Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 07:13

CHARMOY-CITY : UN PSC POUR BONAPARTE ! (ÉPISODE N°2) - du 21 juillet 2017 (J+3138 après le vote négatif fondateur)

    Aujourd’hui nos petits lapins du CMJ ont posé la deuxième pièce du puzzle. Ils sont délurés et mignons ces enfants. Dommage qu’ils n’aient pas, comme le jeune Heinrich Heine un bon Tambour Legrand, ou comme votre serviteur, un bon Monsieur Badaroux, pour leur raconter, avec cœur ‒ et non par cœur ‒ les souvenirs de l’Empereur !

       Faisons confiance à la jeunesse ! Même si le légendaire chapeau reste pour le moment invisible, ils sentent bien qu’il y a du Napoléon dans l’air ! La jeunesse a besoin de rêver ! En ces temps gris de gestionnaires pépères,  et de banquiers terre à terre !

CHARMOY-CITY : DÉCOUVREZ  OÙ A ABOUTI  LE PSC « NON ABOUTI » ! - du 11 juillet 2017     

    Tandis que nos petits lapins ont posé la deuxième pièce du puzzle, les plus sagaces et les plus curieux de nos grands lecteurs tiennent aussi deux pièces en PDF de  leur puzzle épistolaire qu’ils ont découvertes dans nos précédents articles ! Ils les auront sans nul doute déjà lues attentivement, et fait connaître ! Ces documents ne sont pas pour le tiroir !

CHARMOY-CITY : LA RETRAITE ET LE MUSÉE ! - du 15 juillet 2017  

     Mais il leur en manque encore quatre que nous ne manquerons pas de leur communiquer.

     En attendant, deux  précautions valant mieux qu’une, nous leur remettons en mémoire les deux pièces précédemment diffusées.

LETTRE OUVERTE M.SPERANZA - MAIRE D’AUXONNE 25 JUIN 2017

LETTRE MAIRE D’AUXONNE - M.SPERANZA 22 JUIN 2016

Du déjà vu diront les vrais pros !

Patience, il y aura du nouveau au prochain épisode ! Et encore dans les trois suivants ! C’est promis !

Bonjour au décryptage à la plage !!

Charmoy-City, un PSC pour Bonaparte, épisode 2

Charmoy-City, un PSC pour Bonaparte, épisode 2

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 juillet 2017 (J+3138 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Jeux

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Jeux
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 06:42

LES SOIRÉES-MOUSSE DE CHARMOY-CITY BIENTÔT DÉCLARÉES D’INTÉRÊT LUDIQUE ? - du 19 juillet 2017 (J+3136 après le vote négatif fondateur)

      La jeunesse de notre France rurale ou suburbaine apparaît souvent comme défavorisée en regard d’une certaine jeunesse dorée des grandes métropoles où l’offre événementielle et culturelle est sans commune mesure avec celle des cantons de notre France profonde.

     À ce propos, on doit regarder comme une bénédiction toute initiative visant à compenser cette inégalité en matière de calendrier culturel.

     Ne serait-il donc pas opportun qu’un comité de pilotage interassociatif et intergénérationnel se penche sur le dossier des Soirées-mousse de Charmoy-City qui ont connu, au propre comme au figuré, un véritable écho dans le Landerneau du Quartier des Halles       

    AVEC KOPABANA-CLUB, VOS NUITS SERONT PLUS BELLES À DÉCIBELS-SUR-SAÔNE - du 07 juillet 2017

      Une déclaration d’intérêt ludique en bonne et due forme permettrait de consolider et qui sait, peut-être, de pérenniser un évènement très original dans sa conception, et qui plus est, d’une haute valeur culturelle et éducative.

     Évidemment, il y aura toujours des grincheux pour prétendre que la mousse tache.

     La mousse tache, la mousse tache, tu parles ! Ils feraient mieux ces grincheux, de se mettre à la tâche pour que ça mousse ! Les grincheux à la tâche-mousse, tel doit être le slogan d’une France en marche qui avance et qui mousse !

     Des soirées œufs en neige pour faire la beringue, des soirées Chantilly pour faire la course, et des soirées-mousse pour que ça tousse !

     Ah ! Qu’ainsi notre France deviendra douce !

https://www.youtube.com/watch?v=6EbBbezVtUQ

Pas de souci les amis, vous retrouverez bientôt notre PSC pour Bonaparte !

En attendant, Claudi vous remet une tournée de bonne mousse !

Les Soirées-mousse  de Charmoy-City bientôt déclarées d'intérêt ludique

Les Soirées-mousse de Charmoy-City bientôt déclarées d'intérêt ludique

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 juillet 2017 (J+3136 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Jeux

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Jeux
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 06:36

CHARMOY-CITY : UN PSC POUR BONAPARTE ! (ÉPISODE N°1) - du 18 juillet 2017 (J+3135 après le vote négatif fondateur)

    Nos précédents articles relatifs au PSC ont suscité quelques échos de nos fidèles lecteurs, mais jusqu’à ce jour, nous n’avons noté aucune réaction tangible des principaux destinataires de la lettre ouverte publiée à cette occasion.

       L’injonction « Écrivez-nous ! » relevée en page 2  dans le dernier numéro d’Inf’Auxonne ne serait-elle donc qu’un vœu pieux de pure forme ? On peut incliner à le croire !

CHARMOY-CITY : LA RETRAITE ET LE MUSÉE ! - du 15 juillet 2017

      Pour répondre à la demande des non initiés, qui sont la majorité de nos concitoyens, nous avons décidé d’adopter sur le sujet une ligne plus explicite, et dans le même temps ludique et pédagogique pour complaire au goût du jour.

     Nos spin doctors experts en communication nous ont fait remarquer, en effet, qu’un PSC (Projet Scientifique et Culturel) est un exercice de spécialiste. Et un exercice de spécialiste, ça n’accroche ni le lecteur de prospectus publicitaires, ni celui de la PQL nouveau genre qui n’est en fait qu’un prospectus publicitaire payant qui se paye votre tête en prime.

      Ces messieurs-dames nous ont donc vivement conseillé d’agrémenter nos austères débats d’un versant ludique intitulé de même PSC, mais dans un tout autre registre sémantique.

     Nous passons donc dès aujourd’hui du PSC, Projet Scientifique et Culturel au PSC relooké, Puzzle Super Cool ! Waouhh ! Ça mousse dans ma cambrousse !

      De quoi passionner nos petits lapins du CMJ, mais aussi leurs aînés !

     Ça, c’est pour le côté images ! Et nous sommes certains que nos lecteurs plus exigeants – mais existent-ils vraiment – ne dédaigneront sans doute pas les illustrations de Claudi qui s’est attaché à enrichir le patrimoine iconique local d’une contribution digne de figurer dans les annales.  Cette contribution, qui n’a rien d’indirect, ils la découvriront dès aujourd’hui et au cours des 5 prochains épisodes.

      Les plus sagaces et les plus curieux parmi les plus exigeants, ceux qui savent encore lire et  ne se contentent pas des seules images, ne seront pas non plus déçus, car la construction du PSC, Puzzle Super Cool  s’accompagnera, dès le troisième épisode de notre série, de la publication en exclusivité de documents épistolaires inédits relatifs à la saga du PSC, Projet Scientifique et Culturel. Un sérieux p’tit coup de pouce pour la connaissance de l’actualité muséologique locale de ces dernières années et de ses acteurs zélés !

      Et de quoi reconstituer, à la fin de la série, le puzzle épistolaire de toute l’affaire ! Afin d’y voir un peu plus clair ! Ce qui est bien nécessaire ! N’est-ce-pas Môsieur le Maire ?

Charmoy-City, un PSC pour Bonaparte, épisode 1

Charmoy-City, un PSC pour Bonaparte, épisode 1

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 juillet 2017 (J+3135 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Jeux

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Jeux
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 06:55

CHARMOY-CITY : LA RETRAITE ET LE MUSÉE ! - du 15 juillet 2017 (J+3132 après le vote négatif fondateur)

   Pour un lecteur jeune, la retraite et le musée c’est la même chose. Pour la génération qui monte, vous aurez beau prétendre être cet oxymore que l’on nomme un jeune senior, si l’âge de la retraite approche, vous ne serez qu’un dinosaure en puissance !

    Aux vrais grands dinosaures reptiliens les honneurs du musée,  aux autres dinosaures communs les joies de la retraite !

      Pour voir les vrais grands dinosaures reptiliens on se bouscule pour avoir le ticket d’entrée au muséum ou pour Jurassic Park. Les autres dinosaures communs, eux, peuvent toujours aller se faire voir ! Pour se consoler, ils paieront bientôt la CSG !

     Napoléon, lui, ne prit jamais sa retraite, et quand, en 1812,  le Général Hiver l’obligea à en prendre le chemin, il ne le fit pas de gaîté de cœur !

     Sainte-Hélène ne fut même pas, quoi qu’on en pense, pour l’Empereur, une exotique retraite, mais le placard étouffant et vexatoire où finit par le reléguer la perfide Albion.

    À Charmoy-City, nous avions un petit musée. Quand j’étais enfant, ne pensant pas encore qu’un jour je serais retraité, j’adorais le visiter.

      Modestement installé au premier étage de la « Salle d’Asile » – le bâtiment de l’actuelle perception – il était gardé par de paisibles retraités qui veillaient sur quelques souvenirs de l’Empereur. Accueilli avec bonhomie par ces vétérans, je vivais l’Histoire en direct !

    Les temps changent, on n’arrête pas le progrès. De la « Salle d’Asile », le musée fut transporté, au cours des années 70, dans la grosse tour du Château où l’on pouvait le visiter jusqu’en mai 2012. Il a pris depuis une retraite provisoire avant restructuration. Pour l’heure, il attend son PSC dont l’histoire méritait d’être contée. Ce que nous avons fait.

CHARMOY-CITY : DÉCOUVREZ  OÙ A ABOUTI  LE PSC « NON ABOUTI » ! - du 15 juillet 2017

    Les hommes écrivent l’histoire, mais les objets d’un musée en parlent de façon concrète et irremplaçable.

      Témoin cette lettre, que nous publions aujourd’hui, et que nous qualifierons poliment de surprenante ! Elle mériterait bien de figurer dans les annales du futur musée !  C’est pourquoi, son heureuse destinataire, une retraitée, ex-responsable dudit musée, vient de nous en  confier la publication

Précisons qu’au cours des dernières années de sa carrière, cette personne s’est impliquée sans compter pour le musée.  À partir de 2012, elle entame le travail de documentation autour du PSC et la rédaction de celui-ci. Parallèlement elle assure la mise en ligne sur Joconde de l’inventaire des collections, condition indispensable pour conserver le statut de Musée de France.

BLOG JOCONDE

     Dans le même but,  elle remplit l’obligation de récolement décennal. Pour finir, après une infestation inopinée du musée par les moisissures, elle doit intervenir au cours du premier semestre 2014 dans la décontamination  des collections, puis leur transfert. Fin de carrière, pour le moins mouvementée  avant une mise à la retraite intervenue le 3 août 2014. 

       Revenons maintenant au petit musée de la « Salle d’Asile ». Ce musée, gardé par de paisibles retraités veillant sur quelques souvenirs de l’Empereur a marqué l’enfant que je fus d’une profonde impression.

       Je me souviens encore aujourd’hui du nom du  plus ancien de ces retraités que j’aie connu, Monsieur Raymond Badaroux. Le petit musée de la « Salle d’Asile » ayant été agrandi sur place,  la mémoire de Monsieur Raymond Badaroux  fut honorée et l’une des deux salles créées porta son nom.

    Retraités et musée faisaient alors bon ménage, les vétérans contribuaient à la découverte du passé par  les enfants.

    Aujourd’hui « l’intergénérationel » n’a jamais été autant invoqué ! Dans les discours et les revues sur papier glacé ! Il semble pourtant que les temps aient bien changé !

   En attendant Claudi a vu grand aujourd’hui ! Il nous emmène dans la galerie du Louvre à la rencontre de Vivant Denon (1747-1825) le génial muséologue, père du Louvre, né à Chalon, sur les rives de la Saône.

      Explication de l’illustration : Automne 1812, Vivant Denon a enfin bouclé son génial PSC. Il ignore encore que l’Empereur vient de quitter Moscou incendiée,  et qu’il est en retraite…

    Sale temps, car chacun sait maintenant que PSC et retraite ne font pas bon ménage !

    Une nouvelle pièce à verser à la geste napoléonienne et muséographique locale !

Charmoy-City, la muséologie revisitée

Charmoy-City, la muséologie revisitée

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juillet 2017 (J+3132 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 07:48

CHARMOY-CITY : « DÉVOILEZ VOTRE PATRIMOINE CACHÉ ! » - du 13 juillet 2017 (J+3130 après le vote négatif fondateur)

    Il y a un an jour pour jour, nous saluions la parution d’Inf’Auxonne N° 53 de juillet 2016

    PLUS FORT QU’UN PORTE-AVIONS, LE PORTE-PLUME - du 13 JUILLET 2016

     Aujourd’hui nous saluons la parution d’Inf’Auxonne N° 57 de juillet 2017.

     C’est qu’en bon citoyen, nous prenons toujours la peine de lire le magazine et de saluer au passage son Directeur de publication. Nous ne sommes pas de ces Charmoysiens inconséquents qui classent verticalement la trimestrielle brochure dans la poubelle jaune avant même que de l’avoir feuilletée. Oui, j’en connais beaucoup, ça existe et c’est bien triste !

     En cette veille de 14 juillet, il ne faut surtout pas se prendre la tête mais prendre du plaisir avant tout ! Nous n’accaparerons donc pas le temps festif de nos éventuels lecteurs par un article trop long. Ce serait en effet du plus mauvais goût !

     En matière de concision, notre premier magistrat, lui-même, donne d’ailleurs le ton ! Son mini-Édito est une petite merveille de brièveté.

ANGOISSE DE LA PAGE BLANCHE  - du 25 octobre 2016  

    Sous peu, en guise d’Édito nous aurons un tweet !

    L’inusable photo-portrait vintage accompagné d’un tweet, la conjonction parfaite et  réussie des valeurs patrimoniales et de la modernité en marche !

     À la suite de cet Édito-éclair, toujours en page 2, on découvre ce titre en forme d’exclamation engageante : « Écrivez-nous ! »

     Votre serviteur connaît très bien une personne qui a répondu à l’appel, et pour un motif, qui n’avait rien de futile, de ludique ou de festif. Eh bien ! Vous me croirez si vous voulez, elle attend toujours la réponse !

CHARMOY-CITY : DÉCOUVREZ  OÙ A ABOUTI  LE PSC « NON ABOUTI » ! - du 11 juillet 2017

         Au risque de décevoir nos lecteurs, nous n’aborderons pas la « Revitalisation centre-bourg »  thème dominant, et titre d’Inf’Auxonne N° 57, retenant simplement à ce propos cette appréciation, tirée de la tribune libre du groupe majoritaire « Auxonne Passionnément » : « mais il faut bien garder à l’esprit que toutes ces évolutions [N.D.L.R. : relatives à la revitalisation] ne se feront que sur une période de dix à quinze ans, donc sans bouleversement des habitudes des uns et des autres ». Donc à l’aise Blaise, y’a pas le feu au lac !

     Ce qui n’empêche que l’on écrive une ligne plus loin : « les Auxonnais n’auront pas droit à l’échec car ce sont les générations futures qui en subiront les conséquences ». Voilà donc en résumé tout un programme : « Engager solennellement l’avenir des générations futures sans toutefois bouleverser les habitudes des uns et des autres  » !

    Un programme qui plairait au petit père Queuille, Président du Conseil de la Quatrième, resté célèbre pour cet aphorisme : « Il n'est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout ».

    Pour terminer enfin, puisque nous avons promis de faire court, relevons cette injonction originale en page 7 : « Dévoilez votre patrimoine caché ! ».

     Rassurez-vous, il ne s’agit pas des lingots d’or de la grand-mère, mais simplement, encore une fois, d’argentique. Sachez bien que si vous habitez un lieu « insolite,  remarquable ou caractéristique de votre ville  », vous intéresserez le photographe !

      C’est vrai qu’il est de par chez nous de ces cours « insolites », et de luxuriants jardins secrets qui méritent vraiment le coup d’œil et le  détour !

Charmoy-City, photographier le patrimoine caché

Charmoy-City, photographier le patrimoine caché

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 juillet 2017 (J+3130 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 07:15

CHARMOY-CITY : DÉCOUVREZ  OÙ A ABOUTI  LE PSC « NON ABOUTI » ! - du 11 juillet 2017 (J+3128 après le vote négatif fondateur)

    Mais qui sait d’abord au juste, dans notre bonne cité, ce qu’est un PSC ?

    Une chose est sûre, ce n’est pas un nouveau parti ! Le PSC, ce n’est pas la synthèse mitterrandienne du PS et du PC débouchant sur le programme commun de la gauche ! Tout ça, c’est du passé !

     D’ailleurs, la gauche et la droite pour les constructivistes sensés, tout ça c’est aussi du passé ! Ils ont le cœur à gauche et le portefeuille à droite, du coup ils ne savent plus de quel côté se tourner, alors ils tournent en rond autour de leur nombril croyant se mettre en marche, ou alors, ils font le grand ménage à tous les étages !

     Mais trêve de politique ! De la politique, les Français en ont marre. Ils préfèrent se marrer ! C’est du ludique et du festif qu’il leur faut ! La conscience politique de nos concitoyens se construit à la buvette, n’allez surtout pas leur parler de comité central, parlez leur plutôt de comité des fêtes ! Faut qu’ça mousse !

     Alors le PSC, compris, c’est pas le moment de leur en parler ! Un Projet Scientifique et Culturel, en ces temps, ce n’est pas vraiment le bon plan ! On pense à d’autres plans ! C’est qu’il faut d’abord prendre du bon temps et profiter du beau temps, à la buvette ! Faut qu’ça mousse !

AVEC KOPABANA-CLUB, VOS NUITS SERONT PLUS BELLES À DÉCIBELS-SUR-SAÔNE du 07 juillet 2017

    Du coup, si l’on en croit le Compte rendu sommaire du Conseil municipal du 23 mai dernier  (p.23 dernier alinéa) : « Le Projet Scientifique et Culturel (PSC) imposé par le statut de Musée de France préalablement à la rénovation du musée n’est pas abouti ».

    Dans sa sécheresse, cette appréciation négative et lapidaire ne risque pas d’en apprendre beaucoup plus à nos concitoyens sur ce qu’est un PSC.

    Oserions-nous dire que nombre de conseillers, eux-mêmes, en savent probablement beaucoup plus sur le PSF (Plan de Soirées Festives) que sur le PSC dont ils ne peuvent pourtant ignorer l’existence puisqu’il est mentionné dans la  délibération 2017-67 à laquelle ils ont pris part, investis de leurs fonctions électives.

    Sans parti pris, saluons néanmoins  en passant la récente publication de « Auxonne territoire d’Avenir » qui contribue à l’information de nos concitoyens sur le PSC.

https://www.facebook.com/Auxonne.territoire.d.avenir/?hc_ref=SEARCH

   Pour ceux et celles qui voudraient en savoir encore plus, signalons qu’une source autorisée a adressé, fin juin, à propos de ce PSC « non abouti », une lettre ouverte circonstanciée à nos élus. Cette lettre ouverte est restée jusqu’à ce jour (11 juillet) sans réponse. Son auteur nous en autorise aujourd’hui la diffusion.

Pour lire La LETTRE OUVERTE au Maire d'AUXONNE et à son Conseil municipal

CLIQUER CI-DESSOUS

    Les citoyens soucieux de s’informer des causes effectives d’un prétendu  non aboutissement du PSC, et de son aboutissement final en juin 2016 dans les archives  d’un huissier pourront utilement en prendre connaissance. Pour reprendre un titre inspiré du Bien public d’hier 10 juillet, la lecture de cette lettre ne devrait pas manquer de projeter quelques « rayons de soleil sur le marché nocturne » du PSC !

   Bécanine et Vittoriu, notre sympathique tandem toujours en recherche, pourront peut-être y voir une lueur d’espoir en ce qui concerne leur rêve de voir bientôt, non pas VESOUL, mais le prestigieux bicorne !

LE TOUR DES TOURS DE BÉCANINE - du 24 Août 2016

    En ce qui concerne maintenant le PSF (Plan de Soirées Festives), pas de souci, ça baigne et ça mousse ! L’information est pléthorique !

Charmoy-City, le PSC du Musée, tenants et aboutissants

Charmoy-City, le PSC du Musée, tenants et aboutissants

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 juillet 2017 (J+3128 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 08:49

CHARMOY-CITY : MERCI  MADAME GAILLARD-BERNARD ! - du 09 juillet 2017 (J+3126 après le vote négatif fondateur)

      Il se peut qu’un jour lointain, un chercheur curieux et un peu foutraque se penche sur les productions de votre serviteur, tout comme certains érudits locaux vont glaner les nécrologies d’anciens généraux dans les colonnes jaunies de vieux journaux locaux pour commettre un article que personne ne lira.

      Ce chercheur, ou cette chercheuse un peu foutraque ne manquera sans doute pas de glaner quelques éléments biographiques ou iconographiques pour étoffer son article ou sa plaquette. C’est à son intention que nous avons déjà glissé quelques repères iconographiques dans le fatras de Chantecler :

« VOUS ÊTES MON LION SUPERBE ET GÉNÉREUX ! » - du 18 octobre 2013

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017   

   En ce temps de distribution de diplômes, un aimable souvenir nous revient d’un lointain passé. Le premier diplôme, c’est un peu comme le premier baiser, on ne saurait l’oublier !

    À destination du chercheur, ou de la chercheuse un peu foutraque, ce souvenir émouvant, nous avons résolu de l’exhumer !

    Non pas en pure vanité, car à franchement parler, le Prix Gaillard-Bernard dont il s’agit et que votre serviteur a reçu en 1956, ce n’est tout de même pas le prix Nobel ! Il faut donc voir dans notre geste ému, une simple intention pédagogique !

    Oui ! Pédagogique ! Car il semblerait bien que ces deux noms accolés ne parlent pas de façon évidente à tout le monde. Qui sait en effet vraiment qui est Gaillard et qui est Bernard ?

     Gaillard, c’est Denis GAILLARD qui a sa rue éponyme et qui fut maire d’Auxonne de 1887 à 1894. Bernard, n’est pas dans le cas présent un prénom, mais le patronyme de l’épouse de Denis GAILLARD, Simone BERNARD.

     Le prix Gaillard-Bernard trouve son origine dans le testament de Simone BERNARD, veuve de  Denis GAILLARD.  

    Simone GAILLARD-BERNARD étant décédée en 1913, c’est à son légataire universel, Monsieur Louis dit Albert VAUCHET que revint le devoir de payer à la Ville d’AUXONNE, à titre de legs, la somme de 16 000 francs-or conformément à la volonté de la défunte.

   Aux termes de cette volonté, les 4/5 des revenus du legs de la généreuse veuve devaient être affectés au financement des prix Gaillard-Bernard.

    Le Bien Public de vendredi dernier 7 juillet titrait « AUXONNE DISTINCTION Les élèves méritants récompensés ». Dans l’article, l’adjointe aux affaires scolaires déclarait : « Cette cérémonie des récompenses scolaires ne pourrait avoir lieu sans les legs des généreux donateurs à la Ville d’Auxonne pour les élèves les plus méritants ».

   Les legs des généreux donateurs…et des généreuses donatrices. Car il serait injuste que Denis éclipse Simone ! En ce temps, où une grande Simone est honorée, n’oublions pas, heureux lauréats du prix GAILLARD-BERNARD, notre généreuse bienfaitrice, Simone GAILLARD-BERNARD ! Merci donc, Madame Simone GAILLARD-BERNARD !

Merci Madame Simone Gaillard-Bernard

Merci Madame Simone Gaillard-Bernard

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09  juillet 2017 (J+3126 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 07:31

AVEC KOPABANA-CLUB, VOS NUITS SERONT PLUS BELLES À DÉCIBELS-SUR-SAÔNE du 07 juillet 2017 (J+3124 après le vote négatif fondateur)

    Dans nos belles campagnes, il paraît qu’il y a de plus en plus de vieux grincheux qui se plaignent du cri matinal du coq et particulièrement du Coq Chantecler, le héros d’Edmond Rostand qui « chante clair, afin qu’il fasse clair » !

    Il paraît même encore, qu’il y a dans nos villages, des mal lunés qui voudraient faire taire le son des cloches. Avouez que tout ça, c’est bien moche ! Dans notre beau pays en marche, modèle d’humanisme, il y a quelque chose qui cloche !

      Ces grincheux et ces mal lunés rêvent d’envoyer le coq au vin et les cloches au fondeur. Plus de coq, plus de cloches, plus de cocorico et plus de ding-dong pour nous dire l’heure ! Quel grand malheur !

     À Décibels-sur-Saône, on n’a pas ce problème, la cloche se tait la nuit et si le coq Chantecler chante dressé sur le grand tas de fumier, c’est sur overblog, ça risque pas de réveiller les bouledogues ! Et surtout pas le meunier qui dort !

https://www.youtube.com/watch?v=Pc5sKezQi0I

     Il paraît pourtant que samedi dernier, à Décibels-sur-Saône, des touristes effarés se sont dressés, sur leur couche, épouvantés ! Ils entendaient les murs trembler, par les basses boumboumés !

CHARMOY-CITY : QUAND LE MARCHÉ NOCTURNE AUX DÉCIBELS BAT SON PLEIN SOUS LES HALLES- du 02 juillet 2017

       Non, ne prend pas peur voyageur ! Non, la terre ne tremble pas voyageur ! De Kopakabana-Club c’est l’heure ! Debout les damnés de la terre, boum-boum ! La raison tonne en son cratère, boum-boum ! C’est la mousse finale, boum-boum-badaboum !

     Pousse le bouton de ton ampli mon kiki et fais bien mousser les manettes, il faut surtout qu’ils entendent bien que tu fais ta fête ! La nuit est décibelle, un vrai régal pour les oreilles !

     La revitalisation touristique est en marche à Décibels-sur-Saône ! Qu’on se le dise ! Gentil touriste, tu passes une nuit à Décibels-sur-Saône, et te voilà bon pour le Sonotone (Non, pas l’Auxonnotone grand-père !) et les cernes sous les yeux !

     Si t’en a pas pris plein les yeux au musée, t’en prendras au moins plein les oreilles dans ta chambre ! À une plombe du matin, boum-boum,  ça réveille ! Pour le sommeil réparateur, boum-boum,  c’est une merveille !

    Quoi ? T’es pas contente la vieille ? Alors, tu s’ras jamais Miss Décibelle ! Miss Décibelle, la piou belle, qui s’trémousse dans la bonne mousse !

    T’es qu’une empêcheuse d’amplifier à fond, la vieille ! C’est pas vrai qu’tu comptais roupiller pendant qu’nous on s’défonçait les tympans pour animer le centre-bourg boum-boum ! Un devoir civique vraiment très urgent et un passe-temps très amusant boum-boum pan-pan !

   Dis, t’aimes pas la bonne culture la vieille ? Une soirée mousse, avec une bonne bière, tu crois pas qu’ça vaut bien Wagner et surtout qu’c’est bien moins cher ! Alors rengaine ta rengaine la vieille et arrête de nous saoûler !

       Nous, on est là pour s’amuser ! Alors, basta la vieille ! Arrête ton char et dis plutôt merci à Kopakabana-Club le promoteur patenté du tapage nocturne subventionné dans notre belle cité !

   Claudi l’a bien compris et les gens sensés avec lui, les gentils petits lapins du CMJ bien sages n’apprécient pas ce bruit pour rien, tout ce tapage (nocturne subventionné) qui pourrait nuire à leur image.

      Claudi pense même que les gentils petits lapins du CMJ sont en rogne et en verve et qu’ils pourraient bientôt déposer en grande pompe (à mousse) une gerbe en mémoire des blessés et des mutilés des oreilles de la soirée-mousse du 1er juillet !

    C’est que, c’est bien connu, selon l’éthique des petits lapins, on ne touche pas aux oreilles. Car les oreilles, c’est sacré ! Alors, capito gros, c’est plus le moment de nous les casser !

Dernière minute : Nos gentils zanimateurs n’auront pas moussé en vain ! Champagne ! Décibels-sur-Saône vient de se voir remettre le prix du Challenge de la commune la plus mousseuse et tapageuse du département dans la catégorie 3000 à 9000 habitants ! Encore un grand bravo pour nos gentils zanimateurs de Kopakabana-Club, le promoteur patenté du tapage nocturne subventionné dans notre belle cité ! 

https://www.youtube.com/watch?v=N9S4kYhVCrg

Avec Kopakabana Club,  vos nuits seront plus  belles à Décibels-sur-Saône

Avec Kopakabana Club, vos nuits seront plus belles à Décibels-sur-Saône

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07  juillet 2017 (J+3124 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

    

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 06:26

DE CHARMOY-CITY À PUSEY : DÉSERT ET OASIS - du 05 juillet 2017 (J+3122 après le vote négatif fondateur)

    Tous nos lecteurs connaissent, et pour cause, Charmoy-City. Il se peut cependant que nombre d’entre eux, parmi les plus nouveaux – mais des nouveaux, y-en-a-t-il vraiment ? – ignorent le nom de Pusey.

     Pour faire bref, disons que PUSEY est un bourg limitrophe de VESOUL en Haute-Saône. Si le regretté Jacques Brel était encore parmi nous, il ne manquerait pas de vous donner ce conseil : « Si tu vas voir VESOUL, profites-en pour voir PUSEY ! »

    Car PUSEY, c’est un bourg qui vaut le détour ! En matière de grande distribution, PUSEY est un bourg qui pèse lourd ! En effet, grâce à l’œuvre de son inamovible et inlassable maire qui en a fait des tonnes, PUSEY présente la particularité de compter beaucoup plus de mètres carrés de grandes enseignes que d’habitants !  

   PUSEY c’est le COMPOSTELLE, le  lieu de pèlerinage obligé des maires de la région Est rêvant d’installer un Leclerc sur leur commune. Pas vrai Raoul ? Pas vrai Doudou ? À PUSEY, Raoul et Doudou, on les a promenés, les yeux écarquillés, dans l’hyper du « Monsieur Leclerc  de la Haute-Saône », et ils en sont revenus enchantés, « vraiment, mon cher tout est moins cher ! », nos super-managers !

LE PANIER DE LA MÉNAGÈRE - du 05 JUILLET 2014

     Moralité : Un bon maire qui veut guérir son centre-ville d’une éruption persistante de petits commerces, ne manquera donc pas de faire un pèlerinage à PUSEY pour obtenir une prompte guérison !

Pour nos lecteurs qui voudraient en savoir plus

LE POIDS DES MOTS (8) - du 12 NOVEMBRE 2015

     Voici donc présentés Charmoy-City et Pusey. Qu’en est-il maintenant du « désert » et de l’« oasis » annoncés dans notre titre ?

     Le chameau est rare dans nos contrées où les vrais déserts, sinon métaphoriques, ne se rencontrent guère. Parmi les métaphores « désertiques » actuellement en vogue, celle du « désert médical » connaît cependant un certain succès. La presse locale soulignait récemment à ce propos la désertification rampante menaçant notre charmant bourg en voie de revitalisation…

CHARMOY-CITY : L’IMAGE DES VIEUX MARCHÉS, UNE PERMANENCE… - du 28 juin 2017

     Si le désert médical menace Charmoy-City, Pusey, plus chanceux, a depuis peu sa maison médicale, place Charles-de-Gaulle, au beau milieu du village !

   Et, outre cette oasis médicale, son maire peut encore se réjouir de la prochaine création d’une troisième Oasis, commerciale, celle-là ! À la bonne heure !

Quelques extraits du grand article du 1er juin dernier paru dans La Presse de Vesoul :

« Oasis 3 à Pusey : un chantier à plus de 30 millions d’euros !

Quatre bâtiments avec des surfaces variant de 2.200 à 5.490 m2 seront construits sur la future zone commerciale Oasis 3. Pour l’heure, le nom des enseignes n’est pas encore connu.

« Après Oasis 3, je m’arrête, je ne ferai pas Oasis 4 », avait glissé René Regaudie, maire, lors de la soirée dédiée à la remise de sa médaille de vermeil régionale, départementale et communale, en septembre dernier, une distinction couronnant vingt-sept années de vie publique. Ce projet auquel il tient tout autant qu’à la prunelle de ses yeux va (enfin) voir le jour […] ».

      De cette conviction, la fougue des discours prononcés au cours des dernières années par ce premier édile puséen pour le moins impliqué, peut à elle seule témoigner. Les vrais amateurs pourront le vérifier sur pièces dans deux de nos précédents articles consacrés à cette figure exemplaire :

LE POIDS DES MOTS (3) - du 10 SEPTEMBRE 2015

LE POIDS DES MOTS (6) - du 08 NOVEMBRE 2015      

    Avec l’aménagement de cette zone commerciale de 14.320 m² voici donc le couronnement d’une longue carrière dévouée à la promotion de la grande distribution ! Et voilà de quoi faire un jaloux à Charmoy-City ! Notre Raoul avec son désert médical et sa zone du Charmoy modèle 2009 rétréci 2011 risque de faire bien pâle figure en regard du fougueux René !

Moralité : À René l’oasis, à Raoul le désert ! Avouez que c’est vraiment pas juste !

De Charmoy-City à Pusey. désert et oasis

De Charmoy-City à Pusey. désert et oasis

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 juillet 2017 (J+3122 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 08:14

27 MARS 2011 : SUPER SOIRÉE MOUSSE À CHARMOY-CITY- du 03 juillet 2017 (J+3120 après le vote négatif fondateur)

    Nous évoquions hier un évènement bruyant qui jusqu’à présent n’a pas eu les honneurs de la presse. Première conclusion : un haut niveau de bruit physiologique n’implique pas nécessairement le même bruit médiatique. Seconde conclusion : le tapage nocturne subventionné est sans doute un sujet moins porteur que la plus grosse pomme-de-terre ou les piqûres de guêpes !

CHARMOY-CITY : QUAND LE MARCHÉ NOCTURNE AUX DÉCIBELS BAT SON PLEIN SOUS LES HALLES- du 02 juillet 2017

     L’actualité bruyante ne semblant pas avoir la cote, nous adopterons donc aujourd’hui le genre rétrospectif. Un petit voyage moussant dans nos archives pour nous faire mousser un peu !

Une petite mise en bouche sympathique d’abord, pour commencer.

DE LA BONNE MOUSSE POUR « UNE CITÉ EN PLEINE EFFERVESCENCE » - du 10 octobre 2016

Le plat de résistance historique pour conclure. Nous avons nommé… la soirée mousse inédite  et inoubliable du 27 mars 2011 !

Pas vrai ! L’image de Claudi ne vous parle pas ! Alors, c’est que vous ne connaissez pas ou, pire encore, que vous avez déjà oublié !

Rafraichissez-vous donc la mémoire avec une bonne mousse à la délicieuse amertume !

Le 27 mars 2011, 1664 voix c’était pas mal, mais cependant pas assez pour pouvoir se faire mousser !

ARCHIVES N° 17 - du 27 mars 2013

27 mars 2011 Super soirée mousse à Charmoy-City

27 mars 2011 Super soirée mousse à Charmoy-City

La zone du Charmoy dans la campagne de 2011

La zone du Charmoy dans la campagne de 2011

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 juillet 2017 (J+3120 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Légendes du Charmoy

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Légendes du Charmoy