Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 00:00

  

 

MARS ATTACKS ! du 10 février 2011    MARS  ATTACKS  !

             

                 Ils reviennent les LURons, les petits hommes verts et jaune-fluo !

            Ce matin, nous apprenions qu’un aéronef du type CDAC émanant de la nébuleuse Leclerc était en approche. MARS  ATTACKS  !

            Non ! Pas un jet privé, pas un yacht Bolloré, sur la Mer des Liquidités !

            Trêve de plaisanterie, voyons ! Les vacances sont bien finies !

             De source sûre et officielle dépendant des services concernés de la Préfecture, c’est sérieux : Une CDAC se tiendra bien le 8 mars à Dijon au sujet du projet Leclerc.

            Après le Carnaval d’Auxonne, dimanche 6, l’ouverture du procès Chirac et de la campagne officielle des cantonales, lundi 7 ; voilà une date, ma foi, fort bien choisie, il fallait y penser. Mardi 8, au fait mais c’est…Mardi-Gras ! Crêpes et faux-nez en promo ! Vivent les crêpes, les faux-nez…et la booonne confiture !

            Vous avez aimé la grande kermesse en jaune-fluo de juin dernier, vous adorerez ce Mardi-Gras et sa prestigieuse kyrielle (kermesse, kyrielle… Ah !, comme disait l’autre, à Auxonne, mais quel KK !).

L’article en promo et en tête de gondole, on le connaît déjà. Sûr qu’on va se l’arracher et en redemander, sûr, même, qu’on risque d’en manquer. Une vieille dame qui a connu les tickets me demandait, inquiète, s’il n’était pas prudent de réserver.

            Du calme, bonnes gens ! Y’en aura pour tout le monde ! Keep cool ! Pas de panique ! Des prospectus hauts en couleurs (jaune-fluo ?) nous expliqueront bientôt comment procéder pour faire advenir la Cocagne en Val de Saône. « Aux urnes citoyens ! ! ! »

             Gageons, qu’au moins cette fois, ils ne porteront plus l’imprimatur de LURE,

             Ran-tan-plan-tureLURE!

             Mais rien n’y changera !

             Ah ! mes amis quelle aventure !

             A Auxonne, on a de l’alLURE,

             Ran-tan-plan-tureLURE!

             Ah ! mes amis je vous jure !

             Quelle aventure !

             Et surtout, quelle alLURE

             A cette alLURE, notre canton deviendra bientôt le trou noir de la galaxie !

             Et nous pourrons tous chanter « Mardi-Gras, t’en va pas », comme dit la chanson. « Mardi-Gras, t’en va pas » ! Sûr ! Car dès mercredi 9, il y aura du boulot pour déblayer les Cendres! Quand ils y seront les LURons !

 

          Je dédie ce texte à Ambroise Croizat

         « Ministre des travailleurs»,

           mort le 11 février 1951

 

                                                                                    C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                       à Auxonne le  10 février 2011

 

 

Repost 0
Publié par C.S. - dans Billets d'humeur
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 00:00

 

VACANCES SANS HISTOIRES – du 9 février 2011

               

        Après les vents de sable et les mirages à cinq étoiles sous les palmiers, un amer vent d’austérité se lève compromettant les vacances, pourtant bien méritées, des serviteurs du pays. Aux dernières nouvelles, la  tendance serait plutôt maintenant gîte rural pépère à Trifouilly-les Oies. Foin, donc de tapis volants et de palaces orientaux !

        Un élu parmi tant d’autres, pas ministre de haute volée, mais très impliqué dans des efforts « décuplés » à faire aboutir un projet qui lui tient à cœur et soucieux de pouvoir bientôt prendre un siège, s’indigne sans doute de l’ingratitude témoignée au grand vizir de ce  pays scandaleusement critiqué pour s’être offert quelques moments de répit à l’ombre des Pyramides. Un repos pourtant bien mérité et surtout, hygiéniquement recommandé – il peut en témoigner –  avant d’affronter, sur un ballast inhospitalier, les fumées d’alumine se mêlant à la flamme des discours, dans les brouillards gris  et pénétrants de notre canton.

         Un repos serait-il donc refusé aux meilleurs d’entre nous ! On oserait toucher à leurs acquis, à leurs congés payés ! Indignez-vous !

           

         Je veux simplement rassurer cet élu et tous les autres. Oui ! Il est encore possible de passer près de chez nous des vacances paisibles.

Un exemple entre mille : « Vesoul, la Nice de l'Est » est là pour vous accueillir, avec ses « vélos-rails » « Pédalez en toute sécurité ».

         Vous pourrez y découvrir la fantaisie, si rare ! Gervèse le marin-dessinateur « d’un œil espiègle et un peu frondeur il rapportait les caractéristiques d’une personnalité en quelques traits ».

         Des lieux d’excursion tentants : « Balade sur la Motte »

         Des visites plus sérieuses aussi et plus dignes des préoccupations d’un responsable : « Découverte du centre de traitement des eaux usées de Pusey », « Visite de l’hypermarché E. Leclerc dans le cadre du tourisme de découverte économique » (du déjà vu peut-être ?)

         Alors, pour rester dans le développement durable, on peut remplacer par la « réserve naturelle du Sabot de Frotey-lès-Vesoul ». Et pour finir, un petit plongeon roboratif dans « le Lac de Vaivre-et-Montoille (93 ha) ».

          Et en mi-septembre n’oubliez pas « Courir pour des prunes ». A Auxonne on a fait çà en juin avec dossards jaune-fluo !

           Pas de quoi s’ennuyer ! Sans jet privé, sans passeport, et sans faire jaser, comme vous le confirmera le Maire de Vesoul qui a rejoint sagement sa mairie !            

           

N.B. : les citations touristiques entre guillemets sont empruntées au site de l’Office du Tourisme de Vesoul que nous remercions      

               

                                                                                C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                   à Auxonne le  9 février 2011

 

           

 

                       

Repost 0
Publié par C.S. - dans Figures libres
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:00

 

ET SI ÇA BRANLAIT  DANS LE  MANCHE  ? - du  8 février 2011

 

            La détermination jusque là fermement affichée par nos édiles de voir aboutir au plus vite le projet Leclerc en zone du Charmoy semble connaître ces jours-ci comme un imperceptible flottement. Le jaune fluo aurait-il pâli ?

         Glanées au fil des pages d’Inf’Auxonne, notons, pour commencer, quelques lignes, un peu anciennes déjà, mais non dénuées de conviction :

         « Nous persévérerons pour faire respecter VOTRE choix, qui est aussi le NÔTRE. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier .» (Inf’Auxonne n° 29 de juillet 2010 p. 2)

         « Conformément à la volonté clairement exprimée par les Auxonnais(es) lors de la consultation du 27 juin 2010, le nouveau dossier est en préparation avec une attention et une motivation décuplées. Nous vous tiendrons informés dès qu’il sera finalisé.» (Inf’Auxonne n° 30 d’octobre 2010 p. 2)

 

        Le 13 janvier dernier enfin, le scoop !

        Pleine page dans Le Bien Public, grand article sous le titre « Oui à l’hyper, non au Brico ! », avec portraits à découper en prime. On remet le couvert, le menu a été quelque peu réduit, mais on s’active en cuisine, le service serait imminent comme le précise sans ambiguïté l’encadré en bas à gauche :

         « […] dépôt du dossier « d’ici fin janvier ou début février » comme nous le rappellent la municipalité et la direction de Leclerc (main dans la main) ».

 

      « d’ici fin janvier ou début février ». Mais nous y sommes ! Et pourtant dans Le Bien Public d’hier, lundi 7 février, (Cahier local p.3) sous le titre « Le dynamisme de l’union face à l’épreuve » on découvre :

      « un dossier sera redéposé en février-mars pour le projet d’implantation Leclerc ». Après le 20 mars peut-être ?…

      Ce que nous lirons sans doute la prochaine fois : « un dossier sera redéposé au printemps pour le projet d’implantation Leclerc ».

   Petit sursis, peaufinage ultime, valse-hésitation, syndrome ferroviaire ? Et si ça branlait dans le manche ?… A suivre…

 

 

      N.B. : Dans le cas présent, le projet ayant été réduit, le délai d’un an après le refus de la CNAC (ici 20 janvier 2010) prévu par l’article L 752-21 ne s’applique plus et n’est donc pas à l’origine d’un dépôt tardif nécessairement différé après le 20 janvier 2011.          

 

  

                                                                                                 C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                                       à Auxonne le  8 février 2011

Repost 0
Publié par C.S. - dans Revue de presse
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 00:00

 

AUXONNE, canton de HAUTE-SAÔNE ? - du  7 février 2011

           

         « Aux urnes citoyens ! ! ! » Avec trois points d’exclamation pour faire la bonne mesure, voilà le refrain inspiré que l’on chantait en juin dernier aux Auxonnais.

            A quel propos, me direz-vous, entonnait-on ce refrain martial marseillais quoiqu’un peu grossièrement emprunté et très lourdement asséné : pour une partielle, une cantonale, une municipale, une régionale, une européenne, pour la gloire, pour la peau ou pour rire peut être ? ? ?

            Non, pas pour rire…aux larmes, citoyens ! ! ! Il y aurait de quoi pourtant ! C’est à pleurer cette affaire quand on y pense !

            Mais pour les Compagnons de cette chanson c’était du lourd, du pour de vrai ! Au prix où sont l’encre et le papier on n’imprime pas des centaines d’affiches à LURE (Haute-Saône) pour des prunes ! Au prix où sont les timbres on ne poste pas des milliers d’enveloppes pour la gloire !

            Oui,  pour de vrai ! Mais pourquoi ? Pour faire baisser les prix voyons ! Et pour que çà bouge ! Pour réveiller la  «belle endormie» ! Et qui est ce beau prince charmant qui pourfendra les prix et réveillera la «belle endormie » ? A LURE-VESOUL (Haute-Saône) on vous dira qui. On vous dira qui vous savez. Aux Auxonnais les contes, à LURE-VESOUL (Haute-Saône) le bon compte :  « 28 millions d’euros à prendre ! »

 

            Cet impayable scrutin du 27 juin 2010 est à marquer d’une pierre jaune-fluo dans l’histoire de notre ville. Il y a eu l’avant 27 juin 2010, il y aura l’après 27 juin 2010. Le bon vieux temps où l’on votait pour des gens et le jour où l’on a voté comme à la caisse, « Pour casser les prix ! », pour une illusion, pour des prunes… ou un prunier. Le jour où des slogans sont venus tout frais imprimés de LURE (Haute-Saône) se coller et racoler à tous les coins de rues : « Tu viens, chéri, y’a des promos chez moi ! »

            Et les urnes, ces chères urnes avec trois points d’exclamation « Aux urnes citoyens ! ! ! » en ont gardé comme un vieux  parfum… d’épicerie … pas de jasmin !

             Aux urnes, nous y retournerons bientôt, n’oublions pas ceci : bien qu’à Auxon vivent des Auxonnois et bien qu’Auxon rime avec oignon, Auxonne n’est pas Auxon, arrondissement de VESOUL (Haute-Saône). Auxonne n’est pas Auxon, pas même un oignon ! Auxonne est Auxonne, n’en déplaise aux Compagnons…de la chanson !

 

             Et pour finir, en ces temps d’hiver, gris à pleurer (aux larmes citoyens ! ! !) un peu d’exotisme ! Une petite sélection de voyages au soleil à prix cassés pour vous faire rêver !

             Dans le même temps que les affiches luronnes, ces vrais petits soleils en promo parachutés, se collaient à nos murs, le Maire de VESOUL (Haute-Saône) décollait, en jet privé, Secrétaire d’Etat vers les Antilles et revenait… ex-Secrétaire d’Etat à VESOUL (Haute-Saône) !

            Ah ! Magie trompeuse des jets privés  qu’une Ministre, trop friande de deglet-nour en promo, commence à regretter, elle aussi, à cette heure. Le voyage fera datte ! Auxonnais, soyons plus avisés que nos dirigeants, ne nous laissons plus mener  ni en avion, ni en bateau,  ni même en TGV,  pour un pays où le soleil brille en jaune-fluo sur les têtes de gondoles, là où plus rien ne brille dans les têtes, là où si la vie est moins chère, c’est parce qu’elle ne vaut plus rien !

 

                                                                                         C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                            à Auxonne le 7 février 2011

Repost 0
Publié par C. S. - dans Figures libres
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 00:00

 

PACIFIC 231 - du 31 janvier 2011

 

Ne traversez pas« En publiant son projet de Schéma national des infrastructures de transport, le gouvernement confirme les objectifs du Grenelle de l’environnement qui mettent en avant les projets ferroviaires ». Le Bien Public du 29/01/2011.

 Les gens sont méchants, je sens d’avance qu’aujourd’hui on va nous accuser de faire de la littérature de gare !

    Qu’importe ! L’ambiance est ferroviaire ! Il n’est plus temps de moisir à faire des mots fléchés en salle d’attente. Un départ imminent vient d’être annoncé à destination de la gare d’Auxonne-Charmoy !

 

     

 En effet, comme le signalait lui-même le Directeur de la Compagnie l’Eclair de l’Est dans un article du Bien Public du 13 janvier dernier : «  Désormais il y aura la locomotive avec le gros supermarché et comme wagons, les boutiques… ».

           On sait donc maintenant que le train sifflera une troisième fois, puisqu’après les retards des 7 octobre 2009 et 20 janvier 2010, imputables, selon la formule consacrée « à des évènements indépendants de notre volonté », les haut-parleurs médiatiques devraient bientôt cracher l’annonce du départ avec un son « décuplé ».

           Une nouvelle « Bataille du rail » va-t-elle pour autant s’engager ? Verrons-nous bientôt, avec les fleurs de pissenlits en mars,  la marée des supporters investir à nouveau nos campagnes en jaune-fluo ? Et courir sur le ballast, à la rencontre du lourd convoi remis sur les rails, prudemment allégé toutefois : plus de sleepings de rêve et plus de wagon-restaurant ! La PACIFIC 231 de la Compagnie l’Eclair de l’Est donnerait-elle, tout comme les motrices des TER, des signes de défaillance ?

          Et pourtant on s’impatiente…le bruit court qu’une pratique imprudente d’auscultation des rails à la cheyenne commencerait à se répandre parmi les supporters les plus acharnés, que d’aucuns en auraient déjà perdu la tête, et qu’en haut lieu on commencerait même à s’en inquiéter.

         « C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher la machine. C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher  les wagons ! »

          PACIFIC 231, puissante locomotive, ton sifflet en promotion résonne dans les campagnes, ton foyer fait monter la pression, tu surchauffes la concurrence sans oublier de condenser la monnaie. Tu pourrais bien envoyer au rencart plus d’un tortillard « archaïque » du centre-ville.

          « C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher la machine. C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher  les wagons ! »

           Mais, qui sait ? ?    PACIFIC 231, arrête  un peu de rouler les bielles,  tu pourrais bien encore une fois remballer ta fumée ! Les Auxonnais ne sont peut être pas tous nés pour regarder passer les trains !

 

                                                                             C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                               à Auxonne le  31 janvier 2011

Repost 0
Publié par C.S. - dans Figures libres
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:00

 

RETOUR SUR UN VOTE (nouvelle édition revue) - du 27 janvier 2011

 

Avertissement au lecteur : En première page de Chantecler n° 5, publié le 22 janvier dernier, nous évoquions : « Une incohérence certaine symbolisée en lever de rideau par ce vote incroyable du Conseil municipal du 17 décembre 2008, vrai faux départ qui  donnera le ton à toute la suite. »

                De quoi interpeller le lecteur ! Mais encore faut-il, à la différence de pratiques d’enfumage trop courantes, l’informer très précisément des faits. Cette nécessité nous conduit aujourd’hui à remettre en  « promo » et  en « tête de gondole », revu, mais sans modifications de fond toutefois, l’article  « RETOUR  SUR UN VOTE », paru il y a bientôt six mois.

1. L’épisode initial

            Le 17 décembre 2008, lors d’une réunion du Conseil municipal, ont eu lieu : «  [un] débat et [un] vote à bulletin secret relatif à l’implantation d’une grande surface sur le territoire d’Auxonne » (Titre du paragraphe 25 du procès-verbal page 20).

            Cet épisode revêtait sans doute une certaine importance aux yeux du Maire d’Auxonne puisqu’il devait, par la suite, y être fait longuement référence, dans Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009  (un quasi prospectus LECLERC) en ces termes :

« Lors du Conseil municipal du 17 décembre 2008, un débat a eu lieu en toute transparence (plus de 5 pages retranscrites dans le Procès Verbal) [….] Un vote s’est ensuite déroulé selon les modalités prévues à l’ordre du jour (à bulletins secrets). M. le Maire a soumis la question suivante à l’appréciation des élus : « êtes-vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m2 sur la zone du Charmoy ? » 21 élus de la majorité ont alors répondu NON, ceux de l’opposition refusant de prendre part au vote ». (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 2).

            Si nous reprenons les termes exacts du procès-verbal de la réunion du Conseil municipal du 17 décembre 2008, nous notons une petite interversion dans la formulation de la question : « Etes-vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m2 à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? » (procès-verbal page 25).

            Référons-nous donc à cette formulation initiale et tentons d’interpréter à sa lumière ( !) la volonté ( ?) exprimée par nos élus.

2. Questions de langage

Précisons d’abord le sens de l’expression : « une grande surface supérieure à 1000 m2 à dominante alimentaire ». Seule une information officielle tirée de « INSEE- Définitions et méthodes- NAF rév. 2, 2008 » permet de répondre sans ambiguïté ni arguties.

             Nous y trouvons l’intitulé «  commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire » correspondant à la classe 47.11, incluant en particulier les sous-classes suivantes :

            47.11C  Supermarchés

            47. 11F Hypermarchés

            Ces sous-classes qui ne diffèrent que par leurs superficies (pour les supermarchés, entre 400 et 2500 m2 et pour les hypermarchés, au-delà de 2500 m2) sont les lieux d’un « commerce de détail non spécialisé à prédominance alimentaire » ; pour les supermarchés, seulement, est imposée en outre la condition suivante : « réalisant un chiffre d’affaires alimentaire supérieur à 65 % des ventes ».   

Un examen attentif de l’inventaire des commerces de superficie supérieure à 300 m2 sur le site de la Préfecture de la Côte d’Or, permet ainsi de recenser en secteur « prédominance alimentaire » et en classe « Hypermarché » les Leclerc de Beaune et Marsannay et de trouver à Auxonne, en classe « Supermarché », trois établissements du secteur « Prédominance alimentaire » : Casino (1963 m2), Inter (1999 m2), Netto (600 m2).

3. Les implications du vote

En référence aux codes officiels de l’INSEE, une seule interprétation plausible et rigoureuse du vote devient dès lors possible : il rejette le projet d’implantation d’un supermarché  de superficie supérieure à 1000 m2, et a fortiori d’un hypermarché, au Charmoy.  

4. L’interprétation très libre du rédacteur d’Inf’Auxonne

            En page 4 d’ Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 (un quasi prospectus LECLERC)  figure le « PLAN DE MASSE VERSION 5 du 2/04/2009 » du projet.  Sur ce plan, dans un espace bleu,  on peut lire :  « Hypermarché vente 4000 m2 », donc selon le code NAF INSEE : magasin non spécialisé à prédominance alimentaire de 4000 m2.

En page 3, le rédacteur ne craint pourtant pas d’écrire à propos de cette esquisse dernière mouture, visible en regard : « Très réactif, le Groupe LECLERC a alors modifié son projet qui, depuis 2005 et jusqu’au vote [ah ! cet incroyable vote !] comportait une grande surface à prédominance alimentaire. Après examen, l’avant-projet s’est avéré intégralement conforme aux prescriptions de différentes natures en vigueur, notamment aux restrictions votées [nous soulignons], aux orientations d’aménagement intégrées au PLU etc. »

Rappelons au rédacteur, à la lumière de la nomenclature officielle seule en vigueur,  que le vote  refusait l’implantation d’une grande surface à prédominance alimentaire  de superficie supérieure à 1000 m2. Pourquoi autoriserait-il en conséquence un « Hypermarché vente 4000 m2 » explicitement figuré sur  « l’avant-projet  intégralement conforme ». En référence aux codes officiels de l’INSEE, un  hypermarché ne peut être  qu’un « magasin non spécialisé à prédominance alimentaire de superficie supérieure à 2500 m2 »

A vos plumes (et à vos lunettes !) Mesdames et Messieurs les élus ! Tout citoyen responsable est en droit d’entendre vos explications. Quels sont le sens et la cohérence de votre suffrage du 17 décembre 2008 ?

5. « En toute transparence »

Il faut vraiment être fort pour y voir clair dans le procès-verbal de la réunion du conseil municipal du 17 décembre 2008.

Ainsi, en bas de la page 22, peut-on lire à propos du débat avant le vote sur le principe de l’implantation : « Si la réponse est non, le dossier est terminé. Si la réponse est oui, il y aura discussion à la communauté de communes où la Ville d’Auxonne ne représente pas la majorité. Dans cette perspective, des discussions seront entamées avec l’éventualité de mettre en place des contraintes qui viseraient à limiter la vente de certains produits ». Plus loin, en bas de la page 24, on apprend cette fois que : « M. le Maire rappelle que le vote est consultatif et sera fait à bulletins secrets pour que certains puissent s’exprimer. Si le vote est négatif, il sera transmis à la Communauté de communes et s’il est favorable, il y aura une implantation en concertation avec les commerçants et les représentants des consommateurs ». Cherchons exégète de talent pour démêler cet écheveau verbal.

 

 A la confusion s’ajoute enfin une naïveté coupable car « l’éventualité de mettre en place des contraintes qui viseraient à limiter la vente de certains produits » n’est qu’un vœu pieux qui, à terme, ne vaut pas un pet de lapin en regard de la stratégie d’expansion et d’extension généralement pratiquée par Leclerc en général et à Vesoul en particulier !

                                                                                                        C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                                à Auxonne le  27 janvier 2011

Repost 0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:00

 

Des vessies pour des lanternes – du 25 janvier 2011

 

1. RAPPEL

A l’occasion de la consultation du 27 juin 2010, tous les électeurs ont reçu un courrier émanant de la Mairie d’Auxonne consistant en :

 - une enveloppe kraft cachetée et affranchie au tarif de la Poste (0,54 €)  avec en-tête « Ville d’Auxonne Consultation des électeurs ».

 - à l’intérieur, deux bulletins de vote blancs « République française, Liberté-Egalité-Fraternité, Ville d’Auxonne Consultation des électeurs » dans leurs versions OUI et NON

- et un texte sur papier blanc A4 imprimé recto-verso daté du 10 juin 2010 mais sans en-tête de l’autorité émettrice, portant le titre : « CONSULTATION LOCALE DES ÉLECTEURS DU 27 JUIN 2010 » (Cf. Chanteclerc n° 4  « Les convocations à la votation ont quelle vocation ? »)


 

2. ZOOM

            Au recto du document évoqué ci-dessus au paragraphe « Types de commerces envisagés (sous réserve) » l’électeur sollicité pouvait lire :

« sports, pêche, meubles, espace loisirs-culture, supermarché à dominante non alimentaire avec galerie marchande ….» (N.D.L.R. souligné par nous)

 

3. GRILLE DE LECTURE OFFICIELLE (NAF 2008 INSEE)

 

CLASSE

SOUS-CLASSE

DEFINITION

47.11 Commerce de détail

en magasin non spécialisé

à prédominance alimentaire

47.11 D

Supermarchés

Commerce de détail non spécialisé à prédominance alimentaire réalisant un chiffre d’affaires alimentaire supérieur à 65% des ventes en magasin  d’une surface de vente comprise entre 400 et 2500  m² 

IDEM

47.11 E

Magasins

multi-commerces

Commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire réalisant un chiffre d’affaires alimentaire inférieur à 65% des ventes en magasin  d’une surface de vente comprise entre 400 et 2500  m²

IDEM

47.11 F

Hypermarchés

Commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire d’une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m²

47.19  Autre commerce de détail

en magasin non spécialisé

47.19 A

Grands magasins

Commerce de détail en magasin non spécialisé sans prédominance alimentaire d’une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m²

IDEM

47.19 B Autres commerces de détail en magasin

non spécialisé

(sex-shop compris)

Commerce de détail en magasin non spécialisé sans prédominance alimentaire d’une surface de vente inférieure à 2500 m²

 

4. LE PRODUIT ANNONCÉ N’EXISTE PAS EN RAYON, NI AILLEURS !

            Un « supermarché à dominante non alimentaire », ce concept, pas plus que le vrai caviar à 10 € / kg n’a jamais existé.  Un commerce de détail en magasin non spécialisé d’une surface de vente limitée, comme celle d’un supermarché, à 2500 m² et sans prédominance alimentaire çà pourrait être à la rigueur un sex-shop, mais jamais de la vie un supermarché !

Incompétence ou tromperie délibérée ? L’électeur-consommateur a été floué. La réserve spécifiée ne peut même pas être invoquée car une réserve ne peut concerner qu’un possible. La chimère « supermarché à dominante non alimentaire », pure élucubration, c’était le faux-nez d’un HYPERMARCHE, commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire d’une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m².         

                                                                      

                                                                                  C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                  à Auxonne le 25  janvier 2011

Repost 0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 00:00

Chantecler n°5 du 22 janvier 2011 est paru

 

 Pour le lire le  numéro 5     CLIQUEZ   sur Chantecler n°5  

 nous mettons à votre disposition, sous forme de lien, le fichier en format pdf prêt à lire, à télécharger et à imprimer.

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans CHANTECLER
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 00:00

Un an déjà – du 20 janvier 2011

                 

           

          Ce matin, 20 janvier 2011, intrigué et inquiété par une  masse  d’un jaune fluorescent  reposant sur l’accotement peu après le rond-point des Granges-Hautes, un automobiliste quittant Auxonne en direction de Dole s’est arrêté pour en avoir le cœur net.

            Quelle ne fut pas sa surprise et son soulagement de ne découvrir en fait qu’une gerbe… d’une nature un peu particulière, il est vrai . Les fleurs de saison sont rares en ces temps hivernaux et la gerbe révéla sa facture artificielle lorsqu’un faisceau de phares vint l’éclairer auquel elle répondit par une lueur suspecte d’un jaune vénéneux et fluorescent, de ce jaune de triste mémoire qui plastronnait en juin dernier à tous les carrefours.

            Elle était confectionnée de ces fleurs qui s’épanouissent en Haute-Saône sous les rouleaux des rotatives, qui fleurissent en tout temps et ne peuvent être confondues avec les jonquilles. Leurs  corolles en offset  révélaient par endroit  de larges plages noires et comme endeuillées. A voir leur foisonnement, on jugeait aussitôt que des petites mains expertes  en avaient pieusement frisotté les pétales au cours de longues soirées d’hiver. D’un vieux stock d’incollés, la dévotion et la patience avaient fait ce chef-d’œuvre floral. Sur un pistil dressé avec arrogance s’inscrivait en tout petits caractères une adresse qui n’était pas celle d’un fleuriste, bien qu’y résonnât le nom d’une fleur, et qui détenait sans doute la clef de l’énigme.

            Notre automobiliste, qu’attendait une journée de travail et qui n’avait rien d’un vieux retraité fouineur, renonça à creuser la question. Poussant du pied l’objet dans le fossé  hors de la vue de ses semblables afin de leur épargner un arrêt inutile, il remonta dans sa voiture et repartit.

Jusqu’à l’étang de Villers-Rotin, convaincu cependant du caractère commémoratif, votif, voire rituel de sa bizarre trouvaille, il passa en revue les faits divers qui avaient bien pu survenir un 20 janvier le long cette route familière qu’il empruntait chaque jour et ne trouva RIEN !

             

                Moralité : ne faites pas comme lui, pour y voir plus clair, lisez Chantecler !

 

         

           

 

                                                                                C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                  à Auxonne le 20 janvier 2011

 

           

           

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 00:00

De quoi s’agit-il ?– du 17 janvier 2011

 

 

            « Notre volonté, c’est de nous implanter à Auxonne et d’y faire baisser les prix. […] On veut […] conquérir [le marché encore sous-utilisé] et aller titiller nos concurrents. Il y a tout de même une potentialité de 28 millions d’euros à prendre. »

 

            Ainsi s’exprimait la direction régionale de Leclerc, dans un article récent du Bien Public daté du 13 courant. Sans complexes et sans détours !

Avouons qu’il y a quelque chose de conquérant dans la forme du propos ! Et comme une impression de déjà vu ! Ainsi, Rodolphe Quinonero, Directeur de l’expansion ne déclarait-il pas dès 2009 au Maire d’Auxonne : « Faire un hypermarché sur sa commune, c’est partir au feu » (Le Bien Public du 12/10/09).

            Et puis, cette volonté de « conquérir », de « s’implanter », de « potentialité [juteuse N.D.L.R.] à prendre», elle était déjà bien présente dans un écrit de 2009 publié fièrement par son destinataire :

« A ce jour la maîtrise foncière de la zone est concrétisée grâce à votre discrétion. Nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez, mais l’enjeu est de taille. La divulgation aurait fait échoué (sic) le projet » (Lettre du Groupe E. Leclerc du 14/04/09 adressée au Maire d’Auxonne sous la signature de son Président de l’Expansion F. TRITANT et publiée in-extenso dans Inf’Auxonne N° 25 de Mai 2009 p. 4 ).

            Il faudrait être aveugle ou naïf pour ne pas prendre ces discours pour ce à quoi ils peuvent se résumer :

 « L’enjeu est de taille […] Il y a tout de même une potentialité de 28 millions d’euros à prendre. ».

           Comme une concession d’uranium au Gabon, comme une plate-forme offshore  au large de la Louisiane, un groupe financier sans états d’âme veut exploiter ici un bassin de « chalandise » potentiel et faire la nique à ses concurrents. A qui cela peut-il sembler passionnant, sinon à ses actionnaires ? Et aux naïfs espérant ramasser quelques miettes, que l’on dupe par un discours lénifiant et qu’on rameute, pour les faire acquiescer, à grand renfort d’affichage. Depuis juin dernier, Auxonne semble devenue le fief de la C.L.E.R.C *.

 

          « 28 MILLIONS D’EUROS A PRENDRE ».   Point, barre ! Il s’agit bien de cela.Tentant !         

       

         « 28 MILLIONS D’EUROS A PRENDRE ».  On  finira peut être par les prendre,  les démarcheurs et les commis locaux seront remerciés comme dans la lettre citée plus haut. Et si une « baisse des prix » s’ensuit, sûr qu’on l’aura fait payer à d’autres.

           

           

                                                                                                   C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                                       à Auxonne  le 17 janvier 2011

 

N.D.L.R. : * C.L.E.R.C. : Compagnie Locale d’Exploitation Rationalisée du Chaland

 

           

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions