Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 00:00

 

Impressions de Lure - du 10 juillet 2010

 

 

 

Dès le 18 juin dernier, Chantecler avait noté la floraison massive et anarchique d’affiches jaune-fluo imprimées à LURE. C’est par une indifférence totale ou un mépris arrogant que l’équipe municipale en place, par la voix de plusieurs de ses membres, a répondu depuis à cette remarque.

Dans Le Bien Public du 8 juillet dernier, la légende d’une photo de Franck Bassoleil, porte enfin témoignage de la diffusion massive de ces affiches en ces termes : " la consultation populaire a donné lieu à une campagne intensive dont on trouve encore les traces ". Sur le cliché lui-même, on peut lire le slogan : " OUI à la zone commerciale du " CHARMOY " ".

Chantecler estime entre 150 et 250 le nombre total de ces affiches apposées illégalement sur les supports les plus divers. Elles ont même envahi pendant quelques heures, et à diverses reprises, certains panneaux électoraux officiels où s’ennuyaient sagement leurs sœurs autorisées beaucoup moins nombreuses (une douzaine pour chacun des 4 groupes compétiteurs), beaucoup moins voyantes et beaucoup moins percutantes !

Lors de notre campagne de recensement photographique, un complément d’enquête nous a permis de découvrir aussi que ces impressions de LURE existaient en deux versions ne différant que par un infime détail (à lire en bas à droite de l’affiche).

Toutes portent donc, en bas à droite, l’identifiant de l’imprimeur de : Concept Impression [Imprim’vert] 70200 LURE, mais seules les premières portent en outre le numéro de téléphone de l’imprimerie : 03 84 30 12 00. Il paraît que les collectionneurs s ‘arrachent déjà cette première version " téléphonique " devenue rare  !

Signalons enfin que, grâce à cette indication explicite, nous avions contacté l’imprimerie par téléphone dès le 14 juin dernier et que, dans les limites de la confidentialité, on nous avait laissé entendre que le client n’était pas Auxonnais. L’omission ultérieure du numéro de téléphone n’est donc peut être pas fortuite.

Chantecler engage toutes les personnes qui s’interrogent sur l’origine de ces affiches et leur financement, tous les curieux et tous les sceptiques, à prendre bien vite contact avec le 03 84 30 12 00 à LURE ou avec la Mairie d’Auxonne dont l’équipe en place s’est affirmée haut et fort pour un OUI massif.

 

 

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le 10 juillet 2010

 

 

Repost 0
Publié par C.S. - dans Revue de presse
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 00:00

 

 

 Chantecler n°4 du 6 juillet 2010 est paru

 

 Pour le lire le  numéro 4    CLIQUEZ  sur Chantecler n° 4   nous mettons à votre disposition, sous forme de lien, le fichier en format pdf prêt à lire, à télécharger et à imprimer.

Repost 0
Publié par C.S. - dans CHANTECLER
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 00:00

Y’a pas de quoi !

 

         Monsieur le Maire,

 

            Hier, dans ma boîte à lettres j’ai trouvé votre lettre du 28 juin dernier et votre grand MERCI ! ! !  Auquel je réponds Y’a pas de quoi ! Toujours à votre service !

            J’ai fait ce que j’ai pu pour vous éviter un 95 % de OUI qui aurait pu paraître un peu trop massif. Nous restons ainsi au-dessous des 80 % et, dans une démocratie de la vieille Europe tempérée, cette modération relative n’a-t-elle pas meilleure allure ? Tant pis pour les amateurs inconditionnels de OUI « écrasant » (Bien public du 01/07/10) .

            J’ai tenté aussi d’apporter des éléments d’information et d’analyse, anticipant ainsi la volonté, clairement exprimée dans votre lettre, de nous tenir « informés de l’évolution du dossier ».

            Dans ce cadre, je me suis efforcé, entre autres, de rappeler aux Auxonnais les influences haut-saônoises notoires qui n’ont pas manqué de se manifester à travers le matériel publicitaire de l’opération (imprimé à LURE). Oui, dans toute cette affaire, comme le dit la chanson : « J’ai voulu voir Vesoul !». Et ils ont vu plus clair !

            Certes, je n’irai pas jusqu’à attendre des remerciements immérités pour ma discrétion et  ma collaboration, mérites que l’on vous reconnaît par ailleurs dans une lettre du Groupe E. Leclerc du 14/04/09 sous la signature de son Président de l’Expansion F. TRITANT  (publiée in-extenso dans Inf’Auxonne N° 25 de Mai 2009 p. 4 ). Et là encore je vous dirai  Y’a pas de quoi !

         Je vous remercierais enfin de m’expliquer en quoi la venue dans notre Val de Saône d’une chaîne d’hypers fortement implantée en Haute-Saône serait en mesure de faire d’Auxonne selon vous « une capitale touristique digne de ce nom » ?

A moins que l’on n’assimile tourisme et mornes errances des caddies sur le bitume des parkings ? Une croisière (jaune) sur le Leclerc ? Le grand tour avec Roc’Eclerc ? Non Merci ! Y’a pas de quoi !

 

        

                                                                   C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le 2 juillet 2010

 

Repost 0
Publié par C.S. - dans Billets d'humeur
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 13:32

 

Lu ce jour dans la presse

 

 

Le Bien public de ce jour, Jeudi 1er juillet 2010,  fait enfin place à la grande nouvelle du moment :

 

AUXONNE PAGE 3                                                              
Les habitants disent 
 « oui »  au Leclerc

 

L’article annoncé figure en page 3 sous le titre : « Les habitants se sont prononcés »

Nous renvoyons le lecteur pour plus de détails au texte original.

Il est intéressant de noter que le grand absent de Lure-Vesoul, disparu toutes ces dernières semaines des têtes de gondoles électorales auxonnaises, fait une réapparition très claire dans l’annonce de l’article d’abord, et dans le texte ensuite:

« Dimanche[…] la municipalité, soutenue par diverses associations, a décidé de consulter les Auxonnais au sujet de la zone commerciale du Charmoy, et essentiellement sur l’implantation de l’enseigne Leclerc [souligné par nous] ». Voilà qui est clair !

Et nous comprenons mieux ainsi cette floraison récente aussi insistante qu’inesthétique d’affiches OUI  jaune fluo imprimées à LURE !

« La municipalité, soutenue par diverses associations », et un certain groupe, c’est bien clair, donnait encore un coup de main  à Leclerc dont l’emprise foncière est déjà bouclée au Charmoy. La municipalité est donc clairement engagée, mais… courir dans l’écurie Leclerc sous la casaque jaune fluo ne se révèle pas toujours être une sinécure !

       

       C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le 1er juillet 2010

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 13:24

Un peu d’histoire…

 

 

            Décidément, Inf’Auxonne est une mine de bons tuyaux et l’Histoire, un éternel recommencement. Jugez vous-même.

 

            Dans  le tout récent Inf’Auxonne N° 28 de mai 2010 dans la rubrique « ZOOM » en page 8, on peut lire sous la plume d’un érudit local :

 

 

« A LA DECOUVERTE DES RUES D’AUXONNE  - rue Courtois (autrefois rue Perdue) : Elle porte le nom d’un Maire qui, en 1477, alors que les habitants résistaient vaillamment depuis 12 jours à un siège des troupes royales, les réunit dans l’église, les flatta, les effraya et obtint alors un vote de soumission à Louis XI. Ce roi les récompensa en faisant élever un château et en leur octroyant « six bannières de taffetas vert ornées de lys brodés d’or ». Quant à Courtois, il garda secret ses profits et sauva si bien la face que son nom a été donné à une rue ! »

 

           

Avec un poil d’imagination, chacun lira cette anecdote au prisme de l’actualité. Au-delà des minuties poussiéreuses d’érudit, l’Histoire ça sert d’abord à éclairer le présent.

 

                                                                  

        C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le 1er juillet 2010

 

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 00:00

«Tête de Gondole»  du 30 juin 2010

 

 

 

 

 

Nos services ont intercepté la dépêche suivante :

 

[ Message imprimé en clair sur papier jaune fluo]

 

 

 

From : Quartier Général Vesoul-Lure, Haute-Saône

To : Succursale-stagiaire du Val De Saône

Objet : Vente promotionnelle du 27/06/10

 Vesoul, le 30/06/10

             Comme suite à votre vente promotionnelle du 27 courant, objet de votre validation de stage, nous sommes étonnés que vos services de communication n’en aient pas fait écho dans la presse locale.

            Au cas où le Charmoy discret de notre  produit aurait été boudé par le consommateur, nous envisageons de le rafraîchir en remballe pour le repasser en CDAC dans les meilleurs délais. Nos techniciens vous apporteront leur compétence et leurs conseils pressants dans cette opération de relooking qui devrait nous permettre d’asseoir définitivement notre force de vente en Val de Saône.

 

                                                                                  Rodolphe de Lure

                                                                                   alias le Clausewitz au crayon sur l’oreille

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par C.S. - dans Figures libres
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 13:27

A propos de la publication des résultats du vote de dimanche dernier

           

De nombreux Auxonnais m’ont fait remarquer l’absence de publication,  à ce jour 29 juin 2010, des résultats du vote dans la presse locale. A la lecture des journaux concernés, il ne semble pourtant pas que des nouvelles d’importance majeure aient pu concurrencer ou  faire différer de façon évidente la publication de ces résultats.

            Les personnes qui n’assistaient pas au dépouillement ont donc dû se reporter à l’affiche apposée  derrière la vitre à l’entrée de l’Accueil  de la Mairie ou à sa sœur jumelle référencée 223/10 et datée du 28 juin 2010 placée dans le panneau déroulant officiel, que nous avons toutes deux photographiées et qui mentionnent :

 

 

 

REPUBLIQUE FRANÇAISE

 

VILLE D’ AUXONNE

 

RESULTATS DE LA

 

CONSULTATION DES ELECTEURS DU 27 JUIN 2010

 

20,48 % de NON

 

79,52 % de OUI

 

UN GRAND MERCI AUX NOMBREUX PARTICIPANTS
POUR LEUR IMPLICATION ET LEUR SOUTIEN

 

 

 

 

[NDLR Chantecler : copie intégrale, texte et typographie respectés]

 

            COMMENTAIRE  Dans un résultat de vote, il est d’usage de mentionner le nombre d’inscrits (dans le cas présent : 5061), le nombre de votants (dans le cas présent :  1936), le nombre de suffrages exprimés (dans le cas présent : 1928). Toutes ces indications ont été omises sur  ces affiches apposée à la vue des citoyens par la Mairie.

            A la lumière de ces indications supplémentaires, le lecteur aurait pourtant pu constater calculette en main que seuls 38,25 % des inscrits avaient participé au vote et que moins d’un inscrit sur 3 avait dit OUI.

 

Remarque : Dans le cas d’un référendum décisionnel requérant, pour être validé, une participation minimum de 50 % des inscrits au scrutin, le vote aurait été disqualifié.

                                                                 

                                                                   C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le 29 juin 2010

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 09:11

Billet d’humeur

Dernières impressions de campagne

 

 

« La situation présente, qui semble calme à qui  ne pense pas,

est violente, qu’on ne s’y méprenne point.

Quand la moralité publique s’éclipse,

il se fait dans l’ordre social une ombre qui épouvante . »

                                                 Victor Hugo, Napoléon le Petit, 1852 en exil en Belgique

 

 

 

            Un train peut en cacher un autre et beaucoup de mots ont un double sens. Ainsi du mot « impression » : impression de LURE sur jaune fluo ou impression bizzare d’un décervelage au-delà de toute raison ? Du mot « campagne » aussi :  campagne électorale démocratique, informée et ouverte ou campagne offensive orchestrée et tapageuse où l’on « part au feu » pour la « maîtrise » des votes, après la « maîtrise foncière» de la zone du Charmoy  acquise en coulisses début 2009 ?

            Chez nous, le problème est encore simplifié, personne n’ayant consenti à porter le NON dans la campagne, comme si la négativité était une tare, comme si notre ville  avait oublié le NON ! Bonjour les AuxonnOUIs ! Nous sommes tous des OUIstitis !

            Il faudrait donc dire OUI à un dossier incertain plein d’omissions, acheter chat en poche, parce que des octogénaires patelins, hochant leurs têtes chenues, distribuent des OUI sur le marché sans autre forme d’argument, parce qu’on en distribue jusqu’à la sortie des écoles, parce que Tartanpion dit OUI et sa voisine aussi, parce que des pères de famille clament qu’à Auxonne la viande est avariée ou hors de prix et qu’ils diront OUI, qu’il faut dire OUI parce que de toute façon c’est cuit, parce qu’on affiche en OUI la nuit, parce que dans nos rues il arrive qu’on s’emballe pour le OUI et qu’à des vieillards ébahis on serine OUI- papy,  OUI-mamie, parce que l’on a collé des OUI jusque sur le parking  du cimetière (Ah ! si les morts pouvaient voter !), parce qu’il n’y a que le OUI, parce que les amateurs de choix et de concurrence ne font  plus qu’un article, le OUI. Tout le monde s’habille en OUI et nos murs s’habillent en OUI. Quel ennOUI ! Quel cambOUIs !

            Quel matraquage incitatif pour un simple avis indicatif sur une zone dont  Leclerc a déjà la « maîtrise foncière ». Je ne pense pas qu’il ait changé d’avis et veuille en faire à présent un parc naturel, un lac artificiel, un port ou un terrain de golf. Alors pourquoi décider sans pouvoir de décision d’une chose déjà décidée ?

Si dans un restaurant, sans me demander mon avis, on me sert des frites et que, l’assiette servie, on me dit : « Monsieur désirez vous des frites ? » je renvoie l’assiette en cuisine parce qu’on s’est payé ma tête et que je suis un « consommateur » avisé. J’ai bien le droit d’aimer les pâtes !

Décidément çà empeste trop la frite! Patience on nous dira bientôt que Michael Jackson aimait les frites et que le Pape les aime aussi, et qu’hors des frites point de salut, que Dutronc a mis une frite dans son slip et c’est pour ça qu’il a la frite, que l’avenir est dans  la frite et que la frite est encore moins chère que la frite !

Aux urnes citoyens ! Le OUI est en tête de gondole et la frite congelée discount est l’avenir de la République !

 

                                                                          C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le 26 juin 2010

                                                                   

                                                                                             

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 08:53

 

            La ville d’Auxonne est actuellement verrouillée par le dogme d’une pensée unique et toute hérésie, combattue. La promesse d’une manne providentielle de produits moins chers obtenus par les œuvres du bienveillant et miséricordieux MEL (Michel-Edouard Leclerc), ami de notre Président de la République et champion racoleur des plateaux télé, électrise les foules qui partiront bientôt en procession faire allégeance à leur Saint-Patron, sous la houlette jaune fluo des missionnaires du béni OUI-OUI !

            Chantecler, le coq a pris conseil auprès d’un hérétique notoire, Le Canard enchaîné, qui lui a passé quelques tuyaux. Avant de finir [macache !] éviscéré au rayon « volailles » au plus bas prix puis en promo, rafraîchi à la  « remballe », chantons encore !

                                                                                                             C.S, le 25 juin 2010

 

Dernière minute !

Le Bien public du 24 juin 2010 (Nouvelles régionales p. 6)

« Lux : vers la création d’un nouvel hypermarché [N.D.L.R. Chantecler : Cet article relate le rejet de la requête de l’association de défense du commerce chalonnais contre une autorisation d’installation d’un Leclerc de 4500 m2 accordée par la CDEC. Instructif !]

 

 

Le Canard enchaîné du 11 novembre 2009 (p. 3)

« Un groupe aussi peu Leclerc que possible Le 4 novembre, la cour d’appel de Versailles condamne le centre d’achats du groupe Leclerc (Galec) à restituer 23,3 millions à vingt-huit de ses fournisseurs, avec, en prime, une amende de 500000 euros pour « pratiques anticoncurentielles […] Après la condamnation de la cour d’appel de Versailles, Michel-Edouard Leclerc a assuré l’Agence France-Presse : « C’est à notre politique de prix qu’on sera jugé par le consommateur ». Mais aussi au prix que vaut un centre Leclerc (Cette véritable machine à cash vaut entre 36 et 90 millions d’euros et rapporte 2 à 3 millions par an à son propriétaire). Et à certaines pratiques anticoncurentielles. »

 

Le Canard enchaîné du 18 novembre 2009 (p. 4)

« Un boycott Leclerc Bingo et super-bingo ! En consacrant, la semaine dernière, un article aux pratiques « anticoncurentielles » de la centrale d’achat de la maison Leclerc et sa condamnation par la cour d’appel de Versailles, le Canard savait le risque qu’il encourrait : se voir sournoisement interdit de vente dans beaucoup de centres Leclerc. […] Nombreux ont été nos lecteurs qui ont pu vérifier la justesse de cette prévision […] Comme quoi Michel-Edouard Leclerc et les siens sont des adeptes de la liberté des prix mais pas des acheteurs de journaux »

 

Le Canard enchaîné du 4 mars 2009 (p. 4)

« Leclerc champion des baisses payées par les autres Michel-Edouard Leclerc voulait imposer à ses fournisseurs des « contrats-types » particulièrement asticieux pour leur faire supporter la charge des futures baisses de prix dont il n’aurait pas manqué de se glorifier. Mais, au terme d’une violente bagarre Leclerc a dû battre en retraite. Ces contrats devaient entrer en vigueur le 1er mars. Ils on fini à la poubelle, in extremis, la semaine dernière, après l’intervention de la Répression des fraudes. […] Imaginons qu’une bouteille de vin soit vendue 10 euros, en moyenne, et à 9,50 euros chez Leclerc. Si les autres enseignes baissent leurs prix à 9,50 euros, Leclerc passe à 9 euros pour rester le moins cher. Mais alors le fournisseur est obligé de renégocier et d’accepter de vendre sa bouteille 50 centimes de moins. Résultat Leclerc n’a pas grignoté un sou sur sa marge. Tot bénef’ ! Hélas, la Répression des fraudes s’en est mêlée et a jugé ce coup de force contraire à la loi de modernisation de l’économie. Menacé de misères judiciaires, Michel-Edouard a capitulé ».

 

Le Canard enchaîné du 11 mars 2009 (p. 4)

« Le Canard se volatilise chez Leclerc …les responsables de rayon ont bêtement oublié, mercredi 4 mars, de mettre en vente le nouveau numéro du « Canard » […] Folle coïncidence »Le Canard » titrait, le même jour Michel-Edouard Leclerc et son dernier coup en date : faire payer ses baisses de prix par les fournisseurs [N.D.L.R. Chantecler, voir ci-dessus]. D’habitude, les centres Leclerc se font leur pub en achetant des pages dans la presse. C’est plus sûr et beaucoup moins volatil. »

 

Le Canard enchaîné du 07 mai 2008 (p. 4)

« Çà va saigner grave dans les rayons des hypers…L’hebdomadaire économique « la lettre de l’Expansion » (5/5) évoque une « vague de représailles secrètes » lancée, ces derniers mois, par des enseignes qui « ont déréférencé des marques coupables de s’être alliées avec le hard discount ». Ainsi le camembert Président a-t-il été retiré pendant un an des rayons Leclerc : « Ils nous avaient appliqué une hausse supérieure à celle de Lidl ». Et dès l’apparition des premiers articles de marque chez Lidl, Leclerc avait averti Franck Riboud, patron de Danone, sur son blog : « Si Actimel, Bio ou Danacol sont vendus moins cher chez Aldi ou Lidl, je demande à mes adhérents de cesser la commercialisation de ces marques ». Vendre moins cher  ? Odieux ! A l’attaque contre la vie pas chère ! Sus au pouvoir d’achat ! »

 

Le Canard enchaîné du 10 juin 2009 (p. 4)

« Un Leclerc soupe au lait…Ulcéré que les producteurs de lait aient bloqué son parking pendant quatre jours, le patron du centre Leclerc de Granville (Manche) a eu une riche idée : résilier les cartes de fidélité des agriculteurs du coin. Et les priver des réductions qui vont avec […]

Extrait de la lettre de la direction de Leclerc : « Le Monde agricole nous a démontré par sa violence verbale ( « voyou »,  « voleur », « salop», « fumier », etc…)et par sa manifestation à bloquer UNIQUEMENT NOTRE MAGASIN sur le canton granvillais, à quel point la haine et le dépit l’emportent sur notre enseigne E. LECLERC ». [N.D.L.R. Chantecler : A Auxonne ce n’est pas le cas, Leclerc c’est du petit-lait !] Vous comprendrez que nous ne pouvons continuer à privilégier par notre carte, une corporation professionnelle qui nous reproche, sans fondement, les problèmes européens du lait ».

 

Le Canard enchaîné du 22 octobre 2008 (p. 4)

« Promotions dans les grandes surfaces au rayon des farces et arnaques » Ainsi au  centre

Leclerc de Nice, le paquet de 3 de « gels douche Ushuaïa » est vendu 7,44 euros, alors que 3  flacons achetés séparément coûtent ensemble 6,42 euros » [N.D.L.R. Chantecler, voir « 3 boîtes pour le prix de 4 » dans Chantecler n°1]

 

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 00:00

Chantecler n°3 du 24 juin 2010 est paru

 

 Pour le lire le  numéro 3    CLIQUEZ  sur   Chantecler n° 3    nous mettons à votre disposition, sous forme de lien, le fichier en format pdf prêt à lire, à télécharger et à imprimer

Repost 0
Publié par C.S. - dans CHANTECLER