Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : 250 ANS APRÈS SA NAISSANCE,  LE LIEUTENANT BONAPARTE, OTAGE DES « PASSIONNÉS » -  du 19 SEPTEMBRE  2019 (J+3928 après le vote négatif fondateur)

     Alors qu’approche la célébration locale des deux siècles et demi d’âge de sa date de  naissance, le 15 août 1769, nous apprenons que le lieutenant Bonaparte se morfond dans une vitrine inappropriée.

https://www.auxonne.fr/250e-anniversaire-de-la-naissance-de-napoleon

     Quelques précisions : depuis fin juillet 2017, date de sa création, la page facebook du groupe de la majorité municipale Auxonne-Passionnément 21 a adopté une photo de profil présentant trois objets conservés à l’origine dans l’ex-musée Bonaparte, fermé depuis 2012.

      Ces trois objets sont les suivants :

Un mannequin représentant le lieutenant en second Napoléon Bonaparte dans l’uniforme de 1788 (reconstitution à l’identique)

Une enseigne : le drapeau du régiment de La Fère (reconstitution à l’identique)

Un instrument de levage : la chèvre de Monsieur Lombard (échelle ½)

      Un mannequin, une enseigne et une chèvre, Ces objets sont des reconstitutions de création récente (fin du siècle dernier) et, pour très bien connaître les personnes compétentes à l’initiative de leur création, nous pouvons affirmer qu’aucun des membres de l’équipe municipale Auxonne-Passionnément 21, n’y a jamais pris une quelconque part, tant dans leur conception, que dans leur leur financement ou leur exécution !

    La seule action que le groupe puisse revendiquer légitimement concernant ces objets, c’est leur mise au placard depuis la fermeture du musée, avec d’autres pièces historiques originales de plus grand intérêt !

      Plus grave, le lieutenant Bonaparte nous a récemment confié s’ennuyer ferme sur cette page facebook notoirement inactive, véritable Sainte-Hélène de la communication sous la botte de l’Anglois qui lui a mis « la main d’ssus » !

        Bonne nouvelle cependant ! Depuis que les Compagnons lui ont prêté leur lumignon qui semble-t-il, ne leur servait pas à grand-chose, notre lieutenant va mieux, car il lit Chantecler !

CHARMOY-CITY : LE LUMIGNON DES COMPAGNONS - du 4 SEPTEMBRE  2019

    Il nous a d’ailleurs confié que seule la lecture de Chantecler lui permettait de supporter l’indécrottable ennui qui pèse dans cette geôle obscure et étouffante, Longwood assommant ou une bande de passionnés vraiment peu passionnants le retiennent en otage ! Il avoue même qu’il préférerait être consigné en séance de conseil municipal ! Ce qui n’est pas peu dire !

     Après cet épisode pénible notre lieutenant compte bien aller se refaire une santé en cure à Orezza

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (10) - du 1er décembre 2017

    Claudi a mis en image les déboires de notre pauvre lieutenant dans le sombre cachot des « passionnés » tellement peu passionnants !

 

Flash Info

    À la veille des journées du patrimoine, monument en péril !

    La  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats nous annonce la démolition prochaine des toilettes publiques du Jardin de l’Hôtel de Ville ! Avant leur reconstruction, les toilettes de la Mairie, notre maison commune, seront-elles ouvertes en dépannage au public ???

    Hier Auxonne Info - Actus & Débats annonçait les résultats de son sondage « piscine ou médiathèque ». Celui-ci a suscité peu de commentaires.

   Petit retour sur les projets culturels de nos « passionnés », notamment en ce qui concerne le musée !!!! Demandez le programme !

CHARMOY-CITY : LE MUSÉE, LE MAIRE ET LA MÉDIATHÈQUE - du 09 janvier 2018

    

Charmoy-City,  le lieutenant Bonaparte aux arrêts dans le cachot des passionnés

Charmoy-City, le lieutenant Bonaparte aux arrêts dans le cachot des passionnés

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 septembre 2019 (J+3928 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais
18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 01:00

LE GLYPHOSATE BIENTÔT BANNI  À CHARMOY-CITY ?- du 18 SEPTEMBRE  2019 (J+3927 après le vote négatif fondateur)

  

     « Après celui du maire breton suspendu par la justice, les arrêtés anti-pesticides se multiplient en France » tel est le titre d’un article de Nice-Matin publié vendredi 30 août.

       Quelques extraits de l’article montrent que le fait n’est pas propre à quelques anarcho-écolos-gauchos irresponsables :

        Ainsi, « Le maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine), Philippe Laurent, secrétaire général de l'Association des maires de France, qui a aussi signé un arrêté, défend "une façon de mettre le débat sur la place publique" alors que la population est "à 90% en faveur de l'interdiction,   même plus." »

    Et jusque dans la Somme des arrêtés sont pris !

    Ainsi  «  le maire (divers droite) de Saint-Maulvis [N.D.L.R. Chantecler : à une vingtaine de bornes de Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly séjour de vacances déclaré de notre premier édile dans la presse], Jean-Philippe Bauden a fait de même "pour faire réagir" les agriculteurs. "On sait que c'est très dangereux leurs produits", justifie l'édile de cette commune de 287 habitants ».

CHARMOY-CITY : EN SOMME, TOUJOURS PAS DE DÉCISION  - du 17 AOÛT  2019

    Bref, totalement justifiée ou non par des arguments scientifiques objectifs, la sensibilité au problème devient symptomatique et révèle des inquiétudes que relaient à présent des élus locaux.

    Jusqu’à ce jour, et à notre connaissance du moins, notre premier édile, pourtant UDI, et pourtant de la Somme, comme il aime tant à le rappeler, ne s’est pas joint au chœur des maires inquiets preneurs d’arrêtés anti-pesticides…

    Pas plus, d’ailleurs, qu’il n’a fait part de sa fameuse  « décision » depuis si longtemps annoncée, se contentant seulement d’en plaisanter dans la presse avec ce sens de l’humour délicieux et choisi qu’on lui connaît.

    Nous nous référons à ce propos à l’article du Bien Public du 14 courant intitulé « AUXONNE Politique locale Environ 300 000 € de travaux de voirie prévus l’an prochain ». Un  sous-titre de l’article annonce « Une rentrée bien calme au conseil municipal »

     Scandaleusement calme à notre sens, la dernière réunion de cette chambre d’enregistrement assoupie après dîner et minée par l’absentéisme qui tangua pourtant il y a quelque temps.

CHARMOY-CITY : LES MUTINS DU SCRUTIN - du 12 juillet 2019

     Après cette incise, venons-en, pour finir, à la citation. Le pavé intitulé « Une rentrée bien calme au conseil municipal » se conclut par ce morceau choisi :

    « Autre point, qui est particulièrement sur toutes les lèvres ces derniers mois, la décision du maire Raoul Langlois de se représenter ou pas. Et bien, de ce côté-là encore, rien de… nouveau. Questionné par nos soins sur cette question, juste avant le conseil, le maire nous a d’ailleurs confié, non sans une pointe d’humour : « Vous serez au courant de ma décision d’ici fin mars ». »

   Il tergiversera moins, sans doute, en CNAC le 26 septembre prochain !

CHARMOY-CITY : DANS 10 JOURS, PLAIDOYER DÉCISIF EN CNAC  POUR UN MAIRE « INDÉCIS » - du 16 SEPTEMBRE  2019

     Pour en revenir aux problèmes relatifs à l’usage  des pesticides, notre premier édile, issu du milieu agricole a pu bénéficier, dans ses années de jeunesse, de l’expérience conjointe des dures réalités de la glèbe, et de lumières d’études supérieures dans le domaine.

    Nourri dans le sérail, il en connaît donc les détours et s’exprimant sur le sujet, il serait bien le dernier d’entre nous à pouvoir être taxé de bobo hors-sol !

    À destination des sceptiques, exhibons à l’appui une série preuves factuelles et irréfragables de nos dires, énoncées dans sa biographie autorisée

    Sans présumer, bien entendu, d’une prise de position éventuelle de sa part dans la vague des arrêtés d’interdiction de pesticides, reconnaissons que notre premier édile remplit potentiellement toutes les conditions requises pour apporter une contribution technique et documentée au débat.

    Et dans une certaine mesure, il l’a déjà fait au niveau local dans un Édito, dont le caractère agricole du propos n’avait pas manqué d’attirer justement notre attention !

   Relisons l’Édito d’Inf’Auxonne n° 61 de juillet 2018 !!

    Nous y découvrons les dangers potentiels du vinaigre et le providentiel pesticide raisonné !

    Qu’importe alors la formule, tout  est dans les bonnes intentions. C’est comme en politique, un poison modéré par les bonnes paroles n’est déjà plus un poison ! Ça devient une potion pour le bien de la nation !

        Nous avions déjà évoqué ce bon morceau de rhétorique dans l’un de nos articles.

CHARMOY-CITY : EXORDE RURAL POUR INFO’TWEET  N° 61 - du 10 juillet 2018

    Délicieux enfin cet euphémisme concernant les traitements, et lu dans Le Bien Public du 14 courant dans un encadré de l’article « CÔTE-D’OR Environnement Agriculteurs et associations vent debout contre le décret ».

     À propos de la « charte de bon voisinage entre agriculteurs et riverains » de Saint- Apollinaire on lit cette merveille de rhétorique : « Pour leur part  les agriculteurs sont invités « à tenir compte de la météo et notamment des vents, lorsqu’ils entretiennent leurs cultures ». Quand le député-cultivateur Rémi Delatte prend la pioche, on suppose donc qu’il veille au vent afin de ne pas empoussiérer le voisin !

      Aucun risque, si l’on en croit du moins la rumeur publique, d’ « entretien » intempestif et répété  s’avérant gênant pour les voisins, en ce qui concerne notre premier édile et son proverbial jardin ! Il est vrai qu’il peut s’avérer difficile d’être au four et au moulin !

     Dans un souci d’économie circulaire bien comprise, Claudi a recyclé judicieusement l’illustration que le fameux Édito lui avait alors inspirée !

 

Flash Info

    À voir ce matin sur la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats les super-commentaires du Marquis en ce qui concerne l’information locale.

     Heureusement on aura bientôt dans nos boîtes à lettres Inf’Auxonne n° 66 d’octobre 2019. Youppiihh !

  

Dilemme écologique à Charmoy-City

Dilemme écologique à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2019 (J+3927 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : LE DOCTEUR  RATTÈLERA-T-IL POUR MARS 2020 ? (4)  -  du 17 septembre 2019 (J+3926 après le vote négatif fondateur)

    Le Bien Public d’hier 16 septembre titrait « AUXONNE Santé Dans la commune, la situation inquiète avant l’hiver »

    Votre serviteur précise tout d’abord qu’il est peu enclin à plaisanter du problème médical, lui qui s’est vu priver successivement au cours des dernières années de son cardiologue dijonnais (Le Bien Public des 10 novembre et 12 décembre 2017) pour des motifs judiciaires et plus récemment de son généraliste local pour des motifs de même nature..

     Contrairement à certains, il avoue d’autre part, devant ce réel problème et à son humble niveau, ne pas avoir d’autre solution palliative que de croiser les doigts et de veiller à son hygiène de vie dans toute la mesure du possible.

    Il ne s’interdit pas pour autant, dans un tout autre registre, d’aborder un autre thème, plus historique ce dernier, celui de l’investissement des médecins dans la politique locale.

     Au siècle dernier, dans les vingt années qui suivirent la deuxième guerre mondiale, la fonction de maire d’Auxonne fut assurée successivement par deux médecins généralistes : le Docteur Jean Guichard (1944-1960), puis le Docteur Pierre Moreau (1960-1965).

    Par la suite on retrouva assez régulièrement des médecins au sein du Conseil municipal (Docteurs Georges Colas, Jean-Pierre Rocamora, Jean Rochet). Nous avions abordé dans une précédente série d’articles la carrière municipale de notre dernier médecin généraliste local « politique » en date : le Docteur Philippe Colas.

CHARMOY-CITY : LE DOCTEUR  RATTÈLERA-T-IL POUR MARS 2020 ? (3)  -  du 9 août 2019

     Candidat tête de liste en 1995 et 2001, il est successivement élu conseiller puis adjoint. Candidat en 2008, comme adjoint sortant sur la liste SANZ, il n’est pas réélu. Il se représente enfin en 2014 comme tête de liste, sans succès…

     Notre série d’article citée plus haut, comme l’indique son titre, s’interrogeait à propos d’une candidature éventuelle du Docteur aux municipales de mars 2020.

     La lecture de l’article du Bien Public intitulé « AUXONNE Santé Dans la commune, la situation inquiète avant l’hiver » nous offre un élément de réponse.

   Un jeune confrère du Docteur, installé à Auxonne depuis la mi-2018, visiblement exaspéré par la situation actuelle déclare : « les actions sont bien mises en avant dans les discours politiques, mais au final il n’y a pas grand-chose qui se passe »

    Et d’ajouter ensuite : « On sait que le Docteur Colas, qui est revenu il y a quelques mois va repartir en octobre »

    Il est sans doute peu probable que le Docteur « reparte » en campagne pour les prochaines municipales. Il n’est cependant pas interdit de le penser.

    Un médecin dans la campagne des municipales, le Docteur Colas, ou un(e) autre, compte tenu des difficultés médicales que traverse notre bonne ville, cela ferait au moins un homme (une femme) de l’art pour parler en connaissance de cause des problèmes du métier et un(e) interlocuteur(e) de choix pour inciter de nouveaux confrères à venir s’installer !

   Dans un temps où chacun(e) se voit contraint de prier, pour garder autant que faire se peut la santé d’un chêne, Claudi rediffuse, à défaut de l’annuaire bien rempli de nouveaux(elles) praticien(ne)s, l’image du Chêne municipal et électoral charmoysien.

    Le chêne n’est-il pas à la mode cette année ?

CHARMOY-CITY : DEUX CHÊNES POUR NOTRE-DAME - du 24 mai 2019

 

P.S. Terrasse au pied de Notre-Dame

    À propos de chêne toujours, le grincheux anonyme confiant courageusement ses griefs à la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats aujourd’hui, eût sans doute préféré une charpente en chêne et une couverture en ardoises, avec un coq !!! Il a gagné un kebab gratuit !

 

 

Charmoy-City, le chêne municipal et électoral charmoysien

Charmoy-City, le chêne municipal et électoral charmoysien

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 septembre 2019 (J+3926 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

.

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : DANS 10 JOURS, PLAIDOYER DÉCISIF EN CNAC  POUR UN MAIRE « INDÉCIS » - du 16 SEPTEMBRE  2019 (J+3925 après le vote négatif fondateur)

    

        Le Bien Public de vendredi dernier 13 septembre titrait : « AUXONNE  Commerce L’extension du magasin E.Leclerc de la ville devant le conseil d’État »

      Précisons tout de suite le peu d’intérêt de la nouvelle. Ce « scoop » n’est que la  queue de comète d’une vieille affaire désormais classée, concernant une extension déjà prévue sur plan avant même l’ouverture du bouclard en janvier 2016 et réalisée depuis environ deux ans !

AU CHARMOY, JEANNOT S’HABILLE LARGE - du 22 décembre 2016

     Raoul et ses potes de Vesoul sont experts en stratégie d’extension ! Voilà plus de dix ans qu’ils en font la démonstration ! À croire que le compère n’a pris le fauteuil de maire que pour ça !

     Nous avons, quant à nous, une information plus fraîche à publier et qui concerne une nouvelle « extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m2 de surface de vente, d'un magasin spécialisé non alimentaire de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2, portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2 ».

      De source sûre, la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) se réunira, pour statuer sur cette extension, le jeudi 26 septembre 2019, à 15h30, au 61, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e

CHARMOY-CITY : VERS UNE DOUZIÈME COMMISSION POUR LE CHARMOY (2) - du 9 SEPTEMBRE  2019

      Il est donc possible que notre premier édile, ami éclectique des « plus démunis » et des grandes enseignes, se rende en personne à Paris pour plaider une cause qui lui a toujours été chère !!!

    Ce grand indécis qui remet toujours à plus tard sa « décision » en vue des prochaines élections ne manquera pas, dans le cas présent, de soutenir son champion avec la conviction qu’on lui connaît en la matière !!!

    Faisons lui confiance, il se mettra en quatre pour que ses copains de Vesoul finissent par avoir « la main d’ssus ! »

   Qui sait ? S’il remet sans cesse  sa « décision », c’est tout simplement dans l’attente que tout soit arrangé et bien ficelé au Charmoy avant son départ !

CHARMOY-CITY : UNE « DÉCISION »  TOUJOURS  ATTENDUE - du 12 AOÛT  2019

     Une ombre au tableau cependant : il ne pourra compter, pour le coup, sur le soutien de son ex-adjointe à l’urbanisme et au développement devenue incompétente en la matière du fait de sa démission.

CHARMOY-CITY : QUELLE PORTE POUSSER À PRÉSENT ?  - du 3 juillet 2019

    Et pourtant quel beau duo le maire et son adjointe formaient naguère pour défendre de conserve et à l’unisson les intérêts de la grande enseigne !

CHARMOY-CITY : PLAIDOYERS POUR LECLERC  À CHAMPDÔTRE - du 13 mai 2019

     À défaut d’adjointe, peut-être invitera-t-il son vieux copain de l’AAC, un conseiller qui, lui au moins, a bien mérité et n’a pas démissionné, à se joindre au voyage !

CHARMOY-CITY : UNE ASSOCE PLEINE D’AVENIR, À CONSOMMER SANS MODÉRATION ! - du 25 AOÛT  2019

   Quoi qu’il en soit, il est à craindre que la panoplie argumentaire du parfait petit commissionnaire fasse encore une fois merveille comme les Chassepots des zouaves pontificaux à Mentana en 1867 !

    Dans l’attente de la bonne nouvelle qui ne manquera pas de réjouir le petit commerce de centre-ville, Claudi rend un hommage anticipé et appuyé à nos indéfectibles dérouleurs de tapis rouge au service de Vesoul !

CHARMOY-CITY : DÉROULER LE TAPIS ROUGE (1) - du 29 juin 2019

Charmoy-City, encore un tapis à dérouler

Charmoy-City, encore un tapis à dérouler

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 septembre 2019 (J+3925 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Flash info

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Flash-info
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 08:56

CHARMOY-CITY : « MERCI BELINDA » ET MERCI MONSIEUR LE MAIRE ! - du 14 SEPTEMBRE  2019 (J+3923 après le vote négatif fondateur)

    « Merci Belinda ». Ce touchant commentaire, lu sur la page facebook de la Ville d’Auxonne à la suite de l’annonce du changement de local d’une association caritative nationale, nous avait incité à  publier un premier article.

CHARMOY-CITY : « MERCI BELINDA » - du 5 SEPTEMBRE  2019

     Cette association caritative à juste titre unanimement connue et reconnue, mais localement choyée par la municipalité en place de façon très particulière, connaissait à nouveau récemment les honneurs de la presse. Retour sur le sujet

    Le Bien Public vient de publier deux articles relatifs à la section locale des Restos du Cœur, l’un paru sur l’édition papier du 12 courant et, parallèlement en lecture numérique, titrait : « AUXONNE Le nouveau cœur des Restos est ouvert » (article A), l’autre, uniquement en lecture numérique  et publié le 11 courant titrait : « AUXONNE Un nouveau local pour les Restos du cœur » (article B) ;

     Quelques données glanées par notre rédaction sur l’un et l’autre article :

    « Marlyse Remund, responsable de la section locale des Restos du cœur, est satisfaite de ce changement. « Les locaux du passage Xavier-Girault devenaient vétustes », explique-t-elle ».  « Marlyse Remund […] est bénévole depuis 2007 et responsable depuis novembre 2013 » (article B).

   Sur ce même article B, la photo 2 du diaporama légendée « la-responsable-de-la-section-locale-marlyse-remund-au-centre-devant-les-nouveaux-locaux-des-restos-du-cœur » montre la responsable à l’extérieur des locaux, sur le trottoir de la rue Guébriant, apparemment en train de lire un discours et flanquée à sa droite de notre premier édile, Raoul Langlois. Inutile de rappeler ici les relations de proximité entre ces deux personnalités locales bien connues.

     La photo illustre sans doute l’inauguration du nouveau local le mardi 11 courant en présence de nombreux élus. Hormis  cette photo, le fait n’est relaté explicitement dans aucun des articles cités plus haut. Notre rédaction pallie cette lacune.

     À propos des travaux préalables  nécessités par cette nouvelle installation, l’article A précise

      « Les travaux ont été entrepris, en étroite collaboration, entre la ville d’Auxonne et les Restos du cœur de Dijon. Ainsi, la municipalité a investi 229 000 € dans ce projet dont 160 000 € pour l’achat immobilier. Une grande partie des travaux ayant été réalisée par les services techniques de la ville et des associations d’insertion pour les Restos du cœur. Ces derniers ont engagé 52 000 € dans la main-d’œuvre, les repas et les déplacements ».

   Précisons que le projet était dans l’air depuis longtemps puisque dans un article du Bien Public daté du 27 décembre 2014 intitulé « RESTOS DU CŒUR Auxonne : des projets pour l’antenne » Raoul Langlois déclarait s’adressant à Madame Marlyse Remund : « Le local est trop étroit, vous m'en avez fait part il y a quelque temps. Aussi, nous avons trouvé des locaux près de la mairie que nous pourrions mettre à disposition. Ils seront plus spacieux pour permettre justement d'autres activités. On continuera à aider les Restos comme on aide d'autres structures car il faut penser à ceux qui sont en difficulté ».

       La  préemption de la « maison Krieg », par Décision du Maire 01-2013 du 9 janvier 2013 (page 5 du PV du CM du 12 février 2013) au détriment d’un particulier intéressé pour l’acheter autorisaient alors cette déclaration

   Rappelons qu’aux termes du PV cité ci-dessus, les motifs déclarés justifiant l’intérêt de cette préemption étaient les suivants :

 « proximité des services de la mairie, de la salle des fêtes et bâtiments appartenant à la Ville, mis à la disposition de certaines associations »

« possibilité de disposer d’une assise de terrain contiguë à l’arrière de la salle événementielle favorisant la création de places de stationnement »

« Possibilité de création  d’un ou plusieurs logements sociaux et/ou d’aménagements de salles de réunions supplémentaires pour les associations de la Commune »

Notre premier édile, proche de la responsable de l’antenne locale, vit sans doute dans ces motifs une opportunité d’accéder aux désiderata de cette dernière.

    Un petit mot d’histoire à propos de la « maison Krieg ». Voisine de la cure, cette charmante maison dix-huitième était autrefois, dans son intérieur, décorée de boiseries et de cheminées en pierre sculptée, elle disposait à l’arrière d’un agréable jardin encadré par celui de la cure au nord et le jardin de l’hôtel-de-ville au sud. Dans les premières décennies du siècle dernier , elle était la propriété d’Alphonse Del, un vosgien d’origine, commissaire-priseur d’Auxonne et du canton. Par la suite, sa fille, Madame Krieg hérita du bien. Vers le milieu du siècle, la propriété perdit successivement sa décoration intérieure (comme tant de demeures auxonnaises au cours des denières décennies !), puis l’agrément de son jardin, ceci à la suite de la construction de la Salle des Fêtes dans le Jardin de l’Hôtel-de-ville.

     Le nouvel édifice se dressant tout au long du côté sud du jardin y projeta son ombre, compromettant définitivement l’ensoleillement. Ajoutons à cela les nuisances sonores des soirs de bal. Comme nous l’avons précisé, malgré les déboires qu’elle avait connu, la maison séduisit néanmoins un particulier, mais la préemption municipale ne tarda pas à mettre  fin à ce projet.

    Claudi a enrichi son illustration du jour de la photographie de presse de l’article du Bien Public daté du 27 décembre 2014 intitulé « RESTOS DU CŒUR Auxonne : des projets pour l’antenne » dont nous avons parlé plus haut.

     Les fidèles amis de l’équipe de l’antenne caritative locale y reconnaîtront sans doute  quelques piliers d’antan, qui pour n’être plus bénévoles à l’antenne locale aujourd’hui, demeurent, à ce qu’on dit du moins, très proches de la responsable de l’antenne locale et de notre premier édile.

Au coeur de Charmoy-City, changement d'adresse...

Au coeur de Charmoy-City, changement d'adresse...

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 septembre 2019 (J+3923 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : LE CHÂTEAU LOUIS XI, UN CHÂTEAU BIEN DÉFENDU - du 12 SEPTEMBRE  2019 (J+3921 après le vote négatif fondateur)

    Nous parlions hier du point 21 de l’ordre du jour annexé à la convocation pour la séance du conseil municipal de ce soir

CHARMOY-CITY : DES NONS ET UN NOM POUR LE PROJET DE MÉDIATHÈQUE - du 11 SEPTEMBRE  2019

     Évoquons aujourd’hui le point 19 : « Château Louis XI approbation du principe d’extension de la protection du Château Louis XI au titre des monuments historiques ».

    Rappelons, tout d'abord, que d’un point de vue réglementaire, la protection d’éléments du patrimoine dignes d’intérêt au titre des Monuments Historiques (MH) peut être assurée de deux façons : par voie de classement et par voie d’inscription.

     On distingue ainsi des MH classés (les plus strictement protégés) et des MH inscrits.

     Au début de cette année, et à la lecture de procès-verbaux du Conseil municipal de notre bonne ville, nous avions pu constater sur pièces, qu’à propos justement du Château, l’adjoint à la culture de la municipalité en place, ex vice-président culture de la Communauté de Communes, ne semblait pas vraiment au top relativement au degré de protection des différentes parties du Château au titre des MH.

    Nous avions donc jugé nécessaire de diffuser un complément d’information à ce propos.

     Ce qui fut fait dans plusieurs  articles dont le texte a pu vieillir, mais dont la documentation reste à ce jour valide. Nous mettons en lien ci-dessous le dernier de la série dont la lecture renverra les curieux aux précédents.

CHARMOY-CITY, REMPARTS ET INSCRIPTIONS AU CHÂTEAU LOUIS XI (3ème épisode) - du 22 avril 2019

         Et pour ceux, et ils sont nombreux, qu’une lecture substantielle rebute, ils pourront s’assurer de l’existence du problème en lisant un court extrait encadré de procès- verbal de conseil municipal dans le PDF qui suit 

    Espérons maintenant que nos efforts d’information auront porté leurs fruits.

    Nos lecteurs assistant à la séance du conseil de ce soir pourront d'ailleurs juger par eux-mêmes de l’efficacité ou non de notre pédagogie en écoutant Monsieur le Maire et son adjoint à la culture !

    Au fait, notre premier édile mettra peut être à profit cette réunion publique de rentrée pour faire enfin part de sa « décision » de longue date annoncée !

CHARMOY-CITY : UNE « DÉCISION »  TOUJOURS  ATTENDUE - du 12 AOÛT  2019

 

   

Flash dernière

    Le Bien Public titrait ce matin

« AUXONNE Le nouveau cœur des Restos est ouvert »  et annonçait : «  Une page se tourne pour la section des Restos du cœur d’Auxonne qui a intégré ses nouveaux locaux. »

    Nous en reparlerons peut-être  à cœur ouvert, si l’actualité nous en laisse le temps, dans une revue de presse ultérieure. En attendant, nos lecteurs pourront lire ou relire

CHARMOY-CITY : « MERCI BELINDA » - du 5 SEPTEMBRE  2019

      Aujourd’hui, la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats met à la une l’ordre du jour du conseil d’aujourd’hui. On verra peut-être son (sa) rédacteur (trice) dans la nombreuse assistance au conseil de ce soir.

    Le premier commentaire du divin Marquis :

« Je me pose juste une question. Si le château est classé en monument historique, nous serons alors sûrement sous le régime de nouvelles règles administratives gérées par des organismes d’état. Serons-nous toujours libre d’utiliser cet espace pour organiser les manifestations que l’on désire ? Cela n’impliquerait pas de nouvelles autorisations et règles astreignantes ? Si quelqu’un a la réponse. »

    Notre réponse : Il sera sans doute toujours déconseillé de cuire un méchoui sous le prestigieux manteau de la cheminée classée, mais à part ça le classement ou l’inscription sont des contraintes d’ordre architectural et non une police des mœurs !

   Les facéties de Jeff Koons à Versâââilles sont là pour en attester !

 http://archeologue.over-blog.com/article-20774453.html

Charmoy-City, si la cité est bien classée, la décision ne l'est pas encore

Charmoy-City, si la cité est bien classée, la décision ne l'est pas encore

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 septembre 2019 (J+3921 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : DES NONS ET UN NOM POUR LE PROJET DE MÉDIATHÈQUE - du 11 SEPTEMBRE  2019 (J+3920 après le vote négatif fondateur)

   Le prochain conseil municipal du 12 septembre, c’est demain ! On l’attendait avec impatience !

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 12 SEPTEMBRE SERA-T-IL UN 11 SEPTEMBRE ? - du 22 AOÛT  2019

    L’ordre du jour en a été diffusé il y a quelques jours.

    Au point 21 nous avons noté : « Appellation de la bibliothèque ou future médiathèque »

    Autrement dit : un nom pour le projet de médiathèque

    Et pourtant, encore hier, la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats livrait le projet au feu des commentaires.

    Dans la paille de ces commentaires, une pépite de rhétorique émanant de « Fouinneur Auxonne » que nous citons littéralement :

     « Il semblerait que le premier edile soit cramponne à son projet de bibliotheque /mediatheque au motif qu'il était dans son programme électoral de 2014.

Or à l'époque il n'était pas question de revitalisation du centre bourg, projet amené par l'adjointe à l'urbanisme en cours de mandat.

Le souci est que le maire et quelques adjoints n'ont pas compris que la population se moque éperdument de la rénovation de la bibliothèque et qu'elle attend la mise en route de cette Revitalisation.

Les auxonnais aspirent à des trottoirs en bon état, des chaussées sans nids de poule, en résumé à un centre ville où il fait bon vivre.

C'est cela la priorité.

La rénovation de la bibliothèque, personne n'est foncièrement contre, mais ce projet aurait dû être décalé dans le temps.

Manque de vision d'avenir ? Manque d'ambition pour sa ville ?

C'est semble t'il cette différence d'appréciation sur les réelles priorités qui est à l'origine de graves tensions au sein de la majorité municipale. »

     Pour un citoyen averti, les termes mêmes de ce commentaire en signent l’origine : la fraction dissidente de la majorité municipale actuelle.

    Contre toute attente, cette dissidence récente s’est fait jour lors du scrutin du 4 juillet

CHARMOY-CITY : LES MUTINS DU SCRUTIN - du 12 juillet 2019

    Elle vient révéler une fracture soudaine au sein de cette majorité dont le diagnostic peut être, entre autres, établi dans l’observation de l’évolution des votes successifs lors des délibérations concernant le projet de médiathèque

    Le projet de médiathèque vient donc jouer en quelque sorte le rôle d’abcès de fixation d’une crise majoritaire plus large.

    D’accord avec la maire sur le Leclerc, notre adjointe démissionnaire et ses sectateurs ne veulent plus entendre parler de médiathèque !

   Notre sentiment : ce projet est une bonne chose dans son volet mise en valeur du fonds ancien dans son site actuel  (subventionné par la DRAC), pour le reste, c’est une cause de dépenses superflue !

   On espère bien qu’à propos du choix du nom, les différentes fractions présentes au conseil demain soir repréciseront leurs positions objectives, et non uniquement politiciennes et opportunistes, par rapport au projet !

   Claudi s’est livré à une petite fantaisie à propos de l’appellation de la future médiathèque !

 

 

Flash info

      Après avoir soumis notre médiathèque au feu roulant des commentaires, la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats tente aujourd’hui de noyer le projet dans une piscine couverte.

      Et de citer à l’appui Villaines-la-Juhel où le maire « boit du petit lait » depuis qu’il a mis un toit à sa piscine !

Médiathèque de Charmoy-City, Xavier Girault vote Claude

Médiathèque de Charmoy-City, Xavier Girault vote Claude

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 septembre 2019 (J+3920 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 09:22

CHARMOY-CITY : VERS UNE DOUZIÈME COMMISSION POUR LE CHARMOY (2) - du 9 SEPTEMBRE  2019 (J+3918 après le vote négatif fondateur)

   Dans un précédent article, nous avions annoncé la tenue prochaine d’une douzième commission pour le Charmoy, une grande enseigne concurrente ayant présenté, à la fin du mois de juin dernier,  un recours contre l’avis favorable  émis par la CDAC du 27 mai.

CHARMOY-CITY : VERS UNE DOUZIÈME COMMISSION POUR LE CHARMOY (1) - du 5 AOÛT  2019

    Sachant que la CNAC a règlementairement un délai de 4 mois pour répondre à ce recours, et qu’elle fait d’autre part une pause de mi-juillet à mi-septembre, la réponse pourrait donc intervenir entre mi-septembre et fin octobre.

   D’ici-là, notre premier édile aura peut-être fait part de sa « décision » dont, entre parenthèse il n’a pas fait part dans son micro-discours d’hier 8 septembre dans une Salle événementielle qui n’était pas vraiment comble. Peut-être n’avait-il pas encore réussi à mettre « la main d’ssus ! » ?

CHARMOY-CITY : UNE « DÉCISION »  TOUJOURS  ATTENDUE - du 12 AOÛT  2019

    Avouons tout de même, qu’en dépit du non-dit, ça sentait fortement la fin de règne ! Mais les exemples ne manquent pas, dans l’histoire politique, de fins de règnes étonnamment durables !

    Pour en revenir à une autre décision, celle de la CNAC, nous disposons à présent d’un élément de comparaison en ce qui concerne les suites possibles de l’affaire du Charmoy.

     Beaune nous offre, à cet effet, un exemple à la fois récent et instructif :

       Le 6 mars dernier, la  CDAC émettait un avis favorable concernant le projet BRICO JARDI LECLERC de Beaune

       En réponse à cet avis, 3 sociétés concurrentes locales présentaient à la mi-avril, 3 recours contre l’avis favorable de la CDAC du 6 mars dernier

     Le 27 juin 2019, contre ces recours, la CNAC confirmait l’avis favorable de la  CDAC du 6 mars 2019  pour BRICO JARDI LECLERC.

      Plutôt que d’attendre avec fatalisme la même issue pour le Charmoy, livrons nous plutôt à une comparaison des argumentaires récurrents des commissions.

      Nous avons réalisé pour ce faire un tableau comparatif entre les attendus de la CDAC 582 du 27-05-2019 autorisant l’extension au Charmoy et ceux de la CNAC 3912T01-T02-T03 confirmant l’aurorisation pour BRICO JARDI LECLERC de BEAUNE.

    Dans ce tableau nous avons encadré les arguments ayant retenu particulièrement notre attention.

     Le lecteur découvrira que l’exercice consiste en fait, à l’aide d’arguments d’ordre environnemental ou esthétique exprimés dans un jargon notoirement abscons, de vanter les prétendues qualités architecturales du projet, ainsi que son impact négligeable, voire positif sur l’environnement.

   En attendant qu’ils puissent se délecter à la lecture du pensum de la CNAC à venir, Claudi propose à nos lecteurs la panoplie du « parfait petit commissionnaire » : toiture végétalisée (avant d’être phygitalisée sans doute), garage à vélos, piste cyclable,  arbre de haute tige et tutti quanti !

   Soyons certains que sur ce chapitre au moins (la promotion des grandes enseignes en périphérie) notre premier édile et son adjointe dissidente récemment réapparue au micro lors de la manif du 6 septembre, et plus discrètement lors de la cérémonie d’hier seront parfaitement d’accord ! 

CHARMOY-CITY : L’OIGNON FAIT LA SOUPE ET L’UNION FAIT LA FORCE - du 7 SEPTEMBRE  2019

     Sûr qu’à propos du Charmoy, nos élus ne risquent pas de déclarer, comme Madame la Conseillère au micro le 6 septembre dernier : « Notre rôle est de dire stop »

Charmoy-City,  avec la panoplie, en CNAC, ça fera pas un pli

Charmoy-City, avec la panoplie, en CNAC, ça fera pas un pli

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 septembre 2019 (J+3918 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 01:00

CHARMOY-CITY : NOTRE-DAME DES CONSCRITS - du 8 SEPTEMBRE  2019 (J+3917 après le vote négatif fondateur)

     Par un heureux hasard le jour de la fête patronale de notre bonne ville coïncide avec l’anniversaire de sa libération de l’occupation allemande le 8 septembre 1944.

      À propos de fête patronale, que nos syndicalistes se rassurent, la fête patronale est la fête de notre Sainte patronne, Notre-Dame, et n’a donc rien à voir avec le MEDEF !

CHARMOY-CITY : L’OIGNON FAIT LA SOUPE ET L’UNION FAIT LA FORCE - du 7 SEPTEMBRE  2019

    Notre bon curé d’alors, le Chanoine Cornier, ancien de 14 et homme plein d’autorité et de dynamisme dont je garde un très  vif souvenir et auquel je rends ici un hommage sincère, profita de  la coïncidence pour rehausser la solennité du 8 septembre, Fête de la Nativité au calendrier catholique.

     C’est ainsi qu’à la veille du dimanche 8 septembre (comme cette année) ou du dimanche suivant la date, le centre-ville s’animait d’une procession du soir. À la lueur des cierges, Ave et hauts parleurs sur véhicule des maisons de radio Jean Fourcault ou Hosmalin  résonnaient de la Place de l’Église à la Cour du vieil Hôpital.

    Cette fête était aussi un grand jour pour les conscrits (jeunes gens et jeunes filles dans l’année de leurs 18 ans).

    Les conscrits (futurs appelés au service militaire obligatoire), qui avaient bien bamboché, fait des bêtises et traîné en ville nuit et jour une semaine durant, participaient le dimanche de la fête à un banquet dans un restaurant de la ville et à un bal, auxquels les conscrites étaient invitées. Les conscrits portaient cocarde tricolore et les conscrites, cocarde blanche.

    D’où venait l’argent pour  les bamboches arrosées entre garçons et pour le banquet mixte, mieux tenu, du jour de fête.

    D’une quête au porte à porte chez les particuliers et les nombreux commerçants d’alors.     

    Contre une image de la Vierge de la Nativité, preuve du passage qu’on affichait sur sa porte, le bon citoyen payait généralement son obole qu’il arrosait souvent d’un canon.

    Votre serviteur a vécu tout ça,  en 1964, avec ses copains et copines de la classe 1966 qu’il salue ici.

    Je vous passerai les détails !

    Le rite était alors près de se terminer. Arrivaient déjà,  les supermarchés, les transistors, la pilule et le yéyé, la tradition ne survécut pas au-delà de 1968….On ne va pas pour autant pleurer !

     Claudi vous ressort une très ancienne image de conscrit avec la Vierge de la Nativité, dénichée il y a près d’un demi-siècle chez un broc Elle n’a pas servi et ne porte pas l’inscription rapportée précisant l’année de la classe à l’encre noire (dans le cas présent, autour de 1900 sans doute)

   Vive la Classe ! Et bonne fête à tous !

 

Charmoy-City d'antan, images de conscrits pour la fête patronale

Charmoy-City d'antan, images de conscrits pour la fête patronale

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 8 septembre 2019 (J+3917 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 09:20

CHARMOY-CITY : L’OIGNON FAIT LA SOUPE ET L’UNION FAIT LA FORCE - du 7 SEPTEMBRE  2019 (J+3916 après le vote négatif fondateur)

     Nous avions récemment évoqué les réactions locales à propos d’une fermeture éventuelle de la Trésorerie

CHARMOY-CITY : DES COMPAGNONS TRÈS ÉCLECTIQUES - du 3 SEPTEMBRE  2019

   Ce matin  Le Bien Public titre en page 7 :

« AUXONNE Social Élus et syndicats manifestent contre la fermeture de la trésorerie ».

    Dans le cours de l’article, on peut lire : « Une quarantaine de personnes avaient répondu présent, dont un bon nombre d’élus d’Auxonne et des alentours ». Sur la photo légendée « Syndicats, élus et habitants étaient rassemblés contre la fermeture de la trésorerie d’Auxonne » on  peut voir au coude à coude écharpes tricolores et chasubles syndicales.

    Rebelote en page 14 où l’on peut lire cette fois :

 « AUXONNE Social Tous mobilisés contre la fermeture de la trésorerie ».

     Dans le cours de l’article, plus de détails, cette fois, concernant les élus présents et leurs déclarations. Inutile de préciser la présence de Raoul Langlois attestée par la photo. Si l’ « ancienne adjointe » n’a pas les honneurs de la photo, elle est citée en ces termes dans le corps de l’article : « Nathalie Roussel, conseillère régionale et ancienne adjointe d’Auxonne a également pris la parole ; « Les services publics sont importants pour rendre les territoires attractifs. Il pourrait ne plus y avoir de trésorerie sur le Val de Saône. Je pense que la direction devrait revoir sa copie. Notre rôle est de dire stop »

     Sur un autre point, notre « ancienne adjointe » avait déjà récemment dit « stop ».

CHARMOY-CITY : QUELLE PORTE POUSSER À PRÉSENT ?  - du 3 juillet 2019

     Mais il est vrai qu’au moment où tant d’élus locaux désertent, ce n’est pas le moment de démissionner dans la lutte contre la désertification

    Un rassemblement fort opportun, d’aucuns diront opportuniste en cette période d’approche des municipales !

     À Charmoy-City la solidarité devant les menaces sur le service public est un vrai ciment d’union. Claudi l’a bien compris !!

 

À Charmoy-City, l'union comme l'oignon est un trésor

À Charmoy-City, l'union comme l'oignon est un trésor

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 septembre 2019 (J+3916 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves