Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 02:11

CHARMOY-CITY : LA « VIERGE » DE LA RUE THIERS BIENTÔT EN LUMIÈRE (2) - du 22 février 2022 (J+4815 après le vote négatif fondateur)

Dans un premier épisode nous avions fait écho à un post facebook municipal du 18 février dernier annonçant le « remplacement de l'éclairage public dans la Grande Rue », et la mise en valeur consécutive de « la statue de la trésorerie » .

CHARMOY-CITY : LA « VIERGE » DE LA RUE THIERS BIENTÔT EN LUMIÈRE (1) - du 19 février 2022

De la statue elle-même, nous n’avions donné que cet aperçu en quelques lignes :

« Au premier coup d’œil du passant, « la  statue de la trésorerie », pourrait évoquer une « Vierge à l’Enfant ».[...] Bien abritée dans sa niche chantournée ménagée dans l’angle du bâtiment, à quelques mètres au-dessus de la chaussée, « la  statue de la trésorerie », d’une taille imposante, trône à l’angle des rues Thiers et d’Heidesheim, dominant les piétons et la circulation. »

Nous tenterons aujourd’hui d’apporter un éclairage plus substantiel sur la nature et l’histoire de cette statue, que la Fée Électricité devrait bientôt venir illuminer….

Une question se pose d’emblée : « Cette statue est elle une Vierge ? »

Une comparaison pourra nous aider à y répondre. Dans le sixième arrondissement de Paris, à l’angle de la rue de Sèvres et de la rue Saint-Placide, nous avons trouvé sur la toile une statue de nature et de position comparables quoique de taille plus modeste.

La statue parisienne qui porte un seul enfant sur le bras gauche est, sans conteste, une Vierge à l’Enfant.

La statue auxonnaise, d’une vêture comparable, mais portant un enfant dans chaque bras avec un troisième à ses pieds ne peut, quant à elle, répondre à cette appellation.

Notre recherche dans l’immense patrimoine des représentations artistiques de la Vierge n’aboutit à aucune représentation comparable, même si l’Enfant Jésus peut-être accompagné de Jean-Baptiste enfant comme dans La Vierge aux rochers ou La Belle Jardinière

Pour sortir de l’espace patrimonial signalons qu’une statue de bronze contemporaine représentant la Vierge avec plusieurs enfants à ses pieds et intitulée « Notre-Dame des Innocents » suscitait récemment à Menton une vive polémique par son appel à défendre l’enfance à naître.

La présence de plusieurs enfants dans le cas de « la  statue de la trésorerie » est le seul point de rapprochement que l’on pourrait faire avec la précédente car nous verrons dans un prochain épisode que « la  statue de la trésorerie » était, sans aucun doute, destinée à symboliser la protection maternelle de l’enfance déjà née.

POST SCRIPTUM

Les lignes que nous écrivons à présent n’ont pas de rapport avec la protection maternelle de l’enfance, mais un rapport certain avec la trésorerie.

Dans notre précédent épisode nous annoncions notre intention d’aller dès lundi faire un petit tour dans la cour...de la Trésorerie pour y voir le puits et payer notre redevance incitative !

Ce qui fut fait hier ! Mais la cour était fermée ! Pas moyen de voir le puits !

Les usages administratifs ont changé. Je voulais voir le puits, j’ai vu la buraliste !

Comme elle s’allonge la liste (non, pas la buraliste) des fermetures de guichets !

Arlette et Gaston qui voulaient jeter dans le puits leurs deux ronds, pour le coup, ont été marrons !

À suivre...

 

Charmoy-City, le puits ne verra plus passer les usagers.jpg

Charmoy-City, le puits ne verra plus passer les usagers.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 février 2022 (J+4815 après le vote négatif fondateur)

Culture

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 10:08

CHARMOY-CITY : LA « VIERGE » DE LA RUE THIERS BIENTÔT EN LUMIÈRE (1) - du 19 février 2022 (J+4812 après le vote négatif fondateur)

Dans un post d’hier, annonçant le « remplacement de l'éclairage public dans la Grande Rue », la page facebook de notre bonne ville précisait : « La statue de la trésorerie sera mise en valeur ».

Précisons tout d’abord, pour les naïfs qui auraient pu l’imaginer, que « la  statue de la trésorerie » n’est pas un veau d’or !

https://www.youtube.com/watch?v=x66TYd9nAMI

Au premier coup d’œil du passant, « la  statue de la trésorerie », pourrait évoquer une « Vierge à l’Enfant ».

D’une facture beaucoup plus tardive et moins délicate, il est vrai, que la fameuse Vierge au raisin de notre Église Notre Dame.

CHARMOY-CITY : ON A DES MERVEILLES À VOUS MONTRER - du 02 novembre 2017

Bien abritée dans sa niche chantournée ménagée dans l’angle du bâtiment, à quelques mètres au-dessus de la chaussée, « la  statue de la trésorerie », d’une taille imposante, trône à l’angle des rues Thiers et d’Heidesheim, dominant les piétons et la circulation.

Et, si nous avons bien compris l’annonce éclairante du facebook de notre municipalité, la Fée Électricité devrait bientôt venir l’illuminer !

Dans un espace urbain miraculeusement requalifié, une vierge lumineuse répandra donc sa lumière au coin de la rue Thiers végétalisée !

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (4) - du 09 février 2022

C’est clair, Chantecler, ton image est un peu lourde !

Mais des lourdeurs mon coco on en trouve des kilos sur les rézossocio !

Pour en revenir à notre propos, nous aurions encore pas mal de choses à dire sur « La statue de la trésorerie »….

Mais c’est aujourd’hui samedi, et nos lecteurs craignent les longueurs. C’est donc dans un deuxième épisode, écrit spécialement pour vous, chers et distingués lecteurs, que nous devrions vous en dire un peu plus sur « La statue de la trésorerie »….

Pour l’heure, concluons le présent épisode par un petit tour dans la cour...de la Trésorerie. Tiens, ça me fait penser que je dois y aller dès lundi afin de payer payer ma redevance incitative !

Dans cette cour, « La statue de la trésorerie » dressée vers le ciel trouve son pendant. Son pendant ? Oui, ce pendant, c’est « le puits de la trésorerie » plongeant dans le monde souterrain !

Ainsi, le contribuable sortant de la cour de la trésorerie, rue d’Heidesheim, et tournant au coin de la rue Thiers passe sans le savoir, à la manière de Dante, du purgatoire fiscal  au paradis virginal !

Pour son illustration d’aujourd’hui, Claudi vous fait découvrir « le puits de la trésorerie ».

POST SCRIPTUM (19 février 13h45)

À la fin de notre précédent article sur la micro folie, nous avions ajouté un flash info sportif.

CHARMOY-CITY : UNE MICRO FOLIE DANS LA GRANDE RUE - du 15 février 2022

Est-il permis de voir un lien entre le sujet évoqué dans ce flash info sportif et le sujet de méditation sur la pelouse proposé hier par notre premier édile sur sa page facebook ?

FLASH DERNIÈRE (20 février 23h00)

Lucette vient d’en remettre une couche sur la pelouse avec le N° 54 de L’Écho

https://www.facebook.com/Auxonne-lEcho-de-la-Place-dArmes-103459568104103

Quant à la page facebook de notre premier édile, on pourra bientôt l’intituler Le Miroir des Sports

Charmoy-City fiscal et patrimonial, le puits du trésor public.jpg

Charmoy-City fiscal et patrimonial, le puits du trésor public.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 février 2022 (J+4812 après le vote négatif fondateur)

Culture

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 10:44

CHARMOY-CITY : UNE MICRO FOLIE DANS LA GRANDE RUE - du 15 février 2022 (J+4808 après le vote négatif fondateur)

Afin de lever toute ambiguïté, précisons d’emblée que notre titre ne saurait être assimilé à un jugement de notre part sur l’aménagement prochain de la grande rue.

À propos de cet aménagement, évoqué dans la réunion publique du 7 février dernier, ainsi que dans la presse, rappelons que nous lui avions consacré l’un de nos précédents articles.

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (4) - du 09 février 2022

Notre titre trouve son sens dans l’annonce d’une installation prochaine d’une micro folie dans la médiathèque de la rue Antoine-Masson.

Nous devons cette annonce au groupe majoritaire municipal « Une dynamique pour Auxonne » qui l’a postée le 10 février dernier sur sa page facebook.

Une annonce brève, rédigée en ce termes :

« Nous vous l’avions annoncé lors de notre campagne.

Nous avançons sur le projet qui fera partie intégrante de la future médiathèque. »

Et documentée par une vidéo mise en lien.

https://www.youtube.com/watch?v=AGhYL8TSd-U

L’annonce fait référence explicitement à la campagne des dernières municipales.

Un retour sur la profession de foi du groupe « Une dynamique pour Auxonne » fait mention effectivement d’une micro folie dans la déclaration suivante :

«  Nous ferons du château le cœur de la culture.

Installation des associations culturelles.

Création des musées Napoléon, du musée numérique « Micro Folie », du musée du maraîchage et de la vie en bord de Saône.

Mise en place d’une ludothèque et d’un espace créatif et scénique .»

Passons sur la création d’un « musée Napoléon », alors que le Musée Bonaparte, musée de France, existe déjà, bien que fermé depuis dix ans et remisé dans diverses réserves. Passons aussi sur la « création du musée du maraîchage et de la vie en bord de Saône ». Ces deux sujets mériteraient à eux seuls, plusieurs articles…

Et revenons-en à l’annonce de l’installation d’une Micro Folie dans la future médiathèque alors qu’elle était prévue au château « cœur de la culture ».

Il faut sans doute voir dans cette annonce une conséquence des problèmes soulevés par la médiathèque, problèmes récurrents évoqués dans la presse.

UN ROHMER  INÉDIT : LA VDV, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE - du 22 janvier 2022

Désertant le château « cœur de la culture », la micro folie deviendrait ainsi l’une des variables d’ajustement d’une médiathèque repensée.

Le programme du groupe « Une dynamique pour Auxonne » y prévoyait déjà une « Maison des associations » (voir PDF ci-dessus).

On nous y annonce aujourd’hui une Micro folie.

Dans la vidéo de vœux 2021 l’adjoint chargé des finances et du budget déclarait  : « Le projet de la médiathèque initié par l’ancienne municipalité va suivre son cours. C’est un lourd investissement, le projet avoisine les 2,4 millions d’euros plus le coût de fonctionnement. Le reste à charge, pour la commune sera plus important que prévu. Vu les sommes engagées, nous estimons que ce projet ne peut pas être utilisé, comme une simple médiathèque. Nous allons élargir son champ d’utilisation, en faisant de ce lieu un point central, regroupant tous les services aux Auxonnais. Les finances de la ville seront gérées avec vigilance. »

Et l’adjointe chargée des affaires culturelles de l’animation/ festivals et jumelages, de poursuivait : « Effectivement, plus qu’une médiathèque, nous avons fait le choix politique de modifier cet espace pour en faire un lieu plus ouvert et plus dynamique qui accueillera un premier espace pour la population dans un esprit de maison des services »

N’étant pas dans les secrets des commissions qui phosphorent sur le sujet, votre serviteur se gardera bien d’ajouter son grain de sel à la recette de la parfaite médiathèque.

À la question de la faisabilité et du coût de fonctionnement d’une micro folie dans une médiathèque, nous répondrons par un emprunt au Quotidien de l’Art du 14 mars 2021.

Dans l’article sous la plume d’Alison Moss intitulé « Décentralisation de l'art : 400 nouvelles micro-folies en 2021 ? » on peut y lire :

« les structures [N.D.L.R. Chantecler : d’une micro folie] peuvent ainsi s’ancrer dans une diversité de lieux, dans une médiathèque ou une chapelle (par exemple, à La Souterraine, dans la Creuse), à condition de disposer d'un espace de 100 m² minimum, d'être équipé de prises de courant et d’un accès internet. Le coût de l'équipement est accessible : il s'élève à environ 38 000 euros – prix auquel il faut toutefois ajouter les salaires des médiateurs, essentiels à l'opération [N.D.L.R. Chantecler : nous soulignons] –, pouvant être pris en charge, dans le cadre des différents programmes portés par le ministère de la Cohésion des Territoires, à hauteur de 80 % et amortis sur plusieurs années. »

Parmi de nombreuses vidéos disponibles sur le sujet sur la toile, dont certaines sont très tapageuses voire racoleuses, nous en avons choisi une qui nous a semblé réaliste et honnête et qui surtout parle de Napoléon !

https://www.youtube.com/watch?v=h1hc8YTEewE

Et le « musée Napoléon », alors ? Arlette et Gaston ont déjà trouvé la solution.

FLASH DERNIÈRE (16 février 11h00)

Après la micro-folie culturelle virtuelle, faudra-t-il envisager la création d’une micro-folie sportive virtuelle équipée d’un baby-foot numérique ?

La question se pose à l’heure où la pelouse du stade Jean Guichard suscite des débats sur facebook et un beau match de commentaires.

https://www.facebook.com/csauxonne

Par bonheur, la pelouse synthétique du City-stade sera bientôt disponible à en croire l’organe de presse officiel de notre municipalité qui annonce : « L’installation du revêtement synthétique et l’aménagement paysager seront finalisés au printemps. »

 

Charmoy-City, Napoléon virtuel à la micro folie.jpg

Charmoy-City, Napoléon virtuel à la micro folie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 février 2022 (J+4808 après le vote négatif fondateur)

Culture

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 09:08

CHARMOY-CITY : UN PARRAINAGE SANS SURPRISE - du 12 février 2022 (J+4805 après le vote négatif fondateur)

La page facebook du groupe municipal « Auxonne ville d’avenir » affichait hier soir un parrainage tiré des listes du Conseil constitutionnel : celui de notre premier édile en faveur du candidat Macron.

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Avouez que ce parrainage n’a vraiment rien de surprenant !

Cette nouvelle met un point final à de nombreux nombreux mois de flou et de valse hésitation.

CHARMOY-CITY : FAUT-IL CLASSER DÉFINITIVEMENT LE STÉRÉOTYPE « EN MARCHE » ?- du 09 mars  2020

Le puissant magnétisme de notre président, point encore candidat, aurait-il remis en marche la boussole politique de notre premier édile, et de bien d’autres élus encore, dans notre beau pays de France ?

Sans doute !

Claudi a ressorti de ses cartons une illustration déjà publiée dans l’article en lien ci-dessus qui, du coup, reprend un air d’actualité...

 

Charmoy-City, faut-il classer le stéréotype en marche .jpg

Charmoy-City, faut-il classer le stéréotype en marche .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 février 2022 (J+4805 après le vote négatif fondateur)

Politique

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Politique
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 10:08

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (4) - du 09 février 2022 (J+4802 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent épisode, auquel nos fidèles lecteurs pourront se reporter avec profit, nous avions découvert l’ampleur des travaux entrepris dans la rue Thiers au cours des années 1880.

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (3) - du 02 février 2022

À partir du printemps 2022, donc140 ans plus tard, la même rue Thiers connaîtra, comme l’ensemble de la grande rue, des travaux d’une tout autre nature visant selon les objectifs de notre municipalité à la rendre « + commerçante », « + végétalisée » et « + accessible ».

Ce projet, hérité de la précédente municipalité, nos édiles le « vendaient » avant-hier, lors d’une réunion publique diffusée en vidéo sur les résossocio.

https://www.facebook.com/VilleAuxonne/videos/506736184115459

À noter, dans les conversations et les commentaires relatifs à cette affaire, l’émergence des conseils citoyens tout frais éclos. Conseil citoyen, un nouveau machin comme aurait dit le Grand Charles ! Pour les curieux, le lien qui suit permettra de redécouvrir toute une série d’articles sur le sujet.

DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE : DE CHARMOY-CITY À LA CITÉ DES DUCS - du 27 novembre 2021

Mais revenons à nos moutons et à la grande rue !

Dans un article  intitulé « Auxonne Grande Rue : tout ce qu’il faut savoir sur les six mois de travaux à venir » et mis en ligne hier soir, une adjointe sympathique autant que dynamique déclarait dans un paragraphe intitulé « Un lieu sécurisé, de promenade et de consommation » :

« De larges trottoirs et de la végétalisation avec des arbres plantés en pleine terre ou en pots et des arbustes, sont les grands principes d’aménagement des quatre rues qui composent la Grande Rue », a indiqué Maud Barcelo, adjointe chargée de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, du développement durable, de l’attractivité, du... »

Sécurité, promenade, consommation, telles sont les nouvelles valeurs pour une république dynamique ! Jointes aux quatre « grands principes d’aménagement des quatre rues qui composent la Grande rue ».

Au fait ces noms, ils sont parfois mal connus !

Du point de vue de l’historien des mentalités, à présent, il peut être intéressant de mettre en parallèle, à propos de travaux dans la rue Thiers, le discours municipal actuel, cool and green, décarboné et végétalisé avec shopping, pause en terrasse et façades ripolinées de neuf avec celui, beaucoup plus austère de la municipalité de 1879, Claude Charreau étant maire.

Pour ce faire, notre rédaction met à la disposition de ses fidèles lecteurs la délibération du 17 septembre 1879 approuvant le projet d’élargissement de la rue Thiers.

Précisons que Sadi Carnot, futur Président de la République et rejeton d’une célèbre famille bourguignonne, alors sous-secrétaire d’état au ministère des travaux publics, après avoir été député de la Côte-d’Or, ne manqua pas d’appuyer la demande.

FLASH DERNIÈRE

Dans le même temps où elle nous promet une grande rue « végétalisée » avec « arbres en pleine terre », notre municipalité annonce sur son rézossocio « l’installation du revêtement synthétique » du city-stade. Une commentatrice interroge : « Il est où le citoyen stade ? ».

Il est à l’orée de notre forêt communale.

Pour le coup c’est la ville à la campagne ! Bonjour les coccinelles, bonjour les papillons dans le gazon en nylon !

Du mouron pour les petits zozios ! Plus vert, tu meurs !

CHARMOY-CITY : DES CRÈCHES ET DES COCCINELLES - du 27 décembre 2021

 

Au temps des Chasseurs, la grande rue végétalisée.jpg

Au temps des Chasseurs, la grande rue végétalisée.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 février 2022 (J+4802 après le vote négatif fondateur)

Rétrospective et prospective

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
5 février 2022 6 05 /02 /février /2022 13:17

UN CHÊNE POUR N.-D. MAIS NIB DE HOUPPIERS POUR LES AÎNÉS - du 05 février 2022 (J+4798 après le vote négatif fondateur)

Une récente actualité boisée nous amène à interrompre à nouveau notre série PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (3) - du 02 février 2022

Pour une petite balade en forêt !

Rappelons tout d’abord qu’au début de 2021, dans un élan de générosité, un chêne de notre forêt communale avait été dédié à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris.

CHARMOY-CITY : UN CHÊNE POUR NOTRE-DAME- du 27 MARS 2021 

Le fût d’un chêne, bien entendu, sans les houppiers. Car les houppiers ne sont bons qu’à brûler. Au feu, les houppiers !

Au feu, les houppiers dans la cheminée ! Au feu, les houppiers pour réchauffer nos aînés ! À la veillée !

Mais paraît que ce refrain n’est plus guère à la mode, paraît qu’on y a mis un gros bémol sylvicole… Pépé tu vas devoir rallumer ton poêle à pétrole ! C’est bon pour la planète ! Mais ça te désole !

Le feu de bois s’éteint et le débat s’anime ! Le débat s’anime, et les faux-profils s’embrasent !

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Mon vieux Georges, si tu savais ! Dans notre monde totalement administré, c’est un vieux riblon ta chanson !

https://www.youtube.com/watch?v=Dp8j9xDO6yo

Gaston et Arlette, plus tout jeunes s’inquiètent. Comment faire bouillir la marmite en cette ère austère ?

La marmite ? Oui, la marmite pour la soupe aux choux-navets !

CHARMOY-CITY CULINAIRE : LA POTÉE AUX CHOUX-NAVETS DU COMPTABLE - du 29 janvier 2022

Claudi, sans trop se fatiguer, et à défaut de houppiers, a réchauffé vite fait sur le gaz une précédente illustration !

 

CERISE SUR LE GÂTEAU (7 février 21h00)

Nous assistions ce soir à la réunion d’information sur les prochains travaux de la Grande rue. Assistance calme, l’essentiel des questions a porté sur le nombre de places de parkings avant (90) et après travaux (50), en diminution donc. Pur hasard, une bougie de plus s’allumait le même jour sur le gâteau d’anniversaire de notre maire, ce que n’a pas manqué de souligner un assistant qui lui a souhaité bon anniversaire (au temps 36’45’’ de la vidéo)!

Un comptable avisé nous accusera sans doute, en matière de chiffres, de « mélanger les choux et les navets », les places de parking et les bougies ! C’est qu’avec l’âge, je dois vous avouer, j’ai un retard à l’allumage !

Charmoy-City nib de houppiers pour la marmite des aînés.jpg

Charmoy-City nib de houppiers pour la marmite des aînés.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 février 2022 (J+4798 après le vote négatif fondateur)

Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 05:00

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (3) - du 02 février 2022 (J+4795 après le vote négatif fondateur)

Nous tournant à nouveau vers le passé, nous continuons aujourd’hui la diffusion de notre série PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE entamée le 6 janvier dernier et poursuivie le 18.

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (2) - du 18 janvier 2022

Depuis cette date, l’irruption inopinée de débats budgétaires sur la toile, sur fond de communication dynamique, nous avait amené à différer la publication de la suite de la série.

CHARMOY-CITY CULINAIRE : LA POTÉE AUX CHOUX-NAVETS DU COMPTABLE - du 29 janvier 2022

UN ROHMER  INÉDIT : LA VDV, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE - du 22 janvier 2022

Nous la reprenons aujourd’hui alors que des discussions au coin du feu commencent à pétiller sur les réseaux sociaux et dans la presse à propos d’économie de bouts de chandelle et d’évolution des « méthodes sylvicoles de la forêt ».

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Mais revenons à présent à nos moutons !

Dans notre article du 18 courant cité plus haut, nous avions retrouvé des vues centenaires de l’entrée de notre bonne ville côté Dole.

Pour faire bonne mesure, franchissant le Pont de France, nous entrerons aujourd’hui dans notre bonne ville venant de Dijon, côté rue Thiers.

Une vue récemment diffusée sur la page facebook de notre bonne ville et invitant à une réunion prochaine sur le thème de la requalification de la grande rue nous montre cette entrée et la perspective de la rue Thiers après lifting.

https://www.facebook.com/VilleAuxonne

Cette réfection prochaine de voirie, assortie de quelques plantations, n’a rien à voir cependant avec le bouleversement radical que devait connaître ce tronçon de la Grande Rue au cours des années 1880. Travaux couronnés par sa nouvelle dénomination de rue Thiers. [Rectificatif : nos recherches ultérieures viennent infirmer la précédente information. De source sûre, nous pouvons affirmer que la rue Thiers fut ainsi nommée dans le courant de la décennie 1870 ].

Au programme, un élargissement radical de la voie entraînant la démolition de toutes les façades situées à la droite du visiteur arrivant par le Pont de France, et leur reconstruction à l’alignement en recul

À deux exceptions près : la première de ces façades (l’immeuble abritant le Petit coup de pouce) et la dernière (l’immeuble abritant le Trésor Public), de construction récente à l’époque. La première construite en 1830 comme l’atteste une inscription encore lisible sur un linteau d’entrée de cave de la façade, la seconde au début des années 1860.

Quelques images permettront à notre lecteur de revivre et de comprendre le grand chantier de la rue Thiers dans les années 1880.

Prenant un peu de recul dans le temps et dans l’espace, Claudi a puisé dans ses archives afin d’illustrer l’enchantement ressenti par le voyageur qui aborde notre cité venant de Dijon.

 

FLASH DERNIÈRE ( 4 février 11h00)

À l’heure où un bon feu de bois pétille dans la cheminée des rézosocio, réchauffant un débat en berne et en panne, une question taraude l’ami des arbres : la prochaine futaie de la grande rue reverdie sera-t-elle soumise au régime sylvicole. Et le passant ramassant innocemment un gland sera-t-il dès lors passible d’une amende ?

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Charmoy-City d'antan, Bonaparte et la Saône.jpg

Charmoy-City d'antan, Bonaparte et la Saône.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 février 2022 (J+4795 après le vote négatif fondateur)

Rétrospective et prospective

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Rétrospective et prospective
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 05:00

CHARMOY-CITY CULINAIRE : LA POTÉE AUX CHOUX-NAVETS DU COMPTABLE - du 29 janvier 2022 (J+4791 après le vote négatif fondateur)

Chers lecteurs ! À la fin de notre dernier article nous vous avions promis, en écho au cours de gestion municipale posté récemment sur la page facebook dynamique, un petit exercice de libre réflexion.

Familier des mathématiques, nous devons nous avouer d’abord totalement ignare en matière de comptabilité et de gestion municipale.

Nous nous garderons donc bien d’émettre un quelconque jugement concernant ce post gestionnaire dynamique liké par les vrais amateurs.

Nous éviterons ainsi le risque d’être taxé d’ultracrépidarianisme !

CHARMOY-CITY : LE DÉPUTÉ ET LE CHAUSSEUR - du 04 novembre 2020 

Voire celui de nous voir décerner à notre tour le titre de « pseudo comptable ».

Un court passage du post a cependant retenu notre attention.

Permettez-nous de le citer :

« C’est la raison pour laquelle comparer un estimatif de début de mandat et le résultat d’un travail d’accompagnement fait par une assistance à maîtrise d’ouvrage c’est comme comparer des navets et des choux. »

En bon jardinier amateur, nous avons particulièrement apprécié la métaphore potagère…

CHARMOY-CITY : BONNE NOUVELLE POUR LES POIREAUX DU JARDIN - du 06 novembre 2020

Il est vrai que nous sommes en terre maraîchère !

Cela ne fait aucun doute, mais voilà un argument bien mince pour justifier dans un contexte comptable, l’irruption de navets et de choux.

Alors nous pencherons plutôt pour une autre explication nous référant à cette autre expression : « on n’additionne pas des choux et des carottes »

Expression qui résonna tant de fois et qui résonne sans doute encore dans tant de salles de classes de notre belle France. Tableau noir, craie, blouses grises sont à présent au musée, mais l’expression est restée, qu’assénait le maître sévère en leçon de calcul.

On retrouve d’ailleurs la même posture magistrale dans cette leçon assénée à un « pseudo comptable » :

« C’est la raison pour laquelle comparer un estimatif de début de mandat et le résultat d’un travail d’accompagnement fait par une assistance à maîtrise d’ouvrage c’est comme comparer des navets et des choux. »

Magister dynamicus dixit !

Le maître en blouse grise dans son école de village avait toujours un jardin. Il connaissait les noms des plantes et les enseignait en classe promenade à ses élèves, voire dans son jardin !

En ce temps que j’ai connu, au sortir de la communale, chacun savait reconnaître un plantain, une achillée mille feuilles ou une potentille tormentille.

Nul n’ignorait que le chou était une crucifère et la carotte une ombellifère….

Et le navet ?

Le navet ! C’est une crucifère ! Si je mens je vais en enfer !

Quand on connaît bien sa flore, on peut comparer sans peine le chou et le navet. C’est tous les deux des crucifères ! Pour le coup, ça t’en bouche un coin pépère !

On peut même aller plus loin, des amours hybrides du chou et du navet, naquit un jour le chou-navet !

Tournons-nous, vers un homme du cru, aujourd’hui disparu: Joseph Vercier, Professeur d’Horticulture de la Côte-d’Or, et vers l’un de ses ouvrages de nombreuses fois réédité, Culture potagère

Nous y découvrons le chou-navet (Brassica campestris Napo-Brassica D.C.). Napo-Brassica quel drôle de nom, mais rien à voir avec Napoléon !

On y apprend que ce légume est « remarquable par sa racine renflée » et que « sa chair ferme et blanche [a un] goût de chou et de navet ». En une seule bouchée de ce succulent mets on peut donc comparer le chou et le navet !

Espérons qu’il sera bientôt disponible sur nos marchés dominicaux actuellement en hibernation ! Pas vrai Napo ?

Arlette et Gaston ont déjà tout compris en accueillant le chou-navet sur leur table. Une bonne recette à diffuser !

Ça vaut bien les madeleines de la Lucette, qui pour l’heure, semble dans les choux ! En pleine année Proust, ma chère, ça la fout mal, vous trouvez pas !

FLASH INFO (31 janvier à 11h30)

Biodiversité charmoysienne : après l’introduction de la coccinelle de Noël, une autre espèce de coccinelle clonée résistante aux rebonds des ballons (Coccinella gazonus columbariensis C.) devrait être introduite dans le gazon synthétique du City-stade de la Colombière. On n’arrête pas la dynamique en marche !

CHARMOY-CITY : DES CRÈCHES ET DES COCCINELLES - du 27 décembre 2021

Charmoy-City culinaire, la bonne potée au top budget.jpg

Charmoy-City culinaire, la bonne potée au top budget.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 janvier 2022 (J+4791 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 10:57

CHARMOY-CITY : L’IMAGINATION AU POUVOIR ?- du 25 janvier 2022 (J+4787 après le vote négatif fondateur)

Avec le mot d’ordre « Imaginez », brochant sur la perspective d’une grande rue dont les métamorphoses prochaines sont censées faire rêver, notre municipalité dynamique incitait récemment ses administrés à un optimisme résolu fondé sur les pouvoirs de l’imagination.

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (1) - du 6 janvier 2022

Plus récemment, les pouvoirs de la VDV subjuguaient le spectateur médusé. Ceci dit en passant, VDV likée sans grande dynamique sur la page du même nom ?!

UN ROHMER  INÉDIT : LA VDV, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE - du 22 janvier 2022

Verra-t-on dans quelque temps le slogan soixante-huitard « L’imagination au pouvoir » flotter au fronton de notre maison commune, protégé, comme il se doit, par une caméra de vidéosurveillance comme les coccinelles de Noël !

CHARMOY-CITY :  LE SALON  DE LA VIDÉOSURVEILLANCE  BAT SON PLEIN  -  du 16 Janvier  2020

L’imagination serait-elle de nouveau au pouvoir à Charmoy-City et en France ?

Il faut sans doute y croire et ce qui nous amène à cette proposition c’est ce récent post d’hier de la page officielle de notre bonne ville qui annonce : 

« Qu'avez-vous pensé de la nouvelle version de notre bulletin municipal ? Un article y fait un retour sur le sondage qui nous a aidés à l'imaginer »

À la bonne heure ! Qui pourrait nier en effet, qu’en cette période de campagne pour les présidentielles, les sondages soient un puissant moteur de l’imagination !

Et là encore, comme le hasard fait souvent bien les choses, se produit une coïncidence inimaginable, car ce sondage dans notre bonne ville, je vous le donne en mille, émane de 68 personnes !

Visiblement, tout ce déploiement d’imaginaire dynamique en marche nous permet d’invoquer l’esprit de 68 ! Comme Michel-Édouard Leclerc dans ses slogans publicitaires

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/mai-68-l-imagination-au-pouvoir_2767503.html

Et, dès lors, d’imaginer sous les pavés d’antan de la grande rue de notre bonne ville…. Je vous le donne en mille...La plage !!!

CHARMOY-CITY : REMOUS AUTOUR D’UN JACUZZI - du 20 janvier 2022

Pour Claudi, une chose est sûre, la perspective de la requalification hante déjà les nuits de Gaston, qu’Arlette ne fait plus rêver !

FLASH INFO (26-01-22 15h15)

La page facebook de notre Dynamique diffusait ce matin ex cathedra, un cours de gestion des deniers publics à destination du groupe d’opposition « Auxonne, ville d’avenir » et d’un « pseudo comptable ». Côté groupe d’opposition « Auxonne, ville d’avenir » le débat financier se poursuit en commentaires, pour reprendre les termes de Vladimir Poutine, « jusque dans les ch... ».

Du côté de la Dynamique, pour l’heure, aucun commentaire, juste les like de brillants experts !

Peu experte en gestion comptable municipale, comme l’immense majorité de ses concitoyens, plus sensibles aux vidéos qu’aux alignements de zéros, notre rédaction ne prendra pas sa calculette.

Claudi, qui ne manque pas d’imagination, a cependant trouvé dans la prose dynamique, une idée pour son prochain article. Les souvenirs de la grande rue attendront donc encore un peu !

 

Charmoy-City, quand Gaston a trop d'imagination.jpg

Charmoy-City, quand Gaston a trop d'imagination.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 janvier 2022 (J+4787 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 12:11

UN ROHMER  INÉDIT : LA VDV, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE - du 22 janvier 2022 (J+4782 après le vote négatif fondateur)

Éric Rohmer d’accord on connaît, on adore même son film L’arbre, le maire et la médiathèque

Mais VDV ??? VDV Kézaco ???

VDV (Vidéo De Vœux), tel est le dernier concept charmoysien communicationnel brièvement esquissé dans notre dernier article « aquatique »

CHARMOY-CITY : REMOUS AUTOUR D’UN JACUZZI - du 20 janvier 2022

VDV ! Un concept à étudier pour mieux le cerner dans sa mutabilité. Un concept dynamique en mouvement et en marche que tout honnête homme bien informé de notre cité ne saurait à présent ignorer.

Contemplant la vidéothèque « dynamique » déjà bien assortie, tout bon citoyen peut mesurer la volonté communicante d’un groupe qui, pour le coup, sait nous faire du cinéma !

Ce n’est certes ni du Rohmer ni même du Luchini , mais dans les chaumières, paraît que qu’ça commence à faire vraiment du bruit.

Notre rédaction qui ne compte pas d’expert en matière de communication vous propose, pour apporter sa pierre à l’édifice, un petit travail pratique, une brève étude comparative des VDV 2021et 2022.

Et puisqu’avec ces œuvrettes vidéastiques nous entrons de plein-pied dans « la  société du spectacle » nous porterons notre regard sur deux éléments essentiels d’un spectacle : le décor et les acteurs.

Jamais deux sans trois dit le proverbe, il doit y avoir un troisième élément ! Effectivement, le troisième élément, c’est le spectateur, celui qu’il convient de séduire ! Le spectateur, c’est le citoyen lambda devant son écran qui like et commente à l’encan !

Dans la VDV 2021, la scénographie comporte deux décors successifs: au premier acte sur fond de drapeaux tricolores ou étoilés le bureau de notre premier édile, acteur unique de cet acte, siégeant dans son nouveau fauteuil.

Dans l’acte suivant, dont le décor est le mur en pierres apparentes du fond de la salle du conseil avec sa Marianne, on voit entrer en scène successivement sept conseillers municipaux ou conseillères au nombre desquel(le)s six adjoint(e)s.

Dans la VDV 2022, hormis les incrustations épisodiques, un seul décor apparaît cette fois, et c’est un autre mur de la salle du conseil, deux fenêtres sur cour, une plante verte et le portrait du Président. Debout devant ce décor, un seul acteur à présent, notre premier édile.

Unité de lieu et unité d’acteur. Notre premier édile a quitté ses lunettes et le fauteuil de son bureau et laissé les autres acteurs en coulisse. Pour faire court, une VDV en solo !

D’accord Chantecler on a compris, on a vu la VDV, et puis le maire comme dans le titre de Rohmer : L’arbre, le maire et la médiathèque, mais la médiathèque annoncée, où est-elle ?

La médiathèque ? On en parle justement dans les VDV !!

Dans la première surtout ! La VDV 2021 !

https://www.facebook.com/VilleAuxonne/videos/3570626966367455

Laissons la parole aux adjoints...

L’adjoint chargé des finances et du budget déclare à ce propos : « Le projet de la médiathèque initié par l’ancienne municipalité va suivre son cours. C’est un lourd investissement, le projet avoisine les 2,4 millions d’euros plus le coût de fonctionnement. Le reste à charge, pour la commune sera plus important que prévu. Vu les sommes engagées, nous estimons que ce projet ne peut pas être utilisé, comme une simple médiathèque. Nous allons élargir son champ d’utilisation, en faisant de ce lieu un point central, regroupant tous les services aux Auxonnais. Les finances de la ville seront gérées avec vigilance. »

Et l’adjointe chargée des affaires culturelles de l’animation/ festivals et jumelages, de poursuivre : « Effectivement, plus qu’une médiathèque, nous avons fait le choix politique de modifier cet espace pour en faire un lieu plus ouvert et plus dynamique qui accueillera un premier espace pour la population dans un esprit de maison des services »

Dans la VDV 2022, notre premier édile, un an plus tard, poursuivra fièrement en solo et en ces termes : « Et je suis très fier de vous annoncer que l’année 2022 sera l’année de démarrage des travaux de notre médiathèque, un lieu repensé qui accueillera tous les Auxonnais, un lieu d’échanges, de loisirs et de savoirs, accessible à toutes et à tous. »

https://www.facebook.com/623794234468991/videos/419579539913436

Remarquons en passant qu’échanges et loisirs priment, dans l’ordre de l’énoncé, sur les savoirs...

À la bonne heure ! Voilà tout le monde rassuré à propos de cette médiathèque conviviale et ludique, maison du peuple fourre-tout, qui nous emmène bien loin de ce titre explosif du Bien Public du 24 septembre dernier qui annonçait : « AUXONNE Le budget pour la médiathèque explose ; le projet remis en cause ? »

EXPLOSION MÉDIATIQUE À CHARMOY-CITY - du 29 septembre 2021

Le projet ne sera donc pas remis en cause !

Pas de rupture explosive, tout juste une réévaluation raisonnée pour un « lieu repensé »…

Réflexion faite, si Rohmer était encore là, se donnerait-il la peine d’en faire un film ??

Claudi, quant à lui, pour son illustration, se contente pour aujourd’hui d’une rediffusion…

 

Bibliothèque Xavier Girault , le Fonds inaccessible B.jpg

Bibliothèque Xavier Girault , le Fonds inaccessible B.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 janvier 2022 (J+4784 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Côté cinéma

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Côté Cinéma