Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 00:00

ÉPISODE N° 28 : CONGRATULATIONS 3 – du 19 juillet 2013 (J+214 après le PREMIER dépôt)

 

   Trois semaines, déjà, se sont écoulées depuis la parution de notre précédent épisode. Une actualité fertile est la cause de ce retard.

Chers lecteurs,  pardonnez-nous cette longue interruption de votre feuilleton préféré !

Mais, ne l’oubliez pas : ce feuilleton n’étant qu’une plaisante, quoiqu’instructive fiction, il doit toujours céder la place aux développements de l’information relative à l’interminable affaire qui nous préoccupe et sur laquelle on fait régner le black-out le plus total dans les feuilles locales.

      A bien y regarder, cet épisode, de pure fiction rappelons-le, et écrit depuis quelques mois déjà, nous semble aujourd’hui particulièrement optimiste en ce qui concerne l’entité fictionnelle hybride porteur-promoteur. Par cette concession fictionnelle à des adversaires aussi mutiques que puissants, Chantecler démontre donc encore une fois avec fair-play son côté « beau joueur ».

    16 épisodes suivants attendent d’ores et déjà dans nos cartons. Leur fantaisie imaginative, parfois surprenante, devrait apporter un peu d’air frais au cours des pesants mois d’attente à venir !

 

ATTENTION ! : Notre prochaine parution aura pour objet un nouveau reportage du 17 juillet dernier à CHAMPAGNOLE. Des nouvelles fraîches et des images à ne pas manquer !

 28 - Congratulations 3  

N.D.L.R. : Cette œuvre étant de pure fiction, toute ressemblance avec des personnes existantes doit être considérée comme fortuite.

      Il est néanmoins possible que l’auteur ait jugé bon de s’inspirer librement de certains faits réels en relation avec la zone du Charmoy.

   Couverture album C.H.                                                                                               

FEUILLETER L’ALBUM

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 juillet 2013 (J+214 après le PREMIER dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Feuilleton 1
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 00:00

ÉTUDE(S)  D’IMPACT(S) (suite) - du 16 juillet 2013 (J+211 après le PREMIER dépôt)

        Dans un précédent article intitulé « Étude(s) d’impact(s) », daté du 11 courant, nous évoquions la publication toute récente d’un nouvel avis de l’autorité environnementale concernant le projet BOUXDIS sur la zone du Charmoy et émanant de la DREAL Bourgogne.

  

 Ce document est à présent à la disposition du public sur le portail correspondant à l’adresse :

http://www.side.developpement-durable.gouv.fr/clientBookline/recherche/NoticesDetaillees.asp?VIEWALL=TRUE&INSTANCE=exploitation&iNotice=6&ldebut=&chkckbox23=off&chk0=off&chk1=off&chk2=off&chk3=off&chk4=off&chk5=off&chk6=on&chk7=off&chk8=off&chk9=off&chkckbox23=off&DISPLAYMENU=&IDTEZO=&IDTEZOBASE=&IDTEZOFORM=

Il porte le titre :

« PROJET - Avis de l'autorité environnementale relatif au projet de permis de construire d'un hypermarché LECLERC situé sur la commune d'Auxonne (21) porté par la SARL Bouxdis (2ème avis d'autorité environnementale) 28/06/2013 8 p. »

      Nos lecteurs pourront en prendre connaissance eux-mêmes.  

 

N.B. : Un certain nombre de nos lecteurs nous ayant signalé l’impossibilité technique actuelle (du 17 au 19/07) de télécharger le document en PDF sur le site officiel, nous mettons à leur disposition aujourd’hui (19/07) une copie en lien sur ce blog

  DEUXIEME AVIS DREAL DU 28/06/2013   

 

 

A la lecture de ce document, ils comprendront le motif d’un deuxième dépôt de permis de construire le 25 avril 2013, après le premier dépôt du 17 décembre 2012 à la mairie d’Auxonne. A noter que

 

 

Chantecler avait signalé et publié ce deuxième dépôt dès le 18 mai dernier dans son article « Le Charmoy à l’affiche ».  La presse locale, quant à elle, ne lui avait donné aucune publicité, contrairement à ce qu’il en avait été pour le premier.

http://www.bienpublic.com/region-dijonnaise/2012/12/19/leclerc-le-permis-de-construire-a-ete-depose

    L’information est évidemment introuvable dans Inf’Auxonne N° 41 ! Inconnu au 41ème !

   Le motif de ce deuxième dépôt « discret » se révèle aujourd’hui parfaitement clair. La nécessité de réaliser une nouvelle étude d’impact entraînant un second dépôt est en effet apparue à la suite de l’avis du 8 mars dernier. Le passage cité ci-dessous de l’avis de la DREAL du 28 juin dernier  est explicite sur ce point :

« Un dossier de demande de permis de construire, portant sur la réalisation du centre commercial et du parking, a été déposé en mairie d'Auxonne le 17 décembre 2012. Ce dossier comprenait une étude d'impact, conformément à la décision de l'autorité environnementale (arrêté préfectoral en date du 31 octobre 2012) suite à un examen au cas par cas au titre de la rubrique 36°/ du tableau annexé à l'article R122-2 du code de l'environnement, compte tenu du projet et des enjeux concernant la gestion des eaux pluviales et usées, la prise en compte du cadre de vie pour les zones d'habitats à proximité immédiate et des déplacements et consommations énergétiques.

Un avis d'autorité environnementale a été rendu sur ce dossier en date du 8 mars 2013. Une nouvelle demande de permis de construire a été déposée en date du 25 avril 2013, comprenant une nouvelle étude d'impact, qui fait l'objet du présent avis d'autorité environnementale ».

       Le nouvel avis l’autorité environnementale daté du 28 juin dernier, émanant de la DREAL Bourgogne, et concernant le projet BOUXDIS sur la zone du Charmoy comporte toujours un certain nombre de réserves comme le lecteur pourra le constater au cours d’une lecture attentive et comme l’annonce le résumé suivant, disponible par ailleurs sur le portail.

« Le projet consiste en la création d'un centre commercial sur la commune d'Auxonne (Côte d'Or), comprenant un hypermarché de l'enseigne E. Leclerc, une galerie commerciale et une zone DRIVE. Le projet est situé le long de la route départementale 905 au Sud du centre-bourg d'Auxonne en direction de Dole. Il est implanté sur une parcelle de 46 308 m² de surfaces agricoles et prévoit l'imperméabilisation de 27 603 m². L'étude d'impact n'est pas complète au regard de l'article R122-5 du code de l'environnement. La description du projet et de ses caractéristiques ainsi que la mention des qualités précises et complètes des auteurs de l'étude sont absents du dossier. L’état initial aborde l’ensemble des thèmes environnementaux, de façon proportionnée et adaptée par rapport aux enjeux. Une synthèse hiérarchisée des principaux enjeux aurait permis d’identifier plus clairement les éléments à prendre en compte lors de la conception du projet. Le dossier ne présente pas suffisamment comment l’identification des enjeux au cours de l’état initial a contribué à la définition du projet, par la mise en oeuvre progressive de mesures d’évitement, puis de réduction voire de compensation des impacts. L’analyse des impacts du projet sur les niveaux sonores, sur le trafic routier de la RD905 et sur le paysage n’est pas suffisamment détaillée. L’impact sur la zone humide située dans l’emprise du projet n’est pas bien pris en compte et doit donner lieu à une mesure de compensation. Les modalités de suivi des mesures et de leurs effets ne sont pas exposées dans le dossier. Certaines mesures proposées doivent être reprises dans la décision d’autorisation du projet, en particulier pour ce qui concerne le suivi des impacts du projet sur l’ambiance sonore ».

     Sans préjuger de la suite, il apparaît aujourd’hui clairement que l’été sera calme au Charmoy, ne serait-ce qu’en raison de la nécessité soulignée dans l’avis, d’effectuer, en application de l’article 123-1 du Code de l’environnement, une enquête publique préalable.

L’obtention d’un permis de construire dans un délai éclair n’est donc plus à proprement parler à l’ordre du jour ! Et le démarrage des travaux paraît dès lors très improbable pour cette année 2013.      

 Nos pioupious du 41ème ayant connu un franc succès, nous leur ferons encore aujourd’hui une petite place. Un examen à la loupe du « diplôme » (authentique) tenu par le sergent, révélera à l’observateur attentif une femen avant la lettre beaucoup moins prude et surtout beaucoup plus « blindée » que la Marianne de nos nouveaux timbres, vraie femen du temps présent, qui défraie actuellement la presse.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/15/01016-20130715ARTFIG00427-la-nouvelle-marianne-des-timbres-postaux-est-une-femen.php

 Ça change un peu du portrait du Che !

Diplôme

A bientôt !

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 juillet  2013  (J+211 après le PREMIER dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Documents
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 00:00
 
 
L’AIR  EST  PUR  (SUR  L’AIR  DES  LAMPIONS)- du 14 juillet 2013 (J+209 après le PREMIER dépôt)
 
Libres improvisations à l’occasion de la Fête de la Liberté.
 
Argument : Extrait littéral d’« un dossier »
 Impact sur l'air
   
Variations sur l’argument
 Première variation : Réponse chorale des gentils citoyens consultés qui ne manquent pas d’air (sur un air connu)
 Les Lurons                    
 
Deuxième variation : Histoire-fiction, Monsieur Paul Déroulède a bien voulu honorer notre glorieux 41ème en composant pour lui un nouveau refrain.
 Refrain
 
 
Troisième variation : « Libre » projet architectural en réponse à la  nécessité de maîtriser l’évasion
Evasion commerciale, basta
 
En conclusion
 
Aujourd’hui, c’est jour férié, aussi permettrez-vous à notre rédaction de prendre quelques libertés et de ne pas trop se fatiguer en citant simplement la première page de Chantecler    N° 1 du 18 Juin 2010
 
« Je n’ai en rayon qu’une simple image du livre d’histoire de notre temps, et je vous la propose. Voyez : Vers le milieu de l’autre siècle, au coeur des “ Trente glorieuses ”, une armée de samouraïs, de chevaliers et autres mousquetaires se lève, elle plante ses bannières arrogantes aux portes de nos villes et ses forteresses mangent le paysage. Ses clercs prêchent la croisade contre la vie chère, ses hérauts claironnent les slogans attrape-tout de sa publicité. Elle protège ceux qui lui font allégeance, leur laissant les miettes des dîmes qu’elle prélève. Des autres, elle fait tout simplement des outlaws économiques. Voilà la nouvelle féodalité épicière devant laquelle aujourd’hui chacun s’incline. Revendiquons au moins la dignité de ne pas le faire de bonne grâce ! »
A bientôt !
 
C. S. Rédacteur de Chantecler,
Auxonne, le 14 juillet  2013  (J+209 après le PREMIER dépôt)
 
 
 
 
 
Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 00:00

ÉTUDE(S)  D’IMPACT(S) - du 11 juillet 2013 (J+206 après le PREMIER dépôt)

       Nous avions publié le 3 courant, dans l’article intitulé « Feu vert pour un Charmoy en vert  », un avis de l’autorité environnementale émanant de la DREAL Bourgogne et daté du 8 mars dernier.

   A ce jour, il apparaît, renseignements pris, qu’une nouvelle mouture de ce document a été éditée à la fin du mois dernier. Toutefois, nos tentatives d’accès à ce nouveau document sur le portail se sont  révélées infructueuses à ce jour

http://www.side.developpement-durable.gouv.fr/clientBookline/recherche/NoticesDetaillees.asp?VIEWALL=TRUE&INSTANCE=exploitation&iNotice=6&ldebut=&chkckbox23=off&chk0=off&chk1=off&chk2=off&chk3=off&chk4=off&chk5=off&chk6=on&chk7=off&chk8=off&chk9=off&chkckbox23=off&DISPLAYMENU=&IDTEZO=&IDTEZOBASE=&IDTEZOFORM=

comme le montre la liste des documents disponibles sur le sujet  au 11/07/2013, en lien ci-dessous : cliquez ici

 

    En tout état de cause, le projet de construction d’un complexe commercial porté par la société BOUXDIS au CHARMOY devrait faire l’objet d’une enquête publique dans les mois à venir, en application de l’article 123-1 du Code de l’environnement, comme le mentionne explicitement l’avis du 8 mars dernier.

     Lors de cette enquête, le public devrait pouvoir prendre connaissance, entre autre, du nouvel avis de l’autorité environnementale, émanant de la DREAL Bourgogne et concernant les études d’impact environnemental menées relativement au projet.

      On ose espérer que l’information diffusée lors de cette enquête le sera sur un mode plus ouvert et plus objectif que celle qui fut donnée en juin 2010 lors de la consultation.

   Rappelons qu’un document envoyé sous pli cacheté par la mairie à tous les électeurs mentionnait en passant un projet de « supermarché à dominante non alimentaire », entité fictive ne correspondant en rien à l’hypermarché projeté. Nous jetterons ici un voile pudique sur l’abondante floraison d’affiches en jaune-fluo venues tout droit de LURE !

     Comme il était question d’étude d’impact dans notre   article et comme nous savons qu’une de nos fidèles lectrices aura adoré les pioupious d’Albert Guillaume, nous nous permettons de lui offrir, ainsi qu’à tous les Auxonnais(es) qui savent encore rire, cette « Etude d’impacts » vue d’après Albert Guillaume. Etude pour le moins ciblée ! 

  Etude d'impacts  

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 juillet  2013  (J+206 après le PREMIER dépôt)

   

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Brèves
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 00:00

 

VIVE LE 41ème ! - du 10 juillet 2013 (J+205 après le PREMIER dépôt)

 

                         J’écrivais hier : « Inf’Auxonne N° 41 vient de paraître, le ton nous en est apparu pour le moins crâne et martial, disons… dans la tradition du Pont d’Arcole, quoiqu’encore bien fleuri ! C’est à présent le onzième numéro consécutif à garder le silence sur la zone du Charmoy ! Où sont passés les fastes du numéro 25 ? A bientôt pour une petite recension ! »

    Je pense que ce ton de civilisé, quelque peu littéraire, me sera encore reproché ; alors pour mieux coller aux accents  conquérants et  quasi militaires du dit Inf’Auxonne N° 41 imaginons une scène se déroulant dans la tranchée d’une guerre passée : 1914, ou mieux, future : 2014 !

     L’Adjudant (du 241ème) : « De quoi ? Une recension ! Mais qu’est-ce-que c’est qu’ça d’abord une recension ? Recension ! Recension ? J’t’en foutrais moi des recensions ! Scrongneuneu ! Ta mission, c’est les liaisons avec le 41ème sur la cote 198 au Charmoy ! »

     Le biffin (du 241ème): « Mon adjudant, les communications avec la zone sont interrompues, ils ont dû couper les lignes téléphoniques à force de curer les fossés avec la JCB Mle 66-74 ! Pardon, mon adjudant, les boyaux ! Et puis nos agents de liaisons cyclistes n’arrêtent pas de s’amocher en dérapant sur les gravillons quand ils montent là-haut ! Vrai, mon adjudant ! La dernière communication, elle date de janvier 2011, elle annonçait : «…le nouveau dossier est en préparation avec une attention et une motivation décuplées. Nous vous tiendrons informés dès qu’il sera finalisé » Depuis, plus rien dans le Bulletin de la Grande Armée ! Silence radio ! RAS sur le front du Charmoy !»

     L’Adjudant (du 241ème) : « La compagnie des Lurons du 41ème, c’est pourtant des bons, c’est même des lions, et pas des lions de jardin. Ça les connaît, eux,  le nettoyage des tranchées adverses ! A la fourchette, s’il-vous-plaît ! S’ils se taisent, c’est qu’ils ont leurs raisons ! Sûr ! C’est ça, ils font FOMEC, bourrique ! T’as rien compris ! Ou alors p’têt’ bien qu’ils ont plus de pigeons voyageurs ! Mais nous, des bisets,  il nous en reste ! Les bisets au rapport ! »

     Le biffin (du 241ème) : « Mon adjudant ! Les bisets risquent de manquer à l’appel ! On a bouffé le dernier pas plus tard qu’hier, à l’escouade, avec une boîte de petits pois régénérés de chez Félix Potin envoyée par Caroline, notre gentille marraine de guerre ! Une vraie perle ! Ça change un peu du rata, des fayots, du singe et du riz au chocolat contre cette foutue chiasse ! »

 

  Nous interromprons là ce sketch impromptu  sur les grandeurs et servitudes de la communication en campagne car il nous paraît opérer un  glissement progressif vers les feuillées et surtout vers le Conseil de Guerre. Et le Conseil de Guerre, ça rigole pas, c’est pas le Conseil d’État !

     

   Les grincheux ne manqueront pas de déclarer nos divagations hors-sujet mais qu’y pouvons-nous ?  Pourtant, je vous jure, ce n’est qu’après avoir bu jusqu’à l’ivresse, comme une gorgée âpre et tonifiante de « monte-en-ligne », les discours pugnaces du 41ème ronflant sur papier glacé que nous avons senti monter notre humeur guerrière. Ne trouve-t-on pas en seconde page de l’inimitable feuille, tout un glossaire digne d’un Foch à l’École de Guerre : « offensif », « mobilisation », « mobilisés », « conquête », « stratégique ». Précisons encore, pour éviter tout malentendu, que ces termes ne s’appliquent en rien à notre régiment du Train, mais tout simplement à la politique budgétaire de notre ville illustrée en camemberts à « 200% ». Bonjour le cholestérol !

     Si « Auxonne est une ville militaire », elle l’est notamment dans les termes de sa presse municipale ! Le Père Déroulède, à côté, c’est de la bouillie pour les chats ! D’ailleurs, cet aspect nouveau et inattendu de l’antique vocation militaire de notre  cité est devenu un secret de Polichinelle depuis ce jour, où il fut déclaré à certain « maire audacieux » : « Faire un hypermarché sur sa commune, c’est partir au feu ». Partir au feu…et en campagne aussi, la fleur au fusil !

     Un autre biffin (du 241ème) : « Au fait, la devise du 41ème, tu sais, des lions qui sont pas des lions de jardin comme dit l’juteux, c’est quoi ? »

    Le premier biffin (du 241ème) : « J’sais pas bien, mais pour moi c’est « Cause toujours » et ça m’va très bien ! »

Le 41ème au CharmoyC. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juillet  2013  (J+205 après le PREMIER dépôt)

   

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 00:00

 

LE CHARMOY EN CONSEIL D’ÉTAT - du 9  juillet 2013 (J+204 après le PREMIER dépôt)

 

Le site « comptes-publics.fr »

http://www.comptes-publics.fr/2013/07/09/auxonne-la-creation-dun-centre-commerci...

a communiqué ce jour à 07h00 l’information suivante :

« Mardi 9 juillet 2013, le Conseil d’Etat examine le recours de la SAS Laucel tendant à annuler la décision n° 917 D du 17 janvier 2012 par laquelle la Commission nationale [d’aménagement commercial accordait à la SAR.L « BOUXDIS » l'autorisation préalable requise en vue de la création d'un ensemble commercial d'une surface de vente totale de 4 000 m² composé d'un hypermarché « E. LECLERC » de 3 500 m²  complété d'une  galerie marchande de 500 m2 de quatre boutiques, à Auxonne (Côte-d'Or).]

     La rédaction de Chantecler ne préjuge en rien  des résultats de cet examen duquel elle n’espère d’ailleurs pas grand-chose compte tenu des antécédents de l’affaire. Rappelons ici à nos fidèles lecteurs le caractère pour le moins surprenant de la décision n° 917 D du 17 janvier 2012, émanant de la CNAC, et objet du recours qui doit être examiné aujourd’hui en Conseil d’État.

    En effet, cette décision n° 917 D — sans que les données principales du problème aient par ailleurs fondamentalement évolué — venait contredire de façon évidente une précédente décision négative n° 317 D du 20 janvier 2010 prise par la même CNAC. Après cette spectaculaire volte-face, il serait vraiment très naïf d’attendre un nouveau revirement. Bien graissée le 20 janvier 2012,  il se pourrait que, cette fois, la girouette administrative soit rouillée !

   Un de nos précédents articles, disponible sur ce site et intitulé  « CNAC, UNE NOUVELLE ENTRÉE AU « DICTIONNAIRE DES GIROUETTES » ?  (édition du soir)  », daté du 22 février 2012 analysait en détail les contradictions entre les décisions 317 D et 917 D.

   Le lecteur curieux pourra  le consulter en cliquant sur GIROUETTE

   Les textes en PDF des deux décisions contradictoires sont par ailleurs accessibles en lien à partir du même article.

 Ce jour-même, alors qu’une décision d’importance est attendue en Conseil d’Etat, Le Bien Public nous relate l’histoire quelque peu poussiéreuse des « Possédées d’Auxonne ».

http://www.bienpublic.com/region-dijonnaise/2013/07/09/auxonne-et-ses-possedees

L’importance de cet épisode auxonnais de démonomanie est soulignée dans l’article en  ces termes :

« Pendant cinq ans, la ville d’Auxonne va, si l’on peut dire, occuper le haut de l’affiche avec ses possédées ».

   Pour paraphraser l’érudit rédacteur, nous craignons bien pour notre compte, et dans un mode autrement actuel, que la charmante « Capitale du Val de Saône » n’ait été victime ces cinq dernières années d’une possession d’un genre nouveau sur fond d’affiche en jaune-fluo imprimée à LURE : celle des démons de la grande distribution à tout prix.

   Conséquence prévisible : dans la charmante « Capitale du Val de Saône », le petit commerçant pourrait se faire bientôt aussi rare que nonnain en le Couvent des Ursulines !    

   Au fait Inf’Auxonne N° 41 vient de paraître, le ton nous en est apparu pour le moins crâne et martial, disons… dans la tradition du Pont d’Arcole, quoiqu’encore bien fleuri ! C’est à présent le onzième numéro consécutif à garder le silence sur la zone du Charmoy ! Où sont passés les fastes du numéro 25 ? A bientôt pour une petite recension !

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 juillet  2013  (J+204 après le PREMIER dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Brèves
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 00:00

CHARM’OYE – du 7  juillet 2013 (J+202 après le PREMIER dépôt)

    

       Nous publions aujourd’hui le jeu de l’oie « CHARM’OYE » © que notre dessinateur Claudi avait promis aux enfants. Bonne partie les enfants ! 

     Nous pensons qu’il retiendra aussi l’attention des grands. L’Empereur, dont le souvenir est tellement présent dans notre bonne ville, déclarait volontiers qu’« un bon croquis vaut mieux qu’un long discours » !

    Le travail graphique de notre ami Claudi ne semble pas indigne d’illustrer cette maxime ! Nous sommes certain qu’il sera apprécié par les connaisseurs d’une affaire complexe qui fêtera bientôt son premier lustre : la saga du Charmoy !

     Mais j’entends déjà mes petits lapins qui pouffent.

 Allons les enfants, un peu de calme, je suis en train de parler aux grands ! »

 C’est Claudi qui nous souffle qu’avec le lustre on y verra peut être enfin plus clair ! »

Allons ! Quoi encore ? Vous ne trouvez pas la règle du jeu ? Elle est au dos pardi ! »

(Silence)

  Alors ? Vous ne trouvez toujours pas ? Consolez-vous, vous n’êtes pas les premiers à chercher, je vous rassure !

 Jeu de l'Oye          

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 juillet  2013  (J+202 après le PREMIER dépôt)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Jeux
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 00:00

LES PETITS LAPINS AU CHARMOY - du  4 juillet 2013 (J+199  après le PREMIER dépôt)

 

A Pierre-Etienne de la rue d’Ulm

                                                           

Bonjour les enfants !

Bonjour Claudi ! C’est pour quand ton jeu de l’oie Claudi ?

Patience les enfants ! D’abord, avez vous lu « Découvre ta ville » ?

Oui Claudi !

Vous connaissez donc bien votre ville à présent les enfants. N’est-ce-pas ?

Oui Claudi !

Alors parlez-moi un peu de la zone du Charmoy

Charmoy ? Késaco ? Ça n’existe pas, tu nous charries Claudi, c’est même pas dans le journal !

Et moi, alors, je suis pas dans le journal et j’existe quand même !

Oh ! Oui Claudi, c’est vrai que t’existes en vrai même si t’es pas dans le journal.

Oui j’existe en vrai, comme vous dites et j’ai pas attendu pas ma photo dans le journal pour exister !

Oh ! Oui Claudi, qu’est-ce qu’ils feraient de toi dans le journal : t’es pas une miss, ni un centenaire, ni un silure géant, ni une grosse légume ni même un fils d’archevêque !

Et pourquoi pas un sénateur-maire pendant que vous y êtes ! Allons ! Restons polis les enfants, vous trouvez pas, quand même, que vous allez un peu loin !... mais comme vous êtes de bons petits diables, je vais bien travailler pour vous, même si je n’ai pas d’adjoints pour m’aider et de journal pour m’imprimer. Alors, dès demain, mes petits lapins, cliquez sur CAROTTE et vous découvrirez le Charmoy !

 Et ton jeu de l’oie Claudi, on l’aura quand Claudi ? Avant la dinde de Noël peut être ?

– Découvrez d’abord le Charmoy sur CAROTTE pour en savoir un peu plus et dès la prochaine fois vous l’aurez, votre jeu de l’oie !

 Lecteurs 1

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 juillet  2013  (J+199 après le PREMIER dépôt)

   

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 00:00

FEU VERT POUR UN CHARMOY EN VERT ? - du  3 juillet 2013 (J+198 après le PREMIER dépôt)

  Dans un article intitulé   PLUS VERT TU MEURS  du 20 janvier 2012 et disponible sur ce blog nous citions cette remarque de Monsieur Raoul Langlois justifiant en ces termes l’acceptation du dossier LECLERC en CNAC le 17 janvier 2012 : « L’aspect environnemental a fait la différence au niveau du vote final. La société s’est notamment engagée à préserver un ruisseau et à respecter quelques contraintes architecturales ». »

   Peu de temps auparavant,  CHANTECLER N°7  du 9 janvier 2012 avait plaisamment commenté certains paragraphes « environnement » du même dossier.

    A la fin des comptes, il semblerait bien que « l’aspect environnemental » du dossier laisse réellement et même grandement à désirer.

    Dans un document édité le 8 mars dernier, la Direction Régionale de L’Environnement et du Logement de Bourgogne (DREAL Bourgogne) en a confirmé et inventorié  les nombreuses carences et lacunes. Le lecteur s’en convaincra à la lumière du texte suivant émanant  de  la DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT BOURGOGNE (DREAL BOURGOGNE)

« Résumé de l’avis de l'autorité environnementale relatif au projet de permis de construire d'un hypermarché LECLERC situé sur la commune d'Auxonne (21) porté par la SARL Bouxdis »

      « Le projet consiste en la création d'un centre commercial sur la commune d'Auxonne (Côte d'Or), comprenant un hypermarché de l'enseigne E. Leclerc, une galerie commerciale, une zone DRIVE et une station-services. Le projet est situé le long de la route départementale 905 au Sud du centre-bourg d'Auxonne en direction de Dole. Il est implanté sur une parcelle de 46 008 m² de surfaces agricoles et prévoit l'imperméabilisation de 24 550 m². L'étude d'impact n'est pas complète au regard de l'article R122-5 du code de l'environnement. La description du projet et de ces caractéristiques, le résumé non technique et les qualités précises et complètes des auteurs de l'étude sont absents du dossier. Les effets de la station-services, non présentée dans l'étude d'impact, ne sont pas analysés. Par ailleurs, l'évaluation des incidences proposée dans le dossier, au regard du site Natura 2000 le plus proche, est insuffisante. La liste des espèces d'intérêt communautaire présentes sur le site et la démonstration de l'absence de relation fonctionnelle entre ces dernières et le site d'implantation du projet aurait dû être réalisées. La mention de la présence unique de cultures de maïs sur le site du projet traduit l'absence de reconnaissance terrain. L'étude d'impact ne semble pas avoir contribué à la définition du projet. Les raisons ayant conduit  retenir sur ce site ce projet relèvent d'une situation urbanistique et économique préexistante au dépôt du dossier. Par ailleurs, aucun scénario alternatif d'implantation du projet sur cette zone n'est exposé dans le dossier. L'état initial concernant les masses d'eau superficielles, les émissions sonores et lumineuses et le trafic routier est incomplet et la description du projet est insuffisante pour les thèmes relatifs à l'utilisation en eau potable, à la production d'eaux usées, aux consommations énergétiques et aux déchets. En conséquence l'analyse des effets du projet ne peut être correctement menée pour ces thèmes. Cette analyse ne peut objectiver les choix d'implantation du projet et contribuer à la définition de mesures adaptées pour éviter ou réduire les effets. Or, au vu de l'orientation des habitations des plus proches, le projet aura des impacts sur l'environnement sonore, lumineux et paysager. La surface disponible et la présence de matériaux excédentaires offrent cependant la possibilité de proposer des mesures d'évitement et de réduction des effets adéquates qui méritaient d'être étudiées » [auteur DREAL BOURGOGNE]

L’intégralité du document est disponible en PDF

AVIS DE L’AUTORITE ENVIRONNEMENTALE

 On le trouvera sur le site : 

http://www.side.developpement-durable.gouv.fr/clientBookline/recherche/NoticesDetaillees.asp?VIEWALL=TRUE&INSTANCE=exploitation&iNotice=6&ldebut=&chkckbox23=off&chk0=off&chk1

=off&chk2=off&chk3=off&chk4=off&chk5=off&chk6=on&chk7=off&chk8=off&chk9=off&chkckbox23

=off&DISPLAYMENU=&IDTEZO=&IDTEZOBASE=&IDTEZOFORM=

    En ce qui concerne à présent l’actualité immédiate, il y a quelques jours était affiché en mairie d’Auxonne un « Récépissé de déclaration », signé du Préfet à la date du 24 juin dernier, auquel était jointe une liste de prescriptions concernant le même projet. Ce document précise explicitement 

« Cet établissement relève du régime de la déclaration, sous les n°s 1530-2, 2220-2, 2221-b-2, 2230-1 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement et doit respecter les prescriptions générales ci-jointes. »

On notera au passage la précision « doit respecter »  écrite en caractères gras.

VOIR     RECEPISSE      PRESCRIPTION 1       PRESCRIPTION 2

     A l’heure où les questions d’environnement sembleraient, après la vogue green « Grenelle », s’orienter vers le format « peau de chagrin », comme en témoigne le très récent limogeage de la Ministre Delphine Batho, il sera intéressant d’observer la suite donnée à ces différents avis et injonctions.

     Il semble cependant raisonnable de supposer que le permis de construire ne sera pas accordé dans un délai très proche. En tout cas pas en mai ou juin 2013 comme le déclarait le « maire-porteur » dans les colonnes du Bien Public du 9 janvier 2013, en ces termes :

« Concernant la construction du magasin Leclerc, il est vrai qu’il s’agit d’un investissement privé mais je l’ai défendu envers et contre certains. Le permis de construire a été déposé à la fin de l’année 2012, il devrait être accordé en mai ou juin. Le début des travaux devrait être envisagé d’ici la fin de l’année 2013. »

     De tout cela, nous avons à présent de bonnes raisons de douter ! Car si le projet a bien été « défendu envers et contre certains » et surtout promu avec « d’autres » en jaune-fluo de LURE, il apparaît, par contre, qu’il n’a pas été bien défendu en vert !

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le  3 juillet  2013  (J+198 après le PREMIER dépôt)

   

 

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Documents
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 00:00

ALLONS Z’ENFANTS - du  30 juin 2013 (J+195  après le PREMIER dépôt)

     Le dimanche 9 juin, Le Bien Public publiait en encart, à l’attention des enfants d’Auxonne, un quatre pages illustré intitulé « Découvre ta ville ». Une recherche sur la toile nous a révélé l’existence de nombreux documents analogues, concernant le département de la Moselle en particulier. Ces documents sont tous accessibles librement en PDF. Tel n’étant pas le cas pour l’encart auxonnais, nous avons pris la liberté d’en publier une copie.  

DÉCOUVRE TA VILLE - AUXONNE

     Le lecteur curieux trouvera aussi en  ANNEXE   l’analyse comparative que nous proposons du document local et de deux autres documents lorrains.

       Pour l’heure, au fil des 4 pages de l’encart, et sous la conduite du Bien public et de la Ville d’Auxonne, tentons de découvrir notre bonne ville avec des yeux d’enfant retrouvés.

      Sur les 2 pages centrales, une mise en page audacieuse opère instantanément sinon opportunément la synthèse entre passé et présent : la photo du maire d’Auxonne côtoie en effet l’effigie de bronze du Lieutenant Bonaparte, grand conquérant devant l’Eternel !

      Chers lecteurs, n’allez surtout pas penser que nous ayons trouvé ce rapprochement iconique incongru ! Il faut bien vivre avec son temps, un temps où, par exemple, un ponte de la grande distribution ne craint pas de poser sous un poster du Che  ¡ Viva la revolución !        

   La grande distribución va d’ailleurs nous permettre de trouver un point commun au moins entre notre maire et le Petit Caporal. En effet, si Bonaparte brava les balles au pont d’Arcole, notre premier magistrat n’est pas en reste, qui « partit au feu » lors de la Campagne du Charmoy. A la différence cependant de l’image fabriquée de Bonaparte franchissant seul en tête et drapeau en main, le Pont d’Arcole, le « départ au feu » auxonnais, lui, est clairement attesté et disant cela, nous n’inventons rien !  Le lecteur dubitatif pourra en trouver la preuve dans l’article intitulé « Leclerc : le dossier sera porté plus haut » (Le Bien public du 12 octobre 2009). L’article se conclut en effet sur cette phrase martiale d’un responsable du Groupe Leclerc s’adressant « au maire audacieux » : « Faire un hypermarché sur sa commune, c’est partir au feu ».

     Le texte de la « Découverte » est,  par ailleurs, nettement plus irénique et fleuri, qui nous apprend entre autres que : « Tous [le maire, les adjoints et les conseillers municipaux] se réunissent régulièrement pour réfléchir aux aménagements comme, par exemple, la création de pistes cyclables, la restauration de l’église, la rénovation du jardin du Lion (jardin public)…ou la participation au concours des villes et villages fleuris ». Les fleurs sont en effet un des grands thèmes de la communication locale, au propre comme au figuré, naturelles ou métalliques. Cependant la zone du Charmoy, où fleurissent librement les coquelicots, reste désespérément, comme la fleur idéalement poétisée par Mallarmé, « l’absente de tous bouquets » communicationnels !

        Avant que s’ouvre une autre campagne (mais n’est-elle pas déjà ouverte ?), il serait pourtant bien regrettable que les jeunes (et les moins jeunes) de la ville d’Auxonne restent ignorants des fastes glorieux et mémorables de la « Campagne du Charmoy », qui commencent déjà à dater, et que notre blog a plus que largement commentés et illustrés sur la toile.

      Afin d’ouvrir un cheminement aisé et ludique dans la découverte des principaux repères historiques de cette épopée en promo sous la bannière jaune-fluo de LURE, nous avons pris l’option du jeu éducatif. A cet effet, le jeu de l’oie « CHARM’OYE » ©  que nous publierons prochainement comblera une lacune criante dans l’éducation citoyenne des jeunes générations. Les enfants, je vous sens déjà impatients ! Pour faciliter votre attente, Claudi Hoffnung vous offre  dès aujourd’hui un poster inédit !

Le pont du CharmoyC. S. Rédacteur de Chantecler, Auxonne, le 30 juin  2013  (J+195 après le PREMIER dépôt)

   

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse