Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 00:00

ARCHIVES N° 20 – du 21 avril 2013 (J+125 après le dépôt)

ULTIME ARCHIVE 

       Comme le titre l’indique, cette archive sera la dernière de la série car dès la prochaine fois, les épisodes voleront de leurs propres ailes vers « des lendemains qui chantent » dont les moments « heureux » ne sont pas encore figés en écriture dans les registres d’archives.

      Compte tenu du caractère récent des évènements ayant pu inspirer notre dessinateur,  Claudi Hoffnung, dans la conception de ce vingtième carton, notre ultime archive sera volontairement vide.  Le lecteur ne sera donc pas surpris par la  rupture prochaine et définitive avec les pesanteurs mémorielles du passé ! Finis les devoirs de mémoire ! Vivent les vacances !

    A bientôt donc, chers lecteurs, vers les horizons des lendemains charmoysiens qui chantent, pour de nouveaux épisodes sans archives, mais non sans avenir !

 

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».

Journal du CharmoyEPISODE N°20

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 avril 2013 (J+125 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 00:00

ARCHIVES N° 19 – du 14 avril 2013 (J+118 après le dépôt)

DEMI-TOUR, DROITE !

     Un proverbe dit que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. C’est un propos de bon sens, à condition toutefois qu’il s’applique à l’aboutissement d’une réflexion libre et sans préjugés. Tout autres, cependant, sont ces voltes-faces opportunistes, pareilles à celles des girouettes qui vont au gré des vents dominants. Voilà pourtant ce qui advint le 17 janvier 2012 en CNAC à Paris, relativement à ce qui s’y était passé le 20 janvier 2010.

   Pour plus de détail, le lecteur pourra se reporter aux ARCHIVES N° 8 dont les analyses et les documents lui permettront de se livrer à une comparaison approfondie des deux décisions successives concernant les deux projets à deux ans d’intervalle.

    En ce qui concerne la question particulière des localisations respectives très proches de ces deux projets, dans un secteur reconnu objectivement « en limite de zone agglomérée sur des parcelles agricoles […] à l’écart du centre-ville [et] contribu[ant] [ainsi] à développer un nouveau pôle périphérique […] ne particip[ant] pas à un aménagement harmonieux du territoire de l’agglomération d’Auxonne»,  selon la première décision 317 D, mais « requalifié » acrobatiquement « à proximité de zones d’habitat » dans la seconde décision « volte-face »  917 D, on pourra se référer à  Chantecler, N° 12 du 27 janvier 2012donnant un plan et une vue des lieux.

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton »

Couverture album C.H.

 

EPISODE N°19

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le  14 avril 2013 (J+118 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:00
ARCHIVES N° 18 - du  4 avril 2013 (J+108 après le dépôt)
 
UN COUP POUR RIEN
 
       Après la surprise moussante des cantonales, les tenants du projet vont montrer une discrétion inaccoutumée. Chat échaudé…
 
      Il faudra donc attendre le 27 septembre 2011 pour avoir enfin un écho du projet dans la presse, plus précisément dans un article sur Auxonne paru dans Le Bien Public sous le titre enchanteur « Du charme et de l’ambition à revendre ». Dans un encadré « Questions A…Raoul Langlois Maire d’Auxonne » on apprend que : « Concernant la zone du Charmoy et l’implantation du Leclerc, le dossier est toujours en stand-by »
 
     Le temps du sensationnel et des déclarations fracassantes a donc fait place à une prudente concision. Concision et « discrétion » revenue sont à présent les deux mamelles du Charmoy !
 
      Le 21 décembre, le dossier passe enfin en CNAC à Paris. A la surprise générale, la commission ne tranche pas et demande un sursis à statuer, renvoyant la décision à une date ultérieure.
 
      A Auxonne le bruit court cependant que le dossier a reçu un solide appui « ministériel »,  que l’affaire est en bonne voie et que la prochaine fois, qui ne saurait tarder, sera enfin la bonne.      
N.D.L.R. :
       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».
Couverture album C.H.
 
C. S. Rédacteur de Chantecler,
Auxonne, le  4 avril 2013 (J+108 après le dépôt)
 
Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 00:00

ARCHIVES N° 17 - du 27 mars 2013 (J+100 après le dépôt)

 

LE PAVÉ DE L’OURS

         

     Le 8 mars 2011, la deuxième mouture du projet d’hyper au Charmoy fut clairement refusée en CDAC malgré l’affirmation d’une prétendue « volonté populaire » de le voir advenir.

     Les cantonales suivaient de près. Du 20 au 27 mars, entre les deux tours, l’argument du Charmoy fut mis à nouveau mis en avant dans la presse et dans divers tracts. Le lecteur trouvera le détail de ces publications à la fin de  Chantecler N° 13

         Malheureusement, pour le porteur du projet comme pour ses partisans, la mayonnaise jaune-fluo, façon juin 2010, qui devait accommoder le scrutin,  tourna cette fois dans les urnes,  et l’  « argument Charmoy » se révéla n’être, au bout du compte (1664) qu’un « pavé de l’ours » dans la mare électorale !

 

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».

 Couverture album C.H.

EPISODE N°17

 

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 mars 2013 (J+100 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 00:00

ARCHIVES N° 16 - du 24 mars 2013  (J+97 après le dépôt)

LE PRÉTENDU « PEUPLE » À LA RESCOUSSE

      Un nouveau dossier de « demande d’autorisation de création d’un centre commercial » fut déposé auprès de la CDAC de Côte d’Or en janvier 2011. Ce dossier correspondait au projet décrit en avant-première dans l’article du Bien public du jeudi 13 janvier 2011 (cahier local p. 2) publié sous le titre : « Oui à l’hyper, non au Brico ! » et précédemment évoqué dans ARCHIVES N°15.

     Le dossier reprenait en la peaufinant la rhétorique surréaliste d’un caractère prétendument « non alimentaire » de la grande surface projetée. Rappelons que cette rhétorique avait culminé dans la circulaire municipale aux citoyens auxonnais de juin 2010 annonçant noir sur blanc un « supermarché à dominante non alimentaire ». Dans le dossier, le rédacteur s’était montré cette fois plus habile en produisant cet échantillon digne des meilleurs casuistes : « Bien qu’étant rattaché au secteur alimentaire, le futur hypermarché privilégiera les gammes non alimentaires ». Il ne s’agit plus là d’un supermarché, mais bien d’un hypermarché rattaché selon la norme au secteur alimentaire  mais pour résoudre la quadrature du cercle on « privilégiera les gammes non alimentaires ».

      Ce dossier, « allégé » quant aux surfaces projetées, s’alourdissait cependant d’un certain nombre d’arguments « démocratiques »  nouveaux puisés aux sources du prétendu succès de la consultation de juin 2010 (voir ARCHIVES N° 14). Pas moins de 5 pages de pièces justificatives y étaient jointes comprenant des textes d’« information » municipaux relatifs aux résultats de la consultation de juin 2010 (3 pages d’Inf’Auxonne N° 29) ainsi que les professions de foi de deux associations engagées pour le « OUI » dans cette consultation ( 2 pages). Rappelons que l’une de ces associations avait surgi dans le paysage comme un champignon à la suite du refus essuyé en CDAC par le premier projet en octobre 2009 (voir ARCHIVES N° 7). Le dossier affichait donc clairement une volonté d’exploiter les résultats de la consultation, il s’appuyait en outre sur l’affirmation d’une prétendue volonté populaire  de voir advenir le projet. Pour incarner cette prétendue volonté populaire, on mettait en avant deux associations dont l’une tirait ses lettres de noblesse de sa lutte passée contre un projet d’aire pour les gens du voyage qui aurait risqué de troubler son confort et son bien-être revendiqués et dont l’autre était encore dans les langes.

    De longs extraits du dossier furent transmis à tous les conseillers municipaux d’Auxonne joints à une lettre du maire datée du 12 février 2011. Cette lettre exprimait une volonté affirmée de mettre en branle, « sans discrétion » cette fois, les instances communautaires à l’appui du projet. Le lecteur trouvera les images de ces documents ainsi que des autres documents cités plus haut dans  Chantecler, N° 13  joint en PDF .

        La documentation reproduite dans Chantecler N° 13 permet de suivre, pièces justificatives à l’appui, les péripéties de mars 2011. A la veille d’un passage du nouveau dossier en CDAC et à l’approche concomitante  des élections cantonales, on y verra comment diverses forces « associatives » furent bruyamment, sinon utilement, mises en branle à l’appui des visées du promoteur du projet d’hypermarché et de son dévoué porteur candidat officiel de l’UMP aux cantonales. Sous la double estampille LECLERC/UMP, un grand succès « populaire » était attendu…

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique " Feuilleton"

Journal du Charmoy

 

EPISODE N°16

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 mars 2013 (J+97 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 00:00

ARCHIVES N° 15- du 17 mars  2013 (J+90 après le dépôt)

OUI À L’HYPER ! ENFIN C’EST CLAIR !

     On se souvient de la mémorable séance du Conseil municipal du 17 décembre 2008, évoquée dans ARCHIVES N°3, et de son vote négatif « massif » corroborant l’intention « clairement » exprimée par le premier magistrat : « M. le Maire s’opposera à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire », intention consignée en page 22 (lignes 12 et 13) du procès-verbal consultable sur :

http://www.auxonne.fr/conseil-municipal

     On se souvient encore de l’inoubliable consultation du 10 juin 2010 lors de laquelle chaque citoyen(ne), avait été incité à voter et simultanément informé d’un projet de  « supermarché à dominante non alimentaire », par courrier officiel de la mairie d’Auxonne adressé sous pli cacheté. Le lecteur curieux pourra relire le texte de ce courrier en consultant les pièces L1 et L2 de l’album

 Impressions de la consultation de juin 2010 

 Il ne manquera pas d’en relever le caractère équivoque déjà souligné dans ARCHIVES N°11.

    Notre archive d’aujourd’hui, évoquera l’aveu tardif de la vérité nue par les tenants du projet. Cette vérité jusque-là maladroitement travestie et entortillée par diverses déclarations ambigües et autres approximations sémantiques n’était à vrai dire qu’« un secret de Polichinelle » dont tout lecteur observateur et attentif pouvait prendre connaissance dès mai 2009 (voir ARCHIVES N°3) dans Inf’Auxonne N° 25 consultable sur :

http://www.auxonne.fr/telechargements

 Il faudra toutefois attendre janvier 2011 pour qu’elle soit enfin proclamée en gros caractères dans le titre d’un article pleine page, photos à l’appui (Le Bien public du jeudi 13 janvier 2011, cahier local p. 2). Ce titre, le voici : « Oui à l’hyper, non au Brico ! ».

     C’est bien un HYPERMARCHÉ (commerce de détail non spécialisé à prédominance alimentaire en magasin d'une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m²) qui est annoncé cette fois ! Et le porteur du projet d’annoncer martial dans un encadré : « Si on remporte cette bataille, le début des travaux est prévu pour 2012. Le terrain est prêt, il ne reste plus qu’à construire ». « Le terrain est prêt », nous ajouterons, il est prêt « grâce à votre discrétion ».

   De son côté, le promoteur, préférant filer la métaphore ferroviaire déclare : « Désormais, il y aura la locomotive avec le gros supermarché et comme wagons, les boutiques de jouets, de vêtements et de bazar ». « Gros supermarché », voilà encore une malencontreuse erreur d’aiguillage dans la norme NAF 2008, mais il voulait sans doute  parler de «  gros supermarché à dominante non alimentaire ».

      Toujours est-il que la naissance du « gros bébé » n’a pas eu lieu en 2012 comme l’annonçait le « maire porteur ». Ne soyons pas fatalistes, rien n’assure encore une naissance pour 2013 alors qu’à ce jour le permis de construire n’est pas encore accordé. Pour mémoire, l’accouchement d’un « gros bébé » similaire conçu par permis de construire accordé à Champagnole dès le 6 octobre 2011, vient à peine de commencer.

 Chantecler à Champagnole 

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton »

Couverture album C.H.

 

 

EPISODE N°15

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 mars 2013 (J+90 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 00:00
ARCHIVES N° 14- du 11 mars 2013 (J+84 après le dépôt)
 
CONSULTATION « À L’AUXONNAISE »
 
 
Le cycle d’archives et d’épisodes relatifs à la consultation de juin 2010 s’arrête ici (mais le feuilleton continue !). Pour le conclure, nous reprendrons, en substance, une partie du propos d’ARCHIVES N°10, cela nous permettra d’esquisser à grands traits le vrai visage de la consultation de juin 2010, jusqu’ici prudemment  caché par ses promoteurs derrière le masque  de l’autosatisfaction et le jargon de la langue de bois. Ce vrai visage, il est grand temps pour chacun(e) de le découvrir enfin !
 
   En fait de consultation, les Auxonnais(es) n’auront pas été consultés en préalable sur le principe d’un projet de zone commerciale à définir ultérieurement, mais appelés à plébisciter après coup, sans qu’on leur ait demandé leur avis à ce sujet, un projet « Leclerc » exclusif déjà  retenu par la municipalité et assuré, par les soins zélés de celle-ci, de la « maîtrise foncière » du site du Charmoy.
 
     Les résultats bien prévisibles de ce vote-applaudimètre, méthodiquement assurés par  un rameutage bien orchestré et tapageur étaient destinés en fait à venir opportunément à l’appui d’un projet retaillé qui devait être reconduit en commission par le tandem maire/promoteur. Dans le dossier relatif à ce projet, daté de janvier 2011, on retrouve en effet les résultats de la consultation présentés en page 9  de façon peu objective  et instrumentalisés sans complexes :
 
« Il ressort en effet de la consultation locale des électeurs, organisée à Auxonne le 27 juin 2010, que près de 80 % des citoyens y sont favorables, en ayant répondu OUI à la question suivante : « Etes-vous favorable OUI ou NON au projet d’implantation d’une zone commerciale sur le site du Charmoy ? ». »
 
Cette stratégie grossière était bien entendu prévisible. Elle n’est d’ailleurs destinée qu’à convaincre des convaincus. Mais cette « méthode Coué », fondée sur l’usage pour le moins opportuniste de la démocratie participative pèche tout de même par son argumentation bancale et doublement biaisée :
 
   Primo, ce ne sont pas « 80 % des citoyens [qui] y sont favorables » mais 80 % des votants soit en fait seulement 30 % des citoyens.
 
    Secundo, parmi ces votants,  on est en droit de penser qu’un certain nombre ont dû voter simplement sur le principe d’un «  projet d’implantation d’une zone commerciale sur le site du Charmoy » à débattre et non expressément pour le projet « Leclerc » du dossier déjà ficelé clés en main. Cette hypothèse est justifiée, dès lors que pendant toute la durée de la campagne de la consultation, le label « Leclerc » avait été soigneusement « gommé » des tracts et des affiches des partisans du « OUI ». Pour réémerger très rapidement par la suite, il est vrai ! 
 
       La volonté d’un certain nombre d’Auxonnais(es) de voir se développer une zone commerciale a donc pu être habilement captée au profit d’une seule enseigne projetant d’y implanter un hypermarché et ce, par les soins d’une municipalité ne craignant pas d’annoncer, noir sur blanc, dans une circulaire très officielle d’information sur le vote,  diffusée à tous les électeurs : « un supermarché à dominante non alimentaire »  voir la pièce L1 de notre album
 
    Cette première consultation « à l’auxonnaise », restera donc pour longtemps dans les annales de la cuisine électorale locale en raison de son fumet puissant, non pas d’oignon, mais bien d’esbroufe et d’entourloupe 
N.D.L.R. :
       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».
 Journal du Charmoy
 
C. S. Rédacteur de Chantecler,
Auxonne, le 11 mars 2013 (J+84 après le dépôt)
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 00:00

ARCHIVES N° 13- du 7 mars 2013 (J+80 après le dépôt)

        Pendant toute la durée de la consultation, la « bande des quatre »,  véritable cartel du parti unique du OUI, avait réussi à escamoter de ses panneaux et de ses tracts le nom véritable de son challenger.

         Nouveau lecteur, je vois que vous sourcillez, c’est que si vous connaissez parfaitement le nom de ce challenger, qui a toujours été un « secret de Polichinelle », vous ignorez sans doute ce que nous désignons sous le vocable collectif de « bande des quatre ». Comme nous ne sommes pas du genre, nous, à escamoter et à dissimuler, nous allons, avant de poursuivre, répondre à vos interrogations, par un extrait de notre article « La quadruple racine » du 15 mars 2011 disponible sur ce site. Cet extrait, le voici :

  « Rassurez-vous, chers concitoyen(ne)s, la lecture de cet article n’est pas réservée aux seuls dentistes.

Quel titre bizarre, pourtant, me direz-vous !

Oui, sans doute, mais je l’ai trouvé adapté à ce petit essai de sociologie politique auxonnaise que je voudrais vous offrir aujourd’hui en complément de mon article d’hier.

Dans cet article, nous en étions arrivé a la conclusion, qu’au cours de ses tractations d’abord très « discrètes » avec le groupe LECLERC pour l’implantation d’une zone commerciale au Charmoy,  puis dans ses tentatives ultérieures plutôt bruyantes de la voir advenir, Monsieur Langlois s’il  avait toujours joué « perso », et s’il avait fait « cavalier seul » n’avait pas agi pour autant en « solitaire ».

Il est en effet très entouré à Auxonne et dispose d’une solide équipe  qui a montré  son efficacité. Monsieur Langlois est un « animal politique », et sa dent, sans doute assez longue,  s’appuie à Auxonne sur une quadruple racine.

La consultation de juin 2010, expérience instructive, a permis de le confirmer en vraie grandeur et, à cette occasion, les panneaux officiels nous ont offert une parfaite radiographie de cet appareil radiculaire qui comprend donc : 

1- Les Compagnons du Val de Saône (« les Compagnons »)

2- Auxonne passionnément (« les passionné(e)s »)

3- Association des habitants et riverains des hameaux et lotissements d’Auxonne

4- Association Auxonne Consommateurs

L’audience de cette quadruple racine bien ancrée dans le tissu social auxonnais a été mesurée lors de la consultation, elle représente à Auxonne et sur la question particulière de l’installation d’un LECLERC une capacité de mobilisation de l’ordre de 1500 personnes. Ce qui n’est pas rien !

Il convient toutefois de souligner les circonstances particulières du vote (autre quadruple racine) :

- absence totale de débat

- concurrence inexistante

- contradiction non significative

- appui publicitaire extérieur (LURE) »  (fin de citation)

  

        La « bande des quatre » étant clairement identifiée, précisons à présent la nature exacte de la marchandise que ses efforts visaient à faire entrer, pour ainsi dire en contrebande, à Auxonne, lors de cette consultation. L’enquête ne sera pas bien difficile !

       Selon le principe de traçabilité, la provenance luronne de centaines d’affiches en jaune-fluo confirme l’existence d’une piste haute-saônoise (préfecture Vesoul) qui se révèle un vrai boulevard.

       Inf’Auxonne N° 29 de juillet 2010, dans son numéro d’autosatisfaction post-consultatoire, titrant sur le score en gros caractères, s’appliquera pourtant à taire encore avec prudence et « discrétion »  le vrai nom de l’heureux gagnant.

 http://www.auxonne.fr/telechargements

     Précaution inutile car, dès les lendemains du vote, la presse locale (Le Bien Public du 1er juillet 2010) avait levé le masque en titrant, sans ambiguïté, en première page du cahier « Région dijonnaise » :

«  Auxonne  

Les habitants disent « oui » au Leclerc. Les riverains sont à une large majorité en faveur de l’implantation de l’enseigne »

   Le contenu de l’article correspondant, en page 3 du cahier est tout aussi révélateur qui écrit : « Dimanche, à la salle événementielle, la municipalité, soutenue par diverses associations, [N.D.L.R. Chantecler : cf . la fameuse « bande des quatre »] a décidé de consulter les Auxonnais au sujet de la zone commerciale du Charmoy, et essentiellement sur l’implantation de l’enseigne Leclerc [c’est nous qui soulignons] »

     Conclusion : les citoyens auxonnais auront été rameutés en fanfare vers les urnes pour élire un candidat « clandestin » qui n’avouait pas son nom. Facteur aggravant et, qui plus est, d’une cocasserie surréaliste, la glose officielle municipale annonçait en fait d’hypermarché, « un supermarché à dominante non alimentaire » (voir la pièce L1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 »).

        Compte tenu de toutes ces précisions une question s’impose en guise de conclusion :

La consultation : exercice de démocratie louable ou pitoyable attrape-nigauds ?

        Pour terminer sur une note d’actualité, nous affirmerons que cette consultation, malgré l’autosatisfaction bruyante de ses instigateurs, ne peut en rien être comparée à la votation d’initiative populaire du 3 mars dernier dont la tenue et les résultats honorent nos amis helvétiques. Dans ses buts, comme dans ses modalités, elle n’en est tout au plus qu’une affligeante caricature. Pour de plus amples détails, le lecteur soucieux de comparer l’exemple helvétique à la parodie locale de juin 2010 pourra utiliser les liens suivants :

http://www.parlament.ch/f/wahlen-abstimmungen/volksabstimmungen/volksabstimmungen-2013/abstimmung-2013-03-03/abzockerei/pages/default.aspx

 http://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/dokumentation/abstimmungen/2013-03-03.html

   Il pourra aussi relire Chantecler N°8    

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».

Couverture album C.H.

 

EPISODE N°13

 

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 mars 2013 (J+80 après le dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 00:00

ARCHIVES N° 12- du 28 février 2013 (J+73 après le dépôt)

LA ZONE DU CHARMOY À  L’AFFICHE

   Alors que, pour reprendre une expression désormais consacrée, « très discrètement, nous arrivons déjà à la fin février », nous voudrions vous faire revivre un épisode de la vie du forum démocratique auxonnais, épisode dont la mémoire s’éloigne déjà, bien que la « discrétion » n’ait pas constitué et de loin ! sa qualité première.

     En effet, la consultation de juin 2010 fut précédée d’une véritable préparation d’artillerie communicationnelle. Rarement le  tractage et l’affichage avaient atteint une telle ampleur lors de scrutins de quelque nature que ce soit à Auxonne.

      Le lecteur pourra consulter à loisir l’essentiel de cette production imprimée réunie dans notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 ». Dans ce recueil, on trouvera successivement : des documents autorisés affichés sagement sur les panneaux officiels galvanisés de la campagne, des appels au OUI en jaune-fluo placardés sauvagement et « en masse » sur les supports les plus variés, des tracts et des libelles divers distribués copieusement sur les marchés, à la sortie des écoles ou des supermarchés ainsi que dans nos boîtes aux lettres et, pour finir, des courriers municipaux

    A noter encore, comme on en déploie pour l’annonce d’un Carnaval, la présence d’une banderole déplacée alternativement d’une extrémité à l’autre de la Grande-Rue, ceci peut-être par souci d’économie. Sur fond jaune-fluo, cette banderole portait en lettres noires l’inscription : « Salle événementielle. Consultation des électeurs le 27 juin 2010 » elle aurait été payée par la Ville d’Auxonne.

     La banderole devait d’ailleurs être à la mode en ce mois de juin 2010 puisque un autre spécimen, d’une facture très similaire au premier, avait été déployé sur la façade d’un bâtiment privé, aujourd’hui démoli et qui a fait place depuis à un LIDL. On trouvera les images des deux banderoles dans la pièce N de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 ».

      Le texte  de cette banderole « Non aux monopoles commerciaux. OUI au Supermarché LIDL » peut paraître énigmatique,  on en trouvera l’explication profonde dans la pièce I3 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 » et l’on comprendra que dans des luttes d’intérêt complexes opposant deux  enseignes postulantes aux commerces déjà présents, la population auxonnaise se trouvait de fait mobilisée au profit des postulants : qui, comme meneur ou homme de main actif déjà dans la place, et qui, comme piétaille docile et naïve constituant le gros des troupes

       Si cette dernière banderole doit être considérée comme un phénomène marginal sans rapport évident avec l’objet de la consultation, il est cependant révélateur.  Beaucoup plus flagrant, par contre, est ce symptôme majeur constitué par la diffusion de centaines d’affiches imprimées à LURE (pièces G0 et G1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 ») placardées clandestinement par des brigades d’encolleurs zélés sur les supports les plus variés à Auxonne et dans son canton dans les semaines précédant la consultation.

   Le Cheval de Troie trônait depuis belle lurette en salle du Conseil, d’autres chevaux fringants et enrubannés galopaient par nos rues. En ce mois de juin 2010, décidément, l’enseigne postulante s’affichait sans complexes, soutenue par des comparses locaux, en véritable conquérante d’une zone d’influence convoitée aux portes du Jura.

     Les curieux et les amateurs pourront se reporter aussi à  Chantecler N° 8

et réécouter la chanson La Mayonnnaise 12 février 2011

 

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».

Couverture album C.H.

EPISODE N°12

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 février 2013 (J+73 après le dépôt)

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 00:00

 ARCHIVES N° 11- du 24 février 2013 (J+69 après le dépôt)

DES VESSIES POUR DES LANTERNES

 

   « Pour finir, brochant sur le tout, le matériel de vote diffusé sous pli affranchi et cacheté à tous les électeurs par les soins de l’administration municipale, devait se révéler lui-même, tant dans le fond que dans la forme, d’une objectivité et d’une sincérité pour le moins sujettes à caution (voir la pièce L1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 »). Ce dernier point nous le développerons plus en détail très prochainement ».  

 Ainsi concluions-nous notre archive précédente. A présent, passons aux détails de l’affaire :

     Dans la semaine précédent le vote, les électeurs auxonnais (5061 inscrits) reçurent par courrier postal prioritaire un pli cacheté comprenant une feuille A4 imprimée recto-verso sous enveloppe kraft B5 cachetée et affranchie à 0,54 euros (voir les  pièces L0, L1, L2, L3 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 »)

     Un petit point d’arithmétique en préalable : 0,54 x 5061 = 2733 euros. Ces frais d’affranchissement ne représentent que la part tangible des milliers d’euros de deniers publics dépensés en action de communication au profit d’une enseigne dont les décisions successives des commissions d’aménagement commercial avait contrecarré les desseins !

      Etait-il vraiment nécessaire, « dans l’intérêt général », de gaspiller quelques milliers d’euros en frais de courrier pour diffuser une information dont le lecteur pourra constater qu’elle est en fait manifestement biaisée. Et nous en donnons les preuves :

 

Primo Quel projet décrit la pièce L1, sinon le projet Leclerc, prudemment resservi sous couvert d’anonymat pour la circonstance ?

La preuve de notre affirmation peut être rigoureusement établie par une mise en parallèle de deux descriptifs successifs du projet de zone commerciale au Charmoy :

Le premier, désigné explicitement comme projet LECLERC et figurant dans les premières pages d’Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 consultable sur  http://www.auxonne.fr/telechargements

Le second, sans mention d’enseigne, et figurant sur l’appel pour le vote du 27 juin 2010 (pièce L1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 »)

  Le résultat édifiant peut être constaté dans le tableau ci-dessous.  Pour une lisibilité rapide les points communs ont été surlignés en jaune, les différences en violet. Enfin, les termes désignant l’enseigne « cœur de projet » (la fameuse « locomotive » !) sont en rouge.


CONSOMMATEURS,  CONSOM-ACTEURS,  

COMPAREZ  LES  PROJETS !!! 


DESCRIPTIF DU PROJET dans Inf’Auxonne N° 25 mai 2009

     Ce descriptif concerne un projet expressément désigné comme étant le projet du Groupe LECLERC (p. 2 2ème colonne haut)

 

Situation :

Zone du CHARMOY (p. 2 3ème colonne tiers supérieur)

Surface du projet :

La moitié environ de la zone du Charmoy, soit approximativement 19 hectares de terrains pour lesquels 99% des compromis ont été signés rapidement. (p. 2 3ème colonne tiers supérieur)

 

Contenu du projet :

Une esquisse représentant le projet est figurée en haut de la page 3, sur laquelle on peut lire clairement sur une masse bleue «  HYPERMARCHE VENTE 4000 m² »

Sont projetés : (p. 3 1ère colonne tiers inférieur)

- Une grande surface LECLERC avec, notamment, alimentation, bazar léger, vêtements, culture-loisirs, restauration rapide, galerie marchande,

- un magasin de bricolage

- un centre auto avec station service

- une zone d’environ 5000 m² de moyennes surfaces avec différentes enseignes (sports, jouets etc)

- une cafétéria

- un hôtel de 40 à 50 chambres

 

Investissements : (p. 3 2ème colonne)

15 à 20 Millions d’euros d’investissements travaux sur fonds privés.

 

Contribution de la Commune :

(p. 3 2ème colonne)

Aucun coût financier pour la Commune

DESCRIPTIF  DU  PROJET sur

l’appel pour le vote du 27/06/10

(pièce L1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 »)

Ce descriptif concerne « le projet de zone commerciale » à Auxonne [sans mention de nom d’enseigne].

Situation :

zone dite « du Charmoy »

 

Surface :

le projet de zone commerciale porte sur environ 19 hectares, soit approximativement la moitié de la zone du Charmoy

 

 

 

Contenu du projet :

Types de commerces envisagés (sous réserve) : sports, pêche, meubles, espace loisirs-culture, supermarché à dominante non alimentaire avec galerie marchande, cafétéria, restauration rapide, hôtel, surgelés, jardinerie, bricolage, station service, centre auto, vêtements, jouets, etc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Investissements :

15 à 20 millions d’euros totalement PRIVES

 

 

Participation financière de la Commune :

0 euro

 


Secundo Le lecteur pourra constater que la « grande surface LECLERC » annoncée dans Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 et qui n’est autre, au vu de l’ « esquisse », qu’un « HYPERMARCHE VENTE 4000 m² » a rétréci au lavage (de cerveau !) pour devenir, dans le document officiel de juin 2010, diffusé par la mairie d’Auxonne et appelant au vote pour le 27 juin  un « supermarché à dominante non alimentaire ». Or ce concept est purement imaginaire ! Du fait de cette « erreur », chacun est en droit de penser qu’un certain nombre de citoyens désorientés voire abusés, pensant, en toute bonne foi, apporter leur suffrage à un  « supermarché à dominante non alimentaire », ont pu voter malgré eux pour un « HYPERMARCHE VENTE 4000 m² ».

L’accent mis depuis le début de l’affaire, par les partisans du projet, sur une prétendue volonté de limitation de l’ « alimentaire », clause de style destinée, de l’aveu même de ses auteurs, à ne pas effaroucher les commerces préexistants (voir nos précédentes archives), inclinerait même à penser que, par l’annonce officielle autant que fantaisiste de ce « supermarché à dominante non alimentaire », un certain nombre d’électeurs ont été sciemment manipulés. Réfuter cette hypothèse serait admettre du même coup la totale incompétence des rédacteurs du document cité en matière de normes d’aménagement commercial et donc leur ignorance crasse de la matière traitée. Nous laissons notre lecteur juge : incurie ou tromperie manifeste ?

    Le lecteur curieux pourra encore se reporter aux documents  suivants présents sur notre blog et dont certaines parties concernent ou recoupent  le contenu de la présente archive :

Chantecler N°8

Lettre ouverte à Madame la Préfète du 21 février 2011

 

N.D.L.R. :

       Le lecteur désireux de se divertir après la consultation austère des archives pourra goûter un moment de détente en rejoignant les « Esquisses pour un Journal du Charmoy », œuvre de pure fiction du dessinateur alsacien Claudi Hoffnung dont notre blog publie actuellement l’album dans sa rubrique « Feuilleton ».

Couverture album C.H.

 

 EPISODE N°11

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 février 2013 (J+69 après le dépôt)

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Archives