Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 07:53

CHARMOY-CITY : LE N° 56, UN BOUQUET, DES LAURIERS ET DES LABELS ! (1) - du 05 avril 2017 (J+3031 après le vote négatif fondateur)

Décidément, c’est vraiment le retour du printemps ! Dans une liasse improbable de prospectus et de presse gratuite, nous avons découvert hier notre trimestriel préféré ! J’ai nommé Inf’Auxonne N° 56 d’avril 2017. Un vrai bouquet printanier !

Après lecture en diagonale, nous avons estimé que la recension du charmant opuscule nécessiterait plusieurs articles. Voici donc, pour aujourd’hui, le premier !

En première de couverture, pas de surprise. Comme il est maintenant de tradition pour le numéro de printemps, le Carnaval ouvre la marche. Sur la photo, un groupe haut en couleurs vient trancher sur la grisaille du ciel. Brochant sur le tout, on peut lire cette légende volontariste : « Des carnavaliers toujours présents malgré le mauvais temps ».

Depuis 2012, les carnavaliers sont fidèles au rendez-vous en première de couverture du numéro de printemps de notre cher Inf’Auxonne.

Une exception cependant, 2014, l’année des dernières municipales… Ce printemps-là, la photo montrait un jeune rocker outrageusement cambré grattant fébrilement sa guitare. De façon totalement incongrue, il semblait appuyer son postérieur sur cette déclaration très rock’n’roll : « Le 30 mars, les Auxonnais nous ont renouvelé leur confiance pour que nous puissions poursuivre le travail engagé en 2008 ».

44, UNE POINTURE ! - du 19 mai 2014

Les curieux d’histoire locale, je le sens, aimeraient remonter jusqu’en 2009 pour découvrir des « unes » de printemps à présent introuvables. N’hésitons donc pas à leur offrir ce plaisir !

La une de mai 2009, tout d’abord : sous la photo du groupe « OESTROGENA ORCHESTRA », un édito de notre premier magistrat qui s’évertue à faire passer la pilule du Charmoy après le vote négatif du 17 décembre 2008 !

Celle de mai 2010, maintenant. La photo montre un panel de fées bonasses, regardant, avec des sourires attendris, le député couper le cordon tricolore pour l’inauguration de l’« Épicerie sociale ». Pour le coup, le représentant du Peuple aurait presque crié : « Vive la Sociale ! ». Ah ! Quel métier ! Le pauvre ! Sous la photo, sur un bandeau bleu, l’annonce de la fameuse et inénarrable « Consultation » de juin 2010, le p’tit coup de pouce de démocratie participatatatative à Leclerc !

En avril 2011, enfin, c’est l’inoubliable photo avec François Fillon : le futur candidat tout sourire, pose avec son futur parrain !

http://www.dailymotion.com/video/xhwfkq_visite-de-francois-fillon_news

Revenons à présent au dernier numéro paru, le 56. Tournée la première de couverture, on tombe sur l’édito avec l’incontournable photo portrait vintage. On nous dit que tout bouge à « Auxonne, ville sportive, culturelle et festive » (Cf. N° 50 d’octobre 2015), la photo, quant à elle, reste immuable ! Le temps n’a pas de prise sur le portrait officiel de notre premier édile. Il en était ainsi de celui du Petit Père des Peuples.

Entrons à présent dans l’Édito. Il se révèle cette fois être un hymne vibrant aux associations, une louange à l’harmonieuse symbiose entre ces associations et la Ville. La Ville est un bon jardinier et sur le terreau des subventions, s’épanouissent les fleurs associatives : « Vous êtes chacun une fleur, ensemble vous formez un magnifique bouquet. Quoi de plus beau ? »

En un mot, pour finir, voilà la moralité de L’Édito : c’est au « bouquet » « que reviennent les lauriers », car c’est grâce aux fleurs industrieuses qui le composent « qu’Auxonne récolte des lauriers ».

Du côté de l’office, où l’on s’active à la cuisine, il arrive aussi que ce bouquet garni et tout ce laurier rende plus succulent le pot-au-feu électoral ! Sans oublier un bel oignon piqué de clous de girofle !

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

En attendant, nos petits lapins du CMJ, jamais à cours d’idées insufflées par leur sportive cheftaine, se sentent déjà inspirés par le bel Édito.

Ils ont d’ores et déjà pris l’initiative d’une nouvelle festivité fleurie pour Floréal : « Le Bouquet des Assoces ». Charmoy-City, c’est la fête ! Encore des lauriers et des labels en perspective !

Charmoy-City, le bouquet des Assoces

Charmoy-City, le bouquet des Assoces

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 avril 2017 (J+3031 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 07:52

ÉLOQUENCE COMPARÉE À CHARMOY-CITY - du 03 avril 2017 (J+3029 après le vote négatif fondateur)

« Préférer l’original à la copie », voilà un slogan politique qui connut et qui connaîtra peut-être encore une grande faveur.

Mais en matière d’éloquence, chacun sait qu’il est difficile d’innover, et force est de reconnaître que rares sont les élus qui peuvent se prévaloir de cette parole du Misanthrope de Molière : « Je veux que l’on soit homme et qu’en toute rencontre/ Le fond de notre cœur dans nos discours se montre »

Les politiques professionnels ont des costumes sur mesure, et des plumes stipendiées qui leur permettent de se parer à bon compte des plumes du paon. Mais les petits, les sans grade, qui s’habillent en prêt-à-porter, même labellisé, ils n’ont pas cette ressource commode ! Alors, comme on va décrocher son perfecto vintage au Marché Malik, ils cherchent la bonne pioche sur internet, le petit couplet bien tourné qui leur ira comme un gant…ou presque…

Certes, il y a toujours le risque d’encourir les foudres des puristes qui agiteront contre le copieur, ou la copieuse, le fatal slogan : « sous le papier, le plagiat ». Les exemples en la matière ne manquent pas !

CES LIGNES QU’ON EMPRUNTE - du 28 JUILLET 2015

À ce jeu, il peut même arriver que l’arroseur soit arrosé !

Nous avons relevé sur la toile un petit exercice d’éloquence comparée qui ne manque pas de sel !

Citoyens, citoyennes, n’hésitez pas à le découvrir !

https://www.facebook.com/Auxonne.territoire.d.avenir/?fref=ts

http://dole-auxonne.hebdo39.fr/article-remise-de-cartes-electorales-aux-jeunes-citoyens-auxonnais,14304.htm

http://genas.fr/wp-content/uploads/2012/06/C%C3%A9r%C3%A9monie-de-citoyennet%C3%A9-2013-web.pdf

Pour sûr, voilà une rhétorique citoyenne qui ne manque pas de ressources ! Et un « couteau suisse » qui a plus d’une lame dans son sac !

RHÉTORIQUE D’EN BAS, RHÉTORIQUE D’EN HAUT (2) - du 10 février 2017

Du coup les petits lapins du CMJ en ont pris de la graine. Des fois qu’on leur demande un discours pour l’ouverture de la chasse au trésor cacaotée !

CHARMOY-CITY : LE CARILLON CACAOTÉ DE LA REVITALISATION - du 27 mars 2017

Eloquence comparée à Charmoy-city

Eloquence comparée à Charmoy-city

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 avril 2017 (J+3029 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 09:11

LA TOILE QUI FAIT LE BUZZ CHEZ CHRISTIE’S - du 01 avril 2017 - (J+3027 après le vote négatif fondateur)

De quoi rendre le maire de Billey jaloux…Charmoy-City détiendrait une toile qui fait le buzz chez Christie’s !

Charmoy-City, la toile qui fait le buzz chez Christie's

Charmoy-City, la toile qui fait le buzz chez Christie's

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 01 avril 2017 (J+3027 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 06:41

DES MAIRES ET DES MÉCÈNES - du 31 mars 2017 - (J+3026 après le vote négatif fondateur)

Le récent appel du maire de Billey au rappeur Swagg Man a connu un écho médiatique significatif. Voilà qui nous change du train-train éditorial habituel !

ALLÉGEY-VOUS DE QUELQUES BILLEYS ! - du 29 mars 2017

Et l’on apprend à présent que cette demande de subvention pour le moins atypique aurait déjà obtenu une réponse. En effet, dès hier 30 mars, Le Bien Public titrait sur son site : « Le rappeur Swagg Man répond au maire de Billey »

Dans le texte du court article qui suit, on peut lire : « Le rappeur se dit prêt à aider la commune sous quelques conditions. En effet Swagg Man souhaite obtenir un permis de construire sur la commune pour installer un refuge animalier. Une réponse insolite qui pourrait peut-être se concrétiser. La balle est désormais dans le camp du maire de Billey. »

Plus d’un lecteur, sans doute, se contentera de sourire à la lecture de cette nouvelle. En matière d’économie, c’est pourtant du gagnant-gagnant : j’assume la dépense de la réfection de ton enrobé et tu me signes un permis de construire pour le refuge animalier que j’ai projeté. Fifti-fifti.

N’avons-nous pas vécu à Charmoy-city le même cas de figure il y a 8 ans de cela en 2009 lorsqu’un investisseur a décidé d’assumer l’aménagement de la zone du Charmoy en échange de l’obtention d’un permis de construire pour l’hypermarché qu’il projetait d’y installer.

La preuve ? Relisez Inf’Auxonne N° 25 (page 3)

Quel sera le montant des investissements ?

15 à 20 Millions d’euros d’investissement travaux sur fonds privés.

Les finances de la Commune seront-elles mises à contribution ?

En aucun cas puisqu’il s’agit d’un projet entièrement PRIVE, sans aucun coût financier pour la Commune.

La Communauté de Communes sera-t-elle financièrement mise à contribution ?

NON, l’investisseur PRIVE prendra en charge la totalité de l’aménagement de la zone : voirie, réseaux, etc.

Le plan comprenait aussi un projet d’hôtel à la clef dont Inf’Auxonne N° 25 garantissait la crédibilité en ces termes

Cet hôtel sera-t-il « viable » ?

OUI. Aucun investisseur n’engagerait des fonds privés dans un projet non viable. Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière d’accueil de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement touristique de la Commune.

Huit ans ont passé, et si l’hypermarché est ouvert, on ne voit toujours pas trace d’hôtel !

PRÉEMPTEZ DÈS MAINTENANT VOTRE CHAMBRE À L’HÔTEL DU CHARMOY ! - du 12 décembre 2016

Moralité, avant de rire des frasques du maire de Billey, n’oubliez pas quand même que si le maire de Charmoy-City a signé des deux mains pour l’hypermarché prétendument « non-alimentaire », il attend toujours, et les touristes avec, son hôtel au Charmoy !

Dernière minute ! : Si le feuilleton de l’Hôtel du Charmoy semble définitivement au point mort (hormis dans notre blog), le feuilleton Billey, quant à lui, continue !!!

Dans Le Bien Public de ce matin, sous le titre « Auxonne - En image Une première photo, qui date de... 2014, serait-elle une piste sérieuse ? », on pouvait en effet lire « selon toute évidence, le rappeur connaissait le village [Billey] depuis cette date [9 aooût 2014]. Alors, de là à alimenter la rumeur d’un passage de la star dans le village, il n’y a qu'un pas. Affaire à suivre... »

Histoire à coucher dehors avec un Billey de logement

Histoire à coucher dehors avec un Billey de logement

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 mars 2017 (J+3026 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 07:49

ALLÉGEY-VOUS DE QUELQUES BILLEYS ! - du 29 mars 2017 - (J+3024 après le vote négatif fondateur)

Il est parfois des maires qui ont de l’humour, ainsi du maire de Billey [petite commune voisine d’Auxonne] qui faisait hier 28 mars la une du Bien Public sous le titre « DES BILLETS POUR BILLEY Le maire interpelle un rappeur »

Le rappeur en question, c’est Swagg Man, qui dans un single intitulé « Billey » fait tout rimer en « ey » : billey pour billet ou dentiey pour dentier !

D’après FR3, il paraîtrait que le rappeur « serait passé à Billey il y a de cela quelques années. Au volant de sa Bentley il se serait même fait photographier devant le panneau d’entrée du village ».

Toujours est-il que si l’on en croit les paroles de sa chanson, notre rappeur ne semble pas manquer de billets :

« Des fois j'aimerais mettre mes mains dans mes poches, mais y'a trop d'billeys

Mercedes, Saint-Tropez, ces rageux, ne peuvent que m'enviey

Me copiey, mais pour m'égaler ils peuvent se titilley »

Ce n’est manifestement pas le cas du maire de Billey, qui du coup a pris sa plume pour inviter Swagg Man à décharger ses poches et à « cracher au bassinet ». Un appel au rappeur pour financer ses travaux de voirie.

Dans le genre à piauney des billeys, le maire de Billey n’est évidemment pas le premiey !

Rappelez-vous, sur un mode plus discrey, le super édito de l’Agenda AUXONNE 2016, écrit par le premier magistrat de Charmoy-City :

« Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

VERS DES LENDEMAINS QUI CHANTENT ? (3) - du 19 DÉCEMBRE 2015

Certes, c’est pas exactement le style de Swagg Man, c’est pas, à proprement parley un texte à faire flippey et à crachey son dentiey, mais quand même, avec tous ces billeys, nos boutiquieys vont être enfin revitaliseys !

Une question se pose maintenant, après « Billey », le rappeur Swagg Man lancera-t-il « Pusey ».

Ah ! Vous connaissez pas Pusey ! C’est pas vrey ! Et pourtant au Charmouey, croyez-mouey, on connaît bien Pusey ! Pas vrey monsieur Langlouey !

LE POIDS DES MOTS (3) - du 10 SEPTEMBRE 2015

Charmoy-City chante BILLEY

Charmoy-City chante BILLEY

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mars 2017 (J+3024 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 08:21

CHARMOY-CITY : LE CARILLON CACAOTÉ DE LA REVITALISATION - du 27 mars 2017 - (J+3022 après le vote négatif fondateur)

À lire les informations récentes sur les sites de notre bonne ville on se dit, après synthèse, que le profil idéal du commerce qui devrait bien marcher dans notre cité, c’est celui de chocolatier labellisé.

CHARMOY-CITY : LE CENTRE-BOURG VA DÉCOUVRIR LES VERTUS REVITALISANTES DU CHOCOLAT - du 24 mars 2017

Malheureusement, pour l’instant il y a des chocolatiers et des labellisés, mais point de chocolatier labellisé. Patience, ça viendra ! Et la revitalisation avec !

En attendant le retour promis de la prospérité du petit commerce de centre ville en vertu du théorème du Charmoy de Raoul Langlois, Claudi vous propose aujourd’hui, dans le cadre de l’ambiance « cacaotée », un retour des cloches chocolaté !

Mais au fait, kézaco le théorème du Charmoy de Raoul Langlois ?

Ne me dites pas que vous ignorez encore le théorème du Charmoy de Raoul Langlois cette découverte récente, originale et moderne ! Une découverte incontournable en matière de revitalisation de centre-bourg. Écoutez plutôt :

« si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. »

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 3ème épisode) - du 31 OCTOBRE 2014

Charmoy-City, le carillon cacaoté de la revitalisation

Charmoy-City, le carillon cacaoté de la revitalisation

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 mars 2017 (J+3022 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figure libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 08:04

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017 (J+3020 après le vote négatif fondateur)

Depuis quelques jours, la presse locale et les sites municipaux ne tarissent pas sur des remises de label de la CCI à des commerces auxonnais.

SEPT LABELS (PLUS UN) POUR « LA BELLE ENDORMIE » - du 20 mars 2017

Chantecler de son côté n’avait d’ailleurs pas manqué de féliciter de vive voix, et les yeux dans les yeux, 4 d’entre eux – ceux/celles qu’il connaît le mieux – et ce, sans tapage médiatique avec humour, réalisme et discrétion.

Aujourd’hui, constatant le battage médiatique indécent des nouveaux amis du petit commerce, dont nombre furent des partisans acharnés du projet d’hypermarché Leclerc, Chantecler apporte sa note personnelle au concert d’élus et d’éloges pour féliciter les heureux lauréats.

La chose est claire, des officiels, dont la plupart n’ont qu’un rapport très lointain avec l’attribution de ce label, ont montré récemment une propension franchement appuyée à poser pour la photo aux côtés de « nos petits commerçants », la nouvelle expression de bon ton que l’on entend dans les salons !

Et du coup, comme il était de bon ton pour la marraine de guerre d’avoir son poilu au front, l’élu(e) local(e) en pointe veut à présent son petit commerçant… et sa pointe de gruyère chez la petite épicière !

« Avec moi mes petits commerçants ! ». Voilà le cri de ralliement de la marraine de guerre qui veut choyer ses poilus à elle et les prendre sous son aile auguste pour les protéger sans doute du pilonnage et du marmitage concurrentiel de la grande distribution !

Le petit commerçant, héros moderne est devenu à la mode.

UN HÉROS DE NOTRE TEMPS – du 26 mars 2011

Rappelez-vous, naguère encore, pour ces belles dames et ces beaux messieurs le boutiquier était grincheux, voire arriéré et ne voulant pas s’adapter, et puis toujours trop tôt fermé, trop cher enfin !

https://www.youtube.com/watch?v=beCrojxf8To

Aujourd’hui le voilà paré de toutes les vertus. Alors, du coup, plus question de consacrer un Inf’Auxonne à la zone du Charmoy, c’est démodé !

Je vous fiche mon billet que le prochain Inf’Auxonne sera tout grouillant de petits commerçants charmants. Voyez donc comme ils sont mignons et polis et souriants, et servisants ! Merci papa ! Merci maman !

Ils ont bien progressé ! Tout le monde il est content ! Tout le monde il veut son petit commerçant ! Et photogéniques avec çà ! Joignons nous vite au groupe, cher conseiller, Très Chèèère Conseillère, le petit oiseau va sortir ! Et puis, se mettre quelques petits commerçants dans la poche, c’est du bon biscuit et du nanan pour 2020 !

https://www.youtube.com/watch?v=8BQW_JllILk

Du coup, notre premier édile tout sourire pourrait bien oublier le label qu’il décrocha dans sa conquête du Charmoy au service de l’ex-petit épicier de Landerneau. Étant le plus grand parmi les élus, il se devait en effet parmi les petits commerçants de choisir le plus grand ! C’est clair !

D’un penchant naturel à la discrétion, il avait dû pourtant bien bosser pour décrocher son label de « discrétion » et de collaboration ». Il serait aujourd’hui fâcheux et injuste d’oublier ce prestigieux label. Rendons donc à César, ce qui est à César. Ce label-là, au moins, il l’aura bien mérité !

N’aura-t-il pas été la cheville ouvrière dévouée d’un projet que la CNAC 317D du 20 Janvier 2010 qui le refusa à juste titre notait :

« …la réalisation du projet […] aura un impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville ; […] ainsi ce projet ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne ;

Le projet […] situé en limite de zone agglomérée sur des parcelles agricoles, à l’écart du centre ville […] contribuera à développer un nouveau pôle périphérique et […] ne participera pas, ainsi, à un aménagement harmonieux de l’agglomération d’AUXONNE »

Alors, pour renvoyer l’ascenseur au valeureux porteur du projet, les plus lucides d’entre nous ne manquerons pas de juger que l’heureux et récent mariage de raison dont les photos s’étalent dans nos journaux pourrait bien être au bout du compte… celui de la carpe et du lapin !

CHARMOY : LE PÉROU POUR LES PÊCHEURS ! - du 23 juin 2013

Charmoy-City, un label à ne pas oublier

Charmoy-City, un label à ne pas oublier

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mars 2017 (J+3020 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 07:03

CHARMOY-CITY : LE CENTRE-BOURG VA DÉCOUVRIR LES VERTUS REVITALISANTES DU CHOCOLAT - du 24 mars 2017 (J+3019 après le vote négatif fondateur)

Jusqu’où vont se nicher les actions entreprises par notre municipalité charmoysienne pour la revitalisation du Centre-bourg !

À la lecture du site officiel de la Ville d’Auxonne, nos lecteurs pourront découvrir que la personne chargée de mission dans le cadre de la revitalisation du centre-bourg s’est vu confier récemment une tâche de la plus haute importance…

Je vous le donne en mille : la voilà chargée des renseignements et les inscriptions dans le cadre d’une « quête des œufs de Pâques dans [le] centre-ville ».

D’aucuns s’interrogent. Pourquoi ne pas avoir confié cette tâche à notre maire-adjointe multi-fonctions chargée, aux dires de notre premier magistrat, « de penser « intergénérationnel » » ?

RHÉTORIQUE D’EN BAS, RHÉTORIQUE D’EN HAUT (2) - du 10 février 2017

C’est en effet le 9 avril prochain, jour des Rameaux, selon le calendrier liturgique, qu’aura lieu, avec un peu d’avance, la « quête des œufs de Pâques dans [le] centre-ville ».

« À la bonne heure ! » se serait exclamé Wladimir Poutine dont la date de la Pâque russe (16 avril) coïncidait pour une fois cette année avec la nôtre.

Au train où vont les choses, et pour reprendre une méchante expression tombée en désuétude : « À Charmoy-City, on fera bientôt Pâques avant les Rameaux ! »

Bécanine et Vittoriu qui, quant à eux, cherchent toujours le « petit chapeau » ont décidé de revenir dans nos murs à cette occasion pour reprendre leur chasse au trésor !

« QUAND ON NE CHERCHE PAS LE CHAPEAU, ON LIT LES JOURNAUX » - du 05 Septembre 2016

En attendant que Vittoriu retrouve le « petit chapeau », Bécanine a décidé de lui offrir, à l’occasion de la chasse aux œufs, une belle poule en chocolat.

Oui « La Belle Poule », c’est le nom du navire qui rapporta de Sainte-Hélène les cendres de l’Empereur. En attendant le retour du chapeau !

Les amateurs adultes gourmands de « chasse au trésor patrimoniale et cacaotée » pourront quant à eux se régaler en consultant nos archives, pascales et chocolatées, bien entendu !

DES LAPINS ET DES MÉDAILLES AU RAYON CHOCOLATS - du 27 MARS 2016

POISSON D’AVRIL (BIS) - du 02 AVRIL 2015

Revitalisation chocolatée à Charmoy-City

Revitalisation chocolatée à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 mars 2017 (J+3019 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:50

LE PRINTEMPS DES PRÉEMPTIONS - du 22 mars 2017 - (J+3017 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent article nous évoquions brièvement une décision de préemption concernant l’ex-restaurant « Au Grand Saint Jacques », situé au 2 rue Thiers et actuellement fermé.

UNE COqUILLE AU GRAND SAINT JACQUES ? - du 18 mars 2017

Le Bien Public d’hier 21 mars, dans un article intitulé « AUXONNE TRIBUNAL ADMINISTRATIF Un droit de préemption contesté » précisait, qu’à la suite de cette décision de préemption, l’acquéreur du bien avait décidé de porter l’affaire devant le tribunal administratif. Après avoir évoqué les « problèmes de fond » ainsi que les « problèmes de forme » soulevés par cette affaire, l’article concluait : « l’affaire a été mise en délibéré dans l’attente d’un jugement sur le fond ».

Nos études charmoysiennes nous ont déjà conduit à évoquer deux affaires de préemption. La plus marquante, qui n’est pas encore réglée concernait la parcelle BV 82

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

La plus ancienne, inaboutie, concernait la parcelle BV 83

L’IMMOBILIER AU CHARMOY (1) - du 15 octobre 2016

Dans le premier cas (2016), la décision de préemption fut portée à la vue du public sur le tableau d’affichage le jour même de sa signature, le 25 août 2016. Elle y est d’ailleurs toujours visible.

Dans le second cas (2010), la décision de préemption reste introuvable dans les registres officiels.

Dans le cas présent du Grand Saint-Jacques, la décision existe bien, elle a été prise le 2 février dernier, mais, hier matin, elle n’avait toujours pas été publiée au tableau d’affichage, sinon incidemment, dans le compte rendu sommaire du dernier conseil du 16 mars au paragraphe 4 « Décisions prises par Monsieur le maire ». Voilà une publicité pour le moins tardive et confidentielle…

Et pourtant, le Code de l'urbanisme dans son Article L213-2 spécifie : « La décision du titulaire [du droit de préemption] fait l'objet d'une publication. Elle est notifiée au vendeur, au notaire et, le cas échéant, à la personne mentionnée dans la déclaration d'intention d'aliéner qui avait l'intention d'acquérir le bien. »

Un dernier détail pour répondre d’avance aux détracteurs qui nous reprocheraient de faire un rapport incongru entre le Charmoy et le Grand Saint-Jacques. Car il est certain qu’il y a un rapport : Non ! pas une promo géante sur les coquilles Saint Jacques au Charmoy ! Tout bonnement le tourisme !

Pas vrai !? Mais si, lisez plutôt le journal !

L’article du Bien Public d’hier 21 mars précise que l’acquéreur du Grand Saint Jacques « très proche du port touristique » veut y « créer des chambres d’hôtes dans une ville qui en manque beaucoup ».

De son côté, interrogé sur l’avenir de la parcelle BV 82 dans l’hypothèse où la préemption aboutirait, notre premier édile répondait dans Le Bien Public du 10 décembre dernier : « […] nous savons qu’il manque un restaurant et un hôtel pouvant accueillir un bus à Auxonne. Ce serait l’endroit parfait. »

À l’heure où le mot d’ordre « revitalisation du centre-bourg » est sur toutes les lèvres ne vaudrait-il pas mieux favoriser l’accueil des touristes au centre-ville et laisser tomber un projet d’hôtel dont les péripéties interminables laissent pour le moins songeur !

PRÉEMPTEZ DÈS MAINTENANT VOTRE CHAMBRE À L’HÔTEL DU CHARMOY ! - du 12 décembre 2016

Dernière minute : Dans l’affaire du Grand Saint Jacques, il y a toujours de la coquille dans l’air. En effet, sur le PDF du CR sommaire du Conseil municipal du 16 mars dernier qui était disponible en ligne ce matin, on pourra voir en page 17, au paragraphe « 17.2017-29 AUTORISATION DONNÉE AU MAIRE […] », la décision de préemption relative au Grand Saint-Jacques désignée successivement sous deux numéros différents 07-2017 (manuscrit ligne 1) et 2017-49 (lignes 6 et 11).

Cela nous rappelle au passage une autre vieille coquille, succulente celle-là : le conseiller hybride « Jocelyne Combépine » cité dans la fameuse délibération 2008-255 du 17 décembre 2008 !

Ainsi que les formulations « grande surface supérieure à 1000 mètres carrés à dominante alimentaire » et « grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 mètres carrés» employées successivement et concurremment dans cette même délibération et qui ont permis dans la suite toutes les interprétations que l’on sait ! Mais tout ça, c’est du passé, car depuis 3017 jours déjà, ont passé !

Vénus débarque à Charmoy-City

Vénus débarque à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 mars 2017 (J+3017 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 07:22

SEPT LABELS (PLUS UN) POUR « LA BELLE ENDORMIE » - du 20 mars 2017 - (J+3015 après le vote négatif fondateur)

« La Belle Endormie » ? Vous ne connaissez pas « La Belle Endormie » ? « La Belle Endormie », mais c’est Charmoy-City voyons !

Auriez-vous donc oublié ce bon mot de l’adjointe Jocelyne Raymond, l’une des chevilles ouvrières de l’installation de Leclerc à Auxonne : « On ne pourra plus dire d’Auxonne que c’est une belle endormie ».

Notre adjointe déclarait ceci en tête d’un grand article du Bien Public du 26 mars 2009 qui titrait triomphalement : « Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois »

De l’eau a coulé depuis sous le Pont de France. Ayant vaillamment accompli sa mission civilisatrice, la bonne adjointe nous a quitté pour d’autres cieux, et son patron édilitaire s’est fait plus discret sur le chapitre du Charmoy.

Foin de grandes surfaces, au diable la grande distribution, voilà notre maire qui se penche à présent sur son centre-bourg ! Une vocation nouvelle sans doute !

Conséquence, dans Le Bien Public du 17 mars dernier, on pouvait le voir photographié au beau milieu d’un groupe de commerçants labellisés ! Si les petits commerçants n’étaient pas vraiment ses Copains d’avant, ils seront peut-être ses Copains d’après…Qui sait ?

Au-dessus de la photo, ce titre : « AUXONNE COMMERCE Sept enseignes ont reçu le label « Préférence commerce » »

Force est de constater toutefois, qu’une mise en page opportune du quotidien ramène notre nouvel ami du petit commerce à ses premières amours et qu’une huitième enseigne n’a pas pour autant été oubliée !

Ce détail, de taille, n’a pas échappé à Claudi qui s’est souvenu de l’illustration d’un précédent article. Illustration que lui avait inspirée une image d’un reportage de FR3.

POLITIQUE ALIMENTAIRE À CHARMOY-CITY - du 29 AVRIL 2016

Au bout du compte, nos lecteurs pourront constater que si changement il y a dans les options de notre premier édile en matière commerciale, ce changement se fait dans la continuité. Par les rues, on ne le voit pas encore déambuler avec son petit panier d’osier.

Bonnes lectures à Charmoy-City

Bonnes lectures à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 mars 2017 (J+3015 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse