Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 00:49

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (2)- du 16 février 2021 (J+4444 après le vote négatif fondateur)

    Nous voilà revenu dans les queues de la rue Émile Gruet.

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (1)- du 13 février 2021

   Heureusement, il fait moins froid ! Et c’est presque un plaisir de rejoindre les rangs de la rue Émile Gruet.  

   La rue Émile Gruet et son petit groom aux fleurs, voilà le dernier forum local où les citoyens peuvent discuter à l’occcasion en attendant leur pain, leur canard ou leurs cigarettes.

    Quant à nos élus, les voilà cloîtrés en leurs séances, comme cardinaux en conclave. Au fait Gustave, t’oublieras pas de passer ton masque à l’autoclave !

    En ces temps tristounets,  les marques de sympathie sont toujours les bienvenues.

    C’est sans doute pour cette raison, que, sur le trottoir, comme le petit groom, en faction,  je n’ai jamais tant lu et relu les quelques mots gravés en lettre d’or sur la plaque de marbre apposée au numéro 87 de la rue Émile Gruet.

   Ces quelques mots les voici :

   

« EN CETTE MAISON EST DÉCÉDÉ

ÉMILE GRUET (1836-1907)

MAIRE D’AUXONNE

IL AIMA LES MALHEUREUX

COMME SES FRÈRES »

    

    Les mots de cette plaque, d’un ton presque évangélique, viennent nous rappeler notre humaine condition. Certes ils peuvent paraître un peu démodés en des temps où il semble qu’il soit obligatoire de positiver avec le clin d’œil et le sourire Colgate (sous le masque) à la clef.

    Nous verrons dans la suite que cette plaque, plus que centenaire, fut apposée, avec tant d’autres, pendant la Grande Guerre.

     À écouter les informations, il paraîtrait qu’à présent nous menions une autre guerre. Nous laissons à la réflexion de nos lecteurs le soin de faire le parallèle…

    À bientôt…Si tout va bien !

     

Charmoy-City, une plaque très lue en attendant son tour

Charmoy-City, une plaque très lue en attendant son tour

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 février 2021 (J+4444 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 13:31

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (1)- du 13 février 2021 (J+4441 après le vote négatif fondateur)

      Nous commençons aujourd’hui une série, inspirée, comme le précédent album par une météo frisquette.

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

     Claudi nous conduit aujourd’hui en image, et à travers le temps et l’espace, de notre rue Émile Gruet  jusqu’à Moscou du temps de l’URSS (CCCP) ;

     Nous avons traduit l’enseigne de la boulangerie russe, dont nous pensons qu’elle ne devait pas être soumise à la TLPE (Taxe Locale sur la Publicité Extérieure) qui sera au programme du prochain Conseil (COBET en russe) municipal du 18 février.

    Nous reviendrons bientôt  dans la rue Émile Gruet pour y faire un peu d’histoire et patienter dans les queues sans histoires !

     

    Pour une mise en perspective résolument inimitable du Rond-Point de la Poste où aboutit la rue Émile Gruet, citons pour finir un texte du regretté rédacteur du Notin publié en 2010, en page 12 du magazine « Les aventures de NOTIN et ses amis » n°3.

    Pour les puristes, quelques précisions données par l’auteur à propos du magazine : « ISSN 2103-3501, dépôt légal fin août 2010, version papier de 84 pages distribuée par la poste sur tout le canton d’Auxonne »

     

« Auxonne : le Rond-Point de la poste

D’une architecture revisitée, ce lieu induit une aura indéfinissable. Une multitude d’émotions évoquent les identités remarquables des événements sociaux et d’urbanisation face à l’avenir. Aujourd’hui, le passé se conjugue avec le présent. En effet, la Porte de Comté jouxte avec ce qui il y avait encore peu de temps, constituait l’avenir ( la centralisation, préparation, conditionnement et mise en expédition des productions maraîchères locales). À présent l’immeuble de la poste assorti de son rond-point restitue une douceur géométrique. L’amplitude qui s’en dégage met en exergue la fluidité des lignes et des volumes ; comme pour polariser une grande puissance aérienne. Sur un autre azimut, à l’extrémité du boulevard Pasteur apparaissent les formes stigmatisées du quartier Bonaparte. En projetant le regard derrière soi, la rue Émile Gruet persiste à présenter l’allégresse du passé. Puis enfin, la rue du Colonel Redoutey en direction de Dole sculpte le futur commercial. Mais c’est aussi, la rue de l’expression artistique. Il y a encore peu de temps, deux galeries d’art professionnelles y avaient pignon sur rue. La dernière d’entre elles, la galerie d’art Sicare-Edition a fermé ses portes fin 2009, suite au départ à la retraite de la directrice. Une grande part de l’activité de la galerie Sicare a été reprise par mon Atelier d’artiste.

J’ai ouvert au printemps 2009 un espace d’exposition permanente au sein de cet atelier. Il est situé 8 C rue Rosière à Auxonne. Les visites du public sont organisées sur rendez-vous (tel 09 51 36 91 31). »

 

  Avouez quand même que ça vous en bouche un coin !

  De quoi inspirer les artisans de la revitalisation, mon colon !

 

Charmoy-City, Moscou, permanence de la queue.jpg

Charmoy-City, Moscou, permanence de la queue.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 février 2021 (J+4441 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 05:00

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

 

   Les rennes, leurs nez rouges et leurs grelots ont disparu du paysage charmoysien, il s’est enfui le temps d’écrire au Père Noël. La lettre au Père Noël est devenue lettre morte.

    Ce n’est donc pas au Père Noël et à ses divers substituts que s’adressent ces quelques lignes.

    Si les temps, pour le moment, ne changent pas vraiment, pour reprendre la célèbre incantation de Bob Dylan, le temps lui, vient de changer brusquement, annonçant une offensive éclair du Général Hiver.

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

    Les amateurs de météo et de citations — qui ne manquent pas sous nos cieux— vérifient en grelottant ce proverbe italien, que n’ignorait sans doute pas Napoléon: « Febbraio, febbraietto, corto e maledetto ! » (février, petit février, court et maudit !)

    En feuilletant cet album au coin du feu, nos lecteurs retrouveront la féérie lumineuse de Noël et ses rennes, mais encore une approche impertinente de l’histoire napoléonienne en images et plein d’autres anecdotes.

Napoléon chez les Lapons.jpg

Napoléon chez les Lapons.jpg

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

Chaque image de cet album a été publiée dans un article dont la lecture ou la relecture pourra vous en dire plus !

CLIQUER SUR LE TITRE DE CHAQUE ARTICLE POUR LE LIRE

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (1) - du 28 décembre 2020

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (2) - du 31 décembre 2020

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (3) - du 04 janvier 2021

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (4) - du 07 janvier 2021

 

Publié par Claude Speranza le 11 février 2021

dans la catégorie Album

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Album
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 11:08

CHARMOY-CITY : ON ASPIRE RUE DU REMPART DES SOUPIRS - du 8 février 2021 (J+4436 après le vote négatif fondateur)

       En écrivant Rempart des Soupirs, une image nous vient aussitôt à l’esprit, celle du Pont des Soupirs de Venise !

             Mais il ne faut pas confondre les soupirs du pont et ceux du rempart. Ceux du pont sont amers et désespérés, car ce sont ceux des condamnés.

      En ce qui concerne le rempart, les soupirs sont doux et passionnés, ce sont ceux de jeunes gens enlacés !

https://www.youtube.com/watch?v=2hG6GHV0U5M

   Une vieille tradition orale auxonnaise, veut en effet que l’appellation Rempart des Soupirs tire son origine d’une charmante promenade, propice au badinage et au marivaudage, plantée sur le terre-plein de ce rempart.

    Quel saut tu fais Chantecler de la kalash au marivaudage !

CHARMOY-CITY : LE PKK AU SECOURS DE L’ÉCHO ?? - du 7 février 2021

     C’est ainsi, les temps changent !

    Reprenons notre promenade sur les remparts…

    Un projet de la même nature, n’a-t-il pas été envisagé récemment par une personnalité locale, sans doute amie de la nature…

CHARMOY-CITY DÉCROCHERA-T-ELLE BIENTÔT SA CEINTURE VERTE DYNAMIQUE ? (2) - du 22 août 2020

    Revenons au passé et à la charmante promenade plantée sur le terre-plein du Rempart des Soupirs et que fréquentaient les amoureux en des temps où la circulation automobile était encore inconnue. On n’arrête pas le progrès, de nos jours la rue du Rempart des Soupirs est une déviation poids lourds !

   Déviation poids lourds à propos de laquelle la page facebook Ville d’Auxonne vient de publier ce flash-info :

« Dès cet après-midi, des recherches d'anomalies sur le réseau assainissement auront lieu rue Rempart des Soupirs, au niveau de la déviation poids lourds

Un alternat par feux tricolores sera mis en place pendant quelques jours »

    Faut-il voir, dans ces « recherches d'anomalies sur le réseau assainissement » un lien possible avec les dysfonctionnements qui ont récemment perturbé le réseau dans  le quartier nord et dont nous avions rendu compte

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021

    Claudi vous fait redécouvrir en image la Promenade du Rempart des Soupirs du temps où les amoureux s’embrassaient loin des canicules, micro-particules et autres bidules qui circulent à présent !

Charmoy-City, du badinage à la déviation poids lourds.jpg

Charmoy-City, du badinage à la déviation poids lourds.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Flash info

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Flash-info
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 12:10

CHARMOY-CITY : LE PKK AU SECOURS DE L’ÉCHO ?? - du 7 février 2021 (J+4435 après le vote négatif fondateur)

   Quel titre !

    Quelle donc mouche t’as piqué Chantecler ?

    Patience chers lecteurs, vous saurez tout, tout, tout….

    Mais en attendant, mettons l’affaire en perspective

   Il y a quelques jours, nous publiions l’article dont le lien suit

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021

   À la fin de cet article nous remarquions :

« En ces temps de panne médiatique, L’Écho de la Place d’Armes vient de nous étonner encore une fois en publiant, il y a une heure, son Bulletin n° 21.

  L’exercice ne manque pas d’intérêt, même s’il n’est pas exempt de quelques outrances.

  La dernière campagne des municipales ne fut-elle pas le lieu, elle-même, de quelques outrances du fait de certaines officines aujourd’hui disparues ?

   Il ne suffit pas de vaincre, encore faut-il vaincre avec fair play.

   De ce fair play  qui aurait pu faire défaut à un certain moment, L’Écho de la Place d’Armes n’est peut-être que la conséquence et le pendant nécessaire à certaines postures olympiennes ainsi qu’à  l’enthousiasme béat de commande  qui règne sur quelques pages facebook. »

  

     Hier, dans son « BULLETIN N° 23 L’Écho de la Place d’Armes ne manquait pas de nous adresser ce message :

« P. S. : A l’adresse de Chantecler :

Notre ami Claudi, dans le numéro de Chantecler du 4 février, nous reproche d’avoir été quelque peu outranciers dans notre bulletin n°21.

Et bien non, cher Claudi, ce qui est regrettable c’est que tout ce que nous écrivons n’est basé que sur la réalité des faits. Malheureusement !

Mais merci d’avoir insisté sur l’outrance de certaines publications Dynamiques lors de la dernière campagne électorale.

Rappelons qu’au cours de cette campagne, un membre Dynamique, aujourd’hui adjoint au maire, s’est fait un plaisir de brocarder une certaine tête de liste, sans qu’à aucun moment son leader ne lui demande de cesser ces attaques ignominieuses. »

 

    Aujourd’hui enfin, un  faux profil connu de nos lecteurs assidus sort du bois pour commenter les termes de ce P.S.

    Ce commentaire, le voici reproduit « dans son jus » :

« Vrai. certaine personne ont carrement plombé votre campagne sur fb. Cela a joué c'esr sur. »

    Il est vrai qu’en matière de plomb cette commentatrice, qui confirme notre opinion,  semble s’y connaître...

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (1) - du 12 août 2020

  

P.S.

Réminiscence

   Nous avons trouvé sur le net ce texte daté du 16 septembre dernier et qui nous a rappelé une  publication locale beaucoup plus récente, écrite sans doute…à la chandelle,  et qui a fait, comme il se doit, un tabac !

Charmoy-City, des porte-flingues dynamiques.jpg

Charmoy-City, des porte-flingues dynamiques.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 février 2021 (J+4435 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 08:49

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

   Chers lecteurs, vous apprendrez aujourd’hui qu’il est conseillé de passer directement par le canal de SUEZ, mais auparavant, il est  vivement indiqué de se boucher le nez.

    Voilà toute l’histoire. Votre serviteur ainsi qu’une de ses sympathiques voisines de la rue Landolphe ont vu se terminer hier les désagréments relatifs à l’écoulement de leurs eaux usées.

    Précisons que la destination commune de ces effluents est un regard (regard 1) de la rue Landolphe situé à l’entrée de ce que les vieux Auxonnais appellent la Cour des miracles.

     Cette Cour des miracles  est une sorte de place que tous les lycéens connaissent pour être le point d’embarquement et de débarquement des cars scolaires.

    Depuis une bonne dizaine d’années, il arrive épisodiquement que ce regard (regard 1) s’emplisse jusqu’au niveau de la trappe de visite et laisse échapper son trop-plein sur la voie publique.

    Le phénomène s’accompagne dans le quartier de divers désagréments olfactifs et de problèmes d’évacuation des eaux usées, en particulier pour les riverains branchés sur ce regard. Après quelques expériences de ce genre, votre serviteur et sa sympathique voisine de la rue Landolphe sont devenus spécialistes de la question. Je vous épargnerai un cours d’hydraulique.

ALBUM CHARMOY-CITY : DÉBORDEMENTS EN TOUS GENRES 

     Jusqu’à présent je connaissais parfaitement les symptômes de cette thrombose égoutière périodique. Mais depuis hier j’en ai appris la localisation exacte.

    Elle se situe sur la portion de conduite, longue d’une trentaine de mètres environ, située entre le regard 1 et un autre regard 2 situé, celui-là, à l’entrée de la rue Ledeuil.

     Mais, comme disait Napoléon, un bon croquis vaut mieux qu’un long discours.

   Cette précision m’a été fournie hier mercredi par deux sympathiques agents de SUEZ venus intervenir efficacement vers 16h00, soit six heures après mon appel au 09 7740 1126.

    Ouf ! Il suffisait d’appeler le bon numéro.

    Sans entrer dans le détail nous dirons que nos appels réitérés, ceux de ma sympathique voisine et les miens, tentés au cours des jours précédents tant au niveau de la commune que du canton se sont révélés, à l’usage, beaucoup moins opérants.

     S’il est conseillé d’acheter et de manger local, nous vous déconseillerons en revanche d’appliquer cette exigence de « localité » à un appel motivé par un tracas d’eaux usées.

   Notre récente expérience nous a appris, qu’en la matière, il est conseillé de passer directement par le canal de SUEZ.

     Pendant quelques jours, ma sympathique voisine et moi-même aurons vécu en outre une expérience inopinée de comité de quartier restreint, débrouillard, efficient et indépendant.

    Du Nanan, les enfants ! Pas un bidule parachuté et téléguidé du genre comité Théodule !

    Merci encore aux deux sympathiques et efficaces agents de SUEZ qui ont rétabli rapidement et  sans grands discours la circulation des effluents ! Pour notre plus grande joie !

    Ces « thromboses » répétées sur un tronçon de conduite à présent sexagénaire peuvent toutefois laisser songeur quant à l’avenir…

 

LU DANS « L’ÉCHO »

   Après les considérations vaccinales de son Bulletin n° 18 du 31 janvier dernier, L’Écho de la Place d’Armes publiait dans la foulée, hier et avant-hier, ses Bulletins n° 19 et 20 consacrés aux  deux premiers épisodes d’un commentaire très détaillé d’Inf’Auxonne  n° 69.

    D’autres suivront sans doute prochainement.

  Rappelons à ce propos notre contribution, beaucoup plus brève, consacrée à la même publication.

CHARMOY-CITY AU-DESSUS DE LA MÊLÉE - du 28 janvier 2021

FLASH DERNIÈRE ( 4 février 2021 à 16h00)

   En ces temps de panne médiatique, L’Écho de la Place d’Armes vient de nous étonner encore une fois en publiant, il y a une heure, son Bulletin n° 21.

  L’exercice ne manque pas d’intérêt, même s’il n’est pas exempt de quelques outrances.

  La dernière campagne des municipales ne fut-elle pas le lieu, elle-même, de quelques outrances du fait de certaines officines aujourd’hui disparues ?

   Il ne suffit pas de vaincre, encore faut-il vaincre avec fair play.

   De ce fair play  qui aurait pu faire défaut à un certain moment, L’Écho de la Place d’Armes n’est peut-être que la conséquence et le pendant nécessaire à certaines postures olympiennes ainsi qu’à  l’enthousiasme béat de commande  qui règne sur quelques  pages facebook.

DERNIÈRE MINUTE ( 4 février 2021 à 23h45)

   Un seul like à cette heure pour L’Écho de la Place d’Armes, mais une gerbe de commentaires à propos du cimetière.

   Cette constatation nous a suggéré de feuilleter, avant de trouver le sommeil, une brochure d’un fort sympathique ancien maire d’Auxonne,: Claude Pichard, intitulée Promenade sentimentale et pittoresque au cimetière d’Auxonne Souvenir septuagénaire (Auxonne, Cival, 1865)

   Relire Claude Pichard est toujours pour nous, et particulièrement en ces temps, un plaisir !

CHARMOY-CITY : RELIRE CLAUDE PICHARD POUR GARDER LE MORAL - du 2 novembre 2020

  

Charmoy-City, l'hydraulique de Vauban à Suez.jpg

Charmoy-City, l'hydraulique de Vauban à Suez.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 09:32

CHARMOY-CITY : CITY MATCH AU SALON DES HALLES - du 1er février 2021 (J+4429 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre précédent article, il était question de mêlée, et plus précisément d’un capitaine au-dessus de la mêlée

CHARMOY-CITY AU-DESSUS DE LA MÊLÉE - du 28 janvier 2021

    Aujourd’hui, comme l’indique notre titre, nous resterons dans la même veine en rendant brièvement compte d’un match d’un genre particulier.

    Un match sans public pour cause de couvre-feu.

    Avant de traiter ce sujet du jour, nous prions nos fidèles  lecteurs de bien vouloir nous accorder un peu d’indulgence pour la chronique sportive un peu particulière qui va suivre.

    Précisons que n’étant pas présent dans les tribunes, nous sommes au  regret de servir à nos lecteurs un témoignage de seconde main et de jouer en quelque sorte à « l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours »

    Vendredi dernier 29 janvier, Le Bien Public en ligne titrait « Auxonne Débat autour du futur terrain multisport »

    Le chapeau précisait à la suite : « Délocalisé, jeudi soir, pour la première fois, dans le salon d’honneur des Halles, le conseil municipal a permis d’aborder l’un des projets de la nouvelle municipalité : la création d’un city stade. »

   On apprenait, dans le cours de l’article, que le leader de l’opposition avait « longuement pris la parole pour donner le sentiment de son groupe sur ce projet »

    L’article se terminait par cette conclusion : « La délibération a été adoptée par les élus de la majorité, les membres de l’opposition s’abstenant « sur la pertinence du terrain ».

   Indiquons pour finir que nous ignorons enfin si la fabuleuse vidéo de campagne du groupe Une dynamique pour Auxonne, qui  vantait avec un art consommé de la communication la nécessité et les mérites de ce city stade,  a été visionnée lors de la soirée.

     Il faut dire que ce morceau de bravoure avait littéralement scotché l’assistance lors de la réunion de campagne dynamique du 6 mars à laquelle nous assistions, une dizaine de jours avant que le COVID nous cloître, et dont nous avions rendu compte

CHARMOY-CITY : PREMIER APERÇU SUR UNE « TRÈS BELLE PREMIÈRE RÉUNION » - du 07 mars  2020

    Rendu compte, sans mentionner toutefois la prouesse vidéastique !

    Négligence coupable que nous nous hâtions de réparer quelques jours plus tard !

CHARMOY-CITY : V COMME VANNOIS,  COMME VIDÉO… ET COMME VICTOIRE ? - du 11 mars  2020

    On pourra  découvrir ou redécouvrir cette vidéo grâce au lien qui suit (publicité gratuite) https://www.facebook.com/unedynamiquepourauxonne/videos/2652896234823103

     une vidéo dynamique qui n’a pas manqué d’inspirer Claudi qui ne désespère pas  d’assister aux prochains matchs…  du salon !!

    Pour le city stade on verra plus tard.

 

P.S. à destination des lecteurs qui regretteraient que je n’aborde pas  l’inépuisable sujet en vogue

CHARMOY-CITY : LE DÉPUTÉ ET LE CHAUSSEUR - du 04 novembre 2020

 

FLASH DERNIÈRE (01/02/21 12h00)

   Si nous nous gardons d’aborder l’ « inépuisable sujet en vogue », L’Écho de la Place d’Armes, lui,  s’en charge comme le démontre son Bulletin n° 18 d’hier dont nous venons de prendre connaissance.

   Pour le coup, un vrai bulletin de santé !

  Un texte qui, par ailleurs, cultive le « en même temps » !

   Comment ?

   En fustigeant d'abord les gouvernants « Nous jeterons [sic] un voile pudique sur l’incompétence de nos gouvernants » pour terminer en concluant « Plus les efforts collectifs seront importants, plus vite nous en aurons fini avec ce satané virus !!!! ».

   Or, ce dernier slogan rappelle étrangement ceux  que diffusent les radios nationales et, dans une certaine mesure aussi, un tweet récent du Président Macron diffusé samedi dernier, et que citait hier Le journal du dimanche : « J’ai confiance en nous. Les heures que nous vivons sont cruciales. Faisons tout pour freiner l’épidémie ensemble »

 

 

 

Charmoy-City, de la dynamique des projectiles aux projets de la dynamique.jpg

Charmoy-City, de la dynamique des projectiles aux projets de la dynamique.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er février 2021 (J+4428 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 10:07

CHARMOY-CITY AU-DESSUS DE LA MÊLÉE - du 28 janvier 2021 (J+4425 après le vote négatif fondateur)

     Que dire de ce dernier numéro d’Inf’Auxonne, le n° 69, qui est tombé dès hier dans notre boîte aux lettres, sinon qu’on y retrouve les illuminations de Noël et les rennes et, qu’à le lire, le bon citoyen qui croit au Père Noël se sentira enfin rassuré.

    À tel point qu’il pourra s’imaginer que bientôt, entre deux patrouilles de nuit dans sa « petite ville de demain », on viendra le border dans son lit.

   Là tout n’est que douceur et tranquillité, bienveillance et solidarité.

   Mais après tout, la république est encore en état de marche, et chacun est encore libre de penser et de dire ce qu’il veut !

   Une petite note d’amertume cependant dans ce bel entremets sucré numéro 69 tout truffé de fruits confits de production locale aux aguichantes couleurs naturelles.

   Vous la trouverez au café, après le dessert, dans la tribune libre.

   Un brin d’amertume à destination d’une opposition ingrate qui « loin de saluer cette importante avancée démocratique [N.D.L.R. Chantecler : l’attribution d’un espace d’expression équivalent à celui de la majorité dans le magazine ] a cherché à pointer des irrégularités imaginaires. ». Et de poursuivre : « Nous vous laissons apprécier leur fair-play ».

     Mais bref, tout cela n’est que pinaillage stérile de  notre part, et qui plus est, manquant de fair-play !

   Venons-en donc à l’essentiel.

   Au nombre des signataires du groupe majoritaire Une dynamique pour Auxonne, on note encore une fois une absence flagrante, celle du capitaine !

— Mais dis donc Chantecler, de quoi tu t’mêles ! N’est-ce pas un droit pour notre bon maire de préférer le sucré à l’amer et de rester au-dessus de la mêlée quand ça secoue dans les tribunes libres du city-stade municipal ?

—  Sans doute !! Mais il nous semble avoir déjà pointé cette attitude surplombante « au-dessus de la mêlée », dès Inf’Auxonne n° 68 !

CHARMOY-CITY LYRIQUE : QUAND LE TÉNOR NE SE JOINT PAS AU CHŒUR DYNAMIQUE - du 23 octobre 2020   

   Dans notre titre du jour, il est question de mêlée, Claudi ne s’est pas pour autant fatigué à figurer le stade de Charmoy-City pour une épique partie de rugby entre les deux équipes !

    Il a tout bonnement relooké sa précédente métaphore lyrique ! Le changement, ce sera pour plus tard ! Pas vrai Bob ?

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique (bis).jpg

Charmoy-City, soirée lyrique à l'opéra dynamique (bis).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 janvier 2020 (J+4425 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 09:50

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021 (J+4423 après le vote négatif fondateur)

   Alors qu’il n’est question que de reconfinement et de vaccin, nous nous abstiendrons humblement de mettre notre grain de sel dans une mer virale qui offre aux chalutiers médiatiques une zone de pêche inépuisable.

    Plus modestement, nous revendiquerons seulement la fonction de bobologue dans l’acception que nous donnons ici à ce vocable, celle d’expert  en matière de  quête de Bob derrière l’échauguette !

    Dans notre précédent épisode, Arlette ne voyait pas Bob, mais il avait semblé à Gaston qu’il l’entendait.

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (2) - du 18 janvier 2021

    Nous offrons aujourd’hui, à tous nos lecteurs en haleine, d'entendre enfin Bob !

https://www.youtube.com/watch?v=90WD_ats6eE

     Ce concert impromptu pourra sembler incongru à plus d’un(e) !

    Et pourtant l’idée nous en est venue à la  lecture  d’une information de bon ton accessible à tous nos concitoyens, même à ceux qui ne sont pas branchés !

     À tous ceux, précisément, qui ont lu l’Édito de l’Agenda 2021 diffusé par notre mairie, ne se contentant pas de jeter un coup d’œil à l’échauguette en couverture avant d’enfouir l’opuscule dans un tiroir !

     Ces lecteurs avertis auront pu découvrir en exergue que « les temps changent », autrement dit, pour reprendre le titre de Bob Dylan The Times They Are a-Changin' ! À la bonne heure !

   Et les plus attentifs d’entre eux n’auront pas manqué de mémoriser cette consigne : « Profitez de cet agenda pour noter les dates de conseil de quartier à venir »

   Conseils de quartier, des carrefours de citoyenneté et de libre expression, que l’abominable Écho de la Places d’Armes ose qualifier de  « comité Théodule cher aux socialistes des rangs desquels est issu le locataire de la Place d’Armes » alors que, selon l’Agenda 2021, « le nouveau conseil citoyen est l’endroit idéal […] pour avancer ensemble ».

     Nos amis Arlette et Gaston sont déjà pressés d’utiliser leur crayon pour noter dans  l’Agenda 2021 la date du premier conseil citoyen, à défaut de pouvoir assister aux conseils municipaux !

P.S. : Pour finir, puisqu’oublier le passé, c’est aussi vivre sans avenir, rendons hommage ici à un autre agenda, vieux d’un lustre, et à son édito inspiré
   

    Édito inspiré qui, déjà, devait inspirer notre rédaction !

CHARMOY-CITY, LA BONNE SURPRISE DE NOËL - du 13 décembre 2016

FLASH DERNIÈRE (26 janvier 23h00)

    La nouvelle vient de tomber : Bob ne chantera plus The Times They Are a-Changin' derrière l’échauguette.

    Le bientôt octogénaire, en butte à l’obtention d’un rendez-vous vaccinal dans un créneau raisonnable, annonce quitter dès ce soir notre bonne ville… et son échauguette du changement !

Bob à Charmoy-City, les temps changent .jpg

Bob à Charmoy-City, les temps changent .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 janvier 2021 (J+4423 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 09:26

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (2) - du 23 janvier 2021 (J+4420 après le vote négatif fondateur)

      Divers phénomènes ou évènements saisonniers (neige, soldes d’hiver…) nous ont amené à interrompre momentanément la publication de notre série  Charmoy-City : Bob derrière l’échauguette commencée le 15 janvier dernier.

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (1) - du 15 janvier 2021

    Nous la reprenons aujourd’hui

    Rappelons ici le dialogue des échauguettes, thème de  l’illustration de Claudi montrant l’une de nos échauguettes snobée par son aînée de la Citadelle de Besançon :

 

 « Moi, je suis bisontine

Et j’ai fort bonne mine

Une longue carrière

Et je suis toute en pierre

Haut sur la Citadelle

Sur la boucle je veille »

 

« Je te sens fort narquoise

Bisontine qui toise

Mais née des Trent’Glorieuses

Je suis la plus heureuse.

J’ai un moral béton,

Remballe ta chanson ! »

 

       Il est vrai que nos échauguettes-pastiches charmoysiennes, dont l’histoire mériterait d’être creusée, ne jouissent pas d’une vénérable antiquité, et ce, ni par la patine, ni par l’âge !

    Votre serviteur l’affirme, qui les vit coffrer et couler dans le cœur des années 1950, alors qu’il traînait en culotte courte sur les remparts et au château avec les garnements du quartier Iliotte-Hôpital.

      Une adolescence dans le quartier de Saône, « Mes universités », en quelque sorte, comme écrivit Gorki et comme chanta plus tard Philippe Clay.

https://www.youtube.com/watch?v=VYf0gvGcRQ8

      Avant 14, les échauguettes n’étaient pas là, entre les deux guerres toujours pas ! Et en 1959 enfin elles y étaient, depuis peu, et flambant neuves !

    Quelques documents photos, à défaut de mieux, viendront à l’appui de notre témoignage oculaire. En attendant des temps plus propices à des recherches d’archives plus précises.

     Ces constructions nouvelles furent liées sans doute au réaménagement de l’entrée de ville après les bouleversements liés à la construction du nouveau Pont de France et à la destruction des « casemates » mentionnée dans la presse du temps.

   La construction de ces échauguettes a pu aussi s’inscrire naturellement dans l’effort de développement touristique suscité dans les années d’après-guerre par le Syndicat d’initiative et son président, très pugnace, d’alors.

    Avec un officier d’artillerie à sa tête et un général comme membre d’honneur, le SI ne pouvait omettre de souligner le passé militaire de notre cité…

    Toutes ces questions demanderaient la confirmation d’une réponse argumentée que nous ne désespérons pas de donner un jour. Nous finirons bien par dénicher l’acte de naissance de ces échauguettes que nous vîmes naître !

    Claudi a bien pensé, en réalisant son illustration que comme Arlette et Gaston, un certain nombres de nos lecteurs étaient de plus en plus impatients de découvrir Bob !

    Patience… La suite au prochain numéro !

FLASH DERNIÈRE

    Lu ce matin dans Le Bien public en ligne : « Val de Saône  La com’com dévoile ses projets pour 2021 », un titre convenu, mais évocateur, qui nous fait irrésistiblement penser à un autre cité dans l’article en lien ci-dessous

CHARMOY-CITY  2021, UN NOUVEL AN QUI S’OUVRE SUR UN « TROU BÉANT » - du 12 janvier 2021

         

Charmoy-City, Arlette et Gaston cherchent Bob derrière l'échauguette.jpg

Charmoy-City, Arlette et Gaston cherchent Bob derrière l'échauguette.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 janvier 2021 (J+4420 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres