Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 07:26

CHARMOY-CITY, UN DISCOURS QUI NE MANQUE PAS D’AIR - du 06 octobre 2018 (J+3580 après le vote négatif fondateur)

     Nous publions aujourd’hui, avec un retard annoncé, un dernier article pour clore le cycle des « 169 marches ».

CHARMOY-CITY : LES 169 MARCHES - du 29 août 2018

     Pour faire suite à ce cycle des « 169 marches », nous pouvons annoncer dès maintenant la publication imminente d’une  nouvelle série  qui sera intitulée « De  Combray à Charmoy-City. Exercices de géographie littéraire », rédigée en écho à l’article paru dans Le Bien Public de lundi dernier 1er octobre sous le titre : « AUXONNE CULTURE La ville se dévoile dans un livre », ainsi qu’aux informations publiées précédemment sur le même sujet.  

      Cette série, si vous nous permettez un « clin d’œil »  à Emmanuel Kant, aurait pu s’intituler «  Prolégomènes à un dévoilement ». Elle constituera une libre introduction à la genèse et à l’évolution d’un projet de livre qui, pour reprendre, un terme de l’édition d’Ancien Régime, sera imprimé et publié prochainement « avec approbation et Privilège du Roy ».

    À noter que jusqu’à présent notre feuille municipale n’a consacré à ce projet, pourtant d’importance et digne d’intérêt, qu’un paragraphe très anecdotique dans son numéro 57 de juillet 2017

CHARMOY-CITY : « DÉVOILEZ VOTRE PATRIMOINE CACHÉ ! » - du 13 juillet 2017

Espérons que le numéro 62 à paraître incessamment apportera à ses nombreux et fidèles lecteurs, dont nous sommes, une information plus substantielle sur un sujet qui le mérite vraiment !

   

    Concluons à présent notre cycle des « 169 marches ».

     Dans un article du 5 septembre dernier, L’Écho des Communes,  était venu  se joindre au concert médiatique autour de la journée du 28 août dernier.

http://www.echodescommunes.fr/actualite_2550_revitalisation-du-centre-bourg-d-auxonne.html

        Comme, vous avez pu le constater, cet article retranscrivait les discours prononcés le 28 août dernier à la salle événementielle par les diverses autorités présentes, à l’occasion de la signature du contrat Revitalisation Centre-bourg entre la Ville d’Auxonne et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

    Pour épargner à nos lecteurs des longueurs fastidieuses, nous ne nous livrerons pas à une recension détaillée de ces divers discours, nous contentant seulement d’un survol rapide à la recherche de pépites oratoires dignes d’intérêt.

      Dans son discours ouvrant l’article, notre premier magistrat déclarait ainsi : « Et comme vous le savez, Auxonne est maintenant non pas le cœur de notre nouvelle région, une ville proche [N.D.L.R. Chantecler : il s’agit de Dole] revendique cette place, mais en est très certainement les poumons. Personne n'y a pensé et pourtant, les poumons c'est la respiration. Comme le cœur, ils sont indispensables. Nous pouvons revendiquer cette place qui est justifiée.

Vous savez l'importance de notre forêt, la plus importante en surface et en qualité de l'ancienne Bourgogne. Ici, nous respirons le bon air. »

    Même si parfois les arbres la cachent, il est vrai, en effet, que nous avons une grande forêt.
LIRE LE JOURNAL À CHARMOY-CITY  - du 4 août 2018

    Alors puisque l’Amazonie est le poumon de la planète, pourquoi la forêt des Crochères ne serait-elle pas le poumon de la région !

    Notons que notre orateur revitalologue fait à ce propos une trouvaille physiologique à vous couper le souffle : « Personne n'y a pensé et pourtant, les poumons c'est la respiration. Comme le cœur, ils sont indispensables. ». Depuis William Harvey on n’avait point fait de pareille découverte.

      Et du coup voilà notre revitalologue promu pneumologue. Un pneumologue qui ne manque pas d’air et qui prescrit carrément un « bouleversement » pour revitaliser son centre-bourg.

     En effet, avant sa métaphore anatomo-physiologique, notre orateur n’avait pas manqué de déclarer d’entrée :

   « C'est effectivement un engagement de notre part, de votre part de mener à bien ce projet. Projet ambitieux certes mais notre ville a besoin de ce bouleversement. Et comme tout changement, il ne plaît pas à tous. Je le sais. Pourtant, il est nécessaire. »

    Vous avez bien lu (ou entendu) : « notre ville a besoin de ce bouleversement »

    Autrement dit, notre revitalologue préconise carrément un remède de cheval !

    Cette emphase curative est-elle un effet de manche de circonstance ou une volonté réaffirmée de « bouleverser » la ville et ses habitants ?

    Par bonheur,  Inf’Auxonne N° 57 de juillet 2017 est là pour rassurer les inquiets !

    Pas possible, vous ne l’avez pas conservé ! Alors lisez-le sur la toile, pendant qu’il est encore en ligne. Découvrez en page 8 la tribune libre du groupe majoritaire « Auxonne Passionnément », et lisez ceci :

« mais il faut bien garder à l’esprit que toutes ces évolutions [N.D.L.R. : relatives à la revitalisation] ne se feront que sur une période de dix à quinze ans, donc sans bouleversement des habitudes des uns et des autres ».

    Notons-le bien : « sans bouleversement des habitudes des uns et des autres »

    Alors, au bout du compte, bouleversement ou pas bouleversement ?

    Cher lecteur, te voilà rassuré ! Alors reprends ton souffle et respire à pleins poumons à l’image de notre ville, poumon de la région ! La ville que sa municipalité veut bouleverser sans bouleversement ! Ça, c’est du « en même temps » !

CHARMOY LAVE PLUS BLANC QU’UN DIESEL ALLEMAND ! - du 28 SEPTEMBRE 2015

    Claudi  recycle et rafraîchit son image (économie cicul’air) et félicite l’heureux récipient d’air !

Charmoy-City, poumon de la Région

Charmoy-City, poumon de la Région

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 octobre 2018  (J+3580 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 06:47

À CHARMOY-CITY, COMME   À  LURE, LA GRANDE DISTRIBUTION A BELLE ALLURE - du 03 octobre 2018 (J+3577 après le vote négatif fondateur)

   Dans notre précédent article, nous avions annoncé à nos lecteurs une recension prochaine de l’article en pleine page intitulé : « AUXONNE CULTURE La ville se dévoile dans un livre », paru dans Le Bien Public de lundi dernier 1er octobre.

     À ce jour, notre projet, qui n’a pourtant pas  reçu de subvention, est en bonne voie de concrétisation.

    Ceux qui vous diront que nous sommes « en panne », ou que nous attendons, pour publier, l’Imprimatur de l’adjoint à la culture sont des fanfarons !

    Patience ! Votre attente sera comblée incontinent ! Peut-être même avant la parution de notre tant attendu Inf’Auxonne !

     Il nous restait cependant à écluser au préalable deux articles que nous tenions au chaud pour clore le cycle  des « 169 marches », et dont divers événéments sportifs ou publicitaires survenus récemment, nous avaient fait différer la publication.

    La date de fraîcheur de ces articles n’étant pas encore dépassée, nous les remettons aujourd’hui en rayon et en promotion !

    Voici donc aujourd’hui le premier de ces articles, en forme de chronique luronne…

 

    Tous les Charmoysiens bien informés auront appris que notre premier édile recevait, il y a quelque temps, le maire de LURE qui venait, en qualité de troisième vice-président de la Région Bourgogne-France-Comté dispenser la manne de subventions pour la revitalisation de notre centre-bourg.

CHARMOY-CITY : DE LA CONSULTATION  À LA REVITALISATION- du 03 septembre 2018

    De LURE, qui eut jadis un régiment de dragons, nous conservions  surtout le souvenir  tenace des affiches de juin 2010, imprimées, comme par hasard…. à LURE.

     Des affiches jaune-fluo, avec cette inscription : « OUI à la zone commerciale du Charmoy ». Vous vous rappelez !

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013

     Une zone commerciale périphérique avec un hypermarché, ça mon colon, c’est le remède radical pour vous  revitaliser fissa un centre-bourg !

    Nous pensions, qu’en tant que distributeur de subventions de revitalisation de centres-bourgs pour la région, le maire de LURE troisième vice-président de la Région Bourgogne-France-Comté, devait avoir, quant à lui, le souci permanent de préserver le commerce traditionnel de son centre-bourg contre la concurrence croissante de la grande distribution.

    Pour le vérifier, nous nous sommes donc livrés à une petite enquête sur la toile. Dans nos filets nous avons ramené quelques gros poissons en promotion. De quoi faire pâlir notre premier édile !

    Nos lecteurs jugeront par eux-mêmes ! Nous leur laissons bien entendu le soin de tirer eux-mêmes les conclusions…

    À LURE, LECLERC est à son aise, c’est clair ! On comprend maintenant pourquoi nos affiches étaient imprimées à LURE !

     Et puis aussi ALDI mon kiki !

    Sûr que tu peux chanter papa, «  juch’aldi alda ! »

https://www.youtube.com/watch?v=f0FPSgo0CRo

    Et le LIDL avec ! Pas de jaloux !

Tout cela est parfait, il ne manque plus à LURE qu’un « kiosque ». Comme à PUSEY !! Pour voir la vie en bleu !

CHARMOY-CITY : UN « GEND DRIVE » APRÈS BARZINGAULT ? - du 31 août 2018

     Comme en 2010 pour VESOUL, partirent Raoul,  Jocelyne et Daniel, Arlette et Gaston sont allés visiter LURE, ils n’y ont pas trouvé de dragons, mais bonjour la grande distribution !

    Pour croître et embellir, la grande distribution n’a pas besoin de subventions, mais seulement d’autorisations ! Pour la grande distribution, les autorisations des commissions c’est vital ! Bonjour la revitalisation ! Rantanplan tureLURE !

 

P.S. : les grandes manœuvres écologico-publicitaires d’un prétendu « Nettoyage de la Nature » sous la Houlette dans notre bonne ville de Charmoy-City n’ont, à ce jour, toujours pas connu d’écho dans la presse.  

     Arlette et Gaston se désolent donc déjà de ne pas encore être informés du bilan chiffré de cette opération de la plus haute importance environnementale et  qui contribue tant à sauver la planète, sous la Houlette ! Pouett ! Pouett !

CHARMOY-CITY : LA MAIRIE INVESTIE PAR LES NETTOYEURS DE LA NATURE - du 30 septembre 2018

A LURE, Arlette et Gaston de CHARMOY-CITY cherchent les dragons

A LURE, Arlette et Gaston de CHARMOY-CITY cherchent les dragons

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 octobre 2018  (J+3577 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 09:17

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (4)- du 01 octobre 2018 (J+3575 après le vote négatif fondateur)

     À l’heure où les colonnes de notre quotidien local prennent des allures de Figaro littéraire dans un article en pleine page intitulé : « AUXONNE CULTURE La ville se dévoile dans un livre », on va nous reprocher de ne pas consacrer notre revue de presse d’aujourd’hui à l’évènement éditorial du mandat.

    Patience ! Laissez-nous d’abord le temps, pour reprendre le propos de l’article, de « trouver une porte d’entrée un peu littéraire pour présenter [l’article] ».

     Il n’est pas exclu d’ailleurs que notre recension s’articule sur plusieurs parutions, avec autant d’illustrations bien entendu…. Autant dire, un évènement, avant l’évènement !

     Mais avant que d’entamer cette nouvelle aventure qui nous motive et nous inspire, il nous faut d’abord conclure notre série « Mort d’un projet dans la rue Thiers »     

      Dans les précédents numéros de notre série  « Mort d’un projet dans la rue Thiers », que devrait clore le numéro d’aujourd’hui, nous avions commenté les propos du maire d’Auxonne, exprimés dans un article du Bien Public du 15 août dernier et intitulé :

« AUXONNE COMMERCES La rue Thiers perd une nouvelle enseigne ».

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (3)- du 20 septembre 2018

   Après notre commentaire relatif à cette affabulation selon laquelle « 80% des Auxonnais s’étaient déplacés » à la consultation de 2010. Après notre appréciation sur le déplacement d’une activité commerciale, selon nous toute relative, « au niveau du rond-point de la Poste », traitons aujourd’hui, pour finir, de la suite du discours. Nous en traiterons longuement.

 

    En conséquence si la lecture de plus 330 caractères te fatigue, mon bon lecteur, restes-en là et attends le prochain inf’Auxonne  !

 

   Le titre optimiste de l’encadré : « On travaille avec eux », laissait présager un paragraphe collaboratif, nous y arrivons aujourd’hui.  Voici donc ce que déclare notre premier édile : 

     « On travaille avec eux, mais ce n’est pas à la commune de sauver les commerces. C’est à eux de s’adapter aux tendances actuelles, proposer des choses qui ne rentrent pas en concurrence avec les grandes surfaces, développer leur activité sur internet, etc… ». 

       Collaboration certes, mais collaboration « raisonnée » sur l’air de « Aide-toi, le Ciel t’aidera ! »   

      Il ne s’agit plus à présent de se livrer corps et âme au service d’une grande enseigne ! De « faire cavalier seul » sabre au clair en brave hussard « discret » du Prince de Vesoul et de  « partir au feu » pour la bonne cause !

 

     La rue Thiers, c’est pas le Charmoy ! Qu’est-ce que tu crois !

    Il ne part pas au feu pour la rue Thiers, le pépère, « ce n’est pas à la commune de sauver les commerces » !

    Mourir pour la rue Thiers, sûr que c’est pas le genre des ceusses qui sont partis au feu pour Leclerc avec prétendument « 80% des Auxonnais » derrière eux en 2010 !

    « Ce n’est pas à la commune de sauver les commerces », mais ce n’était sans doute pas à la « commune », ou plutôt à une clique de « passionnés », de les plomber en remuant ciel et terre pour favoriser l’installation d’un hypermarché !

    Le maire de Seurre, autre commune du Val de Saône en cours de revitalisation : interviewé récemment dans la presse avouait plus humblement, plus élégamment et surtout moins péremptoirement que notre revitalologue de choc son impuissance en déclarant : « Je n’ai pas de potion magique pour faire revenir les commerçants » ( Article « SEURRE CONSEIL MUNICIPAL Avenir de la rue de la République : « Je n’ai pas de potion magique » (Le Bien Public du 24 septembre 2018)

      

    Cependant, l’humour proverbial  de not’ bon maire, qui est certes un humour bien à lui,  n’est pas un humour à la Goscinny mon Kiki !    

     En parcourant les publications municipales, on découvre tout un florilège de bons mots et de maximes édifiantes de notre premier magistrat à l’intention des petits commerces. Il n’est pas inutile d’en faire un petit inventaire à titre documentaire !

   Ouvrons donc le livre d’or des bons mots édilitaires :

       « Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile ».  (Inf’Auxonne n° 50 d’octobre 2015)

        Ces quelques lignes méchamment péremptoires, ne sont pas sans rappeler le vieux couplet du groupe « Auxonne-passionnément » paru dans Inf’Auxonne n° 31 de janvier 2011 (page 2) :

« Reste un chantier important à mettre en œuvre […] : une politique concertée de revitalisation [du] centre-ville, dans une collaboration étroite avec les habitants et les commerçants. »

    « Malheureusement, jusqu’à présent nos appels n’ont pas reçu l’écho qu’ils méritaient. En effet, les représentants du commerce auxonnais, obnubilés par la lutte contre l’implantation d’une troisième grande surface se sont fourvoyés dans une alliance contre nature avec les grandes surfaces locales. Se mêlant ainsi d’un combat qui de toute évidence ne les concernaient [sic] pas, en scellant cette alliance de la carpe et du lapin, ils ont fait perdre de vue à leurs mandants les questions essentielles, à savoir :

-  que faire pour rendre le centre-ville attractif ?

- quelles réformes entreprendre pour attirer le chaland et répondre aux besoins de la clientèle ?

- comment tirer parti d’un tourisme qui va se développer ?

En ce début 2011, notre équipe formule le vœu que la raison reprenne enfin ses droits, et qu’une interaction efficace se mette en place pour défendre réellement les intérêts du commerce auxonnais ».

      Il semblerait, selon notre « parieur », que les intérêts du commerce auxonnais de centre-ville aient tout à gagner de l’installation d’ « une grande surface » (traduisez Leclerc) quand il déclare en 2014 sur FR3

 : « Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville » (déclaration sur FR3 le 22 octobre 2014).

https://www.youtube.com/watch?v=4PMrRymYg5s&feature=youtu.be 

   Cette déclaration semble  d’ailleurs une resucée d’une autre plus ancienne et quasi historique :

       « [que faire] pour que les clients venant acheter dans la grande surface, dont beaucoup ne venaient jamais à Auxonne auparavant, aient envie de venir arpenter les rues du centre-ville, découvrir les services proposés par les commerçants auxonnais et profiter du futur hôtel.        

      L’équipe d’ « Auxonne Passionnément » reste très attachée à la défense du petit commerce, mettra tout en œuvre pour l’aider, mais n’oubliera jamais que l’intérêt général des auxonnais prime sur tout intérêt particulier »  ( Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 (page 12))

      Quand on relit tout cela : le « futur hôtel », « l’équipe d’ « Auxonne Passionnément » […] très attachée à la défense du petit commerce », on se retient de rire en se tapant sur les cuisses !

PRÉEMPTEZ DÈS MAINTENANT  VOTRE CHAMBRE À L’HÔTEL DU CHARMOY ! - du 12 décembre 2016

    Carrément bouffonne à présent, cette autre idée géniale exprimée dans l’Édito de l’Agenda AUXONNE 2016 :     

     « Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

      Monsieur le Maire sait donner de bons conseils, mais il se garde de bien de les mettre en pratique ! « Pousser la porte » des commerces du centre-ville, ça, c’est pour les autres !

« À AUXONNE, LES PETITS COMMERÇANTS FONT DE LA RÉSISTANCE » (3) - du 13 octobre 2016

       Son objectif Leclerc atteint au Charmoy, la municipalité, magnanime s’est alors penchée avec sollicitude vers le petit commerce de centre-ville.

      Le temps  des présidents de l’union commerciale indépendants et combatifs, semblant s’être clos définitivement clos avec la mise en chantier en 2014 de l’hypermarché du Charmoy, l’ère d’une détente s’est amorcée. Les vaincus ne mordaient plus…

    Une opération de séduction à destination du petit commerce semble même avoir été entamée, culminant en 2017, et depuis largement retombée !

CHARMOY-CITY : LE N° 56, UN BOUQUET, DES LAURIERS ET DES LABELS ! (3) - du 13 avril 2017

       À les entendre, on peut néanmoins supposer, que la plupart des commerçants ne sont pas dupes. Ils sont simplement inquiets et en position de faiblesse.

     La déconvenue de « Cuisses de mouche » s’inscrit comme un épisode supplémentaire des tribulations du petit commerce auxonnais. Un épisode que bien d’autres ont précédé depuis le règne des « passionnés ».

    Citons pour mémoire la fermeture de la librairie-papeterie de la place, au grand dam de ses fidèles clients à l’automne 2016

    Suivie bientôt de la fermeture de Kalinka, rue du Bourg

PRINTEMPS DE CHARME À CHARMOY-CITY - du 13 mars 2017

   Décidément, au seuil de la mise en œuvre annoncée d’un grand projet de « revitalisation », on comprend que bien des commerçants, même sermonnés par leur maire qui ne les visite guère, aient quelques bonnes raisons de douter !

    Promis, juré ! On reparlera bientôt littérature à propos de l’article du Bien Public d’aujourd’hui  intitulé : « AUXONNE CULTURE La ville se dévoile dans un livre »,

Charmoy-City : des chalands, c'est pas la crue, dans la grande rue

Charmoy-City : des chalands, c'est pas la crue, dans la grande rue

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 01 octobre 2018  (J+3575 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 10:46

CHARMOY-CITY : LA MAIRIE INVESTIE PAR LES NETTOYEURS DE LA NATURE - du 30 septembre 2018 (J+3574 après le vote négatif fondateur)

     Un beau succès pour le grand nettoyage sous la Houlette ce matin. Une foule compacte se pressait devant la mairie.

     On attend maintenant le bilan chiffré du ramassage !

     Le temps d’allumer une cigarette pour la Houlette, la troupe nombreuse des nettoyeurs qui s’était rassemblée, s’est mise prestement en marche et en chasse sur la place et dans le jardin voisin.

     Après ce départ, j’ai pris pour vous une photo pour immortaliser l’évènement, car, rendez vous compte, la presse n’était pas là !

    Encore un document de choix pour la « nouvelle galerie charmoysienne » !

RÉFLEXIONS  ÉDITORIALES AUTOUR  D’UNE « NOUVELLE GALERIE CHARMOYSIENNE » - du 23 septembre 2018

     Claudi, quant à lui, s’est chargé d’animer la scène de l’incontournable évènement !

    Qui ne devrait pas manquer de contribuer à sauver la planète, sous la Houlette ! Pouett ! Pouett !

Charmoy-City : grand nettoyage à la mairie

Charmoy-City : grand nettoyage à la mairie

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 septembre 2018  (J+3574 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 16:59

CHARMOY-CITY : GRAND NETTOYAGE,  LES RENDEZ-VOUS MANQUÉS - du 29 septembre 2018 (J+3573 après le vote négatif fondateur)

     Arlette et Gaston ont lu bien attentivement l’avis officiel (voir ci-dessous) pour le « grand nettoyage » et, en bons citoyens charmoysiens, ils ont décidé de s’investir pour la bonne cause et pour sauver la planète …pouett ! pouett ! Sous la Houlette !

 

« A la Une

Nettoyons la nature !

Organisée par E.Leclerc, L'opération Nettoyons la Nature se déroulera cette année les 28, 29 et 30 septembre partout en France.

Auxonne et son Conseil Municipal des Jeunes participeront également à cette grande opération de nettoyage !

Vous souhaitez être présent et participer ? Trois sites de départ sont possibles pour rejoindre les groupes de nettoyage :

•Devant l'Ecole Jean Jaurès,

•Devant le Collège La Croix des Sarrasins,

•Devant la Mairie d'Auxonne

Rendez-vous à 9h30 aux endroits cités pour rendre la ville plus propre ! »

 

     Ce matin, vers 10 heures, je les rencontre tout désappointés et les bras ballants au pied de la statue de Bonaparte.

 

Arlette : Bonjour Chantecler, toi qui sais tout, tu vas nous expliquer. On est venus hier 28, pas de Houlette, on revient ce matin, et de Houlette, encore point !

 

Gaston : Mon Arlette a pourtant bien lu. Et fais-moi confiance, Chantecler, not’Arlette loupe jamais un détail quand elle épluche les promos de l’hypermarché !

 

Arlette : Foi d’Arlette, l’avis était bien clair : « Organisée par E.Leclerc, L'opération Nettoyons la Nature se déroulera cette année les 28, 29 et 30 septembre partout en France ».

 

Gaston : Partout en France, et même chez nous !

   Pour une fois qu’y’a quet’chose à Charmoy-City, on voulait pas louper ça. Charmoy-City,  une ville qui bouge ! Alors, Chantecler, tu comprends, nous, en bons Charmoysiens, quand on nous propose des activités de qualité, on y court et on se bouge ! Des fois qu’on ait not’photo dans l’Info !

 

Arlette : Sûr que c’était marqué « 28, 29 et 30 septembre » et à la fin : « Rendez-vous à 9h30 aux endroits cités pour rendre la ville plus propre ! »

 

Gaston : Pour pas louper l’occasion et la chasuble en promo, on est donc déjà venus hier 28, et encore aujourd’hui 29 à 9h30 pétantes et on reviendra encore demain !

 

Arlette : C’est ben vrai qu’trois jours pour nettoyer Charmoy-City, c’est pas du luxe ! Même avec le REX et son aspirateur traîneau RAOULUX !

 

Gaston : Alors demain, sûr qu’i faudra en mett’ un coup. Du coup on viendra à 7h00 aux aurores, et y’aura rien d’trop !

 

Arlette : Et si on trouve personne cette fois, Chantecler, j’te fais pas de dessin !

 

CHARMOY-CITY : DES BÉNÉVOLES POUR LE GRAND NETTOYAGE QUI ONT DU CHIEN -  du 28 septembre 2018

 

Moralité : Si Arlette et Gaston lisaient Chantecler, ils seraient mieux informés !

Charmoy-City, demain, enfin, ils pourront faire le ménage

Charmoy-City, demain, enfin, ils pourront faire le ménage

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 septembre 2018  (J+3573 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 06:30

CHARMOY-CITY : DES BÉNÉVOLES POUR LE GRAND NETTOYAGE QUI ONT DU CHIEN - du 28 septembre 2018 (J+3572 après le vote négatif fondateur)

     Le but d’un engagement passionné, n’est-ce pas à force d’exigence et de travail de placer la barre toujours plus haut ! De croître sans cesse et d’embellir !

   Mercredi dernier 26 septembre, un grand article très jazzy du Bien Public, en pleine page et photo à l’appui, témoignait d’un bel investissement sous le titre « AUXONNE MUSIQUE Jazz’O ‘Saône : les bénévoles ont de l’ambition à revendre ».

   Un grand merci aux bénévoles, et à leurs mécènes, qui nous permettront encore cette année de swinguer chez Gégène. Merci à la Mairie et à la Confrérie de l’Oignon pour le pognon !

https://www.youtube.com/watch?v=IPV6W5TD064

      Mais tel n’est pas le propos que nous comptons  développer aujourd’hui dans nos colonnes.

      Il s’agira d’autres passionnés, sans saxo et sans clarinette, des passionnés enchasublés qui vont nous rejouer, cette année encore, la toutounette.

    Il n’est que de lire l’appel au peuple que vient de lancer officiellement  la municipalité charmoysienne, servante dévouée et empressée, autant que passionnée, d’une grande enseigne :

 « A la Une

Nettoyons la nature !

Organisée par E.Leclerc, L'opération Nettoyons la Nature se déroulera cette année les 28, 29 et 30 septembre partout en France.

Auxonne et son Conseil Municipal des Jeunes participeront également à cette grande opération de nettoyage !

Vous souhaitez être présent et participer ? Trois sites de départ sont possibles pour rejoindre les groupes de nettoyage :

•Devant l'Ecole Jean Jaurès,

•Devant le Collège La Croix des Sarrasins,

•Devant la Mairie d'Auxonne

Rendez-vous à 9h30 aux endroits cités pour rendre la ville plus propre ! »

      Nos passionnés passionnants, semblent encore une fois confondre Auxonne avec Charmoy-City !

       Les vrais Auxonnais qui aiment leur centre-ville, refuseront de marcher en rangs derrière la Houlette et ceux qui ont plombé l’activité de leur centre-ville comme on sait.

         Ils ne participeront pas à cette parade écologico-publicitaire censée « rendre la ville plus propre », mais surtout destinée à rendre les cerveaux encore plus blancs et tout résonnants de slogans affligeants !

ALBUM  Et si on nettoyait la nature ?

    Pour nous jouer cette ritournelle, sur un vieil air de sac poubelle, point n’est besoin d’emboucher le bugle, il suffit d’enfiler la chasuble ! Mélomanes ou pétomanes, vous avez reconnu la chanson ! Bravo !

https://www.youtube.com/watch?v=HdrQjrkN_0I

     Bravo mes cocos ! Vous avez reconnu les passionnés du grand nettoyage annuel de la nature, nouveau rite au calendrier à présent bien chargé de notre ville sportive et festive,  et que l’on célèbre comme il se doit, en chasuble et sous la Houlette !

    Ce rite, devenu à présent incontournable, revient avant la grande saison du ramassage des feuilles et la grande foire d’automne.

      Rite de passage obligé pour les CM jeunes censés y découvrir la vertu de civilité entre le ramassage d’un mouchoir chiffonné taché et d’une vieille canette écrasée, et rite de ramassage d’audience et de photos dans la presse pour des CM plus très jeunes qui jadis collèrent des affiches et distribuèrent des tracts sous la même enseigne ! Pas besoin d’être grand clerc pour deviner laquelle !

    Puristes,  je vous entends déjà pester contre l’acronyme CM !

    Bon ! Je vais vous l’expliciter : CM signifie Commis au Ménage ! Capito ?

CHARMOY-CITY : GREEN WASHING PUBLICITAIRE, LE RETOUR - du 15 septembre 2018

     À Charmoy-City, toute la cité est en haleine, les vrais charmoysiens caressent un espoir fervent, celui de voir nos ramasseurs passionnés battre leur record précédent homologué de 410 litres.

CHARMOY-CITY : RAMASSEURS DE LITRES PETITS ET GRANDS  - du 29 septembre 2017

    Eu égard à l’intérêt environnemental autant que culturel de la manifestation, on peut déjà parier que les chasubles manqueront car une chose est sûre : les bénévoles devraient se bousculer au rendez-vous !

    D’autant plus qu’il se murmure que le grand Rex en personne, médaille nickel-chrome du ménage, devrait être présent. (cliquer sur  « passer » après la pub pour découvrir en vidéo Rex la parfaite soubrette)

https://www.dailymotion.com/video/x5kbns9

     Précisons que le grand Rex, virtuose du ramassage d’objets divers, est champion du ménage, mais encore lauréat au concours de l’aspirateur toutes catégories : balai et traîneau.

     Il paraît que les chiens de traîneau (course annoncée dans Le Bien Public du 24 septembre) s’inquiètent déjà, craignant que Rex et son aspirateur-traîneau ne leur souffle, pour le coup, la vedette !

       Claudi n’a pas manqué d’ajouter pour l’occasion un « portrait » de plus. Un portrait qui devrait faire date dans la  nouvelle galerie charmoysienne.

RÉFLEXIONS  ÉDITORIALES AUTOUR  D’UNE « NOUVELLE GALERIE CHARMOYSIENNE » - du 23 septembre 2018

Charmoy-City, chiens de traîneau en tous genres

Charmoy-City, chiens de traîneau en tous genres

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 septembre 2018  (J+3572 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 06:32

CHARMOY-CITY : DÉROUILLAGE EN GRANDE POMPE…. AVANT LE GRAND NETTOYAGE DE LA NATURE - du 25 septembre 2018 (J+3569 après le vote négatif fondateur)

     Dans notre douce France les fêtes de tout poil poussent comme des champignons. Ce sera bientôt tous les jours la fête.

       Nous devons la dernière en date, la Fête nationale du sport, à une bretteuse olympique,  ex-ministre des sports de la Macronie, qui a quitté son poste et rendu son tablier le 4 septembre dernier.

     La ministre est partie,  certes un peu précipitamment, mais l’idée est restée.

     Et voilà une nouvelle fête au calendrier de l’Homo Festivus, une nouvelle médaille en chocolat sur la poitrine clinquante de la France festive ! Ah ! Philippe Muray, si tu voyais !

RÉFLEXIONS  ÉDITORIALES AUTOUR  D’UNE « NOUVELLE GALERIE CHARMOYSIENNE » - du 23 septembre 2018

       Flonflons et gesticulations garanties ! Sur les places de la France profonde on se dandine en mesure pour rafler des médailles aux Jeux Olympiques de 2024 !

https://www.youtube.com/watch?v=wD4XuSsaKVc

      Certes en maints endroits, la fête est boudée, la faute aux coupes budgétaires annoncées. Cependant, à Charmoy-City, on ne boude pas. C’est qu’à Charmoy-City, pour faire la fête on est toujours là !

       « Une, deux, une, deux : on se bouge au centre-ville ! ». Pour la revitalisation, comme pour la Fête nationale du sport. C’est que pour bouger, à Charmoy-city, ville active et sportive, on est fort !

      Oui, ça c’est sûr on est fort ! Je dirai même plus, on est forte !

     Vous en doutiez ? Alors ouvrez donc le journal : « AUXONNE SPORT  Une, deux, une, deux : on se bouge au centre-ville ! », c’est sous ce titre que Le Bien Public d’hier 24 septembre nous en fait une pleine page à propos de ces sportifs à la page qui se mettent en nage et font un peu de tapage.

   Sur la photo illustrant l’article, enfants et édiles « se démènent sur l’esplanade transformée en salle de sport »

      N’en doutons pas pour certain(e)s, c’est le grand dérouillage, avant le grand nettoyage de la Nature de dimanche prochain et les chasubles en fête !

CHARMOY-CITY : GREEN WASHING PUBLICITAIRE, LE RETOUR - du 15 septembre 20

   À propos de chasubles, précisons bien que le clergé n’a rien à voir dans cette affaire de grand nettoyage et qu’il s’agit, très prosaïquement, de chasubles publicitaires d’une enseigne de la grande distribution. Un vrai supplément d’âme en promo mon coco !

    En revanche le diaporama de 89 photos  mis en ligne par Le Bien Public et intitulé « Auxonne : on fête le sport en transpirant », n’hésitait pas, dans son texte d’annonce, à mettre la « bienveillance divine » dans le coup :

      « Ils étaient une trentaine ce matin à participer au cours de gym gratuit proposé à l'occasion de la Fête nationale du sport. Femmes, enfants ainsi que quelques hommes tout de même se sont retrouvé à sauter, faire des pompes et se muscler sur la place des Armes, à Auxonne, protégés par la bienveillance divine émanant de l'église devant eux. Le temps venteux et nuageux n'a pas empêché les sportifs de bien s'amuser et surtout de suer. »

      « faire des pompes et se muscler sur la place des Armes, à Auxonne, protégés par la bienveillance divine émanant de l'église devant eux. ». Voilà qui n’est pas banal, il y a vraiment des plumitifs appointés qui ne se font pas suer !  Avouez que l’image est un peu Lourdes !

      De quoi faire pester les vieux curés qui nous faisaient autrefois  promettre : « Je renonce à Satan, à ses œuvres et à ses pompes ».

      Dieu, que n’a-t-on pas d’ailleurs déjà écrit sur notre belle église ! Sur ce chapitre, la palme revient à NOTIN, le polygraphe préféré de notre premier magistrat, qui hélas a déserté Charmoy-City !

     Le polygraphe, pas le premier magistrat !

     Ouf ! Je sens que vous avez eu un peu peur !

AH ! SI GAGARINE AVAIT CONNU NOTIN - du 26 AVRIL 2016

     Notre premier magistrat en pince aussi très fort  pour la Vierge au Raisin et sait à ce propos se montrer fort démonstratif !

CHARMOY-CITY : ON A DES MERVEILLES À VOUS MONTRER - du 02 novembre 2017

    Décidément, au hit-parade des portraits réussis, Charmoy-city n’en finit pas de se mettre en scène ! C’est fou comme la galerie s’enrichit !

    Par bonheur, dominant la place, Bonaparte qui en a vu d’autres et qui n’a rien d’un histrion festif, reste de bronze !

 

P.S : Une dernière question se pose à présent, véritable dilemme cornélien, pour dimanche prochain 30 septembre :

      Nos petits lapins du CMJ, pourront-ils concilier harmonieusement leur grand nettoyage d’automne en chasuble, et bien entendu sous la Houlette, avec une assistance possible à la course de chiens de traîneau programmée le même jour ( Le Bien Public du 24 septembre) ?

     Coton ! C’est que, comme dirait un proverbe local, qui commence à prendre du poids : « on peut pas être dans la rue Thiers et au Charmoy »

     Réponse attendue la semaine prochaine dans le journal des sports !

Charmoy-City sous l'empire de la fièvre sportive

Charmoy-City sous l'empire de la fièvre sportive

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 septembre 2018  (J+3569 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 08:15

RÉFLEXIONS  ÉDITORIALES AUTOUR  D’UNE « NOUVELLE GALERIE CHARMOYSIENNE » - du 23 septembre 2018 (J+3567 après le vote négatif fondateur)

     Pour les novices en matière de bibliographie auxonnaise, précisons d’abord que la « Nouvelle galerie charmoysienne » fait référence à la Galerie auxonnaise de Claude-Nicolas Amanton, ancien maire d’Auxonne, ouvrage publié et imprimé à Auxonne en 1836 par X.-T. Saunié, imprimeur-libraire et éditeur.

    À propos d’édition, les lecteurs assidus des comptes rendus sommaires du Conseil municipal auront sans doute appris comme nous, à la lecture du CR du 5 juillet 2018 que la Ville d’Auxonne s’était engagée financièrement, par décision du maire N° 32-2018 du 14 mai 2018, dans l’édition de 1000 exemplaires d’un ouvrage en projet, intitulé Portraits d’Auxonne.

    La décision précisait que la Ville approuvait à cette fin le devis d’un éditeur, d’un montant de 13556,75  € TTC, et que la livraison des ouvrages était prévue pour le 5 novembre 2018.

     Nos lecteurs trouveront dans l’extrait ci-dessous du CR, les détails de la décision concernant l’édition de l’ouvrage, que nous nous permettrons de désigner, puisqu’il s’agit de « portraits », sous le vocable de Nouvelle galerie charmoysienne.

   Le compte rendu précisait en outre qu’il avait été demandé au photographe « de poursuivre le projet d’ouvrage photographique qu’il n’avait pu terminer il y a une dizaine d’années ». On ignore sur ce point, si le projet avait déjà été commandité par la Ville, ou s’il s’agissait d’un projet purement privé et personnel.

 

       Quoiqu’il en soit, l’envoi début juillet 2017, à un certain nombre de destinataires d’une lettre du maire d’Auxonne datée du 3 juillet 2017 et accréditant un photographe pour réaliser « des clichés prévus dans le cadre d’une étude locale pour la mise en valeur du patrimoine architectural, paysager et vivant », signe le caractère officiel actuel de la démarche, sans préciser davantage les critères du choix de ce photographe par la Ville.

     Parallèlement à cette lettre officielle, on pouvait lire, en page 7 du numéro 57 d’Inf’Auxonne, entre Alzheimer et la « chasse aux œufs », un appel intitulé « Dévoilez votre patrimoine caché ! », que nos lecteurs pourront lire, ou relire

    Le curieux titre de cet appel au peuple nous avait d’ailleurs alors inspiré un article :

 CHARMOY-CITY : « DÉVOILEZ VOTRE PATRIMOINE CACHÉ ! » - du 13 juillet 2017

    Peu de temps après, lors d’une charmante soirée au vieux port, nous avions observé que la couverture photographique de la fête était assurée, du haut de la Tour des Moulins, par un photographe à la silhouette élancée et qui n’appartenait donc pas, pour le coup, au groupe « Auxonne-passionnément ».

SÉRÉNADE À RAOUL À CHARMOY-CITY - du 22 juillet 2017

     Au début de l’automne suivant, il y a presque un an, le 12 octobre 2017 plus précisément, et probablement dans le même esprit de promotion de l’image de notre belle cité, et de « ceux qui la font battre », l’Écho des Communes publiait un article intitulé « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! »  

http://www.echodescommunes.fr/coeur_36_auxonne-enquete-dans-la-capitale-du-val-de-saone.html

Brigitte BACHELEY, son rédacteur, précisait en introduction :

« Plus de trois heures en compagnie de Raoul Langlois, originaire de la Somme, arrivé en 1979, au conseil municipal dès 1983, 1er adjoint pendant 12 ans, maire de la commune depuis 2008 et de Nathalie Roussel, adjointe chargée de l’Urbanisme et du développement économique, conseillère régionale, avant un point comptable avec Jacques Combépine, premier adjoint chargé des finances, permet de remettre les pendules à l’heure. »

     Dans un souci d’objectivité précisons quand même que les auteurs de l’ouvrage projeté dont il est question dans notre présent article, n’ont rien à voir avec cette production de’ l’Écho des Communes. En revanche, des préfaciers potentiels de l’ouvrage à paraître prirent une large part dans cette tentative de «  remettre les pendules à l’heure », apportant, tant au niveau textuel qu’iconographique une contribution qui ne manqua pas d’être alors  remarquée par notre rédaction….

CHARMOY-CITY : ON A DES MERVEILLES À VOUS MONTRER - du 02 novembre 2017

CHARMOY-CITY : SPLENDEURS ET MISÈRES DE L’OIGNON - du 05 novembre 2017

     Pour en revenir à nos moutons, et à un présent beaucoup plus proche, le site officiel de la Ville d’Auxonne vient de publier pour finir, il y a environ une semaine, l’appel suivant :

 

« Mairie d'Auxonne - Questionnaire pour un projet de livre illustré sur la Ville

Le photographe David CESBRON et l’auteur Arnaud FRIEDMANN réalisent un livre photographique sur la Ville d’Auxonne, sa vie, ses habitants, son patrimoine et tout ce qui l’anime et la fait vivre.

Apportez votre contribution à cette ouvrage en répondant aux quelques questions qui suivent.
Vos réponses leur permettront de mieux comprendre la ville et ceux qui la font battre.

N’hésitez pas à nous laisser vos coordonnées, votre témoignage peut être précieux pour le travail d’écriture de l’auteur !

Suivez l'actualité de la Ville d'Auxonne et bénéficiez d'un tarif préférentiel lors de la sortie du livre ! »

     

     Suit un questionnaire, dont nous laisserons à chacun le soin de juger de la pertinence, remarquant toutefois que pour « une livraison prévue le 5 novembre », ce questionnaire Nouvelle galerie charmoysienne  arrive, comme les carabiniers dans la chanson, sans doute avec un peu en retard.  

https://www.youtube.com/watch?v=c6OXcda92qU 

      En espérant que Chantecler, qui n’est tout de même pas rien dans l’univers éditorial charmoysien placé sous le régime des 330 caractères, sera peut-être cité, et que pour la bonne publicité qu’il a faite autour de cet évènement éditorial financé par nos deniers, Chantecler bénéficiera  d’un bon tarif préférentiel !

   Mais au fait, à quand le portrait  d’un Gend drive au Charmoy, comme à Pusey ?

CHARMOY-CITY : UN « GEND DRIVE » APRÈS BARZINGAULT ? - du 31 août 2018

P.S. : Gymnastique matinale : Non, ne me dites pas cela ! Ne me dites pas que vous avez oublié que ce matin s’ouvrait sur la première édition de la Fête du Sport ! Waouhhh ! Ne manquez pas la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=wD4XuSsaKVc

    Voilà un nouveau grelot accroché au bonnet tout sonnant de l’Homo Festivus à la tête aussi creuse que branlante ! Décidément d’animation en réanimation, ce sera bientôt tous les jours la Fête ! À quand la Fête de la Revitalisation ! Entre la « Chasse aux œufs » de printemps et le « Nettoyage de la Nature » d’automne ?

   Dommage que Philippe Muray nous ait quitté trop tôt, lui qui dans un style somptueux savait fustiger avec talent les « festivocrates », comme il le fait sur un mode flamboyant dans la préface à la réédition de son ouvrage L'empire du Bien publiée en 1998 et dont nous vous proposons la lecture à titre de gymnastique intellectuelle matinale. Sûr que ça dérouille !

       « je dois avouer mon étonnement de n'avoir nulle part songé, en 1991, à outrager comme il se devait le plus galonné des festivocrates, je veux parler de Jack Lang ; lequel ne se contente plus d'avoir autrefois imposé ce viol protégé et moralisé qu'on appelle Fête de la Musique, mais entend s'illustrer encore par de nouveaux forfaits, à commencer par la greffe dans Paris de la Love Parade de Berlin. Je suis véritablement chagriné de n'avoir pas alors fait la moindre allusion à ce dindon suréminent de la farce festive, cette ganache dissertante pour Corso fleuri, ce Jocrisse du potlatch, cette combinaison parfaite et tartuffière de l'escroquerie du Bien et des méfaits de la Fête. L'oubli est réparé. (...) »

Philippe, si tu savais, comme tu nous manques !

Charmoy-City : portraits d'hier et d'aujourd'hui

Charmoy-City : portraits d'hier et d'aujourd'hui

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 septembre 2018  (J+3567après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 07:20

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (3)- du 20 septembre 2018 (J+3564 après le vote négatif fondateur)

        Notre chronique « Mort d’un projet dans la rue Thiers », entamée en août, a été interrompue pendant un mois.

          Cette interruption est liée à l’actualité festive des bords de Saône, à un regain du  tourisme ascensionnel dans la tour de notre église, à la récente Mostra au cinéma l’Empire, au déferlement médiatique autour du  lancement de la fusée Revitalisation.

            Elle a été liée encore – cerise sur le gâteau – à l’annonce d’une récidive annoncée, pour la fin de ce mois, d’une campagne annuelle de green washing publicitaire sous la Houlette, et finalement prolongée, merci mon chien, par le grand hommage patrimonial de Chantecler au meilleur ami de l’homme.

      Après toutes ces interruptions inopinées mais nécessaires, redescendons enfin aujourd’hui  sur la terre ferme à la rencontre des dures réalités de la rue Thiers.

      Avouons, en passant, qu’il serait difficile de descendre plus bas.

       Rue Thiers, c’est le nom de la première portion de la rue principale du centre ancien de Charmoy-City quand on entre par le Pont de France. Elle s’appelait jadis « rue Entre-deux-Ponts ». Au vu du présent naufrage du petit commerce, on pourrait la nommer aujourd’hui « rue Entre-deux-Eaux ».

    Après la rue Thiers, viennent ensuite la rue Gustave Noblemaire, la rue Antoine Masson et pour finir la rue Émile Gruet qui s’arrête au Rond-Point de la Poste.

      Pourquoi cette géographie urbaine ? Tout simplement pour se repérer dans les citations que nous allons vous présenter en poursuivant maintenant l’analyse des propos de notre premier édile rapportés  dans l’article du Bien Public du 15 août dernier, article déjà cité dans les précédents articles de notre chronique « Mort d’un projet dans la rue Thiers », et intitulé  « AUXONNE COMMERCES La rue Thiers perd une nouvelle enseigne ».

 

     Rappelons que cet article comportait un encadré intitulé « On travaille avec eux » [N.D.L.R. CHANTECLER : « on » désigne la municipalité s’exprimant ici par la voix de son maire, et « eux » désigne les commerçants],  dans lequel notre premier magistrat soulignait d’abord, en ouverture, la grande vague référendaire du 27 juin 2010 à l’occasion de laquelle « 80 % des Auxonnais s’étaient déplacés ».

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (2)- du 23 août 2018

     Il évoquait ensuite un autre « déplacement », celui-là d’une autre nature, en ces termes :

     « Il [N.D.L.R. le maire d’Auxonne] constate également qu’au sein même de la commune, plusieurs secteurs, plus ou moins dynamiques existent. Il remarque par exemple un déplacement de l’activité économique à l’opposé de la rue Thiers, « au niveau du rond-point de la Poste » »

    Inspiré par les digressions d’un peintre nouvelliste et échotier local, protégé du prince, nous avions nous-même déjà évoqué ce déplacement de l’activité économique en direction de Dole, mais bien au-delà du « rond-point de la Poste ». 

CHARMOY-CITY : 9 ANS APRÈS LE VOTE CENTRIFUGE DE 2008, LE VOTE CENTRIPÈTE DE 2017 - du 15 décembre 2017

    En dépit de la remarque de notre maire signalant « un déplacement de l’activité économique à l’opposé de la rue Thiers » ,  force est pourtant de constater que même dans le secteur rue Émile Gruet-Rond-point de la Poste, ultime réduit de résistance, dans notre centre-bourg, d’un petit commerce de proximité varié digne de ce nom, les cellules commerciales vacantes ne manquent pas.

     L’une d’elle, à vocation capillaire, a d’ailleurs été vidée (Chauve qui peut !) à la suite de son installation au Charmoy, contredisant en cela les assurances passées de notre premier édile dans la presse : « Il y a quand même des commerçants qui attendent l’implantation de Leclerc. La priorité sera donnée aux extensions, il n’est pas question de quitter le centre-ville pour s’installer dans la galerie marchande » (Cf. Le Bien Public du 10/09/15 article sous le titre « AUXONNE Une enquête publique se tient actuellement en mairie concernant l’implantation de Leclerc. Permis attend validation »).

     Au train où vont les choses, et avec le handicap qui se profile de travaux longs et lourds à venir dans l’artère principale du centre-ville il n’est pas interdit de craindre le risque d’une « ruthiérisation » généralisée de la grande rue.

        À chacun, sa maladie urbanistique : certaines rues des centres des grandes villes sont vouées à une « gentrification » qui pousse ces « salauds de pauvres », inopportuns, dans des ghettos périphériques. Il est vrai que chez nous, le bobo gentrificateur ne semble pas courir les rues du centre,  mais c’est plutôt  la « ruthiérisation » qui sévit ! Et  bien chanceux qui trouvera le vaccin de ce processus malin !

    Par bonheur, notre revitalologue patenté, qui ne craint les paradoxes,  semble avoir trouvé un remède homéopathique miracle à cette hémorragie de clients vers la zone périphérique du Charmoy en direction de Dole

ALBUM  REVITALOLOGIE À CHARMOY-CITY

    C’est qu’en  matière de revitalologie, à Charmoy-City, on connaît pas le désert médical, car chez nous, Monsieur à Charmoy-City, on a un revitalologue hors-pair !

     Il vous installe d’abord « discrètement » un hypermarché en périphérie et, dans la foulée,  il vous entonne sans sourciller le grand air préformaté et subventionné de la revitalisation.

     C’est que, Monsieur, revitaliser un cœur de ville, c’est tout un art et les voies de nos édiles sont souvent impénétrables !

     Pour son illustration, Claudi a mis le petit père Thiers dans le coup !

     Un petit père Thiers, comme on ne le connaît guère, dans sa jeunesse, et tel que le grand Daumier le croqua en 1833 dans Le Charivari !

Charmoy-City : coeur de centre-bourg contre coeur artificiel périphérique

Charmoy-City : coeur de centre-bourg contre coeur artificiel périphérique

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 septembre 2018  (J+3564 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 08:00

LES CHATS AIMENT CHANTECLER ET PATOU N’EST PAS JALOUX ! - du 18 septembre 2018 (J+3562 après le vote négatif fondateur)

     Nos amis les chats nous ont reproché d’en faire récemment des kilos pour les chiens.

QUAND CHANTECLER CHANTE LE PATRIMOINE CANIN - du 16 septembre 2018

http://www.auxonne-patrimoine.net/2018/09/quand-rex-portait-une-medaille.html

      À l’heure où  nos élus passionnés nous concoctent un grand album promotionnel pour Charmoy-City et lancent un appel au peuple, Patou visite notre Louvre à nous et s’enthousiasme pour les matous ! Mais pour la « consultation » pas du tout !

      C’est pas long aujourd’hui ! On est presque dans les 330 caractères, Monsieur l’Maire !

      Pour les curieux qui veulent en savoir plus, et qui peuvent lire plus de 330 caractères…

CHANTECLER A CINQ ANS - du 18 JUIN 2015

Ces images qui ont fait Charmoy-City

Ces images qui ont fait Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2018  (J+3562 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture