Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 09:58

DIJON : BIENTÔT UNE STATUE DE LERMONTOV AUX GRÉSILLES ? - du 17 juin 2020 (J+4200 après le vote négatif fondateur)

     On attribue au « poète du Caucase » Mikhaïl Lermontov (1814-1841) les paroles d’une célèbre berceuse, la « Berceuse Cosaque ».

     À l’heure où Dijon ne dort que d’un œil, cette berceuse, outre sa beauté, nous a semblé prendre un certain relief. Nous en proposons une vidéo de la version russe originale, dont la mélodie est très belle et dont les images situent bien le cadre de l’action.

https://www.youtube.com/watch?v=qGGQuvrxBZ8

    Quant aux paroles, largement édulcorées dans les traductions françaises, vous pourrez les découvrir en intégralité (français et russe) dans la version suivante et, avec un peu d’attention et de patience, faire enfin le rapport entre Lermontov et les Grésilles.

https://www.youtube.com/watch?v=2Nfvv0AhjPY

    L’érection d’une statue du poète dans le quartier pourrait, outre son caractère culturel, devenir un gage de sécurité retrouvée…

    Une idée à saisir  pour le programme des municipales !

    Mais attention ! Pas de déboulonnage !

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (1) - du 15 juin 2020

 

Dijon, bientôt une statue de Lermontov aux Grésilles.jpg

Dijon, bientôt une statue de Lermontov aux Grésilles.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 juin 2020 (J+4200 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 05:00

CHARMOY-CITY : UNE BOUTIQUE FMR GOURMANDE DANS LA CAMPAGNE - du 16  juin 2020 (J+4199 après le vote négatif fondateur)

      

    Avec le départ de la campagne du deuxième tour, les boutiques éphémères resurgissent dans le paysage commercial virtuel de notre centre-bourg aux rues couturées de tranchées ouvertes ou fermées.

      Ouvertes ou fermées, voilà un point commun que partagent boutiques et tranchées. Mais s’il est aussi des boutiques éphémères, il est néanmoins des tranchées qui le sont moins !

     Claudi, dans son illustration du jour, lance aujourd’hui le concept de boutique FMR gourmande !

      

    Sur facebook, la campagne se poursuit dans un profond ennui et sur le mode de l’auto- confinement. Dans chacun des deux clusters, on repasse les plats du premier tour et chacune des deux équipes s’auto-like et s’auto-congratule…

QUITTONS CHARMOY-CITY ET L’ENNUI, POUR UN PETIT  RETOUR CHEZ LES « BOBOS MONTPARNOS » - du 13 juin 2020

     Pour les fans d’éphémères en tout genre, une formidable archive à lire ou à relire…

CHARMOY-CITY : LES BOUTIQUES ÉPHÉMÈRES, UNE MANNE COMMERCIALE ? - du 23 Février 2020

    Et la statue de Bonaparte alors ? Patience, la suite viendra à point !

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (1) - du 15 juin 2020

   Trêve de plaisanterie ! Retrouvons à présent Arlette et Gaston dans la campagne électorale…vue par un proustien !

FLASH DERNIÈRE( 16 juin 08h00)

     Un dernier slogan  vient de tomber dans la campagne

« La sécurité pour tous.
Une ville sécurisée où il fait bon vivre. »

     À l’image de Dijon sans doute, grande inspiratrice d’une tête de  liste dynamique.

CHARMOY-CITY :  LE SALON  DE LA VIDÉOSURVEILLANCE  BAT SON PLEIN  -  du 16 Janvier  2020

 

 

Charmoy-City, une boutique FMR gourmande dans la campagne.jpg

Charmoy-City, une boutique FMR gourmande dans la campagne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 juin 2020 (J+4199 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 03:00

CHARMOY-CITY : BONAPARTE    MENACÉ PAR LES DÈBOULONNEURS ? (1) - du 15 juin 2020 (J+4198 après le vote négatif fondateur)

     De l‘allocution prononcée hier soir par le Président de la République Claudi a retenu ce point particulier : « La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire, elle n’oubliera aucune de ses œuvres, elle ne déboulonnera pas de statue ».

    Claudi n’a pas de statue, du moins pas encore, mais il a pensé à la statue de Bonaparte sur notre place. Comment imaginer qu’elle puisse être déboulonnée alors qu’en 1939-45, même les Allemands l’ont épargnée et ne l’ont pas envoyée à la fonte, contrairement à beaucoup d’autres…

   Et puis qui pourrait trouver de bonnes raisons pour déboulonner Bonaparte.

   Alboise de Pontoise, Seine-et-Oise, le vieux grognard que Michel Simon incarna dans l’Austerlitz d’Abel Gance semble pourtant avoir de bonnes raisons de s’inquiéter.

     Rappelons en passant, qu’à la chute du Second Empire déjà, la statue perdit les quatre aigles qui ornaient son piédestal

CHARMOY-CITY : DES AIGLES QUI POURRAIENT FAIRE LA DIFFÉRENCE - du 21 SEPTEMBRE 2019

    Et puis, nous verrons dans une suite prévue à cet article, le bien-fondé des craintes d’   Alboise de Pontoise, Seine-et-Oise et les bonnes raisons que les détracteurs de Colbert et Schœlcher, auraient de se plaindre de la présence de ce Bonaparte de bronze sur notre place.

    Un Bonaparte qui s’inscrit pourtant si bien, par les soins de Claudi dans l’histoire passée et présente de notre ville

CHARMOY-CITY : V COMME VANNOIS,  COMME VIDÉO… ET COMME VICTOIRE ? - du 11 mars  2020

    En ces temps de menaces d’épuration glyptique, nos candidats aux municipales nous rassureront en ne manquant pas d’ajouter à leurs programmes, la garantie du maintien de Bonaparte sur la place.

     Projet certes immobiliste, et pas vraiment dynamique, mais, grands dieux, ô combien peu dispendieux ! Scrongneugneu !

Charmoy-City, Bonaparte menacé par les déboulonneurs (1).jpg

Charmoy-City, Bonaparte menacé par les déboulonneurs (1).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2020 (J+4198 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 07:00

QUITTONS CHARMOY-CITY ET L’ENNUI, POUR UN PETIT  RETOUR CHEZ LES « BOBOS MONTPARNOS » - du 13 juin 2020 (J+4196 après le vote négatif fondateur)

    Nous examinions hier la reprise laborieuse de la campagne pour le deuxième tour dans notre bonne ville et nous en soulignions toute la difficulté après la longue parenthèse (non encore vraiment refermée) du COVID 19.

    Il faut bien l’avouer, pour les  deux têtes restant en lice après fusion, faire campagne dans ces conditions inédites n’est pas chose facile et tient de la gageure. Et pour les marchands de rêve, en gros ou au détail, la conjoncture n’est pas franchement favorable.

       Aussi, dans notre article d’hier, filant la métaphore gastronomique à propos de la préparation de ce deuxième tour différé,  nous permettions nous  de remarquer :

« Voilà une tâche ingrate qui s’apparente quelque peu au service, après la longue interruption d’un banquet, d’un soufflé retombé, d’un sorbet fondu ou d’un champagne éventé. »

UNE PLAGE OUBLIÉE  À CHARMOY-CITY (2ème diffusion) - du 12 juin 2020

     Le phénomène n’est pas propre à Charmoy-City et se fait sentir jusqu’à Paris où l’on ne peut dire d’Agnès Buzyn,  autre candidate LREM, qu’elle fasse vraiment le buzz.

     On se souvient que Madame Buzyn, ex-Ministre de la Santé et candidate actuelle à la mairie de Paris, avait démissionné de son poste le 17 février dernier pour remplacer au pied levé Benjamin Griveaux, le Bourguignon de Chalon mis brusquement d’en l’embarras…

    

     Petit retour sur cette péripétie parisienne

     Au mois de janvier dernier, déjà, quittant notre province profonde, nous étions allé faire un tour dans le 14ème arrondissement chez les « bobos montparnos » où Benjamin Griveaux, le Bourguignon de Chalon, était soutenu lors d’ « apéros Griveaux » par la coruscante et tonitruante Marlène, elle aussi Bourguignonne d’origine !

CHARMOY-CITY : EN MARCHE, DE BOBINO À L’EMPIRE ? - du 30 Janvier  2020

     L’idylle électorale devait cependant connaître une fin inattendue au tournant de la Saint-Valentin.

SAINT-VALENTIN PARISIENNE, PLUS GRIVOISE QUE GLAMOUR  - du 15 février 2020

     En regard de cette malheureuse affaire, les derniers rebondissements charmoysiens, montés en épingle par une officine actuellement en sommeil, ne sont, avouons-le, que roupie de sansonnet.

CHARMOY-CITY : LA RADIO « LIBRE » FEUILLÉE, CŒUR DE CHÊNE SUSPEND SES ÉMISSIONS - du 10 juin 2020

     Depuis ce printemps surprenant, et bien que notre Marlène soit toujours candidate chez les « bobos montparnos »,  dans le 14ème arrondissement, sur la liste « Ensemble pour Paris » menée par  Éric Azière, le cœur n’y est plus vraiment. Là encore, l’ambiance générale du prochain banquet électoral est  dans le ton soufflé retombé, sorbet fondu et  champagne éventé. 

 

     Voilà du moins, ce que l’actualité semblerait démontrer, qui note que les préoccupations actuelles de la secrétaire d’état paraissent davantage tournées vers le remaniement ministériel qui s’annonce. Pas folle la guêpe !

 

  Nos lecteurs, que nous avons sans doute profondément ennuyés avec cette incursion chez les « bobos montparnos » – motivée, rappelons-le, par l’ampleur désolante de l’actuel marasme local charmoysien – vont s’interroger à présent, à propos de notre intérêt pour la coruscante et tonitruante Marlène.

      Nous leur devons une explication. L’origine de cette « passion » est liée à la parution, sous sa direction en 2016, alors qu’elle n’était pas encore secrétaire d’état, mais que « déjà Napoléon perçait sous Bonaparte », d’un ouvrage intitulé Lettres à mon utérus (Paris, La Musardine, 2016).

      Ce recueil épistolaire, pour un curieux destinataire, et que semble nouer un charmant ruban matrimonial et gentiment familial, puisqu’il est dirigé par Madame et postfacé par Monsieur (Cédric Bruguière n’est autre que l’époux de Madame),  constitue un petit tiroir, pas vraiment secret, de correspondance utérine émanant d’auteures variées à découvrir ! Une délicieuse curiosité littéraire, ma chèèèère !

     Amateur impénitent de curiosités, je fis aussitôt l’acquisition de ce parangon de littérature gynéco-épistolaire, ma chèèèère !   Mais pour quelle secrète raison ?

    Vous la découvrirez en parcourant attentivement la couverture en rose de l’ouvrage.

     Couverture qui décline les noms de toute une palanquée d’auteures « femmes influentes et représentatives de la nouvelle vague féministe », dont l’une d’elles, précisément, partage avec votre serviteur, sinon les mêmes orientations, du moins un  patronyme italien assez présentable et dont la traduction dans notre belle langue française permet de concevoir pour qui le porte, les plus grands espoirs ! Il est entendu que votre serviteur, triste bougon hors d’âge instruit par la vie, ne s’arrête pas, en ce qui le concerne, à de telles fantaisies d’horoscope !

     Parmi les autres auteures, « femmes influentes et représentatives de la nouvelle vague féministe », remarquons au passage un autre patronyme italien : Marie Minelli.

    Peut-être un pseudonyme…

Ecco il trio perfetto ! SMS : Schiappa, Minelli, Speranza

      Claudi rediffuse aujourd’hui, une illustration publiée en janvier dernier. Bis repetita placent !

    Nos lecteur(e)s, à présent mieux informé(e)s apprécieront sans doute  à sa juste valeur cette illustration soignée autant qu’originale, mais qui dut leur paraître, lors de sa première publication, insolite, autant qu’énigmatique!

      Ah ! Ce Chantecler, quel vieux  coq radoteur ! Et surtout, quel désespoir pour les bonnes poires !

 

 

   

FLASH DERNIÈRE(14h30)

     Le pseudo-Marquis, disparu depuis quelques jours, vient de quitter son manoir de Lafenêtre des Posées, pour faire un retour fantômatique dans l’officine désertée de La Feuillée,  et pour y mettre son grain de sel anonyme !

    Un commentaire à vous faire dresser les cheveux sur la tête et que voici ;

« Sans cette association lunaire, je reste persuadé que M. Vauchey avait toutes ses chances.

Dommage.

Dans mon entourage, plusieurs personnes qui avaient voté la liste "Auxonne ville d'avenir", n'iront pas voter ou voteront blanc au 2ème tour.

Quelle erreur stratégique ! »

      À défaut de connaître son visage, on aimerait bien découvrir cet « entourage » du Marquis, stratège de l’ombre !

      Il est probable d’ailleurs, qu’avec ou sans Marquis, avec ou sans « entourage », avec ou sans enfumage, c’est  l’abstention qui décrochera le pompon !

     Moralité : notre premier édile en puissance n’a pas pour nom  Alain Proviste mais bien Bastien Sabstien  Et pas besoin d’être stratège pour trouver ça tout seul !

Trésors de la bibliothèque rose d'hier... et d'aujourd'hui (2ème diffusion).jpg

Trésors de la bibliothèque rose d'hier... et d'aujourd'hui (2ème diffusion).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 juin 2020 (J+4196 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 07:00

UNE PLAGE OUBLIÉE  À CHARMOY-CITY (2ème diffusion) - du 12 juin 2020 (J+4195 après le vote négatif fondateur)

 

   Les deux listes restées en lice pour le deuxième tour commencent à rediffuser leurs programmes après une longue interruption de la campagne.

      Voilà une tâche ingrate qui s’apparente quelque peu au service, après la longue interruption d’un banquet, d’un soufflé retombé, d’un sorbet fondu ou d’un champagne éventé.

       Rattraper la mayonnaise n’est certes pas une tâche facile, et l’art d’accommoder les restes requiert un véritable talent culinaire qui n’est pas donné à tout le monde.

     Et pour comble de malheur le snack forestier de La Feuillée vient de fermer.

CHARMOY-CITY : LA RADIO « LIBRE » FEUILLÉE, CŒUR DE CHÊNE SUSPEND SES ÉMISSIONS - du 10 juin 2020

    En cette fin de  semaine, chers lecteurs, vous comprendrez  donc bien que les bons produits frais ayant déserté le marché, il nous soit impossible de vous proposer un frischti acceptable.

    Aussi, sans faire la pause, avons-nous décidé d’abandonner momentanément le buffet réchauffé de la campagne pour vous  proposer un petit « retour à la plage » publié en première diffusion le 29 septembre dernier sur ce blog.

  

 

UNE PLAGE OUBLIÉE  À CHARMOY-CITY

Je dédie ce texte à la mémoire d’André Malandain et de René Roy,  pionniers des sports nautiques à Auxonne.   

    Retrouvons le temps où Auxonne n’était pas encore devenu, sous le règne de Raoul Langlois, Charmoy-City.

    Le promeneur empruntant le chemin de droite en allant vers l’Écluse d’Auxonne sur le talus du canal, pourra découvrir au quart du trajet, et sur sa droite en contrebas du talus, un ensemble de ruines enfouies dans les ronces et les fourrés. Ces ruines faisaient partie, vers le milieu du siècle dernier, d’un complexe nautique modeste, mais très apprécié.

     C’est André Malandain, un Normand, installé à Auxonne et fana de sport nautique, qui créa la plage de l’Ermitage en 1941. La plage comportait 3 bassins (grand, moyen, petit). Au bout du ponton du grand bassin, se trouvait le formidable plongeoir construit par l’entreprise Saunié.

  Baigneurs et baigneuses se changeaient dans des cabines en bois, de l’autre côté du chemin en face de la plage, contre la butte du canal (non visibles sur notre illustration). Un peu plus loin en aval, on consommait sur une terrasse en plein air et on pouvait aussi se restaurer dans la petite guinguette en dur visible sur notre illustration (son pignon est caché par le plongeoir).     

      Jusqu’en 1945, Madame Malandain tenait les fourneaux  et servait aux clients une cuisine simple, souvent d’inspiration normande. Monsieur et Madame Malandain étaient en effet tous deux normands. Il n’est pas donné à tout le monde d’être picard !

        À cette date, le grand bâtiment à gauche de cette guinguette sur notre illustration n’était pas encore construit.

      En 1945, pour des raisons familiales, André Malandain céda son établissement à René Roy qui travaillait avec son père, Jules Roy, dans l’entreprise familiale de scierie située route de Dole à l’emplacement actuel du Comptoir des matériaux.

     C’est René Roy qui fit construire vers 1947-48 le bâtiment situé au centre de notre illustration. Des prisonniers allemands de la deuxième guerre mondiale, encore présents à cette époque furent employés à la construction du bâtiment dont la partie charpente et menuiserie fut particulièrement soignée, on le comprend.

    On conserve dans la famille Roy le lustre en bois de la grande salle, réalisé par un ébéniste allemand.

 Une vingtaine d’années plus tard, gardant sans doute un bon souvenir de son séjour, notre ébéniste revint  visiter Auxonne et la famille Roy.

    La grande salle d’environ 150 m2 était construite en surélévation hors-niveau des crues, on y accédait par un escalier central en façade.

   Elle s’ouvrait sur une terrasse découverte d’une trentaine de mètres carrés à l’avant du bâtiment

   Bar,  restaurant, dancing tels étaient les usages de cette magnifique salle.

   On se baignait, on pagayait, on se restaurait, on dansait à la Plage de l’Ermitage

   À partir de 1955 la fatalité devait priver les Auxonnais, et les Dijonnais, de ces agréables distractions.

   Au cours de l’année 1955, René Roy trouvait la mort avec son épouse dans un terrible accident sur la RN5, laissant deux enfants.

   La famille voulant racheter l’établissement, il se révéla que, probablement en vertu d’un accord à l’amiable, le terrain sur lequel il avait été construit n’avait pas fait l’objet d’un acte de vente notarié.

    La propriétaire légale refusa alors de le vendre le terrain et, le fonds l’emportant sur le bâti, le bâtiment, qui avait en outre perdu son promoteur et avec lui son âme, fut vidé, par la famille, d’une partie de son mobilier, fermé, abandonné et progressivement pillé puis  ruiné.

      Quant à la petite guinguette Malandain, elle aussi aujourd’hui en ruine, elle était située sur une autre parcelle contiguë acquise par acte.

    Elle hébergea jusque vers le milieu des années 70, une petite dame seule, la Marie, qui élevait des poules, vendait ses œufs et surtout, n’avait pas froid aux yeux, de vivre seule en un tel lieu.

    Petites anecdotes personnelles : je me rappelle enfant avoir vu André Malandain, un homme souriant, ranger ses canoés et kayaks dans un garage qu’il avait dans l’actuelle rue d’Heidesheim (actuelle rue Prieur). Nous habitions alors au 13 rue de l’Hôpital (actuelle rue Gaston Roussel), dans la « maison Olive » et la cour de l’immeuble débouchait sur la rue Prieur. J’étais toujours étonné de voir deux des esquifs porter les noms  Speranza I et Speranza II. J’appris plus tard que cette appellation est prisée des navigateurs.

   À peu près à la même époque, je n’étais pas encore devenu, par les soins d’Henri Berger qui dispensait ses leçons de natation au bas des gradins du port, un nageur confirmé.

   Je me souviens alors m’être aventuré dans le grand bassin de la plage Malandain, et avoir perdu pied.

     Je revois encore les bulles dans l’eau verte monter en grappe au-dessus de moi. Seule la proximité du ponton auquel je me suis raccroché – mais aussi un petit travail d’enquête – me permet, plus de soixante ans après, de vous conter ces souvenirs.

 

N.B. : La reconstruction des ruines sur l’illustration de Claudi a été réalisée d’après nos mesures faites sur le terrain et à partir d’une photo publiée dans l’ouvrage collectif : AUXONNE VOYAGE DANS LE TEMPS…édité en 2015 par L’Association Écomusée du Maraîchage et des Traditions populaires du Val de Saône.

 

Charmoy-City, revitalisation rêvée d'une plage oubliée.jpg

Charmoy-City, revitalisation rêvée d'une plage oubliée.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 juin 2020 (J+4195 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 07:00

CHARMOY-CITY : LA RADIO « LIBRE » FEUILLÉE, CŒUR DE CHÊNE SUSPEND SES ÉMISSIONS - du 10 juin 2020 (J+4193 après le vote négatif fondateur)

     Les vieux militants de la sidérurgie lorraine se souviennent sans doute de la radio pirate « Lorraine Cœur d’Acier »

        Selon Wikipédia : « La particularité de cette radio résidait dans son ouverture : la parole n'était pas réservée qu'aux syndicats. Quiconque voulait intervenir le pouvait. La porte du "studio" était ouverte à tous : ouvriers, militants ou sympathisants de gauche comme de droite (sauf d'extrême-droite), habitants, du communiste à la religieuse. C'était une radio véritablement libre et fondée sur la solidarité. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lorraine_c%C5%93ur_d%27acier

    L’animateur  d’un média local bien connu que nous désignerons sous le vocable « Feuillée, cœur de chêne »,  et que chacun reconnaîtra, est beaucoup trop jeune pour avoir connu « Lorraine Cœur d’Acier ».

    En ouvrant sa page début 2019, peut-être visait-il une telle ouverture. On sait à présent ce qu’il en fut ! Fût de chêne bien entendu !

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL (2) - du 6 juin 2020

  

    Quoi qu’il en soit, il déclarait hier vouloir  prendre la pause, tout en  nous promettant de rouvrir le 28 juin pour la publication des résultats du deuxième tour.

    Rapportons ici à ce propos l’essentiel de sa déclaration :

« Une pause s'impose [….] Reprise le 28 au soir avec l'annonce des résultats »

     Décision sage pour un animateur clairement embarqué dans une liste et qui, à peine sorti du bois, n’a cessé depuis de battre la campagne.

    Les fans occasionnels de  « Feuillée, cœur de chêne », dont je suis, et qui ne verraient aucun inconvénient à la  reprise effective du média au-delà du 28 juin, souhaitent à présent une chose. Laquelle ?

    Pardi !  Que notre animateur ne se voie pas encombré d’un poste d’adjoint à la forêt après le 28 juin ! Ce serait, pour le coup un vrai cercueil de luxe et de chêne pour son média !

    Car, comme pourrait dire Jacques-François qui affectionne les proverbes : quoi qu’il en soit, on ne peut pas être au four et au moulin ! Et le corollaire d’une fonction officielle c’est un maxi de présentiel !

CHARMOY-CITY : CONTRE L’IMMOBILISME, DÉCOLLEZ AVEC COROL’AIR- du 8 juin 2020

    Claudi propose une illustration que chacun interprétera, et appréciera à sa façon !

     Au fait, la décision de notre « bûcheron » a suscité pas mal de commentaires (que nous nous abstiendrons de commenter. N’en jetez plus, la cour (ou plutôt la feuillée) est pleine !

    Mais pas un seul du Marquis ????

    Planqué sous le taillis, le Marquis ???

   

Charmoy-City,  rêverie dynamique sous La Feuillée .jpg

Charmoy-City, rêverie dynamique sous La Feuillée .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2020 (J+4193 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 07:00

CHARMOY-CITY : CONTRE L’IMMOBILISME, DÉCOLLEZ AVEC COROL’AIR- du 8 juin 2020 (J+4191 après le vote négatif fondateur)

   Après la Fête des mères, celle des  potentiels futurs maires !   

    Samedi dernier nous terminions notre article par cet appendice :

 «  dans un nouveau communiqué, un site local très dynamique revendiquait sur le papier une « clairvoyance économique et stratégique ».

    Le  corollaire logique de cette « clairvoyance économique et stratégique », opposée à l’« immobilisme » borné, pourrait être certes un « développement de l’attractivité de notre ville »

     Pour peu qu’en vue du décollage promis, le mot corollaire retrouve cette l, qu’en pleine envolée verbale, il a malencontreusement perdue en marche dans le texte cité. »

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL (2) - du 6 juin 2020

    Preuve de notre large audience et de l’attention toute particulière qu’un lectorat éclectique porte à nos articles, corollaire, à présent corrigé, a depuis retrouvé l’l qu’il avait « malencontreusement perdue en marche dans le texte cité ». À la bonne heure, voilà au moins un rédacteur-lecteur qui n’est pas bécheur !

   Claudi tire en image la conclusion de cette belle histoire. Il envoie le pote en ciel. Quel pote en ciel ? Le potentiel futur maire dans les airs avec COROL’AIR !!

P.S.

   Après les airs, la mer ! On embarque !

    

  « Le passé est un phare et non un port » (proshloe, eto majak, no ne port). Ce proverbe russe était cité récemment, en réponse à un commentaire, sur une page facebook dynamique.

    Claudi a trouvé dans ses cartons une illustration  assez convenable du proverbe.

 

Cette illustration est tirée d’un de nos anciens articles :

DES REQUALIFICATIONS EN VUE POUR CHARMOY-CITY - du 26 décembre 2017

Dans le genre marin on pourra voir aussi

CHARMOY-CITY : LES TRAVAILLEURS DE LA MAIRIE - du 25 octobre 2018

 

FLASH DERNIÈRE (08h15)

      L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats mollirait-elle ?

    Entre vieux plans piqués sur Gallica (« Le passé est un phare et non un port » !), « arnaque au cinéma », et « Les virés de Koh-Lanta » ?

    Cet « immobilisme » est sans doute le corollaire des déclarations d’enfer du leader charismatique clairvoyant. Tout va très bien Madame la Marquise !

     Mais au fait, où est passé le Marquis ?

 

 

Charmoy-City, la clairvoyance décolle (avec deux L) dans la campagne.jpg

Charmoy-City, la clairvoyance décolle (avec deux L) dans la campagne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 juin 2020 (J+4191 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 07:30

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL (2) - du 6 juin 2020 (J+4189 après le vote négatif fondateur)

   Le 1er  juin dernier, alors que des rumeurs de fusion enflaient à propos du deuxième tour des municipales du 28 juin prochain, nous avions publié un article rétrospectif autour des fusions des élections passées.

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL - du 1er juin 2020

   Pour en revenir au présent, les rumeurs de fin mai se sont maintenant confirmées, et la composition de la nouvelle liste commune « Auxonne ville d’avenir », fusionnée pour le deuxième tour, a été publiée dans Le Bien Public du 3 juin dans l’article intitulé «  AUXONNE Politique locale Le second tour sera bien un duel »

    L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats se livrait hier à une comptabilité quelque peu mesquine des « virés » (« you’re fired ») respectifs des deux listes qui fusionnaient.

     Au soir du 28 juin, c’est certain, il y aura tout autant de « virés », mais il est vrai, aussi, qu’un candidat, placé par exemple en 5ème position sur une liste, est statistiquement assuré de  n’être pas viré.

CHARMOY-CITY : CITOYENS, À VOS CALCULETTES ! - du 04 mars  2020

     Assuré de n’être pas viré, mais pas pour autant de ne pas se sentir esseulé comme l’arbre resté au milieu des abattis…

    Claudi publie aujourd’hui son image actualisée du chêne électoral, qu’il réactualisera encore, en tricolore, après le 28 juin, pour peu que d’ici-là, en ces temps incertains, Dieu lui prête vie !

CHARMOY-CITY : ACTUALITÉ FORESTIÈRE - du 28 mai 2020

 

P.S.

    Hier, dans un nouveau communiqué, un site local très dynamique revendiquait sur le papier une « clairvoyance économique et stratégique ».

    Le  corollaire logique de cette « clairvoyance économique et stratégique », opposée à l’« immobilisme » borné, pourrait être certes un « développement de l’attractivité de notre ville »…

     Pour peu qu’en vue du décollage promis, le mot corollaire retrouve cette l, qu’en pleine envolée verbale, il a malencontreusement perdue en marche dans le texte cité.

 

Charmoy-City, un chêne remarquable de la forêt municipale(2).jpg

Charmoy-City, un chêne remarquable de la forêt municipale(2).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 juin 2020 (J+4189 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 07:00

CHARMOY-CITY, UN TROU NOIR SUR FACEBOOK - du 5 juin  2020 (J+4188 après le vote négatif fondateur)

   Un petit mot pour commencer : Merci encore une fois  à Monsieur P.F., qui semble-t-il, n’a pas l’étoffe d’un gogo. Il portait hier un commentaire judicieux sur le plat du jour insipide de la tourbière forestière.  Il est vrai qu’un gallinacé bien mijoté, c’est plus goûteux qu’une pompe à deux balles sur Gallica servie sans garniture !

   Trêve de compliments, un coq obséquieux, ça ferait vraiment pas sérieux !

  À propos d’obséquieux, nous avons observé très récemment, dans le ciel de la constellation facebook charmoysienne, un grand trou noir tout de deuil vêtu. Par bonheur, ce n’était apparemment qu’un deuil symbolique, car il n’y a pas eu mort d’homme !

    Mourir si jeune et si plein d’avenir, avouez que c’eut été vraiment injuste. Il n’y aura donc ni fleur ni couronnes, mais qui sait, à l’occasion une bonne bière bien fraîche à une terrasse retrouvée.

   Si notre conscrit de la classe 66 et rival en écriture, protégé de notre bon maire en partance, était encore dans nos murs, il s’exclamerait : « Quel « galimatias » nous sert encore ce gallinacé aviné !! »

UN BARON ROUGE - du 22 NOVEMBRE 2015

   Il est possible, en effet, que seuls quelques initiés saisissent l’objet de notre allusion concernant « un grand trou noir tout de deuil vêtu »

    C’est pourquoi, dans un souci de démocratie et de pédagogie visant à éclairer la lanterne du plus grand nombre de nos lecteurs, nous les renverrons à un fait divers déjà rapporté par notre rédaction en décembre dernier, et évoqué dans les pages d’un quotidien de la Haute-Vienne : la disparition mystérieuse d’un portrait à Saint-Sébastien-sur-Lyste.

   Par bonheur, quelques jours plus tard, l’angoisse liée à cette disparition était dissipée par un nouvel article.

   Et voilà que ces derniers jours l’affaire de Saint-Sébastien- sur- Lyste. Vient à nouveau de rebondir !  Une occasion rêvée de copie pour la rédaction du Valseur de la Haute-Vienne et un nouvel article, alarmant cette fois !

Claudi publie en image du jour les dernières nouvelles du Valseur de la Haute-Vienne

Le valseur de la Haute-Vienne (3).jpg

Le valseur de la Haute-Vienne (3).jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 juin 2020 (J+4188 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 07:22

CHARMOY-CITY, UN REVITALOLOGUE POSTULANT, AUTANT QUE VIRULENT, VEUT GUÉRIR NOTRE BONNE VILLE - du 4 juin  2020 (J+4187 après le vote négatif fondateur)

   Un petit mot pour commencer : Plus encline à la satire qu’au passage de pommade et au sourire commercial, notre rédaction souhaite adresser néanmoins un cordial salut à Monsieur P.F., qui, hier, du fond de la tourbière forestière, nous envoyait par son courageux, autant que judicieux, commentaire une bouffée d’air bien salutaire.

    Passons, à présent, à notre sujet du jour, médical comme il se doit en ces temps de « guerre » sanitaire.

   Nous avons appris depuis déjà quelques mois que le Docteur Raoul, revitalologue diplômé de la Faculté de Vesoul, s’était enfin résolu à jouir d’une retraite bien méritée.

CHARMOY-CITY : L’ART D’ÊTRE GRAND-PÈRE, TOUT UN PROGRAMME ! - du 20 NOVEMBRE  2019

   Le Docteur Coivil, sauveur autoproclamé de notre bonne ville, dont il est par ailleurs résident, est depuis longtemps sur les rangs pour le remplacement. « Entre clairon et carillon », il compte les jours et à présent  les heures.

AUXONNE : DEUX SOUVENIRS DES ARNOULPH ENTRE CLAIRON ET CARILLON- du 24 février  2020

   Ardent promoteur de l’ « union communale », il en défendit le principe dans un article du 6 avril dernier, publié dans Hebdo 39. Une page de lecture opportune (des méchants diront opportuniste) dans ce triste, bien qu’ensoleillé, mois d’avril à ne pas mettre un poisson dehors !!

CHARMOY-CITY : VERS UNE LISTE UNIQUE  D’ « UNION COMMUNALE » POUR LE « JOUR D’APRÈS »- du 15 avril 2020

   Depuis ce temps d’ « union », de l’eau a coulé sous les ponts et des nez sous les masques. Enfin, le deuxième tour déconfiné a fini par pointer son nez. !

   Voici venu le temps des fusions et des effusions !

CHARMOY-CITY : FUSIONS ET EFFUSIONS DANS LES BRANCHES DU CHÊNE ÉLECTORAL - du 1er juin 2020

    À propos de fusion, la page facebook du dynamique Docteur Coivil affichait, il y a peu, une réprobation indignée à l’encontre de ses concurrents. Et un diagnostic d’enfer à propos du jeune marié de la Cité Dampierre.

     Qui sait ? La tentative de fusion ratée, en 2014, avec un cher Confrère de la Faculté, et les désordres inflammatoires qui s’ensuivirent, ont peut-être rendu le Docteur Coivil définitivement allergique aux greffes de toutes sortes !!! Avec ou sans chloroquine comme dirait certaine rouquine (c’est pour la rime !)

CHARMOY-CITY : LE DOCTEUR  RATTÈLERA-T-IL POUR MARS 2020 ? (3)  -  du 9 août 2019     

    Concomitamment au diagnostic d’enfer du Docteur Coivil,  sous les frondaisons de notre forêt-poumon, dans  l’annexe forestière de La Feuillée, son infirmier de service entamait le traitement de choc du Père Duchesne et autres massacres à la tronçonneuse. Il est bien clair, à présent, que l’ « union communale » est passée à la trappe ! Quelle farce !

    Ressortissant à cette même nébuleuse facebookine servant la soupe, dans l’arrière-boutique, au bon Docteur Coivil, Alain Proviste pense déjà à 2026….

    Claudi vous présente le Docteur Coivil, Chef de Clinique pressenti, résidant dans notre bonne ville et pressé de la servir avec passion, exhibant, dans sa future salle d’opérations,  un terrible diagnostic post-nuptial !

 

FLASH DERNIÈRE (08h15)

     L’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, lâchant la tronçonneuse (sans doute sur le conseil de son Chef de Clinique) est reparti fouiner dans les rayons de la BN. Il en a ressorti un vieux plan qui n’est pas de campagne, mais que quelques gogos ne manqueront pas néanmoins de liker !

 

CHARMOY-CITY, UN REVITALOLOGUE POSTULANT, AUTANT QUE VIRULENT, VEUT GUÉRIR NOTRE BONNE VILLE - du 4 juin  2020 (J+4187 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 juin 2020 (J+4187après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur