Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 11:17

LE POIDS DES MOTS (6) - du 08 NOVEMBRE 2015 (J+2517 après le vote négatif fondateur)

Malgré la richesse sculpturale et monumentale de l’actualité locale, nous reprenons inopinément aujourd’hui notre série « Le poids des mots ». Ceci, en raison de l’actualité vésulienne : l’annonce dans la presse d’hier du rejet du recours exercé par Vesoul contre Oasis 3 (voir aussi nos 5 articles précédents des 1er août, 7, 10, 16 et 19 septembre derniers)

Après les deux discours « de la bretelle » de Pusey,

LE POIDS DES MOTS (3) - du 10 SEPTEMBRE 2015

LE POIDS DES MOTS (5) - du 16 SEPTEMBRE 2015

notre article d’aujourd’hui sera consacré au discours de Nouvel An 2015 de Pusey où justement, il était déjà longuement question de ce recours.

La bande-vidéo que nous avons utilisée est présentée en ces termes par La Presse de Vesoul qui l’a mise en ligne :

« Lors de la cérémonie des voeux, ce vendredi 9 janvier 2015, René Regaudie, maire, est revenu sur le feuilleton de l'implantation d'Oasis 3, nouvelle zone commerciale sur la commune. La vidéo de La Presse de Vesoul. www.lapressedevesoul.com

Date d'enregistrement : 01/01/1970 [09/01/15]

Date de publication : 10/01/2015

Durée : 04:23

Catégorie: News

Sujets : Vœux »

Le propos ne manque pas d’intérêt par sa valeur d’exemple. Une chose est certaine au moins, on ne saurait le taxer de fadeur ! C’est du parler-franc ! On n’est pas habitué à ça, à Auxonne du moins, où la discrétion est toujours de rigueur, et où l’on ne parle surtout jamais de « petites enfiles » ! Au fil du discours l’élu vénérable et néanmoins pêchu, nous fait découvrir « Pierre », son co-équipier dans l’aventure d’Oasis 3, un intrépide motard et un vrai « dur-à-cuire » aux dires de l’orateur.

Nous avons tenté de retranscrire le plus fidèlement possible le discours, en y apportant, pour la bonne compréhension de nos lecteurs/trices, quelques précisions en note. Voici donc :

http://www.dailymotion.com/video/x2ee0rw_les-voeux-de-pusey-pour-oasis-3_news

et sa retranscription par nos soins :

« Mais ce projet, on a eu beaucoup de difficultés. Au départ, c’était la SA Roger Martin qui avait lancé ce projet-là, et depuis l’an dernier, c’est la Société SOPIC, dont les représentants sont là dans la salle, qui ont pris la suite, voilà, et ont déposé un permis d’aménager, qui ont demandé 14 000 m² devant la Commission Départementale de Commerce [sic] de la Haute-Saône.

Alors, naturellement, comme toujours pour PUSEY, la Commission Départementale [N.D.L.R. Chantecler : CDAC du 20 juin 2014], a refusé par 6 voix contre et puis 2 pour, c’est-à-dire, y’a juste le Conseil général et la Commune de PUSEY, qu’ont voté pour. Quoi. CAV [N.D.L.R. Chantecler : Communauté d’Agglomération de Vesoul], Ville de VESOUL, pays, et compagnie qu’ont voté contre naturellement.

Alors, on avait décidé avec SOPIC, quoi, de déposer un recours devant la Commission Nationale. Puisqu’on en a le droit, il fallait le faire. Nous avons été convoqués, je me souviens plus, Pierre je sais plus [N.D.L.R. Chantecler : Pierre Quinonero, représentant de la SOPIC, il semble qu’on entende celui-ci répondre de la salle « Au mois de Novembre »], c’était au mois de novembre hein je pense [N.D.L.R. Chantecler : en fait précisément le 23 octobre 2014].

Oui, parce que le représentant de SOPIC, c’est Pierre Quinonero, quoi, alors, je sais pas si vous le connaissez, quoi. Il y a quelques années encore, il était reconnaissable, parce qu’il s’est tapé, je sais pas combien de DAKAR en moto, quoi, hein ! C’est un pilote de moto. Il a fait 6 ou 7 DAKAR, je sais plus combien, et il les a tous terminés, d’ailleurs. Alors, c’est un dur-à-cuire, quoi, dis donc, et on est allés à PARIS pour défendre ce dossier devant la Commission Nationale.

Ça a été un petit peu dur, quoi, on savait qu’on allait avec 20 % de chances, et quand on est sortis de la commission, on s’est dit, on en a peut-être 50 ! Et puis, comme on a quelques petites enfiles pour savoir le résultat tout de suite, quoi, hein, on a appris qu’à l’unanimité, ils nous avaient accordé, quoi, justement, c’est-à-dire qu’ils avaient cassé la décision de la Commission Départementale, pour nous accorder en Commission Nationale, quoi, le projet de 14 000 m², qu’est prévu pour [inaudible].

Mais, comme toujours, y’a un recours possible devant la Commission de, je sais pas quoi, Administrative de Nancy. Avant c’était le Conseil d’État, maintenant c’est la Commission Administrative Et y’a de grandes chances, je sais pas si ça été fait ou pas fait, la Ville de VESOUL va poser le recours encore, tu vois, contre notre projet [N.D.L.R. Chantecler : le recours a été déposé dans les premiers jours de février 2015].

Faut dire que les recours c’est sur la forme, hein, c’est-à-dire que si la loi sur l’eau est bien faite, savoir si y’a ci, si y’a ça.. Et là, on a un dossier béton, hein, Pierre ? J’te cherchais, je te voyais plus !

Moi, j’ai téléphoné au secrétariat de la Commission nationale pour savoir un petit peu ce qu’il en était. Il m’a dit, vous risquez rien, dans le sens que la Commission d’appel va nous suivre, parce que y’a rien qui peut influer de changement de statut.

Et puis, aujourd’hui, quoi, on attend. Et le problème, c’est que ça peut durer entre 4 et 18 mois [réactions de déception dans la salle]. Alors, vous voyez pourquoi, parfois, des fois, vous m’entendez râler de plus en plus fort, quoi. Parce que vraiment on a quand même, il faut quand même le souligner, quoi, un investissement qui va être fait pour en gros, pour 25 millions d’euros, quoi, et Pierre peut le confirmer, en gros également, 90 % par les entreprises locales. Y’en a qu’attendent, je vous garantis, quoi ce truc là.

Y’a la création de 200 emplois, faut pas oublier. C’est vrai, on me reproche, on me dit voilà, si on en détruit, oui, peut-être, c’est vrai, 10, peut-être 20. Mais si on en détruit 20, on en crée quand même 180.

Et y’a également, quoi, je pense que c’est important pour tout le monde, les finances, les retombées financières, notamment fiscales de cette zone, qui, en gros, quoi, pour la Commune de PUSEY, seraient autour de 200 000 euros, quoi, et pour la CAV, au moins de 250 000 euros.

Alors, quand on voit ce truc-là, vous comprenez pourquoi des fois je m’emballe, et je commence, ça fait bientôt dix ans qu’on en parle, quoi, au moins dix ans, quoi. Et il faut peut-être que l’on sorte de cet amalgame de VESOUL centre-ville, PUSEY, quoi, tout le machin, il faut qu’on travaille, je pense, pour l’avenir.

Là [N.D.L.R. Chantecler : dans le projet OASIS 3], ce sont des cellules de 1000 en gros 1000 à 2000 m² avec des enseignes nationales qui n’existent pas, pour la plupart dans la région. »

Voilà un superbe discours que l’on ne peut pas taxer, au moins, de tourner autour du pot !

Claudi a été enthousiasmé par tant de conviction ! Il se permet, en expert, un conseil. Ce qu’il faut maintenant à Pusey, c’est un rond-point avec une moto rallye raid. C’est tout de même plus winner qu’un radis comme à Auxonne.

Aux dernières nouvelles, l’attente qui « peut durer entre 4 et 18 mois » vient juste de se terminer à Pusey et à Vesoul. Mais comme l’avait prévu notre orateur : « y’a rien qui peut influer de changement de statut ».

Nouvelles fraîches de la presse haut-saônoise :

Pusey Dakar

Pusey Dakar

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 novembre 2015 (J+2517 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions