Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 00:00
HYPERMARCHE CLANDESTIN - du 22 février 2011

 

1. Déclaration d’intention

 

            Nous sommes à l’ère de la globalisation, des échanges et de la traçabilité nécessaire. Les rayons d’un hypermarché sont une image du monde actuel et chaque étiquette, une histoire plus ou moins fidèle du produit qui s’offre au consommateur.

            Un hypermarché peut aussi « se vendre », à une commune par exemple ou à ses habitants. Sur un exemple local, à partir de documents écrits dûment référencés nous avons tenté un exercice de « traçabilité » d’un « hypermarché à vendre ». Comme nous le verrons, il s’agit de lire attentivement les étiquettes !

 

2. Eléments de langage

Pour savoir d’abord de quoi l’on parle. Selon la norme NAF 2008  INSEE, un hypermarché est un « commerce de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire d’une surface de vente égale ou supérieure à 2500 m² »

 

3. Mode d’emploi

            Les sources de référence seront mentionnées en noir dans la colonne de gauche, les citations extraites de ces sources seront données en bleu et en italiques dans la colonne centrale. Nos commentaires  figureront en noir en  colonne de droite. A la fin de chaque rubrique, un commentaire de conclusion plus long sera donné en rouge dans toute la largeur de la page.

 

 

4. AVATAR N°1 Glissements progressifs sur une surface

 

 

Délibération

N° 2008-255.

(C.M. 17/12/08)

 

le Conseil a décidé « de répondre non à la question posée par M. le Maire au Conseil Municipal à savoir « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m², dans la zone du Charmoy ? »

 

 

 

Le Bien Public du 26 mars 2009

« Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois » 

« [Ce projet] prend en compte les recommandations formulées lors du Conseil municipal du 17 décembre dernier qui imposaient une surface marchande consacrée à l’alimentaire, inférieure à 1000 m² »

« vote » devient « recom-mandations »

« grande surface à dominante alimentaire » devient « surface marchande consacrée à l’alimentaire »

 

 

www.auxonne.fr 

Site Villed'Auxonne 

« Lors du Conseil municipal en date du 17 décembre 2008, M. le Maire avait soumis la question suivante au vote des élus : « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m² sur la zone du Charmoy ? »  .../...

 

 

Le résultat du vote n’est pas rappelé.

« grande surface à dominante alimentaire » devient « surface alimentaire »

 

 

Pour le lire la suite de cet article CLIQUEZ  ICI

nous mettons à votre disposition, sous forme de lien, le fichier en format pdf prêt à lire, à télécharger et à imprimer

 

 

C.S.  Rédacteur de Chantecler,   

à Auxonne le  22  février 2011                                                                                                                                           

                                                                                                  

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 00:00

 

LETTRE OUVERTE  à Madame la Préfète – du 21 février 2011

 

Objet : CDAC prochaine  relative au projet d’implantation d’un hypermarché E. LECLERC sur la zone du Charmoy à AUXONNE

 

           

                                    Madame la Préfète de la Région Bourgogne          

 

           A l’heure où une nouvelle CDAC s’annonce, j’ai l’honneur de m’adresser à vous pour soumettre à votre bienveillant examen deux points particuliers relatifs à l’émergence et à l’évolution du projet qui sera bientôt examiné lors de cette  CDAC.

           

           Ces points sont relatifs :

 

- au vote du Conseil municipal de la ville d’Auxonne du 17 décembre 2008 lors duquel fut examiné initialement le projet, et à la suite qui lui fut donnée. 

 

- aux circonstances du déroulement d’une consultation organisée par la Ville d’Auxonne le 27 juin 2010 après le rejet du projet initial en CDAC, puis en CNAC

 

            En ce qui concerne le premier point, rappelons que, lors de la séance du Conseil municipal de la ville d’Auxonne du 17 décembre 2008, le Conseil consulté a décidé « de répondre non à la question posée par M. le Maire au Conseil Municipal à savoir « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m², dans la zone du Charmoy ? » (Délibération N° 2008-255).

            Or quelques mois plus tard, les administrés apprenaient dans le bulletin d’information municipale Inf’Auxonne N° 25 l’implantation prochaine d’un hypermarché E. LECLERC dans la zone du Charmoy. Dans le même bulletin était publiée une lettre du groupe E. LECLERC au Maire d’AUXONNE précisant : « A ce jour la maîtrise foncière de la zone est concrétisée grâce à votre discrétion ». 

            Pour mesurer le caractère pour le moins surprenant de l’annonce, il suffit de se reporter au débat préalable au vote mentionné plus haut occupant 6 pages (pp. 20 à 25) du  procès verbal (approuvé le 28 janvier 2009) de la séance du Conseil municipal de la ville d’Auxonne du 17 décembre 2008. On peut y lire, en particulier, page 22, les déclarations suivantes de M. le Maire d’AUXONNE :

 « M. le Maire s’opposera à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire » (lignes 11 et 12)

« M. le Maire répond que le débat concerne le principe d’implantation et si la réponse est négative, il n’y a pas lieu de dévoiler telle ou telle chose. Si la réponse est non le dossier est terminé. » (antépénultième et pénultième lignes).

             Depuis lors, une CDAC (07 octobre 2009) et une CNAC (20 janvier 2010) se sont montrées défavorables au projet. 

             A la suite des décisions motivées de ces commissions, et en réaction contre elles, un mouvement de protestation local plus ou moins spontané (déclarations de presse, pétitions, création d’association…) a pris naissance, aboutissant à la tenue, à AUXONNE, le 27 juin 2010, d’une consultation sur la question «  Etes-vous favorable OUI ou NON au projet d’implantation d’une zone commerciale sur le site du Charmoy ? »

            A propos de cette consultation, un examen attentif du document officiel émanant de la Mairie d’AUXONNE et adressé par la Poste sous enveloppe affranchie à chaque électeur avec le matériel de vote, permet d’observer qu’il présente quelques caractères pour le moins particuliers : absence  d’en-tête de l’autorité émettrice, usage sans réserve et fortement incitatif de l’impératif et des points d’exclamation plus propres au style d’un tract (« déplacez-vous en masse ») qu’à celui d’un document administratif officiel, amalgame d’arguments alléchants et de considérations urbanistiques techniques, inexactitude manifeste dans l’emploi d’une expression  vague et sans réalité normative (« supermarché à dominante non alimentaire ») pour désigner en fait ce qui se révèle aujourd’hui encore être un hypermarché.

            Dans le même temps s’est déroulée une campagne d’affichage sauvage de publicité imprimée à LURE ayant fait depuis l’objet d’une plainte et d’une enquête de gendarmerie.

            Pour en revenir à notre analyse du style, pour le moins particulier, du document envoyé sous enveloppe affranchie, il suffira pour la confirmer de confronter celui-ci à une lettre à en-tête officielle cette fois, datée du 28 juin, signée du Maire d’Auxonne et portant le cachet de la Mairie, distribuée en pli ouvert non affranchi dans les boîtes aux lettres (« ENCORE MERCI ! ! ! »)

            Sans entrer dans des détails supplémentaires, on pourrait être amené, après ce rapide examen, à douter de l’existence, à ce moment-là à AUXONNE, des conditions nécessaires à une réflexion sereine indispensable pour un choix libre et éclairé de l’électeur.

 

           Il est probable que les résultats de cette consultation seront invoqués lors de la prochaine CDAC, comme le laissent penser  les termes suivants du premier des deux documents ci-dessus évoqués : « L’avis des électeurs […] permettra au Maire de prendre toutes décisions relatives au nouveau projet d’implantation d’une zone commerciale sur le site du Charmoy, en adéquation avec l’avis recueilli : […] avis à émettre en CDAC ».

Il serait juste, en cas d’invocation en CDAC de l’argument fourni par la consultation, que le contexte particulier évoqué plus haut et qui a entouré le recueil des voix des électeurs ne reste pas totalement ignoré des membres de la CDAC.

 

            Ce sont d’ailleurs les circonstances particulières ayant entouré  cette consultation qui m’ont  conduit à publier un blog dès le 18 juin 2010. La présente lettre y sera publiée. A toutes fins utiles, je vous  communique l’adresse de ce blog :

chantecler-auxonne.over-blog.com

    

            Veuillez agréer, Madame la Préfète, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

                                                                                  

                                                                                                          Signé Claude Speranza

 

Pièces-jointes (2) :

1. un exemplaire du matériel de vote envoyé aux Auxonnais(es) pour la consultation du 27 juin 2010 sous son enveloppe cachetée et affranchie d’origine.

2. un exemplaire de la lettre du Maire d’AUXONNE datée du 28 juin 2010 et distribuée en pli ouvert non affranchi

 

CLIQUEZ SUR LES PJ ci-dessous pour les imprimer 

  Consultation R

                                                         

 Consultation V 

 

Encore merci

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 00:00

 N° 2008-255 – du 17 février 2011

 

S’agirait-il du numéro de code d’un agent secret ? Non, sans doute…

« En clair » – le lecteur jugera lui-même si l’emploi de cette locution est opportun en la matière – il s’agit du numéro d’une délibération importante du Conseil municipal de notre ville d’Auxonne engageant l’avenir de la zone du Charmoy.

Toujours soucieux de fournir une information objective à nos lecteurs, nous leur livrons  un extrait littéral de ce document officiel qui, sous la signature du Maire, Raoul Langlois, a été déposé à la préfecture de la Côte-d’Or le 9 janvier 2009 :

 

 

« 2008-255 : IMPLANTATION D’UNE GRANDE SURFACE SUPERIEURE A 1000 METRES CARRES  A DOMINANTE ALIMENTAIRE SUR LA ZONE DU CHARMOY

Suite au débat relatif à l’implantation d’une grande surface dans la zone du Charmoy, Monsieur le Maire a demandé aux élus de se prononcer par oui ou par non à la question suivante : « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m², dans la zone du Charmoy ? »

[….]

LE CONSEIL MUNICIPAL
 OUI L’EXPOSE DE SON MAIRE
 APRES EN VOIR [sic] DELIBERE
 ET AVOIR VOTE A BULLETIN SECRET

DECIDE

ARTICLE 1er : de répondre non à la question posée par M. le Maire au Conseil Municipal à savoir « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m², dans la zone du Charmoy ? »

[…]

Résultats :

 - 22 votants

 - 21 suffrages exprimés

 - 21 votes « non »

 -  1 vote blanc »

 

 

N.B. : en page 25 du procès-verbal, la question était formulée ainsi : « Etes-vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m2 à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? »

 

              Rappelons que la norme NAF 2008 INSEE range dans la classe 47.11 les « Commerces de détail en magasin non spécialisé à prédominance alimentaire ».

             Malgré la formulation approximative de la question précédente dans ses deux variantes, la présence explicite de la mention « dominante alimentaire » désigne un  commerce de la classe 47.11.

             Il convient donc de considérer ce vote négatif comme le critère de choix déterminant pour l’acceptation ou le rejet, en fonction de sa surface de vente totale,  d’un commerce de classe 47.11.  Ce qui écarte de fait l’implantation de tout hypermarché au regard de la définition d’un tel établissement dans la norme NAF 2008 INSEE.

             Il faudra nous démontrer le contraire ! En matière de décisions importantes concernant des objets référencés et définis avec précision dans des nomenclatures officielles, l’ambiguïté n’est pas permise. Avant de décider, il convient d’abord de savoir de quoi l’on parle

               Reconnaissons toutefois que « Lors du Conseil municipal du 17 décembre 2008, un débat a eu lieu en toute transparence » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 2, 1ère colonne) et que les votants ont été clairement informés non seulement de l’objet du vote, comme nous l’avons vu plus haut, mais encore des implications de celui-ci comme le démontrent ces courts extraits du volumineux procès verbal :

             « Si la réponse est non, le dossier est terminé. Si la réponse est oui, il y aura discussion à la communauté de communes où la Ville d’Auxonne ne représente pas la majorité. Dans cette perspective, des discussions seront entamées avec l’éventualité de mettre en place des contraintes qui viseraient à limiter la vente de certains produits » (page 22 bas)

« M. le Maire rappelle que le vote est consultatif et sera fait à bulletins secrets pour que certains puissent s’exprimer. Si le vote est négatif, il sera transmis à la Communauté de communes et s’il est favorable, il y aura une implantation en concertation avec les commerçants et les représentants des consommateurs ». (page 24 bas)

                « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement… ». « Si le vote est négatif, il sera transmis à la Communauté de communes ». C’est sans doute en référence à une  vertu rétroactive de ce verset d’un texte fondateur, véritable « Table de la Loi du Charmoy », que le bruit court aujourd’hui d’un vote sur le sujet à la Communauté de Communes.

 

 

Avis de recherche : On recherche la mystérieuse « Jocelyne COMBEPINE » mentionnée dans la délibération comme ayant reçu procuration de Madame Véronique GILOT, excusée et qui n’apparaît pas dans le procès-verbal ? 

 

 Faut-il voir là la patte de l’agent 2008-255 ?

 

                       

                                                                                                                        C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                               à Auxonne le  17  février 2011

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 00:00

 

LES VOTES ÇA S’TIENT- du 16 février 2011

 

Pour l'entendre cliquez   ici        (sur l’air des Bottes à Bastien)

 

Ah ! il y a des votes,

Il y a des votes

Ça s’tient

Il y a des votes, votes, votes

Il y a des votes

Ça s’tient (bis)

 

En décembre et en assemblée

Quand pour une zone on vota

La réponse fut non d’emblée

Non, plus de mille on n’en veut pas.

Et depuis ce jour on tripote

Pour en avoir trois mille au moins

 

Mais il y a des votes,

Il y a des votes

Pour rien

Il y a des votes, votes, votes

Il y a des votes

Pour rien (bis)

 

Des commissions et puis des sages

Jusqu’à Paris sont consultés

Leurs arguments sont sans embages

Et pour un’ fois bien raisonnés.

Mais depuis ce jour on ergote

On gesticule on fait du foin.

 

Mais il y a eu vote,

Il y a eu vote

Ça s’tient

Il y a eu vote, vote, vote

Il y a eu vote

Ça s’tient (bis)

 

Alors on clame à l’infortune

On proteste scandalisé

On colle en jaune au clair de lune

Et l’électeur est rameuté.

Et des inscrits le jour du vote

A peine un tiers vient en soutien.

 

Ah ! il y a des votes,

Il y a des votes

De rien

Il y a des votes, votes, votes

Il y a des votes

De rien (bis)

 

On veut fair’ voter quant à faire

Tout le beau pays d’alentour

Les affaires sont les affaires

Pour un projet sur le retour

Et pour Leclerc on veut qu’ils votent

Sont-ils clients ou citoyens ?

 

Oui il y a des votes,

Il y a des votes

De rien

Il y a des votes, votes, votes

Il y a des votes

De rien (bis)

 

Le grand Président d’un Conseil

Chez les él’veurs a fait merveille

En déclarant très vachement

Que Leclerc les trompait vraiment

A son protégé qui complote

De le souffler il ferait bien !

 

Ah ! il y a des vaches,

Il y a des vaches

C’est bien

Il y a des vaches, vaches, vaches

Il y a des vaches

C’est bien (bis)

 

Bientôt on vot’ra pour de bon

Partout dans notre bon canton

On n’oubliera pas la leçon

A moins vraiment qu’on soit des cons

Bientôt pour sûr y’aura des votes

Qui s’ront p’têt’ pas des votes pour rien !

 

Y’aura pas toujours

Non pas toujours

Des votes

Non pas des votes, votes, votes

Non pas des votes

Pour rien (bis)

 

(D’après Eugène Imbert)

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le 16 février 2011

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Chansons
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 00:00

 

 VACHEMENT BIEN ! - du 15 février 2011

 

 Les 2 et 3 février derniers s’est tenu, à Autun, le congrès annuel de la FNB (Fédération Nationale Bovine).

           

L’événement est relaté dans son blog  par François Sauvadet, Conseiller général de Vitteaux et Président actuel du Conseil général de la Côte-d’Or, en ces termes :

 

« 03 février 2011

Congrès de la Fédération Nationale Bovine à Autun

J’ai participé ce matin à un débat sur l’avenir de la politique agricole commune lors du Congrès de la Fédération Nationale Bovine à Autun.

A cette occasion le ministre de l’agriculture a annoncé une série de mesures en direction du monde de l’élevage confronté depuis 4 ans à une sérieuse crise. »

 

Il semble, d’après les divers témoignages de presse, que l’ambiance ait été houleuse, mais le plus intéressant n’est pas là.

C’est en effet la juste indignation de François Sauvadet – que nous partageons – qui a retenu toute notre attention. Elle est relatée en page 88 du Nouvel Observateur N° 2414 du 10 au 16 février 2011 :

 

« Leclerc : épinglé

Les oreilles de Michel-Edouard Leclerc ont dû tinter le 3 février. François Sauvadet, député de Côte-d’Or et président du Nouveau Centre, a affirmé, au congrès annuel des éleveurs bovins : « Il n’est pas acceptable de voir Leclerc jouer les héros du consommateur alors qu’il est en train de détruire des pans entiers de notre économie ! » Tonnerre d’applaudissements. »

 

Nous le lui rappellerons lors d’un de ses prochains passages à Auxonne où l’un de ses sectateurs se démène depuis deux ans à faire le lit du soi-disant « héros du consommateur », vrai  destructeur de « pans entiers de notre économie ». A bientôt !

 

                                                                                     C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                         à Auxonne le  15  février 2011

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Revue de presse
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 00:00

Chantecler n°6 du 14 février 2011 est paru

 

 Pour le lire le  numéro 6 CLIQUEZ  sur   Chantecler n° 6

nous mettons à votre disposition, sous forme de lien, le fichier en format pdf prêt à lire, à télécharger et à imprimer

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans CHANTECLER
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 00:00
 LA MAYONNAISE  (UN TUBE !) -  du 12 février 2011
  Pour l'entendre cliquez ici  (sur l’air de la Paimpolaise)

Quittant Landerneau et sa lande,                                  CSBlogmayo

Quand le Breton devient rupin

Et déploie sa force marchande

Voici quel est le doux refrain

Qu’il va répétant

Tout en encaissant 

« J’aime bien les prix à la baisse

Et mieux si c’est pour les patrons

J’aime surtout quand à la caisse

Le chaland laisse son pognon »

 

Dans le vert pays de Haut’-Saône

Un épicier était à l’étroit

Et guignait du côté d’Auxônne

Pour y fourguer ses petits pois

Et faire du profit

Alors il s’est dit

« J’aime Auxonne et son port balaise

Son église et puis les oignons

Je vais surtout me faire à l’aise

Au Charmoy un sacré pognon »

 

Mais les commissions qu’il affronte

Lui font parfois un sort cruel

Et lorsque le soir on compte

Bien des oui manquent à l’appel

Et le pauvre gâs

Fredonne tout bas

« Pour fair’ prendre la mayonnaise

Comme il faut plus d’un moussaillon

J’en causerai à des plus balaises

En rentrant au pays LURon »

 

Le bon patron malgré l’injure

S’est décidé à faire impression.

Des OUI qu’on fait tirer à LURE

S’affichent au pays des oignons

De bons Auxonnois

Lui donnent leurs voix

« Puisque les commissions nous baisent

Préférons la consultation

Repeignons à la mayonnaise

Tous les murs de ce beau canton »

 

Avisant une petite ligne

Bien inspiré un trublion

Voit que ce tartinage indigne

Porte la marque du pognon

Depuis ce jour-là

Il crie sur les toits

« Elle va tourner la mayonnaise

Qu’elle retourne au pays LURon

Un soir ils fil’ront à l’anglaise

On nous prendra plus pour des cons ! »       

 

                              C.S. (d’après Théodore Botrel)

 

                 C. S. Rédacteur de Chantecler,

                    à Auxonne le 12 février 2011

          

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Chansons
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 00:00

  

 

MARS ATTACKS ! du 10 février 2011    MARS  ATTACKS  !

             

                 Ils reviennent les LURons, les petits hommes verts et jaune-fluo !

            Ce matin, nous apprenions qu’un aéronef du type CDAC émanant de la nébuleuse Leclerc était en approche. MARS  ATTACKS  !

            Non ! Pas un jet privé, pas un yacht Bolloré, sur la Mer des Liquidités !

            Trêve de plaisanterie, voyons ! Les vacances sont bien finies !

             De source sûre et officielle dépendant des services concernés de la Préfecture, c’est sérieux : Une CDAC se tiendra bien le 8 mars à Dijon au sujet du projet Leclerc.

            Après le Carnaval d’Auxonne, dimanche 6, l’ouverture du procès Chirac et de la campagne officielle des cantonales, lundi 7 ; voilà une date, ma foi, fort bien choisie, il fallait y penser. Mardi 8, au fait mais c’est…Mardi-Gras ! Crêpes et faux-nez en promo ! Vivent les crêpes, les faux-nez…et la booonne confiture !

            Vous avez aimé la grande kermesse en jaune-fluo de juin dernier, vous adorerez ce Mardi-Gras et sa prestigieuse kyrielle (kermesse, kyrielle… Ah !, comme disait l’autre, à Auxonne, mais quel KK !).

L’article en promo et en tête de gondole, on le connaît déjà. Sûr qu’on va se l’arracher et en redemander, sûr, même, qu’on risque d’en manquer. Une vieille dame qui a connu les tickets me demandait, inquiète, s’il n’était pas prudent de réserver.

            Du calme, bonnes gens ! Y’en aura pour tout le monde ! Keep cool ! Pas de panique ! Des prospectus hauts en couleurs (jaune-fluo ?) nous expliqueront bientôt comment procéder pour faire advenir la Cocagne en Val de Saône. « Aux urnes citoyens ! ! ! »

             Gageons, qu’au moins cette fois, ils ne porteront plus l’imprimatur de LURE,

             Ran-tan-plan-tureLURE!

             Mais rien n’y changera !

             Ah ! mes amis quelle aventure !

             A Auxonne, on a de l’alLURE,

             Ran-tan-plan-tureLURE!

             Ah ! mes amis je vous jure !

             Quelle aventure !

             Et surtout, quelle alLURE

             A cette alLURE, notre canton deviendra bientôt le trou noir de la galaxie !

             Et nous pourrons tous chanter « Mardi-Gras, t’en va pas », comme dit la chanson. « Mardi-Gras, t’en va pas » ! Sûr ! Car dès mercredi 9, il y aura du boulot pour déblayer les Cendres! Quand ils y seront les LURons !

 

          Je dédie ce texte à Ambroise Croizat

         « Ministre des travailleurs»,

           mort le 11 février 1951

 

                                                                                    C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                       à Auxonne le  10 février 2011

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Billets d'humeur
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 00:00

 

VACANCES SANS HISTOIRES – du 9 février 2011

               

        Après les vents de sable et les mirages à cinq étoiles sous les palmiers, un amer vent d’austérité se lève compromettant les vacances, pourtant bien méritées, des serviteurs du pays. Aux dernières nouvelles, la  tendance serait plutôt maintenant gîte rural pépère à Trifouilly-les Oies. Foin, donc de tapis volants et de palaces orientaux !

        Un élu parmi tant d’autres, pas ministre de haute volée, mais très impliqué dans des efforts « décuplés » à faire aboutir un projet qui lui tient à cœur et soucieux de pouvoir bientôt prendre un siège, s’indigne sans doute de l’ingratitude témoignée au grand vizir de ce  pays scandaleusement critiqué pour s’être offert quelques moments de répit à l’ombre des Pyramides. Un repos pourtant bien mérité et surtout, hygiéniquement recommandé – il peut en témoigner –  avant d’affronter, sur un ballast inhospitalier, les fumées d’alumine se mêlant à la flamme des discours, dans les brouillards gris  et pénétrants de notre canton.

         Un repos serait-il donc refusé aux meilleurs d’entre nous ! On oserait toucher à leurs acquis, à leurs congés payés ! Indignez-vous !

           

         Je veux simplement rassurer cet élu et tous les autres. Oui ! Il est encore possible de passer près de chez nous des vacances paisibles.

Un exemple entre mille : « Vesoul, la Nice de l'Est » est là pour vous accueillir, avec ses « vélos-rails » « Pédalez en toute sécurité ».

         Vous pourrez y découvrir la fantaisie, si rare ! Gervèse le marin-dessinateur « d’un œil espiègle et un peu frondeur il rapportait les caractéristiques d’une personnalité en quelques traits ».

         Des lieux d’excursion tentants : « Balade sur la Motte »

         Des visites plus sérieuses aussi et plus dignes des préoccupations d’un responsable : « Découverte du centre de traitement des eaux usées de Pusey », « Visite de l’hypermarché E. Leclerc dans le cadre du tourisme de découverte économique » (du déjà vu peut-être ?)

         Alors, pour rester dans le développement durable, on peut remplacer par la « réserve naturelle du Sabot de Frotey-lès-Vesoul ». Et pour finir, un petit plongeon roboratif dans « le Lac de Vaivre-et-Montoille (93 ha) ».

          Et en mi-septembre n’oubliez pas « Courir pour des prunes ». A Auxonne on a fait çà en juin avec dossards jaune-fluo !

           Pas de quoi s’ennuyer ! Sans jet privé, sans passeport, et sans faire jaser, comme vous le confirmera le Maire de Vesoul qui a rejoint sagement sa mairie !            

           

N.B. : les citations touristiques entre guillemets sont empruntées au site de l’Office du Tourisme de Vesoul que nous remercions      

               

                                                                                C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                   à Auxonne le  9 février 2011

 

           

 

                       

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Figures libres
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:00

 

ET SI ÇA BRANLAIT  DANS LE  MANCHE  ? - du  8 février 2011

 

            La détermination jusque là fermement affichée par nos édiles de voir aboutir au plus vite le projet Leclerc en zone du Charmoy semble connaître ces jours-ci comme un imperceptible flottement. Le jaune fluo aurait-il pâli ?

         Glanées au fil des pages d’Inf’Auxonne, notons, pour commencer, quelques lignes, un peu anciennes déjà, mais non dénuées de conviction :

         « Nous persévérerons pour faire respecter VOTRE choix, qui est aussi le NÔTRE. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier .» (Inf’Auxonne n° 29 de juillet 2010 p. 2)

         « Conformément à la volonté clairement exprimée par les Auxonnais(es) lors de la consultation du 27 juin 2010, le nouveau dossier est en préparation avec une attention et une motivation décuplées. Nous vous tiendrons informés dès qu’il sera finalisé.» (Inf’Auxonne n° 30 d’octobre 2010 p. 2)

 

        Le 13 janvier dernier enfin, le scoop !

        Pleine page dans Le Bien Public, grand article sous le titre « Oui à l’hyper, non au Brico ! », avec portraits à découper en prime. On remet le couvert, le menu a été quelque peu réduit, mais on s’active en cuisine, le service serait imminent comme le précise sans ambiguïté l’encadré en bas à gauche :

         « […] dépôt du dossier « d’ici fin janvier ou début février » comme nous le rappellent la municipalité et la direction de Leclerc (main dans la main) ».

 

      « d’ici fin janvier ou début février ». Mais nous y sommes ! Et pourtant dans Le Bien Public d’hier, lundi 7 février, (Cahier local p.3) sous le titre « Le dynamisme de l’union face à l’épreuve » on découvre :

      « un dossier sera redéposé en février-mars pour le projet d’implantation Leclerc ». Après le 20 mars peut-être ?…

      Ce que nous lirons sans doute la prochaine fois : « un dossier sera redéposé au printemps pour le projet d’implantation Leclerc ».

   Petit sursis, peaufinage ultime, valse-hésitation, syndrome ferroviaire ? Et si ça branlait dans le manche ?… A suivre…

 

 

      N.B. : Dans le cas présent, le projet ayant été réduit, le délai d’un an après le refus de la CNAC (ici 20 janvier 2010) prévu par l’article L 752-21 ne s’applique plus et n’est donc pas à l’origine d’un dépôt tardif nécessairement différé après le 20 janvier 2011.          

 

  

                                                                                                 C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                                       à Auxonne le  8 février 2011

Partager cet article
Repost0
Publié par C.S. - dans Revue de presse