Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 08:37

« HYPER-SOUPE » SOUS L’ŒIL DE LA CRITIQUE - du 09 JUIN 2015 (J+2365 après le vote négatif fondateur)

Notre rédaction prend un peu de repos aujourd’hui, adoptant, pour une fois, une mode très répandue sur les réseaux sociaux. Quelle mode me direz vous ? Celle qui consiste tout bonnement à servir au lecteur, pour tout potage, la republication d’articles écrits par d’autres. Les réseaux sociaux sont ainsi un palais des glaces où se reflètent à l’infini les mêmes images plus ou moins déformées. L’imprimerie avait déjà permis la reproduction de masse des textes et des images, avec l’internet, Tartanpion devient un grand éditeur. L’internet c’est maintenant l’imprimerie au carré, l’imprimerie à la portée de tous/toutes. Une imprimerie au carré qui tourne en rond !

Soyons mainstream, tel le geai de La Fontaine parons nous aujourd’hui des plumes du paon, ou plutôt de la paonne (prononcez panne et surtout pas ponne !), en partageant les lignes nées sous la plume alerte de Marinette Lesbaudy-Dutrognon du Lien pudique. Plume alerte, qui ravira, nous l’espérons nos lecteurs/trices.

Reconnaissons, de concert avec Marinette Lesbaudy-Dutrognon du Lien pudique, que nos deux monstres sacrés du septième art hyper-alimentaire ont bien mérité de l’épicerie et qu’ils ne l’ont pas volée, leur « bonne bouteille d’huile « Palme d’Or »» !!!

 

« HYPER-SOUPE » SOUS L’ŒIL DE LA CRITIQUE- du 09 JUIN 2015 (J+2365 après le vote négatif fondateur)

Pour finir, nos dirigeants, réunis quelque part dans un château en Bavière, venant encore une fois de sauver la planète, notons avec Le Lien pudique que le Vatican n’est pas en reste, qui préconise « les cierges électroniques pour réduire les émissions carbone ». Mais il y a mieux : au Charmoy, c’est dès 2011 que des concepteurs s’activaient au sauvetage de l’air, de l’eau, des chauves-souris et surtout de leur dossier !!

CHANTECLER n° 7 – du 09 janvier 2012

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 juin 2015 (J+2365 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 09:33

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°6 - du 1er JUIN 2015 (J+2357 après le vote négatif fondateur)

Avant que ne s’inscrive le mot « fin » sur l’écran de notre cinéma à dominante alimentaire, résumons, pour les spectateurs retardataires ou amnésiques, les péripéties de l’histoire.

On avait fait de gros progrès depuis la mémorable séance du 17 décembre 2008. Un menu très copieux, bien qu’à moins de 1000 calories de lipides avait été en gros et en grand établi, dans la plus grande discrétion. On avait trouvé suffisamment d’assiettes (foncières) pour faire entrer tout ça, mais on n’avait pas encore affiché le menu. L’heure était venue de remédier à cette carence.

Ce qui fut fait le 26 mars de l’An de Grâce 2009. En cette date mémorable, les moyens de communication furent simultanément mobilisés en un même jour afin d’informer la « population » du grand festin qu’on avait préparé pour elle au Charmoy.

Magnifique exercice de démocratie « à la page », un blog de libre expression fut alors mis en ligne. N’était-il pas temps que la « population » puisse enfin s’exprimer, puisque tout avait été décidé et que tout était déjà prévu au menu ? Ce blog est à présent introuvable, mais nous avons conservé pour vous sa précieuse archive qui vaut le détour (3 étoiles au Michelin), tant par la clarté de la présentation officielle que par la qualité des débats. Les curieux/ses pourront y accéder en retrouvant

LA BONNE BLAGUE DU BLOG - du 22 FÉVRIER 2015

Ce même jour faste et communicationnel du 26 mars 2009, Le Bien Public publia son grand article « LECLERC ARRIVE AVEC 250 EMPLOIS D’ICI 24 MOIS ». Le 19 décembre précédent, à la suite du Conseil du 17 décembre 2008, il avait pourtant annoncé « UNE NOUVELLE GRANDE SURFACE, LE CONSEIL MUNICIPAL DIT « NON » ».

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°6 - du 1er JUIN 2015 (J+2357 après le vote négatif fondateur)

C’est vrai qu’à Auxonne, on n’a peut-être pas beaucoup d’idées, mais quand on en a une, on la suit. C’est ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées. Notre feuilleton, « Hyper soupe », quant à lui, n’aura pas de suite, car, pensant avoir rassasié nos convives, nous avons décidé de l’arrêter là.

Rappelons pour finir que ce n’est que le 23 avril 2009, que le maire d’Auxonne, assisté d’un représentant du Groupe Leclerc, présenta après coup aux élus le projet annoncé avec fracas dans la presse du 26 mars lors d’une réunion non ouverte au public, non relatée dans la presse locale et dont nous serions curieux de lire le compte-rendu s’il existe ! À défaut de ce compte rendu, nous disposons de celui d’une réunion du même tonneau qui s’était tenue le 26 avril 2010 à Champagnole. Nous en avons déjà donné quelques extraits le 16 mai dernier. En attendant le commentaire plus approfondi que nous en projetons, les curieux/ses pourront juger par eux-mêmes

http://www.champagnole.fr/IMG/pdf/pv100426.pdf

Le Bien Public du 7 mai 2009, dans un article intitulé « Projet Leclerc : « Où est le débat ? » », donnait la parole à deux membres du groupe d’opposition « Ensemble Autrement » qui précisaient à propos de la réunion-croupion du 23 avril 2009 : « Finalement […] le maire a organisé le 23 avril, une séance d'information pour l'ensemble des élus, mais elle n'était pas publique. Alors que le maire nous expliquait qu'il avait choisi le projet Leclerc parce qu'il était le plus abouti, il ne nous a pas présenté les autres alternatives et seul le représentant de Leclerc s'est exprimé. »

Moralité : Si vous passez, un de ces jours lointains, par l’hôtel-restaurant du Charmoy : Exigez le menu !

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°6 - du 1er JUIN 2015 (J+2357 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er juin 2015 (J+2357 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 10:01

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°5 - du 28 MAI 2015 (J+2353 après le vote négatif fondateur)

Alors que les voûtes du Panthéon résonnent encore des grands discours, les grands partis s’en retournent à leurs cuisines électorales. La politique dans son quotidien pragmatique, si elle se paye de grands mots, c’est d’abord le bon tour de main pour faire prendre la mayonnaise !

Et pour en revenir à nos cuisines locales bourcomtoises, un bon restaurant, c’est d’abord un chef, un menu, une carte, mais c’est aussi de la vaisselle pour servir les meilleures spécialités dans les meilleures conditions !

Et quand il s’agit d’hypercuisine, comme l’indique le titre de notre feuilleton, la vaisselle, ça fait des mètres carrés ! De quoi faire rêver Longchamp !

Il faut maîtriser bien des assiettes et bien des plats pour faire tenir tout cela ! C’est ce que l’on appelle la maîtrise saucière, comme ils disent les promoteurs !

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°5 - du 28 MAI 2015 (J+2353 après le vote négatif fondateur)

À Champagnole, la perle est non seulement du plus bel orient, elle est encore prévoyante en matière de vaisselle et de maîtrise saucière. Notre ami Michel Moreau en témoigne dans son blog (article « Hypermarchés à Champagnole » du 22 septembre 2011) :

« Quant au terrain de Leclerc, il a été acheté, pour partie la plus importante, la parcelle 224 de 1.8 hectares, par le Foyer Jurassien fin 2009. Trois mois plus tard, le 11 mars 2010, le Foyer jurassien signait un acte de vente à la société SODELDIS [N.D.L.R. : société satellite de Leclerc] (annexé au dossier Leclerc). La décision de cette vente a été prise le 9/12/09 par le CA du Foyer Jurassien dont le maire de Champagnole, supporter de Leclerc, est vice-président.

Cerise sur le gâteau : le prix du m2 : 13€. A Champagnole, Leclerc écrase le coût de l'immobilier. Les petits candidats à la construction profiteront-ils d'une telle aubaine ?

Consultant les statuts du Foyer Jurassien, on recherchera en vain ce paragraphe qui, dans l'objet social de cette société, permettrait de jouer ce rôle d'intermédiaire immobilier au profit d'un grand de la distribution. »

Et pourtant dans Champa’mag N° 49 de juillet 2009, on pouvait lire, en page 14 : « la Ville de Champagnole donne aujourd’hui le coup d’envoi du vaste plan “Habitat” qui formait un des axes forts du programme de l’équipe municipale en place. » et sur une magnifique vue aérienne, le dit « terrain Bully » ne semblait pas vraiment destiné à la construction d’un hyper ! Son destin et sa destination devaient pourtant tourner rapidement !

100 logements ou un hyper

100 logements ou un hyper

Voilà déjà un service de taille, le complément sera apporté par un terrain municipal contigu pour un total d’environ 4 ha. Et ce, conformément au vote du 20 mai 2010 (voir épisode précédent) qui précise : « ce vote entraînant, pour les projets concernés (SUPER U, LECLERC) décision de leur céder ultérieurement les parcelles de terrain communal nécessaires à leur implantation.

Dans l'attente de cette cession, autorisation leur est donnée par la commune d'inclure ces parcelles dans l'assiette foncière de leur dossier respectif à présenter en Commission » [page 4 du PV]

La voilà la belle « assiette » dans laquelle, à Champagnole, le Foyer Jurassien sert la soupe à la grande distribution !

Et par chez nous, me direz-vous, dans quoi va-t-on servir l’hyper-soupe à l’oignon ? Des dizaines et des dizaines de pièces de cadastre, le tout d’un contenant de 19 hectares (voir inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, page 2, 3ème colonne), prospectées et démarchées en catimini sur le Charmoy dans le courant de l’hiver 2008-2009, voilà les assiettes foncières qui permettront de mettre le couvert dès l’arrivée du printemps ! Une prouesse à mettre au compte de nos aubergistes locaux empressés, eux aussi comme à Champagnole, à servir la soupe à la grande distribution ! C’est ce qu’on appelle sans doute la soupe populaire !

Ah ! La bonne soupe ! L’hyper-soupe ! Servie en toute discrétion !

Et du coup, voilà notre aubergiste diligent et zélé qui décroche en prime un label de discrétion (voir inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, page 4, lettre reproduite) !

DE CATIMINI EN CATERPILLAR-du 31 JUILLET 2014

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 mai 2015 (J+2353 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 10:48

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°4- du 25 MAI 2015 (J+2350 après le vote négatif fondateur)

Alors que le Festival de Cannes vient tout juste de se conclure et après un court entracte touristique, nous reprenons la projection de notre film. Aujourd’hui le dialogue Perle-Oignon s’interrompt…momentanément, rassurez-vous ! C’est donc seul, que nous retrouvons notre Oignon tout absorbé dans ses profondes réflexions…alimentaires.

Un menu, ça peut faire rêver, un menu, comme un vote ou un verset, ça peut aussi s’interpréter et l’objet concret qui tombe dans l’assiette n’est pas toujours celui que l’on attendait… Ainsi, un menu surprise à moins de 1000 calories, ce peut-être par exemple un menu à moins de 1000 calories de lipides, pourquoi pas ? Et avec moins de 1000 calories de lipides, un bon cuistot expert en exégèse alimentaire peut vous régaler, au Charmoy, avec un hyper-menu à vous faire péter la sous-ventrière !

Voilà la lecture culinaire du scénario de notre food-movie « Hyper-soupe ». En ce qui concerne les sources d’inspirations du scénariste, sans chichis nous allons vous les dévoiler.

Après le vote tout bizarre et en négatif du 17 décembre, un sagace herméneute finit par dégotter le « sens du vote » du 17 décembre et, dans une obscurité qui s’imposait, il mit trois mois pour nous tirer le film en positif ! Nous relatons pour vous les étapes du développement ! Car comme dirait l’autre : « il faut pouvoir se développer »

Une première fois timidement, lors du Conseil municipal du 26 février 2009, le docte exégète président de séance avança une interprétation lors d’une réponse à une question posée par la liste « Ensemble Autrement ».

Cette question était la suivante : « Implantations d’entreprises : quels sont les moyens aujourd’hui utilisés par la commune, pour faire connaître auprès des entreprises potentiellement candidates à une implantation les possibilités et disponibilités foncières ? »

Voici des extraits de la réponse : « […] Par ailleurs, il y a la zone du Charmoy. Une entreprise [N.D.L.R. c’est-à-dire LECLERC, c’est clair !] a fait une proposition pour s’implanter à Auxonne avec moins de mille mètres carrés alimentaires. [N.D.L.R. C’est nous qui soulignons] […] La réponse négative du Conseil Municipal à la question posée en décembre 2008 « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? » ne signifie pas un refus de toute grande surface [N.D.L.R. mais pour le moins « d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire », donc d’un hypermarché], il faut pouvoir se développer. […]»

[Source : PV du Conseil municipal du 26 février 2009 INFORMATION DE M. LE MAIRE Questions diverses pages 2 et 3]

Ce timide essai du 26 février fut transformé ultérieurement en affirmation péremptoire lors d’une déclaration de presse : « Auxonne doit se développer mais ce développement ne doit pas détruire ce qui existe. C'est pourquoi, la municipalité soutiendra toute implantation nouvelle sous réserve que la part « alimentation » n'excède pas 1 000 m2. C'est le sens du vote du conseil municipal du 17 décembre 2008 [N.D.L.R. C’est nous qui soulignons]». (Le Bien Public du 2 mars 2009)

Ainsi était donné au « vote du conseil municipal du 17 décembre 2008 » le nouveau « sens » ad hoc permettant, tant bien que mal, de justifier dans la foulée l’accueil d’un hypermarché de 3500 m²… et de sa garniture obligée ! Le coup est, reconnaissons-le, plus fumeux que fumant !

Mais la mission était remplie et l’on serait bientôt prêt à servir la bonne hyper-soupe fumante ! Dans notre prochaine épisode, dans lequel nous retrouverons la Perle, nous envisagerons la question cruciale du service et donc de la vaisselle… Passionnant ! Vous en aurez plein votre assiette !

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°4- du 25 MAI 2015 (J+2350 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2015 (J+2350 après le vote négatif fondateur)

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 08:54

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°3- du 19 MAI 2015 (J+2344 après le vote négatif fondateur)

Petit communiqué : En ce jour de grève de mes ex-collègues enseignants, je les encourage à obtenir que chaque élève sorte de l’école publique avec une maîtrise et une connaissance de la langue française (y compris par le grec et le latin) capable de démonter et de déjouer tous les amphigouris dont les gavent certains élus dont le premier devoir serait pourtant de les éclairer et de les informer.

Sur ces bonnes paroles, reprenons notre projection d’ « Hyper-soupe »

Les édiles de la Perle du Jura ayant pris connaissance du « menu » détaillé le 26 avril 2010, ils vont être appelés à voter le 20 mai sur chacun des trois « plats » proposés (grandes surfaces alimentaires).

Le PV du Conseil Municipal du 20 mai 2010 en rend compte dans les termes exacts suivants :

« M. PERNOT [N.D.L.R. : le maire] : Pour moi le temps du débat est terminé. C'est maintenant le temps de la décision. Je rappellerai au niveau de la méthodologie que j'ai tenu à ce qu'il y ait sur ce dossier le maximum de transparence. A partir de là, je ne pouvais pas concevoir que ce ne soit pas le Conseil Municipal, dans sa souveraineté et sa sagesse, qui ne prenne pas la décision qui dictera celle du Maire lors de la C.D.A.C. C'est cette méthodologie que j'ai voulue. Vous y avez tous participé et je vous en remercie. C'est le choix de la raison. Ce n'est pas à un homme de décider mais à une équipe, d'autant plus qu'on parle d'aménagements commerciaux pour une durée relativement longue.

Le Conseil Municipal après avoir voté à bulletin secret sur demande quasi-unanime de ses membres, émet les avis suivants :

Nombre de votants : 29 Nombre de suffrages exprimés : 29

Projet SUPER U : POUR : 21 ; CONTRE : 8

Projet INTERMARCHE : POUR : 20 ; CONTRE : 9

Projet LECLERC : POUR : 17 ; CONTRE : 12

ce vote entraînant, pour les projets concernés (SUPER U, LECLERC) décision de leur céder ultérieurement les parcelles de terrain communal nécessaires à leur implantation.

Dans l'attente de cette cession, autorisation leur est donnée par la commune d'inclure ces parcelles dans l'assiette foncière de leur dossier respectif à présenter en Commission » [page 4 du PV]

 

Confrontons à présent ce vote approbatif du conseil municipal de Champagnole au complet, sur des points précisément nommés et précédemment décrits, avec celui d’Auxonne, négatif, en réponse à une question vague et oiseuse, et susceptible, comme on l’a vu des interprétations les plus fantaisistes, vote auquel, de surcroit, n’a participé que la seule majorité.

« M. le Maire constate que le vote à bulletin secret recueille la majorité. […]

M. CHERY, eu égard à la décision de voter à bulletin secret, décide de quitter la séance. Il est accompagné en cela par Mme COQUET, Mme TARTERET, M. MONIN-BAROILLE, M. SANZ, Mme MELOCCO, M. LABELLE. Ils ne prendront pas part au vote (une partie du public présent dans la salle manifeste par des applaudissements la sortie des 7 élus).

M. le Maire prend la décision de suspendre la séance à 22h50 et demande au public de cesser de manifester, au risque de devoir imposer le huis clos.

A 23h05 M. le Maire constate que le quorum est atteint et que la séance peut reprendre.

Il soumet la question suivante au vote des élus : « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? ». La réponse doit être soit oui, soit non.

Résultat du vote :

- Nombre d’électeurs : 22 ;

- Nombre d’enveloppes : 22 ;

- Nombre de suffrages exprimés : 21 ;

- 21 bulletins « non » ;

- 1 vote blanc

Une partie du public présent manifeste par des applaudissements le résultat du vote.

Monsieur le Maire commente le résultat en précisant que le choix est clair, il n’est pas question de déstabiliser le commerce et il n’est pas question non plus de fermer la porte à une extension des grandes surfaces actuelles, raison pour laquelle la question posée ne concernait que la zone du Charmoy. L’objectif est également de ne pas faire obstacle à l’aménagement de commerces qui correspondent à une offre qui n’existe pas actuellement […]

Avant les questions diverses, les 7 élus [N.D.L.R. : de l’opposition] qui étaient sortis avant le vote reprennent leur place. » [page 25 du PV]

Cher(e)s lecteurs/trices, je vous en prie, prenez un instant, lisez et relisez ci-dessus le commentaire-conclusion pour le moins surréaliste de notre premier magistrat. C’est y pas un entortillage de première bourre ? Tout cela est très édifiant, non ? Surtout quand on connaît la suite !

Voilà décidément un « choix clair » comme de l’eau de boudin et pourtant, comme le dit le maire de Champagnole, « Ce n'est pas à un homme de décider mais à une équipe, d'autant plus qu'on parle d'aménagements commerciaux pour une durée relativement longue » !

Voilà comment s’est décidé, à la diable et dans la confusion la plus noire, l’avenir du Charmoy le 17 décembre 2008 ! Ce qui devait certainement arranger les affaires de certains et n’était pas pour déplaire à tout le monde !

Et quelques mois plus tard, le morceau emporté, le rédacteur d’Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 écrivait sans complexes : « Lors du Conseil Municipal du 17 décembre 2008, un débat a eu lieu en toute transparence » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 2 1ère colonne)

De tout cela, il vaut mieux rire que pleurer, Claudi, lui, l’a bien compris, qui a résumé en images le parallèle saisissant entre une certaine lumière jurassienne, dont nous verrons toutefois bientôt les limites, et les épais brouillards du Val de Saône…

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°3- du 19 MAI 2015 (J+2344 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 mai 2015 (J+2344 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 11:19

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°2- du 16 MAI 2015 (J+2341 après le vote négatif fondateur)

Nous en étions resté au générique de notre petit feuilleton cinématographico-alimentaire « Hyper-soupe », quand nous avons dû interrompre sa projection en raison de la parution de l’article passionnant du Bien Public-Dimanche du 10 courant intitulé « CENTRE-VILLE. La réfection de la voirie et la redensification de l’habitat sont deux priorités. Objectif : sauver le commerce ». Cette bienveillance salvatrice en pleine page ne pouvait en effet nous laisser indifférent, même si le pari langloisien du « salut par le Charmoy » exprimé le 22 octobre dernier sur FR3 ne nous convainc toujours pas !

Dans la précédente présentation de notre petit feuilleton cinématographico-alimentaire « Hyper-soupe » nous avions souligné, qu’à la différence de ceux d’Auxonne, les conseillers municipaux de Champagnole avaient été clairement informés le 26 avril 2010, donc avant le vote, des données du projet du Groupe Leclerc (et des autres enseignes postulantes) lors d’une réunion de travail du Conseil municipal en présence des représentants des enseignes.

Le procès-verbal de cette réunion est en ligne et nos lecteurs/trices pourront s’y reporter pour juger par eux/elles-mêmes de son contenu.

http://www.champagnole.fr/IMG/pdf/pv100426.pdf

De ce long procès-verbal, nous avons extrait ici l’essentiel permettant à nos lecteurs/trices de s’en faire une idée précise :

« M. PERNOT : Cette réunion de travail s'inscrit dans la transparence voulue par la Municipalité sur ce dossier des hypermarchés. Je rappelle qu'on a reçu un dossier en 2008 porté par Madame FUSARO, pour l'extension du supermarché SUPER U. Ensuite, Monsieur QUINONERO, agent de développement, est venu solliciter la possibilité d'implanter un hypermarché LECLERC. Enfin, dernièrement, c'est Monsieur BONIN, d'INTERMARCHE, qui est venu me présenter son projet d'agrandissement ».

[…] Dès lors que le deuxième projet [N.D.L.R. : le projet Leclerc] s'est présenté, je suis parti du principe que c'était un dossier majeur et que chacun devait avoir toutes les informations afin de pouvoir se prononcer. Les projets portés par les uns et les autres nécessiteront des décisions municipales, sauf celui d'INTERMARCHE. Pour SUPER U et LECLERC, il y aura des ventes de terrains et des autorisations à donner à la communauté de communes pour traiter avec d'autres intervenants.

[…] Aujourd'hui, aucune décision ne sera prise. J'ai attendu que tous les projets soient réalisables avant de vous les présenter et d'en débattre. Ce n'était pas la peine de lancer des discussions sur des projets irréalisables. Nous prendrons nos décisions en fonction des choix que le Conseil Municipal fera.

Les différents projets vont nous être dévoilés. Au sortir de cette réunion, tout le monde en saura autant que moi et nous aurons le maximum d'informations sur ce dossier. » [page 1]

[N.D.L.R. Le maire PERNOT précise qu’il accorde une demi-heure à chaque intervenant, nous nous limiterons à donner les extraits relatifs au seul groupe Leclerc et concernant la description du projet. M. Quinonero, "Directeur Expansion" du groupe, fait un long exposé de la politique générale et locale Leclerc, citant en particulier AUXONNE (nous reviendrons sur ses propos)]

[…]

« M. DUPREZ : De quelle surface sera la galerie marchande ?

M. QUINONERO : 200 m² mais on m'avait demandé de ne pas faire de galerie marchande.

M. DUPREZ : On vous demande de présenter votre projet. Si vous voulez faire une galerie marchande, il faut nous le dire.

M. QUINONERO : Le projet contient une galerie marchande. Il y a également un centre culturel genre FNAC d'environ 500 m². Aujourd'hui, des enseignes comme la FNAC et VIRGIN ne viendront pas à CHAMPAGNOLE. On va donc mettre en place un espace équivalent pour les jeunes.

M. DUPREZ : Quels sont les commerces associés satellites prévus ?

M. QUINONERO : J'ai prévu 1500 m² car l'étude de marché a fait apparaître que l'offre en "non alimentaire" est relativement faible à CHAMPAGNOLE, en particulier pour ce qui concerne l'équipement de la personne. Pour que des marques de magasins connues puissent venir s'installer sur CHAMPAGNOLE, il faut un hypermarché digne de ce nom.» [page 3]

[…]

« M. QUINONERO : […] Nous souhaiterions faire un bâtiment dont la Surface Hors Oeuvre Nette (SHON) représente 10.000 m² comprenant à la fois la surface de vente, les réserves, laboratoires… Je suis prêt à vous recevoir à PUSEY, en Haute-Saône, pour vous faire visiter un hypermarché LECLERC. [N.D.L.R. : je connais un de nos adjoints auxonnais qui m’a dit, en 2010, avoir fait la visite et qui, depuis, en est resté définitivement impressionné !] Il faut également prévoir une extension possible d'ici 10 ou 15 ans. Il y a également 200 m² de galerie marchande et 500 m² pour le centre culturel. Nous sommes obligés de faire une galerie sinon on a une partie inutilisée qui est considérée comme une surface de vente. Si le Maire dit "pas de galerie marchande", je dis "pas d'hyper"ou alors 5000 m². [N.D.L.R. : Quelle autorité !] » [page 5]

[N.D.L.R. : À BIEN NOTER, QU’À AUCUN MOMENT, MENTION N’EST FAITE DE LA PART ALIMENTAIRE EN M² DE L’HYPERMARCHÉ CE CONCEPT AD HOC RESTE, BIEN ENTENDU, UNE SPÉCIALITÉ TYPIQUEMENT AUXONNAISE !]

Tout est clair, avant leur vote du 20 mai 2010, les conseillers municipaux champagnolais avaient été informés en détail de ce sur quoi ils devaient voter !

Et leurs homologues auxonnais, que savaient-ils le soir de la farce du 17 décembre 2008 où on fit voter ceux qui n’avaient pas quitté la salle, sur « le principe d’implantation » d’une grande surface…

Cet extrait de la page 22 du PV du Conseil municipal nous l’apprend :

« Madame COQUET demande s’il est possible de connaître le nom de l’enseigne qui souhaite s’implanter.

M. le Maire répond qu’il ya plusieurs enseignes.

Madame COQUET réplique en disant qu’elle est preneuse de plusieurs noms.

M. le Maire répond que le débat concerne le principe d’implantation et si la réponse est négative [N.D.L.R. : et elle le fut effectivement !], il n’y a pas lieu de dévoiler telle ou telle chose. Si la réponse est non [N.D.L.R. : ce qui fut le cas !], le dossier est terminé [N.D.L.R. : on a vu comment !]. Si la réponse est oui, il y aura discussion à la Communauté de communes où la Ville d’Auxonne ne représente pas la majorité. » [p. 22]

Revenons à présent sur la question qui fut mise aux voix. La formulation de cette question était la suivante :

« Êtes-vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? »

Il y fut répondu de façon négative hormis une abstention. Quelle était en bonne logique la conséquence de ce non si l’on se réfère au sens habituel des mots et aux normes en vigueur ?

C’était le refus d’implantation au Charmoy d’un supermarché de plus de 1000 m², un supermarché étant selon la norme une grande surface à prédominance alimentaire de surface de vente comprise entre 400 et 2500 m² et c’était donc, a fortiori, le refus d’implantation au Charmoy d’un hypermarché, grande surface à prédominance alimentaire de surface de vente supérieure à 2500 m² !!

On connaît les exégèses de Monsieur Langlois, « sauveur du commerce », à ce propos et la suite de l’affaire…

Si la Morteau fumée et la cancoillotte font la joie des tables champagnolaises, l’enfumage et la purée de pois font souvent l’ordinaire des débats charmoysiens, c’est ce que nous démontre aujourd’hui Claudi avec « un certain regard » comme on dirait à Cannes !

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°2- du 16 MAI 2015 (J+2341 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 mai 2015 (J+2341 après le vote négatif fondateur)

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 09:11

HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°1- du 09 MAI 2015 (J+2334 après le vote négatif fondateur)

    Sous ce titre original d’ « Hyper-soupe », nous reprenons dans une forme renouvelée le travail de comparaison entre Auxonne et Champagnole, entamé dès juin 2012 dans notre article « La Saône prend sa source au Mont-Rivel ». Travail qui se révèle, au bout du compte, très instructif.

   Très instructif mais certainement pas à l’avantage de la municipalité auxonnaise !  Dans un précédent article, nous avions déjà souligné les contrastes entre les modalités de décision relatives à chacune des deux villes jumelles, toutes deux championnes potentielles en matière de densité commerciale en grandes surfaces alimentaires. D’où notre titre « Hyper-soupe » !

VIES PARALLÈLES (1) : DEUX VILLES ET LEURS MAIRES - du 10 AVRIL 2015

      En résumé, pour Champagnole, un processus normal de décision, obtenu par les votes cohérents d’élus municipaux et communautaires, même si l’on peut être en désaccord avec les décisions prises. À Auxonne, un vote-croupion négatif biaisé émis par la seule majorité lors de la séance surréaliste du Conseil municipal du 17 décembre 2008, et pour finir un maire d’Auxonne très discret faisant affaire avec le promoteur en « cavalier seul », au nez et à la barbe d’une Communauté de Communes s’estimant « trahie » (Le Bien public  du 8 avril 2009).

      Voilà un parallèle déjà saisissant ! Il ne va pourtant pas s’arrêter là ! Ce n’est pas tout !  Une recherche plus approfondie concernant Champagnole vient de nous amener à découvrir qu’à la différence de ceux d’Auxonne, les conseillers municipaux de Champagnole avaient été clairement informés, avant le vote, des données du projet du Groupe Leclerc (et des autres enseignes postulantes) lors d’une réunion de travail du Conseil municipal en présence des représentants des enseignes. Qui plus est, le procès-verbal de cette réunion est en ligne ! Et sa lecture se révèle passionnante ! Oui, passionnante, Messieurs les « passionnés » ! Son commentaire nourrira d’ailleurs nos articles à venir d’« Hyper-soupe ».

        Rappelons qu’à Auxonne on avait préféré mettre la charrue avant les bœufs et que ce n’est que le 23 avril 2009, donc après le vote négatif fondateur et son retournement dans la « discrétion » que le maire d’Auxonne, assisté  d’un représentant du Groupe Leclerc,  avait présenté après coup aux élus le projet déjà concrétisé dans une réunion non ouverte au public, non relatée dans la presse locale et dont nous serions curieux de lire le compte-rendu s’il existe !

     Pour plus de détails, consulter :

UN « CHARMOY POUR LES MULES » : CHANTECLER n° 14 - du 16 MARS 2015

    Notre « Charmoy pour les mules » pouvant cependant paraître aride aux amateurs de libre expression dans la bonne humeur, nous avons décidé de leur proposer notre petit feuilleton cinématographico-alimentaire « Hyper-soupe », présentant sous une forme originale, renouvelée et synthétique, nos dernières conclusions relatives à notre étude comparative Auxonne/Champagnole. À travers cette superproduction gastronomique, nos fidèles lecteurs/trices pourront juger par eux-mêmes, à la veille de la réunion des deux vieilles provinces devenues régions, de l’écart manifeste entre recettes bourguignonnes et recettes comtoises en matière d’« Hyper-soupe »….

     Claudi vous offre dès aujourd’hui, le titre et le générique.

    À bientôt pour la suite !

 HYPER-SOUPE : ÉPISODE N°1- du 09 MAI 2015 (J+2334 après le vote négatif fondateur)

          

 C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 mai 2015  (J+2334 après le vote négatif fondateur)

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 3