous les avions sommairement contées l’automne dernier, quand on ne parlait pas encore de COVID.

CHARMOY-CITY : DES JARDINS OUVRIERS AU PORT ROYAL  - du 13 OCTOBRE  2019

    On ne voit pas pour quelles raisons le petit carré (ou le petit triangle !) qui rattache aux réalités de la terre devrait s’incliner au profit du rayon légumes de l’hypermarché ?

Floraison de Vidocq bénévoles par temps de COVID.jpg

Floraison de Vidocq bénévoles par temps de COVID.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 novembre 2020 (J+4342 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 09:28

CHARMOY-CITY LYRIQUE : QUAND LE TÉNOR NE SE JOINT PAS AU CHŒUR DYNAMIQUE - du 23 octobre 2020 (J+4328 après le vote négatif fondateur)

     Une lecture plus approfondie du dernier Inf’Auxonne n° 68 nous conduit aujourd’hui à commettre un troisième article sur le sujet.

       Cet article portera précisément sur les rubriques « Édito » (page 2) et « Tribunes libres » (page 14).

       Disons d’abord qu’en ce qui concerne ces rubriques, il n’y a pas de changement quant à  leur place à l’intérieur du magazine.

     Concernant la présentation, plus de photo du maire pour l’« Édito », et une impression du texte en blanc sur fond « rose » qui ne facilite pas la lecture.

     Côté « Tribunes libres », on est passé du singulier « Tribune libre » au pluriel « Tribunes libres ».  

      Il semble, de ce côté, que la guéguerre des  330 caractères soit à présent tombée dans les poubelles de l’Histoire. À la bonne heure !

CHARMOY-CITY : TINTAMARRE  AUTOUR D’UNE « CENSURE » - du 16 FÉVRIER 2018

    La suppression du portrait de l’« Édito » évitera les problèmes d’aggiornamento  qui surviennent nécessairement en cas de mandature prolongée.

CHARMOY-CITY : PORTRAITS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI…  - du 26 NOVEMBRE  2019

    Notre précédent maire connut en effet une carrière municipale très longue de 1983 à 2020, 37 ans.

KIOSQUE DE CHARMOY-CITY : LE CONCERT QUI N’EN FINIT PAS - du 09 novembre 2017

     37 ans ! Si son successeur devait faire aussi bien, lui qui a commencé en 2014, il devrait durer jusqu’en 2051 !

    Qu’on se rassure, votre serviteur n’a vraiment aucun espoir d’être là pour y voir !

    Tu radotes et tu nous saoules Chantecler avec toutes ces vieilleries !

    C’est vrai que je vous ennuie chers lecteurs.

    En ces temps de confinement, de couvre-feu et d’hiver qui vient de tous les coins, pas facile vraiment de se distraire…

    Heureusement, Le Bien Public titrait hier en ligne  : « Côte-d'Or – Animation Auxonne : la fête foraine s’installe sur le parking de l’hôtel de ville »

     En attendant, de grands discours partout, mais de grands airs nulle part, la  saison lyrique est en berne quand le virus est dans l’air !

    Et pourtant sans réservation, sans masque, sans couvre-feu et même sans billet Claudi vous convie, dans son illustration du jour, à la première d’Opéra dynamique de  Gallo Cantachiaro.

    Chiche !

    Oui, mais suivre un opéra sans connaître le livret,  c’est coton me répondra-t-on !

    No problem ! vous répondrai-je,  le livret du 1er acte d’Opéra dynamique est déjà écrit.

    Écrit ?! Mais où ça ?

    Dans  le dernier Inf’Auxonne n° 68 pardi !

    Dans Inf’Auxonne n° 68 d’accord ! Mais où ça ?

    Vous êtes miros les gars, lisez attentivement…. 

     Vous trouverez le grand air d’ouverture du ténor  en page 2 (« Édito ») et, répondant au solo du divo,  le chœur dynamique du reste de l’équipe en page 12.

     Pour les mélomanes, une bonne occasion de relire Inf’Auxonne n° 68

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique.jpg

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 octobre 2020 (J+4328 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 10:40

CHARMOY-CITY : UN COMMENTAIRE PAS PIQUÉ DES VERS - du 21 octobre 2020 (J+4326 après le vote négatif fondateur)

   Avec Arlette et Gaston et leurs puissants commentaires, nous saluions hier la parution en ligne d’Inf’Auxonne n° 68 !

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE, LA RÉVOLUTION DU 68 ! - du 20 octobre 2020

    Depuis, l’exemplaire papier est tombé fissa dans notre boîte aux lettres. À la bonne heure !

     Dans la rubrique « Vie de la commune » du magazine, en page 4, un « appel à projets » est lancé concernant la « base de loisirs » qui n’a plus, « depuis 2017 », « ni destination, ni destinataire ».

   Il est précisé dans une phrase à la syntaxe pour le moins discutable que « Fidèles à nos engagements de campagne, le projet se veut participatif ».

    Une telle figure de style, rompant la cohésion syntaxique de la phrase  porte le nom d’anacoluthe.

     Anacoluthe quand la logique discursive fait la culbute !

     Mais, foin de pédanterie, tout le monde aura compris quand même, comme nous allons le voir

     La page facebook Ville d’Auxonne relayait hier le même appel à projets concernant cette base de loisirs, nautique, précisons-le !

     Et voilà que par l’effet d’un docte commentaire, cette base de plein air qui n’a plus, « depuis 2017 », « ni destination, ni destinataire » vient de trouver ses destinataires !

     Quel(le)s destinataires ?

     Pour le savoir, il suffit de lire le commentaire  que voici :

« Il faut refaire une base de planaires comme dans le temps »

    Mais oui les enfants, les planaires sont des  vers aquatiques, et des destinataires tout indiqués pour une base nautique.

    Pour le coup la démocratie participatatatative aura encore produit un miracle !

ÉCHO PÉDAGOGIQUE

     Revenons aux choses sérieuses

     Lu, pas vraiment par hasard, sur facebook ce commentaire d’un enseignant père d’une ministre à une ex-enseignante de l’Éducation Nationale :

     «  "On" a donné aux parents (à la catégorie "parents") le droit de juger le contenu des cours. Et non pas le fait de pouvoir compter sur les enseignants qui, en retour, pouvaient compter sur les parents. Là où le dialogue devait être de mise (et la complémentarité), il a été mis en place une forme de rivalité, de contrôle des uns par les autres. La première "réforme", la vraie, serait d'appeler (de revenir) à "Instruction publique" au lieu de "Education nationale". L'instruction, c'est l'école ; l'éducation, c'est la famille. A partir du moment où les champs sont délimités, où la confusion est chassée, la complémentarité est totalement possible. »

      Combien de fois ai-je pensé la même chose de 1990 à 2005, date à laquelle j’ai quitté ma fonction d’enseignant pour un Congé de Fin d’Activité puis la retraite.

ÉCHEC SCOLAIRE ET MISE EN SCÈNE - du 13 octobre 2020

Charmoy-City, une base de planaires c'est super.jpg

Charmoy-City, une base de planaires c'est super.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 octobre 2020 (J+4326 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 10:15

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE, LA RÉVOLUTION DU 68 ! - du 20 octobre 2020 (J+4325 après le vote négatif fondateur)

     Dans notre article d’hier, nous évoquions, dans un propos assorti à l’atmosphère sombre des jours présents, la Révolution de 1848 à propos de laquelle l’émigré russe Alexandre Herzen écrivait : « Je ne suis pas mort, mais j’ai vieilli, je dois me remettre des journées de Juin comme d’une maladie grave ».

CHARMOY-CITY : IDYLLE PAYSANNE ET FORESTIÈRE AU COIN DU FEU (2) - du 19 octobre 2020

     Ce matin, nous serons beaucoup plus bref pour saluer avec Arlette et Gaston la parution en ligne d’Inf’Auxonne n° 68 !

    Tout frais émoulu, dans sa nouvelle mouture de la jeune mandature ! Autant dire la Révolution du 68, beaucoup plus rose que rouge !

     Nous l’avons feuilleté rapidement, comme une revue dans la salle d’attente du docteur, et, pour l’heure, nous n’avons pas ressenti la nécessité impérieuse de nous livrer à une recension détaillée…

     Nous tenions néanmoins, avec Arlette et Gaston, à saluer sa parution, comme nous ne manquions pas de saluer, en des temps langloisiens, ses prédécesseurs !!

    L’incontournable numéro 25 en particulier

LE NUMÉRO DU SIÈCLE- du 24 FÉVRIER 2015

    Il faut avouer qu’en regard du 25, le 68 est beaucoup moins ronflant et plus anodin…

    Ronflant ? Ne me faites pas dire qu’on s’endort en le lisant car tel n’est pas le cas ! Cependant, il faut avouer, que contrairement au drone, on ne décolle pas vraiment !

    Nous en dirons quand même deux mots.

    Sur la page facebook de la Ville d’Auxonne, une commentatrice identifie une « star » en couverture « au premier plan ».

    Tel n’est pas notre cas. Nous en avons cependant identifié une autre, cette dernière de première grandeur municipale dans une demi-douzaine de photos présentes dans le magazine.

    Promesse d’une mandature photogénique ?

   Nous attendons dès maintenant avec impatience, l’année nouvelle qui nous apportera en étrenne le 69 et ses bons vœux !

 

FLASH DERNIÈRE

    La page facebook Auxonne, l'Echo de la Place d'Armes publiait hier soir son « Bulletin n° 12 »,  long texte relatif aux médias et à l’information.

    Un texte ardu et parfois obscur qui pointe assez justement le malaise dans l’information et qui plane bien au-dessus du clabaudage facebookien de base.

     Nous l’avons lu avec attention sans  toutefois en saisir toutes les allusions. De deux choses l’une : Ou bien nous sommes trop con, mon colon, ou bien le texte est abscons !

    Plus modestement, nous attendrons donc le prochain « Bulletin n° 13 » dont il est annoncé :

« Notre prochain bulletin sera encore consacré à la communication, mais à celle de la commune. »

BRÈVE PÉDAGOGIQUE

    L’École républicaine et ses acteurs de terrain effectifs sont actuellement confrontés à de très graves problèmes.

     Les temps sont durs pour le pédago de base. Nourri dans ce sérail, votre serviteur, blanchi sous le harnais, compatit. Lui qui en expérimenta les embûches tout au long des décennies d’une longue et obscure carrière de terrain.

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

    Ne baissons pas les  bras pour autant, car d’un coup de baguette magique, maman semble nous livrer un message d’espérance !

https://www.magicmaman.com/comment-lutter-contre-l-echec-scolaire,3664506.asp

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE, LA RÉVOLUTION DU 68 ! - du 20 octobre 2020 (J+4325 après le vote négatif fondateur)

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE, LA RÉVOLUTION DU 68 ! - du 20 octobre 2020 (J+4325 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 octobre 2020 (J+4325 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 08:53

CHARMOY-CITY : LOCAVORES DE TOUS LES PAYS UNISSEZ-VOUS ! - du 09 octobre 2020 (J+4314 après le vote négatif fondateur)

    Notre premier édile partageait il y a peu, sur sa page facebook personnelle un article d’Arnaud Morel publié en ligne par le magazine DijonBeaune le 6 courant.

    Nos lecteurs pourront découvrir cet article en lien.

https://www.dijonbeaunemag.fr/auxonne-terre-de-saone-maraichage-en-grandes-surfaces/?   

    L’article expose et souligne à juste titre les capacités de production maraîchère du Val de Saône. Un atout pour la production locale, en ces temps où le manger local a la cote, oui, la cote, et même la Côte…d’Or !

    On connaissait déjà Gainsbourg, l’« homme à tête de chou »,  voici à présent « l’homme à tête de laitue », transformation opérée, dans l’article cité, par le photographe sur la personne de notre sympathique Éric V. !

    Un homme à tête de laitue dans nos terres maraîchères, c’est super ma chère !!

     D’aucuns diront qu’on se paie leur tête !

     Et au prix de la tête de laitue, ça fait vraiment pas cher !

https://www.youtube.com/watch?v=YRk2Btrc5Wo

    Passons sur ces galéjades en matière de salade car l’article jette une lueur d’espoir sur notre terroir.

    Et par cette lueur d’espoir, qu’il jette sur une permanence possible de la production maraîchère locale, l’article vient contredire – en particulier dans l’un de ses passages que Claudi n’a pas manqué de citer en image – un précédent article de  Brigitte BACHELEY, beaucoup moins optimiste sur le sujet, intitulé : « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! » publié dans « L’Écho des communes ».

    Voici ce passage : « Ici, on cultive depuis toujours les salades, les pommes de terre ou les oignons, dont l’odeur flotte toujours un peu au-dessus de la ville, au point d’en devenir une sorte de signature olfactive. »

     Quant à savoir si tous les charmoysiens persistent et signent en revendiquant cette « signature olfactive », entêtante fragrance à tête d’oignon, ça c’est une autre affaire…

      On lira à ce propos l’article de  Brigitte BACHELEY intitulé « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! » publié dans « L’Écho des communes » que nous donnons en PDF

    Nous avions rendu compte de la publication de l’article de  Brigitte BACHELEY intitulé « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! » dans un article à pleurer de rire sans éplucher des oignons !

CHARMOY-CITY : SPLENDEURS ET MISÈRES DE L’OIGNON - du 05 novembre 2017

   Nous disons à Claudi : des salades et de bons légumes à la mairie d’accord ! Mais du glyphosate nenni !

CHARMOY-CITY : EXORDE RURAL POUR INFO’TWEET  N° 61 - du 10 juillet 2018

 

Charmoy-City, mairie, les parterres classés en terre maraîchère .jpg

Charmoy-City, mairie, les parterres classés en terre maraîchère .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 octobre 2020 (J+4314 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 09:36

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (3) - du 28 septembre 2020 (J+4303 après le vote négatif fondateur)

   

       Cet article sera le troisième et dernier d’une série visant à démontrer, sur un cas concret,  la proposition suivante :

Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

       Dans le premier de ces articles nous en étions arrivé à cette constatation qu’une lecture attentive et assidue de la PQL (Presse Quotidienne Locale) pouvait, dans une certaine mesure, s’avérer, en matière d’information municipale, d’une réelle utilité.

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (1) - du 23 septembre 2020

     Dans le second, nous avions fait un inventaire détaillé, sans doute imparfait, des moyens d’information mis à la disposition des administrés par la municipalité : de l’austère tableau d’affichage d’une lecture parfois ardue aux pages facebook tout en couleurs où le look des photos prime souvent sur le poids des mots.

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (2) - du 25 septembre 2020

     Facebook, c’est cool et vite lu. Et pour avoir l’impression d’exister vous pouvez toujours appuyer sur le bouton « j’aime » ! Trartanpion(ne) a liké, la face de la Terre en a été changée !

   Et puis si vous vous risquez à un commentaire, adoptez un faux profil, ou alors pompez  une citation sur la toile, y’en a des kilos et ça fait tellement plus intello !

     Facebook, c’est l’arc-en-ciel des sensations et des affects dans le ciel bien-pensant de la nouvelle démocratie ! Démocratie presse-bouton en rose bonbon avec jolie bergère et gentils petits moutons !

CHARMOY-CITY : LA RENTRÉE COM, C’ÉTAIT HIER, POUR LE DOUBLON MUNICIPAL - du 1er septembre 2020

   Revenons à présent au cas concret choisi pour cette série intitulée « Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail ! » : les récentes « embauches » de cadres par la nouvelle municipalité.

     Les 2 pages facebook  Ville d’Auxonne et Auxonne live, trop occupés de cuisine, commerce, nature, peinture, sport, j’en passe et des meilleures ne traitent évidemment pas de tels sujets bêtement administratifs autant qu’ennuyeux.

     Seul Chantecler peut trouver quelque intérêt ludique à de telles affaires.

     Élire une miss d’accord, mais aller fourrer son nez dans l’organigramme de la mairie pas d’accord pour le citoyen du dimanche qui préfère qu’on le promène et qu’on l’amuse !

     Pourtant, jamais deux dans trois, après les deux articles des 13 juillet et 1er août dernier   ntitulés respectivement : « AUXONNE Conseil municipal Une création de poste qui fait débat » et « AUXONNE Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition » la presse titrait encore le 23 septembre dernier : « AUXONNE Conseil municipal Création d’un poste d’attaché territorial : les élus ont dû revoter »

     Décidément, pourvoir un poste d’attaché, voilà qui ne semble  pas une mince affaire !

     Précisons que si les élus ont dû revoter, c’est tout bonnement parce que la Préfecture a retoqué une procédure de recrutement engagée de façon non conforme aux textes en vigueur.         

    Du coup la municipalité qui comptait sur la personne recrutée pour le 1er octobre a dû faire appel à la communauté de Communes Cap Val de Saône pour la mise à disposition d’un personnel du 1er au 31 octobre.

     Par bonheur, le profil de la personne mise à disposition collerait semble-t-il parfaitement avec celui de l’agent initialement recruté !! Ouf !

    Le citoyen lambda qui n’assiste pas aux conseils ne manquera pas de s’interroger sur ces contretemps fâcheux. Pourtant, dès le 10 juillet dernier, jour du CM ayant voté à la majorité la décision de recrutement, un membre de l’opposition avait alerté sur la non-conformité de cette dernière.

    Le procès-verbal de ce conseil, validé à l’unanimité lors de la séance du 30 juillet dernier vous en dira plus à travers l’extrait qui suit :

       Oui, on en apprend beaucoup à assister aux séances du CM ou à lire à défaut les PV rendus publics après validation lors de la séance suivante…

       À noter que ceux-ci sont consultables en mairie mais ne sont ni affichés au tableau, ni mis à disposition en ligne :

     Là,  Chantecler tu charries !

     Pas du tout !

     Seul les CR sommaires sont affichés au tableau, et mis à disposition en ligne !

     Et, si l’on peut y lire effectivement les décisions, on y apprend souvent bien peu quant à la nature et au contenu des débats majorité-opposition ayant précédé ces décisions…

     À preuve !

       Conclusion :  Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

       Et si nos champions dynamiques de la vidéo prenaient la décision de diffuser en vidéo les  séances du conseil municipal ??

     Chiche les copains, après l’« espace de co-working »,  le  fablab, le musée virtuel « Micro Folie », pourquoi pas le conseil en vidéodiffusion ?

     En référence à une expression du Président Macron, nous lançons ce défi à leur leader charismatique :   Chiche les copains ! Montrez que  vous êtes pas des amishs ! !

     Alors le conseil en  vidéodiffusuion, pourquoi pas ?? Voilà un challenge à gagner vers une réelle démocratie participative !

 

 

FLASH DERNIÈRE

      L’Écho de la place d’Armes vient de publier son bulletin n° 11 qui démontre les conséquences du manque d’information municipale, notamment dans le passage suivant tiré de ce bulletin :

« la création d’un poste de directrice de cabinet est bien là pour pallier à son [ N.D.L.R. Chantecler : ce possessif fait référence au maire actuel] manque de vision et surtout son absence de programme.

 Or à cause de sa [ N.D.L.R. Chantecler : ce possessif fait référence au maire actuel]  précipitation et de son manque de connaissance des procédures, la délibération créant ce poste a été retoquée par la préfecture, obligeant à présenter à nouveau cette création en Conseil Municipal. »

   La confusion entre les deux « embauches » est ici évidente.

    Jusque dans les rangs des non-partisans de la municipalité actuelle, la parcimonie de l’information diffusée par cette dernière fait donc sentir ses ravages !

   Autre flash

    Le vénérable autant qu’inusable François Patriat siégera de nouveau au Sénat, le voilà, en forme et en marche, reparti pour un tour ! Une bonne nouvelle pour ses amis !

CHARMOY-CITY : AU CREUX DE LA VAGUE DYNAMIQUE…  - du 18 août 2020

 

Charmoy-City, vers une vidéodiffusion des séances du conseil.jpg

Charmoy-City, vers une vidéodiffusion des séances du conseil.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 septembre 2020  (J+4303 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 08:20

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (2) - du 25 septembre 2020 (J+4300 après le vote négatif fondateur)

       Dans un précédent article nous avions entamé, sur un cas concret,  la démonstration de la proposition suivante :

Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

       Restreignons, pour plus de précision, le champ de notre investigation en ajoutant que le domaine d’information visé dans cet article, comme dans le présent, concernait l’information municipale.

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (1) - du 23 septembre 2020

     Dans cet article, nous en étions arrivé à cette constatation qu’une lecture attentive et assidue de la PQL (Presse Quotidienne Locale) pouvait s’avérer, en matière d’information municipale, d’une réelle utilité.

    Qu’en-est-il à présent de l’information municipale diffusée par les services médiatiques municipaux ?

    Avant de répondre à cette question, il convient d’abord de faire l’inventaire de ces services. Services qui ont  connu, connaissent  et connaîtront sans doute encore des mutations liées à l’évolution de notre société.

    Dans un souci de mise en perspective historique il nous a paru opportun d’inclure cet inventaire dans un bref historique des évolutions observées du début de notre Vème république (1958) jusqu’à nos jours.

     

-1 Les annonces sonores par Appariteur sur les voies publiques de la commune ont cessé dans le courant des années 1970, même si Claudi a pu les faire revivre à l’occasion pour les besoins de la cause :

CHARMOY-CITY : UNE ASCENSION TAMBOUR BATTANT - du 04 février 2019

    

-2 L’affichage officiel sur le(s) panneau(x) d’affichage prévu(s) à cet effet perdure sans grand changement.

   

-3 La consultation de documents en mairie est toujours d’actualité même si la pandémie COVID n’arrange rien

   

-4 Les communiqués de l’autorité municipale dans la presse locale sont toujours possibles, mais ce mode de diffusion a tendu à se restreindre avec l’avènement d’autres moyens de communication.

     

-5 Depuis une trentaine d’années une presse d’information municipale de périodicité initialement variable a vu le jour en version papier puis numérique. Le trimestriel Inf’Auxonne dans sa forme actuelle en est le dernier avatar. On attend avec impatience le prochain pour octobre…

     

-6 Dans la première décennie de ce siècle est apparu sur la toile un site officiel Ville d’Auxonne.

   Cette page d’information en ligne répercute en particulier  toutes les publications (convocation, ordre du jour, compte rendu sommaire) relatives au Conseil municipal.

https://www.auxonne.fr/

     Les comptes rendus sommaires des anciens conseils y sont archivés. Cette durée d’archivage a pu néanmoins varier au cours du temps.

CHARMOY-CITY : « DU PASSÉ FAISONS TABLE RASE » (CMGV-2) - du 28 août 2020

 

-7 Ces dernières années ont vu, par ailleurs, la création d’une page facebook Ville d’Auxonne actuellement animée par le service communication de la ville.

https://www.facebook.com/VilleAuxonne/

    

-8 Enfin, l’avènement de la récente municipalité a été suivi très  récemment de la création, par voie de « mutation », d’une nouvelle page facebook Auxonne Live de tendance majoritaire municipale marquée.

     L’identité de son animateur, qui ne semble pas un bleu en la matière, est connue comme le loup blanc. Le statut de cette page qui s’orne du blason officiel de la Ville d’Auxonne gagnerait néanmoins à être clairement précisé.

https://www.facebook.com/auxonnelive/

CHARMOY-CITY : UN DOUBLON PATHÉTIQUE DANS LE PAYSAGE MÉDIATIQUE - du 9 juillet 2020

 

     Dans un prochain épisode, en bon citoyen qui s’informe, nous irons consulter rétrospectivement le panneau d’affichage à la recherche d’informations municipales officielles relatives aux créations de postes évoquées dans la presse au cours de l'été.

  Nous en profiterons de l’occasion pour commenter un troisième article sur le sujet,  automnal ce dernier, paru avant-hier 23 septembre dans Le Bien Public  sous le titre :

« AUXONNE Conseil municipal Création d’un poste d’attaché territorial : les élus ont dû revoter ».

 

   Pour son illustration du jour Claudi a choisi une des voies d’information municipale : le tableau d’affichage. Il vous fait revivre une des grandes heures charmoysiennes de ce tableau.

 

FLASH DERNIÈRE

    Le saviez-vous ? Notre bonne ville devient le monde de tous les possibles !

  

      Les pages facebook  Ville d’Auxonne et Auxonne Live nous annoncent ainsi en chœur et la bouche en cœur « Une Auxonnaise Miss France ? C'est possible » 

       Il est vrai que selon une citation chère à une personne qui comptera bientôt à Auxonne : « Un altro mondo è ancora possibile ! »

     De quoi plaire à not’ bon maire qui adore les citations !

     Au train où vont les choses, dans le monde des Bisounours dynamiques  on remplacera bientôt le Dictionnaire des communes par le Dictionnaire des citations !

Mais attention : « È pericoloso sporgersi ! »

Charmoy-City, le panneau d'affichage municipal informe le citoyen.jpg

Charmoy-City, le panneau d'affichage municipal informe le citoyen.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 septembre 2020  (J+4300 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 10:40

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (1) - du 23 septembre 2020 (J+4298 après le vote négatif fondateur)

    Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

    Nous allons tenter de vous le démontrer sur un cas concret qui a d’ores et déjà défrayé la chronique.

     Chaque citoyen(ne) soucieux/se de s’informer aura pu noter, qu’hormis les marchés du dimanche qui sont le versant festif du changement en marche, la nouvelle municipalité charmoysienne aura marqué son entrée par l’annonce de deux créations de postes dès le début de son mandat :

- une création de poste d’attaché(e) territorial(e), lors du conseil municipal du 10 juillet dernier,

- et une autre de directeur/trice de cabinet lors du conseil municipal du 30 juillet dernier

    Le brouhaha des réseaux sociaux n’aura pas manqué  de se faire entendre sur tous les tons  et de résonner en écho de  ces soudaines annonces d’ « embauche ».

     Plus traditionnellement la nouvelle aura reçu un écho documenté dans la presse locale.

   Notons à ce propos deux articles du Bien Public publiés respectivement le lundi 13 juillet et le 1er août en version papier après une mise en ligne préalable et intitulés respectivement

« AUXONNE Conseil municipal Une création de poste qui fait débat »

« AUXONNE Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    Articles auxquels notre blog n’aura d’ailleurs pas manqué de faire mention dans les meilleurs délais

CHARMOY-CITY : CARAFES ET COMMUNICATION - du 13 juillet 2020

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020

     La publication opportune de ces  deux articles de presse aura permis au moins à nos concitoyen(ne)s  qui lisent la presse de s’informer des débats en conseil municipal autour de ces questions d’ « embauche ».

     Jamais deux sans trois !

    Ce matin un troisième article du Bien Public  paraît à nouveau sur le sujet.

    Il est intitulé « AUXONNE Conseil municipal Création d’un poste d’attaché territorial : les élus ont dû revoter ».

    Nous n’entrerons pas en détail aujourd’hui sur le contenu de ce dernier article qui vient témoigner de l’existence d’un « problème ».

     L’article en question n’a pas eu droit cette fois aux honneurs de l’affichette jaune alertant le lecteur potentiel à l’extérieur du magasin de presse.

     Tel n’était pas le cas des deux précédents dont Claudi nous rappelle opportunément aujourd’hui les affichettes !

      Pour autant, il n’est pas resté sans écho sur les réseaux sociaux !!

    À suivre !

      En marge de nos considérations sérieuses d’aujourd’hui nos lecteurs pourront trouver matière à sourire dans notre précédent article

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020

  

FLASH DERNIÈRE (14h30)

   Afin de vous informer au mieux relativement à l’actualité néo-municipale votre serviteur scrute le paysage médiatique avec un œil de lynx (les jaloux qui en sont des vrais, diront avec un œil de faucon !).

    Il vient de découvrir ainsi, après le pousse-café,  sur le site du Bien Public cette information rédigée par Jean-Lou Dauvergne et illustrée par Charles Martin notre nouvel adjoint à la forêt et échotier local bien connu…

    Pour le coup, Jean-Lou  doit attendre à présent la photo d’un loup ! Vraiment drone !

https://www.bienpublic.com/environnement/2020/09/23/phenomene-rare-un-lynx-apercu-en-cote-d-or

     On espère par ailleurs la réception de l’illustre reporter à l’Académie des Lynx

     Un honneur mérité pour notre cité dynamique !

 

  

Charmoy-City, embauches municipales à la une.jpg

Charmoy-City, embauches municipales à la une.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 septembre 2020  (J+4298 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 08:55

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

     Aujourd’hui, c’est la publication du numéro d’Hebdo 39 du 31 août dernier qui occupera notre revue de presse, et qui nous ouvrira de nouvelles perspectives iconographiques.

    Dans deux articles de ce dernier numéro d’Hebdo 39, et à propos de la vie culturelle de notre bonne ville, il est en effet question de peinture et de photo sous deux titres : « La peinture aux Abattoirs ! » et « Une boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours ».

    Sous l’œil bienveillant du coq du clocher – confrère d’altitude du coq Chantecler –la page facebook « Ville d’Auxonne » annonce avoir comptabilisé « 1335 visiteurs » pour ces deux manifestations

     En béotien parfait, nous confesserons sans vergogne ne pas avoir été au nombre de ces « 1335 visiteurs ».

    Il ne faudrait pas pour autant en conclure, de notre part, une indifférence quelconque à l’égard du monde de la culture, tant dans le domaine  patrimonial que dans celui des arts plastiques. Tout juste une certaine réserve à l’égard d’une certaine « culture officielle » locale, cerise sur le gâteau des politiques. Je préfère, quant à faire, les cerises à l’eau-de-vie !

      Nous laisserons de côté  la « boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours », renvoyant les curieux  et les amateurs de boutique éphémère à un grand classique de notre blog.

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017

   Ceci pour nous consacrer pleinement à « La peinture aux Abattoirs ! ».

   Un titre, dans son genre, assez gore  et saignant et qui viendra faire un pendant passable à l’un de nos précédents articles.

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (2) - du 3 septembre 2020

  « La peinture aux Abattoirs ! ».  Un titre à vous faire ressusciter le peintre Soutine universellement connu pour ses rouges.

      Passons sur Soutine et ses rouges, qui n’était d’ailleurs pas présent à l’exposition, sinon dans image du jour de Claudi, et  revenons-en au texte l’article qui précise :

 « les touristes via les bateaux et vélos ont franchi les portes de ce monument classé et ont pu admirer toiles et dessins.

 Les Abattoirs ont refermé leurs portes le 30 Août, en attendant d’autres manifestations dans ses murs chargés d’histoire. »

   Permettons-nous un petit commentaire qui ne sera pas d’ordre pictural : s’il est bien vrai que les visiteurs « ont pu admirer toiles et dessins », ils ne l’ont pas fait dans le cadre d’un « monument classé ».

    En effet si ce bâtiment des années 1840, est un témoignage intéressant de l’architecture publique du temps, il n’est néanmoins, ni classé, ni même inscrit.

 

 

     Ses murs ne sont donc pas, à proprement parler, « chargés d’histoire », mais il est vrai, en revanche, que ses crochets furent jusqu’au début des années 1980, chargés de carcasses bovines ou porcines. Ce que montre l’illustration du jour de Claudi qui a convié pour l’occasion, rien moins que le peintre Soutine !

 

FLASH DERNIÈRE

    Chacun sait, ce qui peut paraître paradoxal pour une petite boutique indépendante de centre-bourg, que la zone du Charmoy, fleuron périphérique de Charmoy-City, constitue le « fonds de commerce » de Chantecler.

    En la matière,  les archives de Chantecler, comme le riz, sont  incollables !

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

   Il semble justement que le sujet revienne à la une. Du moins, c’est ce que semble révéler le dernier post du groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir qui exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy.

     Un dépôt de permis dans la ligne de cohérence de bien d’autres à cet endroit !

      Dégât collatéral pour l’imprudent  rédacteur, il s’est fait aussitôt aligner par de courageux faux-profils porte-flingue à la gâchette sensible dont on situe assez bien d’où ils tirent….

     Comme à l’abattoir !

https://www.youtube.com/watch?v=fKXOZYJZgiQ

      En temps voulu (rien ne presse), Chantecler fera un point documentaire, mis en perspective historique, concernant ce nième dépôt de permis.

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse