Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 17:16

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (4) - du 17 novembre 2021 (J+4718 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public « papier » de ce jour publie un grand article pleine page intitulé : « AUXONNE Conseil citoyen : déjà une trentaine de volontaires ».

Dans le même temps, l’affiche jaune du Tabac-Presse de la rue Émile Gruet annonce : « AUXONNE Un conseil citoyen se met en place

Visiblement, le charmant petit groom du trottoir fleuri qui se trouve à deux pas du tabac a dû lire et relire cette affiche, car son geste semble dire au passant en mal de démocratie participatatatative : « Par ici, m’ssieurs-dames ! ».

Malin, ce petit groom souriant qui a tout compris !

Très malin, même, car votre serviteur qui assistait à la réunion d’information d’avant-hier au Salon des Halles, objet de l’article cité plus haut, (même s’il n’est pas sur la photo), vous garantit que ce petit groom, lui, n’était pas présent.

D’aucuns auront pu en voir d’autres, libre à eux !

Nous ne paraphraserons pas l’article du Bien Public qui reprend à quelques détails près, le thème largement exposé dans le dernier Inf’Auxonne n° 72 : un conseil citoyen pour notre bonne ville !

Un mot seulement sur le « micro-trottoir participatatatatif » que l’on peut découvrir en bas de page.

Un rapide tour d’horizon des citations placées en titre des déclarations faites par les citoyen(ne)s interrogé(e)s nous convaincra que le projet de conseil citoyen séduit au moins 3 personnes à Auxonne…

Ces citations, les voici : « Ça me plaît de pouvoir donner mon avis »

« Il faut saisir l’opportunité »

« Une bonne façon de se faire entendre »

Votre serviteur pourrait reprendre chacune d’elles à son compte en ce qui concerne bien entendu, la rédaction de son blog !

Quant aux Carcassonnais, on va finir par croire, qu’en matière de démocratie participatatatative, ils sont carrément mauvais en regard des Auxonnais, si l’on en croit du moins les quelques articles de la PQR occitane que nous citions à propos de leurs conseils citoyens dans notre précédent article !

https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/25/2728533-les-conseils-de-quartier-en-quete-de-citoyens-pour-2018-2018.html

https://www.lindependant.fr/2019/12/11/carcassonne-comment-sauver-du-fiasco-les-conseils-citoyens,8597203.php

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (3) - du 13 novembre 2021

Les édiles de notre bonne ville ne pourraient-ils/elles pas, dès lors, inviter leurs homologues carcassonnais(e)s à un grand colloque participatatatatif au pied de nos tours.

L’objet de ce colloque serait la croissance-éclair de notre imminent conseil citoyen témoin qui pourrait leur donner les codes d’une mise en place réussie, et surtout rapide, d’un conseil citoyen.

Sans oublier bien entendue la panoplie graphique communicationnelle qui va bien : ampoule, table ronde, et mains levées !

Claudi a recyclé fort à propos une idée graphique illustrant déjà un précédent article : Fiat lux !

 

 

Charmoy-City, conseils citoyens, les petits lapins du CMJ ont tout compris

Charmoy-City, conseils citoyens, les petits lapins du CMJ ont tout compris

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 novembre 2021 (J+4718 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 05:00

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (3) - du 13 novembre 2021 (J+4714 après le vote négatif fondateur)

   Comme promis, après notre intermède canin, et pour faire suite à nos précédents articles citoyens, nous revenons à Carcassonne, à ses tours et à ses conseils citoyens.

    DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (2) - du 05 novembre 2021

     Arlette et Gaston nous interrogent : « Lors de cette excursion carcassonnaise, pourrons-nous coiffer nos bonnets phrygiens et emmener notre chien ? »

    Pas de problème les copains !!!

https://emmenetonchien.com/cit%C3%A9-m%C3%A9di%C3%A9vale-de-carcassonne

   Trêve de plaisanterie à présent,  car le compte à rebours semble avoir commencé pour le grand jour. À preuve, la page facebook de notre bonne ville annonçait  hier :

« Plus que 3 jours avant la réunion publique du lundi 15 novembre, à 19h, au salon d'honneur des Halles

Passe sanitaire obligatoire. »

       Quittons à présent Auxonne et l’attente fiévreuse de ses bons citoyens pour retrouver Carcassonne qui avec ses tours et ses conseils de quartiers, rime avec Auxonne.

    Et rappelons d’abord qu’il y a plus de 6 ans de cela, Carcassonne se trouvait, en matière de conseils citoyens dans la même position que se trouve aujourd’hui notre bonne ville d’Auxonne

    C’est en effet le 10 juin 2015 que L’Indépendant titrait : « Carcassonne : des "conseils citoyens" dans quatre quartiers sensibles, dont le centre-ville »

   Sous ce titre on pouvait lire :

    « Un appel a été lancé pour constituer des "conseils citoyens" dans les quatre quartiers de Carcassonne relevant de la politique de la Ville : La Conte/Ozanam, Le Viguier/St-Jacques, Grazailles-Fleming/La Reille et  La Bastide-Pont Vieux ».

   Le départ était donné ! Qu’en est-il à l’arrivée ?

   À ce propos, une étude rétrospective de la course carcassonnaise à la recherche de conseils citoyens, bien qu’elle ne permette pas de présumer de l’évolution auxonnaise à venir en la matière, ne laisse pas d’être instructive !

 

   En effet,  le 25 janvier 2018, soit deux ans et demi après l’annonce du lancement des conseils citoyens La Dépèche du Midi titrait :

« Carcassonne. Les conseils de quartier en quête de citoyens pour 2018 »

 Quelques extraits : « Voilà deux ans que les conseils citoyens de quartier ont été lancés à Carcassonne pour quatre secteurs : Bastide/Pont Vieux, La Conte/Ozanam/Sainte-Marie, Le Viguier/Saint-Jacques et Grazailles/Fleming/La Reille. » […] « Mardi soir, leurs membres ont dressé un premier bilan de leurs actions et évoqué les perspectives pour 2018 »[…] « Seul hic, dans certains conseils, le nombre de citoyens bénévoles est parfois limité : deux seulement pour celui de La Conte/Ozanam/Sainte-Marie…Le tirage au sort pratiqué sur les listes électorales pour la composition de ces conseils n'a ainsi pas été à la hauteur des espérances. ».

 

https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/25/2728533-les-conseils-de-quartier-en-quete-de-citoyens-pour-2018-2018.html

 

Le 11 décembre 2019, soit quatre ans et demi après l’annonce du lancement L’indépendant titrait :

« Carcassonne : comment sauver du fiasco les conseils citoyens ? »

Le corps de l’article annonçait :

« Le conseil citoyen, instance qui devait représenter les habitants dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, n'a pas eu le succès escompté. À Carcassonne, sur 5 quartiers prioritaires, on compte seulement une dizaine de conseillers citoyens. Un appel est lancé pour en recruter d'autres. »

Et la légende d’un cliché précisait : « Le quartier La Conte n'a pas de conseiller citoyen. On n'en compte qu'un seul au Viguier, deux en centre-ville et 5 à 6 sur Grazailles-La Reille »

 À noter que parallèlement au peu d’engouement des volontaires, le nombre de quartiers prioritaires était passé de 4 à 5 !

https://www.lindependant.fr/2019/12/11/carcassonne-comment-sauver-du-fiasco-les-conseils-citoyens,8597203.php

 

Pour finir, le 18 mai de cette année, L’écho du Languedoc publiait un article sous le titre : « Carcassonne : l’Agglo relance les conseils citoyens dans les quartiers prioritaires »

  

   « Lancé en 2014, le projet de conseils citoyens a connu des hauts et des bas. Initié par l’Etat (via l’Agence nationale de la cohésion du territoire), remis au goût du jour par l’Agglo carcassonnaise, les élus de l’Agglo affirment aujourd’hui encore leur volonté d’associer les citoyens aux décisions touchant leur quartier. »

https://www.echo-languedoc.fr/carcassonne-lagglo-relance-les-conseils-citoyens-dans-les-quartiers-prioritaires/

    Conclusion de la rédaction de Chantecler à propos de ces articles : à Carcassonne, « la volonté des élus « d’associer les citoyens »  semble dépasser, et de loin, la fièvre participatatatative des citoyens.

   Ne soyons pas pour autant pessimiste. Que faut-il au juste, si l’on en croit l’iconographie communicationnelle en vogue liée au rôle participatatatatif des citoyens : une ampoule (indispensable), une bande de copains du quartier et une table ronde.

   Le bruit court que quelques charmoysiens ayant compris le message aurait déjà constitué un conseil clandestin ? Où ça ?

     Dans la salle basse d’une des tours de notre bonne ville, pardi !

    Nous tenons le scoop d’un paparazzi chiroptère qui aurait surpris ces volontaires de la première heure !

     À la bonne heure !!

Charmoy-City  un conseil citoyen clandestin dans le souterrain .jpg

Charmoy-City un conseil citoyen clandestin dans le souterrain .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 novembre 2021 (J+4714 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 13:32

CHARMOY-CITY : DU BON USAGE DES ASSOCIATIONS - du 10 novembre 2021 (J+4711 après le vote négatif fondateur)

    Nous ne verrons pas encore aujourd’hui les tours de Carcassonne !

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (2) - du 05 novembre 2021

   Patience ! Nous y reviendrons très bientôt ! Promis, avant la grand-messe citoyenne du 15 novembre !

   Nous lisions récemment, dans Le Bien Public du 8 courant, un article intitulé « Auxonne Construction d’un terrain multisport : le projet est maintenu »

   En résumé, l’article indiquait que l’autorité préfectorale avait débouté une centaine de signataires d’une pétition portée par l’ « Association des habitants et riverains des hameaux et lotissements d’Auxonne » et qui invoquait la sensibilité environnementale de la zone d’implantation choisie pour demander l’abandon de la création d’un terrain multisport en ce lieu.

    Dans un encart de l’article, l’« Association des habitants et riverains des hameaux et lotissements d’Auxonne » réagissait par un communiqué dont nous citons un passage :

    « Notre association a toujours été constructive dans ses actions en concertation avec les élus de l’ancienne municipalité pour être au plus près des attentes des riverains. C’est pour cette raison que nous nous sommes mobilisés aux côtés d’une centaine de familles concernées par les problèmes d’inondation des quartiers longés par le Vannois »

    Permettez-nous de déceler dans ce texte ce qui fait la force et la faiblesse de toute association locale : « La concertation avec les élus de la municipalité ».

    Sur ce critère on pourrait classer les associations en deux catégories : celles qui ont leurs entrées en mairie et celles qui les ont moins.

    Un pouvoir municipal, quel qu’il soit, tient dans son jeu la carte des associations 

CHARMOY-CITY : LE « BOUQUET DES ASSOCIATIONS », UNE NOTE FLORALE DANS LA VIE MUNICIPALE (1) - du 8 juillet 2020

     Pour en revenir à l’« Association des habitants et riverains des hameaux et lotissements d’Auxonne », il est vrai que la « concertation avec les élus de l’ancienne municipalité » connut ses moments de gloire.

   En particulier lors de l’inénarrable consultation de juin 2010, fabuleux exercice d’expression citoyenne et de démocratie participatatatative

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013  

    Mais reconnaissons-le, en matière de « concertation avec les élus de l’ancienne municipalité », la palme reviendra toujours à la mirobolante AAC, dont le président, tellement soucieux de « concertation avec les élus de l’ancienne municipalité » finit par atterrir au sein de l’ancienne majorité municipale !

CHARMOY-CITY : DES AFFICHES JAUNE-FLUO AU CARNET BLEU - du 21 juin 2019

   En ce qui concerne la concertation [des associations] avec les élus de la nouvelle, nous laissons le soin à nos lecteurs de s’adresser aux intéressés !

   Claudi ressuscite en image la naissance, en 2010, de la mirobolante AAC qui n’est plus à présent qu’un souvenir.

    Mais comme le chantait si bien la grande Damia « un souvenir. c’est l’image d’un rêve » !

https://www.youtube.com/watch?v=qGMffsiGHTU

BIEN REÇU (11/11/21 à 11H00 A)

   Votre serviteur, soucieux de prendre part aux cérémonies du 11 novembre, s’est enquis du programme sur la page facebook de notre bonne ville et a trouvé le renseignement :  

     « Jeudi 11 novembre, à 12h15, une cérémonie de commémoration sera organisée par le collège la Croix des Sarrasins, le 511e régiment du Train et la délégation militaire départementale.

Des élèves de 3e de la classe défense et sécurité globale ont participé à sa préparation et en tiennent les postes clés, dans une double perspective d’appropriation du devoir de mémoire et de transmission intergénérationnelle : revue des troupes, remise de décorations, lecture de discours, hommage à tous les combattants morts pour la France, dépôt de gerbes, minute de silence et Marseillaise. »

    De son passé d’officier de réserve du Service d’État-Major, votre serviteur a retenu la formule OÙ ? QUAND ? COMMENT ?

    Il cherche encore le, mais sera néanmoins présent.

 

Charmoy-City 2010, une association bien vue en mairie.jpg

Charmoy-City 2010, une association bien vue en mairie.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 novembre 2021 (J+4711 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 05:00

CHARMOY-CITY : DES CHIENS, DES SOLDATS ET DES MÉDAILLES - du 07 novembre 2021 (J+4708 après le vote négatif fondateur)

    Le Bien Public du 4 courant consacrait un long article aux « chiens soldats » sous le titre « AUXONNE ces chiens soldats du 511e Régiment du train ».

      Notre rédaction met à profit cette actualité canine à la une pour proposer à ses lecteurs la relecture d’un article qui a du chien et auquel nous avions contribué en 2018 dans les colonnes d’un blog ami

http://www.auxonne-patrimoine.net/2018/09/quand-rex-portait-une-medaille.html

      Outre un large panorama canin, les curieux découvriront dans ce long article l’origine et la matrice des boutons du mannequin de 1988 que nous avions promis de révéler dans un précédent article.

CHARMOY-CITY : LE MANNEQUIN DE 1988 PREND SES QUARTIERS  À BONAPARTE (2) - du 27 octobre 2021

        D’aucuns nous reprocherons sans doute d’interrompre nos considérations sur les conseils citoyens par des histoires de chiens.

    Qu’ils patientent, nous les reprendrons sans faute avant la grand messe participatatatative citoyenne du 15 novembre !

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (2) - du 05 novembre 2021

    À l’approche imminente des célébrations de l’armistice du 11 novembre 1918, Claudi illustre sur un mode anecdotique le rôle du chien dans la Grande Guerre, rôle qui fut bien réel et dépassa de loin ces plaisantes illustrations.

FLASH INFO (08/11/21 à 20h30)

    Le Bien Public en ligne titrait aujourd’hui en fin d’après-midi :

« Auxonne : Peps, un chien pompier du Jura, fait son premier exercice nautique »

    Décidément, en matière d’info, un seul  mot d’ordre : « Tout pour les toutous ! »

    À quand le conseil de chiens citoyens ??

Chiens dans la bataille.jpg

Chiens dans la bataille.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 novembre 2021 (J+4708 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Nos amies les bêtes

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Nos amies les bêtes
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 05:00

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (2) - du 05 novembre 2021 (J+4706 après le vote négatif fondateur)

     Poursuivons notre tour citoyen, des tours de Carcassonne aux tours d’Auxonne, entamé dans notre précédent épisode sous l’égide du « fou chantant »

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (1) - du 02 novembre 2021

    Dans ce premier épisode, nous avions mis en évidence quelques similitudes, citoyennes et autres,  entre les deux cités aux tours crénelées.

      Il serait malhonnête cependant de ne pas souligner quelques différences d’importance….

      Différence d’échelle tout d’abord, que nous avons déjà mentionnée dans notre premier article.

      Et, puisque notre propos est résolument citoyen, différence de nature des conseils évoqués dans le précédent article bien qu’émanant de 4 quartiers dans les deux cités.

   Dans le cas de Carcassonne, il importe de souligner que pour chacun des 4 quartiers concernés, c’est un conseil citoyen qui doit être constitué.

    Dans le cas d’Auxonne, le processus est différent : de chacun des quatre quartiers émane d’abord un conseil de quartier. Et ce n’est que dans un deuxième temps, ces 4 conseils de quartier étant constitués, qu’il peut  émaner de l’ensemble un seul conseil citoyen pour notre dynamique cité.

    À remarquer que les périmètres de ces quartiers, tels qu’ils sont définis dans le magazine Inf’Auxonne n° 72,  coïncident avec la répartition géographique de la population en 4 bureaux de votes.

     Il s’ensuit nécessairement que sur le terrain, les citoyens censés appartenir à un même « quartier » habitent des zones parfois très éloignées les unes des autres et présentant souvent des spécificités radicalement différentes !

    Nous laissons à nos concitoyens le soin de vérifier le fait carte en main.

    Une autre différence de taille avec Carcassonne, se révèle dans le statut des quartiers envisagés relativement à la politique de la ville.

    Dans le cas de Carcassonne quelques extraits d’un article de  L’Indépendant daté du  10 juin 2015 et déjà cité dans notre dernière publication lève toute ambiguïté :

 « Carcassonne : des "conseils citoyens" dans quatre quartiers sensibles, dont le centre-ville »

       « Un appel a été lancé pour constituer des "conseils citoyens" dans les quatre quartiers de Carcassonne relevant de la politique de la Ville : La Conte/Ozanam, Le Viguier/St-Jacques, Grazailles-Fleming/La Reille et  La Bastide-Pont Vieux ».

    Ces quatre quartiers sont des « quartiers sensibles » (ou quartiers prioritaires) « relevant de la politique de la Ville ».

  Rappelons ici que depuis la  loi du 21 février 2014 sur la programmation pour la ville et la cohésion urbaine, la création des conseils citoyens est obligatoire dans chaque quartier prioritaire de la politique de la Ville.

    À notre connaissance, aucun quartier prioritaire n’est officiellement repéré à Auxonne.

https://sig.ville.gouv.fr/atlas/QP

    La décision de créer un conseil citoyen  à Auxonne ne répond donc à aucune contrainte légale mais relève d’une initiative qui, pour ne pas être illégale, n’en reste pas moins une option n’engageant que ceux qui la proposent.      

   Cette option était d’ailleurs clairement affichée dans le programme dynamique de campagne des dernières municipales.

 

CHARMOY-CITY 2010-2021 : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE (2) - du 12 juillet 2021

     Autre confirmation de cette option citoyenne : dans la vidéothèque de la page facebook de la dynamique, on trouvera en bonne place un emprunt fort opportun à la documentation officielle du Commissariat Général à l'Égalité des Territoires (CGET) relative à cette politique de la ville et publié par le CGET en avril 2015.

   Les curieux  pourront consulter l’original (diffusé en  avril 2015 sous le sceau du CGET)

https://www.youtube.com/watch?v=Zic5eqlc2_g

Ainsi que  la copie conforme diffusée en 2020 par notre dynamique

https://www.facebook.com/unedynamiquepourauxonne/videos/304025617388616

  À bientôt chers lecteurs pour un prochain épisode citoyen ….

   Dans l’illustration du jour, Claudi nous donne sa vision citoyenne du conseil citoyen.

   Pour bien apprécier le rôle de l’échauguette dans l’affaire on pourra relire avec profit l’article en lien ci-dessous, ainsi que les précédents de la série « BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE » diffusée en début d’année et qui saluait à sa manière le changement annoncé !!

   Dans cette série, les amateurs d’histoire, qui ne manquent pas dans notre bonne ville, trouveront par ailleurs du grain à moudre !

CHARMOY-CITY : BOB DERRIÈRE L’ÉCHAUGUETTE (3) - du 26 janvier 2021

Charmoy-City, réflexions citoyennes à l'ombre des tours.jpg

Charmoy-City, réflexions citoyennes à l'ombre des tours.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 novembre 2021 (J+4706 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 09:11

DE CARCASSONNE À AUXONNE : UN TOUR DES CONSEILS CITOYENS À L’OMBRE DES TOURS (1) - du 02 novembre 2021 (J+4703 après le vote négatif fondateur)

 

 « Nous partirons sur la route de Narbonne

Toute la nuit le moteur vrombira
Et nous verrons les tours de Carcassonne
Se profiler à l'horizon de Barbeira »

   Dans une chanson jadis célèbre et délicieusement foutraque, Charles Trenet faisait rimer Carcassonne avec Narbonne.

https://www.youtube.com/watch?v=9gt6zqEgxSw

    Vous nous permettrez aujourd’hui, chers lecteurs, de faire rimer Carcassonne avec Auxonne.

     50000 habitants (à la louche) pour la première, 8000 pour l’autre, outre la rime qui sonne, notre bonne ville d’Auxonne partage avec Carcassonne quelques particularités :

     Des tours pour attirer  le touriste ! En grand nombre pour la cité occitane, sur un mode plus confidentiel pour notre bonne ville dynamique.

     Question d’échelle ! Pas de mal à ça ! Small is beautiful !

     Nous pourrions en rester là !

      Oui, mais voilà !  Comme chacun sait, on n’arrête pas le progrès !

      Dans le dernier numéro (72) d’Inf’Auxonne n° 72, qui titre en première de couverture « Le conseil citoyen se met en place » tout bon citoyen dynamique  aura découvert la nouvelle chanson et son refrain  en vogue : « Aux conseils, citoyens ! ».

     Pour le coup, c’est pas du Trenet ! Et voilà  qu’entre Carcassonne et Auxonne, outre la rime très bonne et les tours, un nouveau petit air de famille vient de se faire jour ! À l’ombre des tours !

   Les deux cités ont en effet décidé de rejoindre le régime participatatatatif de la citoyenneté !

Carcassonne, la première, il y a maintenant un bon moment.

   Ça fait en effet un fameux bail que L’Indépendant titrait, le 10 juin 2015 : « Carcassonne : des "conseils citoyens" dans quatre quartiers sensibles, dont le centre-ville »

   Sous ce titre on pouvait lire :

    « Un appel a été lancé pour constituer des "conseils citoyens" dans les quatre quartiers de Carcassonne relevant de la politique de la Ville : La Conte/Ozanam, Le Viguier/St-Jacques, Grazailles-Fleming/La Reille et  La Bastide-Pont Vieux ».

    Et voilà qu’Auxonne s’y met à présent ! 

   À preuve Inf’Auxonne n° 72, qui vient de paraître, préconise en page 4 dans une « première étape » de créer « 4 conseils de quartiers ».

   Une nouvelle similitude citoyenne apparaît donc entre la cité occitane et la capitale du Val de Saône. Après la rime qui sonne, après les tours, 4 quartiers sont concernés dans les deux cités !

   Carcassonne et Auxonne, même combat citoyen ! Les tours vont coiffer le bonnet phrygien !

   Voilà pour les similitudes ! Mais il serait malhonnête de notre part de ne pas souligner quelques différences….

    Ce que nous ne manquerons pas de faire dans un prochain épisode citoyen.

    Claudi nous fait découvrir en image, sur fond de variété de nos richesses patrimoniales, l’affligeante banalité des slogans préformatés de la doxa ambiante !

      Sujet qu’il avait déjà illustré dans un précédent article

CHARMOY-CITY 2010-2021 : LES TRÈS RICHES HEURES DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATATATATIVE (2) - du 12 juillet 2021

 

FLASH INFO (03/11/21 à 10H20)

   Puisqu’il est question de tours dans cet article, et puisque la célèbre course nocturne locale Les couloirs du temps inclut des tours dans son parcours, nous répercutons la navrante annonce diffusée hier, à propos des couloirs du temps, par Le Bien Public, et qui n’est pas un bruit de couloir !

« Le trail urbain Les Couloirs du temps annulé, faute de bénévoles

   La sixième édition du trail urbain Les Couloirs du temps, prévu ce samedi 6 novembre à Auxonne, n’aura pas lieu. En cause : le manque de bénévoles permettant d’assurer la sécurité de la course. »

   Les nostalgiques de temps plus favorables pourront relire avec profit notre article et replonger dans l’ambiance perdue d’un temps où pour  Les couloirs du temps, c’était encore le bon temps

CHARMOY-CITY : DU STARTING À LA COUPE - du 10 novembre  2019

 

Conseils citoyens de  Carcassonne à Auxonne.jpg

Conseils citoyens de Carcassonne à Auxonne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 novembre 2021 (J+4703 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions
30 octobre 2021 6 30 /10 /octobre /2021 11:20

RETROUVEZ  LE GÉNÉRAL CRÉMER À HEUILLEY AUJOURD’HUI 30 OCTOBRE - du 30 octobre 2021 (J+4700 après le vote négatif fondateur)

       Aujourd’hui, en la Salle Espace rencontres Loisirs d’HEUILLEY S/SAÖNE,

de 15h00 à 17h00, se tiendra la conférence "Le Général Crémer, victorieux durant la campagne d'hiver 1870-1871 en Côte d'Or" prononcée par Patrick SERRE.

     Votre serviteur a eu le plaisir et le privilège d’assister à cette même conférence dans notre bonne ville le dimanche 26 septembre dernier, au Salon d’honneur des Halles à 17h00. À vrai dire dans des circonstances un peu particulières qu’il a relaté dans deux précédents articles que ne manqueront pas de lire ou de relire les curieux et les férus d’histoire…

UNE SOIRÉE MÉMORABLE AVEC LE GÉNÉRAL CRÉMER - du 27 septembre 2021

UNE SOIRÉE MÉMORABLE AVEC LE GÉNÉRAL CRÉMER (2) - du 02 octobre 2021

     Fan du Général Crémer et du talent de son conférencier, votre serviteur se rendra à Heuilley cet après-midi. Non, pas à bicyclette, ne riez pas moqueurs, mais dans les fourgons de l’Armée de l’Est !

     Il se réjouit d’avance de pouvoir y saluer de nombreux concitoyen(ne)s !

     Aujourd’hui 30 octobre, c’est par ailleurs le 151ème anniversaire de la Défense de Dijon contre l’invasion allemande, évènement que commémore la Place du 30 octobre, nommée familièrement place du 30 par les vieux Dijonnais. 

    Claudi a emprunté une illustration d’Édouard Paupion datant de la fin du dix-neuvième   siècle et représentant un épisode de cette défense de Dijon :  la barricade de la rue Jeannin à Dijon, dressée au débouché de l’actuelle place du 30 octobre, le 30 octobre 1870.

   À tout à l’heure cher(e)s concitoyen(ne)s !

Dijon, 30 octobre 1870, la barricade de la rue Jeannin.jpg

Dijon, 30 octobre 1870, la barricade de la rue Jeannin.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 octobre 2021 (J+4700 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 09:42

CHARMOY-CITY : LE MANNEQUIN DE 1988 PREND SES QUARTIERS  À BONAPARTE (2) - du 27 octobre 2021 (J+4697 après le vote négatif fondateur)

     Chers lecteurs,  bien conscient d’avoir  abusé de votre patience !

      Après un détour trop long, de la galerie des faux-profils aux réalités virtuelles du Val de Saône, sans oublier de passer par l’incontournable « conseil citoyen » et la traditionnelle foire d’automne nous revenons enfin à Napoléon Bonaparte et à la suite de notre précédent article sur le sujet.

CHARMOY-CITY : LE MANNEQUIN DE 1988 PREND SES QUARTIERS  À BONAPARTE (1) - du 09 octobre 2021

    Retrouvons donc Napoléon Bonaparte !

    Napoléon Bonaparte  le vrai, bien entendu, car les faux Napoléon, faux profils de l’époque, ne manquèrent pas d’abuser de la crédulité des bonnes gens de la France profonde après le départ en exil de l’Empereur pour Sainte-Hélène !

      En 1988 — année du bicentenaire de l’arrivée de Bonaparte à Auxonne qui sera notre sujet d’aujourd’hui — ce sont, en revanche, d’honnêtes et fidèles reconstitutions, qui rejoignirent les collections du Musée Bonaparte, après plusieurs mois d’une grande exposition ouverte au public au premier étage des Halles.

       La première de ces reconstitutions, mentionnée dans l’article du Bien Public du mercredi 6 octobre dernier intitulé « AUXONNE Des dons et une convention font évoluer la chambre Bonaparte », est l’uniforme porté par celui que nous avons baptisé le « mannequin de 1988 », et qui, prêté par notre municipalité, vient récemment de prendre ses quartiers à Bonaparte comme l’indique notre titre !

     La seconde reconstitution de 1988 est le drapeau du Régiment de la Fère, corps dans lequel servit le jeune Bonaparte lors de son séjour auxonnais. Ce drapeau demeure, pour l’heure, « dans les coulisses du musée Bonaparte ». On nous le montrera peut-être après « le fer de pique ». apparu le 13 courant sur la page facebook de notre bonne ville et tiré des mêmes « coulisses ».

   En attendant, dans le PDF ci-dessous tiré, avec l’autorisation de l’auteure, du journal Bonaparte à Auxonne réalisé par Martine Speranza à l’occasion  du bicentenaire de l’arrivée de Bonaparte à Auxonne, les amateurs  pourront découvrir en détail l’histoire et les modalités de la reconstitution de ces deux objets en 1988.

     Les plus curieux d’entre eux pourront même retrouver en lien l’intégralité de la version numérique 2017 du journal Bonaparte à Auxonne

http://www.auxonne-patrimoine.net/2018/09/quand-rex-portait-une-medaille.html

    Claudi suivit de près les reconstitutions de 1988. À ce propos, il a même quelques anecdotes inédites à narrer à propos de l’uniforme et du drapeau.

     Pour aujourd’hui, il s’en tiendra au drapeau qu’il tenait fièrement et sans complexe quelques jours avant l’ouverture officielle de l’exposition devant une des portes de l’Arsenal.

    Voici à présent l’anecdote, que l’on pourrait pompeusement intituler « L’affaire du drapeau de La Fère ».

     Quelques jours avant la prise de cette photo confidentielle, une autre, plus officielle, avait été prise devant la même porte, montrant le « mannequin de 1988 » tenant le drapeau tout frais cousu. On s’aperçut alors qu’une erreur d’assemblage avait été faite dans l’ordre de montage des quatre quartiers de taffetas de soie colorés du drapeau !

    Il fallut donc de toute urgence découdre, démonter et remonter ces quartiers mal montés.

    Dans son illustration du jour Claudi montre à gauche la photo officielle et le drapeau mal monté. Par le miracle « photofiltre », il a réparé, à droite, l’erreur de montage en beaucoup moins de temps qu’il n’en fallut alors à l’atelier du maître-tailleur pour remettre les quartiers en bon ordre.

 

Auxonne, bicentenaire 1788-1988, l''affaire du drapeau de La Fère.jpg

Auxonne, bicentenaire 1788-1988, l''affaire du drapeau de La Fère.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 octobre 2021 (J+4697 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 09:50

ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »

    Après l’interruption COVID de 2020, la grande foire du dernier lundi d’octobre revient.             

      Osons dire que nous l’aurons vu perdre, tout au long de la deuxième moitié du siècle dernier, son caractère d’évènement commercial majeur pour devenir  une « animation » parmi tant d’autres dans notre grande société du spectacle permanent disneylandisée et facebookisée.

     Une nouveauté à remarquer cette année : la grande foire s’ouvrira avec la grande tombola « Grattez l’oignon ! ».

         « Grattez l’oignon ! ». Cette injonction étrange à « gratter l’oignon », sûr que ça vous démange déjà d’y aller, rien que d’y penser ! Pas vrai ?

     « Grattez l’oignon ! ». Quand le prurit vous rend plus riche ! Beau slogan les enfants ! Pas vrai ?

     On n’arrête pas le progrès !

CHARMOY-CITY : DE L’OIGNON QUE L’ON PIQUE À CELUI QUE L’ON GRATTE - du 23 octobre 2021

    Le progrès est en marche et malheur aux retardataires qui, du temps, ne sont pas dans l’air !

CHARMOY-CITY : LES VIEUX MARCHÉS, C’EST DU PASSÉ, MAIS L’OIGNON FAIT ENCORE PLEURER - du 26 janvier 2017

     Les nostalgiques  et tous les marcheurs au rétroviseur  trouveront dans ce petit album quelques occasions de rêver à travers les images et les articles que nous diffusons ou  rediffusons aujourd’hui.        

Auxonne grandes foires d'hier et d'aujourd'hui

Auxonne grandes foires d'hier et d'aujourd'hui

ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »
ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »
ALBUM « D’Auxonne à Charmoy-City, grandes foires d’hier et d’aujourd’hui »

Chaque image de cet album a été publiée dans un article dont la lecture ou la relecture pourra vous en dire plus !

CLIQUER SUR LE TITRE DE CHAQUE ARTICLE POUR LE LIRE

CHARMOY-CITY : UN PETIT TOUR SUR  LA GRAND FOIRE (1) - du 29 octobre 2018

CHARMOY-CITY : À LA GRANDE FOIRE, ON NE CASSE PLUS D’ASSIETTES - du 28 OCTOBRE  2019

CHARMOY-CITY : LA FOIRE AU BON VIEUX TEMPS DES AVALEURS DE GRENOUILLES - du 26 octobre 2020

Publié par Claude Speranza le 25 octobre 2021

dans la catégorie Album

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Album
23 octobre 2021 6 23 /10 /octobre /2021 11:01

CHARMOY-CITY : DE L’OIGNON QUE L’ON PIQUE À CELUI QUE L’ON GRATTE - du 23 octobre 2021 (J+4693 après le vote négatif fondateur)

   La rédaction de Chantecler (le poil à gratter de Charmoy-City) vient de découvrir un nouveau post gratiné(e) sur la page facebook de notre bonne ville. Vous pensez bien que ça l’a démangé de vous le faire partager chers lecteurs. En voici la substance :

« Le grand jeu de l'automne des Commerçants et Artisans d'Auxonne commence lundi ! »

« Venez découvrir notre jeu "Grattez l'oignon" à compter de lundi ! »

  Voilà pour l’oignon qu’on gratte !

   Et l’oignon qu’on pique alors ?

  Ça, c’est une vieille histoire très « SIMPA » que nous allons vous faire (re)découvrir en plongeant dans notre mémoire

   SIMPA ? tu fais des fautes à présent Chantecler ? Ça m’arrive en effet, mais jamais trois fautes à la ligne comme dans nombre de commentaires inspirés sur facebook.

   Mais là, il ne s’agit pas de faute, « SIMPA » c’est un vieux souvenir tenace comme l’odeur d’oignon quand elle planait sur notre ville.

   Car elle a disparu depuis ! Oui l’odeur d’oignon et la SIMPA aussi  au bout du Pont de France à droite en allant vers Dijon

   Un article de  Brigitte BACHELEY intitulé « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! » et diffusé fin 2017 dans « L’Écho des communes » en attestait, dont nous rapportons ici le best off en la matière :

« Ne soupirez pas non plus contre l’odeur de l’oignon dans toute la cité : c’est fini »

« Les agriculteurs, les maraîchers : c’est fini. La déshydratation de l’oignon aussi, même si la 33ème  fête de l’Oignon s’est déroulée à Pluvet, près de Genlis. »

    Ces citations nous avaient semblé alors comme un glas de l’oignon résonnant, en place d’angélus, sur les champs désertés !

     La déshydratation se serait donc évaporée et l’odeur avec ! Un plaisir olfactif ineffable nous aurait donc été retiré.

     Le relent s’est enfui, mais il est temps encore de préserver la mémoire !

     Par bonheur, dans notre Val-de-Saône béni,  comme le montre encore une fois  aujourd’hui cette ineffable tombola « Grattez l’oignon ! » le bulbe doré a su migrer du secteur agro-alimentaire, vers le secteur festif, patrimonial ou commercial.

    En résumé : l’oignon est passé des champs où on le repiquait et des chaînes de transformation de la SITPA (Société Industrielle de Transformation de Produits Agricoles) sur lesquelles les ouvrières piquaient les oignons épluchés qui piquaient les yeux, au rayon des mille et une kermesses costumées ludiques de tout poil qui font la joie de notre France profonde !     

      Les vieux Auxonnais ont bien connu la SITPA que le populaire prononçait d’ailleurs habituellement SIMPA, sans doute en mode d’assonance  plus douce. SIMPA c’était plus sympa et ça faisait oublier les larmes de l’oignon.

      En été 1966, j’ai même bossé à la SIMPA, dans l’usine à droite, juste à la sortie du Pont de France. J’étais fier de ma carte de sécu toute neuve !

    À la chaîne à piquer les oignons sur le tapis, entouré de bonnes dames en bonnet blanc, j’adorais leur franc-parler. Le contremaître était un homme, évidemment, grincheux parfois !  L’égalité des sexes et la langue de bois n’avaient pas encore triomphé. L’oignon faisait encore pleurer ! Et l’on savait encore rire !

À CHARMOY-CITY, LA MIXITÉ DES TÂCHES FAIT LE BUZZ EN MACHINE - du 21 octobre 2021

     Je m’enrhumais parfois dans les chambres froides, grands cimetières de poulets congelés et éviscérés, raides comme la justice et durs comme des pavés. C’était « mes universités » !  Aux p’tits oignons !

    Comme il faisait pleurer, cet oignon épluché en tâche à domicile avant de rejoindre les chaînes de la SITPA !

       Cela permettait d’arrondir les fins de mois dans les foyers modestes, quand la libéralité d’un gouvernement en campagne ne les gratifiait pas encore de 100 € pour bien voter !

    Adolescent, votre serviteur a pratiqué occasionnellement l’épluchage. Sans grand succès à vrai dire ! Mais j’ai connu des virtuoses aux yeux rougis qui sortaient vaillamment leur journée !

    À la même époque, au rayon articles de pêche, j’ai tenté le montage des hameçons en tâche à domicile pour le magasin Prévost à l'entrée du pont de France devenu à présent le P’tit Coup de Pouce. Mais pas plus que le coup de pouce je n’avais le coup de main et puis, ça me rappelait trop les lignes emmêlées à la pêche à l’ablette !

    Finalement, ça grainait plus d’aller ramasser les treuffes chez les maraîchers : longue Béa et ronde Sirtema et on ramenait gratos son sac de crottes ou de grenaille pour les patates grillées !

   

Charmoy-City, trop d'oignons à piquer, pas le temps de gratter .jpg

Charmoy-City, trop d'oignons à piquer, pas le temps de gratter .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 octobre 2021 (J+4692 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres