Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 08:25

CHARMOY-CITY : « UN SEUL HÊTRE NOUS MANQUE ET TOUT EST DÉPEUPLÉ » - du 10 juin 2019 (J+3927 après le vote négatif fondateur)

     Décidément depuis le lancement dans notre bonne ville d’un fabuleux ouvrage proustien, les salons de Charmoy-city n’en finissent pas de résonner de citations littéraires !

CHARMOY-CITY : EUPHRASIE  À LA RECHERCHE DE PROUST - du 6 juin 2019

   Enlevez une H à celle de notre titre et vous obtiendrez la célèbre citation lamartinienne : « un seul être nous manque et tout est dépeuplé ».

      Mais que vient donc faire ce hêtre avec une H dans la citation ?!

     Il est là simplement pour donner à cette vieille scie lamartinienne, usée à force d’être citée, un petit air forestier, un petit air écolo à la mode !

      Et puis après tout, après notre formidable hommage aux vieux chênes de notre Crochère,  il nous fallait faire bonne mesure, en donnant au hêtre une petite place dans notre âtre littéraire qui réchauffe le cœur des Charmoysiens transis !

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019

      Mais la présence du hêtre est liée encore à notre sujet du jour, puisque nous parlerons d’arbres, et particulièrement « d’arbres à hautes tiges d’essences locales ». 

      L’homme moderne, lassé des miasmes de la pollution, aime à se ressourcer en suivant les chemins forestiers où, même si la route n’est pas large, l’air est pur.

https://www.youtube.com/watch?v=JfrYA5JxJOc

Mais, me dira-t-on, où donc êtes-vous allé pêcher ces « arbres à hautes tiges d’essences locales » ?

Dans le dossier de l’enquête publique de fin 2013 sur le projet Leclerc au Charmoy dans lequel j’ai pu lire quelques perles de green-washing du genre :

 « Au total, 27603 m2 seront imperméabilisés et 18705 m2 seront réservés pour les espaces verts et les bassins recueillant les eaux pluviales. » ( Source : « Enquête publique E13000033/21 du 21/02/2013 Construction surface commerciale Auxonne »-Rapport du commissaire enquêteur page 5, § I 5 - Nature et caractéristiques du projet)

   « Les zones vierges de toute construction ou aménagement (voiries, parking...) seront traités en espaces verts et plantés d’arbres à hautes tiges d’essences locales.

Les essences seront choisies en accord avec les services techniques. (Source : « résumé non technique étude impact SOCOTEC avril 2013 p.14/18)

           Voilà pourquoi, en référence à tant de nature verdoyante, j’écrivais dans un précédent article

          « Nos élus passionnés préfèrent sans doute aller promener Mirza du côté de Leclerc à l’ombre des futaies plantées « d’arbres à hautes tiges d’essences locales » ! »

    

     C’est vrai qu’on occupe ses loisirs comme on peut ! Quand le week-end revenu abandonne à son ennui le quidam désœuvré, il faut bien que ce dernier trouve un moyen de faire passer le temps.

       Le plus populaire et le moins cher de ces moyens c’est aujourd’hui de faire le tour du port et de compter les bateaux, ou les canards dans la pépinière à brochets, où brochet jamais on ne vit, mais tant de croûtons à l‘envi.

      Ou encore de compter les canettes abandonnées, et, l’addition faite, de pester contre les incivilités ! Ou d’entrer de plain-pied dans le débat passionnant sur les déjections canines, ce sujet inusable qui sent si bon la France profonde de 2019 !

https://www.youtube.com/watch?v=WKgJ5bF6EgI

      Savez-vous par exemple que Nice est la seule ville de France où les chiens glissent sur des merdes de vieux ! Du coup, les cliniques vétérinaires ne désemplissent pas !

    Ce serait pourtant tellement plus sain de compter les ami(e)s que l’on croise, et surtout de pouvoir compter sur eux ! Il me souvient que ma mère, ironique et réaliste, quand elle me voyait enthousiasmé par une promesse, me disait : « Compte là-d’ssus, pis bois d’l’eau ! ». Conseil moral et hygiénique !

https://www.youtube.com/watch?v=1NyGk3Sc9sU

    À présent que je suis vieux et savant, je découvre que son conseil était une citation d’Émile Debraux (1796-1831), un chansonnier lorrain, comme elle. Ami des classes populaires, Debraux fit à l’occasion de la prison pour ses inconvenances verbales.

    J’adopte volontiers cette citation de lui, trouvée sur Wikipédia :

        « Des lecteurs chagrins m'ont fait quelquefois le reproche d'avoir presque toujours introduit la politique dans mes chansons ; ce reproche m'a paru fort drôle : apparemment les braves gens qui me l'adressaient se sont imaginé que la chanson n'avait été inventée que pour célébrer l'amour et le vin, et probablement ils n'avaient jamais su qu'à l'exemple de la comédie, mais dans un genre beaucoup moins élevé, la chanson était consacrée à la censure des vices, des travers, des abus, et des ridicules du siècle ; or, dans le nôtre, où la politique a tout envahi, comment aurait-on pu faire des chansons sans que la politique vint se glisser sous la plume du chansonnier ? »

   Salut Émile, Émile Debraux, mon frère, t’es bien plus futé que l’Émile du P’tit Bistrot qu’immortalisait il y a peu, un grand écrivain proustien adulé de nos Bisontins du coin !

CHARMOY-CITY : FLACHE RIMBALDIENNE ET FLAQUES PROUSTIENNES - du 4 mai 2019

    Après les règlements de comptes, revenons à nos comptes !

    L’ennui comptable est de tous les temps. Qui ne peut fermer l’œil, compte les moutons…      

    Je me rappelle que dans les années 60, quand les parents des gens de mon âge croyaient encore aux Trois Glorieuses, ils emmenaient leurs enfants et, assis en famille sur les bancs au bout du Pont de France, montre en main on comptait les voitures sur la nationale 5. Jeu stupide autant que dangereux,  dont on paye aujourd’hui les dégâts !

    Alors après les bateaux,  les canards, les croûtons, les canettes, les merdes de chiens, les moutons et les voitures, pourquoi, pour changer un peu, n’irions-nous pas compter, du côté de la rue du Charmoy, les « arbres à hautes tiges d’essences locales ».

    Vous vous trompez Chantecler, le Charmoy, c’est un hyper, ce n’est pas un parc !

     Pas un parc, mais c’est tout comme ! La décision n° 917 de la CNAC du 17 janvier 2012 autorisant le projet précise expressément que « près de trois cents arbres de moyenne et haute tige […] seront plantés » 

Ces arbres qui cachent la forêt – du 12 avril 2012

    Le Charmoy c’est moins loin que le fin fond des Crochères, on n’y tire pas le sanglier, enfin les « arbres à hautes tiges d’essences locales » y sont plus vite comptés ! 

    Surtout depuis qu’on en finit pas de rabioter sur ces espaces verts promis en rajoutant du bâti. Nous en parlions encore récemment à propos d’un retournement de CDAC au lendemain des Européennes.

CHARMOY-CITY : LA CDAC RETOURNE SA VESTE - du 28 mai 2019    

    Alors chers lecteurs, si le temps vous dure, prenez Rex en laisse, et pour changer du tour du port, allez donc compter, au Charmoy, les « arbres à hautes tiges d’essences locales » !

     Il est bien possible que vous risquiez d’être surpris !

  

 

 

Charmoy-City, en exclusivité micro-trottoir canin

Charmoy-City, en exclusivité micro-trottoir canin

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2019 (J+3927 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 01:00

CHARMOY-CITY : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA CUISINE CHARMOYSIENNE - du 8 juin 2019 (J+3825 après le vote négatif fondateur)

    Nous avons publié hier un article dont les lecteurs les moins naïfs ont dû tomber de l’armoire s’ils ont vraiment pris la peine d’en lire tous les détails.

CHARMOY-CITY : QUAND LA CDAC « QUANTIQUE » FAIT TIQUER - du 7 juin 2019

     Si tel n’est pas le cas, il n’est pas trop tard pour le relire et faire part de vos impressions sur la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats sur laquelle il a été mis en lien hier !

    N’hésitez pas, ça vaut le détour !

    Une lectrice m’a avoué avoir beaucoup aimé l’illustration à caractère culinaire et le propos du cuisinier !!

     Il est vrai que si le fumet de l’oignon a progressivement déserté nos rues, les relents de cuisine charmoysienne ne cessent de les imprégner depuis 2008 !

     À l’heure où la cuisine et la diététique connaissent un regain d’intérêt, ma documentation me mettrait en mesure  d’éditer un long traité de cuisine charmoysienne…

     Pour peu, bien entendu qu’une décision de notre premier édile en finance le projet comme il l’a fait naguère pour un ouvrage dont la critique élogieuse a reconnu depuis la haute valeur proustienne du texte 

CHARMOY-CITY : EUPHRASIE  À LA RECHERCHE DE PROUST - du 6 juin 2019

      Notre bonne ville fête ce week-end ses cinquante-cinq ans d’amitié avec sa jumelle franco-allemande. À la bonne heure ! Es lebe die deutsche-französische Freundschaft ! Eins, zwei, drei, g’suffa ! Voilà pour la tradition !

      En matière de cuisine « charmoysienne », ce qui est une autre tradition, certes plus récente et qui ne date que de l’ère langloisienne de notre cité,  les investigations de notre blog ont attribué à celle-ci au moins deux jumelles comtoises : Pusey (près Vesoul) récemment

PUSEY,  MODÈLE  DE CHARMOY-CITY ? - du 11 mars  2019

      Et Champagnole, « La Perle du Jura », il y a cinq ou six ans, et que nos lecteurs les plus attentifs auront déjà pu découvrir en ouvrant le lien ci-dessus.

     

      Pour le grand week-end qui s’offre à vous, nous avons pensé qu’une évocation, en parallèle et en miroir, de « La Capitale de l’oignon » et de « La Perle du Jura » à propos des méthodes culinaires de leurs édiles et de leur empressement à servir la soupe aux investisseurs d’une grande enseigne ne manquait pas d’intérêt.

    Une bonne soupe, ça vous réchauffe le cœur, et surtout, ça peut rafraîchir la mémoire ! 

   En exclusivité pour vous, chers lecteurs, nous avons donc extrait de nos formidables archives

ALBUM  « HYPER-SOUPE »

    Claudi qui est un peu fatigué, vous passe « en remballe », en promo et en tête de gondole, la couverture originale de l’album.

    Bonne lecture !!!

Charmoy-City, trésors de la cinémathèque Langlois

Charmoy-City, trésors de la cinémathèque Langlois

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 juin 2019 (J+3825 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 01:00

CHARMOY-CITY : QUAND LA CDAC « QUANTIQUE » FAIT TIQUER - du 7 juin 2019 (J+3824 après le vote négatif fondateur)

          

         L’univers quantique est celui des états indiscernables. Ainsi, dans l’univers quantique, on peut être à la fois dans l’Europe et hors de l’Europe, un chat peut être à la fois mort et vivant. Du vrai Romero !

    Et un NON peut vous faire un OUI ! Ça, ce serait plutôt du Raoul !

    Raoul ? Oui, vous savez, l’homme qui annonce qu’il a pris depuis longtemps sa « décision » mais qui n’en fait jamais part !

CHARMOY-CITY : « CACHOTTERIES ET ATERMOIEMENTS », DERNIÈRE DÉCOUVERTE  À LA CINÉMATHÈQUE LANGLOIS - du 25 mai 2019

      On pourrait ainsi dire que bon nombre de nos politiques évoluent constamment dans des états quantiques, notamment dans les situations critiques (voir LR !!!)

     Remarquez bien que la physique quantique s’appliquant au domaine des particules élémentaires, il faut entendre nos propos dans le sens de la métaphore !

    Ceci étant dit, l’état quantique, c’est le « pile ou face » permanent ou encore, pour ceux qui préfèrent, un très opportun « en même temps » !

     Dans ce blog, nous avions déjà, il y a bien longtemps de cela, découvert un état quantique en rapport avec la zone du Charmoy et, avec cet état quantique, le fameux chat de Schrödinger mort et vivant !

    Cet état quantique avait été observé en CNAC entre 2010 et 2012 et nous en avions rendu compte par un article dont la relecture préalable nous  paraît aujourd’hui  absolument indispensable, avant d’aborder le cas présent.

LES CHARMOISES DE SCHRÖDINGER-du 28 août 2013

    Ce retournement avait fait préalablement l’objet d’un épisode de notre Journal du Charmoy

ÉPISODE N° 19 : HYPERSAUVÉ - du 14 avril  2013

     Voilà qui peut paraître édifiant !!  Mais attention, le cas présent se révèle beaucoup plus flagrant !  On n’arrête pas le progrès mon bon Monsieur!!!

      Vous êtes sceptique ? Alors, dans mon cabinet de curiosités charmoysiennes je vais vous montrer mieux, un article récemment rentré dans nos collections !

     Je suppose d’abord que vous avez suivi depuis le 21 décembre dernier les conséquences de la CDAC du même jour, ses « dégâts collatéraux », ses guerres picrocholines induites, et enfin, coup de théâtre, son retournement le 27 mai dernier !!

CHARMOY-CITY : LA CDAC RETOURNE SA VESTE - du 28 mai 2019

   

    Ce retournement est encore plus flagrant que le retournement opéré par la CNAC entre 2010 et 2012, puisque cette fois, le  projet est successivement : refusé, repassé ne varietur, et finalement accepté !

    Mieux vaut réfléchir et juger sur pièces !

    Nous livrons donc à la sagacité de nos lecteurs le tableau comparatif des avis successifs officiels des deux CDAC des 21 décembre 2018 et 27 mai dernier.

    Bonne lecture, les proustiens, à l’ombre des CDAC en fleurs !

      Sans nous livrer à une inventaire détaillé des causes profondes de ce retournement, nous nous  contenterons pour l’heure d’ébaucher une analyse  comparative provisoire de notre cru…

    Tout cela vous aura sans doute quelque peu surpris et sans doute fatigué. N’en disons pas plus… Alors, si ça vous tente, après l’effort, un petit badinage romantique qui vient contredire avec bon sens la subtile physique quantique en disant qu’  « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »

CHARMOY-CITY : PETIT CLIN D’ŒIL À ALFRED DE MUSSET - du 12 novembre 2018

    Moins subtil sans doute, mais tout aussi réaliste, Claudi va à l’essentiel, et nous transporte dans la cuisine !

Charmoy-City, les commissions, c'est comme les crêpes

Charmoy-City, les commissions, c'est comme les crêpes

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 juin 2019 (J+3824 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 01:00

 

CHARMOY-CITY : EUPHRASIE  À LA RECHERCHE DE PROUST - du 6 juin 2019 (J+3823 après le vote négatif fondateur)

    

    Le 30 mai dernier, un photographe bisontin très apprécié de notre ex-candidate à la députation européenne postait sur sa page facebook ce défi : « Transposer notre ouvrage "du côté d'Auxonne" (le roman d'une ville) à Besançon, pourquoi pas? »

DE CHARMOY-CITY  À BESANÇON ET DE PROUST À MAUPASSANT - du 15 mai 2019

      À la lecture de cette annonce, une de nos lectrices lettrées, que nous nommerons Euphrasie,  s’est décidée à prendre le « roman-photo » en main, côté texte bien entendu, car selon Euphrasie si la photo est généralement bonne, il semblerait que les mots, dans le registre proustien du moins, ne fassent pas toujours le poids annoncé dans les médias.

    Autrement dit : Du côté d'Auxonne c’est le chic des photos sans le poids des mots !

    Vous me direz que nul(le) n’est obligé(e) de lire le texte !! C’est cependant ce qu’Euphrasie a fait, à la différence, sans doute, de la plupart des Auxonnais(e)s !

     Comme elle n’est plus très jeunette, elle a chaussé ses lunettes et entrepris la lecture, crayon en main et notes en marge. En avant ! Marge !

     Euphrasie, qui, précisons-le, n’est pas une directrice d’école et encore moins une adjointe surbookée, avait pris, pour guider sa lecture, cette idée directrice :

   partir en quête des occurrences proustiennes explicites présentes dans le texte et en faire une minutieuse  recension, comme on part ramasser des champignons dans la Crochère pour en remplir son chaudron !

     Mais non, grand-père, Euphrasie n’est pas une sorcière !

     Trêve de plaisanterie !

     Quel but poursuit donc la pointilleuse Euphrasie à travers cet exercice que, mycologiquement, nous venons de métaphoriser ?

     Évident mon cher Watson d’Auxonne (ça, c’est pour le Marquis) : construire un instrument de travail critique objectif permettant de nuancer quelque peu certains propos, volontiers dithyrambiques, répandus sur les médias.

    (Dithyrambique ? Kézaco ? T’occupe, Monique, ça fait bien et ça épate le gogo même si ça rime avec crotte de bique !)

    Propos de l’éditeur, d’abord, qui déclarait en avril dernier sur France-bleu Besançon à propos du texte de l’ouvrage que  « c’est écrit à la manière de Proust ».

   De nos passionnés locaux ensuite (leur leader charismatique est aussi le commanditaire de l’ouvrage) faisant état sur leur page facebook d’« un ouvrage particulièrement bien écrit, Arnaud Friedmann ayant un style d’écriture que d’aucuns n’hésiteront pas à qualifier de « proustien » ».

       Euphrasie me communique aujourd’hui son travail en me demandant de le publier. Elle me précise par ailleurs qu’elle n’a inclus dans ces occurrences ni la citation en exergue de l’ouvrage dont nous nous sommes déjà longuement entretenus sur ce blog

CHARMOY-CITY : ENTRER DANS PROUST COMME DANS UN MOULIN - du 30 avril 2019

      ni les références contenues dans les titres de chapitre (exemple : « À l’ombre des maraîchers », clin d’œil expert autant qu’explicite à « À l’ombre des jeunes filles en fleurs »).

     Euphrasie m’indique pour conclure que cet inventaire austère (non, pas « au stère », Carlos !) n’est pour l’heure qu’un matériau brut, sur la trame duquel elle pourrait se proposer de tisser un commentaire faisant l’objet d’une ou plusieurs conférences à la « Librairie proustienne ».

CHARMOY-CITY : LES ÉDITIONS « RENCONTRE » À LA « LIBRAIRIE PROUSTIENNE »- du 2 mai 2019

    Décidément, dans la ruche intellectuelle charmoysienne, ça n’en finit pas de phosphorer. Au sein de l’essaim malin des intellos locaux, la fleur éditoriale providentielle, éclose en floréal du côté d’Auxonne, fait déjà le miel des cerveaux locaux ! Non, grand-père, les cerveaux,  ils ne sont pas tous au conseil ni, comme le miel,  dans des bocaux !

     CHARMOY-CITY : FLACHE RIMBALDIENNE ET FLAQUES PROUSTIENNES - du 4 mai 2019

    À la bonne heure ! Gageons que le prochain Inf’auxonne sera proustien !

    Fini de rire à présent, je vous livre en première lecture et en PDF le pensum de la petite dame !

    Mais auparavant faisons-nous l’avocat du diable en ajoutant une notule, glanure de notre cru, tirée de l’ouvrage récemment paru, et dont le caractère ichtyologique semblerait authentifier la tonalité proprement proustienne du style d’écriture de Du côté d’Auxonne :

« Je m’offre quelques instants le loisir de contempler les visages et les attitudes des touristes sur leurs bateaux – la tête d’une Hollandaise qui récure le pont de sa péniche me fait penser à celle d’une grosse carpe, je souris à part moi » (pp. 30 et 31)

       Sûr que le bouquin va faire un tabac en Hollande !

      Mais, plaisanterie mise à part, en dépit du mutisme proverbial de la carpe, ces mots ne vous semblent-ils pas résonner en écho à une citation proustienne que nous avions donnée dans un précédent article :

« En attendant, peut-être parmi la foule arrêtée et confondue dans la nuit y avait-il quelque écrivain, quelque amateur d’ichtyologie humaine, qui, regardant les mâchoires de vieux monstres féminins se refermer sur un morceau de nourriture engloutie, se complaisait à classer ceux-ci par race, par caractères innés et aussi par ces caractères acquis qui font qu’une vieille dame serbe dont l’appendice buccal est d’un grand poisson de mer, parce que depuis son enfance elle vit dans les eaux douces du faubourg Saint-Germain, mange la salade comme une La Rochefoucauld ». (Marcel Proust À la recherche du temps perdu / À l’ombre des jeunes filles en fleurs / Noms de pays : le pays, Gallimard, Bibliothèque de La Pléïade, tome II, 1988, p. 41-42).

CHARMOY-CITY : DU GRAND HÔTEL DE BALBEC À L’HOTEL DU CHARMOY - du 6 mai 2019

     Il est toutefois évident que, pour rester dans le registre ichtyologique, l’écho est à l’original ce qu’une boîte de miettes de thon premier prix du Charmoy est à une boîte de caviar de chez Fauchon !

 

   Voilà maintenant en  PDF comme promis, le pensum de la petite dame !

    Pour nos cultureux locaux inspirés, s’ouvre maintenant, la voie d’une tâche proprement littéraire :

      tirer du matériel quelque peu aride et redondant de cette recension, dans une mise en perspective ludique, une ou plusieurs conférences à la « Librairie proustienne ». Passionnés, à vos plumes !

    Joignant la magie de l’image aux charmes du texte, et en hommage immarcescible au séjour, dans nos murs, d’un grand écrivain  proustien, Claudi, toujours aussi pointu, a détourné avec talent une charmante peinture de Spitzweg !

   

Charmoy-City, Spitzweg revisité au prisme proustien

Charmoy-City, Spitzweg revisité au prisme proustien

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 juin 2019 (J+3823 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 08:50

UNE PANACÉE POUR CHARMOY-CITY ? - du 4 juin 2019 (J+3821 après le vote négatif fondateur)

   Ce matin la page Auxonne Info - Actus & Débats flirte avec Diafoirus et aborde les questions sanitaires et d’hygiène bucco-dentaire, sur un mode original…

CHARMOY-CITY : SOURIEZ À PLEINES DENTS ! - du 25 avril 2018

    Aurions-nous donc au sein de notre conseil municipal, le remède à tous nos maux et à tous nos bobos ? Un couteau suisse thérapeutique !

    La panacée, en quelque sorte ?

    Pour Chantecler, ce n’est pas vraiment une nouvelle ! Mais ça rafraîchit opportunément la memoire !

    Claudi recycle aujourd’hui pour votre plaisir une image toujours d’actualité !

P.S.

  Pour nos lecteurs curieux d’histoire de la pharmacie, quelques détails sur la THÉRIAQUE dont il est question dans l’illustration du jour.

 

     La THÉRIAQUE, en bref, c’était le réconfort des souffrants, la panacée, l’antidote à tout faire, le factotum des apothicaires, en un  mot, le couteau suisse des Codex de nos aïeux.    

      Ses vertus étaient essentiellement dues à l’opium qu’elle contenait. Un « opium du Peuple » avant la lettre, en quelque sorte !

   Coïncidence ? La THÉRIAQUE devait tomber définitivement en désuétude dans les pharmacies au moment même où le fameux couteau suisse faisait son apparition dans le paquetage du soldat helvète, et ce, vers la fin du dix-neuvième siècle.

   « Lorsque la THÉRIAQUE est récente, elle est plus somnifère que la vieille » écrivait en 1811 un homme de l’art, J.-J. Virey, Pharmacien en Chef à l’Hôpital militaire de Paris. À propos de la longévité du remède, sinon de ses utilisateurs, il poursuivait :

« La vieille THÉRIAQUE qui a fermenté et qui peut se garder près d’un siècle sans être détruite, possède encore des qualités »

    Conclusion, la THÉRIAQUE a la vie dure ! Elle peut faire longtemps de l’usage ! À propos de la complexité de la composition de la THÉRIAQUE, Virey ajoutait enfin :  

      « Il nous semble que ce qui a fait entasser tant de drogues dans cet électuaire [N.D.L.R. : électuaire : mélange de divers médicaments dans un excipient plus ou moins fluide et généralement sucré et aromatisé (miel, sirop, vin liquoreux) pour « faire passer la pilule »], c’est la crainte que tel ou tel médicament ne suffit pas, et afin d’obtenir de plusieurs, ce qu’on n’attendait pas de quelques-uns ; c’est pour mettre à couvert la responsabilité du médecin, qui se rejette alors sur l’insuffisance des remèdes. On crut frapper un coup héroïque contre la maladie, en réunissant dans cette composition presque toutes les puissances de la thérapeutique. »  (VIREY, J.-J., Traité de pharmacie, Paris, 1811, tome 2,  pp. 7 et 8)

Une panacée pour Charmoy-City, le retour

Une panacée pour Charmoy-City, le retour

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 juin 2019 (J+3821 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 01:00

CHARMOY-CITY : DÉCEPTION  DANS LES URNES MAIS PAS DANS LA RUE DU CHARMOY ! - du 03 juin 2019 (J+3820 après le vote négatif fondateur)

     Après la grande pause médiatique de la trêve estivale ascensionnelle, chic, l’information repart !   

      Il y a juste une semaine – comme le temps passe ! – Le Bien Public du 27 mai, dans son article « CÔTE-D’OR Jour de vote Le scrutin vu des quatre coins du département » consacrait un de ses quatre encadrés à notre bonne ville.

     Dans l’encadré, intitulé, « AUXONNE Forte déception pour Nathalie Roussel » la candidate contrite, confessait : « Je suis forcément déçue […] après une belle campagne et, pour moi, un premier investissement dans une [élection] européenne ».

    Il est vrai que 226 voix récoltées au terme d’une « belle campagne » constituent une bien maigre moisson ! Autant dire étiage dans les urnes pour la conseillère trois étages !! Et Bellamy, le Petit Prince mignon, laminé entre Marine et Macron !

CHARMOY-CITY : PROGRAMME SPATIAL EUROPÉEN, OBJECTIF MARS…2020 - du 22 mai 2019

   À noter qu’outre la réunion aux Halles, sommet local de la « belle campagne », évoquée dans l’article en lien ci-dessus, une opération de tractage papier préalable avait été menée, notamment par porteur cycliste.

https://www.youtube.com/watch?v=VDt1poFpWmM

      L’empreinte carbone de l’opération, compte-tenu du mode de portage vert, se révélait donc négligeable, ce qui est une bonne chose, et dans son sillage, l’empreinte électorale, itou ! Ça, c’est un sale coup mon loulou !

   Il est clair à présent que, d’une façon globale le résultat de l’opération « Nathalie pour l’Europe »  s’est révélé sans commune mesure avec l’investissement communicationnel consenti.

 

    Sur le terrain politique des Européennes, notre conseillère adjointe à l’urbanisme, essuyait donc, dimanche 26 mai, tout comme son parti,  un véritable camouflet dans les urnes qui a conduit Laurent Wauquiez à démissionner !

   Une consolation tout de même à cette malheureuse aventure : sur le plan du développement commercial au Charmoy, la CDAC du 27 mai dernier, dans un stupéfiant coup de dés, acceptait le projet que, le 21 décembre dernier, elle avait d’abord  refusé ! Moralité, il est plus facile de retourner une CDAC que de renverser une tendance politique inéluctable ! Il est vrai que dans le cas d’une commission, il n’y a guère qu’une dizaine de votants à convaincre !

CHARMOY-CITY : LA CDAC RETOURNE SA VESTE - du 28 mai 2019     

    Une chose est certaine à présent, en terme  de conviction, le vibrant plaidoyer de notre adjointe à l’urbanisme aux côtés de Raoul Langlois, le 7 mai dernier à Champdôtre et le vote ubuesque qui s’en est suivi auront largement contribué à ce retournement providentiel !

    Et comme un clou chasse l’autre, il sera loisible à notre candidate d’oublier rapidement le score maigrelet de 226 voix pour l’Europe, pour se féliciter des  2175 m2 de mieux décrochés au Charmoy !

    On a coutume de dire que « Nul(le) n’est prophète en son pays » !

    L’exploit charmoysien de Madame Nathalie Roussel dément prestement cet adage, puisque malheureuse dans les urnes des Européennes, c’est sur le terrain local de la grande distribution, aux côtés de Raoul Langlois, son maître et expert en la matière qu’elle vient à nouveau de faire ses preuves !!

    Notre premier édile,  commis-voyageur fidèle et « discret » de Leclerc durant ses deux mandats, renvoyait, il y a peu, sa décision pour les municipales de mars 2020 à plus tard.

CHARMOY-CITY : « CACHOTTERIES ET ATERMOIEMENTS », DERNIÈRE DÉCOUVERTE  À LA CINÉMATHÈQUE LANGLOIS - du 25 mai 2019

   Après cette CDAC « introuvable » (« introuvable » en référence au qualificatif que Louis XVIII donna, au début de son règne, à l’élection d’une Chambre des députés, plus royaliste que le Roi, que lui-même n’osait espérer), il pourrait juger  que son adjointe a mérité ses galons et donc lui passer le témoin pour 2020, assuré qu’au vu de cette opportune succession, Vesoul et Colmar pourront dormir tranquille, et le petit commerce de la rue Thiers, reposer en paix !

Une perspective des plus alléchantes pour la revitalisation du centre-bourg !

CHARMOY-CITY : POST-SCRIPTUM COMMERCIAL INÉDIT À L’IDYLLE PROUSTIENNE - du 11 mai 2019

   

    Tel ne semble pourtant pas l’opinion du Marquis de Sade dont un post, si l’on s’en tient du moins au premier degré, semble souhaiter une prolongation du règne de l’inénarrable Picard du Charmoy en apportant de l’eau à son moulin !

    Le post est formulé ainsi : « Moi, je suis vivement pour qu'il continue, et tant pis pour JPC. ». Cet augure faisait écho à l’article de la page Auxonne Info - Actus & Débats  daté du 23 mai dernier et relatif à l’annonce hypothétique de la « décision » de notre premier édile.

  Si c’est une plaisanterie, avouons quand même qu’il en est de meilleur goût !

CHARMOY-CITY : LE MARQUIS EST EXQUIS - du 31 mai 2019

 

    Trêve de plaisanterie ! Il faut arrêter de glisser dans la piscine !!!

    Nous avons tous hâte de connaître enfin le casting de l’insubmersible équipe de water-polo de nos indéboulonnables passionnés charmoysiens !! Place au sport !!

 

Dernière heure : Ce matin la page Auxonne Info - Actus & Débats est visiblement en mal d’inspiration.

     Son administrateur(e), dont on ne peut dire que l’imagination galope vraiment ce matin sur son moteur à crottin, vise sans doute un poste d’organisateur(e) de chasse au trésor à la tête du CMJ dans notre belle mairie !

CHARMOY-CITY : AU CMJ,  DES ŒUFS, UN TRÉSOR, MAIS PAS DE RAPPORT ! - du 13 avril 2019

 

Charmoy-City, déception européenne et consolation locale

Charmoy-City, déception européenne et consolation locale

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 juin 2019 (J+3820 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 06:56

CHARMOY-CITY : LE MARQUIS EST EXQUIS - du 31 mai 2019 (J+3817 après le vote négatif fondateur)

    Billet de bonne humeur devrions-nous écrire ! 

   Nous avons apprécié la qualité et le fair-play de la réponse rapide apportée par le Marquis à notre « marquisade » (Cf. mazarinade, pour les experts) d’hier, sur la page Auxonne Info - Actus & Débats et du coup,  nous regrettons encore plus maintenant de ne pouvoir avoir le plaisir de faire sa connaissance !

     Claudi recycle son excellente illustration d’hier !

CHARMOY-CITY : MARQUIS DE SADE ET MARQUIS DE CARABAS - du 30 mai 2019

Charmoy-City, les pseudo-marquis ça m'botte dit le chat !

Charmoy-City, les pseudo-marquis ça m'botte dit le chat !

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 mai 2019 (J+3817 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 10:19

 

CHARMOY-CITY : MARQUIS DE SADE ET MARQUIS DE CARABAS - du 30 mai 2019 (J+3816 après le vote négatif fondateur)

     

      Petit conte édifiant pour un grand week-end et pour un ami qui comprendra.

      Tous les lecteurs de la page Auxonne Info - Actus & Débats  connaissent le pseudo Marquis de Sade qui, dans l’anonymat, commente doctement et confortablement l’actualité avec une correction de style qui tranche avec le tout-venant habituel. On m’a demandé plusieurs fois si j’étais derrière. Une autorité de notre ville l’aurait même laissé entendre à deux commerçants de la rue Marin. Il paraît pourtant évident que je n’ai rien à voir avec ce pseudo, obsédé de questions sécuritaires, dont les considérations sont par ailleurs bien éloignées des miennes autant que de celles du Divin Marquis dont il usurpe l’identité.

     Reconnaissons tout de même, qu’en contraste avec le clabaudage approximatif qui l’environne, il peut faire, à peu de frais, bonne figure sans jamais montrer la sienne.

    Nos lecteurs connaissent sans doute le conte du Chat botté qui révèle un usage du pseudo avant facebook.

   Rappelons l’histoire en bref : à sa mort, un vieux meunier lègue son chat (dis papa, ce serait pas plutôt un chien?)  au plus jeune de ses fils. Pauvre héritage que le fiston fauché envisage d’abord de manger. Mais soudain, ô miracle, le chat se met à parler !

   Épargné pour cela, le matou rusé s’engage, contre une paire de bottes, à faire la fortune de son maître. Et il invente de toutes pièces un Marquis de Carabas dont il vante les mérites et la richesse  auprès du Roi. Au bout du compte, le fiston fauché du meunier, finira par entrer dans la peau du pseudo-Marquis de Carabas et à faire fortune. 

     Ce conte est une illustration des mérites de la ruse et du faux-semblant. Mérites qui ne sont pas les moindres de certains de nos politiques ! Et dont usent sans scrupules ceux qui usent de pseudos !

 

Charmoy-City, les pseudo-marquis ça m'botte dit le chat !

Charmoy-City, les pseudo-marquis ça m'botte dit le chat !

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 mai 2019 (J+3816 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 01:00

CHARMOY-CITY : DUVAL SE RÉVEILLE ! - du 29 mai 2019 (J+3815 après le vote négatif fondateur)

     Malgré nos penchants littéraires marqués, renforcés récemment par la déferlante proustienne, nous ne parlerons pas ici du célèbre Dormeur du Val de Rimbaud, celui qui dort  « les pieds dans les glaïeuls » et qui « a deux trous rouges au côté droit »

CHARMOY-CITY : FLACHE RIMBALDIENNE ET FLAQUES PROUSTIENNES - du 4 mai 2019

     Le Duval que nous connaissons et qui tient boutique dans la rue Antoine Masson est 100% cycles et n’a même pas deux trous dans sa chambre à air.

     Certes, un tract diffusé en février, le plombait quelque peu, en le désignant comme « dégât collatéral » potentiel de la CDAC du 21 décembre dernier.

Mais depuis avant-hier, la CDAC a viré de bord et le « dégât collatéral » n’est plus à craindre. 

CHARMOY-CITY : LA CDAC RETOURNE SA VESTE - du 28 mai 2019

    Sûr que les signataires du tract  s’en réjouiront lorsqu’ils liront la suite !!!

    Intrigué par une photo énigmatique qui circulait sur les réseaux sociaux suscitant des commentaires divers et variés, j’ai rendu visite à Éric Duval hier dans sa boutique-atelier.

     Il m'a confirmé que la photo de profil de son facebook marquait bien sa volonté de  s’investir activement dans la vie publique de notre cité, avec pour horizon les municipales de mars 2020. En résumé, alerté par le dépérissement du centre-ville, Éric Duval se réveille du bon pied, prêt à s’engager dans la course !

     S’il ne connaît pas tous les détours du sérail politique, il aura pour lui son charisme.

     Éric Duval, ce n’est peut-être pas encore du lourd, mais beaucoup mieux que certains caciques inamovibles, et autre sempiternel docteur, il pourrait, avec une bonne équipe, contribuer à renouveler et à revitaliser le style des débats.

Charmoy-City, quand le dégât collatéral part dans la course

Charmoy-City, quand le dégât collatéral part dans la course

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mai 2019 (J+3815 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 10:44

CHARMOY-CITY : LA CDAC RETOURNE SA VESTE - du 28 mai 2019 (J+3814 après le vote négatif fondateur)

    Le Bien Public d’aujourd’hui 28 mai titre « AUXONNE Commerce Extension de la zone du Charmoy : la CDAC s’exprime à nouveau»

   Y’a pas photo ! La présidente a dû manger son chapeau après le vote de Champdôtre

CHARMOY-CITY : HYPER-CONFUSION SUR LA ZONE - du 17 mai 2019

   Et la CDAC, pour un projet et un dossier  identiques a tout bonnement été retournée, ce que traduit le journaliste en termes polis : « Après avoir reçu un avis défavorable en décembre, ce projet a cette fois obtenu un avis positif »

   Grande joie de notre ami-Raoul commis-voyageur de la grande enseigne qui conclut l’article : « Il y a eu un gros travail avec nos services pour intégrer au mieux cette extension commerciale dans le paysage du secteur »

     En construisant tout bonnement cette nouvelle extension sur les espaces verts que l’on avait fait miroiter au public lors de l’enquête publique 2013. Ce qui s’était déjà produit pour la station-service.

CHARMOY-CITY, DOSSIER CDAC : QU’ILS ÉTAIENT VERTS MES GAZONS !! - du 22 mars 2019   

    Il est vrai aussi qu’en matière d’ « intégration dans le paysage du secteur », notre premier édile est bien connu pour être orfèvre en la matière !!!

CHARMOY-CITY : À L’AFFICHE, RAOUL TABURIN ET RAOUL BARATIN - du 20 mai 2019

    Pour Claudi, c’est clair, après la rue du Charmoy, nous aurons bientôt le « Rond-Point de onzième commission ».  À noter le petit clin d’œil proustien dans la droite ligne de Du côté d’Auxonne !

 

 

Charmoy-City, la CDAC retourne sa veste

Charmoy-City, la CDAC retourne sa veste

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 mai 2019 (J+3814 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur