Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 11:50

MONSIEUR PRUDHOMME AU CHARMOY - du 16 JANVIER 2016 (J+2586 après le vote négatif fondateur)

« Ce jour, en ma qualité de chef d’entreprise industrielle (à la retraite) une de mes multiples facettes, je salue par un grand bravo, le chef d’entreprise du E. Leclerc d’Auxonne.

NOTIN et ses amis visitent le Centre commercial E. Leclerc d’Auxonne, un des fleurons d’architecture et de l’emploi à Auxonne. »

C’est sur la toile, où il est complaisamment exposé qu’on pouvait lire récemment, ce couplet laudateur. On peut en conclure que décidément, en 2016, Monsieur Prudhomme n’est pas mort !

Vous ne connaissez pas Joseph Prudhomme, le héros d’Henri Monnier ! Quelle lacune ! On peut lire Les Mémoires de Monsieur Prudhomme sur le site de la Bibliothèque Nationale de France qui les a numérisés.

Dès le début de l’œuvre (page 2), Monsieur Prudhomme annonce la couleur :

« Mes contemporains l’ont voulu, je vais poser devant eux, il est temps qu’ils sachent enfin qui je suis, d’où je viens, ce que je veux. La postérité pourrait bien m’oublier ; je prétends, selon l’usage adopté universellement aujourd’hui, me dresser de mon vivant un piédestal sur lequel les siècles futurs pourront me contempler à leur aise. Je serais bien bon de me gêner, et de me marchander la gloire ! On ne la vend même plus dans ce siècle-ci ; chacun en prend ce que bon lui semble »

Tout cela fut imprimé en 1858, et n’a pas pris une ride !

Monsieur Prudhomme est par ailleurs bien connu par ses célèbres citations. L’une d’elles préconise : « On devrait construire les villes à la campagne. L’air y est tellement plus pur »

« L’air y est tellement plus pur ».

C’est comme au Charmoy où « …, le projet aura un impact positif sur la qualité de l’air grâce à la maîtrise de l’évasion de la clientèle » (Cf. page 53 du dossier intitulé « demande d’autorisation de création d’un centre commercial » daté de janvier 2010 et réalisé par la BEMH S.A. (BORDEAUX) au profit de SARL BOUXDIS (COLMAR) travaillant pour le compte du Groupe LECLERC)

Toujours dans le même dossier, autre citation prudhommesque :

« Le centre commercial ne sera pas à l’origine de rejets dans l’atmosphère en dehors de ceux liés à la circulation des véhicules »

CHARMOY LAVE PLUS BLANC QU’UN DIESEL ALLEMAND ! - du 28 SEPTEMBRE 2015

Décidément, tout cela ne manque pas d’air ! Claudi ne s’y est pas trompé !

Un air du bloc note de Monsieur Prudhomme au Charmoy

Un air du bloc note de Monsieur Prudhomme au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 janvier 2016 (J+2586 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 08:34

DES COURBES ET DES COURBETTES AU CHARMOY- du 13 JANVIER 2016 (J+2583 après le vote négatif fondateur)

Inverser la courbe du chômage reste, plus que jamais, un pari urgent pour notre Président, qui a troqué depuis pas mal temps le casque de moto contre le képi de généralissime.

Mais quel que soit le couvre-chef, demeure par dessous la même question urgente et térébrante : « Où et quand surviendra l’« inflexion » de la maudite courbe ? »

Si du temps de Platon le philosophe était roi, en nos temps de Macron, c’est le patron qui est roi. Péguy tenait en son temps les pères de famille pour les nouveaux héros (citation libre), le vrai héros du jour, c’est maintenant le patron, nouveau ou ancien d’ailleurs. Patron un jour, patron toujours !

Claudi qui n’est même pas l’ombre d’un microMacron, tout au plus un fonctionnaire retraité (donc conjuguant deux tares rédhibitoires !) Claudi qui n’a donc jamais eu l’insigne honneur d’être un patron bienfaisant, large dispensateur de la manne de l’emploi. Claudi ce trublion friand de libations, avait déjà depuis longtemps son idée sur la question de la courbe.

Précisément, il y a deux ans, dans l’épisode 45 de son feuilleton « Journal du Charmoy »

ÉPISODE N° 45 : QUAND LA COURBE S’INVERSE - du 02 février 2014

À la lumière de l’actualité locale, cet épisode, plein d’optimisme, retrouve un peu de sa jeunesse. Comme cet expert autorisé qui fait coin-coin parce qu’il croit avoir découvert l’Amérique à l’horizon de son bassin (d’emploi) ! Et dire qu’il y a des grincheux qui osent prétendre qu’au bout du compte, il n’y aura pas de miracle et qu’en recouvrant Saint-Pierre on risque bien de découvrir Saint-Paul.

Qu’importe, nos économistes locaux misent et conjecturent doctement sur la circulation bienfaisante des billets, sang neuf qui devrait dynamiser notre économie locale, et particulièrement notre centre-ville.

VERS DES LENDEMAINS QUI CHANTENT ? (3) - du 19 DÉCEMBRE 2015

Nous ne sommes pas économiste, ni ingénieur en prospective ! Et il nous faut même avouer que comme Piron, nous ne se sommes rien, pas même académicien ! Rendez-vous compte, quelle misère ! Nu comme un ver !

Et pourtant, sans aigreur et tout en douceur, et quoiqu’il soit fort peu convenable de se citer soi-même, nous reprendrons en ce jour de liesse notre éloge de la courbe de février 2014 qui n’était pas trop mal réussi. Un éloge capable, nous en sommes sûr, d’émouvoir les vrais esthètes, et il en est de par chez nous !

« Le pouvoir de séduction des courbes est une constante universelle : la ligne épurée de l’arche d’un pont, les méandres d’une rivière paisible, les galbes d’un corps, la courbe design d’un casque, il est des courbes qui recueillent tous les suffrages.

L’énarque, s’il ne dédaigne pas, à l’occasion, de partager les émois esthétiques de tout un chacun en matière de courbure, a aussi ses courbes bien à lui : celles de la statistique, construites pour séduire les électeurs. Sans oublier, bien entendu, les courbettes.

Le présent épisode démontre, s’il en était encore besoin, que Charmoy-City est bien le point privilégié de l’espace où vient se décliner, sur tous les modes, le pouvoir de séduction de la COURBE et de son inversion en particulier ! »

Et les courbettes me direz-vous ? Les courbettes, nous en laissons le soin et le monopole aux plumitifs, flagorneurs et autres thuriféraires patentés. Ils ont le vent en poupe sur leur bassin (d’emploi) ! Coin-coin !

Toujours à la manœuvre en promotion ou en auto-promotion, pour sûr ils ne chôment pas et trouvent toujours de l’embauche ! Mais bien entendu, c’est pour inverser la courbe ! Sans oublier les courbettes !

Des courbes et des courbettes au Charmoy

Des courbes et des courbettes au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 13 janvier 2016 (J+2583 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 11:35

NEZ ROUGE - du 28 DÉCEMBRE 2015 (J+2567 après le vote négatif fondateur)

Nez rouge ! Je sais à quoi ça vous fait penser : aux rennes du Père Noël !

Pas d’accord ? Alors c’est que vous avez un gros rhume, ou bien encore que comme Zinzin, le fameux perroquet d’Auxonne, protagoniste du génial article « Zinzin sur le radis monumental », les « libations les plus chaotiques » ont de nouveau rubéfié votre appendice nasal.

Dans ce cas, quand votre nez s’allume, suivez prudemment le conseil de nos amis canadiens : « Un petit dring avant de partir »

https://www.youtube.com/watch?v=sMq7DHVT-k8

Vous n’êtes pas dans ce cas ? Je l’aurais parié ! Nos lecteurs/trices sont gens éclairés sans pour autant que leur nez s’allume !

Ce sont aussi des curieux/ses qui aiment avoir des lumières sur un peu tous les sujets et qui ne seront pas indifférent(e)s aux particularités de la muqueuse nasale de Rangifer tarandus (le renne). De doctes savants se sont en effet penchés sur le problème…

http://www.gurumed.org/2012/12/19/pourquoi-les-rennes-du-pre-nol-ont-ils-le-nez-rouge/

Revenons à des choses plus classiques. Soucieux d’enrichir l’iconographie des Rennes de Noël, Claudi a sorti de ses archives une vieille carte du temps où il neigeait encore sur le Charmoy.

Et les cadeaux ? Oui les cadeaux, qu’on nous a promis ! Pas de soucis ! Y’en aura vraiment pour tout le monde. Vous êtes sceptique voire incrédule ? Qu’importe ! Découvrez-en la liste détaillée dans

LE PÈRE NOËL VENU DE LURE – du 24 décembre 2013

Rennes et Noël au Charmoy

Rennes et Noël au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 décembre 2015 (J+2567 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 09:06

NOËL AU BALCON… du 26 DÉCEMBRE 2015 (J+2565 après le vote négatif fondateur)

En ces temps troublés, on se raccroche à ce qu’on peut. Les vieux proverbes des almanachs, tout comme les préceptes de morale, ont un bel avenir devant eux. Il y a, terré au fond de l’âme humaine, un amour indestructible de la formule et du slogan réducteur.

Les vieux proverbes météorologiques de nos paysans, présentaient au moins l’avantage de mémoriser un savoir empirique, mais néanmoins vérifié par l’expérience des saisons. Ainsi du très célèbre « Noël au balcon, Pâques aux tisons ». Noël 2015 restera un exceptionnel Noël au balcon, dont on se souviendra… Alors, rendez-vous à Pâques 2016 ! On verra bien…

Une chose est sûre au moins, c’est qu’à Pâques 2016 on trouvera des œufs en chocolat au Charmoy. Des œufs nouvellistes, sans doute, et sculptés avec art (Non ! Pas des œufs au lard grand-père !). N’exagérons rien cependant, ils n’auront pas été pondus par un « temple du commerce local [qui] déploie ses ailes comme le ferait gracieusement une cigogne ». Ce que pourrait suggérer pourtant le texte visionnaire d’un publicitaire auto-plébiscité qui a tendance à s’emmêler les pinceaux à force de vouloir être omniprésent dans le paysage médiatique local ! Ce qui, au demeurant, n’est pas bien difficile !

Pour en revenir au Charmoy, cela va sans dire que l’on y trouvera aussi des œufs en chocolat au lait.

Ne faisons pas de jaloux, il en faut, en effet, pour tous les goûts. Le chocolat au lait, c’est super. Comme le café au lait. Merci la Vache pour le lait, et vive le café au lait au lit et le choc au lit ! Oh ! Pardon, le chocolat au lait au lit !

https://www.youtube.com/watch?v=JkQektYkEK8

À propos de Charmoy et d’oeufs, notre Claudi qui n’est pourtant pas une cigogne, mais que le copain d’une Vache, qualifie de perroquet, vient de pondre un des premiers proverbes charmoysiens : « Ouverture en haut [c.a.d au Charmoy], fermetures en bas ».

Oui, hélas, c’est le problème des vases communicants et pas besoin d’être communicant et ingénieur des mines pour comprendre ça ! Alors pour les rêves de renouveau commercial du centre-ville, il faudra sans doute attendre encore ! Adieu, veau, Vache, cochon, couvée, adieu le pot au lait et le café au lit au lait ! Pauvre Perrette, elle est jouée l’opérette, elle est dure la loi de l’hypermarché : « Ouverture en haut [c.a.d au Charmoy], fermetures en bas » !

Comme les vieux proverbes météorologiques de nos paysans, ce proverbe, que l’on pourrait qualifier de socio-commercial, n’a rien d’original, car il est de notoriété publique qu’il se vérifie constamment dans les cas de figure semblables. Claudi a-t-il parlé trop vite, la suite nous le dira….

Mais sait-on jamais, la « synergie commerciale [qui] vient de germer à l’est d’Auxonne », nous apportera peut-être « une profusion de fruits » ? De fruits au sirop nouvelliste, sans doute !

Claudi vous souhaite de joyeuses fêtes et vous offre sa carte moche qui cartonne. Ne la revendez pas trop vite sur ebay !

Proverbes, tradition et nouvellisme

Proverbes, tradition et nouvellisme

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 décembre 2015 (J+2565 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 08:41

CHARMOY-CITY : SEMAINE BLEUE POUR DES ÉNERGIES ENCORE VERTES - du 14 OCTOBRE 2015 (J+2492 après le vote négatif fondateur)

Cette semaine, c’est la semaine bleue, c’est aussi la semaine du goût. Un goût de vieux sans doute ! Mais les « vieux », de nos jours, c’est comme « les fourmis de 18 mètres » de ta chansonnette, pas vrai Juliette (Gréco), « ça n’existe pas, ça n’existe pas » !

https://www.youtube.com/watch?v=YfsxVn-4DF8

Les « vieux », ils ont beau ne pas exister, il faut quand même les amuser ! Et surtout, il n’est pas permis de les laisser s’amuser tous seuls ! C’est pas bon pour pépère les plaisirs solitaires !

Au Comité pour des énergies encore vertes de Charmoy-City, on n’est pas des bleus, nom de Dieu et on pense à vous ! Trottinez, gondolez, grimpez, ou plantez, découvrez enfin la vie en bleu avec nous au Charmoy et rejoignez vite nos ateliers :

La piste cyclable en trottinette électrique

La croisière sur le Bief Pérou en gondole

L’ascension du Château d’eau à mains nues

Planter un arbre au rond-point

Si vous avez lu rapidement l’article d’aujourd’hui, n’en tirez pas des conclusions trop hâtives quant à vos capacités cognitives toujours vertes, c’est simplement qu’il est plus court (1303 caractères espaces compris pour le texte seul), et que vous n’y avez vu que du bleu !

Oui, on a adopté la norme « Inf’Auxonne ». Au fait, le fanzine est sorti, on en reparlera plus tard. À plus !

A Charmoy-City, la vie en bleu

A Charmoy-City, la vie en bleu

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 Octobre 2015 (J+2492 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 08:21

QUEL CHOIX POUR LE CHARMOY ? - du 07 OCTOBRE 2015 (J+2485 après le vote négatif fondateur)

Ce soir, nos élus se réuniront en conseil. À l’ordre du jour de cette séance, un point particulier a retenu notre attention, le point 15.

Ce point 15 est précisément intitulé « Dénomination de voirie zone du Charmoy ». Toujours soucieux d’informer nos fidèles lecteurs/trices nous donnerons d’abord quelques précisions sur cette « voirie » qu’il s’agira de « dénommer ».

Lors de l’enquête publique, qui s’était tenue en septembre 2013, nous avions consciencieusement épluché le dossier. Des archives de cette recherche nous pouvons tirer aujourd’hui une définition précise de cette voirie, donnée par son financeur lui-même.

Selon les termes d’une lettre de la Société BOUXDIS au Maire d’Auxonne datée du 28 mars 2013 sous la signature de M. F. Tritant on peut apprendre que « la voie d’accès au parking du futur hypermarché allant du rond-point de l’Europe » au « vieux chemin de Dôle », est une route à 2 voies qui a pour but de desservir le parking et ultérieurement la future zone du Charmoy ».

La lettre ajoutait que « dans l’attente de la construction de la zone du Charmoy » il fallait prévoir « une condamnation provisoire de la connexion avec le « vieux chemin de Dôle » ». Un courrier du maire d’Auxonne daté du 11 avril 2013 confirme cette option de condamnation

Par la suite, la première mention de la réalisation effective de cette voirie sur le terrain avait été faite par notre premier magistrat lors du Conseil du 10 juillet 2014 (page 4) en ces termes précis : « Les travaux ont démarré. Certaines voies d’accès sont perceptibles. L’inauguration pourrait se faire en juin 2015 ». Si, début juillet 2014, « Certaines voies d’accès sont perceptibles », nous verrons plus loin que, début 2009, les voies d’accès administratives au projet se montraient beaucoup plus impénétrables !!!!

Cette voirie, initialement limitée à la zone de l’hyper LECLERC, est sans doute vouée à une rétrocession ultérieure à la commune, c’est du moins ce que m’avait laissé entendre le commissaire-enquêteur en 2013. Ce point sera peut-être abordé et précisé au Conseil de ce soir, dont l’ordre du jour prévoit au minimum de statuer sur la dénomination de cette voirie.

Nommer une rue, une place, une avenue ou un rond-point est un geste politique. On peut certes adopter une neutralité facile et prudente pour les rues d’un lotissement en recourant aux noms de fleurs, d’arbres, ou d’oiseaux… Mais dans le cas précis de la zone du Charmoy, le concept de neutralité semble difficilement applicable.

Cette voirie, remarquons le bien, ne conduira pour l’heure qu’au seul hypermarché E.LECLERC (et à son drive). Et l’hôtel alors et tout le reste ?

« Dans l’attente de la construction de la zone du Charmoy » comme l’écrit lui-même le promoteur, cette voirie est en fait une impasse en raison de la « condamnation provisoire de la connexion avec le « vieux chemin de Dôle » » et même une impasse privée jusqu’à la rétrocession.

Pour l’heure, la « construction de la zone du Charmoy » est encore en « attente », on verra « ultérieurement », comme la lettre de BOUXDIS semble le préciser, et c’est seulement un hypermarché E.LECLERC qui a été construit, en réponse originale sans doute et particulièrement adaptée « au vote négatif fondateur » du 17 décembre 2008 dont nous rappelons ici les termes :

« Question : « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? »

Résultat du vote :

- Nombre d’électeurs : 22 ;

- Nombre d’enveloppes : 22 ;

- Nombre de suffrages exprimés : 21 ;

- 21 bulletins « non » ;

- 1 vote blanc » (Procès-verbal du Conseil du 17/12//08 page 25)

La rédaction de CHANTECLER propose donc aujourd’hui pour cette voirie le seul vrai nom crédible et porteur de sens, celui d’ « IMPASSE DU 17 DÉCEMBRE 2008 ». Notre proposition, nous en sommes bien sûr, ne sera pas retenue !

Notre premier magistrat inclinera plutôt vers des dénominations plus conformes à ses options ou – qui sait ? – porteuses d’une séduction artistique plus grande, telles que « Avenue de l’Attirance » ou « Boulevard du Charmoy de la Rosière », que l’on vit assez récemment fleurir avec des radis sur la toile. À moins que l’on ne débouche au bout du compte sur une banale « Rue du CHARMOY »…

Quelles seront les propositions originales d’une opposition, à présent tricéphale ? Une opposition à trois têtes, donc, pour nommer cette « route à 2 voies qui a pour but de desservir le parking et ultérieurement la future zone du Charmoy » ?

http://dole-auxonne.hebdo39.fr/article-trois-questions-a-wilfried-le-goff,7053.htm

Toujours est-il que nous attendons avec impatience le nom qui jaillira du brain-storming passionnant de ce soir, à moins que la gravité du sujet n’en fasse différer l’échéance à une séance ultérieure pour une plus mûre réflexion. Les grandes décisions, en effet, comme les pommes, gagnent à mûrir ! Rappelez-vous, le 17 décembre 2008, ce fut NON, mais un travail de réflexion mûre et élaborée mit fin à cette négativité stérile, pour conduire à un OUI sans réserves !

Mais au fait, je pense, au moment de nommer cette « route à 2 voies qui a pour but de desservir le parking et ultérieurement la future zone du Charmoy », rappelons à nos élus qu’il serait ingrat de leur part de ne point honorer et remercier de façon éclatante la vertu cardinale dont leur primus inter pares fut jadis la vivante preuve et l’incarnation !

Cette vertu qui présida à l’entre-deux feutré, fourré et lourd de surprises entre le 17 décembre 2008 et le 26 mars 2009, et qui fut reconnue expressément et par écrit par le promoteur, c’est la DISCRÉTION !... Optons donc encore pour « BOULEVARD DE LA DISCRÉTION » !!!

Comme dirait notre ami Michel Moreau de Champagnole dans son article « Leclerc, Champagnole, même combat » du 14 août dernier : « Le super grand de l'hyper commerce avait compris : cette ville était administrée par un édile à l'esprit éclairé et dont le regard portait loin ».

Mais nous allions oublier nos vaillants « Nettoyeurs de la Nature ». Émus par la qualité environnementale du projet, ils positivent et optent résolument pour le green….washing !! « ALLÉE DE L’AIR PUR » ou « COURS FLEURI DES CHAUVES-SOURIS », ils se disent voilà qui ne serait pas mal !!

Quel choix pour le Charmoy

Quel choix pour le Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 Octobre 2015 (J+2485 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 08:59

CHARMOY : UN EMPLOI POUR LE BIEF PÉROU - du 30 SEPTEMBRE 2015 (J+2478 après le vote négatif fondateur)

Chacun se rappelle de la CNAC du 17 janvier 2012 qui devait donner le feu vert au projet « colossal » du Charmoy, mais nombre d’entre vous ont probablement oublié le commentaire de notre premier magistrat à propos de ce retournement, pour le moins inattendu.

Dans un communiqué du Bien public du 19 janvier 2012, Raoul Langlois déclarait donc à propos de ce « feu vert » providentiel de la CNAC : « L’aspect environnemental a fait la différence au niveau du vote final. La société s’est notamment engagée à préserver un ruisseau et à respecter quelques contraintes architecturales »

Dans notre précédent article, nous avions déjà découvert un projet qui allait avoir « un impact positif sur la qualité de l’air ». L’eau, non plus, n’aura donc pas été oubliée avec cet engagement à préserver un ruisseau. S’il y a un lieu au monde où l’on se préoccupe de sauver la planète, c’est bien à Auxonne au Charmoy. On ne va pas tarder à voir rappliquer Ségolène et Jean-Vincent Placé. Le Charmoy, c’est en quelque sorte notre Parc de la Vanoise, qu’il ne faut surtout pas confondre avec le parc immobilier du Vannois !

Pour se convaincre du poids de « l’aspect environnemental [qui] a fait la différence au niveau du vote final » nos lecteurs/trices pourront consulter un de nos documents d’archives. Si ce document d’archive a un peu vieilli en ce qui concerne son appréciation de la qualité des bas-côtés de la D 905, depuis somptueusement aménagés et fleuris, le catalogue des préoccupations environnementales a, lui, gardé toute sa saveur !

CHANTECLER n° 7 – du 09 janvier 2012

Mais au fait, quel est donc ce ruisseau préservé dont il n’est pas question dans le document présenté. Non, ce n’est pas le célèbre Vannois, il s’agit tout simplement du Bief Pérou !

La COP 21 approche, les préoccupations environnementales seront bientôt plus que jamais à l’honneur. Iront-elles jusqu’à éclipser les préoccupations concernant l’emploi ?

Sur le Bief Pérou, un génial projet se dessine qui pourrait harmonieusement concilier les deux objectifs. Comment ? C’est simple : sur ce ruisseau préservé, sans qu’il soit besoin d’ouvrir un chantier « colossal », on pourrait installer judicieusement quelques hydroliennes pour la joie de Ségolène et de Jean-Vincent Placé !! Ce bon emploi du Bief Pérou, voilà un emploi-vert qui préserverait l’environnement, tout comme le projet du Charmoy ne manquera pas bientôt d’avoir « un impact positif sur la qualité de l’air » !! Réjouissons-nous donc, la Planète, plus que jamais, est en bonne voie !!

Pour découvrir un autre projet sur le Bief Pérou, revisitez notre article

GUINGUETTES - du 12 AOÛT 2014

Dernière minute : Le Bien public de ce matin 30 septembre titrait « AUXONNE Des collégiens écocitoyens ». Notre lecture attentive de l’article ne nous a révélé, à aucun moment, sous le patronage de quelle grande enseigne était placée cette « opération nationale « Nettoyons le nature » » devenue selon l’article « la règle » puisque « le collège La Croix-des-Sarrasins n’a pas échappé à la règle ». La vérité est que cette opération est placée sous l’enseigne LECLERC

L’enseigne dispose ainsi en la personne de nos élèves de l’école publique et de leurs enseignants collaborateurs, plus ou moins conscients du volet publicitaire de l’opération, d’une belle tranche de publicité dans la France profonde. Ce jour où la jeunesse française se lève comme un seul homme pour ramasser mégots et papiers gras, quand microparticules et pesticides ont la vie belle, donne-t-il l’image d’une véritable conscience écocitoyenne ? À voir ! Nous reviendrons ultérieurement sur cette question déjà évoquée dans notre blog. Pour l’heure Claudi annonce la couleur sur son illustration du jour !

Le Bief Pérou travaille pour vous

Le Bief Pérou travaille pour vous

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 septembre 2015 (J+2478 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 09:49

« LE MANITOUBA NE RÉPOND PLUS » - du 23 SEPTEMBRE 2015 (J+2471 après le vote négatif fondateur)

Cet article, en grande partie réécrit et actualisé, reprend néanmoins le thème du texte d’un précédent article

CONNECTEZ-VOUS ! - du 06 MAI 2015

L’automne est là, bientôt tomberont les feuilles mortes. Entre averses, bourrasques et éclaircies, que d’eau ! Que d’eau ! Comme disait le bon Maréchal Mac-Mahon, impuissant devant tant d’inondations ! Oui, beaucoup de flotte et un flottement certain. Nous avons pensé que c’était un flottement idéal pour aborder les îles innombrables de l’archipel Facebook. Et nous nous sommes mis en route vers les Îles Fortunées !

Il y a presque un an, mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts…, Le Bien public du 25 octobre dernier publiait, sous la plume alerte de Nicolas Rouillard, un article intitulé : « Les élus sont-ils « connectés » à Auxonne et à Genlis ? » (cahier local p. 2 rubrique « Temps fort »).

La relecture de l’article de Nicolas Rouillard exhumé de notre coffre de vieux marin devait constituer le point de départ de notre croisière d’aujourd’hui vers un tout petit secteur de l’archipel Facebook.

Signalons d’emblée que nous ne sommes pas sur Facebook. Mais rien d’humain ne nous étant étranger, nous gardons néanmoins un œil très attentif sur les contenus publics qui peuvent y circuler. Dans ce sens, nous pourrions reprendre à notre compte les propos que notre premier magistrat exprimait dans l’article maintenant ancien de Nicolas Rouillard : « Facebook me permet de m’informer de ce qui est publié au sujet d’Auxonne ». C’est que, toujours selon l’article maintenant ancien Nicolas Rouillard, notre premier magistrat « lui aussi a pris le pli des réseaux sociaux »

Nous avions ainsi observé, à la suite des attentats du 7 janvier dernier, un « scénario » local Facebook typique dont nous avions rendu compte dans ce blog dès le 9 janvier.

L’ESPOIR FAIT VIVRE - du 09 JANVIER 2015

Inf’auxonne N° 48, gravant l’évènement dans le marbre, titrait en page 5 « Attentat contre Charlie Hebdo… Auxonne se mobilise », nous ne renions pas, quant à nous, notre scepticisme d’alors. Comme le déclarait Emmanuel Todd dans L’OBS n° 2634 du 30 avril au 6 mai 2015 (p. 74) : « Il faut aller au-delà du mensonge, au-delà des bons sentiments et des histoires merveilleuses que les gens se racontent sur eux-mêmes »

Facebook n’est-ce-pas le lieu idéal « des bons sentiments et des histoires merveilleuses que les gens se racontent sur eux-mêmes » ?

Même si, pour reprendre les propos de Nicolas Rouillard, « Le réseau social est aussi un lieu où ferraillent parfois les élus ». Inspirée sans doute du monde de l’escrime qui semble être l’un de ses pôles d’intérêt, cette incise du journaliste à propos des échanges entre le maire d’Auxonne et son opposition pouvait sans doute s’appliquer à la période des municipales de 2014. Car depuis, beaucoup d’eau a coulé…sous les ponts

Bien que n’ayant pas nous-même l’honneur et l’avantage d’être élu, nous ne répugnons pas pour autant à « ferrailler ». Diverses raisons nous maintiennent néanmoins hors des salles d’escrime de Facebook. Parmi ces raisons, citons au premier chef, le conformisme moutonnier, l’exhibitionnisme de mauvais goût ainsi que le simplisme qui y président assez généralement.

Sans exhibitionnisme exagéré, je vous fais une confidence : comme le Cardinal, j’aime beaucoup les chats ! Mais vous n’imaginez tout de même pas la photo de votre serviteur trônant réjoui et comblé, portant ses huit chats et chattes sur ses genoux et ses épaules, en vrai Léautaud de la Capitale de l’Oignon : un tel chromo digne des plus grands classiques du calendrier des postes, ne manquerait pourtant pas de faire monter ma cote dans les chaumières numériques, mais je dis non, merci !

Une bonne raison pour moi de ne pas m’exprimer sur ces réseaux, c’est que j’estime qu’un argumentaire sérieux ne se développe pas en quatre lignes mal ficelées et bourrées de fautes, prises en sandwich entre la photo de Mirza ou de Minette se limant les ongles, un « plein de bisous tout partout » à la grosse Georgette pour son anniversaire et la republication systématique de toutes les affiches qui traînent dans les vitrines du Val de Saône.

Cependant, je dois bien l’avouer, il me coûte parfois d’être seul à l’écart, hors de la grande cour de récréation des réseaux sociaux où pullulent tant d’« ami(e)s » aux vécus passionnants. Alors je me prends à rêver d’avoir, comme certain(e)s, des centaines d’ami(e)s. Don Juan ne revendiquait-il pas avant l’heure «mille e tre !», 1003 amies, bien entendu ! Était-il pour autant heureux ? L’histoire locale nous rapporte que 1664 ami(e)s, s’ils peuvent parfois vous faire mousser, ne suffisent pas pour autant à vous faire parvenir !

C’est clair, vous savez à présent pourquoi je ne suis pas sur Facebook. Mais vous ignorez sans doute pourquoi quelqu’un n’y est plus…Une disparition qui intrigue…Un S.O.S. déjà ancien faisant mention de pirates et puis soudain, survient le grand silence « Le Manitouba ne répond plus ». Mystère, donc, mystère… Qui sait ? Nicolas Rouillard qui s’intéresse à la connexion des élus nous donnera peut-être quelques éclaircissements à propos de cette inquiétante disparition…

Du coup, Chantecler a perdu un ami sur la page Facebook de fantaisie que Claudi lui avait fabriquée

 « LE MANITOUBA NE RÉPOND PLUS » - du 23 SEPTEMBRE 2015 (J+2471 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 septembre 2015 (J+2471 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 10:03

LE JOUR OÙ LA PLUIE VIENDRA - du 20 SEPTEMBRE 2015 (J+2468 après le vote négatif fondateur)

Nous empruntons notre titre d’aujourd’hui à une célèbre chanson de notre patrimoine musical des Trente Glorieuses. On connaît la chanson !

C’est toujours un plaisir de réécouter ce joyau de notre patrimoine populaire

https://www.youtube.com/watch?v=KfOr01MLnQk

Puisant l’inspiration dans la presse, Claudi, a gentiment illustré pour vous ce titre de chanson plein de promesses.

Dans l’article de presse correspondant, les promesses d’avenir et même d’avenir lointain, ne manquent pas en effet. Ainsi notre premier édile déclare : « Par exemple, pour le centre-ville, au lieu de 2020, ce sera sans doute plutôt pour 2025-2030 ». Autant dire : « Le jour où la pluie viendra ! »

Et comme en France tout finit par des chansons et qu’aujourd’hui c’est encore une journée du patrimoine, nous vous offrons une petite visite chantante dans le riche patrimoine de notre blog. Elle vous  propose un autre scénario plus crédible pour l’avenir de notre centre-ville…après l’avènement de l’hyper-champignon du Charmoy !

LES NOCTURNES-du 16 janvier 2012

LE JOUR OÙ LA PLUIE VIENDRA - du 20 SEPTEMBRE 2015 (J+2468 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 septembre 2015 (J+2468 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 09:16

JOURNÉES DU PATRIMOINE À CHARMOY-CITY - du 19 SEPTEMBRE 2015 (J+2467 après le vote négatif fondateur)

Le rite annuel des Journées du Patrimoine motive aujourd’hui l’interruption momentanée de notre série « Le poids des mots » qui reviendra très vite avec l’automne.

Le 29 juillet dernier, dans un éditorial, Madame la Ministre Fleur Pellerin déclarait : « En découvrant l’architecture d’aujourd’hui, vous visitez le patrimoine de demain : telle est l’invitation que je vous ai faite, pour ces 32èmes Journées européennes du patrimoine. […] L’édition 2015 […] met en effet à l’honneur le patrimoine en train de se faire : les créations architecturales et paysagères de ces quinze dernières années. Alors le XXIème siècle, déjà patrimonial ? »

À Charmoy-City, c’est sur les hauteurs du Charmoy que l’on découvre, pour reprendre les propos de la Ministre, « le patrimoine en train de se faire » et les « créations architecturales ». Quant aux créations « paysagères », elles feront peut-être bientôt l’objet d’une deuxième Fleur qui, sauf votre respect, si elle éclot, n’aura rien à voir avec Madame la Ministre Fleur Pellerin. De cela, la presse locale nous a rendu compte récemment, en long, en large et en tarare (Le Bien Public des 8 juillet, 23 août, 29 août). Non, ce n’est pas une coquille, nous avons bien écrit « en tarare » et non en travers.

En tarare, ça tombe à point pour les Journées du Patrimoine, car, justement, comme le précise un communiqué de presse officiel ministériel du 16 mars dernier : « Cette 32e édition des Journées européennes du patrimoine s’inscrit enfin dans le cadre de la campagne portée par le Conseil de l’Europe et l’Union européenne, qui ont déclaré 2015 « année du patrimoine industriel et technique ». »

« Année du patrimoine industriel et technique » ! Le tarare, objet mû par l’énergie renouvelable du bras humain, que prolonge un système bielle-manivelle actionnant simultanément un ventilateur et une grille-tamis n’est-il pas dans sa simplicité de conception et de construction un petit bijou d’efficacité, de créativité technique et d’économie d’énergie. Éolienne à l’envers, créant le vent qui sépare le fayot de la cosse, tarare, mon ami, tu es bien digne de figurer au « Patrimoine industriel et technique » !

Engin de tri rationnel s’il en fut jamais, séparant le bon grain de l’ivraie, le tarare n’est pas démodé comme quelques crétins persifleurs le déclarent. Plus que jamais, et dans de nombreux domaines, nous sommes à l’heure du tri sélectif et voilà que maintenant, les tarares, leurs grilles et leurs tamis, ont de l’avenir aux frontières ! Contre l’invasion, des tarares ! Avis à la population : Tarares, sortez des granges et levez-vous en masse ! Pour le tri et pour la Patrie !

En ces 32èmes journées du Patrimoine, c’est donc justice que le tarare-trieur soit à l’honneur et à l’affiche. Et comme nos petits lapins rieurs du Charmoy, vous ne manquerez pas de visiter le tarare-trieur ! Il faut dire quand même que c’est une visite dont on sort carrément vanné ! Et puis, ça risque de ne pas satisfaire tout le monde.

« Le tarare, c’est bien beau, on adore sa trémie jolie et son gentil petit tamis, mais nous c’est l’avenir, l’architecture du XXIème siècle qu’on voudrait enfin découvrir ! » nous déclare un visiteur perdu dans la foule des curieux entrant par le rond-point du tarare. Tout ça c’était à prévoir ! Tout ça, parce qu’officiellement, la visite de la zone du Charmoy, où s’érige la véritable architecture du XXIème siècle n’a pas été officiellement programmée au mépris de ce mot d’ordre de Madame la Ministre : « En découvrant l’architecture d’aujourd’hui, vous visitez le patrimoine de demain ».

On imagine aisément la suite. Le flot des visiteurs enfle toujours et se presse, montant vers le Charmoy, il déferle en rangs serrés. Il arrive enfin au rond-point de l’Europe. Juché sur un mamelon du rond-point, un orateur improvisé s’exclame : « Pourquoi en 2010, toutes ces affiches de LURE « OUI à la zone commerciale du Charmoy ». Pourquoi toutes ces affiches, à quoi bon tout ce tintouin, quand aujourd’hui on ne peut même pas visiter l’architecture du XXIème siècle ! Zut alors !!! »

Dès lors, comment calmer ce flot irrésistible ?

Pas de panique, à cela nous avons trouvé le remède !

Pour les gens friands de visions d’avenir, nous avons dégotté sur le net une petite vidéo luronne qui les réjouira et les transportera de joie vers des lendemains qui chantent.

Une petite vidéo, donc, pour un avenir plus lointain, et pour vous mettre en appétit avant la grande ouverture qui devrait sans aucun doute requinquer notre centre-ville !

https://www.youtube.com/watch?v=cO6DgmPgmkM

En tarare ou en vidéo donc, et pour reprendre les propos de notre Ministre Fleur : « Que ces Journées européennes du patrimoine soient donc pour chacun de vous l’occasion de vous émerveiller, et de songer à ce qui émerveillera, demain, nos enfants et nos petits-enfants. »

Au fait, à la une du site officiel de notre commune, on peut lire un « avis à la population » qui n’est d’ailleurs pas signé. Quel est le statut exact de ce vibrant appel au peuple fort officiellement titré, tel une mobilisation générale – il n’y manque qu’une petite vidéo montrant un garde-champêtre moussetachu rrroulant les rrr, rrroulant tambour, et lisant l’avisse – et qui nous incite à « faire cause commune » « ensemble » ? L’Association des maires de France de Monsieur Baroin détourne fort médiatiquement les journées du patrimoine pour défendre les « communes, un patrimoine en danger » et, comme le tarare, fait du vent pour actionner les girouettes dans le bon sens !

Tout cela nous rappelle, localement précisons-le bien, un appel pour « Charlie » lancé début janvier par une gentille midinette et relayé par le site de la Mairie.

L’ESPOIR FAIT VIVRE - du 09 JANVIER 2015

Et encore plus fort, l’appel à la consultation de juin 2010, quand il fallait « donner notre avis » pour une affaire d’ailleurs déjà bouclée et se déplacer « en masse » parce qu’on était « tous concernés », quand les affiches du OUI s’imprimaient à LURE, c’était sans doute pour défendre « un patrimoine en danger », et particulièrement l’activité de notre centre-ville ! Pas d’appel, pourtant au début de 2009, quand le « vote négatif fondateur » du 17 décembre 2008 était, en catimini, scandaleusement tourné, sans tambour ni trompette, sans « avisse à la population » et dans la plus grande « discrétion » au profit et au service d’un promoteur privé ! « Avis à la population » : De qui se moque-t-on !?

Dernière minute : Le Bien Public d’aujourd’hui 19 septembre, nous apprend, en tête d’un article fourre-tout, qui tire des plans très loin sur la comète, que « le maire d’Auxonne sera de la manifestation des élus, ce samedi, à Dijon, contre les baisses des dotations d’État ».

JOURNÉES DU PATRIMOINE À CHARMOY-CITY - du 19 SEPTEMBRE 2015 (J+2467 après le vote négatif fondateur)

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 19 septembre 2015 (J+2467 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres