Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 06:57

INAUGURATIONS (4) - du 1er AVRIL 2016 (J+2662 après le vote négatif fondateur)

Plus de deux mois ont passé depuis l’ « impressionnante » ouverture au Charmoy. Malgré la diligence de nos deux reporters et vidéastes attitrés, le soufflé médiatique est à présent largement retombé.

On attend d’ailleurs toujours, à propos de cette « impressionnante » ouverture, les commentaires de notre premier magistrat si « excité » pourtant et si bavard au printemps 2009, après qu’une « discrétion » remarquée lui eut permis de réussir son coup.

C’est que sept ans ont passé, qui ont éteint, de nos prophètes fatigués, les enthousiasmes. L’égérie et pasionaria du projet, prophétesse de choc, a entre-temps quitté, non seulement l’équipe municipale, mais encore notre « belle endormie » qu’en son temps, sans complexes, elle prétendait pourtant réveiller !

Mais il y a tous les braves gogos qui sont restés et qui attendent encore l’inauguration, comme ils attendaient l’ouverture. Ne les décevons pas, car au fond ce sont de braves gens ! Il faut donc qu’ils le sachent : une inauguration est toujours possible !

INAUGURATIONS (1) - du 03 FÉVRIER 2016

Non, vraiment, ce n’est pas un mauvais poisson d’avril, nous n’en ferons pas cette année, l’an dernier en fut fertile, mais une fois n’est pas coutume !

POISSONS D’AVRIL D’AUJOURD’HUI ET D’HIER… - du 01 AVRIL 2015

Cette inauguration n’est pas un poisson d’avril, elle est encore de l’ordre du possible ! Nous pouvons leur en fournir la preuve.

C’est même sur un exemple picard que nous le ferons, plus précisément celui de Crèvecœur-le-Grand, dans l’Oise, au cœur de la Picardie.

Non, n’allez pas croire ça ! Cet exemple picard n’a pas été pris pour flatter les sympathies picardes bien connues de notre premier édile. Chacun sait que nous ne sommes pas de ces flagorneurs zélés qui l’encensent à bon compte dans un NOTIN !

Le choix de cet exemple picard n’a qu’un but strictement démonstratif. Il démontre en effet qu’une visite inaugurale de Michel Édouard Leclerc peut très bien avoir lieu trois mois après l’ouverture d’un Centre Leclerc. Donc patience, tout n’est pas perdu pour nous et pour une inauguration en grande pompe et à grande échelle ! Avec les pompons, avec les pompons…

Notin pourra alors répéter à Zinzin : « Avec ton beau costume, pour l’inauguration de ce magasin, tu pourras caqueter jusqu’à satiété, avec pour récompense un pied de maïs, un pied de tournesol et un pied de soja ». Où ai-je pêché cette ânerie likée par notre premier magistrat ? Chez un « auteur » pardi ! Un tel morceau d’« auteur » où souffle l’esprit et où transparaît la patte du génie, çà ne s’invente pas ! Vous pourrez le vérifier dans « Zinzin sur le radis monumental », l’article d’« auteur » aux plus de 31000 visiteurs… au compteur ! Beaucoup mieux que nos pauvres pioupious !

Mais trêve de plaisanterie, retournons en Picardie où s’ouvrent les roses, comme dit la chanson, mais aussi les centres E.Leclerc !

Le 22 septembre 2015, Courrier picard du jour annonçait l’ouverture du magasin en ces termes: « Ce mardi 22 septembre, dès 9 heures, l’équipe du nouveau Leclerc a fait une haie d’honneur aux premiers clients du magasin.

Très vite, les 300 places du parking ont été occupées et un nombre important de clients s’est dirigé vers les rayons, qui s’étalent sur 2 400 m² ».

http://www.courrier-picard.fr/region/crevecoeur-le-grand-leclerc-a-accueilli-ses-premiers-clients-ia186b0n642396

Le coup du parking rempli en moins de deux (« Impressionnant » !) on y a eu droit, nous aussi, le 13 janvier dernier ! Figure imposée, sans aucun doute, dans ce genre de littérature !

Mais l’intérêt de l’exemple, comme nous l’avons déjà vu, ne réside pas dans ce poncif ! L’intérêt, c’est que trois mois après cette ouverture picarde avec « haie d’honneur », et parking plein à craquer, Michel Édouard Leclerc, Président du Mouvement Leclerc arrivait en personne et en visite d’inauguration. Visite relatée dans son blog le 24 décembre 2015 :

« J’ai inauguré il y a quelques jours le magasin tout neuf de Ray et Fabien Thomas, installé sur la commune de Crèvecœur-le-Grand, au cœur de la Picardie ».

http://www.michel-edouard-leclerc.com/distribution/la-vie-des-magasins/crevecoeur-le-grand-les-vertus-du-compagnonnage/

Nos reporters et vidéastes locaux ont donc encore de bonnes raisons d’espérer ! Quant à notre premier édile, si le Président vient pour l’inauguration, il aura du grain à moudre. Pour changer un peu des oignons, il pourra toujours évoquer avec le Président, sa chère Picardie dont l’histoire et les gens ne semblent pas avoir laissé Michel-Édouard indifférent comme en témoigne son blog !

Côté histoire, le Président déclare avoir « découvert à cette occasion que François Ier était passé [à Crèvecœur] dans sa jeunesse ! » et côté cœur, il avoue avoir « été touché par l’émotion de Fabien Thomas [le patron du nouveau magasin]».

À propos du nouveau patron, il déclare : « Il a donné à voir, pour ceux qui ne les connaissaient pas, les valeurs du mouvement E.Leclerc, et notamment cette pratique historique du compagnonnage qui permet à un employé qui a commencé par la mise en rayon, de devenir quelques années plus tard, un chef d’entreprise à la tête d’une soixantaine de salariés, et responsable de lourds investissements.

Et des histoires comme celle-là, il y en a un paquet dans le Mouvement E.Leclerc ! »

Le consommateur avisé demande : « À combien le paquet ? »

Moralité, même si l’on n’est pas le fils d’Édouard, il n’y a pas de plafond de verre chez Leclerc ! Sauf pour les prix bien entendu ! Les prix aux consommateurs, mais aussi aux fournisseurs !

Nous voilà donc en pleine saga. Cette belle histoire d’ascension picarde rappelle irrésistiblement le discours hagiographique du Président du comité de soutien à notre maire pour les cantonales de 2011, lu en présence de Monsieur Sauvadet, le 16 mars 2011 !

Claudi, toujours amateur d’histoire et particulièrement de belles histoires, a vérifié que « François Ier était passé [à Crèvecœur] dans sa jeunesse ». C’était précisément en 1520. Le roi avait alors 26 ans et se rendait à Calais, au Camp du Drap d’Or, dont il avait fait dresser les tentes à grands frais. Ce camp de Calais doré sur tranche, et qui n’était pas la jungle, était préparé pour une rencontre de prestige bling-bling avec Henry VIII d’Angleterre, sous une tente de brocard d’or luxueuse….

Alors Claudi a pensé : « Une tente de brocard d’or, idéal pour une inauguration de prestige au Charmoy avec vidéo d’« auteur » à la clef ! Et si l’on n’a pas de brocard d’or, on prendra de la toile d’or, un article qui, comme les étoiles, ne doit pas manquer au rayon déco !»

Et si, troquant leurs képis pour des morions, on invitait la garde privée de l’« ancien militaire des années 60 que je suis » ‒ dès aujourd’hui, super entraînée avec largement plus de 3000 tours dans les randjos ‒ pour une haie d’honneur et une petite parade. Riche idée, pas vrai ?!

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016

Nouvellisme inaugural au Charmoy

Nouvellisme inaugural au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er avril 2016 (J+2662 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 09:16

INAUGURATIONS (3) - du 18 FÉVRIER 2016 (J+2619 après le vote négatif fondateur)

Divers poncifs et autres marronniers glanés dans la presse nous avaient, ces derniers jours, distrait un peu futilement de notre travail de fond. Aujourd’hui nous y revenons en reprenant notre série « Inaugurations ». C’est vrai qu’une « inauguration » tarde à venir, que pourtant notre premier édile nous avait annoncée en ces termes : « Les travaux ont démarré. […]. L’inauguration pourrait se faire en juin 2015. » [p. 3 du PV du CM du 10/07/14 § 4 « Informations de Monsieur le Maire »].

Pour mémoire, le premier épisode de notre série « inaugurations » conjuguait réalité et fiction et nous conduisait de Landerneau à l’Élysée, au temps béni des « Trente Glorieuses ».

INAUGURATIONS (1) - du 03 FÉVRIER 2016

Le second nous offrait un petit séjour à Wasselonne, dans l’Alsace conviviale, pour une inauguration carrément idyllique présageant développement de l’emploi et maintien du petit commerce de proximité. Le beurre et l’argent du beurre en somme ! Paysans, clients, commerçants petits et grands, tous contents !

INAUGURATIONS (2) - du 05 FÉVRIER 2016

Le troisième, qui ne devrait sans doute pas être le dernier, nous conduira à Champagnole, la Perle du Jura déjà chère à notre blog.

C’est au début d’avril 2014 que s’ouvre un hypermarché Leclerc à Champagnole. La consultation de la presse en ligne ne nous a pas permis de découvrir une mention d’inauguration particulière à cette occasion.

À la différence d’Auxonne, où nos gentils et dévoués reporters n’en finissaient pas de s’esbaudir et d’en rajouter sur le parking plein à craquer le jour de l’ouverture, l’ouverture de Champagnole aura été ponctuée par quelques manifestations pacifiques, conduites tant par le collectif Citoyens Résistants que par la Confédération paysanne. L’illustration de Claudi vous en donnera un aperçu à la fin de notre article.

http://collectifcitoyens.tumblr.com/resister-grande-distribution

Rien à voir cependant avec le déversement-blocage musclé et malodorant infligé récemment par des éleveurs de Haute-Saône au Lidl de Pusey. Rien à voir, ni dans la manière, ni dans les motifs. La Confédération paysanne n’était d’ailleurs pas présente à Pusey, où la manifestation ne dénonçait ni l’agriculture productiviste, ni le grignotage des terres agricoles comme à Champagnole, mais selon la presse, le « lait allemand » ou la « viande irlandaise » approvisionnant les enseignes visées.

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2016/02/06/haute-saone-apres-le-passage-des-agriculteurs-le-grand-nettoyage

http://www.macommune.info/article/nouvelles-manifestations-pour-les-agriculteurs-de-haute-saone-ce-vendredi-138119

Nos lecteurs/trices apprécieront ou nous pardonneront, c’est selon, ce détour incongru par Pusey, obscure commune de Haute-Saône, mais siège d’un Leclerc qui pèse lourd dans l’Est et qui enchanta la crème de nos édiles en visite dans ce lieu il y a quelques années. Pour le sympathique maire de la petite commune, qui lui au moins ne cache pas son jeu et ne mâche pas ses mots en matière de grande distribution, l’hypermarché Leclerc, c’est tout bonnement, comme on le dirait de l’épicerie du coin, le « magasin à Daniel ».

LE POIDS DES MOTS (3) - du 10 SEPTEMBRE 2015

Mais revenons au Leclerc de Champagnole que nous avions laissé non inauguré. On ne perdait rien pour attendre… les inaugurations devaient venir plus tard. Tout vient à point…

Celle de la galerie commerciale, d’abord, presque un an plus tard, le vendredi 13 février 2015.

Mais il semble bien que dans ce charmant bouquet de boutiques, l’une des fleurs, au moins, se soit rapidement fanée, puisque Le Progrès du Jura du 16 octobre 2015 annonçait, dans un article consacré à la récente installation d’un fast-food dans la galerie : « La disparition du fleuriste a laissé un espace de vente suffisamment grand pour y accueillir O’Malo ». « Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses… » Les roses faisaient ainsi place aux burgers ! Au pays de la saucisse de Morteau, ça cale mieux, sans doute, que la confiture de pétales de rose ! Pas vrai Monsieur Pernot ?

L’article nous apprend que la chaîne de restauration rapide a son siège à Épinal. On est bien près d’en conclure que le Charmoy, à Auxonne, en haut de la D 905, c’est pour ainsi dire notre ligne bleue des Vosges. Oui, nous disons bien la ligne bleue des Vosges puisque notre « temple du commerce local » est, pour l’essentiel, une émanation vosgienne, et plus précisément spinalienne sous parrainage luro-vésulien !

On comprend mieux à présent, l’empressement de nos deux gentils et dévoués reporters, adeptes, laudateurs et likeurs « de ce temple du commerce local » ; artistes avisés, ils sont sans doute fanas des hyper-images d’Épinal.

Précisons enfin, pour clore le troisième épisode de notre série « Inaugurations » que le fast food O’Malo de Champagnole avait été inauguré le 1er septembre précédent, ça faisait donc une deuxième inauguration au Leclerc de Champagnole ! Décidément, à Champagnole, dans la Perle du Jura, c’est l’inauguration en chaîne ! À quand la troisième ?

Et surtout, à quand notre inauguration auxonnaise à nous ? Je sens notre vidéaste piaffer d’impatience ! C’est vrai qu’un hyper, semble se révéler, pour ledit vidéaste, plus productif, en terme quantitatif d’audience sur youtube, qu’un rassemblement patriotique ou une assemblée de médaillés, fussent-ils titulaires, sauf votre respect, de la Légion d’Honneur ! Quand la grande enseigne vient supplanter le petit drapeau qui flotte bien haut, le linéaire la barrette de décoration, et youtube vantant l’hyper, le Bloc Note Intellectuel Auxonnais, ce « morceau de vie » au service du petit commerce ! Décidément, tout fout le camp !

En attendant, nous vous proposons de savourer une belle trouvaille d’inauguration faite sur la toile et dont nous ignorons l’auteur. Injustement boudée sur dailymotion, où elle fait un score d’à peine plus de 200 vues, avec son super casting elle vaut pourtant son Oignon d’Or !!

http://www.dailymotion.com/video/xhwfkq_visite-de-francois-fillon_news

Nénette et Rintintin - Du Charmoy à Champagnole

Nénette et Rintintin - Du Charmoy à Champagnole

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 février 2016 (J+2619 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 08:52

L’HYPER INNOVATION À L’HONNEUR - du 13 FÉVRIER 2016 (J+2614 après le vote négatif fondateur)

Sur fond de mutations récentes du paysage commercial auxonnais, nous avions consacré un de nos articles précédents à l’émergence déjà ancienne d’un magazine gratuit local d’intérêt commercial, intitulé « Bloc note intellectuel auxonnais », ainsi qu’à son héritage actuel.

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

Dans le sixième numéro de ce magazine, en 2005, Monsieur Antoine Sanz, maire du moment, un peu optimiste sans doute, et plus vraisemblablement pressé par le génial et coruscant rédacteur du magazine et/ou par son adjointe à la culture d’alors, déclarait : « Cet ouvrage constitue incontestablement un espace privilégié de liaison et de publicité pour notre petit commerce » (Bloc note intellectuel auxonnais 2005 n° 6, page 43)

Une décennie après, nous pouvons supposer sans peine qu’il réviserait son point de vue, pour les raisons que nous avons déjà largement évoquées dans ce blog et sur lesquelles nous ne reviendrons pas aujourd’hui.

Pour en revenir à l’article cité plus haut, nous y avions publié une reproduction de la page 4 du Bloc note intellectuel auxonnais n° 3 de juin 2004. Cette page nous avait semblé digne d’intérêt tant par sa dialectique que par son iconographie décorative. Le lecteur attentif n’a pas dû s’y tromper, et l’expert en phaléristique apprécier !

Par cette large diffusion, nous ne faisions qu’accéder aux vœux du rédacteur lui-même qui déclarait dans cette magnifique page : « Le Bloc Note c’est l’outil qui s’inscrit dans l’échelle de l’histoire locale afin que les générations du futur puissent découvrir celles et ceux qui ont donné leur temps et un morceau de leur vie pour qu’Auxonne se maintienne et se développe sur le plan économique et culturel ».

Les « générations du futur », devenu présent, ont donc pu découvrir ! Quant à celles du passé elles ont redécouvert !

Toutefois, nous nous reprochons aujourd’hui une omission, celle de ne pas avoir poursuivi notre lecture assidue jusqu’à la page 5 du même numéro. Nous réparons aujourd’hui cette négligence coupable en vous livrant une information d’importance qui avait échappé jusque-là à notre attention :

« Les « Bloc Note Intellectuel Auxonnais » N° 1 & 2 de mai et décembre 2003, ont reçu le prix de l’innovation de la ville d’Auxonne, remis par le maire adjoint aux affaires culturelles de la ville d’Auxonne fin décembre 2003 ». Une petite photographie du trophée de l’innovation vient d’ailleurs illustrer opportunément cette bonne nouvelle.

Cette bonne nouvelle, Le Bien Public 23 décembre 2003 l’avait déjà annoncée dans un grand article intitulé « Auxonne. La municipalité distribue ses prix. Les Auxonnais couverts de lauriers ». Dans le corps de l’article, la relation de l’opportune récompense était formulée toutefois sur un mode moins solennel et, pouvons nous dire, plus « familial »: « Mme Syriex a eu le plaisir de remettre un prix à son mari, Robert-Daniel Syriex, qui a créé en 2003, « le bloc notes intellectuel » qui par sa présentation, réunit la culture artistique et générale, l'économie et le commerce ». S’il s’agit bien encore ici de lauriers, il semble bien que ce soit des lauriers dans le pot-au-feu de la cuisine familiale !

Comme quoi, le même évènement relaté selon différents registres peut susciter des interprétations et des sentiments divers.

Un(e) apprenti(e) journaliste gagnera donc beaucoup à être averti de ce problème. C’est pourquoi nous espérons qu’en dépit du contexte actuel de l’état d’urgence les apprenti(e)s journalistes de notre collège bénéficieront d’une ouverture et d’une information suffisantes pour prendre conscience de l’importance du registre énonciatif de la formulation dans la perception d’un évènement par le lectorat.

QUEL PASTIS DANS LE 51 ! (3) : CMJ, LE COLLÈGE ÉVACUÉ ! - du 30 JANVIER 2016

Le « Bloc note intellectuel auxonnais » n’est plus, mais son ex-rédacteur n’a pas cessé d’innover et de nous étonner dans son hyper-adaptation et son hyper-aptitude à changer son fusil d’épaule. Adieu Antoine Sanz et le « petit commerce », vive Raoul Langlois et la grande distribution !

C’est-y pas de l’innovation qui mérite un prix, ça ! Sans doute pas la Légion d’honneur que Notin salue pourtant si vivement (voir Bloc note intellectuel auxonnais N° 6 page 15 et N°7 page 36)

LE NOUVELLISME DU CHARMOY : QUEL CHANTIER ! (3)- du 08 DÉCEMBRE 2015

Mais ça mérite tout de même un geste ! Claudi, en tout cas l’a bien compris et, de sa propre initiative, a remis d’office un nouveau prix ! Au rond point de l’Europe ! La liste des distinctions n’en finit donc pas de s’allonger ! Saluons unanimement ces nouveaux lauriers !

Nouvellisme et  Hyper Innovation à Charmoy-City

Nouvellisme et Hyper Innovation à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 février 2016 (J+2614 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 07:07

INAUGURATIONS (2) - du 05 FÉVRIER 2016 (J+2606 après le vote négatif fondateur)

Le premier épisode de notre série « inaugurations » conjuguait réalité et fiction et nous conduisait de Landerneau à l’Élysée au temps béni des « Trente Glorieuses ».

Aujourd’hui, nous serons résolument moderne en présentant une inauguration sinon récente, du moins très proche de nous. Ah ! Nostalgie ! Il va vous sembler bien loin le temps béni où « de charmantes jeunes femmes propos[ai]ent de délicieux gâteaux » et, de « l’heure des allocutions », nous n’aurons que quelques minutes, mais des minutes édifiantes, comme vous pourrez le constater vous-mêmes fidèles lecteurs/trices !

Le site des Dernières Nouvelles d’Alsace (Édition Mossig et Hasel) fait mention d’un article publié le 25 avril 2014 sous le titre « Les promesses Leclerc ». Le lecteur non abonné peut en lire le compte-rendu succinct qui suit : « Dire que l’événement était attendu est en dessous de la réalité. Mercredi soir, la municipalité – ancienne et nouvelle – de Wasselonne n’a pas caché sa satisfaction de voir, en présence de Michel-Edouard Leclerc, l’hypermarché (enfin) inauguré ».

« Mercredi soir », c’est donc le 23 avril 2014 qu’a eu lieu cette inauguration. Un numéro précédent des Dernières Nouvelles d’Alsace daté du 5 mars 2014 publiait, à propos de l’ouverture prochaine de l’hypermarché, un grand article intitulé « Pendant les travaux le patron reste ouvert ».

Cet article donne des indications quant à la date d’ouverture prévue fin mars, ainsi, déjà, que sur la présence éventuelle de Michel-Edouard Leclerc à l’ « inauguration » :

« « Notre souhait est d’ouvrir dans la dernière semaine de mars, mais je ne peux pas vous indiquer encore une date précise, car cela dépend de la commission de sécurité » et de son verdict toujours redouté. Une inauguration qui pourrait avoir lieu en présence du président du groupe, Michel-Edouard Leclerc. « On espère qu’il pourra venir » »

« Histoire d’« officialiser » le retour de l’Asca [N.D.L.R. Chantecler : Association des Commerçants et artisans de Wasselonne], les festivités devraient en outre battre leur plein le dernier week-end de mars, à l’occasion de l’ouverture de la zone commerciale Leclerc. Au programme, au centre-ville et dans la galerie : des animations dédiées aux enfants, avec, notamment, des cours de cuisine, des structures gonflables, des démonstrations de voitures télécommandées et un atelier de tatouages éphémères ».

Nous ignorons finalement si l’ouverture a eu lieu fin mars comme prévu. Dans cette hypothèse, elle aurait précédé l’inauguration du 23 avril. L’ouverture prévue a pu aussi être retardée pour diverses raisons (notamment liées à la commission de sécurité) et coïncider avec l’inauguration. Coïncidence ou pas, une chose est certaine, l’inauguration a bien eu lieu fin avril et nos fidèles lecteurs/trices pourront le vérifier en en visionnant le vidéoreportage.

http://www.dailymotion.com/video/x1rgf9b_michel-edouard-leclerc-de-passage-en-alsace_news

De ce vidéoreportage, nous avons retranscrit les extraits des discours prononcés par Michel-Édouard Leclerc et Sébastien Fischer, patron de l’hyper.

Michel-Édouard Leclerc : « D’une manière générale, dans un pays qui est en crise, quand on est chef d’entreprise, on a des responsabilités sociales qu’on doit assumer, mais qu’on doit assumer aussi positivement et pas seulement sous la contrainte. [Ce devoir] c’est celui de la création d’emplois, emplois créés bien sûr à Wasselonne, pour ce magasin et dans cette zone commerciale, mais emplois qui vont être développés dans l’enseigne Leclerc, puisqu’il y aura près de 2500 emplois en 2014 dans les centres Leclerc nouvellement créés et encore plus de 2000 emplois en 2015. »

Sébastien Fischer, patron de l’hyper : « Il existait des petits commerces et il existe toujours des petits commerces à Wasselonne et il existera toujours des petits commerces à Wasselonne. L’implantation [de ce magasin] est pour sédentariser les consommateurs sur certaines familles de produits, mais ces gens-là qui vont rester sur la commune iront dans ces commerces-là consommer des produits que nous, on peut peut-être pas offrir, que nous on n’a pas dans les rayons parce-que ça reste un petit hypermarché, ou parce-que les gens ont ces affinités-là. Donc, les petits commerces, j’espère et j’en suis persuadé, profiteront de cette sédentarisation des clients. »

À la bonne heure, voilà l’emploi boosté, question qui ne préoccupait guère le préfet Eriau, il y a un demi-siècle à Landerneau, et dans une période de plein emploi. Par contre une vieille antienne déjà entonnée par le préfet Eriau est toujours au programme des discours, celle selon laquelle : « Le commerce de quartier a encore un avenir » !

Le représentant des commerçants de Mirecourt ne semblait pas partager cet optimisme dans un article du 21 décembre 2013 de Vosges Matin annonçant « Mirecourt, un hypermarché pour 2016 ». Selon lui « Si l’hyper s’installe, c’est la mort du petit commerce à Mirecourt. Il suffit de regarder les centres-villes de Charmes, Neufchâteau et Contrexéville pour constater les dégâts. Seuls quelques troquets ou boulangeries parviennent à survivre ». Le patron vosgien de notre nouvel hyper doit sans doute connaître l’affaire compliquée de l’hyper de Mirecourt sous la même enseigne, nous l’avons quant à nous découverte récemment en lisant Vosges Matin.

L’hyper de Mirecourt n’est pas encore à la veille d’être inauguré, mais de cela les Auxonnais(e)s se moquent comme d’une guigne. Pour eux, une seule question subsiste : après Wasselonne, Michel-Édouard ou Daniel au moins, viendront-t-ils inaugurer Auxonne ? Et les allées d’« un des fleurons d’architecture et de l’emploi à Auxonne » résonneront-t-elles bientôt des mêmes discours ?

À moins que la fameuse « discrétion » qui présida au début de l’affaire ne vaille aussi pour sa conclusion…Rendez-vous compte, pas un mot du maire sur l’ouverture du Leclerc au conseil de mercredi dernier 4 février, et encore moins sur une inauguration éventuelle !

C’est qu’ils sont bien loin maintenant, le vote négatif fondateur du 17 décembre 2008, la propagande à la louche du super Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, et le tintouin grotesque de la prétendue consultation de juin 2010, qui n’était en fait qu’un montage publicitaire au service de Lure-Vesoul !! On comprend mieux, l’affaire étant maintenant pliée, la volonté de « discrétion » renouvelée de notre premier édile à propos du Charmoy !!

RHETORIQUE ALIMENTAIRE (SUITE ET FIN) - du 06 SEPTEMBRE 2014

Dans la perspective d’une hypothétique inauguration, Claudi a illustré pour nous les attentes de Monsieur Prudhomme qui aimerait tant récupérer un morceau de ruban…Le premier édile y veillera sans doute !

Au Charmoy chacun attend son morceau de ruban

Au Charmoy chacun attend son morceau de ruban

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 février 2016 (J+2606 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 08:02

INAUGURATIONS (1) - du 03 FÉVRIER 2016 (J+2604 après le vote négatif fondateur)

Il y a plus d’un an de cela, dans les veilles du 14 juillet 2014, notre premier magistrat, annonçait en son Conseil à propos de l’hyper du Charmoy : « Les travaux ont démarré. […]. L’inauguration pourrait se faire en juin 2015. » [p. 3 du PV du CM du 10/07/14 § 4 « Informations de Monsieur le Maire »].

Il ne parlait pas alors d’ouverture mais bien d’ « inauguration ». Depuis, de longs mois ont passé et l’ouverture de l’hyper a eu lieu, comme chacun sait, le Mercredi 13 janvier. Pour autant, une ouverture, si elle peut coïncider avec une inauguration, ne constitue pas en elle-même une inauguration.

Alors, à Charmoy-City, on s’interroge…et la rumeur relaye l’interrogation à propos d’une inauguration éventuelle après ouverture, ce qui, comme nous le verrons dans nos prochains épisodes est une pratique possible sinon courante dans le domaine que nous envisageons. Les grands noms de l’enseigne seront-ils présents pour le discours et la photo ? Qui boira le champagne et sera-t-il bien frais ? Quel jour et à quelle heure ? Pourrons-nous au moins visionner l’évènement couvert et relayé par notre site youtube préféré, œil magique des fastes civils et militaires de notre cité ? Madame la Ministre de la Culture, gardienne des Lettres et des Arts, honorera-t-elle enfin, de sa présence, l’œuvre que l’un de nos concitoyens, étoile d’or de première grandeur dans le firmament de notre maire, n’hésite pas à qualifier, dans ses célèbres écrits, de « sculpture », de « superbe réalisation monumentale » et de « fleuron de l’architecture » ?

Les questions restent en suspens. Alors, plutôt que d’élucubrer, et de faire le fanfaron à grand renfort de fleurons, je vous propose modestement pour aujourd’hui une petite flânerie dans le passé inaugurationnel. Je sais, inaugurationnel n’est pas dans le dictionnaire, mais rien ne m’interdit d’inaugurer ce néologisme ! À chacun son nouvellisme !

Un vieux loup de mer du Finistère, habitué de la rue de la Soif et, comme Zinzin, grand amateur de « libations », vient de m’envoyer une coupure jaunie du Télégramme de Brest et de l’Ouest datée du lundi 29 mars 1965.

RADIOSCOPIE D’UN RADIS DE ROND-POINT - du 31 OCTOBRE 2015

L’archive relate l’inauguration du « super-centre alimentaire de Landerneau » en présence de « M. Eriau préfet du Finistère » au matin du samedi 27 mars 1965. Ne pas confondre avec Édouard Herriot, célèbre maire de Lyon, mais nous allons voir quand même qu’il y a de l’Édouard dans l’air !

Au fil de notre lecture, nous avons artistement glané quelques touches impressionnistes qui vous transporteront, comme si vous y étiez, 50 ans en arrière. Vous constaterez que les « libations » n’ont pas été omises :

« Au fil des minutes, les rangs des acheteurs grossissent. Tout Landerneau se serait-il donné rendez-vous à l’inauguration du super-centre Leclerc, le dernier né de la distribution ? Pas tout à fait cependant car, près des quais, stationnent des cars de CRS. Craint-on une manifestation hostile à l’ouverture de ce nouveau magasin ? On peut le penser. En fait, rien de fâcheux ne devait se produire. Il n’y a pas eu de bruit à Landerneau […] »

« C’est le tour du propriétaire. Guidé par M. Leclerc [Édouard] avec qui il converse, M. Eriau va d’un comptoir à un autre. […] Au rayon des légumes, il saisit un chou-fleur bien pommé et appétissant. « Je m’intéresse beaucoup aux choux-fleurs », lance-t-il »

« Pendant une bonne heure, M. Eriau parcourt tout le magasin. Les lames de rasoir retiennent son attention autant que la charcuterie et les pots de peinture. »

« […] Comme le veut la tradition, la visite se termine par un vin d’honneur dans le bureau qui domine le magasin, véritable poste d’observation. »

« M. Leclerc choque sa coupe où pétille un excellent champagne contre celle de M. Eriau. De charmantes jeunes femmes proposent de délicieux gâteaux. L’heure des allocutions va bientôt arriver. »

Nous vous ferons grâce des discours…notant seulement les grands axes du discours du Préfet Eriau, résumés en sous-titres par le journaliste : « Il était nécessaire de moraliser le commerce » « Une transformation dans l’intérêt des consommateurs » « Le commerce de quartier a encore un avenir ». Décidément, si le style de l’article a vieilli, l’argumentaire, lui n’a pas changé.

Nous aurons l’occasion de le vérifier dans la suite de notre série « Inaugurations » sur des exemples beaucoup plus récents ! À bientôt !

Pour votre plaisir, Claudi a emprunté à Pol Ferjac – comme Édouard Leclerc l’avait fait avant lui en 1980 – une plaisante fantaisie inaugurale. C’est d’ailleurs dans un supplément de 1980 au Soleil de l’Ouest, magazine d’Édouard Leclerc, qu’il en a pris la copie pour en offrir une version restaurée et colorisée à nos fidèles lecteurs/trices ! En attendant que « de charmantes jeunes femmes [leur] proposent de délicieux gâteaux »… À suivre…

Edouard Leclerc et le Canard-Inauguration à l'Elysée

Edouard Leclerc et le Canard-Inauguration à l'Elysée

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 février 2016 (J+2604 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 00:00

J+2000 - du 9 JUIN 2014 (J+2000 après le vote négatif fondateur)

       Lorsque le 18 juin 2010, j’entrepris de lancer Chantecler N°1, j’étais bien loin de penser que quatre ans après, ce qui constitue pour les curieux présents et à venir la chronique baroque de « Mon village à l’heure du CHARMOY » m’occuperait encore. Je suis monté d’ailleurs avec pas mal de retard dans le petit train du Charmoy car, le 18 juin 2010, sur la voie qui conduit vers l’accomplissement d’un projet aussi grandiose qu’original, nous en étions déjà à J+548 de la date-départ du 17 décembre 2008.

    Vous avez déjà oublié le 17 décembre 2008, alors vous êtes impardonnable ! Le 17 décembre 2008, en effet, c’est le jour inoubliable de ce vote par lequel le projet du Charmoy fut fondé « en  négatif » et dans le même temps discrètement mis en branle. Ce soir-là, à la question « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? » la majorité municipale répondit par un NON, que son chef, expert en casuistique, traduisit dans les faits par un OUI !  

 

LE CHARMOY PAR LES TITRES-du 3 septembre 2013

       Le vote du 17 décembre 2008 ressemblerait un peu, dans les rapports entre les intentions exprimées et les orientations effectives, au vote pour l’élection présidentielle de 2012 ! Toutes proportions gardées, bien entendu !

      Citoyen peu vigilant sans doute, je ne pris même pas la peine, alors, de creuser la question et ce n’est qu’un an et demi plus tard, en juin 2010, qu’une campagne de propagande en jaune-fluo  mise en œuvre par un lobby au service d’intérêts divers et  destinée à soutenir le projet mis entre-temps en difficulté par les commissions, vint enfin me dessiller les yeux !

     Toute cette démocratie participatatatative, qui se fournissait en affiches à LURE, ça tournait, à l’évidence, à la kermesse promotionnelle bien ficelée !

     Près de quatre ans ont passé depuis les temps héroïques (« Aux urnes citoyens ! ») de cette votation qui révéla au monde notre cité comme une nouvelle Athènes, un berceau privilégié de l’hyper-démocratie ! 1500 jours d’attente intolérable de voir enfin, sur une friche indigne qui déshonore l’entrée de notre cité, fleurir enfin, ô prodige ineffable, un parking ! Il n’est que temps de combler nos attentes et de remplir à ras le caddie de nos idéaux en promo !

      La nouvelle Athènes de l’hyper-démocratie  a déjà son Pirée, où les touristes, vrais Ulysses des temps modernes viennent jeter l’ancre avant de se déverser comme une manne providentielle dans ses rues. Citoyens de la nouvelle Athènes, soyons modernes, abandonnons pour de bon nos vieilles rues moisies à la curiosité des enfants du Pirée en mal d’exotisme, et fondons enfin, là-haut, où l’air est plus pur, notre Hyper-Acropole, le Parly 2 à nous que nous méritons !

    Même avec un peu de retard, l’avenir est encore à nous : à J+2000, il est grand temps de fonder là-haut, dans un monde qui change, la  cité rêvée de l’An 2000 ! « Liberté, Égalité, Fraternité », n’est-ce-pas un peu démodé, face à la crise proclamons : « Entreprise, Marchandise, Chalandise ». Et que le siècle nouveau vienne réchauffer notre climat conjoncturel !

J+2000

 C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 juin 2014  (J+2000 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Rétrospective et prospective