Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 00:00

 

STRATÉGIES ÉPISTOLAIRES (N°3)- du 11 août 2013 (J+1698 après le vote négatif fondateur)

 

     L’annonce inopinée de l’ouverture d’une enquête publique préalable à la décision d’accorder un permis de construire d’un ensemble commercial LECLERC au Charmoy (voir notre article AVIS D’ENQUÊTE du 9 août 2013) nous a conduit à différer la publication de la présente lettre. Nous vous prions de nous en excuser.

 

                                                                    Auxonne, le 9 août 2013

Chère lectrice, Cher lecteur,

  La Lettre N°2 que nous vous présentons aujourd’hui n’a aucun rapport, tant dans le fond que dans la forme, avec la Lettre N°1 présentée dans notre dernier article.

   Autant la Lettre N°1 véritable « degré zéro de l’écriture » s’était introduite en contrebande et sans présentation, autant la seconde s’annonce officiellement et sans fioritures,  exigeant même d’emblée la reconnaissance de ma griffe.

   Le facteur a sonné, il sonne toujours deux fois. En savates sur le pavé, j’accours vers ma porte cochère, ex-panneau d’affichage en jaune-fluo des vandales et des lurons de juin 2010. J’ouvre. Tiens, aujourd’hui le facteur est une factrice.  Elle me tend l’objet, je signe.

    Cette formalité accomplie, je prends en main la missive péremptoire et m’interroge déjà sur son possible objet : je n’ai pas de dettes au jeu, je ne suis pas en instance de divorce, et pourtant, je le sens bien, l’enveloppe exhale un fort parfum de basoche et de chicane qui n’est pas du genre que je préfère et qui fait monter mon taux d’adrénaline. Dans quelle affaire vais-je me trouver embarqué ? L’instant est kafkaïen et vraiment, je dois vous l’avouer, je n’aime pas cela ! Je veux en avoir le cœur net !

  Je déchire donc hâtivement l’enveloppe pour en découvrir le contenu. Et ce contenu, Chère lectrice, Cher lecteur, le voici !

 Lettre N°2 contenu

Chantecler est donc la cause de ce courrier !

Sa conséquence sera une (lâche ?) autocensure consentie de bonne grâce de notre part, censure dont vous pourrez constater les effets dans :

L’OR DU BIEF PÉROU- version expurgée ad usum Delphini du 31 mai 2012

 Cette autocensure, bien que consentie, n’était pas inconditionnelle. Au moment même où nous l’opérions, afin de lever toute ambiguïté à ce propos, et surtout pour bien montrer que nous n’étions pas dupes, nous avions rédigé dans la foulée un nouvel article

 

CHANTECLER AU CAVIAR du 1er juin 2012

Cet article ébauchait plaisamment une critique des arguments de la comminatoire Lettre N°2, à notre sens peu concluants. Le temps a passé depuis et cette ébauche plaisante nous semble à présent trop légère et trop allusive. C’est donc un menu plus consistant que nous vous proposerons dans notre prochaine lettre.

A bientôt !

 P.S. : Les lecteurs attentifs auront pu remarquer un changement d’origine de notre  compte calendaire. A compter d’aujourd’hui nous placerons notre origine J  au 17 décembre 2008, jour du vote négatif fondateur de l’ « Ère du Charmoy ». Qu’est-ce que  l’« Ère du Charmoy » ? C’est un  temps de votes à double-détente, de jargonnage approximatif, de prospections « discrètes », de lobbiying « associatif », d’affiches imprimées à LURE et de décisions contradictoires. Avant que s’ouvre l’enquête publique, nous en ferons à nouveau la preuve.

     Monsieur Jean-Marc Sauvé, Vice-président du Conseil d’Etat, préfaçant le « Nouveau guide du commissaire enquêteur déclarait « ils [les commissaires-enquêteurs] constituent en effet les acteurs éminents d’une démocratie participative fondée sur le débat public ». Avouons qu’une telle « démocratie participative fondée sur le débat public » n’a pas été, jusqu’à présent du moins, le trait marquant de l’« Ère du Charmoy ». Espérons qu’avec l’enquête publique, une telle « démocratie participative fondée sur le débat public » advienne enfin !

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 août 2013  (J+1698 après le vote négatif fondateur)

   

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Courrier des lecteurs