Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 11:49

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON, DE BRONZE, DE PIERRE, ET DE FER- DU 26 FEVRIER 2021 (J+4454 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre précédente publication, nous évoquions un article paru dimanche dernier dans Le Bien Public dans la rubrique LOISIRS COTE-D’OR ET RÉGION (page 36) et intitulé : « CÔTE-D’OR Napoléon Bonaparte, fierté d’Auxonne ».

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (2) - DU 23 FEVRIER 2021

     Cet article était relayé dès le lendemain par la page facebook de notre bonne ville et ce n’est que ce matin, en raison de la pollution atmosphérique, qu’il vient de passer au second plan.

     Aujourd’hui, notre rédaction poursuit, quant à elle, ses réflexions napoléoniennes avec ce titre « NAPOLÉON, DE BRONZE, DE PIERRE, ET DE FER ».

    Tout un chacun connaît les trois âges consacrés par l’archéologie et qui balisent le développement des civilisations : âge de pierre, âge du bronze, âge de fer.

     Nous ignorons encore, pour notre compte, comment les générations futures nommeront cet âge critique que nous vivons aujourd’hui !

    Laissons, pour l’heure, cette incise à la réflexion de nos lecteurs pour en revenir à Napoléon Bonaparte !

    Le monument qui lui rend hommage sur notre Place d’Armes, « fierté d’Auxonne », conjugue le bronze, la pierre et le fer. Et chacun de ces matériaux, sous le regard d’un observateur attentif, révèle son âge. Son âge, au sens où l’on dit qu’ « un homme a l’âge de ses artères ».

      La statue et les bas-reliefs, très largement centenaires, sont verts dans tous les sens du terme, sous la couche d’hydrocarbonate de cuivre qui donne sa patine caractéristique au bronze exposé aux intempéries.

     Cette fine couche de patine qui les recouvre ne leur est en rien préjudiciable, même si elle vient verdir, çà-et-là, de quelques coulures, la pierre qui les porte. Seuls quelques maniaques du récurage à blanc pourraient se plaindre du fait.

      Si la maçonnerie peut souffrir, ce n’est pas de cela, mais bien des fissures et des érosions, certaines préoccupantes,  qui viennent révéler, par endroits, l’injure du temps sur le piédestal et son soubassement.

      Quant à la grille octogonale de fer ceignant l’ensemble, comme la couronne de fer du roi des Lombards ceignait le chef de notre Empereur, un examen attentif vient révéler bien des points faibles.

   En plusieurs endroits, les liaisons entre les huit panneaux grillés et les huit canons de fer coulé présentent des déformations visibles, voire des ruptures.

     Certaines rosaces sur lesquelles viennent reposer les boutons de culasse des canons verticaux manquent, d’autres sont mutilées. Ces signes traduisent des déformations qui mériteraient, à notre sens, un examen approfondi, et peut-être  une remédiation urgente.

    En conclusion, si le bronze est toujours vert, la pierre et le fer présentent quelques symptômes de vieillissement, pour certains préoccupants.

    Un sujet de réflexion qui tombe à pic en cette année du bicentenaire de la mort de l’Empereur, et que nous avons souhaité évoquer, car il s’agit de soigner notre « fierté » locale.

   Claudi a illustré librement notre propos…

Charmoy-City, Bonaparte, de bronze de pierre de fer.jpg

Charmoy-City, Bonaparte, de bronze de pierre de fer.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 février 2021  (J+4454 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 08:43

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (2) - DU 23 FEVRIER 2021 (J+4451 après le vote négatif fondateur)

     À l’heure où une vague de déboulonnages de statues défrayait la chronique dans notre beau pays et de par le monde, nous nous étions interrogé sur l’éventualité de menaces pesant sur la statue de Bonaparte, fleuron de notre Place d’Armes (et de son Écho !!!)

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (1) - du 15 juin 2020

       Il est bon de rappeler à ce propos qu’en mai 2020, on avait pu lire, entre autres,  ce titre dans la presse : « Deux statues de Victor Schœlcher brisées par des manifestants en Martinique »

        Dès lors, il pouvait paraître pertinent, dans une conjoncture aussi surchauffée, de s’interroger à propos d’une vindicte potentielle contre les statues de Napoléon Bonaparte,  ne serait-ce qu’au titre de vainqueur de Toussaint-Louverture en Haïti.

     Pour l’heure, la fièvre déboulonneuse semble marquer le pas.

    Autre signe encourageant, notre statue de Bonaparte connaîtrait plutôt un regain d’audience dans la presse.

    Presse nationale tout d’abord.  Le n°1 du magazine Le Point Hors-série de décembre 2020, consacre en effet un article aux années d’apprentissage du jeune Napoléon dans notre bonne ville sous le titre « Auxonne (Côte d’Or) Le discret héritage napoléonien » (pp. 49-50).

     Les premiers mots de l’article viennent cependant souligner le caractère « discret » de notre  « héritage napoléonien » : « En quête de Napoléon, nous n’explorons pas Auxonne comme nous avons parcouru Brienne. Difficile d’y trouver un héritage ostensible de l’Empereur ». Comparaison peu flatteuse pour notre ville !

      Par bonheur, en tête d’article, un cliché en couleurs de notre statue de Bonaparte légendée « La statue de Bonaparte l’une des dernières traces de Napoléon à Auxonne » vient sauver la mise !!!

     Presse quotidienne locale ensuite, et ce, tout récemment.

   Dimanche dernier, Le Bien Public titrait dans sa rubrique LOISIRS COTE-D’OR ET RÉGION (page 36) : « CÔTE-D’OR Napoléon Bonaparte, fierté d’Auxonne ». Une « Bona-pride » en quelque sorte et un « coming-out » en contrepoint de la « discrétion » soulignée par l’article du Point Hors-série de décembre 2020 !

     Un cliché en couleurs illustre l’article dont l’abondante érudition, visiblement puisée aux bonnes sources, est toutefois tempérée par la forme adoptée : celle d’un dialogue  entre le rédacteur et la statue.

    Nous retiendrons la dernière question posée à la statue : « Et tout là-haut, les dernières baisses de température ne vous ont pas glacé le sang … », ainsi que cette partie de l’impériale réponse : « Souvenez-vous tout de même que j’ai mené la douloureuse et cruelle campagne de Russie »

    De cette « douloureuse et cruelle campagne de Russie », nos lecteurs curieux trouveront une illustration, à l’anglaise, dans notre article en lien ci-dessous :

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (1) - du 28 décembre 2020

   Donnant toujours la parole à Bonaparte et joignant passé et présent, l’article « CÔTE-D’OR Napoléon Bonaparte, fierté d’Auxonne »  se termine opportunément par des considérations d’actualité : « …j’ai surtout hâte de revoir du monde. Depuis quelque temps, avec cette maudite pandémie, la place est bien vide. »

     Bonaparte en aurait-il ras-le-bol du masque et autres mascarades ?

CHARMOY-CITY : UN MASQUE POUR BONAPARTE  - du 24 mars 2020

   Un seul bémol pourtant,  à propos de cette citation apocryphe, placée bien en vue au centre de la page occupée tout entière par l’article, et explicitement attribuée à Napoléon Bonaparte :

      « C’est le sculpteur François Jouffroy qui m’a représenté. Il me connaissait car il avait déjà réalisé un buste à mon effigie »

    Avec les immenses ressources offertes par le net, l’emploi de la citation a été mis à la portée de tous. Du sénateur à la crémière, chacun(e) peut citer sans peur Schopenhauer  …

     Qui sait si quelque internaute en mal de statufication n’ira pas un jour agrémenter sa page facebook  de la dernière citation attribuée à Napoléon : « C’est le sculpteur François Jouffroy qui m’a représenté. Il me connaissait car il avait déjà réalisé un buste à mon effigie »

   À cette citation apocryphe, Claudi répond par une illustration apocryphe déjà publiée dans l’un de nos précédents articles.

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (4) - du 07 janvier 2021

    Une preuve évidente, qu’en matière d’inspiration, la figure de Bonaparte demeure vraiment un sujet incontournable  et un marronnier deux fois centenaire !

    Un dernier mot pour conclure par une réflexion dans l’air du temps : gardons-nous de déboulonner les statues existantes car il n’est pas sûr, à l’âge de la fonte des glaces, que la forte empreinte carbone laissée par la fonte d’une statue, nous permette encore longtemps d’en ériger de nouvelles, sinon sur un mode virtuel !!!

 

A Charmoy-City, un peintre conjugue l'amour du renne et le souvenir de Bonaparte.jpg

A Charmoy-City, un peintre conjugue l'amour du renne et le souvenir de Bonaparte.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 février 2021  (J+4451 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 08:41

CHARMOY-CITY, DYNAMIQUE RÉPUBLIQUE DES BOÎTES AUX LETTRES - du 20 février 2021 (J+4448 après le vote négatif fondateur)

       Il serait pédant, autant que prétentieux, de qualifier notre bonne ville de République des Lettres . Toutefois, divers articles parus dans la presse locale, semblent nous autoriser à la qualifier de République des Boîtes aux Lettres.

    Le Bien Public titrait ainsi le 4 décembre dernier « Auxonne Une boîte aux lettres du Père Noël installée sur le parvis de la mairie ». Publication remarquée que nous n’avions pas manqué de saluer dans un article

CHARMOY-CITY, ENTRE PÈRE NOËL ET PÈRE FOUETTARD (1) - du 12 décembre 2020

      Avant-hier 18 février, Le Bien Public annonçait en ligne et dans la soirée  « Auxonne Une nouvelle boîte aux lettres pour la mairie »

    Les lecteurs apprenaient ainsi que « Le courrier était jusqu’alors déposé via  une fente à clapet dans la porte. Plus adaptée mais moins charmante, une boîte externe répondant aux normes en vigueur a été installée à côté de la porte. »

    À l’heure où la communauté terrienne salue les exploits astronautiques sur Mars, saluons cette véritable révolution copernicienne dans le dépôt du courrier par laquelle la boîte aux normes vient remplacer la « fente à clapet dans la porte » !

       Voilà un aménagement qui vient justifier pleinement ce nouveau titre mis en ligne hier soir à la suite du dernier conseil municipal du 18 : « Auxonne Après « l’attentisme », le maire mise sur l’investissement »

    À la lecture des lignes du premier titre, « Auxonne Une nouvelle boîte aux lettres pour la mairie », l’envie nous avait  pris  soudain de déposer notre article dans la nouvelle « boîte externe répondant aux normes en vigueur ».

    Mais esclave des usages du temps, nous nous sommes lâchement résigné à le diffuser en ligne !

   Heureusement, Claudi, touché au cœur, est venu pallier notre négligence ! Pour une Saint-Valentin à peine tardive…

 

Charmoy-City, la nouvelle boîte pour un courrier qui vient du coeur.jpg

Charmoy-City, la nouvelle boîte pour un courrier qui vient du coeur.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 février 2021 (J+4448 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Courrier du cœur

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans courrier du coeur
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 13:06

CHARMOY-CITY AQUATIQUE : HORIZON 2023, PISCINE OUVERTE OU PISCINE COUVERTE ?- du 18 février 2021 (J+4446 après le vote négatif fondateur)

    Nous interrompons momentanément aujourd’hui notre série Charmoy-City : pour patienter un peu dans les queues de la rue Émile Gruet dont nous étions resté au deuxième épisode.

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (2)- du 16 février 2021

     Qu’ils se désolent, ou qu’ils se réjouissent, de cette interruption, que nos lecteurs se rassurent ! La fin des queues n’est pas à l’ordre du jour et nous aurons, n’en doutons pas l’occasion de revenir faire la queue rue Émile Gruet !

    Notre plongée d’aujourd’hui dans l’élément aqueux est motivée par une communication récente de la page facebook Ville d’Auxonne.

   Pas plus tard qu’hier, en effet, cette page remettait à l’ordre du jour un article d’Inf’Auxonne n° 69

    Nous avions, pour notre part, consacré un article à la parution de ce dernier Inf’Auxonne n° 69. Il est possible, néanmoins que la longue exégèse diffusée à propos du contenu de ce magazine par L’Écho de la Place d’Armes ait éclipsé notre modeste contribution.

Pour mémoire :

CHARMOY-CITY AU-DESSUS DE LA MÊLÉE - du 28 janvier 2021

   Passons à présent à la communication faite hier sur la page facebook Ville d’Auxonne

   Comme on peut le penser, cette communication n’aura pas manqué de susciter de nombreux commentaires plus ou moins amènes.

   Nous laissons à nos lecteurs le soin d’en prendre connaissance.

   La rédaction de Chantecler ne se joindra pas à la partie de water-polo…

   Et plutôt que de tirer des plans sur la nouvelle piscine, rappellera l’avènement du bassin-école au début des années 1950.

    Dans son ouvrage autobiographique A.E.T. Ancien Enfant de Troupe (Belfort, 1964), Marcel LINDEN, officier en retraite et premier président du syndicat d’initiative en 1948 évoque son œuvre au sein de celui-ci :

  • la création du Camping de l'Arquebuse,
  • l'installation d'un bassin école rive droite en amont du CNVS,
  • la réinstallation du musée Bonaparte dans ses locaux après la guerre
  • la définition d'un véritable projet de développement touristique pour la ville, visant à lui donner un nouvel essor.

C’est en ces temps bénis que naquirent les échauguettes !

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

      Mais laissons là les échauguettes, dont Marcel Linden ne parle pas dans son livre, pour reprendre ses mots à propos du « bassin-école ».

    Sur la même page 303 de l’ouvrage, sur un mode militaire, il définit l’objectif : « Acheter un bassin-École pour la jeunesse avec financement par emprunt » et rend compte de la mission accomplie : « le bassin-école forma et entraîna bientôt des centaines de jeunes nageurs. Mais que d’efforts ne fallut-il pas dépenser »

     Souhaitons à nos élus, à propos d’une piscine qui fait tant de vagues,  la même pugnacité que celle dont fit preuve Marcel LINDEN dans la réalisation de ses projets pour Auxonne.

    En hommage au personnage, Claudi diffuse l’image de l’inauguration du bassin-école, tirée de son ouvrage cité plus haut.

 En attendant l’ouverture de la piscine, couverte ou non, mais enfin ouverte !

FLASH DERNIÈRE (18/02/21 à 16h00)

    Oubliée déjà la piscine, bonjour la sécurité grâce au CLSPD, dernier post de la page facebook Ville d’Auxonne, publié il y a  2 heures. C’est L’Écho de la Place d’Armes qui va être content !!!

    Il est minuit ! Dormez en paix bonnes gens !!

Charmoy-City, quand on pouvait se baigner en toute sécurité.jpg

Charmoy-City, quand on pouvait se baigner en toute sécurité.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 février 2021 (J+4446 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 00:49

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (2)- du 16 février 2021 (J+4444 après le vote négatif fondateur)

    Nous voilà revenu dans les queues de la rue Émile Gruet.

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (1)- du 13 février 2021

   Heureusement, il fait moins froid ! Et c’est presque un plaisir de rejoindre les rangs de la rue Émile Gruet.  

   La rue Émile Gruet et son petit groom aux fleurs, voilà le dernier forum local où les citoyens peuvent discuter à l’occcasion en attendant leur pain, leur canard ou leurs cigarettes.

    Quant à nos élus, les voilà cloîtrés en leurs séances, comme cardinaux en conclave. Au fait Gustave, t’oublieras pas de passer ton masque à l’autoclave !

    En ces temps tristounets,  les marques de sympathie sont toujours les bienvenues.

    C’est sans doute pour cette raison, que, sur le trottoir, comme le petit groom, en faction,  je n’ai jamais tant lu et relu les quelques mots gravés en lettre d’or sur la plaque de marbre apposée au numéro 87 de la rue Émile Gruet.

   Ces quelques mots les voici :

   

« EN CETTE MAISON EST DÉCÉDÉ

ÉMILE GRUET (1836-1907)

MAIRE D’AUXONNE

IL AIMA LES MALHEUREUX

COMME SES FRÈRES »

    

    Les mots de cette plaque, d’un ton presque évangélique, viennent nous rappeler notre humaine condition. Certes ils peuvent paraître un peu démodés en des temps où il semble qu’il soit obligatoire de positiver avec le clin d’œil et le sourire Colgate (sous le masque) à la clef.

    Nous verrons dans la suite que cette plaque, plus que centenaire, fut apposée, avec tant d’autres, pendant la Grande Guerre.

     À écouter les informations, il paraîtrait qu’à présent nous menions une autre guerre. Nous laissons à la réflexion de nos lecteurs le soin de faire le parallèle…

    À bientôt…Si tout va bien !

     

Charmoy-City, une plaque très lue en attendant son tour

Charmoy-City, une plaque très lue en attendant son tour

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 février 2021 (J+4444 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 13:31

CHARMOY-CITY : POUR PATIENTER UN PEU DANS LES QUEUES DE LA RUE ÉMILE GRUET (1)- du 13 février 2021 (J+4441 après le vote négatif fondateur)

      Nous commençons aujourd’hui une série, inspirée, comme le précédent album par une météo frisquette.

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

     Claudi nous conduit aujourd’hui en image, et à travers le temps et l’espace, de notre rue Émile Gruet  jusqu’à Moscou du temps de l’URSS (CCCP) ;

     Nous avons traduit l’enseigne de la boulangerie russe, dont nous pensons qu’elle ne devait pas être soumise à la TLPE (Taxe Locale sur la Publicité Extérieure) qui sera au programme du prochain Conseil (COBET en russe) municipal du 18 février.

    Nous reviendrons bientôt  dans la rue Émile Gruet pour y faire un peu d’histoire et patienter dans les queues sans histoires !

     

    Pour une mise en perspective résolument inimitable du Rond-Point de la Poste où aboutit la rue Émile Gruet, citons pour finir un texte du regretté rédacteur du Notin publié en 2010, en page 12 du magazine « Les aventures de NOTIN et ses amis » n°3.

    Pour les puristes, quelques précisions données par l’auteur à propos du magazine : « ISSN 2103-3501, dépôt légal fin août 2010, version papier de 84 pages distribuée par la poste sur tout le canton d’Auxonne »

     

« Auxonne : le Rond-Point de la poste

D’une architecture revisitée, ce lieu induit une aura indéfinissable. Une multitude d’émotions évoquent les identités remarquables des événements sociaux et d’urbanisation face à l’avenir. Aujourd’hui, le passé se conjugue avec le présent. En effet, la Porte de Comté jouxte avec ce qui il y avait encore peu de temps, constituait l’avenir ( la centralisation, préparation, conditionnement et mise en expédition des productions maraîchères locales). À présent l’immeuble de la poste assorti de son rond-point restitue une douceur géométrique. L’amplitude qui s’en dégage met en exergue la fluidité des lignes et des volumes ; comme pour polariser une grande puissance aérienne. Sur un autre azimut, à l’extrémité du boulevard Pasteur apparaissent les formes stigmatisées du quartier Bonaparte. En projetant le regard derrière soi, la rue Émile Gruet persiste à présenter l’allégresse du passé. Puis enfin, la rue du Colonel Redoutey en direction de Dole sculpte le futur commercial. Mais c’est aussi, la rue de l’expression artistique. Il y a encore peu de temps, deux galeries d’art professionnelles y avaient pignon sur rue. La dernière d’entre elles, la galerie d’art Sicare-Edition a fermé ses portes fin 2009, suite au départ à la retraite de la directrice. Une grande part de l’activité de la galerie Sicare a été reprise par mon Atelier d’artiste.

J’ai ouvert au printemps 2009 un espace d’exposition permanente au sein de cet atelier. Il est situé 8 C rue Rosière à Auxonne. Les visites du public sont organisées sur rendez-vous (tel 09 51 36 91 31). »

 

  Avouez quand même que ça vous en bouche un coin !

  De quoi inspirer les artisans de la revitalisation, mon colon !

 

Charmoy-City, Moscou, permanence de la queue.jpg

Charmoy-City, Moscou, permanence de la queue.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 février 2021 (J+4441 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 05:00

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

 

   Les rennes, leurs nez rouges et leurs grelots ont disparu du paysage charmoysien, il s’est enfui le temps d’écrire au Père Noël. La lettre au Père Noël est devenue lettre morte.

    Ce n’est donc pas au Père Noël et à ses divers substituts que s’adressent ces quelques lignes.

    Si les temps, pour le moment, ne changent pas vraiment, pour reprendre la célèbre incantation de Bob Dylan, le temps lui, vient de changer brusquement, annonçant une offensive éclair du Général Hiver.

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

    Les amateurs de météo et de citations — qui ne manquent pas sous nos cieux— vérifient en grelottant ce proverbe italien, que n’ignorait sans doute pas Napoléon: « Febbraio, febbraietto, corto e maledetto ! » (février, petit février, court et maudit !)

    En feuilletant cet album au coin du feu, nos lecteurs retrouveront la féérie lumineuse de Noël et ses rennes, mais encore une approche impertinente de l’histoire napoléonienne en images et plein d’autres anecdotes.

Napoléon chez les Lapons.jpg

Napoléon chez les Lapons.jpg

ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »
ALBUM « NAPOLÉON CHEZ LES LAPONS »

Chaque image de cet album a été publiée dans un article dont la lecture ou la relecture pourra vous en dire plus !

CLIQUER SUR LE TITRE DE CHAQUE ARTICLE POUR LE LIRE

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (1) - du 28 décembre 2020

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (2) - du 31 décembre 2020

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (3) - du 04 janvier 2021

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON CHEZ LES  LAPONS (4) - du 07 janvier 2021

 

Publié par Claude Speranza le 11 février 2021

dans la catégorie Album

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Album
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 11:08

CHARMOY-CITY : ON ASPIRE RUE DU REMPART DES SOUPIRS - du 8 février 2021 (J+4436 après le vote négatif fondateur)

       En écrivant Rempart des Soupirs, une image nous vient aussitôt à l’esprit, celle du Pont des Soupirs de Venise !

             Mais il ne faut pas confondre les soupirs du pont et ceux du rempart. Ceux du pont sont amers et désespérés, car ce sont ceux des condamnés.

      En ce qui concerne le rempart, les soupirs sont doux et passionnés, ce sont ceux de jeunes gens enlacés !

https://www.youtube.com/watch?v=2hG6GHV0U5M

   Une vieille tradition orale auxonnaise, veut en effet que l’appellation Rempart des Soupirs tire son origine d’une charmante promenade, propice au badinage et au marivaudage, plantée sur le terre-plein de ce rempart.

    Quel saut tu fais Chantecler de la kalash au marivaudage !

CHARMOY-CITY : LE PKK AU SECOURS DE L’ÉCHO ?? - du 7 février 2021

     C’est ainsi, les temps changent !

    Reprenons notre promenade sur les remparts…

    Un projet de la même nature, n’a-t-il pas été envisagé récemment par une personnalité locale, sans doute amie de la nature…

CHARMOY-CITY DÉCROCHERA-T-ELLE BIENTÔT SA CEINTURE VERTE DYNAMIQUE ? (2) - du 22 août 2020

    Revenons au passé et à la charmante promenade plantée sur le terre-plein du Rempart des Soupirs et que fréquentaient les amoureux en des temps où la circulation automobile était encore inconnue. On n’arrête pas le progrès, de nos jours la rue du Rempart des Soupirs est une déviation poids lourds !

   Déviation poids lourds à propos de laquelle la page facebook Ville d’Auxonne vient de publier ce flash-info :

« Dès cet après-midi, des recherches d'anomalies sur le réseau assainissement auront lieu rue Rempart des Soupirs, au niveau de la déviation poids lourds

Un alternat par feux tricolores sera mis en place pendant quelques jours »

    Faut-il voir, dans ces « recherches d'anomalies sur le réseau assainissement » un lien possible avec les dysfonctionnements qui ont récemment perturbé le réseau dans  le quartier nord et dont nous avions rendu compte

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021

    Claudi vous fait redécouvrir en image la Promenade du Rempart des Soupirs du temps où les amoureux s’embrassaient loin des canicules, micro-particules et autres bidules qui circulent à présent !

Charmoy-City, du badinage à la déviation poids lourds.jpg

Charmoy-City, du badinage à la déviation poids lourds.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Flash info

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Flash-info
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 12:10

CHARMOY-CITY : LE PKK AU SECOURS DE L’ÉCHO ?? - du 7 février 2021 (J+4435 après le vote négatif fondateur)

   Quel titre !

    Quelle donc mouche t’as piqué Chantecler ?

    Patience chers lecteurs, vous saurez tout, tout, tout….

    Mais en attendant, mettons l’affaire en perspective

   Il y a quelques jours, nous publiions l’article dont le lien suit

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021

   À la fin de cet article nous remarquions :

« En ces temps de panne médiatique, L’Écho de la Place d’Armes vient de nous étonner encore une fois en publiant, il y a une heure, son Bulletin n° 21.

  L’exercice ne manque pas d’intérêt, même s’il n’est pas exempt de quelques outrances.

  La dernière campagne des municipales ne fut-elle pas le lieu, elle-même, de quelques outrances du fait de certaines officines aujourd’hui disparues ?

   Il ne suffit pas de vaincre, encore faut-il vaincre avec fair play.

   De ce fair play  qui aurait pu faire défaut à un certain moment, L’Écho de la Place d’Armes n’est peut-être que la conséquence et le pendant nécessaire à certaines postures olympiennes ainsi qu’à  l’enthousiasme béat de commande  qui règne sur quelques pages facebook. »

  

     Hier, dans son « BULLETIN N° 23 L’Écho de la Place d’Armes ne manquait pas de nous adresser ce message :

« P. S. : A l’adresse de Chantecler :

Notre ami Claudi, dans le numéro de Chantecler du 4 février, nous reproche d’avoir été quelque peu outranciers dans notre bulletin n°21.

Et bien non, cher Claudi, ce qui est regrettable c’est que tout ce que nous écrivons n’est basé que sur la réalité des faits. Malheureusement !

Mais merci d’avoir insisté sur l’outrance de certaines publications Dynamiques lors de la dernière campagne électorale.

Rappelons qu’au cours de cette campagne, un membre Dynamique, aujourd’hui adjoint au maire, s’est fait un plaisir de brocarder une certaine tête de liste, sans qu’à aucun moment son leader ne lui demande de cesser ces attaques ignominieuses. »

 

    Aujourd’hui enfin, un  faux profil connu de nos lecteurs assidus sort du bois pour commenter les termes de ce P.S.

    Ce commentaire, le voici reproduit « dans son jus » :

« Vrai. certaine personne ont carrement plombé votre campagne sur fb. Cela a joué c'esr sur. »

    Il est vrai qu’en matière de plomb cette commentatrice, qui confirme notre opinion,  semble s’y connaître...

CHARMOY-CITY : CE QUE NOUS DISENT LES FAUX-PROFILS (1) - du 12 août 2020

  

P.S.

Réminiscence

   Nous avons trouvé sur le net ce texte daté du 16 septembre dernier et qui nous a rappelé une  publication locale beaucoup plus récente, écrite sans doute…à la chandelle,  et qui a fait, comme il se doit, un tabac !

Charmoy-City, des porte-flingues dynamiques.jpg

Charmoy-City, des porte-flingues dynamiques.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 février 2021 (J+4435 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 08:49

CHARMOY-CITY : IL EST CONSEILLÉ DE PASSER DIRECTEMENT PAR LE CANAL DE SUEZ - du 4 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

   Chers lecteurs, vous apprendrez aujourd’hui qu’il est conseillé de passer directement par le canal de SUEZ, mais auparavant, il est  vivement indiqué de se boucher le nez.

    Voilà toute l’histoire. Votre serviteur ainsi qu’une de ses sympathiques voisines de la rue Landolphe ont vu se terminer hier les désagréments relatifs à l’écoulement de leurs eaux usées.

    Précisons que la destination commune de ces effluents est un regard (regard 1) de la rue Landolphe situé à l’entrée de ce que les vieux Auxonnais appellent la Cour des miracles.

     Cette Cour des miracles  est une sorte de place que tous les lycéens connaissent pour être le point d’embarquement et de débarquement des cars scolaires.

    Depuis une bonne dizaine d’années, il arrive épisodiquement que ce regard (regard 1) s’emplisse jusqu’au niveau de la trappe de visite et laisse échapper son trop-plein sur la voie publique.

    Le phénomène s’accompagne dans le quartier de divers désagréments olfactifs et de problèmes d’évacuation des eaux usées, en particulier pour les riverains branchés sur ce regard. Après quelques expériences de ce genre, votre serviteur et sa sympathique voisine de la rue Landolphe sont devenus spécialistes de la question. Je vous épargnerai un cours d’hydraulique.

ALBUM CHARMOY-CITY : DÉBORDEMENTS EN TOUS GENRES 

     Jusqu’à présent je connaissais parfaitement les symptômes de cette thrombose égoutière périodique. Mais depuis hier j’en ai appris la localisation exacte.

    Elle se situe sur la portion de conduite, longue d’une trentaine de mètres environ, située entre le regard 1 et un autre regard 2 situé, celui-là, à l’entrée de la rue Ledeuil.

     Mais, comme disait Napoléon, un bon croquis vaut mieux qu’un long discours.

   Cette précision m’a été fournie hier mercredi par deux sympathiques agents de SUEZ venus intervenir efficacement vers 16h00, soit six heures après mon appel au 09 7740 1126.

    Ouf ! Il suffisait d’appeler le bon numéro.

    Sans entrer dans le détail nous dirons que nos appels réitérés, ceux de ma sympathique voisine et les miens, tentés au cours des jours précédents tant au niveau de la commune que du canton se sont révélés, à l’usage, beaucoup moins opérants.

     S’il est conseillé d’acheter et de manger local, nous vous déconseillerons en revanche d’appliquer cette exigence de « localité » à un appel motivé par un tracas d’eaux usées.

   Notre récente expérience nous a appris, qu’en la matière, il est conseillé de passer directement par le canal de SUEZ.

     Pendant quelques jours, ma sympathique voisine et moi-même aurons vécu en outre une expérience inopinée de comité de quartier restreint, débrouillard, efficient et indépendant.

    Du Nanan, les enfants ! Pas un bidule parachuté et téléguidé du genre comité Théodule !

    Merci encore aux deux sympathiques et efficaces agents de SUEZ qui ont rétabli rapidement et  sans grands discours la circulation des effluents ! Pour notre plus grande joie !

    Ces « thromboses » répétées sur un tronçon de conduite à présent sexagénaire peuvent toutefois laisser songeur quant à l’avenir…

 

LU DANS « L’ÉCHO »

   Après les considérations vaccinales de son Bulletin n° 18 du 31 janvier dernier, L’Écho de la Place d’Armes publiait dans la foulée, hier et avant-hier, ses Bulletins n° 19 et 20 consacrés aux  deux premiers épisodes d’un commentaire très détaillé d’Inf’Auxonne  n° 69.

    D’autres suivront sans doute prochainement.

  Rappelons à ce propos notre contribution, beaucoup plus brève, consacrée à la même publication.

CHARMOY-CITY AU-DESSUS DE LA MÊLÉE - du 28 janvier 2021

FLASH DERNIÈRE ( 4 février 2021 à 16h00)

   En ces temps de panne médiatique, L’Écho de la Place d’Armes vient de nous étonner encore une fois en publiant, il y a une heure, son Bulletin n° 21.

  L’exercice ne manque pas d’intérêt, même s’il n’est pas exempt de quelques outrances.

  La dernière campagne des municipales ne fut-elle pas le lieu, elle-même, de quelques outrances du fait de certaines officines aujourd’hui disparues ?

   Il ne suffit pas de vaincre, encore faut-il vaincre avec fair play.

   De ce fair play  qui aurait pu faire défaut à un certain moment, L’Écho de la Place d’Armes n’est peut-être que la conséquence et le pendant nécessaire à certaines postures olympiennes ainsi qu’à  l’enthousiasme béat de commande  qui règne sur quelques  pages facebook.

DERNIÈRE MINUTE ( 4 février 2021 à 23h45)

   Un seul like à cette heure pour L’Écho de la Place d’Armes, mais une gerbe de commentaires à propos du cimetière.

   Cette constatation nous a suggéré de feuilleter, avant de trouver le sommeil, une brochure d’un fort sympathique ancien maire d’Auxonne,: Claude Pichard, intitulée Promenade sentimentale et pittoresque au cimetière d’Auxonne Souvenir septuagénaire (Auxonne, Cival, 1865)

   Relire Claude Pichard est toujours pour nous, et particulièrement en ces temps, un plaisir !

CHARMOY-CITY : RELIRE CLAUDE PICHARD POUR GARDER LE MORAL - du 2 novembre 2020

  

Charmoy-City, l'hydraulique de Vauban à Suez.jpg

Charmoy-City, l'hydraulique de Vauban à Suez.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 février 2021 (J+4432 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos