Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 08:25

CHARMOY-CITY : LE PSC DE GUSTAVE ET ROSALIE - du 3 septembre 2017 (J+3182 après le vote négatif fondateur)

      « L’été touche à sa fin. Dans un champ non loin de là, Gustave et Rosalie, un couple de paysans bien connu des Auxonnais, ont interrompu leur travail d’arrachage des pommes de terre pour la prière de l’Angélus du soir. »

       C’est sur ces lignes empreintes de nostalgie que se terminait notre précédent article.

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (3)  - du 1er septembre 2017

       Nostalgie d’un été qui touche à sa fin dans les matins de brouillard, mais aussi nostalgie d’un passé révolu, d’un nevermore qui ne survit que sur des cartes postales jaunies.

      Comme celle que reçurent un jour Gustave et Rosalie de leurs cousins de Haute-Patate. Découvrons aujourd’hui cette carte, avant de retrouver Gustave et Rosalie du temps qu’ils n’étaient pas encore des  figurants figés sur un rond point.

Une petite carte de Vesoul pour Charmoy-City

Une petite carte de Vesoul pour Charmoy-City

       Ainsi va la marche inexorable du temps vers des lendemains qui chantent :

        « Les marchés aux asperges et aux choux-fleurs sont magnifiques sur les cartes postales du siècle précédent. Qui envisagerait de les retrouver aujourd’hui ? » (Edito d’Inf’Auxonne N° 55)

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

       Ne soyons pas inconsolables pour autant, car tous les ans, en trottinant, de charmantes répliques en miniature de ce bon vieux temps nous reviennent en Fiacre, pour la plus grande joie de la presse locale.

    Les vieux marchés aux légumes, c’est du passé, mais le Fiacre trottine encore à l’occasion pour la photo. Cahin-caha, hue, diah, hop-là ! Il nous ramène alors, armé d’une petite bêche mignonne, ses jolis paniers de légumes, ses charmantes corbeilles de fleurs, et bien entendu sa guirlande de notabilités.

    N’empêche que pour Gustave et Rosalie, les patates sont cuites et pour de bon.

     Claudi les a saisis lançant, il y a quelques années un SOS, qui était plutôt un PSC : « Au Charmoy, les Patates Sont Cuites ! ». Ce PSC, chacun sait aujourd’hui à quoi il a abouti ! C’est hyper-clair !

     Si ce pauvre Édouard pouvait voir nos amis, il compatirait sans doute à leur désespoir. Car Édouard, à l’occasion, ne mâchait pas ses mots sur le chapitre de la destruction du monde paysan, de ses hommes et de ses espaces ! Découvrez, c’est étonnant, et authentique !

CHARMOY : QUE SONT LES VERTS MAÏS DEVENUS ? - du 02 SEPTEMBRE 2014

Dernière minute : Le Bien Public titre ce matin, fort superlativement : « CÔTE-D’OR DISTINCTION Auxonne la ville la plus sportive de Côte d’Or »

« Plus Sportive de Côte d’Or », autrement dit PSCO. À défaut de PSC, nous voilà donc PSCO ! À la bonne heure, voilà enfin une démarche « aboutie » !

En attendant « le Réveil du Centre-bourg », voici donc le réveil musculaire !

RÉVEIL MUSCULAIRE À CHARMOY-CITY - du 03 février 2017     

PSC au Charmoy, les Patates Sont Cuites

PSC au Charmoy, les Patates Sont Cuites

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 septembre 2017 (J+3182 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 07:13

CHARMOY-CITY : UN DON AU MUSÉE DE LA MÉDICALE MAISON - du 25 août 2017 (J+3173 après le vote négatif fondateur)

    Bonaparte nous pardonnera encore une fois de le faire attendre, tel Grouchy à Waterloo, et de différer sans cesse la suite de la publication du fabuleux dossier  en 8  épisodes que nous lui avons consacré et dont, pour l’heure, seul le premier est paru ! Au grand dam de ses fans !

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (1) - du 21 août 2017

      C’est que les vacances se terminent et que les premiers signes de réveil se manifestent dans le paysage politique local.

     Charmoy-City sort du coma ! En bon citoyen, nous nous devons de prêter attention à ces signes de réveil.

     Nous ne parlons pas ici, vous le comprendrez bien, de nos fidèles compagnons sur la route Napoléon de nos vacances.

https://www.facebook.com/Auxonne.territoire.d.avenir/

     Permettez-nous de les saluer encore une fois au passage.

     Sans pour autant oublier personne, car comme dirait un expert des cadrans solaires : « Sol lucet omnibus », le soleil luit pour tous ! C’est pourquoi Chantecler, au lever du soleil, chante pour tous ! Afin qu’il fasse clair !

     Parlons donc d’un autre groupe d’opposition intervenu il y a quelques jours sur le versant médical des questions locales et dont on peut supposer qu’une récente consultation chez l’ORL lui aura sans doute opportunément fait retrouver sa voix.

https://www.facebook.com/unedynamiquepourauxonne/

     Les choix de notre blog étant éclectiques nous relayons avec plaisir sa judicieuse contribution.

     L’esprit encore tout absorbé d’histoire, de questions de musée et de PSC, nous avons noté que l’intervenant, était apparemment bien versé dans la connaissance de huit ans d’histoire de la maison médicale.

    Alors, pourquoi ne pas fonder un musée  de la maison médicale ? Vous me direz pour ça, il faut des collections. Nous l’aiderons volontiers à constituer celles-ci et au besoin à rédiger le PSC ! Nous avons acquis dans ce domaine une expérience de terrain originale !

ALBUM UN PSC POUR BONAPARTE

        Dès aujourd’hui, en témoignage de notre bonne volonté nous lui faisons don d’une pièce unique et fondatrice pour le futur musée de la Médicale Maison.

      Nous proposons de le nommer ainsi en référence au prestigieux musée de la Malmaison, haut-lieu napoléonien.

http://musees-nationaux-malmaison.fr/chateau-malmaison/c-malmaison-en-videos

     Il s’agit de la plaque de laiton gravée d’un revitalologue réputé pour ses diagnostics.

 CHARMOY-CITY : « APPUYER LÀ OÙ ÇA FAIT MAL »  - du 27 avril 2017

     Et quid du troisième homme providentiel de la troisième voie ? RAS, pour l’heure, le penseur prend la pause.

CHARMOY-CITY : UN DON AU MUSÉE DE LA MÉDICALE MAISON - du 25 août 2017 (J+3173 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 août (J+3173 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 08:52

CHARMOY-CITY, MIEUX VAUT TARARE QUE JAMAIS - du 23 août 2017 (J+3171 après le vote négatif fondateur)

     Les fans de Bonaparte, et nous en sommes, vont nous maudire d’interrompre aussi promptement (mais provisoirement bien sûr !) notre nouvelle super-série commencée il y a seulement deux jours.

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (1) - du 21 août 2017

   C’est que l’actualité, bien que languissante dans la PQL et à bas débit, comme une Saône en son étiage d’août, nous rappelle à notre mission d’information au jour le jour.

    Une récente « mise au rond-point » des Casernes nous impose  une mise au point : le lustre perdu du pauvre Arthur tout terni est revenu….et avec lui l’incontournable tarare.

LES RONDS-POINTS DE CHARMOY-CITY : REVITALISATION OU OBSOLESCENCE ? - du 22 juin 2017

    Rassurez-vous, cyclistes, cyclomotoristes et automobilistes, si le tarare est incontournable, par bonheur le rond-point, lui,  ne l’est point !

    Faut-il voir dans ce vaillant retour du tarare en regard du bâtiment de la CPAM, non pas la fin d’un congé de maladie, mais bien plutôt un sympathique clin d’œil au site facebook d’un groupe d’opposition qui augurait très récemment une destination prestigieuse pour le bâtiment en question ?

https://www.facebook.com/Auxonne.territoire.d.avenir/

     Cette rencontre opportune de Bonaparte et du tarare sur le rond-point des Cazernes, comme en 1807 celle de Napoléon et d’Alexandre à Tilsit sur le radeau du  Niémen aurait bien mérité une illustration…

      Hélas, le temps nous manque pour la réaliser dignement. Vous devrez donc l’imaginer chers lecteurs. Comme la PQL, nous avons cependant de nombreuses vieilles images dans nos fourgons, à repasser à l’occasion…

      Bonaparte rencontrant les blés d’or en image relookée, ce n’est pas mal non plus ! Vous devrez vous en contenter pour aujourd’hui, chers lecteurs !

LES BLÉS D’OR - du 21 JUIN 2015

     Avant la reprise de « BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse » bien entendu !

Charmoy-City, pour Bonaparte mieux vaut tarare que jamais

Charmoy-City, pour Bonaparte mieux vaut tarare que jamais

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 août 2017 (J+3171 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 07:37

CARTE POSTALE DE MON MOULIN - du 16 août 2017 (J+3164 après le vote négatif fondateur)

     Chacun connaît les Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet et les figures émouvantes ou cocasses qui y sont décrites dans un style inégalable.

        Cet auteur sensible et imaginatif est pour nous un modèle indépassable. Nous l’avons d’ailleurs cité à plusieurs reprises dans ce blog.

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

     Aujourd’hui, plus personne ou presque n’écrit de vraies belles lettres. Le goût s’en est perdu. C’est que le mauvais goût fesseboucard généralisé règne à présent en maître !

    La carte postale, ce morceau de vacances heureuses, elle-même s’étiole et ne vient plus tapisser en rangs serrés les murs du bureau de la secrétaire rentrée toute bronzée, fraîche et dispose, derrière son ordinateur.

    La belle époque de la carte postale, c’est du passé. Finies les marques d’affection du cousin Jules en vacances. Bonjour la collection ! La carte postale sera sous peu un objet de musée, un paragraphe du PSC !

ALBUM UN PSC POUR BONAPARTE

    Heureusement il y aura toujours de braves gens pour vous en envoyer. Tenez ! J’en attendais une de la Creuse, mais c’est  finalement d’Ardèche qu’elle vient de me parvenir !

    Arlette et Gaston, qui ne sont plus à présenter, sont passés récemment par Antraïgues, le patelin d’adoption du regretté Jean Ferrat, et même s’ils préfèrent Verchüren, ils ont pensé à moi qui aime bien Ferrat

https://www.youtube.com/watch?v=XAbbzXe8NwM

   À quelques kilomètres de là, ils ont découvert le joli moulin du Raoul et m’ont écrit une gentille carte. Ah ! Les braves gens ! Quelle délicate attention ! En voilà deux au moins qui ne font pas l’âne pour avoir du son !

    Et si vous pensez que j’affabule, lisez plutôt ceci

     Pas de souci, nous retrouverons sous peu Bonaparte, du moins dès que les feux éditoriaux de l’actualité estivale locale seront éteints ! C’est encore pas mal aujourd’hui ! Déjection spéciale ! Il faut faire quelque chose !

     Mais au fait, à propos de moulins célèbres,  le 20 septembre 1792, Bonaparte était peut-être au moulin de Valmy, où la canonnade fut mémorable ?

     Non, il n’y était pas, car comme on dit « on ne peut pas être au four et au moulin » !

      En effet, le 20 septembre 1792, ayant quitté Paris pour un nième congé en Corse, il venait de débarquer à Ajaccio ! Pas mal !

Arlette et Gaston au moulin du Raoul

Arlette et Gaston au moulin du Raoul

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 août 2017 (J+3164 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 07:45

CHARMOY-CITY : VOUS AVEZ DIT « BONAPARTE AU RABAIS » ? - du 9 août 2017 (J+3157 après le vote négatif fondateur)

    Une consultation récente du site facebook de notre député nous a permis de constater qu’après une période difficile, il avait repris quelques couleurs. À la bonne heure !     

      Heureusement partagées entre préoccupations locales et politique nationale les publications du site recueillent de nombreux commentaires de qualités très diverses.

     Dans les commentaires du 19 juillet relatifs à la démission du Général de Villiers, l’un d’eux, parmi tant d’autres, a retenu notre attention, et ce pour trois raisons.

     La première de ces raisons est qu’il fait mention de Bonaparte, la seconde est qu’il émane d’un conseiller de la majorité municipale actuelle, et la troisième  est que, dans la forme au moins, sa qualité contraste avec beaucoup d’autres commentaires. 

    Le commentaire se termine en effet par cette phrase bien balancée : « Les Français croyaient avoir élu un homme providentiel, au final ils n'auront élu qu'un Bonaparte au rabais... »

    L’ « homme providentiel en question », comparé plus haut, dans le même commentaire,  à Poutine,  est, vous l’aurez déjà compris, le Président Macron.

   Une remarque en passant sur la comparaison. Un parallèle avec Napoléon III (Louis-Napoléon Bonaparte),  neveu de Napoléon Bonaparte, nous aurait semblé plus réaliste et mieux adapté.

        Élu le 10 décembre 1848, à 40 ans, premier et unique président de la Seconde République, champion et favori des puissances d’argent, Louis-Napoléon, le neveu de l’impérial tonton paraît mieux tenir la comparaison. Telle est du moins notre impression.

    Cependant, n’étant pas sur ce blog dans les commodités de facebook où tout un chacun peut lâcher ce que bon lui semble en deux lignes approximatives et mal ficelées, il nous faudrait développer notre argument, convenons-en, un peu facilement lancé.

       Tel n’étant pas le but du présent article, nous renvoyons le lecteur curieux à une publication précédente

NAPOLÉONS, PETITS ET GRANDS - du 02 DÉCEMBRE 2015

    Revenons-en à  Napoléon Bonaparte, et plus particulièrement à « Bonaparte au rabais ».

   Relativement au thème local actuellement abordé dans les colonnes de notre blog, un  « Bonaparte au rabais », ne serait-il pas plutôt à rechercher dans le cheminement long et difficile du Musée Bonaparte vers sa réouverture ainsi qu’au peu d’empressement des autorités responsables à reconnaître les contributions apportées dans ce but.

CHARMOY-CITY : UN PSC POUR BONAPARTE ! (ÉPISODE N°6) - du 03 août 2017

    Pour illustrer ce « Bonaparte au rabais », Claudi s’est inspiré plus simplement d’un article paru dans les M émoires de la Societé Bourguignonne de Géographie et d’Histoire : A. Cornereau, Une supercherie de l’histoire d’Auxonne, La chambre de Bonaparte, Dijon, 1904

    L’article relate la reconstitution quelque peu folklorique et cocasse, en plein Second Empire, du mobilier d’une supposée « chambre de Bonaparte » rue Vauban.

Auxonne 1864,  une chambre de Bonaparte au rabais

Auxonne 1864, une chambre de Bonaparte au rabais

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 août 2017 (J+3157 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 06:52

LE RÔTI BRÛLE À CHARMOY-CITY (suite et fin) - du 6 août 2017 (J+3154 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre précédent article nous avions évoqué le  triste sort d’un rôti dont une activité aussi passionnante qu’absorbante avait retenu le convive destinataire. Conséquence immanquable : le rôti s’était retrouvé brûlé ! Au feu, les pompiers !

LE RÔTI BRÛLE À CHARMOY-CITY - du 2 août 2017

    Reprenons aujourd’hui le témoignage de Coston, l’un des biographes les plus intéressants du jeune Bonaparte :

         « Plus tard Bonaparte fut en pension chez un M. Aumont [en fait Dumont], qui habitait vis-à-vis la maison Phal ou Lombard. On l’appelait souvent pour les repas, il se faisait fréquemment attendre et s’excusait avec beaucoup de politesse sur sa lenteur à arriver. » (Coston, Biographie des premières années de Napoléon  Bonaparte, Tome 1 p. 123)

       Encore une fois, Bonaparte, retenu chez le Professeur Lombard, s’est mis en retard. Il se résout enfin à descendre et à traverser la rue pour rejoindre la pension du traiteur Dumont.

    Trop tard, le rôti commence à brûler. Agacé, le cuisinier entraîne le distrait dans la cuisine pour lui désigner sans ménagement l’objet du délit.

      Dans la cheminée, le tournebroche entraîne, selon les lois de la mécanique, si chères au Professeur Lombard et à son élève, un rôti dont la cuisson commence à tourner à la carbonisation !

     Conclusion : un mentor ou un cicerone passionnants, peuvent être la cause involontaire de désastres culinaires !

    Rassurez-vous quand même, ces gens passionnants, chez nous, ne sont pas légion !    

Bonaparte arrive enfin chez Dumont, mais le rôti est brûlé

Bonaparte arrive enfin chez Dumont, mais le rôti est brûlé

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 août 2017 (J+3154 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 07:24

LE RÔTI BRÛLE À CHARMOY-CITY - du 2 août 2017 (J+3150 après le vote négatif fondateur)

    Le rôti brûle à Charmoy-City, voilà un titre digne d’un western spaghetti !

   Vous n’y êtes pas, il s’agit seulement de rendre hommage à un site facebook, l’un des rares   dont la lecture mérite le détour. Quand il y est question de rôti, ce n’est pas pour nous infliger la photo d’un rôti sorti du four, ou pire encore, d’un bronzage supposé gagné dans des vacances de rêve !

    Je vous en conseille la lecture, vous ne serez pas déçus

https://www.facebook.com/search/top/?q=auxonne%2C%20territoire%20d'avenir

     En hommage à ce « rôti » cuit plus qu’à point, et qui tombe à point, notre blog se devait d’en servir une bonne tranche !

    Merci au lieutenant Bonaparte, à son biographe Coston, et au traiteur Dumont, pour l’aide précieuse qu’ils nous ont apportée, et aussi à Claudi pour la mise en images.

     Place à l’histoire à présent ! Comme l’indique une plaque en façade, le professeur de mathématiques Lombard, de l’École royale d’Artillerie,  demeurait dans le bâtiment qui abrite aujourd’hui l’administration de l’actuel lycée Prieur (ex-collège Bonaparte) rue Vauban (ex-rue de Saône). Bonaparte se rendait souvent chez ce professeur.

    Coston, l’un des biographes les plus intéressants du jeune Bonaparte écrit à ce propos :

 « Bonaparte était très studieux et très assidu aux leçons du célèbre Lombard il donnait au travail presque tout le temps que son service n’exigeait pas ; et pour être moins souvent dérangé, il allait sans façon manger un peu de bouillie de maïs, de millet et quelquefois de riz chez une bonne femme qui demeurait dans la maison […] » (Coston, Biographie des premières années de Napoléon  Bonaparte, Tome 1 pp. 122-123)

    Et le rôti alors ? Patience il arrive !

    Deux lignes plus bas l’auteur poursuit :

« Plus tard Bonaparte fut en pension chez un M. Aumont [en fait Dumont], qui habitait vis-à-vis la maison Phal ou Lombard. On l’appelait souvent pour les repas, il se faisait fréquemment attendre et s’excusait avec beaucoup de politesse sur sa lenteur à arriver. » (Coston, Biographie des premières années de Napoléon  Bonaparte, Tome 1 p. 123)

      Merci à Claudi et encore à Fabrice pour son rôti !

      Stendhal immortalisa Fabrice à Waterloo, Chantecler vous recommande Fabrice à Charmoy-City !

      Les lecteurs intéressés par les contributions originales à la mémoire du Petit Caporal, apportées par notre blog depuis début 2014, pourront revoir entre autres : 

Album - Napoleon et le crayon

      Dernière minute : Le Bien Public titrait ce matin « AUXONNE ENTREPRISE Un espace bien-être et nutrition va s’installer au centre-ville ».

       « Nutrifit 511 », c’est le nom de l’entreprise « en clin d’œil à la caserne d’Auxonne », un concept que notre frugal Bonaparte aurait sans doute apprécié !

 

Bonaparte rêve chez Lombard et le rôti va brûler chez le traiteur Dumont

Bonaparte rêve chez Lombard et le rôti va brûler chez le traiteur Dumont

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 2 août 2017 (J+3150 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:05

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017 (J+3117 après le vote négatif fondateur)

     On connaissait les « boutiques obscures » de la rue du même nom,  que Patrick Modiano a rendues célèbres,

     Quelques amateurs de la littérature de la Mitteleuropa connaissent peut-être les « boutiques de cannelle », tout aussi obscures, de Bruno Schulz, espèce de Kafka polonais victime, comme le héros de Modiano, de la tourmente des années 1940.

      Nous découvrons aujourd’hui les « boutiques éphémères ». Quid des boutiques éphémères ?

        Chacun d’entre nous a connu de ces magasins fermés peu de temps après leur ouverture. Attention ! Ce n’était pas pour autant des boutiques éphémères. Car la boutique éphémère l’est non par force, mais par vocation, et quand elle ferme, ce n’est pas par nécessité, mais bien en raison d’un concept. Cette fermeture, prévue par une ingénierie étudiée, n’est donc surtout pas un banal dépôt de bilan !

    Voilà ce que nous apprend Wikipédia de la boutique éphémère : « Le magasin éphémère, ou boutique éphémère (pop-up retail ou pop-up store en anglais), est une approche du marketing basée sur l’ouverture de points de vente pour de courtes durées. Une boutique éphémère est similaire à un point de vente classique, mais de manière temporaire. Le principe consiste à apparaître puis à disparaître (pop-up) au bout de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois ».

    Incurable béotien en matière de commerce, votre serviteur avoue avoir découvert la boutique éphémère très récemment, plus précisément à la réunion publique du 20 juin dernier.

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017

CHARMOY-CITY DES VILLAGES BRETONS POUR LES FANS DU VILLAGE GAULOIS - du 26 juin 2017

      Lors de cette réunion, circulation et stationnement  devaient se tailler la part du lion en raison de l’intérêt justifié du public présent, venu pour ces questions. Néanmoins quelques aperçus relatifs à d’autres thèmes furent donnés.

      C’est dans le cours d’un bref exposé du thème de la remédiation aux difficultés du commerce de centre-ville, concrétisée par la création d’une « ingénierie de manager de centre ville » que la boutique éphémère a fait son apparition sur l’écran.

      Une question se pose à présent, cette « ingénierie de manager de centre ville », qui ne sera pas gratuite, se révélera-t-elle une manne providentielle dans la résolution des problèmes bien réels des petits commerçants ?

      Incurable béotien en matière de commerce, je laisse la réponse aux spécialistes de la question et aux « managers » de notre cité, dont l’un d’eux, et pas le moindre, ne trouva rien de mieux, il y a quelques années, que l’installation d’un hypermarché en périphérie pour attirer le chaland au centre-ville !

     Laissons à ce pénétrant visionnaire aux bésicles glissantes, toute la gloire de sa découverte originale et, plus modestement,  évoquons de vieilles histoires bien locales d’éphémères et de manne.

COMCOM : QUAND LE CAVALIER SEUL DU CHARMOY VEILLE AU GRAIN - du 3 octobre 2016

     Une biologiste du siècle dernier, Marie-Louise Verrier, dans sa Biologie des Éphémères  (Paris, Armand Colin, 1956  p.56) évoque une espèce d’éphémère, « Polymitarcys virgo  responsable des chutes de manne sur la Saône ».

     Elle souligne l’importance du phénomène dont les vieux Auxonnais se souviennent : « De Verdun [-sur-le-Doubs] à Chalon[-sur-Saône], sur les bords de la Saône, on récoltait en moyenne, avant la guerre, 100 tonnes de manne fraîche par an ».

        Cette « manne » n’était pas le résultat d’une ingénierie mais le simple résultat d’un processus naturel, le vol de ponte des éphémères. Ce phénomène spectaculaire, diverses pollutions l’ont réduit aujourd’hui à presque rien.

     À la différence de certains politiques, les éphémères attirés par la lumière, sortaient de l’eau à la tombée de la nuit et montaient vers les lampadaires bordant la rivière.

    Il est vrai qu’au matin, le spectacle était moins divin, car les tonnes d’éphémères morts écrasés sur les chaussées des ponts et des halages, c’était glissant et ça finissait par puer ferme !

     Pourtant, des pêcheurs récoltaient la manne fraîche à la tombée de la nuit et à la pelle. J’en ai même vu, à la fin des années 50, allumer des feux de pneus sur le halage pour attirer les éphémères.

     Mêlant la manne à de l’argile, ils en faisaient des boulettes d’amorce, comme me l’a récemment précisé Georges Dubief, mon « conscrit », un célèbre broc dijonnais de la Place Grangier, qui a pratiqué ce sport à Seurre dont il est originaire. Des boulettes d’amorce pour les « gros » de fond (carpes) et pour des pêches miraculeuses éphémères. Car la manne, bien vite, « tuait la pêche ». Comme la grande surface tue le petit commerce !

       C’est aujourd’hui le dernier jour du concours photo. Du coup Claudi s’est surpassé ! Il faut avouer que son cliché, c’est une manne pour l’iconographie charmoysienne !

    Le concours est fini, du coup Claudi va mettre sa  Charmoy Box sur le bon coin !

 

A Charmoy-City, comme à Seurre, la manne des éphémères

A Charmoy-City, comme à Seurre, la manne des éphémères

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 juin 2017 (J+3117 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 07:05

CHARMOY-CITY DES VILLAGES BRETONS POUR LES FANS DU VILLAGE GAULOIS - du 26 juin 2017 (J+3113 après le vote négatif fondateur)

À l’issue du deuxième tour des dernières législatives, Le Bien Public du 19 juin qualifiait le député sortant réélu Rémi Delatte de « dernier des Mohicans » et sa circonscription de « village gaulois ».

Le terme de « village gaulois » devait être à par la suite repris fièrement sur les réseaux sociaux par un supporter local déclaré du vainqueur de « l’élection du cœur ».

Excusez du mauvais goût, j’oubliais que nombre de nos compatriotes déclarent en avoir marre de ces interminables élections. Ce qu’ils ont fait savoir par leur taux d’abstention !

CHARMOY-CITY : SANS CALÈCHE, ÇA CALANCHE DANS LES URNES, CITOYENS ! - du 20 Juin 2017

Excusez encore du mauvais goût !

À propos de mauvais goût, samedi dernier, au cœur de l’après-midi, le village gaulois était un peu bousculé. En effet, alors que j’effectuais un « déplacement doux » en vélo sur le Boulevard Pasteur, je fus pris dans un embouteillage impossible d’autos klaxonnantes. Qu’on était loin encore de la « circulation apaisée » prévue par le plan de revitalisation sur ce boulevard !

Pour le coup, bonjour le boucan et les particules fines en prime ! Arrivé à hauteur du Jardin de la Commune, je vis flotter, brandi sur le ciel par un bras télescopique d’engin The Star-Spangled Banner. Pas d’erreur, ce devait être au moins Donald Trump qui était en visite, même, si sous le kiosque, on ne jouait pas l’hymne du même nom.

https://www.youtube.com/watch?v=wEslW1x9cP0

Après cet intermède impromptu et piquant à la sauce américaine, revenons à notre sujet du moment qui est la revitalisation en marche de notre cœur de bourg, et de ses artères.

Assistant le 30 mai dernier, en notre Maison du projet, 22 rue Thiers, à une présentation du projet de revitalisation, le futur vainqueur de « l’élection du cœur » décernait cet éloge :

"Il s'agit d'un projet exemplaire, d'abord par sa méthode. La large concertation en amont a permis d'associer tous les acteurs dont les commerçants, et donc toutes les problématiques à prendre en compte. C'est ensuite un projet exemplaire sur le fond : de l'attractivité à la place des circulations douces tout en maintenant une place pour la voiture, tout est pensé de manière pragmatique et efficace. Cela montre la nécessité de maintenir les moyens de développer la ruralité ; cela montre que l'on peut encore miser sur les territoires ruraux." » (Hebdo 39 N° 258 du 12 juin dernier)

Mazette ! Il semble bien là que l’on soit carrément dans un « projet Potemkine » !

Rappelons que l’expression « villages Potemkine » date de 1787, année lors de laquelle le Prince Potemkine, favori de la Grande Catherine et qui n’était pas encore le cuirassé chanté par Ferrat, organisa pour son Impératrice un voyage en Crimée, voyage devenu depuis légendaire et auquel fut même convié l’empereur d’Autriche Joseph II. Pour la circonstance « la nudité des plaines de la Crimée fut déguisée par des villages bâtis tout exprès ; des chaînes de montagnes furent illuminées ; de belles routes furent ouvertes par l’armée ; des bois sauvages furent transformés en jardin anglais.» (A.-H. Dufour, Histoire de la Crimée).

Mais foin d’érudition, revenons à nos moutons. La présentation du « projet exemplaire » du 30 mai devait connaître une suite tout aussi exemplaire, la réunion publique d’information du 20 juin.

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017

À cette soirée du 20 juin, remarquons toutefois que notre vainqueur de « l’élection du cœur » n’était pas présent, ni son malheureux concurrent d’ailleurs…

Ces Messieurs ont été bien mal inspirés de ne pas se déplacer, car si la campagne était finie, la ruralité, elle, était encore au programme de la soirée.

En effet, lors de cette réunion, nous fut présenté en vidéo, un exemple, sinon très adapté au cas et à l’échelle de notre petite ville, mais très pédagogique néanmoins et très instructif sur l’état des territoires de la ruralité bretonne.

À tous les absents à cette réunion, et à titre de rattrapage, nous proposons la vidéo en question. Qui osera dire après que nous « cassons la baraque »

https://www.youtube.com/watch?v=qmJuzG-s8JI

Ajustez vos lunettes avant de regarder…On sait jamais, des fois, qu’encore une fois, elles auraient glissé !

Ce n’est vraiment pas le moment de casser vos lunettes ! Il suffit déjà de ceux qui « cassent la baraque ».

Charmoy-City, des villages bretons au village gaulois

Charmoy-City, des villages bretons au village gaulois

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 juin 2017 (J+3113 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:16

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Nous nous interrogions hier à propos de la réunion publique du 20 juin à 20 h 30 à la salle événementielle annoncée dans le dernier Hebdo 39 et dont, pourtant, aucune mention n’avait encore été faite sur les sites en ligne de la Ville à l’heure matinale où nous concluions ce précédent article (14 juin 07h00B)

CHARMOY-CITY : ÉLOGES POUR UNE CAMPAGNE DE REVITALISATION - du 14 Juin 2017

Notre impatience devait être bientôt satisfaite, car en fin de cette matinée du 14, on vit fleurir dans quelques vitrines une affichette annonçant la réunion publique le 20 juin à 20 h 30, non pas à la salle événementielle, toutefois, mais au Salon d’Honneur des Halles…

Dans la célèbre pièce d’Edmond Rostand, dont notre blog emprunte le nom du coq-héros, Chantecler, l’orgueilleux et naïf gallinacé est persuadé que son chant a la vertu de faire se lever le soleil (Acte II Scène III). Que nos lecteurs se rassurent, nous ne pensons pas détenir, quant à nous, le pouvoir de faire fleurir les affiches par nos discours, nous le laissons bien volontiers aux candidats en lice.

À ce propos, la très sage affichette ne précise pas si le député sortant de la deuxième circonscription honorera encore de sa présence cette prochaine réunion comme il l’avait fait pour la soirée de concertation du 30 mai (Cf. Hebdo 39 du 12 juin dernier).

Dans le monde de Claudi, nos deux matous restent toujours sur leur faim dans leur recherche de croquettes et surtout de croquis en lignes.

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Pour l’heure, les lumières dont ils disposent tant sur le projet que sur le calendrier et les modalités de son processus délibératif de validation, ne leur permettent guère d’apprécier les nuances subtiles entre les objectifs du rendez-vous qu’on leur proposait le 30 mai et ceux du prochain rendez-vous du 20 juin.

De là à prétendre qu’il en soit de même pour nombre de nos concitoyens…

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres