Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 05:00

CHARMOY-CITY : CAUSETTES EN « JOURNÉE » SUR LE NET - du 24 MARS 2021 (J+4480 après le vote négatif fondateur)

    Chaque jour du calendrier, ou presque, offrait naguère au bon chrétien une sainte ou un saint à qui faire brûler un cierge.

    Il est vrai,  néanmoins, que l’empreinte carbone de ces pieuses combustions n’a cessé de diminuer.

    Il y a deux siècles, le philosophe  Hegel, soulignait l’avènement d’une nouvelle dévotion et de son rite matinal.  

       Dévotion et rite nouveaux qu’il avait définis dans les termes de cette phrase prémonitoire  restée célèbre : « La lecture du journal, le matin au lever est une sorte de prière du matin réaliste. On oriente vers Dieu, ou vers ce qu’est le monde, son attitude à l’égard du monde. […] » (HEGEL, Notes et fragments Iéna 1803-1806)

       Le cierge, il faut le dire aujourd’hui, beaucoup n’en ont plus rien à cirer, et désormais ringardisé, le journal papier, s’il n’est pas encore aux oubliettes (Dieu merci !) subit la concurrence du net.

  Les temps nouveaux sont advenus, où grâce à « click and collect », Juliette achète ses chaussettes sur le net !

   On dit désormais « Belle journée ! », et  maintenant tout au long de l’année, chaque jour a aussi sa « journée ».

      « Journée » de ci, « journée » de ça, « journées » en veux-tu, en voilà !!!

      Le 21 journée des forêts, le 22 journée de l’eau, le 23 de la météo, et aujourd’hui journée contre la tuberculose. Tousse et toutes contre le bacille !

      De quoi meubler chaque jour sa page facebook, sans que bien cher il vous en coûte !!!

      La « journée de » c’est consensuel, et ça fatigue pas la cervelle !

      Et puis, pour les ceusses qui savent un peu d’histoire, on a encore la « Journée des Dupes ». Une journée qui dure deux jours les 10 et 11 novembre, même que certains disent qu’elle dure toute l’année, fût-elle bissextile !

      Consultez les pages facebook de notre bonne ville, et des tendances « dynamiques » ou « d’avenir » de ses édiles !

     Pas de surprise ! Vous y découvrirez les journées !

     Bonne lecture ! Et belle journée !

     Et pour conclure – passant des journées aux années – en cette année bicentenaire de la mort de Napoléon, empruntons à Hegel cette  phrase d’une lettre à son ami Niethammer, dans une lettre écrite à Iéna le 13 octobre 1806, veille de la bataille du même nom :

      « J'ai vu l’Empereur — cette âme du monde — sortir de la ville pour aller en reconnaissance ; c'est effectivement une sensation merveilleuse de voir un pareil individu qui, concentré ici sur un point, assis sur un cheval, s'étend sur le monde et le domine. »

CHARMOY-CITY : NAPOLÉON, DE BRONZE, DE PIERRE, ET DE FER- DU 26 FEVRIER 2021

     Claudi (le misérable !) a illustré notre propos sur les « journées » en citant le père Hugo très librement !

     Et ce n’est pas la première fois !!!

CHARMOY-CITY : L’ART D’ÊTRE GRAND-PÈRE, TOUT UN PROGRAMME ! - du 20 NOVEMBRE  2019

Causette, une gamine dynamique qui a de l'avenir.jpg

Causette, une gamine dynamique qui a de l'avenir.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 mars 2021 (J+4480 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 05:00

CHARMOY-CITY : POUR LA DATE ET L’HEURE, LE CHANGEMENT AUSSI EST EN MARCHE- du 22 MARS 2021 (J+4478 après le vote négatif fondateur)

   On nous l’avait annoncé dès  le Nouvel An !!

    Claquant comme une bannière au vent, en tête de l’Agenda municipal, on avait pu lire ce slogan : « Les temps changent. Ensemble portons ce changement »

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

          Et voilà que jeudi dernier 18, dans un discours ministériel, en matière de changement, c’est le temps des horloges qui était évoqué.

       En effet, le premier ministre Jean Castex, tout en annonçant les « mesures renforcées » dans les points chauds du territoire, remettait les pendules à l’heure :

"Le dispositif de couvre-feu sera maintenu selon les mêmes règles qu’aujourd’hui. Avec une différence cependant : l’heure de début passera de 18 heures à 19 heures, et cet ajustement lié à l’arrivée prochaine de l’heure d’été s’appliquera à compter de samedi prochain (N.D.L.R. Chantecler : le 20 mars) et concernera tous les départements et pas seulement ceux soumis à des mesures renforcées."

   Quid de l’heure de fin de couvre-feu ? Visiblement, elle restera fixée à six heures.

   Samedi dernier on gagnait donc, en soirée, une heure sur le couvre-feu, et ce, dès avant le changement d’heure saisonnier devant intervenir dans la nuit de samedi à dimanche prochain 28.

   Dans notre bonne ville, où l’heure, comme chacun sait, est au changement depuis que « Les temps changent», ces changements d’heures nationaux, bien entendu, s’appliquent, comme sur toute l’étendue du territoire de la République.

    « Les temps changent» à Charmoy-City !

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (3) - DU 13 MARS 2021

      Et les heures avec !

    À preuve, les changements récemment constatés dans la date et l’heure du prochain conseil municipal.

     Le compte-rendu sommaire du CM du 14 février dernier annonçait initialement un premier changement : « Le prochain conseil municipal initialement fixé au 18 mars est reporté au lundi 29 mars à 14 h »

    Changement corrigé à nouveau en ligne sur le site officiel de la Ville d’Auxonne donnant rendez-vous à présent pour le « mercredi 31 mars à 18h00 » 

     À la bonne heure ! Fini le conclave ! Ce nouvel horaire devrait permettre enfin aux citoyens d’assister aux débats de leurs élus. Oui, grand-père, les débats, avec un D comme Dynamique ! Dans le respect des mesures barrières bien entendu !

    Il n’est pas certain cependant, comme nous le suggère en image Claudi, que chaque citoyen(ne) mette à profit cette opportunité de participer, en spectateur passif et masqué, aux débats !

Charmoy-City, chacun voit midi à sa porte.jpg

Charmoy-City, chacun voit midi à sa porte.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 mars 2021 (J+4478 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 05:00

DES ÉCHAUGUETTES  DE CHARMOY-CITY À LA CHEMINÉE DU HAUT KŒNIGSBOURG- DU 19 MARS 2021 (J+4475 après le vote négatif fondateur)

      Des échauguettes  de Charmoy-City à la cheminée du Haut-Kœnigsbourg, voilà un titre prometteur !

     Les échauguettes de notre bonne ville, ne sont plus à présenter, du moins pour nos fidèles lecteurs depuis qu’elles sont devenues l’un des poncifs des illustrations de Claudi. Un souverain poncif !

     Sachez que depuis le début de cette année, elles sont déjà apparues en image… pas moins de six fois ! Ça mériterait presque un album !

    Qu’attends-tu Chantecler ? Édite ton album-compilation d’échauguettes plutôt que d’aller te chauffer au grand feu de la cheminée du Haut-Kœnigsbourg.

    Rien ne presse. Et puis, de cette escapade en Alsace nous pouvons donner au moins trois bonnes raisons, la première c’est que Claudi est nostalgique de l’Alsace où il prit son premier poste en 1969 au Lycée Technique Nationalisé Mixte de Guebwiller.

   Alsace, dont les réminiscences, viennent à l’occasion ponctuer notre blog.

CHARMOY-CITY : IDYLLE PARTICIPATATATIVE AU PAYS DES CIGOGNES - du 26 juin 2020

    La seconde, c’est que le château du Haut-Kœnigsbourg, toutes proportions gardées, partage avec nos échauguettes, bien que dans une moindre mesure, la particularité de n’être plus « dans son jus » et d’avoir été largement reconstitué.

    Reconstitution dans les années 1950 par décision des édiles de notre bonne ville dans le cas des échauguettes, et par la volonté de l’Empereur d’Allemagne Guillaume II au début du siècle dernier dans le cas du Haut-Kœnigsbourg.

    Et la troisième raison Chantecler ?

    Nous la dévoilerons un peu plus tard !

    Avant d’évoquer la Grande Guerre dont Guillaume II fut un des acteurs, petit retour sur nos petites guerres communautaires locales…

    Petites guerres communautaires locales, dont L’Écho de la Place d’Armes, dans son récent Bulletin n° 27, mis en ligne dimanche dernier, retraçait en détail la gestation ainsi que les derniers avatars en concluant :

    « Autre sommet atteint, celui de la mauvaise foi par le locataire de la Place d’Armes qui ose déclarer au journaliste du Bien Public « ce n’est pas notre volonté que ce soit tendu, je ne veux pas revivre le même scénario ».

   Laissant à L’Écho de la Place d’Armes la responsabilité de son appréciation, nous nous sommes attaché à vérifier la citation tirée de l’article du Bien Public du 6 mars dernier intitulé

« AUXONNE-PONTAILLER Un vote du budget sous tension »

   Vérification concluante !

     Notre extrait qui suit, plus étoffé, confirme l’exactitude de la citation et la remet en perspective :

    « [le journaliste à propos du « retour des tensions »] : Cela rappelle les relations tendues entre l’ancienne majorité auxonnaise (menée par Raoul Langlois) et la communauté de communes sous la précédente mandature. « Ce n’est pas notre volonté que ce soit tendu. Je ne veux pas revivre le même scénario » répond Jacques-François Coiquil. « Il faut savoir prendre de la hauteur. On souhaite travailler dans le même sens que la com’com et on espère une suite sereine, car les enjeux sont importants pour le territoire. » »

       Prenons à notre tour de la hauteur pour un retour vers le Haut-Kœnigsbourg et vers une citation, gravée dans le fer, attribuée au Kaiser Guillaume II et suivie de son chiffre W : « Ich habe es nicht gewollt ». En français : « Je n’ai pas voulu cela ».

      Cela ? La Guerre de 14-18 bien entendu !

      On connaît la fin de l’histoire, le Kaiser partit en exil en Hollande et sa forteresse d’Alsace, province reconquise, devint palais national français.

     Claudi illustre cette fable historique à partir d’une carte postale ancienne  montrant la fameuse citation gravée sur la grille pare-feu de la grande cheminée du Haut-Kœnigsbourg.

     Par bonheur, comparaison n’est pas raison, et l’Histoire n’est pas toujours un éternel recommencement !

FLASH DERNIÈRE

    Le Bien Public titre ce matin « Auxonne-bassin AUXONNE La piscine est fermée jusqu’en 2023 »

   Nous avions déjà évoqué la question dans un précédent article

CHARMOY-CITY AQUATIQUE : HORIZON 2023, PISCINE OUVERTE OU PISCINE COUVERTE ?- du 18 février 2021

  En référence à un post de la page facebook Ville d’Auxonne, renvoyant lui-même à un article d’Inf’Auxonne n° 69 de janvier dernier…

Haut-Koenigsbourg le château perdu du Kaiser.jpg

Haut-Koenigsbourg le château perdu du Kaiser.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 mars 2021  (J+4475 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Tourisme

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Tourisme
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 10:36

UNE ANNÉE EN ARRIÈRE À CHARMOY-CITY - DU 17 MARS 2021 (J+4473 après le vote négatif fondateur)

    Le 17 mars de l’an dernier, nous entrions en confinement et, selon les mots de notre Président, « en guerre ».

    Le présent article est destiné à marquer d’une bougie solitaire le premier anniversaire de l’évènement. Cette année, on commémorera avec éclat la mort de Napoléon (200 bougies), commémorons modestement à la lumière d’une seule bougie le premier anniversaire de ce qui fut notre Sainte-Hélène à domicile.

    Et laissons à d’autres le soin de conduire le changement et de tirer des plans sur la comète, ou, mieux encore, sur la planète double récemment apparue dans notre système CAP-VDS

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (3) - DU 13 MARS 2021

    À chaque jour suffit sa peine ! 

    Pour aujourd’hui, contentons-nous modestement de marcher au rétroviseur en republiant notre article du 18 mars 2020 et son illustration, dont les documents, alors oubliés dans les poubelles de l’Histoire,  commençaient soudain à reprendre un sérieux coup de jeune !

   

    Voici donc, ne varietur, le texte, et l’illustration, de notre article : Auxonne 1919-2020 : élections municipales et pandémies virales (3)  du 18 mars  2020

 

   « Avant les mesures de confinement prises par le gouvernement, nous avions préparé la présente série intitulée « Auxonne 1919-1920 : élections municipales et pandémies virales » qui retraçait le déroulement des élections municipales de 1919 sur fond de grippe espagnole.

   Notre audience, pour le moment, ne semble pas s’être effondrée, et pour le moment aussi, le rédacteur est encore debout. Nous nous proposons donc pour les jours à venir de continuer la diffusion des épisodes que nous avions préparés, et dont deux ont été déjà diffusés.

AUXONNE 1919-2020 : ÉLECTIONS MUNICIPALES ET PANDÉMIES VIRALES (2) - du 16 mars  2020

    Certes l’intérêt immédiat de cette lecture pourra être jugé, à juste titre, bien mince.

   Nous pourrions aussi faire part de nos impressions personnelles, qui ne manquent pas. Au-delà du discours économico-politique tapageur des médias, viendra le temps des révisions déchirantes et nécessaires d’une société humaine devenue mortifère. Mais nous ne sommes ni expert, ni prophète, espèces devenues proliférantes.

    Dans le présent épisode, nous proposons à nos lecteurs deux articles du Bien du Peuple de Bourgogne, hebdomadaire catholique et paysan. L’un prophylactique, et le second relatif au bilan de la pandémie.

    À un siècle d’écart, ils peuvent encore nous parler…

 

 

 

   Pour l’image, Claudi a sélectionné quelques échantillons publicitaires de l’époque.

   À bientôt, peut-être… »

 

   Cher lecteur, vous avez été déçu par votre shopping d’aujourd’hui dans notre vide-grenier ???

     Des clicks et des claques dans notre bric-à-brac…

   Rassurez-vous ! Une fois n’est pas coutume !

    Notre rédaction  vous promet pour la prochaine fois un article sans COVID, sans masque,  tout à fait d’actualité, mais non dénué d’Histoire !

FLASH DERNIÈRE (18/03/21 à 08h00)

    Les cinéphiles connaissaient le film Macao, l’enfer du jeu , hier, sombre anniversaire du premier confinement, les Charmoysiens découvraient une invitation au loto sur la page facebook officielle de leur bonne ville…Charmoy-City, paradis du loto ???

Auxonne 1919-2020, élections municipales et pandémies virales(3).jpg

Auxonne 1919-2020, élections municipales et pandémies virales(3).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 mars 2021 (J+4473 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Anniversaire

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Anniversaire
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 10:09

D’ORANGE À CHARMOY-CITY : ÉMERGENCE DES COMITÉS THÉODULE - DU 15 MARS 2021 (J+4471 après le vote négatif fondateur)

     Avertissement préalable : Nous devons une précision à nos lecteurs : cet article a été rédigé hier matin et hormis cet avertissement nous n’en avons pas modifié le contenu. Depuis cette matinée grise et pluvieuse d’hier, l’écho de divers « tirs à boulets rouges » est pourtant venu résonner, tant dans la presse que sur les réseaux sociaux. Nous n’en parlerons pas plus en détail aujourd’hui, nous en  tenant à notre texte initial.

    

   Nos lecteurs nous pardonnerons un titre aussi baroque dans le paysage médiatique actuel qu’assombrissent et passionnent les sujets sanitaires

       Notre shopping sur les nouvelles locales s’étant révélé, malgré de nombreux clicks, très pauvre,  notre panier très peu garni, et notre collecte très maigre,  nous avons dû nous rabattre, en désespoir de cause, sur un sujet microscopique : « le comité Théodule ».

    On ne peut pas toujours parler des zizanies à la CAP Val de Saône !

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (3) - DU 13 MARS 2021

      Les lecteurs éventuels de Auxonne, L’Écho de la Place d’Armes, qui publie ses bulletins sur facebook auront pu constater que,  depuis le début de l’année, deux références au « comité Théodule »  y ont été faites.

Référence n°1 : « Confirmation de la création du Conseil Citoyen dans le cadre d’une démocratie participative, comité Théodule cher aux socialistes des rangs desquels est issu le locataire de la Place d’Armes » ( BULLETIN n°17  du 15 janvier 2021)

 Référence n°2 : « Le locataire de la Place d'Armes a annoncé, sur Inf’Auxonne, la création d'un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance ( CLSPD).

Encore un Comité Théodule ! » (BULLETIN n°26 du 4 mars 2021)

   

    Devant cette floraison  de « Comités Théodule », notre rédaction a voulu en savoir plus sur l’origine de cette expression. Quant à sa signification, le contexte de son emploi par Auxonne, L’Écho de la Place d’Armes est assez explicite et il est bien clair qu’au lieu de « Comité Théodule », il semble que l’on pourrait tout aussi bien dire « Commission croupion ».

     Intuition qu’ont confirmée nos recherches, comme nous allons le voir plus loin…

    Toujours est-il qu’il semble bien que l’expression « Comité Théodule », ait été lancée par notre « Grand Charles », le Général de Gaulle bien entendu, lors d’un discours prononcé le 25 septembre 1963 à Orange (Vaucluse).

    Nos lecteurs pourront le vérifier dans la deuxième minute de la vidéo en lien ci-dessous :

 https://fresques.ina.fr/de-gaulel/fiche-media/Gaulle00087/voyage-dans-le-vaucluse.html

    Nous avons transcrit les paroles du Général à destination de nos fidèles lecteurs :

    « On sait bien que la politique présente les choses à sa façon, mais de cela, le Général de Gaulle ne s'est jamais beaucoup occupé. L'essentiel pour lui, ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, l'essentiel pour le Général de Gaulle, président de la République française, c'est ce qui est utile au peuple français, ce que sent, ce que veut le peuple français. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis bientôt un quart de siècle, et je suis résolu, puisque j'en ai encore la force, à continuer de le faire. »

    Quelques remarques en passant. Ce discours d’Orange  n’a pas été retranscrit, et l’édition des Discours et messages (Paris, Plon, 1970) n’a pas conservé la trace de l’allocution prononcée le 25 septembre 1963 à Orange. En effet, dans le quatrième volume, Pour l’effort 1962-1965, on passe directement du « Toast adressé à S.A. le prince Souvanna-Phouma, Premier ministre du Laos » (12 septembre) en page 134, au « Discours prononcé à Lyon (25 septembre) en page 135.

    Mais aujourd’hui, dans notre bonne ville, le « Comité Théodule » connaît une renaissance, car comme le faisait remarquer le Général à Orange : « On sait bien que la politique présente les choses à sa façon »

    Alors, à quand le Comité Gustave et le Comité Hippolyte ?

    Et pour faire bonne mesure contre le machisme : à quand le Comité Gertrude, le Comité Aspasie et le Comité Anasthasie ?

 

 

Charmoy-City, les comités fleurissent à l'ombre de l'échauguette.jpg

Charmoy-City, les comités fleurissent à l'ombre de l'échauguette.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 mars 2021 (J+4471 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
13 mars 2021 6 13 /03 /mars /2021 05:00

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (3) - DU 13 MARS 2021 (J+4469 après le vote négatif fondateur)

     Même si le changement, actuellement en marche dans notre bonne ville, devrait continuer à dispenser la manne de ses nouveaux bienfaits, cet article sera le dernier de la série.

       Comités Théodule que tout cela,  clamera haut et fort L’Écho de la Place d’Armes !

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (1) - DU 04 MARS 2021

   Comités Théodule ou pas ? Qui vivra verra ! 

   Il est clair néanmoins que rien n’est parfait en ce bas monde !

   À ce propos,  nous avions souligné, dans notre précédent article,  d’inquiétantes résurgences rappelant des temps honnis.

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (2) - DU 11 MARS 2021

   D’aucuns nous accuserons sans doute à ce propos de « désespérer Billancourt ».

   Nous rétorquerons à ces censeurs que le premier article de cette série démontrait sans barguigner l’effectivité du changement en cours.

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (1) - DU 09 MARS 2021

    Et pourtant, en dépit de ces bonnes nouvelles, de nouvelles tensions sont récemment apparues au sein de la CAP Val de Saône renouvelée.

     Nouvelles tensions récemment apparues au sein de la CAP Val de Saône ? Déjà ? En finirons nous jamais avec ces luttes intestines ?

     De cette réalité crue, Le Bien Public du 6 mars dernier rendait compte sous le titre :

« AUXONNE-PONTAILLER Un vote du budget sous tension »

    Il est urgent de tuer dans l’œuf cette récidive possible d’un mal qui empoisonna les quatre dernières années !

    Nous pensons pouvoir proposer un remède. Ce remède nous n’en sommes ni l’inventeur, ni le promoteur, nous nous sommes contenté d’en rechercher la formule dans la presse.

       Reportons-nous, à cet effet, au début de l’année 2019, époque à laquelle les débats à propos d’une extension commerciale sur la zone du Charmoy vont exacerber la tension entre la CAP Val de Saône et la majorité municipale de la ville-centre.

   Sans nous perdre dans les méandres de cette affaire, par ailleurs largement évoquée, en son temps, dans les pages de notre blog, nous ne retiendrons ici que l’élément déclencheur du conflit : un tract incendiaire signé et diffusé courant janvier 2019 dans notre bonne ville par la majorité municipale d’alors.

    À nos lecteurs qui auront pris la peine de prendre connaissance de ce tract, nous proposons d’intituler rétrospectivement la dernière partie de celui-ci : Mon shopping à moi, c’est au Charmoy !

    Réactions à ce tract dans la presse !

     À la une du Bien Public du 1er février 2019 : « RÉGION AUXONNAISE Rififi entre Auxonne et la com’com’ »

    Dans le même numéro, en page « Région dijonnaise », sous le titre « AUXONNE POLITIQUE LOCALE Des tensions entre la majorité et l’intercommunalité », on apprend que : « Les relations entre la majorité d’Auxonne et la communauté de communes Auxonne-Pontailler Val de Saône (CAP Val de Saône) ne sont pas au beau fixe. Preuve en est, la publication, mardi [N.D.L.R. Chantecler : 29 janvier] sur la page facebook du groupe Auxonne Passionnément-21, d’une lettre ouverte assez salée, à destination des maires et des délégués communautaires de la CAP Val de Saône »

   Le 25 février, HEBDO 39 titre à son tour : « VAL DE SAÔNE  Différent entre la majorité municipale d’Auxonne et la communauté de Communes : les trois groupes d’opposition du conseil municipal donnent leur point de vue »

     Au terme de la lecture rétrospective autant qu’instructive de cet article d’Hebdo 39 nous avons retenu en particulier la remarque judicieuse d’un leader d’opposition d’alors, devenu depuis notre présent maire. Voici cette remarque :

           « Il est indéniable aussi que dans l’esprit, la majorité municipale d’Auxonne semble s’être positionnée en « groupe d’opposition » alors que dans une telle instance [N.D.L.R. Chantecler : La CAP Val de Saône] on ne peut opposer la majorité municipale de la ville centre et l’ensemble des communes de l’intercommunalité. Il en va du bon sens et de l’intérêt général »

   Une mise en pratique effective de cette remarque frappée au coin du bon sens devrait, telle une « vaccination » salvatrice, permettre de porter un regard plus serein sur un règlement prochain des conflits récemment constatés au sein de la CAP Val de Saône.

     Un petit bémol quand même ! Le virus de la discorde semble  avoir muté depuis 2019. Du coup, le problème se complique par rapport à la précédente situation, car cette fois, la ville-centre n’est plus isolée…

   En effet, dans sa dissidence contre la présidente de la CAP Val de Saône, la majorité municipale de la ville centre semble avoir entraîné cette fois une autre commune de taille non négligeable (Villers-les-Pots) en la personne de son maire 4ème vice-président en charge de l'environnement et des déchets.

      Un fait qui mérite d’être observé et qui n’a pas manqué  d’inspirer Claudi pour son illustration du jour dans une version plus astronomique que médicale….

Observatoire du Charmoy, une planète-double dans le Système CAP-VDS.jpg

Observatoire du Charmoy, une planète-double dans le Système CAP-VDS.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 mars 2021  (J+4469 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Album
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 05:00

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (2) - DU 11 MARS 2021 (J+4467 après le vote négatif fondateur)

    Le précédent article de notre série présentait, sans prétention d’exhaustivité, quelques exemples de changements observés dans notre bonne ville à la suite du changement de mandature municipale intervenu au début de l’été dernier.

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (1) - DU 09 MARS 2021

    Mais comme toute médaille a son revers, un travers de la précédente municipalité, vient de faire, contre toute attente, une résurgence remarquée.

    Avant d’examiner plus en détail cette résurgence d’un travers des temps honnis, opérons un survol des dernières années de la précédente municipalité qui nous permettront de situer son origine.

     Est-il besoin de rappeler que dès la naissance, début 2017, de la nouvelle communauté de commune CAP Val de Saône, coïncidant avec celle d’un nouveau canton d’Auxonne élargi, notre ancien premier édile, maire de la commune-centre, aura entretenu avec la nouvelle institution, et sa présidente, des relations que nous qualifierons de difficiles ?

   De nombreux témoignages du fait jalonnent la presse des quatre dernières années, et ce, dès les élections à la présidence et à la vice-présidence début 2017.

    Rapide survol des échos de la presse…

   Le jour-même de l’élection à la présidence, le 7 janvier 2017,  Le Bien Public titrait en ligne: « CÔTE-D'OR - POLITIQUE Marie-Claire Bonnet-Vallet élue présidente de la com'com CAP Val-de-Saône ».

   Sous ce titre, un court article précisait : « Marie-Claire Bonnet-Vallet, élue de Pontailler et conseillère départementale divers droite, a été élue en recueillant 38 voix sur les 57 conseillers communautaires participant à l'élection. L'autre candidat, Raoul Langlois, maire d'Auxonne, a recueilli pour sa part 18 voix ».

    La déception causée par le faible score obtenu par le maire de la ville-centre devait être encore exacerbée par les résultats de l’élection des vice-présidents le 18 janvier suivant.

   À propos de ce scrutin, Le Bien Public titrait le 20 janvier 2017 « CÔTE-D’OR INTERCOMMUNALITÉ Auxonne des élus auxonnais de plus en plus isolés » précisant en tête d’article : « Lors de l’élection des vice-présidents de la communauté de communes, l’équipe de Raoul Langlois a vu lui échapper au moins un des sièges « prévus ». Un véritable camouflet »

  Comme on peut le penser, ces débuts difficiles devaient plomber durablement les relations entre la communauté de communes et la majorité municipale de sa ville-centre.

CHARMOY-CITY : QUAND LES CANADIENNES ONT DE LA MÉMOIRE - du 20 avril 2017

  Une des premières conséquences de cette tension se révéla être un  refus, de la part de la majorité auxonnaise, du vote du budget 2017 de la CAP Val de Saône.

       Affaire évoquée dans Le Bien Public du 20 avril 2017 sous le titre : « Côte-d’or-Intercommunalité Auxonne : quand le 1er vice-président rejette le budget »

    Dans cet article, on pouvait lire : « neuf membres de la majorité auxonnaise ont suivi le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, également 1er vice-président de la Com’com pour voter contre [le budget général] »

    Or, voici que quatre ans plus tard, aujourd’hui en 2021, alors qu’en apparence les dernières élections à la Com’com s’étaient déroulées sans tension notable, on voit le scénario de refus de vote du budget se reproduire dans la majorité municipale de la ville-centre.

  L’Histoire semble un éternel recommencement : en 2017, un budget contré par 1er vice-président et maire d’alors ; en 2021, le budget contré par le nouveau 1er vice-président et nouveau maire d’Auxonne.

    Le Bien Public du 6 mars 2021 rendait compte du dernier évènement sous le titre :

« AUXONNE-PONTAILLER Un vote du budget sous tension »

     Le corps de l’article précisait : « En fait, tous les membres de la majorité municipale d’Auxonne (15 élus) ont voté contre. »

    Nullement versé dans les affaires comptables, nous nous contentons de rapporter le fait.

    Pour le citoyen lambda, ce vote ne manquera pas, dans sa réalité factuelle et crue, d’en  rappeler un autre évoqué plus haut, survenu en avril 2017 et rapporté en ces termes dans la presse :

      « neuf membres de la majorité auxonnaise ont suivi le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, également 1er vice-président de la Com’com pour voter contre [le budget général] »

    À destination  des amateur(e)s impénitent(e)s de citations, osons celle-ci : « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. » – Héraclite

     Et pourtant, à en juger par les apparences, seules accessibles au citoyen lambda, la dernière péripétie communautaire ressemble comme une sœur à la zizanie de 2017 et semble venir démentir cette citation, le fleuve étant précisément la Saône de Pontailler à Auxonne !

    Sans contredire le grand Héraclite, nous nous bornerons à citer le Maréchal Pétain : « Français, vous avez la mémoire courte ! »

    En conclusion, on ne saurait affirmer en l’espèce et sur ce point particulier, que le « changement » soit véritablement en marche dans notre bonne ville !

    À suivre…

Charmoy-City, des écueils entre Auxonne et Pontailler.jpg

Charmoy-City, des écueils entre Auxonne et Pontailler.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 mars 2021  (J+4467 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 11:49

À CHARMOY-CITY, « LES TEMPS CHANGENT »…OU PRESQUE (1) - DU 09 MARS 2021 (J+4465 après le vote négatif fondateur)

    Voilà, à présent,  plus de huit mois que des élections perturbées par la pandémie ont porté une nouvelle équipe municipale à la barre.

    Et avec elle, une volonté affirmée de changement exprimée, sans ambages, par son leader dans l’Édito de l’Agenda Auxonne 2021 par ce mot d’ordre : « 2021 : « Les temps changent, ensemble portons ce changement »

    Mot d’ordre remarqué et « mis en musique » et en images par notre rédaction

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

    La présente série d’articles qui s’ouvre aujourd’hui visera, sans souci d’exhaustivité, à donner un aperçu de ce changement annoncé et puisque, rien n’est parfait en ce bas monde, de ses limites.

    Dès le début de la mandature, le conseil municipal du 10 juillet inaugure (non, pas les chrysanthèmes, grand-père !) un changement de taille dans l’approche de la question environnementale : la carafe de verre vient chasser la bouteille plastique ! Vade retro PVC !

   Notre rédaction n’avait pas été insensible à l’importance de l’évènement que célébrait dans la foulée l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, engloutie à présent, comme la bouteille plastique, dans les poubelles de l’histoire.

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

    Deuxième changement : le traditionnel marché du vendredi voit naître un petit frère new look : le marché du dimanche, triomphe proclamé du locavore à travers le slogan consacré : « Pour eux, pour vous, mangez local »

    Ce « mangez local », sans rigorisme exclusif, se colore à l’occasion  d'un certain exotisme. Après tout, même si le locavore pur sucre ne mange pas les perroquets, il a le droit d’apprécier leurs belles couleurs et de reprendre le couplet de cette chanson que nous proposions, pour l’occasion, en karaoké :

 

« Ils sont vraiment super ces marchés du Dimanche
Où chacun le matin retrouve ses amis

Pour vider en terrass’, deux ou trois bons demis

Assuré pour le coup de s’en payer une tranche.

La deuxième édition était encor’ plus belle
J’ai vu des perroquets ! Tu me crois pas papa !

Des jacquots colorés, plus local on peut pas

J’étais  émerveillé, que la vie était belle,
Ce dimanche au marché »

 

CHARMOY-CITY : ÉCHOS DU DERNIER MARCHÉ DU DIMANCHE SUR UN AIR DE BÉCAUD - du 21 septembre 2020

 

   Après le marché, et pour rester dans le rayon commerce remarquons que la politique de volonté d’expansion de la zone du Charmoy, tant prônée par la précédente municipalité, ne semble plus, pour le moment, dans l’air du temps du changement.

     Le petit commerçant de centre-ville, semble à présent bénéficier d’une sollicitude et d’un appui affichés par la nouvelle municipalité.

    La pandémie de COVID  est ainsi l’occasion pour la municipalité, de mettre en œuvre, au profit du petit commerce, une formule qui fait actuellement la une de l’actualité :

Ma ville, mon shopping   

   On peut ainsi commander son vin en ligne « depuis son canapé » comme nous l’apprend l’article mis en lien.

   Dernier changement enfin, à propos de la météo du premier dimanche de mars, jour traditionnel du Carnaval qui n’a pas eu lieu cette année pour cause de COVID

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (2) - DU 07 MARS 2021   

    Changement souligné rageusement, dimanche dernier 7 mars par la page facebook Ville d’Auxonne en ces termes : « Comme par provocation, après 3 années pluvieuses, le soleil aurait été au rendez-vous »

     Décidément, tout s’y met !!

     Dans notre prochain épisode, nous verrons qu’en dépit du changement, certaines permanences subsistent. Et pour reprendre (pardon pour cette minute culturelle !) un thème évoqué dans le célèbre film de Visconti, Le Guépard, et les paroles du jeune-loup « progressiste » joué par Delon : « il faut parfois que tout change pour que rien ne change »

https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19177097&cfilm=1766.html

    Tant pis pour le changement. Pour aujourd’hui, Claudi recycle Bob !

   La suite au prochain numéro !

 

Charmoy-city, 2021, les temps changent.jpg

Charmoy-city, 2021, les temps changent.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 mars 2021  (J+4465 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 05:00

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (2) - DU 07 MARS 2021 (J+4463 après le vote négatif fondateur)

    Dans notre précédent article relatif à la suppression exceptionnelle de notre Carnaval local cette année, nous avions annoncé un second article sur le sujet pour aujourd’hui.

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (1) - DU 04 MARS 2021

    Chose promise, chose due ! Au risque de décevoir nos lecteurs friands d’actualité, nous tenons notre engagement en rappelant les termes de notre annonce : « pour ce dimanche prochain 7 mars sans carnaval notre rédaction prépare un article original à propos d’un carnaval très ancien dont votre serviteur, encore en culottes courtes, fut le spectateur, et qui se passait justement un 7 mars ».

    Il est vrai, cependant, que des titres d’actualité pourraient sembler, à juste titre plus appropriés.

     Tenez ! Pour les nostalgiques proustiens amis des arbres À l’ombre des robiniers en fleurs.

    Et pour les amateurs de cuisine chinoise : du riz à la cantonaise au Rififi cantonal

    Mais notre engagement était pris, et nous le tenons !

    En route, donc, dans notre machine à remonter le temps,  vers  le 7 mars 1954. C’était le Carnaval ce jour-là, un des premiers carnavals auxquels, gamin en culotte courte, je devais assister, et c’est le seul de mes carnavals d’enfance, dont j’aie gardé le souvenir d’un détail particulièrement précis et disons-le, assez cru, comme nous le verrons plus tard.

    Ce détail, en effet je m’en suis toujours souvenu ! Je n’aurais pu cependant jurer de l’année précise… Si, par bonheur, un vieux numéro jauni du Bien Public n’était venu récemment à mon secours !

     Par la vertu de l’archive je vous propose de découvrir, sans les bruits, les odeurs et les couleurs, hélas, le défilé du 7 mars 1954 

Vous y découvrirez en photo le « Fonfonse » juché sur le char des Sioux, avec 20 ans de moins que dans notre précédent article. Et peut-être d’autres souvenirs, si vous avez de la bouteille !

    Les enfants et les jeunes-loups, car chez Chantecler il n’y en a pas que pour les croulants, pourront découvrir dans le texte, un nom de char propre à les faire rêver: « Ramu enfant-loup ».

     Avec « Ramu enfant-loup » ou mieux, « Ramu l’enfant-loup », nous entrons, c’est le cas de le dire, dans le vif du sujet…

     Voilà l’histoire….

     Un communiqué Associated press relayé à la une par Le Bien Public du 10 février 1954 relatait la découverte, en Inde, d’un enfant-loup.

     Au bout du compte, ce soi-disant « enfant-loup » devait se révéler n’être qu’un malheureux enfant hémiplégique abandonné.

     Mais la nouvelle était lancée, elle devait défrayer la chronique et, surtout, inspirer nos carnavaliers !!

    D’où le char, saignant, de « Ramu l’enfant-loup », dont j’ai gardé le souvenir.

    Revenons en cette fin d’hiver 1954, un hiver particulièrement rigoureux, celui de l’appel de l’Abbé Pierre au profit des sans-logis. Imaginez une France pauvre et tristounette à peine sortie des restrictions de la guerre, sur fond de guerre d’Indochine, de tractions-avant, de grands pardessus, de gabardines, de canadiennes, de bérets et de chapeaux mous.

     Et dans ce décor, sur un trottoir bondé de la rue Thiers, un gamin de sept ans un peu palot venu avec papa maman et le petit frère regarder le carnaval.

     Il fait encore frisquet, le gamin n’a pas bien chaud, les grosses têtes en carton chalonnaises qui dominent les assistants lui paraissent effrayantes, les grosses caisses des fanfares l’assourdissent et vibrent dans sa poitrine, et voilà que dans le défilé il voit venir le char de Ramu !

    Ramu, pour le coup, c’est le Popol Larue, qui n’a plus rien d’un enfant, sinon la petite taille qu’accentue encore un dos voûté. Je le reconnais aussitôt, c’est une des vedettes du jeu de boules de l’Iliotte que fréquente assidument mon père, lui aussi fana de la « lyonnaise », tout comme le Colonel Maurice et tant d’autres…

     Le populaire Popol était aussi un fameux pêcheur, qui savait à point nommé récolter la manne, du temps que le Père Darche, avec maître Taupenot, faisait des pêches miraculeuses au carrelet dans le contre-fossé. C’étaient des temps bibliques que l’on peut à peine imaginer.

LES BOUTIQUES ÉPHÉMÉRES, UNE MANNE POUR LE COMMERCE DE CENTRE-BOURG ? - du 30 juin 2017

     Ce jour-là, juché sur son char, le petit Popol ne pointe pas le cochonnet, n’embrasse pas la Fanny, et ne ferre pas le gros poisson, mais le nez sous une guirlande d’authentiques lambeaux de bidoche, il fait mine de les mâchonner, visiblement avec plaisir.

    Imaginez l’effet produit sur un enfant qui n’aime pas la viande, et la mâche sans fin jusqu’à la recracher, ce qui lui vaut la vindicte paternelle et la compassion maternelle qui lui mouline son steak pour le mêler à la purée !

   Claudi n’a pas trouvé de photo du char pour s’en inspirer. Il s’est rabattu sur la couverture du numéro 263 du 21 février 1954 du magazine à sensation Radar

    Pas en reste, Paris-Match  n° 256 du 20 février parlait aussi de ce pauvre Ramu.     

FLASH DERNIÈRE

    Un clin d’œil rétrospectif à l’actualité récente dans notre PQL, entre « Ma cabane au Canada » et le TOP budget cantonal. Préludes à une nouvelle glaciation ?

SCRUTIN GLACIAL À DAWSON-CITY ? - du 16 janvier 2017

Charmoy-City, pas de carnaval 2021, et pas de repas végane pour Ramu.jpg

Charmoy-City, pas de carnaval 2021, et pas de repas végane pour Ramu.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 mars 2021  (J+4463 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 08:58

CHARMOY-CITY : 2021, UNE ANNÉE SANS CARNAVAL (1) - DU 04 MARS 2021 (J+4460après le vote négatif fondateur)

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez tout d’abord à notre rédaction d’adresser un salut oxygéné à une personnalité locale en marche par monts et par vaux, et qui se reconnaîtra

https://www.youtube.com/watch?v=dkTWHSWA3aU

    Rappelons, à ce propos, les exploits de Monsieur Langlois

CHARMOY-CITY : QUAND MONSIEUR LE MAIRE S’ESCLAFFE (2) - du 2 juillet 2019

   Et entrons enfin dans le vif du sujet !  

Hebdo 39 du lundi 1er mars dernier publiait un article ainsi intitulé : « Dans l’attente du 100ème Carnaval d’Auxonne » ;

    On pouvait y lire en particulier : « la crise est passée par là, avec annulation du Carnaval 2020 et annulation du Carnaval 2021 ».

    Une chose est certaine, l’édition 2021 est définitivement annulée, mais en revanche l’édition 2020 avait bien eu lieu le 1er mars 2020, même si une météo venteuse et pluvieuse avait écourté la fête n’autorisant qu’un seul tour de ville...

    Nous avions même commis un court article sur le sujet

CHARMOY-CITY : IL CONDUIRA LE CHAR DU CHARMOY POUR LA DERNIÈRE FOIS - du 01 mars  2020

    À partir de cet article, et grâce aux liens, nos fidèles lecteurs pourront remonter à des articles plus anciens sur le même thème.

    Revenons un moment sur ce Carnaval 2020 qui aura eu chaud ! Il est certain qu’il a eu la chance de passer entre les gouttes et le virus !

      Cumulant la menace météorologique nous sentions confusément que pesait, déjà suspendue  sur nos têtes, l’épée de Damoclès sanitaire !!

    Et pourtant, à l’abri des rafales de vent mouillé, on se serrait très fort, on buvait sec et on parlait haut dans les bistrots. Écrivant cela aujourd’hui, il nous semble rêver d’un temps très ancien…

    On comprend, dès lors, mieux cette  « attente du 100ème Carnaval d’Auxonne »

exprimée dans l’article cité plus haut.

    Voilà à présent une année que la situation sanitaire nous impose des « jours sans » et le dimanche qui vient sera, pour le coup, sans Carnaval…

    Au fait, pour ce dimanche prochain 7 mars sans carnaval notre rédaction prépare un article original à propos d’un carnaval très ancien dont votre serviteur, encore en culottes courtes, fut le spectateur et qui se passait justement un 7 mars. À bientôt ! Et n’oubliez pas les masques !!

   Dans l’illustration du jour, Claudi rend hommage à une grande figure des carnavals auxonnais des Trois Glorieuses qui marqua son temps : le « Fonfonse » !

   FLASH DERNIÈRE (05/03/21 09h00)

    Une image pieuse à destination de L’Écho dont Théodule semble l’idole et le saint patron

Charmoy-City, une grande figure carnavalesque de  l'autre siècle.jpg

Charmoy-City, une grande figure carnavalesque de l'autre siècle.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 mars 2021  (J+4460 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse