Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 00:00
DE CATIMINI  EN CATERPILLAR-du 31 JUILLET 2014 (J+2052 après le vote négatif fondateur)
« A ce jour la maîtrise foncière de la zone est concrétisée grâce à votre discrétion. Nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez, mais l’enjeu est de taille. La divulgation aurait fait échoué [sic] le projet ».
 
[extrait d’une lettre datée du 14/04/09, adressée de COLMAR au maire d’Auxonne,et signée du Président de l’Expansion de la SCAPALSACE (Groupe E. LECLERC), F. TRITANT, patron entre autres d’un Leclerc vosgien. Cette lettre a été publiée in extenso par les soins de son destinataire en page 4 d’Inf’auxonne N° 25 de mai 2009.] 
 
   On imagine sans peine la boue du Charmoy en cette fin de juillet diluvienne ; pour un fan du trenchy, c’est le pied ! Le pied dans les bottes, bien entendu ! Mais  bien avant l’ère du trenchy botté, casqué et conquérant, se déroula sur cette même zone une activité beaucoup plus feutrée et ô combien discrète, celle du « catimini ». « En catimini », cette expression mignonne, nous l’avons relevée par deux fois dans les archives oubliées du Charmoy. Les bons ouvrages vous expliqueront que son origine est  obscure, mais ils s’accorderont tous sur deux points : la référence à la rouerie féline de la chattemitte et… au dialecte picard !
 
    Une petite parenthèse  à propos d’archives : quatre ans de Chantecler nous ont permis de constituer un fonds de documents largement ouvert à nos lecteurs/trices soucieux/ses d’être informé(e)s. Notre travail se poursuit dans ce sens. Parallèlement à nos recherches locales, nous nous sommes aussi largement documenté sur le « mouvement Leclerc ». À ce propos, et contre toute attente, nous avons découvert en Édouard Leclerc, son fondateur, un personnage dont l’originalité et les traits romanesques n’ont pas été pour nous déplaire.
 
    En 1973, par exemple, Édouard Leclerc crée son propre journal Le Soleil de l’Ouest. Les thèmes de cette feuille reflètent l’éclectisme de son rédacteur, amateur éclairé de livres anciens ; on peut ainsi y découvrir, mêlés à ses publicités, des articles de combat « contre l’arasement des talus et l’arrachage des haies », des extraits de vieux bouquins ainsi que des articles historiques aux sujets pointus tels que « les foires en Basse-Bretagne aux XVIIe  et XVIIIe siècles », sans oublier, bien entendu, ses charges coutumières contre l’administration et les notables.
 
    Après tout, notre Chantecler, dont le soleil se lève à l’est, ne manque pas non plus d’éclectisme. Nous nous remémorons à ce propos un article déjà ancien dont l’archaïsme aurait sans doute fait sourire le vieux bibliophile Édouard lui-même :
 
   
    Revenons, pour l’heure, à des archives moins fantaisistes sur le sujet du jour, qui est rappelons-le,  la transition, dans la zone du Charmoy, du « catimini » au « caterpillar ». Tout un programme, de la chattemitte ou minette à la pelleteuse, la route est longue et « la pente est raide » comme dirait ce bon monsieur Raffarin !
 
    Ce sont trois documents d’archives, dûment référencés et encore inédits dans Chantecler, que nous présentons aujourd’hui, laissant à nos lecteurs/trices le soin de juger si OUI ou NON, la conception (au sens génésique) de la zone du Charmoy aurait bien pu se faire en catimini, ou plus vulgairement « dans le dos », nonobstant les déclarations d’intention de son initiateur et ses tentatives de démentir a posteriori le fait évident de s’être assis sur le vote négatif du 17 décembre 2008 à la décision duquel il avait pourtant promis de « se plier ». Lequel plia l’autre, cela reste à examiner ! (Voir Inf’auxonne N° 25 de mai 2009).
  
DOCUMENT N°1
 
[Source : Procès-verbal du Conseil municipal du 18/09/2008 dans « 22) QUESTIONS ORALES » Page 14]
 
« 1) EST-IL EXACT QU’UNE GRANDE SURFACE VA S’IMPLANTER À AUXONNE ?
 
        Monsieur le Maire répond qu’à ce jour, aucun projet en ce sens n’est arrêté ;
 
                - d’une part, comme tout le monde le sait, l’aménagement d’une zone supérieure à 2 ha relève de la compétence de la Communauté de communes ; [N.D.L.R. souligné par nous]
 
                - D’autre part, si un tel projet était envisagé, il va de soi que l’ensemble des acteurs du commerce sur Auxonne ainsi que les élus du Conseil Municipal seraient concertés sur cette question.
 
DOCUMENT N°2
 
[Source : Procès-verbal du Conseil municipal du 21/10/2008 dans « 3) INFORMATIONS DE MONSIEUR LE MAIRE c) sur les dossiers en cours » Page 6]
 
«  - Réunion CCI-Commerçants : une réunion sans élus a été organisée de manière que puissent être évoquées les questions relatives au commerce, de l’impact de l’arrivée de nouveaux commerces sur Auxonne [N.D.L.R. souligné par nous] et que les choses puissent être discutées entre commerçants. M. le Maire précise que les élus rencontreront les commerçants dans quelques temps pour parler de ce sujet et des problèmes d’enseigne [N.D.L.R. enseigne au sens de panneau, il ne s’agit pas ici de l’enseigne LECLERc, par exemple], notamment avec M. MAROUZE, architecte des bâtiments de France. La réunion est prévue à la mi-novembre [N.D.L.R. novembre 2008, avant le fameux vote du 17 décembre 2008]. 
 
     Toujours concernant la CCI, M. le Maire a renvoyé un courrier. En effet, si un certain nombre d’élus a été satisfait de la réunion qui a eu lieu avec l’ensemble des élus du Conseil Municipal, certains sont restés sur leurs fins [sic]. Sur ce sujet, c’est le Conseil Municipal qui se prononcera pour ou contre, non le Maire, avec un vote à bulletins secrets. Cela ne se fera pas en catimini. Il faut qu’un maximum de personnes ait les informations nécessaires pour se prononcer, M. le Maire précise qu’il donnera son point de vue mais il se pliera à la décision du Conseil Municipal. »  [N.D.L.R. souligné par nous]
 
DOCUMENT N°3
 
[Source : Inf’Auxonne Numéro 27 de janvier 2010,  dans  « Tribune libre » page 7]
 
 « UNE NOUVELLE GRANDE SURFACE  à AUXONNE ?
 
Les Auxonnais ont pris connaissance par la presse d’un projet d’implantation d’une grande surface à l’enseigne « LECLERC » sur le territoire de la commune d’Auxonne. Projet rejeté par la précédente municipalité. - Avons-nous besoin d’une nouvelle grande surface qui impacte tout un territoire soit environ 60000 personnes alors que nous sommes déjà suréquipés sur ce plan. - Pourquoi l’équipe municipale en charge de la gestion a-t-elle négligé toute analyse territoriale préalable ? Et avoir ignoré la communauté de communes Auxonne Val de Saône seule compétente en matière de développement économique ? - Pourquoi avoir pactisé arbitrairement avec le promoteur à coup d’effet d’annonce et de communications manquants [sic] manifestement d’objectivité. Pourquoi s’être investi en catimini aux démarches d’acquisitions foncières avec la participation active sur le terrain de deux adjoints et du promoteur, laissant libre cours aux suspicions les plus condamnables.- Pourquoi avoir passé sous silence les conséquences, les effets négatifs d’un projet hors d’échelle pour notre territoire ? - Pourquoi ne pas avoir tenu compte des grandes orientations Départementales voir [sic] ministérielles en matière d’implantation commerciale ? - Pourquoi ce manque de transparence aggravée[sic]par des contradictions majeures et incohérentes (vote négatif au conseil municipal et accord donné parallèlement au promoteur) ? Autant de questions restées sans réponse, traduisant la problématique complexe de notre territoire. L’équipe municipale en place a affiché ses limites à gérer sérieusement ce type de dossier qui interpelle un grand nombre de nos concitoyens. »
 
Les membres d’AUXONNE NOTRE VILLE
 
Antoine SANZ  Gérard LABELLE Reine MELOCCO »
À chacun(e), maintenant, de tirer sa conclusion, si par hasard il/elle ne l’avait pas encore fait !
 
Du catimini au caterpillar
C.S. Rédacteur de Chantecler,
 Auxonne, le 31 juillet 2014  (J+2052 après le vote négatif fondateur)
 

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions