Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 08:24

CHARMOY-CITY : « NETTOYONS  LA NATURE », EN AVANT LA MUSIQUE ! - du 23 septembre 2017 (J+3202 après le vote négatif fondateur)

      N’oubliez pas, les côpains ! Demain dimanche, c’est le grand nettoyage !

      Ce jour-là, notre belle jeunesse, équipée de pied en cap par une grande enseigne et mobilisée par une adjointe dynamique et labellisée toujours prête à donner un petit coup de pouce à la grande distribution et à faire mousser, se lèvera comme un seul homme pour ramasser mégots, cannettes et papiers gras « autour de l’église » ! La belle affaire !

CHARMOY-CITY : IL REVITALISE LE CENTRE-BOURG ET NOUS « NETTOYONS  LA NATURE » - du 14 septembre 2017

        Et dans les gradins du cirque médiatique national de cette opération,  la PQL en fera, n’en doutons pas, comme d’habitude des kilos pour la plus grande gloire du sponsor,  de la gentille organisatrice dévouée et des ramasseurs bénévoles enchasublés posant pour la photo !

       Écologie et publicité, protection de la nature et propreté des espaces publics, grossières confusions des genres encouragées par des adultes complices instrumentalisant  les enfants transformés en hommes-sandwichs à bon marché. Pour le coup, c’est vraiment moins cher !

      Car si nettoyer les espaces verts, rebaptisés  commodément « nature », est une chose, promouvoir sous ce prétexte l’image médiatique de Leclerc en est une autre !

https://yonnelautre.fr/spip.php?article9578

        L’évènement méritait bien une illustration musicale.

      C’est pourquoi, à l’occasion de la grande croisade des enfants du CMJ et des écoles de Charmoy-City pour le grand nettoyage de la nature, Chantecler apporte sa contribution musicale bénévole et écocitoyenne.

      En espérant que le grand ménage se fera en chansons, car dans notre beau pays, tout finit par des chansons !

     Pas vrais les hérissons ?

CHANSON CLIQUER ICI

Marche du grand nettoyage 

  Sur un air militaire bien connu                         

                           1

Notre mission, c’est de guider l’enfance

Sur le chemin d’un monde reverdi.

Le papier gras et son odeur de rance

Le voilà bien notre pire ennemi.

Sur le trottoir, un vieux mégot qui traîne

Hideux relief d’un vice répugnant

Une cannette oubliée dans la plaine

De ramasser ces horreurs il est temps.

REFRAIN

 

Il est temps de faire

Le ménage en grand

Les mégots c’est clair

C’est sal’ment polluant

Encore un c’est la barbe

Les gens sont des goujats

Et là au pied de l’arbre

T’as vu ce papier gras.

Il est temps de faire

Le ménage en grand

Les mégots c’est clair

C’est sal’ment polluant

Papiers chassons les vieux papiers

                              2

Bien équipés de chasubles spacieuses

Nous remplirons nos sacs avec amour

En attendant la pesée glorieuse

Et son bilan qu’on souhaite déjà lourd.

Et tout là-bas au milieu de la place

Un beau discours  nous attend laudateur

Qui vantera notre tableau de chasse

« De la nature vous êtes les sauveurs ! »

 REFRAIN

                           3

Tous ces exploits racontés à la ronde

Assurerons notre publicité

En ramassant nous sauverons le monde

Car notre but c’est bien de ramasser.

En nettoyant tous les recoins de France

À la nature nous prouvons notre amour

Débarrassée de tous les papiers rances

Elle est si belle dans ses nouveaux atours

REFRAIN

                               4

Sur le bitume des zones radieuses

Les hérissons feront beaucoup d’enfants

Dans la nature enfin rendue heureuse

Par les bons soins de tous nos nettoiements.

Car il est clair que par là où l’on passe

Chante l’oiseau et renaît le ballet

Des papillons sur les fleurs des espaces

Par nos bons soins nettoyés à jamais.

REFRAIN

 

    Au fait, Claudi a joint une deuxième illustration aujourd’hui.

Pour une mise en perspective et un commentaire plus détaillé de celle-ci. 

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 1er épisode) - du 27 OCTOBRE 2014

Flash dernière Le Bien Public titre ce matin « TRAVAUX Salle du Vannois : le chantier auxonnais à l’arrêt ».

     Faut-il en conclure que l’incontournable pilier édilitaire de notre commune soit infiniment plus apte à porter les intérêts d’une grande enseigne sur le terrain et devant les commissions ou les tribunaux ‒ comme il n’a cessé jusqu’à présent de le démontrer ‒ qu’à soutenir efficacement la réhabilitation du Vannois, de notre Musée Bonaparte, et du centre-bourg en général !

      Ah ! Notre champion du Charmoy, quel Samson ! Au Vannois, finalement, on va « Supprimer les poteaux et gagner en volume » ! La facture et les délais avec !

Nettoyons la nature, marche des nettoyeurs

Nettoyons la nature, marche des nettoyeurs

 Grand nettoyage de la nature à Charmoy-City

Grand nettoyage de la nature à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 septembre 2017 (J+3202 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Chansons

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Chansons
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 08:08

CHARMOY-CITY : TRISTE DESTIN CITOYEN POUR LES PETITS LAPINS DU CHARMOY - du 21 septembre 2017 (J+3200 après le vote négatif fondateur)

       Les petits lapins du Charmoy sont nés dans notre blog en juillet 2013.

LES PETITS LAPINS AU CHARMOY - du  4 juillet 2013

         Les petits lapins, c’était une petite note de fraîcheur et de libre jeunesse dans un paysage hyper-déprimant.

         Frondeurs et enthousiastes nos petits lapins ne se paraient pas alors du titre pompeux d’écocitoyens !

          Ils ne s’efforçaient pas encore, ceints de tricolore, de singer les manies de leurs aînés.

         Gavroches plutôt que fayots, ils nous faisaient souvent rire à propos, toujours aux dépens des prétentieux et des gogos !

       Aujourd’hui, les temps ont changé ! Voilà nos petits lapins encadrés et cornaqués ! Ils ont perdu leur liberté ! Maintenant, on les fait parader et faire de la publicité.

CHARMOY-CITY : « NETTOYONS  LA NATURE » AUTOUR DE L’ÉGLISE, L’EXEMPLE VIENT D’EN HAUT - du 15 septembre 2017

       Moralité : les grands se font mousser ou ramassent les bénéfices et les petits ramassent les mégots !  Ah ! Vraiment, le monde il est beau !

         Au fait, sur le site officiel de la Ville d’Auxonne, aucun conseil municipal à venir n’est encore affiché ce matin. Et ça fait pourtant trois mois qu’il n’y en a pas eu ! La chambre d’enregistrement serait-elle devenue définitivement superflue ? Voilà pour les aînés !

       Quant aux jeunes, sur le même site, aucun rapport affiché depuis plus d’un an (07/09/16). Bien que d’après les statuts déclarés, deux réunions soient prévues par an ! Où se prennent donc les décisions moussantes, nettoyeuses, ou aux œufs des chers petits ?

        Ou plutôt quelles têtes pensantes les prennent pour eux ? Ah ! Citoyenneté, citoyenneté chérie, si tu savais quelles fadaises on commet en ton nom !

        Petits lapins, il est temps de vous mettre en grève !

https://www.youtube.com/watch?v=q9DIwSMjUUA

Charmoy-City, triste destin citoyen pour les petits lapins

Charmoy-City, triste destin citoyen pour les petits lapins

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 septembre 2017 (J+3200 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 07:49

CHARMOY-CITY : NETTOYONS LA NATURE, SCRAPPONS LA TERRE ARABLE ET RAMASSONS LES MÉGOTS  - du 19 septembre 2017 (J+3198 après le vote négatif fondateur)

      Après l’épisode « santé » de notre Promeneur Solitaire Corse, l’actualité brûlante des actions charmoysiennes en faveur de la Planète (des singes !) nous impose de reprendre sans désemparer nos réflexions autour d’un soi-disant « nettoyage de la nature » annoncé pour  dimanche prochain 24 septembre sur le site officiel de notre cité.

      Ce jour-là, notre belle jeunesse, mobilisée par des adultes toujours dévoués à la bonne cause – cause toujours, tu m’intéresses ! – et équipée de pied en cap par une grande enseigne, se lèvera comme un seul homme pour ramasser mégots, cannettes et papiers gras !

     Quand microparticules et pesticides ont la vie belle, cet écoshow dominical donne-t-il vraiment l’image d’une conscience écocitoyenne ? À voir ! 

     Force est de reconnaître tout de même que ce concert béat de Bisounours de Panurge exhale un subtil parfum de suffisance et de moraline.

      La bonne conscience écologique s’y achète à bon marché par l’habile mise en scène d’un ramassage d’un jour. Ramassage rien moins que discret dont les acteurs reviennent en claironnant leur tableau de chasse : un bilan quantifié et pesé de papiers gras, mégots et autres cannettes abandonnés par les incivilités coupables de mauvais écocitoyens réputés affreux, sales et méchants. Emballez ! C’est pesé !

     C’est du moins l’impression que laisse la lecture d’un article du Bien Public du 30 septembre 2015 relatant une semblable opération menée il y a deux ans par des classes du Collège La Croix des Sarrasins. Notre lecteur pourra s’y reporter dans le PDF joint.

         On y cherchera en vain  une quelconque mention du sponsor de cette croisade de propreté. Chasubles, gants et sacs estampillés sont sans doute tombés du ciel de l’écocitoyenneté !

      Mais on pourra mesurer l’ampleur du ramassage : « un constat des incivilités a été établi plus de 57 kilos de déchets ont été ramassés (une cinquantaine de mégots rien que dans les gradins du stade) ».

Une cinquantaine de mégots, ça en fait des kilos ! Et dans les gradins du cirque médiatique national de cette opération,  combien d’articles complaisants en feront des kilos à la gloire du sponsor et des gentils organisateurs et ramasseurs bénévoles posant pour la photo !

      Le méchant jeteur et le gentil ramasseur ! La Fontaine, comme tu nous manques pour donner une morale à cette fable dans laquelle les vrais grands pollueurs sont gentiment oubliés !

CHARMOY LAVE PLUS BLANC QU’UN DIESEL ALLEMAND ! - du 28 SEPTEMBRE 2015

      Chevalier blanc de cette croisade du propre et de cette écologie à la ramasse, engagé pour un jour sous le logo d’une chasuble ou d’un tee-shirt publicitaires, le parfait petit citoyen-consommateur de demain traque allègrement, sous la férule de ses aînés, l’écume de la pollution visible et en vient du coup à oublier des émissions beaucoup plus inquiétantes bien qu’invisibles (aérosols de pesticides, microparticules, métaux lourds, antibiotiques, perturbateurs endocriniens…).

     On assiste ainsi à ce miracle de rédemption : des promoteurs ayant scrappé des milliers d’hectares de terre arable pour installer leurs hypers et leurs parkings dans la campagne périurbaine mènent une croisade écologique des enfants, versant  à l’occasion une larme de crocodile pour ces pauvres hérissons, et drapant de vert leur susceptibilité écocitoyenne indignée  pour la circonstance !

Charmoy-City, le CMJ nettoie la nature, et nous scrappons les hérissons

Charmoy-City, le CMJ nettoie la nature, et nous scrappons les hérissons

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 septembre 2017 (J+3198 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 09:48

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (5) - du 17 septembre 2017 (J+3196 après le vote négatif fondateur)

    Nous sentons que nos lecteurs fanas-bonapartiens s’impatientent de nouveaux épisodes Revenons donc aux choses sérieuses en ce dimanche consacré au patrimoine et  cessons un instant de fustiger l’embrigadement de la jeunesse.

    Plus précisément d’une opération d’embrigadement rendue possible par la complicité de municipalités qui y trouvent leur compte et celle, parfois naïve, de certains enseignants.

    Affublée d’une livrée publicitaire, la jeunesse des écoles s’y trouve embarquée dans une opération de communication d’une utilité écologique improbable dont les principaux effets  seront de donner bonne conscience à ses promoteurs locaux et à ses acteurs grégaires, large audience à ses munificents sponsors, et de la copie à la PQL qui annoncera triomphalement, sous la photo édifiante, et presque au gramme près, le poids des déchets collectés !

     Voilà un concept de l’écocitoyenneté proprement affligeant !

CHARMOY-CITY : IL REVITALISE LE CENTRE-BOURG ET NOUS « NETTOYONS  LA NATURE » - du 14 septembre 2017

     Mais revenons aux choses sérieuses !

    Comme les « promenades » des Rêveries du promeneur solitaire de ce cher Jean-Jacques qui se promenait, lui, dans une vraie nature qu’il ne prétendait pas « nettoyer » avec un plumeau publicitaire, les épisodes de notre Promeneur Solitaire Corse seront au nombre de dix. Nous vous offrons aujourd’hui le cinquième.   

     Dans l’épisode précédent nous avions découvert un Bonaparte lecteur et travailleur intellectuel acharné. Il ne semble pourtant pas que l’on doive attribuer à l’air auxonnais cette soif d’apprendre, mais bien plutôt aux qualités personnelles du jeune Napoléon.

     De l’air auxonnais, de nos jours encore réputé humide, et qui l’était encore beaucoup plus il y a quelques siècles, lorsque la ville était cernée de zones marécageuses, le futur empereur se plaignait des miasmes.

     Dans une lettre à sa mère, datée du 12 janvier 1789, il écrit ainsi : *

     « Ma santé, qui est enfin rétablie, me permet de vous écrire longuement. Ce pays-ci est très malsain, à cause des marais qui l’entourent et de fréquents débordements de la rivière qui remplissent tous les fossés d’eau exhalant des vapeurs empestées. J’ai eu une fièvre continue pendant certains intervalles de temps et qui me laissait ensuite quatre jours de repos, venait m’assiéger de nouveau pendant tout autant de temps [N.D.L.R. : sans doute une des nombreuses formes de « fièvre intermittente » en honneur dans les nosographies de l’époque]. Cela m’a affaibli, m’a donné de longs délires et m’a fait souffrir une longue convalescence. […] »

    (Cité par  le Commandant Maurice Bois dans Napoléon Bonaparte  lieutenant d’artillerie à Auxonne, Paris, Flammarion, 1898, pp. 47-48. Le commandant Bois signale en note à ce propos que la situation perdure à son époque et qu’il espère beaucoup du comblement prochain des fossés !). Oui mais à présent tout va aller mieux puisqu’on va nettoyer la nature !

      Bonaparte, sans être hypocondriaque, était  donc très soucieux de sa santé et de son hygiène !

      S’il revenait parmi nous, il ne manquerait pas de militer pour l’ouverture d’une maison médicale.

     CHARMOY-CITY : UN DON AU MUSÉE DE LA MÉDICALE MAISON - du 25 août 2017

      Anachronisme médical diront les méchantes langues chargées !

       Anachronique ! Pas tant que ça ! Nous accuser d’anachronisme à ce propos serait injuste puisque le jeune Bonaparte lui-même, depuis « les montagnes de Corse où l'on se sert peu de médecin », donc «désert médical avant l’heure », n’hésite pas à consulter, par lettre envoyée sur le continent, l’un des plus célèbres médecins de l’époque.

     Ce médecin suisse, le Docteur Samuel Auguste Tissot (1728-1797), ami et médecin de Jean-Jacques Rousseau et de têtes couronnées, connaît une grande notoriété. Ses ouvrages (Avis au Peuple sur sa santé, L’Onanisme, De la santé des gens de lettres) connaissent un grand succès. Ils sont lus et traduits dans toute l’Europe.

     Un an environ avant de découvrir Auxonne, le 1er avril 1787, Bonaparte écrit donc d’Ajaccio une longue lettre au Docteur Tissot au sujet… de la goutte dont souffre son grand-oncle Lucien Bonaparte, archidiacre d’Ajaccio.

       Dans cette lettre, Bonaparte n’omet pas de conclure en passant sur sa propre santé et se dit « tourmenté d’une fièvre tierce » dont les accès justifieraient le peu de lisibilité de son « griffonnage » ! En Corse, comme à Auxonne, si l’on en croit du moins ses écrits, la santé du jeune Bonaparte n’était pas vraiment florissante !

     C’est à la moitié du premier séjour en Corse de Bonaparte (Septembre 1786-septembre 1787) que la lettre fut envoyée. Ce premier séjour concluait huit longues années passées sur le continent, dans les écoles militaires, d’Autun à Paris en passant par Brienne, et pour finir au régiment de la Fère à Valence.

    La lettre fut conservée, mais Tissot n’y répondit pas, se contentant de l’archiver avec la mention « Lettre non répondue, peu intéressante ».

     Une autre lettre, beaucoup plus actuelle cette dernière, semble récemment avoir connu le même sort…

LETTRE OUVERTE M.SPERANZA-MAIRE D’AUXONNE 25 JUIN 2017

     Il ne faut pourtant jamais désespérer. Un demi-siècle plus tard, Charles Eynard publiera la lettre de Bonaparte dans son ouvrage Essai sur la vie de Tissot, Lausanne, 1839.

Les curieux ne manqueront pas de prendre connaissance de la dizaine de pages que consacre Eynard à cet épisode médical de la vie du jeune Bonaparte. En  attendant d’en découvrir un autre plus tard !

 Flash dernière : Sous le titre « Une vue imprenable sur les toits de la ville d’Auxonne » Le Bien public d’aujourd’hui nous emmène encore une fois dans la spirale « incontournable » d’une montée à la Tour de l’église d’Auxonne.

       Le célèbre chapeau étant invisible depuis plus d’un lustre, on fait contre mauvaise fortune bon cœur, et on se console donc en admirant « les toits du centre-bourg [toujours] aussi pentus ». Comme disait André Gide : « Il faut suivre sa pente pourvu que ce soit en montant ».

CHARMOY-CITY, UN TOURISTE DANS NOTRE CIEL - du 30 juillet 2017

Bonaparte à Auxonne, PSC n° 5 Pour la Santé des Corses

Bonaparte à Auxonne, PSC n° 5 Pour la Santé des Corses

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 septembre 2017 (J+3196 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Feuilleton 7

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 7
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 07:14

CHARMOY-CITY : « NETTOYONS  LA NATURE » AUTOUR DE L’ÉGLISE, POUR LE CMJ, L’EXEMPLE VIENT D’EN HAUT - du 15 septembre 2017 (J+3194 après le vote négatif fondateur)

       L’actualité brûlante des actions charmoysiennes en faveur de la Planète (des singes !) nous impose de repousser encore notre petite chronique bonapartienne !

        Mais comme disait l’Empereur, un bon croquis vaut mieux qu’un long discours (ils sont plutôt rares dans nos contrées), et pour une fois nous épargnerons aux lecteurs notre prose indigeste faisant une large place à l’illustration de Claudi.

       Même Bonaparte y trouvera son compte comme vous pourrez le voir. À défaut de PSC, une fine équipe de caddies, ça ne se refuse pas !

ALBUM UN PSC POUR BONAPARTE

Charmoy-city nettoyons la nature, des caddies pour le polygone

Charmoy-city nettoyons la nature, des caddies pour le polygone

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 septembre 2017 (J+3194 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 08:34

CHARMOY-CITY : IL REVITALISE LE CENTRE-BOURG ET NOUS « NETTOYONS  LA NATURE » - du 14 septembre 2017 (J+3193 après le vote négatif fondateur)

       Les fans de notre petite chronique bonapartienne vont être encore déçus aujourd’hui. Qu’ils se rassurent nous préparons encore pour eux de ces petits plats bien corsés dont nous avons la recette.

      En attendant la reprise de notre chronique, et l’ouverture beaucoup plus lointaine du musée, nous les renvoyons aux travaux d’une personne qui nous est chère.

BONAPARTE A AUXONNE

     Les labels de tout poil sont à la mode. Sachez le bien, dans notre société médiatico-publicitaire, votre vie (ou votre ville) sera encore plus belle quand elle aura son label ! Tu parles !

     Les libelles, ces odieux pieds-de-nez, c’est démodé, il faut positiver, mais les labels consensuels à satiété, alors, ça c’est vraiment le pied !

CHARMOY-CITY : LE N° 56, UN BOUQUET, DES LAURIERS ET DES LABELS ! (3)  - du 13 avril 2017

RÉVEIL MUSCULAIRE À CHARMOY-CITY - du 03 février 2017

      S’il fallait décerner un label à notre présent maire, c’est bien celui de commis voyageur du Groupe Leclerc qu’il faudrait choisir. Pas vrai ? Ça lui irait à ravir !

    On se demande même parfois s’il n’a pas été élu pour ça ! Car une chose au moins aura été claire sous son ministère, le Groupe Leclerc aura toujours été dans les papiers du maire !

      Et de sa majorité ! De quelques adjoint(e)s en particulier qui ont toujours déclaré leur soutien appuyé au projet d’hypermarché. Et ce n’était pas qu’un p’tit coup de pouce !

    Mais encore d’un afficheur patenté, patron de  l’association champignon A.A.C., qui, pour ses services zélés, s’est retrouvé conseiller. Bravo les Compagnons…de la grande distribution !

    Telle n’est sans doute pas la meilleure voie vers une hypothétique « revitalisation du centre-bourg » !

https://www.facebook.com/unedynamiquepourauxonne/

     Et voilà que maintenant, dans les pas de ses aînés, « le CMJ souhaite participer activement à [la] manifestation qui aura lieu le dimanche 24 septembre 2017 ». Encore une manifestation !

       Pas de panique, c’est pas celle de Mélenchon qui aura lieu la veille ! Ni celle des syndicats, ces feignants, qui aura lieu le lendemain !

      Non ! C’est une « opération » ! Pas grave au moins, docteur ? Rassurez-nous !

       Mais non ! C’est l’opération « Nettoyons la Nature » que « depuis 20 ans, les magasins Leclerc proposent ».

      « Les magasins Leclerc proposent » et nos élus de la majorité disposent… des petites mains du CMJ !

CHARMOY-CITY, LE CMJ EMBOÎTE LE PAS POUR LECLERC - du 12 septembre 2017

      « Nettoyer la nature » le dimanche autour de l’église ! Voilà, pardieu, qui est judicieux ! De quoi ravir ce bon Nicolas Hulot !

     Bien inspirée l’adjointe, cheftaine dévouée du CMJ !

      Ses états de service en faveur de l’hyper bonne cause sont d’ailleurs évocateurs. Pour donner un p’tit coup de pouce à Leclerc, elle anima jadis aux côtés d’une autre adjointe, aujourd’hui promue et bombardée multifonctionnelle, le site facebook groupe social « Une zone commerciale à Auxonne ? Moi, je vote OUI ! »

https://www.facebook.com/#!/groups/121467064533593/?fref=ts

      Ce site encore consultable en septembre 2015, bien que devenu inutile, a disparu des écrans peu après que nous en ayons fait mention le 26 septembre 2015. Une immense perte dans le paysage des réseaux sociaux ! Encore une qui s’est fait pirater son compte !

     En bref, que de dévouement pour Leclerc au sein de notre majorité municipale passionnée, autant que passionnante ! Dans notre ville si sportive, complaire au Groupe Leclerc, est ainsi devenu le sport d’élection !

     Et les préemptions, au fait, qu’en-est-il des préemptions ?

      PRÉEMPTEZ DÈS MAINTENANT  VOTRE CHAMBRE À L’HÔTEL DU CHARMOY ! - du 12 décembre 2016

Charmoy-City CM et CMJ tous investis pour Leclerc

Charmoy-City CM et CMJ tous investis pour Leclerc

Les petits lapins du CMJ de Charmoy-City ont du nez

Les petits lapins du CMJ de Charmoy-City ont du nez

Pour le CMJ de Charmoy-city, l'exemple ne vient pas toujours d'en haut

Pour le CMJ de Charmoy-city, l'exemple ne vient pas toujours d'en haut

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 septembre 2017 (J+3193 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 09:37

CHARMOY-CITY, LE CMJ EMBOÎTE LE PAS POUR LECLERC - du 12 septembre 2017 (J+3191 après le vote négatif fondateur)

      Le temps passe et combien ont déjà oublié la prouesse de rouerie du « vote négatif fondateur » du Conseil municipal du 17 décembre 2008 !

      Par ce vote surréaliste, le maire Raoul Langlois, son fusil à tirer dans les coins, et quelques-uns de ses fidèles adjoints faisaient entrer en catimini notre commune dans l’ère Leclerc.

       La CNAC du 20 janvier 2010, dans sa  décision 317 D eût beau stipuler dans ses attendus que le projet « aura un impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville ; qu’ainsi il  ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne », rien n’y fit, le processus était lancé, et comme le vote du 17 décembre 2008, l’avis de la CNAC finit par être retourné.

     Curieux, redécouvrez dans ses détails le long feuilleton du Charmoy !

ALBUM JOURNAL DU CHARMOY

    Aujourd’hui, le temps a passé et après les prouesses de leurs aînés, nos petits lapins du CMJ ont décidé de sauver la propreté de la Terre sous la bannière Leclerc. Wouah, c’est super ! Je dirais même plus c’est hypaire ! De quoi complaire à Môssieu le Maire !

     Voilà ce que publie le site officiel de la Ville d’Auxonne, sinon en ces termes, du moins en substance.

      Le civisme publicitaire bien tempéré, ça n’a vraiment pas de prix ! Après la soirée mousse, il s’agit  de faire mousser la publicité, ça fera toujours un article dans le journal !

LES SOIRÉES-MOUSSE DE CHARMOY-CITY BIENTÔT DÉCLARÉES D’INTÉRÊT LUDIQUE ? - du 19 juillet 2017

     Certes, comme aujourd’hui dans les manifs, il y aura toujours des grincheux pour la ramener !

NETTOYONS LA PUB DE LURE (3) – du 17 janvier 2014

NETTOYONS LA PUB DE LURE (4) – du 21 janvier 2014

    Vous avez vu ces trop payés et ces feignants de la CGT qui se permettent de braire contre la loi travail et qui ne veulent pas se mettre au pas !

    Oh ! Pardon Monsieur Macron, se mettre en marche !

    Mais heureusement ce qui nous console c’est qu’il y aura toujours des bénévoles pour marcher dans la combine, en faisant du ménage et de la pub à l’œil pour les pauvres patrons !

A Charmoy-City des nettoyeurs de nature qui ont de l'à Lure

A Charmoy-City des nettoyeurs de nature qui ont de l'à Lure

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 septembre 2017 (J+3191 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:27

BONAPARTE ET LES GRIMPEURS DE LA LIBÉRATION - du 09 septembre 2017 (J+3188 après le vote négatif fondateur)

      « Bonaparte et les grimpeurs de la Libération », telle pourrait être la légende d’une photo d’archives parue dans Le Bien Public d’hier qui nous montre, sous le regard d’un Bonaparte de bronze au premier plan, « André Simonet et Marcel Gauer dit « Cocotte » mont[ant] au clocher de Notre-Dame d’Auxonne pour y déposer le drapeau de la libération.»

       Un article de témoignage relatant l’évènement accompagne la photo sous le titre « AUXONNE COMMÉMORATION Libération de la ville : deux Auxonnais étaient montés au clocher ».

    Nous avons bien connu ces grimpeurs et surtout leurs descendants. Même s’ils grimpaient aux poteaux électriques par profession, il fallait avoir du cran ! Et pas qu’aux chaussures !

     Un tel élan vers le haut n’est pas, en effet, chose commune dans notre plaine !

     Gaston Bachelard (1884-1962) philosophe champenois (oui Peupeune !) et bourguignon, conte dans un de ses ouvrages (La Terre et les rêveries de la volonté, Paris, José Corti, 1948 pp. 344-345)  son ascension proprement vertigineuse et traumatisante jusqu’à la lanterne de la flèche ajourée de la Cathédrale de Strasbourg en 1904.

    Le rapport du philosophe avec l’altitude est ambigu, car s’il tremble encore de son ascension de Strasbourg, il n’en  vante pas moins dans son dernier ouvrage (La flamme d’une chandelle (1961)), au chapitre la verticalité des flammes, les valeurs de « verticalité ».

      C’est avec sa collaboration inspirante et, bien entendu avec Claudi, que nous rendons aux grimpeurs le franc hommage  qu’ils méritent, en image !

     Et pour les amateurs de hauteur, qui n’ont pas le vertige, nous proposons enfin une petite sélection d’articles qui « montent » (en tout bien tout honneur !) et que le « Cocotte » aurait sans doute appréciés !

CHARMOY-CITY, UN TOURISTE DANS NOTRE CIEL - du 30 juillet 2017

AH ! SI GAGARINE AVAIT CONNU NOTIN - du 26 AVRIL 2016

VERS DES LENDEMAINS QUI CHANTENT ? (3) - du 19 DÉCEMBRE 2015

Bonaparte et les grimpeurs de la Libération

Bonaparte et les grimpeurs de la Libération

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 septembre 2017 (J+3188 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 09:05

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (4) - du 06 septembre 2017 (J+3185 après le vote négatif fondateur)

     Après une interruption due à une actualité locale captivante, nous reprenons notre série « BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse ».

     C’est un jeune Bonaparte studieux – rentrée oblige – que nous vous présenterons aujourd’hui.

     Dans notre siècle où la lecture et l’écriture de bonne tenue ont perdu beaucoup de leur prestige, la rage d’écrire et la soif de lecture du jeune Bonaparte paraîtront à nos lecteurs, et surtout aux siens, encore plus formidable !

      Mais attention ! Prétendre, de notre part, démontrer ce fait serait comme défoncer une porte depuis longtemps largement ouverte.

      Il y a plus d’un siècle, Frédéric Masson (Frédéric Masson et Guido Biagi, Napoléon manuscrits inédits (1786-1791), Paris, Ollendorf, 1914 [1ère édition Paris, Ollendorf, 1895]),  cité et repris par le Baron Joseph du Teil (Napoléon Bonaparte et les généraux du Teil, Paris, Picard, 1897 pp. 75 et 76) et le commandant Maurice Bois (Napoléon Bonaparte  lieutenant d’artillerie à Auxonne, Paris, Flammarion, 1898, pp. 45-47), publiait les manuscrits de jeunesse de Bonaparte.

     C’est environ 500 pages d’inédits du jeune Bonaparte, écrits essentiellement à Auxonne, que Frédéric Masson livrait ainsi au public dans son ouvrage.

     La lecture de ces notes manuscrites, dont la plupart sont des notes de lecture, permet au curieux de faire un bilan des nombreux ouvrages lus ou consultés par Bonaparte. Elle nous renseigne aussi sur les réflexions personnelles qu’il en tire. Le cadre de notre article est malheureusement trop étroit pour entrer dans le détail.

    On ne sera pas étonné de trouver dans ces manuscrits, des notes sur l’artillerie (40 pages), des notes et des écrits personnels sur la Corse (80 pages). De ces sujets spécifiques nous traiterons dans de prochains articles.

      Pour le reste, une majorité de notes sur des ouvrages et sujets historiques divers, dont près de 80 pages consacrées à l’Histoire nouvelle et impartiale d’Angleterre de Barrow, Paris, Costard, 1771-1773 (traduction française en 10 volumes) ainsi qu’à l’ébauche d’une nouvelle intitulée Le Comte d’Essex et inspirée à Bonaparte par le dernier volume de l’ouvrage.

     Frédéric Masson a le grand mérite de relier les notes aux ouvrages dont elles ont pu être  tirées, car Bonaparte cite rarement ses sources. À propos des Notes tirées de l’histoire du roi Frédéric II datées de décembre 1788, Masson écrit en note (Op.cit. p. 228) : « Je n’ai point retrouvé de quel ouvrage Napoléon avait pris ces notes ».

    En hommage à Masson nous nous permettrons d’indiquer qu’elles ont été très vraisemblablement tirées de Jean Charles Thibault de LAVAUX, Vie de Frédéric II Roi de Prusse, Strasbourg, Treuttel, 1787 (4 vol. in-12). Un passage du manuscrit que nous avons retrouvé identique dans l’ouvrage de Lavaux,  nous permet de l’affirmer : « son père lui avait laissé une population de 2.240.000 hommes, un revenu de 48.000.000 livres, un trésor de 80.000.000 l., une armée de 80.000 hommes » (Op.cit. p. 229) 

      Nous interromprons là, une énumération qui pourrait être fastidieuse, préférant relater en bref le destin rocambolesque des manuscrits de jeunesse de Bonaparte aujourd’hui conservés à  la Bibliothèque laurentienne de Florence en Italie. C’est encore Frédéric Masson qui nous inspirera ici (Op.cit. Introduction pp. I à X). 

    Après les Cent-Jours, en 1815, les manuscrits furent emportés à Rome, dans un carton scellé, par le Cardinal Fesch, oncle de Bonaparte, à qui celui-ci les avait confiés expressément. Souvenez-vous, c’est à ce même oncle que Bonaparte racontait en 1788 ses exploits au Polygone.

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (2) - du 30 août 2017

     Et le carton resta ainsi ficelé et scellé jusqu’à la mort du cardinal en 1839. Après ce décès, Masson rapporte que « son grand vicaire et futur biographe, l’abbé Lyonnet, s’empara du carton, ainsi que de quantité d’autres papiers, et rapporta son butin à Lyon ».

     En 1840, le prince Charles-Lucien Bonaparte se trouvant passer par Lyon, l’abbé Lyonnet « pris de tardifs scrupules », procéda à l’ouverture du carton en présence du prince. Ce dernier ne vit apparemment pas l’intérêt de ces papiers et notre abbé en garda la disposition.

    C’est alors que le bien-nommé Comte Libri, collectionneur célèbre et prédateur notoire, en fit l’acquisition auprès de l’abbé, au bénéfice  des pauvres.

      Par la suite, le Comte Libri  fera part de sa trouvaille, tout en en donnant des extraits, en 1842 dans la Revue des Deux-Mondes,  puis en 1843 dans l’Illustration.

     Masson écrit sans indulgence que par cette publicité notre Comte « visait à amorcer quelque amateur généreux auquel il vendît le plus cher possible les autographes ». Les curieux pourront lire aussi la version des faits du Comte Libri en page 38 du numéro 2 de 1843 de l’Illustration.

   Par la suite, le Comte vendit quelques cahiers originaux à divers acheteurs semble-t-il, mais pour l’essentiel en 1847 au comte d’Ashburnham, célèbre collectionneur et bibliophile anglais.

       Précisons que dans cette vente, les papiers de jeunesse de Bonaparte ne constituaient qu’une infime partie d’un ensemble prestigieux de manuscrits plus anciens, dérobés pour la plupart dans les bibliothèques françaises et italiennes par le Comte Libri.

     En 1884, le fils du comte d’Ashburnham vendait à l’Italie cette importante collection de manuscrits précieux. Dans cette vente pour 675.000 francs-or, les papiers de jeunesse de Bonaparte ne constituaient que le lot n° 1873 parmi près de 2000.

     Frédéric Masson avait suivi toute l’affaire. Pour finir, après avoir longuement étudié ces manuscrits en collaboration avec l’érudit italien Guido Biagi, il les publiait en 1895.

     Claudi a illustré le « versant anglais » de la passion studieuse du jeune Bonaparte. Rappelons qu’avant de devenir l’ennemi juré de « la perfide Albion » qui le lui rendit bien, Bonaparte  avait été d’abord l’admirateur de ses institutions et de sa littérature.

    Permettez-nous de penser que si Frédéric Masson vivait encore, ce curieux, dans le bon sens du terme, n’aurait sans doute pas dédaigné de jeter un œil sur une autre péripétie – actuelle cette dernière – de l’histoire de la mémoire de Napoléon Bonaparte. L’Histoire jugera !

ALBUM UN PSC POUR BONAPARTE- du 14 août 2017    

Bonaparte à Auxonne, PSC n° 4   Parcours Studieux à la Caserne

Bonaparte à Auxonne, PSC n° 4 Parcours Studieux à la Caserne

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 septembre 2017 (J+3185 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Feuilleton 7

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 7
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 10:00

CHARMOY-CITY : INVASION 2017 - du 4 septembre 2017 (J+3183 après le vote négatif fondateur)

     C’est aujourd’hui précisément le 147ème anniversaire de la proclamation de la République lors de l’invasion allemande de 1870.

      Curieuse coïncidence pour vous parler d’une autre invasion relatée dans la presse d’aujourd’hui !

     Le Bien Public d’aujourd’hui titre en effet « AUXONNE SANTÉ PUBLIQUE Les riverains enragent contre les rats ». La légende d’une photo précise : « les rats ont envahi le secteur à une vitesse exponentielle ». N.D.L.R. : il s’agit du secteur de la rue Jean Vachon.

   Une riveraine posant pour la photo s’alarme : « Aujourd’hui c’est chez nous, mais les rats envahissent les alentours à une de ces vitesses ! ».

     Une véritable invasion doublée d’une guerre des nerfs ! La conclusion de l’article en témoigne : « Une chose est sûre, les petits nuisibles ne font pas que ronger les berges : ils sont en train de ronger les nerfs des riverains » …et plus encore sans doute, comme on peut le supposer, les nerfs des riveraines …

     Nous laissons à nos fidèles lecteurs le soin de découvrir l’article en pleine page.

    Sur la photo, en bas à droite, on peut y voir le cadavre d’un envahisseur gisant sur le couronnement du mur de soutènement au bord de la Brizotte. Ce mur est d’ailleurs déjà bien connu des lecteurs du Bien Public

ENTRE QUATRE MURS - du 09 février 2017

     Aux grands maux, les grands remèdes. En 1870, les Prussiens nous envahissaient, mais depuis, la Prussienne Angela Merckel est devenue notre amie. Et c’est en Prusse dans la bonne ville de Hammeln que se trouve peut-être le remède à nos maux présents.

Die Zauberflöte ( La flûte enchantée) - du 15 décembre 2012

Charmoy-City Invasion 2017, les rats à l'assaut du mur

Charmoy-City Invasion 2017, les rats à l'assaut du mur

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 septembre 2017 (J+3183 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse