Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 11:38

LE TROCADERO, TRIBUNE DE L’HISTOIRE - du 09 mars 2017 - (J+3004 après le vote négatif fondateur)

Si le Père Lavisse revenait, il n’en croirait pas ses yeux de voir que les vignettes de ses manuels d’histoire tiennent lieu de programme pour certains candidats.

Quelle sera la surprise bisontine au meeting de François ce soir. Proudhon paraît peu envisageable, misons plutôt sur Monseigneur Mathieu !

Un fringant directeur de campagne tout frais émoulu n’a pas manqué, sur le chemin de Besançon, « vieille ville espagnole », de faire une halte dans la cité bénie de Charmoy-City pour tirer l’oreille d’un indéfectible grognard.

Besançon, « vieille ville espagnole », ce n’est pas (encore) un bon mot de la campagne. Non, c’est de Victor Hugo, natif de Besançon. Avant de citer Victor Hugo, notre candidat se souviendra peut-être que le bon Victor écrivit aussi Napoléon le Petit.

NAPOLÉONS, PETITS ET GRANDS - du 02 DÉCEMBRE 2015

En chemin vers Besançon, en mémoire des oignons

En chemin vers Besançon, en mémoire des oignons

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 mars 2017 (J+3004 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 10:45

LE POSTULANT ET LA PUCELLE - du 08 mars 2017 - (J+3003 après le vote négatif fondateur)

Quel drôle de titre aujourd’hui ! « Le postulant et la Pucelle » On comprend bien que la Pucelle, c’est la Pucelle d’Orléans, mais le postulant ?

Eh bien, le postulant, c’est celui qui postule, qui postule et qui bouscule ! Et pour qui les foules se bousculent au 340

https://www.youtube.com/watch?v=AtPKvNcSxx4

Pour la journée de la Femme vous devriez parler de la postulante va-t-on me reprocher. Vous parlez sans doute de la postulante-présidente ? J’avoue que c’est pas mon type… je veux dire pas mon type de femme.

Et puis une pucelle n’est-ce pas aussi une postulante, jeune fille avant que d’être femme, tout comme un postulant n’est pas encore un président.

Une différence cependant, la Pucelle entend les voix du Ciel et le postulant lui, les cherche sur terre, de façon bien terre à terre, car les voies du postulant de ses tenants et de ses lieutenants dans les tambouilles et magouilles électorales sont souvent impénétrables !

En attendant, c’est la Journée de la Femme ! Conséquence, sur fond de parité, Claudi revendique aujourd’hui sa part de féminité et nous parle chiffons.

Jeanne et François, même tailleur

Jeanne et François, même tailleur

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 mars 2017 (J+3003 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 07:48

HEUREUX QUI COMME ULYSSE A FAIT UN BEAU VOYAGE - du 07 mars 2017 - (J+3002 après le vote négatif fondateur)

Et comme lui, a rejoint Pénélope…

Les voyages forment, dit-on, la jeunesse, mais de nos jours, bien souvent, ils sont l’apanage et le privilège de l’âge.

À preuve, les pages de nos quotidiens de province et autres magazines municipaux sont toutes pleines de photos de groupes de retraité(e)s voyageur(e)s heureux/ses posant au pied d’un bus pour un départ vers une destination de rêve.

Feuilletant Le Bien Public d’hier, c’est donc sans surprise que j’y ai découvert l’incontournable photo : un bus en partance et son équipage d’âge vénérable. Note de couleur, trois drapeaux tricolores flambant neufs ‒ à vrai dire la seule note de fraîcheur ‒ venaient égayer les teintes en grisaille.

Au-dessus de la photo, le titre annonçait : « À Paris pour soutenir Fillon ». L’article précisait : « 54 Côte-d’Oriens ont profité d’un bus affrété par Les Républicains de Côte-d’Or pour monter à Paris soutenir François Fillon à l’occasion du rassemblement de ses supporters au Trocadéro ».

Comme il serait impensable que Charmoy-City soit en reste, Claudi a imaginé notre minibus de 09h47 participant à l’effort de mobilisation.

ACTUALITÉ DE COURTELINE, OU LE MINIBUS DE 9h47 (SUITE) - du 20 JUIN 2016

Compte-tenu du taux de parrainage local en faveur « du » candidat, l’idée, vous l’avouerez, n’a rien d’incongru.

UN PARRAIN ET UNE MARRAINE À CHARMOY-CITY - du 02 mars 2017

Et comment participer ? Mais c’est évident : en montant en minibus vers la statue équestre du grand Foch qui trône sur la place du Trocadéro. Monter en croupe sur la statue, ça, c’est une autre affaire, grand-père !

En résumé : un grand flash pour les médias et un grand Foch pour un candidat qui fâche ! Oh ! Qui fâche ! Oh ! Qui fâche !

Et pour ne rien gâcher, qui ne veut rien lâcher ! François tu as gâché tous les espoirs du Duc de Bordeaux !

Sincère coup de chapeau au Duc de Bordeaux qui s’est fâché bien haut « une fois pour toutes » contre l’Odyssée in extremis de notre Ulysse- kamikaze !

Pour Arlette et Gaston, qui n’ont pas de vision destinale pour la France et qui ne se torturent pas les méninges dans leurs têtes chenues, voilà tout simplement une bonne occasion de « monter à Paris ». Comme dit Arlette : « Pour une fois, ça nous changera de monter au Charmoy ! »

Et notre « Viaduc pour l’avenir » alors ?

UN VIADUC POUR L’AVENIR : 3ème ÉPISODE - du 22 février 2017

Patience ! Pour l’instant, nous suivons le feuilleton Fillon !

 

Flash dernière : François Sauvadet (UDI), qui roule pour Fillon, lance une pétition pour la gratuité des transports scolaires.

Espérons seulement que les bus scolaires ne seront pas « affrété[s] par Les Républicains de Côte-d’Or pour monter à Paris soutenir François Fillon ». Un espoir toutefois…les bus scolaires c’est pas pour les grands-pères de la France d’avant-hier !

Et pour finir, tous en piste pour la Zumba Troca !

https://www.youtube.com/watch?v=AtPKvNcSxx4

Un minibus pour écrire l'Histoire

Un minibus pour écrire l'Histoire

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 mars 2017 (J+3002 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 07:06

VAINQUEUR DU TROCADERO VERSUS DUC DE BORDEAUX ? - du 06 mars 2017 (J+3001 après le vote négatif fondateur)

Tout fabricant de discours sait qu’une pincée d’histoire est l’exhausteur de goût miracle capable de faire d’un brouet électoral insipide, le plus relevé des consommés.

S’il en était besoin, le discours d’hier au Trocadéro volerait à lui seul au secours de cette vérité !

Dans notre précédent article, nous avions mis à profit l’épisode historique du Trocadéro pour ressusciter la mémoire du Duc d’Angoulême, héros authentique de la prise du Trocadéro en 1823. Le grand Chateaubriand écrivait de lui : « Enjamber d'un pas les Espagnes, réussir là où Bonaparte avait échoué, triompher sur ce même sol où les armes de l'homme fantastique avaient eu des revers, faire en six mois ce qu'il n'avait pu faire en sept ans, c'était un véritable prodige ! » ». Chateaubriand, c’était un bon communicant !

CUIRASSE CONTRE CASSEROLES AU TROCADERO - du 05 mars 2017

Un flot verbal d’un grand lyrisme, et entrecoupé d’averses, arrosait donc hier une foule en tricolore. Gavroche y fut évoqué et il ne manquait au tableau qu’une Liberté à la poitrine dénudée conduisant le peuple. Une Femen avant l’heure, à faire craquer les bataillons de Sens Commun !

François, galvanisant les foules, campait sur la barricade médiatique. « Je ne suis pas notaire / C’est la faute à Voltaire / Je suis petit oiseau / C’est la faute à Rousseau »

Pour rester dans la note, encore un petit mot d’histoire.

Quand Charles X abdiqua en 1830 à la suite de la Révolution de Juillet, le Duc d’Angoulême, son fils, renonça à lui succéder. Précisons qu’en théorie, il aurait pu régner sous le nom de Louis XIX. Il y renonça cependant au profit du Duc de Bordeaux, son neveu, potentiel Henri V.

Peine perdue ! Au bout du compte, l’un et l’autre ne devaient jamais monter sur le trône. L’Histoire a de ces cruautés !

Parmi les assistants au récent meeting du Trocadéro, nombreux sont ceux qui doivent penser que le Duc d’Angoulême, le vainqueur du Trocadéro, n’aurait jamais dû renoncer.

Au fait, c’est en juin 1832, lors de l’insurrection républicaine, que Gavroche tombe dans le roman de Victor Hugo.

« Je suis tombé par terre / C’est la faute à Voltaire… ».

Le vainqueur du Trocadéro cèdera-t-il au Duc de Bordeaux

Le vainqueur du Trocadéro cèdera-t-il au Duc de Bordeaux

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 mars 2017 (J+3001 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 10:16

CUIRASSE CONTRE CASSEROLES AU TROCADERO - du 05 mars 2017 (J+3000 après le vote négatif fondateur)

  ________________                                                                        

Tous les regards seront fixés aujourd’hui sur le Trocadéro mais n’oublions pas que ce jour est aussi le 3000ème après « le vote négatif fondateur du 17 décembre 2008 ».

Notre blog date en effet son calendrier sur ce jour origine qui fut aussi une belle journée des dupes ! Les baisés comptez-vous !

ENTOURLOUPES DU CHARMOY, HUIT ANS APRÈS, ON FAIT LA LUMIÈRE - du 17 décembre 2016

_________________                                                                      

Mais le sujet du jour reste le Trocadéro !

DES OIGNONS AU TROIS QUATRE ZÉRO - du 04 mars 2017

Notre François du jour est friand d’histoire et nous ne le décevrons pas. Nous avons déniché pour lui une arme redoutable contre les casseroles : rien moins que la cuirasse du Duc d’Angoulême (et son casque), le vainqueur du Trocadéro (1823).

Citons la revue Hérodote :

« Le 31 août 1823, le fort du Trocadéro, qui défend le port de Cadix, est enlevé à la baïonnette, à marée basse, par les soldats français qui n'ont pas hésité à se jeter à l'eau. C'est le principal fait de gloire de cette expédition.

Tandis que Ferdinand VII restaure l'absolutisme et met en branle une brutale répression, le duc d'Angoulême est acclamé à Paris.

Chateaubriand, dont la modestie n'est pas la qualité première, conclut dans ses Mémoires d'Outre-tombe : « Enjamber d'un pas les Espagnes, réussir là où Bonaparte avait échoué, triompher sur ce même sol où les armes de l'homme fantastique avaient eu des revers, faire en six mois ce qu'il n'avait pu faire en sept ans, c'était un véritable prodige ! » »

Combien de petits soldats se jetteront à l’eau aujourd’hui pour soutenir l’émule potentiel du Duc d’Angoulême ? Là est la question !

 Cuirasse contre casseroles au Trocadéro

Cuirasse contre casseroles au Trocadéro

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 mars 2017 (J+3000 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 08:51

DES OIGNONS AU TROIS QUATRE ZÉRO - du 04 mars 2017 (J+2999 après le vote négatif fondateur)

À quand pour Charmoy-City, ville dynamique et sportive, une RollerTeam 340 (Trois quatre zéro) de pointure olympique ?

Pour bientôt, peut-être, si l’on en croit l’actualité brûlante à l’horizon du Trocadéro. Alors, au Trocadéro, au diable la Rose et surtout au diable l’arthrose, on fera tous bientôt des galipettes et pour finir, la pirouette !

https://www.youtube.com/watch?v=hD50Dka2Xk4

340 Trois Quatre Zéro, il paraît que c’est ainsi que les résistants des années 40 désignaient le célèbre lieu dans les messages codés.

Mais quelle est l’origine véritable du nom de ce lieu ? La commémoration d’une bataille, la prise du Fort du Trocadéro dans la baie de Cadix (non pas la belle de Cadix grand-père !).

https://www.youtube.com/watch?v=ATMQcDVPN3I

Un peu d’histoire !

Qu’allait-on faire à Cadix ? Libérer le monarque absolu Ferdinand VII, un Bourbon (non rêve pas Donald, c’est pas le Bourbon que tu crois !) déposé par les révolutionnaires libéraux.

C’est à Cadix que les affreux libéraux espagnols des Cortès détenaient le bon roi.

Entre Bourbons on s’arrange, et en 1823, avec l’accord en catimini de la Sainte-Alliance, notre bon gros Louis XVIII, le roi podagre, qui faisait pas du skate à RollerTeam 340, envoya les baïonnettes françaises rétablir sur son trône le monarque absolu Ferdinand VII. Ce qui fut fait !

Moralité Trocadéro rime avec privilèges royaux mon coco !

Où va se nicher la Sainte-Alliance !

Claudi, en bon reporter de guerre, accompagne nos fiers oignons au Trocadéro. Du coup, même les Sioux sont dans le coup ! Comme au Carnaval !

Info dernière : Dans Le Bien Public de ce matin, sous le titre « Parrainages les maires expliquent leur(s) raison(s) » on peut lire cette déclaration de Raoul Langlois : « […] J’ai toujours soutenu François Fillon, depuis le premier tour des primaires. La situation actuelle (la probable mise en examen du candidat LR, ndlr) pose problème. Mais je remarque que ses soutiens, en ce moment, se serrent les coudes ».

Serrent les coudes ? Vraiment ? Qui vivra verra ! Voilà un soutien assez peu convaincant, mais prudemment exprimé. À suivre…

En attendant, une chose est sûre : le secret d’une bonne élection, c’est l’oignon !

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

Des oignons au trois quatre zéro

Des oignons au trois quatre zéro

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 mars 2017 (J+2999 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 11:54

UN PARRAIN ET UNE MARRAINE À CHARMOY-CITY - du 02 mars 2017 (J+2997 après le vote négatif fondateur)

C’est un Bien public très disert sur l’actualité charmoysienne que nous avons découvert aujourd’hui : deux pleines pages consacrées aux travaux et aux projets.

Mélodie en sous-sol, d’abord, avec l’article intitulé « Vers une mise en valeur de la Petite Saône » qui nous conduit dans « un canal souterrain alimenté par la Saône, [qui] traverse les entrailles de la ville » et qui a été curé, au cours des 9 dernières années, par Suez Eau (ex Lyonnaise des Eaux) « dans le cadre d’un contrat de délégation de service public (DSP) ».

Une remarque en passant : Le canal en question était bien à l’origine alimenté par la Saône mais depuis la construction du port (2010), cette alimentation a été coupée et, de fait, la Petite Saône n’est plus, désormais, qu’un égout pluvial.

Au fil de l’article on découvre que le Chef des services techniques d’Auxonne s’est pris de passion au cours des ans pour les réseaux souterrains charmoysiens. Après tout chacun a ses dadas. Je comprends et partage d’ailleurs depuis longtemps cet intérêt.

« Un curage…et des découvertes insolites » titre un encadré montrant « la moitié d’un crâne de cheval ». Encore un dada ! Crâne de cheval…. Mais après tout, rêvons un peu… Et si ce crâne de cheval se révélait être était celui de Bucéphale ? Quelle trouvaille pour notre Musée !

Trêve de plaisanterie, l’important pour l’avenir dans tout cet article, c’est ce petit appendice qui le suit :

« INFO Ce jeudi [aujourd’hui, donc], à l’occasion de la réception des travaux de la Petite Saône, la mairie d’Auxonne et Suez renouvelleront, pour une durée de trente ans, leur engagement concernant la gestion du service public de l’eau et de la tarification ». Avec Suez, il est vrai, c’est plus facile !

Des zones commerciales à la gestion de l’eau, en passant par la Petite Saône et la rue du Charmoy, à la mairie de Charmoy-City, on ne se prive pas de confier la gestion du public à des privés !

Deuxième pleine page à sensation « Les chasseurs d’amiante barricadent le Vannois ». Cette salle du Vannois, elle a déjà fait couler beaucoup d’encre !

PORT DU CASQUE OBLIGATOIRE - du 22 SEPTEMBRE 2015

Dans l’article d’aujourd’hui, c’est presque dans un voyage au cœur des centrales nucléaires que nous sommes conduits : « Six douches par jour sont nécessaires. Pour pénétrer et pour sortir, là aussi, des points d’accès sont prévus avec des sas, dont chaque franchissement demande trois minutes. ». Conclusion, comme la Petite Saône « les déchets amiantés finissent leur vie sous terre »

C’est gai ! Et le parrain et la marraine, où sont-ils ? On n’en veut pas, Chantecler, de tes dragées à l’amiante ! On s’attendait à un baptême et tu nous conduis sous terre Chantecler ! Chantecler, t’es pas clair !

Patience ! Votre parrain et votre marraine on les tient, vous les découvrirez dans un autre article du Bien public d’aujourd’hui intitulé : « Les premiers parrainages côte-d’oriens donnent l’avantage à Emmanuel Macron ». Au 1er mars, Macron obtient en effet 11 parrainages en Côte-d’Or, contre 10 pour Fillon. Parmi ces derniers parrainages, deux de nos édiles : Nathalie Roussel et Raoul Langlois.

Un parrain et une marraine, deux parrainages sur 10, soit une contribution de Charmoy-City atteignant 20% de l’effort départemental en la matière. Du jamais vu sans doute ! Au pays de l’oignon, décidément on tient toujours ferme derrière le candidat Fillon. Voilà qui vient vérifier encore une fois l’imparable slogan « Le secret d’une bonne élection c’est l’oignon »

UNE ÉLECTION AUX P’TITS OIGNONS - du 28 novembre 2016

Parrain et marraine ont donc pris le bon train en marche et s’activeront sans doute sans compter pour alimenter la chaudière de la locomotive. « La locomotive est lancée, rien ne peut l’arrêter, j’irai jusqu’au bout » a promis le filleul Fillon !

MÉTAPHORES FERROVIAIRES : DES LOCOMOTIVES DANS LA CAMPAGNE - du 18 février 2017

Comme dit la chanson : « Dans la campagne verdoyante / Le train suivant sa voie de fer / Emporte une foule bruyante…

https://www.youtube.com/watch?v=b0thZCbujvE

Et notre « Viaduc pour l’avenir », alors ?

Un peu de patience, voyons ! Priorité à l’actualité brûlante ! Vous découvrirez un peu plus tard les surprises qui vous attendent sous le viaduc !

Charmoy-City élection oignons et dragées

Charmoy-City élection oignons et dragées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mars 2017 (J+2997 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 12:34

APRÈS L’ÉCLIPSE SOLÈRE, LA RÉUNION AWOERTHÉE - du 01 mars 2017 (J+2996 après le vote négatif fondateur)

Avant-hier, 27 février, le site du Bien Public indiquait :

Éric Woerth en réunion publique à Fontaine-lès-Dijon

« Dans un communiqué de presse, la "Société civile avec François Fillon" en Côte-d'Or annonce la tenue d'une grande réunion publique ce mercredi (19 heures) au Centre Pierre-Jacques de Fontaine-lès-Dijon en présence d'Eric Woerth, co-responsable du projet François Fillon.»

Nous faisions mention de cette annonce dans notre article d’hier

QUAND LA CAMPAGNE PASSE À LA TRAPPE - du 28 février 2017

Aujourd’hui, dans un article intitulé « Ils soutiennent Fillon obstinément » Le Bien Public précise en encadré « Nouvelle réunion ce soir à Fontaine-lès-Dijon… sans Éric Woerth »

« SANS ÉRIC WOERTH ». Décidément, ces conférenciers, ils n’arrêtent pas de se décommander ! Dans un précédent article daté du 16 février dernier nous annoncions une première défection en ces termes :

« Petit feuilleton de la campagne avec Guillaume Apollinaire : Le Bien Public publiait, hier 15 février, un article intitulé : « Alain Houpert appelle de nouveau au retrait de François Fillon ». À la fin de l’article on apprenait l’annulation d’un meeting de campagne prévu pour aujourd’hui à Saint-Apollinaire. Ce meeting devait être tenu par Thierry Solère, porte-parole de François Fillon.

Le Canard enchaîné (toujours lui) titrait hier, à propos de problèmes fiscaux supposés du héraut de Monsieur Fillon : « La justice lance un missile Solère sur la campagne de Fillon » et pour faire bonne mesure, le journal indiscret, rapportait la remarque faite par Nadine Morano le « 9 février à 11 heures » à la sortie de la « buvette de l’Assemblée nationale » aux deux Éric, Woerth et Ciotti : « Fillon, il est en train de transformer notre parti en secte du Temple solaire [N.D.L.R. secte suicidaire] »

Pour un passage à la Trappe, c’est un passage à la Trappe !

Pas de discours au pays de Saint Bernard

Pas de discours au pays de Saint Bernard

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 01 mars 2017 (J+2996 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 07:30

QUAND LA CAMPAGNE PASSE À LA TRAPPE - du 28 février 2017 (J+2995 après le vote négatif fondateur)

Hier 27 février, le site du Bien Public indiquait :

Éric Woerth en réunion publique à Fontaine-lès-Dijon

« Dans un communiqué de presse, la "Société civile avec François Fillon" en Côte-d'Or annonce la tenue d'une grande réunion publique ce mercredi (19 heures) au Centre Pierre-Jacques de Fontaine-lès-Dijon en présence d'Eric Woerth, co-responsable du projet François Fillon.»

Le choix de cette localité, universellement connue pour être le lieu d’une naissance bientôt millénaire, celle de Bernard de Clairvaux, est peut-être fortuit, nous y voyons quant à nous, une volonté d’enracinement dans l’Histoire.

Le récent discours de Maisons-Alfort, affirmait déjà ce fort enracinement dans la suite des générations : « Du haut de nos 2000 ans d’histoire, des générations et des générations d’hommes et de femmes qui ont tout donné nous regardent. »

Bernard de Clairvaux, cet ascète frugal est effectivement de ceux « qui ont tout donné », quand d’autres, nés coiffés, avaient tout reçu…

L’esprit de Saint Bernard flottera demain sur Fontaine, Claudi en est bien persuadé, il semble même très inspiré par la vénérable colline.

Et notre Viaduc alors ?

Le Viaduc, vous voulez rire ! Ils réclament encore leur Viaduc…on aura tout vu ! Et pourquoi pas le Viagra pendant que vous y êtes !

En campagne au pays de Saint Bernard

En campagne au pays de Saint Bernard

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 février 2017 (J+2995 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 09:06

HISTOIRE, PYRAMIDES ET… OIGNONS - du 26 février 2017 (J+2993 après le vote négatif fondateur)

Le 24 février dernier, alors que le PNF (parquet national financier) faisait entendre quelques grincements, François Fillon prononçait un discours-fleuve de près de 30 000 signes à Maisons-Alfort.

Discours très pugnace dont nous nous dispenserons de rapporter ici les arguments-massues.

Discours plein de grandes envolées lyriques : « Laissons les girouettes voler avec les girouettes. Nous, nous ne tournons pas avec le vent. ». Pas comme les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle, sans doute…

DES FEUILLES ET DES NOTES - du 20 février 2017

Discours dans lequel les emprunts gaullistes ne manquaient pas :

« L’éducation devrait être le fer de lance du pacte républicain. Mais elle a été dévoyée de sa mission par un quarteron de pédagogistes et d’idéologues fumeux. »

« Je suis gaulliste : pour moi l’Etat doit être fort. »

C’est vrai que l’on ne peut imaginer le Général mis en examen !

Discours batailleur et martial, comme il se doit, mon Général :

« Le bonheur est toujours une conquête et la grandeur est toujours une bataille. »

« Nous allons, mes amis, contrer les attaques, nous allons traverser les tempêtes, nous allons foncer et rassembler les cœurs vaillants et les esprits lucides. »

Discours, enfin, dans lequel l’Histoire en images d’Épinal était largement présente :

« Du haut de nos 2000 ans d’histoire, des générations et des générations d’hommes et de femmes qui ont tout donné nous regardent. »

Cette magnifique récupération a inspiré Claudi qui nous conduit aujourd’hui au pays des Pharaons. Là où le soleil brille !

C’est Monsieur Fillon qui va être content, lui qui déclarait encore dans le même discours :

« Si nos convictions déclenchent autant de fureur, si ma personne est attaquée avec tant d’acharnement, c’est qu’elles heurtent ce consensus mou qui n’aime la droite que lorsqu’elle marche à l’ombre et lorsqu’elle réforme à minima. »

Pas question de marcher à l’ombre puisque Monsieur Fillon, qui n’est pas comme Monsieur Macron, allergique à la colonisation, a coiffé pour la circonstance l’immortelle casquette du Père Bugeaud !

« Chaque minute passée à commenter les anecdotes de campagne est perdue pour notre pays. » déclarait encore le candidat à Maisons-Alfort.

Nos lecteurs nous permettrons quand même celle-ci :

Henri d’Orléans duc d’Aumale, dans son ouvrage « Les zouaves et les chasseurs à pied : esquisses historiques » paru en 1855, raconte cette anecdote :

« Une nuit (en 1846), une seule nuit, leur vigilance fut en défaut, et les réguliers de l'émir [N.D.L.R. : Abd-El-Kader], se glissant au milieu de leurs postes, vinrent faire sur le camp une décharge meurtrière. Le feu fut un moment si vif, que nos soldats surpris hésitaient à se relever; il fallut que les officiers leur donnassent l'exemple. Le maréchal Bugeaud était arrivé des premiers; deux hommes qu'il avait saisis de sa vigoureuse main tombent frappés à mort. Bientôt cependant l'ordre se rétablit, les zouaves s'élancent et repoussent l'ennemi. Le combat achevé, le maréchal s'aperçut, à la lueur des feux du bivac [N.D.L.R.bivouac] que tout le monde souriait en le regardant : il porte la main à sa tête, et reconnaît qu'il était coiffé d'un simple bonnet de coton, comme le roi d'Yvetot de Béranger. Il demande aussitôt sa casquette [N.D.L.R. la casquette de Bugeaud était un shako à deux visières, Bugeaud ayant fait rajouter la visière arrière pour protéger sa nuque du soleil, une pratique que toute l'armée reprendra en Afrique et particulièrement la légion étrangère], et mille voix de répéter : « La casquette, la casquette du maréchal ! » Or cette casquette, un peu originale, excitait depuis longtemps l'attention des soldats. Le lendemain, quand les clairons sonnèrent la marche, le bataillon de zouaves les accompagna, chantant en chœur »

https://www.youtube.com/watch?v=KFzp8P7DNyQ

Une bonne surprise pour finir : en Égypte, comme à Charmoy-City, il y a des oignons à découvrir ! Et le secret d’une bonne élection, n’est-ce pas l’oignon ?

CE GRELOT QUI N’EST PAS UN OIGNON DE CUISINE - du 06 février 2017

Et notre Viaduc alors ? Le Viaduc, vous voulez rire ! Les Pyramides c’est quand même autre chose !

Histoire, Pyramides et oignons

Histoire, Pyramides et oignons

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 février 2017 (J+2993 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse