Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 08:37

LA MARCHE DE L’EMPEREUR- du 10 Juin 2017 (J+3097après le vote négatif fondateur)

Dans notre ville napoléonienne qui, « dans l’une des tours [de son] château […] conserve précieusement et fièrement […] le chapeau du célèbre Corse» (Cf. « Côte-d’Or magazine » N° 163 de juillet-août 2016), ce titre pourrait induire en erreur.

LE TOUR DES TOURS DE BÉCANINE - du 24 Août 2016

Tout autre qu’un guide touristique, notre article se veut en fait un coup d’œil à l’ascension fulgurante d’un nouveau Bonaparte dans le paysage politique présent. L’Empereur est en marche !

Devant l’inexorable montée de cet « empereur » en marche, qui n’est certes pas un manchot, on a vu récemment des pingouins de tout poil, terriblement concurrencés, s’agiter sur les marchés. Soulignons que parmi ces pingouins, certains se sont déjà ralliés, d’autres cependant, jugeant opportun de coller à la nouvelle étiquette en vogue et en marche, tentent assez piteusement de se faire passer pour des manchots de la « majorité présidentielle ». Avouons que pour quelques-uns de ces derniers, ce ne sera pas bien difficile !

Anatole-François Thibault dit Anatole France, le bien nommé, que plus personne ne lit aujourd’hui, écrivait en 1908 « L’île des pingouins ».

Un passage de la préface de l’ouvrage constitue à lui seul tout un programme électoral que l’on ne peut taxer de révolutionnaire et que plus d’un pingouin ne renierait pas : « Si vous voulez que votre livre soit bien accueilli, ne négligez aucune occasion d’y exalter les vertus sur lesquelles reposent les sociétés : le dévouement à la richesse, les sentiments pieux, et spécialement la résignation du pauvre, qui est le fondement de l’ordre. Affirmez, monsieur, que les origines de la propriété, de la noblesse, de la gendarmerie seront traitées dans votre histoire avec tout le respect que méritent ces institutions. Faites savoir que vous admettez le surnaturel quand il se présente. À cette condition, vous réussirez dans la bonne compagnie. » (page V de l’édition Calmann-Lévy)

L’œuvre, baroque et bourrée d’érudition, brosse, à travers les pingouins, des tableaux entiers de l’histoire de France. À la fin de l’ouvrage, l’auteur inspiré par son temps, esquisse avec un pessimisme sans illusions les derniers développements de la société occidentale capitaliste sur fond d’attentats anarchistes.

La dernière page, quoique vieillie, est assez éloquente : « elle [la grande métropole] s’enrichit et s’accrut démesurément. On ne trouvait jamais les maisons assez hautes, on les surélevait sans cesse et l’on construisait trente ou quarante étages où se superposaient bureaux, magasins, comptoirs de banques, sièges de sociétés et l’on creusait dans le sol toujours plus profondément caves et tunnels. Quinze millions d’hommes travaillaient dans la ville géante. » (page 416 de l’édition Calmann-Lévy). Ce tableau évoque Métropolis de Fritz Lang (1927). On ne pensait encore pas à sauver la planète !

Devant l’unanimisme béat régnant actuellement, il nous aura manqué un Anatole France pour brosser avec verve et sans concession, un tableau objectif de l’épisode réputé inédit que traverse l’histoire politique de notre pays.

Après une croisière au Square Darcy, Claudi vous emmène aujourd’hui en croisière vers l’Île des Pingouins…

LE FUTUR TITANIC EN CROISIÈRE AU SQUARE DARCY - du 11 mars 2017

Le Trocadéro en route vers l'Île des Pingouins

Le Trocadéro en route vers l'Île des Pingouins

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 juin 2017 (J+3097 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:47

DE CHARMOY-CITY À GRATELOUP-LES-MINETTES, EN MARCHE POUR LE PREMIER TOUR DU ROND-POINT- du 8 Juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

En ces temps de mutation et d’incertitude, où la foule déboussolée accourt en rangs serrés vers son nouveau héros et sauveur, nous sommes sûr au moins d’une chose, c’est que la prestation de nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes) vous aura beaucoup plu. C’est du moins ce que l’on murmure dans la rue du Bourg et jusque dans la rue Antoine Masson.

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017

Des minettes, grâce à Dieu, dans notre douce France, il y en a partout et jusqu’à Grateloup. Et les minettes de Grateloup sont très branchées !

Très intéressées par les réflexions de nos minettes à nous, les minettes de Grateloup leur ont envoyé une gentille enveloppe timbrée.

Et dans l’enveloppe qu’y avait-il ??? Mystère… Une coupure de presse, je confesse, non, pas une histoire de fesses ! Une vieille coupure de presse du journal Libération du 20 mars 2014 sous la plume d’Édouard Launet, à laquelle avait été joints quelques tracts divers et variés.

Nos deux minettes, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée, ont lu ce courrier, très intriguées…et puis elles nous l’ont présenté. Surprenant ! Visionnaire même, puisque l’article prémonitoire fait mention d’une liste Grateloup-les-Minettes en marche !

En marche ! Rendez-vous compte ! Dans l’obscur trou de Grateloup, un groupe de citoyens avisés avait prophétisé, dès mars 2014 donc bien avant l’heure, le miracle politico-médiatique qui s’accomplit aujourd’hui sous nos yeux médusés. Loué soit à jamais Grateloup !

Hormis cette trouvaille de première bourre, on peut lire dans l’article diverses réflexions concernant des élections, municipales précisément, car nous étions en 2014. Les thématiques abordées nous ont néanmoins semblé dignes d’intéresser nos lecteurs. C’est que la mise en marche, tambour médiatique battant, du grand chantier du renouveau ne doit pas leur faire oublier pour autant le travail de fourmis qui s’accomplit localement dans nos centres-bourgs voués à une hypothétique revitalisation !! Revitaliser, tel est le nouvel impératif catégorique !

Il est bien probable cependant que le disciple inspiré de Paul Ricœur aura sous peu d’autres chats à fouetter – pas vrai les minettes – que la réanimation des cœurs de bourgs battant la breloque ou la chamade !

En tout état de cause, nous transmettons à nos lecteurs l’intégralité de l’article. En citant nos sources, bien entendu, et comme il se doit ! (Article d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014)

ÉLOQUENCE COMPARÉE À CHARMOY-CITY - du 03 avril 2017

Voici donc le texte d’Édouard Launet paru dans Libération du 20 mars 2014 :

« Solitude et vertige dans l’isoloir

Électeur à Grateloup-les-Minettes, ou ailleurs, bientôt vous goûterez à nouveau ce beau moment de solitude qu’est un passage par l’isoloir. Devant vous seront étalés une demi-douzaine de bulletins qui, tous, dessineront des horizons exaltants. Le choix sera difficile. Mais rien ne presse : le code électoral ne semble fixer aucune limite à votre séjour dans l’isoloir, pour autant que ce que vous y faites reste dans les limites de la décence. Les rideaux sont courts : n’enlevez ni votre pantalon ni votre jupe.

Sur la tablette face à vous, il y aura le bulletin de la liste Un nouvel élan pour Grateloup-les-Minettes, laquelle a fait de la réfection du boulodrome son objectif prioritaire puisque c’est le premier alinéa du chapitre premier intitulé «Inscription de la commune dans un schéma ambitieux de développement durable». Alléchant, mais la liste Grateloup-les-Minettes, un cap, un avenir affiche un programme tout aussi ambitieux, affirmant que, «en matière de logements, nous voulons respecter tous les parcours de vie, la diversité des personnes et de leurs revenus, en tenant compte des enjeux énergétiques et environnementaux du 21ème siècle». Ainsi posé, cet objectif a un petit air d’équation du second degré.

Les candidats de S’engager ensemble pour Grateloup-les-Minettes ont fait plus simple et plus percutant avec ce slogan programmatique : «En finir avec le clientélisme et six années de gestion calamiteuse.» C’est vrai, il y a d’autres urgences que le fleurissement du rond-point de la Mardelle et du jardin du maire par les services municipaux. La sécurisation des deux entrées de bourg route de Dolus-le-Mou et route de Trignac-sur-Indre n’est-elle pas plus essentielle pour les Grateloupais ? C’est aussi le sentiment de la liste Grateloup-les-Minettes en marche, pour laquelle le rond-point de la Mardelle marque un moment catastrophique de l’art giratoire puisque le mannequin de jardinier trônant en son centre est en polystyrène expansé. C’est un très mauvais signal émis vers les visiteurs, surtout dans une commune qui ambitionne de décrocher le label Tourisme et handicap.

Peut-être l’urne préférerait-elle voir glisser dans sa fente le bulletin de Grateloup-les-Minettes pour tous qui a détaillé un programme d’actions très synthétique: «Mettre en place de nouveaux rendez-vous pour une vie sociale partagée et solidaire tout en favorisant la pérennité des commerces du centre-bourg et le devenir du restaurant interentreprises.» Mais, au dernier moment, la liste Avec vous, Grateloup-les-Minettes demain aura probablement votre préférence puisque ses tracts ont promis tout à la fois «une implication forte et accrue de vos représentants dans les organismes intercommunaux» et «l’impulsion d´une nouvelle dynamique en associant les écoles lors des différentes manifestations commémoratives».

En avant, Grateloup !

Edouard Launet »

Merci à Édouard Launet, pour cet emprunt que nous lui avons fait et qui montre bien que dans la France profonde, une et indivisible, de Charmoy-City à Grateloup-les-Minettes, entre ronds points et labels, nos élus locaux sont bien sur la même longueur d’onde…à vrai dire un un peu courte !! Patience ils s’accorderont bientôt sur celle du grand émetteur de la Tour Emmanuel !

En marche pour le premier tour du rond-point

En marche pour le premier tour du rond-point

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 juin 2017 (J+3095 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 07:34

DES MINETTES DE CHARMOY-CITY DONNENT LEUR POINT DE VUE SUR LA REVITALISATION - du 6 Juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Selon des sources bien informées, notre précédent article a connu un grand écho dans les sphères félines du centre-bourg

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017

Rien n’étant cependant parfait en ce bas monde, on nous a dans le même temps reproché… un certain ma[tou]chisme .

Le fait est que, depuis que le secrétariat des chats à l’égalité minettes-matous a été mis en marche, une bonne lectrice (ou un bon lecteur pourquoi pas ?) voit dans une publication, d’abord ce qu’il y a, mais surtout c’qu’y a pas !

Terrible, nous avons oublié les minettes ! Les minettes, voilà c’qu’y a pas ! Du coup, Marlène a la haine ! Non, pas la sublime Marlène Dietrich, mais l’auteure inspirée de l’incontournable « Osez l’amour des rondes »… Aujourd’hui battant notre coulpe, nous devons faire amende honorable et réparer le scandaleux oubli !

Deux bonnes copines de Claudi, Filoche, la pointue blanche, et Frimousse, la ronde tigrée (« Osez l’amour des rondes » !), vont nous y aider !

Filoche et Frimousse sont par ailleurs les dignes représentantes du collectif CMC (coquettes minettes charmoysiennes). Elles nous font part aujourd’hui de leurs idées sur la revitalisation du centre-bourg. Elles recommandent, comme préalable et prolégomènes incontournables, une lecture attentive de l’affiche de leur regrettée Kalinka, texte de référence qui fonde et origine leurs amères réflexions.

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017

Elles revendiquent d’abord le droit de pleurer devant un certain état de fait et déplorent toujours certains propos édilitaires péremptoires tenus dans l’Édito d’Inf’auxonne N° 50 d’octobre 2015 à l’adresse des commerçants :

« Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile »

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Alors que leurs homologues matous Roucky et Squatt se plaisent à prendre la pose devant une vitrine conceptuelle, Filoche et Frimousse, conscientes de l’impact des images, choisissent, quant à elles, de s’exprimer devant une boutique réelle, dont la fermeture les a naguère cruellement éprouvées (voir notre illustration du jour).

Lors de la soirée du 30 mai dernier, profitant de l’affluence, nos minettes se sont donc glissées en catimini et en toute discrétion derrière la vitrine conceptuelle. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat !

Elles y ont étudié attentivement les panneaux

Parmi ces panneaux, le panneau 2 précise « Les grands éléments du diagnostic » retenus à l’issue de « la phase de diagnostic urbain dress[ant] un état des lieux de l’ensemble des Atouts/Faiblesses et Opportunités/Menaces caractérisant le centre-bourg d’Auxonne dont l’essentiel est tiré des remarques des habitants recueillies lors des différents temps de concertation ».

Dans la rubrique « Menaces » elles ont bien noté la première recensée : « Un commerce qui se distend en périphérie »

Notons en passant que lors de cette soirée du 30 mai, c’est le principal promoteur et artisan discret d’une hyperdistension effective et concrétisée du commerce sur le terrain du Charmoy qui présidait, accueillant les visiteurs venus à la rescousse du centre-bourg à revitaliser.

Cette hyperdistension avait été pourtant considérée comme une menace par la CNAC du 20 janvier 2010 qui l’avait refusée en soulignant qu’elle aurait un « impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville » et qu’elle « ne manquer[ait] pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne »

Notre promoteur-président, quant à lui, ne semble jamais avoir été de cet avis, qui déclarait encore fin 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

http://youtu.be/4PMrRymYg5s

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

Les minettes du centre-bourg ont aussi leurs idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 6 juin 2017 (J+3093 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 09:27

DES MATOUS DU CENTRE-BOURG QUI VEULENT PARTICIPER- du 3 Juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article nous évoquions les nombreuses questions d’urbanisme et de circulation abordées dans les panneaux thématiques consultables depuis le 31 mai dernier à la Maison du Projet, 22 rue Thiers.

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017

Sur l’un de ces panneaux (« La revitalisation en question ») la municipalité affirme sa volonté d’engager « une démarche participative pour accompagner le projet » par la voix de son adjointe à l’urbanisme.

Une telle « démarche participative » viserait ainsi à promouvoir une « élaboration partagée » d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants ».

Intention louable !

Mais il faut reconnaître que cette « élaboration partagée d’un « projet plus en phase avec les besoins et les attentes des habitants » ne peut être obtenue que grâce à une information préalable des dits habitants, accompagnée nécessairement d’un véritable travail de réflexion de ces derniers sur les données du problème.

Une large diffusion sur la toile des documents graphiques consultables à la Maison du projet, visiblement assez peu fréquentée hors de quelques moments médiatisés (15 et 21 novembre 2016, 30 mai dernier) permettrait sans doute d’atteindre plus sûrement cet objectif.

Pas ludique tout ça, me direz-vous, mais on ne peut passer son temps à chasser les œufs ou les images !

Squatt et Roucky, deux chats de Claudi, qui ne dédaignent pourtant pas de chasser les souris, l’ont visiblement bien compris ! C’est vrai que c’est pas sorcier !

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

Charmoy-City, les chats du centre-bourg sont pleins d'idées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 juin 2017 (J+3090 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:55

CHARMOY-CITY : PROJETS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 1er Juin 2017 (J+3088 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public d’aujourd’hui publie un article sous le titre « AUXONNE URBANISME Le nouveau visage du centre-bourg se dessine »

Cet article, outre les nombreux thèmes qu’il aborde dans le cadre du projet de revitalisation du centre-bourg, rend compte en particulier d’une exposition de « six panneaux expos[ant] les premiers scénarios du futur centre-bourg ». Cette exposition s’est ouverte au public pour la première fois au 22 rue Thiers le 30 mai dernier, en présence de nombreux élus locaux et autres candidats aux législatives.

Préférant, quant à nous, la libre réflexion dans le calme au brouhaha des raouts, nous l’avons visitée dès le lendemain, lors d’une permanence. En regard, tant de la qualité de l’accueil que nous y avons reçu, que de l’intérêt des nombreuses questions d’urbanisme et de circulation abordées dans les panneaux thématiques, nous ne pouvons que vous en recommander la visite.

Rappelons à ce propos que le 22 rue Thiers, ci-devant « l’Arrosoir », et à présent « Maison du projet », est ouvert habituellement au public trois fois par semaine, lors de trois permanences (le lundi de 16h00 à 18h00, le mercredi de 14h à 16h00, enfin le vendredi de 10h00 à 12h00).

Nous engageons donc vivement nos concitoyens à prendre connaissance de projets d’avenir qui les concernent au premier chef.

Et comme un avenir conçu sans réflexion sur les enseignements du passé se révèle souvent un pari dangereux, nous proposons à nos lecteurs un retour vers le passé. Ils y découvriront un projet démentiel de rénovation au bulldozer de notre centre-bourg datant de 1966, et dont il est toujours facile de rire maintenant.

À CHARMOY-CITY, COMME AILLEURS, UN CLOU CHASSE L’AUTRE - du 23 novembre 2016

En 1966, l’année de ses 20 ans, votre serviteur s’était clairement engagé contre cette vésanie, aux côtés de son maître Pierre Camp et d’André Malraux. Eh ! Oui ! Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, comme dirait ce bon Victor…

Et le projet dément finit par avorter. Vous trouverez des échos de cette lutte pour sauver l’Arsenal d’une démolition absurde dans Le Courrier de l’Arsenal, une publication riche en détails historiques et qui nous valut quelques démêlés avec le maire d’avant.

LE COURRIER DE L’ARSENAL

Enfin le Charmoy  vint et  Chantecler naquit le 18 juin 2010

CHANTECLER N° 1 du 18 juin 2010

CHANTECLER : POURQUOI et COMMENT ? du 21 janvier 2012

Dans le cadre du concours photo pour la revitalisation, et à l’heure où tant de trombines s’affichent sur des panneaux, le rédacteur de votre blog préféré vous fait hommage de la sienne en sa jeunesse, du temps qu’il veillait sur l’Arsenal, en 1966 !

Auxonne, été 1966 On veille sur l'Arsenal

Auxonne, été 1966 On veille sur l'Arsenal

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er juin 2017 (J+3088 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:38

CHARMOY-CITY : LES CHÈQUES, C’EST CHIC ! - du 29 mai 2017 (J+3085 après le vote négatif fondateur)

Vous n’avez sans doute pas connu le « chèque chic » qu’une célèbre marque de pâtes alimentaires dispensait, il y a un bon demi-siècle sur ses paquets et que gamins, nous découpions religieusement pour obtenir en échange de jolies pochettes d’images. C’était aussi le bon temps des desserts francOrusse : « francOrusse au dessert, c’est un régal que l’on sert ! ».

Vous n’avez pas connu le « chèque chic », alors c’est que vous êtes jeunes et donc encore bons pour l’écurie Macron.

Notre Emmanuel national, sûr, n’a pas connu, lui, le « chèque chic », même s’il rêvera peut-être de francOrusse au menu de Trianon aujourd’hui . Ce qui n’empêche, comme vient de le démontrer l’actualité, qu’il excelle dans le shake-hand appuyé, à faire pâlir les phalanges de ce vieux Donald !

Une vraie poignée de main de métallo, mon coco ! Une main de fer dans un gant de velours !

Maintenant je parierais bien que Gérard Collomb de Chalon, maire de Lyon, a, lui, connu le « chèque chic » même s’il est absolument certain qu’il n’a pas obtenu son récent portefeuille de Ministre, de l’Intérieur, avec des « chèques chics » !

Le progrès est enfin en marche, mais hélas le « chèque chic » et ses ex-collectionneurs sont définitivement has-been !

Les « chèques chics » ont disparu, le chèque bancaire est sur le déclin, cependant les numéros de notre PQL dans lesquels figurent les photos d’heureux récipiendaires de chèques semblent devenir de plus en plus fréquents.

Nous faisions référence ainsi, il y a une dizaine de jours, à la remise d’un big chèque de 300 000 €. Un gros « chèque chic ». Veinards les chéquards !

DE L'ARGENT ET DE L'ARGENTIQUE POUR CHARMOY-CITY- du 19 mai 2017

Mais ces « chèques chics » libéralement distribués, ne sont pas tous des macrochèques ! Tous ne jouent pas pour autant dans la cour des grands ! Comme aurait dit Moussorgski, il ne faut pas craindre d’être modeste ! (Celle-là, c’est Vladimir qui nous l’a soufflée !)

Cette maxime vaut aussi pour les chèques…, aurait dit amèrement Gorki quand il n’avait pas un kopek en poche ! (encore un coup de Vladimir !)

Cette maxime, disions-nous, vaut aussi pour les chèques…et pour preuve, le site du Bien Public relatait, le 21 mai dernier, la remise d’un chèque ne risquant pas de faire sauter la banque, et que n’encombraient pas les zéros, à une association charmoysienne.

Modeste il est vrai, mais de quoi animer encore et revitaliser nuitamment en musique un centre-bourg plus festif, plus ludique, et plus convivial que jamais !

CHARMOY-CITY : CETTE ANNÉE, AU CŒUR DU BOURG, LA FÊTE DES VOISINS ÉTAIT DÉCIBELLE ! - du 23 mai 2017

Chic encore un chèque ! Nos nuits dans le cœur de Charmoy-City, vont être enfin plus belles que nos jours !

Encore un chèque, comme c’est chic ! Et toujours l’argentique, son déclic et ses plaques ! Encore plus belle, grâce aux décibels et au « chèque chic », la revitalisation ludique et participatatatative, ainsi que le relookage époustouflant des façades, c’est encore plus chic, sont enfin en marche !

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017

Dernière minute ! : Sous un grand article « AUXONNE CARNAVAL Le Carnaval ça se prépare » Le Bien Public publie aujourd’hui un autre article plus succinct, mais non dénué d’intérêt, à propos du centre-bourg « AUXONNE URBANISME Le projet centre-bourg en question »

Du coup, demain soir, le 22 rue Thiers devrait être plein à craquer ! Encore une boutique en marche qui marche !

Charmoy-City, un chèque c'est chic

Charmoy-City, un chèque c'est chic

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mai 2017 (J+3085 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 08:03

CHARMOY-CITY : EN MAI, PLEIN DE PROJETS POUR RELOOKER LA MAISON - du 27 mai 2017 (J+3083 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article, nous concluions, sans plus de détails : « Dernière minute : des affiches ludiques et revitalisantes avec des petits gugusses pleins d’astusse, viennent d’apparaître sur le site de la Ville, et dans les vitrines de quelques boutiques, nous en reparlerons plus tard ! Promis ! »

CHARMOY-CITY : DES GAZONS TOUJOURS VERTS SOUS LES LUMIÈRES DE NOËL - du 25 mai 2017

Chose promise, chose due, nous vous parlons aujourd’hui de ces « affiches ludiques et revitalisantes avec des petits gugusses pleins d’astusse ».

Notons – sympathique augure – qu’à cette volonté louable de donner une nouvelle jeunesse à notre vieux centre-bourg flapi, semble répondre la promesse d’un époustouflant relookage du trombinoscope de nos élus charmoysiens. C’est du moins ce que la lecture du Bien Public d’hier 26 mai nous amène à penser ! Les synergies de la revitalisation et des façades relookées seraient-elles pour de bon en marche ?

Encore hier, une revitalisation de boutique se mettait en marche rue La Fayette ! « La Fayette nous voilà ! ». Ils débarquent ! La [néo]libér[alis]ation du pays est en bonne voie !

Pour en revenir aux affiches, vous les découvrirez vous-même sur le site de la Ville, dans les vitrines de quelques boutiques, ainsi que dans l’illustration du jour de Claudi. Elles viennent de fleurir en ce joli mois de mai, comme en écho à nos interrogations du mois d’avril dernier relativement au silence médiatique régnant autour du projet de revitalisation du centre-bourg.

CHARMOY-CITY : « APPUYER LÀ OÙ ÇA FAIT MAL » - du 27 avril 2017

Soyons honnête ! Un article du Bien Public du 15 avril dernier, publié sous le titre « AUXONNE POLITIQUE LOCALE La Ville investira 5 554 232 € en 2017 », et dont nous parlons plus en détail dans notre article cité ci-dessus, avait, dans une certaine mesure, rompu le silence.

En effet, à cette question du journaliste posée à la fin de l’article : « Vous n’évoquez pas la revitalisation du centre-bourg ? », notre premier magistrat avait répondu :

« Si bien sûr. [N.D.L.R. Chantecler : suivent diverses informations financières ou techniques]. Une réunion publique aura lieu en juin, après les élections, à la salle événementielle. [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons] »

A cette information, notre rédaction avait alors réagi par ce libre commentaire :

« Diable ! Il était temps, ce sera la première !

Cette première réunion publique sera-t-elle ludique et participatatative ? Dinatoire et récréative ? Y chassera-t-on les œufs, y élira-t-on une Miss Centre-bourg, ou y taquinera-t-on le nombre d’or ? Ou encore tout cela à la fois ?

Ses conclusions feront-elles enfin l’objet d’une ample consultation OUI ou NON sur le modèle génial de la consultation de juin 2010 dont le résultat devait apporter dans la cure de revitalisation du centre-bourg un prestigieux fortifiant sous la forme d’un hypermarché périphérique ? »

Passons sur les œufs et la Miss Centre-bourg, quoique…, changeons juin en mai, Salle événementielle par Maison du projet, OUI ou NON par YES or NO et vous verrez qu’au bout du compte nous n’étions pas totalement à côté de la plaque !

À propos de plaques, le concours photo bat son plein. Rappelons son objectif officiel :

« L’objectif de ce concours est avant tout de mettre en valeur les atouts d’Auxonne et de sensibiliser les participants à notre belle ville ! A travers le regard des artistes, les professionnels de l’urbanisme en charge du projet de revitalisation pourront appréhender la vision qu’attachent les participants du concours à Auxonne. Ceci pourra contribuer dans une certaine mesure à l’amélioration du projet urbain. »

Encore une belle soirée diapos en perspective.

Voilà donc que refleurit, au 22 rue Thiers, un commerce en bonne voie de revitalisation. Rue du Bourg, on attend cependant toujours, « Le Réveil du Centre-Bourg » !

ALBUM LE RÉVEIL DU CENTRE-BOURG

Dis moi OUI à Charmoy-City

Dis moi OUI à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 mai 2017 (J+3083 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 08:58

CHARMOY-CITY : DES GAZONS TOUJOURS VERTS SOUS LES LUMIÈRES DE NOËL - du 25 mai 2017 (J+3081 après le vote négatif fondateur)

Le 2 décembre dernier, date impériale s’il en est, Le Bien Public publiait un article au titre lumineux « AUXONNE Vie locale Les lumières de Noël scintillent ».

Illustrant l’article, une photo révélait un paysage nocturne suburbain banal à pleurer consistant en une haie de lampadaires routiers alignés en rang d’oignons le long d’une route à deux voies lugubrement déserte, la fameuse avenue Général-de-Gaulle (D905) conduisant au Charmoy.

La lecture de l’article nous apprenait que les gerbes de leds accrochées, à l’occasion des Fêtes, aux pieds des lampadaires, et censées être du plus bel effet, alliaient aux impératifs d’économie financière dans la réalisation, ceux d’une réelle économie d’énergie dans l’exploitation.

ENTOURLOUPES DU CHARMOY, HUIT ANS APRÈS, ON FAIT LA LUMIÈRE - du 17 décembre 2016

Le 23 mai dernier, l’avenue Général-de-Gaulle (D905) est revenue dans la presse avec un article du Bien Public intitulé cette fois : « AUXONNE URBANISME Pour ou contre le gazon synthétique ? »

Après l’émergence de la lumière artificielle festive, pourrait donc s’ouvrir, pour l’avenue Général-de-Gaulle (D905), l’ère du gazon synthétique. L’article précise : « Il faut dire que le gazon synthétique présente de nombreux avantages. D’abord celui d’être « écolo » : il est fabriqué à partir de produits recyclés. Économiquement, s’il est un peu cher à l’achat, il ne nécessite en revanche aucun coup de tondeuse, aucune main-d’œuvre… »

L’article nous apprend toutefois que la décision d’adopter ce gazon miracle est encore suspendue au « verdict » des élus du conseil municipal. Ceux-ci trancheront après avoir vu sur place. Après, pourrait-on dire, une visite de la maquette de la moquette. Au fait, il faudra prévoir des pancartes « Défense de fumer la pelouse »… Frais induits…

Il n’est pas impossible que la municipalité en place adhère aux impératifs écologiques avancés pour le gazon synthétique. Après avoir déroulé le tapis rouge aux ambitions d’implantation d’une grande enseigne, c’est donc les tapis verts qu’on déroulera avenue Général-de-Gaulle (D905) ! Des tapis toujours verts ! Sempervirens !

Verts jusqu’au cœur de l’hiver sans neige, sous la lumière féérique des leds économiques ! Et pour la chlorophylle synthétique des « produits recyclés », quel bonheur que toute cette lumière pour une vraie photosynthèse !

Pour quand, maintenant, les champs d’oignons synthétiques qui ne feront plus pleurer ?

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

Pour finir, le gazon synthétique présente un avantage énorme : n’ayant jamais été vivant, il ne nécessite pas de revitalisation ! Avouez quand même que ça donne moins de soucis !

Imaginez un peu que la bataille de Waterloo se soit déroulée sur un gazon synthétique déroulé par Wellington… C’eût été une aubaine pour notre musée, on aurait pu y conserver un morceau de ce gazon-bidon en guise de paillasson, sans risque de l’y voir moisir ! Chapeau ! Mais on ne va pas réécrire l’Histoire !

Et puis, pour rester dans l’actuel, on peut faire pipi dans ce gazon sans embêter les coccinelles, ni les papillons ! Ça alors, c’est vraiment é-co-lo mon coco !

Il faudrait quand même en causer un brin à Nicolas Hulot qui dans son Sahara doit, pour le coup, se languir du vrai gazon !

BONNES VACANCES AU SAHARA, MONSIEUR HULOT ! - du 21 mai 2017

Dernière minute : des affiches ludiques et revitalisantes avec des petits gugusses pleins d’astusse, viennent d’apparaître sur le site de la Ville et dans les vitrines de quelques boutiques, nous en reparlerons plus tard ! Promis !

Charmoy-City, l'Empire et le lampyre

Charmoy-City, l'Empire et le lampyre

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2017 (J+3081 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 07:46

CHARMOY-CITY : CETTE ANNÉE, AU CŒUR DU BOURG, LA FÊTE DES VOISINS ÉTAIT DÉCIBELLE ! - du 23 mai 2017 (J+3079 après le vote négatif fondateur)

Inf’Auxonne, organe d’information officiel de la municipalité charmoysienne annonçait dans son numéro 56 d’avril dernier, en page 7 : « La fête des voisins a été mise en place dans le but de lutter contre l’individualisme et la solitude dans les villes. […] Ce jour-là les voisins se rencontrent et partagent un repas. Musique et danse pourront agrémenter largement cette fête. Si vous souhaitez organiser une fête des voisins, n’hésitez pas à consulter votre mairie, qui est adhérente à l’association « Immeubles en fête », ce qui lui permet de vous apporter une aide matérielle pour organiser votre fête […] »

En résumé « La fête des voisins » est donc une fête prophylactique, populaire et conviviale totalement informelle et spontanée, avec toutefois une petite pincée d’encadrement municipal !

Le Procès-verbal du Conseil municipal du 7 novembre 2016 précise d’ailleurs en page 23, par la voix de Monsieur le Maire que cette tâche incombe plus particulièrement, parmi tant d’autres tâches, à la 2ème adjointe. La lecture attentive de l'extrait du PV ci-dessous vous le confirmera :

« Le rôle de la 2ème adjointe.

En résumé les objectifs vont être de penser « intergénérationnel » avec les partenaires locaux. Ce n’est pas nécessairement de faire soi-même. Il s’agit d’aider ceux qui ont besoin, faire participer, impliquer, améliorer la qualité de vie quotidienne de chacun et construire pour l’avenir un projet de ville solidaire. Ce que j’appelle « Auxonne Vie quotidienne » pour raccourcir le terme coordonnera avec des partenaires, des actions de sensibilisation, de prévention auprès des Auxonnais, notamment, quelques éléments, mais ce n’est pas limitatif, je passe tous les détails, l’alimentation, les vaccinations, les premiers secours – il y a des spécialistes, ça peut être la santé bucco-dentaire, ça peut être la santé la prévention des cancers, et c’est aussi l’interlocuteur privilégié auprès des personnes handicapées, dont on aura prochainement une commission sur le handicap. C’est aussi des informations pour améliorer la vie quotidienne des habitants. [N.D.L.R. : suit un inventaire d’une dizaine de lignes, dont nous vous ferons grâce, concernant : les changements de fenêtres, les déménagements, les vide-maisons, la surveillance, les problèmes de voisinage…]. Il peut y avoir aussi des choses plus ponctuelles comme la fête des voisins, l’accueil des nouveaux habitants lors d’une soirée…»

La rumeur publique semble indiquer que la cuvée locale 2017 de la fête conviviale et spontanée des voisins n’aurait pas été le cru du siècle, tant le nombre de participants que par l’audience et l’accueil populaire. À ce jour, la PQL, n’a toujours pas rendu compte de l’« évènement ».

Attendons toutefois, avant de juger hâtivement, de lire à ce propos le compte-rendu officiel que ne manquera pas de publier le prochain Inf’Auxonne. Ne serait-ce que pour réparer l’absence curieuse autant qu’inhabituelle d’informations sur la Fête des voisins 2016 dans les numéros d’Inf’Auxonne de l’année dernière.

Pourtant, dans le même temps, la PQL s’était révélée prolixe à propos de l’évènement. Le Bien Public du 30 mai 2016 publiait ainsi une demi-page titrée « AUXONNE LOISIRS Des voisins qui savent faire la fête »

Remarquons que l’article concluait bizarrement : « Quant au centre-ville, le calme régnait en maître ».

Chantecler n’avait pas manqué non plus de commenter l’évènement.

UN PETIT RIEN QUI FERA BEAUCOUP - du 30 MAI 2016

Si l’article du Bien Public du 30 mai 2016 concluait bizarrement : « Quant au centre-ville, le calme régnait en maître », on peut assurer qu’il n’en aura pas été de même cette année car, pour le coup, la Fête des voisins aura fait au sens propre beaucoup de bruit dans Landerneau et bien du tintouin sous les Halles.

Des tambourinaires au crépuscule pour saluer le coucher du soleil, ça c’est parfait ! Bonaparte sur son socle, a dû se croire à Marengo et, du coup, chercher son chapeau !

« QUAND ON NE CHERCHE PAS LE CHAPEAU, ON LIT LES JOURNAUX » - du 05 Septembre 2016

Mais la sono et les rengaines jusqu’au cœur de la nuit, ça c’est une autre affaire ! Passe encore pour le 14 juillet, fête nationale !

Pour les vrais voisins qui habitent le quartier, ceux qui ne sont pas les voisins de circonstance d’un jour et autres élus en représentation,, et qui auraient voulu dormir après minuit, la Fête des voisins, décibelle cette année, a bien failli tourner au vrai « problème de voisinage » ! Mais comme semble l’indiquer, ci-dessus, l’inventaire de Monsieur le Maire : les « problèmes de voisinage » ne sont-ils pas, eux aussi, du ressort de la 2ème adjointe ?

Conséquence heureuse, autant qu’imprévue, de la manœuvre : un concours de Boules QUIES en nocturne s’est donc déroulé impromptu sur les oreillers du quartier : VOI ZIN ZIN DZIM BOUM BOUM BADABOUM !!

VOI ZIN ZIN DZIM BOUM BOUM BADABOUM

VOI ZIN ZIN DZIM BOUM BOUM BADABOUM

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 mai 2017 (J+3079 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 08:50

BONNES VACANCES AU SAHARA, MONSIEUR HULOT ! - du 21 mai 2017 (J+3077 après le vote négatif fondateur)

Nous sommes en plein festival de Cannes et notre titre du jour s’en ressent quelque peu sans doute. Les cinéphiles avertis y verront peut-être l’influence de « Un thé au Sahara » de Bertolucci (1990), d’après Paul Bowles, mais plus assurément celle des « Vacances de Monsieur Hulot » de Jacques Tati (1953)

Dans un mode plus actuel, nous avons surtout retenu cette remarque d’Alexis Corbière, porte-parole de La France insoumise, à propos du casting gouvernemental de notre nouveau Président Emmanuel Macron : « Nicolas Hulot est dans ce gouvernement comme un ours polaire au milieu du Sahara, totalement perdu, il n’arrivera à rien » (déclaration du 17 mai sur franceinfo)

Confronté à cette appréciation sarcastique de la France insoumise, Nicolas pensera sans doute : « Les chiens aboient, la caravane passe ».

Il est vrai que le poste prestigieux de « Ministre d’État » que vient de se voir confier le très médiatique représentant du mouvement écologiste a de quoi impressionner. Reste tout de même à attendre un peu pour voir lequel de ces deux critères, médiatique ou écologiste, aura motivé au bout du compte le choix de Monsieur Hulot comme « Ministre d’État ».

En attendant, notre envoyé spécial Léon Dujardin a saisi l’évènement avec sa CHARMOY-BOX. Il nous envoie son témoignage argentique en exclusivité tout chaud du Sahara en espérant bien qu’il sera primé au concours !

Vous ne connaissez pas Léon Dujardin, quelle lacune ! Je l’ai chevauché dans ma petite enfance, du temps que Vincent Auriol était président et je suis heureux de lui rendre hommage aujourd’hui

« VOUS ÊTES MON LION SUPERBE ET GÉNÉREUX ! » - du 18 octobre 2013

Pour nos lecteurs que notre incursion au Sahara surprendrait, nous rappellerons que Chantecler ne dédaigne pas à l’occasion une petite méharée !

TROIS OASIS ET UN DÉSERT (1) - du 10 JUILLET 2015

Léon Dujardin de Charmoy-City, mirages argentiques

Léon Dujardin de Charmoy-City, mirages argentiques

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 mai 2017 (J+3077 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Côté cinéma

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Côté Cinéma