Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 03:00

CHARMOY-CITY : LES ÉDITIONS « RENCONTRE » À LA « LIBRAIRIE PROUSTIENNE »- du 2 mai 2019 (J+3788 après le vote négatif fondateur)

   Le Bien public d’avant-hier 30 avril titrait : « AUXONNE Rencontre - Du côté d’Auxonne fait son entrée sur la scène locale »

     Pourquoi donc, d’abord, préciser « scène locale », escomptait-t-on une entrée en scène européenne, voire internationale ?

      Et puis, passons sur ce détail, cet ouvrage entré  sur la « scène locale », dans quelle vitrine locale de quelle librairie locale pourra-t-on le voir exposé, sachant que, chez nous, la dernière librairie a fermé en 2016 à la fin de l’été.

      La dernière lettre de la libraire à ses clients a le mérite de pointer le cœur  du problème, et vise sans ambiguïté nos prétendus « revitalisateurs ».

C’est bien beau de financer un livre, quand dans le même temps, on laisse crever la librairie du coin !

       À la question de cette absence de librairie, nous répondrons plus tard. Revenons d’abord à notre article.

       Celui-ci rendait compte d’une rencontre littéraire sur invitation mêlant dans son gratin : élus locaux, départementaux, régionale et européenne (en acte ou en puissance), éditeur et auteur des photographies, ainsi que d’autres personnes invitées.

       Le compte-rendu relate en particulier les heureuses autant qu’opportunes rencontres qui présidèrent à la « genèse » du projet.

      Pour des détails documentés sur cette « genèse » on pourra consulter nos deux articles qui donnent, au-delà des rencontres fécondes, quelques aperçus administratifs et financiers du dossier :

CHARMOY-CITY : DEUX ÉLU(E)S ET UN « OBJECTIF » (1) - du 24  avril 2019

CHARMOY-CITY : DEUX ÉLU(E)S ET UN « OBJECTIF » (2) - du 27  avril 2019

      Les célèbres éditions RENCONTRE, ces éditions suisses qui peuplèrent à petit prix tant de bibliothèques de grands classiques, ont vécu. Dommage ! Cela faisait un éditeur tout désigné !

    Mais après tout, « Besançon vieille ville espagnole », berceau de Victor Hugo, et siège des têtes pensantes initiatrices et créatrices de l’œuvre, c’est déjà presque la Suisse.

    On lit d’abord, concernant les deux premières rencontres que : « Le livre Du côté d’Auxonne est le fruit de la rencontre, entre, d’une part, le photographe [bisontin] David Cesbron et Nathalie Roussel, conseillère régionale et municipale, et d’autre part, l’éditeur [bisontin] Alain Mendel et Caroline Lafarge [en fait Laffage], de la mairie d’Auxonne ».

   Pas vrai, vous ne connaissez pas Caroline, âme de notre Maison du Projet qui, hélas, nous a quittés pour Gray, laissant la Maison fermée, et son loyer toujours courant. Drame des locaux inoccupés dans une rue Thiers inanimée !

     Caroline n’avait pas sa pareille pour organiser une chasse aux œufs ou un concours photo.                     

    Comme avec élégance, elle savait vous tendre le micro, ou le quart Contrex bien frais qui va bien lors des réunions de concertation-revitalisation surchauffées, du temps que ces réunions attiraient encore un peu de monde !!!

CHARMOY-CITY : CONCERTATION, QUAND LES GILETS JAUNES FONT  L’APPOINT  - du 18 janvier 2019

   On apprend plus loin dans l’article, que c’est à Salins, non pas aux Bains qui vous remettent en train, mais « lors d’une manifestation sur les bourgs centres » que le « photographe pour la Région depuis 2006 [a] évoqué [son] travail photographique [passé] à Auxonne avec Nathalie Roussel » « À la suite de cette rencontre [ils ont] décidé de reprendre le projet ».

    Le photographe déclare ensuite : « La réalisation de cet ouvrage m’a permis de faire de très belles rencontres parmi les habitants ».

     Je l’ai moi-même croisé sur un trottoir de la rue Antoine-Masson le 21 juillet 2017, un jour de marché nocturne et nous avons échangé quelques mots. Je doute qu’il ait conservé de cette brève rencontre un souvenir impérissable…

   Détail personnel, ce même jour, mon épouse et moi avions invité mon frère, fonctionnaire qui comptait alors à la Région et son épouse, au marché nocturne. Je viens de découvrir que nous sommes immortalisés au premier plan de la photo page 124. Mince ! Pour le coup, j’aurais dû faire dédicacer l’exemplaire rapporté par un ami invité au dévoilement !

SÉRÉNADE À RAOUL À CHARMOY-CITY - du 22 juillet 2017

 

    L’article poursuit : « De son côté, Alain Mendel des éditions du Sékoya, reconnaît que  « dans la vie d’un éditeur, il y a les belles et les mauvaises aventures. Et ce livre en est une belle, issue d’une rencontre » ». La suite laisse entendre en substance qu’il a rencontré, pour la rédaction du texte, « un grand écrivain » dans un « salon du livre ».

    Pas Marcel Proust, petits farceurs !  Mais c’est tout comme, du moins selon des témoignages « autorisés »

    De l’éditeur, d’abord, qui déclarait récemment sur France-bleu Besançon à propos du texte de l’ouvrage que  « c’est écrit à la manière de Proust »

CHARMOY-CITY : DEUX ÉLU(E)S,  UN « OBJECTIF », UN « CONCEPT »… ET LE RESTE - du 29 avril 2019

   De nos passionnés locaux ensuite, faisant état sur leur page facebook d’« un ouvrage particulièrement bien écrit, Arnaud Friedmann ayant un style d’écriture que d’aucuns n’hésiteront pas à qualifier de « proustien » ».

    Une lecture attentive de l’ouvrage nous laisse, pour l’heure, dubitatif sur ce point. Nous ne manquerons pas sans doute d’approfondir ultérieurement notre commentaire et de le justifier…

      Le texte est ce qu’il est, et même si sur le plan narratif, il peut ne pas manquer d’intérêt, le qualificatif  de  proustien que d’aucuns lui collent à dessein, ne lui convient pas toujours très bien.

     Notre premier édile reste d’ailleurs, sur ce point « proustien », plus modeste et plus discret, à en lire du moins Le Bien public d’avant-hier intitulé : « AUXONNE Rencontre Du côté d’Auxonne fait son entrée sur la scène locale »

       L’article conclut en effet : « Quant au premier édile Raoul Langlois, il a souligné « le côté humain qui ressort des photos. On a un ensemble de choses très agréables à voir » ».

     Monsieur le Maire en est resté au « choc des photos », pour Monsieur le Maire, « le poids des mots », c’est peanuts !

       Pas gentil pour le style « proustien » ! C’est peut-être parce que les textes n’ont pas été « écrits par des bénévoles »… comme il l’avait annoncé dans un article du Bien Public du 24 juillet 2017 intitulé : « CÔTE-D’OR CULTURE    Auxonne dans l’objectif de David Cesbron ».

   Dans cet article  notre premier édile concluait en effet par ces mots : « C’est un très beau projet pour la Ville », confirme le maire Raoul Langlois. « Les textes seront écrits par des bénévoles et l’on verra une ville qui nous échappe au quotidien. »

  

   Reste la question pratique évoquée plus haut :

    Dans quelle vitrine locale de quelle librairie locale pourra-t-on voir l’ouvrage exposé, sachant que la dernière librairie locale a fermé en 2016 à la fin de l’été ?

    Nos édiles ont d’ores-et-déjà résolu le problème.

    La réponse est en fin d’article : « Le livre est disponible à la bibliothèque municipale au prix de 18 € »

P.S.  « Du côté des euros » :

     Comme nous le mentionnons dans l’article ci-dessus, nous avons déjà diffusé dans de précédents articles, les informations officielles et ouvertes relatives au financement municipal de l’édition de l’ouvrage en vogue.

    Le commentaire d’un pseudo, relevé hier à ce propos sur la page Auxonne Info - Actus & Débats, malgré sa formulation parfois maladroite, ne manque pas de poser quelques bonnes questions de détail et d’épicerie.

    Ces questions que soulève ce commentaire mériteraient une réponse rapide et détaillée de la part de nos passionnés amis des arts et des lettres qui sont aux manettes et à la caisse…

   Les considérations « proustiennes », Chantecler s’en charge….

   Claudi, de son côté est optimiste pour la revitalisation du commerce de la rue Antoine Masson.

     Sur son illustration, retrouvez les commentaires du public ainsi que l’aristocratique cavalier Robert de Saint-Loup et son franc parler.

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (7)- du 4 décembre 2018

      En deux mots, ce dessin de Claudi est « Un ensemble de choses très agréables à voir » (R.L.)

Charmoy-City, Bibliopolis du Val de Saône

Charmoy-City, Bibliopolis du Val de Saône

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 mai 2019 (J+3788 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse