Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 09:03

NAPOLÉON D’AUXONNE À LA POLOGNE (1) - du 02 juillet 2022 (J+4945 après le vote négatif fondateur)

Nos fidèles lecteurs connaissent sans doute notre série « IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES » dans laquelle aurait pu s’intégrer notre propos d’aujourd’hui.

Nous avons cependant préféré réserver les prochains épisodes de cette série, précisons-le non terminée, à la suite des aventures du soldat Denis Bouvot que nous avions laissé, blessé devant Sébastopol, dans sa tente ambulance.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022

Un demi-siècle avant la Guerre de Crimée menée par son neveu Napoléon III, entrons donc aujourd’hui avec Napoléon Ier en Pologne.

Non pour y mettre la pâtée, comme l’Empereur, au tsar Alexandre Ier, mais beaucoup plus modestement en écho au dernier post facebook de notre premier édile actuellement en visite impériale Outre-Vistule.

Diverses photos, émanant du site officiel de la mairie d’Ostróda (Pologne), illustrent le propos. À noter, visiblement sous un pseudo, un unique commentaire, très « tringlot », de l’évènement.

Sur l’une des photos où figurent notre premier édile et diverses personnes, on peut remarquer un tableau dont l’original est au Musée de Versailles.

Ce tableau représente l’Empereur accordant des grâces aux habitants d’Osterode (Ostróda) alors sous administration prussienne, la Pologne ayant alors totalement disparu en tant qu’état souverain depuis 1795.

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/joconde/000PE005053

Diverses manifestations devraient se dérouler dans ces premiers jours de juillet dans le cadre du château-musée d’Ostróda, le vieil Ordenschloss teutonique, à l’époque inconfortable, où séjourna l’Empereur du 21 février au 1er avril 1807 à son retour de la boucherie d’Eylau.

À noter pour mémoire qu’Osterode, à la différence d’Auxonne, ne semble pas avoir laissé un souvenir impérissable dans la mémoire de l’Empereur.

On cherchera en vain le nom d’Osterode dans le Mémorial, mais on y trouvera en revanche celui d’Auxonne dont la municipalité actuelle a visiblement pris, dans une « belle dynamique », le Train en marche !

Claudi vous offre une vue de ce château en illustration du jour.

Au fait, qu’est devenue l’hirondelle du Carnaval ?

AUXONNE : LENDEMAIN DE CARNAVAL DANS LA RUE CARNOT - du 28 juin 2022

À l’examen, elle avait une patte blessée et hier matin, je l’ai retrouvée sans vie. Larrey n’était pas là pour la sauver...

 

Napoléon d'Auxonne à la Pologne.jpg

Napoléon d'Auxonne à la Pologne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 juillet 2022 (J+4945 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 05:00

À CHARMOY-CITY, ET DANS TOUT LE PAYS, RÉTRÉCISSEMENTS EN MARCHE - du 24 juin 2022 (J+4937 après le vote négatif fondateur)

Rétrécissement du pouvoir d’achat, rétrécissement des vrais débats, rétrécissement de la démocratie, rétrécissement de majorité, j’en passe et des meilleures, à Charmoy-City, comme dans tout le pays, voilà le nouveau mal qui sévit ! Le rétrécissement est en marche !

Et à ce mal, point de vaccin ! Avouez qu’il y a parfois de quoi tomber du train !

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022 : TOMBÉS DU TRAIN « EN MARCHE » - du 20 juin 2022

Tout le pays est touché par ces rétrécissements qui s’abattent par les villes et par les champs, sur fond de changement climatique comme une nuée de sauterelles, venant défrayer la chronique et les manchettes des journaux.

Que nos lecteurs se rassurent, nous ne nous joindrons pas au chœur des pisseurs de copie, pour noircir le tableau et faire du sensationnel.

Modestement, nous parlerons d’un de ces rétrécissements insidieux, que l’on ne remarque pas toujours au premier abord, mais qui à l’usage et avec le temps, pourraient s’avérer gênants. De tels rétrécissements, la médecine donne de nombreux exemples.

Mais aujourd’hui, c’est promis, nous ne jouerons pas au docteur, pour parler tout simplement de voirie et de notre artère principale en pleine requalification.

Comme l’indique un grand article du Bien public d’hier 23 juin en page 11 sous le titre « Le carnaval d’Auxonne fête dimanche sa centième bougie », le défilé empruntera dimanche notre artère principale en pleine requalification. Cependant, par la voix du président du CCEA, un entrefilet précise : « on a juste dû adapter un peu les chars à la nouvelle rue qui est plus étroite ».

En fait, « la nouvelle rue » n’est pas en elle-même plus étroite, car les fronts des façades sont restés inchangés mais la chaussée carrossable, elle, a bel et bien été rétrécie.

C’est un choix, à présent inscrit « dans le marbre », tout autre qu’« éphémère » pour ainsi dire irréversible, et qui engage l’avenir de la circulation en ce lieu. Nous n’en dirons pas plus aujourd’hui.

Sinon que le 17 septembre 1879, en raison de motifs plus urgents et moins « paysagers » les édiles auxonnais du temps prenaient une décision contraire.

En conséquence, on entreprenait de grands travaux pour élargir la chaussée, allant jusqu’à « pousser les murs ». Et dans la nouvelle rue Thiers élargie, un commerce florissant allait prospérer pendant près d’un siècle…

Pour finir, petit aide-mémoire à l’usage de celles et ceux, et ils sont nombreux, qui ignorent les divers noms de la grande rue.

Les fans d’urbanisme d’hier et d’aujourd’hui, beaucoup moins nombreux, pourront se reporter à notre série d’articles sur le sujet à partir du lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (4) - du 09 février 2022

Sans oublier les fans d’histoires de Carnaval

AUXONNE, CARNAVALS ET CONSCRITS, D’HIER ET D’AUJOURD’HUI (1) - du 24 mai 2022

 

Au bon vieux temps écolo  des Chasseurs à cheval.jpg

Au bon vieux temps écolo des Chasseurs à cheval.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 juin 2022 (J+4937 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 11:16

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022 : TOMBÉS DU TRAIN « EN MARCHE » - du 20 juin 2022 (J+4933 après le vote négatif fondateur)

Nous laisserons à nos lecteurs le soin de méditer la douche froide politique d’hier et la dégelée survenue en pleine canicule.

Cordonnier, pas plus haut que la chaussure !

Nous nous contenterons donc de mettre en perspective deux évènements distants de plus d’un siècle, le premier de portée nationale et concernant le Président de la République Paul Deschanel, tombé de nuit d’un train en marche, non loin de Montargis ; l’autre de portée communale, concernant notre premier édile, tombé, lui aussi, à sa manière très particulière, du train « en marche ».

Les lecteurs curieux pourront  découvrir l’ondoyante évolution et la stratégie opportuniste de notre maire, des présidentielles aux législatives, à partir des liens disponibles dans notre dernier article.

AUXONNE : À TRAVERS LA CAMPAGNE, DES HALLES À LA GUINGUETTE - du 18 juin 2022

De cette chute d’un train en marche, Paul Deschanel sortit indemne avec quelques ecchymoses et le rire des satiristes, mais il rentra à Paris en voiture.

« Paul Deschanel monte en wagon !

Paul Deschanel monte en wagon !

Il a passé par la portière

Et embrassé le garde-barrière !

Ah ! ah ! ah ! oui, vraiment,

Paul Deschanel est bon enfant ! » (Le Charivari, 6 juin 1920)

 

Dans le cas de notre premier édile, pas trop de bleus à l’âme, et sa chute impromptue du train « en marche », pourrait bien être suivie d’une remontée dans le train à la première occasion. On pourra lire, à cet effet, son dernier post et le super commentaire (autorisé) inspiré qui l’accompagne.

https://www.facebook.com/jacquesfrancois.coiquil

Pour plus de confort de lecture nous diffusons l’illustration du jour en PDF

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022, descendus du train en marche.jpg

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022, descendus du train en marche.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 juin 2022 (J+4933après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
10 juin 2022 5 10 /06 /juin /2022 12:13

AUXONNE, RÉUNIONS ÉLECTORALES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 10 juin 2022 (J+4923 après le vote négatif fondateur)

Dans nos précédents articles nous évoquions certaines tensions au sein de la droite républicaine locale.

AUXONNE : VERS UN DUEL BIBLIQUE ET RÉPUBLICAIN ? - du 7 juin 2022

Les attentes se tournent à présent vers la dernière réunion électorale pour le premier tour des législatives. Elle se tiendra ce soir vendredi 10 juin à 19 heures, sous les halles de notre bonne ville.

Pour l’heure, nous voudrions à nouveau évoquer une autre réunion tenue elle aussi un vendredi soir, mais dans le cadre des présidentielles. Plus précisément le vendredi 25 mars dernier. Elle avait été organisée par qui vous savez...

Nous emprunterons l’essentiel de cette évocation au texte de l’un de nos précédents articles…

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Retour sur un passé encore proche :

« L’évènement de la semaine, aura été la réunion électorale tenue vendredi soir au Caveau du Château Louis XI. Votre serviteur y était présent comme le confirme une photo de presse mise en ligne hier [samedi 26 mars].

Une veillée d’armes pour « marcheurs » convaincus, sous les voûtes d’un ouvrage casematé à l’épreuve des bombes construit dans les années 1830.

Cette réunion avait été annoncée, tant sur la page facebook de notre premier édile que dans la presse locale.

Le Bien Public avait publié en ligne à ce propos un court article intitulé « Auxonne Présidentielle : une réunion publique de la majorité présidentielle organisée ce vendredi ».

Il affichait hier soir [samedi 26 mars] une assistance de 70 personnes.

Livrons, pour notre compte, à nos fidèles lecteurs, quelques impressions d’un sceptique définitivement allergique aux sermons des grands messes électorales.

Dans l’assistance, hormis les membres de la liste dynamique, la gent proprement auxonnaise pouvait se compter en gros sur les doigts d’une main.

À la tribune, notre vénérable sénateur-vétérinaire était venu, de son propre aveu, chauffer la salle en attendant l’arrivée d’une jeune et fringante secrétaire d’état, et brocarder à l’occasion son homologue sénateur-vétérinaire Gérard Larcher.

Ajoutons-y deux ou trois député(e)s côte-d’oriens « marcheurs », la nouvelle référente départementale des marcheurs, le second adjoint au maire de Dijon, très « climats » et fort gastronomique, entre Macron et macarons, avec du « ville impériale » plein la bouche, sans oublier notre maire qui, c’est bien clair, a bien repris le train « en marche ».

La jeune et fringante secrétaire d’état finit par arriver, accorte et souriante, retardée, je vous le donne en mille, par un bouchon à l’entrée du pont !

Et presque ravie de l’avoir été, car ces bouchons précèdent ceux du champagne qui coulera à flots pour fêter le réveil d’une « belle endormie » enfin revitalisée et remise en marche sous un mandat dynamique ! »

 

Il est bien clair que toute cette affaire appartient déjà au passé et que le regard des électeurs motivés se tourne à présent vers les législatives et la dernière réunion pour leur premier tour. Elle se tiendra, rappelons-le, ce soir, vendredi 10 juin à 19 heures, sous les halles de notre bonne ville.

Comme dirait l’autre, un clou chasse l’autre !

Claudi, en mal d’illustration, a repris sa girouette-canon sous laquelle, ce soir passeront, les assistants à la réunion...

Ainsi font, font, font...

 

AUXONNE, RÉUNIONS ÉLECTORALES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 10 juin 2022 (J+4923 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2022 (J+4923 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 10:12

AUXONNE, QUAND LES FOIRES FOIRENT- du 04 mai 2022 (J+4886 après le vote négatif fondateur)

La fièvre impériale à peine retombée, un nouveau podcast « Magna Vox » vient de voir le jour.

FIÈVRE IMPÉRIALE À AUXONNE ?- du 02 mai 2022

Dans ce nouveau podcast, une figure locale que nous saluons ici déplore l’étiolement, au cours du temps, des foires locales d’antan.

À ce propos nous renvoyons les curieux et les amateurs de nostalgie à un album publié par notre rédaction à l’occasion de la foire de l’an dernier.

ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »

Claudi pour son illustration du jour, a repris la belle couverture de cet album.

Pour conclure, nous montrerons que la nostalgie est de tous les temps. À preuve, on pouvait lire dans l’Écho bourguignon du 30 novembre 1864, sous la plume de Claude Pichard (1895-1883) sans doute, ces propos nostalgiques :

« Et je reviens humblement à notre dernière foire.

Après avoir disparu sur la fin de la semaine pour faire place à une pluie battante, le soleil, un magnifique soleil d’automne, nous est revenu radieux pour la journée du dimanche, dite journée des amoureux.

Hélas ! Malgré cette visite bienfaisante, j’ai vainement cherché, le lundi comme le dimanche, le dimanche comme le lundi, ma foire, ma vraie foire, la foire d’autrefois : cette animation bruyante ; cette foule épaisse et agitée s’épendant dans toutes les rues comme une mer houleuse et jusqu’aux remparts ; ce brouhaha, ces cris, ce tumulte, qui disent : nous faisons des affaires ; ces bruits de musiques, de cymbales, de tambours et de grosse caisse si discordants, mais aussi si mélodieux pour ces gens à ce intéressés ; ce monde de marchands ambulants et de saltimbanques, ces groupes de baraques en planches qui faisaient la joie de mes jeunes années. »

Vous ne connaissez pas Claude Pichard, et vous êtes fana Napo, alors lisez l’article en lien ci-dessous !

CHARMOY-CITY : UN FUTUR MAIRE D’ANTAN AU SERVICE DE L’EMPEREUR- du 20 septembre 2019

Auxonne, grandes foires d'antan.jpg

Auxonne, grandes foires d'antan.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 mai 2022 (J+4886 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 10:49

FIÈVRE IMPÉRIALE À AUXONNE ? - du 02 mai 2022 (J+4884 après le vote négatif fondateur)

Un sous titre en dernière page du dernier numéro (74) du magazine municipal Inf’Auxonne proclamait récemment, à propos de Napoléon Ier : « Il n’y aurait pas eu d’empereur sans Auxonne »

De Brienne à Valence, en passant par Ajaccio voilà de quoi faire bien des jaloux !

Faisant cette fois allusion aux relations entre une reine d’Égypte et des empereurs romains, Blaise Pascal, l’inventeur de la brouette, des carrosses à cinq sols et de la machine à calculer, qui mourut fort jeune bien avant que naisse « notre » Empereur, déclarait dans ses Pensées :

« Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde aurait changé »

Cette seconde déclaration, a de quoi faire bien des jalouses, mais c’est une citation consacrée de la littérature française.

Quant à la première, qui fleure un tantinet l’esprit de clocher, elle reste encore à vérifier !

Dans son illustration du jour, Claudi a mis en scène le jeune Bonaparte quand il était à Brienne...et la belle Cléopâtre.

Bonaparte garda toujours Brienne dans son coeur. Il y avait passé cinq ans de son adolescence.

À preuve, dans son testament rédigé à Sainte-Hélène il lègue un million de francs-or à cette ville...et rien à la nôtre ! Incroyable, mais vrai !

Et « la paille au nez » alors ?

C’est le surnom que donnaient au jeune Napoléon ses camarades de Brienne. C’est du moins ce que rapporte l’historien Ernest Lavisse dont les manuels furent longtemps en vogue dans les écoles primaires et qui hantèrent le cartable de votre antique serviteur.

Auxonne, la paille au nez et le nez de Cléopâtre.jpg

Auxonne, la paille au nez et le nez de Cléopâtre.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mai 2022 (J+4884 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 05:00

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Notre précédent épisode avait été consacré à la découverte du Mamelon Vert, colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ de la colline de Malakoff dont l’assaut de la célèbre tour (8 septembre 1855) par les troupes franco-britanniques devait faire tomber la ville de Sébastopol assiégée.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

Dans un épisode plus ancien nous avions évoqué le souvenir d’un enfant de Magny-Montarlot qui, de retour de la campagne de Crimée, avait ouvert à Magny une auberge à l’enseigne du Mamelon Vert. C’est ce détail d’histoire locale qui a motivé nos recherches autour de ce fameux Mamelon Vert.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Pour Denis Bouvot, l’enfant de Magny, la campagne de Crimée se termina le 7 juin 1855, lors de l’assaut du Mamelon Vert.

Une blessure par coup de feu reçue à l’avant-bras gauche nécessita une amputation.

Le Rapport au Conseil de santé des armées sur les résultats du service médico-chirurgical aux ambulances de Crimée et aux hôpitaux militaire français en Turquie, pendant la campagne d'Orient en 1854-1855 dû au médecin principal de première classe Jean-Charles Chenu (1808-1879) précise, en effet, au chapitre « amputation avant-bras »

« BOUVOT, Denis, né le 8 janvier 1830, à Magny-les-Auxonne (Côte-d'Or). Soldat au 82ième de ligne.

Coup de feu à l'avant-bras gauche, le 7 juin 1855. Mamelon-Vert. Amputé au quart inférieur en Crimée. Entré le 21 juin à l'hôpital de Dolma-Bagtché. Évacué le 10 août. »

C’est donc, en Turquie, sur les rives du Bosphore, que le soldat Denis Bouvot passa plusieurs semaines de convalescence avant d’être évacué vers la France.

Mais avant de rejoindre un hôpital militaire aménagé dans un palais turc des rives du Bosphore, le soldat Bouvot fut sans doute d’abord recueilli dans une tente d’ambulance sur le théâtre des combats.

À suivre…

 

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 09:08

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022 (J+4860 après le vote négatif fondateur)

En cherchant le Mamelon Vert, cette colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ de la colline de Malakoff, en la cherchant sur les cartes et dans les textes, nous avons découvert que cette colline ainsi nommée par les Français, pouvait à l’occasion changer de nom, ce qui ne facilite pas toujours la tâche

Nos alliés britanniques en Crimée, qui ne font jamais comme tout le monde, la nommaient ainsi Gordon Hill.

Quant aux Russes ils ont utilisé quatre noms pour la nommer Зелёный холм (Colline verte), Кривая пятка (Talon tordu)Камчатский люнет (lunette du Kamchatka), Камчатка ( Kamchatka)

La première dénomination est évidente, la seconde franchement obscure, les deux suivantes ont une origine purement militaire.

En effet, pour parler en termes de sapeur, une lunette est un ouvrage défensif avancé, ce que devint le Mamelon Vert à l’approche du corps expéditionnaire franco-britannique comme nous l’avons vu dans l’épisode précédent. On comprend tout lorsque l’on sait que l’un des régiments, ayant construit et défendu la fortification, provenait du Kamchatka à l’autre bout de l’Empire russe.

Le Mamelon Vert sera enlevé par les troupes françaises le 7 juin 1855, lors de l’assaut qui marquera définitivement dans sa chair le soldat Bouvot, futur patron de l’auberge de Magny-Montarlot.

Au temps où le soldat Bouvot servait en Crimée, un jeune homme à peine plus âgé que lui, et presque son conscrit, s’y trouvait aussi. En effet, dans le camp adverse, le jeune Léon Tolstoï servait comme officier d’artillerie, plus précisément sur le 4ème bastion ou Bastion du mât. Les feux de sa batterie face au sud ne furent jamais dirigés sur le Mamelon Vert situé plus de deux kilomètres à l’ouest et battu par les feux du Malakoff.

Nos fidèles lecteurs pourront situer les lieux cités sur la carte diffusée en PDF dans le précédent article de notre série

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (8)- du 31 mars 2022

De cette expérience, naîtront les Récits de Sébastopol, œuvre de jeunesse publiée en 1855. Tolstoï, auteur du célèbre Guerre et Paix, s’y révèle déjà un grand écrivain doué d’un talent magistral de correspondant de guerre.

Nous proposons à nos lecteurs les premières pages d’une traduction partielle de l’œuvre, parue en français en 1902. Dans ces pages, écrites en mai 1855, peu de jours avant l’assaut du Mamelon Vert, il est justement question de cette « colline verte ».

L’illustration du jour montre le jeune Tolstoï, observateur lucide des horreurs de la guerre.

Dans notre prochain épisode, nous retrouverons le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot.

Mais en attendant, pour finir, un petit retour au présent et à une campagne qui se terminera ce soir à minuit quand auront cessé les assauts médiatiques à la tribune et les hourras des bons petits soldats dans des salles bourrées à bloc et chauffées à blanc.

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022

Le jeune Tolstoï à Sébastopol.jpg

Le jeune Tolstoï à Sébastopol.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 avril 2022 (J+4860 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
31 mars 2022 4 31 /03 /mars /2022 05:00

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (8)- du 31 mars 2022 (J+4852 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent épisode, nous avions évoqué une séquelle inattendue de la Guerre de Crimée (1853-1855) : l’ouverture dans notre canton, à Magny-Montarlot précisément, d’une auberge à l’enseigne du Mamelon Vert.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Mamelon Vert ! Que désigne ce nom tendre et bucolique ?

Donnons la parole à la topographie : Le Mamelon Vert, ainsi nommé par les Français, est une colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ (de sommet à sommet) de la colline de Malakoff (alt. 100 m) portant le bastion de Malakoff et sa célèbre tour dont la prise entraîna la chute de Sébastopol. Sous un nom tendre et bucolique, le Mamelon Vert constituait un point-clef stratégique.

Nos lecteurs pourront situer le Mamelon Vert dans le cadre général des combats de Crimée (1853-1855) grâce à la carte établie par Claudi.

Sur cette carte ont été situés les principaux lieux des combats : l’Alma, Inkermann, Balaklava et le siège de Sébastopol.

Le siège de Sébastopol, dans lequel s’inscrit le Mamelon Vert c’est la mise en œuvre, près de deux siècles plus tard, des théories de Vauban sur l’attaque et la défense des places avec une puissance de feu renforcée.

Mise en œuvre particulièrement réussie sous la conduite du lieutenant-colonel du génie russe, d’origine lettone, Totleben

En sabordant les navires russes ancrés dans la rade, Totleben interdit l'accès au port de Sébastopol et peut réaffecter les pièces d'artillerie et les matelots à la défense de la ville. Il s'implique personnellement dans la réalisation et la coordination des travaux.

Dans le cadre de ces travaux du génie, le Mamelon Vert est investi et fortifié en hâte par les Russes à l’approche des troupes du corps expéditionnaire par le sud pour constituer un ouvrage extérieur avancé : une lunette.

Il sera enlevé par les troupes françaises le 7 juin 1855, lors de l’assaut qui marquera définitivement dans sa chair le soldat Bouvot, futur patron de l’auberge de Magny-Montarlot.

Dans le courant de l’été qui suivra, le Mamelon Vert constituera le point de départ de l’assaut final de Malakoff qui devait entraîner la chute de Sébastopol.

Claudi vous présente en illustration une photo prise après l’assaut.

À suivre...

Point de vue sur Malakoff après la bataille.jpg

Point de vue sur Malakoff après la bataille.jpg

FLASH DERNIÈRE(ce matin 10H00)

Nos deux derniers épisodes rendaient compte, en parallèle à la campagne de Crimée, de la campagne « en marche ».

Rien de plus naturel que de rendre compte, à destination de nos lecteurs de l’actualité dijonnaise de lundi dernier

Une photo parmi d'autres.jpg

Une photo parmi d'autres.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 mars 2022 (J+4852 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 09:03

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7 bis)- du 28 mars 2022 (J+4849 après le vote négatif fondateur)

Dans la campagne qui s’ouvre aujourd’hui, le présent article constitue une libre mise en perspective historique et un complément nécessaire au précédent,

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

À propos de départ en campagne, reprenons un passage napoléonien d’un de nos précédents articles en lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : LE PREMIER CONSUL, SON BUSTE ET LE COMMISSAIRE (1) - du 14 septembre 2021

« En partance pour la deuxième campagne d’Italie le premier consul Bonaparte prend alors la tête de l’armée de réserve rassemblée à Dijon où il s’arrête le 7 mai (17 floréal an VIII).

Il en repart dans la matinée du 8 (18 floréal an VIII), faisant une halte de deux heures à Auxonne, puis reprend la route en direction de Genève qu’il rejoindra dès le lendemain.

Lors de son retour triomphal de campagne, le vainqueur de Marengo (14 juin 1814), est à nouveau reçu à Dijon le 30 juin. »

Toute personne douée d’un peu d’imagination saura relier cette halte auxonnaise aux évènements de l’actualité. Quant au « retour triomphal de campagne », il fera sans doute rêver tous nos « marcheurs » !

Reliant les étapes auxonnaise et dijonnaise du départ en campagne, l’illustration de notre ancien article cité plus haut, nous a semblé digne d’illustrer rétrospectivement l’actualité du jour

 

FLASH DERNIÈRE (28 mars 16h00)

Visiblement « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » et la présente visite dijonnaise n’aura pas connu aujourd’hui d’étape auxonnaise comme ce fut le cas pour le Premier Consul, et beaucoup plus récemment pour notre notre premier ministre !

CHARMOY-CITY : PLONGÉE  MINISTÉRIELLE DANS LES RÉALITÉS VIRTUELLES DU VDS- du 19 octobre 2021

Dijon et Auxonne, étapes de campagne.jpg

Dijon et Auxonne, étapes de campagne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 mars 2022 (J+4849 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire