Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 05:00

AUXONNE : POUR UNE VISIBILITÉ RETROUVÉE DU FONDS XAVIER GIRAULT - du 28 novembre 2022 (J+5094 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public titrait, il y a juste une semaine, en pleine page 13 de son tirage papier du 21 novembre dernier : « AUXONNE Le maire J.-F. Coiquil se livre sur la redynamisation du centre-ville » 

Nous nous sommes déjà longuement exprimé sur la Grande-rue nouveau look, sur ses « poubelles à l’effigie de l’Empereur », ainsi que sur la fermeture de la boutique colibriesque de notre adjointe à l’urbanisme…Boutique FMR avant l’heure !

Telle n’est pas, aujourd’hui, notre intention de revenir sur ces questions, comme le démontre notre titre.

Venons en donc à notre vrai sujet du jour et à son objet : « défendre la mémoire et l’œuvre de Claude-Xavier Girault »

Cette tâche, nous avons entrepris de la mener depuis bientôt deux mois pour des raisons conjoncturelles et culturelles déjà exposées dans ce blog, et que le lecteur épisodique pourra redécouvrir dans le présent article.

Nous avions rendu compte du dernier évènement de notre campagne de défense et illustration dans un précédent article.

AUXONNE : DÉFENSE ET ILLUSTRATION DE CLAUDE-XAVIER GIRAULT - du 21 novembre 2022

Rappelons pour les gens pressés qui ont passé le lien ci-dessus, que le dernier évènement de cette campagne de défense aura été notre conférence du 19 novembre dernier. Conférence lors de laquelle pour être dans le bon ton et au goût du jour, nous n’avions pas omis le passage obligé par Napoléon.

Xavier Girault, son contemporain, l’avait connu et avait reçu de lui son poste de maire. De quoi rendre songeur notre premier édile actuel, au demeurant très « impérial », mais hélas « venu trop tard dans un monde trop vieux ».

Délaissons à présent la poésie de Musset pour la prose du Bien Public. Et entrons dans le paragraphe « Deux projets en cours de réalisation » pour nous livrer à une analyse des propos de notre premier édile concernant le projet médiathèque. Propos tant complexes qu’ambigus exprimant successivement et en gros : primo ses désaccords avec le projet de la municipalité précédente, secundo les priorités à envisager dans l’immédiat, et pour finir, tertio : une réflexion générale de notre premier édile sur la fonction actuelle d’une médiathèque.

Pour éviter tout quiproquo, confusion ou contresens, nous proposons à nos lecteurs une lecture dans le texte disponible dans le PDF qui suit.

Le primo n’est plus d’actualité et nous laisserons à notre premier édile le loisir de l’évoquer plus tard dans ses mémoires.

Le tertio a, ce nous semble, déjà été évoqué le 6 octobre dernier à propos d’un « remue-méninges » de triste mémoire, dont les participants se souviendront, et dont les curieux pourront imaginer les joyeusetés et autres gaîtés de l’escadron au moyen du lien ci-dessous. Un « spécialiste de la jeunesse de Bonaparte » ne l’est pas forcément en matière de réserve et de courtoisie.

AUXONNE OU L’EMPIRE DU BON GOÛT ? - du 08 octobre 2022

Conseil de sage : il serait, nous semble-t-il, périlleux autant qu’oiseux et dispendieux de renouveler pareil remue-méninges, remue-ménage, avouons-le, d’un rendement douteux !

Oublions ces événements navrants et revenons à notre revue de presse.

Traités le primo et le tertio, il nous reste à examiner le secundo

Et, à ce propos, pour une fois nous crions BRAVO !

S’il y a une priorité c’est bien celle « DE RÉINSTALLER LE PLUS VITE POSSIBLE LE FONDS ANCIEN DANS SON ESPACE ».

Ce fonds ancien dont Claude-Xavier GIRAULT rassembla le précieux noyau avec talent et persévérance alors qu’il était maire d’AUXONNE sous le Consulat !

Un tout petit préalable de détail à ne pas négliger avant cette réinstallation rapide : conforter au plus vite la porte principale de la Grande-rue !

Post scriptum

Puisque nous sommes dans l’univers des livres, et des bons livres, notons le fait que dans le monde du livre, notre premier édile, embarqué dans les caissons de la Grande Armée, acquérait, il y a peu, la qualité d’auteur. Vous en doutez ? Alors vous avez tort !!!

https://www.decitre.fr/auteur/16321928/Jacques+Francois+Coiquil

Notre rédaction n’avait d’ailleurs pas manqué de le remarquer à sa manière dans ses hardis autant que téméraires commentaires littéraires...avant même la parution officielle de cet ouvrage que nous nous permettrons de qualifier de « fortifié » à l’égard de toute critique non convenue.

AUXONNE : UNE NOUVELLE RECRUE AU RAYON OUVRAGES IMPÉRIAUX (1) - du 01 octobre 2022

Auxonne, il nous tarde de revoir le fonds Xavier Girault.jpg

Auxonne, il nous tarde de revoir le fonds Xavier Girault.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 novembre 2022 (J+5094 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans revue de presse
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 10:28

AUXONNE : DE LA PLACE ROSE AU CHÂTEAU RAOUL - du 24 octobre 2022 (J+5059 après le vote négatif fondateur)

 

Nous avions suivi récemment les péripéties de la statue auxonnaise de Napoléon Bonaparte investie par l’Armée Rose.

AUXONNE, PETITES HISTOIRES EN ROSE - du 13 octobre 2022

Aujourd’hui c’est la revue de presse impériale qui a retenu notre attention...

La Nouvelle République publiait le 22 courant un article intitulé « Châteauroux : l'admiration de Napoléon, jusqu'à Sainte-Hélène »

Le lecteur y apprenait que « Fédérées par leur patrimoine napoléonien, dix-huit villes sont désormais labellisées Ville impériale. Leurs représentants étaient réunis hier pour leur assemblée générale. »

Au mur des « Fédérées », la photo révélait la présence « castelroussine » de notre premier édile au pied de la statue du Général Bertrand qui n’était pas enguirlandée de rose !

À ce propos l’article précisait : « Entre deux portraits de l’empereur, l’assemblée générale du réseau Ville impériale se tenait hier, pour la première fois, à Châteauroux. La cité castelroussine a été labellisée en 2018. Napoléon n’y a jamais mis un pied mais c’est par la figure castelroussine du général Bertrand, parmi ses plus proches serviteurs, que l’empire rayonne dans la ville. »

Si Napoléon n’a jamais mis un pied à Châteauroux, tel n’est pas le cas de notre impérial édile !

Surprise ! Ce dernier aura pu découvrir impromptu « le château Raoul » avec les autres participants comme le précise l’article en ces termes : « Après le château Raoul, lieu de naissance du général Bertrand, ils visiteront Châteauroux, à travers le parcours napoléonien, en quinze étapes. »

Le château Raoul, une étape « langloisienne » inédite pour notre premier édile dans la cité castineroussel ? Oh ! Pardon ! Castelroussine !

L’article ne dit pas si, comme notre bonne ville, la cité castelroussine a investi dans du mobilier urbain utilitaire marqué au coin de l’Empereur !

AUXONNE OU L’EMPIRE DU BON GOÛT ? - du 08 octobre 2022

 

Du Château Louis XI au Château Raoul.jpg

Du Château Louis XI au Château Raoul.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 octobre 2022 (J+5059 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 10:58

AUXONNE : LENDEMAIN DE CARNAVAL DANS LA RUE CARNOT - du 28 juin 2022 (J+4941 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public papier titrait hier à la une : « Auxonne : Le grand show du 100e corso »

À l’intérieur du journal, une double page abondamment illustrée portant le titre « Auxonne Carnaval : un centenaire haut en couleur » justifiait parfaitement ce titre.

Le « centenaire haut en couleur » n’était pas au nombre des travestis dont certain(e)s affichaient néanmoins sous le maquillage un âge respectable, sinon vénérable. Tradition oblige.

Une belle et nombreuse jeunesse attestait en contraste la vitalité de la manifestation.

Le « centenaire haut en couleur » c’était en fait celui de cette manifestation elle-même.

L’article précise à ce propos : « Annulé en 2021 et décalé trois mois cette année en raison de la crise sanitaire, l’évènement a fait un retour pour sa centième édition. »

Mais, dimanche dernier, après la crise sanitaire, c’étaient à présent les frasques climatiques qui menaçaient « masques et bergamasques ».

Bergamasque sans masque, votre serviteur était au nombre des spectateurs sur les trottoirs de la grande rue. De la rue Antoine Masson, à la rue Thiers, en passant par la rue Gustave Noblemaire le défilé est bien passé, les chars quittant parfois la chaussée pour emprunter les larges espaces piétonniers de la rue Thiers. Nécessité fait loi.

À CHARMOY-CITY, ET DANS TOUT LE PAYS, RÉTRÉCISSEMENTS EN MARCHE - du 24 juin 2022

Parti de chez lui avec un vêtement de pluie, arrivé humide, mais point trop imbibé, au débouché de la rue du Bourg votre serviteur comme les autres assistants, a remarqué une éclaircie, éclaircie notée dans l’article en ces termes  : « Le ciel s’est peu à peu éclairé à l’arrivée des milliers de costumés, comme un signe du destin »

Ce « signe du destin » observé dans le ciel, nous ramène à l’empereur romain Constantin. Il n’y avait pourtant pas de char romain…

Qu’importe ! La rincée, comme par miracle, avait été évitée !

On avait échappé à la pluie tombée, mais pas aux décibels, à en croire du moins les termes de l’article : « Les oreilles ont également été servies [grâce aux] chansons crachées par les hauts-parleurs installés sur les chars ».

Une véritable indigestion de décibels électroniques !

Puis le soir venant, la rumeur s’est calmée, les travestis se sont dispersés et la pluie s’est remise à tomber !

 

Réveil du lundi, lendemain de Carnaval dans la rue Carnot, jour gris, rue mouillée, confettis collés sur le trottoir et la chaussée.

Votre serviteur assez tôt levé arrose ses géraniums sur ses rebords de fenêtres végétalisés. La végétalisation pour les centres-villes, c’est super, comme les frites à la Végétaline et les discours à la moraline !

Mais hélas revoilà les décibels et un parfum entêtant de moteur à deux temps. Deux employées municipales « soufflent » les confettis des trottoirs vers la chaussée. L’une d’elles avise votre serviteur arroseur, et s’avance, une petite chose en main….

Beau geste tout à son honneur, car cette petite chose, c’est une jeune hirondelle tombée du nid que, suspendant son bruyant et fastidieux travail, souriante elle me confie, tout en me priant de fermer ma fenêtre à cause des confettis qui volent ! Mieux que l’hirondelle apeurée !

Le Carnaval se tient habituellement en mars et les nids vides vibrent sans danger au son des « chansons crachées par les hauts-parleurs installés sur les chars ». Souhaitons que pour elles, la tradition revienne !

Ce matin mardi, l’hirondelle descendue à l’Hôtel Chantecler, se remet de ses émotions, prend bien la becquée du patron et se porte bien !

Claudi lui dédie son illustration du jour...

Auxonne, carnaval imaginaire.jpg

Auxonne, carnaval imaginaire.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 juin 2022 (J+4941 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 05:00

LÉGISLATIVES : UN ÉCOLO EN MARCHE POUR LA 2ème CIRCONSCRIPTION - du 10 mai 2022 (J+4892 après le vote négatif fondateur)

L’actualité de campagne nous amène à différer encore une fois la suite de notre série IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10) - du 19 avril 2022

Elle n’est pourtant pas terminée ! Mais nous devons encore une fois parler d’entrechats électoraux bourguignons dans le grand ballet pour les législatives.

À propos de candidatures pressenties dans la deuxième circonscription (la nôtre) nous avions déjà diffusé une information dans un précédent article

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022

Pour les gens pressés, précisons que, tirée d’une chronique sous la plume de Bertrand LHOTE dans Le Bien Public du dimanche 3 avril, cette information annonçait  :

« les adversaires de Rémi Delatte [qui soutient Valérie Pécresse] commencent gentiment à placer leurs pions. Notamment du côté de la majorité présidentielle, pour qui François Deseille (MoDem) avait raté la marche au second tour, en 2017. Pressenti pour être à nouveau candidat cette année il pourrait concourir avec le maire d’Auxonne, Jacques-François Coiquil, comme suppléant. »

Il semble aujourd’hui qu’il nous faille remettre nos pendules à l’heure !

 

Surprise dans la deuxième circonscription !

Une surprise qui a mérité deux articles en ligne dans Le Bien Public d’hier 9 mai !

Une première mise en ligne dans la matinée titrait :

« Législatives 2022

On connait les 5 candidats de la majorité présidentielle en Côte-d'Or

Dimanche soir, la majorité présidentielle a dévoilé les noms de 52 nouveaux candidats pour les élections législatives des 12 et 19 juin. Avec une surprise dans la deuxième circonscription. »

On pouvait lire plus loin, dans le corps de l’article :

« Un nouveau venu pour prendre la 2e circonscription à la droite

En revanche, dans la deuxième circonscription, le nom du candidat réserve plus de surprise. Alors qu'un duel entre François Deseille (déjà investi par le MoDem) et Jean-Philippe Morel (Parti radical) semblait se dessiner pour l'investiture, c'est un troisième homme qui a été choisi  : Benoit Bordat, adjoint au maire de Dijon... et représentant départemental du mouvement écologiste Cap 21. Un choix qui pourrait avoir été influencé par l'union de la gauche qui sera représentée par l'écologiste Catherine Hervieu. »

https://www.bienpublic.com/elections/2022/05/09/on-connait-les-5-candidats-de-la-majorite-presidentielle-en-cote-d-or

 

Une seconde mise en ligne en soirée forçait, cette fois, le trait :

« Législatives 2022
2e circonscription de Côte-d'Or : une candidature qui fait grincer des dents
Le conseiller municipal de Dijon et conseiller départemental de la Côte-d’Or Benoît Bordat vient d’être choisi par la majorité présidentielle pour être candidat aux élections législatives dans la deuxième circonscription. Un choix que peu avaient vu venir et qui provoque une vive réaction localement. »

https://www.bienpublic.com/politique/2022/05/09/legislatives-le-troisieme-homme-de-la-deuxieme-circonscription

Précisons qu’Adjoint au maire de Dijon, Benoît Bordat est par ailleurs conseiller départemental du canton de Dijon 4

https://www.cotedor.fr/benoit-bordat

On apprendra sans doute bientôt le nom de son suppléant. Fébrilité dans la cité impériale !

P.S . Dernière minute : « Décapage inopiné »

Auxonne, pour les législatives on se met en marche et au vert .jpg

Auxonne, pour les législatives on se met en marche et au vert .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 mai 2022 (J+4892 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 05:00

DES AUXONNAIS RACONTENT LEUR VILLE… ET LEUR VIE- du 29 avril 2022 (J+4881 après le vote négatif fondateur)

Alors que monte déjà la fièvre des législatives, quittons les terres arides de l’arithmétique présidentielle.

AUXONNE-DIJON, 2017-2022, ARITHMÉTIQUE PRÉSIDENTIELLE - du 25 avril 2022

En effet, l’homme ne vit pas que chiffres, et pour supporter sa vie dans un monde mis en chiffres et « totalement administré », il lui faut parfois une bouffée de rêve.

L’oreille collée, et l’œil rivé aux nouvelles du monde, il peine cependant à trouver quelques occasions de rêver.

Jugement pessimiste qui ignore les vertus du conte ! Comme nous allons le démontrer.

Tenez ! Pas plus tard qu’hier 28 avril Le Bien Public titrait à la une : « AUXONNE Des habitants racontent leur ville dans une série de podcasts ».

  Le journal fébrilement ouvert, on découvrait en page 11 ce titre : « AUXONNE Une série de podcasts consacrée aux habitants de la commune »

Le chapeau de l’article précisait « Magna Vox, association dijonnaise, a créé une série de podcasts intitulée « D’une rue à l’autre, si Auxonne m’était contée... » ».

Magna Vox, en français « la grande voix », se définit ainsi sur sa page facebook :

« MAGNA VOX - Cultures Sauvages Engagées. Animée par des valeurs solidaires, scientifiques et créatives, l'association Magna Vox se positionne en tant qu’alliée des causes sociales et écologiques. Son action relie médias, éducation et arts vivants. »

Le premier épisode de la série « D’une rue à l’autre, si Auxonne m’était contée... », disponible dès à présent en podcast, comme le précise l’article, donne la parole à un cadre militaire du régiment actuellement en garnison dans notre bonne ville.

« Cultures sauvages », pour le coup, engagez-vous et rengagez-vous !

Le podcast est accessible en cliquant sur le lien https://www.auxonne.fr/dune-rue-lautre-si-auxonne-metait-contee-episode-1 (patienter et insister au besoin)

« Un premier épisode chargé d’émotion et d’Histoire » précise un sous-titre de l’article commentant « le récit de Stéphane ». Voilà pour l’émotion.

Reconnaissons entre parenthèses, et en toute franchise, que notre conteur sait, fort à propos, captiver son public.

Quant à l’Histoire (avec une grande H), le rédacteur de l’article précise que le conteur, « s’étale même sur l’Histoire en parlant d’un des symboles de la ville : Napoléon Bonaparte ».

Napoléon Bonaparte, dont le mannequin figure d’ailleurs en bonne place, à la droite du conteur, sur la photo illustrant l’article d’hier.

Ce mannequin est vêtu de l’uniforme que Bonaparte portait lors de son séjour auxonnais. Fidèlement reproduit en 1988, cet uniforme fut visible au musée Bonaparte (musée de France) jusqu’en 2012. Date à laquelle le musée fut fermé sans jamais rouvrir depuis.

Nonobstant cette fermeture, le contexte est plus que jamais impérial, et le mannequin napoléonien, mobilisé et sorti de son placard-réserve, a rejoint récemment sa nouvelle affectation au Quartier Bonaparte. 

CHARMOY-CITY : LE MANNEQUIN DE 1988 PREND SES QUARTIERS  À BONAPARTE (2) - du 27 octobre 2021

Sur la photo de l’article du Bien Public d’hier, c’est un globe terrestre qui trône sur la cheminée de la chambre de Bonaparte.

Claudi, dans son illustration du jour, empruntée à Charlet, a choisi, sur une autre cheminée, de faire trôner l’Empereur...

À tout seigneur, tout honneur !

N.B. : l’homme accoudé à la cheminée et qui est amputé de l’avant-bras gauche n’est pas le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot qui perdit son avant-bras gauche lors de l’assaut du Mamelon Vert !

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022

 

Evoquer Napoléon à Auxonne ou ailleurs en France.jpg

Evoquer Napoléon à Auxonne ou ailleurs en France.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 avril 2022 (J+4881 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 15:32

CHARMOY-CITY : GUERRES PICROCHOLINES SOUS L’ŒIL DES CAMÉRAS - du 09 avril 2022 (J+4861 après le vote négatif fondateur)

Mille excuses à nos lecteurs qui attendaient les nouvelles du soldat Bouvot de Magny-Montarlot annoncées dans notre précédent article.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

L’actualité locale nous engage à quitter l’histoire et la Guerre de Crimée pour revenir au présent et aux guerres picrocholines qui sévissent au sein de la municipalité de notre bonne ville.

Un grand article pleine page du Bien Public du jeudi 7 avril dernier titrait « AUXONNE Vidéoprotection : seize caméras supplémentaires à venir »

Au bon temps de Clochemerle les commères postées derrière leurs volets suffisaient… Mais il est vrai qu’on n’arrête pas le progrès !

CHARMOY-CITY :  LE SALON  DE LA VIDÉOSURVEILLANCE  BAT SON PLEIN  -  du 16 Janvier  2020

Plus que par ces mille yeux du Big Brother qui nous surveillent, un encart en bas de page à gauche a retenu notre attention. Il s’intitule : « Réseaux sociaux : le maire appelle au  « calme, à la sérénité et à l’honnêteté »

À la bonne heure !

Certains mauvais esprits ayant lu jusqu’au bout le texte de cet encart pourront sans doute en conclure qu’il s’agit en fait de couper l’herbe sous le houppier de l’opposition municipale !

On nous pardonnera cette expression incongrue autant que forestière.

Outre l’herbe, c’est encore la chique que l’on coupe en conseil à l’opposition si l’on se réfère aux dernières lignes de l’encart.

La dite opposition, visiblement incorrigible, a du coup remis le couvert sur les rézossocios

Pour sûr, voilà une émotion de censure !

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir

Léon-Charles Bienvenu, dit Touchatout (1835-1910) journaliste pamphlétaire, rédacteur du Tintamarre  et du Trombinoscope, publie en 1874 l’Histoire tintamarresque de Napoléon III, un recueil illustré de vignettes satiriques que le Larousse qualifie d' « impitoyable pamphlet, œuvre d'un justicier sans pitié » (Source Wikipédia).

       Pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus sur la censure vue par Touchatout, nous publions un extrait désopilant de  son Histoire tintamarresque de Napoléon III

 

Dans cette veine napoléonienne qu’il affectionne, de l’oncle Napoléon Ier au neveu Napoléon III, Claudi, pour son illustration du jour, a puisé l’inspiration chez Touchatout  et son Histoire tintamarresque de Napoléon III.

 

P.S. Notre-Dame au cinéma

Notre-Dame brûle est à l’affiche à l’Empire

Rappelons qu’en mai 2019, l’ancienne municipalité avait proposé deux chênes pour la reconstruction de la charpente (sans les houppiers!)

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019 

 

Charmoy-City, ville impériale et tintamarresque.jpg

Charmoy-City, ville impériale et tintamarresque.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 avril 2022 (J+4861 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 18:00

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022 (J+4855 après le vote négatif fondateur)

L’actualité de campagne nous amène à différer la suite de notre série IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES.

Nous ne traiterons donc pas aujourd’hui de la Campagne de Crimée (1853-1856), mais bien plutôt d’entrechats électoraux bourguignons dans le grand ballet bleu pour la présidence.

Dans un précédent article (en lien ci-dessous) nous avions déjà évoqué un avatar local de cette tarentelle pour Emmanuel.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Nous y écrivions :« L’évènement de la semaine, c’est bien entendu la réunion électorale tenue vendredi soir [25 mars] au Caveau du Château Louis XI à laquelle votre serviteur était présent comme le confirme une photo de presse mise en ligne hier [26 mars].

Une veillée d’armes pour « marcheurs » convaincus, sous les voûtes d’un ouvrage casematé à l’épreuve des bombes construit dans les années 1830.

Cette réunion avait été annoncée, tant sur la page facebook de notre premier édile [d’où elle s’éclipsa bien vite] que dans la presse locale.[...]

Dans l’assistance, hormis les membres de la liste dynamique, la gent proprement auxonnaise pouvait se compter en gros sur les doigts d’une main.

À la tribune, notre vénérable sénateur-vétérinaire était venu, de son propre aveu, chauffer la salle en attendant l’arrivée d’une jeune et fringante secrétaire d’état, et brocarder à l’occasion son homologue sénateur-vétérinaire Gérard Larcher.

Ajoutons-y deux ou trois député(e)s côte-d’oriens « marcheurs », la nouvelle référente départementale des marcheurs, le second adjoint au maire de Dijon, très « climats » et fort gastronomique, entre Macron et macarons, avec du « ville impériale » plein la bouche, sans oublier notre maire qui, c’est bien clair, a bien repris le train « en marche ». »

Nous renverrons les sceptiques qui douteraient encore de cette assertion à une excellente chronique du Bien Public de ce dimanche 3 avril, chronique sous la plume de Bertrand LHOTE et intitulée NE LE RÉPÉTEZ PAS.

N’allez surtout pas le répéter, mais on y retrouve « le second adjoint au maire de Dijon, très « climats » et fort gastronomique, entre Macron et macarons, avec du « ville impériale » plein la bouche, sans oublier notre maire qui, c’est bien clair, a bien repris le train « en marche ». » de notre article, cités cette fois dans une perspective « législatives ».

Le rédacteur note en effet (au paragraphe Suspense) que « les adversaires de Rémi Delatte [qui soutient Valérie Pécresse] commencent gentiment à placer leurs pions. Notamment du côté de la majorité présidentielle, pour qui François Deseille (MoDem) avait raté la marche au second tour, en 2017. Pressenti pour être à nouveau candidat cette année il pourrait concourir avec le maire d’Auxonne, Jacques-François Coiquil, comme suppléant. »

Plus de doute à présent !

Et alors où sont « NOS BRAVES SUR LA LIGNE BLEUE DEVOSGE » ?

Retrouvons-les au paragraphe Convictions de la chronique de Bertrand LHOTE !!

Car à la salle Devosge, « salle mythique pour les socialistes dijonnais », ils se réuniront bientôt !

En effet, la salle Devosge accueillera mercredi soir « le dernier grand meeting de soutien à Emmanuel Macron en Côte-d’Or ». Ministres, ex-ministres, sénateurs, maire de grande métropole (vous aurez les noms dans l’article) s’y retrouveront, « attelage improbable, qui n’aurait jamais pu voir le jour avant l’avènement d’Emmanuel Macron. Une époque lointaine, où le mot « conviction » avait encore un sens en politique. »

N’en doutons pas, l’horizon bleu s’éclaire, et quoiqu’il en soit le rêve s’amène !

Claudi recycle une illustration de l’original dijonnais et de son succédané auxonnais, diffusé lors des dernières municipales dans un article en lien ci-dessous, mais toujours d’actualité.

CHARMOY-CITY : LE NOUVEAU CHÊNE DYNAMIQUE  DE LA FORÊT DE BROCÉLIANDE - du 29 juin 2020 

Ça marche !

 

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

Quand Auxonne emboîte le pas.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 avril 2022 (J+4855 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 05:00

EXPLOSION MÉDIATIQUE À CHARMOY-CITY - du 29 septembre 2021 (J+4669 après le vote négatif fondateur)

    Pas de panique, chers concitoyens, il ne sera pas question dans le présent article des retombées médiatiques de la conférence mémorable tenue dans le Salon d’Honneur de notre bonne ville le 26 septembre dernier, et à laquelle nous assistions au tout premier rang d’une assistance choisie.

      Dans le compte-rendu de cet authentique évènement, publié dans notre précédent article, nous écrivions, à propos d’une image inédite d’obus tirés par l’artillerie de Crémer le 18 décembre 1870 à Nuits-Saint-Georges :

    « Pas de panique ces reliques sont totalement inoffensives et vides de toute substance explosive !

Il n’en est pas de même du projet de médiathèque de centre-ville, objet d’articles de presse explosifs (nous en reparlerons sous peu).»

UNE SOIRÉE MÉMORABLE AVEC LE GÉNÉRAL CRÉMER - du 27 septembre 2021

   Chose promise, chose due !

   Nous ne pouvons pas faire moins que de dire un mot du grand article publié dans Le Bien Public qui titrait le 24 septembre dernier à la une : « AUXONNE  Médiathèque : le budget explose ».

    Suivait, en page 11, le long article intitulé : « AUXONNE Le budget pour la médiathèque explose : le projet remis en cause ? »

    Deuxième explosion !

    Puisqu’il est question de deniers, nous laisserons aux comptables de ces deniers le soin de les bien gérer. Cordonnier pas plus haut que la chaussure !

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020

    Nous adopterons simplement le point de vue de l’amateur local ou du touriste cultivé qui, au-delà de la fréquentation des terrasses, aimerait tout bonnement jouir sans entraves de la vue des richesses patrimoniales locales, annoncées ou vantées.

     Avec la « mise en caisses » du Musée Bonaparte  il y a près dix ans et la plus récente « mise en caisses » du fonds patrimonial de la Bibliothèque Xavier-Girault, voilà tout un pan de notre patrimoine historique pour longtemps occulté !!

CHARMOY-CITY : QUAND XAVIER GIRAULT PREND LA CLÉ DES CHAMPS  - du 8 novembre  2019

    Une « mise en caisses »

     Pour combien d’années ? Jusqu’à quelle Saint Glinglin ?

     En caisse,  musée et fonds ancien ! Pas de souci mon kiki ! Vive les soirées boudin ! Il suffit que notre bon peuple s’amuse bien !

     Arpentant les rues animées de notre centre-ville, le touriste ou l’autochtone ont le loisir de consulter les panneaux de visite  offerts à leurs regards qui décrivent par le menu tous les trésors à voir. Au nombre desquels nos célèbres ronds-points.

 CHARMOY-CITY : GRAND TOUR D’ÉTÉ DE NOS RONDS POINTS (6) - du 08 août 2020

    Si nos ronds-points tant admirés sont peaufinés, fleuris et bichonnés, remarquons en revanche, que  pour soignée qu’elle soit, la présentation du panneau de la « médiathèque » de la rue Antoine-Masson, occulte quelque peu la réalité actuelle, présentant plutôt un état futur dont la date de concrétisation reste  à ce jour  hypothétique !

   Et cette  fameuse conférence alors?? Patience ! On y revient au prochain ! Cette fois, pour un bilan définitif des effectifs ! La minute de vérité ! C’est promis, les effectifs tomberont, comme à Gravelotte !

  Au fait, pour les malchanceux qui l’auraient malencontreusement manquée dans nos murs chargés d’histoire, une prochaine édition de la conférence se tiendra le 30 octobre prochain à Heuilley, à laquelle votre serviteur ne manquera pas d’assister, sans canne à pêche !

  En attendant, avec Claudi, retrouvons Arlette et Gaston tout secoués par l’explosion médiatique.  

Charmoy-City,à quand la revoyure pour les belles reliures .jpg

Charmoy-City,à quand la revoyure pour les belles reliures .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 septembre 2021 (J+4669 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 11:13

MÉLANCOLIE MARAÎCHÈRE À CHARMOY-CITY - du 23 août 2021 (J+4632 après le vote négatif fondateur)

       Mélancolie d’un été qui touchera bientôt à sa fin dans les matins de brouillard….

       Mais aura-t-il vraiment commencé cet été pourri, trop et si mal arrosé, qui va finir presque aussi mal qu’un printemps de Prague ?

À DIJON, COMME  À CHARMOY-CITY, ON SE LA PÈTE SOUS LA PLUIE - du 15 juillet 2021

     Votre serviteur qui manie la pioche et la bêche avec autant de joie que la plume ne manque pas d’éprouver et de partager, certes  en amateur,  les joies et les peines du travail de la terre.

   Il faut le reconnaître, en matière de peines, cette année aura été particulièrement gratinée entre mildiou, grêle et bourrasques d’orage ravageuses.

  À ce propos, un article de la presse locale qui n’a rien pour apaiser cette « mélancolie maraîchère » planant comme noir corbeau sur les terres de Saône, nous engage à interrompre aujourd’hui notre studieuse série de « cahiers de vacances » et nous fait revenir de l’Espagne de Murcie au Val de Saône.

    Promis juré, nous retrouverons bientôt le docteur Anthelme Peysson dans un  cinquième et dernier cahier…

CAHIERS DE VACANCES À CHARMOY-CITY : VACCINATION ET HISTOIRE (4) - du 19 août 2021

   Pour l’heure rendons compte de l’article paru hier dans Le Bien Public sous le titre « Auxonne Hommage à Saint Fiacre, la tradition sera respectée cette année encore »

   On ne manquera pas de noter la tonalité automnale et mélancolique de l’article :

    « Malheureusement, si cette tradition saura résister cette année face à la crise sanitaire, pas sûr que celle-ci perdure encore longtemps. « Cette année sera peut-être la dernière où nous fêterons Saint Fiacre car il n’y a pas de relève et que les adhérents sont vieillissants, regrette Mauricette Miancien. Et la crise sanitaire n’arrange pas les choses ». »

     Pas plus qu’une météo désastreuse que nous avons évoquée plus haut, la crise sanitaire n’arrange en effet les choses comme le montre l’article :

   « 2021 est « une année bien particulière, confesse Mauricette Miancien, présidente de la confrérie. Tout d’abord avec le mauvais temps mais aussi en raison de la crise sanitaire, qui nous oblige à demander le pass sanitaire aux personnes qui voudront s’inscrire au repas ». »

    Précisons, ce que ne mentionne pas l’article du Bien Public, que  la confrérie de Saint Fiacre naquit le 20 janvier 1979.

   Il y a près d’un lustre, à propos des évolutions inéluctables observées dans le monde agricole,  qui depuis semblent s’être encore accentuées,  nous évoquions cette tradition de Saint-Fiacre sur un mode moins mélancolique qu’aujourd’hui :

       « Ne soyons pas inconsolables pour autant, car tous les ans, en trottinant, de charmantes répliques en miniature de ce bon vieux temps nous reviennent en Fiacre, pour la plus grande joie de la presse locale.

      Les vieux marchés aux légumes, c’est du passé, mais le Fiacre trottine encore à l’occasion pour la photo. Cahin-caha, hue, diah, hop-là ! Il nous ramène alors, armé d’une petite bêche mignonne, ses jolis paniers de légumes, ses charmantes corbeilles de fleurs, et bien entendu sa guirlande de notabilités. »

     Aujourd’hui, il nous serait difficile de plaisanter alors que  la marche inexorable du temps assombrit l’avenir pour la sympathique Confrérie de Saint-Fiacre.

     Marche inexorable du temps, vers des lendemains qui chantent, que louait naguère notre ancien maire dans son Edito d’Inf’Auxonne N° 55 en ces termes :

        « Les marchés aux asperges et aux choux-fleurs sont magnifiques sur les cartes postales du siècle précédent. Qui envisagerait de les retrouver aujourd’hui ? 

    Propos auxquels nous répondions en vers dans un article :

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

     À  l’égard du monde paysan, Édouard Leclerc lui-même savait se montrer plus bienveillant que nos modernistes charmoysiens. Découvrez à ce propos un morceau d’écologie bretonne insoupçonné…

AVEC ÉDOUARD À CHARMOY-CITY : RÉFLEXIONS AGRICOLES À L’OCCASION DU SALON - du 23 février 2019

    N’empêche que sur la zone du Charmoy ça fait déjà pas mal de temps que  pour Gustave et Rosalie les patates sont cuites !

    Triste histoire, en effet, que celle de Gustave et Rosalie !

    Je vous la conte en deux mots

    Un jour, Gustave et Rosalie, le brave couple de maraîchers, reçut une carte postale de ses cousins de Haute-Patate

    Ils comprirent alors que les jours de leur belle activité étaient comptés comme le montre l’illustration (recyclée) de Claudi

    Le Bon Sully disait que « labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France », mais il semble bien qu’à présent, pour le paysan comme pour l’éleveur tout aille de mal en pis !

Au Charmoy, la fin des Patates pour Gustave et Rosalie.jpg

Au Charmoy, la fin des Patates pour Gustave et Rosalie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 août 2021 (J+4631 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

   

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 07:37

CHARMOY-CITY : 15 ABSTENTIONS « DYNAMIQUES » À LA CAP VAL DE SAÔNE (4) - du 04 août 2021 (J+4613 après le vote négatif fondateur)

    Une lecture attentive du numéro 40 de L’Écho de la place d’Armes nous avait  donné l’occasion de faire une incursion au rayon chaussures dans un article consacré par ailleurs à la mode locale et nationale !

CHARMOY-CITY : APRÈS LE DÉFILÉ MODE, QUESTIONS SUR UN T-SHIRT AU SOMMET - du 2 août 2021

   Aujourd’hui c’est un autre passage de la communication de Lucette sur fond de « madeleines » alternées de « gorgées de café » qui motive le présent 4ième épisode, appendice imprévu à notre série « CHARMOY-CITY : 15 ABSTENTIONS « DYNAMIQUES » À LA CAP VAL DE SAÔNE » qui devait en compter trois…

    Voici la citation de ce passage du numéro 40 de L’Écho de la place d’Armes :

« Présentement, il faut remettre tout cela dans le contexte de la péripétie du vote du budget 2021. Vous vous rappelez que notre Locataire, se croyant fin stratège, avait voté contre le budget, accompagné dans cette énorme co...rie par les conseillers communautaires de la majorité municipale auxonnaise. »

    Relevons au passage ce « présentement » et son délicieux parfum d’Afrique francophone à croire que Lucette se prend pour Senghor ! Pour le reste, laissons bien entendu la responsabilité de la forme employée à l’auteur(e) de la diatribe.

    Notons enfin qu’en matière de vote les faits relatés sont parfaitement conformes à la réalité… à ce détail près qu’un autre vice-président et maire d’une commune non négligeable s’était alors embarqué avec les mutins charmoysiens.

     Dans un précédent article, sur fond de ciel noir et de guerre des étoiles, Claudi avait illustré l’évènement. L’image étant bonne, presque autant qu’une madeleine, il nous la ressert aujourd’hui ! Vous avouerez que c’est fort de café !

    Pour un astronome communautaire averti et muni d’un bon télescope, la lecture attentive du CR du CC permet en outre de supposer qu’un autre vice-président encore, ce dernier blanchi sous le harnais et nourri dans le sérail, mais sans doute moins « gonflé » que les autres, après un petit écart de trajectoire, calmement, dans son orbe était finalement rentré !

    Mention spéciale enfin pour WLG, qui après sa longue éclipse fait écho au n° 40 par un éblouissant commentaire à propos du 11ième vice-président ! De quoi combler, à n’en pas douter, la rédaction de L’Écho de la place d’Armes !

Observatoire du Charmoy, une planète-double dans le Système CAP-VDS.jpg

Observatoire du Charmoy, une planète-double dans le Système CAP-VDS.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 août 2021 (J+4613 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse