Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 10:00

CHARMOY-CITY : ONCLE SAM ET POP CORN - du 15 mai 2022 (J+4897 après le vote négatif fondateur)

Décidément, chez nous, l’américanomanie sévit partout. Nous en avions récemment pointé un exemple… parmi tant d’autres.

CHARMOY-CITY : LA JAVA DE L’ONCLE SAM - du 12 mai 2022

On ne peut plus faire un pas sans être confronté à cette manie !

Nous regardons béats (béats et pas beats !) l’Ukraine se réukrainiser et chasser la langue régnante de l’ex-empire, alors que le jargon à l’anglo-saxonne envahit la langue de chez nous !

La page facebook de notre bonne ville relayait récemment un appel d’embauche saisonnière agricole

Mondialisation, changement climatique ? On pourra constater avec Claudi que l’américanomanie sévit à présent dans nos campagnes et que l’idiome popcorn règne jusque dans les maïs !

Entendez-vous, dans nos campagnes...

Charmoy-City, Oncle Sam et pop corn  .jpg

Charmoy-City, Oncle Sam et pop corn .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 mai 2022 (J+4897 après le vote négatif fondateur)

Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 10:33

CHARMOY-CITY : LA JAVA DE L’ONCLE SAM - du 12 mai 2022 (J+4894 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article, nous évoquions les législatives. Ajoutons aujourd’hui aux informations contenues dans cet article, que le suppléant du candidat de la Macronie dans la deuxième circonscription est le maire d’une commune côte-d’orienne au nom réjouissant : Bézouotte.

LÉGISLATIVES : UN ÉCOLO EN MARCHE POUR LA 2ème CIRCONSCRIPTION - du 10 mai 2022

Aujoud’hui, après les entrechats électoraux, nous parlerons de guinguettes, de java, et... de l’Oncle Sam !

Guinguettes…La vallée de la Marne fut réputée pour ce genre d’établissements où l’on « guinchait » et canotait. Aux dires des spécialistes (Association Culture-Guinguettes) : « ils étaient très nombreux et ont eu une activité florissante jusqu’à la seconde guerre mondiale pour la plupart ». Mais ces mêmes spécialistes d’ajouter : « Tel n’est plus le cas aujourd’hui. Après une renaissance certaine dans les années 1990, plusieurs de ces établissements ont fermé très récemment, et non des moindres : « Chez Mimi la Sardine » à Noisy-le-Grand. « Le Restaurant de l’Ile du Moulin-Bateau » à Bonneuil, une ancienne guinguette qui existait depuis plus de 100 ans. Et enfin « Le Petit Robinson » à Joinville-le-Pont »

https://www.youtube.com/watch?v=GciSHCMnMa0

     Le temps des bonnes vieilles guinguettes bien de chez nous semble passé. Tout passe, tout lasse dit le proverbe. Entre canal et Saône, la végétation envahit aujourd’hui les ruines de la guinguette-dancing de la « Plage Malandain », qui connut une grande animation autour des années 50, à la sortie de la guerre.

Sic transit… Jeunes joggers et joggeuses faisant « le tour de l’écluse » n’imaginent pas les fêtes joyeuses que connurent les tristes vestiges, qu’ils découvrent distraitement en contrebas du chemin. La grande prairie connaissait alors des dimanches animés, je me rappelle encore un meeting aérien auquel participaient Pierre Jouchoux, futur conseiller général du canton, et son Jodel, il me souvient aussi d’une attraction avec un fakir. Hélas, j’étais alors beaucoup trop jeune pour boire « le petit vin blanc sous les tonnelles » et surtout pour « fauter dans les bois, dans les prés », comme disait alors une chanson en vogue, dont je ne saisissais pas bien tout le sens.

Retrouvez ce temps oublié en lien ci-dessous.

UNE PLAGE OUBLIÉE  À CHARMOY-CITY - du 29 SEPTEMBRE  2019 

    Mais trêve de nostalgie les enfants, il faut vivre avec son temps !

Une surprise ! La guinguette du port va bientôt rouvrir sous la bannière étoilée ! « Food truck » et java à la sauce country. C’est que chez nous, l’Oncle Sam est partout mon loulou !

Où c’qu’il est passé le « cornet de frites à deux ronds » des guinguettes du temps jadis ?

https://www.youtube.com/watch?v=7ypsfxGX00I
 

 

A Charmoy-City, l'Oncle Sam a la frite ! .jpg

A Charmoy-City, l'Oncle Sam a la frite ! .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 mai 2022 (J+4894 après le vote négatif fondateur)

Souvenirs

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Souvenirs
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 05:00

LÉGISLATIVES : UN ÉCOLO EN MARCHE POUR LA 2ème CIRCONSCRIPTION - du 10 mai 2022 (J+4892 après le vote négatif fondateur)

L’actualité de campagne nous amène à différer encore une fois la suite de notre série IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10) - du 19 avril 2022

Elle n’est pourtant pas terminée ! Mais nous devons encore une fois parler d’entrechats électoraux bourguignons dans le grand ballet pour les législatives.

À propos de candidatures pressenties dans la deuxième circonscription (la nôtre) nous avions déjà diffusé une information dans un précédent article

NOS BRAVES SUR LA « LIGNE BLEUE DEVOSGE »- du 03 avril 2022

Pour les gens pressés, précisons que, tirée d’une chronique sous la plume de Bertrand LHOTE dans Le Bien Public du dimanche 3 avril, cette information annonçait  :

« les adversaires de Rémi Delatte [qui soutient Valérie Pécresse] commencent gentiment à placer leurs pions. Notamment du côté de la majorité présidentielle, pour qui François Deseille (MoDem) avait raté la marche au second tour, en 2017. Pressenti pour être à nouveau candidat cette année il pourrait concourir avec le maire d’Auxonne, Jacques-François Coiquil, comme suppléant. »

Il semble aujourd’hui qu’il nous faille remettre nos pendules à l’heure !

 

Surprise dans la deuxième circonscription !

Une surprise qui a mérité deux articles en ligne dans Le Bien Public d’hier 9 mai !

Une première mise en ligne dans la matinée titrait :

« Législatives 2022

On connait les 5 candidats de la majorité présidentielle en Côte-d'Or

Dimanche soir, la majorité présidentielle a dévoilé les noms de 52 nouveaux candidats pour les élections législatives des 12 et 19 juin. Avec une surprise dans la deuxième circonscription. »

On pouvait lire plus loin, dans le corps de l’article :

« Un nouveau venu pour prendre la 2e circonscription à la droite

En revanche, dans la deuxième circonscription, le nom du candidat réserve plus de surprise. Alors qu'un duel entre François Deseille (déjà investi par le MoDem) et Jean-Philippe Morel (Parti radical) semblait se dessiner pour l'investiture, c'est un troisième homme qui a été choisi  : Benoit Bordat, adjoint au maire de Dijon... et représentant départemental du mouvement écologiste Cap 21. Un choix qui pourrait avoir été influencé par l'union de la gauche qui sera représentée par l'écologiste Catherine Hervieu. »

https://www.bienpublic.com/elections/2022/05/09/on-connait-les-5-candidats-de-la-majorite-presidentielle-en-cote-d-or

 

Une seconde mise en ligne en soirée forçait, cette fois, le trait :

« Législatives 2022
2e circonscription de Côte-d'Or : une candidature qui fait grincer des dents
Le conseiller municipal de Dijon et conseiller départemental de la Côte-d’Or Benoît Bordat vient d’être choisi par la majorité présidentielle pour être candidat aux élections législatives dans la deuxième circonscription. Un choix que peu avaient vu venir et qui provoque une vive réaction localement. »

https://www.bienpublic.com/politique/2022/05/09/legislatives-le-troisieme-homme-de-la-deuxieme-circonscription

Précisons qu’Adjoint au maire de Dijon, Benoît Bordat est par ailleurs conseiller départemental du canton de Dijon 4

https://www.cotedor.fr/benoit-bordat

On apprendra sans doute bientôt le nom de son suppléant. Fébrilité dans la cité impériale !

P.S . Dernière minute : « Décapage inopiné »

Auxonne, pour les législatives on se met en marche et au vert .jpg

Auxonne, pour les législatives on se met en marche et au vert .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 mai 2022 (J+4892 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 08:22

CHARMOY-CITY, DERNIÈRES NOUVELLES DE LA ZONE- du 07 mai 2022 (J+4889 après le vote négatif fondateur)

Notre précédent article déplorait, sur un mode nostalgique, l’étiolement des foires et marchés traditionnels.

AUXONNE, QUAND LES FOIRES FOIRENT- du 04 mai 2022

Si le petit commerce de centre-bourg, tout comme les foires et marchés est à la peine, il n’en est pas de même des hypermarchés périurbains.

En effet, vous aurez pu le remarquer, un chantier de terrassement vient d’être ouvert sur la zone du Charmoy !

Hier, dans l’heure de midi, aucun permis concernant cette nouvelle activité n’était cependant affiché et visible depuis la voie publique.

Il est permis néanmoins de supposer que cette activité est justifiée par le PC 021 038 19 S 0007 obtenu en décembre 2019 et affiché au cours de l’été 2020.

Encore visible dans le courant de l’été 2020, le panneau de ce permis avait depuis disparu...

Petit retour sur l’histoire de ce permis.

Le 22 octobre 2018, la SCI HPS déposait une demande initiale de permis de construire PC 021 038 18 S 0022 pour une nouvelle construction de 2569,95 m2 au sol (3 cellules commerciales + une cellule de service) Avenue Général de Gaulle. Le dépôt était affiché en mairie le 24 octobre 2018.

Ce permis, modifié en 2019 au terme d’une modification parcellaire n’en changeant pas la teneur était à nouveau déposé le 4 mars 2019 et affiché le 8 mars. Il était finalement accordé le 20 décembre 2019.

Entre temps, deux CDAC (21 décembre 2018 et 27 mai 2019) avaient fait tanguer, au cours du premier semestre 2019, les relations entre la CAP Val de Saône et la municipalité auxonnaise d’alors.

Le démarrage des travaux observé ces jours derniers pourrait, deux après, annoncer une prochaine concrétisation du projet. Voilà, n’en doutons pas, de quoi réjouir les petits commerces de la Grande rue en plein lifting !

Précisons, par ailleurs, qu’une autre vague de permis, concernant un autre projet, a été observée depuis.

CHARMOY-CITY : LE POINT SUR LES PERMIS (2)- du 23 mars 2022

De quoi réjouir encore les petits commerces de la Grande rue en plein lifting !

 

P.S.

Les hirondelles tardent à revenir dans notre ciel…, mais, à la bonne heure, les rites de nettoyage urbain malin sont de retour.

Entre mille réjouissances printanières, le facebook de notre bonne ville annonce une opération « Nettoyons la Ville » pour le 26 mai.

Youpi ! La nature va être sauvée 0 déchets et 0 pesticides !!! Photo assurée dans le journal et bonne conscience écologique à prix  cassés!

À lire ou à relire

CHARMOY-CITY : PAS D’ARMISTICE POUR LA GUERRE MÉNAGÈRE -  du 10 MAI 2021 

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.JPG

Zone du Charmoy, une épidémie de permis.JPG

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 mai 2022 (J+4889 après le vote négatif fondateur)

Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 10:12

AUXONNE, QUAND LES FOIRES FOIRENT- du 04 mai 2022 (J+4886 après le vote négatif fondateur)

La fièvre impériale à peine retombée, un nouveau podcast « Magna Vox » vient de voir le jour.

FIÈVRE IMPÉRIALE À AUXONNE ?- du 02 mai 2022

Dans ce nouveau podcast, une figure locale que nous saluons ici déplore l’étiolement, au cours du temps, des foires locales d’antan.

À ce propos nous renvoyons les curieux et les amateurs de nostalgie à un album publié par notre rédaction à l’occasion de la foire de l’an dernier.

ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »

Claudi pour son illustration du jour, a repris la belle couverture de cet album.

Pour conclure, nous montrerons que la nostalgie est de tous les temps. À preuve, on pouvait lire dans l’Écho bourguignon du 30 novembre 1864, sous la plume de Claude Pichard (1895-1883) sans doute, ces propos nostalgiques :

« Et je reviens humblement à notre dernière foire.

Après avoir disparu sur la fin de la semaine pour faire place à une pluie battante, le soleil, un magnifique soleil d’automne, nous est revenu radieux pour la journée du dimanche, dite journée des amoureux.

Hélas ! Malgré cette visite bienfaisante, j’ai vainement cherché, le lundi comme le dimanche, le dimanche comme le lundi, ma foire, ma vraie foire, la foire d’autrefois : cette animation bruyante ; cette foule épaisse et agitée s’épendant dans toutes les rues comme une mer houleuse et jusqu’aux remparts ; ce brouhaha, ces cris, ce tumulte, qui disent : nous faisons des affaires ; ces bruits de musiques, de cymbales, de tambours et de grosse caisse si discordants, mais aussi si mélodieux pour ces gens à ce intéressés ; ce monde de marchands ambulants et de saltimbanques, ces groupes de baraques en planches qui faisaient la joie de mes jeunes années. »

Vous ne connaissez pas Claude Pichard, et vous êtes fana Napo, alors lisez l’article en lien ci-dessous !

CHARMOY-CITY : UN FUTUR MAIRE D’ANTAN AU SERVICE DE L’EMPEREUR- du 20 septembre 2019

Auxonne, grandes foires d'antan.jpg

Auxonne, grandes foires d'antan.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 mai 2022 (J+4886 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 10:49

FIÈVRE IMPÉRIALE À AUXONNE ? - du 02 mai 2022 (J+4884 après le vote négatif fondateur)

Un sous titre en dernière page du dernier numéro (74) du magazine municipal Inf’Auxonne proclamait récemment, à propos de Napoléon Ier : « Il n’y aurait pas eu d’empereur sans Auxonne »

De Brienne à Valence, en passant par Ajaccio voilà de quoi faire bien des jaloux !

Faisant cette fois allusion aux relations entre une reine d’Égypte et des empereurs romains, Blaise Pascal, l’inventeur de la brouette, des carrosses à cinq sols et de la machine à calculer, qui mourut fort jeune bien avant que naisse « notre » Empereur, déclarait dans ses Pensées :

« Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde aurait changé »

Cette seconde déclaration, a de quoi faire bien des jalouses, mais c’est une citation consacrée de la littérature française.

Quant à la première, qui fleure un tantinet l’esprit de clocher, elle reste encore à vérifier !

Dans son illustration du jour, Claudi a mis en scène le jeune Bonaparte quand il était à Brienne...et la belle Cléopâtre.

Bonaparte garda toujours Brienne dans son coeur. Il y avait passé cinq ans de son adolescence.

À preuve, dans son testament rédigé à Sainte-Hélène il lègue un million de francs-or à cette ville...et rien à la nôtre ! Incroyable, mais vrai !

Et « la paille au nez » alors ?

C’est le surnom que donnaient au jeune Napoléon ses camarades de Brienne. C’est du moins ce que rapporte l’historien Ernest Lavisse dont les manuels furent longtemps en vogue dans les écoles primaires et qui hantèrent le cartable de votre antique serviteur.

Auxonne, la paille au nez et le nez de Cléopâtre.jpg

Auxonne, la paille au nez et le nez de Cléopâtre.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mai 2022 (J+4884 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 05:00

DES AUXONNAIS RACONTENT LEUR VILLE… ET LEUR VIE- du 29 avril 2022 (J+4881 après le vote négatif fondateur)

Alors que monte déjà la fièvre des législatives, quittons les terres arides de l’arithmétique présidentielle.

AUXONNE-DIJON, 2017-2022, ARITHMÉTIQUE PRÉSIDENTIELLE - du 25 avril 2022

En effet, l’homme ne vit pas que chiffres, et pour supporter sa vie dans un monde mis en chiffres et « totalement administré », il lui faut parfois une bouffée de rêve.

L’oreille collée, et l’œil rivé aux nouvelles du monde, il peine cependant à trouver quelques occasions de rêver.

Jugement pessimiste qui ignore les vertus du conte ! Comme nous allons le démontrer.

Tenez ! Pas plus tard qu’hier 28 avril Le Bien Public titrait à la une : « AUXONNE Des habitants racontent leur ville dans une série de podcasts ».

  Le journal fébrilement ouvert, on découvrait en page 11 ce titre : « AUXONNE Une série de podcasts consacrée aux habitants de la commune »

Le chapeau de l’article précisait « Magna Vox, association dijonnaise, a créé une série de podcasts intitulée « D’une rue à l’autre, si Auxonne m’était contée... » ».

Magna Vox, en français « la grande voix », se définit ainsi sur sa page facebook :

« MAGNA VOX - Cultures Sauvages Engagées. Animée par des valeurs solidaires, scientifiques et créatives, l'association Magna Vox se positionne en tant qu’alliée des causes sociales et écologiques. Son action relie médias, éducation et arts vivants. »

Le premier épisode de la série « D’une rue à l’autre, si Auxonne m’était contée... », disponible dès à présent en podcast, comme le précise l’article, donne la parole à un cadre militaire du régiment actuellement en garnison dans notre bonne ville.

« Cultures sauvages », pour le coup, engagez-vous et rengagez-vous !

Le podcast est accessible en cliquant sur le lien https://bit.ly/36VhY2I (patienter et insister au besoin)

« Un premier épisode chargé d’émotion et d’Histoire » précise un sous-titre de l’article commentant « le récit de Stéphane ». Voilà pour l’émotion.

Reconnaissons entre parenthèses, et en toute franchise, que notre conteur sait, fort à propos, captiver son public.

Quant à l’Histoire (avec une grande H), le rédacteur de l’article précise que le conteur, « s’étale même sur l’Histoire en parlant d’un des symboles de la ville : Napoléon Bonaparte ».

Napoléon Bonaparte, dont le mannequin figure d’ailleurs en bonne place, à la droite du conteur, sur la photo illustrant l’article d’hier.

Ce mannequin est vêtu de l’uniforme que Bonaparte portait lors de son séjour auxonnais. Fidèlement reproduit en 1988, cet uniforme fut visible au musée Bonaparte (musée de France) jusqu’en 2012. Date à laquelle le musée fut fermé sans jamais rouvrir depuis.

Nonobstant cette fermeture, le contexte est plus que jamais impérial, et le mannequin napoléonien, mobilisé et sorti de son placard-réserve, a rejoint récemment sa nouvelle affectation au Quartier Bonaparte. 

CHARMOY-CITY : LE MANNEQUIN DE 1988 PREND SES QUARTIERS  À BONAPARTE (2) - du 27 octobre 2021

Sur la photo de l’article du Bien Public d’hier, c’est un globe terrestre qui trône sur la cheminée de la chambre de Bonaparte.

Claudi, dans son illustration du jour, empruntée à Charlet, a choisi, sur une autre cheminée, de faire trôner l’Empereur...

À tout seigneur, tout honneur !

N.B. : l’homme accoudé à la cheminée et qui est amputé de l’avant-bras gauche n’est pas le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot qui perdit son avant-bras gauche lors de l’assaut du Mamelon Vert !

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022

 

Evoquer Napoléon à Auxonne ou ailleurs en France.jpg

Evoquer Napoléon à Auxonne ou ailleurs en France.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 avril 2022 (J+4881 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 15:07

AUXONNE-DIJON, 2017-2022, ARITHMÉTIQUE PRÉSIDENTIELLE - du 25 avril 2022 (J+4877 après le vote négatif fondateur)

Dans quelques-uns de nos précédents articles, nous évoquions la proximité affichée des positions politiques du maire de Dijon et de celles notre premier édile.

CAMPAGNE : UNE LETTRE POUR LES DIJONNAIS… QUID DES AUXONNAIS ?- du 22 avril 2022

Cette proximité affichée des deux édiles ne saurait pourtant faire oublier la dissonance criante apparue encore une fois, à l’occasion de la campagne, entre la cité des Ducs et la ville impériale du Val-de-Saône.

Cette dissonance, les statistiques relatives au vote des électeurs suffisent à la révéler.

Cette « fracture » n’a d’ailleurs pas échappé à la PQL.

Dans un article du Bien Public d’aujourd’hui intitulé « ANALYSE La Côte-d’Or, plus fracturée que jamais, choisit Emmanuel Macron », le rédacteur constate un « clivage ville-campagne plus marqué que jamais » et désigne comme « symbole de cette vague bleu-marine : la plaine de Saône et ses principaux fiefs » notant qu’il s’agit de « communes pourtant administrées par des maires de centre droit, voire macronistes, comme Auxonne ».

Une position inconfortable, donc, pour notre premier édile en poste avancé aux marches de la Macronie dijonnaise et posté pour ainsi dire en sentinelle marcheuse dans une terre de mission à évangéliser, dans un Bantoustan visiblement réfractaire à la bonne parole macronique.

Les chiffres des scores obtenus à Auxonne et à Dijon par les deux candidats « finalistes » lors des deux tours aux présidentielles de 2017 et 2022 parlent d’eux-mêmes.

Présidentielles en Côte-d'Or, fractures dans la campagne.jpg

Présidentielles en Côte-d'Or, fractures dans la campagne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 avril 2022 (J+4877 après le vote négatif fondateur)

Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 10:18

CAMPAGNE : UNE LETTRE POUR LES DIJONNAIS… QUID DES AUXONNAIS ?- du 22 avril 2022 (J+4874 après le vote négatif fondateur)

Quittons encore une fois le soldat Denis Bouvot de Magny-Montarlot et la campagne de Crimée (1853-1855) pour entrer dans le dernier jour de la campagne présidentielle.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022

À propos de lettre pour les Dijonnais, Le Bien Public d’hier 21 Avril titrait en page 5 « DIJON Courrier de François Rebsamen invitant à voter Macron : « Ça rentre dans les frais de campagne »

Le chapeau de l’article précisait : « Des Dijonnais ont récemment reçu un courrier signé de François Rebsamen, les invitant à voter Emmanuel Macron . Une démarche qui a interpellé certains internautes »

Suivaient dans l’article quelques explications qui, en substance, précisaient que si le maire de Dijon était bien l’auteur de ce texte incitatif, c’est du « 68 rue du Rocher, dans le 8e arrondissement, soit du siège de La République en marche (LREM), le parti du Président-candidat » que le courrier était parti.

En résumé, le Maire de Dijon avait pondu le texte mais c’est « le parti du Président-candidat » qui avait assumé les frais de bureau et d’envoi du courrier.

L’article ajoutait cette précision émanant du « comité de campagne de LREM » :  « Ce type d’opération est assez répandu. C’est assumé et ça rentre dans les frais de campagne de LREM ».

Revenons à présent dans notre bonne ville « impériale » d’Auxonne, où chacun connaît les accointances dijonnaises autant que marcheuses de notre premier édile.

De lettre incitative aux Auxonnais postée du siège parisien du LREM, à notre connaissance du moins, il ne semble pas qu’il soit question. Le facteur (ou la factrice) LREM n’était pas au rendez-vous.

Rappelons néanmoins que notre premier édile a été l’auteur d’un post sans ambiguïté, diffusé sur son facebook de « maire d’Auxonne ». Une prise de position que nous n’avions pas manqué de souligner...

HEUREUX COMME EMMANUEL À AUXONNE (bis)- du 13 avril 2022

Ils marchent sur facebook ou par La Poste.jpg

Ils marchent sur facebook ou par La Poste.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 avril 2022 (J+4874 après le vote négatif fondateur)

Brèves

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 05:00

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Notre précédent épisode avait été consacré à la découverte du Mamelon Vert, colline culminant à 120 m située au sud-est de Sébastopol, en avant de l’enceinte fortifiée, à 1 km environ de la colline de Malakoff dont l’assaut de la célèbre tour (8 septembre 1855) par les troupes franco-britanniques devait faire tomber la ville de Sébastopol assiégée.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (9)- du 08 avril 2022

Dans un épisode plus ancien nous avions évoqué le souvenir d’un enfant de Magny-Montarlot qui, de retour de la campagne de Crimée, avait ouvert à Magny une auberge à l’enseigne du Mamelon Vert. C’est ce détail d’histoire locale qui a motivé nos recherches autour de ce fameux Mamelon Vert.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Pour Denis Bouvot, l’enfant de Magny, la campagne de Crimée se termina le 7 juin 1855, lors de l’assaut du Mamelon Vert.

Une blessure par coup de feu reçue à l’avant-bras gauche nécessita une amputation.

Le Rapport au Conseil de santé des armées sur les résultats du service médico-chirurgical aux ambulances de Crimée et aux hôpitaux militaire français en Turquie, pendant la campagne d'Orient en 1854-1855 dû au médecin principal de première classe Jean-Charles Chenu (1808-1879) précise, en effet, au chapitre « amputation avant-bras »

« BOUVOT, Denis, né le 8 janvier 1830, à Magny-les-Auxonne (Côte-d'Or). Soldat au 82ième de ligne.

Coup de feu à l'avant-bras gauche, le 7 juin 1855. Mamelon-Vert. Amputé au quart inférieur en Crimée. Entré le 21 juin à l'hôpital de Dolma-Bagtché. Évacué le 10 août. »

C’est donc, en Turquie, sur les rives du Bosphore, que le soldat Denis Bouvot passa plusieurs semaines de convalescence avant d’être évacué vers la France.

Mais avant de rejoindre un hôpital militaire aménagé dans un palais turc des rives du Bosphore, le soldat Bouvot fut sans doute d’abord recueilli dans une tente d’ambulance sur le théâtre des combats.

À suivre…

 

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

7 juin 1855 Crimée, un soldat du canton d'Auxonne blessé.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 avril 2022 (J+4871 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire