Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 08:52

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 5 ET DERNIER - du 26 JUILLET 2015 (J+2412 après le vote négatif fondateur)

Planté stupidement sur un rond point comme un radis, ce pauvre Marinetti ? Est-ce ainsi que l’aventure aéropicturale va finir ?

Ne ricanez pas trop vite, vils mortels ! Lisez plutôt le couplet de Soupault. Notre bon Ralph, lui, sait ce qu’est un artiste qui tient la route. Un vrai artiste qui tient la route, c’est un Protée ! Un Protée, grand-père, pas une potée !!

Un Protée, P-R-O, un pro ! Je vais t’expliquer grand-père. Tu prends un oignon dans le champ ou au vol c’est selon, car comme Marinetti, il arrive que les oignons volent à Auxonne, même s’ils volent alors très, très bas ! Tu enlèves une peau, dessous tu en trouves une autre, puis une autre et encore une autre. Tu vois, un Protée c’est comme un oignon, ça change facilement de peau, c’est éminemment adaptable, selon les lois de l’évolution de Charles Darwin, tout le monde a déjà lu ça dans les célèbres leçons de choses de l’Oncle Robert !.

Conclusion : À pied, à cheval, en voiture, en tramway ou en avion, à gauche, au centre ou à droite, qu’on vote oui, qu’on vote non, rien n’arrête les vrais artistes en politique !

L’aéropeinture c’est fini, alors que la néo-piétonopeinture commence ! Vers l’avenir radieux ! Passionnément ! Section spéciale, extraordinaire et secrète des artistes futuristes officiels, autorisés, patentés, brevetés et labellisés, pour le grand défilé néo-piétonopictural, à mon commandement !

Avanti ! Marcia !

Nop ! Doué ! Nop ! Doué! Nop ! Doué !

Je vous le fais à l’italienne, pas trop cuit al dente ! On parle bien, je vous le rappelle, de notre cher Maestro, Onorevole, Reverendissimo, Accademico, Commendatore, Cavaliere, Dottore, Ingegnere e tutti quanti, de notre cher et irremplaçable néo-Marinetti pas vrai ?!

Fin de notre cinquième et dernier épisode.

 

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 5 ET DERNIER - du 26 JUILLET 2015 (J+2412 après le vote négatif fondateur)
MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 5 ET DERNIER - du 26 JUILLET 2015 (J+2412 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 juillet 2015 (J+2412 après le vote négatif fondateur)

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 08:42

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 4 - du 24 JUILLET 2015 (J+2410 après le vote négatif fondateur)

Bien, que comme vous allez bientôt le découvrir, le moment ne soit pas vraiment bien choisi, nous remontons, comme promis, en avion avec notre impayable maestro Marinetti. Attachez vos ceintures !

Dans le précédent épisode nous avions vu se dissiper les doutes térébrants du maestro. Plus prosaïquement, après la dissipation des doutes térébrants, ce sont les ingrédients, et en premier lieu la térébenthine indispensable à la dilution de ses ineffables couleurs, qui viennent à manquer dans le présent épisode.

Chœur des anges du charmoy (à 1000 pieds au-dessus de la zone) :

« Au bout de cinq à six looping-gues,

Au bout de cinq à six looping-gues,

La térében-tithine vint à manquer,

La térében-tithine vint à manquer. Ohé ! Ohé !

Ohé ! Ohé ! Maestro,

Maestro en pann’ pour son tableau !

Ohé ! Ohé ! Maestro,

Maestro en pann’ pour son tableau ! »

Excusez, je prépare la version opéra dans laquelle le maestro pourra pousser ses grands airs, en l’air bien entendu !

Ayant plus d’un tour dans son sac, le maestro pallie ce manque en recourant à l’essence de son vecteur aérien. C’est qu’il est doté d’un puissant moteur créatif, un moteur Magic qui ne lésine pas sur la nature du carburant ! Véritable Prométhée dérobant le feu intérieur de son Pégase, c’est hélas en Icare qu’on va le voir bientôt s’abattre. Voilà en gros ce que nous conte, certes plus simplement, Soupault.

Conclusion : une offre commerciale insuffisante peut entraîner la perte irréparable d’un génie ! Une zone commerciale avec hypermarché dans le ciel du Charmoy aurait évité au pays ce funeste désastre !!! Mes bien chers frères consommateurs, pour votre salut, l’hypermarché doit donc régner sur terre comme au ciel !

Attention, la messe n’est pas encore dite. Suite et fin au prochain numéro, à l’apéro !!

 

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 4 - du 24 JUILLET 2015 (J+2410 après le vote négatif fondateur)
MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 4 - du 24 JUILLET 2015 (J+2410 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 juillet 2015 (J+2410 après le vote négatif fondateur)

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 09:17

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 3 - du 20 JUILLET 2015 (J+2406 après le vote négatif fondateur)

À propos de cet épisode et de son commentaire par Soupault, il conviendra de séparer le bon grain de l’ivraie (avec le tarare intellectuel du jugement critique, instrument dépassé mais bien commode, et qui sera plus utile à cet usage qu’abandonné sur un rond-point).

Ce que le facétieux Soupault, dans son gentil couplet, semble attribuer aux aléas de l’aérodynamique en régime turbulent est en réalité un plan de création savamment élaboré par notre maestro qui maîtrise aussi bien les courants aériens que les courants artistiques. Une chose est certaine, notre Marinetti local et international sait nager, dans l’air, comme au sol. Il sait reconnaître au doigt mouillé d’où vient le vent et adopter le courant majoritaire, quitte à changer de cap selon les lois de l’Attirance © panurgique qui le régissent, lui et son prince.

Quant à cette « pâmoison » ironiquement désignée par le facétieux Soupault, c’est en fait la révélation que le maestro reçoit, dans les airs, de son propre talent, révélation qui vient dissiper à point nommé ses doutes térébrants. Dans ce moment de« pâmoison », la pensée émue du maestro s’envole vers sa chère Alcôve d’acier, l’auto-mitrailleuse Ansaldo-Lancia 1ZM N° 74, dans l’habitacle de laquelle il a passé des heures glorieuses en route vers la victoire !

Mais à présent notre précieux héros ne roule plus dans son écrin de blindage, il vole pâmé dans l’azur, et seul le vulgaire sans culture artistique levant le nez et observant le ciel, pourra prendre l’auguste aéronef pour un quelconque satellite placé là-haut, par de puissantes instances haut-rhinoises, haut-saônoises et vosgiennes réunies, pour compter du haut du ciel les flux incessants de « semi-remorques » qui approvisionnent le « fabuleux chantier », objet de la fascination hypnotique du maestro.

Mais quel « fabuleux chantier » ?? Vous ne connaissez pas le « fabuleux chantier » !!! Malheureux/ses ignorant(e)s !!! Allez vite trouver la réponse dans l’extrait du Bien Public du 26 mars 2009 illustrant notre article

LA BONNE BLAGUE DU BLOG - du 22 FÉVRIER 2015

De ce « fabuleux chantier » qui l’excite, comme il excite son prince, qui l’excite et le fait pâmer… et, qui sait, peut-être plus, il n’est certes pas le simple comptable, pas plus que le compteur, il en est le conteur, le chantre, le barde, l’aède ! Il a reçu la mission divine d’être l’ineffable illustrateur du miracle artistico-alimentaire qui, en ce lieu comico-cosmique, advient ! C’est ainsi, ne s’improvise pas artiste qui veut, et les voies du Tramway A sont impénétrables !

 

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 3 - du 20 JUILLET 2015 (J+2406 après le vote négatif fondateur)
MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 3 - du 20 JUILLET 2015 (J+2406 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 juillet 2015 (J+2406 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 08:58

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 2 - du 18 JUILLET 2015 (J+2404 après le vote négatif fondateur)

Après une interruption inopinée liée à l’actualité, nous reprenons notre feuilleton aéropictural « Marinetti monte en avion ». « Marinetti monte en avion », le feuilleton qui n’a pas fini de monter !! Faisons-nous un peu d’auto-promotion que diable, puisque dans ce monde frelaté, l’auto-promotion la plus éhontée est de règle !!

Dans le présent épisode, deuxième de la série, une synergie va s’établir entre l’inspiration futuriste marinettienne et le « joli coin de l’Univers » que l’artiste découvre. Son intellect supérieur mis en émoi, le maestro rêve, projette et conceptualise.

Il imagine, le maestro, entrer bientôt en terrain conquis dans ce « joli coin de l’Univers » aux accents triomphants d’une fanfare militaire inaugurale. Il se voit plastronnant, martial, viril, botté (avec des vraies bottes, pas des bottes de radis !) la poitrine toute constellée de ses nombreuses décorations et fièrement campé dans son Alcôve d’acier, la célèbre auto-mitrailleuse qu’il commanda en 1918, et qui fit le titre d’un de ses romans.

Mais voilà, les temps ont changé, il faut tirer les prix c’est la loi du marché et de la concurrence mon bonhomme ! Et l’on imagine volontiers notre Marinetti d’aujourd’hui, poussé par quelques rares groupies dans un caddie de réforme gentiment concédé par ses mécènes et protecteurs pour le jour de l’inauguration. À ceux-ci, en reconnaissance, n’en doutons pas, il laissera un témoignage immarcescible de l’évènement, accompagné d’un texte laudatif ampoulé et d’une déférence hors d’âge ! Car, à la différence de l’insolent Marinetti d’antan, le Marinetti du jour, thuriféraire zélé et patenté, flatte et flagorne les puissants !

Un conseil ! Par souci d’économie et pour sauver la planète : en matière de texte ampoulé, préférez la basse consommation, la basse consommation du lecteur bien entendu !

Le maestro, le vrai, pas cette doublure pathétique qui sévit actuellement sur la toile éructant et perdant ses nerfs, indice évident que des traits bien ajustés ont fait mouche contre sa baudruche-encensoir auto-gonflable ; le maestro, le vrai, disais-je, rêve déjà de tout cela…

Il rêve, les pieds dans les glaïeuls (pas dans les radis !). Alors, advient le miracle, le « joli coin de l’Univers » et les hyper-projets futuristes extrêmement originaux et discrets qui s’y concoctent exaltent la puissance créatrice du maître, catalysant la réaction, et décuplant son inspiration en promo.

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 2 - du 18 JUILLET 2015 (J+2404 après le vote négatif fondateur)
MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 2 - du 18 JUILLET 2015 (J+2404 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 juillet 2015 (J+2404 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 08:45

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 1 - du 16 JUILLET 2015 (J+2402 après le vote négatif fondateur)

Rappelons que ce film-feuilleton « Marinetti monte en avion » nous a été inspiré par la « Petite chanson aéropicturale et futuriste » de Ralph Soupault, publiée dans Comoedia en 1931 au sujet du Manifeste de l’Aéropeinture futuriste.

Claudi a adapté et mis en couleur les dessins de Soupault et nous avons parfois réécrits certains vers de sa chanson, lorsqu’ils nous ont semblé bancals ou dissonants. Car nous tenons à ce que chacun et chacune puisse chanter cette chanson dont l’air est bien connu. Et qu’elle devienne le tube de l’été !!

Chacun pourra d’ailleurs prendre la liberté de rajeunir la chanson en remplaçant les 4 syllabes du génial Marinetti par 4 autres syllabes désignant un personnage à sa convenance.

Chaque épisode, comme dans la bande dessinée originale de Ralph Soupault, comportera une image et son couplet explicatif.

C’est parti, on décolle ! Attachez vos ceintures !

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 1 - du 16 JUILLET 2015 (J+2402 après le vote négatif fondateur)
MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 1 - du 16 JUILLET 2015 (J+2402 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 juillet 2015 (J+2402 après le vote négatif fondateur)

 

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 08:15

MARINETTI MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 0 - du 15 JUILLET 2015 (J+2401 après le vote négatif fondateur)

Nos lecteurs/trices ont beaucoup apprécié notre intermède artistico-critique. Nombre d’entre eux/elles, curieux/ses nous ont même demandé d’en dire plus sur Marinetti et de lui consacrer la place qu’il méritait. Tâche complexe, car l’œuvre du maestro est vaste, multiforme et souvent déconcertante.

N’étant pas de ceux qui se dérobent, nous avons néanmoins tenté de relever le défi en dévoilant une des mille facettes du maître : son volet aérien. Car le maître aime planer dans l’azur. Dédaignant, comme son contemporain Gabriele d’Annunzio, l’aviateur de Fiume, les plébéiens tramways et autres locomotives vapotantes et poussives, il privilégie l’aéroplane, vecteur aérien éminemment aristocratique. Les charters et autres low-cost démocratiques ne sont pas encore advenus, l’air appartient encore aux barons et aux dandies.

C’est ce que tentera de démontrer notre petit film-feuilleton inédit en 5 épisodes, « Marinetti monte en avion », au fil de quelques jours de ce bel été.

Mais auparavant, nous évoquerons en les survolant, quelques jalons aériens dans l’œuvre et la carrière du maestro. L’ouvrage monumental Marinetti et le futurisme, coordonné par Giovanni Lista (L’Âge d’Homme, 1977) nous aura guidé dans cette recherche. À remarquer que Marinetti qui avait fait ses études secondaires en France, maîtrisait parfaitement le français, langue dans laquelle il a beaucoup écrit. Précisons aussi que « Marinetti monte en avion » nous a été inspiré par la « Petite chanson aéropicturale et futuriste » de Ralph Soupault, publiée dans Comoedia en 1931 au sujet du Manifeste de l’Aéropeinture futuriste.

Avant de lancer en 1931 ce Manifeste de l’Aéropeinture futuriste, Marinetti avait lancé en 1929 le Manifeste de l’Aéropoésie, manifeste dont les théories trouveront leur somptueuse illustration dans L’Aéropoème du Golfe de La Spezia.

Mais dès 1911, lors du raid aérien Paris-Rome-Turin remporté par le français Beaumont, il avait manifesté son intérêt pour l’aviation. À cette occasion, le survol de la place Saint-Pierre par le monoplan de Beaumont lui avait inspiré un poème : Le Monoplan du Pape, violent pamphlet anticlérical qui ferait blêmir Charlie et ses épigones.

Épigones ! Non, pas Antigone grand-père ! Le faucheur fauche des épis et pas des antis, même si c’est pas l’envie qui lui en manque ! Il les faucherait bien tous à la mitrailleuse : taratatatata…. taratatatata….tarare. Ce petit intermède n’est pas de Marinetti mais de Claudi !!

En mai 1912 dans son Manifeste technique de la littérature futuriste, il écrit : « les intuitions profondes de la vie juxtaposées mot à mot, suivant leur naissance illogique nous donneront les lignes générales d’une psychologie intuitive de la matière. Elle s’est révélée à mon esprit du haut d’un aéroplane. En regardant les objets d’un nouveau point de vue, non plus de face ou de dos, mais à pic, c’est-à-dire en raccourci, j’ai pu rompre les vieilles entraves logiques et les fils à plomb de l’antique compréhension ». Et plus loin, il ajoute : « À quoi bon se servir de quatre roues exaspérées qui s’ennuient, du moment qu’on peut se détacher du sol ? Délivrance des mots, ailes planantes de l’imagination, synthèse analogique de la terre embrassée d’un seul regard… »

En décembre 1916, une de ses planches « motlibristes » est publiée avec le sous-titre «Gloire à l’Italien Guido Guidi qui, sur un aéroplane italien a battu le record d’altitude (7950 m) ». Ce document marque, de façon décisive, l’évolution de la recherche motlibriste marinettienne vers la composition dessinée. Le motlibrisme marquera durablement les arts graphiques des avant-gardes du temps.

Dans le N° 9 de son journal « Le futurisme Revue synthétique illustrée », tiré à 50 000 exemplaires et daté du 11 janvier 1924, il écrit : « Hier l’aviateur futuriste milanais Keller lançait un pot de chambre sur le Parlement de Nitti, puis allait se balancer, comme une fleur, sur l’antenne T.S.F., tige qui vibre de son exploit télégraphié. Aujourd’hui 300 aéroplanes futuristes narguent de très haut la coupole de Saint-Pierre ! Ce ballon démodé, ce ventre stérile, quand donc deviendra-t-il un beau divan à ressorts pour nos aéroplanes réunis dans notre futur congrès aérien, mes chers futuristes du monde entier ? »

Ces quelques loopings marinettiens au-dessus de la vieille Europe à titre d’entraînement et de prélude au raid en 5 épisodes que nous entamerons dès demain avec le maestro !

Et si par hasard mon prologue vous avait ennuyé, je m’en excuse ! Il faut savoir élargir son champ de vision, arrêter de jouer du pipeau en faisant des ronds de jambe, et porter son regard vers l’horizon libéré, au-delà de nos ronds points !

 

MARINETTI  MONTE EN AVION : ÉPISODE N° 0 - du 15 JUILLET 2015 (J+2401 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juillet 2015 (J+2401 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 4