Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 08:34

LE CHARMOY DISCRET DE LA NOSTALGIE - du 25 janvier 2017 (J+2961 après le vote négatif fondateur)

Il se faisait attendre, il est tombé dans ma boîte aux lettres hier, avec le premier tiers (non, pas celui de la rue Thiers !).

Avec l’avis d’avoir à payer le premier tiers de ma contribution de citoyen, j’ai donc découvert le premier quart de l’information municipale, à chacun dispensée sur papier glacé, pour 2017. J’ai nommé – vous m’aurez compris – Inf’Auxonne N° 55 !

Nous consacrerons deux articles à une recension partielle de notre périodique « préféré ». Le premier centré sur les premières pages, le second sur les dernières.

En première page, sous des photos d’illuminations du centre-ville, cette légende « La Ville revêt ses habits d’hiver ».

Expression prémonitoire de la récente « canadienne » ?

DEUX CANADIENNES POUR LE PRIX D’UNE À CHARMOY-CITY - du 19 janvier 2017

Voilà pour la légende, quant aux photos, on s’étonnera quand même de ne pas y voir figurer les illuminations nouvelles de la D905. Passéiste en diable, voire ringarde, que cette première de couverture qui se concentre sur le centre historique et nostalgiquement s’y agrippe ! Comme d’aucun(e)s s’agrippent à leurs charges et prérogatives électives.

Cette première page, trop sage, contraste avec la vision d’avenir volontariste exprimée par notre premier édile, promoteur enthousiaste et déclaré de cette D905 en lumière, qui déclare dans son Edito : « les grandes surfaces ont aujourd’hui votre préférence, les « drive » se développent, l’e-commerce émerge ».

CHARMOY-CITY, ROND-POINT DE L’EUROPE DES LUMIÈRES - du 3 décembre 2016

Heureusement, l’omission sera réparée, et la lumière faite, en page 5 qui précise, sans photo toutefois : « Cette année la route départementale qui mène en direction de Dole [N.D.L.R. mais d’abord au Charmoy] est elle aussi décorée ».

Ce modernisme assumé et conquérant, notre premier édile sait toutefois le concilier avec un penchant indéniable pour une délectation morose des images d’un passé « révolu ». C’est du moins ce que suggère l’hommage, à notre sens quelque peu appuyé, de la fin de l’Edito :

« Le travail de mémoire des membres de l’écomusée est exemplaire. Ce passé révolu, il convient d’en garder la mémoire. La parution du 3ème volume de leur collection n’en est que plus appréciable. Lors de sa présentation, je l’ai feuilleté. C’est un véritable enchantement. Cette comparaison de vues d’hier et d’aujourd’hui est remarquable. Je n’ai pu finir de tourner les pages : les exigences officielles sont ce qu’elles sont. Je l’ai acheté pour le regarder à loisir. N’hésitez pas à faire de même. »

« Je l’ai acheté pour le regarder à loisir. N’hésitez pas à faire de même ». Cette injonction n’est pas sans m’en rappeler une autre, cette dernière, formulée naguère dans l’Edito de l’Agenda AUXONNE 2016 :

« Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

La comparaison s’arrête là, car si dans cette dernière injonction, active, il s’agissait de contribuer « au dynamisme de la ville », la précédente ne concerne que la conservation de la mémoire d’« un passé révolu » par la « comparaison de vues d’hier et d’aujourd’hui ».

Ah ! Nostalgie « Nos vingt ans nous ont quitté ! » s’exclame dans le texte notre premier magistrat. On ne le croirait pourtant pas à en juger par la photo-portrait qui orne l’Edito. Il est vrai que le cliché date d’une autre décennie ! Sûr qu’il s’agit en l’espèce d’une « vue d’hier » plus que « d’aujourd’hui ». Et que la « comparaison » avec une « vue d’aujourd’hui » pourrait se révéler n’être pas un « véritable enchantement ». La vérité est dure et la flèche du temps assassine. Comme dit notre premier édile : « On peut le regretter et pleurer sur le passé, il ne reviendra pas ».

https://www.youtube.com/watch?v=7ypsfxGX00I

Alors tout retour étant impossible, on se projette dans l’espace et dans le temps.

Dans l’espace d’abord, vers le Charmoy par une avenue ruisselante de lumière conformément à la théorie du ruissellement version Raoul, qui nous disait en 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

 

Dans le temps ensuite, vers 2025. Mais « le projet de revitalisation à l’horizon 2025 » évoqué en page 3, c’est bien loin. Enfin ! D’ici-là beaucoup d’eau aura coulé à la roue du moulin ! Qui vivra, verra !

Alors en attendant, garde l’espoir, vieux centre-bourg fatigué dont les paupières tombent comme les rideaux, chefs branlants que l’âge blanchit, quand le cheveu, comme le chaland se fait rare, que personne ne vient plus « pousser la porte » et que l’on met la clef dessous. Garde l’espoir, vieux centre-bourg ! Tu en as vu d’autres ! Ne pleure pas et garde en mémoire ce bon conseil ! Le bon Docteur Ducharmoy a pensé à toi !

En masque, en friction, en lotion, en tartines pour l’usage interne, crème revitalisante du Docteur Ducharmoy, mieux que le botox et surtout moins chère. Vous trouverez l’article dans tous les bons hypers ! Efficace et pas chère ! Crème revitalisante du Docteur Ducharmoy ! Elle me charme moi, la crème revitalisante du Docteur Ducharmoy ! Enrichie aux hormones luronnes !

Adoptez la crème revitalisante Ducharmoy

Adoptez la crème revitalisante Ducharmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 janvier 2017 (J+2961 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 08:13

CHARMOY-CITY : LES JOIES DU MARIAGE - du 23 janvier 2017 (J+2959 après le vote négatif fondateur)

Janvier, s’il est le mois des vœux, n’est pas celui des mariages. On comprendra pourquoi. Pas de prairie fleurie pour les photos bucoliques dans la charrette ou devant la roue du vieux moulin qui moud le grain dans le creux vallon. Quant à l’apéritif sous la tonnelle ou dans le parc du château du coin, il vaut mieux ne pas y penser !

Et pourtant, ce samedi, à Charmoy-City, il n’était question que de mariage. Dans la presse pour commencer, Le Bien Public du jour titrait à la une « VAL DE SAÔNE Com’com : mariage amer pour Auxonne ».

À en croire le titre, dans ce mariage amer, ce n’est pas du riz qui pleuvait sur les jeunes mariés !

CHARMOY-CITY : NAGUÈRE CAVALIER SEUL, À PRÉSENT « ISOLÉ » - du 21 janvier 2017

Tiens, toute cette amertume et ce riz, ça me fait penser, je ne sais pourquoi au film Riz amer.

Je ne résiste pas à l’envie de vous en offrir, en passant, un beau morceau en chanson et quelques beaux brins...de riz. Du temps où les femmes en avaient… des chansons, bien entendu ! Et qu’elles avaient le cœur à gauche, et pas de portefeuille à droite ! Plutôt tendance Hamon que tendance Macron !

https://www.youtube.com/watch?v=_JTNs7jjAbY

Hélas ! Le temps a passé, elles ne sont plus à marier, et Silvana Mangano, la craquante repiqueuse de riz de la plaine du Pô, depuis longtemps, n’a plus les pieds dans l’eau !

Tout passe, hélas ! Tout casse ! Tout valse ! Sauf cet hiver bien installé ! Alors pour me désennuyer, samedi soir, je suis allé faire un tour à la Salle événementielle, prendre un petit bain de foule et me chauffer le cœur au contact de mes semblables. Une affiche suggestive, toute couverte de cœurs, annonçait Tu m’as voulu… Tu m’as eu ! Une fantaisie théâtrale, chorégraphique et chorale sur le thème du mariage.

J’ai assisté avec plaisir à un spectacle fort sympathique et très animé, mêlant tous les âges et toutes les compétences, réalisé par et avec les bénévoles des associations.

Quand elles ne deviennent pas le faire-valoir des politiques, elles ont vraiment du bon, les associations.

À propos de politique, j’ai découvert naïvement qu’un conseiller municipal, pour peu qu’il se mette en scène, pouvait me faire rire, d’un bon rire franc où l’on prend une pinte de bon sang. Chapeau ! Une prestation réussie et un exemple à suivre, chers édiles !

Toujours à propos de politiques, nombre des contractants du très récent « mariage amer » étaient aux premiers rangs du parterre. Lune de miel ?

Quoi qu’il en soit, à tous ceux qui toussent, rappelons qu’un bon pot de vrai miel vient toujours à bout d’une gorge irritée par une mauvaise toux !

Et pour rester dans la ligne du Poème coquin de Paul Adam, fastueusement dit par notre élu en scène, nous vous proposons cette romance apicole. Vous verrez a picole vraiment !

http://www.dailymotion.com/video/x4vj5t_bourvil-les-abeilles_fun

Et puisque dans notre article d’aujourd’hui, le mariage est à la une, à l’affiche et sur la scène, revenons sur une hyper-hyménée au Charmoy. « Tu m’as voulu… Tu m’as eu ! »

MARCHE NUPTIALE AU CHARMOY - du 10 décembre 2016

Les mariés du Charmoy

Les mariés du Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 janvier 2017 (J+2959 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Courrier du cœur

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Courrier du coeur
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:50

CHARMOY-CITY : NAGUÈRE CAVALIER SEUL, À PRÉSENT « ISOLÉ » - du 21 janvier 2017 (J+2957 après le vote négatif fondateur)

Sous le titre « AUXONNE VAL DE SAÔNE INTERCOMMUNALITÉ Des élus auxonnais de plus en plus « isolés » » Le Bien Public rend compte ce matin, sous la plume de Nicolas Rouillard, des élections de mercredi dernier pour les vice-présidences de la com’com CAP Val-de-Saône.

Un article particulièrement instructif, avec un excellent trombinoscope, et qui rend compte en détail des péripéties de la séance et de « la claque reçue par la majorité auxonnaise ».

Cette dernière expression de l’article est pertinente car, à notre sens, plus qu’Auxonne, c’est la majorité municipale en place qui a été boudée. Il faut se rendre à l’évidence, le groupe « Auxonne passionnément », cornaqué par Monsieur Langlois, ne passionne plus vraiment à Auxonne et à l’entour.

Pour la petite histoire, les plus curieux d’entre nos lecteurs trouveront en particulier, en deuxième colonne, une explication détaillée à la référence que nous avions faite, dans notre article d’avant-hier, à une troisième canadienne évitée.

DEUX CANADIENNES POUR LE PRIX D’UNE À CHARMOY-CITY - du 19 janvier 2017

À ce propos, l’usage, toujours en deuxième colonne du Bien Public, de l’adage « Il vaut mieux, dit-on, reculer pour mieux sauter… » pourra paraître à d’aucuns d’une ambiguïté cruelle.

Le titre de l’article souligne l’isolement des « élus auxonnais », nous préciserons, quant à nous, des élus auxonnais de la majorité municipale en place.

L’une des causes possibles de cet isolement des élus de la majorité municipale est sans doute à rechercher dans l’isolement croissant de leur leader charismatique.

En effet, depuis 2008, date de son élection, une conception très personnelle de la « discrétion », une propension marquée à jouer perso, voire à « faire cavalier seul », n’auront sans doute pas contribué au rayonnement de notre premier magistrat.

« Partir au feu » sous la bannière d’une grande enseigne, rameuter les populations vers les urnes au service des promoteurs de LURE, ne confère pas ad vitam un brevet de stratège électoral ! Et le charme du Charmoy dont parfois certain mésusa, ne fait plus, à présent, recette !

Hier, « cavalier seul », aujourd’hui, élu solitaire de son groupe, ou peu s’en faut…à la vice-présidence !

https://www.youtube.com/watch?v=qtijpBFeLlQ

Charmoy-City, les isolés de l'isoloir

Charmoy-City, les isolés de l'isoloir

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 janvier 2017 (J+2957 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 10:59

CHARMOY-ACTUALITÉS : LA POMPE AVANT LES URNES - du 20 janvier 2017 (J+2956 après le vote négatif fondateur)

Nous rendions compte hier, sans entrer dans le détail des chiffres, de l’élection des vice-présidents de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône mercredi dernier 18 à 18h00 à la Salle événementielle d’Auxonne.

DEUX CANADIENNES POUR LE PRIX D’UNE À CHARMOY-CITY - du 19 janvier 2017

Comptant sur la diligence de la presse locale et pour plus de détails, nous renvoyions alors nos lecteurs à leur journal en ces termes : « Vous trouverez tôt ou tard tous les détails dans votre quotidien habituel ».

Eh bien ! Ce sera plutôt tard que tôt, car ce matin, les élections de mercredi dernier n’étaient toujours pas au rendez-vous dans Le Bien Public.

En revanche, le quotidien titrait en page 15 « AUXONNE La station du Charmoy a accueilli ses premiers clients mercredi après-midi »

Or, dans le même temps que les « premiers clients » remplissaient leur réservoirs à la « station du Charmoy », notre premier vice-président, « Monsieur Charmoy » oh! Pardon « Monsieur Langlois » sortait, miraculé, des urnes.

Et pourtant, ce matin, seul le premier de ces deux évènements historiques nous est rapporté dans la presse locale. L’Histoire jugera…

Moralité : À Charmoy-City, mieux vaut être une pompe qu’une urne ! Le pétrole, ça passe avant la politique, pas vrai, Donald ?

Et Claudi ajoute, mieux vaut être premier magistrat miraculé que troisième adjoint remercié.

N.B. : Claudi nous précise que Monsieur Louis Lalande, garagiste, dit « le Père Lalande » fut adjoint au maire d’Auxonne dans l’après-guerre, du temps où l’on chantait « Ma cabane au Canada ».

https://www.youtube.com/watch?v=3usKuOnuUJI

Charmoy-City un plein pour une canadienne

Charmoy-City un plein pour une canadienne

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 janvier 2017 (J+2956 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 08:34

DEUX CANADIENNES POUR LE PRIX D’UNE À CHARMOY-CITY - du 19 janvier 2017 (J+2955 après le vote négatif fondateur)

Hier soir à 18h00 à la Salle événementielle d’Auxonne avait lieu l’élection des vice-présidents de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône.

Un public assez peu nombreux a pu constater la maestria de la présidente, nouvellement élue, dans l’organisation de la soirée.

Dans notre article d’hier nous annoncions qu’au vu des propos rassurants de Marie-Claire Bonnet-Vallet dans l’article du Bien Public du même jour paru sous le titre « AUXONNE INTERCOMMUNALITÉ Marie-Claire Bonnet-Vallet veut miser sur la carte tourisme », une place de vice-président était clairement assurée au grand vaincu du 7 janvier.

VAGUE DE FROID À CHARMOY-CITY - du 07 janvier 2017

En effet, tel a été le cas pour Monsieur Langlois, candidat unique au poste de premier vice-président, et élu sans surprise à ce poste au premier tour et à la majorité absolue avec 47 voix. Rappelons qu’il n’en avait obtenu que 18 le 7 janvier aux élections pour le poste de président.

Neuf vice- présidents étant prévus, il en restait dès lors huit autres à élire et sur ces huit, six (les deuxième, troisième, cinquième, sixième, huitième et neuvième) ont été élus, aux nombres de voix près, dans les mêmes conditions que le premier, c’est-à-dire sans concurrent et au premier tour à la majorité absolue. Vous trouverez tôt ou tard tous les détails dans votre quotidien habituel.

Nous retiendrons quant à nous les élections des quatrième et septième vice-présidents. Elles ont été toutes deux l’objet d’un duel entre un postulant et le troisième adjoint de Monsieur Langlois à la mairie d’Auxonne (adjoint à la culture, au tourisme et au protocole).

Les deux duels se sont révélés fatals à notre adjoint, battu dans chaque cas au premier tour et à la majorité absolue par chacun des postulants respectifs, Messieurs Vadot, ancien président, et Vauchey nouvel entrant.

C’est d’ailleurs le seul nouveau nom figurant dans la liste des six vice-présidents pour l’ex-canton d’Auxonne conservée à l’identique, si l’on excepte l’entrée dans le club de Monsieur Vauchey, et de Monsieur Vadot, qui « nourri dans le sérail », ne saurait être qualifié de novice !

Félicitations à nos deux « V » victorieux dont on ne pourra prétendre qu’ils n’ont pas gagné démocratiquement leurs sièges.

Ne soyons pas injuste pour autant avec le grand perdant de la soirée, car avec 17, puis 18 voix le troisième adjoint de Monsieur Langlois n’a fait, au bout du compte, que reproduire le score de son maire à l’élection à la présidence du 7 janvier !

Sur les traces de celui-ci, il aura même surpassé son mentor, décrochant dans la soirée deux canadiennes pour le prix d’une ! Et il s’en est fallu de peu d’une troisième…

Eh oui ! Comme dit la chanson, tous ces V du rang du fond, « tous derrière, et lui devant… »

https://www.youtube.com/watch?v=_srFL6xXsQ0

Deux canadiennes pour le prix d'une

Deux canadiennes pour le prix d'une

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 janvier 2017 (J+2955 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 09:30

UNE CANADIENNE, CE SOIR, POUR LE PARTI CHARMOYSIEN ? - du 18 janvier 2017 (J+2954 après le vote négatif fondateur)

Ce soir à 18h00 à la Salle événementielle d’Auxonne aura lieu l’élection des vice-présidents de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône.

Cette information, jusqu’à présent restée confidentielle dans les médias, nous la mettons aujourd’hui à la une.

Mais que vient faire dans cette affaire le parti charmoysien ? Et d’abord qu’est-ce-que le parti charmoysien, car il faut savoir d’abord de quoi l’on parle. Ce qui n’est pas toujours le cas au conseil municipal !

Un parti, comme chacun sait, ça germe d’abord dans la tête d’un leader entouré de quelques happy-few, ça naît ensuite dans un congrès, et ça vit sa vie dans les urnes, jusqu’à l’urne finale (Non grand-père, pas la lutte finale, tu retardes d’un Macron !) où l’on rassemble ses cendres !

Le parti charmoysien, dont chacun, à Charmoy-City, connaît le leader et les happy-few s’affirme en négatif le 17 décembre 2008, date mémorable que l’on peut considérer comme son acte de naissance.

ENTOURLOUPES DU CHARMOY, HUIT ANS APRÈS, ON FAIT LA LUMIÈRE - du 17 décembre 2016

Il se caractérise essentiellement par le règne de la « discrétion » et de la rétention d’information généralisée.

En cas de nécessité, cependant, il peut user du plébiscite, il engage alors le citoyen à un large exercice de démocratie participatatatative au service de ses copains qui impriment en jaune-fluo !

ALBUM-IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION DE JUIN 2010

Le 7 janvier dernier, à Poncey, le parti charmoysien, en la personne de son leader, décrochait une large veste à l’occasion de l’élection à la présidence de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône.

VAGUE DE FROID À CHARMOY-CITY - du 07 janvier 2017

Ce soir, c’est les vice-présidents que l’on élira, et nul doute que notre parti charmoysien sera sur les rangs.

Alors, après la veste, une ample canadienne bien fourrée ? Très confortable en ces temps de frimas!

Mise à jour 11h30 : Tôt ce matin, au moment de la rédaction de notre chronique, nous n’avions pas connaissance du grand article paru aujourd’hui dans Le Bien Public version papier sous le titre « AUXONNE INTERCOMMUNALITÉ Marie-Claire Bonnet-Vallet veut miser sur la carte tourisme ». Et pour cause, cet article a été mis en ligne assez tardivement.

Après lecture de cet article, précisons d’abord qu’il annonce l’élection, ce mercredi, des vice-présidents sans toutefois en préciser le lieu.

Précisons encore que les propos rassurants de Marie-Claire Bonnet-Vallet dans sa réponse à la deuxième question d’Inès de la Grange, sembleraient écarter, pour Monsieur Langlois du moins, la perspective de la canadienne. À suivre donc !

Une canadienne pour les charmoysiens

Une canadienne pour les charmoysiens

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 janvier 2017 (J+2954 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 10:51

SCRUTIN GLACIAL À DAWSON-CITY ? - du 16 janvier 2017 (J+2952 après le vote négatif fondateur)

Dawson (prononcez comme d’Auxonne) est une bourgade de l’ouest du Canada très voisine de la frontière avec l’Alaska et située au confluent de la rivière Klondike et du fleuve Yukon. La célébrité de Dawson est liée à la ruée vers l’or, qu’illustrèrent si bien Jack London et Charlie Chaplin, et qui attire encore à Dawson les touristes.

Tout le monde comprendra qu’à Dawson-City, en janvier, ça pince ! Et pour les jours à venir, ce sera la même chose à Auxonne qui pourrait bien voir son port gelé (Port gelé Royal !). Et la gelée royale, ça conserve ! Pas vrai Ségolène, et pas vrai, éminents apiculteurs que je salue !

En attendant, la presse ne nous parle que de froid et ne nous annonce toujours pas que Mercredi 18 janvier prochain à 18h00 à la Salle événementielle d’Auxonne aura lieu l’élection des vice-présidents de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône.

Mercredi, la vague de froid sera là, comme la précédente qui avait déjà régné le 7 janvier, avec les conséquences électorales que l’on sait

VAGUE DE FROID À CHARMOY-CITY - du 07 janvier 2017

Dans sa nouvelle Construire un feu, Jack London démontre de façon saisissante le danger qu’il y a, pour un homme à surestimer ses forces et à s’aventurer seul avec son chien dans le grand froid. Construire un feu, dans un environnement hostile, ce n’est pas chose facile. Au bout du compte, de déboire en déboire, la tentative d’allumer le feu, seul espoir de salut, échouera et l’équipée téméraire finira là …

Une leçon à méditer…

Mercredi, la vague de froid sera là, à Auxonne, comme à Dawson-City. Et cette fois encore, enflammer le feu des scrutins sera vital pour les candidats. Gare à celui dont la boîte d’allumettes tombera dans la neige molle du manque d’enthousiasme. Brrrr… !

N.B. : Construire un feu de Jack London est disponible en librairie et en ligne, et ne figure pas au catalogue de la bibliothèque imaginaire de Charmoy-City.

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

Construire un feu à Dawson-City

Construire un feu à Dawson-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 janvier 2017 (J+2952 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 09:59

ANNIVERSAIRE AU CHARMOY - du 14 janvier 2017 (J+2950 après le vote négatif fondateur)

Quoiqu’il n’y soit toujours/encore pas question d’une annonce circonstanciée des élections des vice-présidents de la nouvelle com’com CAP Val-de-Saône (fixée, de source sûre, au Mercredi 18 janvier prochain à 18h00 à la Salle événementielle d’Auxonne), la presse quotidienne du jour mérite un petit détour.

Un article en page 16 apporte de l’eau à notre moulin. Non, pas Le Moulin du Cœur au Canton de Saint-Amour, mais notre moulin à nous du Charmoy ! À chacun son moulin qui mouline, et à chacun sa farine ! Et à certains leurs combines !

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

À chacun son moulin qui mouline, et à chacun sa farine ! Le soleil luit pour tous et nous nous garderons bien de commenter les projets du patron de l’hyper du Charmoy qui est tout bonnement dans son rôle dans l’interview que lui consacre l’article du Bien Public d’aujourd’hui « AUXONNE COMMERCE E.-leclerc : un drive en vue ».

Pour ceux de nos lecteurs qui ne l’auraient pas compris, ce blog est essentiellement destiné à éclairer les rapports pas toujours transparents entre les grandes enseignes et les élus locaux ! Et au Charmoy, avec Monsieur Langlois, depuis 2008 nous sommes servis !

Avec Monsieur Langlois, depuis 2008 nous sommes servis, c’est sûr ! Il faudrait ajouter à notre maire, son cireur de pompes attitré, indispensable corollaire médiatico-artistique qui vaut son pesant de décorations et qui diffusait il y a un an ces impayables laudes au patron du nouvel hyper. Sans oublier, bien entendu, de faire reluire sa pomme !

Pour notre compte nous retiendrons un seul point du grand article d’aujourd’hui « AUXONNE COMMERCE E.-leclerc : un drive en vue » .

À la dernière question : « D’où vient votre clientèle ? », le patron de l’hyper du Charmoy répond :

« Nos clients sont pour près de la moitié d’entre eux originaires de la Côte-d’Or et pour l’autre moitié du Jura. Cela fait partie également de nos objectifs d’attirer les clients de ce département, qui ne possède qu’un seul E.-Leclerc à Champagnole. Il faut bien qu’ils aient accès à quelqu’un qui ne vend pas cher (rires) »

Auxonne-Champagnole, l’étoile double de l’enseigne dans le Jura !

Deux villes et deux maires dont notre blog à déjà longuement analysé la complaisance à l’égard de l’enseigne. Si vous en avez le courage, relisez le feuilleton que nous y avons consacré. Compliqué mais édifiant !

ALBUM HYPER SOUPE

À l’occasion de l’anniversaire de l’ouverture de l’hyper du Charmoy, Claudi recycle aujourd’hui, une image déjà diffusée. Mille excuses pour ce repassage en remballe !

ATTENTION À LA MARCHE ! - du 06 FÉVRIER 2016

Anniversaire de la première marche pour la revitalisation du centre ville

Anniversaire de la première marche pour la revitalisation du centre ville

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 janvier 2017 (J+2950 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 06:49

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017 (J+2949 après le vote négatif fondateur)

Alors que les feux de l’actualité locale sont un peu retombés à en juger, du moins, par la discrétion de la presse, donnons libre cours à notre imagination dans cette chronique du premier vendredi 13 de l’année.

Dans notre titre, on chercherait en vain un clin d’œil au Musée imaginaire d’André Malraux. Ce Musée imaginaire qui permet de confronter, par le biais de leurs images reproduites, une quasi-infinité d’œuvres d’art, la technique l’a mis aujourd’hui à la portée de tout un chacun. Son usage iconoclaste permet par exemple à Claudi de transporter sans peine Velasquez au musée de Charmoy-City.

CNACS D’HIER ET DE DEMAIN - du 21 décembre 2016

Notre « bibliothèque imaginaire de Charmoy-City », elle, est purement imaginaire au sens habituel, elle n’est pas consultable en ligne, à part aujourd’hui sur notre blog. C’est donc le moment d’en profiter !

Consulter la « bibliothèque imaginaire de Charmoy-City », ne consiste pas à imaginer les ouvrages que nous aurions pu écrire, notre blog suffit bien déjà. Pas vrai, assommant ce truc !

Cela ne consiste pas non plus à annoncer des ouvrages imaginaires à paraître qui ne paraissent jamais !

Nous avons ‒ je devrais dire à présent nous avions ‒ un auteur à succès pour ça !

Ah ! Le Fanfan ! Non, pas le Fanfan la Tulipe de Hollande ! Ça, il kife pas trop l’artiste, notre Prix de Rome antique et en toc ! Ça y est ! Ils m’auront compris, ses nombreux lecteurs : le Fanfan, le Fanfan, le Fantôme à vapeur !

Alors, à la fin des comptes, elle consiste en quoi ta « bibliothèque imaginaire de Charmoy-City » ?

À imaginer des œuvres qu’auraient pu écrire des auteurs célèbres s’ils avaient eu le bonheur et le privilège de vivre à Charmoy-City.

Tiens, par exemple, Georges Courteline, s’il avait vécu à Charmoy-City, aurait pu écrire Le minibus de 9h47 !

ACTUALITÉ DE COURTELINE, OU LE MINIBUS DE 9h47 - du 16 JUIN 2016

Oui mais ça, Chantecler, c’est du réchauffé, du déjà vu !

Laisse-ça aux politiques, nous on n’aime pas les vieilles resucées, les recettes usées et les plats réchauffés !

C’est qu’il te faut du nouveau, gros ! Alors, on va t’en trouver, gros. Tu sais, gros, que j’aime bien Alphonse Daudet, ce blog en témoigne. Je l’aime d’abord parce qu’il écrit bien, ensuite parce qu’il a du cœur. Choses rares, avouez-le, à Charmoy-City.

Tout le monde connaît les Lettres de mon moulin, ce charmant recueil. Je suis sûr que si ce cher Alphonse vivait encore, il ne nous refuserait pas un inédit pour notre « bibliothèque imaginaire de Charmoy-City ».

Tu rêves Chantecler !

Nenni ! C’est Claudi qui me l’a dit et il a déjà travaillé à une maquette pour habiller cet inédit au titre bizarre de roman rose mâtiné de dictionnaire des communes :

Un moulin du Cœur au Canton de Saint-Amour. Pas mal, dis-moi, ce titre !

Dis, Chantecler , c’est pas plutôt Delly qui l’aurait écrit ton inédit ? Ou un secrétaire de mairie ?

T’occupe gros, l’essentiel, c’est d’avoir un titre vendeur et qui fasse rêver dans les chaumières !

https://www.youtube.com/watch?v=dozmiHL9bIs

Un moulin du Coeur au canton de Saint-Amour

Un moulin du Coeur au canton de Saint-Amour

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 janvier 2017 (J+2949 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 08:19

PAS D’HYPER POUR LE MONT-ARDOUX - du 11 janvier 2017 (J+2947 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent article de politique fiction nous avions livré une analyse alternative des motifs qui pouvaient sous-tendre la candidature tardive et inopinée du premier édile de Charmoy-City. Notre titre d’aujourd’hui fait référence à cette analyse

PONTAILLER : UN HYPER RUE DU BELVÉDÈRE ? - du 04 janvier 2017

Une des conséquences ‒ parmi tant d’autres vivement attendues ‒ du récent verdict de Poncey, sera pour nous de devoir renoncer à vérifier une hypothèse hardie formulée à propos d’une candidature itou.

En effet, dans un article intitulé « PONCEY-LÈS-ATHÉE Une présidente (largement) élue et (un peu) émue Le Bien Public rendait compte dimanche dernier 8 janvier de la très large victoire de Marie-Claire Bonnet-Vallet à la présidence de la com’com « CAP Val-de-Saône ».

L’article mentionne que « Marie-Claire Bonnet-Vallet […] a obtenu trente-huit voix, soit les deux tiers des suffrages. Ce qui correspond mathématiquement, à la quasi intégralité des conseillers communautaires non issus du conseil municipal d’Auxonne, dix-huit élus ayant porté leur choix sur Raoul Langlois. »

Cette analyse mathématique mérite d’être un peu affinée. Dix-huit conseillers communautaires sont en effet issus du conseil municipal d’Auxonne. Parmi ces dix-huit, quatorze appartiennent à la majorité Langlois et quatre (en fait trois plus un, les Auxonnais nous comprendrons) aux deux groupes d’opposition. En bonne logique on doit donc penser qu’en plus des suffrages de sa majorité, qui généralement vote pour lui comme un seul homme, le maire d’Auxonne aura glané quelques voix supplémentaires auprès de maires de villages satellites.

Voilà donc une ville centre d’importance indéniable dont l’aura du représentant élu peine visiblement à rayonner sur le territoire.

Notons que le phénomène était déjà bien perceptible lors des cantonales de 2011, où contre toute attente, et malgré le soutien appuyé de François Sauvadet, Raoul Langlois avait été battu au deuxième tour par Dominique Girard, maire de Flammerans et l’actuel « binôme » de Marie-Claire Bonnet-Vallet au conseil départemental issu des élections de 2015.

Lors de ces dernières départementales de 2015, Raoul Langlois, après quelques velléités et atermoiements, avait finalement renoncé à se présenter lui-même ou à mandater un(e) candidat(e). Bien lui en avait pris. Son tout récent score électoral le confirme.

De ce manque de rayonnement évident, nous laissons à chacun, et au premier chef à l’intéressé lui-même, le soin de rechercher les causes. Nous avons quant à nous une petite théorie qui vaut ce qu’elle vaut, et dont les expressions variées alimentent ce blog.

Selon nous, depuis huit ans, notre bonne ville d’Auxonne souffre du syndrome de Charmoy-City. Charmoy-City, tel est d’ailleurs le nom que nous donnons à Auxonne quand nous voulons narrer les déboires de notre bonne ville sous les mandatures Langlois.

Une chose est évidente, pas besoin d’ouvrir le dictionnaire des rimes pour savoir que Langlois rime avec Charmoy. Ajoutons que la rue privée du Charmoy pourrait, tout aussi bien, et à juste titre s’appeler rue Langlois.

MARCHE NUPTIALE AU CHARMOY - du 10 décembre 2016

Depuis 2008, Monsieur Langlois s’est révélé être d’abord l’homme d’un projet et d’une enseigne, le projet de l’enseigne Leclerc au Charmoy.

Ce projet, il l’a initialement défendu avec une adjointe à l’urbanisme, partisane farouche de la lutte contre l’évasion commerciale. Une évasion commerciale qu’elle connaissait d’ailleurs comme sa poche, capable qu’elle était de chiffrer celle-ci à « 69,1 % pour les accessoires automobiles » (voir PV du conseil municipal du 17/12/08 page 21).

Depuis, je vous le donne en mille, cette experte retaillée de l’évasion commerciale…s’est évadée vers d’autres cieux !

SOUVENIR - du 27 février 2014

Si l’on prête l’oreille à certaines rumeurs, il se pourrait même que Monsieur Langlois imite son ex-adjointe à plus ou moins long terme.

L’évasion commerciale est vaincue, mais la fuite des cerveaux nous menace !

Difficile à avaler, un capitaine n’abandonne pas ainsi le navire laissant derrière lui ses administrés se débattre avec les problèmes créés par un projet du Charmoy qui « Ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne » (2ème attendu) « Contribuera à développer un nouveau pôle périphérique et […] ne participera pas ainsi, à un aménagement harmonieux du territoire de l’agglomération d’Auxonne » (3ème attendu). ( Cf. décision CNAC 317D du 20 janvier 2010)

Mais, pour l’instant, Monsieur Langlois, toujours accroché à la barre du Charmoy-City-Titanic, ne veut rien entendre de tout cela, car il a fait un pari bien à lui. Pari formulé en ces termes en octobre 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 1er épisode) - du 27 OCTOBRE 2014

La grande surface va attirer du monde…En ces temps d’Épiphanie, on serait tenté d’ajouter : comme l’Étoile guidait les Rois Mages.

La comparaison s’arrête là, car pour l’heure, la situation du centre-ville n’est pas brillante et dans le centre-bourg, le petit commerce ne rayonne pas.

Des méchants ne se priveront pas d’ajouter qu’il en est peut-être de même de l’aura de la représentation de notre bonne ville, surtout si l’on mesure celle-ci à l’aune de l’audience de son premier magistrat dans le territoire !

Il est vrai qu’au tirage des Rois de Poncey, notre visionnaire n’a pas risqué de se casser une dent sur la fève ! La galette du petit déjeuner offerte au Charmoy, avouez que c’est quand même plus gratifiant et moins dangereux qu’un scrutin !

Et puis, tout compte fait, notre homme, malgré cette nouvelle déconvenue reste, jusqu’à preuve du contraire, le roi du Charmoy !

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

Tirage des rois à Charmoy-City

Tirage des rois à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 janvier 2017 (J+2947 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions