Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 09:03

NAPOLÉON D’AUXONNE À LA POLOGNE (1) - du 02 juillet 2022 (J+4945 après le vote négatif fondateur)

Nos fidèles lecteurs connaissent sans doute notre série « IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES » dans laquelle aurait pu s’intégrer notre propos d’aujourd’hui.

Nous avons cependant préféré réserver les prochains épisodes de cette série, précisons-le non terminée, à la suite des aventures du soldat Denis Bouvot que nous avions laissé, blessé devant Sébastopol, dans sa tente ambulance.

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (10)- du 19 avril 2022

Un demi-siècle avant la Guerre de Crimée menée par son neveu Napoléon III, entrons donc aujourd’hui avec Napoléon Ier en Pologne.

Non pour y mettre la pâtée, comme l’Empereur, au tsar Alexandre Ier, mais beaucoup plus modestement en écho au dernier post facebook de notre premier édile actuellement en visite impériale Outre-Vistule.

Diverses photos, émanant du site officiel de la mairie d’Ostróda (Pologne), illustrent le propos. À noter, visiblement sous un pseudo, un unique commentaire, très « trainglot », de l’évènement.

Sur l’une des photos où figurent notre premier édile et diverses personnes, on peut remarquer un tableau dont l’original est au Musée de Versailles.

Ce tableau représente l’Empereur accordant des grâces aux habitants d’Osterode (Ostróda) alors sous administration prussienne, la Pologne ayant alors totalement disparu en tant qu’état souverain depuis 1795.

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/joconde/000PE005053

Diverses manifestations devraient se dérouler dans ces premiers jours de juillet dans le cadre du château-musée d’Ostróda, le vieil Ordenschloss teutonique, à l’époque inconfortable, où séjourna l’Empereur du 21 février au 1er avril 1807 à son retour de la boucherie d’Eylau.

À noter pour mémoire qu’Osterode, à la différence d’Auxonne, ne semble pas avoir laissé un souvenir impérissable dans la mémoire de l’Empereur.

On cherchera en vain le nom d’Osterode dans le Mémorial, mais on y trouvera en revanche celui d’Auxonne dont la municipalité actuelle a visiblement pris, dans une « belle dynamique », le Train en marche !

Claudi vous offre une vue de ce château en illustration du jour.

Au fait, qu’est devenue l’hirondelle du Carnaval ?

AUXONNE : LENDEMAIN DE CARNAVAL DANS LA RUE CARNOT - du 28 juin 2022

À l’examen, elle avait une patte blessée et hier matin, je l’ai retrouvée sans vie. Larrey n’était pas là pour la sauver...

 

Napoléon d'Auxonne à la Pologne.jpg

Napoléon d'Auxonne à la Pologne.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 juillet 2022 (J+4945 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 10:58

AUXONNE : LENDEMAIN DE CARNAVAL DANS LA RUE CARNOT - du 28 juin 2022 (J+4941 après le vote négatif fondateur)

Le Bien Public papier titrait hier à la une : « Auxonne : Le grand show du 100e corso »

À l’intérieur du journal, une double page abondamment illustrée portant le titre « Auxonne Carnaval : un centenaire haut en couleur » justifiait parfaitement ce titre.

Le « centenaire haut en couleur » n’était pas au nombre des travestis dont certain(e)s affichaient néanmoins sous le maquillage un âge respectable, sinon vénérable. Tradition oblige.

Une belle et nombreuse jeunesse attestait en contraste la vitalité de la manifestation.

Le « centenaire haut en couleur » c’était en fait celui de cette manifestation elle-même.

L’article précise à ce propos : « Annulé en 2021 et décalé trois mois cette année en raison de la crise sanitaire, l’évènement a fait un retour pour sa centième édition. »

Mais, dimanche dernier, après la crise sanitaire, c’étaient à présent les frasques climatiques qui menaçaient « masques et bergamasques ».

Bergamasque sans masque, votre serviteur était au nombre des spectateurs sur les trottoirs de la grande rue. De la rue Antoine Masson, à la rue Thiers, en passant par la rue Gustave Noblemaire le défilé est bien passé, les chars quittant parfois la chaussée pour emprunter les larges espaces piétonniers de la rue Thiers. Nécessité fait loi.

À CHARMOY-CITY, ET DANS TOUT LE PAYS, RÉTRÉCISSEMENTS EN MARCHE - du 24 juin 2022

Parti de chez lui avec un vêtement de pluie, arrivé humide, mais point trop imbibé, au débouché de la rue du Bourg votre serviteur comme les autres assistants, a remarqué une éclaircie, éclaircie notée dans l’article en ces termes  : « Le ciel s’est peu à peu éclairé à l’arrivée des milliers de costumés, comme un signe du destin »

Ce « signe du destin » observé dans le ciel, nous ramène à l’empereur romain Constantin. Il n’y avait pourtant pas de char romain…

Qu’importe ! La rincée, comme par miracle, avait été évitée !

On avait échappé à la pluie tombée, mais pas aux décibels, à en croire du moins les termes de l’article : « Les oreilles ont également été servies [grâce aux] chansons crachées par les hauts-parleurs installés sur les chars ».

Une véritable indigestion de décibels électroniques !

Puis le soir venant, la rumeur s’est calmée, les travestis se sont dispersés et la pluie s’est remise à tomber !

 

Réveil du lundi, lendemain de Carnaval dans la rue Carnot, jour gris, rue mouillée, confettis collés sur le trottoir et la chaussée.

Votre serviteur assez tôt levé arrose ses géraniums sur ses rebords de fenêtres végétalisés. La végétalisation pour les centres-villes, c’est super, comme les frites à la Végétaline et les discours à la moraline !

Mais hélas revoilà les décibels et un parfum entêtant de moteur à deux temps. Deux employées municipales « soufflent » les confettis des trottoirs vers la chaussée. L’une d’elles avise votre serviteur arroseur, et s’avance, une petite chose en main….

Beau geste tout à son honneur, car cette petite chose, c’est une jeune hirondelle tombée du nid que, suspendant son bruyant et fastidieux travail, souriante elle me confie, tout en me priant de fermer ma fenêtre à cause des confettis qui volent ! Mieux que l’hirondelle apeurée !

Le Carnaval se tient habituellement en mars et les nids vides vibrent sans danger au son des « chansons crachées par les hauts-parleurs installés sur les chars ». Souhaitons que pour elles, la tradition revienne !

Ce matin mardi, l’hirondelle descendue à l’Hôtel Chantecler, se remet de ses émotions, prend bien la becquée du patron et se porte bien !

Claudi lui dédie son illustration du jour...

Auxonne, carnaval imaginaire.jpg

Auxonne, carnaval imaginaire.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 juin 2022 (J+4941 après le vote négatif fondateur)

Revue de presse

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 05:00

À CHARMOY-CITY, ET DANS TOUT LE PAYS, RÉTRÉCISSEMENTS EN MARCHE - du 24 juin 2022 (J+4937 après le vote négatif fondateur)

Rétrécissement du pouvoir d’achat, rétrécissement des vrais débats, rétrécissement de la démocratie, rétrécissement de majorité, j’en passe et des meilleures, à Charmoy-City, comme dans tout le pays, voilà le nouveau mal qui sévit ! Le rétrécissement est en marche !

Et à ce mal, point de vaccin ! Avouez qu’il y a parfois de quoi tomber du train !

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022 : TOMBÉS DU TRAIN « EN MARCHE » - du 20 juin 2022

Tout le pays est touché par ces rétrécissements qui s’abattent par les villes et par les champs, sur fond de changement climatique comme une nuée de sauterelles, venant défrayer la chronique et les manchettes des journaux.

Que nos lecteurs se rassurent, nous ne nous joindrons pas au chœur des pisseurs de copie, pour noircir le tableau et faire du sensationnel.

Modestement, nous parlerons d’un de ces rétrécissements insidieux, que l’on ne remarque pas toujours au premier abord, mais qui à l’usage et avec le temps, pourraient s’avérer gênants. De tels rétrécissements, la médecine donne de nombreux exemples.

Mais aujourd’hui, c’est promis, nous ne jouerons pas au docteur, pour parler tout simplement de voirie et de notre artère principale en pleine requalification.

Comme l’indique un grand article du Bien public d’hier 23 juin en page 11 sous le titre « Le carnaval d’Auxonne fête dimanche sa centième bougie », le défilé empruntera dimanche notre artère principale en pleine requalification. Cependant, par la voix du président du CCEA, un entrefilet précise : « on a juste dû adapter un peu les chars à la nouvelle rue qui est plus étroite ».

En fait, « la nouvelle rue » n’est pas en elle-même plus étroite, car les fronts des façades sont restés inchangés mais la chaussée carrossable, elle, a bel et bien été rétrécie.

C’est un choix, à présent inscrit « dans le marbre », tout autre qu’« éphémère » pour ainsi dire irréversible, et qui engage l’avenir de la circulation en ce lieu. Nous n’en dirons pas plus aujourd’hui.

Sinon que le 17 septembre 1879, en raison de motifs plus urgents et moins « paysagers » les édiles auxonnais du temps prenaient une décision contraire.

En conséquence, on entreprenait de grands travaux pour élargir la chaussée, allant jusqu’à « pousser les murs ». Et dans la nouvelle rue Thiers élargie, un commerce florissant allait prospérer pendant près d’un siècle…

Pour finir, petit aide-mémoire à l’usage de celles et ceux, et ils sont nombreux, qui ignorent les divers noms de la grande rue.

Les fans d’urbanisme d’hier et d’aujourd’hui, beaucoup moins nombreux, pourront se reporter à notre série d’articles sur le sujet à partir du lien ci-dessous

CHARMOY-CITY : PROJETS ET SOUVENIRS DANS LA GRANDE RUE (4) - du 09 février 2022

Sans oublier les fans d’histoires de Carnaval

AUXONNE, CARNAVALS ET CONSCRITS, D’HIER ET D’AUJOURD’HUI (1) - du 24 mai 2022

 

Au bon vieux temps écolo  des Chasseurs à cheval.jpg

Au bon vieux temps écolo des Chasseurs à cheval.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 juin 2022 (J+4937 après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 11:16

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022 : TOMBÉS DU TRAIN « EN MARCHE » - du 20 juin 2022 (J+4933 après le vote négatif fondateur)

Nous laisserons à nos lecteurs le soin de méditer la douche froide politique d’hier et la dégelée survenue en pleine canicule.

Cordonnier, pas plus haut que la chaussure !

Nous nous contenterons donc de mettre en perspective deux évènements distants de plus d’un siècle, le premier de portée nationale et concernant le Président de la République Paul Deschanel, tombé de nuit d’un train en marche, non loin de Montargis ; l’autre de portée communale, concernant notre premier édile, tombé, lui aussi, à sa manière très particulière, du train « en marche ».

Les lecteurs curieux pourront  découvrir l’ondoyante évolution et la stratégie opportuniste de notre maire, des présidentielles aux législatives, à partir des liens disponibles dans notre dernier article.

AUXONNE : À TRAVERS LA CAMPAGNE, DES HALLES À LA GUINGUETTE - du 18 juin 2022

De cette chute d’un train en marche, Paul Deschanel sortit indemne avec quelques ecchymoses et le rire des satiristes, mais il rentra à Paris en voiture.

« Paul Deschanel monte en wagon !

Paul Deschanel monte en wagon !

Il a passé par la portière

Et embrassé le garde-barrière !

Ah ! ah ! ah ! oui, vraiment,

Paul Deschanel est bon enfant ! » (Le Charivari, 6 juin 1920)

 

Dans le cas de notre premier édile, pas trop de bleus à l’âme, et sa chute impromptue du train « en marche », pourrait bien être suivie d’une remontée dans le train à la première occasion. On pourra lire, à cet effet, son dernier post et le super commentaire (autorisé) inspiré qui l’accompagne.

https://www.facebook.com/jacquesfrancois.coiquil

Pour plus de confort de lecture nous diffusons l’illustration du jour en PDF

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022, descendus du train en marche.jpg

MONTARGIS 1920, AUXONNE 2022, descendus du train en marche.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 juin 2022 (J+4933après le vote négatif fondateur)

Visions d’histoire

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 09:10

AUXONNE : À TRAVERS LA CAMPAGNE, DES HALLES À LA GUINGUETTE - du 18 juin 2022 (J+4931 après le vote négatif fondateur)

Dans le cadre du premier tour, votre serviteur vous avait brossé un tableau d’une réunion de campagne sous les Halles d’Auxonne.

AUXONNE : NAPOLÉON ET LE CAMÉLÉON - du 11 juin 2022

Surprenante réunion qui ne devait pas avoir son pendant à Auxonne pour le deuxième tour.

C’est donc à destination de Poncey, dont nous avons déjà parlé, que votre serviteur a dû enfourcher hier soir sa bicyclette (la grise de luxe, pas la jaune-fluo à tout faire).

AUXONNE, LÉGISLATIVES : NOUS N’IRONS PAS NOUS RAFRAÎCHIR AU CAVEAU - du 16 juin 2022

Arrivée au pays des Ouillottes, avec un peu de retard : dans la cour de l’école, à l’ombre propice d’un bâtiment la réunion est déjà commencée. À défaut de bouquet, une ancienne élève, qui m’a reconnu, m’offre une bouteille d’eau. Gentillesse appréciée….

Une vingtaine d’assistants, les maires actuels ou anciens de la CAPVDS se comptent sur les doigts d’une main, les Auxonnais aussi, parmi lesquels un élu, mais pas de maire.

Tiens ! Le maire de Magny-Montarlot que je m’attendais à voir pourtant, n’est pas là !

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

Comme partout bien souvent, quelques ancien(ne)s élèves du temps lointain d’avant le numérique, du temps où l’on avait les pieds sur terre, du temps où j’enseignais la double-pesée de Borda

Réfrénant une allergie macronique certaine, j’apprécie objectivement le discours bien pesé du candidat et de son suppléant. Jardinier avisé, je découvre les compétences agronomiques du candidat, pas hors-sol pour le coup.

Fin de réunion, petit pot d’amitié. Votre serviteur s’attarde le verre en main, heureux de retrouver un élève du cru à présent sexagénaire. Comme le temps passe !

Il est temps de partir, les gens se dispersent, le maître et l’élève enfourchent leurs vélos. Pas d’autres vélos dans la cour.

Trajet de retour dans le vert, entêtante odeur de foin et fraîcheur vespérale…

En empruntant la piste cyclable du Pont de France, votre serviteur ne se doutait pas, qu’à la Guinguette en contrebas, le candidat et ses amis étaient déjà attablés.

Ce que montre la dernière photo de campagne sur le facebook du candidat.

Que Claudi a empruntée.

 

Post scriptum (18 juin 19h00)

Dans la chaleur de l’après-midi, notre premier édile a affiché ce carton « Dimanche je vote. Je ne reste pas sans voix »

https://www.facebook.com/jacquesfrancois.coiquil

Faut-il entendre par cette déclaration à la première personne, l’expression d’une position personnelle, une déclaration de la volonté de « faire entendre sa voix » auquel cas, les péripéties de la campagne ne permettent pas d’augurer possiblement de la nature du vote édilitaire.

Faut-il y voir plus banalement une injonction pédagogique adressée ex cathedra par un élu à ses administrés. Dans ce cas l’exemple ondoyant donné par le magister au cours de la campagne a de quoi perturber les élèves…

La réponse à cette deuxième proposition n’est pas dans les étoiles, elle sortira, demain soir, des urnes de notre cité impériale.

Auxonne, fin de campagne à la guinguette.jpg

Auxonne, fin de campagne à la guinguette.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 juin 2022 (J+4931 après le vote négatif fondateur)

Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 08:58

AUXONNE : SHOW, SHOW, SHOW ! - du 17 juin 2022 (J+4930 après le vote négatif fondateur)

Plus encore que sous l’empire de la canicule, c’est sous le règne de la société du spectacle que vit à présent notre cité impériale.

Dépité en politique, notre leader charismatique, à défaut de faire campagne, fait à présent le show!

https://www.facebook.com/jacquesfrancois.coiquil

AUXONNE, LÉGISLATIVES : NOUS N’IRONS PAS NOUS RAFRAÎCHIR AU CAVEAU - du 16 juin 2022

Dans notre petite Rome impériale new-look un seul mot d’ordre : Panem et circenses (du pain et des jeux) ! Foin de la politique politicienne ! Pas vrai l’ancienne ?

Au menu d’aujourd’hui, repas de corps, grand banquet de cohésion et ripaille au caveau du château Louis XI.

Show ! Show ! Show !

À faire pâlir Breughel, Claudi l’a bien compris ! Bon appétit !

Charmoy-City, il n'est que ripaille qui vaille.jpg

Charmoy-City, il n'est que ripaille qui vaille.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 juin 2022 (J+4930 après le vote négatif fondateur)

Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 08:03

AUXONNE, LÉGISLATIVES : NOUS N’IRONS PAS NOUS RAFRAÎCHIR AU CAVEAU - du 16 juin 2022 (J+4929 après le vote négatif fondateur)

Hier soir déjà, dans les rues et sur les places de notre cité impériale, il faisait très chaud. On aurait pu se croire à l’ombre des Pyramides.

Hier soir, dans les rues et sur les places de notre cité impériale, nous contemplaient plus de 40 panneaux électoraux, car les groupes de huit panneaux installés pour le premier tour étaient encore là.

Ils livraient au passant, leurs visages dévastés, leurs trombines mutilées, comme autant de blessés après la bataille sur le champ fumant fauché par la mitraille…

Connaîtrons nous ce jour, comme il se doit, pour le prochain deuxième tour, des groupes de deux panneaux et leur affiches collées de frais malgré la canicule.

Tandis que dans l’air étouffant, par les rues et les places de notre cité impériale, comme le mercure sans fin monte cette goualante lancinante : « Nous n’irons pas nous rafraîchir au caveau, ni ce soir, ni demain ! ».

AUXONNE, LÉGISLATIVES : RETOUR SUR UN SOUTIEN PEU CONCLUANT - du 15 juin 2022

Car, officiel, c’est à Poncey, le pays des Ouillottes, que le candidat Bordat, viendra quérir nos voix et nos votes !

Officiel, avec le candidat Bordat, nous ne goûterons pas la fraîcheur du caveau !

Comme au caveau le 25 mars dernier, viendront le 17 juin à Poncey de nombreux maires de la CAPVDS !

On y verra sans doute celui de Magny-Montarlot, patrie du soldat Bouvot. Qui le 25 mars était venu au caveau...

IMAGES NAPOLÉONIENNES ET FRANCO-RUSSES (7)- du 27 mars 2022

On murmure cependant qu’il y aura un grand absent !

Il est vrai que les réunions à Poncey ne furent pas toujours fastes pour nos édiles charmoysiens passés …

Nous ne goûterons pas la fraîcheur du caveau, alors, faisons contre mauvaise fortune bon cœur... Retour sur une vague de froid !

VAGUE DE FROID À CHARMOY-CITY - du 07 janvier 2017

 

POST-SCRIPTUM (16 juin 12h30)

Nos lecteurs qui pourraient avoir été effrayés par la « confusion des engagements » de notre premier édile pourront mesurer l’ampleur de cette épidémie, ailleurs dans le département !!

https://www.bienpublic.com/elections/2022/06/13/premier-tour-un-senateur-lr-soutient-nupes-la-gauche-jubile-retrouvez-les-reactions-en-cote-d-or-et-a-dijon-au-lendemain-des-elections

 

Dans une France électorale déjantée, un vieux succès d’autres années folles à lire à l’ombre des volets fermés et qui n’a pas perdu de son actualité La Madone des sleepings

https://www.babelio.com/livres/Dekobra-La-Madone-des-Sleepings/18086

Poncey électoral et climatique de 2017 à 2022.jpg

Poncey électoral et climatique de 2017 à 2022.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 juin 2022 (J+4929 après le vote négatif fondateur)

Libres propos

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 05:00

AUXONNE, LÉGISLATIVES : RETOUR SUR UN SOUTIEN PEU CONCLUANT - du 15 juin 2022 (J+4928 après le vote négatif fondateur)

Comme nous l’avons déjà évoqué dans nos derniers articles, notre premier édile avait soutenu, en vue du premier tour un jeune candidat républicain, poulain de Rémi Delatte.

Les résultats de ce premier tour devaient toutefois mettre en évidence le peu d’effet, voire la contre-productivité de ce soutien

Peu d’effet, voire contre-productivité soulignés dans un long article publié dans Le Bien Public papier d’hier.

Conclusion : dans le grand livre de la cuisine politique, le mariage de la carpe et du lapin peut s’avérer, au bout du compte, un art difficile

Question : notre premier édile rattrapera-t-il à temps la mayonnaise en vue du deuxième tour

AUXONNE : RETOUR AU CAVEAU POUR LE SECOND TOUR ? - du 13 juin 2022

Charmoy-City, un duo remarqué dans le paysage du carnaval électoral.jpg

Charmoy-City, un duo remarqué dans le paysage du carnaval électoral.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2022 (J+4928 après le vote négatif fondateur)

Libres propos

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 09:59

AUXONNE : RETOUR AU CAVEAU POUR LE SECOND TOUR ? - du 13 juin 2022 (J+4926 après le vote négatif fondateur)

Surprise, hier, dans les urnes de notre cité impériale. Comme à Waterloo (vu par Victor Hugo). Notre premier édile attendait Grouchy et ce fut Blücher qui arriva !

Le reverrons nous, du coup, dans les jours prochains, soutenir au caveau la famille politique qu’il revendiquait naguère aux présidentielles avec une si belle conviction ?

AUXONNE : NAPOLÉON ET LE CAMÉLÉON - du 11 juin 2022

AUXONNE, RÉUNIONS ÉLECTORALES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 10 juin 2022

Claudi en rêve déjà dans son illustration du jour !

 

P.S. : Soutien ou « pavé de l’ours » ? (le 13 juin à 17h20)

Le Bien Public vient de poster en ligne un article sous la plume de Fabrice Sirlin, nous en diffusons le titre et le chapeau ci-dessous :

« Auxonne : le Rassemblement national encore devant, malgré la percée de la gauche

Comme à la présidentielle, en avril, les électeurs d’Auxonne ont placé le RN en tête, dimanche, lors du premier tour des élections législatives, dans la deuxième circonscription. Benoît Bordat (Ensemble) et Catherine Hervieu (Nupes) complètent le trio de tête, loin devant le candidat de droite, pourtant soutenu par le maire. [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons] »

Auxonne, vers une nouvelle grand messe en marche.jpg

Auxonne, vers une nouvelle grand messe en marche.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 juin 2022 (J+4926 après le vote négatif fondateur)

Libres propos

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 09:06

AUXONNE : NAPOLÉON ET LE CAMÉLÉON - du 11 juin 2022 (J+4924 après le vote négatif fondateur)

Quel drôle de titre allez vous dire ! Vous auriez préféré Macron et Mélenchon ?

Nous assistions hier soir à la dernière réunion électorale des élections législatives sous les halles de notre bonne ville.

AUXONNE, RÉUNIONS ÉLECTORALES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - du 10 juin 2022

   Elle réunissait un public d’une trentaine de personnes à majorité masculine où l’on pouvait noter la présence de la Présidente de notre communauté de communes, celle d’un ancien conseiller départemental, du maire de Saint-Apollinaire, de quelques maires ou anciens maires de la CAPVDS, de quelques personnalités locales enfin, élus ou anciens élus, réputées proches de la droite républicaine locale.

Nos plates excuses aux présent(e)s que nous aurions pu omettre.

À signaler encre la présence de la jeune et dynamique équipe de campagne du candidat qui sut faire sauter les bouchons à point nommé, à la fin des discours.

Au micro, plusieurs intervenants devaient s’exprimer successivement.

En premier lieu le maire de notre commune présentant et accueillant le seul candidat républicain homologué pour la circonscription dans ses murs et confessant rétrospectivement une soudaine vocation à soutenir celui-ci.

En second lieu la suppléante du candidat est brièvement intervenue. À noter que nous avons pu apprécier son humour dans les conversations informelles, verre en main, après les discours

En troisième lieu, restons sérieux, le député sortant (après trois mandats) présentant et soutenant, comme il se doit, son poulain et attaché parlementaire, seul candidat républicain homologué pour la circonscription.

Enfin, le jeune et sympathique candidat.

En résumé votre serviteur, bien quelque peu égaré dans ce cercle républicain, y aura passé deux heures plutôt réjouissantes.

La réunion étant ouverte à tous, et la sympathie bon enfant jouant, il a fini par s’y sentir comme chez lui, en pays de connaissance.

Tout autant, sans doute, que le Deus ex machina qui devait créer la surprise du spectacle en ouvrant la soirée.

Nous ne voterons pas pour le candidat, mais nous lui souhaitons sincèrement de ne pas avoir à pâtir de ce surprenant jeu de scène.

Comme nous sommes en terre impériale, vous nous permettrez ce petit jeu littéraire de circonstance puisé aux sources vives de Cavanna et d’Audouard.

Un dénommé Napoléon Bonaparte inspira Victor Hugo dans ce vers impérissable :

« Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte. »

Au siècle dernier vivait un écrivain et chroniqueur italien du nom de Curzio Malaparte dont la carrière et la vie furent tout en volte-face (d’abord antifasciste, puis rallié au fascisme, puis de nouveau antifasciste, suivant les circonstances).

Quel rapport me direz-vous avec Napoléon Bonaparte ? Le nom pardi !

L’un s’appelle Bonaparte (bonne part en français) et l’autre Malaparte (mauvaise part en français).

Inspiré par Victor Hugo et instruit des sinuosités de Malaparte, Yvan Audouard lança un jour ce vers immortel et génial

« Déjà Caméléon perçait sous Malaparte. »

Claudi a tenté d’illustrer le propos.

 

Auxonne, un caméléon sous les Halles.jpg

Auxonne, un caméléon sous les Halles.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 juin 2022 (J+4924 après le vote négatif fondateur)

Libres propos

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Libres propos