Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 08:04

CHARMOY-CITY : UN FANTASME CHARMOYSIEN PERMANENT : LA CROTTE DE CHIEN - du 04 février  2020 (J+4066 après le vote négatif fondateur)

       Rien de tel qu’être sur le versant descendant de l’existence pour voir remonter ses souvenirs d’enfance.

        J’ai vécu jusqu’à mes seize ans dans un vieil immeuble dont les cours et les passages communiquaient entre la rue de l’Hôpital (actuellement rue Gaston Roussel) et le tronçon de la rue Prieur de la Côte-d’Or devenu aujourd’hui rue d’Heidesheim.

    Je suis même né dans cet immeuble un soir d’automne, d’une jeune mère employée temporaire de mairie, accouchée par une sage-femme qui  était aussi conseillère municipale, madame Vital, à qui je rends hommage ici.

     Comme je sais que certains jeunes lecteurs(trices) bien qu’affichés sur de nouvelles listes sont néanmoins friand(e)s de vieux documents, je n’hésite pas à exhiber la preuve de mes dires en affichant deux des listes en lice (il y en avait 3) peu après ma naissance.

  Les connaisseurs s’ingénieront à retrouver les héritiers actuels de ces listes dans la permanence locale souterraine des clans et des tendances !

     

      Vous aurez constaté qu’il n’y a que des noms. L’art du trombinoscope n’était pas encore né. Il arrive maintenant que l’on ait les photos, mais pas les noms !

      Tous ces gens qui sortaient d’une période noire avaient d’autres chats à fouetter que les crottes de chien, que nos contemporain(e)s, la bouche en cul-de-poule et la narine pincée désignent à présent en novlangue du terme choisi de « déjection canine ». Sur les réseaux sociaux le sujet atteint un degré d’hypertrophie inquiétant ! Comme toutes les modes, cette obsession de la crotte de chien nous vint un jour de Paris !

     Faut-il voir dans cette obsession une conséquence du néo-libéralisme ? Tout bon psycho-politique connaît en effet le lien subtil entre excrément et argent.

    Sur un mode plus sympathique, nous proposons, à tous les amis des chiens un petit voyage dans le patrimoine canin. Ils y découvriront que le sympathique Claude Pichard, ancien maire, n’a pas seulement une rue à son nom, mais qu’il avait aussi un chien !

 

QUAND CHANTECLER CHANTE LE PATRIMOINE CANIN - du 16 septembre 2018

   

    Mais revenons aux années 50, où l’argent n’était pas encore roi ! Les eaux usées des éviers se déversaient encore dans les caniveaux des rues et plus d’un gamin jouait quand même « dans la rigole ».

     Quand un Auxonnais distrait posait son « écrase-merde » à « semelle crêpe » (pas vrai Monsieur Perriot) dans ce qui est devenu à présent une « déjection canine », un(e) autre en riant lui disait immanquablement : « Ça porte bonheur ! »

    Et la victime rageuse autant que parfumée,  grattait sa semelle sur le bord du trottoir ! On ne parfumait pas encore les rues. Aujourd’hui, dans la Cité des Ducs, parfumer les rues « À Dijon, c’est capitale ! ».

    On ne se rase plus guère, mais on parfume les rues. Comme me disait un vieux granger : « Dans le temps, on mangeait dedans et on sortait pisser dehors, maintenant ils mangent dehors et rentrent pisser à l’intérieur ! »

      Les gamins du quartier de l’Iiotte, ceux, comme moi, qui n’allaient pas au « patro », et ne prenaient pas de leçon de piano, improvisaient leurs jeux sauvages sur les remparts, dans les tours et les caveaux du  château ouverts  et à l’abandon. Par la porte de la cour de l’abattoir ouverte, horreur, ils regardaient, sous un auvent, tuer les cochons. Leurs cris (des cochons) ameutaient le quartier et  le sang du sacrifice colorait le contre-fossé en rouge sous la Tour des Moulins.

     Un gamin du quartier de l’Iiotte, dans les années 1950, c’était Néron aux jeux du Cirque, Gladiator au naturel et en spectacle gratuit !

     Faute d’équipements coûteux, l’imagination était au pouvoir et se donnait libre cours ! Dans ce contexte, même la crotte de chien devenait source de jeu improvisé. Je connais un garnement fanas de pétards, ceux qui font boum car on ne parlait pas encore des autres, qui ne trouvait rien de mieux que de « dynamiter » les crottes de chiens, et autres, bien molles et opulentes, sentinelles qui montaient la garde devant le château !

    Cette horreur scatologique va faire grincer les dents à tous nos bien-pensants !

    Je ne regrette rien de mon discours salutaire, qui à plus d’un(e) pourra déplaire, et, en matière de farces et attrapes rien non plus de ce temps passé, car je ne marche pas au rétroviseur, et le présent m’amuse tout autant.

     Le temps des ragazzi du quartier de l’Iiotte, m’a forgé assez d’imagination pour rire encore dans un temps où, avec le politiquement correct, la vie en  liberté s’est singulièrement rétrécie.

    Claudi a retrouvé une excellente illustration qui a l’avantage d’aborder deux sujets-clés inusables : déjection canine et voirie, dans un non moins excellent article

CHARMOY-CITY, CES CLICHÉS DE TROTTOIRS QU’ON NOUS RESSERT - du 17 août 2017

INDISCRÉTION DU JOUR

    

    On nous murmure qu’il se pourrait bien que Marquis deSade soit un châtelain d’un département voisin….

 

FLASH DERNIÈRE

   On n’arrête décidément pas  le progrès. Finis les meetings sous les préaux d’école ou dans l’arrière-salle enfumée du Café du Commerce. Sur facebook, votre candidat vient vous parler en direct. Une solution d’avenir qui devrait faire école !!!

   « Finis les meetings sous les préaux d’école », pas tout à fait quand même !

CHARMOY-CITY : COUP DE CŒUR À L’OMBRE DES ÉCOLIER(E)S EN FLEURS - du 03 février  2020

 

UNE CHANSON DOUCE

    Sur le mode de la séduction, des candidat(e)s en lice nous promettent des liaisons douces

    Tout cela me rappelle une chanson douce qu’adorait ma maman et qu’elle me chantait souvent

    Mais au fait, dans toute cette affaire qui est le Loup ? Qui est la Biche ? Et qui est le Chevalier ?

https://www.youtube.com/watch?v=ekUQpDDBzY4

Charmoy-City, des trottoirs ou des crottoirs.jpg

Charmoy-City, des trottoirs ou des crottoirs.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 février 2020 (J+4066 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 02:00

CHARMOY-CITY : COUP DE CŒUR À L’OMBRE DES ÉCOLIER(E)S EN FLEURS - du 03 février  2020 (J+4065 après le vote négatif fondateur)

    Le fond de l’air est décidément littéraire. Pas plus tard qu’avant-hier, nous faisions un tour à l’ombre du Tilleul en Fleurs avec Alphonse Karr.

CHARMOY-CITY : UN ADAGE À L’USAGE DE TOUTES LES LISTES - du 1er février  2020

    Aujourd’hui, c’est Marcel Proust que l’actualité des réseaux sociaux nous amène à retrouver, nous nous en excusons par avance auprès de ceux ou celles qui seraient insensibles à cette littérature !

CHARMOY-CITY : À LA RECHERCHE DE PROUST PERDU…  -  du 10 août 2019

    Littérature à laquelle nous avons naguère consacré – en contrepoint de la genèse d’un ouvrage local qui fera date –  une abondante littérature.

    Pour votre plaisir et votre confort, l’ensemble de cette littérature est compilé dans un superbe album collector.

ALBUM « DE L’OIGNON DE CHARMOY-CITY  À LA MADELEINE DE COMBRAY »

    Une consultation récente de facebook nous a amené à constater que, dans le but louable d’une promotion et d’une connaissance élargie de l’ouvrage (le vrai, celui sponsorisé par Raoul, pas le nôtre qui n’a pas eu l’honneur d’être édité), il y avait sans doute encore du grain à moudre du côté de l’école du Moulin. Un post du 30 janvier en témoigne.

https://www.facebook.com/profile.php?id=100008374333227&epa=SEARCH_BOX

   Nous pensons que tous les proustiens authentiques apprécieront cette démarche (non, pas ce démarchage !) qui, visiblement, vient tout droit  du cœur !

    Et qu’ils reconnaîtront  parmi les likeurs et autres commentateurs, d’authentiques proustiens de cœur !!!

    La Saint-Valentin approche, à vot’bon cœur, un p’tit coup de cœur, n’oubliez pas les auteurs !

   Même si vous avez déjà pris, par ailleurs, l’option sur la prochaine lecture de « Lettres à mon notaire russe »

CHARMOY-CITY : EN MARCHE, DE BOBINO À L’EMPIRE ? - du 30 Janvier  2020

    Claudi, quant à lui, sans complexe, a fait la sortie des écoles pour vous en rapporter l’illustration du jour !

 

FLASH DERNIÈRE

      Une « personnalité authentique » autant que « dynamique », posant avec son équipe dans la cour d’un Château tout aussi authentique, voilà ce que vous découvrirez ce matin dans un gratuit jurassique.

     À l’actif de l’équipe « dynamique », découvrez, côté réseaux sociaux, le trombinoscope « anonyme ».  Exquise discrétion qui ne dit pas son nom !

      Pardonnez-leur, beaucoup sont jeunes et n’ont pas eu encore le temps de se faire un nom ! Il vous faudra donc patienter et vous faire une raison !

 

      « La Petite Torpille 2, le retour » est apparue récemment sur facebook, qui nous décerne cette appréciation « Même le blog CHANTECLER est un peu mou en ce moment. »

   « Un peu mou » ! Chantecler attend sans doute que la « La Petite Torpille 2, le retour » le subjugue et  le séduise pour remédier à sa prétendue flaccidité….    Ce qui ne semble pas encore gagné !

Charmoy-City, coup de coeur du côté de chez Swann.jpg

Charmoy-City, coup de coeur du côté de chez Swann.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 février 2020 (J+4065 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Pédagogie littéraire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Pédagogie littéraire
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 02:00

CHARMOY-CITY : UN ADAGE À L’USAGE DE TOUTES LES LISTES EN LICE - du 1er février  2020 (J+4063 après le vote négatif fondateur)

    Il nous serait trop facile de puiser dans le réservoir des merveilleux aphorismes d’Alphonse Karr, et de nous en tirer à bon compte en exhibant cette belle prise : « Il est singulier que la politique qui est sans contredit la science la plus ardue et la plus difficile, soit la seule que chacun croit posséder sans l’avoir apprise » (C.-A. Klein La vie multiple d’Alphonse Karr, Chailles, 1990 p. 102)

    Il est superbe  cet Alphonse Karr (1808-1900). Aux jeux de mots trop faciles qu’on faisait sur son patronyme il répond tout net « Karr-avance-et-raille ! ». Karr est un vieil ami sur notre table de chevet et il faudra mettre Karr à la médiathèque, quitte à mettre un peu moins de Karr-pète !! 

   Et puis Karr est une vieille connaissance, dont nous avions parlé, il y a bientôt un an, à propos du tilleul de Villers-Rotin ;

    Lequel a fait depuis un rejet en zinc et fera bientôt des houppiers en inox ! Houp ! Houp ! Houpert !!!

CHARMOY-CITY ET ENVIRONS : À L’OMBRE DU TILLEUL EN FLEURS - du 08 février 2019

    Karr, c’est sûr que ça Karr-tonne, mais il nous serait trop facile de nous contenter de pomper une de ses citations.

    La citation à l’usage de toutes les listes c’est dans Le Bien Public d’hier que nous avons mis « la main dessus » dans l’article « AUXONNE Administration Finances publiques décentralisées : « On garde espoir » ». C’est vrai que l’espoir fait vivre, je suis bien nommé pour le savoir ! Nommé ?! Où ça ?! À la mairie ?!

    NON ! Pas encore !

    Cet article, feuilletonnant autant que passionnant, faisait d’ailleurs suite à un précédent du 29 janvier intitulé « Finances publiques décentralisées : Montbard et Auxonne n'ont pas été retenues » que nous avions cité en appendice  de notre passionnant dernier article tout en rose.

 CHARMOY-CITY : EN MARCHE, DE BOBINO À L’EMPIRE ? - du 30 Janvier  2020

Tiens à propos de roses, un petit refrain câlin

https://www.youtube.com/watch?v=IiWGYtXESXM

    J’entends maintenant la clameur insistante des listes, elles veulent la citation !

    La citation ! La citation ! La citation !

    Elles ont bien raison, car c’est un orfèvre en la matière qui en est l’auteur. Nous avons nommé Raoul Langlois maire (sortant)

     Que chaque petit(e) soldat(e) de chaque liste qui va monter en ligne la copie donc sur un papier et la glisse roulée en talisman dans sa musette.

   Car cette citation, la voilà :

«  Même si on est le dernier nom sélectionné c’est pas grave, tant qu’on l’est »

    Claudi est surbooké, sur fond de Brexit, il vous ressert une illustration, fort convenable et, qui plus est, au top de l’actualité, tirée de  l’article.

CHARMOY-CITY : LANGLOIS TIRE SA RÉVÉRENCE À L’ANGLAISE - du 12 NOVEMBRE  2019

        

FLASH DERNIÈRE  

   Décidément, on va finir par se demander si Raoul Langlois va réellement faire son MAIRXIT et jouir enfin d’une retraite bien méritée.

  Et pourquoi pas dans l’une des Les maisons services seniors 🏘️, que les deux autres candidats envisagent de construire, pour avoir un lieu paisible où passer leurs futures retraites  « maisons services seniors, que [deux] candidats [actuellement en lice] envisagent de construire, pour avoir un lieu paisible où passer leurs futures retraites » ( projet rapporté ce matin par notre confrère et concurrent Auxonne Info - Actus & Débats)

     Toujours est-il que nous retrouvons notre premier édile encore ce matin dans Le Bien Public, prenant la pose devant la bibliothèque sur l'incontournable photo illustrant un article intitulé :

« AUXONNE Politique locale  Médiathèque : le projet se précise, le budget gonfle »

On peut y lire :

« Ce jeudi, la municipalité d’Auxonne s’est réunie en conseil municipal. Au menu de la soirée, la présentation de l’avant-projet sommaire de la réhabilitation de la bibliothèque en médiathèque. Une délibération qui n’a pas fait l’unanimité à cause d’un budget qui continue d’augmenter. »

CHARMOY-CITY : DES NONS ET UN NOM POUR LE PROJET DE MÉDIATHÈQUE - du 11 SEPTEMBRE  2019

 

Charmoy -City, l'une quitte l'Union et l'autre la Mairie.jpg

Charmoy -City, l'une quitte l'Union et l'autre la Mairie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er février 2020 (J+4063 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 08:26

CHARMOY-CITY : EN MARCHE, DE BOBINO À L’EMPIRE ? - du 30 Janvier  2020 (J+4061 après le vote négatif fondateur)

  La campagne locale bat son plein. Et ceux qui se frottent les mains, ce sont les marchands de mobilier urbain, de balançoires et autre saint-frusquin qu’on nous promet tout plein, tout plein.

      Promets le Pays de Cocagne, des thés dansants mirobolants et des voyages pour tous les âges, des animations hors-saison, des rues cirées et parfumées, et de la sono à gogo, le grand air pur et la nature, des parcours doux, du roudoudou, à chaque citoyen sa nounou, tu tiens le bon bout mon loulou !

   Au milieu de cette fébrilité, Monsieur le Maire trônait hier en photo et en solitaire devant les façades de la Place d’Armes et dans Le Bien Public. C’est chic !  Faut-il inclure le personnage dans « Le patrimoine remarquable présenté aux habitants » comme l’indique le titre en tête de la pleine page !?

   Depuis dix ans, nous n’avons cessé, pour notre compte, de réclamer son classement !  

    Passons à présent aux choses sérieuses…et tentons d’innover sans grever inutilement les budgets à venir ! Et sans plonger une 50ème fois dans la piscine à sec comme notre collègue Auxonne Info - Actus & Débats !

    Pour écarter le danger de nous voir qualifié d’indécrottable provincial, rappelons d’abord que nous avons élargi nos curiosités de campagne jusqu’à la capitale.

    Nous notions ainsi, dès le 18 janvier dernier : « Notre secrétaire d’État en Marche vient se ranger en bataille derrière le Chalonnais Benjamin Griveaux, candidat officiel d’ « En marche » dans le 14ème arrondissement pour faire pièce au dissident Villani, le mathématicien-poète à l’araignée. »

    « Notre secrétaire d’État en Marche » ? Mais oui ! C’est la très médiatique et très coruscante Marlène Schiappa pour qui nous avons une dilection particulière. Car Marlène, c’est une Bourguignonne après tout !

    Plus de détails dans notre article

CHARMOY-CITY : À PROPOS DE JOCONDE ET DE TROMBINOSCOPES - du 18 Janvier  2019

    Le 28 janvier dernier, c’est un parterre choisi de happy fews, qui était venu soutenir Benjamin Griveaux dans la célèbre salle de music-hall de Bobino surchauffée pour l’occasion. Dans le trombinoscope du Parisien, les fans pourront retrouver « notre secrétaire d’État en Marche » en septième position applaudissant sa tête de liste.

http://www.leparisien.fr/politique/13-photos-du-meeting-de-benjamin-griveaux-et-ses-soutiens-a-bobino-28-01-2020-8246184.php

   Nous n’entendons pas retracer ici les très riches heures de Bobino. Précisons seulement qu’il convient d’ajouter au livre d’or des fastes de la célèbre salle de music-hall, une soirée inoubliable au cours de laquelle « notre secrétaire d’État en Marche » était en scène et en bonne compagnie, mais pas de Benjamin Griveaux cette fois !!

https://www.youtube.com/watch?v=lr4UXEJ3en8

   Regrettons seulement que notre Empire ne soit pas le siège de tels bains de foule !

  Une petite idée, comme ça, en passant, à destination d’une liste locale dont la tête est notoirement proche du tout LREM dijonnais.        

      Pourquoi ne pas tenter à l’Empire, avec l’aval de « notre secrétaire d’État en Marche »  bien entendu, une lecture en première d’un autre ouvrage résolument féministe dont le titre s’orne d’une autre pièce anatomique du blason du corps féministe, dont il n’était pas question à Bobino en mars 2018, mais que nous avons déjà évoqué dans un précédent article

CHARMOY-CITY : LE SCANDALE DES RONDS POINTS INÉGALITAIRES ! - du 22 Janvier  2020

    À programmer d’urgence, pour la Saint-Valentin par exemple !!! Arlette et Gaston sont déjà fanas !

    Un super truc à faire le buzz à l’Empire ! Et le plein de voix sans grandes promesses et sans grands frais !

 

FLASH DERNIÈRE

Le Bien Public titrait hier en ligne

« Finances publiques décentralisées : Montbard et Auxonne n'ont pas été retenues »

    Rapportant que :

     « La ville d'Auxonne avait […] répondu à l'appel à candidatures. « Nous avons rapidement rempli un dossier de candidature, mettant en avant les atouts de la ville et du territoire », nous confirmait le maire Raoul Langlois. L’intérêt principal de cette candidature était pour le premier édile d’espérer accueillir de nouveaux actifs, et avec eux de nouvelles familles. « Cela nous permettrait aussi de réutiliser un bâtiment vide », ajoutait-il. »

    L’article précise : « Néanmoins, seules les 50 premières villes ont été sélectionnées. »       

    Tout espoir n’est pas perdu cependant, car il y aura un deuxième tour. Le journal concluant en effet : « Une deuxième salve sera dévoilée au printemps. »

    Mais si elle pourrait concerner Auxonne, elle ne concernera plus son maire actuel sortant qui ne repart  pas en campagne, pour jouir d’une retraite méritée, à la campagne !

    Nous avions évoqué la question de l’utilisation de l’ancienne gendarmerie dans un précédent article :

CHARMOY-CITY : UN INVENTAIRE ET DES HORIZONS (1) - du 07Janvier  2020

Charmoy-city, quand l'Empire remballe ses bobines pour devenir Bobino.jpg

Charmoy-city, quand l'Empire remballe ses bobines pour devenir Bobino.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 janvier 2020 (J+4061 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 7
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 02:00

CHARMOY-CITY : UN LOGO ENTRE HÉRALDIQUE ET LANGAGE DES FLEURS - du 29 Janvier  2020 (J+4060 après le vote négatif fondateur)

   S’il est vrai que chacune des trois listes en lice se met en quatre en proposant à l’électeur/trice, sinon monts et merveilles, du moins toujours plus de services, il s’avère aussi que, dans le même temps, la matière à faire un peu d’humour se fait rare pour le moment.

    À lire toutes ces bonnes paroles, citoyens choyés comme des coqs en pâte, nous serions donc bientôt nursés du berceau à la tombe, informés par toujours plus d’applications, sécurisés comme dans une  gated community,  amusés par toujours plus d’animations, boddybuildés par toujours plus d’équipements sportifs…

     Aucune maison de l’humour libre subventionné n’apparaît toutefois dans aucun des programmes.

    Heureusement ! Car il faut dire que l’humour institutionnalisé et ritualisé, ça devient très vite assommant !

     Rappelez-vous ce récurrent et proverbial « la main dessus » auquel nous n’échappions jamais !

CHARMOY-CITY : LA MAIN DESSUS, LA MAIN À LA PÂTE ET LA MAINMISE - du 10 mai 2019

   Quant à faire, Monsieur le Maire, pour faire militaire, pourquoi ne  pas avoir essayé « la main de ma sœur dans la culotte d’un zouave » !

https://www.youtube.com/watch?v=pU0l0JGaznk

    Critiquer les programmes sur le fond, est chose trop facile quand on ne participe pas soi-même à leur élaboration. Nous laisserons donc ce soin aux orfèvres en la matière, les membres des équipes en compétition.

   Critiquer sur la forme nous semble, en revanche, permis à tout un chacun dans les limites de la bienséance, sans haine, avec bienveillance et tout de même un peu d’humour, bien entendu !

    Pour l’heure, nous ne nous en sommes pas privé. Petit rappel

CHARMOY-CITY : HOMMAGE AUX GLANEUSES DE L’INTERNET  - du 22 décembre  2019

CHARMOY-CITY : LES ÉTATS D’ÂME DU CANDIDAT JÉRÔME PATUROT - du 21 Janvier  2020

   À propos de l’article en lien  ci-dessus, nous avons d’ailleurs découvert depuis, un autre « Jérôme Paturot », dijonnais celui-là, pas de la dernière rosée, bien qu’il fut rose (et rose, il a vécu ce que vivent les roses…) et quelque peu blanchi sous le harnais :

   Citons pour finir un dernier article dans lequel une petite Silicon-Valley se niche à l’ombre d’un clocher comtois

CHARMOY-CITY : LES CITOYENS MÉDUSÉS PAR LE FABLAB ! - du 24 Janvier  2020

  Et laissons en paix  l’équipe « Jérôme Paturot », dont l’ingénierie ne semble pas encore maîtriser l’appareil à prendre les photos de groupe à 29 en bord de Saône par temps de brouillard,  pour nous tourner  aujourd’hui vers une Dame de Cœur, en tout bien, tout honneur, car il nous faut bien justifier notre titre du jour : « Charmoy-City : un logo entre héraldique et langage des fleurs »

   Nous lisions avant-hier, sur la page facebook du groupe « Auxonne, Cœur de région » ce petit morceau d’héraldique moderne 

 « Zoom sur notre logo

Un logo créé par notre équipe faisant référence à :

> notre patrimoine bâti : le château Louis XI, l'Eglise Notre Dame, le centre-ville avec ses cheminées typiques

 > notre patrimoine naturel : la Saône, la forêt des Crochères, plus grande forêt communale de Bourgogne (avant fusion des régions)

> le coeur : symbole de vie, de place centrale

> le noir : symbolise le patrimoine bâti

> le vert : symbole d'espérance, de bienveillance, symbolise notre forêt

> le bleu : symbole de force, de l'eau, symbolise également la famille »

     

   

    Rappelez-vous, ce logo, il avait été fort inélégamment taclé par notre premier édile dans son discours de vœux. Il n’a pourtant rien coûté à la commune, ce qui n’est peut-être pas le cas du sacro-saint « original »….

    Et pour faire bonne mesure, voilà qu’hier il était carrément explosé par le plus imaginatif de nos « Paturots » locaux accommodés à la sauce dijonnaise…

     Il est pourtant sympathique et inhabituel ce logo et son langage des symboles qui s’apparente un peu au langage des fleurs et à la science du blason…J’adore en particulier le « symbole d’espérance » en nos temps de désespérance !

    Dommage que ce « patrimoine bâti »,  avec sa tonalité quelque peu notariale et son ventre de propriétaire, vienne en briser la poésie !

    En hommage à la tête de liste, pour nous avoir offert cette poésie de campagne rafraîchissante et rare, j’adresse ce petit compliment emprunté à Albert le Grand et tiré de son Blason du cœur dont j’ai rafraîchi l’orthographe

 

« C’est un cœur qui fait entreprendre

Choses qui semblent impossibles.

C’est un cœur qui les invisibles

Nous fait passer devant les yeux,

Et fait toujours de mieux en mieux.

C’est un cœur qui se fait connaître

Sans en évidence se mettre,

C’est un cœur qui tout sait et voit,

C’est un cœur qui de loin prévoit

Les choses qui sont à venir. »

 

 

 (Tiré de : le bibliophile Ad** B*** (Adolphe van Bever), Blasons anatomiques du corps féminin [réédition d’un recueil de 1550] E. Sansot & Cie, Éditeurs, 1907 (p 44-45) disponible sur Gallica)

 

  Ne voulant pas,  pour finir, paraître plus flagorneur plus que je ne suis, j’ai choisi avec Claudi, au risque de déplaire, une image de cœur tirée d’un vieil article.

    Une image inspirante, pour une campagne toujours plus cordiale et centrée sur le cœur !!!

AU SECOURS DU COMMERCE DE CENTRE-VILLE ? - du 04 JANVIER 2016

 

P.S. : La nouvelle du récent décès du légendaire Montmartrois Michou me rappelle inopinément le franc succès que mon veston de lin bleu ciel avait connu lors de la cérémonie du 14 juillet 2018…

    Sans doute parce que « le bleu : symbole de force, de l'eau, symbolise également la famille »

 

FLASH DERNIÈRE

    Ce matin Auxonne Info - Actus & Débats nous souffle encore une fois en soufflant la bougie du premier anniversaire d’un fameux tract.

    À propos des origines de ce tract, on pourra relire notre analyse, et le tract, dans  notre article fait sur le vif

CHARMOY-CITY : « DÉSAPPOINTÉ(S) »… ET VOLEUR(S) DE BICYCLETTE(S) !!! - du 10 février 2019

    L’origine déclenchante principale de cette grotesque affaire, outre certains désamours et susceptibilités recuites, c’était encore et toujours la zone du Charmoy et son Leclerc !

    Cette maladie chronique des deux mandats Langlois !!!

Quoi ? Vous n’y croyez pas ! Vous êtes sceptique ? Alors lisez les preuves en archives !

CHARMOY-CITY : UN TRACTEUR POUR LE CHARMOY - du 16 février 2019

      Les séquelles en  seront longues, très longues à guérir. La preuve ? Vous la voyez aujourd’hui !

 

Le coeur de Charmoy-City, bat au Charmoy .jpg

Le coeur de Charmoy-City, bat au Charmoy .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 janvier 2020 (J+4060 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 02:00

CHARMOY-CITY : PLUS DE RAPPEL POUR NOTRE TÊTE D’AFFICHE - du 27 Janvier  2020 (J+4058 après le vote négatif fondateur)

   Nos lecteurs avisés auront aisément compris qu’après bientôt dix ans passés à représenter l’hyperfarce « Raoul et son Charmoy » et ses nombreux rebondissements en plus de mille épisodes, Chantecler se devait de muer et de muter avant que sa tête d’affiche  ne prenne définitivement une retraite bien méritée.

CHARMOY-CITY : L’ART D’ÊTRE GRAND-PÈRE, TOUT UN PROGRAMME ! - du 20 NOVEMBRE  2019

    Ces mêmes lecteurs avisés auront pu constater, au cours des dernières semaines, que notre tête d’affiche quittait, sur la pointe des pieds, notre scène. Mais auparavant nous n’avions pas manqué de saluer la sortie  de l’heureux récipiendaire.

CHARMOY-CITY : CARACTÉROLOGIE DES PROVINCES  ET PHALÉRISTIQUE - du 11 Janvier   2020

    Non sans lui avoir offert précédemment quelques succulentes… dragées au poivre

ALBUM « BALLOTIN DE DOUCEURS POUR UNE TRÈVE DES CONFISEURS »

    Réalisant aussi que ma « tête d’affiche » est aussi mon cadet, d’à peu près la durée d’un mandat municipal, je me dis parfois qu’il serait plus sage de prendre aussi une retraite bien méritée dans quelque romantique moulin au creux d’un frais vallon.

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

   Pour l’heure, à propos de moulin, la campagne me donne un peu de grain à moudre.

CHARMOY-CITY : LES CITOYENS MÉDUSÉS PAR LE FABLAB ! - du 24 Janvier  2020

   N’attendez cependant pas que je sépare le bon grain de l’ivraie, car je ne fais campagne pour personne, me contentant de glaner, en bon pêcheur de perles, quelques petits joyaux sur les pages facebook des candidats.

CHARMOY-CITY : HOMMAGE AUX GLANEUSES DE L’INTERNET  - du 22 décembre  2019

    Chers lecteurs ne perdez cependant pas tout espoir et sachez bien, qu’écrire et illustrer pour vous, restera pour nous un plaisir.

    Ainsi parlent Claude et Claudi, les jumeaux inséparables qui, pour l’instant, n’envisagent pas de prendre leur retraite à poings avant leurs 77 ans ! Si Dieu leur prête vie !

     Côté météo (vous pensez déjà, il parle du temps, il n’a plus rien à dire. Détrompez-vous !). Oui côté météo, les horizons sont bouchés et les temps de brouillard peu propices à une photo de famille à 29 sur les bords de notre belle Saône.

    Aussi, pour vous faire patienter, Claudi a sorti un vénérable trombinoscope de son album de famille. Un trombinoscope de 1977, d’il y a donc 43 ans et à 24 candidats, dont un qui l’est encore à ce jour ! Voici une longévité politique à rendre un chêne séculaire jaloux !

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019

    Je me rappelle très bien avoir été sollicité alors par deux autres des candidats, l’un aujourd’hui disparu, et un autre bien vivant, animateur estival du vieux port, dont on peut dire qu’il a encore la frite, et que je salue ici cordialement !!

    Au fait, il semblerait que la liste conduite par François Rebsamen (un qui ne prend pas sa retraite au moins !), et ses supporters éclectiques divers et variés, ait adopté le look « Jérôme Paturot » avec hausse-col ou plat à barbe, et foulard fuchsia autour du cou, c’est selon, lancé chez nous il y a quelques jours.

 

CHARMOY-CITY : LES ÉTATS D’ÂME DU CANDIDAT JÉRÔME PATUROT - du 21 Janvier  2020

    D’ici que Charmoy-City donne le la de la mode communicante dans les sphères dijonnaises. À moins que ce ne soit l’inverse car on lisait récemment dans la presse :

« Ce samedi 18 janvier 2020, c'est François Deseille (MoDem) qui a présenté à la presse la liste de rassemblement de François Rebsamen, pour la campagne des élections municipales de 2020 à Dijon : une liste "étendue", et se débarrassant "des étiquettes". »

Des fois qu’en sortant de chez son barbier ce bon François se voie débarrassé de ses « étiquettes »  (les « étiquettes », oui, c’est   les oreilles, ça rime bien avec Deseille !!).

 

FLASH DERNIÈRE

    Ce matin Auxonne Info - Actus & Débats sort enfin du brouillard, qui a suscité une kyrielle de commentaires passionnants, et revient sur la cérémonie des vœux à Auxonne et ailleurs. Ça sent un peu le réchauffé, mais nous sommes mal placé pour critiquer les flash-back !!

   En ce qui concerne Auxonne, le fait que la cérémonie soit sur invitation, et donc réservée à une partie des électeurs, est soulignée. Ce qui ne semble pas anormal à un ex-employé, aujourd’hui retraité, de notre mairie qui, en  bon avocat et loyal serviteur, livre son plaidoyer en commentaire.

     Chantecler, pour son compte, avait assisté à la cérémonie sans y être invité toutefois. Retour sur l’évènement qu’il a commenté en détail. Encore un lien ! Nom d’un chien ! Encore un flash-back !

CHARMOY-CITY : UN INVENTAIRE ET DES HORIZONS (2) - du 13 Janvier  2020

CHARMOY-CITY : PLUS DE RAPPEL POUR NOTRE TÊTE D’AFFICHE - du 27 Janvier  2020 (J+4058 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le  27 Janvier  2020 (J+4058 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 11:23

CHARMOY-CITY : LE CARNAVAL AVANT LES MUNICIPALES - du 25 Janvier  2020 (J+4056 après le vote négatif fondateur)

   Le mois de mars nous apportera enfin le printemps, mais auparavant, nous aurons eu les confettis, puis les candidats déconfits, permettez-moi cette galanterie de ne pas envisager le féminin, mais il serait quand même plus équitable (quel commerce !) d’écrire les candidat(e)s déconfit(e)s.

    Vous avouerez quand même que ce rapprochement entre le Carnaval et les municipales est un peu osé. Mais après tout, les deux évènements n’entraînent-ils pas tous deux une grande consommation de papier, tant dans les rues que dans les urnes.

    Arrête ton char Chantecler !

   Mais si ! Le Carnaval c’est du papier, papier crépon des myriades de fleurs de toutes couleurs, papier bougon des tickets d’entrée qui parfois font tant râler les râleurs, sans oublier les millions de confettis.

CARNAVAL DE CHARMOY-CITY : ORIGINAUX, LES CONFETTIS -  du 2 mars 2019

     Et les municipales ce sont les tracts que nos nouveaux anglomanes nomment flyers et les affiches, les enveloppes et les bulletins !

    En matière de passage impromptu de la campagne municipale au Carnaval,  Auxonne Info - Actus & Débats, donne d’ailleurs le la, qui vient de passer allègrement d’un nième sondage sur la campagne à la journée portes ouvertes du CCEA qui se tient aujourd’hui !

    Une petite remarque en passant : s’il est désobligeant de faire campagne masqué, au Carnaval, c’est plutôt conseillé 

CHARMOY-CITY  SÉCURITAIRE : BAS LES MASQUES !! - du 15 Janvier  2020

     En sympathie avec les carnaviaux, Chantecler a ouvert aujourd’hui ses archives carnavalesques en mettant en lien quelques  anciens articles sur le sujet.

CARNAVAL DE CHARMOY-CITY, C’EST AUJOURD’HUI ! -  du 3 mars 2019

   Claudi nous ressert une image diffusée en décembre dernier

 

P.S. : Petite allusion à la campagne. Une charmante photo parue récemment en tête de la liste « Auxonne cœur de région », connectée dans mon souvenir avec une célèbre et mélancolique chanson de Raymond Asso chantée jadis par  Mouloudji m’a inspiré cette réflexion : « Sous le corsage blanc, bat le cœur de région ». Libre association d’idées poétique…en hommage innocent à la candidate. Et dont les concurrents ne pourront être jaloux !

  

 Ajouté le 26/01

   Ce matin, décidément, Auxonne Info - Actus & Débats a « la gueule dans le cul ». À 08 h00, il n’avait encore rien publié

Charmoy-City, zéro souci pour le Carnaval et les municipales.jpg

Charmoy-City, zéro souci pour le Carnaval et les municipales.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 janvier 2020 (J+4056 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres Gastronomie
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 02:00

CHARMOY-CITY : LES CITOYENS MÉDUSÉS PAR LE FABLAB ! - du 24 Janvier  2020 (J+4055 après le vote négatif fondateur)

     Non, vous avez bien lu, ne corrigez pas, il faut bien lire « les citoyens médusés par le fablab ».

    Et non « les citoyens médusés par le falbala » ou pire encore « les citoyens médusés par le blablabla »

    Hier matin Auxonne Info - Actus & Débats lançait un nième sondage en ces termes « Alors ce début de campagne électorale, vous le trouvez comment ? Terriblement ennuyant Où passionnant »

      Nous répondrons pour notre compte : couci-couça.

    Encore faut-il prendre en compte le fait que la tenue de notre blog nous a familiarisé à une pratique habituelle d’internet, ce qui est loin d’être le cas pour nombre de nos concitoyen(n)es.

    Loin de leur en faire un quelconque reproche, nous déplorons l’état de désinformation dans lequel se trouve de facto un grand nombre d’électeurs tenus à l’écart des réseaux sociaux, pour diverses raisons.

    Pour les  personnes adeptes de la toile et, qui plus est, curieuses et imaginatives, la campagne ne peut jamais être tout à fait terriblement ennuyeuse. Passons sur les énumérations des paragraphes de programmes qui, parfois, peuvent se ressembler.

   Mais après tout, c’est bien normal ! Nous habitons tous la même ville !

  Ce qui retient et excite l’attention, c’est le petit plus, le petit détail original, pas les kilomètres de trottoirs que l’on rénovera, ni les hectomètres de fossés que l’on busera, ni l’équipement sportif que l’on ajoutera à la panoplie de l’athlète local(e).

   Ainsi de cette Joconde tranchant agréablement sur la grisaille des programmes !

CHARMOY-CITY : MONA LISA AU CHÂTEAU  - du 15 DÉCEMBRE  2019

    Dommage en passant qu’elle ait été récemment remplacée, dans la même ligne de réalisations prévues, par la même Dynamique, au Château Louis XI…..par le Radeau de la Méduse.

     S’embarquer dans la campagne avec une telle image, si lourde de symboles, il faut vraiment oser !

    Le romantisme fougueux et tragique de Géricault (1791-1824) qui se cassa le cou à cheval au grand galop, pourrait mal s’accorder avec les ambitions paisibles d’un futur maire.

  

   Avec un dynamisme éclectique, l’auteur de la page facebook, vient heureusement placer, à gauche du tableau tragique que Michelet qualifia de « naufrage de la France », une vision optimiste et moderniste de la France profonde de nos régions, rencontre impromptue entre la Silicon-Valley et la fruitière comtoise : le FabLab de Biarne. De quoi époustoufler MarquisdeSade  qui se remettra sans doute de son étonnement après avoir lu les lignes qui suivent !

   Tout savoir sur le FabLab de Biarne présenté en 2013, par l’un de ses principaux promoteurs : Pascal Minguet

https://www.dailymotion.com/video/xx4cta

        Pascal Minguet apparaît comme un communicant hors-pair, un homme de la toile et des toiles, qui  semble avoir des clartés de tout et sur tout. J’ai découvert par hasard ses publications sur la toile en 2010 au moment de la consultation concernant l’implantation d’un hypermarché à Auxonne, tout simplement parce qu’il exprimait à propos de cette consultation des avis contraires à ceux de notre blog.

    Il résidait alors à Jouhe (près Biarne) où il siégeait au conseil municipal, donc dans la zone de chalandise de l’hyper, ce qui peut expliquer sans doute son intérêt pour la question.

   Petits aperçus journalistiques récents d’un personnage décidément très en vue et très médiatique.

De son côté, Claudi prévoit déjà, avec l’apparition du FabLab, quelques bouleversements dans la démocratie représentative….Ou quand le citoyen de l'ère du FabLab devient, au sens propre, faiseur de maires !

 

FLASH DERNIÈRE

    Ce matin Auxonne Info - Actus & Débats publie les résultats de son sondage. Y’a pas photo « Terriblement ennuyant 83% Passionnant 17% » !!!

    Conclusion : pour vaincre l’ennui, lisez Chantecler, ou demandez à Raoul Langlois d’entrer en lice !

Charmoy-City, la démocratie participative se fera au FabLab.jpg

Charmoy-City, la démocratie participative se fera au FabLab.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 janvier 2020 (J+4055 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 10:02

CHARMOY-CITY : LE SCANDALE DES RONDS POINTS INÉGALITAIRES ! - du 22 Janvier  2020 (J+4053 après le vote négatif fondateur)

        Ce matin Auxonne Info - Actus & Débats, sans doute fatigué de tracter, marche encore une fois au rétroviseur et nous sert la place de Verdun au passé.

         Il était plus inspiré le 17 décembre dernier en abordant cum grano salis un sujet brûlant, les violences conjugales, ce fléau combattu par notre  Marlène corse et bourguignonne.

     Auxonne Info - Actus & Débats annonçait, en substance, qu’une guerre des sexes et de tranchées faisait rage Place de Verdun dans le foyer d’un couple posté sur le rond-point depuis plus d’un lustre. L’époux menaçait constamment sa femme vanneuse et vannée, d’un fléau, et la coruscante Marlène aurait demandé son arrestation.

    Le délinquant s’appelle Gustave, la victime c’est Rosalie.

   Même pas besoin de caméras de sécurité pour constater le délit qui crève les yeux.

CHARMOY-CITY : LE SALON  DE LA VIDÉOSURVEILLANCE  BAT SON PLEIN  -  du 16 Janvier  2020

    Hormis ce cas de violence criante, un observateur avisé notera une inégalité homme-femme proprement affligeante sur plusieurs autres de nos ronds-points.

    Quand Marlène aura fini sa campagne dans le 14ème elle ne manquera pas, espérons-le, de faire une ronde (de jour) de nos ronds-points pour remédier à cette situation

CHARMOY-CITY : OSEZ LES RONDES DE NUIT ! - du 14 Janvier  2020

     Au fait, l’ouvrage de la militante que nous citions à propos de rondes, (Osez…l’amour des rondes) est devenu un ouvrage collector inabordable et qui n’est plus vraiment à la portée des bourses populaires. Comme la Joconde, l’œuvre a pris, avec le temps de la valeur marchande ! Où va se nicher la valeur !!! Dans le giron des « rondes » vous répondrai-je !!

       Les curieux(ses) désargenté(e)s qui voudraient faire connaissance avec le versant littéraire de notre coruscante militante pourront toutefois se rabattre, chez le même éditeur coquin (La Musardine), sur un ouvrage plus récent et d’un prix en occasion tout à fait abordable : Lettres à mon utérus (Paris, La Musardine, 2016).

       Ce recueil épistolaire, pour un curieux destinataire, et que semble nouer un charmant ruban matrimonial et gentiment familial, puisqu’il est dirigé par Madame et postfacé par Monsieur,  constitue un petit tiroir, pas vraiment secret, de correspondance utérine émanant d’auteures variées à découvrir ! Une délicieuse curiosité littéraire.

     Claudi a illustré le désordre inégalitaire qui règne sur nos ronds-points. La pauvre Eulalie, soutenue par toutes les Amélies du coin, et  lassée des lessives et des lessiveuses a décidé d’écrire une lettre à qui de droit. Mais sa missive, après la lessive, ne sera sans doute pas une  lettre, plus lassante que lascive, à son utérus !

Charmoy-City, le scandale des ronds points inégalitaires.jpg

Charmoy-City, le scandale des ronds points inégalitaires.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 janvier 2020  (J+4053 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 09:44

CHARMOY-CITY : LES ÉTATS D’ÂME DU CANDIDAT JÉRÔME PATUROT - du 21 Janvier  2020 (J+4052 après le vote négatif fondateur)

   Jérôme Paturot est un héros de la littérature politico-journalistique du dix-neuvième siècle, très oublié aujourd’hui, mais qui connut un immense succès en son temps.

     Sorti de la plume de Louis Reybaud (1799-1879) et du crayon du dessinateur Grandville, ce héros romantique, commerçant bonnetier, officier de la Garde nationale et député, vit des aventures foutraques et résume en miroir la société louis-philipparde de son temps.

     Les mésaventures du personnage parlent aux milieux bourgeois, républicains et libéraux de l’époque.

    Elles se déroulent sur fond de changements politiques radicaux autour de la révolution de 1848

Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale 1846

Jérôme Paturot à la recherche de la meilleure des républiques, 1848        

Le Baron de Paturot à la recherche de la meilleure des monarchies, par un républicain du lendemain, 1849

   Le premier de ces recueils, contemporain de La Comédie humaine de Balzac et des Mystères de Paris d’Eugène Sue, connut de nombreuses rééditions.

    Nous avons par ailleurs évoqué, à propos d’une remise de décoration méritée, un autre ouvrage contemporain célèbre : Les Français peints par eux-mêmes

CHARMOY-CITY : CARACTÉROLOGIE DES PROVINCES  ET PHALÉRISTIQUE - du 11 Janvier    2020

    Claudi illustre notre propos car il pense avoir découvert un nouveau Jérôme Paturot à la recherche de la meilleure des républiques (en marche !)

 

P.S. : Ce que les gens vont chercher ! Un de nos lecteurs a cru voir dans notre Philibert Besson grimpant au pylône, un intrépide pompier !!!

CHARMOY-CITY : INF’AUXONNE D’AUJOURD’HUI ET D’HIER - du 20 Janvier  2020

Rappel historique : C’est aujourd’hui l’anniversaire de la décapitation de Louis XVI. Un Auxonnais était dans le coup,  le conventionnel Prieur de la Côte-d’Or, qui vota la mort du roi !!

CHARMOY-CITY : LA MAISON NATALE DE CLAUDE-ANTOINE PRIEUR À LA UNE - du 28 NOVEMBRE  2019

 

FLASH DERNIÈRE !

    Pour qui tracteura-t-il ?

 

Charmoy-City, les états d'âme du candidat Jérôme Paturot.jpg

Charmoy-City, les états d'âme du candidat Jérôme Paturot.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 janvier 2020 (J+4052 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres