Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

3 mars 2018 6 03 /03 /mars /2018 11:21

CHARMOY-CITY : 50 ANS AVANT LE ¨PROJET DE REVITALISATION DOUCE, UN PROJET DE RÉNOVATION DURE  - du 03 mars (J+3363 après le vote négatif fondateur)

     Dans nos deux précédents articles, nous rendions compte de la réunion publique du 27 février dernier relative au projet de revitalisation du centre-bourg

CHARMOY-CITY : LA REVITALISATION SANS FARD - du 02 mars 2018

     Mentionnons à ce propos un détail intéressant dont la presse n’a, pour l’heure,  pas rendu compte :

        Dans son discours de présentation ouvrant la soirée, notre premier édile a fait mention d’un ancien projet de rénovation, jamais concrétisé sur le terrain mais représenté sur une maquette d’architecture encore existante et reléguée aujourd’hui dans un grenier. Tout en reprouvant rétrospectivement ce projet de rénovation au bulldozer, il a rendu hommage au petit groupe d’Auxonnais qui avaient contribué à faire capoter le projet. En opposition à la municipalité alors en place, rappelons-le quand même.

       Cette affaire semble tenir à cœur à notre premier magistrat puisque dans Le Bien Public du 18 novembre 2016, dans l’article « AUXONNE CENTRE-BOURG La revitalisation prend forme », notre premier édile déclarait déjà : « Auxonne a frôlé la catastrophe. Nous avons retrouvé, dans un grenier, un projet daté des années soixante qui prévoyait de raser la totalité du centre-ville pour y construire des HLM »

      Vous pourrez voir en image un aperçu du projet dans l'article ci-dessous

À CHARMOY-CITY, COMME AILLEURS, UN CLOU CHASSE L’AUTRE - du 23 novembre 2016

      Il se trouve que votre serviteur, alors dans la fleur de sa jeunesse, participa activement aux côtés de vénérables aînés, au combat contre ce projet qui ne consistait pas à « raser la totalité du centre-ville pour y construire des HLM  », mais, à tout le moins, une bonne moitié !

      L’ayant vécue et longuement étudiée, il connaît l’histoire sur le bout du doigt, ainsi que ses développements plus récents. Alors,  encouragé, une fois n’est pas coutume, par les propos de son maire, il a décidé, dans un souci de partage, d’en faire profiter ses concitoyens.

    Au début de l’année 1958, un Réviseur du Ministère de la Reconstruction et du Logement se rend en mission à Auxonne, 670 immeubles antérieurs à 1870 sont visités.

    Le rapport est catégorique. Parmi ces bâtiments, 250 sont à détruire, 340 sont à remettre en état, 80 peuvent être considérés en bon état.

            La conclusion du rapport, approuvée à l’unanimité lors de la séance du Conseil municipal du 5 février 1958 — le docteur Jean Guichard étant maire — est claire :

            « Compte tenu de cette situation particulièrement critique pour une ville où sévit actuellement la crise du logement, il apparaît nécessaire de mettre sur pied dans les meilleurs délais, un programme de rénovation d’îlots défectueux assorti à l’édification d’une cité de relogement de 50 logements ».

            Le programme de rénovation prend forme, une enquête sociale approfondie est d’abord menée en 1962 dans le périmètre concerné, et l’année suivante — le Docteur Pierre Moreau étant maire — la municipalité signe une convention avec la Société d’Équipement du Département de la Côte d’Or désignée comme organisme rénovateur.

    Dans un article des Dépêches du 5 décembre 1963, le correspondant Jean Hugon présente le projet qui concerne à plus ou moins long terme la démolition de la partie nord du centre-ville, que remplaceront huit îlots d’immeubles neufs : « Le premier ïlot est formé par le quadrilatère rue Vauban, rue Capitaine Landolphe, rue Carnot, rue des Halles ; il comprend 3 bâtiments de chacun un rez-de-chaussée et 3 étages [...] on souhaiterait que se construise très rapidement l’immeuble de 60 logements à la place de l’Arsenal ».

   Les architectes et les technocrates ont signé l’arrêt de mort de l’Arsenal. Elu maire d’Auxonne en 1965, Jean Hugon s’efforcera  de le faire exécuter, mais en vain !

 La suite au prochain numéro !

Dans son image, Claudi, vous fait remonter encore plus loin dans l'Histoire ! On n'arrête pas le progrès !

     

L'urbanisme du progrès assiégeant Charmoy-City

L'urbanisme du progrès assiégeant Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 mars 2018 (J+3363 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 06:28

CHARMOY-CITY : LA REVITALISATION SANS FARD - du 02 mars 2018 (J+3362 après le vote négatif fondateur)

        Le Bien Public d’hier faisait écho à la réunion publique tenue le 27 février dernier à la salle événementielle à propos du projet de revitalisation du centre-bourg.

       Dans un long article en pleine page, sous le titre « AUXONNE URBANISME Revitalisation du centre-bourg : des commerçants inquiets », Catherine Bonnet rend compte de façon particulièrement détaillée des échanges qui ont suivi la présentation du projet par les représentants des bureaux d’études Urbanis et Urbicand.

     Nous avions ressenti, quant à nous, le caractère impressionniste, plus que techniquement détaillé, de cette présentation. L’article confirme le fait en ces termes : « Les deux  représentants des bureaux d’études ne faisant pas de maîtrise d’œuvre, n’ont pas pu donner de réponses précises mais des « ambiances générales » ».

    Comme nous l’avons déjà souligné, l’article a le mérite d’accorder la plus grande place à un compte-rendu ouvert, détaillé et objectif des échanges entre la salle et la tribune. On n’y trouvera ni la liste exhaustive des personnalités présentes, ni leur photo en rang d’oignons, ni même le compliment final de Rémi, c’est ainsi que l’appelle notre premier magistrat, cerise sur le gâteau à notre sens hypertrophiée autant que superflue (nous parlons du compliment bien entendu !)

CHARMOY-CITY : LE CONCERT DE VIOLONS DE LA CONCERTATION  - du 28 février 2018

 Quatre grands sujets auront donc été abordés, dont l’article rend compte en détail :  

- 1. Les travaux de requalification de la rue principale, leur nature, leur cadencement, les nuisances induites pour les commerçants.

- 2. La perspective d’une taxation sur les cellules commerciales inoccupées. Inoccupation due, selon la municipalité, au caractère excessif des loyers demandés.

   À ce propos, une ex-commerçante a rappelé cette vérité citée dans l’article : « Si les commerçants ne s’installent pas à Auxonne, ce n’est pas qu’un problème de loyer. Les personnes ne s’installent plus dans les communes, c’est un fait. Ce n’est pas en taxant les propriétaires que l’on va leur rendre service » Nous sommes heureux de saluer ici la propriétaire des murs d’une boutique largement évoquée et encore très récemment dans notre blog.

CHARMOY-CITY : MIGRANTE, MAIS TOUJOURS PRÉSENTE - du 27 février 2018

    Lors des heures épiques précédent la consultation-fantoche de juin 2010, la propriétaire de cette célèbre boutique à l’enseigne « Le Réveil du Centre-bourg », m’a grandement aidé par son brio et sa générosité, à lancer Chantecler.  Je l’en remercie encore ici.

CHARMOY-CITY : SANS CALÈCHE, ÇA CALANCHE DANS LES URNES, CITOYENS ! - du 20 Juin 2017

- 3. Les mesures visant à promouvoir le commerce existant au centre-ville : projet de « charte de qualité des devantures commerciales », « stratégie d’ingénierie au développement du commerce », « stratégie commerciale globale [s’adaptant] aux nouvelles exigences des consommateurs »]. Ces mesures « Pour que le commerce de centre-ville résiste [n’étant] pas antinomique[s] avec la présence de grandes enseignes.», conclut l’article.

- 4. Comme il était à prévoir, les vieux démons de la saga du Charmoy, n’ont pas manqué de s’inviter. L’article en rend compte objectivement en troisième colonne. Il rapporte les propos d’« un habitant », ancien président de l’UCIAA naguère très actif contre le projet Leclerc et ex-colistier de Raoul Langlois, l’inusable politicien, aux municipales de …1983.  L’ « habitant »  évoque le déclin démographique du petit commerce de centre-ville…et ses causes.

       Les vieux démons de la saga du Charmoy remplissent aussi un petit encadré intitulé : « Le magasin Leclerc fait toujours débat ».

    Cet encadré mentionne : « Un riverain [interpelle] l’assemblée posant cette question : « Pensez-vous que le pari lancé par M. le maire en octobre 2015 qui disait : « Si nous avons une grande surface avec l’arrivée du magasin E.Leclerc, cela attirera du monde au centre-ville ? a-t-il été tenu ». Suit la réponse amphigourique de notre premier magistrat.

     Le « riverain » en question n’est autre que votre serviteur. Qui a d’ailleurs eu l’insigne plaisir de voir ses déclarations qualifiées en réunion de « divagations » par notre « inusable politicien ». Battons notre coulpe, modestie oblige, nous aurions  dû dire en fait « octobre 2014 » et non « octobre 2015 ». Preuves à l’appui :

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 3ième  épisode) - du 31 OCTOBRE 2014

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

Revitalisation de charme à Charmoy-City

Revitalisation de charme à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mars 2018 (J+3362 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 11:24

CHARMOY-CITY : LE CONCERT DE VIOLONS DE LA CONCERTATION  - du 28 février 2018 (J+3360 après le vote négatif fondateur)

     Nous assistions hier soir, en la salle événementielle de Charmoy-City au concert des violons de la concertation donné par le sympathique duo Urbi et Urba.

      L’assistance était venue nombreuse malgré la vague de froid. Nous dirons en gros que 200 personnes était venues écouter la bonne parole de notre premier édile en ouverture du concert donné par le duo Urbi et Urba.

     Au programme, le concerto Revitalisation que notre duo devait exécuter avec le  brio qui le caractérise, et tout en nuances.

      Aux accents enjôleurs des instruments conduits avec une maestria communicationnelle indéniable, le cœur de l’assistance vibrait :

    adagio des « modes de déplacement doux » et de la « circulation apaisée », scherzo des animations de rues, allegro ma non troppo de la renaissance des boutiques par la magie de l’ingéniérie,  finale de l’habitat enfin réhabilité et réhabité.

     À la fin du morceau, qui était de taille, l’assistance rassasiée sinon extasiée eut licence d’échanger avec les virtuoses du violon et les officiels de la tribune, leurs commanditaires.

     Il est à déplorer que ces échanges n’aient pas vraiment été à la hauteur de l’introduction musicale. De l’image de la cité radieuse évoquée dans le  concerto Revitalisation, de grossiers béotiens et autres paysans du Danube rabaissèrent le débat au niveau trivial du trottoir.

    Un trottoir au quotidien souillé de crottes de chiens, un trottoir où se pressent en foule les mégots sinon les chalands, un trottoir chausse-trappe, plus périlleux que la varappe ! Rendez-vous compte !

     À propos de travaux dans l’artère principale, un match amical de catch féminin impromptu s’engagea entre Fab et Nat. Une animation appréciée par la salle qui sait bien qu’à tu et à toi, on se réconciliera bien vite après le spectacle !

    Alors que notre premier édile se félicitait de l’affluence des véhicules sur les parkings des grandes surfaces, cette manne financière pour ses finances locales, d’affreux has-been divagants tentaient de rallumer la guerre du Charmoy où le chevalier Raoul pourtant se couvrit de gloire et où, à défaut de divaguer, il sut si bien entortiller

     Ce chevalier Raoul dont il semble à présent qu’il s’érige en spécialiste autorisé en matière d’esthétique de la devanture et du trottoir ! Avant de juger que chacun balaie d’abord devant sa porte !

    Il fallut enfin conclure la soirée, le privilège en revint à Rémi, nous le nommons ainsi puisqu’ils l’appellent ainsi.

     Rémi n’est pas chiche de son temps, ni d’ailleurs de compliments. Il en sortit un, très bien tourné, que je ne peux citer de mémoire mais qui me fit penser très fort à celui déjà  rapporté dans un long article intitulé « Projet de revitalisation du centre-bourg d’Auxonne : présentation et concertation » publié dans Hebdo 39 N° 258  du 12  juin  dernier :

   « Il s'agit d'un projet exemplaire, d'abord par sa méthode. La large concertation en amont a permis d'associer tous les acteurs dont les commerçants, et donc toutes les problématiques à prendre en compte. C'est ensuite un projet exemplaire sur le fond : de l'attractivité à la place des circulations douces tout en maintenant une place pour la voiture, tout est pensé de manière pragmatique et efficace. Cela montre la nécessité de maintenir les moyens de développer la ruralité ; cela montre que l'on peut encore miser sur les territoires ruraux. »

CHARMOY-CITY : ÉLOGES POUR UNE CAMPAGNE DE REVITALISATION - du 14 Juin 2017

Attendons maintenant lundi et le prochain Hebdo 39 pour comparer !

   Au fait, pour n’être pas oublieux du passé, rappelons qu’il fut accessoirement question du musée qui devrait prendre place, à plus ou moins longue échéance, dans la caserne XVIème du Château Louis XI.

    Il arrive que certains « divaguent » en évoquant la vieille histoire du Charmoy, il peut arriver aussi que d’autres perdent la tête. C’est ainsi, qu’hier soir, la caserne XVIème fut désignée par le président de l’assemblée sous le vocable inédit de « caserne Louis XVI ». Affaire de style sans doute …

Revitalisation : l'Eden qui vient à Charmoy-City

Revitalisation : l'Eden qui vient à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 février 2018 (J+3360 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 07:51

CHARMOY-CITY : MIGRANTE, MAIS TOUJOURS PRÉSENTE - du 27 février 2018 (J+3359 après le vote négatif fondateur)

      D’aucuns penseront que c’est le froid particulièrement vif qui sévit ce matin qui suscite chez nous une pensée pour les migrants. Mais de bonnes pensées, les migrants n’ont que faire, ils leur préfèrent un abri chaud !

       C’est pourtant une migrante que nous évoquerons aujourd’hui. Une migrante qui n’a pas connu de grandes traversées périlleuses bien qu’elle soit apparue à la suite d’un naufrage.

      Depuis ce naufrage,  elle s’était collée à la porte d’une boutique pour y rester de longs mois. C’est assez récemment, qu’elle vient de migrer de la porte à la vitrine désertée où le propriétaire lui a offert un charitable accueil.

      D’aucuns voudraient la voir loin, mais son cas n’intéresse pas du tout notre Ministre de l’Intérieur et n’entre pas dans sa comptabilité.

      À bien la regarder, on se demande à vrai dire qui elle peut bien encore intéresser !

     En attendant elle dure et  continue de s’afficher comme une mise en garde et un reproche. Comme un memento (souviens-toi !) sur le bord de la route.

CHARMOY-CITY, CENTRE-BOURG RÉVEILLE-TOI ! - du 28 juillet 2017

CHARMOY-CITY : L’ART (ÉPHÉMÈRE) DE REMPLIR LES VITRINES VIDES - du 11 août 2017

     En ce 27 février où doit se tenir une réunion, lors de laquelle des élus et des experts nous diront tout, tout, tout sur la  revitalisation du centre-bourg, ayons une petite pensée émue pour la petite affiche migrante de la rue du Bourg et sa courageuse rédactrice !

https://www.youtube.com/watch?v=_XxK2JJisEc

         Avec ces chœurs chaleureux venus du froid, nous voilà en plein Moscou-Paris !

      C’est qu’on grelotte à Charmoy-City, presqu’autant qu’à Dawson-City, cette Sibérie canadienne !

      À nos édiles charmoysiens, amateurs de canadiennes, et nouveaux fans déclarés du Canada, de Félix Leclerc, de Maria Chapdelaine et du sirop d’érable ( « Pluvet et Auxonne au cœur d’un roman venu du Québec » dans Le Bien Public du 19 courant),  nous offrons cette petite chanson canadienne et maraîchère

https://www.youtube.com/watch?v=8BQW_JllILk

Et un petit retour à Dawson-City quand ça gelait fort du côté des urnes !

SCRUTIN GLACIAL À DAWSON-CITY ? - du 16 janvier 2017

Charmoy-City, affiche migrante mais toujours présente

Charmoy-City, affiche migrante mais toujours présente

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 février 2018  (J+3359 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 08:16

CHARMOY-CITY : RÉENCHANTER L’URBANISME (2) - du 26 FÉVRIER 2018 (J+3358 après le vote négatif fondateur)

    Rappelons que  l’idée de cet article, dont nous publions aujourd’hui la deuxième partie, nous a été inspirée par un article du Bien Public du 8 courant intitulé « AUXONNE URBANISME Un nouveau partenaire pour la revitalisation du centre ».

       À la fin de cet article on pouvait lire en effet cette appréciation de notre adjointe à l’urbanisme à propos du « nouveau partenaire » : « Tout le monde en a été enchanté. C’est un outil formidable aux services [sic] des collectivités »

     Cet « outil-formidable », nos lecteurs pourront le découvrir plus amplement dans la première partie de notre article, déjà publiée

CHARMOY-CITY : RÉENCHANTER L’URBANISME (1) - du 22 FÉVRIER 2018

      Si l’on en croit l’article du Bien Public du 8 courant rapportant les propos de « Nathalie Roussel, adjointe à l’urbanisme et au développement économique » : « le but premier de l’EPF du Doubs et de Bourgogne-Franche-Comté [N.D.L.R. Chantecler : c’est le « partenaire » en question] est de se substituer à la commune pour acquérir des biens ».

     Citant toujours l’adjointe, l’article précise plus loin : « De plus l’EPF peut agir sur tout le territoire et pas seulement le centre-ville, donc on pourra le solliciter si une opportunité se présente »

     Le visionnage de la vidéo diffusée en Conseil municipal le premier courant est très instructif à ce propos.

https://www.youtube.com/watch?v=AhyPOKT0EFQ

    On apprend ainsi que l’EPF, entre autres missions, peut « faciliter la réalisation des zones d’activité décidées par les collectivités »

    Rétrospectivement on se dit qu’il est bien dommage que  le « partenaire »  qui enchante aujourd'hui notre adjointe n’ait pas été présent lors des tractations foncières sur la zone du Charmoy autour de l’année 2010.

       Sa présence aurait sans doute grandement clarifié les prospections foncières menées par le promoteur appuyé de façon plus ou moins occulte par la municipalité en place usant de son pouvoir d’influence et de pressions « amicales » !

QUAND L’HYPER DU CHARMOY PASSAIT SOUS LA TABLE DU CONSEIL - du 04 février 2017

     De même, ce partenariat aurait peut-être pu éviter à notre municipalité de « brandir son droit de préemption » sur cette même zone du Charmoy en 2016.

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

     Mais tout ça, c’est du passé !

     En ce qui concerne l’avenir, qui sait ? Le « partenaire » pourrait peut-être aider à réaliser le « nouveau parking poids lourds évoqué récemment dans la presse (articles du Bien Public des 1er février et 4 février sous les titres respectifs : « AUXONNE URBANISME La mairie veut aménager un parking poids lourds » suivi de « ACTU / RÉGION DIJONNAISE Pas de nouveau parking poids lourd ». On pourra aussi consulter à ce propos la délibération 2017-152 du Conseil municipal.

    Pour conclure sur ces considérations, il nous reste à souhaiter que « l’outil formidable »,  susceptible d’apporter de l’eau au moulin de la revitalisation, soit utilisé judicieusement par nos élus urbanistes dans la conciliation d’un véritable intérêt général et du respect de la libre volonté des citoyens.

      À présent, bonne chance à nos édiles « formidablement » outillés pour une revitalisation enfin concrète de notre centre-bourg, très attendue maintenant, sur le terrain et pas seulement dans les magazines, sur les plans et dans les parlottes !

    Une affaire de longue haleine  et qui va sans doute leur donner du grain à moudre pour les échéances de 2020 !

    Car la revitalisation d’un centre-bourg, c’est avec la renaissance d’un passé, la gestation d’un futur.

     À une autre échelle (de meunier), la revitalisation d’un centre-bourg c’est un peu comme la restauration passionnante d’un vieux moulin à qui l’on redonne vie pour l’avenir.

       Si Alphonse Daudet, cet homme bon et sensible était encore parmi nous, il ajouterait sans doute : « Rien de tel pour faire revivre un vieux centre-bourg, que d’aller chercher l’inspiration à l’ombre d’un vieux moulin, ce que j’ai fait moi-même pour rédiger les célèbres  Lettres ….. de mon moulin !  ». Il faut avouer que ce fut et que cela reste une réussite littéraire.

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

      Pour les passionnés des biefs et des meules, et ils ne manquent pas, un peu de lecture sérieuse pour finir

https://www.moulinsdujura.fr/single-post/2017/06/15/La-Journ%C3%A9e-des-Moulins-2017-dans-la-presse

Charmoy-City , l'outil formidable

Charmoy-City , l'outil formidable

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 février 2018  (J+3358 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 09:19

CHARMOY-CITY : " DU SANG NEUF, DES IDÉES ET DES PROJETS NOVATEURS..." - du 24 FÉVRIER 2018 (J+3356 après le vote négatif fondateur)

   Il y a quelques jours, nous faisions état d’un reportage exclusif relatif au cyclotourisme,  reportage découvert sur la page facebook de la majorité municipale.

CHARMOY-CITY : PASSIONNÉS DE LA PETITE REINE - du 18 FÉVRIER 2018

    Le 22 courant, sous le titre : « Auxonne - Sport Cyclotourisme : " il faut du sang neuf " », Le Bien Public relayait l’information en précisant : « L'assemblée générale du comité départemental de cyclotourisme (Codep 21) s'est tenue à la salle évènementielle d’Auxonne, devant plus d'une centaine de personnes »

     « Il faut du sang neuf, des idées et des projets novateurs… » soulignait, dans  le  corps de l’article, le président du Codep 21.

      En référence aux questions locales qui préoccupent nos élus, nous pourrions dire qu’en matière de cyclotourisme, comme en matière de centre-bourg, une revitalisation s’impose !

     Cette injonction judicieuse appelant « du sang neuf, des idées et des projets novateurs… » n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler le pari lancé il y a quelques années par notre premier édile, docteur-expert en revitalologie, pour booster le petit commerce de centre-ville.

CHARMOY-CITY : QUAND L’HYPERMARCHÉ « REVITALISE » LE PETIT COMMERCE - du 22 octobre 2017

    Pour faire écho à l’injonction du président et au pari de notre premier magistrat nous ressuscitons aujourd’hui un vieux projet lancé par notre blog en 2016. 

      Ce projet répondait aux abracadabrantesques synthèses sorties du cerveau d’un artiste local, protégé du prince, mais qui hélas, a déserté depuis les rives de notre belle Saône !

DES CRUES ET DES CUITES - du 25 FÉVRIER 2016

     Et comment notre projet répondait-il aux abracadabrantesques synthèses? En concrétisant la synergie miraculeuse Charmoy-Centre-bourg par une course cycliste de circonstance réunissant les jeunes espoirs !

POUR UN CYCLOTRON DES DEUX RONDS-POINTS ! - du 18 Août 2016

Ainsi, joignant la science subtile d'un urbanisme charmoysien bipolaire hyper bien tempéré à l'énergie fougueuse de mollets juvéniles, la manifestation du cyclotron des deux ronds-points concrétiserait le mot d'ordre « du sang neuf, des idées et des projets novateurs… » !

Charmoy-City, grand cyclotron 2020

Charmoy-City, grand cyclotron 2020

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 février 2018  (J+3350 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 08:18

CHARMOY-CITY : RÉENCHANTER L’URBANISME (1) - du 22 FÉVRIER 2018 (J+3354 après le vote négatif fondateur)

    En cette ère de désenchantement et de pragmatisme sans idéal, la perspective d’un réenchantement est toujours la bienvenue. Réenchanter l’urbanisme apparaît ainsi comme une pierre apportée au chantier  plus large d’un réenchantement du monde…

      L’idée de cette chronique (en 2 épisodes) nous a été suggérée par un article du Bien Public paru il y a une quinzaine (le 8 courant) et intitulé « AUXONNE URBANISME Un nouveau partenaire pour la revitalisation du centre »

     Pourquoi ne conjuguerait-on pas revitalisation et réenchantement ?

     Tel semble être l’objectif poursuivi par nos édiles, aidés en cela par un « nouveau partenaire ».                        

      L’appréciation enchanteresse de notre adjointe à l’urbanisme relativement à ce « nouveau partenaire » nous incline du moins à le penser.

     En fin d’article  celle-ci déclare en effet, à propos de de « l’intervention de cet organisme » dans « plusieurs communes » : « Tout le monde en a été enchanté. C’est un outil formidable aux services [sic] des collectivités »

   Quelques informations complémentaires vous permettront de mieux situer le contexte justifiant ces propos laudateurs.

    Quel est d’abord l’outil en question ? C’est l’Établissement Public Foncier (EPF) du Doubs et de Bourgogne-Franche-Comté ;

    L’article mentionne que « le conseil municipal a récemment adhéré à Établissement Public Foncier (EPF) du Doubs et de Bourgogne-Franche-Comté ».

    Plus précisément, le conseil municipal, lors de sa séance du 1er février dernier, a voté à l’unanimité, l’adhésion de notre ville à cet organisme.

     Ce qu’omet de préciser l’article, c’est qu’une vidéo de présentation de l’EPF a été visionnée lors de la séance où, comme à l’accoutumée, le public était rarissime !

        C’est que les palabres passionnantes des édiles de notre démocratie locale ne déplacent plus depuis belle lurette les foules désenchantées, mon bon monsieur !

CHARMOY-CITY : TINTAMARRE  AUTOUR D’UNE « CENSURE » - du 16 FÉVRIER 2018

       La rédaction de notre blog propose à ses lecteurs de visionner la vidéo de présentation de l’EPF. Ils comprendront alors sans doute mieux pourquoi « Tout le monde […] a été enchanté ».

     Une chose est certaine,  dans cette vidéo le sourire est de rigueur ! Et chose essentielle, notre bonne ville n’a pas été oubliée ! Sur les 16 minutes de la vidéo une petite minute lui est consacrée (à partir de 13 mn 30). Vous pourrez y découvrir  quelques-un(e)s de nos élus, qui même s’ils n’y parlent pas, y font pour le moins bonne figure. On se pousse pour être sur la photo. On commence à rabattre pour la campagne.

https://www.youtube.com/watch?v=AhyPOKT0EFQ

     Mais un peu de sérieux ! Par cette vidéo souriante et bien faite, vous en aurez aussi appris un peu plus sur l’EPF, qui peut être sans nul doute un partenaire utile pour une commune bien conduite !

    De cette utilité potentielle au niveau local, nous reparlerons dans notre deuxième épisode. En attendant, Claudi a regardé aussi la vidéo. Lors de la descente du grand escalier de notre maison commune, il a fait une halte sur le palier. Et là, il a admiré…le vitrail, désigné, comme la Vierge au raisin, par l’index de notre guide averti.

    Il est des vitraux qui ont inspiré de célèbres poèmes tels ce Vitrail de José Maria de Hérédia

https://www.youtube.com/watch?v=Bc8tJ4AakXg 

     Notre vitrail à nous, beaucoup moins ancien a inspiré Claudi pour son illustration du jour !

     Et  lui a rappelé, du même coup, quelques souvenirs plus ou moins récents…

CHARMOY-CITY : SPLENDEURS ET MISÈRES DE L’OIGNON - du 05 novembre 2017

Charmoy-City, agora de la libre expression

Charmoy-City, agora de la libre expression

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 février 2018  (J+3354 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 08:06

CHARMOY-CITY : AUTOPSIE D’UN TARD-VENU - du 20 FÉVRIER 2018 (J+3352 après le vote négatif fondateur)

    Tard-venu est employé ici au sens propre : c’est celui qui vient tard, l’ouvrier de la 25ème heure…en l’occurrence le dernier numéro paru de notre magazine municipal, et le premier de cette année.

     Particularité de ce numéro 59, c’est le premier d’entre les premiers numéros de l’année de l’ère des « passionnés » (2008-20..) à être daté de février, reconnaissance imprimée de sa parturition-parution tardive. Une question : ce retard avait-il été prévu par la rédaction, ou fut-il inopiné ? Nous ignorons pour l’heure la réponse…

     Nous avions déjà donné un petit aperçu du contenu du magazine dans un précédent article.

    Poursuivons aujourd’hui notre autopsie de façon plus approfondie.

     La première de couverture d’abord. C’est une magnifique vue aérienne, une vue surplombante comme il se doit, et beaucoup plus large que celle de l’image de profil des « Compagnons ». Une vue à ravir le baron de Münchhausen !

CHARMOY : UNTOURISTE DANS NOTRE CIEL – du 30 JUILLET 2017

    Cette page a le même caractère aérien que la maquette de couverture de notre Info’tweet  n° 59. Qui sait, la photo a peut-être été prise depuis notre A 330 ?

      Réflexion faite, non ! Car le beau paysage, accuse malgré tout son âge. Dans le beau concert des équipements, le Port Royal certes est présent, mais il y manque un instrument… de taille. De notre maire, le plus beau travail !

      Rendez-vous compte, au Charmoy sont encore des champs, c’est clair, l’hyper à Raoul est absent. Affligeant ! À vos loupes citoyens !

    Au revers de cette vue aérienne, en page 2, un « Édito » où l’absence inhabituelle de vœux signe clairement une rédaction tardive.

      Un « Édito »  rassembleur s’il en est dans lequel, pour le bien commun, les cœurs de la majorité et de l’opposition se confondraient presque… sur le tempo d’une Java bleue.

https://www.youtube.com/watch?v=ARYRs8GyNwQ

    Avec cet « Édito »  purgé de toute acrimonie, et presque enjôleur,  nous voilà bien  loin des charges du numéro 52, un numéro martial et nettement plus pugnace à l’égard de l’opposition !

 PLUS FORT QU’UN PORTE-AVIONS, LE PORTE-PLUME - du 13 JUILLET 2016

    Il est vrai que du temps du numéro 52, l’opposition n’était pas encore muselée par la règle des 330 caractères et donnait donc au « porte-plume » matière à répliquer…

    Les pages 3 à  6 offrent un exposé synthétique consacré à la revitalisation, plutôt bien construit et qui mérite une lecture attentive.

      L’exposé s’ouvre sur ce rappel « la revitalisation, processus expérimental proposé par l’état en 2014 aux communes de moins de 10 000 habitants, tend à redynamiser les centres-bourgs en difficulté touchés par la vacance commerciale et vise plus largement à améliorer le cadre de vie des habitants »

     Sans détailler ici les causes de cette « vacance commerciale », rappelons que l’on peut souligner l’une d’elles qui sans être la seule, n’est pas la moindre : la création de zones commerciales périphériques.

      Et sur ce chapitre, notre premier édile n’aura pas chômé au cours de ses deux mandats ajoutant aux causes locales diverses de la « vacance commerciale », last, but not least, un équipement charmoysien de taille susceptible d’aggraver encore la situation précaire des petits commerces !

ALBUM JOURNAL DU CHARMOY

ALBUM LE RÉVEIL DU CENTRE-BOURG

       Après un bref rappel historique du projet de revitalisation, la page 3 pointe quatre grands objectifs (mise en valeur, convivialité, économie, dynamique) puis consacre un espace notable au problème crucial des déplacements et du stationnement.

        Les pages suivantes dressent un catalogue des actions prévues.  Celles-ci sont définies par une phrase-titre comportant un verbe à l’infinitif et un complément, Sous chaque phrase-titre, le détail des actions est décliné plus ou moins précisément dans un cadre de couleur. Par l’usage de plans en regard, et un découpage en phases, les actions sont judicieusement situées en temps et lieu.

    Tout bon citoyen devrait conserver ce carnet de route 2018-2026 qui trace une bonne esquisse de « l’idée de manœuvre ». Il restera à suivre le déroulement de la manœuvre sur le terrain et à juger sur pièces des effets tangibles du « processus expérimental proposé par l’état », sachant que le réel est en général moins conciliant que le papier des plans.

       Les thèmes traités dans les pages 7 à 9, hormis l’annonce du Carnaval, évènement d’importance, sont souvent plus anecdotiques, mais chacun selon ses pôles d’intérêt pourra y trouver son compte.

    Un court article en page 7 rend compte en particulier  de l’élection du CMJ

CHARMOY-CITY, HUIS CLOS POUR LE NOUVEAU CMJ - du 14 FÉVRIER 2018

   En page 9, découvrez en passant les ravissants « paniers blancs avec un petit nœud en velours gris […] garnis de produits festifs, accompagnés d’une plante pailletée de Noël ». Comme c’est chou ! Du coup, ça a inspiré Claudi

    Tournez la page et vous arrivez en page 10 à la Tribune libre « Auxonne Passionnément » consacrée entièrement à la réforme MACRON de la taxe d’habitation.

     Quand l’inspiration du « porte-plume » mollit, et comme on a de la place, on passe en remballe, mine de rien, la dernière colonne de l’article d’Hebdo 39 n° 284 du 15 janvier dernier intitulé « VŒUX DU MAIRE D’AUXONNE : LE DÉBUT DES TRAVAUX DE REVITALISATION DU CENTRE BOURG EN 2018 ». Voilà une page qui a du caractère, je dirai même plus beaucoup de caractères !

    En regard, la page 11 réservée à l’expression de l’opposition, apparaît plutôt pâlotte, blanche comme une patte, comme aurait dit ma pauvre mère, avec malgré tout une sympathique photo qui vient rompre la monotonie. Vite lu !

     Pour terminer, la page 12, quatrième de couverture, dévoile le programme de la Saison Culturelle 2018 en avant-première de la sortie de la plaquette culturelle auxonno-mirebelloise.

    

Charmoy-City ; des tweets et des couacs

Charmoy-City ; des tweets et des couacs

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 février 2018  (J+3352 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 10:58

CHARMOY-CITY : PASSIONNÉS DE LA PETITE REINE - du 18 FÉVRIER 2018 (J+3350 après le vote négatif fondateur)

      La page facebook de la majorité municipale, pour sûr, ne connaît pas la censure. Une reporter de talent y diffuse  en exclusivité depuis quelque temps des articles susceptibles d’intéresser l’ensemble de la collectivité et pas seulement le groupe « Auxonne-Passionnément ». Faudra-t-il maintenant aller chez les passionnés pour connaître l’actualité ?

CMJ DE CHARMOY-CITY : DES « PETITS PROTÉGÉS », SOUS LA HOULETTE,  PASSIONNÉMENT - du 24 janvier 2018

         Le mois dernier, c’était l’élection du CMJ, avant-hier c’était « l’AG du Co Dep de Cyclotourisme de Côte-d’Or » sous la plume de la même reporter. Cyclotouristes, passionnés de la petite reine certes, mais pas pour autant tous passionnés au sens d’« Auxonne-Passionnément ».

       Pas de doute, on fait monter l’audience en « invitant » sur la page les sympathiques pédaleurs qui montent les côtes !

     On peut certes partager un article, mais publier en avant-première ou en exclusivité sur un sujet intéressant tout le monde, c’est un peu cavalier ! Quand la politique est dans la roue des cyclistes on s’interroge sur l’objectivité de l’information. Et le gagnant de la course risque bien d’être celle qui reçoit le bouquet qui lui va « droit au cœur » !

        Alfred Jarry, l’auteur du Père Ubu écrivait déjà en 1897 dans le Cyclo-Guide Miran : « L'homme, s'est aperçu assez tard que ses muscles pouvaient mouvoir, par pression et non plus par traction, un squelette extérieur à lui-même. Le cycle est un nouvel organe, c'est un prolongement minéral du système osseux de l'homme ».

       Paraphrasant Jarry nous pourrions ajouter que parfois : Le cycle est un nouvel organe du parti, c'est un prolongement médiatique des ténors et des divas de la politique locale.

 

Charmoy-City : hommage de Chantecler à Alfred Jarry

Charmoy-City : hommage de Chantecler à Alfred Jarry

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 février 2018  (J+3350 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 07:31

CHARMOY-CITY : TINTAMARRE  AUTOUR D’UNE « CENSURE » - du 16 FÉVRIER 2018 (J+3348 après le vote négatif fondateur)

 

   Dans notre précédent article nous évoquions la réaction d’un groupe d’opposition ayant vu  sa communication  écartée de la tribune libre du dernier numéro paru du magazine trimestriel de notre bonne ville, ceci au motif que l’article n’était pas conforme au règlement intérieur du Conseil municipal

CHARMOY-CITY, HUIS CLOS POUR LE NOUVEAU CMJ ? - du 14 FÉVRIER 2018

   Il n’est pas dans notre intention d’évoquer le dit règlement, pas plus que de démêler l’écheveau des discussions byzantines ayant présidé au vote de sa dernière mouture, lors de la séance du conseil du 27 septembre dernier. Le lecteur intéressé pourra néanmoins se reporter à l’extrait du procès-verbal correspondant, relatant le débat et le vote final. Comprenne qui pourra !

    L’intérêt que nous retenons plus généralement de ces guerres picrocholines et des réactions qu’elles induisent, c’est qu’elles viennent de remettre en lumière une grande figure négative du combat pour la liberté de presse : la censure.

      Dans le même temps que la page de tribune libre réservée à l’opposition  devenait  presque aussi déserte que l’espace réservé au public lors des séances du conseil municipal, la figure bien oubliée d’Anastasie, la mégère aux grands ciseaux  renaissait sur la page facebook d’un groupe d’opposition

     Une occasion pour nous, sans prétention, de faire un peu d’histoire en insistant sur le caractère prégnant de la censure au dix-neuvième siècle et du pouvoir inattendu qu’elle a eu d’inspirer l’imagination féconde des artistes …

       Ainsi de Léon-Charles Bienvenu, dit Touchatout (1835-1910) journaliste pamphlétaire, rédacteur du Tintamarre  et du Trombinoscope, qui publie en 1874 l’Histoire tintamarresque de Napoléon III, un recueil illustré de vignettes satiriques que le Larousse qualifie d' « impitoyable pamphlet, œuvre d'un justicier sans pitié » (Source Wikipédia).

    Après les pompeux Napoléonides, cette Histoire tintamarresque de Napoléon III, bien qu’elle ne concerne que le neveu du grand Bonaparte, mériterait par son caractère attrayant autant qu’impertinent de figurer dans notre future médiathèque, « espace qui pourra, dans le futur, constituer un pôle de référence sur Napoléon Bonaparte, selon le troisième adjoint ». (Le Bien Public du 20 novembre dernier).

CHARMOY-CITY : « LES NAPOLÉONIDES » POUR LA FUTURE MÉDIATHÈQUE ? - du 03 FÉVRIER 2018

    Dans l’Histoire tintamarresque de Napoléon III, Touchatout dépeint avec beaucoup d’humour la censure de son temps.

       Le sujet est brusquement devenu très actuel dans notre bonne cité en voie de revitalisation de son centre-bourg mais aussi… d’Anastasie.

        En conséquence, pour se mettre au diapason de l’actualité, Claudi, pour son illustration du jour, a puisé l’inspiration chez Touchatout  et son Histoire tintamarresque de Napoléon III

       Pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus sur la censure vue par Touchatout, nous publions un extrait de l’Histoire tintamarresque de Napoléon III.

       Pour sortir un peu des pantalonnades et élever le débat, nous offrons en conclusion à nos lecteurs un exemple parmi tant d’autres de ces œuvres courageuses, mais indésirables ou inopportunes, parce-que dérangeantes et  ne tombant pas au bon moment. Elles  doivent alors affronter la réserve frileuse des gens de pouvoir, censure molle, mais au bout du compte le public a bon cœur et finit  toujours par les consacrer.

http://www.lepoint.fr/musique/vive-la-censure-nuit-et-brouillard-inopportune-25-10-2014-1875568_38.php

Charmoy-City, cité carnavalesque et tintamarresque

Charmoy-City, cité carnavalesque et tintamarresque

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 février 2018  (J+3348 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture