Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 07:25

TERRITOIRES ET GRANDE DISTRIBUTION : DE CHARMOY-CITY À LA CITÉ DES DUCS - du 27 décembre 2018 (J+3662 après le vote négatif fondateur)

    Nos lecteurs habituels ne méconnaissaient sans doute pas le rôle d’arbitrage joué par les Commissions d’Aménagement Commercial, tant au niveau départemental (CDAC), qu’au niveau national (CNAC), dans le développement des zones commerciales

     Très récemment ils ont encore eu l'occasion de découvrir un nouveau cas d’école concernant un projet local au Charmoy.

Ils auront pu aussi prendre connaissance tant dans la presse locale, que dans notre blog, du résultat de l’exercice

CHARMOY-CITY : LA ZONE DU CHARMOY, THÉÂTRE  PERMANENT  DE L’AMBIGU ! - du 23 décembre 2018

   Une CDAC, telle que celle qui s’est tenue vendredi dernier est constituée d’un groupe d’une dizaine de personnes présidé par le Préfet ou son représentant. Parmi ces personnes figurent un certain nombre d’élus locaux censés représenter les territoires concernés par le projet.

   Un encadré de l’article du Bien Public du 22 décembre dernier, intitulé : « AUXONNE ÉCONOMIE  Extension commerciale : un refus vendredi », renseigne d’ailleurs le lecteur sur la composition d’une CDAC.

   À noter que la Ville de Dijon n’était pas représentée dans la CDAC du 21 décembre dernier. Ce détail n’est pas inutile à préciser en raison du thème que nous envisageons de développer dans la suite du présent article.

   Tel était déjà d’ailleurs le cas pour la CDAC  du 13 septembre 2016 qui approuva une extension de l’hypermarché LECLERC d’Auxonne d’environ 1000 m2 .

   Ces préliminaires pédagogiques ayant été rappelés, chacun sera mieux armé pour comprendre qu’une étude des votes des élus siégeant en CDAC est susceptible de révéler, voire de souligner, certaines divergences d’appréhension entre les divers niveaux territoriaux, à propos de nouvelles implantations ou d’extensions commerciales.

    Tel fut le cas en 2009 et 2011 entre la Ville d’Auxonne et la Ville de Dijon, alors que la Ville de Dijon était encore représentée dans les CDAC concernant les projets commerciaux à Auxonne, comme peuvent en attester les procès-verbaux des décisions des CDAC du 7 octobre 2009 et du 8 mars 2011 qui révèlent tous deux un vote charmoysien positif et un vote dijonnais négatif. 

    Des années plus tard, en octobre 2014 pour Raoul Langlois, et en janvier 2018 pour François Rebsamen, les maires protagonistes concernés devaient s’exprimer à nouveau sur ces décisions.

    C’est lors d’un reportage mémorable, en octobre 2014, que Raoul Langlois déclare :

 « Je me souviens de la première CDAC. Ce sont des arguments politiques qui ont prévalu plus que des arguments réellement techniques. Par exemple, la ville de Dijon a refusé une implantation de 3500 m² à Auxonne et quelque temps après a accepté 11000 m² à la Fontaine d’Ouche et La Toison d’Or »

Plus de détails sur

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

Et dans notre article

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 2ième  épisode) - du 29 OCTOBRE 2014

   François Rebsamen, quant à lui, revendiquant le vote dijonnais négatif, condamnait encore récemment l’implantation de l’hyper à Auxonne, dans un entretien du 21 janvier 2018 diffusé par «  InfosDijon ». C’est en réponse à une question  qu’il s’exprime sur ce point particulier. Cette question est la suivante :

« Comment faire pour que la Métropole n'accentue pas la fracture territoriale ? »  

Voici un extrait de sa réponse :

 « Il faut aussi réfléchir sur le fait que les maires de ces communes arrêtent de construire des grandes surfaces… Regardez ce qui se passe à Auxonne, c'est une catastrophe, excusez-moi de le dire comme ça. Je m'y étais opposé car je pense que quand on fait une grande surface dans une ville comme ça, on vide le centre-ville. Alors là pour le coup, quand j'entends parler de Dijon, je souris : les gens viennent ici faire leurs courses parce qu'il n'y a plus de centre-ville dans ces communes-là. »

Plus de détails sur

http://www.infos-dijon.com/news/dijon-metropole/dijon-metropole/entretien-francois-rebsamen-le-test-ce-seront-les-elections-municipales.html

    Pour illustrer ces divergences de vues entre les deux maires, Claudi n’a pas manqué de teinter d’histoire la rencontre qu’il imagine sous de vénérables ogives.

Charmoy-City, l'hypermarché et la Toison

Charmoy-City, l'hypermarché et la Toison

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 décembre 2018  (J+3662 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions