Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 08:14

IL ÉTAIT UNE FOIS DES LÉGUMES… AU CHARMOY ! - du 15 MARS 2016 (J+2645 après le vote négatif fondateur)

« Il était une fois des légumes ». Voilà un titre entre nostalgie et western spaghetti ! Ce titre, c’était celui d’un article du Bien Public d’hier 14 mars. La photo de notre correspondante de presse illustre un retour salutaire à la terre. Ces enfants en train de planter, accroupis devant le cordeau avec leur maîtresse comme ils sont charmant(e)s ! J’applaudis des deux mains !

Mais rappelez-vous bien le titre : « Il était une fois des légumes ». À ces enfants charmant(e)s et plein des espoirs de leur jeune âge, il ne faudrait pas qu’on leur raconte un beau conte tout en vert que démentent à tout bout de champ les réalités du moment !

50 mètres carrés de paradis vert concédés aux enfants pour rêver et combien d’hectares cédés par ailleurs aux bétonneurs de tout poil qui eux ne rêvent que de profits !

CULTIVONS NOTRE JARDIN – 30 novembre 2013

Claudi est d’accord avec nos petits lapins. Y’en a des qui méritent vraiment pas le « poireau », cette célèbre décoration agricole ! Et pourtant…

Il était une fois des légumes au Charmoy

Il était une fois des légumes au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 mars 2016 (J+2645 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 07:44

VOUS ME FEREZ 5000 TOURS DE COMPTEUR ! - du 14 MARS 2016 (J+2644 après le vote négatif fondateur)

Depuis qu’un Nadar bon de guerre et de première bourre les a immortalisés en les saisissant pour la postérité dans son appareil, les petits troufions n’arrêtent pas de défiler sur le Pont des Arts.

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016

Comme ils doivent être fatigués de tourner ainsi. On craint pour eux qu’ils n’attrapent des ampoules ! Défiler ainsi sur le Pont des Arts, comme ils (elles) doivent en avoir marre !

Toutes ces ampoules réunies ça finira par faire un projecteur pour éclairer la gloire de Nadar !

Le compteur tourne, les troufions défilent et leurs ampoules rutilent. À 5000 tours au compteur, toute la région sera sans doute éblouie, mais au compteur EDF de Tournachon, ça fera 0 kWh au compteur ! C’est-y pas une idée géniale d’ingénieur ça ? Profusion de gloire et économie d’énergie réunies !

Encore une fois, voilà notre génie mis en lumière et Bonaparte subjugué

BONAPARTE AU CABINET DES MÉDAILLES - du 12 MARS 2016

Moralité : cette fois, la pile de Volta perd la face !

Il ne faut pourtant pas désespérer, c’est « Zinzin sur le radis monumental » qui vous le dit, lui qui cumule déjà plus de 31000 visites au compteur du maestro.

Rappelez-vous, selon l’expression fameuse de l’ancien rédacteur du Bloc Note Intellectuel Auxonnais, en ouvrant le magazine, réputé être « l’outil intellectuel des Auxonnais », le lecteur (supposé) tournait « la poignée de la porte de la connaissance » (Bloc note intellectuel auxonnais N°7 1er semestre 2006 pp. 32 et 36).

Eh bien, aujourd’hui, « la poignée de la porte de la connaissance » a fait place à la manivelle du compteur et selon toute vraisemblance, il apparaît que c’est l’ancien rédacteur, « ancien militaire des années 60, que je suis [et que] la pluie, le vent, le froid n’arrêtent pas » qui est à la manœuvre ! Il tourne sans fin la manivelle pour nous faire du cinéma ! Il aura bientôt un Oscar !

COMBIEN DE VISITEURS AU COMPTEUR ? - du 07 MARS 2016

Volta battu au compteur par le Nouvellisme

Volta battu au compteur par le Nouvellisme

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 mars 2016 (J+2644 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Carnaval des Sciences

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Carnaval des Sciences
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 08:04

BONAPARTE AU CABINET DES MÉDAILLES - du 12 MARS 2016 (J+2642 après le vote négatif fondateur)

Nos lecteurs et surtout nos lectrices ont été séduit(e)s par la belle figure du Général Boulanger, héros de la revue. Et voilà qu’ils en redemandent ! On nous a posé des questions à propos de la médaille figurée dans l’article

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016

Cette « médaille du Général Boulanger pour blessures reçues à la revue » n’a en fait jamais existé. C’est un faux ! La médaille en question est un gros sou de cuivre du Second Empire, à l’effigie de Napoléon III, habilement trafiqué par un graveur boulangiste qui a remplacé le profil de Napoléon le Petit par celui du populaire Général. D’ailleurs, aucune confusion n’est possible avec une décoration existante ou ayant existé. Il faudrait être franchement naïf pour ne pas déceler notre canular au carré !

Tel n’est pas toujours le cas et d’autres questions se posent à propos d’un figuratif de décoration épinglé sur le côté gauche d’une photographie en buste du rédacteur du Bloc Note Intellectuel Auxonnais (Bloc note intellectuel auxonnais juin 2004 n°3, page 4).

Cette revue, aux dires de son éditeur, ayant été diffusée à de nombreux exemplaires et, qui plus est, déposée à la Bibliothèque Nationale de France, on est en droit de s’interroger sur la pertinence, la signification et la légitimité de ce figuratif. En effet, un examen attentif montre une ressemblance pour le moins troublante avec une décoration existante qui, à la différence de notre « médaille du Général Boulanger pour blessures reçues à la revue », n’est pas des moindres !

Bonaparte ne s’y serait pas trompé comme nous le démontre Claudi, qui va même jusqu’à prétendre, en prenant quelques libertés chronologiques, que le Petit Caporal se serait inspiré du « gri-gri » pour créer une décoration destinée à mettre en valeur ses grognards éminemment méritants.

Un peu comme le Bloc Note mettait « en valeur et en lumière » les Auxonnais et surtout le meilleur d’entre nous !!

Compte-tenu de la présence récurrente de « rougeurs » dans divers numéros du Bloc Note Intellectuel Auxonnais, puis du Notin son successeur, on reste pour le moins perplexe et l’on en viendrait presque à diagnostiquer, chez le rédacteur, un terrain propice aux éruptions phaléristiques spontanées d’origine interne !

Bonaparte nouvelliste en matière de croix d'honneur

Bonaparte nouvelliste en matière de croix d'honneur

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 mars 2016 (J+2642 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 07:17

RETRAIT DE PERMIS - du 11 MARS 2016 (J+2641 après le vote négatif fondateur)

Avant d’en venir à mon sujet d’aujourd’hui, je voudrais répondre au message d’hier d’un sympathique abonné que je salue et remercie et qui se reconnaîtra, les messages étant plutôt rares. En lisant l’article qui suit, il comprendra l’objectif général de ce blog, pas spécialement dédié à la détente des lecteurs malgré une volonté de fantaisie parfois appréciée.

Cette fantaisie mise à part, il est question pour l’essentiel dans ce blog du commentaire et du décorticage d’une longue histoire de « collaboration » et de « discrétion » entre une grande enseigne et le maire d’Auxonne, histoire de « collaboration » et de « discrétion » pas spécialement appréciée, dans ses méthodes, par le rédacteur de ce blog et de nombreux Auxonnais(e)s. Le blog continue d’ailleurs, car l’histoire n’est pas terminée. Des évolutions et des bilans nous attendent.

Quant aux histoires de zouaves, de compteur et autres foutaises du même tonneau, elles concernent un épiphénomène charmoysien marginal et sans intérêt. Il faut donc les prendre comme étant à destination de certains initiés. Même s’il est possible d’en comprendre le sens en épluchant nos articles des derniers mois et en prospectant les ressources de la toile, au prix, il est vrai de quelques « céphalées » !

Venons-en maintenant à notre article d’aujourd’hui.

RETRAIT DE PERMIS

Non, il ne sera pas question dans cet article d’un excès de vitesse au compteur de Bébert. Le Taximètre Bébert, tout le monde sait à présent ce qu’il indique ! Du vent ! Cette affaire ne tient pas la route, sachez le bien une fois pour toutes ! Même si le préposé au compteur feint de l’ignorer. L’artiste joue sa comédie pour lui tout seul devant un parterre vide ! Il est même obligé de faire la claque ! Pathétique !

Si notre blog s’intéresse à cette galéjade pitoyable, c’est tout simplement parce qu’elle a tendance à un peu trop déborder sur le domaine public, les places d’armes et les estrades. Que le Génie en crue rentre dans son lit, qu’il arrête de se pavaner à la parade, en un mot de nous la jouer, et tout ira beaucoup mieux pour tout le monde !

Revenons-en maintenant à la vocation première de notre blog qui est de « chanter clair afin qu’il fasse clair » et de porter la lumière sur certaines « discrétions ».

Tel est le cas du Charmoy, affaire éminemment placée sous le signe de la « discrétion » ! Car c’est uniquement devant la carence d’information et l’abondance d’enfumage que nous sommes devenu depuis près de six ans et par nécessité de salut public le chroniqueur attitré et l’archiviste méticuleux de toute cette affaire !

Les dernières nouvelles municipales du Charmoy sont pour l’instant très minces

EMPLOI AU CHARMOY : GRANDE DISCRÉTION AU CONSEIL - du 03 MARS 2016

Qui plus est, les ténors du « coup de gueule » semblent démontrer à l’usage qu’ils manquent de coffre et ne tiennent pas vraiment la note, passant vite d’un air à un autre, et du morceau de bravoure, à la consultation chez l’ORL !

LE BASSIN D’EMPLOI ENFIN AMÉLIORÉ ? - du 01 MARS 2016

Sans coup de gueule et sans parade nous compléterons pour notre part le dossier du Charmoy par une pièce supplémentaire : un retrait de permis.

Ce retrait de permis n’a d’importance que documentaire et il est sans doute passé totalement inaperçu. Il n’en a même pas été question au dernier Conseil municipal du 2 mars où l’on tirait déjà des plans sur des préemptions au Charmoy, pour de nouveaux permis sans doute (mais rien de cela dans le CR publié et consultable en ligne.)

Le permis retiré en question, déposé le 09 février 2015 sous le n° PC 021 038 15 E 0003, avis de dépôt affiché le 13/02/15 (n° affichage 025/2015) et concernant un magasin d’une surface de plancher de 9945 m², avait été accordé le 29/07/15, il ne fut jamais affiché sur le terrain.

Il vient d’être retiré dernièrement comme l’annonce l’arrêté de retrait signé le 10 février dernier et affiché le 22 février dernier

Une chose au moins est donc sûre à présent, il n’y aura pas de twin-hypers au Charmoy !

Pour une vieille histoire de permis, Claudi nous ressort aujourd’hui une vieille image d’archive. Décidément, tout fout le camp !

Retrait de permis, les Twin-hypers c'est fini

Retrait de permis, les Twin-hypers c'est fini

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 mars 2016 (J+2641 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 07:35

UN ZOUAVE ET DES CRUES - du 10 MARS 2016 (J+2640 après le vote négatif fondateur)

Nos lecteurs et surtout nos lectrices ont été séduit(e)s par la belle figure du Général Boulanger, héros de la revue. Et voilà qu’ils en redemandent ! C’est vrai que cette revue du 14 juillet 1886 est restée célèbre, on n’en finissait pas alors de compter bataillons et escadrons ! De nos jours, les effectifs ont fondu, mais le défilé en boucle d’un peloton suffira bien vite, à un inventeur de renom, à accroître le compteur de son blog de l’effectif d’une division ! Notre génial inventeur espère sans doute, comme Boulanger, obtenir un jour le portefeuille de la Guerre ?

COMBIEN DE VISITEURS AU COMPTEUR ? - du 07 MARS 2016

Mais laissons notre inventeur aux grandes manœuvres de son compteur et revenons à nos lecteurs. Nous leur parlerons aujourd’hui ‒ par temps de crue, c’est indiqué ‒ du zouave du Pont de l’Alma.

Le Général Boulanger, que nous avons évoqué dans notre dernier article, n’a jamais servi, lui, dans les zouaves ; il a cependant commencé sa carrière de jeune officier dans les turcos (tirailleurs algériens). C’est dans ce corps, en Italie, qu’il est grièvement blessé à 22 ans en 1859, ce qui lui vaudra, dès son jeune âge, la plus haute décoration, et il sera encore plusieurs fois blessé au combat. Même si sa revue de 1886 est restée célèbre, il n’était pas de ces héros de revue qui craignent le feu mais supportent la décoration !

Il était cependant né trop tôt pour participer à la bataille de l’Alma (1854) où s’illustrèrent les zouaves, dont l’un au moins est resté célèbre : le fameux zouave du Pont de l’Alma.

https://www.youtube.com/watch?v=Xiqk-GSPPVw

À part le lien que ce zouave entretient avec les crues parisiennes, dont il est l’indicateur bien connu, le terme de zouave est chargé d’une connotation ironique. On dit ainsi couramment : « arrête de faire le zouave », « c’est un drôle de zouave », de façon plus salace « la main de ma sœur dans la culotte d’un zouave ».

Le pantalon du zouave est spacieux et très large, à l’orientale. Les deux jambes en sont munies à la base d’un trou, le fameux trou de Lamoricière, destiné à l’écoulement de l’eau après le franchissement des oueds. Et pour le zouave du Pont de l’Alma, lors de la décrue.

Ce trou ingénieux (fut-il à l’époque l’objet d’un dépôt de brevet et de créations d’emplois ?) emprunte son nom au Général de Lamoricière, grand organisateur de l’Armée d’Afrique, qui créa, par ailleurs, en 1860 les zouaves pontificaux au service du Vatican menacé. Les territoires du Pape étaient en effet convoités par le jeune état italien et les garibaldiens.

Pour nos lecteurs amateurs d’histoire et d’iconographie militaire, Claudi a dressé un tableau réjouissant et inédit de nos zouaves. Une question reste ouverte : l’Armée de tous les Français serait-elle un bataillon de Zouaves Pontificaux dédié à la promotion médiatique et commerciale du Pape autoproclamé du nouvellisme ?

Dernière minute : Un diaporama du Bien Public publié hier en fin de journée titrait « Auxonne : la décrue de la Saône a commencé mais l’eau reste encore dans le port ». Il est heureux et normal que « l’eau reste encore dans le port ». Comment peut-on publier de telles platitudes ! Passe encore pour la « décrue » qui est une info, mais « l’eau reste encore dans le port », celle-là vous me la copierez !

On a envie de dire au rédacteur : « Arrête de faire le zouave ! ». Vous me direz aussi que le papier journal c’est bien utile pour bourrer dans ses godillots pour les faire sécher quand on a eu les pieds bien gaugés !

Le pape-zouave du nouvellisme au Charmoy

Le pape-zouave du nouvellisme au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 mars 2016 (J+2640 après le vote négatif)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 08:15

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016 (J+2638 après le vote négatif fondateur)

« Pendant près de 90 minutes, les doigts crispés et engourdis par le froid, sur les appareils photographiques trempés, nous avons saisi les clichés pour immortaliser la prise d’armes ainsi que le défilé qui a suivi à l’intérieur du quartier. »

Non, détrompez-vous, ces quelques lignes ne sont pas tirées du calepin de guerre d’un photographe aux armées en mission sous Verdun en Février 1916. Vous les trouverez sur un site incontournable autant qu’inénarrable.

Passe encore de rameuter le chaland pour la zone du Charmoy. Chacun son job, après tout ! Business is business…

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

Mais s’offrir une cérémonie militaire officielle dans son blog privé et commercial tout ça pour poser à « l’ancien militaire des années 60, que je suis [et que] la pluie, le vent, le froid n’arrêtent pas »

Tout de même, voilà un genre d’héroïsme à bon marché, et pour le moins inélégant, même si ça fait tourner le compteur !

Il est vrai que rien n’arrête l’« ancien militaire », qui comme les copains a dû faire un jour son service, et qu’on ne serait pas plus étonné que ça de le voir monter un jour en chaire !

Claudi qui, lui, n’exhibe pas à tout bout de champ son livret militaire et ses bananes en est bien d’accord : « On connaissait le Père la Victoire aux tranchées, voilà maintenant notre Père Magloire, héros du défilé. Décidément, rien n’arrête le nouvellisme en marche (militaire) ! »

https://www.youtube.com/watch?v=5F0yzq9GzUk

Puis il se reprend, indulgent : « Tant de dévouement, dans les frimas et sur le front des troupes, au mépris des vieux rhumatismes, ça mériterait quand même une nouvelle médaille ! »

Pour un héros du nouvellisme blessé à la revue

Pour un héros du nouvellisme blessé à la revue

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 mars 2016 (J+2638 après le vote négatif fondateur)

Publié dans catégorie Hommage

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Hommage
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 08:17

COMBIEN DE VISITEURS AU COMPTEUR ? - du 07 MARS 2016 (J+2637 après le vote négatif fondateur)

Hier, le beau temps n’était pas franchement au rendez-vous du Carnaval. Le temps capricieux de mars fait souvent de ce corso un pari courageux mais risqué. Le tenter est donc tout à l’honneur des organisateurs et des participants que nous saluons ici. Après la fête, viendra le temps des bilans, le compte des billets vendus renseignera sur le nombre de visiteurs. De tout cela la presse nous parlera sans doute.

Comme le paysan, comme le marin, le carnavalier travaille en live. Il est difficile de tricher avec les risques du métier. Regardant par ma fenêtre le ciel gris d’hier après-midi je pensais à tout cela, et je me disais que c’était quand même plus peinard d’écrire un blog au long cours, même si l’on n’a pas tous les jours des centaines de visiteurs.

Et puis Chantecler, à sa manière, c’est un peu aussi un Carnaval. Chantecler n’a-t-il pas ses fleurs en papier, son défilé de grosses têtes et même ses confettis parfois bien lourds à digérer. Qui sait ? Chantecler aura-t-il peut-être un jour son char ? Leclerc n’a-t-il pas déjà le sien ?

« Oui, mais en attendant, combien de visiteurs avez-vous? » me demande un lecteur calculateur. « Vous devriez au moins installer un compteur pour afficher la fréquentation de votre blog » ajoute un comptable pointilleux.

Je réponds : « Rien de fabuleux à déclarer : un peu plus de 100 en période de crue, un peu moins de 30 en période d’étiage. Autour de 50 en croisière. Et ceux qui m’en parlent régulièrement se comptent sur les doigts des deux mains. »

Claudi ajoute : « C’est tout de même beaucoup plus que le nombre de citoyens assistant en spectateurs aux séances du Conseil municipal ! »

Un ancien membre correspondant de l’Académie de Charmoy-City proteste : « On veut bien vous croire sur parole, mais vous devriez quand même installer un compteur. Les chiffres, eux, ne mentent pas ! Tenez, par exemple, « Zinzin sur le radis monumental », ce fleuron littéraire insurpassable, serait resté méconnu si son auteur, mon prestigieux ami, n’eût possédé un compteur recensant pour cette seule œuvre un score irréfragable de plus de 31 000 visiteurs ! Voilà une entreprise qui tourne et qui embauche des milliers de lecteurs ! »

Claudi qui ne s’en laisse pas conter rétorque : « Eurêka ! Le concepteur de ce compteur vient sans doute, après l’eau chaude, de découvrir le mouvement perpétuel et il décrochera bientôt le Prix Nobel ! C’est vrai, qu’il faut le voir pour ne plus y croire. Ce compteur n’est pas un compteur, c’est une curiosité tout droit sortie d’un musée psychonumérique, que dis-je un ancien moulin à prières réformé par le Grand Lama et déniché sur une brocante de Katmandou ! »

« Vous vous moquez jeune homme, vous qui n’êtes rien ! » rétorque une éditrice de renom.

« Détrompez-vous, Madâme, je vais monter ma petite entreprise, car moi z’aussi je macronne, ma bonne ! Eh oui ! Devant l’absence persistante de tramway pour le Charmoy, j’ai résolu d’ouvrir une ligne de taxis, pas des uber, des Bébert ! Oui ! Car je vais les équiper du Taximètre Bébert ! Avec des copains hackers on a piraté les plans du fabuleux compteur qui tourne tout seul. Alors maintenant, comprenez-vous Madâme, avec le Taximètre Bébert, à moi l’Amérique et les femmes qui fument ! »

Une course gratuite est offerte d’avance à tous les courageux carnavaleux !

Ce matin, patatrac ! Les statistiques de mon blog montrent un effondrement pour le jour du Carnaval. Une vingtaine, à peine, de visiteurs ! C’est bien normal. Mais le compteur de l’auteur de Zinzin affiche une fréquentation imperturbable. La petite entreprise B.N.I.A. & Co ne connaît pas la crise ! Pas besoin de se fendre d’un lipogramme pour l’anniversaire de Perec que Googl nous assène aujourd’hui !

On reparlera plus tard de choses sérieuses ! Promis ! En attendant, lecteurs/trices, de vous retrouver nombreux/ses. Pour de vrai et sans le secours arithmétique d’un compteur magique !

Et surtout, lisez ou relisez

LE CHARMOY ET LE LIMOUSIN - du 05 MARS 2016

Sciences et techniques à Charmoy-City

Sciences et techniques à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 mars 2016 (J+2637 après le vote négatif fondateur)

Publié dans catégorie Carnaval des Sciences

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Carnaval des Sciences
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 07:56

LE CHARMOY ET LE LIMOUSIN - du 05 MARS 2016 (J+2635 après le vote négatif fondateur)

Ne trouvez vous pas, fidèles lecteurs/trices, que ce titre sonne bien : Le Charmoy et le Limousin, on ne comprend d’abord pas très bien, mais Dieu que ça sonne bien !

Je n’aurais sans doute jamais osé ce titre, si un grand article du Bien Public d’hier intitulé « Un droit de préemption dans le cadre du plan local d’urbanisme », ne m’en avait fourni le prétexte.

Et puis – avant de parler plus en détail de cet article – c’était pour moi une occasion rêvée de rendre hommage à un grand auteur dont l’œuvre honore son Limousin natal et que nous ne pouvons ignorer…J’ai nommé… Jean Giraudoux, l’écrivain de Bellac, auteur de L’Apollon du même lieu, mais aussi de Siegfried et le Limousin, cette tragédie de l’amnésie.

Après cette brève escapade en littérature et en Limousin, il nous faut revenir à notre sujet du jour, plus austère et beaucoup moins littéraire, un vrai sujet de notaire, celui du droit de préemption évoqué dans l’article du Bien Public d’hier intitulé « Un droit de préemption dans le cadre du plan local d’urbanisme ». Et le Limousin alors, sa porcelaine fine et son Plateau de Millevaches servi sur un plateau ? On se réjouissait déjà d’un petit café au lit au lait servi dans du Limoges au creux du lit d’une chambre d’hôtes du Plateau de Millevaches.

https://www.youtube.com/watch?v=JkQektYkEK8

Rassurez-vous, le Limousin, nous allons le retrouver dans l’article. Dès le chapeau de l’article, que nous citons ici in extenso : « Afin de moduler toute tentative de spéculation dans la zone du Charmoy, le maire Raoul Langlois a décidé d’exercer le droit de préemption, rue du Limousin ».

Le revoilà votre Limousin, mais à présent, quand chacun regarde son plan, il y constate que la rue du Limousin en question est à plusieurs kilomètres de la zone du Charmoy. Alors, on se gratte le crâne en se demandant bien si le rédacteur de l’article en question ne se promène pas dans le cadastre, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine…de Limoges !! Une vraie histoire de Zinzin !

Ça rappelle terriblement le coup du tunnel du Château Louis XI !

QUEL PASTIS DANS LE 51 ! (1) - du 21 JANVIER 2016

Sortons du tunnel pour en revenir à notre article. Passée la lecture du chapeau surréaliste, tout semble rentrer dans l’ordre, car il n’est plus question de Charmoy, mais bien de la parcelle BS113, sise rue du Limousin, « à proximité de parcelles appartenant à la commune » et l’on apprend que « cette dernière souhaite exercer son droit de préemption urbain, dans le cadre d’un projet global ayant pour objet l’accueil, le maintien et l’extension des activités économiques de la Ville »

S’ensuit une remarque d’un conseiller municipal d’opposition relativement à la « motivation » de cette prescription. Le maire y répond, arguant de « la proximité du terrain ». Jusque-là, rien de bien passionnant, rien de bien important. Un débat de routine sur une affaire ponctuelle de préemption, disons-le, sans grand intérêt.

Il semble pourtant, si l’on s’en réfère du moins aux termes employés par le rédacteur de l’article, que la remarque particulière concernant la parcelle BS113, sise rue du Limousin ait brusquement enclenché, comme par un effet papillon, un processus d’extension, voire de généralisation, bien au-delà de cette parcelle et en particulier jusqu’au Charmoy. Il suffit pour s’en convaincre de se reporter à la conclusion de l’article :

« J’informe [N.D.L.R. Chantecler : c’est le maire qui parle] le conseil que j’exercerais le droit de préemption pour moduler toute spéculation. Je pense en particulier à la zone du Charmoy, qui risque d’en être la victime. Les vendeurs ne pourront pas vendre au-delà du prix fixé par le domaine, et ceci pour une durée se cinq ans, ce qui devrait éviter les surenchères. »

Aux juristes de juger de la pertinence de cette déclaration. En attendant, bien entendu, de pouvoir lire le procès-verbal officiel de la séance.

À la lumière des péripéties acrobatiques de 2008-2009, placées sous le signe de la « discrétion », nos fidèles lecteurs/trices constaterons que, ce n’est pas encore demain la veille que le roman foncier du Charmoy aura fini de nous étonner !

Et le Limousin alors ? Quel Limousin ? Qu’importe d’ailleurs qu’il s’agisse d’un Limousin, d’un Bourguignon, d’un Comtois, d’un Alsacien, d’un Lorrain, voire même d’un Picard ! Le Limousin, si ça vous fait plaisir de le désigner ainsi, il regrette peut-être le bon temps de 2008-2009 où les limousines des promoteurs, guidées par des poissons-pilotes zélés, circulaient sur la zone pour se tailler vite fait 19 hectares dans le cadastre. Dans l’intérêt général, en toute discrétion et surtout, sans idée de manœuvre et sans spéculation !

LE NUMÉRO DU SIÈCLE- du 24 FÉVRIER 2015

Dernière minute : Après le temps de la confusion éditoriale qui a fait un certain bruit dans Landerneau et qui a motivé notre présent article, voilà le temps des repentirs, quand l’artiste revoit son tableau.

Dans Le Bien Public de ce matin 5 mars, sous l’article titré « Bientôt un nouvel accès à l’école de musique ? », on tente comme on peut de remédier au couac d’hier et l’on indique au lecteur ce qu’« il fallait comprendre ». En bref que le dossier de la rue du Limousin « a été l’occasion pour le 1er édile Raoul Langlois de rappeler, par ailleurs, qu’il s’opposerait à toute tentative de spéculation dans la zone du Charmoy ». Comme en 2008-2009 sans doute, en toute « discrétion » ! On connaît la musique !

PS : Le Compte rendu sommaire de la séance du Conseil municipal du 2 mars 2016 dans son paragraphe « 4. 2016-17 Décisions prises par Monsieur le Maire […] » sous-paragraphe « N° 07-2016 du 11 février 2016 » (pages 3 et 4) ne fait aucune mention de l’incise de Monsieur le Maire concernant d'éventuelles préemptions à envisager en raison de spéculations sur des terrains de la zone du Charmoy.

Apollon nouvelliste au Charmoy

Apollon nouvelliste au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 mars 2016 (J+2635 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 08:46

EMPLOI AU CHARMOY : GRANDE DISCRÉTION AU CONSEIL - du 03 MARS 2016 (J+2633 après le vote négatif fondateur)

Notre premier édile n’a pas fait écho, hier soir en Conseil, au « coup de gueule », sur les réseaux sociaux, de Monsieur Jacques-François Coiquil, conseiller municipal d’opposition. Il aura sans doute manqué une bonne occasion de nous démontrer, chiffres à l’appui, que « le bassin d’emploi auxonnais [s’était] enfin amélioré »

Non qu’il n’ait pas été question du Charmoy en général, puisque le volet des rentrées fiscales à prévoir a été évoqué en passant et, plus intéressant, la perspective de préemptions de la Commune sur des terrains de la zone a été mentionnée par notre premier magistrat.

Serions-nous en présence, à nouveau, comme en 2008-2009, de manœuvres foncières discrètes au Charmoy ? Cette « discrétion », dont il fut loué en 2009 par une grande enseigne, notre maire, champion et facilitateur de cette enseigne, semble pourtant la réprouver à présent !! Ironie de l’histoire !

POST TENEBRAS, LUX ! - du 12 JANVIER 2016

Ironie de l’histoire ! On doit en conclure que la « discrétion » peut être, c’est selon, la meilleure ou la pire des choses !!

DE CATIMINI EN CATERPILLAR-du 31 JUILLET 2014

Affluence de presse au Conseil hier soir, conséquence, les places étaient chères sur la passerelle, il a bien fallu se résoudre à mettre la chaloupe à l’eau….

Sur fond de climat social turbulent et de problèmes d’emploi, Claudi, un peu paresseux ce matin préconise le réemploi d’une vieille image de son célèbre feuilleton-fiction. Au fait, il semblerait que le feuilleton, le vrai, ne soit pas vraiment terminé !

Le Charmoy à contre emploi

Le Charmoy à contre emploi

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 mars 2016 (J+2633 après le vote négatif fondateur)

Publié dans la catégorie Brèves

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 10:41

AU CHARMOY : DISCRÉTION ENFUMAGE ET MIRAGES - du 02 MARS 2016 (J+2632 après le vote négatif fondateur)

Après son « coup de gueule » indiscret d’hier, Monsieur Jacques-François Coiquil, conseiller municipal d’opposition, résume aujourd’hui en trois lignes, sur son facebook, la saga calamiteuse du Charmoy à la narration de laquelle nous aurons consacré des dizaines de millions de caractères et des centaines d’images pas toujours très pieuses. Ces trois lignes, les voici :

« Entre "Grande discrétion" pour son installation, annonce à grand renfort de tambour de créations d'emplois de 250 à 90, feuilleton médiatique interminable avant son ouverture, des espoirs sont brisés au sein de notre commune »

Cet aperçu est assez bien vu et surtout bienvenu !

Si, comme prévu, j’édite mon grand roman illustré du Charmoy, je me demande si je n’y mettrai pas cet aperçu en épigraphe, Avec l’accord de son auteur bien entendu !

Un roman illustré ? Mazette ! En voilà encore un qui ne se mouche pas du pied ! Pourquoi pas ? Il paraît qu’il y a un créneau pour ça dans notre bonne ville, tous les distributeurs vous le diront….et particulièrement lorsque l’auteur est une personnalité locale connue, appréciée, et surtout modeste et discrète ! Et qu’il a une plume de surcroît ! Ça part comme des petits pains !

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, nous avions déjà de vrais lecteurs, nous tenons à présent une épigraphe pour notre grand roman !

L’auteur de cette épigraphe, Monsieur Coiquil a trouvé, quant à lui, un nouveau créneau. Espérons qu’il y mènera, si nécessaire, un combat d’information persévérant et opiniâtre et que nos « espoirs » du jour ne seront pas « brisés » !

Aujourd’hui Claudi, dans une image très pieuse, met trois prophètes du nouvellisme commercial à l’honneur.

Tiens, mais où est donc passée la prophétesse ? Pour le coup, elle va louper le « réveil de la belle endormie » pour lequel elle aura tant œuvré, la povre « qui [a] donné [son] temps et un morceau de [sa] vie pour qu’Auxonne se maintienne et se développe sur le plan économique » pour reprendre les paroles immortelles du B.N.I.A. ! Pas juste !

Rassurez-vous quand même, depuis on a touché un nouveau prophète béton ! Nul doute qu’il trônera encore ce soir sur l’estrade au Conseil où la « discrétion » sera sans doute encore de mise à propos…

À propos de quoi ? Ben oui ! À propos du Charmoy !

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

Les trois prophètes du Charmoy

Les trois prophètes du Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mars 2016 (J+2632 après le vote négatif fondateur)

Publié dans la catégorie Brèves

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves