Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:05

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017 (J+3117 après le vote négatif fondateur)

     On connaissait les « boutiques obscures » de la rue du même nom,  que Patrick Modiano a rendues célèbres,

     Quelques amateurs de la littérature de la Mitteleuropa connaissent peut-être les « boutiques de cannelle », tout aussi obscures, de Bruno Schulz, espèce de Kafka polonais victime, comme le héros de Modiano, de la tourmente des années 1940.

      Nous découvrons aujourd’hui les « boutiques éphémères ». Quid des boutiques éphémères ?

        Chacun d’entre nous a connu de ces magasins fermés peu de temps après leur ouverture. Attention ! Ce n’était pas pour autant des boutiques éphémères. Car la boutique éphémère l’est non par force, mais par vocation, et quand elle ferme, ce n’est pas par nécessité, mais bien en raison d’un concept. Cette fermeture, prévue par une ingénierie étudiée, n’est donc surtout pas un banal dépôt de bilan !

    Voilà ce que nous apprend Wikipédia de la boutique éphémère : « Le magasin éphémère, ou boutique éphémère (pop-up retail ou pop-up store en anglais), est une approche du marketing basée sur l’ouverture de points de vente pour de courtes durées. Une boutique éphémère est similaire à un point de vente classique, mais de manière temporaire. Le principe consiste à apparaître puis à disparaître (pop-up) au bout de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois ».

    Incurable béotien en matière de commerce, votre serviteur avoue avoir découvert la boutique éphémère très récemment, plus précisément à la réunion publique du 20 juin dernier.

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017

CHARMOY-CITY DES VILLAGES BRETONS POUR LES FANS DU VILLAGE GAULOIS - du 26 juin 2017

      Lors de cette réunion, circulation et stationnement  devaient se tailler la part du lion en raison de l’intérêt justifié du public présent, venu pour ces questions. Néanmoins quelques aperçus relatifs à d’autres thèmes furent donnés.

      C’est dans le cours d’un bref exposé du thème de la remédiation aux difficultés du commerce de centre-ville, concrétisée par la création d’une « ingénierie de manager de centre ville » que la boutique éphémère a fait son apparition sur l’écran.

      Une question se pose à présent, cette « ingénierie de manager de centre ville », qui ne sera pas gratuite, se révélera-t-elle une manne providentielle dans la résolution des problèmes bien réels des petits commerçants ?

      Incurable béotien en matière de commerce, je laisse la réponse aux spécialistes de la question et aux « managers » de notre cité, dont l’un d’eux, et pas le moindre, ne trouva rien de mieux, il y a quelques années, que l’installation d’un hypermarché en périphérie pour attirer le chaland au centre-ville !

     Laissons à ce pénétrant visionnaire aux bésicles glissantes, toute la gloire de sa découverte originale et, plus modestement,  évoquons de vieilles histoires bien locales d’éphémères et de manne.

COMCOM : QUAND LE CAVALIER SEUL DU CHARMOY VEILLE AU GRAIN - du 3 octobre 2016

     Une biologiste du siècle dernier, Marie-Louise Verrier, dans sa Biologie des Éphémères  (Paris, Armand Colin, 1956  p.56) évoque une espèce d’éphémère, « Polymitarcys virgo  responsable des chutes de manne sur la Saône ».

     Elle souligne l’importance du phénomène dont les vieux Auxonnais se souviennent : « De Verdun [-sur-le-Doubs] à Chalon[-sur-Saône], sur les bords de la Saône, on récoltait en moyenne, avant la guerre, 100 tonnes de manne fraîche par an ».

        Cette « manne » n’était pas le résultat d’une ingénierie mais le simple résultat d’un processus naturel, le vol de ponte des éphémères. Ce phénomène spectaculaire, diverses pollutions l’ont réduit aujourd’hui à presque rien.

     À la différence de certains politiques, les éphémères attirés par la lumière, sortaient de l’eau à la tombée de la nuit et montaient vers les lampadaires bordant la rivière.

    Il est vrai qu’au matin, le spectacle était moins divin, car les tonnes d’éphémères morts écrasés sur les chaussées des ponts et des halages, c’était glissant et ça finissait par puer ferme !

     Pourtant, des pêcheurs récoltaient la manne fraîche à la tombée de la nuit et à la pelle. J’en ai même vu, à la fin des années 50, allumer des feux de pneus sur le halage pour attirer les éphémères.

     Mêlant la manne à de l’argile, ils en faisaient des boulettes d’amorce, comme me l’a récemment précisé Georges Dubief, mon « conscrit », un célèbre broc dijonnais de la Place Grangier, qui a pratiqué ce sport à Seurre dont il est originaire. Des boulettes d’amorce pour les « gros » de fond (carpes) et pour des pêches miraculeuses éphémères. Car la manne, bien vite, « tuait la pêche ». Comme la grande surface tue le petit commerce !

       C’est aujourd’hui le dernier jour du concours photo. Du coup Claudi s’est surpassé ! Il faut avouer que son cliché, c’est une manne pour l’iconographie charmoysienne !

    Le concours est fini, du coup Claudi va mettre sa  Charmoy Box sur le bon coin !

 

A Charmoy-City, comme à Seurre, la manne des éphémères

A Charmoy-City, comme à Seurre, la manne des éphémères

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 juin 2017 (J+3117 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 07:05

CHARMOY-CITY DES VILLAGES BRETONS POUR LES FANS DU VILLAGE GAULOIS - du 26 juin 2017 (J+3113 après le vote négatif fondateur)

À l’issue du deuxième tour des dernières législatives, Le Bien Public du 19 juin qualifiait le député sortant réélu Rémi Delatte de « dernier des Mohicans » et sa circonscription de « village gaulois ».

Le terme de « village gaulois » devait être à par la suite repris fièrement sur les réseaux sociaux par un supporter local déclaré du vainqueur de « l’élection du cœur ».

Excusez du mauvais goût, j’oubliais que nombre de nos compatriotes déclarent en avoir marre de ces interminables élections. Ce qu’ils ont fait savoir par leur taux d’abstention !

CHARMOY-CITY : SANS CALÈCHE, ÇA CALANCHE DANS LES URNES, CITOYENS ! - du 20 Juin 2017

Excusez encore du mauvais goût !

À propos de mauvais goût, samedi dernier, au cœur de l’après-midi, le village gaulois était un peu bousculé. En effet, alors que j’effectuais un « déplacement doux » en vélo sur le Boulevard Pasteur, je fus pris dans un embouteillage impossible d’autos klaxonnantes. Qu’on était loin encore de la « circulation apaisée » prévue par le plan de revitalisation sur ce boulevard !

Pour le coup, bonjour le boucan et les particules fines en prime ! Arrivé à hauteur du Jardin de la Commune, je vis flotter, brandi sur le ciel par un bras télescopique d’engin The Star-Spangled Banner. Pas d’erreur, ce devait être au moins Donald Trump qui était en visite, même, si sous le kiosque, on ne jouait pas l’hymne du même nom.

https://www.youtube.com/watch?v=wEslW1x9cP0

Après cet intermède impromptu et piquant à la sauce américaine, revenons à notre sujet du moment qui est la revitalisation en marche de notre cœur de bourg, et de ses artères.

Assistant le 30 mai dernier, en notre Maison du projet, 22 rue Thiers, à une présentation du projet de revitalisation, le futur vainqueur de « l’élection du cœur » décernait cet éloge :

"Il s'agit d'un projet exemplaire, d'abord par sa méthode. La large concertation en amont a permis d'associer tous les acteurs dont les commerçants, et donc toutes les problématiques à prendre en compte. C'est ensuite un projet exemplaire sur le fond : de l'attractivité à la place des circulations douces tout en maintenant une place pour la voiture, tout est pensé de manière pragmatique et efficace. Cela montre la nécessité de maintenir les moyens de développer la ruralité ; cela montre que l'on peut encore miser sur les territoires ruraux." » (Hebdo 39 N° 258 du 12 juin dernier)

Mazette ! Il semble bien là que l’on soit carrément dans un « projet Potemkine » !

Rappelons que l’expression « villages Potemkine » date de 1787, année lors de laquelle le Prince Potemkine, favori de la Grande Catherine et qui n’était pas encore le cuirassé chanté par Ferrat, organisa pour son Impératrice un voyage en Crimée, voyage devenu depuis légendaire et auquel fut même convié l’empereur d’Autriche Joseph II. Pour la circonstance « la nudité des plaines de la Crimée fut déguisée par des villages bâtis tout exprès ; des chaînes de montagnes furent illuminées ; de belles routes furent ouvertes par l’armée ; des bois sauvages furent transformés en jardin anglais.» (A.-H. Dufour, Histoire de la Crimée).

Mais foin d’érudition, revenons à nos moutons. La présentation du « projet exemplaire » du 30 mai devait connaître une suite tout aussi exemplaire, la réunion publique d’information du 20 juin.

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017

À cette soirée du 20 juin, remarquons toutefois que notre vainqueur de « l’élection du cœur » n’était pas présent, ni son malheureux concurrent d’ailleurs…

Ces Messieurs ont été bien mal inspirés de ne pas se déplacer, car si la campagne était finie, la ruralité, elle, était encore au programme de la soirée.

En effet, lors de cette réunion, nous fut présenté en vidéo, un exemple, sinon très adapté au cas et à l’échelle de notre petite ville, mais très pédagogique néanmoins et très instructif sur l’état des territoires de la ruralité bretonne.

À tous les absents à cette réunion, et à titre de rattrapage, nous proposons la vidéo en question. Qui osera dire après que nous « cassons la baraque »

https://www.youtube.com/watch?v=qmJuzG-s8JI

Ajustez vos lunettes avant de regarder…On sait jamais, des fois, qu’encore une fois, elles auraient glissé !

Ce n’est vraiment pas le moment de casser vos lunettes ! Il suffit déjà de ceux qui « cassent la baraque ».

Charmoy-City, des villages bretons au village gaulois

Charmoy-City, des villages bretons au village gaulois

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 juin 2017 (J+3113 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:16

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Nous nous interrogions hier à propos de la réunion publique du 20 juin à 20 h 30 à la salle événementielle annoncée dans le dernier Hebdo 39 et dont, pourtant, aucune mention n’avait encore été faite sur les sites en ligne de la Ville à l’heure matinale où nous concluions ce précédent article (14 juin 07h00B)

CHARMOY-CITY : ÉLOGES POUR UNE CAMPAGNE DE REVITALISATION - du 14 Juin 2017

Notre impatience devait être bientôt satisfaite, car en fin de cette matinée du 14, on vit fleurir dans quelques vitrines une affichette annonçant la réunion publique le 20 juin à 20 h 30, non pas à la salle événementielle, toutefois, mais au Salon d’Honneur des Halles…

Dans la célèbre pièce d’Edmond Rostand, dont notre blog emprunte le nom du coq-héros, Chantecler, l’orgueilleux et naïf gallinacé est persuadé que son chant a la vertu de faire se lever le soleil (Acte II Scène III). Que nos lecteurs se rassurent, nous ne pensons pas détenir, quant à nous, le pouvoir de faire fleurir les affiches par nos discours, nous le laissons bien volontiers aux candidats en lice.

À ce propos, la très sage affichette ne précise pas si le député sortant de la deuxième circonscription honorera encore de sa présence cette prochaine réunion comme il l’avait fait pour la soirée de concertation du 30 mai (Cf. Hebdo 39 du 12 juin dernier).

Dans le monde de Claudi, nos deux matous restent toujours sur leur faim dans leur recherche de croquettes et surtout de croquis en lignes.

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Pour l’heure, les lumières dont ils disposent tant sur le projet que sur le calendrier et les modalités de son processus délibératif de validation, ne leur permettent guère d’apprécier les nuances subtiles entre les objectifs du rendez-vous qu’on leur proposait le 30 mai et ceux du prochain rendez-vous du 20 juin.

De là à prétendre qu’il en soit de même pour nombre de nos concitoyens…

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:41

GASTRONOMIE ET DÉMOCRATIE À CHARMOY-CITY- du 13 Juin 2017 (J+3100 après le vote négatif fondateur)

C’est sur fond de Festival des Confréries gourmandes, bannières et fumets flottant au vent, que s’est déroulé, dans notre bonne cité, le premier tour des Législatives.

Manifestement, la foule se pressait davantage en ripailles sous les Halles que dans le secret des isoloirs où, comme chacun a pu le remarquer, le régime macronbiotique a pourtant bien marché. Longue vie à l’Empereur ! Tiens, ce slogan vous à un petit air de cuisine japonaise !

C’est parti, bonjour les souchis, la nouvelle cuisine est en marche et, pour le coup Anatole France, Jacques Tournebroche et « la Rôtisserie de la Reine Pédauque », le bon jus fumant dans la lèchefrite, tout cela a terriblement vieilli.

Non, Jacques Tournebroche, rôtisseur patenté de la Rue Saint-Jacques, ne travaille pas au Grand Saint-Jacques.

UNE COqUILLE AU GRAND SAINT JACQUES ? - du 18 mars 2017

Cher lecteur, ose l’avouer ! Pas plus que Jacques Tournebroche tu ne connais Anatole-François Thibault dit Anatole France ! C’est donc que tu ne suis pas assidument ce blog !

LA MARCHE DE L’EMPEREUR- du 10 Juin 2017

Bien que leurs noms ne figurent pas dans la liste des nouveaux intronisés de la Confrérie de l’Oignon, quelques chefs étoilés de renom arpentaient incognito, en ce beau dimanche, nos rues et nos places en voie de revitalisation. Qu’y cherchaient-ils ?

Les arômes profonds de notre beau pays, pardi ! Non pas, sous le soleil, les fauves effluves des poubelles du Cirque Royal, mais, dans l’ombre ancestrale de la halle, la douce senteur des alléchants coulis et la puissante fragrance de l’oignon frit !

C’est sur le parvis de notre salle événementielle, où le scrutin à la carte était au menu du jour, alors que le soleil couchant allongeait déjà les ombres des tilleuls vers le nostalgique jardin du Souvenir, que les trois chefs nous ont livré leurs secrets professionnels.

Ils nous ont d’abord confié que leur regard d’expert avait été frappé par les symptômes évidents de dyspepsie (digestion difficile) qui marquaient certains visages au sortir de l’édifice. Malbouffe évidente !

Les commentaires rassasiés ou aigres-doux des sortants, réinterprétés aux filtres d’oreilles enjôlées toujours très attentives et rompues à l’écoute du client, ne tardèrent pas à inspirer nos maîtres-queux.

Et alors, les diagnostics de nos experts tombèrent sans appel : trop d’oseille, c’est très mauvais pour les calculs et ça peut provoquer des coliques frénétiques, jugea Roméo, le chef tourangeau, champion de la cuisine câline et alcaline à pH élevé (et à péage itou).

Beppino Capra, le célèbre chef pisan, promoteur et adepte du régime latteo (lacté), qui penche très fort du côté des chèvres, estima quant à lui : « Pas assez de latte ! Del latte ce ne vorebbe molto di piu ! (du lait il en faudrait beaucoup plus !) ». Moralité, selon le Pisan, ça va de mal en pis ! Dieu ! Quand on y penche, que le monde est laid !

Mirabelle sur le gâteau, Stanislas Cétesky, le patron nancéen, connu et reconnu, du très sélect « Déjeuner lorrain », esquissant une moue dépitée au vu des résultats, s’est décidé à revoir sa carte en raison de l’effondrement du prix des quiches !

Une série noire qui semble résonner en écho d’un titre du Bien Public d’hier « AUXONNE COMMERCE Boule noire pour le Billard gourmand »

Une lueur d’espoir cependant, cette citation d’un chef, rapportée par un commentateur expert qui se reconnaîtra : "Je suis toujours admiratif de ces manifestations qui donne [sic] un véritable dynamisme indispensable au milieu rural".

À voir ou à revoir pour finir, un grand classique de l’hyper-gastronomie (Non ! C’est pas une dilatation d’estomac !).

ALBUM HYPER-SOUPE du 22 juin 2015

Entre marmite et urne, Charmoy-City

Entre marmite et urne, Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 juin 2017 (J+3100 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:47

DE CHARMOY-CITY À GRATELOUP-LES-MINETTES, EN MARCHE POUR LE PREMIER TOUR DU ROND-POINT- du 8 Juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

En ces temps de mutation et d’incertitude, où la foule déboussolée accourt en rangs serrés vers son nouveau héros et sauveur, nous sommes sûr au moins d’une chose, c’est que la prestation de nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes) vous aura beaucoup plu. C’est du moins ce que l’on murmure dans la rue du Bourg et jusque dans la rue Antoine Masson.

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017

Des minettes, grâce à Dieu, dans notre douce France, il y en a partout et jusqu’à Grateloup. Et les minettes de Grateloup sont très branchées !

Très intéressées par les réflexions de nos minettes à nous, les minettes de Grateloup leur ont envoyé une gentille enveloppe timbrée.

Et dans l’enveloppe qu’y avait-il ??? Mystère… Une coupure de presse, je confesse, non, pas une histoire de fesses ! Une vieille coupure de presse du journal Libération du 20 mars 2014 sous la plume d’Édouard Launet, à laquelle avait été joints quelques tracts divers et variés.

Nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, ont lu ce courrier, très intriguées…et puis elles nous l’ont présenté. Surprenant ! Visionnaire même, puisque l’article prémonitoire fait mention d’une liste Grateloup-les-Minettes en marche !

En marche ! Rendez-vous compte ! Dans l’obscur trou de Grateloup, un groupe de citoyens avisés avait prophétisé, dès mars 2014 donc bien avant l’heure, le miracle politico-médiatique qui s’accomplit aujourd’hui sous nos yeux médusés. Loué soit à jamais Grateloup !

Hormis cette trouvaille de première bourre, on peut lire dans l’article diverses réflexions concernant des élections, municipales précisément, car nous étions en 2014. Les thématiques abordées nous ont néanmoins semblé dignes d’intéresser nos lecteurs. C’est que la mise en marche, tambour médiatique battant, du grand chantier du renouveau ne doit pas leur faire oublier pour autant le travail de fourmis qui s’accomplit localement dans nos centres-bourgs voués à une hypothétique revitalisation !! Revitaliser, tel est le nouvel impératif catégorique !

Il est bien probable cependant que le disciple inspiré de Paul Ricœur aura sous peu d’autres chats à fouetter – pas vrai les minettes – que la réanimation des cœurs de bourgs battant la breloque ou la chamade !

En tout état de cause, nous transmettons à nos lecteurs l’intégralité de l’article. En citant nos sources, bien entendu, et comme il se doit ! (Article d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014)

ÉLOQUENCE COMPARÉE À CHARMOY-CITY - du 03 avril 2017

Voici donc le texte d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014 :

« Solitude et vertige dans l’isoloir

Électeur à Grateloup-les-Minettes, ou ailleurs, bientôt vous goûterez à nouveau ce beau moment de solitude qu’est un passage par l’isoloir. Devant vous seront étalés une demi-douzaine de bulletins qui, tous, dessineront des horizons exaltants. Le choix sera difficile. Mais rien ne presse : le code électoral ne semble fixer aucune limite à votre séjour dans l’isoloir, pour autant que ce que vous y faites reste dans les limites de la décence. Les rideaux sont courts : n’enlevez ni votre pantalon ni votre jupe.

Sur la tablette face à vous, il y aura le bulletin de la liste Un nouvel élan pour Grateloup-les-Minettes, laquelle a fait de la réfection du boulodrome son objectif prioritaire puisque c’est le premier alinéa du chapitre premier intitulé «Inscription de la commune dans un schéma ambitieux de développement durable». Alléchant, mais la liste Grateloup-les-Minettes, un cap, un avenir affiche un programme tout aussi ambitieux, affirmant que, «en matière de logements, nous voulons respecter tous les parcours de vie, la diversité des personnes et de leurs revenus, en tenant compte des enjeux énergétiques et environnementaux du 21ème siècle». Ainsi posé, cet objectif a un petit air d’équation du second degré.

Les candidats de S’engager ensemble pour Grateloup-les-Minettes ont fait plus simple et plus percutant avec ce slogan programmatique : «En finir avec le clientélisme et six années de gestion calamiteuse.» C’est vrai, il y a d’autres urgences que le fleurissement du rond-point de la Mardelle et du jardin du maire par les services municipaux. La sécurisation des deux entrées de bourg route de Dolus-le-Mou et route de Trignac-sur-Indre n’est-elle pas plus essentielle pour les Grateloupais ? C’est aussi le sentiment de la liste Grateloup-les-Minettes en marche, pour laquelle le rond-point de la Mardelle marque un moment catastrophique de l’art giratoire puisque le mannequin de jardinier trônant en son centre est en polystyrène expansé. C’est un très mauvais signal émis vers les visiteurs, surtout dans une commune qui ambitionne de décrocher le label Tourisme et handicap.

Peut-être l’urne préférerait-elle voir glisser dans sa fente le bulletin de Grateloup-les-Minettes pour tous qui a détaillé un programme d’actions très synthétique: «Mettre en place de nouveaux rendez-vous pour une vie sociale partagée et solidaire tout en favorisant la pérennité des commerces du centre-bourg et le devenir du restaurant interentreprises.» Mais, au dernier moment, la liste Avec vous, Grateloup-les-Minettes demain aura probablement votre préférence puisque ses tracts ont promis tout à la fois «une implication forte et accrue de vos représentants dans les organismes intercommunaux» et «l’impulsion d´une nouvelle dynamique en associant les écoles lors des différentes manifestations commémoratives».

En avant, Grateloup !

Edouard Launet »

Merci à Édouard Launet, pour cet emprunt que nous lui avons fait et qui montre bien que dans la France profonde, une et indivisible, de Charmoy-City à Grateloup-les-Minettes, entre ronds points et labels, nos élus locaux sont bien sur la même longueur d’onde…à vrai dire un un peu courte !! Patience ils s’accorderont bientôt sur celle du grand émetteur de la Tour Emmanuel !

En marche pour le premier tour du rond-point

En marche pour le premier tour du rond-point

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 07:34

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Selon des sources bien informées, notre précédent article a connu un grand écho dans les sphères félines du centre-bourg

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Rien n’étant cependant parfait en ce bas monde, on nous a dans le même temps reproché… un certain ma[tou]chisme .

Le fait est que, depuis que le secrétariat des chats à l’égalité minettes-matous a été mis en marche, une bonne lectrice (ou un bon lecteur pourquoi pas ?) voit dans une publication, d’abord ce qu’il y a, mais surtout c’qu’y a pas !

Terrible, nous avons oublié les minettes ! Les minettes, voilà c’qu’y a pas ! Du coup, Marlène a la haine ! Non, pas la sublime Marlène Dietrich, mais l’auteure inspirée de l’incontournable « Osez l’amour des rondes »… Aujourd’hui battant notre coulpe, nous devons faire amende honorable et réparer le scandaleux oubli !

Deux bonnes copines de Claudi, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée (« Osez l’amour des rondes » !), vont nous y aider !

Filoche et Frimousse sont par ailleurs les dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes). Elles nous font part aujourd’hui de leurs idées sur la revitalisation du centre-bourg. Elles recommandent, comme préalable et prolégomènes incontournables, une lecture attentive de l’affiche de leur regrettée Kalinka, texte de référence qui fonde et origine leurs amères réflexions.

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017

Elles revendiquent d’abord le droit de pleurer devant un certain état de fait et déplorent toujours certains propos édilitaires péremptoires tenus dans l’Édito d’Inf’auxonne N° 50 d’octobre 2015 à l’adresse des commerçants :

« Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile »

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Alors que leurs homologues matous Roucky et Squatt se plaisent à prendre la pose devant une vitrine conceptuelle, Filoche et Frimousse, conscientes de l’impact des images, choisissent, quant à elles, de s’exprimer devant une boutique réelle, dont la fermeture les a naguère cruellement éprouvées (voir notre illustration du jour).

Lors de la soirée du 30 mai dernier, profitant de l’affluence, nos minettes se sont donc glissées en catimini et en toute discrétion derrière la vitrine conceptuelle. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat !

Elles y ont étudié attentivement les panneaux

Parmi ces panneaux, le panneau 2 précise « Les grands éléments du diagnostic » retenus à l’issue de « la phase de diagnostic urbain dress[ant] un état des lieux de l’ensemble des Atouts/Faiblesses et Opportunités/Menaces caractérisant le centre-bourg d’Auxonne dont l’essentiel est tiré des remarques des habitants recueillies lors des différents temps de concertation ».

Dans la rubrique « Menaces » elles ont bien noté la première recensée : « Un commerce qui se distend en périphérie »

Notons en passant que lors de cette soirée du 30 mai, c’est le principal promoteur et artisan discret d’une hyperdistension effective et concrétisée du commerce sur le terrain du Charmoy qui présidait, accueillant les visiteurs venus à la rescousse du centre-bourg à revitaliser.

Cette hyperdistension avait été pourtant considérée comme une menace par la CNAC du 20 janvier 2010 qui l’avait refusée en soulignant qu’elle aurait un « impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville » et qu’elle « ne manquer[ait] pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne »

Notre promoteur-président, quant à lui, ne semble jamais avoir été de cet avis, qui déclarait encore fin 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 09:27

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article nous évoquions les nombreuses questions d’urbanisme et de circulation abordées dans les panneaux thématiques consultables depuis le 31 mai dernier à la Maison du Projet, 22 rue Thiers.

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017

Sur l’un de ces panneaux (« La revitalisation en question ») la municipalité affirme sa volonté d’engager « une démarche participative pour accompagner le projet » par la voix de son adjointe à l’urbanisme.

Une telle « démarche participative » viserait ainsi à promouvoir une « élaboration partagée » d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants ».

Intention louable !

Mais il faut reconnaître que cette « élaboration partagée d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants » ne peut être obtenue que grâce à une information préalable des dits habitants, accompagnée nécessairement d’un véritable travail de réflexion de ces derniers sur les données du problème.

Une large diffusion sur la toile des documents graphiques consultables à la Maison du projet, visiblement assez peu fréquentée hors de quelques moments médiatisés (15 et 21 novembre 2016, 30 mai dernier) permettrait sans doute d’atteindre plus sûrement cet objectif.

Pas ludique tout ça, me direz-vous, mais on ne peut passer son temps à chasser les œufs ou les images !

Squatt et Roucky, deux chats de Claudi, qui ne dédaignent pourtant pas de chasser les souris, l’ont visiblement bien compris ! C’est vrai que c’est pas sorcier !

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 08:11

CONCOURS : N’OUBLIEZ PAS DE PHOTOGRAPHIER LE CHARMOY ! - du 16 mai 2017 (J+3072 après le vote négatif fondateur)

Sur fond de paysage électoral en voie de recomposition, comme en écho modeste du Sturm und Drang de la République en marche, la revitalisation ludique du centre-bourg de Charmoy-City mobilise depuis quelques mois toutes les énergies locales.

Cacaotées d’abord

CHARMOY-CITY : LE CARILLON CACAOTÉ DE LA REVITALISATION - du 27 mars 2017

Et à présent artistiques

CHARMOY-CITY : « À VOS BOÎTIERS ! » - du 12 mai 2017

Du sommet de l’État au chef-lieu de canton assoupi, chacun est donc aujourd’hui sommé de redessiner le futur et d’en proposer sa vision renouvelée pour des lendemains qui chantent.

La galerie de portraits d’énarques nourris dans le sérail s’enrichit de jour en jour et, peut-on supposer, l’album du concours photo charmoysien itou. On dirait qu’il faut enfin que tout change, afin que rien ne change.

Développer cette dernière proposition déborde, bien entendu, le cadre de notre court article. Nous laisserons donc cette tâche à nos politiques toujours très habiles à en développer le premier volet et qui se montrent en général plus réservés dans l’aveu du second qui constitue, bien souvent, le fond(s) de toute leur affaire.

« Cordonnier, pas plus haut que la chaussure ». Suivant prudemment cette maxime, nous resterons au ras du Charmoy, pour montrer qu’à Charmoy-City les modèles photographiques en vogue suivent eux aussi l’actualité de la mode de la « proximité ».

Souvenez-vous, il y a encore moins de deux ans, un artiste-photographe en vogue et en cour abreuvait à jet continu la presse locale de clichés du chantier du Charmoy qu’un feu vert généralisé de nos élus toujours soucieux de protéger le commerce de proximité avait enfin lancé.

Joignant au reflet de l’image, la ciselure de la phrase, notre artiste diffusait dans le même temps sur le net une prose immarcescible, dont voici un échantillon :

« Regardez mes amis, cet immense magasin. Il semble avoir été conçu sur les bases d’une architecture inspirée par une machine volante du début du 20e siècle. Il s’apprête à décoller du tarmac au Charme de la Rosière, exprime NOTIN

En effet, la façade principale de ce temple du commerce local déploie ses ailes comme le ferait gracieusement une cigogne »

Aux prouesses de ce chantre du « temple du commerce local », notre blog n’avait, bien entendu, pas manqué de faire écho en son temps

ALBUM-DÉCOUVREZ LE NOUVELLISME DU CHARMOY

Ce n’est donc que justice de rappeler aujourd’hui cette œuvre littéraire et iconographique, à l’heure, où par la volonté du Prince-président du jury photographique, tous les objectifs vont se tourner vers le patrimoine et les milieux naturels. Colombages, chauves-souris et grenouilles…

Aurait-on déjà oublié le « temple du commerce local » et son parking-tarmac, trésor de biodiversité ?

Il est à souhaiter qu’un photographe hardi répare cet oubli et que s’expose en nos vitrines de proximité, du « temple du commerce local » le cliché !

En attendant, ouvrant – si l’on peut dire – la voie vers le Charmoy, tout en joignant patrimoine et modernisme, Bécanine et Vittoriu ont photographié pour vous « La sentinelle du Charmoy », fleuron incontesté de leur musée imaginaire…

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (4) - du 16 septembre 2016

Charmoy et patrimoine sont bien gardés

Charmoy et patrimoine sont bien gardés

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 mai 2017 (J+3072 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 08:29

LE «TROCADÉRO», RADOUBÉ, ACCOSTERA BIENTÔT À CHARMOY-CITY - du 14 mai 2017 - (J+3070 après le vote négatif fondateur)

Le 11 mars dernier, dans un précédent article, nous avions découvert, rappelez-vous, un fabuleux navire : le « TROCADERO ».

LE FUTUR TITANIC EN CROISIÈRE AU SQUARE DARCY - du 11 mars 2017

Comme le laissait pressentir notre titre, pour le moins prémonitoire, le fabuleux navire a essuyé depuis un gros grain et subi quelques avaries. En conséquence, le pilote a été débarqué.

Et le navire alors ? Selon les milieux autorisés, le voilà à présent radoubé et une nouvelle carrière s’ouvrirait pour lui le long des rives de notre paisible fleuve.

Après avoir promené l’électorat national, il embarquera donc très bientôt les toutous, les toutous, les touristes de proximité !

Voilà donc une ample moisson de photos en perspective ! Nadars en herbe : « À vos boîtiers ! »

En attendant, aujourd’hui, tous les regards seront tournés vers Paris où se tiendra la relève quinquennale. En ce jour gris d’humidité, saluons encore une fois l’ « humilité » déclarée de la jeune garde montante !

CHARMOY-CITY : L’HUMILITÉ IMMORTALISÉE PAR L’ARGENTIQUE - du 8 mai 2017

Une chose est sûre, on peut se rassurer, ce n’est pas « La jeune Garde » d’une chanson à présent oubliée, qui monte en ligne…

Que cela ne nous empêche pas de chanter quand même la France avec Ferrat !

https://www.youtube.com/watch?v=XAbbzXe8NwM

Charmoy-City, nouveau départ prévu pour le Trocadéro

Charmoy-City, nouveau départ prévu pour le Trocadéro

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 mai 2017 (J+3070 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 08:30

CHARMOY-CITY : L’ARGENTIQUE ET LE PORTEFEUILLE - du 10 mai 2017 (J+3066 après le vote négatif fondateur)

Dans son ouvrage Le vieil Auxonne paru en 1932, André Pidoux de la Maduère mentionnait en page 51 « cette devise un peu sceptique » figurant au-dessus d’une porte dans la rue de la Paix : « Monnoie faict tout ».

Située à l’origine sur la maison natale de Noisot, la devise a disparu de la vue des passants avec la démolition de cette dernière au début des années 1990. Les curieux qui voudraient en apprendre plus de Claude Noisot reliront notre précédent article.

RÉVEILS EN TOUS GENRES - du 21 OCTOBRE 2015

Pour vous, chers lecteurs, Bécanine et Vittoriu se sont mis en quatre aujourd’hui. Invoquant les mânes de Claude Noisot autour d’une table tournante ils ont accompli le prodige d’obtenir avec leur « CHARMOY BOX » un cliché argentique d’un patrimoine, non seulement invisible, mais aujourd’hui disparu !

Après le retour de l’ « humilité » voilà donc celui, en force, de la finance prétendument abhorrée en 2012 par notre président sortant.

CHARMOY-CITY : L’HUMILITÉ IMMORTALISÉE PAR L’ARGENTIQUE - du 8 mai 2017

« Monnoie faict tout ». Il est bien clair que cette devise, « un peu sceptique » aux dires de Pidoux de la Maduère, n’a évidemment rien perdu de son actualité.

La récente campagne, ses « affaires » et les débats sur la monnaie viennent juste de nous le rappeler. La politique managéro-entrepreneuriale, née dans le berceau de Bercy, sans autre idée directrice que la loi d’airain des bilans chiffrés et le talon de fer de la loi du marché, et qui nous pend au nez, nous le rappellera encore.

N’en déplaise au Général de Gaulle, la politique, plus que jamais, se fera à la corbeille ! « Monnoye faict tout » ! Vieille devise, tu n’as rien perdu de son actualité ! Entonnons l’hymne à la joie !

http://www.ina.fr/video/I00013080

Charmoy-City, photographie d'une devise toujours en vogue

Charmoy-City, photographie d'une devise toujours en vogue

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 mai 2017 (J+3066 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres