Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : « BIEN BRAIRE ET LAISSER FAIRE » (1) - du 15 OCTOBRE  2019 (J+3954 après le vote négatif fondateur)

   Nous avons parcouru le dernier numéro 66 d’Inf’Auxonne et, en dépit du cliché concours photo en première de couverture nous osons dire : « Y’a pas photo ! ».

    Un coup d’œil, tout d’abord, sur l’Édito. Il faut avouer pour commencer que la tâche n’a pas dû être facile pour un premier édile lâché inopinément, et laissé en plan au début de l’été par sa première adjointe à l’urbanisme, cheville ouvrière de la revitalisation.

     Tenir le gouvernail à la tête d’une équipe fracassée par cette démission, la tâche n’a pas dû être facile !

CHARMOY-CITY : LES MUTINS DU SCRUTIN - du 12 juillet 2019

     Quand vos soutiens indéfectibles d’hier deviennent vos liquidateurs de demain !

CHARMOY-CITY : UN COMITÉ D’AIDE À LA DÉCISION POUR NOTRE PREMIER ÉDILE ? - du 8 OCTOBRE  2019

    Alors lâché par certain(e)s de ses fidèles d’hier, isolé et dans l’adversité, vaille que vaille, notre premier édile fait le job avant la sortie.

    C’est tout d’abord  le grand air : « Allo maman, bobo ! »

    Heureusement d’ailleurs qu’il y a les « bobos » ! Ça bouche un trou dans le propos !

« J’ai remarqué que vous qui n’étiez pas bobo, m’apportiez votre aide, à votre façon, j’ai beaucoup apprécié votre soutien, même et surtout s’il était discret. C’est aussi et surtout pour vous que je travaille. »

   Autrement dit, notre maire est clivant : il y a les bobos et les non-bobos. Et pourquoi pas les bonobos ?

     Le badge « no bobo » sera-t-il bientôt disponible à la mairie ?

   Et des bobos hors-sol notre premier édile en arrive, sans trop de bobos, à son autre planche de salut inusable : l’invocation véhémente du travail municipal autoproclamé. Les litanies de l’édilitaire labeur reprises en chœur :

« C’est aussi et surtout pour vous que je travaille. »

« Nous travaillons pour l’arrivée des médecins »

« Nous travaillons pour le centre-ville »

« Nous travaillons pour la médiathèque »

     La lecture d’un précédent Inf’Auxonne, sorti il y a un an, révélait déjà un discours laborieux du même tonneau (« travailleuses, travailleurs ») qui nous avait suggéré un bon morceau

CHARMOY-CITY : LES TRAVAILLEURS DE LA MAIRIE - du 25 octobre 2018

   Ajoutons encore :

« Grâce à vous nous travaillons pour Auxonne »

   On suppose que cette dernière incantation ne s’adresse pas à l’équipe suiviste de notre adjointe démissionnaire. Mais sait-on jamais ?

     Citons pour finir :

    « Ce travail est celui des commissions et du conseil, de ceux qui nous apportent leur soutien pour l’intérêt des Auxonnais »

    Compte-tenu des sièges vides observés au conseil, on est en droit de supposer que certains doivent travailler pour deux. Sans compter les travailleurs de l’ombre.

     Et encore convient-il-de déduire, « de ceux qui nous apportent leur soutien pour l’intérêt des Auxonnais », les dissidents et autres suivistes soutenant l’ex-adjointe démissionnaire.

    Le  laborieux édito se conclut pour finir sur une maxime du genre « Rex aboie, la caravane passe » que je vous livre à présent en toutes lettres :

   « Et comme disait la devise d’un célèbre commerçant dijonnais : « Bien faire et laisser braire » »

    À voir la situation d’isolement de notre premier édile « à la tête » d’une équipe divisée par la zizanie, zizanie (avec deux Z et même un W) qui s’expose à son nez et à sa barbe et au Cactus le dimanche, sans qu’il n’ose en dire mot dans son édito, préférant tacler les « bobos »…

    Je reprends mon souffle, oui, à voir cela, on aurait bien envie de retourner la devise quand tant d’autres retournent leur veste !

   En attendant, la devise a bien inspiré Claudi.

     Au fait, à propos de la fameuse « décision »…Macache !

    La fable de l’Âne de Buridan, qui finit mal comme on sait, serait-elle en train de se rejouer sous nos yeux ! Tragique !

CHARMOY-CITY : UNE « DÉCISION »  TOUJOURS  ATTENDUE - du 12 AOÛT  2019

   Il est vrai que la « discrétion » a toujours fait la renommée de la maison !

 CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

     À suivre, pour les bobos, les non bobos mais encore les bonobos,  les zozos et tous ceux qui font l’âne pour avoir du son !

 

PS : À CHACUN SON STYLE

      Il y a le nôtre, celui de Chantecler, et le bon, celui de notre premier édile.   

 

     Mais il y a encore celui de la main invisible qui écrit la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats et qui ne manque pas, dès ce matin, de saluer la trimestrielle parution en lâchant une bordée meurtrière et en appelant les commentaires.

     On se réjouit déjà de cette moisson d’opinions à foison dont nous ne manquerons pas de recueillir quelques échantillons du cru, bien entendu, « dans leur jus ».

Charmoy-City, deux nouveaux badges pour les ceusses qui sont pas bobos

Charmoy-City, deux nouveaux badges pour les ceusses qui sont pas bobos

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 octobre 2019 (J+3954 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de Presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse