Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 09:37

CHANTECLER A SEPT ANS AUJOURD’HUI - du 18 Juin 2017 (J+3105 après le vote négatif fondateur)

Ah ! Dieu que l’on vieillit vite ! Chantecler a sept ans aujourd’hui ! Et il y a deux ans, il avait cinq ans !

CHANTECLER A CINQ ANS - du 18 JUIN 2015

Chantecler a sept ans aujourd’hui, Chantecler a donc l’âge de raison, mais surtout l’âge de ses artères.

Alors aujourd’hui, pour vous complaire et pour fêter cet anniversaire, Claudi vous offre un joli poster !

Après les Confréries gourmandes, la Confrérie des Super Gastronomes est en marche !

GASTRONOMIE ET DÉMOCRATIE À CHARMOY-CITY- du 13 Juin 2017

Gastronomie en marche à Charmoy-City

Gastronomie en marche à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 juin 2017 (J+3105 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Anniversaire

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Anniversaire
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 07:43

CHARMOY-CITY : UNE LETTRE POUR 250 EMPLOIS ! - du 17 Juin 2017 (J+3104 après le vote négatif fondateur)

Revitalisation et redynamisation sont plus que jamais à l’ordre du jour pour notre centre-bourg. Renforcement de l’attractivité, développement des modes de déplacements doux, embellissements, « requalifications » de toutes sortes sont ainsi à l’étude.

Lors d’un récent groupe de travail du Conseil municipal, il semblerait que l’on ait évoqué en conclusion « des outils faciles à mettre en place à court terme » et susceptibles de stabiliser « l’activité commerciale en centre-ville ». Pour l’heure, nous ignorons la nature de ces outils ainsi que les modalités de leur mise en œuvre.

Fin 2014, notre premier magistrat s’exprimant lors d’un reportage de France 3 Bourgogne diffusé le 22 octobre 2014, semblait voir dans la zone du Charmoy, son « bébé », un outil propre à « attirer du monde ». Pour renforcer l’attractivité, un hyper c’était donc le pied !

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

La grande surface est à présent en place. Dans une zone excentrée, la rue privée du Charmoy est née, mais que le « pari » ait été gagné pour le centre-ville, chacun en jugera par lui-même !

De même à propos d’emploi, on escomptait de la zone du Charmoy un substantiel apport. En ce début 2009, la presse régionale et municipale annonçaient donc en chœur, à cors et à cris l’arrivée de « 250 emplois ».

Le 26 mars 2009, Le Bien Public titrait ainsi « IMPLANTATION COMMERCIALE À AUXONNE Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois »

Début mai 2009, dans l’organe d’information municipal Inf’Auxonne N° 25, notre premier magistrat allait jusqu’à divulguer à l’appui une lettre du groupe Leclerc à lui destinée. Datée du 14 avril 2009, cette lettre confirmait les 250 emplois et décernait au passage, à son heureux destinataire, un « label » de discrétion ! C’est sûr, alors, qu’auprès du staff colmarien de l’enseigne, Monsieur le Maire semblait « avoir le ticket » !

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

Amis lecteurs vous pouvez consulter les documents cités :

Dans ce concert idyllique, la CNAC devait toutefois apporter une fausse note en déclarant dans sa décision négative 317 D du 20 janvier 2010 que le projet Leclerc au Charmoy :

« Ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne » (2ème attendu) « Contribuera à développer un nouveau pôle périphérique et […] ne participera pas ainsi, à un aménagement harmonieux du territoire de l’agglomération d’Auxonne » (3ème attendu)

Mais bien vite dans l’orchestre, on sut réaccorder les violons dissonants en faveur de l’intérêt général ! Jusqu’à l’hyper-unisson ! L’intérêt général, il est vrai, c’est du capital !

Mais tout cela c’est du passé, il reste aujourd’hui à continuer et à parfaire l’œuvre du visionnaire inspiré qui sut poser judicieusement la première pierre d’achoppement sur le chemin de la revitalisation du centre-bourg… au Charmoy !

Force est de reconnaître que dès le siècle dernier et sous d’autres municipalités, le commerce traditionnel de centre-ville, notamment alimentaire, avait connu une première saignée à la suite de l’installation de précédentes grandes surfaces. Mais aucune de ces grandes surfaces n’avait la taille, ni surtout les formidables potentialités d’extension de la dernière née, aucune, non plus, n’était aussi excentrée au point de compromettre radicalement toute tentative sérieuse ultérieure de recentrage de l’activité sur le centre-bourg. Au profit d’aucune de ces enseignes enfin, il semble bien que les municipalités précédentes n’aient déployé autant de discrétion, de zèle et d’énergie, voire d’imagination !

Il est regrettable maintenant de constater qu’au bout du compte, notre premier magistrat, sans doute mal avisé, ait consacré les longues années de deux mandats à faire advenir sur son territoire un mode de développement obsolète et ringardisé aux dires de personnes autorisées, telles que Madame Nathalie Kosciusko-Morizet

FINS DE SÉRIES AU CHARMOY - du 25 OCTOBRE 2014

A l’heure où l’on phosphore plans en main pour une revitalisation du centre-bourg, et en hommage respectueux et sincère à Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, dont les réserves à l’égard des implantations d’hypermarchés n’ont, semble-t-il hélas, pas encore pénétré la profonde pensée des élus des territoires de notre ruralité tout aussi profonde, nous nous permettons de rediffuser une ancienne illustration tirée d’un précédent article.

AU SECOURS DU COMMERCE DE CENTRE-VILLE ? - du 04 JANVIER 2016

À NKM enfin, dont les bras graciles, par la munificence inspirée de nos échevins, furent jadis chargés d’oignons, à NKM qui pâtit aujourd’hui des conséquences d’une stupide violence nous souhaitons pour finir un prompt rétablissement !

 

Le Charmoy cardiologie nouvelliste

Le Charmoy cardiologie nouvelliste

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 juin 2017 (J+3104 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:16

CHARMOY-CITY : DES SIÈGES… POUR LE 20 JUIN - du 15 Juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Nous nous interrogions hier à propos de la réunion publique du 20 juin à 20 h 30 à la salle événementielle annoncée dans le dernier Hebdo 39 et dont, pourtant, aucune mention n’avait encore été faite sur les sites en ligne de la Ville à l’heure matinale où nous concluions ce précédent article (14 juin 07h00B)

CHARMOY-CITY : ÉLOGES POUR UNE CAMPAGNE DE REVITALISATION - du 14 Juin 2017

Notre impatience devait être bientôt satisfaite, car en fin de cette matinée du 14, on vit fleurir dans quelques vitrines une affichette annonçant la réunion publique le 20 juin à 20 h 30, non pas à la salle événementielle, toutefois, mais au Salon d’Honneur des Halles…

Dans la célèbre pièce d’Edmond Rostand, dont notre blog emprunte le nom du coq-héros, Chantecler, l’orgueilleux et naïf gallinacé est persuadé que son chant a la vertu de faire se lever le soleil (Acte II Scène III). Que nos lecteurs se rassurent, nous ne pensons pas détenir, quant à nous, le pouvoir de faire fleurir les affiches par nos discours, nous le laissons bien volontiers aux candidats en lice.

À ce propos, la très sage affichette ne précise pas si le député sortant de la deuxième circonscription honorera encore de sa présence cette prochaine réunion comme il l’avait fait pour la soirée de concertation du 30 mai (Cf. Hebdo 39 du 12 juin dernier).

Dans le monde de Claudi, nos deux matous restent toujours sur leur faim dans leur recherche de croquettes et surtout de croquis en lignes.

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Pour l’heure, les lumières dont ils disposent tant sur le projet que sur le calendrier et les modalités de son processus délibératif de validation, ne leur permettent guère d’apprécier les nuances subtiles entre les objectifs du rendez-vous qu’on leur proposait le 30 mai et ceux du prochain rendez-vous du 20 juin.

De là à prétendre qu’il en soit de même pour nombre de nos concitoyens…

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

Charmoy-City, Squatt et Roucky, des matous bien assis

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2017 (J+3102 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 07:42

CHARMOY-CITY : ÉLOGES POUR UNE CAMPAGNE DE REVITALISATION - du 14 Juin 2017 (J+3101 après le vote négatif fondateur)

Le dernier Hebdo 39 N° 258 du 12 juin dernier publie un long article intitulé « Projet de revitalisation du centre-bourg d’Auxonne : présentation et concertation »

Cet article rend compte d’« une soirée d'information [ayant] eu lieu récemment, à la Maison du projet située au 22 rue Thiers ». Précisons que cette soirée s’est déroulée le 30 mai dernier de 17h00 à 21h00. Nous l’avions d’ailleurs évoquée dans l’un de nos précédents articles. À ce propos, nous avions noté en passant la « présence de nombreux élus locaux et autres candidats aux législatives ».

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017

Sur un mode plus explicite, l’article d’Hebdo 39 rend compte en détail (texte et photo à l’appui) de la présence de Monsieur Rémi Delatte, député sortant de la deuxième circonscription, actuellement opposé, dans un ballotage défavorable, au candidat LREM, François Deseille.

La visite effective de son concurrent François Deseille à la « soirée d'information » du 30 mai n’a, quant à elle, pas été mentionnée dans l’article.

Il semble bien qu’il faille rechercher la cause de cette omission dans le fait que le caractère particulièrement pénétrant et objectif d’une déclaration du député Rémi Delatte concernant les modalités de mise en œuvre du projet, ait alors retenu toute l’attention du rédacteur.

Que cette déclaration méritât une place de choix dans l’article, cela ne vous semble-t-il pas d’ailleurs, chers lecteurs, au vu de la citation ci-dessous, de l’ordre des évidences et des vérités éternelles :

« Pour le député Rémi Delatte présent lors de cette présentation du projet de revitalisation :

"Il s'agit d'un projet exemplaire, d'abord par sa méthode. La large concertation en amont a permis d'associer tous les acteurs dont les commerçants, et donc toutes les problématiques à prendre en compte. C'est ensuite un projet exemplaire sur le fond : de l'attractivité à la place des circulations douces tout en maintenant une place pour la voiture, tout est pensé de manière pragmatique et efficace. Cela montre la nécessité de maintenir les moyens de développer la ruralité ; cela montre que l'on peut encore miser sur les territoires ruraux." »

Conclusion : Tout va très bien, Madame la Marquise !

Pour finir, cet article consacré à la « soirée d'information [ayant] eu lieu récemment, à la Maison du projet située au 22 rue Thiers » concluait sur les rendez-vous à venir, en ces termes :

« Les prochaines étapes de la concertation :

- 13 juin : réunion du Comité de pilotage pour prendre connaissance de toutes les remarques.

- 20 juin : réunion publique à 20 h 30 à la salle événementielle.

- En septembre : validation par le conseil municipal. »

Notons par ailleurs que l’article mentionnait dans son paragraphe « La concertation avec les habitants » un « concours de photographie », corollaire artistique de cette concertation.

Le 13 juin, en milieu de journée, le site facebook de la ville d’Auxonne publiait d’ailleurs ce rappel à propos du « concours de photographie » « Petit rappel pour les intéressés, le concours photos de la Ville est toujours en cours ! Il est encore de temps de vous inscrire et de participer afin de gagner de nombreux lots ! C'est aussi l'occasion de faire parler votre côté artistique) »

Quant à la réunion publique du 20 juin à 20 h 30 à la salle événementielle, bien qu’annoncée sur Hebdo 39, nous n’en trouvons encore aucune mention sur les sites en ligne de la Ville à l’heure où nous concluons cet article (14 juin 07h00B), pas plus d’ailleurs que dans Le Bien Public du jour qui titre par ailleurs en page 12 : « Deuxième circonscription : Rémi Delatte peut-il sauver son siège ? ». Autrement dit : « Petit rappel pour les intéressés, le concours […] est toujours en cours ! »

Pour en revenir maintenant à notre réunion, il semblerait bien pourtant qu’elle ait été prévue de longue date…

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017

Démocratique ou argentique à Charmoy-City, les concours continuent

Démocratique ou argentique à Charmoy-City, les concours continuent

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 juin 2017 (J+3101 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:41

GASTRONOMIE ET DÉMOCRATIE À CHARMOY-CITY- du 13 Juin 2017 (J+3100 après le vote négatif fondateur)

C’est sur fond de Festival des Confréries gourmandes, bannières et fumets flottant au vent, que s’est déroulé, dans notre bonne cité, le premier tour des Législatives.

Manifestement, la foule se pressait davantage en ripailles sous les Halles que dans le secret des isoloirs où, comme chacun a pu le remarquer, le régime macronbiotique a pourtant bien marché. Longue vie à l’Empereur ! Tiens, ce slogan vous à un petit air de cuisine japonaise !

C’est parti, bonjour les souchis, la nouvelle cuisine est en marche et, pour le coup Anatole France, Jacques Tournebroche et « la Rôtisserie de la Reine Pédauque », le bon jus fumant dans la lèchefrite, tout cela a terriblement vieilli.

Non, Jacques Tournebroche, rôtisseur patenté de la Rue Saint-Jacques, ne travaille pas au Grand Saint-Jacques.

UNE COqUILLE AU GRAND SAINT JACQUES ? - du 18 mars 2017

Cher lecteur, ose l’avouer ! Pas plus que Jacques Tournebroche tu ne connais Anatole-François Thibault dit Anatole France ! C’est donc que tu ne suis pas assidument ce blog !

LA MARCHE DE L’EMPEREUR- du 10 Juin 2017

Bien que leurs noms ne figurent pas dans la liste des nouveaux intronisés de la Confrérie de l’Oignon, quelques chefs étoilés de renom arpentaient incognito, en ce beau dimanche, nos rues et nos places en voie de revitalisation. Qu’y cherchaient-ils ?

Les arômes profonds de notre beau pays, pardi ! Non pas, sous le soleil, les fauves effluves des poubelles du Cirque Royal, mais, dans l’ombre ancestrale de la halle, la douce senteur des alléchants coulis et la puissante fragrance de l’oignon frit !

C’est sur le parvis de notre salle événementielle, où le scrutin à la carte était au menu du jour, alors que le soleil couchant allongeait déjà les ombres des tilleuls vers le nostalgique jardin du Souvenir, que les trois chefs nous ont livré leurs secrets professionnels.

Ils nous ont d’abord confié que leur regard d’expert avait été frappé par les symptômes évidents de dyspepsie (digestion difficile) qui marquaient certains visages au sortir de l’édifice. Malbouffe évidente !

Les commentaires rassasiés ou aigres-doux des sortants, réinterprétés aux filtres d’oreilles enjôlées toujours très attentives et rompues à l’écoute du client, ne tardèrent pas à inspirer nos maîtres-queux.

Et alors, les diagnostics de nos experts tombèrent sans appel : trop d’oseille, c’est très mauvais pour les calculs et ça peut provoquer des coliques frénétiques, jugea Roméo, le chef tourangeau, champion de la cuisine câline et alcaline à pH élevé (et à péage itou).

Beppino Capra, le célèbre chef pisan, promoteur et adepte du régime latteo (lacté), qui penche très fort du côté des chèvres, estima quant à lui : « Pas assez de latte ! Del latte ce ne vorebbe molto di piu ! (du lait il en faudrait beaucoup plus !) ». Moralité, selon le Pisan, ça va de mal en pis ! Dieu ! Quand on y penche, que le monde est laid !

Mirabelle sur le gâteau, Stanislas Cétesky, le patron nancéen, connu et reconnu, du très sélect « Déjeuner lorrain », esquissant une moue dépitée au vu des résultats, s’est décidé à revoir sa carte en raison de l’effondrement du prix des quiches !

Une série noire qui semble résonner en écho d’un titre du Bien Public d’hier « AUXONNE COMMERCE Boule noire pour le Billard gourmand »

Une lueur d’espoir cependant, cette citation d’un chef, rapportée par un commentateur expert qui se reconnaîtra : "Je suis toujours admiratif de ces manifestations qui donne [sic] un véritable dynamisme indispensable au milieu rural".

À voir ou à revoir pour finir, un grand classique de l’hyper-gastronomie (Non ! C’est pas une dilatation d’estomac !).

ALBUM HYPER-SOUPE du 22 juin 2015

Entre marmite et urne, Charmoy-City

Entre marmite et urne, Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 juin 2017 (J+3100 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 08:37

LA MARCHE DE L’EMPEREUR- du 10 Juin 2017 (J+3097après le vote négatif fondateur)

Dans notre ville napoléonienne qui, « dans l’une des tours [de son] château […] conserve précieusement et fièrement […] le chapeau du célèbre Corse» (Cf. « Côte-d’Or magazine » N° 163 de juillet-août 2016), ce titre pourrait induire en erreur.

LE TOUR DES TOURS DE BÉCANINE - du 24 Août 2016

Tout autre qu’un guide touristique, notre article se veut en fait un coup d’œil à l’ascension fulgurante d’un nouveau Bonaparte dans le paysage politique présent. L’Empereur est en marche !

Devant l’inexorable montée de cet « empereur » en marche, qui n’est certes pas un manchot, on a vu récemment des pingouins de tout poil, terriblement concurrencés, s’agiter sur les marchés. Soulignons que parmi ces pingouins, certains se sont déjà ralliés, d’autres cependant, jugeant opportun de coller à la nouvelle étiquette en vogue et en marche, tentent assez piteusement de se faire passer pour des manchots de la « majorité présidentielle ». Avouons que pour quelques-uns de ces derniers, ce ne sera pas bien difficile !

Anatole-François Thibault dit Anatole France, le bien nommé, que plus personne ne lit aujourd’hui, écrivait en 1908 « L’île des pingouins ».

Un passage de la préface de l’ouvrage constitue à lui seul tout un programme électoral que l’on ne peut taxer de révolutionnaire et que plus d’un pingouin ne renierait pas : « Si vous voulez que votre livre soit bien accueilli, ne négligez aucune occasion d’y exalter les vertus sur lesquelles reposent les sociétés : le dévouement à la richesse, les sentiments pieux, et spécialement la résignation du pauvre, qui est le fondement de l’ordre. Affirmez, monsieur, que les origines de la propriété, de la noblesse, de la gendarmerie seront traitées dans votre histoire avec tout le respect que méritent ces institutions. Faites savoir que vous admettez le surnaturel quand il se présente. À cette condition, vous réussirez dans la bonne compagnie. » (page V de l’édition Calmann-Lévy)

L’œuvre, baroque et bourrée d’érudition, brosse, à travers les pingouins, des tableaux entiers de l’histoire de France. À la fin de l’ouvrage, l’auteur inspiré par son temps, esquisse avec un pessimisme sans illusions les derniers développements de la société occidentale capitaliste sur fond d’attentats anarchistes.

La dernière page, quoique vieillie, est assez éloquente : « elle [la grande métropole] s’enrichit et s’accrut démesurément. On ne trouvait jamais les maisons assez hautes, on les surélevait sans cesse et l’on construisait trente ou quarante étages où se superposaient bureaux, magasins, comptoirs de banques, sièges de sociétés et l’on creusait dans le sol toujours plus profondément caves et tunnels. Quinze millions d’hommes travaillaient dans la ville géante. » (page 416 de l’édition Calmann-Lévy). Ce tableau évoque Métropolis de Fritz Lang (1927). On ne pensait encore pas à sauver la planète !

Devant l’unanimisme béat régnant actuellement, il nous aura manqué un Anatole France pour brosser avec verve et sans concession, un tableau objectif de l’épisode réputé inédit que traverse l’histoire politique de notre pays.

Après une croisière au Square Darcy, Claudi vous emmène aujourd’hui en croisière vers l’Île des Pingouins…

LE FUTUR TITANIC EN CROISIÈRE AU SQUARE DARCY - du 11 mars 2017

Le Trocadéro en route vers l'Île des Pingouins

Le Trocadéro en route vers l'Île des Pingouins

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2017 (J+3097 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:47

DE CHARMOY-CITY À GRATELOUP-LES-MINETTES, EN MARCHE POUR LE PREMIER TOUR DU ROND-POINT- du 8 Juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

En ces temps de mutation et d’incertitude, où la foule déboussolée accourt en rangs serrés vers son nouveau héros et sauveur, nous sommes sûr au moins d’une chose, c’est que la prestation de nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes) vous aura beaucoup plu. C’est du moins ce que l’on murmure dans la rue du Bourg et jusque dans la rue Antoine Masson.

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017

Des minettes, grâce à Dieu, dans notre douce France, il y en a partout et jusqu’à Grateloup. Et les minettes de Grateloup sont très branchées !

Très intéressées par les réflexions de nos minettes à nous, les minettes de Grateloup leur ont envoyé une gentille enveloppe timbrée.

Et dans l’enveloppe qu’y avait-il ??? Mystère… Une coupure de presse, je confesse, non, pas une histoire de fesses ! Une vieille coupure de presse du journal Libération du 20 mars 2014 sous la plume d’Édouard Launet, à laquelle avait été joints quelques tracts divers et variés.

Nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, ont lu ce courrier, très intriguées…et puis elles nous l’ont présenté. Surprenant ! Visionnaire même, puisque l’article prémonitoire fait mention d’une liste Grateloup-les-Minettes en marche !

En marche ! Rendez-vous compte ! Dans l’obscur trou de Grateloup, un groupe de citoyens avisés avait prophétisé, dès mars 2014 donc bien avant l’heure, le miracle politico-médiatique qui s’accomplit aujourd’hui sous nos yeux médusés. Loué soit à jamais Grateloup !

Hormis cette trouvaille de première bourre, on peut lire dans l’article diverses réflexions concernant des élections, municipales précisément, car nous étions en 2014. Les thématiques abordées nous ont néanmoins semblé dignes d’intéresser nos lecteurs. C’est que la mise en marche, tambour médiatique battant, du grand chantier du renouveau ne doit pas leur faire oublier pour autant le travail de fourmis qui s’accomplit localement dans nos centres-bourgs voués à une hypothétique revitalisation !! Revitaliser, tel est le nouvel impératif catégorique !

Il est bien probable cependant que le disciple inspiré de Paul Ricœur aura sous peu d’autres chats à fouetter – pas vrai les minettes – que la réanimation des cœurs de bourgs battant la breloque ou la chamade !

En tout état de cause, nous transmettons à nos lecteurs l’intégralité de l’article. En citant nos sources, bien entendu, et comme il se doit ! (Article d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014)

ÉLOQUENCE COMPARÉE À CHARMOY-CITY - du 03 avril 2017

Voici donc le texte d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014 :

« Solitude et vertige dans l’isoloir

Électeur à Grateloup-les-Minettes, ou ailleurs, bientôt vous goûterez à nouveau ce beau moment de solitude qu’est un passage par l’isoloir. Devant vous seront étalés une demi-douzaine de bulletins qui, tous, dessineront des horizons exaltants. Le choix sera difficile. Mais rien ne presse : le code électoral ne semble fixer aucune limite à votre séjour dans l’isoloir, pour autant que ce que vous y faites reste dans les limites de la décence. Les rideaux sont courts : n’enlevez ni votre pantalon ni votre jupe.

Sur la tablette face à vous, il y aura le bulletin de la liste Un nouvel élan pour Grateloup-les-Minettes, laquelle a fait de la réfection du boulodrome son objectif prioritaire puisque c’est le premier alinéa du chapitre premier intitulé «Inscription de la commune dans un schéma ambitieux de développement durable». Alléchant, mais la liste Grateloup-les-Minettes, un cap, un avenir affiche un programme tout aussi ambitieux, affirmant que, «en matière de logements, nous voulons respecter tous les parcours de vie, la diversité des personnes et de leurs revenus, en tenant compte des enjeux énergétiques et environnementaux du 21ème siècle». Ainsi posé, cet objectif a un petit air d’équation du second degré.

Les candidats de S’engager ensemble pour Grateloup-les-Minettes ont fait plus simple et plus percutant avec ce slogan programmatique : «En finir avec le clientélisme et six années de gestion calamiteuse.» C’est vrai, il y a d’autres urgences que le fleurissement du rond-point de la Mardelle et du jardin du maire par les services municipaux. La sécurisation des deux entrées de bourg route de Dolus-le-Mou et route de Trignac-sur-Indre n’est-elle pas plus essentielle pour les Grateloupais ? C’est aussi le sentiment de la liste Grateloup-les-Minettes en marche, pour laquelle le rond-point de la Mardelle marque un moment catastrophique de l’art giratoire puisque le mannequin de jardinier trônant en son centre est en polystyrène expansé. C’est un très mauvais signal émis vers les visiteurs, surtout dans une commune qui ambitionne de décrocher le label Tourisme et handicap.

Peut-être l’urne préférerait-elle voir glisser dans sa fente le bulletin de Grateloup-les-Minettes pour tous qui a détaillé un programme d’actions très synthétique: «Mettre en place de nouveaux rendez-vous pour une vie sociale partagée et solidaire tout en favorisant la pérennité des commerces du centre-bourg et le devenir du restaurant interentreprises.» Mais, au dernier moment, la liste Avec vous, Grateloup-les-Minettes demain aura probablement votre préférence puisque ses tracts ont promis tout à la fois «une implication forte et accrue de vos représentants dans les organismes intercommunaux» et «l’impulsion d´une nouvelle dynamique en associant les écoles lors des différentes manifestations commémoratives».

En avant, Grateloup !

Edouard Launet »

Merci à Édouard Launet, pour cet emprunt que nous lui avons fait et qui montre bien que dans la France profonde, une et indivisible, de Charmoy-City à Grateloup-les-Minettes, entre ronds points et labels, nos élus locaux sont bien sur la même longueur d’onde…à vrai dire un un peu courte !! Patience ils s’accorderont bientôt sur celle du grand émetteur de la Tour Emmanuel !

En marche pour le premier tour du rond-point

En marche pour le premier tour du rond-point

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 07:34

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Selon des sources bien informées, notre précédent article a connu un grand écho dans les sphères félines du centre-bourg

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Rien n’étant cependant parfait en ce bas monde, on nous a dans le même temps reproché… un certain ma[tou]chisme .

Le fait est que, depuis que le secrétariat des chats à l’égalité minettes-matous a été mis en marche, une bonne lectrice (ou un bon lecteur pourquoi pas ?) voit dans une publication, d’abord ce qu’il y a, mais surtout c’qu’y a pas !

Terrible, nous avons oublié les minettes ! Les minettes, voilà c’qu’y a pas ! Du coup, Marlène a la haine ! Non, pas la sublime Marlène Dietrich, mais l’auteure inspirée de l’incontournable « Osez l’amour des rondes »… Aujourd’hui battant notre coulpe, nous devons faire amende honorable et réparer le scandaleux oubli !

Deux bonnes copines de Claudi, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée (« Osez l’amour des rondes » !), vont nous y aider !

Filoche et Frimousse sont par ailleurs les dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes). Elles nous font part aujourd’hui de leurs idées sur la revitalisation du centre-bourg. Elles recommandent, comme préalable et prolégomènes incontournables, une lecture attentive de l’affiche de leur regrettée Kalinka, texte de référence qui fonde et origine leurs amères réflexions.

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017

Elles revendiquent d’abord le droit de pleurer devant un certain état de fait et déplorent toujours certains propos édilitaires péremptoires tenus dans l’Édito d’Inf’auxonne N° 50 d’octobre 2015 à l’adresse des commerçants :

« Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile »

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Alors que leurs homologues matous Roucky et Squatt se plaisent à prendre la pose devant une vitrine conceptuelle, Filoche et Frimousse, conscientes de l’impact des images, choisissent, quant à elles, de s’exprimer devant une boutique réelle, dont la fermeture les a naguère cruellement éprouvées (voir notre illustration du jour).

Lors de la soirée du 30 mai dernier, profitant de l’affluence, nos minettes se sont donc glissées en catimini et en toute discrétion derrière la vitrine conceptuelle. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat !

Elles y ont étudié attentivement les panneaux

Parmi ces panneaux, le panneau 2 précise « Les grands éléments du diagnostic » retenus à l’issue de « la phase de diagnostic urbain dress[ant] un état des lieux de l’ensemble des Atouts/Faiblesses et Opportunités/Menaces caractérisant le centre-bourg d’Auxonne dont l’essentiel est tiré des remarques des habitants recueillies lors des différents temps de concertation ».

Dans la rubrique « Menaces » elles ont bien noté la première recensée : « Un commerce qui se distend en périphérie »

Notons en passant que lors de cette soirée du 30 mai, c’est le principal promoteur et artisan discret d’une hyperdistension effective et concrétisée du commerce sur le terrain du Charmoy qui présidait, accueillant les visiteurs venus à la rescousse du centre-bourg à revitaliser.

Cette hyperdistension avait été pourtant considérée comme une menace par la CNAC du 20 janvier 2010 qui l’avait refusée en soulignant qu’elle aurait un « impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville » et qu’elle « ne manquer[ait] pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne »

Notre promoteur-président, quant à lui, ne semble jamais avoir été de cet avis, qui déclarait encore fin 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 09:27

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article nous évoquions les nombreuses questions d’urbanisme et de circulation abordées dans les panneaux thématiques consultables depuis le 31 mai dernier à la Maison du Projet, 22 rue Thiers.

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017

Sur l’un de ces panneaux (« La revitalisation en question ») la municipalité affirme sa volonté d’engager « une démarche participative pour accompagner le projet » par la voix de son adjointe à l’urbanisme.

Une telle « démarche participative » viserait ainsi à promouvoir une « élaboration partagée » d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants ».

Intention louable !

Mais il faut reconnaître que cette « élaboration partagée d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants » ne peut être obtenue que grâce à une information préalable des dits habitants, accompagnée nécessairement d’un véritable travail de réflexion de ces derniers sur les données du problème.

Une large diffusion sur la toile des documents graphiques consultables à la Maison du projet, visiblement assez peu fréquentée hors de quelques moments médiatisés (15 et 21 novembre 2016, 30 mai dernier) permettrait sans doute d’atteindre plus sûrement cet objectif.

Pas ludique tout ça, me direz-vous, mais on ne peut passer son temps à chasser les œufs ou les images !

Squatt et Roucky, deux chats de Claudi, qui ne dédaignent pourtant pas de chasser les souris, l’ont visiblement bien compris ! C’est vrai que c’est pas sorcier !

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:55

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017 (J+3088 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public d’aujourd’hui publie un article sous le titre « AUXONNE URBANISME Le nouveau visage du centre-bourg se dessine »

Cet article, outre les nombreux thèmes qu’il aborde dans le cadre du projet de revitalisation du centre-bourg, rend compte en particulier d’une exposition de « six panneaux expos[ant] les premiers scénarios du futur centre-bourg ». Cette exposition s’est ouverte au public pour la première fois au 22 rue Thiers le 30 mai dernier, en présence de nombreux élus locaux et autres candidats aux législatives.

Préférant, quant à nous, la libre réflexion dans le calme au brouhaha des raouts, nous l’avons visitée dès le lendemain, lors d’une permanence. En regard, tant de la qualité de l’accueil que nous y avons reçu, que de l’intérêt des nombreuses questions d’urbanisme et de circulation abordées dans les panneaux thématiques, nous ne pouvons que vous en recommander la visite.

Rappelons à ce propos que le 22 rue Thiers, ci-devant « l’Arrosoir », et à présent « Maison du projet », est ouvert habituellement au public trois fois par semaine, lors de trois permanences (le lundi de 16h00 à 18h00, le mercredi de 14h à 16h00, enfin le vendredi de 10h00 à 12h00).

Nous engageons donc vivement nos concitoyens à prendre connaissance de projets d’avenir qui les concernent au premier chef.

Et comme un avenir conçu sans réflexion sur les enseignements du passé se révèle souvent un pari dangereux, nous proposons à nos lecteurs un retour vers le passé. Ils y découvriront un projet démentiel de rénovation au bulldozer de notre centre-bourg datant de 1966, et dont il est toujours facile de rire maintenant.

À CHARMOY-CITY, COMME AILLEURS, UN CLOU CHASSE L’AUTRE - du 23 novembre 2016

En 1966, l’année de ses 20 ans, votre serviteur s’était clairement engagé contre cette vésanie, aux côtés de son maître Pierre Camp et d’André Malraux. Eh ! Oui ! Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, comme dirait ce bon Victor…

Et le projet dément finit par avorter. Vous trouverez des échos de cette lutte pour sauver l’Arsenal d’une démolition absurde dans Le Courrier de l’Arsenal, une publication riche en détails historiques et qui nous valut quelques démêlés avec le maire d’avant.

LE COURRIER DE L’ARSENAL

Enfin le Charmoy  vint et  Chantecler naquit le 18 juin 2010

CHANTECLER N° 1 du 18 juin 2010

CHANTECLER : POURQUOI et COMMENT ? du 21 janvier 2012

Dans le cadre du concours photo pour la revitalisation, et à l’heure où tant de trombines s’affichent sur des panneaux, le rédacteur de votre blog préféré vous fait hommage de la sienne en sa jeunesse, du temps qu’il veillait sur l’Arsenal, en 1966 !

Auxonne, été 1966 On veille sur l'Arsenal

Auxonne, été 1966 On veille sur l'Arsenal

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er juin 2017 (J+3088 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse