Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 06:00

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (4) - du 6 août 2020 (J+4250 après le vote négatif fondateur)

   Au terme de la lecture du troisième  numéro de notre série, nombre de nos fidèles lecteurs ont dû penser, à juste titre, que la tournée des ronds-points était terminée.

   Ils avaient raison, en ce sens qu’au cours des trois articles évoqués, les 4 ronds-points à thème de notre bonne ville avaient été visités.

     À cette quadrette des ronds-points visités, nous en avions  d’ailleurs ajouté un cinquième : le rond-point de l’Europe.

    Allant jusqu’à préciser, à propos de ce cinquième  rond-point, que notre ancien maire avait annoncé  pour celui-ci, sans jamais la réaliser, une « scénographie, éclairée, à l’image des autres ronds-points de la commune ».

     Et, pour ne point faire de jaloux, ne point blesser les susceptibilités, et surtout n’oublier personne, nous avions cru bon d’ajouter, à propos du nouveau, qu’il était « naguère encore, un habitant du quartier excentré proche dudit rond-point ».

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (3) - du 30 juillet 2020

      Nous pourrions donc considérer le grand tour d’été de nos ronds-points comme ayant été largement bouclé et prendre un petit congé au congélateur en vue de la canicule qui vient, en ces temps où les réseaux sociaux de bas étage, comme la Brizotte, sont à l’étiage !

CHARMOY-CITY : « TOUT L’ÉGOUT SONT DANS LA NATURE » - du 2 août 2020

     Telle ne sera pas notre option !

      Car rien n’empêchera une plume de coq bien trempée, de prolonger le propos en l’élargissant, sur un mode anecdotique.

     N’est-ce pas là, le béaba du guide inspiré souhaitant que les touristes n’oublient ni la visite…ni le guide !

    Dans cet esprit, ce petit supplément, après visite des ronds-points proprement dite (il y en aura sans doute encore d’autres), nous conduira aujourd’hui au « Puits du Trésor Public ».

       Pour un tour de margelle, ma belle ! En voiture Simone !

      « Puits du Trésor Public » ! Une image à faire frémir tous les comptables des deniers publics. Tonneau des Danaïdes sans fond !

     « Puits du Trésor Public », pour le bon citoyen, ce pot commun, dans lequel, à point nommé, sans retard aucun, de bonne grâce et sans barguigner, on vient son écot apporter !

      Non, Monsieur l’Auvergnat, qui se reconnaîtra, nous ne parlons pas ici de l’Écho de la Place d’Armes !

      D’accord, Monsieur l’Auvergnat, plus personne n’écrit comme ça, mais ça vaut bien tous les galimatias anonymes et autres cacas  mal pondus des réseaux sociaux.

CHARMOY-CITY : À LA DÉCOUVERTE  DU SAINT DE L’ « ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » - du 10 juillet 2020

        Dans notre bonne ville, le « Puits du Trésor Public » n’est pas qu’une image, ou le symbole d’un  impérieux devoir citoyen, il existe en toute matérialité !

      Nombre de nos concitoyens l’ont déjà vérifié !

      Entreprise par les services techniques de notre bonne ville, dans la ligne et dans l’esprit de la vague d’embellissements des ronds-points à thème (2011-2015), sa réalisation fut annoncée dans Inf’Auxonne n° 44 de mai 2014

    Nous n’avions pas manqué alors d’y faire écho.

     Non, Monsieur l’Auvergnat, qui se reconnaîtra, nous ne parlons toujours pas de l’Écho de la Place d’Armes ! Mais du « Puits du Trésor Public » !

LE PUITS ET LE CHAPEAU - du 26 mai 2014

     Il appartenait à Claudi d’en  illustrer l’image, en rafraîchissant le propos. C’est vrai qu’un pot rafraîchissant, à 35 à l’ombre, ça passe mieux que les impôts 

Charmoy-City fiscal et monumental, le puits du trésor public.jpg

Charmoy-City fiscal et monumental, le puits du trésor public.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 août 2020 (J+4250 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Tourisme

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Tourisme
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 06:00

CHARMOY-CITY : UN PROJET « MAÎTRISÉ » ET « PLÉBISCITÉ » - du 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

    Rendant compte de la dernière séance du conseil municipal du 30 juillet dernier, Le Bien Public titrait récemment « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition » (article mis en ligne le 31 juillet et publié à l’identique sur l’édition papier du 1er août).

    En revanche, la rédaction de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, devenue à présent la drone de page, n’aura pas soufflé mot de l’évènement, trop occupée, sans doute, à planer tel le busard au-dessus de la prairie, à promouvoir les émules du Titien, et les batraciens de Damien.

     Du coup, le lecteur assidu de cette dynamique publication, reste encore une fois en carafe !

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

   Mais quittons ce monde du silence, ses drones, son clone, et ses natures mortes pour revenir à l’actualité qui compte, et à l’article du Bien Public intitulé « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    En résumé, cette crispation, dont l’article rend compte objectivement et de façon documentée, serait liée à la décision du leader de la nouvelle majorité de  créer « un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

    Voici pour l’essentiel ! Pour plus de détails concernant les échanges verbaux en séance entre les leaders respectifs de l’opposition et de la majorité nous renvoyons nos lecteurs à  l’article cité.

    Notre propos du jour se bornera au commentaire d’une déclaration du maire rapportée dans l’article et  que voici :

«  Nous avons un projet ambitieux, maîtrisé, qui a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs, et qui ne pourrait se mettre en place sans cette réorganisation. Il nous faut du liant entre le politique et l’administratif, qui se fera grâce à ce directeur de cabinet. »

    En gros, la mise en place du « projet ambitieux [et] maîtrisé » de la nouvelle majorité serait conditionnée  par la création d’un poste de « directeur de cabinet », devant faire fonction de « liant entre le politique et l’administratif ».

   La création de ce poste apparaîtrait, dès lors, comme une incontournable « nécessité ».

   « Nécessité » invoquée sans ambiguïté par le leader de la majorité lisant ce passage de la délibération 8 lors du CM du 30 juillet dernier :

« Considérant la nécessité de créer un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

     Et qui constituait le thème de notre article du 1er août :

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020

    La corrélation nécessaire, invoquée selon le maire, entre la réalisation de son projet et la création du poste de directeur de cabinet (mais, au fait,  pourquoi pas une directeure  Monseigneur ? ) ayant été clairement exposée, restait à examiner, à la lumière des résultats du scrutin, l’accueil réservé au projet par les électeurs.

     Selon les termes de notre premier édile : « [ce] projet ambitieux, maîtrisé, […] a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs »

    Remarquons d’abord que dans la tradition républicaine, le mot « plébiscite » n’a jamais eu bonne presse.

     Chacun sait en effet que « Napoléon le Petit », comme le nommait Victor Hugo, est resté tristement célèbre pour son usage immodéré du procédé !

    « Napoléon le Petit » ? Oui, Napoléon III, alias Badinguet, dont Napoléon Ier le Grand était le tonton ! 

      Le plébiscite, comme chacun sait, c’est la caution politique bidon à l’usage des dindons suivistes qui finissent toujours par être de la farce !

        En ce qui concerne la prétendue « grosse majorité des électeurs », il aurait été plus élégant et surtout plus exact en l’espèce, compte-tenu de l’importante abstention, de parler de large majorité des votants.

   Quoi qu’il en soit, « grosse majorité des électeurs » ou large majorité des votants, il importait surtout de faire en sorte de se l’assurer.

   Comment ? En s’employant d’abord à discréditer l’adversaire sans trop regarder à la bonne tenue des moyens utilisés….

      En veillant ensuite à galvaniser les supporters, leurs ami(e)s et les ami(e)s de leurs ami(e)s, loin de discours abstraits et d’austères (non pas au stère grand-père !) travaux, mais auprès de terrasses accueillantes où l’on peut deviser gaiement en buvant frais tout en refaisant le monde et en tirant des plans sur la comète !

    Il est vrai que les supporters, par ce régime ainsi aguichés, ne devaient pas manquer !

   Ne vit-on pas fleurir, le 26 juin, sur la page facebook d’un futur adjoint, et non le moindre, adepte de foot et confondant, qui sait, deuxième mi-temps et deuxième tour, un trombinoscope dynamique précédé de cet appel au peuple :

 « Je demande à tous mes amis, aux membres de ma famille de venir nous soutenir le 28 juin pour le second tour des élections municipales »   

    Une vraie politique rassembleuse et républicaine, me direz-vous, que celle fondée sur le soutien de la famille et des ami(e)s des candidat(e)s !?

    Une  vraie garantie de paix et de tranquillité publique, sans doute, pour la durée du mandat ? Pas vrai les frangins ? Pas vrai les copains ?

      Claudi, quant à lui, n’a pas hésité. Pour son illustration du jour, il a fait le bon choix : Badinguet, son plébiscite et ses dindons !

       De quoi réjouir le Marquis et sa "basse-cour" !

 

P.S.

    Pour faire suite à notre article d’avant-hier.

CHARMOY-CITY : « TOUT L’ÉGOUT SONT DANS LA NATURE » - du 2 août 2020

    Une cinquième perle tardive de Marie Dupont a mis un point d’orgue à sa conversation avec le Marquis. Nous en faisons profiter nos lecteurs.

 

« Marie Dupont Marquis DeSade

Mon cher Marquis, sauf problème de mémoire où ai-je évoqué une basse-cour ?

L'attitude pré -2nd tour de cette dynamique n'a pas été respectueuse . Concédez à minima que ce n'est pas faux.

Cette attitude continue et vous le savez. Il appartient à un Maire de recadrer ses électrons libres. Élus, ils ne sont plus libres.

Son programme, il le deploiera . Wait and see comme vous le dites.

En revanche l'attitude très sélective de certains adjoints pose question.

Mr Claudi "Chantecler" l'explique parfaitement bien . Certes son brillantissime maniement de la langue française peut paraître abscond mais un bon dictionnaire peut aider à la compréhension .

Enfin, soucieuse de mes voisins et de la loi, il est évident que la création d'une éventuelle basse-cour ferait l'objet d'une demande auprès de Mr le Maire.

Je pense plutôt à trouver un terrain pour y mettre deux ânes . Je vous laisse deviner quels seraient leurs noms ..... ( juste un trait d'humour pour répondre à votre question sur la basse-cour 😂).

J'espère vous avoir rassuré cher Marquis.

Bien à vous. »

 

FLASH DERNIÈRE

  Alors que les facebooks dynamiques sont au point mort, signant la fin de la politique canaille à coups de martin, excellent article de la page Auxonne Ville d’Avenir sur les mœurs politiques du Rebsamenland, modèle et inspiration de certains politiques charmoysiens.

CHARMOY-CITY : LE NOUVEAU CHÊNE DYNAMIQUE  DE LA FORÊT DE BROCÉLIANDE - du 29 juin 2020

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir/?epa=SEARCH_BOX

 

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 07:04

CHARMOY-CITY : « TOUT L’ÉGOUT SONT DANS LA NATURE » - du 2 août 2020 (J+4246 après le vote négatif fondateur)

    Un rappel préalable, qui, bien entendu n’a rien à voir avec le caractère trivial de notre titre : le 2 août 1914, c’était l’ordre de mobilisation générale. Lors du centenaire de l’évènement, nous n’avions pas manqué de le rappeler sur un mode rien moins qu’officiel !

DÉPLACEZ-VOUS EN MASSE !!! - du 04 AOÛT 2014

  Justifions à présent ce titre bizarre. Il fait bien entendu référence à une page facebook d’une indigence crasse, intitulée « Auxonne, l’Égout de la Place Drame » et ressurgie des cendres à peine refroidies de l’officine d’Alain Proviste,  dont elle constitue l’affligeant prolongement.

    Il est évident que cette page se veut le pastiche peu ragoûtant d’une autre page intitulée « Auxonne, l’Écho de la Place d’Armes » que nous avons déjà eu l’occasion de présenter.

CHARMOY-CITY : À LA DÉCOUVERTE  DU SAINT DE L’ « ÉCHO DE LA PLACE D’ARMES » - du 10 juillet 2020

   « Auxonne, l’Écho de la Place d’Armes » est sans aucun doute l’organe d’un combat d’arrière-garde mené par un certain nombre de vaincus des dernières élections municipales. On pourrait, c’est évident, faire reproche à ces vaincus d’être de mauvais perdants. Nous pourrions encore, en irréductible ultracrépidarien, en critiquer la forme et le contenu. Nous avons d’autres chats, plus dynamiques, à fouetter !

    On ne peut manquer de  se souvenir du dézingage acharné dont les actuels vaincus ont été l’objet, durant la campagne, de la part d’officines adverses sur facebook.

    « Auxonne, l’Égout de la Place Drame » n’est rien d’autre que la prolongation indue et grotesque de ce dézingage. La rechute qui tue !

      Pantalonnade de mauvais goût, qui ne fait que révéler une pusillanimité et une prétention qui, quoi qu’il en soit, ne fait pas honneur aux nouveaux vainqueurs qui la cautionneraient !

     Comme le Victor Hugo des Misérables, nous ne dédaignons cependant pas d’explorer les égouts.

     À juste titre, car dans le flot boueux de ces eaux vannes, nous avons pu découvrir deux perles d’argumentation, deux longs commentaires rédigés en bon français. Perles rares s’il en est dans le flot de commentaires ineptes et contrefaits qui font le ragoût habituel du consommateur de facebook.

    La première de ces perles, qui révélait sa provenance, brillait de sa plus belle eau, éclatante de franchise et de vivacité spontanée.

    La seconde, passée anonymement en contrebande, réponse et pendant à la première, révélait un éclat éteint par une modération sentencieuse et tiède, qui ne résistait pas longtemps à l’examen et qui signait sa provenance.

   Découvrez à présent ces joyaux ! Chers lecteurs, vous démêlerez, bien sûr, le vrai du faux !!!

 

« Marie Dupont C'est juste. Il suffit simplement de consulter Actus-débats ....... n'est-ce pas cher Alain.

Lorsqu'on lit les commentaires de son administrateur qui ne supporte pas les avis autres que le sien .......

C'est un peu comme l'ancienne pub de Pathé Marconi " la voix de son maître " ...

Dans Actus-débats, il n'a toujours pas compris la signification du mot "débat ".

Vous me direz que son maître l'a bien dressé. Le débat n'existe pas en dynamique.

Peut-être pourrait-il renommer sa page "actus- pravda " ? Ce serait bien plus proche de la réalité.

Ce qui est révélateur c'est son attitude ainsi que celle de ses congénères en séance de conseil municipal ( euh en chambre d'enregistrement devrait-on dire). Arrivée impériale les mains dans les poches, installation avec la main gauche qui lui tient la tête pendant tout le conseil ........

Très dynamique non ?

Ah oui, le détail symptomatique .... seul le Maire a droit au micro .......

Mes respects à ce cher Marquis bien trop discret en ce moment. Vous me direz que le mercato administratif de la Mairie invite à la prudence ...... »

 

« Marquis DeSade Je pense qu’il faut laisser le temps au temps. Les critiques actuelles sont sans fondement.

Nous ne pouvons pas nous prononcer en étant incapables de mesurer les retombées de tel ou tel investissement, et cela ne sera pas pour maintenant.

Dans les prochains mois, nous allons assurément constater une opposition entre l’immobilisme et le dynamisme des 2 programmes.

Avec la qualité des arguments actuels des opposants, je pense qu’ils peuvent travailler tranquillement.

Nous pourrons juste avoir une première impression vers la fin de l’année, je pense.

Keep cool and wait and see. »

 

   Pas possible ! Vous ne connaissez pas l’anonyme Marquis, son discours abscons et surplombant prononcé ex cathedra à l’abri du masque.

      Et depuis peu ses vues profondes autant que dynamiques sur le nouveau mandat qui s’ouvre, les « immenses chantiers » qu’il annonce  et les « responsabilités énormes » qu’il reconnaît à certain(e)s élu(e)s jeunes, compétent(e)s autant que dynamiques. Alors il vous faut relire

 

CHARMOY-CITY VU PAR LE MARQUIS : « IMMENSES CHANTIERS » ET « RESPONSABILITÉS ÉNORMES » - du 6 juillet 2020

 

Claudi a tenté d’apporter sa perle dans le peu ragoûtant égout !

 

FLASH DERNIÈRE

    Notre sympathique nippone vient de pêcher une nouvelle perle dans l’égout. On ne pouvait manquer ça !

     Reconnaissant l’intérêt de la trouvaille, votre serviteur s’en fait simplement le rapporteur sans toutefois en cautionner inconditionnellement le contenu, dans le fond comme dans la forme,  en particulier cette phrase : « Ces bulletins 7 et 8 sont de grande qualité »

 

« Marie Dupont Marquis DeSade

 Bonjour cher Marquis,

J'ai appris la création qu'une page FB nommée L'echo de la place d'armes. Bien évidemment j'ai attentivement lu les bulletins mis en ligne et plus particulièrement les 7 et 8.

J'ai scrupuleusement vérifié chaque information.

Force est de constater qu'effectivement le Maire a fait paraître un poste en dépit de la réglementation .....

Quant aux projections salariales, elles sont exactes. Je trouve les rédacteurs plutôt mesurés. En effet, les primes ont étés calculées à minima. Les indices pris pour chaque grade ne sont pas les terminaux mais médiants .

Point d'excès dans ces calculs.

Ces bulletins 7 et 8 sont de grande qualité . Ils s'appuient sur des règles et calculs précis, c'est indiscutable.

J'étais présente à ce conseil . Le Maire a explicitement exprimé son souhait de transparence et de vision budgétaire. Cela pourrait être fort louable si les réponses aux questions de l'opposition avaient été transparentes ce qui n'a pas été le cas.

Cette attitude, sans parti pris, m'interpelle.

Comment peut-on affirmer souhaiter la transparence et la vision budgétaire en éludant toute question de coût ?

Ce fût très frustrant pour la citoyenne d'Auxonne que je suis.

Enfin et pour terminer, la pensée unique n'existe pas. C'est un concept , pour moi, inique.

Je cite humblement Jean-Paul FITOUSSI

" Il n’y a de pensée que dans la clarté, dans celle des idées, comme dans celle des convictions. Il faut que celles-ci soient fortes pour qu’un véritable débat intellectuel puisse avoir lieu. Afficher comme seul credo, son mépris pour la « pensée unique » — vocable péjoratif par excellence — constitue un alibi commode pour éviter le débat d’idées. »[

Belle journée cher Marquis. »

 

ENCORE UNE PERLE DU MARQUIS ( le 02/08 à 14h00)

    Notre dynamique autant qu’anonyme Marquis vient de lâcher une nouvelle perle de son cru !

« Marquis DeSade Marie Dupont Bonjour Madame Dupont

Les sujets que vous décrivez sont sûrement exacts, mais sont-ils aussi graves que cela pour justifier tant de commentaires amers lus par-ci par-là ?

Les auxonnaises et auxonnais attendent avant tout des résultats concrets et je doute que tous ces sentiments d’aigreur et d’animosité mal cachée donnent à vous tous l’image d’une opposition constructive.

Pour terminer, en lisant la toute fin de votre commentaire, rassurez-moi, vous n’êtes pas en train de monter une basse-cour, j’espère.

Bon dimanche à vous également. »

    Un commentaire aussi abscons qu’ambigu mais qui se voudrait spirituel (maîtrisant mal, de surcroît, l’usage des prépositions) !

    Car n’est pas spirituel qui veut ! Il est en effet plus facile de se faire mousser sous le masque, tout en  cirant les pompes du puissant du moment, que d’émouvoir aux larmes (de rire !) son auditoire !

    Laissons donc notre Marquis, laborieux insecte de cabinet noir craignant la franche lumière du jour, à son triste écritoire de besogneux courtisan patenté de la nouvelle majorité !

    Voilà qui engagera, nous l’espérons, la franche et bouillante Madame Dupont à éconduire pour de bon ce gloseur assommant !

Charmoy-City, des perles dans l'égout de la place.jpg

Charmoy-City, des perles dans l'égout de la place.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 2 août 2020 (J+4246 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 06:00

 

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020 (J+4245 après le vote négatif fondateur)

   Dans un souci de large ouverture culturelle, loin des laborieuses déjections de certain « égout » découvert récemment sur les réseaux sociaux, contre la vanne éculée et la vidéo à deux balles, nous avons résolument décidé de prendre le parti d’une tentative d’analyse des notions et autres concepts apparus dans le paysage politique local.

     Ainsi, avions-nous développé et illustré récemment le concept d’ « ultracrépidarianisme »,  relevé dans un discours de notre premier édile.

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020

    « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure » !  Frotté de philosophie, dans notre bonne ville, où tout un chacun est plus ou moins frotté d’oignon, nous ne revendiquons pas pour autant le statut de créateur de concepts et de notions, nous avons, en revanche, toujours grand plaisir à en deviser, sans trop de prétentions quoi qu’on en dise ! (Oui ! C’est bien « quoi qu’on » et pas « quoiqu’on » !)

    Passons au fait !

    Les spectateurs habitués des séances de conseil sont familiers de cette langue liturgique codée et stéréotypée employée lors des séances.

    Il faut avouer qu’un tel jargon administratif,  n’a vraiment rien pour passionner le profane tenu à l’écart et mal informé des arcanes des commissions et de l’inextricable jungle législative.

     Que dire alors de l’électeur d’hier, curieux venu naïvement s’asseoir en séance (où il n’a pas la parole) espérant y découvrir un monde nouveau œuvrant à son service ?

     Même sans masque, le curieux reconnaît à peine le tribun chaleureux de naguère, jargonnant maintenant plus sec qu’un notaire, mais qui pourtant, en campagne, trouvait si bien les mots pour faire vibrer son cœur simple d’électeur naïf à l’unisson, sur fond de vidéo léchée. 

     Ce ne sont à présent que des « vu le décret… » « Vu la loi… » et autres « considérant ». S’il n’a pas  été élevé au bon lait du  Dalloz le malheureux n’entrave rien à cette prose. On ne l’y reprendra pas de sitôt !

     Le  conseil du 30 juillet dernier, c’était un peu comme au tennis, un match à deux, lors duquel il revenait à notre premier édile d’exposer, et au chef de l’opposition d’interpeller.

     Rien que de plus normal ! À chacun son métier ! Il revenait aussi au premier adjoint de distribuer des pin’s tricolores aux élus en fin de séance… Rien que de plus normal ! À chacun son métier !

     Un concept aura retenu au passage notre attention : celui de « nécessité »

    Replaçons le d’abord dans son contexte en rapportant une phrase, par notre premier édile prononcée, et que nous n’avons pas omis de noter au crayon de papier sur notre A4 pliée en quatre.

« Considérant la nécessité de créer un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

     Les mots nécessaire et nécessité ont une foule d’acceptions dans notre langue.

     On dira ainsi : « Pour vivre il est nécessaire de respirer » ou encore « Respirer est une nécessité vitale », c’est pour cela, d’ailleurs, que l’on a construit des respirateurs, dont on peut dire qu’ils sont « nécessaires à la lutte contre la COVID ».

     Que dire maintenant, en regard, de la nécessité d’un « nécessaire de toilette », ou d’un « nécessaire à chaussures ».

     De la nécessité absolue et vitale à la nécessité relative, voire futile et injustifiée, le spectre des nécessités peut s’avérer très large.

     Dans son poème Le mondain (1736), le grand Voltaire vantant tous les bienfaits dont pouvait et devait jouir l’homme nouveau, vivant affranchi des nécessités vitales auxquelles étaient confrontées ses ancêtres, va jusqu’à déclarer dans un vers : « Le superflu, chose très nécessaire »

    Près de trois siècles plus tard, reconnaissons que ce vers a beaucoup vieilli et qu’appliqué à l’humanité, il met en péril son avenir même.

    Nombre de nos politiques, qui en jouissent, refusent de remplacer ce goût du superflu par un éloge sincère de la frugalité et du dégraissage d’appareils hypertrophiés autant qu’opaques.

    Le monde chauffe, la maison brûle, mais les ors des ministères ne sont pas près de fondre !

    C’est pas gai, tout ça, diront nos lecteurs !

     Eh oui ! La nécessité, c’est pas vraiment la joie, tous les nécessiteux vous le diront.

    La nécessité est universelle, elle est partout, la pudibonderie victorienne qui régnait sur l’Europe guindée du dix-neuvième siècle a été jusqu’à la loger dans un chalet : le « chalet de nécessité », circonlocution pompeuse désignant des toilettes publiques, autrement dit des cabinets !

    Il est vrai que p… surtout quand, écrasés de soleil, on boit sec dans les guinguettes peut se révéler une incontournable nécessité.

    De cela nous avions déjà parlé. C’était donc une nécessité de le rappeler.

DE LA NÉCESSITÉ D’UN CHALET - du 14 Août 2016

    Dans un temps où l’argent liquide manquait, il y avait  aussi des monnaies de nécessité, « jetons maison » qui permettaient de pallier ce manque.

    Nous avons dégotté l’image d’un jeton du Cercle mess des Sous-offs du 8ème Chasseurs à Cheval qui caserna à Marey-Monge.

    Claudi a profité de l’aubaine pour remettre en scène un héros proustien, aristocrate de la plus belle eau, et héros authentique, qui ne connaissait pas  la nécessité.

   Les fanas du vrai grand style pourront le retrouver à partir de l'article en lien suivant.

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (7)- du 4 décembre 2018

 

 

FLASH DERNIÈRE

   Le Bien Public titrait hier en ligne « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    Nous aurions écrit, pour notre compte :

« Auxonne Conseil municipal Une deuxième création de poste crispe à nouveau l’opposition »

   Jamais deux sans trois ?

   Nous reviendrons ultérieurement sur cet article…

 

Nouvelles de l’« égout »

   L’ « égout » publiait récemment ce titre, illustré d’une vidéo : « Là-bas au Connemara, on sait tout le prix du silence ».

   Message apparemment bien reçu par toutes les pages de la galaxie dynamique et consorts, officielles et moins officielles, qui nous jouent « le silence des agneaux » depuis quelques jours…

    Heureusement, il y a la canicule, la COVID et  les guinguettes.

    Penser quand même à commander une sur-blouse assez large pour le DIRCAB 

Charmoy-City proustien, pour le MDL de Saint-Loup, nécessité rimait déjà avec monnaie.jpg

Charmoy-City proustien, pour le MDL de Saint-Loup, nécessité rimait déjà avec monnaie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er août 2020 (J+4245 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 06:00

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (3) - du 30 juillet 2020 (J+4243 après le vote négatif fondateur)

   Nous devons tout d’abord exprimer nos plates excuses aux paisibles amateurs de ronds-points pour l’interruption inopinée de notre série dès son deuxième épisode.

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (2) - du 26 juillet 2020

        Cette coupure, dont nous concevons tous les désagréments qu’elle a pu causer,  nous a semblé néanmoins nécessaire en raison d’un évènement lexical : l’émergence, dans la prose édilitaire dynamique locale, du concept d’ultracrépidarianisme.

      Ignorer cet évènement, c’était pour notre rédaction, manquer à sa vocation de faire partager en  permanence une curiosité culturelle authentique.

     De là cette interruption de nos chroniques giratoires pour un petit détour du côté de  l’art du discours.

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020

    Rester insensible aux bons mots de notre nouveau maire, c’eût encore été renier l’attention que nous avions portée, en son temps, aux bons mots de l’ancien, et donc risquer de faillir aux bonnes règles de l’égalité républicaine.

     Un exemple, parmi tant d’autres, de notre attention passée aux discours du maire, tiré de nos  archives langloisiennes.

CHARMOY-CITY : LA MAIN DESSUS, LA MAIN À LA PÂTE ET LA MAINMISE - du 10 mai 2019

    Une cause supplémentaire de notre retard aura été, comme la timbale : forestière !

     Les amateurs de bonne cuisine (électorale) comprendront

CHARMOY-CITY : LÉGENDES DE LA FORÊT CHARMOYSIENNE - du 28 juillet 2020

   

 

     Il nous faut reprendre à présent le tour de nos ronds-points, ne serait-ce qu’en raison du fait que cet aspect mineur, mais néanmoins « bien du cru » de notre patrimoine a été curieusement omis et négligé dans le grand article en double-page du Bien Public de dimanche dernier 26 juillet, intitulé « ESCAPADE A  AUXONNE Un riche patrimoine historique ».

    Les 4 ronds-points que nous avons déjà visités, celui du pêcheur, celui du faucheur multi-fonctions, celui des laveuses et celui de la place de Verdun sont situés, rappelons-le, sur la ceinture de la vieille ville.

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (1) - du 24 juillet 2020

    Il nous reste aujourd’hui  à visiter un cinquième rond-point, situé, celui-là, à environ deux kilomètres du centre-ville : le rond-point de l’Europe.

     Le visiteur s’y rendra en empruntant l’Avenue Général de Gaulle (D 905) en direction de Dole.

       Faisant le tour de ce rond-point pour revenir au centre-ville, le visiteur découvrira, en passant, le récent permis de construire affiché en tête de la rue du Charmoy.

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DU CHARMOY - du 22 juillet 2020

       Il pourra de surcroît, constater avec étonnement l’absence effective de production décorative sur ce rond-point pourtant essentiel.

     Oui, essentiel, car  devenu, avec le temps, le point zéro d’un pôle périphérique de développement commercial, élément majeur de l’œuvre  langloisienne.

    Nonobstant son importance stratégico-économique nouvelle,  le rond-point de l’Europe attend toujours la « scénographie, éclairée, à l’image des autres ronds-points de la commune » que nous annonçait pourtant dès le 2 décembre 2016, notre ancien maire.

CHARMOY-CITY, ROND-POINT DE L’EUROPE DES LUMIÈRES  - du 3 décembre 2016

   Mais qui pourrait affirmer avec certitude qu’il n’incombera pas à notre nouveau maire, dans son projet ambitieux de développement de l’attractivité de notre bonne ville, et dans son rôle de premier vice-président en charge du développement économique (comme l’était déjà son prédécesseur), de parfaire et de compléter, au Charmoy, le brillant héritage de ce prédécesseur ?

    D’ailleurs, avant de s’établir récemment à deux pas de notre maison commune, notre nouveau maire n’était-il pas, naguère encore, un habitant du quartier excentré proche dudit rond-point ?

CHARMOY-CITY : APPARTEMENT  À RAFRAÎCHIR EN VILLE - du 26 juin 2020

    Cette proximité avec le dit rond-point lui permit, en son temps, de fustiger le gaspillage estival de l’eau destinée à l’arrosage des parterres du giratoire !

ARROSEUSES MUNICIPALES - du 17 JUILLET 2015

   (Le lecteur curieux pourra découvrir par ailleurs, dans l’article en lien ci-dessus, un projet de scénographie original, autant qu’humide !)

     Pour clore notre propos du jour, Claudi, qui a bien souvent illustré, à sa manière, l’européen rond-point, propose en rediffusion  à ses lecteurs amateurs de peinture, sa transposition inspirée, sur le fameux rond-point, d’une œuvre célèbre de Velasquez.

    Un vaillant pastiche qui mériterait d’être accroché aux cimaises de notre pinacothèque, à deux pas de la Guinguette !

   L’illustration originale est tirée de

CNACS D’HIER ET DE DEMAIN - du 21 décembre 2016

 

FLASH DERNIÈRE

 La page officielle de la Ville d’Auxonne communiquait récemment :

« Réhabilitation du réseau d'eaux usées dans la Grande Rue du 29/07 au 14/08

Pour engendrer le minimum de nuisances, nous avons choisi d’employer une technique de travaux sans tranchée, consistant à créer une nouvelle canalisation étanche dans l’ancienne [c’est nous qui soulignons] sans détruire la voirie »

    Belle technique !

    Glisser du nouveau dans l’ancien, voilà sans doute qui aura inspiré un communicant de méchants cancans en mal de communication pour ressusciter Alain Proviste !!! Tout l’égout sont dans la nature !!!

 

La clef du Charmoy.JPG

La clef du Charmoy.JPG

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 juillet 2020 (J+4243 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Tourisme

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Tourisme
28 juillet 2020 2 28 /07 /juillet /2020 09:18

CHARMOY-CITY : LÉGENDES DE LA FORÊT CHARMOYSIENNE - du 28 juillet 2020 (J+4241 après le vote négatif fondateur)

    L’éloge de notre belle forêt communale n’est plus à faire. Notre ancien maire, dans un discours mémorable en brossa un tableau définitif et insurpassable !

CHARMOY-CITY, UN DISCOURS QUI NE MANQUE PAS D’AIR - du 06 octobre 2018

    Aujourd’hui, c’est au tour du rédacteur de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats d’apporter sa contribution au grand recueil des Légendes de la forêt charmoysienne.

     Après la pinacothèque des Anciens Abattoirs, la rhétorique  ultracrépidarienne du nouvel homme au pouvoir, ce sont les mares, leurs batraciens et… Damien qu’il nous donne à voir aujourd’hui sur sa page.

      Des tableaux, des discours et des batraciens ! Pas mal l’ancien !

      Devant tant de zèle forestier, Claudi n’a pas voulu être en reste !

       Il s’est souvenu d’un tableau fort acceptable qui pourrait bien apporter sa bûche aux myriades de stères de cette forêt prospère, et qui plus est,  à présent entre de bonnes mains.

    Ce tableau est tiré d’un article à propos d’un best-seller littéraire qui fait une large place à notre belle forêt et aux figures qui la hantent ;

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (8) - du 25 janvier 2019

    En conclusion de cet article, présentant le tableau, nous précisions :

    « À l’œuvre cynégético-animalière de l’artiste Guermantes-Balleroy, Claudi a librement ajouté et mis en scène un chef-d’œuvre inédit d’inspiration sylvatico-charmoysienne, présenté et commenté pour vous par l’inimitable maréchal-des-logis du 8ème Chasseurs à Cheval, Robert de Saint-Loup. »

       Qui sait, bientôt peut-être à voir à la pinacothèque des Anciens Abattoirs ?

 

 

Message personnel :

       Merci à la pugnace, sympathique et courageuse Marie Dupont qui s’exprime à visage découvert, de ne plus comparer notre style à celui de l’anonyme Marquis sous son masque sanglant.

     Ce parallèle nous semble vraiment peu judicieux et inopportun, et nous nous en passerions bien !

    

De Combray à Charmoy-City, tableau de chasse à courre en Crochères.jpg

De Combray à Charmoy-City, tableau de chasse à courre en Crochères.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 juillet 2020 (J+4241 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 06:00

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020 (J+4240 après le vote négatif fondateur

    « À chacun son métier, les vaches seront bien gardées »

     Cet adage est tiré d’une fable de Florian intitulée « le vacher et le garde-chasse ».

     Il montre tout le danger qu’il y a, pour le vacher à s’improviser garde-chasse, et vice-versa, ainsi que les déboires qui en résultent pour les deux parties.

    Nos lecteurs avisés sauront en tirer, au-delà  du vacher et du garde-chasse, une leçon de prudence devant s’appliquer à la conduite d’une société fondée sur des bases rationnelles.

    Une façon plus pédante d’exprimer la même idée serait de faire appel à une maxime latine.

    Certes, à l’heure où nombre de nos concitoyen(ne)s éprouvent déjà quelques difficultés à maîtriser notre belle langue de Molière, la démarche peut sembler imprudente, voire suicidaire !

    Qu’importe, risquons-nous à le faire !

    Pour exprimer le fait qu’il est judicieux pour chacun de s’en tenir au strict domaine de ses compétences, Pline l’Ancien utilise l’adage « Sutor, ne ultra crepidam » que l’on peut traduire par « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure »

     N’ayant pas de compétences reconnues en photographie, votre serviteur s’était appliqué à lui-même cette règle de modestie et de prudence dans l’un de ses précédents articles.

CHARMOY-CITY : DE L’EAU DANS LE GAZ DU CÔTÉ D’AUXONNE  - du 08 février 2020

    Mais à quoi bon, me direz-vous, tout cet étalage de pédanterie quand notre société vacille sur ses bases et que la maison brûle ?!

 

     La cause en est précisément la  très récente publication, sur sa page facebook personnelle, du  discours d’ouverture de notre nouveau maire, prononcé lors du conseil à double-détente du 10 juillet dernier.

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

   Un passage de ce discours est en effet marqué par l’irruption inopinée d’un néologisme pour le moins inattendu entre le drapeau, les trois couleurs et la devise républicaine.

    Ce néologisme c’est le mot ultracrépidarianisme dont il est évident que l’étymologie

dérive de l’adage « Sutor, ne ultra crepidam »

    Citons le passage du discours en question :

« Je lis déjà en à peine une semaine les critiques sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’un grand mal est apparu en même temps que la pandémie : c’est l’ultracrépidarianisme. (ou le y a qu’a, faut qu’on ou la « science infuse ») Souhaitons que ces personnes fortement impactées en guérissent rapidement. »

    Il est vrai que les réseaux sociaux peuvent se révéler un déversoir d’insanités mal ficelées et qui plus est souvent sous couvert d’anonymat.

     Il est vrai encore, qu’à cette production indigente, des officines dynamiques ont pris néanmoins une large part.

     Mais tout ça, c’est du passé !

    Incessamment, la fringante, autant que compétente équipe de  Monsieur le Maire,  bientôt éclairée et appuyée par les lumières d’un futur directeur de cabinet retaillé (à chacun son métier, mon bon monsieur ! N’est-il pas vrai ?!?) conduira la mise en œuvre de son programme.

     On ne peut imaginer cependant qu’elle s’érige, tel  un phare guidant la nef municipale, en seul avis compétent pour ce qui concerne la vie et le devenir de notre ville et de ses habitants.

    Nul ne détient, en effet, la « science infuse ».

    Cerise sur le gâteau, l’avènement d’un  « conseil citoyen » participatatatif ne pourrait bien se révéler au bout du compte qu’un hochet pour amuser les gogos et placer les copains.

CHARMOY-CITY : IDYLLE PARTICIPATATATIVE AU PAYS DES CIGOGNES - du 25 juin 2020

    Mais tenir les charmoysiens qui s’abstiennent de l’autosatisfaction et du cirage de pompes effrénés, auxquels nous sommes actuellement en train d’assister, pour des ultracrépidariens,  voire pour des moinqueriens ça alors, ce ne serait pas bien !

    Soucieux d’éclairer ses concitoyens sur le terme « ultracrépidarianisme », votre serviteur aura sans doute commis l’imprudence d’élever son regard un peu plus haut que la chaussure.

    Voilà un vilain délit susceptible de froisser quelques égos, mais qui n’écornera pas, en tout cas le budget de notre commune, car il est fort douteux que la nouvelle municipalité, tout comme l’ancienne, lui attribue une subvention.            

     À chacun son métier, les vaches seront bien gardées !

DERNIÈRE MINUTE

         Pour populariser le concept d’ultracrépidarianisme, dérivé du néologisme britannique du début du dix-neuvième siècle ultracrepidarian on pourrait,  ajouter ce petit tableau pompier et pédagogique, offert par Claudi, à la galerie des anciens Abattoirs

  

À Charmoy-City, l'ultracrépidarianisme n'est pas de mise.jpg

À Charmoy-City, l'ultracrépidarianisme n'est pas de mise.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 juillet 2020 (J+4240 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 06:00

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (2) - du 26 juillet 2020 (J+4239 après le vote négatif fondateur)

    Dans un premier article nos fidèles lecteurs en vacances avaient pu découvrir, en ces heures chaudes de l’été,  les genèses successives des quatre ronds-points à thème qui ornent, pour l’heure, notre cité.

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (1) - du 24 juillet 2020

    Nous nous attarderons plus spécialement aujourd’hui sur le dernier créé, en 2015 : celui de la place du 10ème de ligne.

     Le personnage qui l’habite présente paradoxalement, en dépit de sa symbolique archaïque, deux qualités appréciées dans notre société néo-libérale : flexibilité et saisonnalité de l’emploi.

     Au gré des mois du calendrier, le personnage que vous nous permettrez de nommer Arthur peut, en effet, successivement : moissonner, trier des oignons à l’aide d’un tarare, ou plus simplement couper du bois. Et il ne compte pas ses heures !

    On retrouve là, en effet, ce vrai génie paysan qui englobait bien des métiers et que le productivisme capitaliste a remplacé par la monoculture mécanisée et chimiquée pour le plus grand bien de la Planète… pouett ! pouett !

    Dommage que ce vrai génie paysan, qui faisait beaucoup avec rien, se retrouve à présent, beaucoup moins souvent par les champs ! Et partout ailleurs encore !

    Mais au fait, qu’est-ce qu’un tarare ?

    Donnons-en une description, à peine farfelue, tirée d’un de nos anciens articles

JOURNÉES DU PATRIMOINE À CHARMOY-CITY - du 19 SEPTEMBRE 2015

      « Le tarare, objet mû par l’énergie renouvelable du bras humain, que prolonge un système bielle-manivelle actionnant simultanément un ventilateur et une grille-tamis n’est-il pas dans sa simplicité de conception et de construction un petit bijou d’efficacité, de créativité technique et d’économie d’énergie.

   Éolienne à l’envers, créant le vent qui sépare le fayot de la cosse […] engin de tri rationnel s’il en fut jamais, séparant le bon grain de l’ivraie, le tarare n’est pas démodé comme quelques crétins persifleurs le déclarent.

       Plus que jamais, et dans de nombreux domaines, ne sommes-nous pas à l’heure du tri sélectif ?

[…] Le tarare, c’est beau, on adore sa trémie jolie et son gentil petit tamis […] »

    Et comme un bon croquis vaut mieux qu’un long discours, offrons à nos lecteurs l’image du tarare, cet oiseau devenu rare, comme bien d’autres d’ailleurs par nos champs où les printemps sont devenus silencieux. (Hommage à Rachel Carson)

   Claudi a réalisé en image la synthèse des trois fonctions et des trois positions prises au fil des saisons  par Arthur, aujourd’hui, comme il se doit, à la moisson !

   Et comme les épis de parade que moissonne Arthur, pour avoir une valeur esthético-symbolique, n’en ont pas pour autant une haute valeur boulangère, nous offrons, aux vrais nostalgiques, la relecture d’un article qui leur fera venir l’eau à la bouche.

   Et leur tirera – qui sait ? – une larme…

 LES BLÉS D’OR (2) - du 26 JUIN 2015  

   Avis de recherche : Où est passée la verve du rédacteur de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats ? Forte prime à qui la retrouvera !

 

FLASH DERNIÈRE

    À défaut de verve, notre loustic en carafe relaye ce matin en ligne Le Bien Public. Ce n’est pas très original mais ça change un peu de servir la soupe à son mentor et consorts !

   Voilà notre Auxonne Info - Actus & Débats tombé bien bas ! Oh ! Pardon Môsieur l’adjoint !

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

Charmoy-City, Arthur fait tout par lui-même, sans directeur de cabinet.jpg

Charmoy-City, Arthur fait tout par lui-même, sans directeur de cabinet.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 juillet 2020 (J+4239 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Tourisme

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 7 Tourisme
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 06:00

CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (1) - du 24 juillet 2020 (J+4237 après le vote négatif fondateur)

     Les Échos publiaient en mars 2014 un article intitulé « La charge du banquier Pigasse contre « monsieur Normal » ».

   Dans cet article, consacré à la recension de l’ouvrage-charge du banquier Matthieu Pigasse (directeur général de Lazard France), paru la même année, et intitulé Éloge de l’anormalité, le journaliste Nicolas Barré déclarait à propos de la « France normale » :

      « C'est le triomphe de la France des ronds-points, celle qui tourne en rond et se replie sur elle-même, au sens figuré comme au sens propre. Six milliards d'euros engloutis chaque année dans les ronds-points, dont près de deux sont consacrés à la seule décoration de ces magnifiques ouvrages publics : corbeilles en rotin remplies de coquillages, vaches en plastique paissant sagement sur de faux prés, sculptures abstraites, fusées, cerfs royaux en majesté, oiseaux géants prenant leur envol... »

    Rappelons qu’en 2014, il n’était pas encore question de la vague « Gilets jaunes » qui devait à son tour déferler sur les ronds-points en 2018-19 …

     Pour en revenir à notre charmante cité de Charmoy-City, nous pouvons remarquer qu’en matière de « décoration de ces magnifiques ouvrages publics », notre territoire de la France profonde entre Saône et oignon, ne devait pas faire exception à la règle.

  Fruits de la collaboration d’un adjoint aux services techniques à la vocation « florale » marquée, et d’un employé ferronnier de ces services, adroit de ses mains autant qu’imaginatif, quatre ronds-points à thème devaient naître  dans le courant d’un lustre et en plein cœur du règne Langlois.

FLORÉAL EST VRAIMENT FORMIDABLE À CHARMOY-CITY - du 07 mai 2018

  C’était d’abord en 2011  « l’embellissement du rond-point de la Poste », une grande lessive relatée en détail par notre feuille locale.

     Suivait, un an plus tard, l’aménagement du rond-point de la place de Verdun. Au programme : un rempart, un van et un fléau.

      L’été 2013 voyait, telle l’Arche de Noé sur le Mont Ararat, l’installation sur le rond-point de l’entrée nord de la ville, entre Porte Royale et Port royal, d’une barque à fond plat et de son pêcheur qui avait la gaule.

   N.B. : l’immatriculation de la barque « VJL 062013 » révèle au passant averti les initiales du ferronnier  et la date d’installation.

   2015 fut l’année d’une emblavure urbaine (Non ! Pas une bavure grand-père !), celle du faucheur moissonnant des blés d’or sur son rond-point, au beau milieu de la place du 10ème de ligne.

    Mais, sauf erreur de notre part, le fait ne fut pas relaté dans Inf’Auxonne, qui remit encore une fois le pêcheur à l’honneur, au beau milieu des fleurs.

     Le lustre des ronds-points touchait alors à sa fin, et il se murmurait que le courant passait alors moins bien entre l’adjoint et son ferronnier.

   Tiens L’adjoint et son ferronnier, quel bon titre pour une fable de La Fontaine restant à écrire !

    Par bonheur, votre serviteur avait remarqué et photographié aussitôt l’emblavure qui devait inspirer très fort Claudi

LES BLÉS D’OR - du 21 JUIN 2015

      Il  ressort aujourd’hui de ses cartons le cliché, point de départ de son illustration du 21 juin 2015.

    Les blés d’or d’une petite Beauce devant le Quartier Bonaparte !

 

FLASH DERNIÈRE : ABONNÉS ABSENTS

    En entrant dans la nouvelle municipalité, le rédacteur de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats semble avoir déposé sa plume au vestiaire ! Le voilà gourmé et autocensuré !

    Chantecler compatit !

CHARMOY-CITY : UN DOUBLON PATHÉTIQUE DANS LE PAYSAGE MÉDIATIQUE - du 9 juillet 2020

Charmoy-City, juin 2015, le moissonneur sur son rond-point.JPG

Charmoy-City, juin 2015, le moissonneur sur son rond-point.JPG

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 juillet 2020 (J+4234 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Tourisme 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Tourisme
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 06:37

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DU CHARMOY - du 22 juillet 2020 (J+4235 après le vote négatif fondateur)

    Nos fidèles lecteur(e)s ne sont pas sans ignorer que, sous les deux mandats Langlois, les péripéties du Charmoy, initialement à l’origine de nos publications, ont constitué ensuite et pendant toute la décennie 2010-2020 un inépuisable sujet de réflexion.

    Le mandat Coiquil qui vient de s’ouvrir, échappera-t-il à la règle ?  Cela, seul l’avenir nous le dira.      

    Pour l’heure les dernières nouvelles du Charmoy ne sont, pour ainsi dire, que la séquelle des décisions de l’ère Langlois. La queue de l’hyper-comète…

     En ce mois de juillet étouffant, nous ne surchargerons pas nos lecteur(e)s.

     Voici donc, en bref,  la nouvelle : un permis de construire vient d’être affiché à l’entrée de la rue du Charmoy.

Le dossier de ce permis PC 038 179 19 S0007, accordé le 20 décembre 2019, par le maire d’Auxonne avait été déposé le 04 mars 2019.

À remarquer, ça se complique, qu’un dossier quasi-identique avait fait l’objet d’une précédente demande le 22 octobre 2018.

    Notons enfin que ce  même projet fut, au début de 2019, l’objet d’une polémique entre deux échelons de l’administration territoriale locale mais qu’à l’issue de deux CDAC (21 décembre 2018 et 27 mai 2019), il finit par passer, mieux qu’une lettre à la poste !

 . Une affaire trop compliquée pour des gens en vacances, mais sur laquelle nous aurons sans nul doute l’occasion de revenir

     Par ces temps de canicule, les passionnés pourront toujours fouiner, bien à l’ombre aux heures les plus chaudes de la journée et une bière bien fraîche à la main, dans les archives de notre blog.

 

Charmoy-City, nouvel affichage au Charmoy.

Charmoy-City, nouvel affichage au Charmoy.

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 juillet 2020 (J+4235 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents