Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 09:41

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (3)- du 23 octobre 2018 (J+3597 après le vote négatif fondateur)

     Samedi dernier, de talentueux artistes faisaient revivre pour nous Lully et Vauban à l’occasion d’un spectacle qui devrait rester dans les annales de notre cité.

CHARMOY-CITY : COMME DISAIT LULLY, LE SYSTÈME DE VAUBAN, C’EST VRAIMENT FORTIFIANT ! - du 22 octobre 2018

      Le juste hommage rendu dans nos colonnes à  cet évènement avait interrompu momentanément notre  chronique « proustienne ».

      Nous la reprenons dès aujourd’hui, non sans avoir salué auparavant l’arrivée du dernier numéro de notre magazine municipal Inf’Auxonne n° 62 d’octobre 2018, tombé hier dans notre boîte aux lettres.

    Bref aperçu du contenu de la publication, avant de revenir à nos études proustiennes : si les marronniers de saison, « colis des seniors » et « marché de Noël 2018 » sont bien au rendez-vous, vous n’y trouverez en revanche, pas plus d’ailleurs que dans les trois numéros précédents de l’année, aucune référence à deux  projets culturels de taille auxquels notre blog a accordé une large place.

     Quels sont ces deux projets, dont l’un s’est récemment concrétisé ?

     Un concert autour de Lully et Vauban, et un ouvrage sur notre cité intitulé « Du côté d’Auxonne », dont le texte dans son découpage au moins, devrait être, comme nous l’avons déjà mentionné, d’inspiration  proustienne.

    Pour en finir avec Inf’Auxonne n° 62, nous renouvelons nos remerciements au dissident désabusé, qui dans sa tribune libre, mentionne notre « blog pamphlet », avec cette fois une adresse correcte !

   Nous interrompons là notre recension – que nous reprendrons plus en détail, c’est promis – pour en revenir enfin à Combray.

         

   Plus j’avance dans ma chronique « De Combray à Charmoy-City. Exercices d’histoire et de géographie littéraire », plus j’éprouve des scrupules à mêler Marcel Proust à mon propos.

    D’accord, je peux toujours me défausser et dire que l’idée n’est pas de moi, que je l’ai prise dans Le Bien Public du 1er octobre dernier, plus précisément dans l’article « AUXONNE CULTURE La ville se dévoile dans un livre ».

    Je pourrais aussi me justifier en disant que, puisque l’auteur de la partie littéraire de l’ouvrage illustré à paraître avait fait dans ce journal « un clin d’œil à Marcel Proust », je pouvais, après tout, de mon côté, en faire autant….

   Sans aller toutefois jusqu’à « l’idée de calquer [ma chronique] sur l’œuvre À la recherche du temps perdu ». Comme il est dit dans l’article.

    Projet d’ailleurs fort ambitieux, quand il y a fort à parier qu’à Charmoy-City la confusion entre la madeleine de Proust et la Madeleine Proust doit être chose fort banale !

    Il suffirait d’ailleurs de lancer un questionnaire pour s’en assurer…

    Mais tout de même, la référence à Marcel Proust et au  Temps retrouvé nous aura permis un bel exercice de style à propos de vieilles photos dans notre précédent numéro.

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (2)- du 17 octobre 2018

     Pour en revenir au projet, vous avouerez quand même, que ce recours un tantinet savant à un canevas proustien pour un petit tour « Du côté d’Auxonne » ça vous a un côté élitiste, plus que franchement populaire !

    Pour avoir été moi-même sévèrement critiqué sur ce point, je sais que le charmoysien moyen répugne à la phrase longue un tant soit peu construite et au langage soutenu. Quant à parler de Proust !

    Le projet actuel correspond-t-il d’ailleurs vraiment à l’option initiale de notre maire qui déclarait dans Le Bien Public du 24 juillet 2017 : « Les textes seront écrits par des bénévoles et l’on verra une ville qui nous échappe au quotidien »

     Petite confidence : on préférerait qu’elle lui échappe à lui et à ses passionnés en mars 2020 ! Vous imaginez : l’échappée belle !

    Au final, le livre commandité par notre maire et son adjointe conseillère régionale aura été l’œuvre conjointe de deux professionnels : un photographe et un écrivain, tous deux auteurs confirmés d’ouvrages déjà publiés.

     À noter aussi que « Portraits d’Auxonne »,  le titre initial indiqué dans la décision du maire n° 32-2018 du 14 mai 2018, est devenu, dans la dernière version que nous qualifierons de  « proustienne », « Du côté d’Auxonne ». Proust mis à part, ce titre vous a un p’tit air de vin blanc qu’on boit sous les tonnelles…et dans les guinguettes !

     Une petite vidéo en passant, et qui devrait ravir Fabrice !

https://www.youtube.com/watch?v=xzBjR11MQ6Y

      Le projet a donc évolué, ce qui est bien normal. Notons aussi que sa réalisation s’est dernièrement accélérée.

   À preuve le calendrier d’exécution indiqué dans Le  Bien Public du 1er octobre dernier, qui précise : le photographe « a réalisé toutes les photos de juin à septembre [N.D.L.R. Chantecler : 2018 sans doute] » quand l’auteur du texte « est allé à la rencontre des habitants ». Celui-ci déclare d’ailleurs à ce propos avoir « rencontré des commerçants, des militaires, des personnes de l’administration. Les habitants ont été également interrogés »

    Si l’on en croit ces dernières précisions, il est permis de supposer que l’ouvrage aura été réalisé pour l’essentiel dans le troisième trimestre de cette année. Faut-il en conclure que les investigations photographiques antérieures (2001 et 2017) ne pourraient peut-être constituer qu’une part marginale de l’iconographie ? La question reste ouverte.

    Cher lecteur, je sens que mon commentaire t’ennuie, et crois-moi, je suis bien placé pour te comprendre !

    Où sont passés Proust et Combray dans mon compte-rendu de notaire fort peu littéraire ? Presque aussi passionnant qu’un compte-rendu de conseil municipal !

    Je dois faire amende honorable à ton égard cher lecteur, tout comme à l’adresse des auteurs.        

     Qu’ils soient d’abord remerciés pour m’avoir offert une occasion de rouvrir La Recherche ! Et remerciés ensuite d’avance pour la qualité que leur professionnalisme saura assurer à l’ouvrage iconographico-littéraire présentant notre ville.

     Une récente tentative journalistique, certes de moindre envergure, avec la participation de nos élus, s’était révélée pour le moins décevante…

CHARMOY-CITY : ON A DES MERVEILLES À VOUS MONTRER - du 02 novembre 2017

      Et toi cher lecteur, après tout cet ennui, je te dois bien un petit cadeau ramené de Combray.

     Un cadeau ? Oui, une petite madeleine à déguster ! Trempée dans une bonne infusion de tilleul !

     La fameuse petite madeleine de la Tante Léonie que Proust a immortalisée dans un passage de Du côté de chez Swann

( dans le tome 1 de l’édition de la Pléïade, pp. 45, 46, 47)

       Quant à Claudi, il positive, et voit déjà dans le nouveau souffle  proustien qui se lève dans les rues et sur les places de notre centre-bourg la promesse d’un  printemps retrouvé pour la rue Thiers enfin revitalisée « pour qu’elle s’inscrive dans le troisième millénaire »  mon pépère !

CHARMOY-CITY : MORT D’UN PROJET DANS LA RUE THIERS (4)- du 01 octobre 2018

Combray à Charmoy-City, une nouvelle enseigne du côté de la rue Thiers

Combray à Charmoy-City, une nouvelle enseigne du côté de la rue Thiers

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 23 octobre 2018  (J+3597 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse