Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 07:00

CHARMOY-CITY, REMPARTS ET INSCRIPTIONS AU CHÂTEAU LOUIS XI (2ème épisode) - du 13 mars 2019 (J+3738 après le vote négatif fondateur)

      

     Dans le premier article de cette série, nous commentions un grand article paru dans Le Bien Public du 25 février dernier sous le titre : « AUXONNE Patrimoine La rénovation du château Louis XI, un défi technique pour les ouvriers ».

    En tant que lecteur attentif du corps de l’article, et au vu des photos l’illustrant, nous faisions remarquer un certain décalage entre le titre et le propos développé.

   Nous soulignions à ce propos  le distinguo à faire entre l’enceinte du  château proprement dite et le rempart d’à côté, sur le parement duquel, les photos de l’article nous montraient  les ouvriers au travail….

    Depuis cette publication une conversation avec la charmante rédactrice de l’article rencontrée lors du carnaval, nous amène à préciser qu’au-delà des Tours des Moulins, le mur ouest du Château regardant la Saône, bien que ne figurant pas sur les photos, a vu dans le même temps, quelques dents creuses de son parement heureusement comblées par la même équipe d’ouvriers. Ce que nous avons depuis constaté de visu.

CHARMOY-CITY, REMPARTS ET INSCRIPTIONS AU CHÂTEAU LOUIS XI (1er épisode) - du 27 février 2019

Conclusion : Les ouvriers ont effectivement travaillé à quelques reprises éparses du parement sur le mur  ouest du château, mais Le Bien Public du 25 février en titrant à la une : « AUXONNE La rénovation du château avance à grands pas » en faisait tout de même un peu trop…

    Mais après tout, c’est le métier !

    Ainsi, le 28 février dernier, Le Progrès Édition Dole et Nord Jura affichait à la une ce gros titre : « INTERCOMMUNALITÉ Auxonne prête à rejoindre le Grand Dole ? », brochant sur une vue aérienne d’Auxonne.

    Toute personne sensée connaît pourtant la réponse à la question posée.

EN CHEMIN, DE CHARMOY-CITY VERS  DOLE-  du 1er mars 2019

   On va nous accuser de digression et de faire encore un article « à tiroirs », mais avant de revenir au Château Louis XI, nous voudrions ouvrir une parenthèse pour revenir à cette affaire de migration inopinée vers le grand Dole

    Hebdo 39 n° 339 du 11 mars dernier publie à ce propos un article intitulé

« Vie locale Val de Saône Auxonne au Grand Dole ? Une possibilité évoquée par le maire Raoul Langlois et analysée par Marie-Claire Bonnet-Vallet, présidente de la CAP-Val de Saône »

    Bref aperçu de ses propos :

    Après avoir exprimé son scepticisme sur le véritable intérêt de la question en ces termes : « Est-on assuré que les préoccupations premières des habitants du territoire d’Auxonne-Pontailler-Val de Saône concernent ce sujet? J’en doute  fort », Marie-Claire Bonnet-Vallet, présidente de la CAP-Val de Saône insiste sur le fait qu’ « Auxonne est pleinement et légitimement intégrée dans [un] maillage d’équipements », maillage de « services et d’équipements intercommunaux » construit  « depuis bientôt 20 ans, avec patience et détermination, [par] des élus, toutes majorités politiques confondues »

    Elle soulève alors cette question : « Quel est le sens de remettre en question ce travail ? »

    Et  désigne, loin de  « l’impulsivité et [des] vaines polémiques » une piste de travail plus modeste et plus réaliste :

        « Cette organisation ne s’oppose évidemment pas à un travail commun avec nos voisins du Grand Dole avec lesquels nous entretenons de très bonnes relations. Une mise en réseau de nos sites et itinéraires touristiques, en lien avec les départements du Jura et de la Côte-d’Or et leurs agences de développements touristiques, pourrait constituer, par exemple, un beau sujet de développement commun ? »

       Avec cette « mise en réseau de nos sites et itinéraires touristiques », nous voilà revenu à notre sujet, le Château Louis XI !

        

       Retour donc, au Château Louis XI !

      Avec cette mise en réseau élargie, nul doute que notre Château Louis XI puisseconnaître une audience et une fréquentation accrues !

      Une bonne occasion de parfaire la connaissance que nous avons de ses richesses, mais encore de son statut !

      Rappelons d’abord que ce château est un monument historique (MH), à la différence des remparts dont seules deux portes sont MH (voir plus loin) ;       

      Quelques précisions sur les MH en général et nos MH en particulier ;

      Rappelons d’abord qu’un élément du patrimoine historique peut-être reconnu monument historique (MH) de deux façons :

     En bref, il peut être, dans le meilleur des cas, classé MH, ou alors bénéficier seulement d’une inscription à l’inventaire des MH. Dans ce dernier cas il sera dit inscrit.

      La condition la plus favorable et la plus exigeante de protection pour le monument est le classement qui s’applique aux MH d’intérêt national.

     La Base Mérimée officielle recense actuellement à Auxonne 9 MH  ainsi répartis (par catégorie (classés ou inscrits) et par date croissante de classement ou d’inscription) :

2 MH classés : l’église Notre-Dame et la Porte Royale

7 MH inscrits : la Porte de Comté, les Halles, le Château, la maison « Coquet » (rue du Bourg), la maison « Lerat » (Place d’Armes), l’Arsenal, l’Hôtel Jean de la Croix (2 bis rue Carnot)

   Ajoutons aux MH classés propriété de la Ville d’Auxonne La chapelle de La Levée sise sur le territoire de la commune de Villers-les-Pots

  Nos lecteurs trouveront le détail dans notre document réalisé à partir de la Base Mérimée

Les fanas du patrimoine pourront se reporter à

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_historique_(France)

    Ajoutons un troisième aux MH classés, propriétés de la Ville d’Auxonne : la chapelle de La Levée (classement MH du 20 janvier 1932) sise sur le territoire de la commune de Villers-les-Pots et lieu d’histoire napoléonienne

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (3)  - du 1er septembre 2017

   En ce qui concerne en particulier le classement de l’Arsenal en 1968, votre serviteur confesse qu’en ses jeunes années lointaines, il n’y fut pas étranger.

     Les curieux pourront à ce propos consulter les numéros 2 et 3 du Courrier de l’Arsenal ( mais  tous les autres numéros ont aussi leur intérêt pour les amateurs d’histoire et d’anecdotes !) disponible en ligne. On accède à la publication en cliquant sur l’onglet « Courrier de l’Arsenal » sur le site

http://auxonne.patrimoine.free.fr/actu/index.html

     Les citoyens d’Auxonne soucieux de la connaissance et de la reconnaissance de leur patrimoine historique pourront à présent, à la lumière de ces rappels, mieux apprécier la pertinence d’une discussion sur le sujet,  récemment tenue en Conseil Municipal à propos du statut MH du château…

    Alors notre château, il est inscrit ou classé ? Qui a raison ?

    Nos petits lapins du CMJ ont, quant à eux, (presque) tout compris !

     Ils vous le démontrent aujourd’hui !

     Et ils vous le démontreront encore une fois dans un troisième et dernier épisode !

À suivre, donc…

Charmoy-City, remparts et inscriptions au Chateau Louis XI (2)

Charmoy-City, remparts et inscriptions au Chateau Louis XI (2)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 mars 2019 (J+3738 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 07:00

PUSEY,  MODÈLE  DE CHARMOY-CITY ? - du 11 mars  2019 (J+3736 après le vote négatif fondateur)

   Pusey est une pimpante bourgade de Haute-Saône contiguë à Vesoul et qui a la particularité de compter beaucoup plus de mètres carrés de grandes surfaces que d’habitants et bientôt un gendrive.

CHARMOY-CITY : UN « GEND DRIVE » APRÈS BARZINGAULT ? - du 31 août 2018

     Son LECLERC est connu dans toute la région et sert à l’occasion de magasin témoin pour les maires du Grand Est en mal d’implantation d’hypermarchés.

     Le 26 avril 2010, lors d’une réunion de travail du conseil municipal de Champagnole, le directeur de l’expansion de l’enseigne déclarait ainsi devant les élus réunis :

         « Je suis prêt à vous recevoir à PUSEY, en Haute-Saône, pour vous faire visiter un hypermarché LECLERC. Il faut également prévoir une extension possible d'ici 10 ou 15 ans. Il y a également 200 m2 de galerie marchande et 500 m2 pour le centre culturel. Nous sommes obligés de faire une galerie sinon on a une partie inutilisée qui est considérée comme une surface de vente. Si le Maire dit "pas de galerie marchande", je dis "pas d'hyper" ou alors 5000 m. » (page 5 du document ci-dessous)

      Du propre aveu de l’un d’eux, qui en était encore tout ébaubi, les meilleurs de nos édiles charmoysiens passionnés sont allés visiter LECLERC PUSEY au début de leur premier mandat à l’occasion d’un hyperpélerinage ;

      Cette visite à PUSEY ayant fait son effet, nos édiles devaient par la suite redoubler d’imagination pour obtenir la même chose au Charmoy, y compris par la voie des urnes après retoquage en CDAC (octobre 2009) puis en  CNAC (janvier 2010).

      Difficile de croire, après cela, les déclarations récentes dans la presse (Hebdo 39 n° 337 du 25 février dernier) d’un  conseiller d’opposition qui, dans la confidence de « madame l’adjointe à l’urbanisme », croit voir un « manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage [des] dossiers » relatifs au projet de l’enseigne ou de son affilié !

    Faut-il, pour prouver le contraire, ressortir la réthorique grandiloquente d’Inf’Auxonne n° 25 et tous les autres enfumages commis depuis le vote sans nom du 17 décembre 2008

       Les propos tenus lors de la réunion de travail du conseil municipal de Champagnole le 26 avril 2010 par le directeur de l’expansion de l’enseigne témoignent d’ailleurs clairement que ce dernier suivait de près la question, en liaison sans doute avec son dévoué et discret Raoul toujours prêt à suivre ses bons conseils :

 « Il y a donc bien un potentiel à CHAMPAGNOLE qui n'est pas exploité et il est clair que LECLERC a sa place. La première fois que j'ai vu le Maire, je lui ai dit que faire un hypermarché LECLERC dans quelque ville que ce soit, si on a le soutien des politiques, c'est partir au feu. Vous allez en entendre de toutes les couleurs. A AUXONNE, le Maire va demander à ses administrés de voter pour ou contre l'implantation d'un LECLERC »

Ah! Démocratie participatatatative, quand les affiches OUI en jaune-fluo s’imprimaient à LURE !

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013

C’est vrai que comme dirait l’autre :

« La première fois que j'ai vu le Maire, je lui ai dit que faire un hypermarché LECLERC dans quelque ville que ce soit, si on a le soutien des politiques, c'est partir au feu. »

Ça ne vous rappelle rien les côpains ?

   Le premier édile de Pusey est un personnage qui a son franc-parler, ce qui n’est pas donné à tout le monde. C’est un grenadier de la Vieille Garde qui ne craint pas de « partir au feu » aux côtés des enseignes avec brio et sans faux-semblants. Nous vous offrons d’écouter un échantillon de ses talents oratoires sans complexes. Tout le monde n’a pas ce mérite !

LE POIDS DES MOTS (6) - du 08 NOVEMBRE 2015

   Ce monsieur n’est pas du genre à se dire désappointé et enchaîne allègrement les ouvertures de nouveaux mètres carrés.

  Voilà, pour sûr, un personnage que notre premier édile gagnerait à prendre pour modèle. Ça lui porterait peut-être chance à l’heure où de noirs nuages s’accumoncellent sans cesse à l’horizon du Charmoy !

   Depuis le 21 décembre, que de déboires ! Que de déboires et de grogs amers en cet hiver, que nos amis passionnés auront eu du mal à  sentir passer !

    Un remède à cela pour notre premier édile surimpliqué et surbooké au Charmoy ! Lequel ? Très simple ! À l’approche des échéances de 2020, suivre l’exemple du sympathique maire de Pusey ! Et tout simplement, dételer !

     À PUSEY, tout est  donc clair à l’horizon des municipales 2020.

    À CHARMOY-CITY, valse-hésitation et suspense s’imposent, nous en sommes là : « Même si ma décision est prise depuis longtemps, je ne veux pas me prononcer sur ma candidature ou non pour l’instant, car il y a encore du temps et du travail à faire jusqu’à mars 2020. La campagne a encore le temps de s’engager. » (Raoul Langlois dans Le Bien Public du 16 février dernier)

     « encore […] du travail à faire » ? D’abord un nième  passage en CNAC pour le printemps qui vient sans doute ?

       Qui sait ? Notre « désappointé », dont le tract de février dernier a franchement déraillé, attend peut-être, plutôt que de dételer, le résultat positif de cette éventuelle CNAC pour repartir d’un bon pied ?

CHARMOY-CITY : ZONE DU CHARMOY, FIN DU SILENCE MÉDIATIQUE ? - du 09 mars  2019    

Deux clochers à la même enseigne

Deux clochers à la même enseigne

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11  mars 2019 (J+3736 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 09:38

CHARMOY-CITY : ZONE DU CHARMOY, FIN DU SILENCE MÉDIATIQUE ? - du 09 mars  2019 (J+3734 après le vote négatif fondateur)

    Après les épisodes houleux du mois dernier la zone du Charmoy était à nouveau sortie des écrans de l’actualité.

     Il y avait pourtant matière à informer sur les suites judiciaires de la préemption d’août 2016 qui faisaient l’objet de notre dernier article.

CHARMOY-CITY : SUITES RÉCENTES D’UNE PRÉEMPTION SUR LA ZONE DU CHARMOY - du 07 mars  2019

    Hier la page facebook  Auxonne Infos Actus & débats relayait l’information, en citant ses sources comme il se doit !

     Il faut avouer toutefois que dans la journée d’hier et jusqu’à tôt ce matin, les commentaires recueillis sur la page étaient rares bien qu’intéressants et, surtout, qu’aucun élu ne s’était mouillé dans le débat !

    Le Charmoy serait-il donc un sujet tabou, une maladie honteuse, qui se traite en toute discrétion entre certain promoteur et  certains édiles dans le secret des cabinets ?

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

      Un sujet qu’on étale en revanche sur la place publique pour rameuter le gogo si, d’aventure, les affaires viennent à mal tourner ! On s’indigne, on  appelle le peuple en consultation, on fustige les dissidents, on étrille les concurrents !

   La diffusion du fameux tract,  dont nous sortons tout juste, dernier avatar de ces épisodes d’indignation n’est, à tout prendre, qu’une  piteuse récidive  des épisodes précédents !

CHARMOY-CITY : UN TRACTEUR POUR LE CHARMOY - du 16 février 2019

  

    Hasard du calendrier (??), Le Bien Public publie justement ce matin un grand article intitulé « AUXONNE Urbanisme Zone du Charmoy : La Ville perd une bataille judiciaire »

    Comme il se doit, la page facebook  Auxonne Infos Actus & débats relaie ce matin l’information, avec un commentaire, à propos de notre blog, dont la loyauté l’honore !

   Ce commentaire Auxonne Infos Actus & débats nous engage à déclarer tout simplement, sinon modestement, qu’à propos de cette dernière nouvelle, nous avons la primeur en matière d’annonce !

    Notre blog commentera sans doute ultérieurement et de façon plus ample, l’article de presse d’aujourd’hui.

     Pour l’heure, remarquons simplement qu’on peut y lire ce sous-titre « On ne saute pas de joie » et à la suite ces mots : « Pour le maire Raoul Langlois c’est une nouvelle déception un peu plus de deux mois après l’avis négatif de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) ».

    Une nouvelle déception, donc, pour nos « désappointés » !   Les povres !!

CHARMOY-CITY : « DÉSAPPOINTÉ(S) »… ET VOLEUR(S) DE BICYCLETTE(S) !!! - du 10 février 2019

    Mais cette fois, pour le coup, Madame la Présidente de la communauté de Communes n’est pas dans le coup !

 

 Une chose est claire pour nous  à présent, l’année qui vient verra inéluctablement le retour de la question du Charmoy dans les débats électoraux !

Le temps de la « discrétion », hélas, sera révolu !

     

   Autres annonces à attendre maintenant ou, comme disait l’inimitable Geneviève Tabouis « Attendez-vous à savoir »

https://www.youtube.com/watch?v=IoUUF22uKXw

 

« Attendez-vous à savoir »

 

    Le 7 mars dernier, la  dernière réunion de la CNAC (Commission Nationale d’Aménagement Commercial) traitait déjà d’autres projets passés en CDAC autour du 20 novembre dernier. Il se pourrait donc que d’ici un mois on puisse s’attendre à des nouvelles du Charmoy en CNAC.

CHARMOY-CITY : SUITES RÉCENTES  ET POSSIBLEMENT  FUTURES  DE LA CDAC DU 21 DÉCEMBRE 2018 - du 5 mars 2019

    Qui prend la peine de vous informer clairement de cela, chers concitoyens ?

    Prenons le pari que si un recours a été fait en CNAC (black-out total actuel sur le sujet) et que si la CNAC se dit favorable il y aura pléthore de papier à lire et des passionnés devenus soudain plus bavards !!!

    Pour l’heure, si en matière de « nouvelles du Palais », le silence vient tout juste d’être rompu, en matière de suites probables de la CDAC, nous sommes encore dans le monde du silence !    

Charmoy-City, le centre d'information et de documentation sur la zone

Charmoy-City, le centre d'information et de documentation sur la zone

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 09 mars 2019 (J+3734 après le vote négatif fondateur)

Publié dans revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 09:52

CHARMOY-CITY : SUITES RÉCENTES D’UNE PRÉEMPTION SUR LA ZONE DU CHARMOY - du 07 mars  2019 (J+3732 après le vote négatif fondateur)

   Il y a juste  un mois, le 7 février dernier, à la Cour d’appel administrative de Lyon (5ème chambre A) le document suivant,  actuellement disponible en ligne, était lu en audience publique :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000038130810&fastReqId=1262946772&fastPos=1

    Pour l’heure, à notre connaissance du moins, cette décision de justice n’a fait l’objet d’aucun commentaire dans la presse locale.

     Mais après tout, le prochain numéro d’ Inf’auxonne nous en informera peut-être…

     À moins encore que, lassée des forums à propos de voiries défectueuses et d’excréments canins, la page facebook  Auxonne Infos Actus & débats n’y trouve matière à publication.

     Cette décision de justice intervient donc deux ans et demi après la décision de préemption du maire N° 43-2016 du 25 août 2016 et concernant la parcelle n° BV 82 sise au lieu-dit LE CHARMOY.

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

      Vous ne connaissez pas bien  la rue du Charmoy, dont la sortie jusqu’à présent condamnée débouche sur cette fameuse parcelle BV 82 ?

     Vous ignorez son histoire ?  Elle mérite pourtant d’être contée !!

      Alors, consultez notre album !

ALBUM RUE DU CHARMOY du 23 octobre 2016

     Aujourd’hui, Claudi qui a déjà fait le tour de la question en images, ressort de ses cartons la célèbre image d’Épinal de la désormais  légendaire sentinelle du Charmoy.

La fidèle sentinelle du Charmoy

La fidèle sentinelle du Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 mars 2019 (J+3732 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Flash info

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Flash-info
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 10:59

CHARMOY-CITY : SUITES RÉCENTES  ET POSSIBLEMENT  FUTURES  DE LA CDAC DU 21 DÉCEMBRE 2018 - du 5 mars 2019 (J+3730 après le vote négatif fondateur)

    

    Il y a deux mois et demi, le 21 décembre dernier, la CDAC émettait cet avis :

« La commission départementale d’aménagement commercial ÉMET UN AVIS DÉFAVORABLE sur la demande de permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale présentée par la SCI HPS relative à l'extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m2 de surface de vente, d'un magasin spécialisé non alimentaire de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2, portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2 »

  

   Le texte  entre guillemets ci-dessus reprend  les termes exacts de  la décision officielle de la CDAC.

   Il s’agit bien d’un refus de « l'extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE » qui porterait si elle était effectivement réalisée « la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2 ». Les faits sont têtus.

    Nous reviendrons plus loin sur la crise politique déclenchée par ce refus imputé par la majorité municipale charmoysienne au vote négatif de la présidente de CAP Val de Saône en CDAC. 

       Commentant récemment les suites de cette crise,  les trois groupes d’opposition donnaient quant à eux leurs points de vue, par la voix de leurs représentants, dans un article d’Hebdo 39 n° 337 du 25 février intitulé « Différent entre la majorité municipale d’Auxonne et la Communauté de Communes : les trois groupes d’opposition du conseil municipal livrent leurs points de vue »

        Le représentant de l’un des groupes d’opposition mentionnait à propos du vote négatif de la présidente de CAP Val de Saône en CDAC :

      « Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. »

    Nous avons déjà exprimé notre scepticisme à propos d’un supposé « manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers » lorsqu’il s’agit en particulier du Charmoy et de la grande enseigne qui s’y trouve

CHARMOY-CITY : MONTER LES DOSSIERS ET MONTER LA MAYONNAISE - du 28 février 2019

    

 

      Petit retour en arrière, sur le déclenchement de la crise.

    Le lendemain de la décision négative de la CDAC, dans un article du Bien Public intitulé : « AUXONNE ÉCONOMIE  Extension commerciale : un refus vendredi », notre premier magistrat, en jouant sur les mots, donnait sa version personnelle des faits : « on ne parle pas d’un agrandissement de l’hypermarché Leclerc mais de l’implantation de nouveaux commerces ».

     Il faut savoir tout de même qu’une étude un tant soit peu attentive des textes révèle chez notre premier édile un art consommé de l’amphigouri et de l’approximation !

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (1) - du 17  Septembre 2016

   Pour en revenir à notre article du Bien Public, notre maître de l’exégèse, n’avait pas manqué auparavant d’exprimer son désappointement en ces termes :

« Il faut respecter cet avis, même s’il ne m’enchante pas. Je suis déçu pour deux entreprises d’Auxonne qui souhaitaient se développer (Renault et Izopremium).

« Déçu également que des avis défavorables ont été émis par ceux qui sont en charge de l’économie, notamment la communauté de communes. Ce sont une vingtaine d’emplois qui ne seront pas créés, sans oublier les taxes sur les surfaces commerciales qui auraient pu revenir à l’intercommunalité »

    Sur le plan des relations communautaires, la déception qui avait couvé pendant les fêtes devait finalement « mettre le feu aux poudres »  courant janvier entre Raoul Langlois  et la CAP Val de Saône, selon les termes mêmes de la déclaration de Raoul Langlois dans un article du Bien Public  du 1er février dernier, intitulé « AUXONNE POLITIQUE LOCALE Des tensions entre la majorité et l’intercommunalité »

    La réaction de la majorité municipale charmoysienne se traduisait alors par la publication successive d’une lettre ouverte puis d’un tract peu regardant de la réalité d’un certain fait qui y était annoncé.

      Le  prétendu « dégât collatéral » annoncé dans le tract devait, au bout du compte, se révéler être  une pure élucubration et se retourner contre nos arroseurs arrosés !

CHARMOY-CITY : « DÉSAPPOINTÉ(S) »… ET VOLEUR(S) DE BICYCLETTE(S) !!! - du 10 février 2019

     Voilà pour les suites récentes de la CDAC du 21 décembre dernier ! Plus cocasses que convaincantes, avouons-le !

     

 

    Mais restons sérieux, quittons cette bataille de polochons, pour envisager les suites possibles à venir.  Celles-ci sont parfaitement définies, en temps et en nature, par le texte officiel définissant le fonctionnement de la CNAC (Commission Nationale d’Aménagement Commercial):

« La CNAC est l'instance de recours des décisions et avis des commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC). Sa saisine constitue un recours administratif préalable obligatoire à toute procédure contentieuse.

La CNAC peut être saisie dans un délai d’un mois des recours formés contre les décisions ou avis des CDAC :

  • par le demandeur ;
  • par le préfet ;
  • par tout membre de la commission départementale d’aménagement commercial ;
  • par tout professionnel dont l'activité, exercée dans les limites de la zone de chalandise définie pour chaque projet, est susceptible d'être affectée par le projet ou toute association les représentant.  

La CNAC se prononce dans un délai de quatre mois à compter de sa saisine. Ses décisions peuvent faire l’objet d’un recours contentieux devant les cours administratives d’appel dont le ressort inclut le siège de la CDAC qui a initialement statué sur la demande d’autorisation d’exploitation commerciale. »

 

     Que le refus de la CDAC ait eu ou non une suite, il en est déjà décidé car : « La CNAC peut être saisie dans un délai d’un mois des recours formés contre les décisions ou avis des CDAC ». Si un recours a été fait, il l’a donc  été avant le 21 janvier dernier 

     Si tel est le cas, ce qui est probable, nous connaîtrons ces suites dans les trois mois qui viennent, et en principe avant le 21 mai prochain car « La CNAC se prononce dans un délai de quatre mois à compter de sa saisine ».

    À titre d’exemple, la dernière session CNAC du 21 février traitait des recours dirigés pour la plupart contre des décisions CDAC d’octobre dernier. Nous pourrions donc fort bien être fixés avant fin avril.

        Le rédacteur de l’article du Bien Public du 22 décembre dernier, intitulé : « AUXONNE ÉCONOMIE  Extension commerciale : un refus vendredi » indiquait d’ailleurs à propos d’un recours possible :

    « Le maire garde toutefois espoir pour voir la zone du Charmoy se développer ou plutôt « tout ce qui peut favoriser le commerce local et l’emploi. […] Ce n’est pas parce qu’il y a des difficultés qu’on va abandonner. Depuis 2008, le projet du Leclerc, par exemple, est passé plusieurs fois devant la CDAC, a subi des recours, et s’est réalisé finalement en 2016. » »

      Il fut un temps où notre premier édile, après les CDAC « retoqueuses », réagissait plus énergiquement dans la presse en pleine campagne cantonale !

    Dans l’article en lien ci-dessus, on notera les effets politiques  ravageurs passés du soutien acharné de Raoul Langlois à Leclerc sur les relations avec le président de l’ancienne com’com (l’histoire est un éternel recommencement).   La polémique orchestrée en pleines élections cantonales de 2011 contre ses concurrents ne permit cependant pas au champion de la grande enseigne d’être élu…

CHARMOY-CITY : UN TRACTEUR POUR LE CHARMOY - du 16 février 2019

     Pour en revenir au Bien Public du 22 décembre dernier, le journal poursuit : « À noter également que suite à l’avis défavorable émis vendredi, des recours sont encore possibles pour tenter de sauver ce projet.

Contacté, Jean-Philippe Berthier, directeur du centre commercial E.Leclerc d’Auxonne, n’a pas souhaité s’exprimer ».

   Là encore, on connut, en d’autres temps, des réactions plus explicites….

Il ne nous reste plus maintenant qu’à attendre en CNAC la probable suite printanière de la CDAC hivernale du 21 décembre dernier qui mit le feu aux poudres !

   Rendez-vous compte que jusqu’à présent, il y a déjà eu 10 commissions !

  Récapitulons :

CDAC du 7 octobre 2009 (défavorable),

CNAC du 20 janvier 2010 (défavorable),

CDAC du 8 mars 2011 (défavorable),

CNAC du 21 décembre 2011 (décision non prise),

CNAC du 17 janvier 2012 (favorable),

CDAC du 16 décembre 2014 (favorable),

CNAC du 3 juin 2015 (s’étant déclarée incompétente),

CDAC du 13 septembre 2016 (favorable),

CNAC du 22 décembre 2016 (favorable),

CDAC du 21 décembre 2018 (défavorable),

   Attendons-nous à présent à la onzième…

   Une suggestion à nos édiles : l’Europe n’a pas vraiment la forme. Et là-haut, à l’entrée du Charmoy, le Rond-point de l’Europe, ne nous fait plus rêver,

    Rond-point des Onze Commissions serait beaucoup plus original et tellement plus adapté en l’honneur d’une onzième commission dont l’attente doit faire déjà rêver…

    Alors pourquoi pas un nouveau nom pour le rond-point après la CNAC ???

   Un baptême au champagne…Pour démarrer la campagne !

Après le Carrefour des Quatre-Fesses, bonjour le Rond-point des Onze Commissions !

Charmoy-City, commerce, les dossiers de la revitalisation.jpg

Charmoy-City, commerce, les dossiers de la revitalisation.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 mars 2019 (J+3730 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 09:20

CARNAVAL DE CHARMOY-CITY, C’EST AUJOURD’HUI ! -  du 3 mars 2019 (J+3728 après le vote négatif fondateur)

   

   Très court encore aujourd’hui ! Tout le monde à Charmoy-City ne parle que de Carnaval ! Et Chantecler aussi !

    Il en parlait déjà il y a longtemps à sa manière dans un texte original, paru la veille du Carnaval 2011, et qui mettait en scène un personnage local d’importance transporté cinq siècles en arrière (de 2011 en 1511).

CHRONIQUES DU CHARMOY- du 5 mars 2011

   Personnage perturbé par une CDAC qui approchait (elle se tint le 8 mars) et qui s’avéra négative

    Personnage en campagne dans le même temps pour les cantonales, mais dont le score fatal de 1664 voix ne lui permit guère de se faire mousser !

ÉPISODE N° 17 : SANS FAUX-COL - du 27 mars 2013

     Pour oublier toutes ces misères, Claudi vous fait découvrir un char des reines dijonnais original et curieux dans une période de dénatalité !

 

Un char des reines original

Un char des reines original

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 mars 2019 (J+3728 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Le vote reproché de la Présidente de la Communauté de Communes lors de la CDAC du 21 décembre dernier a certainement provoqué la distribution du tract de la majorité municipale. Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. "

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 08:31

CARNAVAL DE CHARMOY-CITY : ORIGINAUX, LES CONFETTIS -  du 2 mars 2019 (J+3727 après le vote négatif fondateur)

   

   Carnaval au Far-West : Dans le Comté de Charmoy-City, la Compagnie des Passionnés du Comptoir du Charmoy, désappointés par l’échec de leur entreprise inondaient récemment le Comté d’un tract vengeur…

CHARMOY-CITY : « DÉSAPPOINTÉ(S) »… ET VOLEUR(S) DE BICYCLETTE(S) !!! - du 10 février 2019

    Ce tract est tombé jusque dans les tepees de quelques indiens qui vénèrent encore la mémoire du Grand Chef Fonfonse, vedette inégalée des carnavals de jadis, quand Auxonne n’était pas encore Charmoy-City,  que la rue Thiers n’était pas encore un cimetière et que la Compagnie des Passionnés du Comptoir du Charmoy  ne régnait pas encore sur le Comté…

    Tandis que les squaws des visages pâles s’activaient à fabriquer des fleurs en papier crépon, les braves indiennes découpaient les abominables libelles à l’emporte-pièce, à l’aide de douilles de Winchester, pour en faire des confettis ! Youpiii !!

    Des confettis inédit pour le grand corso fleuri !

    Le grand-chef Fonfonse revenu pour l’occasion n’en croit pas ses yeux !!

Pour en savoir plus sur Fonfonse…

UN WESTERN AUXONNAIS : LA CONQUÊTE DU CHARMOY - du 02 MARS 2015

      

      

Carnaval de Charmoy-City, le grand chel Fonfonse et les confettis inédits

Carnaval de Charmoy-City, le grand chel Fonfonse et les confettis inédits

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 2 mars 2019 (J+3727 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Le vote reproché de la Présidente de la Communauté de Communes lors de la CDAC du 21 décembre dernier a certainement provoqué la distribution du tract de la majorité municipale. Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. "

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 06:21

EN CHEMIN, DE CHARMOY-CITY VERS  DOLE-  du 1er mars 2019 (J+3726 après le vote négatif fondateur)

   Le feu de l’actualité nous impose de différer la suite prévue de notre article d’avant-hier.

CHARMOY-CITY, REMPARTS ET INSCRIPTIONS AU CHÂTEAU LOUIS XI (1er épisode) - du 27 février 2019

    La publication de cette suite ne présente toutefois aucun caractère d’urgence puisqu’elle est fondée sur des documents d’archives. C’est pourquoi nous avons préféré donner la priorité à l’actualité médiatique, en l’occurrence  un article du Progrès Édition Dole et Nord Jura d’hier.  

       Hier matin donc, le quotidien comtois daté du 28 févier affichait à la une ce gros titre : « INTERCOMMUNALITÉ Auxonne prête à rejoindre le Grand Dole ? », brochant sur une vue aérienne d’Auxonne.

     Du sensass à la une donc ! Un titre d’appel ! Du coup, nous nous sommes fendu de notre euro dix !

    Feuilletant le quotidien, nous avons retrouvé le même titre en page 13 couronnant cette fois l’article proprement dit. Beaucoup de bruit pour rien !

     Rien de bien nouveau : « Lettre ouverte, politique de la chaise vide, menace de départ [N.D.L.R. Chantecler : départ éventuel d’Auxonne de la CAP Val de Saône ] » . L’article nous ramène en bref à la récente polémique que nous avons évoquée

CHARMOY-CITY : « DÉSAPPOINTÉ(S) »… ET VOLEUR(S) DE BICYCLETTE(S) !!! - du 10 février 2019

   Citant Le Bien Public  du 16 février, l’article évoque ensuite le tropisme dolois de notre premier édile et son projet de rejoindre éventuellement la Communauté voisine du grand Dole.

      Contacté par Le Progrès, ce dernier, selon l’article d’hier « reconnaît que son propos [N.D.L.R. Chantecler : départ éventuel d’Auxonne de la CAP Val de Saône] doit être contextualisé ».

    Il reprend ensuite une vieille lune évoquée dès 2014 et relative aux transports collectifs du Grand Dole : « pourquoi n’iraient-ils pas jusqu’à Auxonne ? Bien sûr il faudrait une participation du conseil départemental de la Côte d’or ? »

LIGNE DE CHARME - du 15 JUIN 2014

    Du nouveau tout de même, si le maire d’Auxonne semble avoir pour le Grand Dole les yeux de Chimène, le Président du Grand Dole déclare, quant à lui, simplement : « Nous entretenons de bons rapports avec Auxonne, mais nous n’avons pas vocation à intégrer cette commune »

    Et comme pour montrer que changer de communauté de communes ne se fait pas comme ça, un encadré mentionne les démêlés juridiques administratifs d’Arc-et-Senans tentant d’intégrer la communauté de communes du Val d’Amour.

    Saint-Amour ? Non Val d’Amour, t’as rien compris grand-père !!

    Conclusion de l’article : « À Auxonne, ce n’est pas la préoccupation première de la population, qui croise les doigts pour qu’il fasse encore beau dimanche 3 mars pour le 98e carnaval »

      

Confidence : cela doit être un peu vrai à regarder, du moins, la pauvreté des commentaires sur le sujet sur la page Auxonne Infos Actus & débats. Même pas un commentaire pour notre Conseiller Jacques-François ! Quelle misère ! Et pourtant…

CHARMOY-CITY : MONTER LES DOSSIERS ET MONTER LA MAYONNAISE - du 28 février 2019

     Comme en écho de la chute météorologique de l’article du Progrès , il joue aujourd’hui les Monsieur météo.

https://www.youtube.com/watch?v=yvbwc4OOZqo

   Quant aux deux autres auteurs de l’article d’Hebdo 39 n° 337 du 25 février intitulé « Différent entre la majorité municipale d’Auxonne et la Communauté de Communes : les trois groupes d’opposition du conseil municipal livrent leurs points de vue », la petite Amélie, Reine du commentaire, n’a pas ménagé ses doctes observations….

       Après cette lecture de l’article du Progrès, aux côtés de la petite Amélie, pour le coup,  j’aurais presque envie de prendre la défense de notre brave maire qui n’a pas été franchement gâté !

        Chantecler, tu travailles comme un fou. Eh oui ! C’est ainsi et pourtant je travaille gratos, sans subside d’aucun lobby, sans indemnité d’aucune sorte, pas même une indemnité d’astreinte pour ce travail réel qui me tient souvent éloigné du beau soleil ! Et je ne brigue même pas de fauteuil !

     C’est simplement que depuis bientôt dix ans, je chante clair afin qu’il fasse clair !

    Pour consoler notre bon Raoul de cet article du Progrès, plutôt mitigé et qui va encore le désappointer, notre Claudi, bonne pâte, l’a placé en compagnie d’un épistolier prestigieux qui déjà travaillait avec Dole !

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (12) - du 03 janvier 2018

    L’histoire est un éternel recommencement Bonaparte faisait imprimer son écrit à Dole en 1791, et notre municipalité devrait faire imprimer un livre à Besançon. Mais au fait où en est l’impression annoncée ? En attendant, Chantecler vous offre une bonne lecture..

ALBUM « DE L’OIGNON DE CHARMOY-CITY  À LA MADELEINE DE COMBRAY »

Auxonne-Dole à pied, ou en transports collectifs

Auxonne-Dole à pied, ou en transports collectifs

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er mars 2019 (J+3726 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Le vote reproché de la Présidente de la Communauté de Communes lors de la CDAC du 21 décembre dernier a certainement provoqué la distribution du tract de la majorité municipale. Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. "

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 08:56

CHARMOY-CITY : MONTER LES DOSSIERS ET MONTER LA MAYONNAISE - du 28 février 2019 (J+3725 après le vote négatif fondateur)

    Auxonne Infos Actus & débats poursuit ce matin la publication de l’article d’Hebdo 39 n° 337 du 25 février intitulé « Différent entre la majorité municipale d’Auxonne et la Communauté de Communes : les trois groupes d’opposition du conseil municipal livrent leurs points de vue »

     Le rédacteur de la page Auxonne Infos Actus & débats affirme par ailleurs son espoir en publiant le troisième épisode en ces termes :

« En espérant également que ces trois réponses très sérieuses mettent un terme à cette pauvre polémique lancée par le maire d'Auxonne »

      L’espoir fait vivre… peut-être verrons-nous aussi quelques commentaires un peu moins indigents ou futiles que le lot habituel ?!

     Avouons que la moisson de commentaires est quelque peu décevante, même si la petite Amélie se démène en toute objectivité, likée pour ses prestations par « Madame l’adjointe ».

   Au fait, notre petite Amélie ne déraillerait-elle pas un peu quand elle parle de « personnes qui ont besoin de ce genre de magouille pour récupérer des voies [sic] c'est vraiment qu'elles ont un programme pourri...» pour le prochain scrutin municipal !

   Pour le coup, notre petite Amélie monte en ligne comme en 14 à la baïonnette ! Elle n’est pas « au-dessus de la mêlée » comme le Conseiller Wilfried !

     Visitant donc Auxonne Infos Actus & débats ce matin je relis la dernière prestation du Conseiller Jacques François et ce passage attire mon attention :

      « Le vote reproché de la Présidente de la Communauté de Communes lors de la CDAC du 21 décembre dernier a certainement provoqué la distribution du tract de la majorité municipale. Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. »

      Examinons les deux dernières phrases : 

« L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. »

  

Ce « manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, [qui] est un fait récurent dans notre commune. » si l’on parle, comme c’est le cas, de la zone du Charmoy et de l’enseigne à laquelle cette zone est dédiée depuis le début, permettez-moi d’en rire, quand tout prouve le contraire depuis le vote du 17 décembre 2008 !!!!

      On trouvera les preuves du contraire dans l’ensemble de notre blog. Et en plus de monter les dossiers, Ils n’hésitent pas à monter la mayonnaise politique autour !

CHARMOY-CITY : UN TRACTEUR POUR LE CHARMOY - du 16 février 2019

       Claudi vous ressert un vieux poster avec une autre adjointe à l’urbanisme !!! « Manque d’accompagnement » ?  Vraiment ?

Le staff Leclerc au Charmoy

Le staff Leclerc au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 février 2019 (J+3725 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Le vote reproché de la Présidente de la Communauté de Communes lors de la CDAC du 21 décembre dernier a certainement provoqué la distribution du tract de la majorité municipale. Lors du dernier Conseil Communautaire, la Présidente s’est expliquée sur ce choix. Le dossier présenté comportait des inexactitudes. L’adjointe à l’urbanisme d’Auxonne m’a fait part que ce dossier avait été monté par l’investisseur lui-même. Ce qui est regrettable est certainement le manque d’accompagnement de la municipalité dans le montage de ces dossiers, et là, c’est un fait récurent dans notre commune. "

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Courrier du coeur Billets d'humeur
27 février 2019 3 27 /02 /février /2019 07:31

CHARMOY-CITY, REMPARTS ET INSCRIPTIONS AU CHÂTEAU LOUIS XI (1er épisode) - du 27 février 2019 (J+3724 après le vote négatif fondateur)

     Rassurez-vous, chers amis lecteurs, nous ne parlerons pas ici d’une vieille affaire de tags qui défraya la chronique à l’entrée de l’automne 2017, et qui récemment encore, était exhumée en images par Auxonne Infos - Actus & Débats, la page facebook  locale branchée. 

         Rappelons tout de même en passant quelques échos médiatiques de cette vieille affaire qui valut à notre premier édile, à son adjointe sportive et au fidèle Rex les honneurs de la vidéo (retirée depuis) sur France 3 : 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/tagueurs-ont-droit-cite-auxonne-1335093.html  

          Le 23 septembre 2017, Le Bien Public titrait de son côté en page 13 : « AUXONNE ARTS URBAINS Pas de sanction pour les tagueurs ».

      Un article au titre surprenant avec ce chapeau qui ne l’est pas moins : « La Ville d’Auxonne recherche l’auteur d’un tag. Non pour le sanctionner – au contraire – mais pour lui faire une proposition insolite »

    Les curieux pourront relire à ce propos notre article du moment sur le sujet :

CHARMOY-CITY : LE COÛT DES TAGS PERMANENT - du 26 septembre 2017

     Et localiser du même coup la production d’« art urbain », œuvre géniale d’un petit Basquiat local qui s’ignorait sans doute, et à qui la municipalité souhaitait « faire une proposition insolite ». L’œuvre de street art se trouvait précisément sur la face intérieure du rempart du front de Saône, près de l’Abattoir.

https://www.beauxarts.com/expos/a-t-on-retrouve-un-graffiti-de-jean-michel-basquiat-a-manhattan/

     Le temps a passé depuis, et aujourd’hui, c’est pile au revers du tag, sur la face extérieure du mur tourné vers la Saône qu’une équipe de maçons locaux s’active à restaurer le parement extérieur très dégradé de ce rempart. À la bonne heure !

       Nos maçons travaillent « sous contrat d’insertion avec l’entreprise Défi 21 » comme l’indique un article paru en page 12 dans Le Bien Public de lundi dernier 25 février.

      [N.D.L.R. Chantecler, il s’agit sans doute de « DÉFIS 21 - Avenir Environnement Association - Atelier et chantier d'insertion (ACI) »]

http://www.puissance-pro.fr/fiche-structure?lg=4.996104&lt=47.341665&activite=9872&page=5&structure=4353

    L’article est  par ailleurs abondamment documenté et les photos très évocatrices.

    Mais, rien n’étant parfait en ce bas monde sublunaire il y a tout de même un loup…

    Pas de panique, les maçons n’y sont pour rien, qui font de leur mieux. Mais ce  gros titre de l’article : « AUXONNE Patrimoine La rénovation du château Louis XI, un défi technique pour les ouvriers », d’après ce qu’on lit et qu’on voit dans le corps de l’article, ne trouvez-vous pas qu’il est un peu à côté de la plaque !

     Et dès la une du journal, cette annonce : « AUXONNE La rénovation du château avance à grands pas » ce n’est pas vraiment ça !

    À quoi servent donc les efforts louables de signalétique qu’évoque un candidat d’opposition sur son facebook  et celui de son groupe, tout en commémorant sa campagne passée ?

https://www.youtube.com/watch?v=3uKdgf0tu2c

    En matière d’efforts de signalétique, nos édiles ne sont sans doute  pas encore au top, mais citons quand même au passage un effort de signalétique d’une utilité indéniable à leur actif : la nomination fort opportune, bien que déjà ancienne de la rue privée du Charmoy.

RETOUR À LA RUE DU CHARMOY - du 09 avril 2018       

      Après ce retour à la rue du Charmoy, revenons à nos maçons et à leur « château ». Visiblement c’est sur le rempart à deux pas du château  que les maçons travaillent, mais pas au château, voyons !

    Voilà du moins ce que nous dit le corps de l’article et que nous montrent  les photos.

      Je sais bien, la critique est facile et j’entends déjà un petit malin me rétorquer « Le  titre de ton article, Chantecler, « c’est de la daube » : remparts d’accord, mais où sont tes foutues inscriptions ? »

     Pas d’affolement, l’affaire n‘est pas classée car mon article n’est pas encore terminé et tous les mots n’en ont pas été encore inscrits.

     C’est que je ne veux pas faire trop long, il paraît que les gens n’aiment pas ça. Alors si vous le voulez bien, cette histoire d’inscriptions, on en reparle, promis, mais une prochaine fois, dans un second épisode. (À suivre…)

    Et là, vous comprendrez encore mieux pourquoi il était nécessaire de bien faire le distinguo entre l’enceinte du  château proprement dite et le rempart d’à côté où travaillent les ouvriers….

  En attendant, Claudi a mis les petits lapins du CMJ dans le coup….C’est tout de même plus sympa de ramasser des compétences en matière de patrimoine que de ramasser les papiers…

ALBUM  Et si on nettoyait la nature ?

 

Le Bien Public titre ce matin

 « COTE-D'OR - ÉVÈNEMENT  Cette famille d'Auxonne vit le carnaval depuis quatre générations »

    À propos d’un autre « carnaval », la mascarade publicitaire de juin 2010 précédant la « consultation » du 27, je salue cordialement Brigitte qui intervient dans l’article.

    Alors commerçante sur la place d’Armes elle m’apporta sans compter son soutien matériel et technique  pour réagir à ce cirque digne d’une république bananière et me permit ainsi de diffuser largement les premières publications papier de Chantecler

Vive l’union du papier crépon et de l’A2 80 g !

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013

 

Charmoy-City, les petits lapins du CMJ as du patrimoine

Charmoy-City, les petits lapins du CMJ as du patrimoine

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 février 2019 (J+3724 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres