Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 07:30

CHARMOY-CITY : COMME DISAIT LULLY, LE SYSTÈME DE VAUBAN, C’EST VRAIMENT FORTIFIANT ! - du 22 octobre 2018 (J+3596 après le vote négatif fondateur)

     Nos proustiens vont être  déçus encore une fois, ils devront repasser pour la Madeleine !

DE COMBRAY À CHARMOY-CITY. EXERCICES D’HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE LITTÉRAIRE (2)- du 17 octobre 2018

     De ce retard funeste, l’évènement baroque du mois qui s’est déroulé samedi soir, est la cause. Un évènement de taille qui avait été annoncé dans la presse et dans notre blog

CHARMOY-CITY : HEUREUX TERME CE SOIR POUR UNE GESTATION BAROQUE - du 20 octobre 2018

      Le spectacle qui nous a conquis, au-delà de toute espérance, méritait encore un article.

       Ce matin, m’abandonnant donc par avance à de si doux trrrransports (j’ai intégré la diction baroque), j’attendais donc un grand article dans Le Bien Public, mais hélas, son absence crrruèèllle, confirrrrme mes alarrrrmes, allume mon courrrroux ! La déesse Cybèle va descendre, mais la presse crrruèèèèllle se fait encore attendre !

    Trêve de plaisanterie !

     Franchie la barrière de la forme baroque, on est bien vite conquis par le talent et le cœur des jeunes acteurs et musiciens, qui animent la scène avec émotion et brio, ainsi que par les échos du coffre puissant de l’orgue de Callinet conduit de main de maître.

     Cette soirée fut un vrai régal esthétique et l’on s’étonna cruellement qu’après l’entracte, le nombre des assistants ne pût se voir hélas appliquer ces vers de Corneille : « Nous partîmes cinq-cents, mais par un prompt renfort/Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port ».

     Nourriture sans doute trop forte et trop inhabituelle pour nombre de convives à ce banquet baroque ?

     Et pourtant, un entracte roboratif fut offert pour notre délassement et autres fonctions, comme devait nous le préciser l’ineffable Monsieur de Vauban !

     Chacun connaissait Sébastien Le Prestre marquis de Vauban, ses fortifications et son système. Il a pu découvrir sur la scène sa réincarnation d’un soir qui ne pouvait passer inaperçue.

      Monsieur de Vauban réincarné,  artiste plein de brio et de talents variés,  mais aussi homme de guerre à l’occasion bourru et rabelaisien, n’est certainement pas du genre, comme on le dit crûment dans le milieu militaire, à « arriver avec sa b…. et son couteau ». Il a dans sa giberne, outre son bâton de maréchal, un équipement de grande gamme et à large spectre !

      Entre les réminiscences historiques des travaux de son modèle, cet homme, par son commentaire avisé vous aide à entrer dans la pièce et bat en brèche les complexités de l’intrigue. Ennemi déclaré du sang inutilement versé et bon vivant, ponctuant de ses interventions un spectacle plein de larmes, où le sang finira par couler, il invite le parterre des vivants à prendre en passant une pinte de bon sang.

      Truculent, il lance le bon clin d’œil à la claque locale costumée qui l’applaudit ou l’interpelle bruyamment.

       Humaniste et soucieux des menus conforts trop souvent oubliés de nos sociétés désincarnées, il invite sans façon, quand les lanternes commencent à s’allumer à la fin du 3ème acte, les vessies à s’offrir un entr’acte

    Avec ça, l’homme a Vauban dans la peau et vous dira par le menu toutes ses blessures ou infirmités, de la balle de mousquet du siège de Douai qui marqua sa joue gauche à vie et manqua le tuer, à la bronchite chronique du vieux soldat.

    En résumé, le spectacle fut délicieux. Et nous en remercions tous les acteurs (au sens large XXXL).

    Claudi, comme d’habitude, vous a fait un petit dessin.  Comme disait Bonaparte, un bon croquis vaux souvent mieux qu’un long discours !

    Oui, en ces temps de revitalisation promise, quand la revitalisation effective risque bien de se faire attendre longtemps dans les rues du centre-bourg, le système de Vauban, c’est vraiment fortifiant !

ALBUM  REVITALOLOGIE À CHARMOY-CITY

   

    Flash dernière : à 08h45, deux heures après la publication de notre article, Le Bien Public diffusait un diaporama de 15 vues. Sur la première, découvrez la claque locale costumée, sur la deuxième votre serviteur, juste sous l’escalier de la chaire, et surtout, partout, les  brillants acteurs et Monsieur de Vauban !

    À la bonne heure !

https://www.youtube.com/watch?v=9BwiNjkUjOo

Charmoy-City : Lully et Vauban ont conquis le CMJ...et sa direction

Charmoy-City : Lully et Vauban ont conquis le CMJ...et sa direction

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 22 octobre 2018  (J+3596 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture