Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY (1) - du 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

         La rentrée scolaire, cet incontournable marronnier, est à présent derrière nous.

     Plus question donc d’évoquer certaines questions d’ordre pédagogique qui, nous tenaient à cœur au titre d’enseignant retraité de terrain,  mais à propos desquelles nous aurons sans doute ennuyé nos lecteurs.

    Les retardataires, fanas de questions pédagogiques, qui auraient néanmoins loupé le coche voudront bien se reporter à nos précédents articles évoquant un évènement éditorial particulier de cette rentrée

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

   Revenons à présent à nos premières amours et à la cause première de la naissance de Chantecler en 2010 : la zone du Charmoy

   Le récent affichage, très discret, le 3 septembre dernier d’un avis de dépôt de permis de construire concernant cette zone du zone du Charmoy, n’aura pas manqué de nous rappeler ses nombreux prédécesseurs et en particulier le premier de la série qui avait eu les honneurs de la presse.

      Pas question pour nous de faire un quelconque parallèle entre les élus « réjouis » de 2012 et nos édiles actuels qui, espérons-le, feront dans la mesure de leurs pouvoirs, un accueil moins enthousiaste à ce nième projet.

    En ce qui concerne maintenant notre propos du jour, nous nous contenterons simplement d’aborder un  point de détail. Nous apporterons ultérieurement un plus ample éclairage documentaire dans les prochains articles de notre série qui débute aujourd’hui sous le titre  « CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AUTOUR D’UN AVIS DE DÉPÔT DE  PERMIS AU CHARMOY »

     Pour en revenir au point de détail, celui-ci concerne les « métamorphoses » de l’avis de dépôt du 3 septembre dernier, « métamorphoses » survenues dans le courant de cette journée….

    Dans notre article du 5 septembre dernier, nous faisions remarquer : le « groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir […] exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy. »

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020

    D’un naturel curieux et en bon citoyen qui s’informe, votre serviteur est donc allé, pas plus tard qu’avant-hier,  s’assurer de l’information diffusée  par le  groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir.

     Surprise !! Un nouvel avis de dépôt modifié, portant la même date d’affichage que le premier avait remplacé celui-ci !

    Le mieux pour nos lecteurs étant de s’en assurer de visu, nous diffusons à leur intention les photos des deux versions

    Et cette valse des versions corrigées n’est pas une nouveauté, c’est une des fantaisies sui generis de la saga du Charmoy !

    Des preuves pour les curieux courageux :

LE CHARMOY : VERS UN QUATRIÈME DÉPÔT DE PERMIS ? - du 28 JANVIER 2015

LES NOUVELLES RÉFLEXIONS DU SAVANT COSINUS - du 08 JUIN 2016

 

FLASH DERNIÈRE

    L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est toujours en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

     Quant à la page de Monsieur Coiquil, après Véloroute elle lance en quelque sorte cette invite : « En voiture Symone ! »

L’ÉVÈNEMENT

   Ce jour, vers 14h00, l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est enfin sortie du bois !!

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

Charmoy-City, affichages dépôt permis Charmoy, Cosinus perplexe.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 septembre 2020 (J+4285 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 11:01

CHARMOY-CITY : LA FÊTE PATRONALE, NOTRE-DAME ET LES CONSCRITS - du 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

      Par un heureux hasard, le jour de la fête patronale de notre bonne ville coïncide avec l’anniversaire de sa libération de l’occupation allemande le 8 septembre 1944. Cette fête a lieu le jour-même du 8 septembre si ce jour est un dimanche, et le dimanche suivant dans le cas contraire.

    Précisons qu’une fête patronale, n’est pas une fête offerte par un patron à ses ouvriers, mais la fête qui a lieu en l’honneur du Saint patron d’une ville ou d’un village. Pour Auxonne, Notre-Dame.

    Notre bon curé en exercice en 1944 (et jusqu’au milieu des années 60),  le Chanoine Cornier, ancien de 14 et homme plein d’autorité et de dynamisme dont je garde un très  vif souvenir et auquel je rends ici un hommage sincère, profita de  la coïncidence pour rehausser la solennité du 8 septembre, Fête de la Nativité au calendrier catholique.

     C’est ainsi qu’à la veille du dimanche 8 septembre ou du dimanche suivant la date, le centre-ville s’animait d’une procession du soir. À la lueur des cierges, Ave et hauts parleurs sur véhicule des maisons de radio Jean Fourcault ou Hosmalin  résonnaient de la Place de l’Église à la Cour du vieil Hôpital.

    Cette fête était aussi un grand jour pour les conscrits (jeunes gens et jeunes filles dans l’année de leurs 18 ans).

    Les conscrits (futurs appelés au service militaire obligatoire), qui avaient bien bamboché, fait des bêtises et traîné en ville nuit et jour une semaine durant, participaient le dimanche de la fête à un banquet dans un restaurant de la ville et à un bal, auxquels les conscrites étaient invitées. Les conscrits portaient cocarde tricolore et les conscrites, cocarde blanche.

    D’où venait l’argent pour  les bamboches arrosées entre garçons et pour le banquet mixte, mieux tenu, du jour de fête.

    D’une quête au porte à porte chez les particuliers et les nombreux commerçants d’alors.    

    Contre une image de la Vierge de la Nativité, preuve du passage qu’on affichait sur sa porte, le bon citoyen payait généralement son obole qu’il arrosait souvent d’un canon.

    Votre serviteur a vécu tout ça,  en 1964, avec ses copains et copines de la classe 1966 qu’il salue ici.

    Je vous passerai les détails !

    Le rite était alors près de se terminer. Arrivaient déjà,  les supermarchés, les transistors, la pilule et le yéyé, la tradition ne survécut pas au-delà de 1968….On ne va pas pour autant pleurer !

     Comme Pierre Dac, nous avons pris Le parti d’en rire. Nous le prenions, hier encore,  en tant qu’obscur retraité de l’éducation nationale, à propos des prétendues révolutions qui agitent le bocal de la corporation.

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020

      Mais revenons à nos conscrit(e)s !

      Pour son illustration du jour, Claudi vous ressort une très ancienne image de conscrit avec la Vierge de la Nativité, dénichée il y a près d’un demi-siècle chez un broc Elle n’a pas servi et ne porte pas l’inscription rapportée précisant l’année de la classe à l’encre noire (dans le cas présent, autour de 1900 sans doute).

    Cadeau à nos lecteurs, en PDF un souvenir de la classe 1912, une de celles qui morflèrent en 1914-18

    Claudi a ressorti aussi l’image distribuée en  septembre 1964 par les conscrits de la classe 1966. Elle a été imprimée chez Pillois (rue Marin) et diffusée par la Librairie Bonnetain (rue du Bourg). Les liserés tricolores qu’elle porte étaient réservés aux conscrits. Épinglé sur l’image, l’insigne de la classe.

   Vive la Classe ! Et bonne fête à tous et à toutes !

 

FLASH DERNIÈRES (08/09/20 à 14h30 B)

    Grand calme sur les réseaux !

     C’est pus vraiment rigolo !

     L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live est en stand by.

    La dynamique surfe toujours en drone sur la Saône.

    Sans parler de L’Égout, publication du meilleur goût, devenue subitement introuvable !!

     Karchérisée à la vapeur ???

     A la bonne heure !

CHARMOY-CITY : L’ «ÉGOUT DE LA PLACE DRAME » BIENTÔT ASSAINI ? - du 13 août 2020

   Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

Charmoy-City,images du temps enfui des Conscrits.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 septembre 2020 (J+4283 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 05:00

L’ÉCHEC SCOLAIRE N’EXISTE PAS, MAIS LES FABLES PÉDAGOGIQUES EXISTENT - du 7 septembre 2020 (J+4282 après le vote négatif fondateur)

      Bizzare, bizarre, Chantecler, ce titre !

       Un titre où il n’est point question de Charmoy-City ?

       Rien de grave à cela, qui pourrait me dénier le loisir de regarder hors des murs de notre cité. Que je sache, je ne suis pas encore,  du moins pour le moment, confiné et assigné à résidence !!!

       Voyons Chantecler, ne se passe-t-il donc rien à Charmoy-City ?

       Mais si ! La Dynamique se la pète en vidéo et en drone sur la Saône ! À l’aise Blaise ! Vraiment très drone !

      Et concomitamment, l’Écho lâche un sacré « pélot », un brûlot comac, mon coco, qui risque de faire du bruit dans les bureaux de Landerneau !

     Tout ça serait bien beau, n’était la fièvre pédagogique qui  me tient depuis la rentrée. Ce genre de truc, c’est pas l’COVID, mais ça vous vide !

     Retraité, rebut suranné de l’école publique, je souffre en effet d’un mal psychopédagogique invétéré, le  terrible CRPRC  (Cauchemar de Rentrée Post-Retraite Chronique) contracté dans une Institution de la République.

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

     En cette rentrée encore, rechute ! 

      Le cauchemar n’aura pas manqué ! La rechute s’avère très sévère ! Aucun espoir d’immunité ! Pour le coup pépère, comme le gruyère, c’est vraiment râpé !

      Pressé de soigner le mal par le mal j’ai pourtant ingurgité les mixtures de rentrée copieusement servies dans la presse. En vain !

     Un choc anaphylactique comique a fini par avoir raison de mes forces.

    S’il se répète à la cantonade selon les titres des journaux que « l’échec scolaire n‘existe pas », en revanche, l’échec thérapeutique existe, et plus qu’on ne croit ! Croyez-moi !

   Un vieux collègue, compagnon de galère en nationale éducation, m’a envoyé pour me soulager, un pot de miel accompagné d’une fable pédagogique.

   Oui, si « l’échec scolaire n‘existe pas », la fable pédagogique pour le coup ça existe. Et Fénelon, en matière d’éducation, pas un bleu mon colon, écrivit de ces fables à l’usage de la formation d’un jeune Duc de Bourgogne , dont il était le tuteur..

       Ces fables pédagogiques, comme celles de La Fontaine, renferment nombre de sujets animaliers. Elles furent publiées pour la première fois en 1718, peu après les disparitions du mentor et de son ducal élève.

    Claudi, notre infatigable illustrateur, a mis au net et illustré La rûche et la guêpe, production pédagogique et morale, dans la ligne de Fénelon, produite par notre vieux collègue, compagnon de galère en nationale éducation.

    Chacun(e) pourra donc faire son miel de cette production qui viendra agrémenter notre illustration du jour.

    Nous la diffusons par ailleurs en PDF pour un meilleur confort de lecture… 

FLASH DERNIÉRE

    Gagnez un tableau  dans la veine des potins de l’Écho !

https://www.facebook.com/watch/?v=2157270410984522

L'échec scolaire n'existe pas, mais les fables pédagogiques existent .jpg

L'échec scolaire n'existe pas, mais les fables pédagogiques existent .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 septembre 2020 (J+4282 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 08:55

CHARMOY-CITY : SOUTINE  À L’ABATTOIR - du 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

     Aujourd’hui, c’est la publication du numéro d’Hebdo 39 du 31 août dernier qui occupera notre revue de presse, et qui nous ouvrira de nouvelles perspectives iconographiques.

    Dans deux articles de ce dernier numéro d’Hebdo 39, et à propos de la vie culturelle de notre bonne ville, il est en effet question de peinture et de photo sous deux titres : « La peinture aux Abattoirs ! » et « Une boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours ».

    Sous l’œil bienveillant du coq du clocher – confrère d’altitude du coq Chantecler –la page facebook « Ville d’Auxonne » annonce avoir comptabilisé « 1335 visiteurs » pour ces deux manifestations

     En béotien parfait, nous confesserons sans vergogne ne pas avoir été au nombre de ces « 1335 visiteurs ».

    Il ne faudrait pas pour autant en conclure, de notre part, une indifférence quelconque à l’égard du monde de la culture, tant dans le domaine  patrimonial que dans celui des arts plastiques. Tout juste une certaine réserve à l’égard d’une certaine « culture officielle » locale, cerise sur le gâteau des politiques. Je préfère, quant à faire, les cerises à l’eau-de-vie !

      Nous laisserons de côté  la « boutique éphémère pour une expo photos pendant 2 jours », renvoyant les curieux  et les amateurs de boutique éphémère à un grand classique de notre blog.

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017

   Ceci pour nous consacrer pleinement à « La peinture aux Abattoirs ! ».

   Un titre, dans son genre, assez gore  et saignant et qui viendra faire un pendant passable à l’un de nos précédents articles.

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (2) - du 3 septembre 2020

  « La peinture aux Abattoirs ! ».  Un titre à vous faire ressusciter le peintre Soutine universellement connu pour ses rouges.

      Passons sur Soutine et ses rouges, qui n’était d’ailleurs pas présent à l’exposition, sinon dans image du jour de Claudi, et  revenons-en au texte l’article qui précise :

 « les touristes via les bateaux et vélos ont franchi les portes de ce monument classé et ont pu admirer toiles et dessins.

 Les Abattoirs ont refermé leurs portes le 30 Août, en attendant d’autres manifestations dans ses murs chargés d’histoire. »

   Permettons-nous un petit commentaire qui ne sera pas d’ordre pictural : s’il est bien vrai que les visiteurs « ont pu admirer toiles et dessins », ils ne l’ont pas fait dans le cadre d’un « monument classé ».

    En effet si ce bâtiment des années 1840, est un témoignage intéressant de l’architecture publique du temps, il n’est néanmoins, ni classé, ni même inscrit.

 

 

     Ses murs ne sont donc pas, à proprement parler, « chargés d’histoire », mais il est vrai, en revanche, que ses crochets furent jusqu’au début des années 1980, chargés de carcasses bovines ou porcines. Ce que montre l’illustration du jour de Claudi qui a convié pour l’occasion, rien moins que le peintre Soutine !

 

FLASH DERNIÈRE

    Chacun sait, ce qui peut paraître paradoxal pour une petite boutique indépendante de centre-bourg, que la zone du Charmoy, fleuron périphérique de Charmoy-City, constitue le « fonds de commerce » de Chantecler.

    En la matière,  les archives de Chantecler, comme le riz, sont  incollables !

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

   Il semble justement que le sujet revienne à la une. Du moins, c’est ce que semble révéler le dernier post du groupe d’opposition Auxonne ville d’avenir qui exhibe un nouveau dépôt de permis de construire récemment affiché et concernant la zone du Charmoy.

     Un dépôt de permis dans la ligne de cohérence de bien d’autres à cet endroit !

      Dégât collatéral pour l’imprudent  rédacteur, il s’est fait aussitôt aligner par de courageux faux-profils porte-flingue à la gâchette sensible dont on situe assez bien d’où ils tirent….

     Comme à l’abattoir !

https://www.youtube.com/watch?v=fKXOZYJZgiQ

      En temps voulu (rien ne presse), Chantecler fera un point documentaire, mis en perspective historique, concernant ce nième dépôt de permis.

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

Charmoy-City, Soutine à l'Abattoir.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 septembre 2020 (J+4280 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 10:11

CHARMOY-CITY : RÉTROSPECTIVE « PÉDAGOGIE ET POLITIQUE LOCALE »  - du 4 septembre 2020 (J+4279 après le vote négatif fondateur)

    La France commémore aujourd’hui le 4 septembre 2020, 150ème anniversaire de la proclamation de la République après la débâcle de Sedan.

     Louis-Napoléon Bonaparte, alias Badinguet, le champion des plébiscites de 1851 et 1852, était alors prisonnier des Prussiens

CHARMOY-CITY : UN PROJET « MAÎTRISÉ » ET « PLÉBISCITÉ » - du 4 août 2020

     La République remplaçait l’Empire et bientôt Jules Ferry alias le Tonkinois jetterait les bases de l’école républicaine.

     Cette école dont nous évoquions récemment l’actualité à l’occasion de la rentrée.

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

    Nous évoquions, cum grano salis, à ce propos, la rentrée littéraire pédagogique clamant aux quatre vents, à qui veut bien le croire,  que « L’échec scolaire n’existe pas » ainsi que la réalité, beaucoup plus sombre, du CRPRC  (Cauchemar de Rentrée Post-Retraite Chronique).

    Il nous a semblé nécessaire aujour'hui, après le témoignage de la réalité du CRPRC et de la nécessité de sa juste indemnisation, d’attester de nos préoccupations pédagogiques constantes exprimées dans quelques-uns de nos anciens articles relatifs à la politique locale.

     Cette politique locale charmoysienne qui constitue, avouons-le, la matière essentielle de notre petit fonds de commerce alternatif à l’enseigne du coq Chantecler, que l’on ne saurait qualifier de boutique éphémère et qui est un modèle vivant en matière d’approvisionnement local.

     Pédagogues de tout poil ! Allez ! C’est le moment de faire votre marché local dans notre petite brocante pédagogique pur jus !

    

NETTOYONS LA PUB DE LURE (1) – du 13 janvier 2014

PÉDAGOGIE – du 10 avril 2014

LE PÉDAGOGUE N’Y VA PAS DE MAIN MORTE - du 21 MAI 2016

PROPOS DE RENTRÉE - du 07 Septembre 2016

CHARMOY-CITY : PÉDAGOGIE CHARMOYSIENNE- du 06 DÉCEMBRE  2019

    Claudi rediffuse son illustration relative au CRPRC. Une belle image bien méritée pour les bon(ne)s élèves pédagogues en herbe, en lutte, et en verve et pour lesquel(le)s un pressbook bien chargé tient souvent lieu de manuel !

L'échec scolaire n'existe pas (bis).jpg

L'échec scolaire n'existe pas (bis).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 septembre 2020  (J+4275 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

   

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 05:00

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (2) - du 3 septembre 2020 (J+4278 après le vote négatif fondateur)

      Quel titre bizarre pour un surlendemain  de rentrée des classes, alors qu’il y aurait encore tant et tant de choses à dire sur le sujet.

    Car la  rentrée des classes, et l’école en général, sont des thèmes proprement inépuisables dont on ne verra jamais le fond du cartable !

      Une mine d’or pour les médias et une occasion renouvelée pour les pédagogistes inspiré(e)s de prôner leurs remèdes-miracles aux parents affolés, et aux enseignants de terrain désemparés qui, eux, n’ont pas encore démissionné et sont restés, obscurs, dans le rang !

      Sont restés, obscurs, dans le rang à faire de leur mieux,  ne passant pas leur temps à hanter les écrans en y décrétant que l’échec scolaire n’existe pas !

     Si nous suivions notre pente du moment, nous nous laisserions volontiers aller un peu plus longuement à certaines digressions relatives à ce marché médiatique des remèdes miracles de rentrée diffusés sur la toile, et dont l’étiquette tend à se confondre avec une complaisante galerie de portraits variés de l’auteur(e) pimentée de quelques formules « révolutionnaires » !

https://www.youtube.com/watch?v=BXn7WEzsCis

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

   . Mais n’allons pas ennuyer plus longtemps nos concitoyens avec nos lubies de vieux prof et tenons-nous en strictement au sujet que nous nous étions fixé pour aujourd’hui, et qui est de répondre en bref à cette question de société : « Ce que nous disent les faux-profils ».

     Question déjà abordée dans un précédent article.

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (1) - du 12 août 2020

     Les faux-profils, la belle affaire, Chantecler !

     T’as rien compris Chantecler, la pédagogie révolutionnaire en chambre concoctée dans les beaux quartiers, et les  faux-profils, tout ça, mon vieux coq, on s’en bat !

       Nous ce dont on veut que tu nous parles, c’est du local municipal !

      Tiens ! Tu ferais mieux de nous parler du « portrait de maire »  de notre premier édile. Celui-ci s’exprimait, en effet, le 31 août dernier sous cette rubrique dans un grand article pleine page du Bien public papier intitulé « Auxonne Portrait de maire Jacques-François Coiquil : « Je sais où l’on veut mener la ville » ». Et sur un mode encore plus disert – version premium en quelque sorte pour les branchés – dans un article en ligne.

       On attend bessif ton point de vue sur cet article. « Auxonne Portrait de maire Jacques-François Coiquil : « Je sais où l’on veut mener la ville » ».  

      Promis, les copains, nous nous y attèlerons bientôt ! Mais puisqu’il s’agit seulement de projets évoqués dans la presse, vous avouerez que rien ne presse !

      D’autant plus qu’aux dires-mêmes de notre meneur de ville, il vaut mieux critiquer les projets a posteriori plutôt qu’a priori.

      Autrement dit,  et sur le mode proverbial :

    Que la caravane municipale menée vers quoi son guide sait déjà la mener passe d’abord, les chiens de la critique aboieront ensuite !

      Moralité  votre demande de revue de presse attendra !

      Mais les faux-profils, eux, je le répète, n’attendent pas !

      N’avions-nous pas pris en effet l’engagement, il y a trois semaines environ, de donner « au moins deux articles » sur ce sujet de société non dénué d’intérêt. Alors, puisque nous avons pris cet engagement, tenons-le aujourd’hui !

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (1) - du 12 août 2020

         La récente publication (le 30 août dernier), sur la page facebook du groupe majoritaire municipal « Une dynamique pour Auxonne », d’un commentaire du « Marquis » à propos du projet de médiathèque nous en donnera l’occasion.

https://www.facebook.com/unedynamiquepourauxonne/?epa=SEARCH_BOX

      Chose promise, chose due ! Voici donc, aujourd’hui, avec un peu de retard, le deuxième article annoncé !

    Pas question pour nous de dénier à quiconque sa liberté d’opinion et d’expression qui ne seront jamais en butte à notre critique.

    Rappelons cependant notre position quant à l’usage de faux-profils.

   Cet usage outre qu’il n’est pas très courageux, peut être à la source de confusions regrettables. S’exprimer « masqué » peut en effet susciter, de la part de certains lecteurs du commentaire, des hypothèses fausses quant à  son origine réelle.

       On pourrait encore exiger à tout le moins, que l’amateur de faux-profil, qui peut viser tout simplement à se protéger, qu’il adopte prudemment et modestement un nom de faux-profil neutre, ainsi qu’une photo banale (une fleur, son chien…), voire pas de photo du tout.

     Nom et photo non connotés ou absente, qui n’inciteront pas l’utilisateur à gamberger, au-delà de la lecture des commentaires, sur les connotations induites par ce nom et cette photo d’emprunt.    

     Tel n’est pas le cas de notre « Marquis » qui semble, en matière de nom d’emprunt et de photo, donner franchement  (et gratuitement ?) dans le gore !

    Un masque, vous l’avouerez peu adapté, pour émettre des avis en matière de gestion communale !

    À propos de « Marquis », il était justement question de médiathèque dans son dernier commentaire.

   Ce commentaire dont nous laisserons à chacun le soin de prendre connaissance sur la page facebook du groupe majoritaire municipal « Une dynamique pour Auxonne », nous inspire cette conclusion :

    Il est permis d’espérer qu’au vu du gouffre financier que, selon  notre « Marquis », devrait représenter cette médiathèque, il sera au moins possible d’y découvrir l’ouvrage qui, visiblement,  aurait pu inspirer notre « Marquis » dans le choix de sa photo de faux-profil !

 

Les deux PDF ci-joints pourront sans doute convaincre nos lecteurs :

   Claudi, qui a tout compris, a déjà prévu une exposition « Marquis » pour cette future médiathèque !

   Frisson garanti !

 

FLASH DERNIÈRE

    Avec l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live, promenons-nous (en vert) dans le bois pour voir si l’scolyte y’est pas !

      Encore une  « épidémie » (le terme invasion eût été sans doute plus propre !) ! Pour le coup, c’est vraiment pas drone !

     Les scolytes sont des coléoptères qui font des galeries sous l’écorce.  

     Et sous les Corses, alors, tremble le Chêne Napoléon ?

    Mais non, voyons ! C’est le Corse qui est sous le Chêne

ALBUM BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse    

    À propos de drone, Chantecler a beaucoup apprécié son frère gallinacé, le coq du clocher sur la page Ville d’Auxonne.

     D’accord, ça fait un peu esprit de clocher, voire même un peu Clochemerle ! Mais c’est quand même très drone !

Charmoy-City, le Marquis à la médiathèque, c'est exquis .jpg

Charmoy-City, le Marquis à la médiathèque, c'est exquis .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 septembre 2020 (J+4278 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 05:00

 

CHARMOY-CITY : LA RENTRÉE COM, C’ÉTAIT HIER, POUR LE DOUBLON MUNICIPAL - du 1er septembre 2020 (J+4276 après le vote négatif fondateur)

 

    Nous avons publié notre article de rentrée dès hier. En deux mots, résumons notre propos.

    En bref, si comme d’aucun(e)s le prétendent, l’échec scolaire n’existe pas, le  CRPRC  (Cauchemar de Rentrée Post-Retraite Chronique) lui, existe ! Pour l’avoir rencontré, nous l’affirmions dès hier ! Et avec la COVID 19, cela n’a pas dû s’arranger !

     Pour les retardataires il est encore temps de prendre connaissance du détail.

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020

     Les grands esprits se rencontrent, dit-on, et c’est aussi avec un jour d’avance sur la  rentrée des classes que l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats rebaptisée, devant Monsieur le Maire,  Auxonne Live faisait hier sa rentrée.

   Rentrée marquée/remarquée par/pour cette déclaration dont nous donnons la transcription, (pour la copie, voir notre illustration) :

    

«  C'est la rentrée !

Et Auxonne Infos - Actus & Débats en profite pour devenir Auxonne Live !

En complémentarité de la page Ville d'Auxonne vivez en direct l'actualité, les évènements, les manifestations et les coulisses de la commune !

Sports & Sécurité

Commerce

Finances

Culture

Travaux

Scolaire

Nature

Solidarité »

   

    Il est né le charmant enfant, le papillon multicolore vient de quitter son cocon !

    

    Suivez dans les fourrés de la COM le vol diapré  du gracieux lépidoptère et vivez en direct l’actualité au prisme de la municipalité et aux couleurs de l’arc-en-ciel de ses huit adjoints, bien entendu « en complémentarité de la page Ville d'Auxonne » !

     Voici donc, pour le coup, un doublon capital dans l’information municipale !

Les commentaires de la clientèle commencent d’ailleurs à pleuvoir et chacun veut sa brouette d’enrobé pour boucher le trou devant sa porte. Un débat qui monte et s’élève jusqu'au  ras de la chaussée.

    Pour le coup l’ultracrépidarianisme n’est pas au rendez-vous

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020

      

      Ce LIVE surnuméraire serait-il un lot de consolation dynamique pour Charlot ?

     À moins, plus drone encore, que notre Charlot ne soit le technicien de l’ombre du duo Ville+Live ?

    

    Un coup d’œil à présent, sur les premières productions de LIVE.

   Après le faire-part de naissance décrit plus haut,  suivaient, dans la foulée, et dans l’ordre, deux posts : l’un sur le busage et l’autre sur la préparation des classes.

        Quelles buses mon coco et  quel tableau !

       Auxonne Live,  au bout du compte, nouvelle version en doublon, le petit doigt, sur la couture du pantalon, recyclage comique autant que pathétique de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats ?

     De  cette incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, à présent relookée et gourmée et de moins en moins incontournable,  et qui, c’est bien certain, n’amusera plus personne !

     Nous avions pressenti ce destin depuis un bon moment déjà.

CHARMOY-CITY : UN DOUBLON PATHÉTIQUE DANS LE PAYSAGE MÉDIATIQUE - du 9 juillet 2020

 

Charmoy-City, un duo et une palette, sans couleur politique.jpg

Charmoy-City, un duo et une palette, sans couleur politique.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er septembre 2020 (J+4276 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
31 août 2020 1 31 /08 /août /2020 05:00

CHARMOY-CITY : ICI COMME AILLEURS, DEMAIN C’EST LA RENTRÉE !  - du 31 août 2020 (J+4275 après le vote négatif fondateur)

   Demain 1er septembre, un grand évènement annuel cher aux médias reviendra, un marronnier propice aux bons papiers des journalistes : la rentrée des classes. Une rentrée particulière dont l’ambiance générale devrait être marquée par la persistance de la pandémie de COVID 19.

    Un challenge de plus donc, pour des enseignants dont la mission est loin d’être simple !

    Pour quitter un instant les sujets sérieux, ce devrait être aussi la rentrée d’une institution typiquement charmoysienne : l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats  active depuis janvier 2019 et qui vient de changer de nom en devenant  Auxonne Live, comme nous l’avions déjà signalé avant-hier dans notre précédent article.

CHARMOY-CITY : « MINIMUM MINIMORUM » (CMGV-3) - du 29 août 2020

    Après ce détour par le firmament médiatique de notre belle cité, retournons pour un jour à l’école, à la veille de ce jour de rentrée !

     La rentrée… un évènement à présent un peu lointain pour votre serviteur qui a raccroché la blouse blanche depuis pas mal d’années, sans même avoir décroché les Palmes, et qui avait décroché son CAPES en…1968 ! La bonne cuvée, comme le sera sans doute la cuvée 2020 !

     N’empêche qu’il y a quelques jours,  j’ai fait un vrai cauchemar de rentrée….

    Vous savez, sans doute, de quoi je veux parler, cher(e)s jeunes collègues, un gentil cauchemar, du genre  de ceux où l’on se trompe de jour ou d’heure, où l’on trouve la salle qu’on vous avait désignée déjà occupée, ou mieux encore, bondée de sauvageons hilares campés sur les tables !

      De ceux encore où l’on parcourt la foule grouillante d’un immense préau avec un costume dont on a oublié d’enfiler le bas ou plus rarement le haut, et pour les enseignants d’aujourd’hui, dont on a oublié le masque ! Toutes ces horreurs oniro-psychiques dont on se réveille plein  de panique !

     Chaque métier laisse des séquelles. Pour l’enseignant de terrain au long cours, la sale vieille manie de pérorer, de vendre de la salive, et le cauchemar de rentrée peuvent être deux d’entre elles !

     Mais de ces deux séquelles, seule la seconde est véritablement spécifique de l’enseignant antique, blanchi sous le harnais. La première sévissant à présent dans une large fraction de la population de notre ère médiatique en toc.

    Par bonheur, Monsieur le Ministre de l’Éducation Blanquer vient d’annoncer un « Grenelle des professeurs » !

     À la bonne heure ! Je pense que c’est un bon créneau et l’occasion rêvée pour nous, de monter une association pour exiger, au profit des retraités affectés du CRPRC  (Cauchemar de Rentrée Post-Retraite Chronique), une juste indemnité !!!

    Des dollars pour nos cauchemars !

    Pourquoi se gêner en ces temps de révolution pédagogique !

    Révolution pédagogique ?

   Oui Madame ! À preuve, « L’échec scolaire n’existe pas » titre un ouvrage à paraître le 3  septembre prochain.

     Pour l’avoir bien souvent rencontré, cet échec, au cours d’une longue et obscure carrière d’enseignant titulaire du secondaire, nous nous garderons bien d’une affirmation aussi péremptoire !

    Mais une chose est sûre cependant : plus modestement le CRPRC  (Cauchemar de Rentrée Post-Retraite Chronique) existe bel et bien et nous l’avons rencontré ! Et aucune lecture de doctes pédagogues de plume et de chaire ne nous en guérira jamais ! Même s’ils nous jurent que « l’échec scolaire n’existe pas ».

     « Une fourmi de 18 mètres, ça n’existe pas », bien d’accord ! Mais la lutte contre l’échec scolaire qui existe lui, restera un travail de fourmi à charge des fantassins de terrain ! Et ne disparaîtra pas, par un coup de baguette magique du jour au lendemain. Pas vrai Albin ?

    Exceptons cependant de la prose pédagogique livresque Poème pédagogique témoignage d’Anton Makarenko, homme de terrain, ami  et disciple de Gorki.

    Ouvrage hélas bien oublié !

   Donnons en un court extrait tiré du chapitre 2 ( intitulé « Les débuts inglorieux [sic] de la colonie Gorki ») du tome 1 de l’édition en français en 3 volumes (pp.27-28) :

    « Les premiers mois de notre expérience ne furent pas seulement pour moi et mes camarades une période de désespoir et de tension impuissante, — ils furent aussi passés à la recherche de la vérité. De toute ma vie je n’ai lu autant d’ouvrages pédagogiques qu’en cet hiver de 1920. […]

     « Le principal bénéfice que je retirai de ces lectures, fut la conviction qui se mua soudain en certitude, qu’elles ne mettaient en main nulle science et nulle théorie, et qu’il fallait tirer celle-ci des phénomènes réels qui se passaient sous mes yeux. Je ne le compris même pas d’abord, mais je le vis simplement : je n’avais que faire des formules livresques, étant de toute façon incapable de les appliquer aux faits, mais j’avais besoin d’analyse immédiate et d’action immédiate. »

    Et Makarenko, poursuivit ainsi avec ténacité son cheminement pragmatique, ne réglant pas son sentiment de désespoir impuissant,  par une trop facile dérobade !

    Voilà aussi sans doute le destin de nombre d’enseignants obscurs de terrain…

L'échec scolaire n'existe pas.jpg

L'échec scolaire n'existe pas.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 août 2020  (J+4275 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 08:40

CHARMOY-CITY : « MINIMUM MINIMORUM » (CMGV-3) - du 29 août 2020 (J+4273 après le vote négatif fondateur)

   Cette brève (pas si brève que ça !) est la troisième de la série « CHARMOY-CITY : CMGV (CONSEIL MUNICIPAL À GRANDE VITESSE) », entamée avant-hier 27 et poursuivie hier 28.

CHARMOY-CITY : « DU PASSÉ FAISONS TABLE RASE » (CMGV-2) - du 28 août 2020    

    « minimum minimorum » Kézaco ?!?!

     Un peu de latin, mon gros lapin, ça mange pas de pain ! « minimum minimorum », c’est un peu comme le minimum vieillesse… Difficile de faire moins !

    Cette locution latine pourrait donc bien s’appliquer tant à la durée de la séance du dernier CM (une vingtaine de minutes en comptant large), qu’au nombre de sujets évoqués, et qu’au nombre des élus ayant pris la parole.

     À ce train-là, il se pourrait bientôt que nos élus se tiennent aussi coi que les citoyens spectateurs qui eux,  ont au moins l’excuse de n’avoir pas réglementairement droit à la parole.

    Une suggestion opportune en passant : indiquer dorénavant dans le compte-rendu les heures effectives de début et de fin séance…

    Des sujets, pourtant non dénués d’intérêt, n’auront pas été évoqués dans les « Informations de Monsieur le Maire ».

    Au premier chef, le premier marché dominical municipal du 23 et son succès que nous n’avions pas manqué de souligner.

CHARMOY-CITY : UN  MARCHÉ DOMINICAL, CONVIVIAL ET MUNICIPAL - du 25 août 2020

   Ajoutons à ce thème sympa la question plus délicate des nouvelles créations de postes,  chère aux échotiers d’opposition, et qui n’aura pas non plus été évoquée.

    La question a cependant  déjà été largement débattue, voilà bientôt près d’un mois, dans les colonnes du Bien Public du 1er août dernier dans un article intitulé « AUXONNE Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition ».

      Cet article traitait plus précisément de la création d’ « un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet ». À ce propos l’article indiquait : « Le maire a également précisé que l’entretien de recrutement devrait avoir lieu courant août ».

    Le CM du 26 ne nous aura cependant rien appris de nouveau sur ce dernier point.

   

    Précisons que dans la même soirée du 26 où se tenait le CM, Le Bien Public publiait en ligne un article sous le titre « Côte-d’or-Administration Auxonne retente sa chance pour accueillir des agents de Bercy », qui, au terme d’une lecture attentive  se révélait pourtant moins discret sur le sujet.

    Dans cet article relayé par la page facebook du Groupe majoritaire « Une Dynamique pour Auxonne », il était précisé d’abord et en substance que le dossier concernant le projet « Bercy » devait être remis par Monsieur le Maire à Monsieur le Sénateur François Patriat en visite à Auxonne le 26.

    Rappelons que nous avions fait état de cette visite, cum grano salis, dans l’article

CHARMOY-CITY : CMGV (CONSEIL MUNICIPAL À GRANDE VITESSE) (1) - du 27 août 2020

   À ce dossier, précisait plus loin l’article, était jointe une lettre du Maire exposant les mérites et commodités de notre ville, présentes et à venir…

   En fin d’article, une précision digne d’attention était apportée: « De plus il [le Maire] signale qu’une directrice de cabinet va prochainement être recrutée et sera chargée, si le projet de Ville est retenu, du bon déroulement de l’accueil de l’accueil des familles »

   C’est bien clair : « une directrice de cabinet va prochainement être recrutée »

   De cette déclaration,   nous pouvons donc conclure, qu’au moment du CM, une personne était donc déjà pressentie et que « l’entretien de recrutement [devant] avoir lieu courant août », évoqué dans les colonnes du Bien Public du 1er août dernier, avait sans doute eu déjà lieu.

   Notre premier édile n’aura sans doute pas jugé utile d’en informer les membres du CM ainsi que le public  assistant à la réunion du 26 lors de laquelle, reconnaissons-le  à sa décharge, il a néanmoins signalé la réception d’une lettre adressée à la mairie par une association patriotique  en remerciement de l’attribution d’une subvention d’une centaine d’euros.

    Il est vrai, comme nous l’avons déjà vu dans un précédent article, qu’un premier édile avisé se doit de ne pas négliger les associations locales.

CHARMOY-CITY : LE « BOUQUET DES ASSOCIATIONS », UNE NOTE FLORALE DANS LA VIE MUNICIPALE (1) - du 8 juillet 2020

   C’est donc sur cette note florale, touche indispensable d’un pouvoir municipal bien senti, que Claudi conclura notre article d’aujourd’hui.

 

FLASH-INFO (29-08-20  19h00)

     L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats vient de changer de nom en devenant  Auxonne Live.

      Autrement dit Auxonne en direct…de La Feuillée !

      Mazette ! Pour le coup, mon loulou, ça jette ! Ça va faire le buzz dans les chaumières ! Accroche-toi pépère, attention les super-commentaires !

      L’enseigne change, pas regardante, piquant toujours pour sa pomme le blason de tous les Auxonnais(e)s, mais agrafé cette fois sur un ersatz de planète charmoysienne vue par un drone           

      L’enseigne change et l’étiquette avec ! Mais pas de panique, ce sera sans doute toujours le même caviste qui  veillera à l’élaboration de la nouvelle cuvée, mais cette fois selon les normes définies par son patron.

     Il est vrai que l’ancienne commençait salement à sentir le bouchon et le vieux fût de chêne de réforme !

     À quand donc la prochaine dégustation délicatement boisée, redynamisée,  revitalisée et en live ?

 

CHARMOY-CITY : « MINIMUM MINIMORUM » (CMGV-3) - du 29 août 2020 (J+4273 après le vote négatif fondateur)

CHARMOY-CITY : « MINIMUM MINIMORUM » (CMGV-3) - du 29 août 2020 (J+4273 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 août 2020  (J+4273 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 05:00

CHARMOY-CITY : « DU PASSÉ FAISONS TABLE RASE » (CMGV-2) - du 28 août 2020 (J+4272 après le vote négatif fondateur)

   Cette brève sera la deuxième de la série « CHARMOY-CITY : CMGV (CONSEIL MUNICIPAL À GRANDE VITESSE) », entamée hier

CHARMOY-CITY : CMGV (CONSEIL MUNICIPAL À GRANDE VITESSE) (1) - du 27 août 2020

   Le mot d’ordre « Du passé faisons table rase » pourra déconcerter certain(e)s de nos lecteur(e)s. Rassurons-les !

    À défaut de  connotation révolutionnaire, il n’a qu’une valeur purement illustrative.

    Venons-en au fait.

    Les archives en ligne du site officiel de notre ville concernant les publications municipales ont été récemment drastiquement dégraissées.

     La question n’a d’ailleurs pas manqué d’être évoquée lors du conseil du 26, à la suite d’une question posée par le leader du groupe d’opposition « Auxonne ville d’avenir ».

     Ce qui justifie que nous l’évoquions aujourd’hui dans ce deuxième numéro de la série CMGV

      Le groupe d’opposition « Auxonne ville d’avenir » relayait d’ailleurs dès hier, avec une audience certaine, l’information sur sa page facebook.

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir/?epa=SEARCH_BOX

     Nous ne pouvons que saluer cette réaction sur le fond, sinon dans la forme du propos.

    L’accès libre en ligne aux publications municipales des dernières années doit  rester, dans un esprit républicain de continuité, un droit et une réalité.

     Pour avoir publié plus de mille articles au cours de la dernière décennie nous avons concrètement mesuré la nécessité absolue d’une telle opportunité.

    Une véritable libre expression ne peut exister sans libre accès à l’information.

    Claudi, avec humour, et sans doute un peu désabusé, semble pourtant douter de la validité universelle de cette simple affirmation.

    Voilà ce qui ressort, du moins, de son illustration du jour.

 

Charmoy-City, du passé faisons table rase.jpg

Charmoy-City, du passé faisons table rase.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 août 2020  (J+4271 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves