Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:47

CHARMOY-CITY, LA BONNE SURPRISE DE NOËL - du 13 décembre 2016 (J+2918 après le vote négatif fondateur)

    Un article du Bien Public titre aujourd’hui, à propos du commerce du centre-bourg : « AUXONNE CONSOMMATION La grande inconnue de Noël ». Malgré la concurrence d’Internet invoquée dans l’article, nous pensons, de source sûre, que nos commerçants ont de bonnes raisons d’espérer et qu’ils doivent continuer de croire au Père Noël. Il suffit de lire pour cela l’Edito de l’Agenda AUXONNE 2016… Ce que nous avons déjà fait pour nos lecteurs dans deux articles précédents.

VERS DES LENDEMAINS QUI CHANTENT ? (3) - du 19 DÉCEMBRE 2015

« À AUXONNE, LES PETITS COMMERÇANTS FONT DE LA RÉSISTANCE » (3) - du 13 octobre 2016

 S’ils étaient encore inquiets, Claudi finit de les rassurer…

 https://www.youtube.com/watch?v=W2ZmTMzN5NY

Charmoy-City, il faut croire au Père Noël

Charmoy-City, il faut croire au Père Noël

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 décembre 2016  (J+2918 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 07:52

PRÉEMPTEZ DÈS MAINTENANT  VOTRE CHAMBRE À L’HÔTEL DU CHARMOY ! - du 12 décembre 2016 (J+2917 après le vote négatif fondateur)

     Nous poursuivons aujourd’hui la lecture de l’article du Bien Public, paru le 10 courant sous le titre: « AUXONNE VIE ÉCONOMIQUE Charmoy : la décision se fera au tribunal administratif »

   Dans notre précédent article, il était question de « mariage » et de « voirie privée »

MARCHE NUPTIALE AU CHARMOY - du 10 décembre 2016

    Dans le présent article, nous envisagerons la question hôtelière en écho de la déclaration de Monsieur Langlois rapportée dans Le Bien Public en ces termes :

  « Si la préemption devait être actée, la ville a-t-elle un projet dans les tuyaux ? « Non, pas immédiatement, mais nous savons qu’il manque un restaurant et un hôtel pouvant accueillir un bus à Auxonne. Ce serait l’endroit parfait. »

      Un « endroit parfait » pour un hôtel…Ce fameux Hôtel du Charmoy, parlons-en ! Mais avant, précisons qu’au siècle dernier, au cours des années 1990, la ville avait déjà « un projet dans les tuyaux » pour lequel la municipalité préempta un terrain à l’angle de la D 905 et de la rue Jean Vachon en vue de la construction…d’un hôtel.

     Dans cette municipalité, Monsieur Langlois, vieux routier inusable de la politique locale était déjà le premier adjoint du maire en place. Il doit donc se souvenir que, bien des années plus tard, le projet d’hôtel en question n’avait pas avancé d’un pouce !

   Si toutefois la mémoire lui faisait défaut, Inf’Auxonne N°3 publié en juillet 2002 – Antoine Sanz étant maire – la lui rafraîchira en troisième page :

 « le terrain Roy, situé au 1 rue Jean Vachon, a été acheté en décembre 1993 par la ville d’Auxonne, pour la modique somme de 144 827 €. Le but de la municipalité de l’époque était d’y favoriser le développement des loisirs et du tourisme. Ce projet étant resté lettre morte, le terrain a coûté aux contribuables la modique somme de 221 051 € (144 827 € pour l’achat et environ 76 226 € pour les intérêts du prêt contracté) ».

    Finalement, le délai légal imposé au préempteur pour la réalisation effective de son projet s’étant écoulé, l’acquéreur initial put enfin acheter le terrain immobilisé pour y transférer son entreprise…Le bilan de la préemption se révélait donc profitable, tant au plan de l’intérêt général des contribuables que de celui des particuliers ! Voilà une gestion impeccable en matière d’urbanisme et de développement !

     Toujours est-il que la carence invoquée en capacité d’accueil touristique subsistait en l’état 15 ans plus tard en 2008, date à  laquelle Monsieur Langlois, à la faveur de zizanies, finit par décrocher son fauteuil en mairie. C’était plus facile, en effet, que de trouver une chambre dans l’hôtel projeté !!

     Dès le printemps 2009, en cheville avec les promoteurs de Scapalsace, il remit donc au menu à la carte le serpent de mer de l’hôtel et du restaurant pour faire passer le gros morceau et appâter le gogo, mais cette fois, deux kilomètres plus loin sur la D 905 à deux pas du rond-point de l’Europe ! Vous trouverez la carte et le plan dans Inf’Auxonne N° 25, ce bijou éditorial de Monsieur le Maire inspiré par Leclerc !

HISTOIRE DU CHARMOY PAR LES PLANS (2) - du 04 AVRIL 2016

    De cet hôtel et  de ce restaurant, 9 ans plus tard on n’a toujours pas vu le demi-quart d’une couette ni même la première dent d’une fourchette !

« BON SÉJOUR À L’HÔTEL DU CHARMOY ! » - du 25 MAI 2016

     Le projet refait surface aujourd’hui ! Un conseil en passant : cherchez plutôt une chambre d’hôte dans une ferme ou un vieux moulin, même si c’est un peu loin !

https://www.youtube.com/watch?v=dozmiHL9bIs

Prospective hôtelière à Charmoy-City

Prospective hôtelière à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 décembre 2016  (J+2917 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:04

MARCHE NUPTIALE AU CHARMOY - du 10 décembre 2016 (J+2915 après le vote négatif fondateur)

      Une semaine, jour pour jour, avant le huitième anniversaire du fameux vote du 17 décembre 2008 paraît aujourd’hui un long article dans Le Bien Public. Son titre : « AUXONNE VIE ÉCONOMIQUE Charmoy : la décision se fera au tribunal administratif »

        Le rédacteur de ce long article y fait intervenir trois parties. De ces trois parties, deux sont impliquées directement dans une affaire de préemption. La troisième, très liée à l’une des deux premières, dont elle a loué et remercié  dans le passé la « collaboration » et la « discrétion », n’est pas nommément impliquée dans l’affaire de préemption, mais elle contrôle néanmoins de facto les accès aux terrains concernés.

      La complexité des tenants et des aboutissants de l’affaire mérite bien entendu une analyse très détaillée. Aujourd’hui, en réaction à cet article qui est le bienvenu, mais dont certains points méritent tout de même d’être éclaircis, nous proposons à nos lecteurs une relecture susceptible de les éclairer sur la nature et le statut de « la voie privée de Leclerc » évoquée dans l’article :

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (2) - du 31 Août 2016

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (4) - du 16 septembre 2016

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

     Dans l’article cité plus haut, notre premier édile déclare : « Je ne suis pas marié avec Leclerc ». Pas marié sans doute, au sens de passer devant Monsieur le Maire, mais ce qui est bien clair, c’est que Monsieur le Maire est passé discrètement par derrière et a toujours apporté de l’eau au moulin de Leclerc.

   Claudi fantasme aujourd’hui sur l’hyper-hyménée : voyage de noces à Vesoul et au menu, truite meunière !

https://www.youtube.com/watch?v=vWrqayt3bc0

Marche nuptiale au Charmoy

Marche nuptiale au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 décembre 2016  (J+2915 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 07:35

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HYPER ET D’AUJOURD’HUI - du 9 décembre 2016 (J+2914 après le vote négatif fondateur)

      Un ouvrage illustré paru récemment et réalisé par une association locale porte le titre suivant : « AUXONNE VOYAGE DANS LE TEMPS Balade dans les rues commerçantes ». Une iconographie abondante y témoigne au passé de l’activité commerciale et artisanale intense de notre « centre-bourg ».

      C’est que notre « centre-bourg » vivait tout simplement du temps que l’on ne plantait pas encore des hypermarchés dans les champs, et point n’était besoin alors de le revitaliser.

CHARMOY : QUE SONT LES VERTS MAÏS DEVENUS ? - du 02 SEPTEMBRE 2014

      Petite parenthèse, notre « balade » dans les pages de l’ouvrage nous a conduit en page 63, rue d’Heidesheim, à faire cette curieuse découverte : « Le musée Bonaparte un temps installé dans ce bâtiment [N.D.L.R. l’actuel Trésor public] fut transféré dans les locaux du château en 2013 ». Nous ajoutons : avec le prestigieux chapeau sans doute !

« QUAND ON NE CHERCHE PAS LE CHAPEAU, ON  LIT LES JOURNAUX » - du 05  Septembre 2016

      Ne soyons pas injuste, pour n’être pas parfait, l’ouvrage n’en est pas moins utile et présente l’avantage, à la différence du musée, d’être un projet abouti, et de porter témoignage.

    Nous partageons d’ailleurs cette même ambition de témoigner pour la postérité et notre blog n’est jamais qu’un épilogue mélancolique à cette nostalgique « balade dans les rues commerçantes ».

    En effet, le présent article, « Charmoy-City : projets d’hyper et d’aujourd’hui » témoigne d’hier à aujourd’hui de l’évolution des projets à Charmoy-City : naguère projet d’hyper de notre maire au Charmoy et, à présent, projet de redynamisation du « centre-bourg » !

     « Voilà pour sûr, ce qui s’appelle mettre la charrue avant les bœufs ! » aurait jugé avec bon sens le maquignon le moins averti de nos vieilles foires du lundi ! Il est vrai que le brave homme n’était pas expert en développement et qu’il n’avait pas lu Schumpeter et sa « destruction créatrice » !

      Le plus récent des deux projets vient d’ouvrir sa maison au 22 de la rue Thiers. On y pendait récemment la crémaillère. Si l’ouvrage « AUXONNE VOYAGE DANS LE TEMPS Balade dans les rues commerçantes » s’ouvre sur la rue Thiers, le caractère trop récent de l’évènement ne permettra pas cependant à ses lecteurs nostalgiques d’y découvrir  « La maison du Projet », tout au plus ses prédécesseurs, boulangers et,  dernièrement, sympathique fleuriste.

https://www.youtube.com/watch?v=c_qI0wUbyDU

     Par bonheur, Le Bien Public du 18 novembre dernier a rendu compte de l’évènement sous le titre   « AUXONNE CENTRE-BOURG La revitalisation prend forme ».

      L’article précise en particulier : « Nathalie Roussel, adjointe à l’urbanisme et au développement, ajoute : « Pousser la porte d’une boutique est plus facile que de pousser la porte de la mairie [N.D.L.R. : pourquoi, elle est coincée ? Alors il faudrait voir les services techniques]. Nous avons choisi la rue Thiers pour lui donner un peu de dynamisme et relancer l’animation commerciale »

       Certes le 22 rue Thiers fut jadis une boulangerie qui fleurait bon le pain, mais de nos jours l’homme ne vit pas que de pain, il lui faut encore, surtout en période électorale, des projets croustillants et bien cuits !

    « Pousser la porte d’une boutique est plus facile que de pousser la porte de la mairie ». Est-ce bien évident pour tout le monde, et en premier lieu pour notre premier édile ?

       Il est vrai que l’un de ses écrits, et non des moindres, semblerait plaider en sa faveur :

     « Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

        Voici, mot pour mot, ce que notre maire écrivait dans son édito ouvrant l’Agenda AUXONNE 2016 ! Pour peu que l’exemple vienne d’en haut et que la mise en acte suive la bonne intention, on est sûr que la redynamisation est en marche et que « la revitalisation prend forme » !

        Au fait, tout comme le musée, la Maison du Projet a changé de place. En 2010, elle était sur la place. Claudi vous en livre en exclusivité une vue inédite et introuvable même chez Delcampe…pour prolonger votre balade mélancolique dans les ex-rues commerçantes…

      Au cours de cette balade, peut-être aurez-vous la chance de rencontrer Monsieur le Maire poussant la porte d’un vrai  petit commerce indépendant new-look… au 22 rue Thiers par exemple, ou bien encore au numéro 1 de la même rue !!

    Dernière minute : Nous découvrons ce matin, en consultant le site officiel de la Ville d’Auxonne, ce titre du Bien Public d’aujourd’hui : « Auxonne : des ambitions à la présidence ». Au-dessous de ce titre, la photo bon enfant et souriante de l’actuel Président de la communauté de communes d’Auxonne Val de Saône, le Président déclaré de la fusion « en douceur ».

CHARMOY-CITY : L’ART DE FONDRE EN DOUCEUR - du 6 décembre 2016

     Nous prendrons connaissance ultérieurement de l’article sur l’exemplaire papier, mais en attendant, nous confessons être rassuré, car nous étions resté sur notre faim à la lecture  de l’article d’hier 8 décembre paru dans le même journal  et titré : « AUXONNE INTERCOMMUNALITÉ Déchets : redevance incitative à la baisse »

     Comme quoi la Comcom, ce n’est pas que la gestion des déchets, mais le lieu plutôt clos de luttes d’influence et de l’exercice d’une démocratie très indirecte à la mode des sénateurs !

      Si le tri des déchets est salutaire, pour le citoyen moyen, le tri des présidents de Comcom, surtout en période de fusion en douceur, cela semble être une autre affaire !

Charmoy-City, la maison du projet

Charmoy-City, la maison du projet

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 décembre 2016  (J+2914 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Recensions

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Recension
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 06:53

CHARMOY-CITY : L’ART DE FONDRE EN DOUCEUR - du 6 décembre 2016 (J+2911 après le vote négatif fondateur)

     Récemment, le gratuit Hebdo 39, dans son  numéro 232 du 28 novembre 2016, publiait une interview de Monsieur Jean-Paul Vadot, Président de la communauté de communes d’Auxonne Val de Saône sous le titre « Communautés de communes d’Auxonne et Pontailler : une fusion en douceur ».

      Dès les premières lignes, l’interviewé exprime sa vision des choses : « L’idée, c’est bien de passer en douceur de deux collectivités à une seule »

    Sur la question de la présidence de l’entité nouvelle issue de la fusion, l’interviewé reste évasif.  À la question : « Serez-vous candidat à la présidence de cette nouvelle collectivité ? », il répond sur un mode sibyllin : « Nous n’avons pas discuté de cela […]  On doit trouver un équilibre au niveau de la présidence, de présidents délégués, on verra. Je suis impliqué dans la fusion et je pense avoir ma place dans ce projet de collectivité. C’est tout à fait légitime. »

        Pour notre part, nous n’avons pas de lumières particulières en ce qui concerne l’administration et la fusion des communautés de communes et encore moins sur l’alchimie subtile qui préside au choix d’un président. Nous nous garderons donc bien de faire ici un quelconque pronostic.

      Il se trouve cependant que parmi les candidats potentiels, sinon déclarés, nous en connaissons plus particulièrement deux : Messieurs Vadot et Langlois, dont nous avons eu maintes fois, dans ce blog, l’occasion d’analyser l’attitude au prisme du Charmoy.

   En bref, toujours à ce prisme, nous dirons que si le second est le champion de la discrétion active, il revient au premier d’exceller dans l’art de fondre en douceur ! Comme la noix de beurre au fond de la poêle !

      Chacun doit se souvenir en effet que Monsieur Langlois, contre le vote de son conseil municipal du 17 décembre 2008, s'empressa d'abord de servir très discrètement le Charmoy sur un plateau à Leclerc, puis qu’en juin 2010 devant les difficultés rencontrées par le promoteur, il mit son administration et ses urnes au service de celui-ci, pour finalement se faire battre, en mars 2011, aux départementales, dans les mêmes urnes, en dépit de l’argument Leclerc…

     Les curieux trouveront une ample moisson de documents confirmant nos dires dans les articles de synthèse suivants :

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (1) - du 17  Septembre 2016

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (2) - du 18  Septembre 2016

     Nos lecteurs ayant parcouru les précédents articles y auront découvert les divergences initiales de Messieurs Vadot et Langlois sur la question du Charmoy, en particulier dans l’article du Bien Public du 8 avril 2009 : « La communauté de communes se sent trahie »

En mars 2011, encore, Monsieur Vadot s’opposait dans la presse à la position de Monsieur Langlois. Le Bien Public du 13 mars 2011 en témoigne. Dans un article intitulé « Priorité aux Commerces locaux », Monsieur Vadot exprimait ainsi sa position :

[ N.D.L.R. Chantecler :  Question Le Bien Public] « Quelle est votre position sur l’implantation de l’hypermarché Leclerc ? »

[ N.D.L.R. Chantecler :  réponse de Jean-Paul Vadot] « Les commerces de proximité participent pleinement à la vie sociale et à l’animation de la ville. La création d’un port a vocation à développer le tourisme et créer une nouvelle activité commerciale à son opposé n’est pas cohérent (…) »

      Et puis, avec le temps, la fusion en douceur est intervenue … Comme la noix de beurre au fond de la poêle !

      C’est d’abord une déclaration de Monsieur Jean-Paul VADOT, rapportée par le commissaire enquêteur (pp. 84 et 85), dans son rapport du 28 octobre 2013 qui a  suscité notre étonnement. Chacun(e) pourra en prendre connaissance. Nous l’estimons, pour notre compte, un peu trop « fondante », question de caractère après tout…À la lecture d’un certain passage, tout de même, nous avons eu franchement l’impression de rêver et d’entrer de plain-pied dans le monde des Bisounours :

« - à présent, M. VADOT juge que l’ambiance autour du projet [ N.D.L.R. Chantecler : du projet du Charmoy] est apaisée. Il estime par ailleurs que si le projet vient à son terme ce sera bénéfique pour les entreprises du secteur et qu’il y aura des retombées fiscales à partager. Dans ce domaine, la communauté de communes fonctionne sous le régime de la fiscalité additionnelle ce qui signifie que la commune du lieu d’implantation perçoit la part la plus importante des recettes fiscales ».

[p. 85 du rapport de l’enquête publique de fin 2013 sur le projet]

   La volonté d’apaisement de Monsieur Jean-Paul VADOT est respectable, il est sans doute dans son droit de préserver sa tranquillité, jadis mise à mal dans cette affaire impossible du Charmoy.  Rappelons tout de même, à Monsieur VADOT, qu’il est loisible à chacun de suivre l’enseignement du proverbe « pour vivre heureux, vivons caché »,

     Précisons que par la suite, la fusion est allée  s’accélérant, comme à présent la fusion de la banquise arctique se dérobant sous le pied des ours blancs. Cependant, Monsieur Vadot gardait, lui, le pied ferme à son poste, marchant à présent main dans la main et en douceur au côté de Monsieur Langlois vers l’autel de la grande distribution pour y unir son  OUI au sien en commission (CDAC du 14 décembre 2015 et CDAC du 13 septembre 2016).

    Les aigreurs charmoysiennes des cantonales de 2011, c’est bien loin déjà ! Ces messieurs qui ont blanchi, depuis, sous le harnais ont sans doute d’autres projets… en communauté !

      Claudi est convaincu à présent que le « pôle éolien » du Charmoy est bien la cheville ouvrière d’un développement durable de qualité ! Président renouvelable ou président fossile ? Il est temps de sauver la planète !

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE TRIOMPHE AU CHARMOY - du 24 Septembre 2016

    Comme nous le montre aujourd’hui Claudi, il n’y a que les ours blancs pour redouter la fusion ! Et encore !!!

    Et pour finir de fondre  « en douceur », l’incontournable tube d’Adamo

https://www.youtube.com/watch?v=fh5oydvwqZU

Fusion en douceur à Charmoy-City

Fusion en douceur à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 décembre 2016  (J+2911 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:32

CHARMOY-CITY, ROND-POINT DE L’EUROPE DES LUMIÈRES  - du 3 décembre 2016 (J+2908 après le vote négatif fondateur)

« Aie le courage de te servir de ton propre entendement, voilà la devise des lumières »   Emmanuel Kant

     Hier 2 décembre,  211ème anniversaire d’Austerlitz, Le Bien Public publiait un article au titre lumineux « AUXONNE Vie locale Les lumières de Noël scintillent ».

        Une photo y révèle un paysage nocturne suburbain banal à pleurer consistant en une haie de lampadaires routiers alignés en rang d’oignons le long d’une route à deux voies lugubrement déserte. Touche décorative cependant : les pieds de ces lampadaires fonctionnels et indispensables s’adornent à mi-hauteur de trois gerbes de leds alignées verticalement. Ces fantaisies lumineuses économiques, censées apporter une touche de féérie, mais répétées à l’identique, renforcent visiblement l’impression de monotonie répétitive suggérée par le cliché.

        Lisons à présent l’article pour connaître l’origine de cette féérie lumineuse à « 2500 euros » seulement (une affaire !!) : « Une demande pressante des riverains ? « Non, une demande du maire, tout simplement », répond malicieusement l’intéressé Raoul Langlois ».

      Il est vrai qu’en ce qui concerne les hauts du Charmoy, notre premier édile garde la haute main sur les décisions. En décembre 2008, en éclaireur discret de LECLERC il fait d’un NON un OUI en toute discrétion, mais aujourd’hui, c’est en pleine lumière qu’il se fait l’éclairagiste inspiré du même !

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (1) - du 17  Septembre 2016

    Et le plus beau est à venir ! À preuve, l’article nous apprend que : « l’an prochain, le rond-point de l’Europe à proximité du magasin Leclerc pourrait servir de cadre à une scénographie, éclairée, à l’image des autres ronds-points de la commune. Il faut dire que l’endroit est stratégique ». Ajoutons, stratégique et bien défendu !

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

     Conclusion : tout est pour le mieux au pays des oignons, tout est lumineux à Charmoy-City.

      Des ombres menaçantes s’étendent sur l’avenir mondial, la vieille Europe sombre dans le doute, la régression barbare et obscurantiste menace, mais au rond-point de l’Europe, c’est hyper, tout s’éclaire môssieur le Maire : Aufklärung, Illuminismo, Ilustración, Enlightenment, Lumières. Charmoy-City, par la volonté de notre maire, c’est hyper, c’est vraiment le rond-point de l’Europe des Lumières ! Ah ! Si le petit père Kant voyait ça !

      Mais le rond-point de l’Europe des Lumières, pour Chantecler, c’est une vieille affaire, une resucée de lumière, du déjà lu dans l’épisode N° 42 du 11 Janvier 2014 de notre feuilleton.

ÉPISODE N° 42 : LE LIEN PUDIQUE, MANCHETTE  N°7 - du 11 janvier 2014               

    Vive la Toutoûte lumineuse prémonitoire depuis belle lurette célébrée dans les colonnes de notre Lien pudique et que Claudi ressort pour votre plaisir et notre illustration du jour.

Charmoy-City, nuits blanches sur la colline inspirée

Charmoy-City, nuits blanches sur la colline inspirée

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 décembre 2016  (J+2908 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:54

CHARMOY-CITY, LES LUMIÈRES DE LA VILLE - du 1er décembre 2016 (J+2906 après le vote négatif fondateur)

      La lumière est rare dans les temps rapprochés du solstice d’hiver, alors en Suède ou en Italie, on fête Sainte Lucie (le 13 décembre).

       Aux sapins, on ne met plus de bougies, à cause des risques d’incendie, mais depuis les Trente Glorieuses, les rues des villes s’illuminent ! Le commerce c’est comme la chlorophylle, plus y’a  de lumière, et plus ça fonctionne ! Photosynthèse mon Cher Watson ! Y’a pas photo ! Et Charmoy-City, notre riante ville, n’échappe pas à la règle !

        À propos de photo, tiens,  le 31 décembre 2015, dans Le Bien Public on lisait déjà dans la légende d’une superbe photo nouvelliste : « des lampadaires sont opérationnels pour éclairer le parking du futur hypermarché E.Leclerc ».

LUMIÈRES SUR LE CHARMOY - du 31 DÉCEMBRE 2015

      Ces « lampadaires opérationnels » annonçaient en éclaireurs une ouverture imminente alors très attendue par notre premier édile ! Presque un an a passé depuis cette ouverture et, comme le tournesol tourne sa fleur vers la lumière, notre homme tourne aujourd’hui son regard attendri vers le Charmoy. Sous la moustache du Petit Père de l’hyper naît un sourire…

      En conséquence de quoi, notre Conseil municipal est convoqué ce soir pour une « light-party » à partir du rond-point de l’Europe. Rendez-vous à l’ombre du réservoir des Granges Hautes. Claudi y verrait bien la « Chorale azotée » interpréter un petit air de Sankta Lucia à la suédoise.

https://www.youtube.com/watch?v=h_dOzss9ydk

     Nos élus pourront, à l’occasion de ce déplacement, vérifier de visu que « la pose des bordures de trottoirs est en cours au Charmoy ».  C’est ce qu’indique en effet la légende d’une photo, parue dans Le Bien Public d’hier 30 novembre. À Charmoy-City, on peut dire qu’on ne s’ennuie pas, car si les trottoirs se suivent, au moins ils ne se ressemblent pas !

INQUIÉTANTE ÉROSION À CHARMOY-CITY - du 26 novembre 2016

     Du Charmoy, la compagnie se rendra par la D 905 illuminée vers le centre-ville jusqu’à « la Maison du Projet ». Une idée lumineuse que celle-là ! Une idée lumineuse joignant symboliquement deux mondes via le parcours d’un chemin de lumière, qui sera d’ailleurs  inauguré  à cette occasion. Le monde du Charmoy en pleine hypercroissance avec ses trottoirs tout neufs, et le vieux monde du centre-bourg en mal de revitalisation avec ses trottoirs fatigués. Fatigués, à vrai dire, plus par les ans, que par le passage des chalands !

     Un bémol toutefois, la rue du Charmoy, toujours privée, ne sera pas empruntée. Pas empruntée pour cette année. Une mauvaise langue nous a rapporté qu’actuellement la nouvelle rue n’était pas illuminée et qu’elle serait même, pour l’heure, privée…d’éclairage public ! Après tout, c’est bien normal pour une rue privée.  

      Un comble, tout de même, en ces jours très courts où l’on fête la lumière ! Sankta Lucia ! Sankta Lucia !

Sainte Lucie au Charmoy

Sainte Lucie au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er décembre 2016  (J+2906 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 08:31

UNE ÉLECTION AUX P’TITS OIGNONS - du 28 novembre 2016 (J+2903 après le vote négatif fondateur)

       On attribue généralement à l’oignon une vertu lacrymogène. Pour Monsieur François Fillon, au vu des résultats d’hier, les larmes ne sont pas au programme, et c’est une autre vertu de l’oignon qu’il découvrira sans doute à la lecture de notre blog : celle de talisman électoral !

       En effet, pour démentir les propos des mauvaises langues, ce n’est pas vers les bulbes dorés des clochers moscovites qu’a pu se tourner à l’occasion le regard du challenger de « Les Républicains », mais bien vers le bulbe de notre plaine, doré aux rayons du soleil ! Et bien lui en a pris !!

      En attendant que l’union fasse la force on peut dire que, chez nous, l’oignon a bien fait la soupe !

      Petit bémol cependant, avec un score local, pourtant formidable, de 75,3 % des suffrages exprimés, l’heureux candidat n’a cependant pas battu l’hyperscore légendaire de la consultation de juin 2010. Score tant vanté par notre premier magistrat …

Politologie à Charmoy-City

Politologie à Charmoy-City

Hyperconsultation de juin 2010

Hyperconsultation de juin 2010

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 novembre 2016  (J+2903 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 07:21

INQUIÉTANTE ÉROSION À CHARMOY-CITY - du 26 novembre 2016 (J+2901 après le vote négatif fondateur)

     L’actualité politique nous a réservé quelques surprises ces derniers temps. D’aucuns se sont étonnés d’une érosion spectaculaire des suffrages, d’un rétrécissement fatal du nombre de voix attendues ayant pour conséquence de barrer la route à des leaders pourtant chevronnés.

      Ne revendiquant pas la qualité d’analyste en matière électorale, nous nous placerons aujourd’hui sur un autre terrain pour évoquer une autre « inquiétante érosion à Charmoy-City ». Non pas, cette fois, sur le terrain des voix, mais sur le terrain plus prosaïque de la voirie que tout bon citoyen, même s’il ne prend pas le chemin des urnes,  doit emprunter journellement.

       Le 4 mai dernier, Le Bien Public titrait « Auxonne : des fossés prêts pour réguler les eaux »

DES FOSSÉS QUI ONT LA COTE - du 04 MAI 2016

      Beaucoup plus récemment, avant-hier 24 novembre, le même quotidien titrait : « AUXONNE Voirie Le mauvais état d’un trottoir inquiète les riverains ». Un cliché photographique évocateur, ne portant pas la signature du spécialiste habituel en matière de BTP, nous montrait un autre point de vue sur les fossés régulateurs : l’image désolante d’un trottoir réduit a quia par un fossé-canyon aux dimensions impressionnantes.

     Sur la photo, montrant l’ampleur des dégâts, un riverain accompagné de son petit chien tout mélancolique « voit le trottoir rétrécir au fil du temps ». Un trottoir où il est prudent, maintenant, de passer à la queue leu-leu !

https://www.youtube.com/watch?v=KEytXaVS22k

     Une érosion des voies presque aussi spectaculaire que l’érosion des voix. Du coup, comme nous l’apprend une riveraine il y a « des gens qui traversent pour changer de trottoir ».

       Érosion des voies, changement opportun de trottoir, dans les rues comme dans les urnes, si « quelqu’un tombe dans le fossé, il peut y rester » pour reprendre les termes de l’article qui conclut :

     « Du côté de la municipalité, le maire Raoul Langlois assure qu’il n’a pas été informé de ce problème. « Je vais voir avec mon adjoint s’il y a lieu d’intervenir rapidement », a annoncé l’élu »

        Entre érosion des voies et érosion des voix, voilà, sans doute, bien des tracas en perspective pour « mon adjoint »…

Charmoy-City, les trottoirs de ma ville

Charmoy-City, les trottoirs de ma ville

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 novembre 2016  (J+2901 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 07:02

À CHARMOY-CITY, COMME AILLEURS, UN CLOU CHASSE L’AUTRE - du 23 novembre 2016 (J+2898 après le vote négatif fondateur)

        Il faudrait avoir vraiment mauvais esprit pour voir dans notre titre une quelconque allusion politique, voire même une métaphore cycliste. Il est vrai que, chez nous, les vieux clous ne manquent pas depuis cet été !

       Mais que dire alors du titre de cette photo légendée, véritable mise en abîme, datée du 21, et parue sur le site du Bien public  annonçant : « Auxonne : Un violent coup de vent envoie le décor dans le décor ». Précisons que cette nouvelle fracassante, dont de vieux clous furent les malheureuses victimes, avait été quand même vue plus de 8000 fois ce matin à 06 h !

      Dans le même temps, un diaporama paru le même jour et intitulé « Auxonne : le vote et le dépouillement pour la primaire de la droite » atteignait péniblement les 400. Sens civique où-est tu ? Positivons, ce diaporama a du bon car il nous aura tout de même appris que quand Monsieur vote, Madame flashe ! Ça y est,  je sens que les curieux(ses) vont faire monter le score ! Ce n’est que justice !

    Au fait, notre Bien Public du jour, 23 novembre, titre encore pour changer : « Auxonne : au Charmoy les travaux avancent à grands pas ». Monsieur ne peut pas toujours être sur la photo, il faut en laisser un peu pour le Charmoy ! Pas vrai ?

NO LIBRARY À CHARMOY-CITY - du 6 novembre  2016

       Mais revenons à nos moutons ! Dans notre titre du jour, le mot clou désigne un projet réputé miracle qui foire habituellement ou qui, s’il ne foire pas, finit par se révéler, au bout du compte, contre-productif ! Ce qui n’empêche pas un autre de le remplacer tôt ou tard …Des « clous » en France, il y en a partout !

       Mais laissons la parole à notre premier édile qui citait récemment, dans la presse, un bon exemple de « clou » local : « Auxonne a frôlé la catastrophe. Nous avons retrouvé, dans un grenier, un projet daté des années soixante qui prévoyait de raser la totalité du centre-ville pour y construire des HLM » (cf . Le Bien Public du 18 novembre. « AUXONNE CENTRE-BOURG La revitalisation prend forme »)

      Dans notre jeunesse, nous avons bien connu ce projet que nous avons contribué à barrer et que notre premier édile caricature aujourd’hui sur un mode un peu facile, ignorant sans doute qu’un maire, dont il fut le fidèle adjoint jusqu’au début de ce siècle, le vota. Par bonheur, le projet avorté a fini dans les poubelles de l’Histoire !

      L’actuel projet de « revitalisation du centre-bourg » n’a heureusement rien à voir avec cette rénovation bulldozer. On est prudemment dans le lifting, plus que dans la tabula rasa ! Mais la « belle endormie » liftée sera-t-elle pour autant revitalisée ? Nouvelle jeunesse ou thanatopraxie ?

     Aux fins de réveiller cette « belle endormie »  fut conçu, il y a bientôt dix ans, le projet de « Zone du Charmoy ». Un clou chasse l’autre ! Après les bulldozers, l’hyper !

       Ce projet, le voilà à présent concrétisé par un hypermarché en zone périphérique à la mode de papa, comme il y en a partout dans la « France défigurée » ! Vraiment original !  De quoi bien amuser les générations futures quand elles dénicheront un vieux paquet d’Inf’Auxonne N° 25 « dans un grenier » et qu’elles y découvriront les plans et la prose grandioses autour de cette métamorphose !

      Espérons qu’elles auront encore l’indispensable couteau suisse pour couper la ficelle du paquet moisi !

Pour faire bonne mesure et respecter la parité entre les « clous » d’hier et ceux d’aujourd’hui, Claudi a  joint à notre article deux jolies images point trop pieuses, mais, rassurez-vous, point trop contraire aux bonnes mœurs pour les curieux(ses) !

      Mais je sais que je vous ennuie, le Charmoy, pas plus que Notre-Dame des Landes ne fait la une en cette semaine héroïque de réémergence de nos vieilles valeurs de terroir sur fond de compétition vrombissante ! La rillette (de la Sarthe) en larges tartines sur fond de 24 heures du Mans !

      À ce rush, les politologues vont bien trouver une cause. Pour Claudi, tout commence à Charmoy-City où François Fillon fut accueilli en grande pompe, en janvier 2011 et surtout… avec des oignons !

http://www.dailymotion.com/video/xhwfkq_visite-de-francois-fillon_news

      Vous avez pigé la recette ? Non ! Alors vous donnez votre langue au chat ! 

      C’est que, comme hier les soldats de Napoléon, Monsieur Fillon peut chanter aujourd’hui : « Un seul oignon cuit à l’huile, un seul oignon me change en lion !  Foi de Fillon !». Et surtout dire : « Merci Raoul ! » Raoul qui fit le Charmoy et, qui sait, peut-être Fillon aussi ?

https://www.youtube.com/watch?v=Mp4oiiP2SiU?

ATTENTION : aujourd'hui deux images, n'oubliez pas de les faire défiler jusqu'au bout  !

Un projet moisi dans le grenier de Charmoy-City

Un projet moisi dans le grenier de Charmoy-City

 Le staff Leclerc au Charmoy

Le staff Leclerc au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 novembre 2016  (J+2898 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse