Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 08:20

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (2) - du 25 septembre 2020 (J+4300 après le vote négatif fondateur)

       Dans un précédent article nous avions entamé, sur un cas concret,  la démonstration de la proposition suivante :

Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

       Restreignons, pour plus de précision, le champ de notre investigation en ajoutant que le domaine d’information visé dans cet article, comme dans le présent, concernait l’information municipale.

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (1) - du 23 septembre 2020

     Dans cet article, nous en étions arrivé à cette constatation qu’une lecture attentive et assidue de la PQL (Presse Quotidienne Locale) pouvait s’avérer, en matière d’information municipale, d’une réelle utilité.

    Qu’en-est-il à présent de l’information municipale diffusée par les services médiatiques municipaux ?

    Avant de répondre à cette question, il convient d’abord de faire l’inventaire de ces services. Services qui ont  connu, connaissent  et connaîtront sans doute encore des mutations liées à l’évolution de notre société.

    Dans un souci de mise en perspective historique il nous a paru opportun d’inclure cet inventaire dans un bref historique des évolutions observées du début de notre Vème république (1958) jusqu’à nos jours.

     

-1 Les annonces sonores par Appariteur sur les voies publiques de la commune ont cessé dans le courant des années 1970, même si Claudi a pu les faire revivre à l’occasion pour les besoins de la cause :

CHARMOY-CITY : UNE ASCENSION TAMBOUR BATTANT - du 04 février 2019

    

-2 L’affichage officiel sur le(s) panneau(x) d’affichage prévu(s) à cet effet perdure sans grand changement.

   

-3 La consultation de documents en mairie est toujours d’actualité même si la pandémie COVID n’arrange rien

   

-4 Les communiqués de l’autorité municipale dans la presse locale sont toujours possibles, mais ce mode de diffusion a tendu à se restreindre avec l’avènement d’autres moyens de communication.

     

-5 Depuis une trentaine d’années une presse d’information municipale de périodicité initialement variable a vu le jour en version papier puis numérique. Le trimestriel Inf’Auxonne dans sa forme actuelle en est le dernier avatar. On attend avec impatience le prochain pour octobre…

     

-6 Dans la première décennie de ce siècle est apparu sur la toile un site officiel Ville d’Auxonne.

   Cette page d’information en ligne répercute en particulier  toutes les publications (convocation, ordre du jour, compte rendu sommaire) relatives au Conseil municipal.

https://www.auxonne.fr/

     Les comptes rendus sommaires des anciens conseils y sont archivés. Cette durée d’archivage a pu néanmoins varier au cours du temps.

CHARMOY-CITY : « DU PASSÉ FAISONS TABLE RASE » (CMGV-2) - du 28 août 2020

 

-7 Ces dernières années ont vu, par ailleurs, la création d’une page facebook Ville d’Auxonne actuellement animée par le service communication de la ville.

https://www.facebook.com/VilleAuxonne/

    

-8 Enfin, l’avènement de la récente municipalité a été suivi très  récemment de la création, par voie de « mutation », d’une nouvelle page facebook Auxonne Live de tendance majoritaire municipale marquée.

     L’identité de son animateur, qui ne semble pas un bleu en la matière, est connue comme le loup blanc. Le statut de cette page qui s’orne du blason officiel de la Ville d’Auxonne gagnerait néanmoins à être clairement précisé.

https://www.facebook.com/auxonnelive/

CHARMOY-CITY : UN DOUBLON PATHÉTIQUE DANS LE PAYSAGE MÉDIATIQUE - du 9 juillet 2020

 

     Dans un prochain épisode, en bon citoyen qui s’informe, nous irons consulter rétrospectivement le panneau d’affichage à la recherche d’informations municipales officielles relatives aux créations de postes évoquées dans la presse au cours de l'été.

  Nous en profiterons de l’occasion pour commenter un troisième article sur le sujet,  automnal ce dernier, paru avant-hier 23 septembre dans Le Bien Public  sous le titre :

« AUXONNE Conseil municipal Création d’un poste d’attaché territorial : les élus ont dû revoter ».

 

   Pour son illustration du jour Claudi a choisi une des voies d’information municipale : le tableau d’affichage. Il vous fait revivre une des grandes heures charmoysiennes de ce tableau.

 

FLASH DERNIÈRE

    Le saviez-vous ? Notre bonne ville devient le monde de tous les possibles !

  

      Les pages facebook  Ville d’Auxonne et Auxonne Live nous annoncent ainsi en chœur et la bouche en cœur « Une Auxonnaise Miss France ? C'est possible » 

       Il est vrai que selon une citation chère à une personne qui comptera bientôt à Auxonne : « Un altro mondo è ancora possibile ! »

     De quoi plaire à not’ bon maire qui adore les citations !

     Au train où vont les choses, dans le monde des Bisounours dynamiques  on remplacera bientôt le Dictionnaire des communes par le Dictionnaire des citations !

Mais attention : « È pericoloso sporgersi ! »

Charmoy-City, le panneau d'affichage municipal informe le citoyen.jpg

Charmoy-City, le panneau d'affichage municipal informe le citoyen.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 septembre 2020  (J+4300 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 10:40

CHARMOY-CITY : RESTER UN CITOYEN(NE) BIEN INFORMÉ(E), ÇA DEMANDE UN PEU DE TRAVAIL (1) - du 23 septembre 2020 (J+4298 après le vote négatif fondateur)

    Rester un citoyen(ne) bien informé(e), ça demande un peu de travail !

    Nous allons tenter de vous le démontrer sur un cas concret qui a d’ores et déjà défrayé la chronique.

     Chaque citoyen(ne) soucieux/se de s’informer aura pu noter, qu’hormis les marchés du dimanche qui sont le versant festif du changement en marche, la nouvelle municipalité charmoysienne aura marqué son entrée par l’annonce de deux créations de postes dès le début de son mandat :

- une création de poste d’attaché(e) territorial(e), lors du conseil municipal du 10 juillet dernier,

- et une autre de directeur/trice de cabinet lors du conseil municipal du 30 juillet dernier

    Le brouhaha des réseaux sociaux n’aura pas manqué  de se faire entendre sur tous les tons  et de résonner en écho de  ces soudaines annonces d’ « embauche ».

     Plus traditionnellement la nouvelle aura reçu un écho documenté dans la presse locale.

   Notons à ce propos deux articles du Bien Public publiés respectivement le lundi 13 juillet et le 1er août en version papier après une mise en ligne préalable et intitulés respectivement

« AUXONNE Conseil municipal Une création de poste qui fait débat »

« AUXONNE Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    Articles auxquels notre blog n’aura d’ailleurs pas manqué de faire mention dans les meilleurs délais

CHARMOY-CITY : CARAFES ET COMMUNICATION - du 13 juillet 2020

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020

     La publication opportune de ces  deux articles de presse aura permis au moins à nos concitoyen(ne)s  qui lisent la presse de s’informer des débats en conseil municipal autour de ces questions d’ « embauche ».

     Jamais deux sans trois !

    Ce matin un troisième article du Bien Public  paraît à nouveau sur le sujet.

    Il est intitulé « AUXONNE Conseil municipal Création d’un poste d’attaché territorial : les élus ont dû revoter ».

    Nous n’entrerons pas en détail aujourd’hui sur le contenu de ce dernier article qui vient témoigner de l’existence d’un « problème ».

     L’article en question n’a pas eu droit cette fois aux honneurs de l’affichette jaune alertant le lecteur potentiel à l’extérieur du magasin de presse.

     Tel n’était pas le cas des deux précédents dont Claudi nous rappelle opportunément aujourd’hui les affichettes !

      Pour autant, il n’est pas resté sans écho sur les réseaux sociaux !!

    À suivre !

      En marge de nos considérations sérieuses d’aujourd’hui nos lecteurs pourront trouver matière à sourire dans notre précédent article

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020

  

FLASH DERNIÈRE (14h30)

   Afin de vous informer au mieux relativement à l’actualité néo-municipale votre serviteur scrute le paysage médiatique avec un œil de lynx (les jaloux qui en sont des vrais, diront avec un œil de faucon !).

    Il vient de découvrir ainsi, après le pousse-café,  sur le site du Bien Public cette information rédigée par Jean-Lou Dauvergne et illustrée par Charles Martin notre nouvel adjoint à la forêt et échotier local bien connu…

    Pour le coup, Jean-Lou  doit attendre à présent la photo d’un loup ! Vraiment drone !

https://www.bienpublic.com/environnement/2020/09/23/phenomene-rare-un-lynx-apercu-en-cote-d-or

     On espère par ailleurs la réception de l’illustre reporter à l’Académie des Lynx

     Un honneur mérité pour notre cité dynamique !

 

  

Charmoy-City, embauches municipales à la une.jpg

Charmoy-City, embauches municipales à la une.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 septembre 2020  (J+4298 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020 (J+4296 après le vote négatif fondateur)

   Votre serviteur était présent au marché ce dimanche. Il a vu bien des choses et bien des gens, il a même vu de vrais perroquets de toutes les couleurs, de provenance locale sans doute.

     Secret d’alcôve, il a encore fait l’emplette d’un matelas bambou, le sien commençant à devenir mou.

   Afin de ne pas trop vous ennuyer, il a décidé de parodier une célèbre chanson d’un grand oublié : Gilbert Bécaud.

https://www.youtube.com/watch?v=ZLt_LT-TYTo

   Les plus courageux pourront tenter de reprendre les paroles qui suivent en karaoké derrière Gilbert Bécaud

 

   Les perroquets et leurs couleurs ont  bien inspiré Claudi qui a trouvé au prisme de ces brillants volatiles   une idée directrice pour son illustration du jour.

 

Charmoy-city, ça jasait dimanche chez les perroquets du marché.jpg

Charmoy-city, ça jasait dimanche chez les perroquets du marché.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 septembre 2020  (J+4296 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : ALBUMS ET SOUVENIRS EN MARGE DES JOURNÉES DU PATRIMOINE - du 20 septembre 2020 (J+4295 après le vote négatif fondateur)

    Aujourd’hui, à l’occasion des Journées du Patrimoine, la rédaction de Chantecler offre à ses concitoyens, à travers une sélection de ses publications, de découvrir notre patrimoine sous un angle inédit. À voir ou à revoir !

    À tout seigneur tout honneur, nous commencerons par deux albums mettant en scène librement le lieutenant Bonaparte.

    Le premier très court, sur fond d’attentats de Charlie, est de pure imagination.

ALBUM NAPOLÉON ET LE CRAYON

   Le second, très documenté, sur fond de péripéties concernant le projet de réouverture du Musée Bonaparte fermé depuis la fin de la saison 2012, et actuellement « en caisses », est truffé de données historiques.

ALBUM BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse

    Dans notre illustration du jour, nous avons, par ailleurs, souhaité conjuguer actualité sanitaire et souvenirs de Napoléon Bonaparte, en rediffusant une composition de Claudi tirée de l’article.

CHARMOY-CITY : UN MASQUE POUR BONAPARTE  - du 24 mars 2020

 

   Après l’incontournable Bonaparte, un troisième album évoquera l’un des aspects particuliers de notre patrimoine bâti, en abordant cum grano salis l’importance des cheminées dans le patrimoine architectural auxonnais.

ALBUM « CHEMINÉES DE CHARMOY-CITY »

  

   Reliant, pour finir, passé et présent, le centre-bourg historique et la zone commerciale périphérique, un  quatrième album – dans lequel on pourra rencontrer encore, à l’occasion, Napoléon Bonaparte – constitue une ébauche d’histoire de notre zone périurbaine du Charmoy, élément de poids des réalités commerciales locales.

   L’avènement de l’hypermarché du Charmoy, comme tout grand évènement, eut d’ailleurs son barde titré et attitré !!

   Robert-Daniel S. artiste multi-facettes père du Bloc-note Intellectuel Auxonnais et de Notin, en janvier 2016, dès l’ouverture du « bouclard »,  érigeait celui-ci en « fleuron d’architecture et de l’emploi à Auxonne ».

     Pour les amateurs, court extrait de cette modeste prose :

    « Ce jour, en ma qualité de chef d’entreprise industrielle (à la retraite) une de mes multiples facettes, je salue par un grand bravo, le chef d’entreprise du E. Leclerc d’Auxonne.

NOTIN et ses amis visitent le Centre commercial E. Leclerc d’Auxonne, un des fleurons d’architecture et de l’emploi à Auxonne. »

   Feuilletons à présent, dans un quatrième album annoncé plus haut, quelques pages d’histoire à propos de ce « fleuron »

ALBUM RUE DU CHARMOY

      Après la nostalgie des souvenirs, les réalités du présent !

https://www.youtube.com/watch?v=qGMffsiGHTU

      Il est bien clair que ces derniers temps le « fleuron d’architecture et de l’emploi à Auxonne » semble en voie de prendre un nouvel essor. Du nanan pour le petit commerce de centre-bourg ! Merci maman, merci papa !!

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (3) - du 18 septembre 2020

    Dommage que le barde attitré du « fleuron », Robert-Daniel S. ait déserté depuis notre firmament culturel charmoysien. Dieu sait quel merveille ce « chef d’entreprise industrielle (à la retraite) une de mes multiples facettes » aurait pu nous pondre à ce propos !

     Sic transit… Un seul être nous manque et tout est dépeuplé !

Charmoy-City, un masque pour Bonaparte .jpg

Charmoy-City, un masque pour Bonaparte .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 septembre 2020  (J+4286 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (3) - du 18 septembre 2020 (J+4293 après le vote négatif fondateur)

      Notre série continue à propos du Charmoy, notre sujet traditionnel de prédilection.

      Notre prestation trouvera-t-elle des lecteurs alors que par ailleurs, la question des créations de postes par la nouvelle municipalité commence à devenir le nouveau feuilleton des réseaux sociaux.

     Une image vient ainsi d’apparaître, montrant notre mairie dans un épais brouillard ! Premiers brouillards d’automne emboîtant le pas aux colchiques ? C’est chic !

   Pour le coup, les drones vont devoir marcher au radar !

   Le « débat » sur facebook concerne, pour l’heure, un poste d’attaché territorial.  

   Rappelons-nous quand même au passage (à niveau) cette célèbre mise en garde ferroviaire qui dit : « Un train peut en cacher un autre » !

     Prudence donc, car si l’attachée territoriale arrivera bientôt en deuxième (non pas en deuxième classe pépère !) mais en « deuxième délibération revue et corrigée », n’oublions pas pour autant une autre arrivée de taille : celle d’une  possible future chef de cabinet annoncée nommément par les  potins de l’Écho !

  Premier contact non officiel et sans protocole en vidéo avec la cheffe saisie sur le net et sur le vif.

https://www.facebook.com/watch/?v=2157270410984522

    Après ces potins de postes, reprenons notre poste et notre faction au Charmoy comme naguère la fidèle sentinelle Raoul veillant sur les intérêts de Vesoul !

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (4) - du 16 septembre 2016

   Nos lecteurs curieux des projets du Charmoy, n’auront pas manqué de lire notre précédent épisode.  Pour les autres, il en est encore temps.

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (2) - du 15 septembre 2020

    À propos des deux projets actuellement à l’ordre du jour pour le Charmoy, nous écrivions

« Le permis PC 021 038 20 S0009, actuellement à l’étude, annonce  cette fois une nouvelle « couche » de 2803 m2 qui pourrait venir encore s’ajouter aux 2 175 m2 dont la réalisation, sur le « terrain A », est à présent imminente. » 

     Notre contribution d’aujourd’hui vise essentiellement à offrir à nos lecteurs une vision claire de ces deux projets sur le terrain à travers un plan détaillé et commenté.

Sur ce plan nous avons par ailleurs mentionné la parcelle BV 82, objet, naguère, d’une préemption par la municipalité conformément à la Décision n° 43 du maire en date du 25/08/2016.

    Cette décision avait alors fait couler beaucoup d’encre dans la presse (cf. article du Bien Public du 28 septembre 2016 « AUXONNE POLITIQUE LOCALE Charmoy : la municipalité a brandi son droit de préemption »)

   Il importerait, dans un souci de transparence et d’information sur un sujet qui revient dans l’actualité, que la municipalité actuelle précise le devenir ultérieur de cette décision et le statut actuel de la parcelle en regard de celle-ci.

   Claudi comme à l’ordinaire se fait mousser dans son illustration du jour, il nous met un peu la « pression » en opposant l’hyper d’en haut et les petits marchés d’en bas.

   Et la rentrée n’étant pas si loin derrière nous, pour tous les fanas de pédagogie  nos réflexions d’ancien du métier en forme de fable pédagogique. Un radotage pathétique où chacun(e) pourra trouver son miel !

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

Charmoy-City, troubles bipolaires dans le commerce.jpg

Charmoy-City, troubles bipolaires dans le commerce.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2020  (J+4293 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 12:46

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (2) - du 15 septembre 2020 (J+4290 après le vote négatif fondateur)

    Interrompons nos escapades pédagogiques, qui ont sans doute fait bâiller nos concitoyen(ne)s charmoysien(ne)s, pour rejoindre un inépuisable sujet : la zone du Charmoy !

    Nous reviendrons aux souvenirs locaux de la Maternelle un peu plus tard…Promis !

    Dans un récent article nous avions évoqué la publication d’un avis de dépôt de permis de construire concernant le Charmoy

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (1) - du 10 septembre 2020

   Cet avis de dépôt présente la particularité d’avoir été affiché successivement deux fois la même journée en raison de nécessaires rectifications. C’est donc, en quelque sorte le brouillon et la mise au propre que l’on aura vu s’afficher successivement !

    De mesquins railleurs ont d’ailleurs profité de l’occasion sur les réseaux sociaux sans même avoir consulté le panneau d’affichage. Plus sérieusement, nous éclaircirons aujourd’hui certains points des nécessaires corrections intervenues dans la journée du 3 septembre et dont nous avions déjà établi l’inventaire dans le PDF suivant

   Examinons les deux points les plus intéressants sur lesquels diffèrent les deux avis de dépôt successivement affichés le même jour du 3 septembre dernier :

- Surface de plancher créée : elle passe de 0 m2 à 2803 m2

      Correction évidemment nécessaire en toute logique puisque dans les deux versions il est question d’EXTENSION et qu’une extension de 0 m2 n’en est pas une !

- Superficie du terrain : elle passe de 46332 m2 à 38089 m2

       Dans ce dernier cas, pour le quidam, le mystère s’épaissit, d’autant plus que l’énumération des parcelles cadastrales concernées apparaît ne varietur dans les deux versions !

      L’explication en est en fait à rechercher à la lumière d’un précédent projet qui aura fait couler beaucoup d’encre en 2018 et 2019. et dont le permis de construire a été dûment affiché sur le terrain en juillet dernier. Plus de détails dans l’article en lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : DERNIÈRES NOUVELLES DU CHARMOY - du 22 juillet 2020

    Ce projet avait d’ailleurs motivé, à quelques mois d’intervalle cette fois, deux avis de dépôt successifs (PC 021 038 18 S0022,  avis déposé le 24/10/18 et PC 021 038 19 S00007,  avis déposé le 04/03/19) pour deux permis relatifs au même projet de création de surface de plancher créée de 2569,95 m2

    Dans la deuxième version de 2019 on notera cette précision : une « division parcellaire » est intervenue, dégageant un « terrain A » de « 9453 m2 »,  spécifiquement affecté au projet, et dégagé d’une superficie totale initiale de « 47542 m2 »

   Eurêka !

47542 – 9453 = 38089 !

 Les personnes attentives l’auront bien compris :

    La nouvelle demande d’extension dont le permis PC 021 038 20 S0009 est actuellement à l’étude ne concerne évidemment pas le « terrain A » et le projet  défini par le PC 021 038 19 S00007 avalisé par la CDAC du 27 mai 2019 autorisant

« l'extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m' de surface de vente, d'un magasin spécialisé non alimentaire de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2, portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2. »

   Le permis PC 021 038 20 S0009, actuellement à l’étude, annonce  cette fois une nouvelle « couche » de 2803 m2 qui pourrait venir encore s’ajouter aux 2 175 m2 dont la réalisation, sur le « terrain A », est à présent imminente.

  QUE DU BONHEUR POUR LE PETIT COMMERCE DE CENTRE-VILLE !

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.jpg.

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.jpg.

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 septembre 2020  (J+4290 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 05:00

QUITTONS UNE FOIS CHARMOY-CITY POUR UNE SORTIE PÉDAGOGIQUE !  - du 13 septembre 2020 (J+4288 après le vote négatif fondateur)

     Ce blog a  maintenant plus de dix ans. Et toutes ses dents !

       Dans un esprit satirique et de libre parole, il met  à la disposition des citoyens avertis  des dossiers, autant que possible rigoureusement documentés, sur des thèmes politiques locaux.

       Des improvisations plus imaginatives, voire foutraques, tant graphiques que textuelles viennent pimenter le propos tout en ouvrant à l’occasion des perspectives culturelles variées et originales.

     Les images de Claudi, qui en constituent le volet coloré et ludique, tentent de résumer le propos d’une lecture nécessairement laborieuse. Comme disait notre électrique vieux maître Bouchard à la fac des Sciences de Dijon en crayonnant au tableau noir : « La pédagogie, c’est la couleur ! »

      Notre blog Chantecler, on aime, ou l’on n’aime pas ! Et quoi qu’il en soit, que t’aimes ou qu’t’aimes pas, la lecture de notre blog n’est pas comme l’école, obligatoire !

     L’école, voilà bien un sujet qui nous  a turlupiné tous ces temps-ci.

      Bien avant cet aveu, il est probable que certains de nos lecteurs aient senti dévier, sur un mode inhabituel, notre propos vers les sphères de l’Éducation Nationale, cette « institution » où nous avons servi dans le rang durant 38 ans, sans y perdre pour autant notre esprit critique. Tout au contraire !

    Ces 38 ans de métier, leurs joies, mais aussi leurs désagréments, dont nous t’épargnerons le détail, cher lecteur, nous ont conduit à la ferme conviction que l’enseignant, qui sert obscurément dans le rang, tout en tentant d’amender par son action de terrain les inévitables imperfections du système n’a pas moins de valeur humaine et spirituelle que ces prétendus réformateurs défrayant les plateaux télé et le monde éditorial des révolutions livresques.

       Nous acquiesçons donc aux réflexions qui suivent d’une instit de terrain en réaction au sensationnel journalistico-médiatique trop facile qui fait pleurer dans les chaumières.

https://lesvendredisintellos.com/2013/12/06/comment-lecole-fabrique-lechec-scolaire-et-apres/

    Nos préoccupations « scolaires » du moment, à mots plus ou moins couverts, avec plus ou moins de bonheur et d’originalité, nous avons déjà tenté de les exprimer dans de précédents articles. À quelle occasion et à quel propos ?

     La relecture  attentive de deux de nos précédents articles pourra utilement éclairer nos bienveillants lecteurs sur ces points.

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

    Certes ce petit blog n’est pas le lieu rêvé pour diffuser largement des opinions.

     Néanmoins, ce blog Chantecler de rien du tout, sans réseau significatif, sans mécène et sans protecteurs, tout juste une grosse poignée de lecteurs, est tout de même un précieux outil de libre d’expression à Charmoy-City et qui sait, bouteille à la mer, bien au-delà !

    Récemment, une « auteure, essayiste, poète et dramaturge française d'origine italienne »  défrayait la chronique et hantait les plateaux télés en toute modestie, tout en faisant monter les like sur sa page facebook !

    Tout ce ramdam et ce barnum visait sans aucun doute à la promotion d’une production livresque intitulée L’Échec scolaire n’existe pas.

     Votre serviteur, obscur charmoysien,  n’a pas manqué d’acquérir et de parcourir cet ouvrage-confidence d’une révolutionnaire et démissionnaire-éclair d’une « institution »,  jugée selon les propos de l’auteur, « rigide », voire « maltraitante ». Quelle « institution », mon colon ? Rien moins que l’Éducation Nationale et son ministre !

     Pour autant, votre serviteur laisse à des critiques objectifs, gens de métier reconnus, le soin de faire une recension honnête et équilibrée de l’ouvrage. Recension qui pour l’heure semble se résumer, à notre connaissance du moins, à l’auto-promotion de l’auteure à laquelle se joint celle de son éditeur, ainsi qu’aux likes plus que lapidaires de ses supporters.

     Partageant avec l’auteure, sinon ses prises de position, du moins le même patronyme « d’origine italienne », votre serviteur n’en approuve pas pour autant cette démarche surprenante, notamment concernant une trentenaire qui avait fait le choix de candidater à un concours d’entrée dans l’ « institution ».  Maint(e) enseignant(e) de terrain, obscur(e)  et anonyme qui aura persévéré dans une tâche souvent ingrate ne manquera pas, sans doute, de s’étonner aussi d’une démission aussi théâtralisée !

      Des considérations d’ordre généalogique rendent, à l’évidence, notre position délicate.

      Cependant, le simple fait, purement contingent, de porter le même patronyme qu’un(e) auteur(e), nous obligerait-il pour autant à acquiescer ?

       Nous dispenserait-il de la liberté de penser ?

      Dans la Sicile des Corleone sans doute ! Et, dans une certaine mesure, en Corse aussi, peut-être ?!

     La lecture d’une autre production littéraire, cette fois dans une tout autre veine, de notre « auteure, essayiste, poète et dramaturge française d'origine italienne », vient d’ailleurs attester, pour notre auteure,  l’existence de certaines sympathies et accointances corses de haut vol !

      Les curieux trouveront plus de détails à propos de cet ouvrage collectif, dans le cours (Non ! Pas dans le Cours au Collège de France Pépère ! Un peu de patience !) d’un de nos précédents articles

QUITTONS CHARMOY-CITY ET L’ENNUI, POUR UN PETIT  RETOUR CHEZ LES « BOBOS MONTPARNOS » - du 13 juin 2020

    Rassurez-vous fidèles lecteurs charmoysiens, parents pauvres obtus d’une obscure cambrousse inculte, nous quitterons bientôt les sphères médiatiques et les « BOBOS MONTPARNOS » pour revenir bien vite à Charmoy-City où nous découvrirons, toujours dans la ligne pédagogique, des souvenirs locaux et personnels de la Maternelle ! (en pleine régression le vieux bouffon !)

     Régression ou pas, à défaut de révolution, nostalgie garantie !

      Eh oui, ainsi va le monde ! Si vous ne vous faites pas à vous-même des tas compliments en rameutant papa, maman et les « merveilleux enfants », personne ne viendra vous en faire ! Il faut savoir y faire Pépère !

      Pour avoir de l’entregent, Pépère, il faut d’abord devenir d’abord président-fondateur d’un mouvement ad hoc et,  peaufiner sa photo de profil ! Et surtout publier, publier pour ne pas périr ! Quelque chose, en vers, en prose, la vie en noir ou  bien en rose ! Oser enfin, car il faut que de toi l’on cause !

    Pour aujourd’hui, Claudi repasse une illustration qui a obtenu un franc succès d’estime !    

   Et enfin pour clore tout ce débat, une petite fantaisie pédagogique « d’origine italienne », comme il se doit, pour sûr, all’italiana et al dente, à destination des rêveur(e)s pédagogiques !

https://www.youtube.com/watch?v=0ilb71Duop0

FLASH DERNIÈRE

    Le battage médiatique autour de l’ouvrage de l’année, augurant un succès monstre, commençant à s’épuiser, on enfourche, telle la sorcière son balai, le thème inusable de la bien-pensance normalisante dopée à la moraline. Au train où vont les choses Blanche Neige et les Sept Nains sera bientôt censuré et anathèmisé !

     J’en ris comme un bossu ! (Gros yeux de la maîtresse !) Oh pardon maîtresse !

 https://www.facebook.com/Juliette-Speranza-182157248471188/?epa=SEARCH_BOX

L'échec scolaire n'existe pas, mais les fables pédagogiques existent  B.jpg

L'échec scolaire n'existe pas, mais les fables pédagogiques existent B.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 septembre 2020  (J+4288 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 08:41

CHARMOY-CITY : FAUTE DE GRANDE FOIRE 2020, QUELQUES SOUVENIRS - du 11 septembre 2020 (J+4286 après le vote négatif fondateur)

     « Chaque année, le dernier lundi du mois d’octobre, près de 300 camelots viennent à AUXONNE de toute la France afin de présenter leurs marchandises. En 2018,  le rendez-vous  est donné pour le lundi 29 octobre.

   Des bijoux fantaisie aux impressionnantes machines agricoles, en passant par les vêtements, chaussures et équipement de la maison, jusqu’à la grande exposition de véhicules neufs ou d’occasion, les milliers de visiteurs trouvent des choses qui les intéressent. Sans pour autant oublier de savourer quelques bons produits régionaux que l’on trouve à chaque coin de rue, ou dans les restaurants locaux. La foire d’AUXONNE, c’est aussi une immense fête foraine avec des manèges pour tous les goûts. » (Inf’Auxonne n° 62 d’octobre 2018)

      C’est en ces termes qu’Inf’Auxonne n° 62 nous annonçait le retour de la grand foire en 2018.

     Mais ce matin 11 septembre, anniversaire fatal du siècle, Le Bien Public titre « Côte d’or La Foire d’Auxonne est annulée ».

      Il est vrai, que dans une certaine mesure, cette manifestation n’est plus guère qu’un rite commémoratif festif de ce qui fut, jusqu’aux années 50 du dernier siècle, un véritable évènement commercial.

    Car, comme déclarait notre ancien maire, champion de la zone du Charmoy, dans un discours mémorable prononcé le 27 février 2018 : « Soyons clairs, je l’ai affirmé à plusieurs reprises, il ne s’agit pas pour nous de rechercher l’heureux temps supposé des années 50-60. Etait-ce d’ailleurs un heureux temps ? […] »

      Par voie d’archive de presse interposée, nos lecteurs pourront se replonger à loisir dans le monde de  la foire de 1950, à une époque à laquelle le petit commerce de centre-ville était encore florissant et dynamique.

    Pour les amateurs de documents animés qui ne dédaigneraient pas se replonger dans l’ambiance des vraies foires rurales de  « l’heureux temps supposé des années 50-60 », nous avons sélectionné un petit reportage sur  la foire de la Saint-André de Chartres en 1956.

     Mais pourquoi Chartres ? Parce qu’hormis dans notre mémoire, nous n’avons pas trouvé de documents locaux équivalents.

http://memoire.ciclic.fr/5099-foire-de-la-saint-andre-a-chartres

     Le  déclin du petit commerce et des foires est un phénomène général dans notre pays. La réalité effective et le caractère nécessaire de ces modes d’échanges commerciaux traditionnels font de plus en plus place à des « animations » festives vidées de leur destination première, recréations artificielles a posteriori largement « disneylandisées », oripeaux ludico-médiatiques dont on affuble des bourgs-dortoirs déclassés et banalisés qui ont perdu leur âme.

     Le commerce qui compte s’est déplacé vers les hypermarchés périphériques avec la collaboration active de nombreux édiles (comme à Charmoy-City), et à présent vers le commerce en ligne favorisé encore par l’actuelle pandémie…

    Au fait, il n’y a plus de photographes ambulants sur les foires. C’est bien dommage, car  ils vous tiraient des portraits argentiques capables de braver le temps. Claudi vous le démontre en image et en passant ! Comme le temps passe !

   Oui, « comme le temps passe » !  C’est la conclusion d’une nostalgique chanson !

https://www.youtube.com/watch?v=QJlcdfjhPr0

 

FLASH DERNIÈRE

    Tout n’est pas perdu, une foire chasse l’autre !

    Sur la page facebook Ville d’Auxonne, l’annonce de la suppression de la foire fait l’objet d’une grande foire aux commentaires !

    Par ici Mesdames et Messieurs, vous en aurez pour tous les goûts. Le grand champ de foire, il est aujourd’hui sur facebook ! Corne de bouc !

   Toujours sur facebook, mais cette fois sur une autre page très médiatisée, la révolution pédagogique se poursuit en direct des plateaux télé,  bien loin des dures réalités de l’exercice du métier en live !

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

Chantecler à la grand foire d'Auxonne 1957.jpg

Chantecler à la grand foire d'Auxonne 1957.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 septembre 2020  (J+4286 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (1) - du 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

         La rentrée scolaire, cet incontournable marronnier, est à présent derrière nous.

     Plus question donc d’évoquer certaines questions d’ordre pédagogique qui, nous tenaient à cœur au titre d’enseignant retraité de terrain,  mais à propos desquelles nous aurons sans doute ennuyé nos lecteurs.

    Les retardataires, fanas de questions pédagogiques, qui auraient néanmoins loupé le coche voudront bien se reporter à nos précédents articles évoquant un évènement éditorial particulier de cette rentrée

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

   Revenons à présent à nos premières amours et à la cause première de la naissance de Chantecler en 2010 : la zone du Charmoy

   Le récent affichage, très discret, le 3 septembre dernier d’un avis de dépôt de permis de construire concernant cette zone du zone du Charmoy, n’aura pas manqué de nous rappeler ses nombreux prédécesseurs et en particulier le premier de la série qui avait eu les honneurs de la presse.

      Pas question pour nous de faire un quelconque parallèle entre les élus « réjouis » de 2012 et nos édiles actuels qui, espérons-le, feront dans la mesure de leurs pouvoirs, un accueil moins enthousiaste à ce nième projet.

    En ce qui concerne maintenant notre propos du jour, nous nous contenterons simplement d’aborder un  point de détail. Nous apporterons ultérieurement un plus ample éclairage documentaire dans les prochains articles de notre série qui débute aujourd’hui sous le titre  « CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY »

     Pour en revenir au point de détail, celui-ci concerne les « métamorphoses » de l’avis de dépôt du 3 septembre dernier, « métamorphoses » survenues dans le courant de cette journée….

    Dans notre article du 5 septembre dernier, nous faisions remarquer : le « groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir […] exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy. »

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020

    D’un naturel curieux et en bon citoyen qui s’informe, votre serviteur est donc allé, pas plus tard qu’avant-hier,  s’assurer de l’information diffusée  par le  groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir.

     Surprise !! Un nouvel avis de dépôt modifié, portant la même date d’affichage que le premier avait remplacé celui-ci !

    Le mieux pour nos lecteurs étant de s’en assurer de visu, nous diffusons à leur intention les photos des deux versions

    Et cette valse des versions corrigées n’est pas une nouveauté, c’est une des fantaisies sui generis de la saga du Charmoy !

    Des preuves pour les curieux courageux :

LE CHARMOY : VERS UN QUATRIÈME DÉPÔT DE PERMIS ? - du 28 JANVIER 2015

LES NOUVELLES RÉFLEXIONS DU SAVANT COSINUS - du 08 JUIN 2016

 

FLASH DERNIÈRE

    L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est toujours en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

     Quant à la page de Monsieur Coiquil, après Véloroute elle lance en quelque sorte cette invite : « En voiture Symone ! »

L’ÉVÈNEMENT

   Ce jour, vers 14h00, l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est enfin sortie du bois !!

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 11:01

CHARMOY-CITY : LA FÊTE PATRONALE, NOTRE-DAME ET LES CONSCRITS - du 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

      Par un heureux hasard, le jour de la fête patronale de notre bonne ville coïncide avec l’anniversaire de sa libération de l’occupation allemande le 8 septembre 1944. Cette fête a lieu le jour-même du 8 septembre si ce jour est un dimanche, et le dimanche suivant dans le cas contraire.

    Précisons qu’une fête patronale, n’est pas une fête offerte par un patron à ses ouvriers, mais la fête qui a lieu en l’honneur du Saint patron d’une ville ou d’un village. Pour Auxonne, Notre-Dame.

    Notre bon curé en exercice en 1944 (et jusqu’au milieu des années 60),  le Chanoine Cornier, ancien de 14 et homme plein d’autorité et de dynamisme dont je garde un très  vif souvenir et auquel je rends ici un hommage sincère, profita de  la coïncidence pour rehausser la solennité du 8 septembre, Fête de la Nativité au calendrier catholique.

     C’est ainsi qu’à la veille du dimanche 8 septembre ou du dimanche suivant la date, le centre-ville s’animait d’une procession du soir. À la lueur des cierges, Ave et hauts parleurs sur véhicule des maisons de radio Jean Fourcault ou Hosmalin  résonnaient de la Place de l’Église à la Cour du vieil Hôpital.

    Cette fête était aussi un grand jour pour les conscrits (jeunes gens et jeunes filles dans l’année de leurs 18 ans).

    Les conscrits (futurs appelés au service militaire obligatoire), qui avaient bien bamboché, fait des bêtises et traîné en ville nuit et jour une semaine durant, participaient le dimanche de la fête à un banquet dans un restaurant de la ville et à un bal, auxquels les conscrites étaient invitées. Les conscrits portaient cocarde tricolore et les conscrites, cocarde blanche.

    D’où venait l’argent pour  les bamboches arrosées entre garçons et pour le banquet mixte, mieux tenu, du jour de fête.

    D’une quête au porte à porte chez les particuliers et les nombreux commerçants d’alors.    

    Contre une image de la Vierge de la Nativité, preuve du passage qu’on affichait sur sa porte, le bon citoyen payait généralement son obole qu’il arrosait souvent d’un canon.

    Votre serviteur a vécu tout ça,  en 1964, avec ses copains et copines de la classe 1966 qu’il salue ici.

    Je vous passerai les détails !

    Le rite était alors près de se terminer. Arrivaient déjà,  les supermarchés, les transistors, la pilule et le yéyé, la tradition ne survécut pas au-delà de 1968….On ne va pas pour autant pleurer !

     Comme Pierre Dac, nous avons pris Le parti d’en rire. Nous le prenions, hier encore,  en tant qu’obscur retraité de l’éducation nationale, à propos des prétendues révolutions qui agitent le bocal de la corporation.

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

      Mais revenons à nos conscrit(e)s !

      Pour son illustration du jour, Claudi vous ressort une très ancienne image de conscrit avec la Vierge de la Nativité, dénichée il y a près d’un demi-siècle chez un broc Elle n’a pas servi et ne porte pas l’inscription rapportée précisant l’année de la classe à l’encre noire (dans le cas présent, autour de 1900 sans doute).

    Cadeau à nos lecteurs, en PDF un souvenir de la classe 1912, une de celles qui morflèrent en 1914-18

    Claudi a ressorti aussi l’image distribuée en  septembre 1964 par les conscrits de la classe 1966. Elle a été imprimée chez Pillois (rue Marin) et diffusée par la Librairie Bonnetain (rue du Bourg). Les liserés tricolores qu’elle porte étaient réservés aux conscrits. Épinglé sur l’image, l’insigne de la classe.

   Vive la Classe ! Et bonne fête à tous et à toutes !

 

FLASH DERNIÈRES (08/09/20 à 14h30 B)

    Grand calme sur les réseaux !

     C’est pus vraiment rigolo !

     L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

    Sans parler de L’Égout, publication du meilleur goût, devenue subitement introuvable !!

     Karchérisée à la vapeur ???

     A la bonne heure !

CHARMOY-CITY : L’ «ÉGOUT DE LA PLACE DRAME » BIENTÔT ASSAINI ? - du 13 août 2020

   Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents