Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 08:08

« AU R’QUILLOU !!! » - du 07 JUIN 2016 (J+2729 après le vote négatif fondateur)

« Ah ! Clorinde, Clorinde…Finis les jours de bonheur !... Et pour m’achever, la pluie tombe depuis ce matin, tombe sans arrêt, rayant tout, noyant tout, mettant un voile gris sur les choses.

Bézuquet n’avait pas menti. Il pleut à Port-Tarascon, il pleut… La pluie vous entoure de partout, vous enferme comme dans un grillage serré de cages à cigales. Plus d’horizons. La pluie, rien que la pluie. Elle inonde la terre, elle crible la mer, qui mêle à la pluie tombante une pluie remontante d’éclaboussures et d’embruns… »

Voilà un passage tiré de Port-Tarascon d’Alphonse Daudet qui ne dépaysera personne malgré la timide embellie ! Un passage qui démontrerait à lui seul, qu’Alphonse Daudet, cet écrivain plein de sensibilité et de finesse, mérite d’être relu. Du « Secret de Maître Cornille » au « Sous-préfet aux Champs », nous n’avons d’ailleurs jamais manqué d’y puiser notre inspiration

ON NE PEUT PAS ÊTRE AU FOUR ET AU MOULIN - du 19 DÉCEMBRE 2014

DES FOSSÉS QUI ONT LA COTE - du 04 MAI 2016

Aujourd’hui, c’est dans la série des Tartarin que nous puiserons l’inspiration, remplaçant toutefois le fusil du célèbre tueur de lions par l’épuisette. L’épuisette vous connaissez, ou plutôt le « r’quillou », le fameux « r’quillou » des vieux pêcheurs de Saône… Quand on avait ferré un gros bec qui risquait de casser la ligne, on criait au copain de barque qui tirait sur sa bouffarde assis sur le bachut : « Au r’quillou ! »

Il n’est pas interdit d’imaginer Tartarin pêcheur et plus précisément grand pêcheur de brochets dans la Saône et devant l’Éternel. En effet, une lecture – toujours aussi passionnante et roborative – de la PQL nous apprenait, encore hier, qu’« Avec la montée de la Saône, les brochets sont au rendez-vous ».

À propos de brochets, tiens, ça me revient, il me reste quelques belles pièces au congèl’ ! À déguster au beurre et sans modération !

POISSONS D’AVRIL D’AUJOURD’HUI ET D’HIER… - du 01 AVRIL 2015

POISSON D’AVRIL (TER) - du 04 AVRIL 2015

Pour les lecteurs sérieux, enfin, et pour terminer en beauté, une bouteille à la mer pêchée dans les eaux troubles et tumultueuses du Vannois en crue, entre le pont de la Reconstruction et la passerelle de la Rénovation…

Ça tangue sur le HMS la « Discrète », notre nef municipale où l’« opacité » règne toujours en maître à la barre depuis le premier prix de « discrétion » attribué en 2009 au capitaine, seul maître à bord, par une grande enseigne qui n’était pas de vaisseau !

https://www.facebook.com/Auxonne.territoire.d.avenir/?fref=nf&pnref=story

Dernière minute : un article du Bien public de ce matin, sous la plume de Julie Garnier et intitulé « AUXONNE COMMERCE Rue Thiers, une portion du centre-ville délaissée ? » se conclut sur ces mots : « Contacté à plusieurs reprises par la rédaction, le maire d’Auxonne, Raoul Langlois, n’a pas pu répondre à nos questions ». En somme, on en conclurait presque que le HMS la « Discrète » ne répond plus… Inquiétant !!!

Tartarin roi du brochet à Charmoy City

Tartarin roi du brochet à Charmoy City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 juin 2016 (J+2729 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 09:39

CHARMOY-CITY, C’EST LE TRIPORT ! - du 05 JUIN 2016 (J+2727 après le vote négatif fondateur)

On connaissait déjà le Port Royal qui double tous les mois sur le journal

GALIONS ET DOUBLONS À L’OMBRE DU BASTION - du 20 MAI 2016

On connaissait aussi le Vieux port aux gradins , où j’appris à nager du temps que l’on pouvait s’y baigner.

On oublie trop injustement le troisième : le Port de la Scierie que le touriste venant de la gare découvre pourtant en premier. Ça y est l’oubli est réparé !

Charmoy-City, du coup, c’est Le Triport !

Un troisième port à Charmoy-City

Un troisième port à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 05 juin 2016 (J+2727 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 09:12

DITES-LE AVEC DES FLEURS (2ème édition revue et corrigée) - du 29 MAI 2016 (J+2720 après le vote négatif fondateur)

C’est le 24 mai 2013, il y a donc déjà belle lurette, que paraissait notre première édition de « Dites-le avec des fleurs ».

DITES-LE AVEC DES FLEURS – du 24 mai 2013

Nous l’avons relue ce matin et nous avons constaté que certaines permanences, en particulier météorologiques et communicationnelles, avaient survécu à l’écoulement inexorable du temps. Nous vous en resservons donc, en ce matin de fête, cette deuxième édition actualisée :

Hors de notre blog monomaniaque, on dirait que la zone du Charmoy ne fait plus la une de l’actualité.

En un temps où une météo exécrable flétrit les fleurs avant l’âge et fait monter du même coup les cours des corolles survivantes, nous avons voulu offrir à nos fidèles lecteurs/trices l’opportunité du jour. Celle de pouvoir exprimer à bon marché, sur un mode personnalisé et local, leur attachement à une personne qui leur est chère. Dites-le donc avec des fleurs !

Nos édiles restent muets sur le Charmoy dont ils ont pourtant tant parlé jadis, alors, en désespoir de cause, nous laisserons la parole au poète !

Dites le avec des fleurs, et si vous n’avez rien à dire, utilisez au choix un de nos quatrains standard, où carrément les trois à la fois !

 

Le Château d’eau des Granges hautes

A fleuri pour toi en ce jour

Et dans l’Hyper en haut d’la côte

Nous irons bientôt faire un tour.

 

Le Château d’eau est en promo

Et tout couronné de corolles

Allons, viens donc y faire un saut

Pour craquer en têt’ de gondole

 

Le Château d’eau est tout fleuri

Le beau temps va venir ma chère

Et très bientôt, juré, promis

Au Charmoy on f’ra des affaires

Bonne fête à la grenouille au Charmoy

Bonne fête à la grenouille au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mai 2016 (J+2720 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 07:10

« BON SÉJOUR À L’HÔTEL DU CHARMOY ! » (Suite) - du 28 MAI 2016 (J+2719 après le vote négatif fondateur)

Comme nous l’avons déjà vu précédemment, les mentions d’un projet d’hôtel sur la zone du Charmoy ont déserté totalement les déclarations officielles et les colonnes de la PQL depuis le début de cette année.

« BON SÉJOUR À L’HÔTEL DU CHARMOY ! » - du 25 MAI 2016

En revanche, les déboires d’un hôtel de Pusey, bourg de Haute-Saône voisin de Vesoul, défrayaient, il n’y a pas si longtemps encore, la chronique.

Quel rapport me direz-vous avec le Charmoy ? Évident et même hyper évident ! C’est d’abord que dans les deux cas il est question d’hôtel, et surtout que chez les deux premiers édiles concernés s’exprime un même enthousiasme militant pour l’enseigne d’Édouard et ses satellites. Ajoutons-y, dans le cas particulier du protagoniste haut-saônois, une familiarité bon enfant déclarée à l’égard de son hyper qu’il nomme délicieusement, dans un de ses discours fleuris, « le magasin à Daniel ».

LE POIDS DES MOTS (3) - du 10 SEPTEMBRE 2015

Pour l’heure, nous n’avons pas constaté une telle familiarité à Charmoy-City. Il est vrai que pour déceler une telle familiarité il faudrait d’abord que l’hyper du Charmoy ne soit pas systématiquement l’absent de tout discours édilitaire, ce qui est le cas depuis son ouverture ! Pour de la « discrétion », ça c’est de la « discrétion » où je ne m’y connais pas !

Afin de rompre cet hyper-silence assourdissant, Claudi a donc imaginé, dans le cadre de la fête des hyper-voisins, une rencontre opportune entre nos deux hyper-édiles au Charmoy… À propos d’hypers et aussi d’hôtels, bien entendu !

Deux grands crus Leclerc au Charmoy

Deux grands crus Leclerc au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 mai 2016 (J+2719 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 07:46

« BON SÉJOUR À L’HÔTEL DU CHARMOY ! » - du 25 MAI 2016 (J+2716 après le vote négatif fondateur)

Le Bien public de lundi dernier 23 mai, dans un long article intitulé « Kebab, pizza ou resto, qu’est-ce qu’on mange ? », faisait un tour d’horizon exhaustif de « l’offre gastronomique » à Auxonne. Il est donc fort probable qu’un tour d’horizon de l’offre hôtelière fasse un jour l’objet d’un prochain article.

« Bon séjour à l’hôtel du Charmoy ! », il est beaucoup moins probable, en revanche, que cette formule figure dans l'article, et ce même s’il tarde à venir, car cette formule de bienvenue nous vient tout droit d’un lointain futur. Un peu comme « Bienvenue sur la planète Mars ».

Non, ce n’est pas encore cette année que les salons cossus de l’Hôtel du Charmoy accueilleront les travaux novateurs du grand symposium national des maires adjoint(e)s de France, adjoint(e)s aux éclipses de Lune sur le thème : « L’Ami Pierrot et son rôle social privilégié dans les rapports de bon voisinage. Pour une éthique revisitée et non lunatique du vivre ensemble au clair de la Lune » !

C’est qu’avec « Bon séjour à l’hôtel du Charmoy ! » nous entrons tout droit dans le roman d’anticipation. « Un Hôtel du Charmoy sur la Lune », voila encore ce que pourrait être le titre du troisième roman annoncé pour le début de cette année par un auteur local talentueux qui n’est plus à présenter ! D’ailleurs, il paraît que les fans commencent à s’inquiéter car, comme l’Hôtel du Charmoy, le roman se fait attendre ! La « fusée statique » a sans doute du retard à l’allumage ! Pénurie de carburant ou coup de pompe ? La CGT aura bon dos !

En ce qui concerne votre serviteur, homme d’une génération descendante, dont les chances sont sans doute bien minces de voir jamais un jour ce fabuleux hôtel, il renonce à en imaginer l’ouverture. Par bonheur, d’autres que lui, ont déjà montré, en la matière, les preuves d’un talent proprement « visionnaire ». En modeste archiviste de la saga du Charmoy, je me contenterai donc seulement de leur rendre un juste hommage en rapportant leurs propos autour de l’ouverture supputée de cet hôtel.

Dès mai 2009, il y a donc déjà sept ans de cela, le rédacteur d’Inf’Auxonne N° 25 annonçait l’avènement de cet hôtel en ces termes plein d’assurance :

« Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement économique de la Commune. » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 3)

Trois ans plus tard, dans Le Bien public du 20 janvier 2012, à la suite du « feu vert » de la CNAC du 17 janvier 2012, la « locomotive » était annoncée, devant entraîner dans son sillage « des hôtels et des restaurants » :

« Raoul Langlois, farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale et ce depuis l’origine » [déclarait] « […] L’important pour nous est que cet investissement privé, qui a quand même coûté la bagatelle de 12 millions d’euros, devienne une véritable locomotive qui précédera l’installation d’un important aménagement touristique, avec des hôtels et des restaurants. »

SUR LES ÉPAULES DES GÉANTS - du 19 OCTOBRE 2015

Près de deux ans avaient encore passé lorsque, dans Le Bien public du mardi 10 septembre 2013, le « farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale » déclara sur un mode beaucoup plus hypothétique : « on pourrait imaginer avoir un hôtel-restaurant à proximité [N.D.L.R. : à proximité du LECLERC bien entendu] ».

« Imagination » non dénuée de sens à vrai dire, car il existe maintenant hors-zone, mais « à proximité » immédiate, un établissement fort accueillant (voir le récent article intitulé « Kebab, pizza ou resto, qu’est-ce qu’on mange ? »). Il semblerait cependant que cet équipement, malgré sa « proximité » n’ait pas grand-chose à voir avec le projet caressé par notre « visionnaire ». Poursuivons donc notre route dans l’espace, mais aussi dans le temps.

Par bonheur, dix-huit mois plus tard, Le Bien Public du 3 mars 2015 nous rassurait en rapportant des propos, cette fois un peu moins fumeux, du maire d’Auxonne. Ces propos, le lecteur les découvrait dans la courte « info » concluant le long article intitulé « Plus de visiteurs à Auxonne ». : « Le maire Raoul Langlois a précisé que la reprise des travaux sur la zone du Charmoy est imminente. Un hôtel et un restaurant devraient s’y installer par la suite, ce qui permettra d’augmenter la capacité d’accueil ». Au bout de six ans, l’affaire se précisait enfin… « Un hôtel et un restaurant [arriveraient] par la suite ». Comme disait le Général :« l’intendance suivra » !

Le 11 avril 2015 Le Bien Public devait se montrer toutefois moins optimiste dans un article sur la situation hôtelière dans le Val de Saône, publié sous les titres « Un manque d’hôtels » et « Pas de lits, pas de touristes ».

Dans cet article, l’adjoint au tourisme d’Auxonne « déplor[ait] cet état de fait » dans les termes suivants : « Le manque d’hôtels dans notre ville est un sujet récurrent à la mairie. Plusieurs fois, nous avons déjà souligné ce manque ».

Permettez, Monsieur l’adjoint au tourisme, aviez-vous donc oublié qu’Inf’Auxonne N° 25 avait trouvé dès mai 2009 la solution au problème « récurrent » en ces termes explicites voire catégoriques que nous croyons bon de rappeler encore une fois :

« Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement économique de la Commune. » (Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 page 3). Tout cela n’est pas écrit au conditionnel !

Pour comble de malheur, le rédacteur de l’article du 11 avril 2015 ajoutait : « Un établissement hôtelier était d’ailleurs prévu dans le projet initial de centre commercial comprenant un supermarché [N.D.L.R. en fait un hypermarché !] Leclerc et un restaurant. Finalement il n’en sera rien, le projet ayant évolué, abandonnant au passage l’éventualité d’un hôtel. » Patatrac !

Cependant, Dans Le Bien Public-Dimanche du 10 mai 2015, notre premier édile, démentant l’abandon, faisait renaître timidement de ses cendres le rêve touristique charmoysien : « on voudrait voir davantage d’hôtels-restaurants mais il n’y a pas assez de place. Les bus ne pourraient pas déposer de touristes au centre-ville, on essaiera de le faire plutôt du côté du Charmoy ».

Pour finir, dans un reportage daté du 12 janvier dernier, et intitulé « Côte-d'Or : Leclerc ouvre ses portes à Auxonne » et réalisé par Stéphanie Perenon et Philippe Renaud sur France Bleu Bourgogne, les espérances du maire étaient rappelées en ces termes : « Le maire Raoul Langlois espère même que cette nouvelle enseigne favorisera l'arrivée prochaine d'un hôtel et d'un restaurant dans cette zone commerciale. » Vous avez bien noté « arrivée prochaine ».

Datée du 20 courant, la dernière communication de presse d’importance du maire d’Auxonne dans Le Bien Public, ne faisait cette fois curieusement aucune mention du Charmoy, où pourtant s’est ouvert en début d’année l’hypermarché tant désiré. Aucune mention du Charmoy, et a fortiori « d'un hôtel et d'un restaurant dans cette zone commerciale » ! Un silence étonnant de la part de ce « farouche partisan et défenseur de l’installation d’une zone commerciale » !!

Alors, un peu de patience, ami(e)s touristes et, si vous êtes encore jeunes et que Dieu vous prête vie jusque-là : « Bon séjour « prochain » quand même à l’Hôtel du Charmoy ! ».

Dernière minute à propos d’attente : « Il y a de l’attente aux stations-service d’Auxonne », c’est ce que titre un article mis en ligne hier sur le site du Bien Public. Le micro-trottoir semble vouloir démontrer de façon évidente une exaspération tout aussi évidente à l’égard des grévistes. Quant aux commentaires en ligne, indice d’octane zéro garanti, ça cogne un max dans le moteur à vous crever les pistons, sous couvert d’anonymat bien sûr !

Pour l’heure, les problèmes d’attente à la pompe ne concernent pas le Charmoy…

Hôtel du Charmoy, mirage ou réalité

Hôtel du Charmoy, mirage ou réalité

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 mai 2016 (J+2716 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 07:33

DU TEMPS QU’IL ÉTAIT VISIONNAIRE - du 23 MAI 2016 (J+2714 après le vote négatif fondateur)

«Visionnaire», vous l’aurez remarqué, fidèles lecteurs/trices, le mot est dans l’air.

«Visionnaire», qu’en disent les dictionnaires, car il importe d’abord de définir le mot. Dans son premier sens, lié au mysticisme ou au surnaturel, au sens d’une Jeanne d’Arc « visionnaire » par exemple, il est devenu désuet.

Avec le « désenchantement du monde », le mot a pris un nouveau sens, moins inspiré et plus pragmatique, détaché du ciel et lié à la prospective d’ici bas. De nos jours, un(e) visionnaire, ce n’est plus une Jeanne d’Arc, mais un Macron par exemple, et c’est sans doute pour cela que l’ex-banquier d’affaires de chez Rothschild & Cie a récemment rencontré la Pucelle dans la bonne ville d’Orléans. Un « visionnaire » en chasse une autre, les affaires seront plus prospères. Yopla boum !

«Visionnaire», du vocabulaire managérial aux marques de cosmétiques, le mot aujourd’hui connaît un grand succès, enfin descendu sur terre.

«Visionnaire», même chez nous, le mot est dans l’air, il n’est que de lire les journaux locaux et de suivre les réseaux sociaux….sans oublier bien entendu notre blog bavard, blog bazar !

Oui, vous l’aurez remarqué, comme ce cher Victor, qui était un visionnaire, et pour le coup un vrai, je suis grand amateur de rimes. Soyez-en sûr(e)s, si j’observe sérieusement la vie publique de ma chère petite ville natale, je ne me prends pas pour autant au sérieux.

Je ne suis, à vrai dire, qu’un témoin attentif, même pas un « visionnaire » ! Mais après tout, la position du « visionnaire » n’est pas encore une obligation réglementaire !

Plus me plaît d’entendre chanter les vers du cher Apollinaire

 

As-tu connu Guy au galop

Du temps qu’il était militaire

As-tu connu Guy au galop

Du temps qu’il était artiflot

À la guerre

 

Un si magnifique refrain, ça vous donne de l’entrain dès le matin, c’est bien balancé et ça respire au moins, et, surtout, ça vous inspire ! Et plus qu’à lire le journal, les bonnes idées vous viennent, et le rythme avec :

 

As-tu connu Raoul au trot

Du temps qu’il était visionnaire

As-tu connu Raoul au trot

Du temps qu’il était tout jeunot

Aux affaires

 

Oui, d’accord c’est du Chantecler, pas de l’Apollinaire, mais avouez que c’est sympa quand même. D’accord c’est un jeu gratuit, pas un projet de visionnaire, où alors de visionnaire vers l’arrière. J’ai bien dit visionnaire « vers l’arrière » et pas visionnaire « de l’arrière », car comme Apollinaire j’ai beaucoup de défauts mais pas celui d’être un planqué de l’arrière ou un peine-à-jouir dans le débat d’idées !

Mais au fait « Raoul au trot du temps qu’il était visionnaire », n’allez pas croire que cela ne soit qu’un vain qu’un jeu de mots. Ce fut, en un jour lointain, une vraie réalité, du moins sur le papier. Une vraie réalité, un avenir projeté, sur le papier imprimé. Sur le papier d’un tract aujourd’hui oublié, d’un tract diffusé en un siècle passé. C’était en l’an 1992. Un demi-millénaire, tout juste, après la découverte de l’Amérique !

C’était en l’an 1992, au premier tour du scrutin, le maire RPR obtint 2153 voix et son premier adjoint UDF 335 voix …

Le résultat des urnes est bien souvent amer aux jeunes visionnaires.

Remarquez qu’il peut l’être aussi aux candidats bien assis…

SANS MERCI – du 4 avril 2011

Un visionnaire Leclerc voyant

Un visionnaire Leclerc voyant

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 mai 2016 (J+2714 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 07:42

LA « CAROTTE JAUNE DE LA ZONE (DU CHARMOY) A CŒUR DE CENTRE-BOURG AMELIORÉ » - du 06 MAI 2016 (J+2697 après le vote négatif fondateur)

Cet article est dédié à Sigmund Freud qui aurait aujourd’hui 160 ans et qui ne soupçonnait pas la réalité prégnante du complexe de la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré » ;

Le printemps avait mal démarré, mais il semble bien qu’à présent le temps de l’embellie soit advenu. « Au Charmoy ? » demande Claudi naïf et les petits lapins de répondre : « Pourquoi spécialement au Charmoy ? Il fait une névrose obsessionnelle ce Claudi, dirait Papa Sigmund ! »

Alors, il paraît que dans les jardineries, les amateurs s’arrachent les graines de la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré », et puis encore, que dans les mairies de France et de Navarre, on se bouscule et on postule pour un poste d’adjoint aux éclipses de Lune !

BORE-OUT CHEZ LES PETITS LAPINS DU CHARMOY ? - du 03 MAI 2016

Au fait, la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré » doit-elle être semée en Lune montante ou en Lune descendante ? Ne vous compliquez pas ainsi la vie, vous trouverez bien le temps, entre deux éclipses de Lune, de faire quelques bonnes récoltes.

Et à propos, comment cuisiner la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré » ? Comme les autres variétés de carottes elle peut être râpée, consommée en purée ou accommodée à la mode de Vichy, en bœuf-carottes à l’étouffée c’est un régal ! Mais le mieux est encore de l’essuyer dans sa manche et de la croquer toute crue à belles dents, avec un brin d’humour c’est délicieux ! Ça, c’est la recette secrète de nos amis, les petits lapins du Charmoy !

Saint Fiacre, qui va trottinant, jaune avec un cocher blanc, vient d’ajouter la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré » à sa corbeille mythique de fruits de la terre.

Le Saint s’est confié récemment en exclusivité à Grelinette Laplanche du mensuel La Courtilière : « J’ai connu le marché aux Choux-fleurs et puis aussi le Marché aux Asperges qui ne sont plus aujourd’hui que cartes postales jaunies. Je ne désespère cependant pas de voir advenir un jour un marché planétaire de la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré » ». Et le Saint d’ajouter : « On en vendra jusque sur la Lune, entre deux éclipses bien entendu ! »

À la bonne heure ! En version bio ou en version Monsanto, conformément au TAFTA, la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré ® » voilà un cultivar qui a de l’avenir !

Alors ne vous étonnez pas d’apprendre un beau jour que nos petits lapins se sont vu accrocher le « poireau ». Le « poireau » pour la promotion de la « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré ® », ça fait certes un peu pot-au-feu, mais une chose est sûre au moins, ils l’auront bien mérité, le « poireau », nos braves petits lapins du Charmoy !

Carotte du Charmoy. On a un marché sur la Lune

Carotte du Charmoy. On a un marché sur la Lune

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 mai 2016 (J+2697 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 09:51

BORE-OUT CHEZ LES PETITS LAPINS DU CHARMOY ? - du 03 MAI 2016 (J+2694 après le vote négatif fondateur)

Après le burn-out, voilà le bore-out. La première expression est bien connue et concerne l’épuisement du salarié écrasé et laminé par les exigences sans cesse accrues de son employeur. La seconde, vient de faire irruption dans notre actualité avec un procès très récent.

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/05/02/20005-20160502ARTFIG00139-mis-au-placard-un-salarie-poursuit-son-employeur-pour-bore-out.php

Non encore reconnu dans les maladies professionnelles, à la différence de son prédécesseur bien connu le burn-out, le bore-out est en quelque sorte l’image en négatif du premier. Souffrir de bore-out, c’est s’ennuyer à mourir au travail, ne plus avoir de missions et de tâches et ne plus rien avoir à faire qu’à lire Chantecler ! Vous mesurez l’ampleur des dégâts !

Imaginez ainsi qu’un maire crée un poste d’adjoint délégué aux éclipses de Lune… bore-out garanti pour l’adjoint ! Et en plus, pour le citoyen, ça ferait cher de l’éclipse, surtout avec la prime de nuit !

Mais plus que le sort de l’adjoint aux éclipses de Lune m’inquiète la santé de nos petits lapins du Charmoy qui depuis le début de cette année n’ont pas beaucoup de carottes à se mettre sous la dent.

Pas beaucoup de carottes à se mettre sous la dent, c’est le moins qu’on puisse dire, car ça fera bientôt quatre lunes, qu’en notre maison commune, un silence intergalactique règne autour d’un projet tant vanté et tant désiré, à présent réalisé et qui pourtant, fit en son temps, la une de notre feuille municipale !

Triste est le sort de nos petits lapins, pas de carotte municipale, pas de carotte inaugurale, pas de carotte jaune-fluo de Lure, pas de carotte à cœur rouge de Colmar ! Les carottes sont cuites et le bore-out est à la porte !

« Petit lapins du Charmoy cherchent emploi désespérément ! ». En désespoir de cause, ils viennent de créer leur petite entreprise de génie botanique, c’est qu’ils sont ingénieurs-agronomes nos petits-lapins, le saviez-vous ? Ingénieurs à Grenoble comme diraient Gaston et Arlette. Aide-toi, le sol t’aidera ! Nos petits lapins viennent ainsi de créer leur propre variété de carotte cultivée (Daucus carota subsp. sativus (Hoffm.)) : La « Carotte jaune de la zone (du Charmoy) à cœur de centre-bourg amélioré »

Une nouveauté maraîchère au Charmoy

Une nouveauté maraîchère au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 03 mai 2016 (J+2694 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:31

LE PELOTON SERA BIENTÔT SUR LES GENOUX ! - du 10 AVRIL 2016 (J+2671 après le vote négatif fondateur)

Depuis un mois, un peloton de l’armée de tous les Français est condamné à défiler sur le site privé d’une boutique de commerce, de publicité et d’autopromotion.

RAS LE KÉPI ! - du 08 AVRIL 2016

Sur cet inénarrable site, un compteur de fantaisie fait tourner les braves au gré du caprice et de l’humeur de son propriétaire! Quelle misère, et surtout quel ennui !

C’est ainsi que ce matin (07h00 B) avec 4059 tours (théoriques) au compteur sur le Pont des Arts, nos braves avaient largement battu, et plus que triplé, leur score officiel simultané de 1343 sur Le Bien Public.

Une suggestion : notre artiste pourrait mettre à profit la prochaine séance du conseil municipal de demain pour remplacer la vidéo du défilé par une vidéo de nos conseillers délibérant, libérant ainsi du même coup nos pioupious ! Toujours du bon côté de la municipalité en place, il devrait pouvoir nous arranger ça sans problème !

Nul n’ignore en effet l’engagement précoce de NOTIN en faveur de LECLERC, aux côtés du maire d’Auxonne Raoul Langlois son supporter. NOTIN, c’était aussi le porte-parole docile de la voix de son maître

Nul n’ignore non plus la récente et tapageuse campagne publicitaire autour de l’ouverture de l’hyper et « le bassin d’emploi enfin amélioré » !

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

Notre armée a les moyens d’assurer elle-même sa communication dans des conditions plus spécifiques et sur des sites dédiés moins improbables. S’empresser d’y suppléer sur son site privé tout en se faisant mousser au passage par un petit couplet de gloriole n’est sans doute ni du meilleur goût, ni même d’une grande utilité pour la collectivité !

Point n’est besoin d’avoir fait Saint-Cyr, ni d’avoir un plein carton de « bananes » pour comprendre cela. Claudi, lui, qui ne manque pas d’imagination, n’a pas besoin de prendre l’armée de tous les Français en otage, ni d’ailleurs de compteur pour captiver ses nombreux/ses lecteurs/trices !

Au fait, la prochaine fois, promis, on parle d’autre chose. La saison touristique s’ouvre et nous reparlerons d’équipement hôtelier…

En attendant…

Dispositions préparatoires pour le défilé de printemps ! Artistes-vidéastes à vos caméras ! Attention pour le compteur ! En avant, marche !

Caméra en kit pour défilé en kilt

Caméra en kit pour défilé en kilt

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 10 avril 2016 (J+2671 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 08:09

RAS LE KÉPI ! - du 08 AVRIL 2016 (J+2669 après le vote négatif fondateur)

L’armée de tous les Français au service d’un blog privé et commercial d’autopromotion, voilà sans doute une des formes nouvellistes, et pas la plus banale, du nouveau mouvement « EN MARCHE ».

EN MARCHE vers la privatisation et la marchandisation publicitaire de toutes les valeurs !

EN MARCHE, pour la gloire de « l’ancien militaire des années 60, que je suis [et que] la pluie, le vent, le froid n’arrêtent pas » et du « chef d’entreprise industrielle (à la retraite) » qui sont deux « facettes » d’une seule et même personne qui scintille comme un diamant dans le paysage médiatique auxonnais !

Et, reconnaissons le modestement, ces personnes ne sont pas légion !

Claudi dédie sa carte à notre héros du jour à l’honneur !

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016

En marche pour le nouvellisme militaire

En marche pour le nouvellisme militaire

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 08 avril 2016 (J+2669 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres