Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 06:00

CHARMOY-CITY : « À CHACUN SON MÉTIER LES VACHES SERONT BIEN GARDÉES » - du 27 juillet 2020 (J+4240 après le vote négatif fondateur

    « À chacun son métier, les vaches seront bien gardées »

     Cet adage est tiré d’une fable de Florian intitulée « le vacher et le garde-chasse ».

     Il montre tout le danger qu’il y a, pour le vacher à s’improviser garde-chasse, et vice-versa, ainsi que les déboires qui en résultent pour les deux parties.

    Nos lecteurs avisés sauront en tirer, au-delà  du vacher et du garde-chasse, une leçon de prudence devant s’appliquer à la conduite d’une société fondée sur des bases rationnelles.

    Une façon plus pédante d’exprimer la même idée serait de faire appel à une maxime latine.

    Certes, à l’heure où nombre de nos concitoyen(ne)s éprouvent déjà quelques difficultés à maîtriser notre belle langue de Molière, la démarche peut sembler imprudente, voire suicidaire !

    Qu’importe, risquons-nous à le faire !

    Pour exprimer le fait qu’il est judicieux pour chacun de s’en tenir au strict domaine de ses compétences, Pline l’Ancien utilise l’adage « Sutor, ne ultra crepidam » que l’on peut traduire par « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure »

     N’ayant pas de compétences reconnues en photographie, votre serviteur s’était appliqué à lui-même cette règle de modestie et de prudence dans l’un de ses précédents articles.

CHARMOY-CITY : DE L’EAU DANS LE GAZ DU CÔTÉ D’AUXONNE  - du 08 février 2020

    Mais à quoi bon, me direz-vous, tout cet étalage de pédanterie quand notre société vacille sur ses bases et que la maison brûle ?!

 

     La cause en est précisément la  très récente publication, sur sa page facebook personnelle, du  discours d’ouverture de notre nouveau maire, prononcé lors du conseil à double-détente du 10 juillet dernier.

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

   Un passage de ce discours est en effet marqué par l’irruption inopinée d’un néologisme pour le moins inattendu entre le drapeau, les trois couleurs et la devise républicaine.

    Ce néologisme c’est le mot ultracrépidarianisme dont il est évident que l’étymologie

dérive de l’adage « Sutor, ne ultra crepidam »

    Citons le passage du discours en question :

« Je lis déjà en à peine une semaine les critiques sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’un grand mal est apparu en même temps que la pandémie : c’est l’ultracrépidarianisme. (ou le y a qu’a, faut qu’on ou la « science infuse ») Souhaitons que ces personnes fortement impactées en guérissent rapidement. »

    Il est vrai que les réseaux sociaux peuvent se révéler un déversoir d’insanités mal ficelées et qui plus est souvent sous couvert d’anonymat.

     Il est vrai encore, qu’à cette production indigente, des officines dynamiques ont pris néanmoins une large part.

     Mais tout ça, c’est du passé !

    Incessamment, la fringante, autant que compétente équipe de  Monsieur le Maire,  bientôt éclairée et appuyée par les lumières d’un futur directeur de cabinet retaillé (à chacun son métier, mon bon monsieur ! N’est-il pas vrai ?!?) conduira la mise en œuvre de son programme.

     On ne peut imaginer cependant qu’elle s’érige, tel  un phare guidant la nef municipale, en seul avis compétent pour ce qui concerne la vie et le devenir de notre ville et de ses habitants.

    Nul ne détient, en effet, la « science infuse ».

    Cerise sur le gâteau, l’avènement d’un  « conseil citoyen » participatatatif ne pourrait bien se révéler au bout du compte qu’un hochet pour amuser les gogos et placer les copains.

CHARMOY-CITY : IDYLLE PARTICIPATATATIVE AU PAYS DES CIGOGNES - du 25 juin 2020

    Mais tenir les charmoysiens qui s’abstiennent de l’autosatisfaction et du cirage de pompes effrénés, auxquels nous sommes actuellement en train d’assister, pour des ultracrépidariens,  voire pour des moinqueriens ça alors, ce ne serait pas bien !

    Soucieux d’éclairer ses concitoyens sur le terme « ultracrépidarianisme », votre serviteur aura sans doute commis l’imprudence d’élever son regard un peu plus haut que la chaussure.

    Voilà un vilain délit susceptible de froisser quelques égos, mais qui n’écornera pas, en tout cas le budget de notre commune, car il est fort douteux que la nouvelle municipalité, tout comme l’ancienne, lui attribue une subvention.            

     À chacun son métier, les vaches seront bien gardées !

DERNIÈRE MINUTE

         Pour populariser le concept d’ultracrépidarianisme, dérivé du néologisme britannique du début du dix-neuvième siècle ultracrepidarian on pourrait,  ajouter ce petit tableau pompier et pédagogique, offert par Claudi, à la galerie des anciens Abattoirs

  

À Charmoy-City, l'ultracrépidarianisme n'est pas de mise.jpg

À Charmoy-City, l'ultracrépidarianisme n'est pas de mise.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 juillet 2020 (J+4240 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres