Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 05:00

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Notre précédent épisode avait été consacré à la découverte du Mamelon Vert, colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ de la colline de Malakoff dont l’assaut de la célèbre tour (8 septembre 1855) par les troupes franco-britanniques devait faire tomber la ville de Sébastopol assiégée.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

Dans un épisode plus ancien nous avions évoqué le souvenir d’un enfant de Magny-Montarlot qui, de retour de la campagne de Crimée, avait ouvert à Magny une auberge à l’enseigne du Mamelon Vert. C’est ce détail d’histoire locale qui a motivé nos recherches autour de ce fameux Mamelon Vert.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Pour Denis Bouvot, l’enfant de Magny, la campagne de Crimée se termina le 7 juin 1855, lors de l’assaut du Mamelon Vert.

Une blessure par coup de feu reçue à l’avant-bras gauche nécessita une amputation.

Le Rapport au Conseil de santé des armées sur les résultats du service médico-chirurgical aux ambulances de Crimée et aux hôpitaux militaire français en Turquie, pendant la campagne d'Orient en 1854-1855 dû au médecin principal de première classe Jean-Charles Chenu (1808-1879) précise, en effet, au chapitre « amputation avant-bras »

« BOUVOT, Denis, né le 8 janvier 1830, à Magny-les-Auxonne (Côte-d'Or). Soldat au 82ième de ligne.

Coup de feu à l'avant-bras gauche, le 7 juin 1855. Mamelon-Vert. Amputé au quart inférieur en Crimée. Entré le 21 juin à l'hôpital de Dolma-Bagtché. Évacué le 10 août. »

C’est donc, en Turquie, sur les rives du Bosphore, que le soldat Denis Bouvot passa plusieurs semaines de convalescence avant d’être évacué vers la France.

Mais avant de rejoindre un hôpital militaire aménagé dans un palais turc des rives du Bosphore, le soldat Bouvot fut sans doute d’abord recueilli dans une tente d’ambulance sur le théâtre des combats.

À suivre…

 

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 05:00

CHARMOY-CITY : NOTRE-DAME ET SES OISEAUX (3) - du 15 avril 2022 (J+4867 après le vote négatif fondateur)

Nous aurions pu intituler le présent article  HEUREUX COMME UN LUTRIN À AUXONNE  en référence à notre dernier article

HEUREUX COMME EMMANUEL À AUXONNE (bis)- du 13 avril 2022

Dans un souci de cohérence et de continuité nous avons néanmoins préféré le présent titre car l’envol pour Beaune, délicieusement conté, de « notre oiseau […] habituellement niché dans notre Eglise Notre-Dame » sur la page facebook de notre bonne ville nous avait déjà donné du grain à moudre

CHARMOY-CITY : NOTRE-DAME ET SES OISEAUX (1) - du 06 décembre 2021

Et ces derniers jours, la même page facebook nous annonçait en termes délicats le retour en douceur du volatile :

« Notre aigle-lutrin est de retour !

Il est revenu de Beaune, après plusieurs semaines d'exposition aux côtés de deux autres, plus anciens, dans le sacré chœur de l’Hôtel-Dieu de Beaune.

Il a été délicatement replacé dans notre église, à un nouvel emplacement, dans une chapelle plus stable en termes de température et de lumière »

De quoi rendre jalouses les quatre aigles impériales de bronze qui ornaient initialement le piédestal de « notre » statue de Napoléon Bonaparte et qui, moins bichonnées, partirent à la ferraille avec la chute du Second Empire.

CHARMOY-CITY : DES AIGLES QUI POURRAIENT FAIRE LA DIFFÉRENCE - du 21 SEPTEMBRE  2019

Reviendront-elles un jour, ces aigles impériales, comme les hirondelles dans ce printemps, orner notre cité à présent impériale ?

Une question nous préoccupe maintenant : ce bronze du lutrin, ce bronze dont étaient faits aussi les aigles impériales et « nos » canons de l’armée impériale est-il une matière si « délicate » et si sensible aux variations de la lumière et de la température ?

A priori, rien n’est moins sûr !

À ce compte-là, on aurait dû mettre sous cloche les cloches de bronze de « notre » église qui pourtant hier, selon la tradition, partaient pour Rome sous l’œil impassible de Bonaparte !

Des cloches en vol devant une mairie en marche, une vision planante de notre cité charmante qu’a illustré pour vous Claudi.

Et le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot blessé le 7 juin 1855 devant Sébastopol et laissé en plan ?

 Nous vous en donnerons des nouvelles dès notre prochain article faisant suite au précédent épisode de la série, en lien ci-dessous.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

BRÈVE (17 avril 11h00)

Nous venons de traverser un marché du dimanche étonnamment réduit en dépit d’un soleil radieux. Si les cloches sont à présent revenues de Rome, il n’en est pas de même de la foule mercatique de septembre 2020 à laquelle nous avions consacré un article.

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020 

 

Charmoy-City, cloches en vol devant une mairie en marche.jpg

Charmoy-City, cloches en vol devant une mairie en marche.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 avril 2022 (J+4867 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 10:43

HEUREUX COMME EMMANUEL À AUXONNE (bis)- du 13 avril 2022 (J+4865 après le vote négatif fondateur)

Nous publiions avant-hier un article sous le même titre que celui d’aujourd’hui

HEUREUX COMME EMMANUEL À AUXONNE- du 11 avril 2022

Nous y remarquions simplement qu’Emmanuel bénéficiait des faveurs affichées de notre premier édile décidément en marche et surtout pressé de rejoindre en bonne place la cohorte des marcheurs.

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022

Le post se terminait par cet appel au peuple : « Lors du deuxième tour qui aura lieu dans 15 jours, j’appelle l’ensemble de ceux qui se sont prononcés ce dimanche et les abstentionnistes à se mobiliser pour l’avenir de notre pays au sein d’une Europe sereine et en paix. »

Craignant sans doute que cet appel ne soit pas assez explicite, le rédacteur du post le faisait suivre du hashtag #5ansdeplus qu’incurable ringard, nous n’avions pas remarqué. Par bonheur, nous avons fait depuis des progrès ! On n’arrête pas le progrès en marche !

Chers lecteurs, faites comme moi, ne craignez surtout pas d’ouvrir cette pépite, vous y découvrirez des incitations toutes en nuances à bien voter !

Après le label ville impériale, notre cité bénéficiera-t-elle bientôt du nouveau panneau « L’En marche sur-Saône »

 

POST-SCRIPTUM

Tableau des « « marcheurs » de l’ombre » en mai 2017 selon Le Bien Public

https://www.bienpublic.com/cote-d-or/2017/05/09/ils-sont-les-marcheurs-de-l-ombre-en-cote-d-or

D’aucun(e)s sont à présent sous le feu des projecteurs !

 

L'EN MARCHE-SUR-SAÔNE.jpg

L'EN MARCHE-SUR-SAÔNE.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 avril 2022 (J+4865 après le vote négatif fondateur)

Brèves


 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 10:11

HEUREUX COMME EMMANUEL À AUXONNE- du 11 avril 2022 (J+4863 après le vote négatif fondateur)

Notre titre est une paraphrase du proverbe « Heureux comme Dieu en France » qui a connu diverses interprétations.

Mais, à propos, la ville d’Auxonne n’est-elle pas en France ? Pas si sûr..

Venons en au fait et citons cette précoce ouverture de campagne pour le 2ème tour postée il y a peu sur la page facebook de notre bon maire :

«Au soir de ce premier tour à Auxonne, les électeurs se sont prononcés.

Je note la mobilisation sur notre ville à 74,11%.

Soit 3509 électeurs sur 4735.

 Le candidat Emmanuel Macron [N.D.L.R. Chantecler : le seul cité] gagne près de 6 points par rapport à 2017.

En France, Il [sic] est positionné en tête. »

 

Devons-nous en conclure que notre bonne ville impériale n’est pas en France ?

Et ce Il avec majuscule, derrière une virgule, devons-nous l’entendre comme une simple coquille ou comme une majuscule de Majesté ?

De la censure à l’encensoir il n’y a souvent qu’un pas ...

CHARMOY-CITY : GUERRES PICROCHOLINES SOUS L’ŒIL DES CAMÉRAS - du 09 avril 2022

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 avril 2022 (J+4863 après le vote négatif fondateur)

Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 15:32

CHARMOY-CITY : GUERRES PICROCHOLINES SOUS L’ŒIL DES CAMÉRAS - du 09 avril 2022 (J+4861 après le vote négatif fondateur)

Mille excuses à nos lecteurs qui attendaient les nouvelles du soldat Bouvot de Magny-Montarlot annoncées dans notre précédent article.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

L’actualité locale nous engage à quitter l’histoire et la Guerre de Crimée pour revenir au présent et aux guerres picrocholines qui sévissent au sein de la municipalité de notre bonne ville.

Un grand article pleine page du Bien Public du jeudi 7 avril dernier titrait « AUXONNE Vidéoprotection : seize caméras supplémentaires à venir »

Au bon temps de Clochemerle les commères postées derrière leurs volets suffisaient… Mais il est vrai qu’on n’arrête pas le progrès !

CHARMOY-CITY :  LE SALON  DE LA VIDÉOSURVEILLANCE  BAT SON PLEIN  -  du 16 Janvier  2020

Plus que par ces mille yeux du Big Brother qui nous surveillent, un encart en bas de page à gauche a retenu notre attention. Il s’intitule : « Réseaux sociaux : le maire appelle au  « calme, à la sérénité et à l’honnêteté »

À la bonne heure !

Certains mauvais esprits ayant lu jusqu’au bout le texte de cet encart pourront sans doute en conclure qu’il s’agit en fait de couper l’herbe sous le houppier de l’opposition municipale !

On nous pardonnera cette expression incongrue autant que forestière.

Outre l’herbe, c’est encore la chique que l’on coupe en conseil à l’opposition si l’on se réfère aux dernières lignes de l’encart.

La dite opposition, visiblement incorrigible, a du coup remis le couvert sur les rézossocios

Pour sûr, voilà une émotion de censure !

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Léon-Charles Bienvenu, dit Touchatout (1835-1910) journaliste pamphlétaire, rédacteur du Tintamarre  et du Trombinoscope, publie en 1874 l’Histoire tintamarresque de Napoléon III, un recueil illustré de vignettes satiriques que le Larousse qualifie d' « impitoyable pamphlet, œuvre d'un justicier sans pitié » (Source Wikipédia).

       Pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus sur la censure vue par Touchatout, nous publions un extrait désopilant de  son Histoire tintamarresque de Napoléon III

 

Dans cette veine napoléonienne qu’il affectionne, de l’oncle Napoléon Ier au neveu Napoléon III, Claudi, pour son illustration du jour, a puisé l’inspiration chez Touchatout  et son Histoire tintamarresque de Napoléon III.

 

P.S. Notre-Dame au cinéma

Notre-Dame brûle est à l’affiche à l’Empire

Rappelons qu’en mai 2019, l’ancienne municipalité avait proposé deux chênes pour la reconstruction de la charpente (sans les houppiers!)

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019 

 

Charmoy-City, ville impériale et tintamarresque.jpg

Charmoy-City, ville impériale et tintamarresque.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 avril 2022 (J+4861 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 09:08

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022 (J+4860 après le vote négatif fondateur)

En cherchant le Mamelon Vert, cette colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ de la colline de Malakoff, en la cherchant sur les cartes et dans les textes, nous avons découvert que cette colline ainsi nommée par les Français, pouvait à l’occasion changer de nom, ce qui ne facilite pas toujours la tâche

Nos alliés britanniques en Crimée, qui ne font jamais comme tout le monde, la nommaient ainsi Gordon Hill.

Quant aux Russes ils ont utilisé quatre noms pour la nommer Зелёный холм (Colline verte), Кривая пятка (Talon tordu)Камчатский люнет (lunette du Kamchatka), Камчатка ( Kamchatka)

La première dénomination est évidente, la seconde franchement obscure, les deux suivantes ont une origine purement militaire.

En effet, pour parler en termes de sapeur, une lunette est un ouvrage défensif avancé, ce que devint le Mamelon Vert à l’approche du corps expéditionnaire franco-britannique comme nous l’avons vu dans l’épisode précédent. On comprend tout lorsque l’on sait que l’un des régiments, ayant construit et défendu la fortification, provenait du Kamchatka à l’autre bout de l’Empire russe.

Le Mamelon Vert sera enlevé par les troupes françaises le 7 juin 1855, lors de l’assaut qui marquera définitivement dans sa chair le soldat Bouvot, futur patron de l’auberge de Magny-Montarlot.

Au temps où le soldat Bouvot servait en Crimée, un jeune homme à peine plus âgé que lui, et presque son conscrit, s’y trouvait aussi. En effet, dans le camp adverse, le jeune Léon Tolstoï servait comme officier d’artillerie, plus précisément sur le 4ème bastion ou Bastion du mât. Les feux de sa batterie face au sud ne furent jamais dirigés sur le Mamelon Vert situé plus de deux kilomètres à l’ouest et battu par les feux du Malakoff.

Nos fidèles lecteurs pourront situer les lieux cités sur la carte diffusée en PDF dans le précédent article de notre série

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (8)- du 31 mars 2022

De cette expérience, naîtront les Récits de Sébastopol, œuvre de jeunesse publiée en 1855. Tolstoï, auteur du célèbre Guerre et Paix, s’y révèle déjà un grand écrivain doué d’un talent magistral de correspondant de guerre.

Nous proposons à nos lecteurs les premières pages d’une traduction partielle de l’œuvre, parue en français en 1902. Dans ces pages, écrites en mai 1855, peu de jours avant l’assaut du Mamelon Vert, il est justement question de cette « colline verte ».

L’illustration du jour montre le jeune Tolstoï, observateur lucide des horreurs de la guerre.

Dans notre prochain épisode, nous retrouverons le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot.

Mais en attendant, pour finir, un petit retour au présent et à une campagne qui se terminera ce soir à minuit quand auront cessé les assauts médiatiques à la tribune et les hourras des bons petits soldats dans des salles bourrées à bloc et chauffées à blanc.

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022

Le jeune Tolstoï à Sébastopol.jpg

Le jeune Tolstoï à Sébastopol.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 avril 2022 (J+4860 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 18:00

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022 (J+4855 après le vote négatif fondateur)

L’actualité de campagne nous amène à différer la suite de notre série IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES.

Nous ne traiterons donc pas aujourd’hui de la Campagne de Crimée (1853-1856), mais bien plutôt d’entrechats électoraux bourguignons dans le grand ballet bleu pour la présidence.

Dans un précédent article (en lien ci-dessous) nous avions déjà évoqué un avatar local de cette tarentelle pour Emmanuel.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Nous y écrivions :« L’évènement de la semaine, c’est bien entendu la réunion électorale tenue vendredi soir [25 mars] au Caveau du Château Louis XI à laquelle votre serviteur était présent comme le confirme une photo de presse mise en ligne hier [26 mars].

Une veillée d’armes pour « marcheurs » convaincus, sous les voûtes d’un ouvrage casematé à l’épreuve des bombes construit dans les années 1830.

Cette réunion avait été annoncée, tant sur la page facebook de notre premier édile [d’où elle s’éclipsa bien vite] que dans la presse locale.[...]

Dans l’assistance, hormis les membres de la liste dynamique, la gent proprement auxonnaise pouvait se compter en gros sur les doigts d’une main.

À la tribune, notre vénérable sénateur-vétérinaire était venu, de son propre aveu, chauffer la salle en attendant l’arrivée d’une jeune et fringante secrétaire d’état, et brocarder à l’occasion son homologue sénateur-vétérinaire Gérard Larcher.

Ajoutons-y deux ou trois député(e)s côte-d’oriens « marcheurs », la nouvelle référente départementale des marcheurs, le second adjoint au maire de Dijon, très « climats » et fort gastronomique, entre Macron et macarons, avec du « ville impériale » plein la bouche, sans oublier notre maire qui, c’est bien clair, a bien repris le train « en marche ». »

Nous renverrons les sceptiques qui douteraient encore de cette assertion à une excellente chronique du Bien Public de ce dimanche 3 avril, chronique sous la plume de Bertrand LHOTE et intitulée NE LE RÉPÉTEZ PAS.

N’allez surtout pas le répéter, mais on y retrouve « le second adjoint au maire de Dijon, très « climats » et fort gastronomique, entre Macron et macarons, avec du « ville impériale » plein la bouche, sans oublier notre maire qui, c’est bien clair, a bien repris le train « en marche ». » de notre article, cités cette fois dans une perspective « législatives ».

Le rédacteur note en effet (au paragraphe Suspense) que « les adversaires de Rémi Delatte [qui soutient Valérie Pécresse] commencent gentiment à placer leurs pions. Notamment du côté de la majorité présidentielle, pour qui François Deseille (MoDem) avait raté la marche au second tour, en 2017. Pressenti pour être à nouveau candidat cette année il pourrait concourir avec le maire d’Auxonne, Jacques-François Coiquil, comme suppléant. »

Plus de doute à présent !

Et alors où sont « NOS BRAVES SUR LA LIGNE BLEUE DEVOSGE » ?

Retrouvons-les au paragraphe Convictions de la chronique de Bertrand LHOTE !!

Car à la salle Devosge, « salle mythique pour les socialistes dijonnais », ils se réuniront bientôt !

En effet, la salle Devosge accueillera mercredi soir « le dernier grand meeting de soutien à Emmanuel Macron en Côte-d’Or ». Ministres, ex-ministres, sénateurs, maire de grande métropole (vous aurez les noms dans l’article) s’y retrouveront, « attelage improbable, qui n’aurait jamais pu voir le jour avant l’avènement d’Emmanuel Macron. Une époque lointaine, où le mot « conviction » avait encore un sens en politique. »

N’en doutons pas, l’horizon bleu s’éclaire, et quoiqu’il en soit le rêve s’amène !

Claudi recycle une illustration de l’original dijonnais et de son succédané auxonnais, diffusé lors des dernières municipales dans un article en lien ci-dessous, mais toujours d’actualité.

CHARMOY-CITY : LE NOUVEAU CHÊNE DYNAMIQUE  DE LA FORÊT DE BROCÉLIANDE - du 29 juin 2020 

Ça marche !

 

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 avril 2022 (J+4855 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 11:43

CHARMOY-CITY : VENDREDI 1er AVRIL, JOUR DU POISSON- du 01 avril 2022 (J+4853 après le vote négatif fondateur)

Comme si l’actualité n’était pas assez remplie de motifs d’inquiétude, ce premier avril humide et glacé vient nous rappeler le triste printemps 2021.

À propos de premier avril, et contrairement à ce que d’aucun(e)s pourraient penser, aucun poisson d’avril ne s’est glissé en catimini dans notre article d’hier. Toutes les informations concernant l’histoire et l’actualité sont rigoureusement authentiques.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (8)- du 31 mars 2022

Claudi a rafraîchi une illustration de l’an dernier qui, du coup, reprend un fort goût d’actualité !

Charmoy-City, poissons d'avril.jpg

Charmoy-City, poissons d'avril.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er avril 2022 (J+4853 après le vote négatif fondateur)

Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
31 mars 2022 4 31 /03 /mars /2022 05:00

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (8)- du 31 mars 2022 (J+4852 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent épisode, nous avions évoqué une séquelle inattendue de la Guerre de Crimée (1853-1855) : l’ouverture dans notre canton, à Magny-Montarlot précisément, d’une auberge à l’enseigne du Mamelon Vert.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Mamelon Vert ! Que désigne ce nom tendre et bucolique ?

Donnons la parole à la topographie : Le Mamelon Vert, ainsi nommé par les Français, est une colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ (de sommet à sommet) de la colline de Malakoff (alt. 100 m) portant le bastion de Malakoff et sa célèbre tour dont la prise entraîna la chute de Sébastopol. Sous un nom tendre et bucolique, le Mamelon Vert constituait un point-clef stratégique.

Nos lecteurs pourront situer le Mamelon Vert dans le cadre général des combats de Crimée (1853-1855) grâce à la carte établie par Claudi.

Sur cette carte ont été situés les principaux lieux des combats : l’Alma, Inkermann, Balaklava et le siège de Sébastopol.

Le siège de Sébastopol, dans lequel s’inscrit le Mamelon Vert c’est la mise en œuvre, près de deux siècles plus tard, des théories de Vauban sur l’attaque et la défense des places avec une puissance de feu renforcée.

Mise en œuvre particulièrement réussie sous la conduite du lieutenant-colonel du génie russe, d’origine lettone, Totleben

En sabordant les navires russes ancrés dans la rade, Totleben interdit l'accès au port de Sébastopol et peut réaffecter les pièces d'artillerie et les matelots à la défense de la ville. Il s'implique personnellement dans la réalisation et la coordination des travaux.

Dans le cadre de ces travaux du génie, le Mamelon Vert est investi et fortifié en hâte par les Russes à l’approche des troupes du corps expéditionnaire par le sud pour constituer un ouvrage extérieur avancé : une lunette.

Il sera enlevé par les troupes françaises le 7 juin 1855, lors de l’assaut qui marquera définitivement dans sa chair le soldat Bouvot, futur patron de l’auberge de Magny-Montarlot.

Dans le courant de l’été qui suivra, le Mamelon Vert constituera le point de départ de l’assaut final de Malakoff qui devait entraîner la chute de Sébastopol.

Claudi vous présente en illustration une photo prise après l’assaut.

À suivre...

Point de vue sur Malakoff après la bataille.jpg

Point de vue sur Malakoff après la bataille.jpg

FLASH DERNIÈRE(ce matin 10H00)

Nos deux derniers épisodes rendaient compte, en parallèle à la campagne de Crimée, de la campagne « en marche ».

Rien de plus naturel que de rendre compte, à destination de nos lecteurs de l’actualité dijonnaise de lundi dernier

Une photo parmi d'autres.jpg

Une photo parmi d'autres.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 mars 2022 (J+4852 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 09:03

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7 bis)- du 28 mars 2022 (J+4849 après le vote négatif fondateur)

Dans la campagne qui s’ouvre aujourd’hui, le présent article constitue une libre mise en perspective historique et un complément nécessaire au précédent,

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

À propos de départ en campagne, reprenons un passage napoléonien d’un de nos précédents articles en lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : LE PREMIER CONSUL, SON BUSTE ET LE COMMISSAIRE (1) - du 14 septembre 2021

« En partance pour la deuxième campagne d’Italie le premier consul Bonaparte prend alors la tête de l’armée de réserve rassemblée à Dijon où il s’arrête le 7 mai (17 floréal an VIII).

Il en repart dans la matinée du 8 (18 floréal an VIII), faisant une halte de deux heures à Auxonne, puis reprend la route en direction de Genève qu’il rejoindra dès le lendemain.

Lors de son retour triomphal de campagne, le vainqueur de Marengo (14 juin 1814), est à nouveau reçu à Dijon le 30 juin. »

Toute personne douée d’un peu d’imagination saura relier cette halte auxonnaise aux évènements de l’actualité. Quant au « retour triomphal de campagne », il fera sans doute rêver tous nos « marcheurs » !

Reliant les étapes auxonnaise et dijonnaise du départ en campagne, l’illustration de notre ancien article cité plus haut, nous a semblé digne d’illustrer rétrospectivement l’actualité du jour

 

FLASH DERNIÈRE (28 mars 16h00)

Visiblement « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » et la présente visite dijonnaise n’aura pas connu aujourd’hui d’étape auxonnaise comme ce fut le cas pour le Premier Consul, et beaucoup plus récemment pour notre notre premier ministre !

CHARMOY-CITY : PLONGÉE  MINISTÉRIELLE DANS LES RÉALITÉS VIRTUELLES DU VDS- du 19 octobre 2021

Dijon et Auxonne, étapes de campagne.jpg

Dijon et Auxonne, étapes de campagne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 mars 2022 (J+4849 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire