Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 07:20

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (3)- du 20 septembre 2018 (J+3564 après le vote négatif fondateur)

        Notre chronique « Mort d’un projet dans la rue Thiers », entamée en août, a été interrompue pendant un mois.

          Cette interruption est liée à l’actualité festive des bords de Saône, à un regain du  tourisme ascensionnel dans la tour de notre église, à la récente Mostra au cinéma l’Empire, au déferlement médiatique autour du  lancement de la fusée Revitalisation.

            Elle a été liée encore – cerise sur le gâteau – à l’annonce d’une récidive annoncée, pour la fin de ce mois, d’une campagne annuelle de green washing publicitaire sous la Houlette, et finalement prolongée, merci mon chien, par le grand hommage patrimonial de Chantecler au meilleur ami de l’homme.

      Après toutes ces interruptions inopinées mais nécessaires, redescendons enfin aujourd’hui  sur la terre ferme à la rencontre des dures réalités de la rue Thiers.

      Avouons, en passant, qu’il serait difficile de descendre plus bas.

       Rue Thiers, c’est le nom de la première portion de la rue principale du centre ancien de Charmoy-City quand on entre par le Pont de France. Elle s’appelait jadis « rue Entre-deux-Ponts ». Au vu du présent naufrage du petit commerce, on pourrait la nommer aujourd’hui « rue Entre-deux-Eaux ».

    Après la rue Thiers, viennent ensuite la rue Gustave Noblemaire, la rue Antoine Masson et pour finir la rue Émile Gruet qui s’arrête au Rond-Point de la Poste.

      Pourquoi cette géographie urbaine ? Tout simplement pour se repérer dans les citations que nous allons vous présenter en poursuivant maintenant l’analyse des propos de notre premier édile rapportés  dans l’article du Bien Public du 15 août dernier, article déjà cité dans les précédents articles de notre chronique « Mort d’un projet dans la rue Thiers », et intitulé  « AUXONNE COMMERCES La rue Thiers perd une nouvelle enseigne ».

 

     Rappelons que cet article comportait un encadré intitulé « On travaille avec eux » [N.D.L.R. CHANTECLER : « on » désigne la municipalité s’exprimant ici par la voix de son maire, et « eux » désigne les commerçants],  dans lequel notre premier magistrat soulignait d’abord, en ouverture, la grande vague référendaire du 27 juin 2010 à l’occasion de laquelle « 80 % des Auxonnais s’étaient déplacés ».

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (2)- du 23 août 2018

     Il évoquait ensuite un autre « déplacement », celui-là d’une autre nature, en ces termes :

     « Il [N.D.L.R. le maire d’Auxonne] constate également qu’au sein même de la commune, plusieurs secteurs, plus ou moins dynamiques existent. Il remarque par exemple un déplacement de l’activité économique à l’opposé de la rue Thiers, « au niveau du rond-point de la Poste » »

    Inspiré par les digressions d’un peintre nouvelliste et échotier local, protégé du prince, nous avions nous-même déjà évoqué ce déplacement de l’activité économique en direction de Dole, mais bien au-delà du « rond-point de la Poste ». 

CHARMOY-CITY : 9 ANS APRÈS LE VOTE CENTRIFUGE DE 2008, LE VOTE CENTRIPÈTE DE 2017 - du 15 décembre 2017

    En dépit de la remarque de notre maire signalant « un déplacement de l’activité économique à l’opposé de la rue Thiers » ,  force est pourtant de constater que même dans le secteur rue Émile Gruet-Rond-point de la Poste, ultime réduit de résistance, dans notre centre-bourg, d’un petit commerce de proximité varié digne de ce nom, les cellules commerciales vacantes ne manquent pas.

     L’une d’elle, à vocation capillaire, a d’ailleurs été vidée (Chauve qui peut !) à la suite de son installation au Charmoy, contredisant en cela les assurances passées de notre premier édile dans la presse : « Il y a quand même des commerçants qui attendent l’implantation de Leclerc. La priorité sera donnée aux extensions, il n’est pas question de quitter le centre-ville pour s’installer dans la galerie marchande » (Cf. Le Bien Public du 10/09/15 article sous le titre « AUXONNE Une enquête publique se tient actuellement en mairie concernant l’implantation de Leclerc. Permis attend validation »).

     Au train où vont les choses, et avec le handicap qui se profile de travaux longs et lourds à venir dans l’artère principale du centre-ville il n’est pas interdit de craindre le risque d’une « ruthiérisation » généralisée de la grande rue.

        À chacun, sa maladie urbanistique : certaines rues des centres des grandes villes sont vouées à une « gentrification » qui pousse ces « salauds de pauvres », inopportuns, dans des ghettos périphériques. Il est vrai que chez nous, le bobo gentrificateur ne semble pas courir les rues du centre,  mais c’est plutôt  la « ruthiérisation » qui sévit ! Et  bien chanceux qui trouvera le vaccin de ce processus malin !

    Par bonheur, notre revitalologue patenté, qui ne craint les paradoxes,  semble avoir trouvé un remède homéopathique miracle à cette hémorragie de clients vers la zone périphérique du Charmoy en direction de Dole

ALBUM  REVITALOLOGIE À CHARMOY-CITY

    C’est qu’en  matière de revitalologie, à Charmoy-City, on connaît pas le désert médical, car chez nous, Monsieur à Charmoy-City, on a un revitalologue hors-pair !

     Il vous installe d’abord « discrètement » un hypermarché en périphérie et, dans la foulée,  il vous entonne sans sourciller le grand air préformaté et subventionné de la revitalisation.

     C’est que, Monsieur, revitaliser un cœur de ville, c’est tout un art et les voies de nos édiles sont souvent impénétrables !

     Pour son illustration, Claudi a mis le petit père Thiers dans le coup !

     Un petit père Thiers, comme on ne le connaît guère, dans sa jeunesse, et tel que le grand Daumier le croqua en 1833 dans Le Charivari !

Charmoy-City : coeur de centre-bourg contre coeur artificiel périphérique

Charmoy-City : coeur de centre-bourg contre coeur artificiel périphérique

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 septembre 2018  (J+3564 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 08:00

LES CHATS AIMENT CHANTECLER ET PATOU N’EST PAS JALOUX ! - du 18 septembre 2018 (J+3562 après le vote négatif fondateur)

     Nos amis les chats nous ont reproché d’en faire récemment des kilos pour les chiens.

QUAND CHANTECLER CHANTE LE PATRIMOINE CANIN - du 16 septembre 2018

http://www.auxonne-patrimoine.net/2018/09/quand-rex-portait-une-medaille.html

      À l’heure où  nos élus passionnés nous concoctent un grand album promotionnel pour Charmoy-City et lancent un appel au peuple, Patou visite notre Louvre à nous et s’enthousiasme pour les matous ! Mais pour la « consultation » pas du tout !

      C’est pas long aujourd’hui ! On est presque dans les 330 caractères, Monsieur l’Maire !

      Pour les curieux qui veulent en savoir plus, et qui peuvent lire plus de 330 caractères…

CHANTECLER A CINQ ANS - du 18 JUIN 2015

Ces images qui ont fait Charmoy-City

Ces images qui ont fait Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2018  (J+3562 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 20:05

QUAND CHANTECLER CHANTE LE PATRIMOINE CANIN - du 16 septembre 2018 (J+3560 après le vote négatif fondateur)

    Aucun Charmoysien ne peut ignorer à présent que le nom de notre blog est emprunté à l’œuvre d’Edmond Rostand Chantecler et à son coq-héros éponyme, à la belle devise !

     La belle devise ?? Oui, celle qui  s’imprima sur  notre première publication  du 18 juin 2010

 

“  Je pense à la lumière et non pas à la gloire

 Chanter c’est ma façon de me battre et de croire ;

Et si de tous les chants mon chant est le plus fier

C’est que je chante clair afin qu’il fasse clair ! ”

         Depuis, au-delà de cet emprunt facile et un peu ronflant, j’ai relu bien des pages de la comédie humaine animalisée qu’est la pièce originale de Rostand.

    J’y ai découvert le  en particulier le chien Patou, ami avisé du coq Chantecler, mais aussi quelques figures moins sympathiques....                                                 

    À l’occasion des Journées du patrimoine, un blog ami  sérieux publie un long article qu’une modeste trouvaille archéologique fortuite m’a amené à rédiger à propos de chiens.

http://www.auxonne-patrimoine.net/2018/09/quand-rex-portait-une-medaille.html

   Les hommages ne sont pas légion dans les colonnes de Chantecler. Il faut bien dire aussi que les hommages sincères, ça se mérite et le bon Patou les mérite bien.

     La moindre des choses pour Chantecler était donc de saluer son ami de théâtre Patou en empruntant quelques vers au grand Edmond Rostand.

Patou

                    Je suis un horrible mélange !

Je suis le chien total fils de tous les passants !

J’entends japper en moi la voix de tous les sangs :

Griffons, mastiffs, briquets d’Artois et de Saintonge

Mon âme est une meute assise en rond qui songe !

Coq, je suis tous les chiens, je les ai tous été

 

Chantecler

Ça doit faire une énorme somme de bonté !

 

Patou

Vois-tu, nous sommes faits pour nous entendre, frère !

                                    

                                    ( ROSTAND E.,Chantecler, Paris, Fasquelle, 1910, page 36) 

   La pièce fut représentée pour la première fois en 1910 et Daniel de Losques croqua les acteurs dans leurs costumes animaliers. Parmi eux, Patou, que Claudi a habilement détourné et remis au goût du jour !

Patou dans une première inédite de Chantecler

Patou dans une première inédite de Chantecler

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 septembre 2018  (J+3560 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 06:57

CHARMOY-CITY : GREEN WASHING PUBLICITAIRE, LE RETOUR - du 15 septembre 2018 (J+3559 après le vote négatif fondateur)

     Décidément, sous la houlette experte qui guide ses actions, CMJ lave de plus en plus blanc à Charmoy-City !

     Le Bien Public d’hier 14 septembre titrait ainsi : « AUXONNE ENVIRONNEMENT Le conseil municipal jeunes va nettoyer la ville ». Sûr que plus d’une mauvaise langue a dû déjà dire que de nettoyage elle  avait bien besoin, notre bonne ville en voie de RE-VI-TA-LI-SA-TION !

     Mais je ne suis pas de ceux-là pour lesquels la fin importe plus que les moyens.     

      Car outre qu’un groupe d’enfants n’a pas les moyens réels de « nettoyer la ville », autrement que de façon symbolique, ces jeunes ont peut-être d’autres choses plus instructives à faire que de ramasser, enchasublés, gantés et cornaqués, des vieux papiers !

    Le chapeau de l’article précisait : « Les membres du conseil municipal des jeunes ont décidé de renouveler leur participation à l’opération « Nettoyons la nature ». Ils vont prochainement sillonner trois secteurs d’Auxonne, pour la rendre plus propre »

     Ce sont donc les jeunes qui auraient « décidé »  ce grand ménage.

     Ça alors ! Notre jeunesse semble manquer diablement d’imagination pour n’avoir en guise de rêve et de projet que celui de manier la pelle et le balai.

https://www.youtube.com/watch?v=YxQ3YIN6shU

      En rabâchant ces vieilles lunes écologico-publicitaires, elle ne ferait donc que marcher sur les traces d’aînés mal inspirés. Il serait tellement plus utile, au lieu de sillonner les rues de la ville enchasublés, de tracer les premiers sillons d’un  jardin sans pesticides pour les générations futures !

      L’esprit des temps nouveaux ne semble pas souffler vraiment dans les rangs du CMJ. La faute à ses mentors sans doute !

     La majorité « passionnée » du CMV, inutile d’expliciter l’acronyme, ayant déjà nettoyé  le centre-ville d’une bonne part de ses clients, il ne resterait donc au CMJ  que la noble tâche, dans les pas et sous la houlette de ses aînés, de ramasser papiers et vieux mégots !

     Illustrant l’article cité plus haut, une photo d’archives, tirée d’un article de l’an dernier,  montre sous le kiosque du jardin de l’Hôtel de Ville, une sympathique équipe de gamin(e)s enchasublé(e)s et ganté(e)s par LECLERC, accompagné(e)s, comme il se doit par quelques-uns de leurs parents.

      On remarquera que le tout est judicieusement encadré par un quarteron d’élus municipaux bien connus pour leur implication  dans une action passée de lobbiying, discrète autant que militante, au service de l’implantation d’une grande enseigne au Charmoy !

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

      Ces quatre champions homologués de la  revitalisation du commerce de centre-ville par l’installation d’un hypermarché périphérique, mobilisent à présent sans complexe une jeunesse, sans doute pleine de bonnes intentions, qu’ils ont à leur main et sous la houlette, en l’instrumentalisant sans vergogne  par le port de logos publicitaires.

     Impliquer la jeunesse au service de sa bonne cause, n’est-ce pas en effet le B A BA et l’enfance de l’art du démagogue ?

    Il suffit pour s’en convaincre d’ouvrir les livres d’histoire !

     Les citoyens lambda qui payent sans chichis et sans publicité leur écot fiscal pour l’entretien de la propreté urbaine apprécieront donc la mascarade hautement éducative à laquelle est  derechef conviée la  jeunesse de notre ville, appelée encore une fois à  «nettoyer la ville », sous la  férule d’une sportive houlette et sous le logo d’une grande enseigne ! !

     Et si chacun balayait d’abord devant sa porte ! Et si, surtout, ceux qui prétendent « nettoyer la nature » faisaient d’abord leur bilan en matière d’hectares de terres arables gaspillés au profit de leurs hangars et de leurs parkings !

ALBUM  Et si on nettoyait la nature ?

Flash dernière : Le Bien Public titrait ce matin « AUXONNE - CONSEIL MUNICIPAL Animaux errants : un phénomène qui prend du poil de la bête à Auxonne »

       Ce titre  vient de m’inspirer une idée…

       À l’heure où d’aucuns semblent se creuser la tête pour écrire un bouquin et lancent un appel à la muse populaire par voie de questionnaire en lui demandant, sur un mode fort littéraire, d’indiquer par exemple son « commerce préféré » (le mien, c’est la librairie qui a fermé sur la place et qui ne vendra plus de bouquins mon lapin !), ils pourraient opportunément ajouter à leur enquête un volet animalier en interrogeant le quidam sur son animal préféré.

     Ou même, justement, à propos d’ « animaux errants », relire de Gilbert CESBRON, cet auteur injustement oublié, l’émouvant bouquin Chiens perdus sans collier.

     Et pourquoi pas, aussi, lire les chiens écrasés dans notre quotidien préféré, source d’inspiration, quant à nous, fort féconde. Pas vrai Cunégonde ? Oui ! J’ai bien dit inspirante ! Pour peu, mon vieux,  qu’on la transcende un peu !

    Lawrence DURRELL, écrivain britannique célèbre, amoureux de l’Égypte où il n’y a pas que des momies, mais aussi des femmes au charme envoûtant, y conçut sa célèbre tétralogie Le Quatuor d’Alexandrie.

     Un Lawrence DURRELL moderne en manque d’inspiration et en panne de plume à propos de Charmoy-City, où pourtant « un phénomène prend du poil de la bête» (des phénomènes de tout poil, à Charmoy-City, on n’en manque pas !) pourrait écrire, pourquoi pas…  Le Quatuor La Houlette ?

       Un bon titre pour une œuvrette proprette, et une inspiration à ramasser autour d’un ramassage de vieux papiers, par une équipe dans les papiers d’une grande enseigne qui est, à n’en pas douter, leur « commerce préféré » !

      Mais n’oubliez pas, le vrai nouveau roman où puiser l’inspiration, le seul qui fera date pour l’histoire du Charmoy-City des années 2010, il s’écrit déjà dans nos colonnes !  

"ESQUISSES POUR UN JOURNAL DU CHARMOY"

Charmoy-City : quatuor La Houlette, le retour

Charmoy-City : quatuor La Houlette, le retour

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 septembre 2018  (J+3559 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 07:33

CHARMOY-CITY, SOUS L’EMPIRE DES MÉDIAS - du 13 septembre 2018 (J+3557 après le vote négatif fondateur)

    Vous aviez déjà aimé, dans Le Bien Public « les 169 marches », « le plein d’argent » et le « nouvel élan pour l’Empire », vous aviez découvert, scotchés, dans le Journal du Palais,  la « rampe de lancement » de la fusée Revitalisation

CHARMOY-CITY, KOUROU DE LA REVITALISATION ? - du 07 septembre 2018

     Nous avions omis pourtant de citer encore, L’Écho des Communes,  dernier acteur médiatique venu  se joindre au grand  concert de rentrée !

        Avant, bien entendu, Inf’Auxonne numéro 62, qui ne paraîtra lui qu’en octobre, et dont nous attendons avec impatience le morceau de bravoure sur le sujet. Les athlètes et leurs compétitions sauront bien se garer un peu pour laisser la place à la RE-VI-TA-LI-SA-TION !

       Avant d’évoquer sa dernière publication concernant notre bonne ville, rappelons, pour mémoire, que L’Écho des Communes nous avait déjà offert le plaisir de lire, en octobre dernier, un vibrant dithyrambe, haut en couleurs et richement illustré, à la gloire de nos richesses culturelles, ainsi qu’une nécrologie impromptue et à peine  appuyée de notre tradition rurale bulbaire.

CHARMOY-CITY : SPLENDEURS ET MISÈRES DE L’OIGNON - du 05 novembre 2017

     À présent, dans son article du 5 courant, L’Écho des Communes entame  à son tour, à propos de revitalisation, le chœur des grands discours, et le boléro des photos.

http://www.echodescommunes.fr/actualite_2550_revitalisation-du-centre-bourg-d-auxonne.html

    Voilà une campagne bien orchestrée par l’empire médiatique !

     Un casting du tonnerre à l’affiche ! Pour le coup,  nos monstres sacrés se seront surpassés ! Alors, après l’ascension des 169 marches, verrons-nous la montée des Marches à Cannes pour nos challengers ?

     Et un Lion d’or à la Mostra di Venezia, pourquoi pas ? De quoi rendre jaloux notre Lion à nous qui dort mal en son jardin et rêve déjà de « déplacements doux » et de « circulation apaisée »…

« VOUS ÊTES MON LION SUPERBE ET GÉNÉREUX ! » - du 18 octobre 2013

      Après Terminator, place à Revitalisator le film de la décennie 2020-2030 !

       Revitalisator, un blockbuster bouleversant, qui vous plaira beaucoup, même s’il ne plaît pas à tous (voir plus bas).

      Revitalisator bientôt à l’affiche à l’Empire ?

      Revitalisator, « Un nouvel élan pour l’Empire » ?

 

À CHARMOY-CITY, ON VEILLE AU SALUT DE L’EMPIRE - du 10 septembre 2018

     Après cette divagation dans le monde du septième art, retour à la presse !

     Pour vous épargner un rabâchage, nous ne nous livrerons pas à une recension détaillée des divers discours d’autorités retranscrits dans L’Écho des Communes cité plus haut.

     Nous nous contenterons seulement d’un survol rapide à la recherche des meilleures glanures dont nous vous livrerons dès aujourd’hui quelques spécimens.

    Notons d’abord que notre premier édile, à propos du projet de revitalisation,  déclare pompeusement dans son discours :

      « C'est effectivement un engagement de notre part, de votre part de mener à bien ce projet. Projet ambitieux certes mais notre ville a besoin de ce bouleversement. Et comme tout changement, il ne plaît pas à tous. Je le sais. Pourtant, il est nécessaire. »

     Nos « passionnés » passionnants voulaient jadis réveiller « La Belle Endormie », ils veulent à présent la « bouleverser », avant, peut-être, de la culbuter ! Qui sait ?

    À propos du « bouleversement », on peut reprendre utilement ce passage de l’article de 2009, selon lequel :

« Ils [N.D.L.R. Chantecler : le maire d’Auxonne, son adjointe à l’urbanisme (l’ancienne, aujourd’hui disparue du paysage, après qu’elle ait posé son Leclerc et son toujours présent adjoint à l’agriculture] sont tout aussi excités qu’impressionnés par l’ampleur du projet, d’autant qu’ils ont conscience d’être attendus au tournant par une partie des commerçants du centre-ville »

      Ne te semble-t-il pas, fidèle lecteur, qu’à part le changement d’adjointe à l’urbanisme, ce passage, 9 ans plus tard, n’a pas pris une ride !

     Non, grand-père ne vois pas de perfide allusion aux rides de ses protagonistes !

     Après ses gesticulations discrètes pour faire atterrir un hypermarché Leclerc, dont la présence n’aura, au bout du compte, réveillé d’aucune façon le centre-bourg de « La Belle Endormie », aujourd’hui un peu plus assoupie sous l’effet du remède miracle, voilà que notre « revitalologue », toujours aussi « excité » préconise à présent un « bouleversement » « nécessaire » !

    Ah ! Bouleversements rénovateurs, opérations façades, espaces verts bichonnés des jardins anglois redessinés, attractivité esthétique, et autres rêves fantastiques….

      Quand je passe le saut-de-mouton au-dessus de la ligne SNCF pour aller quérir des fleurs, comme je pense à vous en pouffant, sur mon vélo redescendant, que je m’en cramponne, prudent, de peur de sauter la grille et d’atterrir la tête la première dans l’immémorial autant qu’inamovible tas de sable ornant la cour d’honneur de l’édilitaire demeure !

       Autre glanure à présent, à destination des Fans du Musée Bonaparte.

       Qu’ils soient à présent rassurés, car au catalogue des réalisations dynamisantes en vue, notre conseillère régionale n’a pas omis, dans son vibrant discours retranscrit dans L’Écho des Communes, de mentionner « l’étude pour la création d’un espace muséographique au sein du château Louis XI ».

    Ah ! Chères études ! Pour « un espace muséographique », xyloglossique (du grec xylos, bois et glossa, langue) sans doute !

       Récapitulons  à présent :

      un « bouleversement », une « étude pour la création d’un  espace muséographique » xyloglossique pour les ceusses qu’ont pas la gueule de bois, un « pump-track », patatrac, pour les ceusses qu’ont pas le trac, une « guinguette » pour les gisquettes, et quoi encore ?

       Tiens !  Pourquoi pas une tourniquette pour faire la vinaigrette ?

https://www.youtube.com/watch?v=9PTqTjHs5c0

       Car en matière de vinaigre, nous tenons l’expert !

CHARMOY-CITY : EXORDE RURAL POUR INFO’TWEET  N° 61 - du 10 juillet 2018

      Pour terminer sur le troisième orateur présent dans l’article de L’Écho des Communes, Monsieur le maire de Lure, vice-président de la Région, nous avouons n’avoir trouvé  dans son discours très pro et très formaté aucune glanure saillante, ni croustillante.

    Pour dédommager nos lecteurs et en contrepoint de l’ « exorde rural », nous leur proposerons donc son « édito » pris sur le site officiel de LURE.

       Il est certain que ce texte atteste d’une aisance sur le green (ne me faites pas dire green-washing !), plus évidente que celle de notre premier magistrat dans son édito du dernier Inf’Auxonne.

      Il a au moins le tact et l’habileté de proposer à ses administrés « une ville durable » plutôt qu’un « bouleversement » ! PATATRAC sur le pump track !

      Le deuxième fief haut-saônois de l’empire E.LECLERC, où s’imprimèrent les affiches de notre consultation de juin 2010 serait-il en même temps une volière de colibris lurons ?

      Voilà de quoi réjouir Pierre Rabhi, mon kiki !   

      En attendant Claudi salue bien bas de son crayon les dignes représentants de notre docte assemblée qui ce soir statueront au paragraphe 17 de l’ordre du jour sur l’« aménagement d’un pump parc » !

      Encore un grand moment de démocratie en perspective (cavalière), et qui va déplacer des foules !

Charmoy-city : un bon truc, troquer une visite au musée contre un tour au pump track

Charmoy-city : un bon truc, troquer une visite au musée contre un tour au pump track

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 septembre 2018  (J+3557 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 07:08

À CHARMOY-CITY, ON VEILLE AU SALUT DE L’EMPIRE - du 10 septembre 2018 (J+3554 après le vote négatif fondateur)

     Riche actualité municipale encore !

       Le Bien Public du 5 courant titrait « AUXONNE CULTURE Un nouvel élan pour l’Empire »

     Autrement dit, en matière de culture, à Charmoy-City, on veille au salut de l’Empire.

 https://www.youtube.com/watch?v=pBg5LyyKJDE

     Les fans d’histoire napoléonienne vous dirons que tout ça, c’est quand même du cinéma et en un sens ils n’auront pas tout à fait tort, sinon le tort d’avoir interprété un peu trop vite le titre de l’article dans lequel ils auront pu voir, un instant, l’espoir d’une réouverture prochaine du Musée Bonaparte, fermé maintenant depuis six ans pour le désespoir des touristes et de quelques autochtones ;

 CHARMOY-CITY : « BONAPARTE NOUS VOILÀ ! » - du 14 mai 2018

     C’est effectivement de cinéma dont il s’agit, la lecture du chapeau de l’article ne vous laissera aucun doute : «  Suite à un changement de distributeur en avril, le cinéma l’Empire voit son programme évoluer et espère accueillir un public de plus en plus diversifié »

     À la lecture de ce chapeau,  les fans de Napoléon, qui espéraient revoir bientôt le célèbre chapeau, auront vu définitivement leur espoir retomber.   

     Les moins sectaires d’entre eux acquiesceront quand même aux propos de notre adjoint à la culture, rapportés dans l’article, et selon lesquels : « Le cinéma est un facteur d’animation important de la vie locale. On ne peut pas se permettre de le perdre, quand bien même il est déficitaire »

    Propos bien inspirés, d’un parfait bon sens, et qui pourraient tout aussi bien s’appliquer à notre ex-musée Bonaparte.

    Mais revenons au cinéma, qui a cet avantage de proposer une sélection infiniment variée, ce qui n’est pas le cas d’un musée.

      À moins qu’il ne s’agisse d’un grand musée proposant des expositions pour lesquelles on fait la queue.

     Pour un cinéma, même modeste, c’est beaucoup plus simple et comme le déclare fort justement notre adjoint à propos de la fréquentation : « …si un gros film sort, avec Dany Boon par exemple, là, ça explose… ». Un Blockbuster, n’est-ce-pas, au sens propre, ce qui fait « exploser le quartier » !

CHARMOY-CITY  CINÉMATOGRAPHIQUE : UN BLOCKBUSTER ET DES RÉTROSPECTIVES - du 11 mai 2018

     Mais le plus gâté culturellement des administrés, reste quand même celui, auquel un riche équipement permet d’apprécier, tout à la fois, des soirées au cinéma et la nuit des Musées !

CHARMOY-CITY : NUIT DES MUSÉES, PASSIONNÉMENT ! - du 19 mai 2018

     En attendant l’ouverture du Musée Bonaparte – à la Saint Glinglin mon gros lapin ? – Claudi  rêve de se payer une toile. Une soirée Abel Gance à l’Empire ! Pourquoi pas ?

      Et tant pis pour les fans de Dany Boone… ou du Moulin Rose !

 

Flash dernière : assistance discrète, hier, au défilé et au pot du 74ème anniversaire de la Libération de notre ville, en raison sans doute de la concurrence du triathlon.

    À en juger du moins par l’absence d’enfants arborant l’écharpe tricolore, pas de nouveaux maire ou adjoints du CMJ,  sans doute mobilisés ailleurs, sous la houlette de l’adjointe au sport, pour couper les citrons… avant, bientôt, de ramasser les papiers sous les couleurs d’une grande enseigne ! Ça, pour le coup, c’est un rendez-vous éducatif capital à ne pas louper, en chasuble et sans écharpe !

ALBUM  Et si on nettoyait la nature ?

     

   Notre adjointe revitalisante, championne en régional, conciliait quant à elle mémoire et sport en arborant élégamment une tenue sportive décontractée.

      Notre ex-adjointe au social jouant sur le clavier des nombreuses notes de sa nouvelle partition distribuait de charmants petits drapeaux tricolores, une compétence supplémentaire à joindre à l’inventaire à la Prévert de ses multiples fonctions ! Et une lame de plus au couteau suisse !

    Aux marchés nocturnes, elle pourrait aussi, pourquoi pas, distribuer des lampions. Ça c’est notre libre suggestion pour l’« enquête de satisfaction » !

    En matière de discours, on n’en retiendra qu’un seul digne de ce nom, celui de Fabrice Vauchey, Président du Souvenir Français,  seul conseiller d’opposition à briller, autrement que par son absence, à la cérémonie !

Charmoy-City : quand le muet devient parlant à l'Empire

Charmoy-City : quand le muet devient parlant à l'Empire

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 septembre 2018  (J+3554 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 06:34

CHARMOY-CITY, KOUROU DE LA REVITALISATION ? - du 07 septembre 2018 (J+3551 après le vote négatif fondateur)

     Kourou, Cap Canaveral ou BaÏkonour, comme ti veux qu’ti choises !

      C’est un récent titre du Journal du Palais qui nous a inspiré le titre de notre présent article.

     Dans le numéro 4618  (du 3 au 9 septembre 2018) dudit journal on peut lire en effet ce titre en page 10 :

« Aménagement. La ville d’Auxonne, en Côte d’Or et le conseil régional Bourgogne Franche-Comté viennent de signer un contrat de revitalisation centre-bourg.

La revitalisation sur sa rampe de lancement à Auxonne »

     Autrement dit, du pas de tir de Charmoy-City décollera bientôt la fusée Revitalisation. On connaissait Ariane, Vostok, Soyouz, Challenger, bonjour Revitalisation !

     Un cliché illustrant l’article montre, de gauche à droite, le maire d’Auxonne, le député de la circonscription ainsi que le 3ème vice-président de la région devisant sur la place d’Armes d’Auxonne au pied de l’église d’Auxonne le jour de la signature.

      En préalable au décollage annoncé, tous trois ont fait, le même jour, l’ascension des 169 marches avec quelques autres happy few, pour regarder d’en haut, sans doute, Charmoy-City d’en bas…

CHARMOY-CITY : DE LA CONSULTATION  À LA REVITALISATION- du 03 septembre 2018   

     Anticipant à peine sur l’anniversaire du 8 septembre 1944, nous recommandons à nos premiers de cordée charmoysiens, « passionnés » des « 169 marches », une ascension encore plus originale pour faire, après « le plein d’argent » (voir l’affichette du Bien Public du 29 août dernier),  le plein de vertige !

BONAPARTE ET LES GRIMPEURS DE LA LIBÉRATION - du 09 septembre 2017

      Le Journal du Palais, pour lequel le compte à rebours semble avoir déjà commencé, nous offre opportunément l’occasion  de redécouvrir aujourd’hui deux autres fameuses fusées charmoysiennes tirées de  nos très riches archives.

      Un plumitif fécond autant qu’inspiré, thuriféraire dévoué de notre premier édile et chantre empressé de ses grands desseins au Charmoy, imagina jadis le concept de « clocher [se dressant] comme une fusée interplanétaire destinée à propulser les âmes vers le cosmos » (« Les dessous du Pont de France » NOTIN N°6 p. 81)

AH ! SI GAGARINE AVAIT CONNU NOTIN - du 26 AVRIL 2016

     Dans un autre registre, c’est le « porte-plume » vengeur de notre premier magistrat que Claudi place sur rampe de lancement !

PLUS FORT QU’UN PORTE-AVIONS, LE PORTE-PLUME - du 13 JUILLET 2016

    Ne manquez pas de redécouvrir ces deux archives qui vous rafraîchiront la mémoire sur quelques points dignes d’intérêt !

     En faisant ce petit effort, vous combattrez l’ « amnésie du citoyen », maladie chérie des officines politiques toujours soucieuses de placer à bon compte  leurs remèdes-miracles !

     Vous me direz que tout cela, ce n’est pas très sérieux. Peut-être, mais, au moins, ça a le mérite d’être gratuit !

   L’article du Journal du Palais mériterait encore quelques commentaires, notamment relativement à sa deuxième partie intitulée « Salon des artisans locaux », qui complète utilement l’article du Bien Public du 29 août dernier cité plus haut.

    Selon l’article : « la création d’un salon des artisans locaux du bâtiment est déjà dans les tuyaux ». Gageons alors que les plombiers ne seront pas oubliés ! Il est vrai qu’en matière d’hydraulique, à Charmoy-City, on s’y connaît !

ALBUM CHARMOY-CITY : DÉBORDEMENTS EN TOUS GENRES 

     Un autre article paru dans HEBDO 39 n° 314 du 03/09/18 sous le titre « Revitalisation du centre-bourg d'Auxonne : 750 000 euros du Conseil régional » apporte aussi quelques compléments intéressants. Nous ne manquerons pas, à propos de ces deux articles, de présenter prochainement nos commentaires et réflexions à nos fidèles lecteurs !

    En attendant Claudi, a vu dans l’actuelle profusion médiatique autour de la revitalisation charmoysienne, une autre rampe de lancement probable. Celle de la pré-campagne de nos « passionné(e)s » pour les municipales de 2020 !

    En attendant Claudi, a vu dans l’actuelle profusion médiatique autour de la revitalisation charmoysienne, une autre rampe de lancement probable. Celle de la pré-campagne de nos « passionné(e)s » pour les municipales de 2020 !

Dernière minute : nos « passionnés » des marchés nocturnes viennent de lancer sur la toile une enquête d’auto-satisfaction ! C’est vrai qu’en matière de « consultations », ils sont experts nos « passionnés » !

     Allez chauffe Marcel, fais danser les gisquettes pour la dernière soirée frisquette !

https://www.youtube.com/watch?v=dVT0TZTyLuY

 

Charmoy-City, : des fusées et des rampes

Charmoy-City, : des fusées et des rampes

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 septembre 2018  (J+3551 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 07:12

CHARMOY-CITY : UN P’TIT RHUME VIT’FAIT SU’L’ZINC - du 04 septembre 2018 (J+3548 après le vote négatif fondateur)

     Nos « passionnés » ont vraiment la frite. D’ailleurs,  depuis un certain temps leur page facebook fleure bon la frite et la merguez, sans oublier la cuisine réunionnaise.

    Seules les méchantes langues, les bêcheurs et les « apparatchiks » « hors-sol » se pousseront du coude en parlant de cuisine électorale.

CHARMOY-CITY, FLEURON DU TOURISME ET DE LA CENSURE ? (4)  - du 26 juillet 2018

     Comme ils sont méritants tous ces notables passionnés qui, délaissant les banquettes confortables de brasseries cossues et les fauteuils clubs,  viennent siéger à la dure,  dans la fraîcheur des soirs de l’été déclinant, sur les sièges démocratiques du vieux port.

    C’est que la Guinguette, cette buvette guillerette, qui anime les rives de « La belle Endormie » est aussi le rendez-vous de quelques « Passionnés », et non des moindres, qui y ont leur rond de serviette.

   C’est que la Guinguette, cette buvette guillerette, où le quidam vient sans façon se jeter un bock derrière la cravate, peut être aussi, à l’occasion le Café du Commerce des têtes pensantes qui cogitent sur l’avenir de Charmoy-City et qui comptent garder longtemps, dans l’ « intérêt général », le magistère de la pensée municipale. Oui, ma chère !

    Comme disait Henry IV « Paris vaut bien une messe », alors, quant à faire, un bon siège à l’Hôtel de Ville, ça vaut bien un rhume pris dans un siège démocratique lors d’une dernière soirée frisquette. Sûr, ma biquette !

https://www.youtube.com/watch?v=_kSPgzqLs8g

Charmoy-City : soirée frisquette à la guingette

Charmoy-City : soirée frisquette à la guingette

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 septembre 2018  (J+3548 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 07:08

CHARMOY-CITY : DE LA CONSULTATION  À LA REVITALISATION- du 03 septembre 2018 (J+3547 après le vote négatif fondateur)

    En juin 2010, notre maire (et son lobby) consultait ses administrés à grand renfort d’affiches imprimées à LURE.

    À présent, dans une atmosphère de pré-campagne commençante pour les municipales, il recentre son action.

     Après avoir donné toute satisfaction aux volontés d’une grande enseigne pour une large implantation en périphérie, il s’active aujourd’hui, dans une parfaite cohérence bien entendu,  à la revitalisation de son cher centre-bourg.

CHARMOY-CITY : EMBELLIR LA « BELLE ENDORMIE » ? - du 26 Septembre 2016

     Le processus serait à présent près de  décoller. Ainsi, le 29 août, Le Bien Public publiait un diaporama de 26 photos sous le titre

« Auxonne : les élus prennent de la hauteur avant la revitalisation du centre-bourg »

CHARMOY-CITY : LES 169 MARCHES - du 29 août 2018    

     Le lendemain 30 août, « avis à la population », grand parachutage médiatique sur Charmoy-City !

     Les surplombants de la tour informent le quidam d’en bas !

     Grand article pleine page dans Le Bien Public intitulé « AUXONNE URBANISME La Région apporte son soutien à la revitalisation du centre-bourg » et en devanture des marchands de journaux, cette affiche : « AUXONNE Le projet de centre-bourg fait le plein d’argent »

     Le plein ? Vraiment ? Il est vrai que la nature a horreur du vide, mais quand même !

    Reportons-nous au procès-verbal du Conseil municipal du 19 décembre 2017 à la délibération « 2017-131 ADOPTION DE L’OPÉRATION « PROJET DE REVITALISATION CENTRE-BOURG 2018-2026 » ET DEMANDES DE SUBVENTIONS » ( paragraphe 6 pp. 17 à 20)

   Ce PV précise en page 19 le bilan estimatif HT de l’opération pour la tranche 2018-2020 soit : 9 275 048 € HT

   L’article du Bien Public intitulé « AUXONNE URBANISME La Région apporte son soutien à la revitalisation du centre-bourg », donnant la parole à Éric Houlley, vice-président du Conseil régional [N.D.L.R. Chantecler : et maire de LURE] mentionne : « La Région va apporter 1 million d’euros à Auxonne, sur trois ans » [N.D.L.R. Chantecler : dont 750 000 euros pour la revitalisation proprement dite et 250 000 euros pour la médiathèque et l’espace jeunesse (?)]

     Voilà, pour l’heure, un « plein » qui laisse encore un grand vide !

     Pour les courageux soucieux de s’informer à fond sur le sujet des subventions pour la revitalisation, nous proposons une série d’articles glanés sur  la page facebook du groupe Auxonne territoire d’avenir et qui nous ont paru éclairants

Par ailleurs, notre blog avait précédemment abordé le sujet

CHARMOY-CITY,  LA REVITALISATION « AU FIL DE L’EAU » (2)- du 30 mai 2018

    Revenons à présent à l’article du Bien Public intitulé « AUXONNE URBANISME La Région apporte son soutien à la revitalisation du centre-bourg ».

      À propos de l’échelonnement des travaux, notre premier édile précise : «  nous commencerons par ce côté de la grande rue située à proximité du pont de France [N.D.L.R. Chantecler : la rue Thiers] car il y a moins de commerces »

     Nous ajouterons même que depuis un certain temps, il y en a de moins en moins !

     Voilà qui tombe à pic, pour donner là le premier coup de pioche sans trop gêner les riverains qui se font rares !

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (2)- du 23 août 2018

     En ce qui concerne la densité, au centre-ville, du petit commerce indépendant de proximité, nous pouvons être certain que notre premier magistrat ne risque pas de se tromper lorsqu’il annonce selon l’article : « ce projet ne vise pas à retrouver la ville des années 1960-70, mais d’ouvrir celle de 2000 et plus ». De l’ouvrir aux grandes enseignes sans doute !

    On retrouve bien dans cette citation, le ton « moderniste » du discours du 27 février dernier. Un modernisme d'avant-hier !

CHARMOY-CITY : FRAGMENTS D’UN DISCOURS SUR LA REVITALISATION (1) - du 20 mars 2018

    En attendant, une chose est sûre, on est bien loin d’avoir « fait le plein d’argent ». Coutumier des bonnes vannes, nous n’hésiterons pas à dire qu’ il est plus facile, sans doute, de remplir à ras bord un bassin écrêteur.

ALBUM CHARMOY-CITY : DÉBORDEMENTS EN TOUS GENRES 

    Mais tout ceci n’est que « divagations » et l’essentiel au bout du compte, pour un politique, c’est de faire le plein de voix pour 2020 !

   Vous aimerez c’est certain, l’illustration dont le titre, ce n’est pas un hasard, fait référence au célèbre ouvrage du biologiste Jacques Monod.

      Une contribution originale de Claudi à l’étude complexe de l’ADN de certaine municipalité. Comme tout ADN, celui-ci comporte une double spirale :

      Selon la première, on s’active d’abord à excentrer largement l’activité commerciale vers le Charmoy au profit d’une grande enseigne.

      Et selon la seconde on monte les 169 marches du colimaçon de la tour de l’église, pour « prendre de la hauteur », et se faire tirer le portrait là-haut, en bons premiers de cordée, tout en contemplant sereinement « les toits chargés d’histoire » du centre-ville à revitaliser.

 

Charmoy-City : le hasard et la revitalisation

Charmoy-City : le hasard et la revitalisation

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 septembre 2018  (J+3547après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 septembre 2018 6 01 /09 /septembre /2018 10:23

CHARMOY-CITY : LA GUINGUETTE FERME SES VOLETS - du 01 septembre 2018 (J+3545 après le vote négatif fondateur)

     Le Bien Public de ce matin titrait « AUXONNE COMMERCE Derniers jours pour la guinguette ».

     On apprend qu’ « elle est sur le point de fermer, dimanche, et devrait rouvrir l’été prochain ».

     La conclusion de l’article ne laisse pas de doutes : « Selon le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, la guinguette est « un endroit vraiment chaleureux » et il serait prêt à renouveler l’expérience en lui [N.D.L.R. Chantecler : au propriétaire de la guinguette] louant de nouveau l’emplacement pour 2019. « C’est agréable pour tout le monde, les touristes comme les gens d’ici », a-t-il ajouté »

     Moralité, en attendant l’été 2019 pour se remettre à la java, le tout Charmoy-City fredonnera, ce vieil air de valse canaille « La guinguette a fermé ses volets ».

https://www.youtube.com/watch?v=Zm5TGOxt-RY

    Le vieux port c’est le clou à en croire le micro-trottoir de l’article du Bien Public : « Les marches du bord de Saône sont un symbole pour la jeunesse auxonnaise [N.D.L.R. Chantecler : avec celles du porche de l’église]. On y discute, on se baigne, on s’y promène avec sa chérie… »

      Pas de souci, ils reviendront bientôt, mon coco, les Barzingault et les bons pots au zinc du bar !

CHARMOY-CITY : UNE SOIRÉE GRATINÉE EN HAUT DES GRADINS - du 27 août 2018

     Les guinguettes, dans l’imaginaire populaire, c’est une vieille histoire, Même à Charmoy-City… Il y a quatre ans déjà,  Chantecler en parlait !

GUINGUETTES - du 12 AOÛT 2014

   Alors, en attendant la réouverture, lisez toujours ce vieil article.

   Arlette et Gaston sont déjà pressés d’aller guincher chez Gégène !

https://www.youtube.com/watch?v=GciSHCMnMa0

Charmoy-City, vieux port : un bal à Jo pour les Julots en 2019 ?

Charmoy-City, vieux port : un bal à Jo pour les Julots en 2019 ?

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 01 septembre 2018  (J+3545après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse