Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 03:00

CHARMOY-CITY : HYPER-CONFUSION SUR LA ZONE - du 17 mai 2019 (J+3803 après le vote négatif fondateur)

     Pour bien saisir le trait fondamental de la saga Leclerc sur la zone du Charmoy et de son commis-voyageur indéfectible et « discret » Raoul Langlois, il convient de se pencher sur le berceau de l’affaire : le vote-mascarade du 17 décembre 2008 en conseil municipal.

     Un vote négatif, dont la manipulation amphigourique éhontée finit par  aboutir à un OUI

     L’affaire est complexe, il n’est pas inutile de la rappeler !

     À qui prendra la peine de les lire, les documents d’archives parleront d’eux-mêmes !

    Plus d’une décennie après, le mal confusionnel au sceau duquel, par les œuvres du « discret » Sieur Raoul et de ses cachotteries, sera marqué à jamais le Charmoy, ressurgit en rechute et récidive !

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

    Lors du  Conseil communautaire n° 2019/04 de la CAP-Val de Saône, le 7 mai dernier à la salle des fêtes de Champdôtre, l’assemblée est conviée à un vote en vue d’une CDAC prochaine sur le Charmoy.

CHARMOY-CITY : PLAIDOYERS POUR LECLERC  À CHAMPDÔTRE - du 13 mai 2019

    Ce vote non dépourvu d’ambiguïté dans la compréhension-incompréhension que les votants eux-mêmes ont pu en avoir, n’est pas sans rappeler celui du 17 décembre. Ce vote négatif fondateur qui d’un NON majoritaire avait fait surgir un OUI du chapeau du Sieur Raoul, commis-voyageur de Leclerc !

Hier la préfecture de la Côte d’or mettait en ligne l’ordre du jour de la prochaine CDAC

Par comparaison avec celui de la précédente CDAC on pourra constater que le projet, tant dans sa nature que dans son libellé, n’a pas changé d’un iota !

    On se demande dès lors, comment l’avis de la CDAC pourrait bien changer, à moins d’assimiler les décisions de cette docte assemblée à un pile ou face ou à une partie de dés…

    Qui vivra, verra….

    

    Le Bien Public publiait hier un grand article sur le sujet, intitulé « AUXONNE Politique locale Extension de la zone Leclerc : un avis positif, mais… »

    Le « mais » du titre souligne bien toute l’ambiguïté de l’affaire que déplore d’ailleurs Dominique Girard en ces termes : « Nous avions seulement un document, avec une photographie de la localisation et une vue d’artiste pour nous prononcer ».

    Un vote « chat en poche » ou « à l’aveuglette » en quelque sorte, et qui rappelle terriblement le vote fondateur du 17 décembre 2008, il y a 3803 jours de cela !

   Ajoutons à cela la piètre qualité de la présentation faite à l’assemblée par le tandem Langlois-Roussel plaidant pour le projet :

   Banalités du genre : « On ne va pas construire un garage au centre-ville » (entre parenthèses le libellé de la CDAC ne mentionne pas de garage !), présupposés invérifiables selon lesquels « d’après les études qui ont duré deux ans, les nouvelles implantations commerciales ne concurrenceront pas le commerce de centre-ville » ( si l’on en croit l’article du Bien Public d’hier « un magasin de vêtements » serait prévu dans le projet, de quoi réjouir sans doute les quelques commerces du centre-ville consacrés à ces articles !)

     Continuons notre inventaire à la Prévert : affirmations sujettes à caution selon lesquelles les nouvelles constructions seraient « indépendantes de l’hypermarché » (N.D.L.R. mais toutefois présentes dans la même emprise immobilière appartenant au même propriétaire et de toute façon d’après le libellé de l’ordre du jour officiel irréfutable de la CDAC constituant une « extension de l’ensemble commercial E.LECLERC à AUXONNE » !), et en plus prétendument « édifiées sur une  friche » (N.D.L.R. en fait sur un terrain défini en espace-vert dans le  projet initial d’hypermarché ouvert début 2016, et qui, contrairement aux engagements de l’enseigne, n’a jamais été traité dans ce but !). Et enfin, pour faire bonne mesure et brochant sur le tout, la kyrielle obligée et habituelle du green-washing qui va bien, de la création d’emplois, de la maîtrise de l’évasion commerciale,  et tutti quanti !

Le tout dans un exposé approximatif, morne, décousu et sans brio, aussi ennuyeux que biaisé et platement stéréotypé.

 Heureusement que tout un chacun pouvait contempler les photocopies extraites du dossier « une photographie de la localisation et une vue d’artiste » selon Dominique Girard !

Historien bénévole du Charmoy nous ne manquerons pas de conserver pieusement dans nos annales, après celles  du 17 décembre 2008 et du 27 juin 2010, celles de l’improbable soirée de vote du 7 mai 2019.

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

  

   Quelques points de détail à présent, en ce qui  concerne l’article du Bien Public d’hier intitulé « AUXONNE Politique locale Extension de la zone Leclerc : un avis positif, mais… »

    La légende surréaliste de la photographie indique : « Le projet commercial qui sera présenté fin mai en commission départementale d’aménagement commercial se situerait dans le prolongement de la zone du Charmoy, derrière le supermarché E.Leclerc »

   Décidément, en matière de localisation, l’approximation persiste dans Le Bien Public

CHARMOY-CITY : LA ZONE DU CHARMOY, THÉÂTRE  PERMANENT  DE L’AMBIGU ! - du 23 décembre 2018

   Écoutons à présent, s’exprimant dans l’article, notre expert local blanchi sous le harnais des commissions au service de Leclerc :

   « Quel avis rendra la CDAC ? Raoul Langlois relève que les règles seront tout autres [N.D.L.R. Chantecler : autres qu’au CC de Champdôtre] lors de cette commission : « Cette fois les abstentions compteront comme une voix contre, c’est une particularité du fonctionnement des CDAC »

     Heureusement pour notre expert qu’il n’en ait pas été de même à Champdôtre ! Et pourtant nombre d’abstentionnistes, désorientés et un peu paumés, voulaient sans doute,  en s’abstenant, marquer leur opposition au projet !

     Comme en décembre 2008, l’ambiguïté, encore une fois, aura fait les choux gras de la grande enseigne et de son commis-voyageur patenté !

      Claudi qui a bien travaillé à graver cette affaire dans le marbre, rappelle encore à notre mémoire le fabuleux vote du 27 juin 2010 !

CHARMOY-CITY 2010, BERCEAU ET MODÈLE DU VOTE D’INITIATIVE CITOYENNE  EN ZONE - du 18 décembre 2018

    On attend maintenant la décision de la CDAC (le coup de dés !) et avant celle-ci, celle de notre premier édile sur son avenir à lui, puisqu’il a déclaré dans la presse qu’il se prononcerait « avant les élections européennes ».

CHARMOY-CITY : DEUX DÉVOILEMENTS TRÈS ATTENDUS… - du 09  avril 2019

    Le  suspense sera donc au rendez-vous à Charmoy-City en cette fin de mois de mai !

 

Charmoy-City, des votes aggravés dans le marbre

Charmoy-City, des votes aggravés dans le marbre

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 17 mai 2019 (J+3803 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Billet d’humeur

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Billets d'humeur