Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 05:00

CHARMOY-CITY : LE POINT SUR LES PERMIS (3) - du 05 janvier 2023 (J+5102 après le vote négatif fondateur)

Nous sentons déjà que certains lecteurs vont nous maudire d'abandonner ainsi notre parcours napoléonien en si bon chemin.

Qu'ils se rassurent, ce n'est que partie remise, ils retrouveront bientôt Monsieur Cotelle et ses nombreux émules, tous ceux qui adorent se chauffer et briller aux rayons de l'étoile impériale.

BONAPARTE, DES CASERNES ET DES BOTTES (1) : LÉGENDES DE NOËL (4) - du 03 janvier 2023

Le présent article constitue en quelque sorte un retour aux sources, un retour à la mission première de notre blog Chantecler sur laquelle un instant nous devons nous recentrer !

Mission qui fut de tenter d'informer nos concitoyens sur les menées, au cours des mandatures Langlois (2008-2020), en vue de faciliter l'installation puis l'extension d'un hypermarché au Charmoy suivant un schéma d'urbanisation qui se révèle aujourd'hui irrémédiablement dépassé.

Et à destination de nos nouveaux lecteurs qui toujours s'interrogent sur ce fameux « vote négatif fondateur », qu'ils apprennent enfin que ce fut celui du 17 décembre 2008 qui marqua le début de l'ère charmoysienne.

Une histoire abracadabrantesque qui commença effectivement ce 17 décembre 2008 jour du fameux « vote négatif fondateur » et qui se poursuit encore aujourd'hui à bas bruit et sans défrayer la presse, comme naguère elle le fit.

Histoire que les curieux courageux pourront découvrir dans notre « Charmoy pour les mules » authentique Mémorial de l'aventure du Charmoy dans ses principaux développements.

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

Même si notre blog conserve précieusement les marques et les symboles de sa naissance (la date inaugurale du fameux « vote négatif fondateur »  en particulier), le Charmoy est passé petit à petit au second plan.

Dans nos titres et nos articles, Auxonne est redevenue Auxonne et n'est plus désignée (sauf exception) sous le nom de Charmoy-City. Serions nous passés de l'ère Leclerc aux fastes impériaux ?

L'avenir le dira et nos lecteurs en jugeront.

Depuis le 23 mars 2022 nous n'avions plus parlé du Charmoy et cet article constitue la suite de celui en lien ci-dessous.

CHARMOY-CITY : LE POINT SUR LES PERMIS (2)- du 23 mars 2022

Il importait donc de laisser un instant Napoléon dans sa baignoire et le soldat Bouvot à Sébastopol afin de reprendre le fil de l'histoire.

Dans l'article du 23 mars 2022, nous mentionnions l'affichage d'une demande de permis de construire « évolutif » qui devait ainsi connaître plusieurs versions successives que les curieux pourront redécouvrir chronologiquement grâce aux PDF suivants.

Le permis a été accordé dans sa dernière version le 13 mai dernier, il est dûment affiché, les coccinelles du rond point ne s'y sont pas trompées, et le chantier est déjà bien avancé.

À suivre...

 

 

Charmoy, les coccinelles du rond point tout émoustillées

Charmoy, les coccinelles du rond point tout émoustillées

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 janvier 2023 (J+5102 après le vote négatif fondateur)

Documents

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents
3 janvier 2023 2 03 /01 /janvier /2023 11:17

BONAPARTE, DES CASERNES ET DES BOTTES (1) : LÉGENDES DE NOËL (4) - du 03 janvier 2023 (J+5130 après le vote négatif fondateur)

Nous sommes à présent entrés dans la nouvelle année 2023, pour d'aucuns « année Napoléon III ».

AUXONNE 2023, ANNÉE NAPOLÉON III : RETOUR DE BONAPARTE ET DE L'UNIFORME AU LYCÉE ? - du 31 décembre 2022

2023, pour beaucoup année de craintes et de doutes.

2023 qui débutera néanmoins comme les autres par une période de bons vœux et de bonnes résolutions.

Période magique de la com surtout quand le laboureur de Tréclun grave dans la glèbe ses bons vœux au volant de son tracteur (bon pour l'empreinte carbone !).

Comme aurait dit Victor Hugo :

« Sa haute silhouette noire

Domine les profonds labours

On sent à quel point il doit croire

À la fuite utile des jours »

Une telle foi semble avoir déserté notre paysage climatique dévasté, alors, comme le dormeur d'hiver au lit s'attarde, pourquoi ne pas prolonger nos rêveries avant que la dure réalité ne nous rattrape !?

Prolonger nos rêveries ! Mais comment ?

C'est simple ! En poursuivant un peu notre série « Légendes de Noël » qui, rappelons-le, nous a été inspirée par Théodore Gosselin (1855-1935), historien célèbre autant que prolixe, plus connu sous le pseudonyme de G. Lenotre

Ça tombe bien, dans le recueil de contes historiques de Lenotre, outre la magique légende napoléonienne intitulée L'étoile à laquelle nous avons consacré trois articles qu'elle méritait bien, il en est une autre, napoléonienne aussi, beaucoup moins magique et beaucoup plus terre à terre à propos de casernes et de bottes (nous verrons cela dans un prochain épisode) et qui s'intitule La carrière de M. Colleret.

Nous contentant de la résumer, nous n'en diffuserons pas le texte in extenso, comme nous l'avions fait pour L'étoile.

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (3) - du 30 décembre 2022

Les curieux et les vrais amateurs en trouveront le texte sur BnfGallica.

Il s'agit en bref de l'histoire d'un obscur petit fonctionnaire, Monsieur Colleret qui, « jeune commis de cinquième classe », rencontre fortuitement l'Empereur le jour de Noël 1808 dans des circonstances tant hasardeuses que trivialement terre à terre.

Cette rencontre et cette proximité de quelques instants, remarquée par la « bonne société », lui vaudront néanmoins une reconnaissance et une ascension sociales inespérées. Jusqu'à la chute du Premier Empire !

Après trente ans d'obscures tribulations, l'avènement du Second Empire verra la bonne étoile de Monsieur Colleret briller à nouveau et la grand-croix de la Légion d'Honneur sur sa vieille poitrine.

Une question de notre rédaction : des « Monsieur Colleret » l'espèce s'est-elle vraiment perdue ?

Ne voyez vous pas encore de nos jours des bataillons entiers de « Monsieur Colleret » ne cessant d'astiquer avec patience leur réputation comme un bouton de cuivre et de la faire reluire aux rayons du soleil impérial ?

Pour son illustration du jour, Claudi nous montre le jeune Monsieur Colleret dans sa pauvre chambre, le soir du 24 décembre 1808, astiquant ses souliers en vue de la cérémonie d'accueil de l'Empereur du lendemain à laquelle il doit assister en qualité de « jeune commis de cinquième classe » fonctionnaire.

La suite au prochain numéro...

24 décembre 1808, demain l'Empereur inaugure la caserne

24 décembre 1808, demain l'Empereur inaugure la caserne

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 janvier 2022 (J+5130 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Contes et légendes


 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Contes et légendes
31 décembre 2022 6 31 /12 /décembre /2022 13:08

AUXONNE 2023, ANNÉE NAPOLÉON III : RETOUR DE BONAPARTE ET DE L'UNIFORME AU LYCÉE ? - du 31 décembre 2022 (J+5127 après le vote négatif fondateur)

Notre rédaction présente ses meilleurs vœux pour 2023 à ses fidèles lecteurs et à tout ses concitoyens !

Au fait, savez-vous que l'année 2023 sera l'année Napoléon III ?

Pourquoi ?

Tout simplement parce que Napoléon III, qui n'est pas mort à Sainte-Hélène, est mort en 1873... À vos calculettes : 2023 ¬1873 = 150 !

Conséquences locales dans notre cité désormais impériale ?

Grandioses sans doute, mais nous en ignorons pour l'heure les détails...

L'histoire nous apprend cependant que, durant un court épisode, et par décret impérial du 18 mai 1863, suite à la demande du Conseil municipal d’Auxonne, Claude Phal-Blando étant maire, l’actuel Lycée Prieur. prit le nom de Collège Bonaparte.

2023 marquera donc le 160ème anniversaire de cette dénomination !

. L’établissement connut ainsi, lors des années 1863-64 un essor particulier concrétisé par la réalisation d’importants travaux : aménagements intérieurs et installation de dortoirs dans les combles. Un fronton fut construit, portant les armes de la Ville d’Auxonne et, en lettres d’or, l’inscription prestigieuse : Collège Bonaparte.

Les élèves d'alors portaient un uniforme à boutons dorés. Sur ces boutons figuraient l’aigle impériale et l’inscription « Collège Bonaparte Auxonne ».

La défaite française de 1870-71 marqua la fin de tout cela.

Le bruit court dans nos rues et sur nos places que des reconstitutions napoléoniennes seraient en projet pour 2023.

Claudi qui fut un habitué de ce cher lycée, propose (pourquoi pas ?) en guise de reconstitution le retour de la plaque « Collège Bonaparte » au fronton et de l'uniforme à boutons dorés !

Pas mal et original ? !

Auxonne 2023 année Napoléon III

Auxonne 2023 année Napoléon III

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 décembre 2022 (J+5127 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire
30 décembre 2022 5 30 /12 /décembre /2022 05:00

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (3) - du 30 décembre 2022 (J+5126 après le vote négatif fondateur)

Dans le post scriptum du précédent article nous annoncions notre intention de revenir encore une fois à la crèche d'Ajaccio, et ce, à la suite d'une trouvaille inopinée faite à ce sujet dans un périodique catholique...

Plus précisément dans le n° 1305 de l'hebdomadaire Le Pélerin du 5 janvier 1902 en page 13.

Une rareté que vous ne trouverez pas en vente dans les tabac-presse auxonnais !!!

Et encore moins au fond de nos impériales poubelles urbaines.

Sous le titre L'étoile, l'hebdomadaire rend compte du texte publié par Lenotre dans Le Monde Illustré. Ce texte, nos lecteurs assidus l'auront déjà lu et apprécié dans nos précédents épisodes.

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (2) - du 27 décembre 2022

Si tel n'est pas le cas, ils pourront alors se contenter du compte-rendu du Pélerin que notre rédaction vous propose de découvrir en PDF

Claudi s'est employé à donner un peu de couleur à l'illustration quelque peu vieillotte et guindée de l'article du Pélerin qui est néanmoins beaucoup plus réaliste que celle de Thiriat en ce qui concerne les tailles respectives, en référence à leurs âges fin 1779, des quatre frères Bonaparte : Napoléon (10 ans), Joseph (presque 12 ans), Lucien (4 ans) et Louis (1 an et quelques mois). 

Letizia Buonaparte, Mater Napoleonis et mère des garnements à l'avenir prestigieux est alors âgée de 29 ans.

 

Post scriptum (30/12/22 09h30)

Rappelons que Louis, le plus jeune des quatre garçons, accompagna son frère Napoléon à Auxonne et y séjourna durant le premier semestre 1791 et n'y fêta donc pas Noël !

Job a talentueusement illustré ce séjour.

 

Noël Auxonnais et Noël ajaccien pour Napoléon

Noël Auxonnais et Noël ajaccien pour Napoléon

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 décembre 2022 (J+5126 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Contes et légendes

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Contes et légendes
27 décembre 2022 2 27 /12 /décembre /2022 05:00

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (2) - du 27 décembre 2022 (J+5123 après le vote négatif fondateur)

Il est probable que nos concitoyens, sollicités par les lumières de Noël, ne se seront pas attardés outre mesure dans une lecture attentive de la première partie du conte L'étoile de G. Lenôtre que nous leur proposions dans le précédent épisode.

Rappelons que dans cette première partie du conte, nous avions retrouvé, lors du Noël 1779 à Ajaccio, quatre fils de Letizia Buonaparte accoutrés d'ornements empruntés à une crèche : Napoléon (10 ans), Joseph (presque 12 ans), Lucien (4 ans) et Louis (1 an et quelques mois)

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (1) - du 24 décembre 2022

Une légende est une légende et ne revendique pas à ce titre une réalité historique, même si cette réalité peut la nourrir et l'animer. Ainsi, la crèche de la maison Bonaparte à Ajaccio existe réellement même si ses dimensions et son origine ne correspondent pas à celles indiquées par Lenôtre dans sa légende.

Des spécialistes ont écrit là-dessus en termes savants, mais nous préférons rapporter, à l'intention de nos fidèles lecteurs, les propos beaucoup plus émouvants de Pierre Loti dans un recueil de textes intitulé Le livre de la pitié et de la mort (Paris, Calmann-Lévy, 1891).

Voilà certes un livre à faire frémir notre siècle jouisseur, rigolard et bien pensant, mais on y trouvera néanmoins, dans le texte intitulé Dans le passé mort, un témoignage magnifique autant que digne de foi à propos de cette crèche.

Témoignage qui touche mieux au cœur qu'un plein rayon de pompeuses napoléonades...

C'est d'ailleurs Pierre Loti que cite, sans le nommer, Lenôtre à la fin de sa légende dont notre rédaction vous propose aujourd'hui de lire la deuxième partie.

Claudi nous emmène aujourd'hui, d'Ajaccio à Rome dans les rêveries nostalgiques de la vieille Madame Mère.

À bientôt pour une autre légende de Lenôtre et de Noël ! À propos de bottes et d'inauguration de Casernes un 25 décembre ! Alléchant !?

 

Post scriptum (27/12/22 10h30)

Une source écrite nouvellement découverte ce matin dans un périodique catholique nous fera revenir encore une fois à la crèche d'Ajaccio avant de passer à la légende « à propos de bottes et d'inauguration de Casernes un 25 décembre » !

 

D'Ajaccio à Rome, Letizia, songe au Noël d'antan

D'Ajaccio à Rome, Letizia, songe au Noël d'antan

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 décembre 2022 (J+5123 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Contes et légendes

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Contes et légendes
24 décembre 2022 6 24 /12 /décembre /2022 09:28

BONAPARTE EN DÉCEMBRE : LÉGENDES DE NOËL (1) - du 24 décembre 2022 (J+5120 après le vote négatif fondateur)

Alors que notre bonne ville ne cesse de se draper dans sa pourpre impériale et que la communication de nos élus endosse la houppelande du Père Noël et nous empapillotte allègrement, nous proposons à nos amis lecteurs de découvrir, autour du thème de Napoléon et de Noël, quelques œuvrettes sans prétention écrites avec talent et humour, valeurs devenues rares de nos jours, par un historien de renom que nous avons déjà eu l'occasion de rencontrer...

BONAPARTE À AUXONNE, UN HISTORIEN INTERPELLE LES DOLOIS - du 08 novembre 2022

En cette veille de Noël au balcon, notre rédaction vous propose donc la lecture de la première partie du conte L'étoile, dont la suite paraîtra pendant la trêve des confiseurs.

Loin des banalités préfabriquées pour facebookiens fatigués, Claudi a chiadé pour ses happy fews une illustration originale inspirée de sa lecture du conte L'étoile.

Joyeux Noël, donc, avec Napoléon autour de la crèche !

Noël 2022 Chantecler offre un poster aux Auxonnais

Noël 2022 Chantecler offre un poster aux Auxonnais

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 décembre 2022 (J+5120 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Contes et légendes

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Contes et légendes
20 décembre 2022 2 20 /12 /décembre /2022 05:00

AUXONNE : DES FRITILLAIRES POUR LES PARTERRES DE M. LE MAIRE - du 20 décembre 2022 (J+5016 après le vote négatif fondateur)

Notre précédent article faisait le constat du peu d'empressement de nos municipalités successives à réaménager et à rouvrir au public le Musée Bonaparte.

AUXONNE : BONAPARTE AU CHARMOY - du 17 décembre 2022

Après ce parallèle muséal vraiment pas très impérial, faisons ce constat horticole : en matière de « villes fleuries », il semblerait bien que la municipalité présente n'aie rien à envier à la précédente.

https://www.auxonne.fr/villes-et-villages-fleuris

C'est ainsi que « La semaine dernière, Auxonne s'est vu remettre le trophée de la "plus belle mairie fleurie de Côte-d’Or au fil des saisons" » comme le précisait il y a peu la désormais incontournable page facebook de notre bonne ville.

Il est vrai que les parterres de Monsieur le Maire sont devenus un paradis terrestre au cœur de notre bonne ville en voie d'embellisement et de végétalisation perpétuels.

N'y découvrait-on pas l'an dernier, aux approches de Noël une faune et une flore d'un caractère exceptionnel.

Un véritable Hôtel Hilton à insectes branchés hors-sol et hors-saison ! Témoins ces coccinelles géantes dont nous n'avions pas manqué de souligner la présence à deux reprises.

CHARMOY-CITY : UN RÉVEILLON POUR COCCINELLE - du 03 décembre 2021

CHARMOY-CITY : DES CRÈCHES ET DES COCCINELLES - du 27 décembre 2021

Il paraît que depuis, les coccinelles sont montées au Charmoy sur l'air de la bébête qui monte ! On n'arrête pas le progrès ! Pas vrai ?

Mais laissons-là les insectes dont le nombre ne cesse de diminuer dans nos campagnes verdoyantes par la vertu des pesticides.

Nous avons ainsi la joie et le bonheur d'assister impuissants à ce paradoxe : dans le même temps que nos villages n'ont eu de cesse de se mieux fleurir, la biodiversité n'aura cessé de s 'appauvrir.

De plus en plus de massifs dans nos villages proprets où les tas de fumier ont fait place aux trottoirs, et de moins en moins d'insectes pour y butiner. Tel est le miracle rural et environnemental de notre temps !

Mais revenons à notre sujet du jour et aux parterres de Monsieur le Maire...

Votre serviteur a la fibre jardinière et son jardin alimentaire s'orne de quelques fleurs. Au nombre de celles-ci des fritillaires, plante à bulbe liliacées qui fleurissent précocement au temps des primevères.

S'il n'est pas encore question de planter des bulbes d'oignon d'Auxonne, autres liliacées, dans les parterres de Monsieur le Maire, nous pensons qu'il serait opportun de les peupler de fritillaires. La fleur en est belle et d'une bonne tenue bien que d'odeur forte, elle vient précocement. Mais c'est surtout son nom commun qui justifierait l'opération.

La fritillaire est en effet communément désignée sous le nom de couronne impériale.

Il y a aujourd'hui 165 ans, lors de son inauguration, apparaissait au public la statue de Bonaparte ! Et le bas-relief du sacre !

AUXONNE IMPÉRIALE 1857, LA STATUE, LE MAIRE ET LA ROSETTE - du 06 décembre 2022

Verrons nous au prochain printemps fleurir, dans les parterres de la mairie, des massifs de couronnes impériales ?

Imaginez, horticulteurs et poètes, dans les fins d'après-midi à l'approche du printemps l'ombre de la statue de Bonaparte s'allongeant sur les massifs de couronnes impériales des parterres de M. le Maire.

 

Auxonne des fritillaires dans les parterres

Auxonne des fritillaires dans les parterres

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 décembre 2022 (J+5016 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Permanences Auxonnaises

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Permanences auxonnaises
17 décembre 2022 6 17 /12 /décembre /2022 05:00

AUXONNE : BONAPARTE AU CHARMOY - du 17 décembre 2022 (J+5013 après le vote négatif fondateur)

Dans notre précédent article, conciliant l'actualité et le passé, nous avions fait une petite visite dans les archives de notre blog.

CHANTECLER, LE CHARMOY, LA COUPE ET LE FOOT - du 15 décembre 2022

Une petite visite dans les archives de notre blog, voilà qui est plus facile à réaliser qu'une visite du Musée Bonaparte fermé depuis dix ans par l'ancienne municipalité et visiblement pas près d'être rouvert par la nouvelle en dépit de sa nouvelle et coruscante étiquette impériale !

Nous avons maintes fois plaisanté l'ancienne (municipalité) plus préoccupée par l 'installation d'un hypermarché que par la réouverture de son Musée Bonaparte.

Dans un article nous avions précisément décrit cette triste réalité et Claudi l'avait illustrée. Les curieux pourront se rapporter à cet article

Ô CORSE ÎLE D’AMOUR - du 08 AVRIL 2015

Pour les autres ils pourront constater, en se contentant de regarder l'image du jour (qui n'est qu'une rediffusion de celle du 8 avril 2015) que l'actualité de celle-ci n'a pas pris une ride.

Le complexe Leclerc du Charmoy n'a fait que croître et embellir depuis et le musée Bonaparte de la Ville d'Auxonne n'est toujours pas visitable !

Du coup, le fantôme du jeune Napoléon a pris un sacré coup de bourdon ! Contraint de garder la Chambre pour un temps indéterminé il a commandé un bouquin au Père Noël ! N'oubliez pas ses petits souliers !

 

 

 

 

Copie de un sponsor pour le chapeau

Copie de un sponsor pour le chapeau

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 décembre 2022 (J+5013 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Permanences Auxonnaises

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Permanences auxonnaises
15 décembre 2022 4 15 /12 /décembre /2022 10:06

CHANTECLER, LE CHARMOY, LA COUPE ET LE FOOT - du 15 décembre 2022 (J+5011 après le vote négatif fondateur)

D'aucuns prétendent que Chantecler parle trop de Napoléon, de son polygone et de ses épigones. Ils ont sans doute raison !

Après l'histoire napoléonienne, un peu d'histoire de notre blog, si vous le voulez bien chers lecteurs !  

Chantecler naquit en juin 2010 et pendant des années son sujet principal fut l'histoire longue, abracadabrantesque et inénarrable de l'avènement d'un hypermarché au Charmoy. Un très long match baroud d'honneur entre le coq Chantecler de notre blog et le pack Leclerc-municipalités Langlois.

Nous parlions peu alors de l'Empereur, mais nous en parlions quand même comme nous le verrons dans un prochain article...

Nous parlions aussi de foot, surtout en temps de Coupe !

Certes, dans le fond de nos campagnes, les Taquinauds ne regardaient pas encore France-Maroc sur grand écran assis, sans doute sur des banlib', comme c'était le cas hier soir...On n'arrête pas le progrès

Moins innovante, notre rédaction vous propose aujourd'hui un petit retour en arrière vers nos archives, pour une petite pause foot sur la pelouse du Charmoy.

BRASIL - du 12 JUIN 2014

FUTEBOL, BINETTES ET GONDOLES - du 23 JUIN 2014

ALTERNATIVE - du 06 MARS 2015

Nos lecteurs les plus pressés pourront se contenter de regarder les illustrations. Les plus curieux pourront relire les textes dont les thèmes, à part le foot, ainsi que les acteurs ont vieilli depuis... Sic transit...

L'illustration du jour est une reprise de celle du texte « ALTERNATIVE » du 6 mars 2015. Les vieux Auxonnais reconnaîtront sans doute l'arbitre qui depuis a mis le sifflet au rancard.

 

Charmoy vers un terrain de foot synté

Charmoy vers un terrain de foot synté

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 décembre 2022 (J+5011 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Histoire et sport

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans histoire et sport
12 décembre 2022 1 12 /12 /décembre /2022 09:41

TILSIT SUR LE VANNOIS OU LA COLOMBIÈRE DE LA PAIX - du 12 décembre 2022 (J+5108 après le vote négatif fondateur)

« Voilà un titre pour le moins énigmatique ! » s'exclameront encore tous les Tartanpions !

Pas tant que ça ! Il est tout bonnement à la mesure de la culture et de l'intérêt de nos bons lecteurs.

Toutefois, afin éviter d'inutiles conjectures nous en donnerons en bref la clef (Non ! Pas la clef du Champ de tir de la Colombière, pépère !)

Tilsit c'est un traité de paix signé le 7 juillet 1807 (07/07/07) entre deux premiers de la classe, l'un français et l'autre russe, Napoléon Ier et Alexandre Ier, sur une île du fleuve Niemen.

Le Vannois c'est le ruisseau qui arrose la Colombière, quartier périphérique de notre bonne ville.

Quant à la paix, elle clôt le titre pour rimer avec Tilsit.

Tilsit ! C'est donc sur un fait napoléonien que s'ouvre notre titre du jour et, pour rester dans la bonne note, nous mettrons nos pas, pour la suite, dans les traces de la grande armée napoléonienne, d'hier et.... d'aujourd'hui !

Car il existe encore aujourd'hui une grande armée napoléonienne !?

Certes, comme disait l'autre il vaut mieux préférer l'original à la copie, mais ce n'est pas toujours possible !

Pendant une dizaine de jours, la page facebook de notre bonne ville n'aura cessé de battre le rappel pour un apéritif littéraire, impérial autant que militaire devant se dérouler le 9 décembre dernier.

Alors sans complexe, votre serviteur à tout bonnement répondu présent à l'appel.

Il ne neigeait pas encore, on n'était pas encore vaincu par sa conquête et l'aigle ne baissait pas vraiment la tête. L'assistance était rare toutefois, une petite dizaine, intervenants compris. Mais la rareté n'est-elle pas un critère de qualité ! Pas vrai Marie ?!

L'auteur-conférencier ainsi que votre serviteur constituaient les seuls représentants de la gent masculine. À noter en passant qu'aucun(e) représentant(e) de la municipalité n'honorait l'évènement de sa présence.

Et ce, à la différence du « remue-méninges » du 6 octobre dernier dont nous gardons le souvenir doublement pénible d'un déroulement besogneux, fastidieux autant que houleux.

Déroulement qui devait nous inspirer une conférence gratuite en réponse à ce dispendieux prétendu « remue-méninges ».

AUXONNE : DÉFENSE ET ILLUSTRATION DE CLAUDE-XAVIER GIRAULT - du 21 novembre 2022

Notre hôtesse, la sympathique bibliothécaire de la bibliothèque Xavier-Girault, en déplacement provisoire à la Colombière pendant travaux, a visiblement bien conduit la soirée.

Votre serviteur gardera en particulier le bon souvenir de la poignée de main échangée avec le conférencier lors de l'apéritif final, entre brochette de carrés de Comté et verre de jus de pomme, qui devait conclure l'exercice.

Voilà toute l'histoire de notre Tilsit sur Vannois et de la Colombière de la Paix. Elle est de celles dont la simplicité et la franchise devraient réjouir tous nos lecteurs de bonne volonté.

Les pessimistes nous diront... Tilsit n'empêcha pas 1812 !

Pour changer du Niemen et du Vannois, Claudi nous conduit aujourd'hui sur les bords du Rhin au cours de l'été 1870. Pourquoi pas ?

2023 s'annonce en effet comme l' « année Napoléon III » (150ème anniversaire de sa mort en 1873) !

L'illustration de Claudi représente donc un sujet résolument napoléonien tout prêt pour l'année 2023. Certes pour la Paix , il faudra repasser par Versailles ! Mais au fait, Versailles est-elle, comme Auxonne, une ville impériale ?

 

La mauvaise querelle qui fit tomber le Second Empire

La mauvaise querelle qui fit tomber le Second Empire

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 décembre 2022 (J+5108 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d'histoire


 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire